Siffler à s'en tailler la langue
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Siffler à s'en tailler la langue   Sam 19 Avr - 12:58




Running out of breath


<- Partie 1

Récupérant ton Cherche'Objet tu te décides a rester un peu plus longtemps dans cette Grotte Granite. Tu siffles, distinctement, un son que seul Luné pouvait connaître, mais rien. Pas de couinement... Il ne revient pas. Tu attends cinq bonnes minutes, mais toujours rien... Sortez les violoncelles, ton Zorua a disparut ! Chelsea et Arado te rejoignent et cherchent Luné du regard. Pas la moindre trace de ce petit rusé ! La Couafarel aboie dans la direction où il s'était aventuré, sans qu'aucune réponse ne lui parvienne. Hors de question de rentrer sans cette boule de poil. Tu t'approche donc du lac, il a l'air profond et il est si transparent que tu peux entre voir entre deux ombres des coraux en contre bas. Eux aussi sont d'une brillance étrange et tu commences sérieusement a te demander si ce lac n'est pas étroitement lié au Lac Corail. Éclairant la chambre de ta lampe torche tu décides de suivre le chemin emprunté par ton Zorua, mais comme convenu, tu tombes nez à nez avec des colonnes gigantesque de stalagmites rocheux. Inutile d'essayer de s'y faufiler, seul Luné en était capable. Tu ne vois donc qu'une seul possibilité, traverser le lac.

Tu remontes ton pantalon, enlèves tes chaussures, ainsi que tes chaussettes. Cette fois ci, tu ne plongeras pas, mais tu te mouillerais sûrement un peu les gambettes. L'eau en elle même n'est pas glaciale, comme alimentait par tu ne sais quelle source d’énergie, elle te semble parfaite pour un instant baignade. Sur la rive, tu plonges tes pieds dans le sable, manquant de te couper le pied sur des vicieux rochers. L'eau monte en petites vagues jusqu'à tes orteils et les engloutie. Tu frisonnes légèrement, elle n'est pas si bonne que ça après tout, ou peut-être était-ce juste toi. Tu prends sur toi et avance petit à petit jusqu'à ce que l'eau t'avale jusqu'au bassin. Pourvue que les Sharpedo te laisse tranquille pour un instant. Tu fais rentrer Arado dans sa Pokeball et appel Chelsea en tapotant sur l'eau.  Après avoir vécu dans une déchetterie, ce n'était pas un petit point d'eau qui allé la chagriner. Elle ne chipote pas et avance jusqu'à toi. Sa capacité surf t'aiderais a traverser ce lac sans encombre. Tu t’accroches donc a son cou et la laisse te guider aux travers les pilonnes de roches.

Chaque piques qui traversent ce miroir liquide est chargé en minéraux. Leur parfum ne trompe pas, c'est celui du sang. Comme des épées dans un champ de bataille, elle porte l'odeur de la chair et sont tout aussi tranchantes. Tu n'essaye même pas dans un excès de curiosité d'y déposer l'une de tes mains. Tu te contente de les observer, de les lorgner du regard. L'un d'eux, se trouvant quasiment au centre même du Lac, brille d'une lueur nouvelle. Bien moins bleuté, tu ressens ce rouge rubis comme une possible source de chaleur. Peut-être que c'est ça, qui réchauffe ainsi ce lac souterrain. . Cette grotte semblait pleine de surprises et tu n'avais pas fini d'y mettre les pieds. Mais pour l'instant, une seule chose te préoccupe, trouver ton ami, trouver Luné.

Tu intimes a Chelsea d'aller un peu plus vite. Vous longez la berge, près de la jungle de stalagmites et chaque mouvement pourraient attirer de voraces créatures. Cependant ce que tu ignores c'est que le chemin que tu empruntes est parsemé de lances rocheuses placés de façon horizontal, juste en dessous de vous. Des dents semblables aux piques de bois placés dans les douves des plus puissants châteaux. Aucun Sharpedo n'oserait s'y aventurer au risque de se faire empaler par l'un de ces poignards naturels.

▬ On y est presque Chelsea, j’aperçois l'autre rive.


(c) Bloody Storm


_________________
selkies mood


Siffler à s'en tailler la langue Hmtm3bv
kado:
 
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Siffler à s'en tailler la langue   Sam 19 Avr - 15:32




Running out of breath

Recroquevillé contre une froide muraille, se ratatinant un peu plus, le Zorua fixe de prunelles incandescentes de trouille l'ombre qui marche en craquement d’os terrifiant. Les mâchoires de la bête était maintenant toute tressé de cauchemars et s’approche de sa cachette à pas de loup. Se faisant silencieux, venant a s'en couper le souffle, Luné ne fait pas le moindre geste. Sa peur le paralyse et il n'est pas en position de te répondre, mais il tient un petit quelque chose dans sa gueule qu'il n'est pas prèt de lâcher.

•••

L’écho d'un rugissement se répercute sur les murs de la grotte, chassant les Nosferaptis de leur nids. Tu sursautes en sortant du lac. Tu n'es pas le seul a l'avoir entendu, les Sharpedo normalement si vicieux s'en étaient allés vers les abysses du bassin souterrain. Chelsea, aux aguets, s'était retournée de terreur et avait baissé sa queue dans l'ombre de sa silhouette. Tu espères que Luné va bien et ravale toute ta peur pour la remplacer par du courage. Tu refais sortir Arado de sa Pokeball. Il ne sera pas de trop en cas d'attaque.

L'autre berge est d'une beauté étrange. Le bleu saphir qui sculpté ainsi l’élégance de la première rive s'était comme métamorphosé en une lueur plus chatoyante. De l'orange au rouge, sans oublier une touche de doré, les murs et les pilonnes de pierres de cette salle  étaient tout autre. Ils dégageaient une énergie nouvelle que tu n'avais encore jamais vue. L'atmosphère y était différente, la température aussi. Tu pouvais sans te tromper affirmer qu'il y faisait déjà plus chaud.

Tu retrousses tes manches de chemises et décide de t'armer de ton Cherche'Objet et de ta lampe. La pièce en elle même est déjà beaucoup plus lumineuse mais des zones d'ombres cachottières avaient belle malice a vouloir te tromper.  Rien ne t'échapperais. L’excursion commence alors, ou plutôt devrions nous appeler ceci ; un sauvetage. Chelsea met sa truffe en marche et la plaque contre le sol coloré a la recherche de son coéquipier. Arado quand a lui se contente de regarder avec ses yeux translucides. Les traces sont éparpillaient, les empruntes fouillis et les indices moindres. En longeant les murs du quai tu trouve une touffe de poil. Pas de doute là-dessus, il s’agit bel et bien de ceux de Luné. Mon dieu qu'est qui a bien put lui arriver a ce pauvre petit renard ? Tu n'oses rien imaginer, au risque que ton imagination prenne le dessus et mélange espoir et crainte en une réalité déconcertante. Il fallait que tu gardes en tête qu'il allait très bien et que quoi qui lui arrive, il était assez rusé pour s'échapper de toute les situations possible et imaginable.  Tu lui faisais confiance pour ça, il avait sut te le prouver plus d'une fois, qu'il était capable de se sortir de situations périlleuses. De plus il pouvait se glisser dans la peau d'un autre pokemon commun en ce lieu pour passer inaperçu.

Pour être sûr de ne manquer aucune zone de fouille afin de mettre la main sur ton starter, tu vérifies chaque périmètre de terre, de roche et de sable de la rive avec ta lampe torche ainsi qu'avec ton Cherche'Objet. Rien ne devait t'échapper. Chelsea ne manquait pas un seul instant pour se montrer efficace en creusant entre la roche et en fouinant le moindre galet. Quand a Arado qui n'a d'yeux que pour une partie de son clan qui a disparut, croque et met en miette la moindre pierre qui se trouve sur son chemin. Même les plus belles, celle qui sont décorés de joyaux, qui brillent et dont les couleurs éclates sous les rayons de la lampe en une déflagration arc-en-ciel.

Le temps passe et les recherches continues. Soudain, en bougeant un tantinet ta lampe posé par terre, tu te rend compte qu'un étroit tunnel s'illumine. Tu abandonnes un instant tes affaires pour t'en approcher. Le trou en soit n'est pas bien large, mais plus on avance dans ce couloir de pierre, plus on se rend compte que le chemin s’élargit, avec un peu de chance il te serait possible de t'y glisser. Ne voyant aucun autre endroit où Luné aurait put s'aventurer, tu décides de laisser ton sac sur la rive et de ne prendre avec toi que ton matériel d’archéologue. Tu proposes a Chelsea de rester pour garder tes affaires et demande a Arado de t'accompagner. La chienne ne bronche pas et hausse le menton en une position hautaine. Comme une gardienne de trésor, comme une sorte de dragon féroce, elle s'en va se lover contre tes affaires.

Tu t'engouffre alors dans ce trou à rat. A plat ventre, rappant tes coudes et tes genoux sur la roche, tu rampes sur une bonne dizaine de mètres. Il te faudra approximativement un bon quart d'heure avant d'en sortir. Les genoux en sang et une grimace en guise de masque, tu grognes jusqu'à te relever.

▬ Luné ! Tu siffles a nouveau, il doit bien être quelque part... Ta voix raisonne sur les murs, elle fait vibrer la grotte d'une façon plus douce. Les fins stalactites frissonnent les uns contre les autres. Tu ne t'en rend pas tout de suite compte, mais ta respiration devient brume... La température a chuté.


(c) Bloody Storm


_________________
selkies mood


Siffler à s'en tailler la langue Hmtm3bv
kado:
 
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Siffler à s'en tailler la langue   Sam 19 Avr - 16:29




Running out of breath

L'ombre est vicieuse,  vorace, elle cherche sa proie au moindre bruit, oreille attentive, chaque goutte qui tombe la laisse sur le qui-vive .  Contre son dos, Luné sentait un mur de pierre couvert d’une mousse humide et grasse se geler. La glace remontait le long de ses griffes qui s'étaient enfoncées dans la terre pour n’émettre aucun bruit. Piegé entre la roche froide, il manque de couiner quand ta voix l’atteins. Tu es si proche... Ton Zorua n'a qu'une envie, bondir en dehors de sa cachette et tenter le tout pour le tout afin de te rejoindre.  Mais la bête est là. Si terrible, si terrifiante, elle est farouche dans l'obscurité de cette caverne. Luné est apeuré, mais tu t'approches, bientôt toi aussi tu rencontreras ce monstre.

•••

Tes égratignures te lancent, ça pique, ça gratte, ça te démanche mais tu ne faiblis pas. Cette nouvelle pièce est plus large que les autres et n'as pas directement accès au Lac, cependant tu entend distinctement les clapotis de l'eau sur la roche, tu en déduit donc assez rapidement que la rive où tu as laissés tes affaires n'est pas bien loin. Il y a néanmoins quelque chose qui te marque l'esprit. La température. Si dans la deuxième pièce il y faisait bon vivre, ici c'est à peine si des Rattatas y vivraient. Le sol est devenu glacial, la roche rude et craquelée.  Les pilonnes humides sont anormalement recouvert d'une fine couche de glace et cela t'intrigue au point où tu te sens obligeai de t'en approcher.

Est-ce cette chose dont le rugissement avait dérangé le sommeil des Nosferapti qui causé ces changements ? Quel genre de pokemon avait donc ce pouvoir ? Autant ne pas trop s'attarder sur la question... Tu déglutis en touchant les murs qui sont croqués par le gel. En te retournant, tu remarques qu'Arado ne se sent pas dans son assiette. C'est bien la première fois que tu le vois ainsi. Normalement si sûr de lui, chaque pas lui tire des élans d’hésitation très distinct. Cherche'Objet en main, ainsi que ta lampe dans l'autre, tu ne perds pas espoir et continue d'avancer. Soudainement ton  matériel se met a clignoter. Tu l'as connais par cœur cette sonnerie, inutile de te dire qu'il y a ici des trésors en veux-tu en voilà. Mais Luné passe avant, de plus, Arado n'a plus le cœur a t'accompagner, sûrement dut a la glace, il préfère encore fouiller là où le Cherche'Objet s'est mit a s'agiter. Tu le laisses faire, après tout il est bien meilleur fouineur que toi.

Le Dragon fait main mise sur un amas de pierre qui semble aussi robuste que la tête d'un Tauros. Aimant se lancer des défis le Griknot ne manque pas une seul seconde avant de croquer aussi fort que possible dans ce sandwish de cailloux aussi épais que des dictionnaires. Le bruit de sa mastication recouvre celui de tes pas, tu peux donc avancer en toute tranquillité.  L'autre pièce, lié par une arche de glace est moins grande en surface, mais beaucoup plus haute en plafond. Comme un dôme de roches blanches tu sembles pénétrer un sanctuaire vieux comme le monde. Ta lampe fait scintiller  la roche en mille et une couleur. C'est vraiment magnifique, mais se que tu ignores encore c'est que la bête rode, et que Luné a quitter sa cachette.

Tu aperçois alors une silhouette noiraude se détacher de ce paysage glacé. Tes yeux s'illumine d'espoir et de joie quand tu comprends enfin qu'il s'agit de Luné. Tu lui tend tes bras pourtant chargé et ce dernier y bondit sans plus tarder. Il a eu tellement peur... Il blottit son petit museau gelé dans ton cou et vient te lécher le bout du nez. Tu l'as enfin retrouvé. Tu peine a croire que ce petit monstre s'était bel et bien perdu. N'étant pas encore saint et sauf, le petit Zorua grimpe sur le haut de ta tête et t'implore en une multitudes de couinement agaçant de faire demi-tour et de sortir de cette grotte au plus vite.

Tu ne comprends pas pourquoi ton Pokemon se hâte, mais quand un feulement te parviens dans tes oreilles, un frisson de panique t'englobe l'échine, si bien que même sans le comprendre tu décides de faire confiance a Luné. Tu rebrousse donc chemin en récupérant Arado qui semblait avoir trouver quelque chose. Tu le laisse le garder et t’accroupis a nouveau pour pouvoir passer aux travers de ce minuscule Tunnel. Encore une fois tes coudes et tes genoux souffrent le martyr mais ce n'est pas tant la douleur qui te gène, mais plutôt les toutes petites traces de sang que les blessures laissent derrière elles. Tu retrouves alors Chelsea, qui n'a pas bougé d'un poil et tu récupères tes affaires en rangeant tes nouvelles trouvailles. Il faut vite retraverser le lac. Tu fais rentrer Arado dans sa Pokeball et vous reprenez la route. Cette fois ci l’hésitation n'est pas au rendez-vous et la Couafarel nage plus vite qu'a l’allée. Vous rejoignez bientôt l'autre rive en toute sécurité.  Vous sortez du Lac et tu commences a ranger tes affaires pour rentrer au campus. Il se faisait tard.

▬ On attendra que tu deviennes un peu plus fort avant qu'on ne se sépare, d’accord Luné ?



(c) Bloody Storm


_________________
selkies mood


Siffler à s'en tailler la langue Hmtm3bv
kado:
 
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1889
Annonceur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Siffler à s'en tailler la langue   Sam 19 Avr - 16:29
Le membre 'Leonidas Blackhart' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 2
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Siffler à s'en tailler la langue   Jeu 1 Mai - 22:06
Quelques fautes qui pourraient être évitées, dommage. Malgré tout, le RP nous transporte aisément grâce à des descriptions détaillées. Je n’imaginais même pas que l’on pouvait accéder à la grotte de cette façon. Comme quoi, chacun imagine comme bon lui semble. Chacun de tes Pokemon t’aident dans les recherches mais aussi pour arriver jusqu’à la grotte. On perçoit même les sensations et sentiments du Zorua perdu. Très original. Dommage que cela n soit pas plus centré sur la recherche, même si on y fait référence brièvement.

Tu trouves la CT Tomberoche et une note de recherche qui semble appartenir au professeur Roseverte.

_________________
Siffler à s'en tailler la langue 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Siffler à s'en tailler la langue   
Siffler à s'en tailler la langue
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :