Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 29 Avr - 18:01

« Distribution de pokéballs gratuites pour les 20 premiers arrivés au réfectoire le 29/04 à 16h. Uniquement valable pour les Phyllali, Voltali et Noctali ! »

Ces intrigantes affiches parées de dessins gribouillés avaient commencé à apparaître depuis quelques jours maintenant à des endroits stratégiques de Pokémon Community. Les salles de classe, les couloirs, les panneaux d'affichage des dortoirs masculins, et même dans la boutique dédiée... Rien n'avait été laissé au hasard. L'accroche attrayante ne manquerait certainement pas d'attirer les pigeons les plus crédules et les plus avides, ce qui était de toute façon le but de la manœuvre. Qui se cachait derrière cette sournoise manœuvre, qui allait être un succès à n'en pas douter ? Eh bien un cerveau aussi perspicace que machiavélique, guidé par l'envie de se faire quelques jetons, de jouer un bon tour à tous ces garçons, et au passage se faire des amis aussi pervers que lui. Enfin des 'hommes sachant faire preuve de bon goût', d'après sa propre description.
Quoi qu'il en soit, au lieu et à l'heure indiqués, les dresseurs s'étaient pressés pour voir ce qui se passait. Certains étaient là par simple curiosité, d'autant plus que le réfectoire ce n'était pas un lieu de rendez-vous très courant, bien qu'il soit particulièrement accessible pour tout le monde. Un grand cercle de garçons de tous horizons se pressait donc en une foule compacte autour d'une table, sur laquelle était perché un Kadabra à la mine satisfaite. Quelques filles étaient là aussi, mais devant l'attroupement bourré de testostérone, elles n'avaient pas tardé à décréter que ce n'était qu'un canular, et s'en furent en riant. Tant mieux, pensa Gee. Cela faisait ses affaires !

« Aujourd'hui les pokéballs ne sont pas disponibles, mais j'ai un autre article tout aussi fascinant à vous proposer. C'est un article unique que tout Homme avec un grand H se doit de posséder ! Ici s'arrête votre vie de pré-pubère, et commence votre premier jour de l'âge adulte ! »

Se tripotant les moustaches d'un air amusé, il avait signalé à tous les présents d'attendre encore un peu afin que les derniers retardataires puissent eux aussi profiter de cette offre spéciale. Du haut de son perchoir, il parlait par grands gestes de cuillère, parvenant par son seul charisme à captiver les adolescents qui se retrouvaient là sans trop savoir pourquoi. Peut-être un petit lavage de cerveau grâce à ses pouvoirs psy, qui sait ce dont il était capable ? Dans tous les cas il communiquait son discours par télépathie aux boutonneux les moins sensibles au langage pokémon, histoire d'être sûr de se faire comprendre de tous.

Faisant briller sa cuillère préférée d'un éclat presque aveuglant, il fit taire tous les présents, qui comprirent que c'était le signal tant attendu. Alors Gee consentit enfin à ouvrir l'énorme boîte qui était sur la table, sous son royal fessier. Sautant à côté de cette dernière, il indiqua à l'audience de se disposer en demi cercle afin de voir ce qu'il avait à vendre. Alors grâce à sa télékinésie, il disposa des dizaines de clichés de plutôt bonne qualité. Merci l'appareil photo gracieusement offert aux scientifiques par l'académie ! Grâce à ce dernier qu'il avait subtilisé en secret, il avait pu développer ces magnifiques photos, sans jamais se faire prendre par sa dresseuse.
Sur la table du réfectoire on pouvait donc voir diverses photos des plus jolies filles de PC, dans diverses situations du quotidien. Par ici un beau zoom d'une paire de jambes croisées dans une posture très féminine d'une belle Mentali. Par là le décolleté vertigineux d'une Givrali très souriante... Sans parler de la myriade d'images des Pyroli en tenue de sport, leurs peaux brillantes de sueur sous le soleil printanier. Ensuite dans une autre série vinrent les photos de catégorie supérieure. Une photo du Professeur Hortense tous sourires, assise dans un coin de verdure pour contenter les plus grands fanboys. Par là Général Jackie en tenue de sport moulante, les joues rayées par les peintures de guerre. Il y en avait décidément pour tous les goûts, de quoi contenter tous les intérêts et toutes les déviances. On pouvait dire que le petit Gee avait une sacrée collection à son actif !

« Alors les mioches, ça y est vous êtes déjà morts d'un saignement nasal massif, ou bien je peux enfin passer à la vitesse supérieure ? Ici c'est la GeeCorp, le fournisseur officiel des clichés les plus séduisants de toute la PC ! »

Un grand sourire vicieux en disait long sur ce qu'il avait en tête. Les plus sceptiques murmuraient déjà entre eux, se demandant s'il bluffait, ou bien s'il avait vraiment des photos encore plus... Coquines. Dans tous les cas le pokémon psy recadra rapidement un ou deux petits malins qui essayaient de piquer ses trésors en douce. Ses yeux rougirent subitement, les quelques cleptomanes se voyant pris d'une migraine atroce qui calma leurs ardeurs.

« Vingt jetons pour les photos de catégorie un. Cinquante jetons pour les photos de catégorie deux. Et cent jetons pour les photos de catégorie trois que je n'ai pas encore montrées, des clichés en exemplaire unique qui feront les délices des connaisseurs, j'en suis sûr ! Alors, qui en veut ? »
Noctis Flavelle
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 29 Avr - 19:05
Noctis n'était pas quelqu'un de crédule. Non, il était parfaitement conscient de tout ce qui était semblable à un mensonge, et tout ce qui était invraisemblable. La logique animait son être, la cohérence et les raisonnements peaufinaient ses théories. Dès l'annonce étrange qui réservaient des pokéballs gratuites aux garçons, le brun s'était douté que quelque chose n'allait pas. Il n'y avait aucune raison spéciale de donner uniquement aux garçons ce jour-là. C'était donc dans l'optique de comprendre ce qui se passait qu'il avait décidé de rejoindre la foule masculine. Il se tint un peu à l'écart malgré tout, peu enclin à se faire écraser par les autres. Lorsque le Kadabra prit la parole, il fronça les sourcils. Marrant, il se souvenait d'une personne qui possédait un Kadabra. … En même temps, il pouvait appartenir à tout plein de gens à l'académie... Il se tut et écouta ce que le pokémon psy avait à dire. Il laissa sa tête tomber un bref instant en un soupir déprimé. Oh. Une escroquerie. Génial. Pire que ce qu'il...
Minute.
De toutes les filles ?
Un doute s'empara dans son esprit. Oh non. Oh ça non, il jurait que personne, pas le moindre garçon de cette académie ne mettrait la main sur des photos tendancieuses de SA Miss. Et il allait y mettre un terme tout de suite. Son adversaire était un Kadabra qui agissait dans l'illégalité. Il pouvait sûrement demander à être acheté pour son silence, mais cela demanderait beaucoup de ruse. Beaucoup de finesse. Certes il était moins intelligent que son évolution, mais il était loin d'être bête et devait sûrement être un minimum préparé. Il ne savait ni à qui il appartenait... Attends, si. Il pouvait deviner. Vu la qualité des photos... Sûrement pas prise depuis un Ipok. Ce cher Kadabra devait appartenir à quelqu'un de la filière scientifique ! Il pouvait d'ores et déjà éliminer bon nombre de personnes dans l'académie, mais il n'était pas beaucoup plus avancé... Il avait pu s'approcher de nombreuses filles sans se faire voir... Probablement grâce à son pouvoir télékinésique... Y avait-il une personne qui revenait plus souvent que d'autres. Le brun s'empressa de vérifier, tout en se débrouillant habilement pour que les photos d'Ambre – qui était, il fallait l'avouer, fort jolie sur toutes ces photos – se retrouvent toujours loin du choix de ces messieurs. Il reconnus plusieurs filles de l'académie. … Il y en avait bien une qui revenait plus souvent que les autres. M'enfin, n'était-ce pas seulement dû à ses atouts très... prononcés ? … A vrai dire elle possédait bien un Kadabra... Oh. Bien sûr. Il allait s'assurer de son propriétaire très facilement. D'abord... Le brun s'éloigna quelque peu, se mettant dans l'angle mort du Kadabra. Il sortit son Ipok, prit un rapide cliché, et le mit sur la fonction enregistrer.

« Gee ? »

Le pokémon sembla se reconnaître. Le sourire de Noctis se fit carnassier. AHA. Il le tenait. Il avait répondu au surnom du pokémon de Chiho !

« Je pense qu'il serait vraiment fâcheux que l'administration apprenne ce que tu fais, mon cher Kadabra. D'autant plus que celle qui aurait des ennuis, ce serait ta ravissante propriétaire, n'est-ce pas ? Tu n'as pas vraiment envie que cela arrive, pas vrai ? Ni même qu'elle l'apprenne tout court, n'est-ce pas ? »

Le regard de Noctis se fit sombre et très mauvais.

« Je veux que tu retires immédiatement toutes les photos d'Ambre Lawford, toutes, sans aucune exception, et que tu les lui donne. Elle en fera ce qu'elle veut. Je ne garderais le silence que si tu le fais. »

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 29 Avr - 20:17
Club des pervers trop louches



« On parle souvent des grands esprits qui se
rencontrent, mais qu'en est-il des esprits dépravés ?  »

Mardi  29 avril 2014,
16h
Au réfectoire



Mardi, fin de journée. La journée de cours avait touché à sa fin et je m'étais rendu au réfectoire à l'heure indiquée sur ces fameuses affiches. A vrai dire, c'était la curiosité elle même qui m'avait fait me mouvoir. Depuis plusieurs jours, nous pouvoir voir fleurir ça et là, des affichettes douteuses, grossièrement gribouillées, sur lesquelles on pouvait lire un message tout aussi douteux. Pourquoi proposer des pokéballs gratuites aux vingts premiers arrivants, mais uniquement masculins ? Pourquoi ne cibler que les trois dortoirs masculins ? C'était bien trop louche à mon goût, mais suffisamment palpitant pour égayer un peu mon début de semaine monotone. J'avais envoyé un message à Allen, mais je me doutais bien que flemmard comme il l'était, il ne viendrait certainement pas se mêler à toute cette agitation. Il était du genre à vouloir se terrer dans l'ombre et éviter tout coups d'éclats peu honorables. J'étais aussi comme lui en fait, mais je n'avais pas peur de la lumière, aussi mauvaise soit elle. Pour moi, les mots ne collaient pas à la peau et je me fichais éperdument de ce que pourraient penser la majorité des humains. C'était donc sans réelle crainte que je m'étais lancé dans cette nouvelle aventure, cette nouvelle investigation. Je ne pensais pas que quelque chose puisse m'y discréditer auprès d'Allen ou de Chiho alors j'avançais le cœur léger.

Pénétrant dans la pièce, je constatais avec soulagement que je n'étais pas dans les derniers. Seuls deux garçons me précédaient. M'installant au plus près de ce Kadabra mystérieux qui semblait être le centre de tout ce monde fantasque, je n'avais plus qu'à patienter sagement. Je caressais la pokéball de ma petite Hikari qui avait accepté d'y rentrer. Nous avions convenu qu'au moindre danger, je la convoquerai. Les yeux fermés, je patientais, affalé sur ma table, ne prêtant pas attention aux événements périphériques.

La séance commença, mon esprit se remit en marche, mais étrangement, je sentais le Tanuki en moi s'agîter. Non, j'étais le Tanuyuki. Les mots qui se dessinaient dans ma tête m'avaient fait sortir. Plus funky que jmais, totalement mis en confiance et si joliment invité, je n'avais pu résister. Tanuyuki-sama avait foulé le sol de ce monde bien trop chaste et prude. Ma dépravation semblait suinter de chacun de mes pores.  Plus aucune limite à ma condition de Tanuki, une aura de perversion m'entourait, se répendant allègrement au travers de la pièce. Je n'avais plus besoin de la télépathie, je comprenait chaque mot du petit Kadabra.

La boite ouverte, la Boite de Pandore, avait dévoilé son contenu, comme l'indiquait mon intuition. Des photos alléchantes qui firent augmenter la pression sanguine dans mes nasaux épatés. La pureté de ces corps aussi magnifiquement captée. C'était du travail de pro, le travail d'un maître. Geecorp hein ? Il s'appelait donc Gee.

" Gee Sensei !!!! Honto ni subarashi desu ! " ( Maitre Gee !!!! C'est vraiment magnifique ! )

J'en avais presque la larme à l’œil. Des clichés volés. J'aurais dû moralement le réprimander, mais je n'en avais ni la force, ni l'envie, ou plutôt, ce petit Kadabra aux allures sournoises de Tanuki, m'en empêchait de manière plus qu'habile. Il était des miens, nous étions du même monde, prédestinés à nous rencontrer. Les adultes furent elles aussi exposées. Décidément, il en avait pour tous les goûts, pour toutes les déviances. Il avait tout prévu, vraiment tout. Un modèle du genre. Alors qu'il énonçait les tarifs, ses tarifs, il laissa entrevoir un futur plus radieux, plus prometteur.

* CHIHO !? *

Son prénom raisonna, tonna en moi. Des tas de photos avaient défilées avec tout un tas de jolies filles de l'académie, aux formes plus ou moins attrayantes. Chiho n'était pas encore tombée. L'avait-il en réserve dans sa manche pour cette catégorie trois ? Une certaine frayeur s'empara de moi. Il était vrai que sa poitrine était généreuse, mais tout de même ! Je ne pouvais pas laisser son corps exposé à la vue de tous. Non, je ne le pouvais et ne le voulais pas.

* Ô Grand Gee-sensei, je sais que vous me comprenez parfaitement. Si vous avez des photos de Qui-vous-savez, je vous les prendrais toutes si vous les vendez, mais ne l'exposez pas à la vue des tous ces impies, je vous en prie. Elle est bien trop au dessus de leur niveau n'est-ce pas ? *

Je le regardais, l'air quelque peu inquiet. Ce ne fut qu'à ce moment là que je remarquais Noctis, alias Yoru-kun. Lui aussi semblait lui aussi soucieux de protéger sa belle. Ambre Lawford ? C'était donc son nom ? Ca lui allait bien en y repensant.

" Yoru-kun... Je ne pense pas que le menacer soit vraiment la chose à faire, mais en tout cas, nous sommes dans la même galère toi et moi on dirait ? "

Je l'avais saisi par l'épaule, en lui souriant, un air taquin ancré sur mon visage.


_________________
Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !) Sans_t17
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mer 30 Avr - 15:53

Agitation & Poussée d'Hormones
Excitation palpable dans les couloirs, depuis le réveil, Raphael avait bien remarqué un changement dans le comportement de ses camarades de dortoir, notamment chez les garçons. On aurait pu croire qu'ils s'étaient tous dopés à la caféine et boisson énergisante, comme si un événement particulier allait avoir lieu. Égal à lui même, l'adolescent ne prêta pas grande attention à ce remue-ménage, pour le reste de la journée du moins. Et puis à quoi bon? Pour une fois, aucune activité sportive, des cours des cours et encore des cours en salle pendant toute la journée, Minggles et Elis n'étaient donc pas conviés à le rejoindre cette fois-ci. Enfila son blouson noir et son sac en bandoulière, ajusta ses lunettes roses légèrement sombre et sa tignasse dissidente, le Voltali parti en salle de cours sans dissimuler sa fatigue par un bâillement prolongé.

La journée passa sans encombre, pas même la première heure de Géographie où il put terminé sa nuit. Un mauvais élève parmi tant d'autre, mais il pouvait s'excuser de connaître le cours d'avance, le prof' n'allait tout de même pas lui apprendre la cartographie de sa région d'origine, non? C'est seulement à une leçon de musique qu'il avait casé sur une de ses heures de pause qu'il en apprit un peu plus sur le tumulte masculin d'aujourd'hui. Tentant vainement d'accorder sa guitare sèche, il entendit une conversation entre deux musiciennes, curieux, il s'approcha et s'incrusta dans la conversation. Lorsqu'elles le virent arriver, déjà elle lui demandèrent pourquoi il n'était pas au piano comme il savait en jouer, et pourquoi il n'était pas déjà devant le refectoire.

''Le réfectoire?, demanda le Voltali pseudo-guitariste.
- Tu n'es pas au courant? Tu n'as vraiment pas vu les affiches? *s'offusque un peu en le voyant faire non de la tête* Et bien... Enfin un type sain d'esprit on va dire. On parle d'une distribution de Pokéballs pour les garçons, mais apparemment ça tourne bizarrement en ce moment. Une amie à moi me prévient par iPok à l'instant que ça concerne d'étrange photos, ça me donne froid dans le dos...''

Celle-ci lui précisa que ça avait débuté à seize heure, quand Raphael regarda sa montre, elle affichait déjà seize heure vingt. Il remercia les deux filles, posa la guitare et décida d'aller jeter un coup d'œil finalement, toute cette histoire l'intriguait.

---<>---

La foule, la queue même au réfectoire, tout ceci était fort embêtant. Raphael n'y alla pas par quatre chemins, c'est avec des coups de coudes qu'il se fraya une voie dans la dite salle. Sur son passage, beaucoup protestèrent, mais son titre de Pokéathkète lui évidait pas mal d'ennuyer, et se creuser une place ne fut pas si difficile. Une fois sur place, il constata un attroupement autours d'une table où trônait fièrement une chose... jaune. En plissant les yeux, il identifia un Kadabra qui avait pour salle manie de se tripoter les moustache avec un regard lubrique. Tout ceci était définitivement malsain...

Le jeune homme aux lunettes soupira, se demandant qu'est-ce que c'était ce cirque. Cependant, au milieu de ce troupeau d'admirateurs au nez brisé, au vu du sang coulant sous celui de certains, des voix vinrent perturber le trafic du type psy. Un mot revint assez souvent: 'Gee'. A moins que cela ne soit un nom. 'Gee' était donc le Kadabra? C'était affreusement... moche. Mais Raphael n'avait pas satisfait sa récolte d'informations, il devait aller de l'avant. A nouveau à coup de coudes, à force il prenait le coup de main, le sportif se retrouva devant la table en demandant:

''Bon, c'est quoi ce cirque?''

Les élèves jusque à côté le regardèrent méchamment, mais ce dernier n'en avait que faire. Il fixa le 'Gee' dans les yeux, puis posa son regard sur la tables... ainsi que sur les nombreux clichés. L'adolescent en prit une, la regarda un instant, la posa, en prit une autre, puis une autre, et après ce même manège sur dix d'entre elles il reposa le tout. Il souffla et regarda le Kadabra visiblement pervers.

''Je dois te féliciter pour la manière dont tu prends les clichés, ou bien la thématiques choisies pour ces derniers?''
Allen Wills
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Ven 2 Mai - 2:43


Hmpf.

Je n'avais que faire de ce genre d'évènement louche. C'était ce à quoi je pensais en rangeant mon iPok, ignorant le fameux message de Yuki qui me disait qu'il comptait se rendre au lieu de rendez-vous de ces affiches apparues un peu partout dans l'académie. Ces derniers temps, depuis notre retour de voyage, je m'étais beaucoup concentré sur les cours de toute sorte, que ce soit de l'Histoire, de la Géographie, de la Botanique, ou même la Biologie, en attendant l'arrivée imminente des prochains cours spécialisés. Pourquoi ? Tout simplement parce que tous ces cours pouvaient me servir pour mes ambitions futures. Je comptais bien en faire bonne usage en temps voulu. La matinée s'était donc passée sans histoire, jusqu'à l'heure du déjeuner.

Midi donc. J'avais abandonné mes sandwichs en solitaire pour prendre comme habitude de manger au réfectoire. Une fois mon plateau servi et la table trouvée, je m'asseyais tranquillement pour profiter de mon repas, tout en lisant un livre intitulé "Types et Influence de l'Environnement Pokémon". Mon esprit totalement rivé sur cet écrit, je ne remarquai pas de suite que l'on m'appelait depuis plusieurs secondes déjà. Quelques élèves du dortoir Noctali voulaient s'asseoir sur ma table. Je les reconnaissais car cela faisait plusieurs fois qu'ils me demandaient conseil, des élèves venus au début du second semestre. Ils avaient reconnus mes capacités ainsi que mon ancienneté, je ne pouvais pas dire que je ne me sentais pas flatté. Manger avec eux ne me dérangeait pas plus que ça, même si l'ambiance différait de l'habituel capharnaüm causé en présence de Yuki et de Chiho. Quelque part, je préférais réellement me retrouver avec ces deux-là, il s'était passé pas mal de choses, et ne pas être avec eux créait une sorte de vide. Un petit vide hein, n'allez rien imaginer !



➖"Vous avez entendu parler des fameuses affiches ? Celles qui parlent de donner des Pokéballs aux vingts premiers arrivants. Je pense que je vais y aller, vous v'nez ? Ouais ? Trop cool !"

➖"Sottises. Il est clair et net que quelque chose de louche se cache derrière tout ça."



Je ne voulais pas intervenir, mais ce sujet de conversation m'irritait au plus haut point. Je faisais tout pour éviter ces rumeurs, mais elles me suivaient comme la peste. Un très mauvais pressentiment parcourut mon échine, je n'aimais pas du tout ça. Je m'empressais de terminer mon plat, avant de ranger mes affaires et mon plateau, pour retourner en cours.

Les heures passaient, et l'heure fatidique arriva bien plus vite que prévu. Les cours étaient terminés, et je me retrouvais là, devant la porte du réfectoire, planté dehors avec une irrépressible envie de me cogner. Pourquoi j'hésitais à y aller ? La réponse était pourtant simple. NON ! Un grand NON ! Ceci ne me concernait pas, ceci ne m'intéressait pas. Je n'avais pas à hésiter. Grr ! Bon, pour une limonade, j'allais y entrer pour récupérer une limonade avant de rentrer. Point. Les portes ouvertes, je pénétrais au sein du réfectoire, ne pouvant que constater l'amas de testostérone regroupé autour d'une table. Ils étaient en face de moi, en demi-cercle, laissant apparaitre le dos d'un Pokémon que je reconnaitrais entre mille. Un Kadabra ! Tout ce cirque avait été organisé par un Pokémon ? Non, ça ne se pouvait pas. Un dresseur futé voulait sans doute se faire des sous en laissant son Pokémon faire tout le boulot. Pourquoi pas. Légèrement outré par cette vérité, je traçais mon chemin tout droit vers le comptoir. Avant d'y parvenir, je sentis comme un froid dans mon dos, comme si une main spirituelle avait été posée sur mon épaule.



<< Halte là bonhomme ! Laisse parler tes pulsions et viens voir ce que j'ai à te proposer. >>

<< Cette voix, cette façon de parler... Non, ça ne peut pas être... >>



Je me retournais instinctivement pour voir les yeux brillants d'un rouge écarlate du Kadabra. Ce sourire narquois, cette manière de caresser ses moustaches, la télépathie, je n'avais plus aucun doute. C'était Gee ! Ce Pokémon pervers de première catégorie appartenant à Chiho était à l'origine de ce bazar. Cela ne voulait dire qu'une seule chose.



<< Tu n'es quand même pas en train de faire ce que je pense que tu fais, n'est-ce pas ? >>

<< OH ! OH ! OH ! Mais bien sûr ! Et ne fais pas le timide, je sais fort bien qu'il y a quelqu'un que tu aimerais avoir en photo. Elle s'appelle➖ >>

<< ...C'est bon ! C'est bon ! J'ai compris ! Combien tu donnes pour une photo d'elle ? >>



Le Pokémon psychique m'expliquait tous les rudiments de son business, alors que je commandais ma limonade comme si de rien n'était. Alors que je m'apprêtais à sortir, j'avais pu observer Yuki son bras autour du cou de Noctis, une scène que je ne pensais pas du tout voir de toute ma vie. Noctis était venu ?! Cela allait de soi en y repensant, il n'était pas comme Yuki, il était surement venu voir de quoi il s'agissait, et tenter de sauver l'image de sa dulcinée. Ah la la. Mes pas me conduisirent vers la porte, avant de s'arrêter une dernière fois.



<< Réserve-moi une photo de Catégorie 1. Je te donnerai une astuce pour voir des filles en petites tenues si tu fais disparaitre les autres photos de cette personne. Tu sais que je tiens toujours parole. Je te paierai la prochaine fois que je verrai Chiho. Ca te va ? >>

<< OH ! Je vais réfléchir à tout ça, je ne te promets rien, mais tu as bel et bien attisé ma curiosité. Vendu ! >>



Je me dirigeais alors vers les portes du réfectoire dans le but de partir retrouver ma chambre. Rester ici une minute de plus ne m’attirerait que des ennuis, je ne comptais pas voir mon nom apparaitre encore une fois dans la Gazette. Sans moi les gars !



_________________
"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 6 Mai - 14:55
Ginji Labelvi
      Rp commun



« Club des Pervers Trop Louches »


Manger. Faiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiim.....
J'avais quitté le dortoir des Voltalis pour aller faire un petit tour à la cafétéria. Mes Pokémons et mon œuf était resté dans ma chambre, je n'en avais que pour une dizaine de minutes. Une pour l'aller-retour, neuf pour manger vingt-cinq kilos de cookies. Oui, je suis malade aussi... Un rhume. Comme d'habitude quoi. Même si cette journée allait s’annoncer peu habituelle....
En effet, une foule monstre s'était amassé devant le réfectoire. Foule constitué principalement de garçon... J'entendais des petits cris tantôt étonnés, tantôt soulagés.... Et d'autres assez.... Suspects. Je haussais les épaules.

« -D'abord miam, après j'irai voir... »

Je me dirigeais donc vers le comptoir où était disposé la nourriture et me servis en cookies. Sept, huit, neuf.... Au bout de quinze paquets (Seize si on compte celui que je tiens dans les mains), je décide d'aller jeter un œil à cet attroupement. Je m'approche du milieu de la pièce et remarque une affiche que j'avais déjà aperçu auparavant.

« Distribution de pokéballs gratuites pour les 20 premiers arrivés au réfectoire le 29/04 à 16h. Uniquement valable pour les Phyllali, Voltali et Noctali ! »

Les Pokéballs ! C'était aujourd'hui ! J'avais prévu d'y aller mais je n'avais pas remarqué que c'était maintenant que cela se passait...
Mais pourquoi cela n'était réservé qu'aux dortoirs masculins ? Et qui organise tout ça ? Si c'était l'académie, les professeurs nous en auraient parlé... C'est louche cette histoire...
Bah, de toute façon, je n'ai rien à perdre.
Je tente donc de me faufiler tant bien que mal parmi la foule pour arriver devant... Un Kadabra ? Ce dernier tripotait sans cesse sa drôle de moustache en tendant des photos aux garçons présents...  Le Kadabra récupérait ainsi quelques jetons qu'il s'empressait de cacher. Je m'approchais de la table et saisit l'une des photographies pour comprendre ce qui se tramait.

« -Qu'est-ce que don.... ? »

Je me senti soudain devenir tout rouge. Les battements de mon cœur s’accélérèrent et j'avais d'un coup chaud. Très chaud... Je ravalais un peu de salive en reposant subitement la photo du décolleté d'une fille.

« -Que ?!... C'est quoi ça ?!... »

Je regardais l'ensemble des photos posées sur la table. Des filles, des filles et des filles... Il n'y avait que des photos de filles dans des tenues et positions diverses, mais dont émanaient une aura monstrueusement... Sexy. Je rougissais toujours plus et tira sur le col de mon T-Shirt. Qu'est-ce que j'avais chaud... Je reniflais et compris que du sang avait remplacé la morve. Le Kadabra continuait son petit spectacle tout en attirant de nouvelles personnes grâce à ses pouvoirs télékinétiques. Je m'essuyais le nez avec un mouchoir se trouvant dans ma poche avant de faire demi-tour en traversant à coup de coude la foule. Je sais que je suis d'un naturel faible, mais je me sentais soudainement très mou et avais quelques peu du mal à passer... Je devais sortir de ce parad... Euh enfer au plus vite !
Une fois éloigné de l'attroupement, je jetais un dernier coup d’œil derrière moi avant de remarquer qu'une silhouette familière était en train de quitter la salle. Je me mis une claque histoire de reprendre mes esprits, m'essuya le front et me dirigea vers Allen de la façon la plus naturelle possible.

« -Sa... Salut Allen ! Tu vas bien ?... Euh... Tu as vu ce qui se passe ici ? Il... Il faut vraiment être pervers pour vouloir acheter des photos comme ça...   »

Je tirais à nouveau sur le col de mon T-shirt

« -Pfiou, qu'est-ce qu'il fait chaud ! »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 6 Mai - 22:12
« Distribution de pokéballs gratuites pour les 20 premiers arrivés au réfectoire le 29/04 à 16h. Uniquement valable pour les Phyllali, Voltali et Noctali ! »
Comment ne pas apercevoir ces affiches, placardées à plusieurs endroits depuis à présent quelques jours dans le campus ? Dès les premières heures suivant leur apparitions, de grandes foules se formaient tout autour. La patience n'étant pas mon fort, j'ai joué des coudes pour me faufiler au milieu et lire ce qui y était marqué.
L'annonce était alléchante. Cependant, les informations manquaient. À la place, se trouvaient bien d'autres, comme le fait que seul les dortoirs masculins y avait droit. Pourquoi donc ? Et combien de balles pourrait-on en recevoir ? Pourquoi seulement les vingt premiers pour une si grande académie et tant d'affiches ? Tout cela m'intriguait du plus haut point.

Au diable, 16h. Moi j'y étais une demie-heure à l'avance. Sirotant tranquillement mon soda, je me faisais les ongles. Sauf que voilà, je m'endormis. Ouais, vous avez bien lu. Je me suis endormie sur une table du réfectoire, du vernis pas encore sec sur les ongles. Par bonheur, ils furent épargnés.
Lorsque je me réveillai, je repris mes esprits lentement. Légèrement sonnée, je vis l'attroupement de gendres masculins devant mes yeux d'un air interloqué. Avant de me souvenir du comment et pourquoi. Je me frottai les yeux. L'entraînement de Jackie m'épuisait plus que je le croyais. Il faudrait que je prenne l'habitude de m'endormir plus tôt. 'Fin, si j'y arrive. Ouais, donc pas, quoi. Je me passai une main dans les cheveux avant d'observer le vernis pêche impeccable. Un sourire s'étira sur mes lèvres.
Le chahut qui régnait dans la salle me fit reporter mon attention vers la raison première de ma venue ici. Terminant ma boisson, j'observai la scène se déroulant devant moi. Des garçons. Beaucoup. Mon iPok m'indiqua 16h08. J'eus un rire moqueur. Si l'annonce était vrai, avec l'affluence ici présente, les petites balles bicolores seraient parties depuis longtemps. Une tête blonde attira mon attention vers l'entrée. Tiens, mais c'est Allen ! Le temps que je baille, il avait disparut. Bref, next.

N'ayant pas envie d'attirer l'attention sur moi, j'abandonnai l'idée de me faufiler dans la foule pour voir l'origine de toute cette agitation. À la place, je sortis discrètement une Pokéball de mon sac et fit appel à Torë. Ce petit Yanma venait de rejoindre, il y a peu, mon équipe, mais il m'appréciait beaucoup. Lui caressant doucement la tête, je lui chuchotai d'aller faire un tour pour observer la situation. Celui-ci ne se fit pas attendre. Je sentis quelques courants d'air, puis il s'envola.
Pourquoi lui et non pas Gummy ? Parce qu'il sera plus discret. Et de loin. Le spectre le savait.

________________________

Il volait passablement bas. Une fois assez proche de la foule, il pensa à si cela était prudent de passer sur la tête de toutes ces personnes. Finalement, il n'en eut pas besoin. Quelques garçons s’extirpèrent difficilement du groupement. Ils tenaient victorieusement entre leur mains quelques photos plutôt audacieuses. Malgré le brouhaha ambiant, le petit insecte réussit à comprendre les bribes de paroles qui furent échangées. À côté de lui, un autre garçon comptait ses jetons.
Sa mission accomplit, il retourna au fond de la salle, vers sa maîtresse.

________________________

Je l'observai. Il hésitait à se rapprocher, mais il avait raison. Il semblait plutôt se concentrer sur quelques jeunes hommes tout près de lui. Je pus voir qu'ils tenaient des feuilles dans leurs mains.
Finalement, après quelques secondes, il revint vers moi. Cependant, la communication fut difficile. Peine perdue, je lui souris et lui dis que ce n'était pas de sa faute. Mon spectre sortit pour traduire à sa manière. Je l'observai attentivement prendre de différentes formes. Appareil photo, photographie, Kadabra, jetons. Dooonc, ils admirent des photographies de Kadabra pour en acheter ? Gummy, dépité, me fit une Léchouille. Je lui lançai une mine boudeuse tout en m'essuyant la joue.
Je lançai à nouveau un regard vers la foule. Plusieurs personnes semblait compter leurs jetons. D'autres sortaiten de la pièce, observant d'un air intéressé des photos qu'ils tenaient entre leurs doigts. Un clic parvint à mon cerveau. Quelqu'un vend des photos. Mais qui ? Le Kadabra ? Torë acquiesça de la tête, satisfait.
D'un air intrigué, je leur demandai :

« Des photos de quoi au juste ? »
J'avais une petite idée de la réponse. Un attroupement masculin si important, ce n'était forcément pas des photographie du Mont Argenté ou autre paysage. Un air malicieux passa dans les yeux de mon Spectrum. De ses griffes, il indiqua ma poitrine – inexistante, je rappelle –. Je me tins la tête d'une main et m'appuya sur la table. Un sourire s'afficha sur mes lèvres.

En général, je ne devrais pas être trop concernée. Enfin... Peut-être. Mais bon, je m'en fichais. Avec une silhouette comme la mienne, on en trouve bien plus de plus intéressantes dans le campus. Mais qui dit photo, dit argent ou chantage. Ou encore tout simplement semer le trouble. Bah oui, des photo de vous en train de vous doucher, éparpillées partout sur le gazon, ça fait parler, non ?
Concernant l'argent, le vendeur semblait avoir compris. Mais pour ma part, je ne voulais aucunement dépenser mes précieux jetons. Et encore moins me montrer au milieu de tous ces hommes. Nan, je ne suis pas lesbienne. Oui, je sais la différence entre un homme et une femme. C'est pourquoi, le sourire aux lèvres, je réfléchissais. Si j'envoie Gummy, le Kadabra va le remarquer sûrement. Ces Pokémon sont très intelligents. Quant à Torë, il ne pourra pas en prendre. Finalement, je me dirigeai vers la sortie.

Une fois à l'extérieur, je jetai des regards aux alentours. Il y avait très peu de monde, sûrement tous attirés par l'animation à l'intérieur. Tant mieux. Je me plaçai à l'arrière du bâtiment et sortis ma bobine de fil de nylon, indispensable. Puis je coupai des morceaux de scotch que j'appliquai vers la fin du fil. Pour finir, je tendis le bout à ma libellule et lui expliquai ce que je voulais qu'il fasse. Très simple, il doit parvenir vers le Kadabra, se faisant le plus discret possible. Puis une fois arrivé, doit relâcher le bout avec le scotch sur les photographies, puis se casser le plus rapidement possible. Et tout ça, sans se faire remarquer, si possible. Ensuite, je tirerai le fil pour récupérer les quelques photographies qui seront collées dessus. Gummy aidera avec Levikinesie si les papiers ont du mal à venir à moi.
Je réfléchis une dernière fois. La longueur du fil devrai y aller. J'espérai que le Pokémon psy soit assez distrait par les ventes pour ne rien remarquer. Prions Arceus. Je tins la bobine de fil de manière à ce qu'il puisse se dérouler tout seul naturellement.

________________________

Sa maîtresse avait des idées plutôt amusantes. Le petit insecte saisit ce qu'elle lui tendait. Il passa par dessus le toit, puis rentra une seconde fois dans le réfectoire. Volant assez bas, il se déplaçait, collé contre le mur. Il arriva finalement vers la table où le Kadabra faisait son marché noir. Passant derrière ce dernier, il s'éleva de manière à coller le plafond. Finalement, il relâcha ce qu'il tenait jusqu'à présent entre les pattes, puis fuit derrière la personne la plus proche de lui. Le fil transparent retombait en douceur, les morceaux de scotch lui servant de parachute. Il visait les précieuses photographies.

_________________



Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mer 7 Mai - 14:56
C'est en cette magnifique journée que Al Dinok visitait pour la première fois les locaux de la pokemon community. Marchant doucement et de façon à ne pas se perdre, Le jeune homme pris le temps de bien se repérer dans cette immense école. Accompagné de Sen son petit Scalpion, Al pris le temps d'admirer les différentes structures et d'observer le comportement des autres élèves qu'il croisait. Le jeune garçon taciturne se dit à plusieurs reprise qu'il allait avoir de nombreuses difficultés à se trouver des amis. Il savait pertinemment que le social n'était pas son point fort et qu'il devait faire un effort. Son coté reclus sur lui même reprenais souvent le dessus mais c'était sans compté sur son petit acolyte.

Ce petit malin qui ne voulait que du bien à son dresseur avait remarqué une affiche étrange et intrigante sur le tableau d'affichage du dortoir. Celle ci annonçait une distribution de pokéballs gratuites aux premiers arrivant.

Le jeune dresseur n'était pas motivé pour y allez. S'il y allait, allait-il trouvé sa place parmi cette attroupement d'élèves de différent dortoir. lui qui n'avait pas encore communiquer avec la moindre personne dans le dortoir auquel il appartenait. C'est alors que le petit scalpion, soucieux de son maître, le poussa pour le motivé. Sen essayait désespérément de faire comprendre à Al qu'il devait tenter sa chance. Cette occasion pour le jeune homme de se trouver des amis ne devait pas être gâché. Après plusieurs minute lors desquelles la petite créature, essaya diverse méthode aussi farfelue soit-elle que maladroite. Le jeune Dinok finit enfin par le comprendre. Le regard du scalpion en disait long. Émus par l'attitude de Sen envers lui, il décida de tenter sa chance et d'allez au rendez-vous.

Quelques heures plus tard, Al accompagné de Sen se dirigeait vers le point de rendez-vous. Al avait fait l'effort de se changer, de porter des vêtements normaux. Il avait changé sa tenue fantaisiste pour un pantalon noir ainsi qu'une chemise rouge. Il ne retira toutefois ni son chapeau, ni sa sacoche. Ils étaient bien trop important pour l'adolescent. En chemin il aperçu plusieurs personnes se dirigeant sans doute vers la mène destination que lui.

Sen qui avait poussé le jeune homme à se socialiser commençait à paniquer. Que faire si le jeune dresseur se faisait des amis, Il ne savait pas, il n'y avait pas penser. il ne pensait qu'au bien de son dresseur quand il pris la décision de le poussé a participer à cette événement. Il imagina des scénarios étranges et farfelues. De l'abandon a l'oubli, il commença à trembler. Al qui avait remarquer l'état d'esprit du petit couteau sur patte, se mis à le rassuré.


« Ne t’inquiète pas Sen. Tu n'a pas avoir peur, tout va bien se passé. »

Malgré la faible voix de Al, Le pokemon réagi instantanément. Il repris confiance et saisi la pauvre main du jeune homme.


« AOUUUTCH »

Al réagi lui aussi instantanément. Le jeune scalpion lui avait entailler le dos de la main. celui-ci pris peur. Il s'en voulait. Al se mis tout de suite a réconforter la petite arme de destruction.


« Ne t’inquiète pas... tout va bien...ce n'est qu'un coupure. »

Suite à cela, le jeune homme pris un mouchoir en tissu de sa poche et le pressa contre sa main gauche. Ils reprirent ensuite leur route vers le lieu décris dans l'affiche.

Arrivé sur place. La seul chose que vis le jeune homme était un attroupement de jeune homme. Tous positionner en cercle autour d'un Kadabra à l'air étrange. Celui ci jouait avec sa moustache. Al remis scalpion dans sa pokeball par précaution, il serait dangereux que se petit maladroit armé de haut en bas se balade au milieu d'autres êtres humains. C'est en s'approchant du kadabra que le jeune homme vis, sur la table, bon nombre de photo de jeunes filles ainsi que de femmes dans des positions attrayantes. l'adolescent commença par rougir, lui qui n'avait que très peu d’expérience avec la gente féminine. Lui qui n'avait côtoyer qu'un nombre très restreint de demoiselle ne pus s’empêcher de regarder. Cependant il ne craqua pas, et décida finalement, après quelque minute, de s'éloigné avant que l'envie ne le prenne d'acheter quelques uns de ces superbes clichés. Le jeune homme resta ensuite à regarder de loin si la situation évoluait.
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Sam 10 Mai - 0:33
Gee était satisfait en voyant la foule de plus en plus dense qui peuplait le réfectoire. Bien sûr parmi tout ce beau monde tous n'étaient pas particulièrement emballés par son charmant négoce, mais après tout ce n'était pas bien grave. On ne pouvait plaire à tout le monde, et il avait déjà prévu depuis longtemps que certains tenteraient de saboter son plan magistral. Souriant donc à sa clientèle, il vendit des photos à tous ceux qui s'approchèrent, après leur avoir courtoisement indiqué de faire la queue comme des pervers civilisés. D'ailleurs il repéra une paire de filles dans l'assistance... et fut assez troublé par l'écho de leurs pensées. Ces dernières, deux bonnes copines, s'étaient alors approchées et avaient acheté deux photos de grade deux chacune, à sa grande surprise. Ainsi il y avait aussi des connaisseuses, cela faisait plaisir à voir. Il leur sourit sincèrement en voyant qu'elles n'avaient tenté aucun coup fourré, et passa au client suivant. Se servant de sa cuillère lumineuse comme d'un phare guidant les pauvres égarés, Gee recevait ses paies qu'il transférait dans la boite vide ayant contenu les photos grâce à sa télékinésie.
Étant donc reconnu et presque célébré par une grande partie de l'assistance, le pokémon psy était tous sourires. Il pouvait enfin voir le monde autrement, assumant son côté le plus lubrique en compagnie de ces jeunes pleins de potentiel. Pourquoi un tel émoi, me direz-vous ? Et bien c'est toujours agréable de partager ses passions avec autrui, n'est-il pas ? Se concentrant sur un adolescent à la fois, Kadabra était aux anges bien que son expression neutre et faussement paternaliste n'ait pas changé. Lorsqu'on l'appela par son nom il se retourna patiemment et sourit de toutes ses dents pour la photo, sans se soucier le moins du monde des conséquences. Peut-être aussi parce que ce genre de démarche était terriblement prévisible, et que de toute façon le flash à contre-jour de sa cuillère ne permettrait pas à la preuve potentielle de montrer quoi que ce soit d'autre que ses jolies moustaches. Enfin à supposer déjà que le paparazzi amateur ait réussi à immortaliser quoi que ce soit de compromettant au milieu de tout ce monde qui n'hésitait pas à jouer des coudes. C'est donc avec tout le flegme du monde qu'il lui répondit, disposé à oublier ce qui s'était passé malgré tout. Il fallait bien trouver un consensus...

« L'administration, tu dis ? Ce serait fort dommage qu'ils voient la moitié des dortoirs masculins en train de baver sur de telles beautés, en effet. Les concernés risqueraient d'avoir encore plus de soucis  que ma ravissante propriétaire, si tu veux mon avis... »

Le message avait été transmis à bon nombre des présents alentours, ce qui évidemment eu le don de focaliser tous les regards sur Noctis. Ce n'était pas assez pour déclencher une émeute ce qui n'était de toute façon pas le but, mais c'était une manière d'avertir son 'adversaire' de ce qu'il risquait en le prenant à revers. La plupart des acheteurs le dévisageait le Phyllali transi d'un air suspicieux, comme s'ils avaient détecté un intrus parmi eux. Par cette manœuvre subtile, Gee avait astucieusement posé des mécanismes de défense afin de se garder une porte de sortie. Enfin... celle qui précédait le remballage de toutes les photos suivie de Téléport, bien sûr. Les yeux de Gee n'étaient pas emplis de méchanceté, mais on n'y lisait aucune émotion particulière. Il n'avait pas cherché à nuire à qui que ce soit avec ce marché illicite, mais ça ne voulait pas dire qu'il se laisserait doubler par un jeunot. D'autant qu'il n'appréciait pas qu'on menace sa dresseuse, que ce soit directement ou non. Avec une indifférence proche de la condescendance, Gee lui parla en privé par télépathie.

« Ambre Lawford, tu as bon goût petit je me dois de le reconnaître. Bon, si tu les veux je te les garde toutes y compris les photos de grade trois, et ne laisserai personne d'autre que toi poser les yeux dessus. Je te fais un prix d'ami bien sûr, et tu en feras ce que tu veux. C'est noble de vouloir les lui rendre en mains propres, même si c'est aussi du gâchis de ne pas en profiter. Enfin, c'est toi qui vois, hein. Néanmoins dans le cas où ça ne t'intéresse pas de les réserver, les photos continueront en vente. Il n'y a pas de raison valable que les autres en soient privés, après tout. »

Il haussa les épaules, ne se souciant pas outre mesure de la réaction du brun. Après tout il avait joué cartes sur table, lui révélant même en exclusivité qu'Ambre faisait parti de l'élite choisie pour illustrer les photos de grade trois. Il ne tenait donc qu'à lui de prendre la bonne décision, et d'agir en conséquence. Pour sa part il ne pouvait que s'en tenir à respecter son engagement, ce qu'il ferait quoi qu'il arrive. Et oui, même les pervers avaient un code de l'honneur ! Tout aussi vidés de leur sang par écoulements nasaux qu'ils soient, ils savaient reconnaître leurs semblables et les défendre comme des frères ! C'était ça, l'esprit de la GeeCorp, et ce dernier finirait forcément par investir ces jeunes dresseurs. C'était l'illumination suprême, le nirvana généreusement offert par le Gourou !
Et déjà dans la foule des clameurs s'élevaient, rendant justice à son génie de la subversion. Gee posa une main sur le crâne de Yuki, qu'il pat-pata gentiment. Oui, c'était un brave disciple, il le savait bien. Lui souriant, il sortir une enveloppe cachetée de sa boîte avant de la lui tendre en mains propres. Dedans se trouvaient toutes les photos qu'il lui avait déjà réservées à l'avance, sachant pertinemment qu'il les voudrait toutes jusqu'à la dernière. Néanmoins il y alla quand même d'un petit avertissement, qui serait certes inutile, mais qui aurait le mérite d'être prononcé.

« Fais attention à renverser la tête en arrière si tu veux pas mourir d'une hémorragie. Ah au fait, nous conviendrons d'un prix plus tard. Ce sera un peu cher je ne te le cache pas, mais tu verras que ça en vaut largement le coup. »

Gee le laissa donc à sa contemplation et à son plaisir masochiste de se vider de son sang, tandis qu'il conseillait certaines photos à Raphaël. Il lui glissa alors dans les mains une photo de Djelly Fish en pleine séance d'étirements, qui se penchait pour toucher ses chevilles de ses mains. Parée de l'uniforme de sport, soit un short et un t-shirt aux couleurs des Pyroli, elle semblait concentrée sur le fait de ne pas perdre les lunettes qui lui tombaient sur le bout du nez. Ceci dit la photo en elle même était très réussie, et l'angle mettait en valeur ses longues jambes qui faisaient les délices des amateurs, et son visage féminin encadré de ses cheveux sombres. Le laissant à son tour admirer ses acquisitions, le télépathe se concentra sur Allen, qu'il connaissait de vue.
Ce ne fut pas très compliqué de lire dans ses pensées, bien qu'il essaye de refouler son intérêt pour la gente féminine et ses charmes. En réalité ça avait été un jeu d'enfants de jouer avec ses limites pour le pousser à reconsidérer... Et il ne fut même pas nécessaire de beaucoup forcer avant qu'il ne se ravise. Un sourire se dessina sur ses lèvres, alors que taquin il se fichait un peu de lui.

« Catégorie un seulement ? Petit joueur, va. Bon je t'en garde une ou deux pour plus tard, au cas où tu changes d'avis. »

Il vit que le noble blondin avait déjà pris la poudre d'escampette, désireux de fuir les lieux avant d'être mêlé à ce genre de rassemblement. Kadabra rit, sentant sans mal que ce n'était pas par manque d'intérêt mais plutôt de peur d'être jugé pour ses inavouables penchants. Encore un disciple qui manquait d'expérience et de courage... mais un jour, un jour il lui inculquerait la bravoure nécessaire pour s'assumer. Un garçon l'arrêta pourtant dans son repli stratégique, ce qui ne manqua pas de l'amuser. Si d'autres le ramenaient sur le droit chemin, ça ne pouvait qu'être mieux encore.
Continuant d'amasser les jetons qui venaient d'un peu partout, Gee était extatique à l'idée de gagner un tel pactole. Pourtant ce n'était pas par désir vénal qu'il les gardait, mais plutôt parce qu'il lui fallait bien financer son travail. Des sommes conséquentes seraient nécessaires à quelques améliorations matérielles, telle que la fonction waterproof de son appareil photo. Et puis d'un autre côté avoir un minimum de reconnaissance après s'être donné tout ce mal, c'était la moindre des choses ! Distrait qu'il était par le succès phénoménal de son entreprise naissante, Gee ne vit même pas le Yanma ninja qui planait au dessus de leurs têtes, avec des bouts de scotch suspendus à une ficelle. Par contre il vit la façon étrange dont les petits autocollants se collèrent en tir groupé à tout et n'importe quoi, à commencer par les cheveux de Yuki, le chapeau de Al et les lunettes de Raphaël...
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Dim 11 Mai - 13:20
J'attendais calmement. Les secondes passaient. Je me demandais si je n'aurais pas mis des morceaux de scotch trop loin. Je crois que oui. Finalement, Gummy me donna le signal que notre compagnon ailé était sorti. Après avoir respirer un bon coup, je me relevai et tirai avec force sur le fil transparent. Cependant, il me fallut tout ne fut pas fluide comme je l'avais prévue. J'avais à peine tiré une vingtaine de centimètres que ça se bloqua. J'arrivai à la conclusion que je craignais. Il n'y avait pas que les photos que je convoitais qui s'étaient retrouvées collées à mon fil. Et merde.
Torë réapparut, l'air paniqué. Il secouait de la tête. Je compris le message. Ça avait tout simplement foiré. 'Faudra que je récycle mes stratagèmes de l'époque plutôt, j'avais perdu la main. Je soupirai. Sans attendre, je sortis Nepenthes pour lui demander de couper le fil. Un coup de Griffe Acier plus tard, je rappelai rapidement mes Pokémon dans leur sphère respective et filai. J'espère au moins avoir semé une belle pagaille. Je souris à cette pensé et prit le sentier en direction de mon dortoir d'un pas tranquille après avoir jeté un dernier regard vers les portes du réfectoire. Il y avait un chapeau posé sur le sol, devant l'entrée.

__________________________

Le fil voulait rentrer dans sa bobine rapidement comme un serpent qui cherche sa tanière. Mais dans son élan, il fut stoppé par un élément. Des compatriotes de teints foncés. Ils avaient scellé leur amour avec un morceau de ruban adhésif transparent. Ces cheveux ne voulait pas que le fil le quitte. Leur amour avait retenu son départ. Une longue discussion s'enchaîna, ou l'un essayait d'attirer l'autre.

Le fil était tendu. Il avait été retenu par la mèche de Yuki se trouvant également dans le même état.
Le chapeau de Al avait été prit dans le scotch, mais le morceau étant trop petit pour retenir son poids, l'accessoire se détacha à peine soulevé, retombant sur le sol, à l'extérieur. Les lunettes de Raphael subirent le même sort, seulement, ils s'écrasèrent plutôt sur le visage de Noctis. Les clichés désirés, quant à eux, s'étaient envolés gracieusement, mais suite à l'arrêt de leur fil conducteur, ils retombèrent au sol, quelques centimètres à peine devant la table. Mais toujours accrochés grâce au scotch ceci dit.

Lorsque le fil se détendit, sûrement à cause du fait que l'autre bout ait été relâché, il retomba au milieu de la foule, se déposant sur plusieurs personnes. Il frôla des cheveux, des épaules, des mains. Les cheveux de Yuki ne furent tout juste pas arrachés. Cependant, le scotch avait fait de beaux dégâts tout de même. Les lunettes à la monture rouge, après avoir inspecté les recoins du visage du brun, tombèrent au sol à leur tour.

_________________



Noctis Flavelle
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Sam 17 Mai - 14:28
L'étudiant leva les yeux au ciel en haussant les épaules. A vrai dire, ça ne lui posait pas plus de problèmes que ça, de se mettre l'académie entière à dos, du moment que personne ne posait les yeux sur les photos d'Ambre. Une petite voix dans sa tête lui murmura qu'il ne pouvait pas être sûr que l'administration n'y jetterait justement pas un coup d'œil. C'est sans doute cette pensée là qui l'amena à considérer la proposition du Kadabra. Quelles options avait-il, franchement...? Bon... Tant pis, il les achèterait... ça allait sacrément vider son porte-monnaie ça... Dans un coin de sa tête, il n'effaça cependant pas l'idée de parler à Chiho des manigances de ses pokémons. Une fois ça va bien, mais il ne payerait pas deux fois pour le bon plaisir du Kadabra ! Il soupira et s'approcha du pokémon.

« D'accord, d'accord. Je les prend toutes. Si quelqu'un a posé les yeux sur elle, je te jure que je vais me faire un plaisir de lâcher ma petite troupe sur toi, par contre. Et si tu veux une raison valable... Il est possible que son petit ami aille casser la gueule de tous ceux qui auront des vues sur elle. »

Il avait volontairement haussé le ton de manière à ce que l'avertissement passe aussi aux autres dresseurs, qui le regardait à présent d'un air mitigé. Un petit gringalet, qui marchandait avec un pokémon ? Ha, ben il pouvait encore... Le regard noir et plein de fureur sembla mettre un terme aux pensées qui doutaient de sa véracité. D'accord. Peut être bien que si, il le ferait. Le brun se retira de la table un brin agacé par toute cette agitation stupide, et maugréa contre lui-même. Il avait bien quelques idées en tête pour mettre à mal le Kadabra, mais ça ne lui serait d'aucune utilité pour l'instant... Il attendrait. Après tout, la vengeance était un plat qui se mangeait froid. Le bon moment, la bonne opportunité... Maintenant qu'il était certain d'avoir la main sur ces photos... Et effectivement, rien ne l'empêchait d'y jeter un coup d'œil de temps en temps. Il sentit ses joues rosirent, alors que certains souvenirs avec sa Miss lui revenait en mémoire. Bon, c'est vrai, après tout, si elle n'était pas au courant, rien ne lui empêchait de les garder... Ou au moins, de lui en filer une grande partie, et d'en garder une ou deux pour lui... Juste comme ça. Il s'infligea une lourde baffe mentale, en se demandant un instant à quoi son esprit pensait. Il n'était pas comme ça ! Il n'était pas du tout comme ça ! Il fut brutalement tiré de ses pensées lorsque des lunettes s'écrasèrent sur son visage, avant de retomber au sol. Il se frotta le nez, avant de relever les yeux et de regarder autour de lui. Qu'est-ce que...? Il fixa longuement la paire de lunettes, avant de remarquer le fil qui parcourait la foule.

Quelqu'un avait des idées stupides. Il posa précautionneusement les lunettes sur une table et soupira. Le monde était peuplé d'abrutis. Il se passa la main dans les cheveux, déprimé.

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Allen Wills
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 20 Mai - 17:28


Mais comme d'habitude, rien ne se passait comme prévu.

Mes pas me conduisaient tout droit vers la sortie du réfectoire, sauf que la providence m'empêchait à tout prix de sortir. La providence, cette fois-ci, avait pris la forme d'un jeune garçon. Un brun. Il était bien plus petit que moi, mais son visage m'était bien plus que familier. Ginji. Il n'allait pas très bien, à première vue, comme s'il mourrait de chaud alors que la fenêtre était ouverte. Il me parlait des photos, ce qui provoqua un rictus assez particulier chez moi, un sourcil bougea l'espace d'une demi-seconde, alors que mon regard restait fixé sur le jeune garçon.



➖"Des photos ? Je ne vois absolument pas de quoi tu parles."



Je feignais l'ignorance, c'était bien pour ça que je ne m'étais pas approché de cette table en premier lieu. Je lançais un coup d’œil vers l'assemblée en lâchant un "C'est donc ça..." paraissant dubitatif, montrant mon désintérêt total pour ce genre de choses. Je revenais sur le visage de mon interlocuteur, du sang avait coulé par son nez. Le pauvre innocent avait vu des photos plutôt osées à mon avis, j'en avalais ma salive de travers. La provocation du Kadabra m'incitait à essayer d'imaginer ce qui pouvait se trouver dans les catégories supérieures à 1, peut-être moins de vêtements, moins de so... NON ! Je ne devais pas penser à tout ça ! Je prenais un sourire narquois pour le taquiner un peu.



➖"Je vois que tu en as quand même bien profité, Ginji."



Une tape amicale sur l'épaule pour lui montrer que je plaisantais, bien entendu, et je passais mon bras sur son épaule, en faisant mine de lui parler de choses et d'autres, histoire de l'emmener en dehors du réfectoire, puisqu'il avait chaud - non non, je ne fuyais pas, non non. Mais, comme rien ne se passe comme prévu dans cette école, quelques cris d'étonnement titillèrent ma curiosité. Je fis donc l'erreur de me retourner pour voir que des photos, des lunettes, un chapeau et pas mal d'autres choses volaient dans les airs. Ce n'était sans doute pas l’œuvre de Gee, il ne se mettrait pas délibérément en danger pendant sa brocante plutôt spéciale. Mais, la chose la plus surprenante que j'ai vue, c'était que les photos atterrirent toutes dans les mains d'un élève en particulier, un élève inconnu avec des grosses lunettes et de la bave qui coulait de sa bouche. Il avait un Natu sur l'épaule, ses yeux qui scintillaient d'un bleu vif montraient qu'il était à l'origine de ce phénomène. Le plus surprenant, c'était que le garçon ramenait les photos vers le Kadabra, enlevant tout le scotch posé sur elles, en lui suppliant de lui offrir une promotion pour ce geste qu'il qualifiait de salvateur. Ouah, Yuki à côté de lui semblait bien plus classe et moins pervers - juste "semblait".

Je m'étais rapproché du fameux chapeau qui avait atterri non loin de la porte pour le ramasser. Afin d'éviter toute sorte d'implication dans cette mêlée, je posais alors le chapeau sur une table, non loin de l'assemblée. Ce fut à ce moment-là que j'aperçus une personne que je n'aurais jamais cru voir ici, Noctis. Quoique, si on y réfléchissait mieux, sa présence avait du sens. Peut-être qu'il était venu vérifier que rien de compromettant ne circule à propos d'Ambre, c'était tout à son honneur. Je ne m'étais pas avancé vers lui cependant, j'étais revenu vers le petit brun que je prenais par l'épaule pour sortir de la salle. Vite !



_________________
"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mar 20 Mai - 20:52
Noctis avait pris les choses un peu trop au sérieux à mon goût et je me demandais bien s'il mesurait l'ampleur de ses propos. S'il s'en prenait à Gee, ce serait Chiho qui aurait des problèmes et s'il faisait des problèmes à mon binôme, que ce soit direct ou indirect, volontaire ou non, il serait mon ennemi. Je ne cautionnais pas plus que ça les actes du starter de Chi-chan, mais c'était marrant. Il avait du talent et sa fourberie était à louer. C'était un véritable génie. Bien évidemment, faire circuler des photos volées, c'était mal, mais tant que personne ne le savait...

" J'endosserai la responsabilité de tout ceci ! " disais-je d'un ton assuré.

Alors que je m'assurais que Gee n'avait pas diffusé des photos compromettantes de mon binôme, mes yeux se posèrent sur un type tatoué et aux cheveux blancs, coiffé d'un énorme et singulier chapeau. Je le dévisageais alors longuement, ayant la fâcheuse sensation que nous nous connaissions. Il m'était familier, mais je n'arrivais pas à mettre le doigt sur la raison. J'étais sur le point d'aller vers lui lorsque je vis Allen et que le Kadabra attira mon attention. Une enveloppe me fut remise en mains propres, dans laquelle se trouvaient toutes les photo de ma pyroli fétiche. Ses propos venant se graver en moi, mon imagination de Tanuki se mit à travailler à toute berzingue.

Les yeux rivés sur ce trésor, je ne parvenais à me décider. Ouvrir l'enveloppe, la laisser close ? C'était vraiment pire que tout, un choix cornélien. Finalement, un choix évident fus pris. Quelque fut-ce ma décision finale, je n'ouvrirai certainement pas ceci ici. Pas moyen que par un quelconque moyen, quelqu'un puisse poser les yeux sur elle. Non, je ne pouvais pas supporter cette idée. Tandis que je me retournais vers Gee pour aller m'entretenir avec lui, je notais un morceau de scotch qui vint se coller à mes cheveux, les soulevant, pour ensuite les relaisser tomber. Je levais la tête pour constater que le fil venait du plafond. Quelqu'un avait tenté de nous jouer un coup fourré. Pathétique. Toutefois, je n'avais pas le cœur à jouer les détectives plus que ça.

Un binoclard s'était rapproché de nous, à savoir Gee et moi, un sourire de perversion malsaine pure aux lèvres. Il me dégoûtais et j'étais vraiment heureux que le Kadabra n'ait pas pris le risque de laisser sa maîtresse être exposée à la vue de pareille créature vile et aux pulsions basses, totalement inavouables. Nous étions deux faces radicalement opposées de la perversité, le Yin et le Yang. Ce dernier tentait de marchander avec Gee-sensei, c'en était risible.

" Hey ! Allen Wills et son amoureux là, ainsi que tous ceux qui sont sur le point de quitter cette salle et les autres, bien évidemment... "

Je me tus un instant, montant sur la table pour mieux les surplomber. Je balayais un instant l'assemblée des yeux.

" Vous êtes libres de partir si cela ne vous plait pas, grand bien vous fasse. Mais en aucun cas, ce qui s'est passé ici ne devra sortir de ces murs. Si jamais il devait y a avoir des retombées sur Gee-sama et sa propriétaire, je n'aurai aucun mal à vous retrouver à vous le faire payer et croyez moi, je ne reculerai devant rien s'il s'agit de protéger ses rêves... Donc à partir de maintenant, tenez-le pour dit, le responsable de tout ceci, c'est et ce sera moi et moi seul. Compris ? Si quelqu'un a un problème avec ceci, je suis prêt à en découdre ici et maintenant, je suis sûr qu'Hikari se fera un malin plaisir de vous imprimer la réalité de mes mots... "

Joignant le geste à la parole, j'avais saisi la ball spéciale que j'avais rapporté de notre mission à Céladopole. Cette dernière s'embrasa comme lors de la représentation et ses flammes se reflétant dans mes yeux ambrés, me donnaient un air dément. Après un instant sans une quelconque réaction, je descendis alors de la table pour me rapprocher d'Allen et du petit brun qui semblait saigner du nez.

" Alors Hentallen, tu me fais des infidélités ? Tu faisais te vierge effarouchée ou tu souhaitais entrainner ce pauvre jeune homme dans ton antre pour lui faire subir des sévices quelconques... Si tu aimes les hommes, il y a toujours Yoru-kun. " J'avais légèrement forcé le ton de ma voix afin que Noctis m'entende. Simple boutade. " Tu ne me présentes pas ? "

_________________
Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !) Sans_t17
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mer 21 Mai - 14:21
Ginji Labelvi
      Rp commun



« Club des Pervers Trop Louches »


Allen ne semblait pas savoir de quoi je parlais. Ce qui m'étonna un peu par ailleurs, je pensais qu'il aurait eut la curiosité d'y jeter un œil... En plus, qu'est-ce qu'il faisait là ? Peut-être que les rumeurs à son sujet pèsent trop sur lui et qu'il voulait éviter que cela recommence... Bah, de toute façon, qu'est-ce que ça peut me faire ? Il fait ce qu'il veut... Et par là, j'inclus le fait de regarder des photos de... Euh...
Allen sembla alors remarquer ma gêne.

« -Je vois que tu en as quand même bien profité, Ginji. »

Je tressaillis un instant avant qu'il me fasse une tape dans le dos, me faisant comprendre qu'il me taquinait. Je cachais mon soulagement lorsqu'il me prit par les épaules et qu'il commença à me parler de pleins de choses tout à fait en désaccord avec le sujet et le moment. Je trouvais ce comportement fort étrange, surtout venant de lui, mais fis mine de rien. Il se retourna alors pour admirer le spectacle se déroulant dernière nous. Suivre son regard me permis de voir tout un tas de photo en train de s'envoler, accompagné de quelques accessoires divers comme un chapeau ou des lunettes...
Et puis un garçon grimpa sur une table.

« -Hey ! Allen Wills et son amoureux là, ainsi que tous ceux qui sont sur le point de quitter cette salle et les autres, bien évidemment... »

Je regardais la première personne citée en pensant qu'ils se connaissaient très sûrement. Je fixais ensuite à nouveau l'étrange garçon.... Une minute, l'amoureux en question, c'est moi ?! J'écartais le bras d'Allen d'un geste vif, soudainement conscient que sa mauvaise réputation ne jouait pas en ma faveur.

« -Quoi ?! Mais !... »

Ma remarque passa inaperçu puisque le jeune homme commença à nous demander gentiment de nous taire sur tous ce qui se passait ici. C'était déjà mon intention, surtout que son discours attisa plutôt ma curiosité qu'autre chose... Qui était Gee ? Le Kadabra ? Et il appartient à quelqu'un ? Son propriétaire est au courant ? Si ce n'était pas le cas, il fallait l'informer des événements qui se déroulaient actuellement ! Il pourrait lui arriver beaucoup de soucis si son Pokémon faisait n'importe quoi dans son dos...
Et puis le garçon descendit comme si de rien n'était et se dirigea vers nous...

« - Alors Hentallen, tu me fais des infidélités ? Tu faisais ta vierge effarouchée ou tu souhaitais entraîner ce pauvre jeune homme dans ton antre pour lui faire subir des sévices quelconques... Si tu aimes les hommes, il y a toujours Yoru-kun. Tu ne me présentes pas ? »

Le « Hentallen » créa un déclic dans mon cerveau. J'avais déjà entendu ça... Au cirque ! Je n'avais pas compris les mots exacts à ce moment là, mais maintenant le sens était plutôt... Évident. Je jetais un léger regard suspect à Allen avant de prendre sa défense. Ce gars avait une dent contre lui ?

« -Euh, Allen est juste un ami à moi... Rien de plus. Je lui fais confiance, ces rumeurs sont infondés! N'est-ce pas Allen? »

J'essuyais la dernière goutte de sang qui était resté logé sous mon nez et me gratta le  sommet du crâne.

« -Mais du coup, tu connais le propriétaire de... "Gee" ? Il est au courant de ce qu'il manigance ? Parce qu'il risque d'avoir quelques soucis si jamais son Pokémon se fait prendre...  »

Et puis la menace du garçon me revint en tête.

« -Ah mais oui, tu t'en occupé du coup.... Tu lui diras de faire attention quand même ? Puisque apparemment tu prends ça particulièrement à cœur. »  

Le fait de vouloir assumer les actes du Pokémon d'un ami pour ne pas qu'il en souffre était louable. Écraser la tête de ses camarades un peu moins, mais le garçon me sembla soudainement beaucoup plus sympathique, malgré sa rivalité avec Allen... Je lui tendis la main.

« -Ginji Labelvi, du dortoir Voltali ! Ta tête me dit vaguement quelque chose... Tu serais pas Top Dresseur toi aussi ?»  

'HRP':
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mer 21 Mai - 21:27
Une étrange sensation d'être observé ! C'est ce que ressentait le jeune garçon, mais impossible de voir quoique ce soit au milieu de cet attroupement. Une chose interpella l'adolescent, des cheveux longs qu'il avait brièvement aperçu. Ceux ci lui avait rappelé son seul ami d'enfance, un garçon aux cheveux long tel une demoiselle. Al n'avait pas le temps de penser à ça plus longtemps, l'attroupement semblait agité. Le jeune homme essayait d'observer de loin sans avoir l'air louche, un coup d’œil par ci, un autre par la, posant ses yeux de temps à autres sur certaines photos quand il en avait l'occasion. Il exprima un bref soupir, il passait sans doute à côté de quelque chose mais il avait trop peur d'attirer l'attention sur lui.

Quelques instants plus tard, une paire de lunette avait décollée du nez de son propriétaire. Semblant tirée par quelque chose ressemblant vaguement à un fil de pêche. Étrange, pourquoi quelqu'un aurait il fait ça. Puis apparu comme soulevé par ce même fil, quelques photos, ainsi qu'une mèche de cheveux qui retomba aussi tôt. De plus en plus étrange, une fois les clichés retombés un petit binoclard semblait les ramasser pour ensuite les emmener vers le kadabra. Encore une personne louche de plus, Al ne savait plus ou regarder. Trop de chose se passait en même temps pour quelqu'un qui n'était pas habitué à la foule. En plus de ça une partie de sa concentration restait figée sur les sublimes photos.

Puis l'esprit de l'étudiant fit un tilt, quelque chose manquait. Son chapeau... Il avait disparu !!! Rien à droite ... Rien à gauche ! Peut être à ses pieds ? Non !!! Nul part, le regard de l'ado ne trouvait pas son chapeau fétiche. Comment cela avait il pu arriver ? Une distraction ! Il était surement arrivé à son couvre chef la même chose qu'aux photos et à la paire de lunette.  Mais le poids du chapeau aurait du l’empêcher de l'envoyer trop loin, alors pourquoi l'adolescent ne le trouvait pas. Il pris quelques instants pour se replacer mais rien y faisait, il y avait trop de monde dans le réfectoire pour y voir clair. Puis un bref instant, il vit un jeune homme blond ramasser un objet et le poser sur une table prés de l'entré, son chapeau ! Al tel un ninja, se pressa de s'approcher de  la table et se jeta dessus sans que personne ne le remarque, son entrainement au cirque lui avait servi. Discrétion, se déplacer tel une ombre, les personnes chargé de s'occuper des coulisses lui avait rappelé tellement de fois qu'ils avaient déteint sur lui. Après avoir récupéré le chapeau, il se remis à sa place d'origine en espérant ne pas avoir été vu. Le jeune homme, après s'être revêtu de son couvre chef, se remis à observer la tournure des événements. Il restait toutefois une certaine agitation chez l'ado, que c'était il passé pour que tout cela arrive.

Surprise ! Le jeune garçon à la chevelure féminine qu'Al avait remarqué auparavant se tenait debout sur une table. Et c'est avec prestance et persuasion qu'il poussa un léger discours. Apparemment le pokemon était une de ses connaissances, il devait sans doute connaître le dresseur de la créature et vouloir le couvrir. Il sortit une étrange ball, à première vue elle était destiné au spectacle mais la situation était déjà suffisamment étrange que la scène fut des plus convaincante. Puis il finit par descendre de la table s'approchant de la personne qui avait ramassé le chapeau.

Cette personne était très ressemblante au jeune garçon avec qui Al était devenue ami quand il était encore à céladopole. Mais cela ne pouvait pas être possible, impossible qu'ils se retrouvent ainsi dans le même établissement pensait l'adolescent.

Al finit par se rapprocher légèrement de la table, l’intérêt du jeune homme pour les clichés restait la et il ne pouvait rien y faire.
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Mer 2 Juil - 10:18
Le moins qu’on puisse dire, c’est que son entreprise avait été un succès. Les clients semblaient ravis, les plus sceptiques avaient été gardés sous contrôle ; et en plus du reste le bouche à oreille allait faire parler de sa société. Les affaires étaient lancées, l’heure du business avait sonné !  Un jour il serait encore plus riche que le président de la Sylp Sarl ! L’œil brillant, Gee se voyait déjà promu de starter à chef d’entreprise, entouré de Fragilady sexy pour s’occuper de la paperasse et d’autres dames particulièrement agréables à regarder. Son esprit dérivait c’est vrai, et pourtant il brillait toujours par son sens du commerce et sa capacité à cibler son public. Souriant d’un air insouciant à Noctis, il ne paraissait pas inquiété par le ton dont la menace était à peine masquée. Ou en tout cas s’il s’en préoccupait, il était drôlement doué pour le cacher. Il lui dit, par télépathie :

« Oui, oui bien sûr. Oh et quand tu auras le temps, jette quand même un coup d’œil, ça en vaut la peine je t’assure. »

Sur ce rappel, il n’insista pas plus et laissa le scientifique s’écarter pour ruminer les jetons perdus, ainsi que la curiosité à laquelle il finirait par céder. C’était un gamin prometteur lui aussi, dommage qu’il s’encombre parfois de ces principes vieillots et absurdes qui l’empêchaient d’exprimer pleinement la pleine mesure de son potentiel. Toutefois Gee haussa les épaules avec légèreté, sachant que la graine étant plantée, la terre fertile ferait le reste. S’occupant donc en même temps des clients qui continuaient d’affluer, le Pokémon fut surpris de voir que Yuki, son acolyte et disciple le plus fidèle, était carrément monté sur la table histoire de faire de la place parmi le peuple pervers, toujours de plus en plus dense. Dissuadant les mal intentionnés de toute tentative de sabotage, il avait parlé avec distinction et sagesse, deux qualités fort appréciables. Le télépathe sourit en sa direction, continuant ses ventes tandis qu’un groupe de garçons discutait joyeusement. Oui, cette convivialité autour de jolies formes faisait battre son petit cœur de vicieux, l’emplissant de joie. À tel point qu’il se sentait pousser des ailes de générosité. Approchant d’Al qui avait quelques pas en avant, il lui offrit gratuitement une jolie photo d’une jolie Mentali à la forte poitrine, même si cela déclencha forcément la jalousie d’autres chacals alentours.

« Ta tête de sans-abri des alpes m’est sympathique, alors c’est pour toi. Après tout, tout le monde a le droit à un peu de bonheur ! »

La lui tendant avec un sourire, le Pokémon psy s’effleura les moustaches avant de scruter la salle d’un regard suspicieux. Il avait un mauvais pressentiment depuis quelques minutes déjà, et ce dernier avait tendance à ternir sa bonne humeur. Alors progressivement il commença à refuser les transactions, donnant sa première opération commerciale comme terminée. Il fallait savoir s’arrêter, car toute bonne chose a une fin, et surtout qu’il ne tenait pas à se faire prendre. Mais alors, comme pour faire écho à son instinct, la voix tonitruante de Général Jackie résonna entre les murs du réfectoire. Furieuse contre cet attroupement imprévu qui « soulevait une émeute » dans les locaux de l’académie, cette dernière hurlait à tout va, faisant monter les décibels à un niveau Brouhabam chanteur de métal.
C’était le signal… Le glas de cette après-midi féérique qui marquait le début de sa carrière. Un sourire sardonique sur les lèvres, Gee rangea toutes les photos restantes ainsi que les jetons amassés dans la boite, qu’il referma aussitôt grâce à sa télékinésie. Sautant sur cette dernière, il fit un semblant moqueur de salut militaire à son public, bien content que la jumelle diabolique de Hortense ne puisse le voir au milieu de la foule compacte. Alors il tira sa révérence, gratifiant les présents d’un dernier message télépathique :

« C’est le moment d’apprendre à courir si vous voulez vivre demain ! Allez… hasta la vista les mioches ! » Et sur ce, il sourit comme un prince et utilisa Téléport, disparaissant sans un bruit.


[Fini pour moi ^^ Libre à vous de continuer... à vos risques et périls x)]

_________________
Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !) 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   Ven 29 Aoû - 17:26
Ginji Labelvi
Rp commun



« Club des Pervers Trop Louches »


A peine le garçon avait répondu que j'entendis comme un ogre enragé déboulant dans le couloir. Général Jackie débarquait de nul part, et étant prêt de la sortie, nous risquons d'être les premiers à se faire attraper par la tarée. Je tournais la tête dans tout les côtés pour trouver un échappatoire, et remarquais seulement que le vendeur avait mystérieusement disparu. Lâche va.
Lorsque je crus voir ce qui semblait être un éventuel échappatoire, je saluais vivement mes deux camarades.

« -Euh.... Je discuterai avec vous avec plaisir, mais j'ai pas vraiment envie de me faire réduire en miette par la Général, donc je m'éclipse ! A la prochaine ! »

Sans attendre, je m'enfonçais dans la foule qui commençait juste un peu à paniquer à l'idée de se faire prendre en train de relooker l'une des protégés de Jackie. Heureusement que je n'en faisais pas parti ! Je me fis bousculer par quelques garçons pensant qu'une sortie forcée les permettrait de passer. C'est beau de rêver. Jackie est un mur sur patte, il faut vraiment la jouer discret pour lui passer entre les pattes, et non pas foncer comme un dératé sur elle. Certains pourraient bien essayer de s'enfuir par la fenêtre, mais c'est pas une sortie des plus élégantes. Enfin, je suppose qu'une fuite élégante n'est pas vraiment ce que cherche les élèves en ce moment.
Est-ce que la mienne sera élégante ? Non, mais elle sera plutôt subtile.
Je passe les portes de la cuisine en élevant la voix assez haut pour que celle-ci puisse couvrir le vacarme du réfectoire.

« -Mama Odie ! Je... Euh... J'aurai besoin d'un petit conseil ! »

Quitte à être le petit protégé de la cuisinière, autant que cela me soit utile. Jackie n'a aucun intérêt à aller dans la cuisine avec tout le gibier qu'elle a en dehors, et personne n'osera s'y aventurer au risque de se prendre un couteau près des cheveux. Quoique, entre un couteau et la Général, il y a de quoi hésiter..
Les cris de la mentor Pyroli se firent de plus en plus forts tandis que je m'approchais de Mama d'un air le plus serein possible, tout en prétextant une excuse quelconque sur ma présence ici. Il me suffit de rester ici le temps que ça se calme, et je pourrais repartir comme si de rien n'était....

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)   
Club des Pervers Trop Louches (Anonymes !)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :