Partagez | .
Découverte des lieux.
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 54
Jetons : 1044
Points d'Expériences : 1641

MessageSujet: Découverte des lieux.   Sam 12 Juil - 21:48

Et voilà… Les vacances commençaient déjà ! Cette première année à Pokemon Community avait vraiment été vite, à tel point que je ne l’avais pas vu passer. Tellement de choses s’étaient produite que cela m’avait énormément occupée. En effet, il y avait eu les cours, les révisions mais aussi les diverses missions et mes thèses… Les fouilles et les expéditions aussi, en y repensant. Et puis, il ne fallait pas oublier les fameuses sorties captures. Grâce à elles, je m’étais fait de nombreux amis, certains se montrant utiles pour diverses tâches. Par exemple, Meian m’aidait énormément pour les fouilles en éclairant les lieux avec sa capacité spéciale. C’était aussi un combattant hors pair. Il était mon tout premier Pokemon, mon premier allié et un ami incroyable sur lequel je pouvais compter. Il faisait toujours attention à moi et n’accordait que peu de confiance aux inconnus qui m’approchaient. En repensant à tout cela, je ne pouvais m’empêcher de sourire. Au final, une année riche en émotions qui m’avait beaucoup apporté. Le repos était donc nécessaire et je comptais bien profiter des activités que proposait l’école avant de rejoindre quelques temps ma famille.

En arrivant à Cobaba, on m’avait attribuée une petite maisonnette en bois que je partageais avec des camarades. Lesquels ? Je ne savais pas encore puisque je vivais actuellement ma première journée sur ces terres. Et je décidais dans un premier temps de les visiter pour me familiariser un peu à ce nouvel endroit. Je divaguais un peu, ne sachant pas trop où aller. Je ne voulais déranger personne et désirais découvrir tranquillement l’île. Meian me suivait fidèlement, restant tout près de moi pour me rassurer. A vrai dire, je n’avais pas peur ; c’était juste devenu une habitude à laquelle aucun de nous deux ne pouvait se passer. Un lien étrange et fort nous unissait et j’étais sûre que l’on pouvait le comprendre. Certains me voyaient comme le loup de l’école avec ce Noctali. Trop protecteur, il avait agressé des élèves qui avaient osé des choses qu’il ne pouvait accepter. Vous l’aurez compris, il valait mieux éviter de le chercher. Heureusement que d’autres élèves me voyaient comme une élève brillante, appréciant grandement le domaine de l’archéologie. J’étais d’ailleurs l’une des meilleures élèves dans cette catégorie que l’on me demandait souvent de l’aide.

Finalement, je m’enfonçais dans la forêt. L’air était plus frais, à cause de l’ombre occasionné par les arbres mais cela ne restait pas désagréable. Au contraire, avec cette chaleur, c’était même plutôt appréciable. Les branches se balançaient au rythme du vent qui soufflait de temps en temps. Les rayons du soleil essayaient même de passer à travers ces dernières. J’étais assez impressionnée en voyant les fameuses maisons en bois. On aurait dit des cabanes sauf que c’était beaucoup plus spacieux puisque l’on allait vivre à trois ou à quatre dedans. J’avais le numéro cinq… Il ne me restait plus qu’à la trouver pour pénétrer à l’intérieur afin de visiter. On rejoignait ces rondins en bois par le biais de passerelles qui s’élevaient de plus en plus dans les airs. De quoi donner le vertige. Malgré tout, je me sentais rassurée en voyant les rambardes en filet. Il était impossible de tomber ! Je me concentrais donc sur ma marche, regardant droit devant moi. Une silhouette se dessinait petit à petit, me tournant le dos. De cette façon, je croyais reconnaître une personne que je connaissais bien.

« Allen ! »

J’accélérais le pas et lui faisait un signe de main amical, abordant un grand sourire. Mais lorsque le jeune homme se retournait, se retrouvant ainsi en face de moi, c’était une toute autre personne. J’abaissais la main et commençais à rougir, idiote de ma bêtise. Pourtant, il se ressemblait comme deux gouttes d’eau. Je me raclais la gorge, toussotant légèrement car j’étais gênée par la situation.

« H-heu… Désolée. Je t’ai confondu avec un ami… »

Je détournais le regard, comme si j’étais intriguée par les maisonnettes que j’avais déjà eu le loisir de contempler. Il valait mieux détourner la situation.

« Ambre Lawford… Et voici Meian, mon Noctali. » déclarais-je pour me présenter moi et mon compagnon. « Tu cherches ta maison toi aussi ? Tu as quel numéro ? »

En faisant plus attention aux traits de son visage et autres particularités physiques, je me disais que je ne l’avais vu auparavant à l’école. Un nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Découverte des lieux.   Mar 15 Juil - 0:30

    Je regardai à travers le hublot de l'avion. L'île Cobaba se rapprochait à grands pas, l'appareil n'était plus qu'à quelques centaines de mètres d'altitudes au dessus. C'était le début de mon rêve, un tout petit pas qui me mènerait peut-être vers une carrière plus grande, une carrière de Champion. Je n'avais pas peur, loin de là, j'étais excité, je n'avais jamais été aussi heureux d'être seul, coupé du monde, enfin presque, et logé en pleine forêt dans des petites maisons en rondins de bois, la vie sauvage, loin de mon manoir oppressant et gigantesque à Mérouville, quelque chose de plus sobre, plus chaleureux qu'une immense demeure de quarante trois chambres dont quarante ne sont pas occupées. Tout cela allait me changer, décidément.

    Attrapant mon sac en dessous de mon siège, je fus un des premiers à récupérer ma valise, qui consistait en un sac de sport marqué du sceau de ma famille, profitant pour faire sortir Wish de sa Ball. La petite Tarsal se précipita sur ma tête, élisant domicile sur mes cheveux blonds et en batailles. Elle avait pris l'habitude de faire ça, alors que je ne l'avais eue que le matin même, à croire que nous étions fait l'un pour l'autre. Je ne voyais aucune autre explication au fait que nous soyons déjà aussi proche.

    Le prochain vol pour Flocombe part dans quinze minutes. Que tout les passagers viennent s'enregistrer à la porte Q4. Je répète, le prochain …, dit une voix de femme dans un haut-parleur.

    Je ne l'écoutai pas plus que ça, me précipitant au dehors de l'aéroport, sur l'île paradisiaque qui correspondait parfaitement à le vision de mon monde. Je précise, de mon monde imaginaire, de ma petite île déserte où je me réfugie lorsque je suis seul. À dire vrai, elle était identique, avec ses palmiers le long de la plage, sa forêt dense, sa plage de sable fin, la légère brise qui couvrait la chaleur du soleil et ses … Attendez, mais où étaient les licornes ? Pourquoi aucune licorne n'était présente pour venir me souhaiter la bienvenue, hein ? Même en regardant autour, aucun Ponyta avec une corne en bois violet ne venait me voir, j'étais déçu. J'en voudrais toute ma vie aux Ponycornes.

    Sur cette fausse note, je décidai de continuer mon chemin, en passant par la Récéption de l'île, non loin de l'aéroport, pour prendre les renseignements qu'il me fallait pour accéder à ma maisonnette. Je ne savais pas avec qui j'allais être, vu que je venais d'arriver et que je ne connaissais absolument personne, mais je me disais que c'était bien mieux que d'être seul pour débattre de l'absence de Ponycorne sur cette île magnifique qui n'avait aucun autre défaut. Et pour me souvenir du numéro, j'entourai l'emplacement du mon habitation sur un des plans du complexe qui se trouvait à l'acceuil. Je pris la feuille, la plia pour qu'elle fasse la taille d'une carte de crédit, et Arcéus seul sait à quel point je connais la taille d'une carte de crédit, et la glissa dans la poche arrière de mon jean. Puis, en sortant de la Récéption, je pris Wish dans mes bras, l'arrachant à ce qui semblait être une grande discussion avec un Krabby sauvage qui sortait de l'océan. Elle grogna avant de revenir sur ma tignasse blonde, se roulant en boule pour dormir. Je me demandai comment elle arrivait à le faire, tenir sur le haut de mon crâne alors que je marchais aussi vite qu'un Léopardus et en faisant des pas aussi lourds que ceux d'un Pokémon Légendaire. Cette Tarsal était encore pleine de mystères pour moi, et je comptais bien apprendre à la connaître pendant ces deux mois de vacances au bord de la mer.

    Tout en m'enfonçant dans la forêt, mes pensées allaient bon train sur le paysage qui m'entourait, je me disais qu'à un emplacement à environ cent mètres de moi, ce serait l'endroit parfait pour y planter des tentes d'Indigènes qui vénèrent les Dieux Pokémons, tel que Arcéus. À droite, un arbre creux aurait pût servir de nid à une tribu de Passerouge si j'en avais vu au moins un seul depuis mon arrivée ici, qui ne datait que de vingt minutes, certes. Mais le paysage, si paradisiaque, avait sa part de mystères, certains coins sombres évoquaient des scènes de films d'horreurs qui me firent frissonner sans raison. J'avais une imagination tellement grande que j'étais persuadé d'entendre des pas derrière moi, et chaque fois que je me retournais, il n'y avait bien évidemment rien à signaler.

    Mon arrivée à destination me sortit de mes pensées. Je m'arrêtais net, voyant de tels maison posée sur des plateformes. Je me sentis aussitôt très mal. Et si je tombais un jour ? Si je mourais, hein, si je mourais ? Mais non, qu'étais-je bête, il n'y avait que des filets pour retenir les gens maladroits tel que lui, des gens capables de tomber car il ne voulait pas gêner les gens qui bloquaient le passage, des gens assez stupides, en somme.

    Quelqu'un sembla m'interpeller au loin, j'étais persuadé d'avoir entendu mon prénom, et lorsque je me retournais, une fille que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam (oui, c'était moi, le premier homme sur Terre, je l'avoue) arriver vers moi avec un pas plutôt énergique. Elle se mit à rougir et ne sembla plus savoir où se mettre en s'excusant car elle m'avait pris pour quelqu'un d'autre.

    « Ce n'est pas grave, ça m'arrive aussi, de confondre des gens. »

    J'avais pris mon ton d'aristocrate, et je détestais tellement cela, on aurait dit que je prenais de haut l'adolescente qui se tenait en face de moi et qui avait sûrement mon âge. Cependant, soit elle ne l'avait pas remarquer, soit cela ne l'avait pas refroidie. Elle se présenta comme Ambre Lawford et présenta son Noctali, avec des couleurs inhabituelles d'ailleurs, j'avais lu quelque part qu'on appelait cela un Pokémon chromatique, qui se nommait Meian. Elle me demanda aussi si je cherchais mon habitation et à quel numéro j'étais.

    « Oui, je cherche ma maison et je suis au numéro ... »

    Je voulus sortir le plan où j'avais noté le numéro, mais je ne me souvenais plus où il était. Je commençais à paniquer, cherchant mon plan partout dans ma valise, dans mon sac. Je jetai ma valise par terre pour la fouiller une énième fois en paniquant et en disant sans cesse « J'ai perdu mon plan. » alors que celui-ci ressortait de ma poche arrière de jean, mais ne m'en rappelant plus, et n'ayant pas l'habitude de mettre des choses dans mes poches arrière de pantalons, je ne pensais bien évidemment pas à chercher dedans. Quel bougre d'idiot j'étais !
Revenir en haut Aller en bas
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 54
Jetons : 1044
Points d'Expériences : 1641

MessageSujet: Re: Découverte des lieux.   Jeu 24 Juil - 17:36

L’inconnu était un garçon aux cheveux blond, tout comme le jeune homme avec lequel je l’avais confondu. Forte heureusement, cela n semblait pas le déranger plus que cela. Finalement, il affirmait ma question en me répondant qu’il cherchait bel et bien son appartement pour loger sur l’île Cobaba. Puis, sans même prendre le temps de terminer sa phrase, son visage se liquéfiait .Intriguée, je le regardais d’une drôle de façon, comme pour qu’il m’explique la raison de son inquiétude. Sans perdre un instant, il se jetait sur sa valise qu’il ouvrait avec force, fouillant dans cette dernière dans l’espoir de mettre la main sur quelque chose. Je ne savais pas vraiment ce qui lui prenait à ce moment, ni même ce qu’il voulait trouver. Néanmoins, je désirais l’aider pour qu’il n soit plus dans cet état qui commençait à déteindre sur moi. Le stresse m’envahissait donc, me disant que c’était sûrement une chose importante. Alors que je voulais m’approcher de lui pour poser mes mains sur ses épaules et le quémander d’arrêter, je l’entendais dire qu’il cherchait un plan. Et au même instant, mes yeux se posaient sur son postérieur. Je me stoppais dans ma progression et tendais le bras en avant pour extirper ce papier qui était dans sa poche arrière.

« Ce n’est pas ça que tu cherches ? » déclarais-je, un sourire malicieux aux lèvres.

San savoir pourquoi, je décidais de m’amuser un petit peu et déballais ce que je tenais entre mes mains. Il s’agissait bien d’un plan. Je relevais le regard pour observer mon interlocuteur qui semblait à présent calmé. Je patientais quelques secondes avant de finalement lui tendre cette feuille qui lui appartenait. Décidément, cette rencontre était un peu loufoque. Je ne connaissais même pas son prénom. Je posais alors ma main sur le sommet du crâne de mon compagnon, le caressant doucement entre les oreilles. Il était assis près de moi, tout contre ma jambe et ne bougeait pas d’un poil, se contentant de jauger ce garçon. Encore un mâle, c’est ce qu’il était en train de se dire.

« Je te propose que l’on s’aide… Heu… » hésitais-je car je m’apprêtais à l’appeler par son prénom, sauf qu’il ne me l’avait pas encore donné. Je haussais les épaules et décidais d’y aller directement. « Tu te nommes … ? » *moment de silence pour la réponse* « Je ne pense pas que ce soit si difficile à trouver, elles doivent avoir leur numéro quelque part. »

Je détournais le regard et fixais une de ces maisonnettes dans l’espoir de trouver ce que je cherchais. Je ne m’étais pas trompée. En faisant plus attention, on distinguait une petite gravure sur les poteaux en bois qui formaient le portillon, juste avant de marcher sur la parcelle et regagner les cabanes.

« Regardes ! » m’écriais-je d’un coup en pointant du doigt ce que j’observais. « J’ai le numéro cinq. Ce n’est pas loin d’ici apparemment. »

En effet, on était sur la maison dix. Maintenant, il faillait savoir : aller à droite ou à gauche ? Perplexe, je regardais mon interlocuteur. Peut-être qu’il avait un numéro totalement opposé au mien.

_________________



AMBRE LAWFORD - EXPERTE EN ARCHEOLOGIE



.MEILLEURE SCIENTIFIQUE 2014-2015
MEMBRE LA PLUS TYRANNIQUE 2014-2015
COUPLE LE PLUS FUSIONNEL AVEC NOCTIS 2014
CHOUCHOUTEUSE DE POKEMON 2014
SKYPEUSE PARFAITE AVEC RIVEN 2014

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Découverte des lieux.   Sam 26 Juil - 15:36

    Ce fut assez surprenant lorsque je sentis une main se glisser dans ma poche arrière pour en extirper le plan que j'avais soit disant égaré. Avec la grande étourderie dont je faisais preuve quelques fois, je m'étais retrouvé à chercher quelque chose qui était dans ma poche arrière de jean, en plus, je venais de me ridiculiser devant cette fille qui était pour moi une sombre inconnue. J'avais l'habitude de donner une mauvaise impression aux gens de part mon côté gosse de riche et prétentieux, après tout, j'avais été élevé comme cela, je ne pouvais rien y faire, mais cette fois, alors que j'avais décidé de changer sur cette île Cobaba, que je voulais donner l'impression d'être quelqu'un d'intelligent et de gentil, je passais pour un sombre idiot, c'était glorieux.

    « Merci. » dis-je en reprenant mon plan que la jeune fille me tendait gentiment.

    Elle me proposa ensuite de nous entraider et sembla buter sur quelque chose. Je me rappelai pile à ce moment là que je ne m'étais toujours pas présenté.

    « Adam Darwin Nightshade. Mais on m'appelle Adam. Et voici Wish, ma Tarsal. » dis-je en montrant Wish qui se cachait derrière mes jambes.

    Ambre me dit alors qu'il devait bien y avoir le numéro des maisons quelque part, j'en étais sûr aussi, mais ils étaient restés invisibles à mes yeux … Il fallait dire que je ne les avais pas vraiment cherchés ces numéros pour être honnête. Ne vous inquiétez pas, je me désole moi-même en ce moment.

    Je sursautai lorsque Ambre me hurla de regarder. Ce qu'elle pouvait être bruyante lorsqu'elle s'y mettait ! Elle avait trouvé les numéros et disait que sa maison ne devait pas être loin d'ici. La mienne ne devrait pas être loin non plus, j'avais la numéro trois, ce qui ne devait pas être à une énorme distance de la maisonnette d'Ambre. J'aurais au moins un repère dans cet immense complexe rempli de maisons identiques.

    « J'ai le numéro trois. Et il faut aller à ... » je regardais le plan. « A gauche pour atteindre nos maisons. »

    En marchant, je distinguais les maisons avec plus de facilité car nous étions plus près. Elles se ressemblaient en tout points. Le même portillon, la même allée qui menait à la porte de la petite habitation, les rondins qui les composaient étaient identiques, de la même couleur, posés de la même façon, et surtout, le même toit. La seule chose qui les différenciaient étaient les numéros et l'occupation. Certaines étaient bruyantes de part le fait qu'elles étaient occupées par des amis qui se retrouvaient ou alors parce que les adolescents qui s'y installaient parlaient de tout et de rien. En évoquant ce sujet, j'avais vraiment hâte de voir avec qui j'allais être, peut-être des nouveaux aussi, je me sentirais mois seul à être complètement paumé sur cette île.

    Mon épaule commençait à me faire extrêmement mal lorsque nous arrivâmes au bout de l'allée. J'aurais été heureux d'arriver au bout si seulement le numéro trois était écrit quelque part. Or, il n'y avait que des dizaines, le numéro treize, quatorze, mais pas de trois. J'eus envie de me frapper moi-même lorsque je remarquais que je nous avais guidé dans la mauvaise direction, et qu'il fallait refaire le chemin pour arriver aux numéros de maisons qui nous intéressaient.

    « Euh .. Je nous ai mené dans la mauvaise direction. »

    Ce que je pouvais être idiot, j'avais encore prouvé ma belle intelligence en tenant un plan à l'envers et en nous menant dans la mauvaise direction.
Revenir en haut Aller en bas
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 54
Jetons : 1044
Points d'Expériences : 1641

MessageSujet: Re: Découverte des lieux.   Jeu 31 Juil - 17:36

Le garçon ne semblait pas plus heureux que cela en voyant que j’avais trouvé son plan. Il se contentait de le reprendre et de me remercier sans même décrocher un sourire. Je décidais de ne pas prendre en compte ceci et écoutais avec attention sa présentation et celle du petit Tarsal près de ses jambes. J’accordais alors un regard et un simple sourire à la créature avant de me concentrer de nouveau sur ce fameux Adam en expliquant que l’on devait s’aider pour trouver ce que l’on cherchait. Il m’informait être dans la cabane numéro trois, ce qui voulait dire que nos maisonnettes étaient proches l’une de l’autre. C’était plutôt une bonne chose car, par logique, ne n’allions pas nous séparer. Et puis, le jeune homme possédait un objet des plus utiles dans cette situation : un plan ! J’attendais donc patiemment qu’il le consulte afin de donner la direction. Directive donnée, je le suivais sans rien dire de plus, laissant mes yeux se balader autour de nous.

Les maisonnettes se ressemblaient toutes, bâties de la même façon. Après tout, c’était un camp de vacances. Et puis, je voyais une chose positive à cela : pas de dispute pour savoir qui aura la plus spacieuse où la plus belle puisqu’elles étaient identiques. C’était un concept assez étrange qui, malgré tout, me plaisait. On se sentait bien ici, si proche de la nature ! J’avais hâte de pénétrer dans ma cabane pour découvrir l’intérieur et prendre mes marques. Mais plus on avançait et plus je me rendais compte que ça n’allait pas… En effet, au lieu de diminuer, les numéros sur les portillons augmentaient ! Un véritable casse-tête. Adam, ce serait-il tromper en regardant le plan ? Possible, bien que ce n’était pas compliqué à mes yeux… Je me taisais pour le moment, continuant de le suivre jusqu’à ce que nous arrivions au bout de l’allée. Mon interlocuteur se rendait alors compte de son erreur et je ne pouvais m’empêcher de rire. Je ne me moquais pas, juste que je trouvais sa réplique assez drôle.

« J’en ai bien l’impression aussi. » affirmais-je en m’approchant de lui. Je posais une main sur son épaule. « Ce n’est pas grave, ça arrive. Maintenant, il ne reste plus à rebrousser chemin et on sera sûr de notre route. »

J’accordais alors de nouveau un sourire à Adam. C’était pour le rassurer, le conforter dans l’idée que je ne lui en voulais absolument pas. Comme je le lui avais dit, cela pouvait arriver à n’importe qui, surtout aux personnes peut expérimentée dans l’orientation. Heureusement, grâce à mes talents de futur archéologue, ce n’était pas mon cas. Ou alors, que très rarement. Après tout, je devais être capable de me diriger sans me perdre, mais aussi pour retrouver mon chemin. Je me rappelais don les souterrains de l’école : un vrai labyrinthe sous terre !

« Si tu ne vois pas d’inconvénient, je vais jeter un coup d’œil à la carte ! »

Ni une ni deux, je ne lui laissais pas le choix. Je me plaçais à côté de lui, l’envahissant un peu pour pouvoir regarder avec aisance le plan. Je pointais mon doigt à une position au bout de quelques secondes et lui expliquais notre position actuelle l’on devait se diriger là-bas. Rien de compliqué, il faillait juste continuer tout droit et guetter les numéros des cabanes. Ainsi, je l’entrainais avec moi en lui saisissant le bras, le tirant légèrement au début. Une fois la marche reprise, je le lâchais et on continuait d’avancer côte à côte. Meian restait de l’autre côté, à ma hauteur. Il était calme et suivait la petite troupe sans même broncher. Je me confortais dans l’idée qu’il s’agissait de la bonne direction car à chaque fois que l’on tombait sur une cabane, le numéro diminuait. Et finalement, on arrivait devant la mienne. Et à en voir l’extérieur, il n’y avait encore personne dedans…  Je me tournais vers le jeune homme, ravie.

« Voilà ! Si tu veux, je te donnerais quelques astuces pour lire une carte… Tu verras, ce n’est pas compliqué. D’ailleurs, voici mes coordonnées. Je suis spécialisée dans l’archéologie et j’ai des notions qui pourraient t’être utiles. Enfin, ce n’est qu’une proposition, c’est à toi de voir… Je ne te force pas du tout. »

Je n’avais pas l’intention de le rabaisser… Au contraire, je lui proposais une petite aide sympathique. A voir comment il allait réagir. En tout cas, c’était trop tard : j’avais sorti mon iPok de mon sac et j’étais prête à l’enregistrer dans mes contacts.

« Mon ID est le 0005. J'espère que tu me recontacteras... A la prochaine ! »

Un grand sourire aux lèvres, je le saluais d'un signe de main de façon amical et regagnais mas cabane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t103-ambre-lawford-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t121-ambre-lawford-givrali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Découverte des lieux.   

Revenir en haut Aller en bas
Découverte des lieux.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 1 :: L'Île Cobaba :: Les Habitations-