[0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 2385
Points d'Expériences : 1043
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]   Mar 8 Juil - 17:20



Marie Rosalina Uana
Nom : Uana
Prénom : Marie Rosalina
Âge : 13 ans
Région d'origine : Almia
Ambitions futures : Pokéathlète, Espion ou Topdresseur, Ranger.

« Idiot qui ne comprend pas,
La légende qui comme ça
Dit qu´une gitane implora
La lune jusqu´au levé du jour.
Pleurant elle demandait,
Un gitan qui voudrait
L´épouser par amour...

´´Tu auras ton homme,
Femme brune´´
Du ciel, répondit
La pleine lune,
´´Mais il faut donner,
Ton enfant le premier
Dès qu´il te sera né...´´
Celle qui pour un homme,
Son enfant immole,
Bien peu l´aurait aimé

Lune tu veux être mère,
Tu ne trouves pas l´amour
Qui exauce ta prière
Dis-moi lune d´argent,
Toi qui n´as pas de bras,
Comment bercer l´enfant?
Ah...aahhh...
Hijo de la luna.

D´un gitan cannelle,
Naquit l´enfant,
Tout comme l´hermine
Il était blanc...
Ses prunelles grises
Pas couleur olive,
Fils albinos de lune.

´´Maudit sois-tu bâtard,
T´es le fils d´un gadjo,
T´es le fils d´un blafard´´

Lune tu veux être mère,
Tu ne trouves pas l´amour
Qui exauce ta prière
Dis moi lune d´argent,
Toi qui n´as pas de bras,
Comment bercer l´enfant?
Ah...aahhh...
Hijo de la luna

Le gitan se croyant déshonoré,
Couteau en main,
Sa femme alla trouver...
´´L´enfant n´est pas de moi!
Tu m´as trompé je vois!´´
À mort il la blessa.

Et l´enfant dans ses bras,
La colline il monta,
Là-haut, l´abandonna...

Lune tu veux être mère,
Tu ne trouves pas l´amour
Qui exauce ta prière
Dis moi lune d´argent,
Toi qui n´as pas de bras,
Comment bercer l´enfant?
Ah...aahhh...
Hijo de la luna

Et les soirs où l´enfant
Joue et sourit,
De joie aussi,
La lune s´arrondit...
Et lorsque l´enfant pleure,
Elle décroit
Pour lui faire un berceau de lumière...

Et lorsque l´enfant pleure
Elle décroit,
Pour lui faire un berceau de lumière... »


www








Description
Marie posa ses écouteurs sur la coiffeuse. Elle aimait bien cette chanson... Beaucoup même. Un air mélodieux, calme, serein, pimenté par une histoire cruelle. Car c'est ainsi qu'est la vie. Et dire qu'il fut un temps où on la comparait au fameux « Hijo de la luna »...
Elle se regarda dans le miroir, où elle se vit se passer les mains dans les cheveux. Ses longs cheveux argentés, descendant en dessous de ses épaules, attachés par un ruban bleu passé à l'arrière de sa tête, étaient comparables à la pureté de la neige et à sa froideur. La jeune fille croisa alors son propre regard, et contempla ses beaux yeux marrons, penchant légèrement vers de l'orangé en pleine lumière. Marie n'avait rien à reprocher à son visage, ses traits fins lui donnaient un côté mignonne et rêveuse, voir même un caractère enfantin. Enfin, lorsqu'elle ose un petit sourire.
Oui, la protagoniste ne souriait pas facilement. Réservée, sérieuse, solitaire et adepte du pessimisme, Marie affichait toujours le même visage morne durant une bonne partie de l'année. Peu de chose lui faisait plaisir, elle ne s'amusait de rien et rien ne l'amusait. L'enfant qu'elle est était déjà mature, sérieux et posé. Aussi, elle ne fonctionnait que par intérêt : elle n'était pas du genre à voler au secours de la veuve et de l'orphelin si cela la mettait en danger. Ce qui contraste beaucoup avec son ambition... N'allez pas croire qu'elle était cruelle pour autant, non, mais Marie avait une drôle de vision de la justice. Pourtant, c'était une fille intelligente, très même, le temps passé à s'ennuyer avait été judicieusement investit dans de longues lectures sans fin. Elle alliait ce savoir parfaitement avec sa forme physique : sa fine silhouette lui donnait une souplesse ainsi qu'une allure de course remarquable.
Elle finit par détacher ses yeux de la glace, sachant qu'il ne devrait pas tarder. Elle se dirigea calmement près de son lit et prit la valise posée sur celui-ci. La jeune fille n'emmenait que le strict minimum, elle n'était pas superficielle et se contentait souvent du peu. Ses vêtements fétiches étaient d'ailleurs assez simple, Marie portait une robe courte mauve et coupée sur les bords. Elle n'avait aucun motif farfelu, à l'exception d'un étrange symbole au niveau de la hanche droite. Sa signification lui était totalement inconnue, et elle se moquait bien de la connaître. L'Uana portait de simples collants noirs pour cacher ses jambes, et avait une ceinture jaunâtre à laquelle était accrochée une sacoche autour de la taille. Le tout était accompagné par une paire de longs gants noirs ainsi qu'une écharpe identique à son ruban, à la différence que celui-ci descendait jusqu'à ses genoux. Elle ressemblait ainsi à une saltimbanque, au grand dam de ses parents, mais Marie détestait bien trop les mondanités et autres sottises vestimentaires. Non, sa tenue était parfaite, légère et confortable, c'est tout ce qu'elle demandait.
Un véhicule klaxonna dehors. Son « carrosse », une coccinelle de quelques années déjà, l'attendait devant le manoir. Ses parents d'adoption se moquaient désormais de la manière dont elle était traitée, ils n'avaient compris que toute peine était perdue que quelques jours avant son départ. Enfin, même si c'est plutôt cette révélation qui causa le départ de la jeune enfant. Et pourtant, elle n'y était pour rien, elle n'avait pas demandé à s'en aller, bien que cela fut pendant longtemps son souhait le plus cher. Maintenant, peu importait, puisque la seule chose qui l’intéressait, c'était de s’acquitter sa dette.
Marie quitta sa luxueuse chambre et descendit dans le hall sereinement. Nulle personne n'y étaiy pour lui faire ses adieux, et malgré le fait qu'elle s'y attendait, elle fut soulagée de le constater. Elle sortit dans la cour, et se dirigea d'un pas assuré vers la voiture, sans même regarder une dernière fois la façade du manoir dans lequel elle avait passé tant de temps. Elle s'installa à l'avant aux côtés du chauffeur et, sans un mot, attendit que le véhicule démarre et quitte cet endroit...


Histoire
Malgré ses kilomètres au compteur, la voiture était plutôt en bon état et avançait tout de même vite. Il ne faudrait pas plus d'un quart d'heure pour arriver à Bonport.
Marcus, le chauffeur, semblait de plus en plus oppressé par le silence pesant, et se sentit obligé de le briser, bien qu'il savait que Marie n'était pas bien bavarde. Regarder le paysage était une occupation bien plus intéressante à ses yeux...
« -Ça va, tu n'es pas trop stressée ? »
Une question bien idiote, puisque elle n'était évidemment pas stressée. Pourquoi le serait-elle ? La jeune fille a toujours accepté tout ce qu'il pouvait lui arriver. Aucune raison que cela change maintenant.
C'est pour cela que Marie ne prit même pas la peine de répondre. Marcus, soupira.
« -Tss... Et tu as une idée de la filière que tu voudras suivre à cette Pokémon Community ? »
Elle détacha son regard de la vitre et l'orienta vers l'insigne du Pokémon Ranger.
« -Probablement la même que toi à l’École des Rangers. Ou alors espion, j'ai vu qu'il proposait cela aussi.... Le choix m'importe peu, tant que j'ai de quoi me rendre utile une fois de retour. »
Le chauffeur lâcha un autre soupir. Marie avait toujours voulu se montrer utile à quiconque lui avait rendu service. Pour elle, c'est donnant-donnant, et elle considérait que ce que les Rangers de Véterville lui avait fait devait forcement être rendu. Et le seul moyen de s'acquitter de cette dette était de rejoindre leur rang afin d’alléger leurs tâches.
« -Il n'y a rien que tu aimerais faire parce que cela t’intéresses ? Par passion ?
-Non.»
Voila qui était clair. Marie appuya sa tête contre la vitre et ferma les yeux.
Les Rangers lui avaient sauvé la vie. Elle la mettra donc à leur service.

Personne ne sait d'où sortait Marie. Elle n'avait jamais connu ses véritables parents, et n'avait pas envie de les connaître. Elle s'en fichait bien, elle n'allait pas jouer l'orpheline en quête de vérité.
Mais comment avait-elle atterrit chez les gens du voyages ? Mystère. Un groupe de roms avait recueillit la petite fille à la peau pâle, et l'avait élevé comme l'une des leurs. Elle passa ainsi les huit premières années de sa vie à voyager aux quatre coins du monde dans ces caravanes blanches, jouant la diseuse de bonne aventure du fait de sa couleur de cheveux bien étrange. C'est durant son enfance que la jeune fille s'était forgée un caractère : elle était souvent mise à l'écart par les autres enfants du fait de sa couleur de peau différente, et son statut de gitane ne l'aidait pas à se faire des amis à l'extérieur. Marie commença donc à s'isoler dans son coin, créant ainsi une attitude solitaire.
Un jour, sa grande famille arriva à Bourg-Chicore. Ils n'étaient que de passage et ne restaient que pour la nuit, mais leur présence semblait en agacer plus d'un. Certains habitants de ce village si calme était dérangés par ce groupe de roms sortit de nul part, à cause des traditionnels rumeurs à leur sujet. Étaient-elles fondées ? Marie était trop jeune pour se poser la question.
Mais cette nuit là, sa vie bascula. Dans le bon ou le mauvais sens ? Pour elle, c'était ni l'un ni l'autre.
Tout ce dont elle se souvenait, c'est de la chaleur étouffante qui régnait, des gens qui paniquaient, et des flammes qui ondulaient. Marie était assise, contre une caravane encerclée par le feu, et se recroquevillait sur elle-même. En larme, la petite était désemparée et ne savait que faire. L'origine de l'incendie ? Accidentelle ou criminelle ? Qu'importe, puisque Marie ne pensait qu'à une seule chose à ce moment là : elle allait mourir ici.
Et là, un miracle. La pluie se mit à tomber, et les flammes commencèrent à diminuer. Puis des jets d'eaux, sortis de nul part, commencèrent à éteindre l'incendie. Une intervention divine ? Non. Des Rangers alertés par la fumée avaient accourus jusqu'ici, et grâce à l'aide de Pokémons eaux, étaient en train d'éteindre le feu. Une femme trouva la petite fille et l'évacua aussitôt, sauvant la vie de Marie.
L'incendie avait été éteint, et Marie fut envoyée à la Base Ranger de Véterville où elle passa la nuit. Après s'être occupé d'elle, un Ranger la ramena à Bourg-Chicore où elle disait vivre avec les roms, mais ces derniers avaient tous décampé, ne laissant rien d'autre que de l'herbe brûlé et une orpheline sur place...
Que faire de cette petite fille silencieuse ? Personne ne voulait d'elle, sa réputation continuait de la suivre même une fois abandonnée.
A part une famille. Les Uana. De grands aristocrates qui venaient passer la moitié de l'année dans leur maison de vacances sur la Plage du Vent-Salé. Leur résidence principale se trouvait sur la Route 4 à Kalos, près de Neuvartault, mais ils n'y vivaient que durant l'automne et l'hiver, venant passer le reste du temps à Almia. Leur manoir était caché au fond d'une forêt, mais était facile d'accès depuis la plage.
Ces nobles avaient décidé d’accueillir la gamine et de l’intégrer dans leur famille. Pourquoi cela ? Tout simplement car les deux chefs de familles actuels étaient.... Stériles.
Marie reçut donc en complément de son patronyme le deuxième prénom Rosalina, ainsi que le nom de famille Uana.
L'enfant reçut une toute nouvelle éducation. La transition fut plutôt violente au début, mais elle finit pas se faire une idée. Elle se montrait très cultivée, sûrement grâce à ses nombreux voyages accomplis en tant que gitane.
Hélas, Marie avait un caractère bien à elle, et se montrait froide et direct, s'attirant de nombreux ennemis dans la haute société. En particulier durant la période qu'elle passait à Kalos, puisqu'elle s'était attachée aux Rangers d'Almia. Lorsqu'elle était à Véterville, elle passait tout son temps libre avec eux. Les seuls personnes qu'elle appréciait un minimum,
même si elle se contentait de rester dans un coin pour les observer sans un mot, et les aider quand c'était possible. Parfois, elle s’éclipsait même à l’École des Rangers et profitait de la chaleur et du fait que les professeurs laissaient la fenêtre ouverte pour suivre les cours de l'extérieur.
Les Uana durent vite se rendre à l'évidence, Marie ne sera jamais l’enfant qu'ils avaient toujours voulus. Ne sachant qu'en faire, ils décidèrent de la fiancer avec l’aînée De Mauroy, une autre famille aisée en bon terme avec eux. L'orpheline ne s'y opposa pas, puisque ces fiançailles l’obligeaient à rejoindre son futur époux à la Pokémon Community, d'où elle pourrait suivre la formation lui permettant de rejoindre les rangs des Rangers...

La voiture s'arrêta, et Marie n'attendit pas une seconde de plus pour ouvrir la portière. Elle empoigna sa valise et se dirigea vers le quai. Un homme devait l'amener par bateau à Sinnoh d'où elle ira à l'île de Cobaba.
Sans un mot, Marie demanda à un marin de lui indiquer où se trouvait le propriétaire de l'embarcation, et sans se retourner, rentra dans la maisonnette servant de repère aux marins.
Marcus lâcha un énième soupir et redémarra la voiture, laissant Marie sans un au revoir.





Soren
Surnom : Soren
Espèce : Grenousse
Nature : Sérieux
Description : « -Tiens, voici ton Pokémon ! »
Marie prit la Pokéball que lui tendait le collectionneur. Elle était arrivée sur l'île de Cobaba le matin même et, avant de se lancer à la recherche de son fiancé, elle devait recevoir son starter. Elle avait répondu aux questions toutes aussi farfelus les unes des autres du collectionneur, bien qu’apparemment elles étaient abrégés puisque l'homme voulait vite être en vacances.
La jeune fille lança la Pokéball au sol, et après une lumière aveuglante, un Grenousse en sorti. Marie se baissa et salua le Pokémon d'un hochement de tête.
« -Je m'appelle Marie, et je serai ton dresseur. Ton surnom sera Soren. Je n'ai pas l'habitude d'avoir de compagnons, donc ne m'en veux pour mon attitude froide. »
Elle allait droit au but, et sa voix n'était pas aussi chaleureuse que celle des autres élèves à l'obtention de leur premier Pokémon. Mais cela ne semblait pas déranger le Grenousse qui hocha à son tour la tête avant de bondir sur l'épaule de sa maîtresse. A l'instar de Marie, il n'était pas très souriant aux premiers abords et avaient une attitude solennel. Le Pokémon parfait pour l'Uana qui était loin d'être bavarde, tout comme ce Pokémon fier et sûr de lui.
Un duo froid et solitaire qui allait faire des étincelles, Marie l’espérait.

[J'aimerai tenter le shiney s'il vous plait =3]






Hors RPG
Pseudo/Prénom : Licorne
Age : 16 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Je suis le DC de Ginji ! Razz
Quelque chose à ajouter ?  J'ai eu la permission de Deag pour le nom et le DC Very Happy
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]   Mar 8 Juil - 17:24
Si un jour ce Grenousse a un oeuf, préviens-moi ~
Rebienvenue, nom sympathique What a Face et je gros OUI pour la musique aussi. I love you

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]   Mar 8 Juil - 18:05
Magnifique DC ! J'ai adoré lire ta fiche. Tu connais la suite. ~
Tu as juste eu ton Pokemon le 1er juillet par le collectionneur (pour donner une date ^^)


Bienvenue dans le Dortoir Mentali ♀  ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis, et bonne intégration parmi tes confrères ! Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Ton numéro étudiant est 0145. Bon jeu sur Pokémon Community !
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]   Mer 9 Juil - 10:10
HAN LE COPITEUR DE STARTEEEEEEEEEEEEEEEEEEER. //SBAFF//
Re-bienvenue monsieur.lecopiteurdestarter. okmaggle. ~
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]   
[0145] Non je ne suis pas shootée ~ [MENTALI]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :