Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
« Séraphe ! »

La cadette se jeta dans les bras d'une jeune femme inconnue au brun. Grande et fine, probablement plus âgée qu'eux deux, pourvue d'une longue chevelure... blanche ?  La demoiselle posa ses yeux d'un bleu glacé sur le brun, qui se contenta de hausser un sourcil. Ainsi donc, voilà qui était la grande dame avec qui sa sœur s'était liée d'amitié l'année écoulée. Il la connaissait vaguement, pour avoir lu une histoire la concernant dans un journal, un jour trop lointain à son esprit. Elle se détacha de la plus jeune, la priant d'attendre un instant, puis se positionna devant le garçon avec une droiture exceptionnelle, sans jamais détourner le regard. Elle s'inclina légèrement en relevant les pans de jupe, fermant les yeux tout en déclamant d'une voix claire et agréable :

« Je me nomme Séraphe Esther. J'ai beaucoup entendu parler de vous, Noctis Flavelle. Lyph ne tarit pas d'éloges à votre sujet. »

… On le vouvoyait. Un peu perdu par tant de manières, il ne sut pas quelle attitude adopter, mais fort heureusement pour lui, sa cadette le sauva en attrapant la très estimée fille de bonne famille et en la priant de ne pas être si formelle avec son frère. Séraphe parut gênée, et ses joues se teintèrent naturellement de rouge, alors qu'elle pestait avec des mots totalement inconnus au garçon sur sa sœur. Après quelques chamailleries, la dame leur désigna un chemin, et il s'avancèrent dans Vaguelone. La ville balnéaire était sans doute trop blanche et trop sablonneuse au goût du garçon, qui observa avec une mine presque dépitée l'endroit. Les maisons étaient très jolies, fleuries aux fenêtres et généralement pourvues de fin rideaux tout aussi blancs que les murs, alors que des parasols et des gens détendus se tenaient ça et là dans la ville. Rien qu'à voir leurs vêtements, le brun pouvait dire que la vie ici était chère, et que leur hôte vivait constamment dans un certain luxe. La vue de la maison qui allait les accueillir le conforta dans cette pensée, alors qu'il était halluciné devant la taille de la villa d'été de Séraphe. Cette dernière insista pour qu'ils entrent, en s'excusant par avance du manque de place probable. Alors qu'il s'apprêtait à répliquer qu'elle se moquait d'eux, vu la taille de l'endroit, sa sœur le retint et lui souffla, à l'oreille :

« Attends d'avoir vu ses bagages. »

Piqué par une certaine curiosité, le garçon se retourna pour voir débarquer une limousine pleine de paquets en tout genre, que des majordomes et autres domestiques s'empressèrent de débarquer. Le brun décida de garder le silence pour le reste du séjour, peu sûr de ce qu'il devrait faire face à cette ambiance inhabituelle, alors que Lyph riait doucement, sous l'œil attendri de son amie.

***

« Je te propose de laisser tes pokémons dans cette aire de jeu. Elle a été aménagée spécialement pour ça, j'espère donc que cela te siéra. »

Une aire de jeu, ça...? Lui, il voyait un gigantesque gymnase – bon, c'était peut être un peu exagéré, mais quand même – rempli de différentes zones adaptés à des types précis de pokémon. Les quatre coins de la salle étaient des arbres gigantesques, plus ou moins feuillus, dont les branches s'étendaient vastement, un grand filet rempli de baies en tout genre tendu au centre de l'espace aérien. De la mousse et d'autres matériaux privilégiés par les pokémons oiseaux pour faire leurs nids avaient été disposés, de tel sorte que chacun puisse s'arranger là où il lui plaisait. Un petit bassin, entouré de plantes et près d'un jardin zen, couvrait une surface capable d'accueillir n'importe quel pokémon aquatique, alors qu'un peu en contrebas, des coussins, des couvertures et des oreillers en tout genre étaient posés pour que chacun puisse en disposer. Enfin, juste à l'entrée de la salle, un vaste jardin de plantes en tout genre s'étendait d'un arbre à l'autre, des endroits plus sauvages que d'autres. Ça. Dans une maison ? Sérieusement ? Le plafond était vitré, ce qui expliquait grandement d'où provenait cette sensation évidente de liberté. Une véranda. Une putain de véranda aménagée pour des types différents et variés de pokémons. Franchement, qui pouvait se permettre de se payer un truc pareil ? Visiblement, la jeune femme aux cheveux blancs. Elle désignait l'endroit d'un simple geste de la main, un sourit de fierté évident sur les lèvres. Tour à tour, le brun sortit chacun de ses pokémons. Plush prit un plaisir évident à aller chercher des baies en hauteur, et pouvoir aménager sa propre couche avec de la mousse et du duvet sembla lui procurer un certain amusement. Embrun resta dans l'eau paisiblement, profitant de... Non attends. Elle n'avait quand même pas fait ça...?!

« La source d'eau peut devenir une source chaude par une simple pression sur un bouton. J'ai pensé que cela aiderait à la détente de tes pokémons. »

Muet. De stupeur, d'horreur, d'épouvante, ébahi, tout simplement, devant l'initiative aussi... Aussi... Aucun mot ne parvenait à Noctis, qui observa juste son Crustabri profiter. Rin alla quant à lui se loger sur le sable du jardin zen, visiblement très détendu pour une fois. La Fragilady quant à elle, sembla ravie d'avoir tant de fleurs à disposition. Il ne fallut pas deux minutes pour voir Dream se saisir d'un coussin pour le balancer sur d'autres pokémons. Et là, le drame commença. Le coussin que le spectre balança à destination de la Feuforêve partie directement sur la tête de Plush, qui lâcha plusieurs baies. Ces dernières appuyèrent sur l'un des boutons de la trop estimée source d'eau, qui se mit à produire un bruit étrange sous l'oeil inquiet d'Embrun, qui tenta d'arrêter la chose. Un jet d'eau vint alors toucher Rin, qui partit au galop, sabotant le joli parterre de fleurs, ce qui provoqua la colère d'Aly. La plante, dans tous ses états, lança une Tempête Florale. Noctis, ayant bien l'idée quelque part dans sa tête que ce genre de choses risquaient d'arriver, n'eut rien de mieux à dire que :

« Hum... Bon, ben, Aliéna, on te laisse te charger de ça. »

Et il ferma la porte, sous le visage d'horreur le plus total de sa Mentali. Comment allait-elle mettre de l'ordre dans ce bordel...? A ses côtés, Ether soupira. Après tout c'était les vacances, non ? Il n'y avait qu'à laisser faire...

***

Séraphe ruminait. Elle avait mis plusieurs semaines pour obtenir le terrain idéal, la salle parfaite... Et il avait fallu cinq minutes pour tout saccager. Elle se contenta donc de désigner les chambres de la fratrie d'un geste, gardant la tête haute avant tout. Bon. Peu importait qu'elle ait raison, tant qu'elle restait classe. La dame les pria donc de déposer leurs affaires et de se changer pour ensuite aller profiter du soleil, de l'océan, et des cocktails – sans alcool bien sûr, elle n'était pas complètement inconsidérée concernant ses responsabilités envers eux – qu'elle avait fait préparé pour eux. Des maillots de bain étaient déjà à disposition ainsi qu'une garde de robe de sécurité. Le brun s'interrogea sur la dite garde robe. Il eut à peine ouvrit le placard qu'il le referma aussi sec. Bon sang. Des fringues hors de prix. Il jeta à nouveau un coup d'œil... Des couleurs très sobres, facile à porter, sur des fringues de marques et hors de prix. Bordel. Cet univers là n'était vraiment pas fait pour lui. Il sentit une légère pression au niveau de sa cheville, et remarqua sa Laporeille qui le regardait, inquiète. Elle n'était pas avec les autres...? Il la souleva et câlina. Elle non plus ne devait pas être à l'aise... Bon... Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir porter...

La soirée fut animée. Entre les grands éclats de rires, les protestations indignées de la plus âgée et les blagues, l'amitié qui naissait entre les trois compères étaient belle à voir.

« Je ne vous comprendrais jamais.
-Oh, allez Séra ! Tu vas voir, c'est amusant.
-On a peur, Mademoiselle ? »

La blanche jeta un regard mauvais au seul garçon du groupe, qui avait un grand sourire narquois sur les lèvres. Ils étaient tous les trois assis dans l'immense lit de la demoiselle, la couverture au dessus d'eux et une petite lampe torche pour les éclairer, comme des enfants. Noctis était assis en tailleur, Soul étendue sur des genoux, endormie. Lyph était sur le ventre, prenant appui sur ses coudes, sa tête dans ses mains, un franc sourire sur son visage. L'autre demoiselle avait sans doute la pose la plus classe. D'une droiture impeccable, ses jambes légèrement repliées sur le côté, avec une élégance certaine... Si ce n'était qu'elle se sentait gênée dans une telle tenue devant un garçon. Sa nuisette bleue foncée avait toujours été sa tenue préférée pour dormir, mais là, pas forcément la plus adaptée. Ses longues jambes fines étaient clairement dévoilées, et Séraphe avait la sensation que l'autre garçon voyait très clair au travers d'elle, qu'il aurait pu dessiner ses formes. Cela étant, il eut la merveilleuse idée de ne faire aucun commentaire. Lyph ne s'embarrassait pas tant. Elle n'avait qu'un petit short et un débardeur, et se sentait parfaitement à l'aise, malgré le fait que sa posture offre une vue évidente sur sa poitrine – encore en plein croissance, cela dit... – alors que l'autre garçon était... était... La demoiselle de bonne famille se sentit rougir. Comment un homme pouvait-il se montrer torse nu avec autant de désinvolture...? Certes il faisait chaud, mais... Se ressassant – après tout, elle n'était pas n'importe qui – elle affronta son regard avec fierté. Noctis se racla la gorge et commença.

« Il y a longtemps, il y avait une petite maison dans une forêt qu'on disait hanté. Un jour, une fille se réveilla là bas, avec seul une note de son père lui indiquant de rentrer rapidement. Mais la forêt semblait s'être refermée sur elle-même, et elle dû entrer dans la maison... La première pièce était sobre, et il n'y avait qu'une porte. A peine l'avait-elle passée qu'elle dû revenir en arrière... Mais ce n'était plus la même pièce. Alors qu'elle avançait, des tâches de sang se dessinaient sur les murs, et l'horloge résonna dans tout le manoir... »

Lyph souriait, sereine, alors que Séraphe était désormais solidement accrochée à son bras. Comme prévu, hein... Il retint un rire. Il continua son histoire, la demoiselle lâchant parfois des petits bruits d'horreur ou de peur, alors que sa cadette piquait progressivement du nez. Une fois que Lyph fut complètement étalée sur le matelas, dormant à poings fermés, le brun plaça sa Laporeille à ses côtés, et se tut.

« … Tu l'aimes vraiment beaucoup, hein ? »

Le garçon releva la tête, pour faire face à son amie. Elle avait une main posée sur le front de sa sœur, et un regard protecteur proche du sien. Hmmmm...? Lyph avait vraiment une aura particulière, alors... Il soupira et se sortit de leur abri de fortune. Séraphe le suivit vaguement, reposant la couverture sur le dos de la plus jeune. Elle fit des signes de la main au garçon, pour lui dire gentiment de dégager. Taquin, Noctis s'approcha d'elle pour l'embrasser sur la joue, en lui soufflant un bonne nuit. La jeune femme ne réagit pas, trop choquée. Dans l'entrebâillement de la porte, il laissa sa tête dépasser et signala, sur un ton dix fois trop joueur.

« J'adore ta tenue, au fait. »

Séraphe se sentit rougir furieusement, et balança le premier oreiller venu en direction du garçon, qui avait déjà fermé la porte dans un rire. Quel imbécile. La jeune femme rabattit la couverture sur son épaule, alors qu'elle entendait Lyph gigoter en ricanant. A moitié éveillée, la plus jeune vint se coller à la plus vieille, qui l'entoura de ses bras dans un sourire. Cette fratrie, sérieusement...

***

« Alors, Noc', tu viens ? »

Le brun soupira, en fourrant ses mains dans ses poches pour grimper la pente à une allure respectable. Sa cadette lui faisait de grands gestes alors que la dame qui se trouvait à ses côtés étaient droite et ignorait depuis le début de journée le garçon. Rien d'étonnant, après les petites scènes qui avaient lieu tous les jours. Il prenait un plaisir presque malsain à la taquiner plus que de raison sous l'œil parfois désapprobateur, parfois amusé, de sa cadette. Leur amie s'avérait être d'une susceptibilité incroyable, mais dans le même temps, à toute épreuve. On pouvait voir rien qu'à ses regards qu'elle était vexée, mais son éducation prenait toujours le dessus et elle faisait comme si de rien n'était. Noctis poussait donc le vice toujours plus loin, quitte à ce qu'elle craque et lui parle sur un langage tellement châtié qu'il doutait qu'elle soit réellement en colère. Souriant, il tendit un bras à chacune d'elles dans un geste exagéré. Sa cadette lui pris le droit en rigolant, et il s'attendait à ce que Séraphe l'ignore, mais à sa grande surprise, elle posa une main timide sur le gauche, détournant la tête. Il ne fit aucun commentaire et se contenta d'avoir un sourire attendri, pour avancer. Outre les nombreuses balades en bateau sur l'océan, les journées à la plage ou dans la piscine privée de la famille Esther, Vaguelone disposait tout de même de quelques sites touristiques intéressants. Aujourd'hui, ils se dirigeaient droit vers l'Autel Abondance, une terre qui avait été source de nombreux conflits, et était désormais un lieu de mythe. Boréas, Fulguris et Démétéros étaient au cœur de cette vieille légende, et à vrai dire, le garçon n'aurait pas vraiment pu en déterminer la véracité. Alors qu'ils s'enfonçaient dans l'endroit – verdoyant, il devait bien l'admettre – un petit autel de bois leur apparu, pas très grand et visiblement assez ancien.

« Voilà l'autel de la légende. La seule preuve tangible de cette histoire. Il aurait un jumeau, quelque part dans la forêt d'Ecorcia, à Johto. Bien qu'ils ne soient pas destinés aux mêmes pokémons légendaires, ils ont été créés par la même personne. »

L'Autel de Celebi ? Le brun ne l'aurait pas soupçonné. Un bruissement se fit entendre, et instantanément, les trois se retournèrent pour faire face à un petit... Goupix. Un pokémon sauvage. Il se souvenait bien de celui à l'étrange couleur de Stella. Ce dernier semblait très effrayé par la présence d'humain. Il devait être tout jeune, et n'avoir jamais vu de gens comme eux. Lâchant les bras des deux filles, le brun se mit à genoux, tendant une main vers lui, calme. La réaction ne se fit pas attendre. Le petit griffa directement l'objet intrusive, sur la défensive. Noctis serra les dents et attendit. Les deux autres filles regardaient la scène, dubitatives. Mais le Goupix, bien loin de continuer à le charcuter, finit par s'asseoir et attendre à son tour, un quelconque geste offensif de l'autre. Le garçon savait qu'il y était presque. Une bourrasque soudaine le fit cependant trébucher, effrayant le renard qui décampa à toute allure, alors qu'une nuée de Hoot-Hoot et Noarfang traversaient sous les yeux éberlués du trio. Lyph tomba à la renverse, sur les fesses, et dévala malgré elle la pente. Comme un électrochoc, Noctis lâcha Séraphe, pour plonger vers sa sœur et la rattraper avant qu'elle ne chute. La dame tituba en arrière, trébucha et tomba de l'autre côté de la pente. Arrivée en bas, déboussolée, salie et une branche dans ses trop longs cheveux désormais emmêlés, elle vit une famille entière de Goupix, menée par une Feunard qui montraient leurs crocs. Elle n'eut même pas le temps de se remettre debout qu'une attaque Lance-Flamme partie, prête à la toucher de plein fouet. Une ombre noire, rapide, se plaça devant elle, alors qu'un garçon connu la rejoignait. Noctis la fixa avec ses grands yeux clairs, lui tendant une main en lui demandant si elle allait bien. Séraphe jeta un œil vers le haut, apercevant Lyph, une main sur sa cheville, l'air soulagée.

« Qu'est-ce que...
-On allait s'écraser contre un arbre, et crois-moi, ça aurait dû être douloureux, mais mon Luxio est sorti de lui-même de sa pokéball. Il a répondu à mon cri. Il s'est interposé, et a évolué. C'était incroyable. Il a réalisé un bond formidable, il nous a remonté jusqu'ici. Et je t'ai vu, en contrebas. »

Elle hocha la tête, perdue dans ses pensées. Le nouvellement Luxray la fixa de ses yeux transperçant, et se concentra sur la famille renarde en face. Le Feunard déploya ses neufs queues, intimant aux siens de fuir. La plupart des petits Goupix s'exécutèrent, sauf deux, qui restèrent figés d'horreur sur place. Mais le protecteur n'en démordit pas, plus acharné que jamais à blesser et chasser les humains. Ether encaissait plutôt bien pour l'instant, et même s'il ne voulait pas vraiment riposter pour éviter d'avoir à blesser qui que ce soit, la situation ne pouvait pas rester comme ça éternellement. Il grogna, pestant contre lui-même. Son compagnon couina, et il ordonna alors une attaque Mâchouille. Les crocs de l'autre se refermèrent alors avec violence sur la peau du Feunard, qui geignit, avant de battre en retraite.   Mais les deux Goupix restaient figés sur place. L'un commençait à reculer, pris de panique, alors que l'autre était incapable de faire quoi que ce soit face à la bête massive devant lui. C'est alors qu'un troisième Goupix, plus téméraire, fonça droit sur le Luxray pour lui asséner une attaque Représailles. Ce dernier avait l'air un peu différent des autres. Dans ses yeux ne se lisaient nulle peur, et son pelage était beaucoup plus ébouriffé que ses congénères. Il eut un léger cri qui fit enfin réagir ses congénères, et resta seul face au fier Luxray. Chacun des deux commença alors à réaliser des attaques toutes plus puissantes les unes que les autres. En fait, pendant un bref instant, Noctis songea que ce n'était plus un combat, mais juste un jeu, vu le sourire qui se dessinait sur le visage des deux adversaires. Alors, sans vraiment savoir pourquoi, ni même ce qui lui passait par la tête, il attrapa une pokéball, et avec une précision étonnante, la lança directement sur la tête du Goupix, qui cligna des yeux, surpris.


HRP – Lancer d'une Pokéball.
Evolution de Luxio en Luxray.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Compte PNJ
Icon : [Capture] Aux côtés d'une demoiselle CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
[Capture] Aux côtés d'une demoiselle CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
[Capture] Aux côtés d'une demoiselle CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Tadam ! Goupix est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libre. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic.
[Capture] Aux côtés d'une demoiselle Sprite_6_x_037

Il te reste 0 Pokéballs.
Noctis Flavelle
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Taille de l'équipe : 18 / 60
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
pokemon
18 / 60
Kalos
17 ans
52
1036
1540
Noctis Flavelle
est un Scientifique Chercheur Pokemon
La petite ball pencha tant et plus, sous les yeux émerveillés et inquiets de sa cadette. Lorsqu'un clic sonore retentit, Lyph sauta dans tous les sens, se jetant au cou de son frère en le félicitant. Séraphe resta plus stoïque, cependant, en son fort intérieur, elle ne pouvait s'empêcher d'être terriblement curieuse. Le brun se dégagea de l'étreinte fraternelle pour récupérer son nouveau pokémon, un peu nerveux. Ce n'était pas différent des sorties captures de l'académie. Juste... Un peu. Il n'était pas confiné sur une île. Le monde entier, la totalité d'une forêt regorgeait de pokémons en tout genre... Et surtout, maintenant qu'il y songeait, ce pokémon avait une famille aussi. Quel réflexe débile il avait eu ! Il ouvrit la ball, en se demandant bien ce qu'il allait bien pouvoir faire... Mais la Goupix sortit avec un intérêt particulier pour le dresseur, dodelinant de la tête pour attendre un dialogue. Noctis se mit à la hauteur du renard, risquant une main prudente vers elle. La petite ne bougea pas, mais couina simplement. Maintenant, ils étaient partenaires. Même si elle ne le connaissait pas encore, ils allaient passer un bout de temps ensemble. Autant partir sur de bonnes bases.

« … Et ta famille...? »

Aussitôt, elle galopa dans les herbes et partit dans une direction, attendant régulièrement le garçon, qui s'empressa de demander à son Luxray de surveiller les deux filles. Ces dernières se regardèrent, interloquées, et bien que sa sœur voulut le suivre, le brun avait déjà disparu dans les profondeurs de l'Autel Abondance. De toutes façons, sa cheville lui faisait trop mal pour avancer. La petite rousse filait à une vitesse incroyable. Sa fourrure emmêlée ne semblait pas la gêner, à vrai dire, elle paraissait plutôt téméraire et garçon manqué. Lorsqu'elle arriva à un petit creux, une petite tanière, plusieurs Goupix plus jeunes en sortirent, et allèrent coller leur museau à celui qu'il avait capturé. En voyant l'humain, leurs poils se hérissèrent et ils adoptèrent une posture d'attaque. Même si Noctis leva les mains en signe de paix, cela n'eut guère d'effet, et son tout nouveau pokémon lâcha un couinement qui parut surprendre tout le monde. Tous se tournèrent vers elle, lui assurant qu'ils pouvaient toujours frapper ce dresseur jusqu'à ce qu'il la relâchent. Mais la brave assura que cela faisait parti du jeu, qu'il fallait l'accepter. Elle se frotta contre l'une des plus jeunes, lui lançant un regard vaillant, et s'approcha du garçon, l'allure fière. Jamais elle ne lui céderait quoi que ce soit. La tête haute et l'air hautain, elle s'assit calmement devant l'autre, le défiant du regard. Noctis sourit, retenant un léger rire. D'une seule main, il la souleva vers le ciel, sous les protestations des autres pokémons.

« Tu es si légère, si petite ! Ne fais pas comme si c'était fini, tu as encore des tas de choses à voir dans ce monde ! Je t'accompagnerais, mais tu es bel et bien libre de fourrer ton nez où ça te chante ! Enfin, tant que tu ne te blesses pas, quoi... »

Les yeux de la jeune Goupix s'écarquillèrent. Ce dresseur était dingue. Et les combats ensanglantés ? Et les batailles acharnées où on les exploitait ? Comment pensait-il ? Que pouvait-il bien se passer dans sa petite tête...? D'un bond, elle se dégagea de sa main pour atterrir sur son épaule – et elle n'était pas si légère que ça -  et renifla sa tête. Il avait définitivement une odeur d'humain. Alors pourquoi n'était-il pas comme l'ancienne l'avait dit ? Bizarre... Il l'attrapa par la peau du cou pour la replacer correctement dans ses bras, sous les yeux intimidés des autres. Il était effrayant. Certains détalèrent, et sa propre Goupix couina en tournant la tête, comme pour lui dire qu'il était temps de partir. Le brun n'en demanda pas plus pour refaire le chemin en arrière. L'Autel Abondance avait un quelque chose un peu étrange, comme hors du temps. Les feuilles bruissaient, et tout était d'un calme paisible et agréable. D'après la légende, ça n'en avait pas toujours été ainsi. Il ne leur fut pas difficile de retrouver les deux filles et le Luxray. Noctis rappela Ether dans sa pokéball, puis fit sortir un mastodonte bien connu pour installer sa sœur sur son dos, malgré ses protestations. Le Rhinocorne ne se plaignit pas d'un peu d'exercice, laissant sa passagère maugréer à souhait. En revanche, la petite Goupix qui marchait docilement à ses côtés, la curiosité peinte sur son visage, elle ne lui disait rien du tout. Lyph l'attrapa d'une main pour la faire grimper à ses côtés, ce que la rouquine ne sembla pas trouver désagréable. Donc, c'était un de ses compagnons ? Il avait l'air grognon.

« Au fait, tu lui as trouvé un nom ? »

Son frère ne répondit pas, se contentant d'indiquer d'un signe de la main qu'il cogitait. Sa cadette retint un rire. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas fait ça ! Elle même se mit à réfléchir. Comment pourrait-on bien appeler cette adorable boule de poils qui bondissait si agilement ?

« Eira. »

La fratrie se tourna au même instant vers la jeune femme qui marchait silencieusement à leurs côtés, la tête tournée vers le ciel. Séraphe n'ajouta rien de plus, et Noctis tourna sa tête vers la concernée. Eira. Ça sonnait bizarre. Un peu lointain, un peu différent et pourtant familier.  Elle hocha nonchalamment la tête avant de s'aplatir sur le crâne du Rhinocorne, trouvant l'endroit peu confortable. Rin ne dit rien, percevant sans doute à peine le poids de sa nouvelle camarade.

***

C'était quoi ça ? Un nuage cotonneux or et blanc était venu la saluer avec un petit air enjoué. Les pokémons de Noctis libérés de leurs pokéballs, elle découvrit neufs personnages tous plus intriguant les uns que les autres. Aliéna fut la plus calme et la plus posée à son goût. Elle lui indiqua les coussins et la nourriture mise à disposition par la jeune femme aux cheveux blancs. C'était... C'était quoi...? Un truc... De la viande ? De la... sauce...? Mais... Elle lécha avec curiosité la chose, sous les yeux impatients de son camarade Grodrive, visiblement surexcité.
Super bon. Délicieux. Comme une petite sauvageonne, elle entreprit de vider la totalité des plats mis à disposition, alors que Séraphe tournait des talons en apostrophant son majordome, lui priant de remettre de la nourriture pour la jeune lady. Noctis soupira, dépité. Elle n'allait jamais s'habituer à la nourriture qu'il pouvait fournir, maintenant. Lyph le tira en rigolant, alors que la demoiselle s'offusquait et le provoquait en duel, une énième fois.

***

L'été défilait sous leurs yeux. Le tendre coucher de soleil sur la mer. Superbe. Romantique à souhait. Sauf que sa Miss n'était pas avec lui. Imperceptiblement, il se cala davantage sur le mur, alors qu'à ses côtés, les deux dormeuses se servaient allègrement de lui comme oreiller. Pour Lyph, ce n'était pas nouveau. Sa cadette semblait l'avoir toujours cru attitré à ce rôle depuis sa naissance. Alors qu'elle n'allait qu'à quatre pattes, elle venait sur les genoux du garçon pour sa sieste. Il était dix fois trop jeune pour comprendre ce qu'il se passait, et considérait le bébé de haut en bas avant de reprendre activement son coloriage. Dès qu'elle sut marcher, avoir une main raccroché au T-shirt de son aîné était presque obligatoire. Et alors dès qu'il s'arrêtait et s'asseyait, il était de nouveau transformé en oreiller. Ainsi, à l'heure actuelle, sa sœur avait la tête sur ses cuisses, ses bras de part et d'autres pour se protéger de la lumière, repliée dans une position relativement fœtale. En revanche, la demoiselle qui ne cessait de le charrier et de s'offusquer avec des mots qu'il ne comprenait même pas, c'était une première. Et franchement, elle était quand même vachement plus agréable endormie. Un léger soupir revenait régulièrement. Elle ronflait à sa manière comme Plush. Elle avait la tête sur son épaule, ses longs cheveux blancs retombant en cascade. Il avait pu distinguer avec précision qu'elle n'était pas albinos à proprement parler. Juste dû à un choc très jeune, qui avait provoqué ce changement de couleur. Pour elle, qui les avait depuis si longtemps, ce devait être parfaitement normal. Mais le garçon avait du mal à se faire à l'idée qu'un jour, ses cheveux seraient aussi comme ça. Oh, ça lui allait très bien, c'était très joli et ça se mariait bien avec ses yeux glacés. Mais lui, il aimait bien ses cheveux noirs, ses mèches rebelles qui partaient un peu dans tous les sens le matin. Pourquoi les filles étaient-elles toutes des dormeuses, au juste ? Lui, il avait le soleil en plein dans la face, et dormir comme ça, c'était... dur. Sa sœur fit un grand mouvement et se tourna dans l'autre sens en se redressant sur ses mains, comme si elle éveillée, mais visiblement non. Mmh. Mouais. Elle non plus ne devait pas apprécier la lumière. Lorsque le soleil eut finit sa course derrière l'océan, il secoua un peu les deux filles. Avec son légendaire sommeil de plomb, sa cadette ne se réveilla pas. Bien sûr. Voilà pourquoi Plush l'adorait. Ben tiens, en parlant d'elle... Alors que Séraphe se frottait les yeux en bâillant comme un Chacripan, il sortit la pokéball de Plush et lui demanda de ramener sa soeur, et de dormir avec elle. Elles devraient bien s'entendre sur ce côté là. L'oiseau d'or roucoula et une fois sa passagère chargée, commença son envol avec douceur, consciente qu'elle ne s'accrochait pas et qu'il lui faudrait faire attention.

« Que... Il est quelle heure ? »

Des mots compréhensibles, tiens. Le brun se redressa et tendit une main à son hôte pour l'aider à se relever. Elle l'accepta, et se releva à son tour, observant le voile d'obscurité qui commençait à recouvrir le ciel. Les deux adolescents marchèrent silencieusement l'un à côté de l'autre, sans bruit.

« Je peux te poser une question ?
-Mh, bien sûr.
-Pourquoi m'as-tu écouté quand j'ai proposé d'appeler ton Goupix Eira ? »

Le garçon se tut et parut réfléchir à la question. Ha, ça. Il eut un sourire léger, fugace, et se tourna vers l'autre fille.

« Pourquoi pas ? J'avais une raison particulière de ne pas t'écouter ? »

Cette fois-ci, la jeune dame se tut. Bien sûr qu'il n'avait pas de raison particulière. Juste que... Elle avait été véritablement infernale avec lui depuis son arrivée. Comme si elle refusait de partager sa seule amie. En même temps, c'était normal, non...? A force d'être confinée là où on estimait que c'était le mieux pour elle... Elle avait envie de rester avec la cadette, pouvoir l'écouter et s'attendrir devant sa naïveté. Puis, ce nom qu'elle avait donné c'était...

« Je t'ai écouté parce que tu avais une voix très sérieuse et que tu as détourné le regard. Tu pleurais, pas vrai ? »

La jeune femme le regarda, surprise.

« Bah, tu es sans doute très douée pour garder les apparences, mais... Lyphie et moi, ont remarque ce genre de détails. L'attitude, le caractère, les sentiments... N'est-ce pas ça qui nous fait vivre, après tout ? Et puis, tu es une idiote. A courir après Lyphie comme ça.
-Je ne te permet en aucun cas de me traiter ainsi !
-Comment peux-tu espérer être amie avec ses amis si tu te comportes comme ça ? »

Blocage. Pourquoi n'y avait-elle pas songé avant...? Pourquoi n'avait-elle tout simplement pas pensée qu'il pouvait être un ami, et pas ennemi ? Devant le visage confus de la demoiselle le brun soupira. Quelle idiote. Tellement concentrée sur sa sœur qu'elle avait oublié le reste.

« T'as vraiment tout à apprendre sur les relations humaines ! »

Boudeuse, la jeune femme se mit à avancer plus vite, sous le regard amusé de Noctis qui la suivit docilement. Les filles... En regardant la lune qui brillait, il pensa à Ambre. Elle lui manquait. Il soupira, et entreprit de retrouver sa dormeuse de sœur sur le pelage de sa petite dormeuse. Ni Séraphe ni lui n'osèrent les déranger. Les autres pokémons semblèrent du même avis, et s'installèrent – avec le soulagement non dissimulé de leur dresseur – calmement pour la nuit. Enfin, sauf sa Feuforêve qui sembla peu d'accord avec l'idée de rester dans la même pièce qu'une humaine, et alla donc jouer tout un tas de tour au garçon dans la nuit.
Franchement, parfois, il aurait aimé savoir les tenir d'une seule main.



Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum