[Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Dim 25 Mai - 15:46

J’étais dans la cafétéria. Oui, je sais que vous vous posez des questions. Après tout, le sujet est dans la sous-catégorie de la bibliothèque alors que pouvais-je bien ficher ailleurs? C’est une interrogation tout à fait légitime, mais ce serait quand même sympathique de me laisser m’expliquer avant de me couper la parole avec toutes vos questions! Donc, je peux reprendre maintenant? C’est pas qu’on a un délai à respecter, mais c’est un peu le cas et mes coéquipiers m’attendent là. Alors comme je disais, j’étais à la cafétéria, soit l’endroit qui me semblait le plus approprié pour faire des essais de cuisine. Je m’explique. Ma participation avait été requise pour une mission et pas n’importe laquelle. Je devrais, avec deux autres étudiants, surveiller ce qui se passait durant la nuit dans la bibliothèque afin d’épingler un voleur de livres et donc, qui dit monter la garde dit nécessité de rester éveillé. Et je sais pas pour vous, mais rester éveillée à ne rien faire durant des heures, dans un environnement noir, c’est un plan pour que je m’endorme avant de trouver comment épeler Ouisticram. J’avais donc décidé de nous apporter de quoi nous occuper et, personnellement, il n’y avait rien pour lutter contre le sommeil comme un petit goûter nocturne. Pour être tout ce qu’il y a de plus santé, je nous avais donc trouvé des bouteilles d’eau, un peu de fromage, des craquelins et de quoi faire une somptueuse salade. J’y avais mis, évidemment, de la salade, de la vinaigrette maison, des morceaux d’orange (on dit que les agrumes aident à rester éveillé), un peu de sel, des morceaux de pains grillés pour remplacer les croutons et plusieurs autres ingrédients choisi aléatoirement ainsi qu’une ou deux épices trouvées au hasard.  Je mélangeais le tout avec enthousiasme et Snivy, qui avait suivi tous mes faits et gestes, sembla reculer d’un pas à la vue et à l’odeur de mon plat. C’est qu’il était difficile ce petit Pokémon capricieux! Ce n’était pas en faisant la fine bouche qu’il allait développer son sens du goût.



J’ai enfin terminé! Veux-tu y goûter avec moi, Snivy?

Le Pokémon plante me tourna le dos et couru jusqu’à sa Pokéball afin d’y retourner, devant mon regard surpris. Je soupirai, un peu déçue quand même. J’aurais aimé qu’il donne une chance à ma cuisine. En fait peut-être qu’il aurait aimé le résultat, mais je ne le saurais jamais puisqu’il ne comptait pas goûter de si tôt. J’espérais que le prochain Pokémon dont je ferais l’acquisition ne serait pas aussi sélectif. Je ne pourrais jamais m’améliorer s’il n’y avait personne pour goûter et me dire ce que je devais améliorer. Mais bref, en attendant je pouvais toujours en manger moi-même et essayer d’ajuster le tout pour que ce soit à mon goût, n’est-ce pas? C’est donc pleine d’espoir que je me fis un petit bol de salade et que j’agrippai ma fourchette afin d’en prendre une bouchée, enthousiaste à l’idée de me régaler. Malheureusement…  



Heeeeeerh!

J’avalai ma bouchée de travers devant son goût affreux, manquai de peu de m’étouffer avec ma salade et me jetai sur ma bouteille d’eau afin de l’engloutir, essayant autant que possible de me débarrasser de ce goût affreux. Mes yeux en pleuraient tout seul et, avec regret, je dois avouer que c’était un véritable massacre culinaire. Jamais je ne pourrais donner ça à des gens que je rencontrais à peine, c’était une idée pour qu’ils pensent que j’essayais de les empoisonner. C’est donc tristement que je jetai mon plat à la poubelle, remerciant néanmoins la dame de la cafétéria de m’avoir laissé emprunter quelques ingrédients qui me faisaient défaut. Il semblerait donc que je n’aurais que des bouteilles d’eau, des craquelins et du fromage à leur offrir. Bon, c’était mieux que rien, mais j’étais un peu déçue quand même.

Bref, il était temps de retourner à ma chambre afin de prendre les derniers effets dont j’avais besoin. Le soleil était presque couché et notre garde commencerait sous peu. « Pour cette nuit et toutes les nuits à venir! » me dis-je en souriant alors que je gagnai le dortoir des Mentali, en référence à un livre que j’aimais bien. J’y récupérai une couverture et un oreiller et les rangeai soigneusement dans mon sac afin de les emporter. Comme nous étions trois, nous pourrions faire des tours de garde, deux patrouilleurs pendant que le troisième se reposerait. J’étais du genre à aimer prendre soin des autres et donc c’était le genre de choses auxquelles je pensais naturellement dans ces situations. En même temps, ce n’était pas pour rien que j’avais envie de devenir éleveuse, ce n’était pas un choix au hasard, mais plutôt une décision mûrement réfléchie. J’y glissai également mes pantoufles à l’effigie d’Evoli, car je n’aurais peut-être pas envie de garder mes souliers toute la nuit quand même. Maintenant que j’avais tout ce dont j’avais besoin, je me mis en direction de la bibliothèque, songeuse.


Je me demande de quoi aurons l’air nos coéquipiers. Si ça se trouve je pourrai faire connaissance avec mes premiers vrais amis au Pensionnat.

J’étais si loin dans mes réflexions que j’en manquai presque la distributrice. Mais je la remarquai de justesse et m’y arrêtai, me séparant de quelques jetons afin d’acheter trois petits sacs de croustilles. L’un au fromage, l’autre nature et le dernier au bacon fumé. Avec un peu de chance il y en aurait un pour plaire à chacun d’entre nous.  C’est avec un sourire de fierté que je les mis dans mon sac avec le reste des provisions. Ils ne pourraient pas dire que je n’étais pas prévenante et organisée. Et puis c’est bien connu, le meilleur moyen d’entrer dans le cœur des gens c’est de passer par leur estomac. Même qu’avec un peu de chance il y aurait peut-être un beau garçon dans l’équipe, qui sait? Je l’imaginais déjà me remercier d’avoir pensé aux autres avant de me dire qu’il vaudrait mieux que je ne me surmène pas trop cette nuit, concluant en me disant que je pouvais l’appeler si jamais j’avais peur dans le noir ou si j’avais besoin de quoi que ce soit. Et ensuite je pourrais le rassurer et lui dire que j’étais capable de prendre soin de moi-même, ce qui l’impressionnerait et me ferait marquer quelques points de plus! Parce que bon, on va se dire les choses honnêtement, la pauvre fille qui dépend toujours de son homme c’est un peu pathétique quand même. Je veux être une femme forte qui prends soin de son aimé, pas l’inverse. Et puis bon, le statut d’héroïne de la vie de son copain est franchement plus gratifiant que le rôle de jeune fille sans défense. Hum! Pourquoi je pense à tout ça moi déjà? Au fond c’était sûrement pas important.

J’arrivai donc devant les portes de la bibliothèque et décidai d’attendre à l’extérieur de celle-ci. La journée touchait à sa fin, mais il y avait encore quelques élèves qui tardaient à partir alors il valait mieux faire notre petit briefing en dehors de cet endroit où le silence régnait en roi et maître, pour ne pas déranger personne. Sans oublier que j’étais du genre plutôt enthousiaste lorsque venait le temps de faire quelque chose de nouveau et les nouvelles rencontres n’échappaient pas à la règle. Il était donc possible que l’un de mes éclats de voix trouble la paix des lieux et je n’avais pas envie de me confronter à madame Pervenche ou même à son Pokémon. J’appuyai mon dos contre le mur, en face des portes et attendit donc, guettant l’arrivée de mes coéquipiers. J’avais près d’une dizaine de minutes d’avance donc il était  normal que j’attende un petit peu. Je me demandai quand même si en fait je n’étais pas la dernière, il était après tout possible qu’ils soient arrivés avant et qu’ils soient déjà entrés, mais l’arrivée d’un étudiant chassa ces interrogations de mes pensées. Il s’agissait d’un jeune homme plus grand que moi et à la chevelure blonde. Ses yeux semblaient aussi bleus que les miens et, malgré l’âge que j’estimais qu’il devait avoir, il ne présentait aucun signe d’acné et il n’était même pas gros. La chance était de mon côté! Enfin, si c’était bien l’un de mes coéquipiers… Vu ma chance légendaire, j’aurais même pas été étonnée qu’il passe là juste par hasard.

Tu es l’un de ceux qui viennent passer la nuit ici pour la mission? Je suis Estelle, du dortoir des Mentali. J’ai emporté des bouteilles d’eau et de quoi manger, pour nous aider à rester éveillés. Et j’ai même pensé à un oreiller et une couverture, comme ça on pourra se reposer à tour de rôle. Tu sais si le troisième élève arrive bientôt?
Allen Wills
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Mar 27 Mai - 21:21


Hm, il y en avait de plus en plus ces derniers temps.

La matinée était passée bien vite, je ne l'avais clairement pas vu passé. Fort heureusement, les cours que l'on avait eu ce matin-là parlaient de géographie, ce qui en soit tombait dans l'un des quelques sujets obligatoires que mon père m'enseignait rigoureusement en tutorat à domicile quand je n'étais encore qu'un petit garçon. Ces notions étaient importantes pour survivre dans ce monde, répétait-il sans arrêt pour que je me l'imprime bien profondément dans le crâne. A vrai dire, ce n'était pas plus mal, je ne regrettais pas ses décisions spartiates, car je pouvais pleinement savourer et profiter ce nouvel univers qui s'offrait à moi. Cette exclusion infantile m'avait permis aujourd'hui de chérir avec attention et plaisir mes quelques amitiés forgées dans cette académie. C'était une bonne chose.

Mais je m'éloigne du sujet. Il y en avait de plus en plus je disais. Oui, de plus en plus de personnes qui voulaient m'affronter. S'il y avait des dizaines de Djelly dans cette liste, je n'aurais pas vraiment de soucis, mais le plus fatiguant dans cette histoire, c'était qu'ils ne croyaient pas une seule seconde à leur victoire. Enfin, pas tous, la plupart cela dit. Un affrontement juste pour marquer le fait qu'ils aient croiser le fer avec un des Topdresseurs les plus reconnus de l'académie, une raison bien superficielle de continuer à combattre, ça me rendait malade. Cependant, aujourd'hui était mon jour de chance. Lors de ma pause déjeuner, j'étais tombé sur un adversaire déterminé et hargneux, il voulait prouver aux autres ainsi qu'à lui-même qu'il pouvait affronter contre de puissantes équipes et surtout gagner. J'aimais cet état d'esprit.  



➖"Bien, dans ce cas allons-y. Je vais lancer mon Pokémon en premier, un handicap satisfaisant, qu'en penses-tu ?"

➖"Avec ou sans handicap, je ne compte pas perdre !"

➖"Très bien. Abstrak, en avant !"



Évidemment, on était sortis du réfectoire pour entamer ce combat, j'avais donc fait appel à mon géant serpent de pierre à l'extérieur. Sa prestance intimidait, sa présence rameutait pas mal de monde malgré tout, ce combat semblait devenir intéressant. Mon adversaire envoya à son tour une Pokéball, laissant ainsi apparaitre un Abo en face de mon Pokémon. Deux serpents, dont un plus grand que l'autre, le résultat était bien plus qu'évident. Des acclamations, des applaudissements, je me joignais à ces acclamations, car même si j'avais gagné, je ne pouvais que saluer la prestation de mon adversaire, qui ne pouvait que rougir. J'étais fier de mon partenaire, il était bientôt prêt à passer à l'étape supérieure. Bon, récréation terminée.

Je me dirigeais vers les salles de classes pour me préparer aux cours de l'après-midi, mais je fus intercepté par une personne que je n'aurais cru croiser par hasard dans les couloirs de l'académie : Madame Pervenche. Au coin d'un escalier, elle me plaqua contre le mur, une mine effrayante, mais elle tremblait de toute part - de colère sans doute. Qu'avais-je fait ?!



➖"Tu es bien Allen Wills ? Oui c'est toi. J'ai un service à te demander !"



J'avais peur. Après avoir écouté sa requête, je comprenais mieux son état. Un voleur s'amusait à lui piquer des livres, dans sa bibliothèque préférée, SA bibliothèque. Bien entendu, elle n'aurait accepté aucune réponse qu'un "oui" au fait de l'aider à s'en débarrasser. Mais ce qui m'inquiétait le plus, c'était qu'elle sache qui j'étais. Heureusement que l'on était vendredi, je pouvais donc sans crainte passer toute une nuit sans dormir et éviter que cela n'interfère avec mon assiduité en cours. Peu importe qui était le coupable, je comptais bien l'arrêter.

La journée terminée, je repassais faire un tour dans ma chambre pour m'habiller en conséquence, j'avais donc ressorti ma veste noire, mon pantalon noir, histoire de me fondre dans le décor. J'avais aussi choisi mes six Pokémons pour cette aventure insolite : Trybal, Celty, Abstrak, Crux, Dott et évidemment, Ancy. Il restait gentiment dans sa Pokéball pendant les heures de cours, mais en dehors il aimait se poser sur ma tête, comme d'habitude. Direction, la bibliothèque. Les mains dans les poches, je sifflais tout en marchant, cette mission semblait beaucoup simple que mes précédentes. De plus, il semblerait que je ne sois pas seul. La pénombre commençait à prendre place petit à petit dans le ciel, je devais me dépêcher.

J'arrivais devant les portes de la bibliothèque, où une jeune fille attendait patiemment quelqu'un. Elle devait être là pour la mission, un doute qui s'était effacé lorsqu'elle vint elle-même m'accoster. Bingo. La demoiselle se présentait en entier, Estelle des Mentali. Elle paraissait extrêmement joviale, son débit de parole le montrait.



➖"Allen, des Noctali. Je ne compte pas me reposer pour ma part. Et je ne connais pas l'identité de notre troisième larron."



Par simple curiosité, j'avais jeté un coup d’œil à l'intérieur, il n'y avait pas l'ombre d'un Chagglam, si ce n'était Madame Pervenche qui finissait de ranger ses affaires. On allait rester dans ce grand espace vide toute la nuit, au milieu des livres, des tables, des chaises et de... Chiho ? Une silhouette se dessinait dans la semi-obscurité de la salle, une véritablement semblable à ma meilleure amie Chiho. Je pénétrais donc dans la bibliothèque pour la rejoindre, en invitant ma partenaire du jour - du soir même - à me suivre. Je ne pouvais cacher ce sourire qui se profilait sur mon visage, mais pas trop quand même, montrer ma joie ainsi pourrait être mal interprété.



➖"Uss' Chiho. Je ne m'attendais pas à te voir ici à cette heure. Yuki n'est pas avec toi ?", je finis par m'asseoir sur une chaise en face d'elle, "Je te présente Estelle, on a été assignés pour..."

➖"...Attraper et corriger ce malfras qui vole mes livres ! Sur ce, ne vous loupez pas !"



C'était vraiment flippant. Madame Pervenche était apparue juste derrière nous, avant de repartir comme si de rien n'était. J'expliquais donc à Chiho la raison de notre présence ici. Cette nuit risquait d'être très longue, mais on n'avait pas le choix, on devait attraper ce chipeur de bouquins.



_________________
"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Jeu 29 Mai - 1:49
J'avais la tête des mauvais jours... ou en l’occurrence, la tête des mauvais soirs. Car malheureusement pour moi, depuis l'après-midi j'avais été prise en otage dans la bibliothèque par une Madame Pervenche particulièrement remontée. Moi qui étais seulement venue consulter un ou deux ouvrages sur les bébés pokémon je me retrouvais piégée au sein du rayon éthologie, séquestrée avec pour seule consolation la promesse de privilèges exclusifs sur mes emprunts à venir. Chaussette, le Chacripan terroriste récidiviste qui gardait les lieux se pavanait sous mes yeux, sautant sur les tables en surveillant la salle vide de ses yeux perçants. Vaincue -et partiellement tentée par l'éventualité de quelques futures offres alléchantes je dois bien l'avouer- j'étais restée là, assise sur ma chaise sans manger ni boire. Mais passons donc outre l'état desséché et affamé dans lequel je me trouvais, puisque d'après ce que j'avais cru comprendre, je n'avais d'autre choix que de passer la nuit en ces lieux.
Si d'ordinaire cet endroit était un sanctuaire de calme, une antre parfaitement choisie pour un rat de bibliothèque tel que moi, là je ne trouvais plus ça très drôle. Mes yeux commençaient à se fermer tous seuls, mes paupières étant plus lourdes que la lame d'un Exagide. Je m'étais installée à ma table préférée comme à mon habitude, me disant que j'allais lire un livre ou deux en attendant qu'arrive la 'compagnie de renforts' que m'avait promise Pervenche. Seulement évidemment je ne tins pas et les exercices quotidiens des Pyroli ayant raison de ma réserve, je m'endormis comme une masse le nez dans les pages de mon encyclopédie sur les berceuses pokémon... à croire que le papier avait été ensorcelé par un Rondoudou ou un Hypnomade. De petits ronflements réguliers emplirent le silence de la salle, trahissant ma fatigue.

J'étais en train de rêver que je poursuivais les oiseaux légendaires de ma région d'origine, Kanto. Je progressais à travers des routes glacées et la température me faisait frisonner jusqu'à l'os. Robyn ne semblait pas beaucoup plus à l'aise que moi, et tandis qu'il avançait ses pattes s'enfonçaient dans une épaisse couche de neige. Confuse je continuais de marcher avec la ferme sensation de savoir où j'allais. Pendant ce qui me sembla une éternité mes pokémons et moi nous dirigions sous le soleil timide qui nous éclairait à peine. Et là,  alors que je levais les yeux vers les nuages denses qui constellaient le ciel, de la poussière de glace en tomba lentement. Artikodin battait gracieusement des ailes tandis qu'il s'envolait vers le firmament. Je me mis à courir, dans l'espoir de le rattraper. Mes jambes engourdies avaient du mal à me porter, et après quelques longues minutes de vaine poursuite, je me vautrai lamentablement la tête enfoncée dans la neige. Je me réveillai en sursaut, me frottant machinalement le visage. J'étais en train de très lentement recouvrer les fonctions primaires de mon cerveau lorsqu'une voix familière me fit lever la tête. Allen... Qu'est-ce qu'il faisait dans ma chambre, à cette heure ? Ah oui c'est vrai... Ce n'était pas ma chambre.

« Yuki ? Oh, non. Je n'ai pas eu l'occasion de lui envoyer un message pour lui demander un coup de main, je pense qu'il doit dormir. » Je n'en étais pas sûre connaissant ses insomnies, mais je n'avais pas envie de le déranger une fois encore. Dodelinant de la tête face à une autre des interventions furtives de madame Perveche, je ne semblait pas impressionnée par ses drôles de manières, mais plutôt résignée. Plus vite on aurait coincé le voleur et plus vite on serait remis en liberté. J'avais hâte, parce que j'entendais les cris stridents et plaintifs de mon pauvre oreiller, laissé si solitaire au dortoir. Le cerveau toujours embrumé, je vérifiai rapidement que mes œufs allaient bien, toujours au chaud dans mon sac. Lune n'avait pas bougé d'un iota, Nuit non plus. Je respirai de soulagement, puis entrepris de me présenter à la demoiselle qui accompagnait Allen. Encore en bonne compagnie, oui on pouvait dire qu'il ne perdait pas le nord.

« Bonsoir. Je suis Chiho Lime des Pyroli, chercheuse pokémon de mon état... Et occasionnellement je suis l'otage tenu pour sacrifice sur l'autel de madame Pervenche si jamais on ne trouve pas qui lui vole ses précieux biens. »

J'étais curieuse de savoir comment les choses allaient se passer, d'autant plus que la demoiselle en question semblait être prête pour un long siège. De la nourriture et même des couvertures et un oreiller. Attends un or... ?! Elle venait de se hisser au rang de demi-déesse à ses yeux, en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. La divinité l'attendait peut-être bien entendu, mais cela dépendrait de sa capacité à partager ces douces attentions. Je devais avoir autant de cernes que mon Pandespiègle, et mon regard presque vide n'avait pas l'étincelle de vie qui m'habitait d'ordinaire. En ce moment j'avais deux œufs pokémons à ma charge, autant dire que j'étais littéralement épuisée... Je ne voulais pas me dégonfler, mais je n'étais pas sûre de pouvoir connecter ce qu'il restait de mes neurones dans mon état actuel.

« J'ai déjà fait un tour des lieux et je n'ai rien trouvé de suspect. Il n'y a personne d'autre que nous ici, et je n'ai rien vu d'inhabituel dans les rayons. Il paraît que les vols ont lieu tard la nuit alors je ne sais pas si l'on aura encore droit à une visite aujourd'hui... Quoi qu'il en soit je... »

Je m'interrompis pour regarder au plafond. Les lumières se mirent à clignoter faiblement, puis s'éteignirent brusquement. Qu'est-ce qui se passait au juste ?!

_________________
[Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho  2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Jeu 29 Mai - 6:18

Pour reprendre là où nous étions arrêtés, je n’eu pas trop à attendre pour que mon premier coéquipier de la soirée montre le bout de son nez. Enfin, pour être honnête sur le coup je n’avais aucune idée de son identité. Il aurait tout aussi bien pu passer là par hasard, ce n’était pas non plus écrit sur son front et, même si ça avait été le cas, ses mèches blondes m’auraient sans doute empêché d’y lire quoi que ce soit. Bref, je pris donc une chance, mes mains serrant nerveusement les sangles de mon sac, ce dernier pendu à mon épaule. Parce que bon, même pour les gens aussi ouverts que moi qui aimaient bien se faire de nouveau amis, il était un peu gênant de s’adresser comme ça à la mauvaise personne quoi. Après ils vous jettent un regard de « mais qui t’es toi?! » et poursuivent leur chemin un peu plus vite sans même vous adresser la parole et on se retrouve planté là comme un con, les joues cramoisies. Ça ne vous arrive jamais à vous? La chance quoi! Quoi qu’il en soit, ce jour là je fus plutôt chanceuse parce que c’était effectivement la bonne personne. Je me présentai donc, mentionnant mon appartenance aux Mentali avant de l’informer brièvement du contenu de mon sac, sans entrer dans les détails. J’étais restée enjouée durant tout mon petit monologue, néanmoins un peu nerveuse. Pourquoi? Très sincèrement aucune idée, mais c’était le cas quand même et je me maudis intérieurement. Je devais me reprendre, nous étions là pour une mission quoi! Je devais être une coéquipière efficace et utile, pas une tête vide nerveuse à l’idée de dire trois mots à un gars! Après cette rapide mise au point avec ma propre personne, j’avais l’impression d’avoir repris confiance et j’avais donc abandonné ma prise excessive sur mon sac pour sembler plus détendue.

Ce fut à son tour de se présenter. Allen, tout droit venu des Noctali. Je me pétrifiai sur place durant un court instant. Un Noctali? Sérieux? Moi qui étais en coordination, j’avais l’impression qu’on venait de me marquer le mot « BOULET » en plein front au fer rouge. Et pour remuer le couteau dans la plaie, il mentionna presque immédiatement qu’il ne comptait pas se reposer. Un peu plus et je me mettais à pleurer de désespoir quoi! Moi qui avais voulu emporter tout ça pour le petit confort de mes coéquipiers, je donnais l’impression d’être la fille paresseuse qui avait emporté tout ça pour elle-même et qui comptait dormir et manger dans son coin pendant que les autres faisaient tout le boulot. Ce n’était pas du tout l’image que je voulais envoyer aux autres! Je devais vite fait redresser la situation, lui faire comprendre qu’il pourrait compter sur moi. Pas question de laisser les autres faire le sale travail pour moi, c’était tout bonnement hors de question. Et puis si c’était comme ça, moi non plus je ne me reposerais pas de la nuit. Même, je ne saurais trouver le repos tant que nous n’aurions pas capturé ce malfrat, parole d’Estelle! Je me sentis donc obligée de m’expliquer au blond.

« Je ne compte pas me reposer bêtement non plus. Vaut mieux emmener tout ça et ne pas en avoir besoin que d’en avoir besoin et de ne rien emmener. Et c’est pour l’usage de tout le monde, pas seulement le mien. »

Puis, le Noctali sembla s’intéresser à l’intérieur de la bibliothèque et je le suivis d’abord du regard, pour ensuite moi-même scruter le vaste espace d’étude. Allen sembla y voir quelqu’un qu’il connaissait puisqu’il me fit signe de le suivre à l’intérieur avant de s’y engouffrer lui-même. Je lui emboitai donc le pas sans poser d’avantage de questions, me disant qu’il devait sans doute savoir ce qu’il faisait. Enfin, je l’espérais en tout cas, autrement je le saurais sans doute assez tôt. Je demeurai pour ma part un peu en retrait et il s’approcha d’une jeune fille qui semblait plutôt fatiguée, pour ne pas dire épuisée, et s’adressa à elle avec bien plus d’enthousiasme que pour moi. Un et un font deux, il la connaissait et il était heureux de la voir…ne me dites pas…Ne me dites pas que j’allais devoir passer toute une nuit à tenir la chandelle entre deux amoureux quand même?!! Pour la deuxième fois en un laps de temps plutôt court, j’eu envie d’aller me rouler en boule dans un coin et de pleurer au désespoir. J’avais toujours Ouji-sama pour me tenir compagnie, mais ce serait quand même un cauchemar! Surtout dans un endroit comme celui-là, en pleine nuit. Mais je ne voulais pas que ma couverture serve à des choses de ce genre là, non mais oh! Qu’est-ce que j’avais fait pour mériter ça? Je ne pouvais plus me défiler maintenant, j’étais déjà condamnée. Ou en tout cas c’est le scénario catastrophe que je m’imaginai, jusqu’à ce qu’Allen lui demande si un dénommé Yuki n’était pas avec elle.

Était-ce le nom d’un Pokémon? Mis à part ce que je devinai être des œufs dans son sac, elle ne semblait pas accompagnée. Et puis c’était quand même un joli nom, je verrais bien un Lokhlass avec un nom comme celui-là, ou un Lamantine peut-être bien. Et puis elle semblait occupée dans je ne sais quelle lecture d’un livre épais. Donc une fille intelligente, classe et jolie qui avait un Pokémon aussi sophistiqué… « BOULET » au fer rouge dans mon joli front, le retour. Qu’est-ce que je fichais là au fond? J’étais le personnage de soutien humoristique c’est ça? C’est bien la seule chose que je me sentais capable de faire à ce moment là et encore, je n’étais pas reconnue pour avoir un sens de l’humour particulièrement développé. Il semblerait toutefois que mes conclusions aient été –oh surprise- un peu trop hâtives. Effectivement, la dénommée Chiho, si je me fiais aux salutations d’Allen, n’avait pas eu l’opportunité de lui envoyer un message. Qui envoie un message à son Pokémon? Donc le fameux Yuki était sans doute un étudiant ou une étudiante, mais déjà mon esprit se remettait en marche. En fait Allen n’était pas son copain, mais bien son amant et il lui demandait si le copain de Chiho était dans les parages pour savoir s’ils avaient le champ libre et moi j’allais être complice de toute cette histoire sans même le vouloir! Je me voyais déjà me faire interroger par le copain/Yuki, enragé et furieux alors que je ne pourrais que m’excuser, pleurer et lui dire que je n’étais au courant de rien car je n’oserais pas trahir la confiance qu’Allen et Chiho auraient placé en moi. En plus il allait sans doute être grand et effrayant, parce que bien sur ma malchance légendaire n’allait pas se priver. Mais tout ceci était beaucoup trop gros pour demeurer secret bien longtemps! Quelle était la bonne chose à faire?!  

« ...Attraper et corriger ce malfrat qui vole mes livres ! Sur ce, ne vous loupez pas ! »

Je cru bien que j’allais faire une crise cardiaque alors que madame Pervenche m’arracha violemment à mes réflexions. Mes yeux s’agrandirent et je du presque plaquer une main conte ma bouche pour ne pas crier. Je n’étais pas du genre nerveuse, du moins pas tant que ça, mais j’étais tellement loin dans mes pensées que je n’avais rien vu venir du tout. En même temps j’avais presque envie de la remercier pour son intervention. J’avais la mauvaise tendance à imaginer trop et ce, trop vite. Si ça se trouvait ils étaient simplement de bons amis et donc Allen connaissait son copain, même que le fameux Yuki était peut-être juste un ami qu’ils avaient en commun. Je poussai un court soupir, heureuse de ne pas me faire complice de viles trahisons, avant de me reprendre et d’afficher mon sourire habituel afin d’effectuer les présentations. La demoiselle commença, se présentant effectivement sous le nom de Chiho avant de mentionner qu’elle venait du dortoir de Pyroli. Dans ce cas sans doute connaissait-elle Ruby? Je devrais penser à lui demander plus tard, mais l’heure n’était pas à ces détails et elle me confia également être chercheuse Pokémon, sans oublier qu’elle était aussi et je cite : « l'otage tenu pour sacrifice sur l'autel de madame Pervenche » si nous n’arrivions pas à mettre la main sur l’auteur de ces vols.

« Ravie de faire ta connaissance, je suis au dortoir des Mentalis pour ma part et je nous ai emmené de quoi manger et nous reposer si besoin est. Après tout on ne sait pas combien de temps on va devoir passer ici. »

Je du me retenir pour ne pas me retourner vers Allen et mentionner de nouveau en appuyant sur chaque mot que moi non plus je ne comptais pas dormir avant qu’il n’en fasse la mention, encore. Puis, une fois les présentations achevées, la Pyroli qui semblait avoir commencé son tour de garde avant nous entreprit de nous détailler la situation actuelle. Ainsi elle avait fait le tour déjà et n’avait rien trouvé de suspect. De plus, il paraîtrait que les vols ne s’effectuaient que tard le soir, nous serions donc, en théorie, tranquilles pour un petit moment. Elle allait continuer lorsque, subitement, les lumières se mirent à clignoter avant de s’éteindre. Je levai également les yeux au plafond au moment du phénomène, n’hésitant pas à délaisser mon sac sur la table d’étude pour porter la main à la pokéball d’Ouji-sama. Il ne serait peut-être pas le plus utile puisque je me doutais bien que le Noctali devait avoir une équipe en béton armé -et je ne croyais pas si bien dire- mais il était rassurant de savoir que j’étais en mesure de tenter quelque chose pour ma protection si besoin était. La pièce n’était plus qu’éclairée par les quelques lumières de secours et l’éclat distant et rouge du panneau « Sortie ». Je retins ma respiration, à l’affut du moindre bruit, mon regard céruléen scrutant la pénombre à la recherche de mouvement. Le voleur passerait donc déjà à l’attaque?! Mais ne venait-il pas plus tard normalement? Peut-être notre présence l’avait provoqué, auquel cas nous serions peut-être en mauvaise posture si un combat devait éclater ici. Si un seul des livres de madame Pervenche devait être abimé par notre faute, je n’osais même pas imaginer ce qui allait nous arriver. Chose certaine, Chiho ne serait plus la seule à passer sur l’autel.

Je me maudis un instant de ne pas avoir pensé à emporter une lampe de poche, ça aurait été très pratique dans pareille situation. Remarque je pourrais sans doute aussi m’éclairer avec mon iPok, mais il ne fallait pas non plus faire fuir le voleur, sinon nous perdrions peut-être notre chance de le coincer. Puis, soudainement, un bruit sourd vint troubler l’air lourd de la bibliothèque, tel le bruit d’un livre tombant d’une étagère, comme si on l’avait poussé. À pas feutrés, j’entrepris de contourner tables et chaises pour me rapprocher silencieusement de l’allée d’où venait le bruit, toujours prête à demander du soutien à mon Pokémon plante. Mon cœur battait à tout rompre et, je n’irais pas jusqu’à dire que j’avais peur, mais disons que j’étais quand même un peu nerveuse d’avancer ainsi vers l’inconnu. Mais bien sûr, ce n’était pas suffisant. Quelqu’un, quelque part, avait décidé que je ne pouvais pas conserver un air digne et que je devais, absolument, me ridiculiser d’une façon ou d’une autre. Un nouveau bruit du même type que le premier se fit entendre, venant de l’autre extrémité de la bibliothèque et, cette fois ci, on dirait qu’une dizaine de livres étaient tombés au sol d’un coup. Je sursautai et poussai un petit cri, me retournant rapidement alors que ma jambe s’empêtra dans une chaise. Je me retrouvai donc au sol en deux temps trois mouvements, la chaise avec, dans un bruit de fracas presque plus grand encore que celui produit par le voleur. Je fermai les yeux sous l’impact et demeurai ainsi immobile un moment avant de les rouvrir presque timidement, n’osant pas me relever tout de suite. J’espérais sincèrement ne pas avoir fait fuir le voleur et d’ailleurs, en parlant du Grahyena, il devait être vachement rapide pour avoir fait pareil déplacement aussi vite. Ou alors peut-être étaient-ils deux? Dans tous les cas, je n’avais pas l’impression d’être en pleine mission, mais bien dans un genre de test de courage où les organisateurs se faisaient un malin plaisir de nous ridiculiser. Quoi qu’il en soit, c’est toujours au sol, avec la chaise, que je pris la parole en un murmure, un peu gênée.

« Désolé…On n’y voit pas grand-chose… »  
Allen Wills
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Dim 1 Juin - 19:47


Au moins, je confirmais que Chiho serait de la partie pour la chasse au voleur.

Celle-ci semblait épuisée, lessivée, en même temps les journées chez les Pyroli commençaient dès l'aurore, à pas de course si je puis dire. Je ne pouvais qu'afficher un sourire en repensant aux quelques fois où j'avais pu l'observer depuis la fenêtre du hall du dortoir, quelques rares occasions où je me réveillais trop tôt, à siroter tranquillement mon chocolat au lait devant les informations de la veille. Avait-elle autant couru aujourd'hui que les autres jours ? Il y avait de grandes chances. Elle n'avait pas très bonne mine, et je me disais avec une certaine ironie que l'oreiller de notre collègue aurait finalement son utilité. Mais pas le temps de réfléchir davantage, des choses bizarres se produisaient, la "mission" avait d'ores et déjà commencé.

Un silence de mort s'était installé pendant les quelques secondes du phénomène anormal. Les lumières de la salle se mirent à clignoter rapidement et succinctement avant de s'éteindre pour de bon, nous laissant dans la pénombre la plus totale. Sans faire le moindre mouvement, j'attendais de voir ce qui pouvait se passer, mais rien. Puis soudain, un bruit. Un bruit de livre qui tombe. Le fauteur de troubles était présent, il n'était pas loin. Estelle entreprit d'aller voir par elle-même ce qui se passait, à petits pas aveugles. Pas de torche, pas de sources de lumière, pas même un Funécire pour éclairer son avancée. Complètement piégé dans l'obscurité de l'endroit, je cherchais la main de Chiho pour voir si elle était toujours là. Trouvée. Je rapprochais ma tête pour murmurer le plus bas possible, afin d'éviter d'alarmer l'intrus.



➖"Chi', tu as ta lampe de poche sur toi ? Moi je vais tenter d'aller fermer la porte de la bibliothèque."



Première étape : se lever. N'importe qui aurait fait glisser les pattes de la chaise pour se lever, moi y compris, mais la situation demandait une discrétion primordiale. Doucement, sans geste brusque, je décollais la chaise du sol, faisant juste un grand pas en arrière, pour la reposer aussi silencieusement qu'un Amphinobi sur une feuille. Je sortis ma lampe de poche de mon sac à bandoulière que j'avais lancé près de la chaise, pour l'allumer en direction du sol. Malgré tout, il y avait un sacré chemin à faire pour arriver à la porte, un parcours à travers tables et chaises assez ardu. J'entrepris ma petite marche en faisant bien attention de ne pas faire de bruit. Heureusement que je savais où se trouvait l'entrée, se perdre au milieu de cette grande bibliothèque n'aurait pas été marrant.

Quelques tablées plus loin, il ne restait que quelques pas pour arriver à ma destination, j'y étais presque. Un grand vacarme retentit au fond de la salle, et instinctivement je pointais ma lampe dans la direction de l'origine de ce désordre. Dans le champ de lumière, il y avait Estelle, elle n'était pas loin du phénomène. Cependant, ce qui devait arriver arriva. La lumière avait montré mes véritables intentions, et dans un brouhaha cauchemardesque, une ombre jaillit de l'obscurité pour bondir sur la rousse imprudente pour passer et foncer tout droit vers la porte. Ca n'allait pas se passer comme ça ! A mon tour, je sautais une table pour courir tout droit vers la porte, arrivant bien évidemment le premier. Une fois l'accès fermé, je repointais ma lampe dans la direction de l'intrus.



➖"Un... Débugant ?"



Un Débugant au regard sérieux, aveuglé par la forte lumière, tenait un livre dans ses mains. Pour faire cesser cette inquisition lumineuse, il me lança le livre à la figure, ce qui me fit détourner la direction de celle-ci. En reprenant mes esprits, je vis le Pokémon sauter juste devant moi, il reprit le livre pour ensuite me marcher sur la figure et me donner un coup de pied pour que je m'éloigne de la porte. Humilié, je me relevais pour fixer le coupable. Effrayé, sur ses gardes, il n'arrivait pas à ouvrir la porte. Piégé, il se mit en position de combat, prêt à en découdre. C'était donc lui notre voleur ? Un petit Pokémon de ce gabarit ? Il était temps de punir notre... Quoi ? J'avais même pas eu de me relever qu'un autre Pokémon fit son apparition. Un Branette. Il s'était placé au-dessus du Débugant et commençait à ouvrir la porte, en riant aussi sinistrement qu'il le pouvait. Nos cibles allaient s'échapper, il fallait agir ! La porte était désormais ouverte !



_________________
"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Mar 3 Juin - 19:36
Je n'étais pas du genre asocial alors même si ma timidité était aussi légendaire que ma maladresse, je saluai la jeune fille qui accompagnait Allen. Mon sourire quant à lui était un peu plus éteint que d'habitude, bien qu'il n'en reste pas moins sincère. L'épuisement me rendait apathique et ralentissait mes réactions, déjà ternies. Par ailleurs j'avais du mal à cesser de regarder son oreiller et sa couverture avec insistance, comme on lorgne une bouée de sauvetage providentiellement échouée lors d'un naufrage. Me forçant donc à regarder les comparses nocturnes, j'avais du mal à garder les yeux ouverts.

« C'est gentil d'avoir pensé à tant de détails... même si pour le coup c'est une grande tentation pour moi de me rouler en boule dans un coin et de ronfler comme une locomotive. »

Je souris un peu gênée, mais me doutant que je ne pouvais de toute façon pas mentir là dessus. Ma lassitude se lisait trop clairement pour que je me donne la peine de la cacher. J'entamai donc quelques explications d'usage, les mettant au courant de mes infructueuses tentatives de mener l'enquête, lorsque les lumières s'éteignirent. Je ne savais pas trop ce qui se passait, et à vrai dire je n'étais même pas sûre de vouloir savoir plus que ça. Un petit 'Oh !' de surprise quitta mes lèvres, alors qu'une frisson me parcourut l'échine. Je n'étais pas particulièrement froussarde mais se retrouver dans la bibliothèque la nuit était déjà suffisamment glauque... alors dans le noir j'étais encore moins rassurée. Et il était où Yuki quand j'avais besoin de sauter au cou de quelqu'un, hein ?!
Non, je ne devais pas me laisser troubler aussi facilement, alors que les autres semblaient prendre les choses avec un certain calme. Tous les deux se déplaçaient avec une relative discrétion, ce que je supposais être une tentative ninja de surprendre le voleur. Ceci dit je ne pouvais rester plantée là sans rien faire. Je me levai sans bruit ; tentant de m'encourager comme je pouvais. Je n'allais quand même pas me laisser ridiculiser ! J'étais en train de m'auto-sermonner quand je sentis quelque chose effleurer ma main, puis la saisir. Oh horreur ! Je retins ma respiration si fort que j'eus l'impression que mon cœur allait s'arrêter. Heureusement je ne criai pas, car cela mettrait toute tentative d'approche discrète en péril. Ce fut la voix toute proche d'Allen qui fit retomber la tension dans mes muscles, ce qui se traduisit par un grand soupir expiré. Baissant le ton, je lui répondis.

« Non, je n'ai pas du tout mon matériel puisque j'ai été retenue prisonnière sans pouvoir passer dans ma chambre. La seule lampe-torche que j'aie à disposition et bien... C'est Gee. »

Je portai ma main à mon sac, que je serrais fort contre moi dans un effort pour contrôler ma nervosité. Je n'eus même pas à tâtonner à la recherche de la bonne sphère, car le concerné en surgit naturellement, comme s'il m'avait entendue. Le halo de brève lumière qui en découla me permit alors de voir Estelle qui venait de se prendre les pieds dans une chaise, tandis qu'elle essayait tant bien que mal de battre en retraite. J'avais bien envie de m'en rapprocher pour lui donner un coup de main -histoire de manifester ma solidarité envers les cascades improbables et autres chutes en tout genre, que je connaissais si bien- mais j'étais un peu trop loin pour ça. Mais ce n'était pas vraiment le moment de réfléchir, car l'heure était à l'action !

« Gee, éclaire-nous s'il te plaît. On ne pourra pas arrêter le voleur si on ne le voit pas ! »

Le Kadabra acquiesça sobrement, brandissant sa cuillère préférée pour illuminer les lieux avec une attaque Flash. Le Débugant aveuglé n'apprécia pas trop la surprise, et se retourna contre la cible la plus proche, à savoir un des célibataires les plus convoités de l'académie. Alias le Noctali qui servait actuellement de tapis pour un pokémon combat ayant très envie de s'essuyer les pieds. Je courus pour aider Estelle qui était toujours au sol, lui demandant au passage si elle n'était pas blessée. Nous allions avoir besoin de son aide pour nous en sortir, et en plus de ça il n'était pas question de l'abandonner à son sort. Me postant entre elle et le duo de cleptomanes, j'avais hâte de mettre fin à tout ça. Par précaution j'en appelai à Ivy pour qu'elle reste en retrait et surveille mes œufs. Je me tournai vers mon starter, l'air résolu.

« Gee, lance Choc Mental sur ce Débugant, il a besoin qu'on calme un peu ses ardeurs ! »

Ce dernier passa alors le livre à son acolyte avant de serrer les poings en sautillant avec vivacité. Il pensait pouvoir en découdre... l'inconscient ! Un petit rictus satisfait s'afficha sur mon visage. S'en était fini de lui ! Et en effet le pokémon sauvage ne fit pas long feu, car la puissance de l'attaque psy le projeta violemment contre un mur, le détournant définitivement d'Allen. Au moins il ne l'attaquerait plus, c'était certain. Je m'approchai pour m'enquérir de son état, et soupirai de soulagement en voyant qu'il était juste sonné par le choc. Néanmoins en relevant les yeux je vis que le Branette profitait de la confusion pour prendre la poudre d'escampette. Alors le Débugant avait fait tout ça seulement pour gagner du temps ? Je m'étais faite avoir comme une bleue.
Frustrée, je constatai que le spectre revenait dans notre direction afin de s'emparer des livres, qu'il avait oublié derrière lui. Riant aux éclats comme pour plus nous narguer, ce dernier charriait son butin sous les bras et se dirigeait droit vers la sortie. Alors je courus, je courus comme si ma vie en dépendait. Il fallait que j'atteigne la porte avant lui ! Il n'allait pas s'en tirer comme ça ! Je fis marcher mes muscles avec une énergie que j'ignorais posséder encore en réserve. Le sprint que je piquai jusqu'à la porte m'aurait valu une médaille et certainement les éloges critiques de ma référente Jackie... si je venais pas de me prendre le plus grand bide de l'histoire de la course. Car oui, j'avais bien réussi à arriver à destination avant la concurrence... Seulement hélas Branette avait un grand avantage sur moi : il pouvait traverser les murs. M'écrasant brusquement contre la porte fermée, j'eus à peine le temps d'entendre le fantôme disparaître en laissant résonner derrière lui ce rire des plus agaçants...

_________________
[Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho  2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Sam 7 Juin - 6:32

Les choses s’étaient enchaînées à une vitesse des plus imprévues. La seconde d’avant nous étions en train d’écouter Chiho qui nous informait de la situation et, l’instant suivant, les lumières s’étaient éteintes subitement, nous plongeant dans la pénombre. Toutefois, nous fûmes prompts à réagir et je m’étais levée, peu de temps avant d’être surprise et de finalement m’empêtrer dans une chaise, ce qui eut les conséquences que tous connaissent déjà.  Je me maudis intérieurement alors que j’entrepris de me relever, avant de toutefois m’interrompre pour jeter un œil à la scène qui se déroulait dans la bibliothèque. Je vis Allen se lancer à la course, lampe de poche en main, sautant même par-dessus une table dans le but d’atteindre la porte le premier. Pourquoi c’était toujours les gars qui arrivaient à faire ce genre de cascades trop cool!? Bien sûr, on ne verrait jamais un topdresseur, membre des Noctali, l’élite de la Pokémon Community trébucher bêtement, c’était évident! Mais bref, dans ce cas ci c’était une véritable chance que tout le monde ne soit pas aussi maladroit que moi puisque cela lui permit de refermer la porte, bloquant toute possibilité de fuite à nos deux petits malfrats. Je n’eu toutefois pas le loisir d’observer le reste de la scène de mon confortable point de vue, soit sur le sol de la bibliothèque, puisque Chiho vint me porter assistance et, ainsi, me tirer de mes pensées ridicules. Ils avaient besoin de moi et ce, tout de suite. J’étais une membre du trio et moi aussi je devais me donner autant que possible pour mener cette mission à bien. Me relevant sans plus attendre, je la remerciai avec un sourire afin de la rassurer sur mon état et donc lui faire comprendre que je n’étais pas blessée.

« Merci pour le coup de main. »

Maintenant il était temps de passer aux choses sérieuses et la scientifique, accompagnée de son Kadabra, entama l’assaut. Il lui suffit d’une seule attaque, bien placée, pour mettre le Tyrogue hors d’état de nuire. Mine de rien c’était plutôt impressionnant. Le blond savait enjamber des tables et la jeune femme savait mettre ses adversaires k.o. en un seul coup, il était temps que moi aussi je trouve quelque chose de classe à faire! D’ailleurs, j’aurais peut-être l’occasion tant espérée à portée de la main puisque le second voleur s’emparait du plus de livres possible avant de se diriger vers la sortie. Chiho se mit donc à courir aussi vite que possible, désirant sans doute atteindre la sortie avant le spectre, un peu comme Allen l’avait lui-même fait plus tôt et j’y vis une occasion d’agir. Le Banette, occupé à courser, ne verrait pas venir l’attaque d’Ouji-sama, suffisait d’être assez rapide et donc je n’attendis pas d’avantage pour me saisir de ma pokéball afin d’en faire sortir le Snivy, lui partageant du même coup mes instructions.

« Ouji-sama, utilise ton fouet-liane pour récupérer les livres! On ne peut pas le laisser partir avec tout ça! »

Heureux de pouvoir se rendre utile, le petit pokémon plante s’exécuta donc, envoyant ses lianes avec force vers le voleur ou, plus précisément, vers les livres qu’il transportait. Heureusement, la manœuvre fut un succès alors qu’Ouji-sama réussi à attraper les livres, forçant le Banette à lutter pour pouvoir les conserver. Comme le spectre semblait plus fort que mon compagnon, je pris celui-ci dans mes bras afin de tirer avec lui, ce qui força le voleur à se séparer de son butin pour poursuivre sa course les mains vides. Je n’avais peut-être pas réussi à l’arrêter et encore moins à le mettre k.o., mais il ne volerait aucun livre ce soir et c’était déjà une petite victoire en soit. Enfin, pour moi ce l’était. Oui bon, on a chacun nos propres critères pour les victoires, alors pas la peine de juger des miens, d’accord?! Donc bon, la suite maintenant! Chiho avait réussi à atteindre la porte la première pendant ce temps et, malheureusement pour elle, se fracassa contre celle-ci. Contrairement à la scientifique, le spectre traversa la sortie sans problème, s’enfuyant en prenant bien soin de nous narguer d’un rire. Ce petit malfrat ne rirait plus autant lorsque nous mettrions la main sur lui! J’allai rejoindre Chiho à la course, l’aidant à se relever à mon tour, lui demandant également si elle allait bien. Toutefois, nous n’avions pas le temps de nous attarder aux longues discussions et je donnai donc l’ordre à Ouji-sama de rester derrière et d’user de la technique ligotage sur le Tyrogue afin de l’empêcher de fuir s’il se réveillait. Cette précaution maintenant prise, la course poursuite dans les couloirs de la Pokémon Community pouvait commencer et je sortis donc de la bibliothèque en trombe, sans prendre le temps de regarder derrière moi si j’étais suivie par mes coéquipiers. Si si, vous avez bien compris, je suis partie à la poursuite d’un Pokémon en laissant mon unique compagnon derrière. Que voulez vous, quand on est con on l’est pas à moitié…

« Attends que je t’attrape, sale petit fuyard!! »  

HRP:
Spoiler:
 
Allen Wills
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 38
Jetons : 565
Points d'Expériences : 1186
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Mar 10 Juin - 4:13


Wah, tout s'était passé si vite.

L'échec cuisant essuyé plus tôt rappelait sans vergogne le mythique combat d'un Machoc face à un Golemastoc - ou David contre Goliath, si la référence fait sourciller. Ruisselant de confiance, rien au monde n'aurait ébranlé la posture du Débugant, si ce n'était... Chiho. Je n'étais pas sans savoir que la demoiselle rousse portait un intérêt particulier à sa deuxième spécialité, un intérêt qui lui collait étonnement bien à la peau. Oui, étonnement n'est pas vraiment le mot approprié, mais qui peut imaginer qu'une si mignonne jeune fille au visage angélique cachait une duelliste monstrueuse à la liste de Pokémons aussi longue que mon bras ?! Le premier d'entre eux et pas des moindres confirmait la puissance méticuleusement acquise au fil des mois par la Pyroli. Gee. Le Kadabra de Chiho. Son tout premier Pokémon. Un Pokémon au caractère vicieux et vicié sur lequel elle pouvait toujours compter, même dans les moments difficiles. Le pauvre petit voleur n'avait pas de chance de se retrouver contre lui, le type n'allant pas non plus en sa faveur. Dead.

Ce problème mis à part, un autre subsistait tout autant. Comme dans les histoires qui font peur, la peur venait tout droit des ténèbres. Et pour cause. Comme vous le savez d'ores et déjà, le Débugant n'était pas seul. Souriant depuis les profondeurs des abysses, le Branette possédait le butin qu'ils étaient venus chercher. Son acolyte hors d'état de nuire, il avait fui vers la porte sans se préoccuper de sauver ce dernier, le laissant à son triste sort entre nos mains. Personne ne pouvait désormais l'arrêter, enfin, c'était ce que je pensais en tout cas, jusqu'à ce que des lianes surgissent de nulle part. Surpris, mon corps fit volte-face en direction de la source de cette intervention inattendue. Estelle ! S'il y avait bien une chose qu'il fallait faire à ce moment précis, et bien, elle venait de le faire ! Retenir de force les livres obligeait le Pokémon spectre à résister à l'interception, un moyen efficace de stopper la fuite du Pokémon. Bien joué Estelle !

Ce coup de maitre permit à Chiho de foncer comme une fusée vers le voleur fantomatique, avec la dextérité et la rapidité d'un Galopa. Effrayant, juste effrayant. Si jamais je devais fuir pour une raison ou pour une autre, nul doute que ma course ne durerait pas une seconde de plus si mon amie rousse entame une poursuite. Perturbé mais pas perdu, le Branette abandonna sa marchandise pour s'engouffrer dans la porte, un rire malsain résonant dans la pièce avant sa disparition. Il était parti. Mission accomplie ? Pas vraiment non.

Le sauvetage des livres était une chose, la fuite du probable leader de ce duo de Pokémons en était une autre. Si jamais Madame Pervenche l'apprenait, on passerait un sale quart-d'heure. Cependant, tout n'était pas terminé. La dresseuse du dortoir Mentali entreprit de son propre chef de partir sur les talons du Branette... seule. Mais quand je dis seule, c'est vraiment seule ! Le Vipelierre qu'elle avait fièrement sorti pour intercepter les coupables servait de cordes pour emprisonner le Débugant dans les vapes. Agir avant de réfléchir, c'était sans doute la deuxième fois que je voyais quelqu'un de cet acabit. On ne pouvait pas la laisser partir seule.



➖"Il faut qu'on parte aider Estelle, sans Pokémon je ne donne pas cher de sa peau."



D'un pas vaillant, je me dirigeais vers la porte refermée derrière notre collègue survoltée, j'espérais néanmoins qu'ils n'avaient pas été trop loin. Et s'ils étaient sortis du bâtiment ? Les retrouver aurait été une tâche bien plus qu'ardue. Alors que ma main était posée sur la porte, un phénomène surnaturel se produisit. Dans cette pénombre teintée des rayons de la lune, le Branette était réapparu par le mur à côté de la porte, en riant aux éclats. Qu'était-il advenu d'Estelle ? Je n'avais plus une seconde à perdre ! En ouvrant la porte, jamais je n'aurais imaginé me trouver dans une telle situation.

Il était là. Il. Qui "il" ? Bah, lui. Ah, et Estelle aussi. Ses pieds ne touchaient pas le sol, elle flottait littéralement devant mes yeux, comme par magie. Comment ? Pourquoi ? A cause de lui, oui, "lui". Lui, c'était l'ombre qui s'était amassée devant l'entrée de la bibliothèque. Lui, c'était le cauchemar des enfants et de ceux qui avaient peur du noir. Lui, c'était très certainement la source de tous les problèmes nocturnes de Madame Pervenche. Comment ignorer une telle présence ? C'était simple, je fermais la porte. Voila, problème résolu... MAIS NON ! Il fallait sauver Estelle ! Hop, porte de nouveau ouverte, et il était toujours là, l'Ectoplasma.

[Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho  Gigantecto

Industrial Terror by DJ The Fishhead on Grooveshark


Ectoplasma, avec son sourire mauvais, son regard pétrifiant, et surtout, ses DEUX MÈTRES DE HAUTEUR ! Ce Pokémon qui normalement arrivait en moyenne à mes hanches me dépassait de plus de deux têtes ! Instinctivement, je reculais, suffisamment pour qu'il puisse entrer, je mentirais si je disais que je n'étais pas intimidé de me tenir debout face à cette monstruosité vivante. Tout chez lui était effrayant ! Il était tellement grand et tellement gros qu'il ne passait pas en entier par cette porte ! Une partie de son corps traversa littéralement les murs, et derrière lui, quelques petits Pokémons lui emboitaient le pas. Méditikka, Makuhita, Charpenti et Machoc. Le gigantesque Pokémon spectral déposa Estelle près de nous, avant de disparaitre pour arriver vers son ami Débugant. Il fixait le Vipélierre avec une telle intensité qu'il aurait été difficile de faire autrement que de lâcher sa prise. Tout le petit groupe s'était réuni, nous faisant face, avec comme argument de poids les sourires carnassiers de leurs deux piliers fantômes.

J'aidais Estelle à se relever, en récupérant quelques livres au sol, au cas où ils avaient décidé de se ruer dessus. Le premier détail qui me frappa, en dépit de luminosité, c'étaient les couvertures de ces livres. "Le Cornèbre et le Goupix", "Le Petit Passerouge", ou encore "Siderella". Que des livres imagés ! - le contraire aurait été une découverte plus que phénoménale pour l'histoire des Pokémons. Combattre cette petite horde de voleurs s'annonçait ardu, mais surtout particulièrement inutile. Tout ce qu'ils voulaient, c'était lire des livres.



➖"Vous voulez... que je vous lise ces histoires ?"



Les regards des petits Pokémons s’illuminaient comme s'ils se tenaient devant le Père Noël. Je ne m'étais pas trompé, toute cette mascarade tournait autour de cette simple envie. La présence de Madame Pervenche devait les intimider plus qu'outre mesure, ce qui expliquait en partie le pourquoi ils fuyaient de cet endroit avec des livres dès qu'elle avait le dos tourné. Je me rapprochais lentement d'eux, livre à la main, avant de me stopper net. Je venais de penser à quelque chose.



➖"On peut vous lire ces histoires, mais à condition que vous arrêtiez de voler les livres, d'accord ?"



Sur ces mots, l'Ectoplasma me pointa du doigt neuf livres, dont trois que je tenais et les six autres dispersés au sol. Fallait-il donc que je leur lise les six livres ? La nuit risquait d'être longue, très longue. Ah ! Mais attendez, on peut se répartir la tâche ! Je ramassais les autres livres trois par trois pour les tendre à chacune des filles. Honneur aux dames !



_________________
"J'ai conquéris." - Noctis Flavelle 2015



meilleur topdresseur
le plus ambitieux
véritable pur noctali
le plus beau gosse
jamais avec audrey
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Dim 15 Juin - 12:56
Je n’étais somme toute pas d’humeur à rire, même si sous certains aspects, la situation s’y prêtait. J’avais hâte que tout ça se termine afin que je puisse retrouver les bras d’Hypnomade en toute quiétude, et ces Pokémons dont j’ignorais jusqu’à la provenance se dressaient entre nous d’une façon insupportable. De plus, je ne semblais pas être la seule membre du groupe à faire preuve d’une grande détermination. Ceci dit Estelle s’était ruée à l’extérieur de la bibliothèque après avoir sommairement délesté le Branette qui nous toisait de son rire goguenard. Facepalm. J’appréciais son initiative et son sens du sacrifice, mais j’avais du mal à comprendre pourquoi elle se jetait à corps perdu dans l’action, sans avoir au moins un plan d’action. Et puis elle aurait pu nous attendre, au moins elle ne serait pas aussi vulnérable. Au commentaire d’Allen, je soupirai. Elle n’avait pas d’autre Pokémon si ce n’est Vipélierre, c’est bien ce que je craignais. Double Facelpalm. Même moi qui étais la reine de l’impulsivité je trouvais que c’était à  limite du suicide… Soupirant, je revins rapidement sur mes pas pour reprendre mon sac et mon œuf au passage. Ivy resta à côté de moi soucieuse de la tournure des événements.
En outre, Allen finit par me donner raison lorsqu’il ouvrit la porte à la volée, pour révéler le regard terrifiant d’un Ectoplasma qui semblait nous attendre au tournant. Ce dernier tenait Estelle par la peau du cou, la faisant flotter sans trop que je comprenne comment. Je frissonnai d’horreur, et sentis Ivy se presser plus près contre moi. Paralysée par la frayeur, je mis quelques secondes avant d’enfin réagir. Cependant je laissai le spectre passer à côté de moi, malgré la chair de poule qui se fit mes cheveux se dresser, avant de rapidement courir vers Estelle afin de m’assurer qu’elle allait bien. Après tout ce n’était pas le genre de rencontre qu’on faisait tous les jours, et heureusement ! Laissant passer la procession de Pokémons combat qui suivait leur fantomatique leader, je me demandais ce qui se passait au juste. J’imaginais déjà que tout ça évolue en mêlée générale, se jetant des livres à la tronche au grand dam de la pauvre Pervenche qui n’aurait plus que ses yeux pour pleurer. D’un autre côté si tout ce beau monde avait des intentions hostiles, ils seraient sûrement déjà à l’acte…

« Attendez, c’est sérieux ?  On dirait une blague pourrie dont on aurait oublié la chute… »

Me gratouillant la nuque, j’étais toujours aussi sceptique… et ça n’allait pas en s’arrangeant avec la proposition invraisemblable d’Allen. Au départ je me demandais s’il n’avait pas lui aussi sniffé un peu trop de poudre de rafflésia, une des nouvelles lubies illicites des élèves de l’académie… mais il se trouve que le petit groupe de lecture acquiesça dans un geste synchronisé qui me laissa pantoise. Ils voulaient… qu’on leur raconte des histoires ? Je cillai à de nombreuses reprises, me retrouvant avec des  livres dans les bras sans trop comprendre ce qui se passait. « Le vilain petit Couaneton », « La Chevroum de monsieur Seguin », « Blanche Lainergie et les sept Tournegrains » attirèrent mon attention parmi les autres, alors je les choisis avec un air plutôt… pas convaincu. Ceci dit en soi l’expérience pouvait être bénéfique, surtout que je risquais de devoir raconter des histoires à mon Pokémon à naître. Je vérifiai d’ailleurs que mon œuf était prudemment posé à côté de moi, Ivy veillant toujours à le garder au chaud et en sécurité. Prenant place sur une des chaises de la bibliothèque avec un air de professeur qui recadre des enfants de maternelle, j’invitai l’audience à s’asseoir par terre et surtout à faire silence pendant que je toussotais pour tester ma voix. Ectoplasma siffla alors doucement avec ses doigts, avant qu’une nuée d’autres Pokémons ne fasse irruption, de façon désorganisée mais assez silencieuse.
J’aurais décidément tout vu… même l’ouverture d’un club de lecture clandestin, une fois la nuit tombée, dans l’antre même de la bestiale pervenche. Je ris malgré tout, voyant deux Machocs, le Débugant encore un peu sonné, un Férosinge et le Branette prendre place à mes pieds. La vision était aussi incroyable que cocasse, et fatiguée comme j’étais j’étais paradoxalement tentée d’accepter tout et n’importe quoi tant que je pouvais rentrer dormir rapidement. D’une voix posée mais joueuse, j’entrepris de jouer mon rôle le mieux possible afin de contenter mon drôle de public. Je pris donc une voix cérémonieuse et mystérieuse pour jouer le narrateur, tout en faisant bien attention de jouer les différentes voix des personnages. La voix douce de la princesse Lainergie, clairsemée de quelques bêlements bien sentis, ainsi que les voix des sept Tounegrins avec chacun leur personnalité. Bientôt conquise, l’audience n’osait pas m’interrompre et buvait chacune de mes paroles. Parfois je leur montrais les images dans les livres afin de les aider à visualiser, ce qui semblait pas mal leur plaire également. Je souris. J’étais crevée mais c’était quand même plus amusant que je ne l’aurais cru au départ.

Un craquement attira alors mon attention, me faisant lever les yeux et interrompre ma lecture. J’étudiai les Pokémons qui me regardaient avec des étoiles dans les yeux, persuadée qu’un petit malin essayait de me jouer un mauvais tour. Fronçant les sourcils et m’interrompant soudainement au moment où le prince CharManternel venait à sa rescousse pour la tirer de son sommeil, j’entendis rapidement les premières protestations du public. Le craquement s’intensifia encore et encore, finissant enfin par se muer en un grand halo de lumière qui m’éblouit complètement. Me frottant les yeux qui venaient de manger un grand flash photographique, je cherchai la source de la lumière… pour ne trouver qu’une petite boule de poils dorée, s’étirant lentement comme si on venait de la tirer d’un long sommeil. Un croissant de lune sur le front ne laissait pas vraiment de doute concernant son espèce. C’était un Teddiursa aux yeux larmoyants, qui bientôt tendit ses petits bras vers moi, surtout après avoir la foule qui se tenait assise non loin. Un peu confuse par l’enchaînement d’événements improbables, je la câlinai tendrement sous les applaudissements généraux. À croire que le prince CharManternel n’avait pas éveillé qu’une princesse…

[Voilà terminé pour moi les enfants, merci *-* et désolée de la lenteur ><]

_________________
[Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho  2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    Dim 15 Juin - 22:37

J’étais sortie de la bibliothèque à la course, croyant sérieusement que je pourrais faire quelque chose. Enfin, non, il serait plus près de la vérité de dire que je n’avais strictement pensé à rien. Pour moi, la seule chose qui importait était de ne pas laisser le coupable s’enfuir afin de réussir la mission. Ainsi, lorsque mes pieds quittèrent le sol, je fus tétanisée sur place. Par contre, ce n’était rien en comparaison de ma surprise lorsque je vis ce qui m’avait arrêté. Mes yeux s’agrandirent et je n’eu même pas l’occasion de me maudire intérieurement tant j’étais sous le choc. Parce que bon, déjà ce n’était pas un Pokémon qui se voyait tous les jours, il fallait être un dresseur expérimenté pour espérer posséder un Gengar. Mais là, en plus, ça dépassait tout ce que j’aurais pu imaginer. Était-ce normal de voir un Ectoplasma aussi grand? J’eu une fugace pensée pour mon amie Ruby qui aurait surement pu m’éclairer sur la question, mais y repensai à deux fois. Normal ou pas, l’important était que je devais trouver un moyen de me sortir de cette fâcheuse position, et vite. « Heureusement », il semblerait que mes coéquipiers pour cette mission soient décidés à ne pas me laisser partir toute seule puisque la porte s’ouvrit peu de temps après sur Allen. D’un côté j’étais contente qu’il vienne m’aider, mais d’un autre côté j’étais fichtrement honteuse. D’abord je me prenais les jambes dans une chaise et maintenant ça. Je tentai un sourire et voulu le rassurer, pour faire paraître la situation moins grave qu’elle ne l’était, espérant presque qu’il reparte comme il était venu afin que je puisse mourir tranquillement de honte face à mon incompétence.

« Ça va, je vais bien. »

Comme rassuré par cela, il referma donc la porte et je poussai un soupir de soulagement. Je détestais jouer les filles en détresse, donc au moins si ce n’était pas devant public c’était au moins ça de gagné… Non mais OH! J’étais encore dans de beaux draps moi! C’était pas le moment de penser à sauver les apparences, j’étais prisonnière d’un Gengar quand même, et pas n’importe lequel! Je ne pouvais néanmoins pas me résoudre à appeler au secours et ce fut donc un second soulagement lorsqu’il ré-ouvrit la porte. Le pokémon prit cela pour une invitation à entrer et nous retournâmes donc dans la bibliothèque, là où il me déposa avec de se tourner vers Ouji-sama. Ce dernier tentait toujours de faire le fier, mais il délaissa quand même le Débugant pour venir me retrouver, bien qu’il fut devancé par Allen. Ce dernier m’aida à me relever et je le remerciai, soulagée d’être enfin libérée de l’emprise de la monstruosité sur pattes. Puis, le Noctali demanda aux Pokémons s’ils voulaient que nous leur lisions des histoires et la petite troupe semblait des plus enthousiaste. Soudainement, j’en oubliai toute trace d’inquiétude, incapable de résister à une telle lueur de joie dans le regard de Pokémons. Le blond termina en concluant un marché avec l’Ectoplasma et la séance de lecture pouvait commencer.

Chiho fut celle qui commença et je dois avouer qu’elle s’était très bien débrouillée. Je pris d’ailleurs quelques notes mentales afin de m’en inspirer lorsque viendrait le temps de raconter les trois livres dont j’avais hérité. Puis, un craquement vint perturber l’heure du conte, craquement qui ne cessa pas d’ailleurs. Serait-ce…? Oui, c’était bien l’un des œufs de Chiho. Intriguée, émerveillée et admirative, j’admirai le nouveau né que j’identifiai comme étant un Teddiursa, l’un des pokémon les plus mignons que je connaissais. Je me tournai donc vers la rousse avec le sourire suite à cette petite apparition surprise.

« Félicitations. Tu devrais aller te reposer un peu et prendre soin de lui, on peut s’occuper des autres histoires sans problème et je suis certaine que madame Pervenche comprendra la situation. »

Après cela, j’étais allée fouiller dans mon sac afin d’en sortir ma couverture afin de l’étaler au sol et de faire signe aux Pokémons de venir s’y asseoir, en demi-cercle devant moi. J’en profitai également pour distribuer des collations à tout ce beau monde en leur demandant de bien faire attention, si jamais les livres étaient abîmés nous ne pourrions plus faire d’autres soirées de lecture après tout. Parce que oui, je comptais bien revenir de temps en temps pour leur lire une histoire, ils étaient tous trop mignons pour que je fasse autrement. Sans oublier qu’un jour j’aurais peut-être ma propre pension Pokémon alors ce serait peut-être une petite tradition à instaurer à ce moment là, qui sait? Bref! Je commençai donc ma lecture, assise en tailleur auprès de mes auditeurs, le livre grand ouvert, tourné vers eux. Je pouvais lire la majorité du texte même si pour moi le livre était à l’envers et, sinon, je n’hésitais pas à improviser ici ou là pour les moments où j’avais du mal. Ils pouvaient donc suivre les images au fur et à mesure que l’histoire avançait et, comme Chiho avant moi, je m’efforçai de créer différentes voix pour les différents personnages. Au final, j’avais terminé de lire mes trois livres sans même le remarquer et mes petits protégés dormaient à point fermé. Déjà bien lancée dans l’exercice et toujours décidée à ne pas me reposer suite à ce que le blond m’avait dit au début de la soirée, je me tournai vers le concerné avec le sourire.

« Il semblerait que tu n’auras pas l’occasion de leur faire la lecture. Tu peux rentrer si tu veux, je veille sur eux et j’ai amplement le temps de tout ranger avant le retour de la bibliothécaire. »


HRP : Terminé pour moi aussi, ce fut un plaisir de rp avec vous pour ma première mission ^o^
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho    
[Mission] Le voleur de livre | Allen & Chiho
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :