[MISSION: Piscine Olympique]
Chiho Lime
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: [MISSION: Piscine Olympique]   Lun 19 Mai - 10:04
Il faisait beau, il faisait chaud... c'était une journée à se la couler douce au bord de l'eau. Oui, j'avais rêvé de pouvoir m'allonger les pieds en éventail, avec un bon jus de baies à la main, au bord d'un endroit aussi beau que le Lac Corail, ou bien à la plage. Mais non, voilà que j'étais prisonnière au bord de la piscine vide, balai à la main... avec pour seule perspective possible de récurer toute la saleté accumulée par le passage des autres élèves. Et moi qui ignorais jusqu'à l'existence de cet endroit, je me retrouvais bien bête dans cette situation. Et dire que tout ça était parti d'une demande simple de Mademoiselle Hortense, la veille dans le parc... Oui on pouvait dire que je m'étais fait avoir comme une poichigeonne.
La professeur était tombée sur moi lors de sa balade matinale et m'avait reconnue suite à l'expérience -un peu traumatisante je dois dire- de son cours d'acupuncture. Elle n'avait alors pas manqué de sourires à mon égard, ainsi que de quelques compliments enveloppés de ses habituelles et interminables maximes. Je n'avais d'ailleurs pas fini de décrypter ce langage alambiqué lorsqu'elle m'embrouilla encore plus en me demandant une 'toute petite faveur, la moindre des choses d'une de ses élèves les plus appliquées'. Je la soupçonnais d'avoir détecté ma nature profondément serviable et de s'en servir à ses fins, mais lorsque je m'en rendis compte, c'était trop tard... J'avais déjà accepté. Et voilà comment partir promener son Caninos et revenir au dortoir avec l'impression de s'être fait rouler.

Je soupirai un grand coup, penchée sur le manche de mon balai. Mademoiselle Hortense était nonchalamment installée sur son transat, prenant le soleil tel un Héliatronc dévergondé. En effet elle ne portait qu'un bikini des plus réduits, se résumant à deux bouts de tissu  rouges à pois jaunes, minuscules et stratégiquement placés, qui en d'autres circonstances auraient pu lui valoir un titre d'allumeuse. Ses longs cheveux blonds étaient attachés au dessus de sa tête, et une paire de lunettes de soleil protégeait ses yeux, qui à en juger par ses ronflements bien sentis, devaient être fermés. Rose la Monaflemit se reposait à ses côtés, et comme pour idéalement imiter sa maîtresse, s'en donnait à cœur joie. Un concerto en ronflement majeur retentissait autour de moi, me déprimant. Moi qui espérais un peu de compagnie, c'était loupé.
Pour la énième fois de l'après midi, je regardai mon Ipok. J'avais envoyé un message à Yuki afin qu'il vienne me filer un coup de main et me sortir de ce pétrin, mais il n'était toujours pas là. Je finissais par me demander ce qui pouvait bien le tenir si occupé, et à vrai dire, je suspectais une activité des plus douteuses. Profitait-il du bon temps pour aller flâner et mater les minettes de l'académie ? Je baragouinai une menace à toutes ces poupées gonflables qui n'avaient que ça à foutre de distraire MON Yuki, tout en me remettant au travail.

Je jetai un regard consterné vers Robyn, qui ne pouvant pas m'aider était allongé à quelques mètres, dans l'herbe. Bien entendu la chaleur ne lui posait pas le moindre souci, et il en était même content. Sa fourrure en semblait même plus brillante et soyeuse, ce qui m'avait valu les éloges de la prof... Du moins avant qu'elle ne joue les hippies au bois dormant. Je râlai une fois de plus. Comment était-ce possible que je sois la seule assignée à ce genre de corvées ? Et puis si elle m'aimait bien, pourquoi m'avait-elle choisie pour cette tâche ingrate qui ne m'apprendrait rien ? Pfeuh, tu parles d'un cadeau.
En plus du reste je n'avais pas énormément avancé, peut-être en grosse partie parce que la chaleur assommante me vidait de toute énergie. Je n'arrêtais pas de bailler aux Cornèbres, et entendre les deux grosses dormeuses ronfler à s'en éclater les poumons n'arrangeait rien. Blasée, je retirai mon tshirt pour garder le haut de mon bikini et mon short en jean. J'avais l'impression de mourir à petits feux, de me dépérir comme j'avais bien failli le faire au désert Jouca. Bon sang... Ce n'était pas humain de rester à se dorer la pilule sous un cagnard pareil ! Et cette piscine olympique, pourquoi fallait-il qu'elle soit si grande ? Un sifflement admiratif m'interrompit.

« Hé les mecs, venez voir ça, ça en vaut le détour ! »
« Hein, qu'est-ce que t'as vu encore, Jiro ?! »

Je m'interrompis dans mon geste, interdite. J'étais timide mais pas particulièrement complexée en temps normal, mais les regards des trois garçons qui me fixaient de haut en bas me mettaient vraiment mal à l'aise. Je pressai le t-shirt devant mon buste pour me cacher, sans trop savoir quoi faire. Je ne tenais pas spécialement à réveiller Hortense qui dormait à poings fermés, la bave au coin de la bouche. Qui sait si elle n'était pas comme Rose, du genre à commettre un meurtre si on la prenait à rebrousse poil ? Non, décidément je préférais encore passer pour une dégonflée que de réveiller la dragonne endormie.
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Jeu 22 Mai - 11:02
[Mission] Piscine Olympique



« Une piscine sans eau est une journée sans soleil.  »

Vendredi 23 mai 2014,
Dans l'après-midi
Piscine ouverte de l'Académie



La journée avait commencé bien lentement. Ennui profond que j'avais essayé de tuer tant bien que mal en m’essayant à diverses activités, mais à la longue, elle m'avaient toutes lassé. Rangeant ma basse et ma guitare, j'avais tout bonnement fini par m'occuper de mon œuf de Tarsal, entouré de mes Pokémon. Mon tout premier Pokémon psy à naître, jouissait déjà de tout l'amour dont je pouvais faire preuve à son égard, ainsi que de celui de tous mes autres amis à pattes. Alors que je le choyais, un message de Chiho m'avait tiré de ma torpeur, égayant ma journée et me donnant une direction dans laquelle aller. Je n'avais pas perdu de temps, me préparant en conséquence, pour finalement sortir de ma chambre en compagnie de Suifu et de ma loyale Hikari. Dans le couloir, j'avais alors vu une affiche fort intéressante qui semblait attiser quelques curiosités. Un Pokémon à pourvoir, une veine ! J'avais alors sauté sur l'occasion, me rendant dans la chambre indiquée pour pouvoir accomplir la transaction. Il s'avérait que je connaissais l'auteur de l'annonce, un noctali comme moi, un jeune homme avec lequel j'avais accompli ma première mission. Fort de ma nouvelle précieuse acquisition, je prenais congé de Samaël. En sortant de sa chambre, j'avais alors constaté que j'avais oublié mon Ipok et je m'étais précipité dans la mienne pour le récupérer. Au passage, j'avais finalement pris l’œuf de Tarsal et de quoi en prendre soin, avant de ressortir, une bonne fois pour toute.

Chiho devait sûrement m'attendre, aussi m'étais-je hâté sur le chemin qui me mènerait à elle. Sacoche en main, serviette autour du cou et short de bain noir, j'avançais au soleil, savourant les caresses du vent sur mon corps. Aujourd'hui, pour la première fois depuis bien longtemps et donc clairement pour la première fois depuis mon arrivée dans cet établissement, j'avais daigné sortir sans mes boucles d’oreilles massives, leur préférant un collier dont mon grand-père maternel m'avait autrefois fait don.

Lorsque je fus enfin sur place, j'eus la surprise de découvrir que le bassin était vide, mais surtout, que trois jeunes hommes d'environ mon âge étaient postés devant la piscine. Un peu plus loin, je pouvais voir la sœur du Général Jackie et son Monaflemit en train de faire la sieste paresseusement sur un transat. En tant normal, j'aurais sans aucun doute laissé vagabonder mes yeux ainsi que mon esprit de Tanuki, sur le corps de la prof dont les courbes étaient généreusement offertes à ma vue, mais les trois énergumènes accaparaient bien plus mon attention que raison. Mon instinct hurlait qu'il  se passait quelque chose de pas net. Il ne pouvait y avoir qu'une seule chose d'assez attrayante pour les mettre dans cet état, là, dans ce fond que je ne voyais pas, et cette chose qui n'en était pas une, mais plutôt une personne, m'appartenait. Je tendis alors ma sacoche à ma Chimpenfeu qui s'en saisit sans se faire prier.

" Ha ouais ! Putain, elle trop bonne ! Vise-moi un peu cette poitrine mec ! Pour une fois Jiro, tu as bon goût. "

" Hé, tu veux pas nous en montrer plus Nee-chan ? "

" Ouais, allez, sois pas timide, t'avais si bien commencé... Tu veux pas venir t'amuser avec nous un peu plus loin ? "

" C'moi qui l'aie remarqué alors preum's ! "

Je forçais alors le pas pour bientôt me retrouver juste derrière eux. Encadrant les deux sur les côtés, je posais mon menton sur l'épaule du troisième pour regarder par dessus  cette dernière, le spectacle qui les émoustillait tant, alors qu'ils roulaient des mécaniques comme des abrutis en rûte.

" Preum's, hein ? "

Ils avaient sursauté. Les deux adolescents que j'avais attrapé par les épaules s'étaient alors dégagés, se tournant vers moi.

" Qu'est ce que tu veux le travelo ? "

" Ouais, c'est v.. "

Mes mains allèrent se poser derrière leurs nuques et avec force, elles rabattirent leurs têtes l'une contre l'autre. Dans un bruit sourd, mais violent, leurs front s'étaient entrechoqués et il s'étaient écroulés.

" Alors mon petit Jiro... Tu voulais être le premier à quoi faire ? "

" Euh... A rien ! "

" Hoooo ? On essaie de mentir à Tanyuki en personne ? C'est pas bien ça... " Je lui déposais un coco sur le sommet du crâne. " Tu sais que cette magnifique petite femme que vous étiez en train de souiller de par votre simple existence, eh bien c'est ma femme à moi ? Je n'ai pas aimé ce que j'ai entendu, et je pense qu'elle non plus. Je suis de très mauvaise humeur, mais par égard pour elle, je ne voudrais pas imposer à ses si magnifiques pierres d'ambre, la vue de votre sang alors que faire ? "

Je levais alors les yeux au ciel, croisant les bras en plaçant l'index de ma main droite devant ma bouche, battant la mesure sur mes lèvres. Je feignais la réflexion, mais je n'eus pas besoin de bluffer bien longtemps. Tous trois s'étaient approchés du bord et s'étaient confondus en excuses. A mon tour, je m'en approchais, pour m'asseoir, les pieds dans le vide, près d'eux. Me centrant sur la petite rousse, je ne pus contenir une boutade, comme à mon habitude.

" Bonjour mon petit souffle de vie. Je vois qu'il va falloir que je fasse vraiment très attention à toi à l'aven..." Je me tournais alors vers les trois ahuris. " Vous êtes encore là vous ? Dois-je procéder à un décompte ? "

Mon ton à leur égard, ainsi que le regard que je posais sur eux, tout ceci était des plus glacial.


_________________
[MISSION: Piscine Olympique] Sans_t17
Chiho Lime
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Ven 23 Mai - 12:47
La surprise initiale passée, j'étais déjà prête à en découdre. Je savais qu'il fallaitque je me défende seule, et cette idée ne me posait pas vraiment problème. D'ailleurs Robyn sembla s'arracher à sa torpeur en un temps record, puisqu'il se remit debout en grognant en direction des trois zouaves boutonneux qui m'observaient. Je cachais peut-être maladroitement ma poitrine, mais j'avais déjà porté la main à ma ceinture, ou étaient logées plusieurs de mes pokéballs. J'en connaissais plusieurs qui seraient ravis de pouvoir régler ça à l'ancienne... Mais ils n'étaient pas les seuls et furent devancés par un Yuki particulièrement remonté. Je souris malgré moi, bien qu'au fond je sois vraiment gênée... Non seulement de la situation dans laquelle je m'étais encore involontairement fichue, mais aussi du fait de jouer encore une fois les demoiselles en détresse. Je n'aimais pas me sentir un poids alors même si c'était toujours plaisant de voir que Yuki prenait soin de moi, même si je savais qu'il aimait me protéger tel qu'il l'avait promis, je n'en retirais aucune fierté.
Je n'eus pas le temps ou le loisir d'intervenir, car les mâles autour de cette piscine entreprirent de s'engueuler et se toiser ouvertement. Je soupirai. J'avais déjà vu cette scène quelque part, c'était comme un film prévisible dont on connaît déjà la fin à l'avance. Comme pour confirmer mes impressions, un bruit sourd de crânes vides qui s'entrechoquent me fit fermer les yeux avec force. Aoutch, ça avait dû faire mal, très mal. J'en ressentirais presque de la pitié si je ne savais pas que cette leçon enseignée à la dure ne suffirait probablement pas à les faire changer. En fait j'espérais seulement que tout ce grabuge n'allait pas réveiller Hortense, car quelque chose me disait qu'elle ne serait pas de très bonne humeur si on la réveillait brutalement. D'ailleurs Rose inspira plus fort une paire de fois, sa respiration se faisant irrégulière. Je priai dans ma tête, craignant le pire. Néanmoins je vis les énergumènes qui s'excusèrent à de nombreuses reprises, ce qui me rassura.

Ignorant donc les trois adolescents qui m'avaient si outrageusement interrompue dans ma tâche, je m'approchai de Yuki qui était assis au bord de la piscine vide. Je laissai courir son décompte à la final countdown afin de me concentrer sur le plus important : sa présence. Lui souriant chaleureusement, je glissai mes bras autour de sa nuque et me serrai contre son dos avant d'embrasser sa joue. Je prenais de plus en plus confiance lors de ce genre d'initiatives, même si je restais toujours aussi rougissante. Trois ahuris étaient restés plantés là comme des piquets, sûrement le temps que l'information monte jusqu'au cerveau supérieur. Je ne leur accordai même pas un regard.

« Bonjour mon Yuki. Euh désolée pour cet... imprévu. Mais tu en as mis du temps pour venir, qu'est-ce qui t'a retenu ? »

J'étais curieuse mais surtout j'avais envie de savoir. Après tout depuis que nous étions revenus de mission nos vies semblaient encore plus occupées qu'avant. D'ailleurs mon récent passage au grade deux parmi les étudiants n'avait pas facilité les choses. J'étais assommée d'une popularité à laquelle je n'arrivais pas à me faire. Des nouveaux et nouvelles que je ne connaissais même pas m'abordaient dans les couloirs, et je les entendais souvent murmurer mon prénom quand j'avais le dos tourné. Les natifs de Kanto avaient fait le rapprochement entre moi et ma mère, de telle façon que j'avais de plus en plus de mal à passer inaperçue. Ceci dit je n'avais pas perdu la motivation de progresser, loin de là.
J'avais notamment appris que je n'étais pas la première chercheuse à atteindre ce cap, car Noctis Flavelle et Ambre Lawford m'avaient devancée de peu. Je repensai à notre mission ensemble, et je souris de plus belle. Les dépasser c'était devenu une étape supplémentaire me menant aux légendaires. Et en ce sens je savais que je pouvais compter sur Yuki pour m'aider dans la mesure de ses possibilités. Le chemin serait long, mais tout semblait désormais possible. Si j'avais réussi à arriver jusque là en si peu de temps, alors ensemble nous pouvions tout faire ! Et puis... il fallait que je devienne assez douée pour pouvoir lui montrer Sulfura un jour !

« Ils sont partis maintenant, ça veut dire que j'ai enfin droit à mon bisou ? »

Je me mordillai la lèvre de gêne mais j'avais un regard espiègle. J'apprenais tout doucement à me livrer à lui, doucement mais sûrement. D'un autre côté même si j'en mourrais d'envie, nous n'étions pas là pour batifoler toute la journée. La dure réalité me rattrapa. Il fallait vraiment que je termine de nettoyer cette saleté de piscine, si je voulais la remplir. Car oui, il me faudrait la remplir... et c'était bien cette partie là qui me faisait peur. Comment étais-je censée y parvenir ? Je n'allais tout de même pas m'asseoir sur le ventre de Freeze jusqu'à ce qu'il crache assez de litres pour qu'on puisse à nouveau nager ! Quoi que...

_________________
[MISSION: Piscine Olympique] 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Ven 30 Mai - 5:46
[Mission] Piscine Olympique



Alors que la jeune femme m'avait enlacée de ses frêles mais ô combien chaleureux petits bras, ma nouvelle résidence principale, j'en oubliais un instant durant, toute réalité du monde environnant. Il n'y avait plus qu'elle, plus que moi, nous. Un poignée de secondes et pourtant, j'avais l'impression de m'être pris un soufflet de quelques milliards d'années en pleine face. Une sorte de saut temporel si vous préférez, mais lorsque je m'étais remis à vivre, force m'était de constater qu'il n'en était rien. J'étais bel et bien le même Yuki que quelques secondes auparavant, avec la même Chiho, au même endroit, dans le même espace temps. Rien n'avait changé hormis le temps qui était passé et nos positions propres.

" Qu'est ce qui a bien pu me retenir ? " Je fis mine de réfléchir sérieusement. " Eh bien... Si je me souviens bien... Il y a eu cette histoire de speed- dating et ces speechs interminables et ennuyants. Pour finir, il y a eu cette jeune demoiselle aux délicieux pancake et son challenge fort amusant. Elle a dit que si je trouvais quelqu'un capable d'engloutir plus de pâtisseries que son Pokémon, elle serait ma chose pour la vie et tu ne devineras jamais quoi, eh bien j'ai gagné ! Merci Asobu ! Mais le pauvre, il a un de ces mal de ventre... Je devrais peut être le porter à l'infirmerie à la fin de la journée s'il n'est pas plus en forme... "

J'observais un bref instant sa mine décomposée, avant d'éclater de rire, me confondant en excuses. Je posais alors mon index sur le bout de son si délicat nez tout en redevenant plus sérieux.

" Je rigolais bien entendu ma petite femme. Tu sais que je ne suis qu'à toi voyons... En réalité, j'ai fait l'acquisition d'un tout nouvel ami, un Tentacool disons... Assez spécial, mais fort sympathique. C'est un bébé et je l'ai acheté à un camarade de dortoir qui ne pouvait l'assumer et qui souhaitait étoffer sa team acier car en tant que spé, il n'en possède que peu, ou pas. Pardonne-moi de ce retard je te prie. "

Les trois abrutis s'en étaient allés. Ma petite amie, toujours aussi proche de moi, venait de le souligner, justifiant ainsi sa demande de bisou. Je la fixais quelques secondes avant de finalement accéder à sa requête. Après tout, j'en mourrai moi-même d'envie. Un bref échange de regards, un petit sourire et je réitérais. Pourquoi serais-je raisonnable ? Après tout, il n'y avait là que du pur bonheur et pour elle, je n'étais pas avare de mes lèvres, ni même de sentiments...

Hikari s'était approchée avec Suifu. Elle me tendit ma sacoche que je pris en main, y fouillant pour en sortir les trois paquets d'aliments pour bébés Pokémon. Je les avais acheté la veille, suite au message que j'avais envoyé à Chiho, concernant les meilleurs aliments à donner aux nouveaux nés, et sa réponse. Comme à mon habitude, j'avais pris un petit stock de provisions pour ne pas être pris au dépourvu et j'avais bien eu raison. Si je n'avais pris que de quoi subvenir aux besoins de l’œuf de Tarsal, ainsi que de Herii, je me serais retrouvé bête avec mon tout nouveau Tentacool. J'en avais profité pour en acheter pour ma partenaire, même si elle n'en avait pas fait la demande. Ce n'était qu'une bien modeste attention, mais je ne pouvais m'en empêcher. Subvenir à ses besoins faisait parti de mes attribution d'homme, mais je veillais à ne pas l'étouffer, je devais respecter son monde, ses codes. La choyer, la protéger et tout, oui, mais la respecter en tant que femme était primordial. Je n'avais pas d'expérience particulière en la matière, mais je me fiais aux instructions de ma famille, mais aussi et surtout à mon instinct.

" Tiens, voilà pour toi. Avec cela, Lune devrait se régaler. Et puis j'ai un gros sac mensuel dans ma chambre, j'ai dû faire deux tours en ville pour tout transporter. Enfin deux, mais l'un est pour toi donc je te l'apporterai dans ta chambre ce soir si tu veux... "

Je lui fis un petit clin d’œil. Hikari lui faisait sa fête, trop contente de la revoir. Suifu, plus sur la réserve, restait un peu en retrait. Je savais qu'il mourrait d'envie de lui sauter dessus, mais sa fierté et ses principes, aussi fantasques fussent-ils, l'en empêchaient. Le voir ainsi m'avait réchauffé le cœur. Il fallait dire que leurs débuts avaient été assez difficiles, le petit Marill macho n'aimant pas se sentir dominé par une femme et complexé par sa petite taille, de surcroît. Il arrosait Chiho sans cesse, la narguant et essayant de prendre le dessus sur elle, mais cela n'avait pas duré. Un coco façon Hikari sur le sommet de son crâne d'oeuf azuré et le voilà enclin à m'écouter. Je lui avais alors confié la lourde tâche, en tant qu'homme, de protêger la femme Chiho au péril de sa vie et de la respecter bien plus que n'importe quelle autre femme, autant que moi, car elle était mon précieux trésor. Ayant employé les bons mots, il avait rendu les armes, pour empoigner celles du protecteur. Je souriais.

" Au fait... " Je déposais un doux baiser dans son cou aux senteurs de fruits rouges. " Félicitations pour ton Grade 2 Chiho-senpai chérie. Tu es désormais une pointure reconnue et reconnaissable de l'académie. Je te ferai bien ta fête maintenant, mais chaque chose en son temps, n'est-ce pas ? Nous avons assez perdu de temps. Si tu m'as fait venir, c'était bien pour une raison particulière non ? Aux vue de l'état de la piscine, je présume que ce n'était pas pour nager, mais plutôt pour la nettoyer... Tu me fais un petit topo ? Quelle que soit la tâche à accomplir, tu pourras toujours compter sur moi, Femme ! "

Je m'étais redressé depuis un moment déjà, observant l'ampleur des dégât dans cette cuvette vide à ciel ouvert. Achevant ma tirade, je m'étais retourné vers elle, lui adressant un petit pouce levé, un clin d’œil en prime. Ici, le terme "femme" n'était en rien péjoratif, mais plutôt provocateur, gentiment provocateur, renvoyant à l'idée qu'elle puisse être ma femme, même si nous étions loin d'être mariés. Je jouais effectivement sur l'ambiguïté que tout cela pouvait présumer, jouant le macho que j'étais à des années lumière d'être.


_________________
[MISSION: Piscine Olympique] Sans_t17
Chiho Lime
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Sam 31 Mai - 15:55
Comme d'habitude lorsque Yuki raconta un gros tas d'inepties sur les motifs de son retard, je ne pus m'empêcher de me demander s'il disait vrai. J'étais vraiment trop crédule, et je me faisais avoir à chaque fois, même si je connaissais son penchant blagueur. Je rougis de ma bêtise, néanmoins déterminée à passer à autre chose pour ne pas avoir l'air encore plus bête. Au final ce fut sa proximité qui me fit oublier ce qui venait de se passer, et effaça en même temps la petite moue boudeuse de mon visage. La mention d'un bébé pokémon finit d'ailleurs de m'intriguer, arrachant momentanément mon attention à ma tâche en cours. Un Tentacool c'était un pokémon puissant et intéressant de par son double type, mais je n'imaginais pas qu'il ferait l'acquisition d'un autre pokémon eau alors qu'il avait déjà Suifu dans ses rangs. Je me demandai d'ailleurs si ce dernier ne lui avait pas fait une crise de jalousie...

« Un bébé Tentacool... Pourquoi pas. C'est vrai qu'en ce moment PC est infestée d’œufs qui ont éclos ou qui sont sur le point de le faire. Et à ce train là je crois qu'on va se reconvertir en gardiens d'enfants pokémons ! » J'en ris même si intérieurement j'en frémissais. S'occuper de plusieurs œufs était une tache aussi importante qu'éreintante, et j'angoissais de ne pas être à la hauteur. « Sinon tu as dit que c'était un spé. Type acier qui te l'a vendu ? Notre cher Allen a de la concurrence, alors. »

C'était assez plaisant en fait, ce sentiment d'être des pionniers de l'académie, tout en étant suivis de près par nos benjamins. Personnellement cela suffisait en général à me motiver et me redonner courage. Je me disais que je ne pouvais me laisser rattraper par les jeunes scientifiques les plus volontaires -qui désormais me prenaient souvent pour exemple- et pouf, me voilà requinquée ! Enfin ce n'était pas la seule chose qui me requinquait. J'échangeai un bisou avec Yuki en prenant tout mon temps, sentant mon sourire me revenir. Je soupirais d'aise, ravie de l'avoir pour compagnie, lorsque je vis Hikari et Suifu s'approcher. Visiblement ils étaient chargés de paquets de nourriture, ce qui me laissa pantoise. Je connaissais le Yuki secret qui se cachait devant la figure publique et le Top Dresseur impitoyable, mais il arrivait encore à me surprendre. Les remerciant tous les trois de leur geste, je gardai les provisions à l'ombre, près de Lune qui siégeait sur un transat à côté de Rose, la Monaflemit. À l'abri des rayons trop vifs grâce au parasol, l’œuf brillait d'un joli éclat doré. J'effleurai tendrement la tête de la petite guenon, me contentant d'un geste de main et d'un sourire vers Suifu. Je ne lui faisais pas encore confiance... les crottes de nez m'avaient un peu traumatisée.

« D'après mes études l'éclosion devrait avoir lieu la semaine prochaine donc je n'en aurai pas besoin dans l'immédiat, ceci dit j'apprécie le geste. J'aurai de quoi tenir un moment, si elle n'est pas une grande mangeuse. Ceci dit... Je veux bien que tu viennes me rendre visite ce soir... »

Je jouais d'un air faussement distrait avec une des mèches de ses cheveux, amusée d'avance de voir sa réaction. Pourtant même si je le taquinais, il y avait un fond de vérité dans ce que je venais de dire. En réalité je n'osais pas trop regarder Hikari de peur de sa réaction. Toutefois je m'employai de la rassurer sur la potentielle réponse ou réaction perverse de Yuki. Je l'avais provoqué alors il n'était pas question de le laisser encaisser des cocos gratuits par ma faute. Frissonnant au bisou dans le cou, je rougis. Je n'avais pas encore eu le temps de lui raconter pour mon grade 2 que déjà il était au courant. Je souris à m'en faire mal aux joues. J'étais heureuse avec lui et mes pokémons à mes côtés, et ce même si je devais encore m'occuper de cette saleté de piscine. Quoi qu'il en soit j'avais bien envie de m'amuser malgré tout. Étreignant amoureusement le Noctali, je lui murmurai à l'oreille.

« Oh oui, fais-moi ma fête... »

Sur ces mots taquins je me défilai et m'en fus vers le bord de la piscine, le laissant digérer l'ampleur calculée de ce que je venais de dire. Je connaissais sa facette la plus perverse, alors cela m'amusait énormément de le piquer au vif pour voir ses réactions. Bon d'accord... peut-être espérais-je aussi quelque chose de plus ; même si en réalité il s'agissait seulement d'une partie de moi que je pouvais enfin exprimer librement. Je n'essayais pas d'être quelqu'un d'autre, c'était justement une belle illustration de la nouvelle Chiho qu'il avait réveillée. Parfois j'en étais même la première surprise. Dans tous les cas je devais faire à nouveau la transition avec le reste alors je souris avant d'à nouveau empoigner mon balai. J'avais déjà retiré toutes les saletés du fond de la piscine -et je passe sur l'originalité malvenue de certains objets perdus- donc il ne me restait plus qu'à récurer rapidement avant de la remplir à nouveau. Je ris d'avance.

« J'aurais bien une idée de choses à te faire faire, Homme... Mais il faut déjà que nous ayons fini ici. Il faut qu'on lustre le fond de la piscine et la tâche n'a rien d'agréable... alors hum... Tu prends cette moitié-là et je prends celle-ci. Le premier qui a terminé l'emporte, et aura le droit de fixer un gage pour le perdant ! Alors qu'est-ce que vous en dites ? » Je fixai Yuki et ses pokémons avec des étoiles dans les yeux, mais prunelles d'ambre se faisant or liquide sous l'intense lumière du soleil.

_________________
[MISSION: Piscine Olympique] 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Jeu 5 Juin - 11:10
[Mission] Piscine Olympique



« Oh oui, fais-moi ma fête... »

Ces mots résonnaient en moi comme un écho dans une montagne.  Je ne sais pas si les choses se sont passées exactement comme cela, mais en tout cas, je vais vous dévoiler ce début d'histoire, tout comme je l'ai ressenti à l'époque, sur le moment même, exactement comme je l'ai vécu, c'est à dire en spectateur, prisonnier de son propre corps.

Les mots de ma petite amie qui se réverbéraient en moi, selon le même principe que le téléphone arabe, vinrent à se muer en toutes autres paroles. Le "Oh oui, fais-moi ma fête..." était devenu, dans mon esprit torturé et corrompu, " Oh oui, fais-moi l'amour Tanuyuki-sama ! " Ajoutez à cela la mine chafouine de la demoiselle qui avait prononcé ces mots lourds de sens, en plus de ma vision d'elle totalement fantasmée et fantasmagorique et vous avez là le parfait cocktail de cette foutue bombe tanukiesque qui était sur  le point d'exploser et de tout ravager sur son passage. Ca, et d'autres choses que je tairai ici, par pure pudeur, mais également par décence envers les mineurs -et les autres aussi- car je ne pense pas que vos esprits soient prêts pour ces choses là.
Chiho dans les pensées dépravées de Tanuyuki:
 
Je devais certainement avoir de la fumée qui sortait des oreilles et ma crinière avait due s'enflammer violemment. Nul doute que je devais baver abondamment, l'air hagard, les yeux révulsés en arrière, les pupilles en forme de cœurs brûlants, pleurant autant de larmes de sang qu'il en sortait en flots diffus de mon museau de tanuki. Mes mains, paumes vers le ciel et doigts en crochets, s'ouvraient et se refermaient inlassablement dans un manège sans fin, sur une fictive opulente poitrine. Imaginaire ? Non non, loin de là. Disons simplement qu'ils avaient gardé en mémoire une poitrine particulière -pour ne citer celle de Chiho, n'est-ce pas- à un moment précis, lors d'un événement particulier.

Dermais, plus rien ne semblait avoir plus d'importance que le corps de Chiho et ce que je pourrais bien lui faire subir. Plus rien en ce bas monde, ni même personne ne semblait être en mesure de contenir la folie libidineuse de cet être dépravé et dégénérescent que j'étais alors. Enfin... C'est ce que j'aurais aimé dire...

" Chimpen... Feu, feu, feu, feu... FEU ! "

La raison, en la personne de ma chère et ô combien douce Hikari, venait de me frapper de plein fouet, s'il m'est permis de l'exprimer ainsi. En effet, ma précieuse guenon de feu, venait de faire ce qu'elle faisait de mieux au monde, à savoir, me corriger... Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus eu à le faire et ça ne m'avait pas manqué. Elle avait bondit comme une furie, se ruant sur moi, sans crier gare, à la vitesse d'un Ninjask. Crochet du gauche, direct du droit, direct du gauche, crochet du droit, son dernier coup m'avait fait faire un tour complet su moi-même. Au dernier "feu", j'avais alors senti un pied que je ne connaissais que trop bien, ou plutôt deux, se poser sur ma nuque pour y prendre appuis. La seconde d'après, je volais, ou plutôt chutais. Elle m'avait propulsé en avant avec la puissance d'un ressort géant.

°~* BOUM ! *~°

" ItaaaaaAAAAAAAIIIII !!! "

La chute avait été rude, le choc d'une rare violence et la douleur qui en résultait, était belle et bien réelle, renvoyant le Tanuki à ses études. Même mon Taupiqueur qui avait commencé à poindre avait été mis KO par le sol. Ironique n'est-ce pas ? Je me roulais sur le sol carrelé, ne sachant plus quelle partie endolorie de mon anatomie je devais frictionner, entre mon visage et mon entre jambes.

Mon cri avait été violent et des plus sonore. Il avait eu pour effet de faire s'agiter la Monaflemite, la faisant grogner longuement, avant de se retourner, marmonner dans son sommeil et se taire, imitée par sa maîtresse. Ouf, de justesse ! Ceci m'avait collé la plus grosse frayeur qui soit. Je n'osais penser à ce qui aurait pu se produire si elles avaient toutes deux été réveillées. La sœur du Général Jackie... Non, je ne voulais définitivement pas subir sa colère. Attendant quelques instants pour être sûr d'être hors de dangers, je m'étais remis sur pieds, reprenant alors toute ma contenance qui faisait de moi un pur Noctali. Je me tournais donc vers ma petite Chiho, lui faisant signe que tout allait bien et cette dernière prit la parole.

« J'aurais bien une idée de choses à te faire faire, Homme... »

J'allais me retransformer. Le Tanuki allait reprendre sa place ici bas, mais il fut rapidement scellé. Pour cause, un énorme regard au prunelles embrasées, venait de s'ouvrir dans le vide juste derrière moi, dardé sur mon pathétique être. J'en eus un violent frisson de terreur, à la limite de me faire dessus. Elle m'observais, je le savais, je le sentais. Cette petite guenon chromatique était prête à m'achever, à m'envoyer dans un monde meilleur, ou pas. Je me tournais vers elle avec un rictus qui se voulait sourire aux lèvres. Le pouce levé l'air de dire " Tout est ok mon Capitaine ! ", je faisais le brave, mais en fait, j'étais mort de peur. La Chimpenfeu chromatique détourna vivement la tête, ronchonnant, tandis que de mon côté, je me recentrais sur ma rousse.

« Mais il faut déjà que nous ayons fini ici. Il faut qu'on lustre le fond de la piscine et la tâche n'a rien d'agréable... alors hum... Tu prends cette moitié-là et je prends celle-ci. Le premier qui a terminé l'emporte, et aura le droit de fixer un gage pour le perdant ! Alors qu'est-ce que vous en dites ? »

Le regard de Chiho ne me disait rien qui vaille. En effet, avec notre nouvelle relation, une nouvelle paersonnalité de la demoiselle était apparue, ou du moins, s'était confirmée. En effet, elle aussi avait son lot de déviances et de perversions.

" Hoho ! Je ne perdrai pas cette foic-ci Chichi-senpai. Hikari ! Suifu ! IKUZE ! "

Mes deux Pokémon  avaient répondu immédiatement à mon appel. Tous deux avaient sauté dans la cuvette, venant me rejoindre, se dressant fièrement à mes côtés. Avec un air de défi et une résolution non feinte et clairement affichée, ils fixaient la scientifique sans sciller, ravis de pouvoir m'être utiles et de pouvoir se livrer à une petite compétition, aussi amicale fut-ce-t'elle. Quant à moi, j'affichais un sourire des plus carnassiers.

" A mon top départ... "

Je n'avais pas pris le temps de finir que j'étais déjà parti, laissant sur le carreau, mon binôme, un peu comme elle me l'avait fait par le passé, lors de notre sortie aux ruine. Je n'étais pas plus revanchard que cela, hors cette fois, c'était bel et bien le cas, mais plus pour rire qu'autre chose.
Nous nous étions tous trois élancés et sans avoir besoin de parler, nous avions chacun trouvé notre place, prenant le rythme et opérant de concert les-uns avec les autres. Trio de choc, rapide, efficace et précis, nous ne souffrions d'aucune comparaison possible, d'aucune concurrence possible à cet instant précis. Ma détermination se répercutait sur ma Chimpenfeu et mon mon Marill et vice et versa. J'étais littéralement en feu. Tandis qu'Hikari et moi frottions le sol avec acharnement méthodique et rapidité, Suifu, quant à lui, à l'aide d'un puissant Pistolet a O, karcherisait les murs de la piscine, se permettant même de s'attaquer à la moitié de nos adversaires du jour. Lorsque nous eûmes fini notre besogne, il vint reproduire son action sur le sol pour en chasser toute la saleté désincrustée. Ayant finis en un temps recors, nous sortîmes alors tous les trois de là, pour rejoindre les hauteurs du bord de la piscine.

La première chose que je vis, fut le corps adulte partiellement dénudé de Mademoiselle Hortense. Allongée là, dans son magnifique deux pièces sur mesures, elle était des plus attirante. Je n'avais jamais réellement prêté attention à ses formes, mais là, je ne pouvais plus passer outre. Malheureusement pour ma part tanukienne, je ne pouvais m'y attarder plus longtemps sans mettre nos vies en jeu. Pire qu'Hikari, il y avait Hikari ET Chiho ! Je fis donc instantanément volte face pour poser les yeux sur le petit postérieur offert de ma petite amie, s'affairant à frotter le sol de sa moitié de piscine. Une vue des plus attrayante, parvenant même à me faire oublier, sans peines, la vision aphrodisiaque que j'avais eu quelques instants auparavant. Hikari me dévisageait d'un air suspicieux depuis peu. Elle n'avait rien raté de toute l'action préalable. Je tiquais.

" Euh... Et si on faisait comme si de rien n'était hein ? Tu m'a sévèrement bastonné tout à l'heure alors disons que ça compte quand même que pour un, ok ? "

" Chimpen... "

Elle avait soupiré et avait lâché l'affaire. Improbable ! Je n'y avais pas réellement cru en le disant, mais là, c'était juste exceptionnel. Comme quoi des divinités étaient bel et bien à l'oeuvre dans ce monde. Empli d'un entrain nouveau, je pris la parole, non sans me régaler encore un peu des gracieuses courbes de Chiho. Elles étaient miennes. Jubilation !

" Haha ! Flawless Victory ! " J’arborais le V de victoire sur mes doigts. " Je crois que vous allez devoir revoir vos préjugés sur les Noctalis chères amies Pyro-lentes... Nous ne sommes pas tous des fainéants mous du genou. " Je pouffais alors de rire, bientôt rejoint par mes deux amis Pokémon. " Pour ce qui est du remplissage... On commence notre moitié ou on vous attend ? "

Je la taquinais.

Nous étions tous trois en train d'observer le tandem Chiho/Freeze. Suifu se risqua même une petite attaque Bulles d'O sur eux, détournant la tête l'air faussement innocent lorsqu'ils se tournèrent vers nous, avant de me pointer du doigt, appuyé par Hikari, tandis que je les regardais tour à tour, incrédule. Ca sentait mauvais, en un sens, même si je ne craignais pas une réelle colère de ma douce, mais plutôt de douces représailles. Je tentais de fuir du regard, celui de la petite rousse, mais mes yeux tombèrent sur le visage endormi du Pokémon de Mademoiselle Hortense.

*Toi t'as pas une gueule de porte bonheur...* avais-je alors pensé.


_________________
[MISSION: Piscine Olympique] Sans_t17
Chiho Lime
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Sam 7 Juin - 14:55
J'avais bien remarqué que l'effet provoqué par mes taquineries était encore plus violent que celui escompté, ceci dit cette vision hilarante avait de quoi m'emplir d'une certaine satisfaction. Sadique, moi ? Pas le moins du monde voyons. Comment la sage et si timide Chiho pourrait se délecter du trouble causé par ses paroles ? Bon d'accord, j'avoue que j'en fais un peu trop. Ahem. Enfin dans tous les cas j'eus au moins le bon goût de démontrer que j'étais désolée que Yuki soit si vite rattrapé par la correction pleine de punch de Hikari. Parfois cette dernière était faisait preuve d'un certain excès de zèle, à force de vouloir bien faire. Hélas je dois dire, car cette fois c'était moi qui avais directement causé ce débordement de perversité. Je soupirai de résignation, ne voyant pas trop ce que je pourrais faire pour arrêter le massacre en plein milieu. J'avais déjà essayé de lui faire comprendre que ce n'était rien, sans succès.
En réalité j'étais surtout inquiète par le raffut qu'ils faisaient tous les deux, et qui avait bien failli réveiller les deux donzelles endormies. Entre Rose et Hortense, je n'étais pas sûre de savoir laquelle me faisait le plus peur. Ce qui était certain c'est que je ne voulais pas devoir leur faire fasse si jamais elles étaient furieuses, car cela ne donnerait rien de bon. Fronçant les sourcils de peur de voir mon espérance de vie considérablement diminuée par leur réveil, e croisai les doigts et leur intimait de faire moins de bruit. Heureusement cela sembla marcher, car quelques instants et plusieurs marmonnements plus tard, elles retournèrent à leurs sonores ronflements... Ce qui allait nous permettre de nous mettre sérieusement au travail.

« Eh, mais attends ! »

Le défi avait été lancé avec entrain et curiosité, pour être relevé avec autant d'envie. Et comme pour mieux se venger de notre premier pari, alias une course à travers les ruines Jirachi, Yuki s'était mis au travail sans m'attendre. Frustrée de m'être faite avoir à mon propre jeu, je sortis Freeze de sa pokéball afin qu'il me donne un coup de nageoire. N'ayant pas vraiment d'autre pokémon capable d'aider, j'étais un peu prise au dépourvu. L'eau ce n'était pas le domaine de Robyn, et les autres n'avaient pas vraiment les caractéristiques requises pour cette tâche. Ne quittant pas nos adversaires des yeux, je fis de mon mieux. Freeze débordait d'énergie malgré la chaleur de plus en plus étouffante, et il arrosait le fond de la piscine afin que je puisse frotter le plus efficacement possible. Il avait même été jusqu'à glisser d'un coin à l'autre afin de polir le fond avec son ventre lisse, bien qu'il se soit pris quelques murs au passage. Bah oui, un otaria ça n'a pas de freins intégrés !
Nos efforts étaient louables, d'autant plus que ce bon vieux Ra's était sorti de son foyer portatif pour essayer de nous dépanner. Néanmoins de ses petites mimines il n'arrivait pas à grand chose, et à part frotter avec une petite brosse, il n'était pas d'un grand secours. Quoi qu'il en soit malgré une défaite inévitable j'appréciais son effort et son esprit d'équipe. Une maigre consolation, si vous voulez mon avis. Je jetai à Hikari un regard boudeur, chargé d'une déception liée à la trahison. Je savais bien qu'elle soutiendrait son maître envers et contre tout, mais ce n'était pas interdit d'espérer un tant soit peu de solidarité féminine ! Je soupirai, terminant péniblement ma moitié du travail tandis que Yuki en avait déjà terminé. Ils avaient joué à  contre deux et c'était loin d'être juste... mais c'est moi qui avait lancé le défi sans fixer des règles. Je ne pouvais donc m'en prendre qu'à moi même pour cet énorme fiasco. J'évitai de justesse une Bulle d'O qui venait en ma direction, bien que j'ai été partiellement trempée. Ma réaction fut vive et immédiate. Saisissant un savon qui traînait là, je le jetai entre les deux yeux de Suifu, avant de retourner à ma tâche. Ai-je mentionné que je n'aime pas perdre ? La prochaine fois j'aurais ma revanche. Une douce et longue revanche. Aussi longue et douce que ne le serait ma séance de torture si je surprenais Yuki à nouveau en train de baver sur les voluptueuses courbes de la prof. Je fronçai les sourcils, aussi menaçante qu'une tempête qui couve à l'horizon. Certes mon t shirt quasiment trempé et mon visage décomposé retiraient pas mal de sérieux à mon expression, mais ce n'est qu'un infime détail.

« Je n'ai jamais nourri de préjugés au sujet des Noctali, tu le sais. Et vous n'êtes peut-être pas mous du genou, mais vous pouvez toujours être mous d'autre part. » J'eus un rictus provocateur, après tout il me fallait garder ma dignité, même dans la défaite. Freeze avait la tête baissée et avait même cessé de tirer la langue pour l'occasion. Il se sentait probablement coupable de ne pas avoir pu changer la donne, bien que je ne lui en veuille pas du tout. « J'ai terminé également donc on peu passer à la suite. Ceci dit comme nous avons été vaincus, j'aimerais savoir ce que tu as prévu comme gage. »

À la force de mes bras je sortis de là, avant de me diriger vers mon œuf. Après une rapide vérification que tout allait bien, et le replacement du parasol qui le protégeait de la chaleur, je revins vers le petit groupe gagnant. Branchant alors le dispositif de remplissage d'eau, je m'assis au bord de la piscine, regardant le niveau monter avec une lenteur déconcertante. Lisant la notice qui avait d'ailleurs connu de meilleurs jours, je me demandai l'espace d'un instant pourquoi ce n'était pas le concierge qui s'occupait de ce genre de choses. Désespérée, et surtout mourant d'envie de pouvoir barboter en avant première, je me tournai vers Freeze.

« Dis, ça te dirait d'accélérer le processus en utilisant tes attaques eau ? Tu as Godzilla pour modèle et tu as pu voir de tes yeux ce dont il est capable... Tu te sens d'attaque ? »
« Riaaaa ! »

Avec la force de l'excitation -et sûrement une certaine envie de se faire pardonner-, Freeze mit le cœur à l'ouvrage en s'attelant le plus sérieusement du monde à cette tâche relativement ingrate. Pour ma part je restai gentiment assise, prévoyant déjà les courbatures qui allaient me flinguer le dos. Toutefois mon cerveau tournait en accéléré, ce qui me fit m'exclamer soudainement...

« Bon je te préviens si ton gage concerne de la nudité, je refuse ! » Une moue boudeuse sur les lèvres, j'avais la mine d'une petite fille contrariée...

_________________
[MISSION: Piscine Olympique] 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Mar 10 Juin - 9:12
[Mission] Piscine Olympique



J'éclatais d'un rire bien particulier en entendant Chiho parler. Son intervention était des plus comique de mon point de vue, ne parvenant point à y déceler le moindre sérieux. Je sentais son côté mauvaise perdante latent. Elle avait du mal à digérer sa défaite, c'était le but. Mission accomplie, j'avais réussi. J'avais voulu l'aider à se tirer de là, mais elle m'avait magistralement snobé, préférant faire usage de la force de ses petits bras. Ma réponse ? Comme à l'accoutumée, je me gaussais une fois de plus, façon Asobu, sans les roulades sur le sol.

Branchant le dispositif de remplissage, Chi-chan s'était assise sur une des chaises. Tournant la tête vers mon Marill qui se frictionnait encore le front, un regard plus que revanchard braqué sur la rousse, ce dernier haussa simplement les épaules avant de reprendre une stature qui se voulait plus digne. S'avançant, vers le bord de la piscine, il prit une profonde inspiration et quelques instants plus tard, les vannes étaient grandes ouvertes. Sans modérations, il concurrençait la machine, lui montrant qui était le patron. Je me tournais donc vers Freeze, lui lançant un amical clin d’œil, juste avant que mon binôme ne capte son attention pour lui parler. Je n'eus pas de mal à comprendre de quoi il en retournait, d'autant plus que l'instant suivant, il s'attelait assidûment à la tâche ingrate du remplissage de la piscine. Une petite caresse sur le crâne du Marill, celui-ci fit le brave, ronchonnant et me chassant, me signifiant que je le dérangeait, même si il était aisé de voir sur son visage qu'il était complètement gaga. Au passage, je réitérais mon geste d'encouragement sur le brave Freeze, puis je rejoignis la demoiselle qui faisait battre mon cœur. Hikari venait de me devancer et s'était installée par terre, près d'elle, ayant même pris soin de rassembler nos affaires. Je l'avais alors gratifiée de grattouilles sous le menton avant de prendre place à côté de Chi-chan, sur la même chaise. Oui, j'avais réellement envie de la taquiner, mais tout simplement parce que je l'aimais et étais vraiment heureux avec elle. Et puis ses réactions me faisaient réellement craquer. Il n'y avait rien de plus divertissant, de plus jouissif et adorable que ça pour moi, à l'heure actuel. En fait, c'était réellement indescriptible. Il fallait simplement le vivre pour le comprendre.

« Bon je te préviens si ton gage concerne de la nudité, je refuse ! »

Je n'avais même pas encore commencé à réellement la travailler qu'elle réagissait déjà. En fait, si ! Mon silence, mes rires, avaient amorcé le travail. Son esprit devait être alerte à l'heure qu'il était. A mieux l'observer, il y avait fort à parier que son cerveau était touché, en ébullition.  Un sourire de Tanuki aux lèvres, je plongeais les yeux dans les siens, tout en lui massant les épaules.

" Précisément ! "

J'approchais mon visage du sien, touchant le bout de son nez, du bout du mien.

" Et tu accepteras ma douce scientifique, j'en suis certain. Je sais que tu n'aimes pas perdre alors c'est joué d'avance. Mais comment comptes-tu faire si jamais nous devions travailler sur un sujet de type anatomique ? Voudrais-tu te camoufler dans la pénombre tel un spectre ? Pour ma part, je préférerais de loin pouvoir jouir du magnifique spectacle de ce corps nu et si gracieusement offert, ainsi que de la palette d’émotions qui animeraient ce si magnifique visage aux prunelles si précieuses. Un moyen d'entretenir mon amour dont tu ne saurais te passer, my honey ! "

Je commençais à attaquer le plat de résistance en poussant la provocation à un tout autre niveau. J'vais un genou sur la chaise et je basculais ma rousse en arrière, commençant à serpenter au fur et à mesure que je me rapprochais d'elle. Sans crier gare, avant même que je ne comprenne ce qui se passait, un masse visqueuse se trouvait entre mon torse et celui de Chiho. Je sursautais, ouvrant de gros yeux ronds.

" S... Su... Sukebe ?! "

Mon Tentacool se frottait allègrement à la poitrine de Chiho, les tentacules beaucoup trop baladeuses à mon goût. Une veine se fit plus grosse sur ma tempe. Je le décollais vivement de là, le remettant aussitôt à sa place. Mon territoire, mon monde, mon univers ! L'emmenant un peu plus loin, j'en profitais tout de même pour lui demander ses impressions. Après tout, il était de la maison, un avis de confrère ne pouvait qu'être appréciable à sa juste valeur, n'est-ce pas ? Malheureusement, la main divine s'abattit sur mon crâne alors que j'étais accroupi. L'instant d'après, je n'avais plus aucune prise sur le mollusque. Il avait été victime d'un magnifique uppercut de la guenon qui l'avait satellisé. Impressionnant ! En ce jour, on assisté à l'envol de la première méduse volante, mais son atterrissage, pour ne pas dire crash, promettait d'être d'anthologie. Deux, un...

IMPACT


Le monde se figeait. Sukebe était retombé avec force et vigueur sur la sœur du Général. L'heure de la prière ? Peut être bien que oui, mais je n'y croyais plus. Comme si ce n'était pas suffisant, ses tentacules se promenaient dangereusement et outrageusement sur le corps de la prof, tandis que son visage se délectait de l’appétissante poitrine mature de la femme offerte. Partagé entre terreur et admiration, je n'osais plus bouger d'autant plus que la Monaflemit avait ouvert un oeil, suivi du second, suivant les tentacules vicieuses et trop entreprenantes du Tentacool, qui descendaient inexorablement vers le bas de son maillot de bain.

Drame en approche, la prof gesticulait, son sommeil devenait léger, la mort approchait. Ses yeux s'ouvrirent avec force.

" GOMEN NASAI !!!! GOMEN NASAIIIIIIIIII !!!!! "


_________________
[MISSION: Piscine Olympique] Sans_t17
Chiho Lime
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Sam 14 Juin - 21:49
Je l’entendais rire et je pouvais presque entendre le flux de ses pensées triomphales, même à distance. Intérieurement je rageais, non de le voir gagner, mais de le voir s’enorgueillir de la sorte. Peu importe… J’avais perdu cette bataille et non la guerre, alors je saurais parfaitement l’attendre au tournant, dès que les circonstances me le permettraient. D’une moue boudeuse mais digne je ressortais de cette défaite sans baisser le regard ni perdre de mon enthousiasme. Je n’étais pas du genre à perdre ma résolution et ma volonté aussi facilement, après tout j’étais entraînée par Jackie. Cela suffisait amplement à faire de moi une warrior née, une battante, une soldate de légende ! Et un bon soldat ne se laissait pas abattre par un simple échec ! Et puis de toute façon je ne comptais pas réitérer sur cette pente, alors Yuki et son équipe n’avaient qu’à bien se tenir !
D’ailleurs je n’eus pas à consoler en encourager Freeze pour qu’il garde le moral, car ce dernier était déjà en train de concurrencer Suifu pour le remplissage de piscine. Si d’un côté j’étais fière de le voir garder son entrain habituel, d’un autre je déplorai qu’il ne semble pas prendre les compétitions -même amicales- plus au sérieux. Enfin, visiblement il n’était pas dépourvu de tout sens de fierté, car il n’avait pas besoin de moi pour relever les défis. C’est donc tout naturellement qu’il se mit à déverser d’énormes quantités d’eau pour accélérer le travail de la machine de remplissage. Fermement ancré sur ses appuis, ce dernier tirait la langue comme à l’accoutumée, sans que cela ait le moindre rapport avec une grimace. Pour moi qui étais désormais assise pour profiter d’un repos bien mérité, cette prouesse était des plus impressionnantes. Il était évident pour moi que Freeze avait beaucoup appris au contact de Godzilla, qu’il avait fidèlement secondé pendant l’incendie du cirque. Un événement qui avait été très éprouvant pour tout le monde, mais duquel la plupart de mes Pokémons étaient ressortis grandis. Souriant imperceptiblement, je sentis ma bonne humeur revenir.

Enfin certes j’étais encore un peu surprise par les frasques de Yuki, qui me regardait avec cet air de vieux renard qui a repéré une poule appétissante dans laquelle croquer. Cet air ne m’inspirait vraiment rien qui vaille il fallait le dire, mais d’un autre côté je n’envisageais pas de me dégonfler, quoi qu’il puisse avoir imaginé dans sa petite tête de Tanuki. Je me détournai un instant de lui pour ne pas le voir gratifier chacun des Pokémons d’un petit geste encourageant et affectueux. C’était mignon et en plus du reste je ne pouvais m’empêcher de jalouser un peu les concernés, alors je préférais m’abstenir de le lui montrer. Lorsqu’il s’approcha, je retins ma respiration sans m’en rendre compte, plongeant mes yeux dans les siens. Mes paupières se fermèrent automatiquement, bien qu’aucun baiser n’ait suivi. Ses mots me firent rougir jusqu’aux oreilles et je me mordillai la lèvre pour rassembler mon courage et ne pas fuir me cacher.

« Tu sais que je n’aime pas perdre et que je tiens toujours parole mais là je… Tu veux vraiment que je fasse une chose comme ça ? Mais tu penses vraiment que j’aurais le courage de faire un truc comme ça ? »

Je n’étais pas sûre de savoir à quel point il était sérieux. C’était bien son genre de se jouer de moi et de ma candeur, même si je m’arrangeais pour apprendre de mes erreurs, histoire de ne pas me faire autant avoir par les mêmes ruses. Ceci dit avec quelqu’un comme lui on n’était jamais trop sûr. Et puis ces sous-entendus me troublaient bien plus que je ne voulais bien l’avouer, à bien des égards. Sa proximité affolait mes sens, me faisait gigoter même si je n’avais clairement pas envie de me dérober à son étreinte. Tout doucement, comme mue par la crainte de mal faire, je posai une main sur la joue de Yuki. J’étais en train de chercher un moyen de m’exprimer sans encore mettre les pieds dans le plat, lorsque je sentis une chose allongée et visqueuse m’agripper. Surprise et dégoûtée, je criai et me débattis furieusement, gesticulant dans tous les sens. J’entendis un bruit étouffé qui me signala que j’avais fait mouche, mais j’ignorais ce que j’avais pu toucher… et je m’en foutais. Je voulais juste rester loin de cette… Chose. Sukebe ?
Le reste se passa si vite, que j’eus à peine le temps de comprendre. Un poing salvateur intervint pour sauver ce qu’il restait de mon intégrité, si tristement sacrifié sur l’autel tentaculaire de cet agresseur chewing-gum. C’était ma meilleure amie secrète, Hikari, qui était finalement intervenue en ma faveur pour remettre les idées en place à ce drôle de mollusque. Son vol plané avait certainement dû lui raffraichir la mémoire sur les us des salutations non tactiles en usage, mais malheureusement ce catapultage en règle allait nous jouer des tours. Comme hypnotisée par l’harmonie de la trajectoire de Sukebe qui prenait son envol avec un petit couinement, je le suivis du regard avant de le voir s’écraser comme une pizza mal étalée,… Sur Hortense. Horreur. Choc. Horreur. Hilarité.  Horreur. Panique.

Cachée derrière la silhouette d’Hikari, je déplorais le fait de la dépasser d’une bonne tête. Parfois j’aurais vraiment aimé pouvoir prendre la taille de Floyd, afin de m’éclipser sans attirer l’attention. D’un autre côté je savais que le dit Sukebe était jeune puisqu’il ne devait pas avoit quitté son œuf depuis longtemps, et je ne pouvais abandonner le bateau juste parce qu’il était en train de prendre l’eau. Tel un capitaine méritant, je me dressai face à la tourmente qui n’allait pas tarder à faire rage, même si mes genoux jouaient des castagnettes à l’idée d’écoper d’une bonne punition pour le méfait d’un jeune pervers. Cherchant Yuki du regard, je ne savais pas quoi faire. Avec une lenteur presque surnaturelle, je vis Rose ouvrir les yeux et jeter des coups d’œil intrigués en notre direction. Le cerveau embrumé par le sommeil, la Monaflemit avait du mal à comprendre ce qui se passait… ce qui m’arrangeait je dois dire.
Me rapprochant subtilement de Yuki par des pas de côté dignes d’un Carapuce ninja, je jaugeais la situation aussi vite que possible. Suifu et Freeze avait très bien travaillé, jouant les geysers naturels avec assez de brio pour faire de la publicité pour les meilleures marques d’eau minérale. La piscine n’était certes pas encore remplie, mais le dispositif aurait tôt fait de finir le boulot de toute façon. Parfait… Dans ce cas, nous avions toutes les raisons du monde de faire le seul choix possible dans ce cas de figure… Sauver nos vies ! Au diable l’honneur et les paillettes, les remerciements et les lauriers. Je pris la main de Yuki dans la mienne, la serrant pour me rassurer. Ensuite je murmurai à son encontre… Attendant qu’il passe à l’action.

« Je n’ai pas prévu de mourir si jeune alors on règlera nos histoires plus tard. Il faut qu’on se tire vite fait si on ne veut pas finir en lotion auto-bronzante ! »


[C'est fini pour moi ! Désolée de l'attente >.<]

_________________
[MISSION: Piscine Olympique] 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   Dim 15 Juin - 10:44
[Mission] Piscine Olympique



Chiho s'était approchée de moi à la manière d'un Krabbos. En d'autres lieux et circonstances, j'aurais certainement ri de la chose, me risquant même à quelques boutades, mais là, il n'en était tout bonnement pas question. Pour être plus juste, cela ne me venait même pas à l'esprit en fait. J'avais peur. Poule mouillée ? Non, pas du tout, mais il y avait des limites au courage, il s'agissait de la sœur de Jackie et de sa redoutable Monaflemit. Un coup et c'était la mort assurée. J'étais bien trop jeune pour mourir ou même si telle devait être le cas, il y avait des morts plus honorables que celles-ci. Sa main venait de s'emparer de la mienne. Réconfort sommaire et providentiel, mes esprit me revinrent instantanément. Je secouais la tête comme pour en chasser les dernières pensées persistantes et résistantes, avant de risquer un regard par dessus mon épaule. La piscine n'était pas encore totalement remplie, malgré le travail sublime des deux petits êtres qui s'affairaient à concurrencer la machine prévue à cet effet.

« Je n’ai pas prévu de mourir si jeune alors on réglera nos histoires plus tard. Il faut qu’on se tire vite fait si on ne veut pas finir en lotion auto-bronzante ! »

Voulait elle vraiment qu'on file comme ça, sans demander notre reste ? Nos affaires étaient là, un peu ça et là. Elles n'avaient pas de jambes, elles ne pourraient pas nous suivre. Sans elles, peu importait que nous parvenions à nous échapper, elle nous retrouverait sans problème. Pour expliciter la chose, j'aurais même très bien pu dire qu'elle n'aurait simplement eu qu'à patiemment attendre que nous venions les réclamer. Nous ne pouvions nous en passer, en particulier Chi-chan et son œuf surnommé Lune. Je tentais alors de me diriger vers nos bien, mais la poigne de Chiho se fit plus pressante et elle me tira, m'obligeant à suivre son allure, dans la direction qu'elle avait choisie. Pour rallier les bâtiments de vie, il nous fallait contourner la piscine et c'est ce qu'il était en train de se passer lorsque notre tentative fut malencontreusement avortée, de la manière la plus improbable qui soit. Effet boule de neige ? Pas qu'un peu. Quelque chose que je reconnus bientôt comme étant mon nouvel ami, m'avait percuté de plein fouet au niveau de la nuque, me faisant trébucher alors que j'étais tracté par la petite rousse. Ses tentacules s'étaient enroulée autour de ma tête, passant sur mon visage. La pauvre petite chose née d'à peine quelques heures, tentait tant bien que mal de s’agripper à ce qu'elle pouvait et malheureusement pour moi, elle me masquait la vue. Je tentais tant bien que mal de rétablir quand arriva le coup de grâce.

" Chimpenfeu ! "

Aveugle, je ne pouvais me fier qu'à mes autres sens et je pensais que mon starter tentait tant bien que mal de nous faire gagner du temps, à moins qu'elle n'essaie de récupérer les affaires. Dans un cas comme dans l'autre, je lui en étais reconnaissant.

" Rose ! Ne les laisse pas s'échapper ! "

Aie ! La fin du monde. Son ton n'était pas très encourageant. Mademoiselle Hortense semblait fulminer tout en se réjouissant déjà des sévices qu'elle nous ferait subir.

" Chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimp... "


Mon pied heurta une grande masse et en voulant me rattraper, toujours privé de vision, le second s'était posé sur une forme rondelette. Comme si tout ceci ne suffisait pas, pour accentuer le côté pathétique de la chose, un choc d'une rare violence eut pour effet de me mettre à terre, enfin... presque. Hikari venait de percuter mon dos, rebondissant dessus et me projetant en avant. tout aurait pu s'arrêter là, or mon centre de gravité avait été modifié par le petit Suifu sur lequel j'avais marché. Ma nouvelle trajectoire m'avait donc fait plonger tête la première dans l'eau, entraînant la petite scientifique Grade 2 qui me tenait par la main.

Ne sachant plus trop comment tournait le monde, il m'avait fallut un certain temps pour rallier la surface. Là, Sukebe quittait enfin ma tête pour s'adonner à sa première nage libre. Mes yeux enfin libérés eurent la mauvaise surprise de se poser sur les pieds de Rose et Hortense, avant de remonter le long des belles et douces jambes de la prof, pour détailler chaque parcelle de son corps mâture et finir leur course dans ses yeux mauvais. Je tiquais. Hormis Hikari qui se tenait un peu en retrait derrière la Monaflemit et sa propriétaire, se frictionnant le ventre, tout le monde était à l'eau. Je m'approchais alors du bord de la piscine, posant les mains sur le rebord, aux pieds de Rose. Mon regard croisa celui de ma Chimpenfeu.

" Suifu, dans les yeux ! Hikari, Roue de feu ! "

Sans même hésiter, les deux étaient simultanément passés à l'action. Tandis que l'un aspergeait d'eau le visage de Mademoiselle Hortense, l'autre avait percuté le dos du Paresseux de type normal, le propulsant au dessus de moi, pour l'entendre plonger dans l'eau. Mission accomplie ! J'en avais profité pour me hisser hors de l'eau et me placer derrière la prof. Je reculais de quelque pas alors que cette dernière tentait de reprendre un peu de contenance après l'attaque du Marill. Je fis quelques pas en arrière pour prendre mon élan.

" Désole Mademoiselle, mais, ce ne sera que justice ! Et puis il fait bien trop chaud pour ne pas mouiller un aussi désirable corps que le vôoooooootre ! "

# ENORME PLOUF ! #


La pokéball de Sukebe... J'avais posé le pied sur elle, perdant l'équilibre alors que je m'étais élancé vers ma cible pour la pousser à l'eau. Mes mains étaient passées de part et d'autre d'elle, la manquant passablement, mais mon visage était entré en contact avec son posterieur et quelques instants plus tard, nous étions à l'eau. Remontant à la surface, je croisais les regards peu avenants des demoiselles. Un petit flottement, puis j'éclatais de rire, les éclaboussant avant de nager en sens inverse.

" Faudra déjà m'attraper pour ça... Suifu, Freeze, je compte sur vous, il en va de notre fierté de mâles ! Sukebe, attaque tentacules perverses ! "

La bataille ne faisait que commencer, mais ce que je sais, c'est que cette fin de journée restera longtemps gravée dans ma mémoire. Rires et éclaboussures, noyades et brimades, nous avions bien ri, découvrant un peu plus Mademoiselle Hortense, pour notre plus grand plaisir.



_________________
[MISSION: Piscine Olympique] Sans_t17
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [MISSION: Piscine Olympique]   
[MISSION: Piscine Olympique]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :