Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 1
 :: L'Île Cobaba :: Les Côtes

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment :
Boisson Aloe Vera à la Myrtille – Lot de ...
Voir le deal
16.14 €

Ikiala Rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



La menace fantôme.



L'île Cobaba, premier lieu dans lequel Ikiala allait passer ses vacances d'été. Il semblait que la direction avait réussi à louer ce petit coin de paradis pour que les élèves et les éventuels nouveaux puissent passer de bons moments. Et à n'en pas douter, pour que les membres du personnel et de la direction puissent eux aussi avoir un lieu paradisiaque où se reposer. L'île était calme, il y faisait très souvent beau et tous les pokemons de la jeune fille semblaient apprécier le climat. Zélos plus que les autres, car il pensait que ce lieu lui permettrait de consolider les fondations de son futur empire planétaire (n'allez pas chercher à savoir comment). En tout cas ce qui était sûr, c'est que ce début de vacances s'annonçait très bien.

Il y avait plus de choses qu'il n'y paraissait à découvrir sur cette île, et la jeune fille était bien déterminée à profiter autant que possible des lieux avant de retourner passer la fin des vacances avec sa famille. C'est donc en maillot de bain,  Pichu sur la tête et pokeballs de ses autres camarades dans son petit sac que la demoiselle était partie faire un tour des côtes de l'île, laissant le soin à son Leveinard de s'occuper de ses deux œufs. La journée était belle et il fallait en profiter au maximum. La rouquine traversa d'abord le village de vacances que l'académie avait louée. A sa surprise, Ikiala vit beaucoup de nouveaux visages, il fallait croire que la réputation de la Pokemon Community avait bien grandie au fil de l'année qui venait de s'écouler, ou alors c'était juste que la jeune fille n'était plus assez attentive au nouveaux ? Dans tous les cas c'était une bonne nouvelle, avoir plus de monde ne pouvait pas être un mal.

Après une petite minute de marche, Ikiala atteignit enfin la sortie du village et commença sa lente marche sur les plages de l'île. L'air marin était rafraichissant, beaucoup plus que sur l'île Lansat, et on pouvait voir l'océan s'étaler à perte de vue. Et alors qu'Ikiala se perdait dans ses rêveries, son visage vint faire une rencontre inattendue avec le sable alors que son bébé pokemon roulait un peu plus loin. La jeune fille secoua d'abord la tête avant de se diriger rapidement vers son Pichu qui semblait tout aussi surpris de sa chute que l'était sa dresseuse. La demoiselle observa les alentours, à première vue, personne. Que c'était-il passé ? Qu'est-ce qui avait fait obstacle à son avancée ? La rouquine observa un instant le sable, la recherche d'un potentiel trou ou d'un objet, mais toujours rien. Et c'est alors qu'elle se retournait que la réponse à ses question lui fut donnée. Elle poussa un petit cris de surprise et sursauta alors qu'une autre personne se tenait juste derrière elle. Un garçon, silencieux, semblant aussi discret qu'une brise de vent. Finalement la jeune fille calma sa respiration et se releva en prenant son pokemon dans les bras.

"Désolée, je ne t'avais pas vu. Ou alors ce n'est pas toi que j'ai percutée ?"


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Enfin tu débarquais sur l'île de Cobaba. Le paysage pittoresque qui s'offrait à toi te ravissait un petit peu, te soulageant de cette amertume que tu gardais depuis la vision de la Pokémon Community, fermée, interdite d'entrée, réduisant à néant l'opportunité que tu aurais pu avoir de fouler ce lieu sacré pour ta future carrière professionnelle. Le soleil était à son maximum de son rayonnement, et ta peau le ressentait vivement, de telle sorte qu'il te forçait à privilégier les coins à l'ombre, pour rechercher un peu de fraîcheur. Accompagné de Kuro, ton meilleur ami à ce jour, le plus fidèle d'entre tous, tu contemplais l'océan qui s'offrait à quelques pas de là : une étendue bleue, turquoise, cristalline et transparente, laissant apparaitre la faune et la flore diverses et cosmopolites des environs. Une surface aquatique qui te donnait envie d'y plonger, et de te prélasser pour oublier les déceptions que tu avais encore dans un coin de ton esprit de jeune adolescent un peu trop excité.

Mais avant ça, tu devais t'enregistrer auprès du référent que l'on t'avait assigné à l'accueil du complexe vacancier réservé par le personne de l'île de Lansat. D'ailleurs, les formalités de bienvenue t'avaient quelque peu déboussolé : l'on t'avait interrogé sur tes ambitions, sur ce que tu pouvais bien penser de ta personnalité, tout en s'assurant que ton état psychologique était le plus à même d'être reçu au sein de ce programme extrascolaire. Puis, après quelques longues minutes qui te parurent des heures, tu avais été assigné au bloc de mobile home des Noctali. Pourtant, tu ne t'étais pas dirigé vers ce lieu encore inédit à ta connaissance, mais tu t'étais dirigé en direction de la plage, avec Kuro qui supportait plutôt bien la chaleur, pour trouvé le référent répondant de M.Creed, répondant à une description très sommaire d'homme d'âge mur à la chevelure flamboyante et électrique dans sa coiffure, un physique d'athlète professionnel, et une aura de compétition qu'il dégageait naturellement. Tu le trouvas alors quelques minutes plus tard, en déambulant parmi les parasols, les serviettes, les chaises longues réservées de la plage de sable fin et doré. Tu te présentas à lui, et tu pus faire l'ultime émargement pour valider ta présence au sein du programme de l'île Cobaba, en qualité de pensionnaire du bloc Noctali, le « Pôle des Vainqueur » comme te l'avait confié M.Creed, de son vrai nom Ace S. Creed - une marque de familiarité pour te mettre dans le bain te révéla-t-il aussi.

Après quoi, tu décidas de te rediriger vers l'accueil pour confier Kuro aux gérants de l'espace animalier dont le complexe était pourvu, histoire de laisser ton compagnon au frais, pour qu'il put alors apprécier au maximum son début de séjour d'été à Cobaba. Puis, tu décidas alors de te diriger vers le rivage, afin de commencer une petite promenade solitaire le long des vaguelettes qui s'échouaient de temps à autre à tes pieds. De toutes façons, personne ne t'avait encore remarqué, et tu ferais en sorte de n'attirer aucun regard sur toi, pour ne pas te donner en spectacle, toi qui n'étais que peu enclin à jouer dans l'imbu ou même la confiance trop insolente en ta présence. Alors à la place, tu dirigeas ton regard vers cet horizon marin qui s'étendait à perte de vue, ne laissant place qu'à la divagation de l'esprit, et à l'éveil relaxant de tout tes sens. Tu te sentais bien pour la première fois de la journée, et tu commençais à laisser derrière toi la dure séparation avec tes parents, ta frustration devant le portail de l'établissement scolaire, et l'interrogatoire vraiment déstabilisant en qualité d'accueil. Tu te vidais l'esprit au fur et à mesure que le soleil se faisait de plus en plus lumineux et chaleureux, et plus les vagues venaient te caressaient les orteils, et plus la sensation de ralentissement temporel se faisait sentir, au point de ne faire plus qu'un avec la petite brise marine imperceptible au premier abord, mais tellement agréable lorsque tu parvenais à la ressentir.

Et cette plénitude à la fois physique et psychique - quand bien même tu cramais sous les rayons du tout puissant astre solaire - tu la vivement tellement fortement, que tu ne sentis pas cet impact qui te fit t'étaler vulgairement la tête la première contre le sol sablonneux et granuleux. En fait, tu aurais pu prévoir la collision, car cette fille à la chevelure écarlate et longue, tu l'avais vu se diriger en sens inverse du tien. Tu l'avais regardé pour t’imprégner de sa silhouette, et te souvenir d'elle par la suite, si toutefois tu avais été amené à la revoir durant ton séjour. Mais le fracas de ton ossature plutôt légère contre celle de la rouge ... tu ne l'avais pas vraiment prévu, ni même envisager. Il fallait te dire qu'elle ne t'avais pas remarqué, pour t'inciter à modifier de quelques centimètres ta trajectoire de marche, mais tu n'avais fait preuve que de trop de naïveté à la place, et tu te mangeas de plein fouet son galbe naissant d'adolescente. Elle ne t'avait pas vu, elle avait elle aussi chuté, et visiblement, elle cherchait le pourquoi du comment de cette perte d'équilibre soudain. Puis elle posa ses yeux rubis sur toi, et elle fit le parallèle : tu étais la cause de sa déchéance spatiale descendante, et elle venait de faire les frais de ton manque exceptionnel de charisme et de présence. A tel point qu'elle-même n'était pas sure de t'avoir percuté toi, ou un objet qui aurait pu se retrouver entre vous deux. Tu décidas alors de lui répondre, histoire de dissiper le malentendu.

« Oui, tu m'as percuté. J'étais pourtant devant toi tout du long, et ... *baissant légèrement le regard en signe de gêne évidente* ... j'espère que je ne t'ai pas fait mal. Tu étais perdu dans tes pensées ? »

Volontairement, tu n'avais pas énoncé ton prénom, ni ton nom. Car d'une, c'était à cette fille qui ne t'avait pas calculé une seule seconde de le faire pour s'excuser, et de deux, car tu voulais à tout prix connaitre l'une des raisons de son manque de charisme : que faisais-tu de sensationnel pour que ta présence soit masquée au point de te rendre presque invisible ? Quoi de fantasque dans ton attitude qui puisse forcer un tel déni d'existence chez les autres ? Tu ne tarderais pas avoir les réponses de toutes façons ...
Ikiala Rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



La menace fantôme.



Ikiala avait donc bel et bien percuté ce jeune garçon. Il ne semblait pas à la jeune dresseuse avoir déjà croisé cette personne, un habitant de l'île ? Un nouvel élève ? En tout cas il avait une discrétion à toute épreuve, car si comme il le disait il était devant la jeune fille depuis le début... Eh bien il devait se fondre complètement dans le décors.

"Tout va bien merci... On dirait que j'admirais un peu trop le paysage oui."

La jeune dresseuse ponctua ses paroles d'un petit rire gêné. Elle qui était curieuse de tout, n'avait pas remarquée une personne se tenant juste devant elle.
"Encore désolée. Que faisais tu dans cet endroit ? Oh pardon, j'en oublie toute politesse. Je m’appelle Ikiala, enchantée."
Ce fut cette fois un sourire amical qui vint appuyer les paroles de la jeune fille, et alors qu'elle inclinait légèrement la tête, son Pichu agita une de ses pattes pour saluer le garçon.

Ikiala prit ensuite un peu de temps pour détailler le garçon. Des cheveux bleu, un physique qui montrait une activité physique régulière, et un air las sur le visage. Mais le dernier point était sans doute du au fait qu'il venait d'être percuté puis mis à l'état d'objet invisible. En tout cas c'était maintenant certain, il n'était pas de cette île, son teint "pâle" pouvait en témoigner. Cette constatation attisa un peu plus la curiosité de la jeune dresseuse qui, comme à son habitude, se mit à poser plus de questions, toujours avec le sourire.

"Tu n'es pas d'ici n'est-ce pas ? Tu dois surement être un des nouveaux élèves de la Pokemon Community. Ou alors je me trompe complètement, et tu vas me prendre pour une idiote."


Ikiala eu un nouveau petit rire, il y avait peu de chance qu'elle se trompe, mais si c'était le cas elle aurait l'air bien ridicule.


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Comme prévu, la fille prit le temps de te répondre avec aussi peu de détail qu'elle le pouvait. Apparemment, elle avait été trop attirée par le paysage, et ne t'avais ni remarqué à l'avance, ni au moment de la percussion, ni au moment de la chute, ni même après la chute. Une situation bien cocasse pour une première rencontre. Puis en fille de bon aloi, elle s'excusa du terrible choc, et se présenta très succinctement, accompagnant son discours de quelques petits rires à la fois nerveux et amusants, signe qu'elle ne réalisait toujours pas l'incongruité de la scène qui se jouait entre les deux ados. Elle se nommait donc Ikiala, et à l'annonce de cette présentation, elle tira un large sourire amical sur son joli minois, ce qui te faisait dire que cette jeune rouge t'avait pris en sympathie, et que tu pourrais éventuellement passer un peu plus de temps que cette chute avec elle. Pourquoi pas faire le tour du complexe en son entier, ou au moins d'une partie, pour dire de prendre tes marques ? Tu ne louperais pas l'occasion de lui demander si toutefois cette occasion venait à se présenter. D'ailleurs, Ikiala prit alors un temps de silence, et te dévisageait presque du regard. Impressionnant, déstabilisant, mais tu n'en avais que faire, et pour la peine, tu répondrais à sa présentation.

« Ne t'inquiètes pas pour la chute. Tout comme toi, j'admirais le paysage, tout en marchant, histoire de m'aérer l'esprit de toute cette aventure. Il faut croire que j'aurais dû quand même me décaler pour dire de te laisser passer ... *regard timide et gêné* ... qu'importe ! Je m'appelle Aaron, et je suis enchanté également, Ikiala. *sourire en coin* »

Voilà, tu venais de lui rendre la pareille en répondant, cependant, elle n'avait pas fait grandement attention à ton discours. En espérant au moins qu'elle eut entendu et compris ton prénom, pour t'éviter des déconvenues par la suite. Quoi que tu ne pouvais jamais être trop prudent, et quand bien même tu t'étais présenté dans les règles approximatives de l'art, tu attendrais tout de même un signe de la part de cette Ikiala comme quoi l'information était reçue cinq sur cinq. Mais à la place, ce fut un tout autre discours qu'elle tint. Elle fit marcher son esprit de déduction, grâce à des indices qu'elle aurait pu glaner en te regardant, et te fit part de ses conclusions : pour elle, tu étais un de ces nouveaux étudiants postulants à la Pokémon Community, et tu n'étais pas non plus de la région. Bien entendu, elle tapait tout juste dans le mille, mais quelque part ça te chagrinais, qu'on puisse lire en toi comme dans un livre ouvert. Non pas que tu n'appréciais pas ce genre d'effort d'attention à ton égard, mais tu aimais cette part de mystère qui t'entourait d'ordinaire, cette sorte d'aura de transparence qui te faisait faire des actions en douce tout en t'évitant de t'exposer de trop. Alors tu pris une nouvelle fois une bouffée d'air marin, et tu essayas de brouiller les pistes comme tu savais si bien le faire.

« Je ne suis pas d'ici, effectivement. Je suis originaire de la région de Kantô. Mais qui sait ? Si ça se trouve, on s'est déjà croisé quelque part, et tu ne serais alors pas physionomiste, et donc, tu ne te seras pas rendu compte que l'on fréquentait le même endroit ? Après tout, si tu étais assez absorbé pour ne pas remarquer en temps de vacances, qui sait ce qu'il en aurait été pendant l'année scolaire ? *tire sa mine inquisitrice de suspicion, pour faire grimper la tension et la sensation de doute chez Ikiala, jusqu'à ce que celle-ci commence à se sentir mal à l'aise de ne pas se rappeler un tel individu* Je te fais marcher Ikiala. Je suis bel et bien un nouvel étudiant, et je ferai ma rentrée en Septembre, pour suivre une nouvelle orientation au sein de cette Pokémon Community. *rit aux éclats* Je suis taquin je sais, c'est ce qui fait ma sympathie ! Mais et toi au fait, puisque tu en es arrivé à la conclusion que j'étais un nouveau, tu dois être une étudiante de l'établissement, non ? Quelles études y fais-tu, si ce n'est pas trop indiscret ? »

Tu accompagnas cette fin de dialogue d'un rire aussi franc et aussi enfantin que celui d'Ikiala auparavant, histoire de la rassurer et la remettre à l'aise. Après tout, si le doute et le stress l'avaient possiblement envahie, c'était uniquement de la faute de ton esprit joueur avec les gens que tu ne connaissais pas, et d'ailleurs, c'était bel et bien plus fort que toi ... il faut toujours que tu déstabilises ton monde pour en exploiter ses faiblesses ou ses points forts. Sacré ado de l'ombre que tu fais, mon cher Aaron !
Ikiala Rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



La menace fantôme.



Au moins le garçon ne semblait pas prendre mal le fait qu'Ikiala l'ait percuté. Tout comme elle il c'était excusé puis avait jugé bon de se présenter. La jeune fille laissa le temps à Aaron, puisque tel était son nom, de répondre à ses questions, attentive à ce qu'il disait et pour l'instant toujours souriante.
Cependant l'une des réponse fit perdre son sourire à Ikiala, et le doute pu se lire sur son visage. Il venait de Kantô donc, tout comme elle. Peut-être avait-il raison et la jeune dresseuse l'avait déjà croisé ? C'était évident, la rouquine doutait, mais alors qu'elle s’apprêtait à répondre, le jeune garçon révéla sa petite blague, et confirma les dires d'Ikiala. Pour l'instant le caractère du jeune homme échappait à la dresseuse, autant il avait eu l'air gêné de lui être rentré dedans, mais il n'avait eu aucun scrupules à tenter volontairement de la mettre un peu mal à l'aise dans la conversation. En tout cas la jeune fille lui offrit de nouveau son sourire, un peu d'humour ne la dérangeait visiblement pas du tout, et elle laissa son futur camarade de l'académie terminer de lui demander ce qu'il voulait.

"Tu as vu juste également, je suis bien une étudiante. Je suis arrivée au début de la dernière année scolaire. Et pour ce que je fais comme études, eh bien, je suis Top-dresseuse avant tout, mais lorsque j'ai pu choisir, j'ai pris une seconde spécialité en tant que pokéathlète."


La jeune fille laissa un peu de temps à son interlocuteur pour comprendre tout ce qu'elle avait dit. Si il venait vraiment d'arriver il n'était peut-être pas familier avec toutes les spécialités de l'établissement, et il avait sans doute plus de questions que ça.

"Oh, et si jamais tu te demande, je suis dans le dortoir Givrali. On t'as déjà expliqué le système des dortoirs hein ? Et si tu as des questions, n'hésite pas, je serai ravie d'y répondre."

Pendant qu'elle parlait, le Pichu de la dresseuse avait entreprit de se remettre sur la tête de la rouquine, grimpant d'abord sur son épaule puis prenant appui sur une de ses oreilles pour atteindre le sommet du crâne. La jeune fille réagissait en conséquence, penchant la tête pour accompagner son pokemon, visiblement habituée à ce genre d'escalade de sa part. Et lorsque finalement le pokemon électrique se retrouva à sa place il observa le garçon face à sa dresseuse, curieux.

"Ne fais pas trop attention à Pichu, il est encore jeune. Ça lui prend souvent d'observer en détail les gens que je rencontre. D'ailleurs, ils t'ont offert ton premier pokemon ? Ou tu dois le récupérer en septembre ?"

Alors qu'elle posait sa dernière question, Ikiala jeta un œil à la ceinture d'Aaron, cherchant une éventuelle pokeball accrochée.


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Heureusement pour toi, Ikiala te rendit un sourire aussi large que le précédent, et tu pouvais te détendre après l'avoir mise dans une posture inconfortable. Peu après, elle répondit à ta question, comme quoi elle était bel et bien étudiante au sein de la Pokémon Community, et ce, depuis un an tout juste. Elle ajouta à ton intention qu'elle avait choisi en tout premier le parcours de Top Dresseur, tout en intimant le fait qu'elle avait pu avoir le privilège de choisir une seconde spécialité, celle du Pokéathlète. Parfait ! Cette fille était destinée à suivre le même parcours que toi, même si elle avait un an d'avance sur toi, et ça, c'était tout bénéfique pour toi car au moins, tu aurais quelqu'un que tu connaîtrais en dehors de tes cours, et qui pourrait te conseiller en temps réel, selon ses expériences et ses ressentis. Tu avais alors hâte d'en découvrir plus sur cette fille, mais il te restait encore tellement de choses à découvrir à propos de ce complexe, que tu en oublias presque de suivre la prochaine salve de mots que ton interlocutrice commençait à débiter.

De ce qu'elle ajoutait en plus dans la conversation, elle faisait partie initialement du dortoir des Givrali, un dortoir uniquement composé de fille si tes souvenirs de l'interrogatoire et des formulaires de pré-inscription étaient encore frais et corrects. Tu te disais le mot "initialement", car tu avais appris qu'au sein de l'île Cobaba, il n'y avait pas de dortoirs semblables, ni de blocs dédiés à un dortoirs, seulement des zones de baraquements où n'importe qui pouvait s'y trouver, avec ou sans colocataires, avec ou sans mixité de membres issus de dortoirs différents. Et après ce renseignement, la rouge te proposa de poser des questions auprès d'elle dès que le besoin venait à se faire ressentir de ta part. Après quoi, un étrange invité vint se poser sur l'épaule de ton interlocutrice : un Pichu. Visiblement, il devait être son compagnon de la vie de tous les jours, et à le voir aussi jovial et proche de sa dresseuse, le lien qui les unissait devait être très solide. Tu en devenais presque jaloux, car toi et ton Moustillon, vous n'aviez encore que très peu de moments de complicité, et vous comprendre l'un l'autre à la perfection était encore de loin une idée saugrenue. Pourtant, tu sentais un bon feeling avec ton pokémon dit "starter", mais il te fallait encore vivre bon nombre d'aventures en sa compagnie, et en compagnie de futurs autres compagnons, pour véritablement créer ce lien presque familial qui faisait la force de tout bon dresseur qui se respectait. Mais ce Pichu t'était tout bonnement intrigant : il te fixait minutieusement, observant la moindre de tes mimiques, interprétant physiquement tes moindres gestes, comme si tu t'attendais à ce qu'il soit doué de la parole et qu'il te file un rapport digne d'un grand psychanalyste. Ikiala s'excusa en le nom de son meilleur ami électrique de ce léger comportement curieux et précautionneux, et demanda cette fois-ci à ton intention si toi aussi tu avais reçu un pokémon, ou si tu devais attendre la rentrée de Septembre pour en avoir un. En réponse, tu fouillas un peu dans tes poches, n'ayant pas pensé à prendre ton ceinturon avec toi - encore dans ton sac de voyage, proche de la consigne de la plage - et tu mis la main sur ta seule et unique pokéball. Et grâce à un système presque intuitif, ton projectile de capture se mit à briller en un point central, libéra un filet de lumière rougeoyant à l'air libre, pour laisser apparaitre sur le sable, un Moustillon encore un peu groggy de sa sieste de l'après-midi.

« Ikiala, je te présente Mouss, mon Moustillon, mon tout premier compagnon. Mouss, je te présente Ikiala, une amie de la Pokémon Community. *voit son pokémon commencer à s'inquiéter et à se réfugier derrière sa jambe droite* Ne t'inquiètes pas Mouss, son Pichu n'est pas ton ennemi, et il est lui aussi venu en ami ! *se remet dans une position face à Ikiala* Je suis désolé, vraiment ... c'est mon tout premier pokémon, et la confiance n'est pas encore totale, tu comprends. Si seulement je pouvais l'aider déjà à prendre un peu plus d'aplomb dans son attitude générale, et surtout, à mieux le comprendre ... ça m'aiderait à avoir une belle relation comme tu as avec ton Pichu. M'enfin ... je viens tout juste de l'avoir, donc je suppose que je ne peux pas trop lui en demander non plus, le respect passe aussi dans l'acceptation des angoisses et des phases de maturation de l'autre ! »

Ce que tu venais de dire, tu le pensais vraiment, mais tu n'en étais pas sûr. Tu te demandais si Ikiala venait de comprendre ce que tu avais voulu faire passer comme message : une sorte d'excuse pour autant de retenue et de timidité de la part de ton pokémon à son égard, et surtout, pour autant d'amateurisme dans ta façon d'appréhender le malaise de ton compagnon. Tu le voyais comme l'on verrait un nez au milieu d'une figure, tu manquais encore beaucoup de maturité toi aussi, et d'expérience, et sans ça, tu ne parviendras pas à faire changer l'attitude de ton cher Mouss, lui qui avait une tendance à s'inspirer de ton propre comportement. Mais il fallait que tu commences à changer, et pour le moment, tout ce qu'il te restait à faire, c'était de continuer la visite des environs, avec Ikiala. Pour pouvoir changer, il fallait en savoir le plus possible, et évoluer en connaissance de cause ... et ça, tu ne le savais que trop bien.

« Dis-moi Ikiala, tu pourrais me faire visiter les endroits importants à proximité de la plage ? Histoire que je sache où me diriger, et quoi y faire si jamais je devais m'y rendre ? Genre il y a des cours de pré-rentrée ? Des événements à mettre en priorité sur sa liste des expériences à éprouver ? Je suis tellement perdu encore sur cette île magnifique que je ne saurais m'en sortir seul ... surtout sans ton aide ! »

Dis-tu avec dépit, désolation et un soupçon d'excuse dans l'intonation, comme pour te faire pardonner auprès de la rouge de ton statut de newbie aussi effarant qu'incroyablement candide.
Ikiala Rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



La menace fantôme.



La conversation se poursuivait, Ikiala qui était venu à la base pour profiter d'un moment seul au calme, n'était finalement pas mécontente d'avoir trouvée quelqu'un avec qui parler. Aaron n'avait pas l'air de quelqu'un de désagréable, et si elle pouvait lui rendre service, cela serait avec plaisir. Le garçon avait eu l'air très content lorsque la jeune dresseuse lui avait annoncée ses choix de spécialité, peut-être envisageait il une orientation similaire ?
Dans tous les cas, il avait l'air motivé et c'était une très bonne chose.

Lorsque la jeune fille lui demanda si il avait un starter, le garçon mis d'abord sa main dans ses poches, avant d'en sortir une pokeball qu'il activa, et qui libéra un petit pokemon qu'Ikiala n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer. Aaron lui précisa le nom de son compagnon, Mouss, puis lui indiqua qu'il s'agissait d'un Moustillon. La jeune dresseuse connaissait ce nom, et savait que le pokemon en question était de type eau et qu'on pouvait le trouver dans la région d'Unys. Mis à part ça, elle découvrait l'apparence du pokemon, et aussi le caractère propre à celui qu'elle avait en face des yeux. Visiblement peu confiant, il préféra d'abord se réfugier derrière les jambes de son dresseur, ce qui fit sourire la jeune fille, qui vint s'accroupir pour mieux voir le pokemon.

"Bonjour toi. Enchantée de faire ta connaissance petit Mouss."

Comme Aaron venait de la présenter, Ikiala ne jugea pas nécessaire de redonner une nouvelle fois son prénom, et se contenta juste de sourire au pokemon avant de se remettre debout et de reporter son attention sur ce que disait son dresseur.

"Ne t'en fais pas, je comprend. Vous apprendrez à vous connaitre au fil du temps oui, et si j'ai bien appris une chose ici, c'est que le Collectionneur ne se trompe jamais sur le premier pokemon qu'il donne à un élève. Il trouvera toujours celui qui correspond au caractère de la personne. Et même si mon conseil peut te paraitre évident, essais de passer du temps avec lui, laisse le voir le monde ailleurs que depuis sa pokeball."

La jeune dresseuse avait gardée un sourire sincère tout en parlant, ses pokemons étaient ce qu'il y avait de plus important pour elle. Et voir quelqu'un qui semblait vouloir créer une véritable relation avec le sien ne pouvait que lui faire plaisir. Pendant leur conversation, le Pichu de la rouquine avait profitait que sa dresseuse se soit mise à croupi pour descendre de sa tête et poser ses petites pattes sur le sable. La souris électrique observait le pokemon loutre avec intérêt, lui faisant un geste de la patte accompagné d'un petit cri en langage pokemon, comme pour le saluer. Il c'était ensuite approché un peu plus pour voir si ce dernier était réceptif et comptait jouer avec lui. Car après tout, le Pichu restait un bébé pokemon, et jouer était son passe-temps favori.

La jeune fille écouta ensuite Aaron poser ses questions, haussant très légèrement un sourcil, surprise par la plupart d'entre elles. Elle eut un sourire un peu gêné, et se frotta l'arrière de la tête.

"Eh bien... pour tout te dire tu me pose une colle. Normalement nous vivons sur l'île Lansat, que tu as peut-être du voir pour récupérer ton compagnon. Cette île n'est qu'une colonie de vacances, et il est donc peu probable qu'on passe plus de trois mois ici. J'aimerais pouvoir te guider à travers les lieux, mais je ne connais pas non plus la région, d'ailleurs c'est pour ça que j'étais venue à la base. Pour faire un petit tour des environs, et si un peu d'exploration ne te fais pas peur je ne dirais pas non à deux compagnons de route."
La jeune dresseuse laissa à son homologue le temps de digérer les informations, puis elle poursuivit sur sa lancée, jetant de temps à autres un œil aux deux pokemons à leurs pieds.
"Par contre, pour ce qui est des cours, je peux te renseigner un peu. J'ai cru comprendre que tu pouvais suivre quelques "cours d'été" si tu le souhaitais, il faut juste retourner au village et regarder les affiches et autres pancartes qu'on y trouve.  Et en ce qui concerne les évènements... Il me semble, mais c'est un ragot que j'ai pu lire sur mon Ipok, que l'école pourrait organiser une sortie capture pour les nouveaux arrivant de cet été. Et si tu te demande ce qu'est un sortie capture. Eh bien comme son nom l'indique, c'est une sortie scolaire dans le but d'ajouter un membre à ton équipe de pokemons. Oh ! Et maintenant que j'y pense, j'ai entendue parler d'une sorte de grand jeu avec des salles à traverser à l'aide de ses pokemons. Mais je n'ai encore jamais essayée, donc je suppose que si tu veux savoir où ça se passe, tu devrais consulter les pancartes."

Ikiala hocha finalement la tête, ça faisait beaucoup d'informations d'un coup, et elle espérait ne pas avoir perdu son camarade en route. Elle l'observa un instant, cherchant à voir si il avait bien tout compris ou si il restait quelques zones d'ombre. Puis, pour faire en sorte de sortir de cette ambiance peut-être un peu trop sérieuse, elle décida de changer un peu le sujet de conversation.

"Et sinon, tu m'as dit venir de Kantô, ça tombe bien, moi aussi. De la ville de Jadielle plus précisément, et toi ?"


Ikiala ne posa pas plus que cette question, elle ne voulait pas paraitre trop indiscrète, et Aaron avait déjà pas mal d'informations à assimiler, elle ne comptait pas le faire complètement saturer.


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Si tu avais pu t'attendre à ce type de réponse, tu aurais pris un peu plus de temps avant de la poser. Pourquoi ? tout simplement parce que ta comparse du jour, la ravissante Ikiala, t'annonçait qu'elle n'en savait pas plus à propos de cette île de vacances, spécialement faites pour des colonies du genre celle où tu venais de t'inscrire comme future recrue au sein de la masse étudiante de la Pokémon Community. Cependant, elle t'intimait le fait qu'elle-même était venue sur l'île pour profiter du cadre paradisiaque, et aussi pour pouvoir faire le tour de la région en bonne compagnie, autre que simplement celle de ses pokémons adorés. Ah ... ses pokémons ... tu t'en rendais compte : elle les aimait du plus profond de son être, elle les portait tous en très haute estime, et surtout, elle leur rendait inconditionnellement et sans préférence aucune tout ce qu'ils pouvaient bien lui donner au quotidien comme de l'amour, de la confiance, de la joie, mais aussi quelques confidences douloureuses, des moments de peines et de larmes à conjurés et à mettre aux oubliettes. C'était d'ailleurs ce genre de relation que tu espérais avoir un jour avec ton Moustillon, mais aussi avec tes futurs pokémons, quand bien même tu viendras à exercer le métier d'Espion.

Puis tu revins à tes pensées, et tu acquiesças les dires de la belle rouge aux yeux flamboyants, pour lui faire comprendre que tu étais partant pour être "la" bonne compagnie pour visiter l'île. Après quoi, elle t'expliquas plus en détails ce qu'il fallait savoir concernant les cours sur l'île : en fait, il s'agissait surtout d'aller consulter un tableau d'affichage qui proposait diverses petites missions de routine, pour préparer au mieux le terrain de compétences et d'aptitudes de chaque futur étudiant. Tu voyais en ce principe une sorte de devoir à la maison, version extérieure, pendant laquelle tu devais apprendre à agir par toi-même et avec le plus d'intelligence possible, dans le but de montrer aux membres du corps professoral, que tu étais apte à satisfaire des exigences induites par le parcours que tu te destinais à prendre, celui de Pokéathlète, puis d'Espion. Ensuite, Ikiala te parla des sorties spécifiquement prévues pour des sessions de captures de pokémons, et là, tu tendis très attentivement l'oreille pour comprendre le moindre mot et la moindre intonation de ce que la propriétaire du Pichu tout aussi enjoué disait. Tu t'imaginais déjà participer à ce genre de sortie, à aller crapahuter dans de hautes herbes ou dans d'autres paysages plus escarpés, à la recherche de pokémons inconnus, dont tu ignorais l'existence même, dans le but de les faire se confronter à ton compagnon, et aussi, dans l'optique ultime de pouvoir faire de ton ennemi d'un instant, un nouvel ami sur le long terme. D'ailleurs, si tu devais en capturer un, tu n'aurais probablement aucune idée du type que tu rechercherais, mais comme tu ne te destinais pas à une carrière de Top Dresseur spécialisé dans un type précis, tu prendrais ce que le destin t'offrirait, et ce, avec joie et honneur. Et enfin, elle te mettait au courant d'une sorte de jeu grandeur nature avec plusieurs parcelles de terrain faisant l'objet de différents lieux d'épreuves pour faire office de premier test d'aptitude avec un pokémon ... mais cette information-là, tu n'y prêterais pas attention, du fait que sur le papier, ce n'était pas le genre d'événement qui te ferait plaisir, ni à la participation, ni à formation. Alors, quand Ikiala eut fini son discours, tu hochas la tête comme pour montrer la bonne intégration et la bonne assimilation des informations dans ta petite tête de dresseur.

Puis vint la question qui te laissa carrément sur ton postérieur. La belle et mignonne petite rouge te posas une question concernant ton lieu d'origine. A vrai dire, tu ne revenais pas tellement de l'information qu'elle venait de te glisser comme si de rien n'était : elle venait elle aussi de la région du Kantô, plus précisément, de la ville verte de Jadielle. Absolument dingue !, que tu disais dans ton for intérieur. Alors comme ça, cette fille est originaire de la même partie du globe que toi, et tu ne l'avais jamais vu ?! Ma parole, mais tu sortais de temps à autre ?! Pourtant, oui, tu avais quand même pas mal d'amis à travers la région entière, provenant même d'île reculées comme celle du feu, Cramois'île ... alors tu serais tout simplement passé à côté d'elle sans t'en rendre compte ? Probablement au final, car elle avait un an de plus que toi, ce qui pouvait éventuellement te signifier que tu avais juste un temps de retard sur son cursus, et que si tu avais été son conscrit, tu aurais eu plus de chance de prendre en connaissance son existence. Alors ça ! Tu ne mis pas d'interminables secondes de latence à réagir, et tu lui fis ta confience.

« Ben ça alors ! J'ignorais que tu venais toi aussi du Kantô ! Jadielle en plus ? J'y suis allé pourtant plein de fois auparavant, et je ne t'y ai jamais croisée ! *met son doigt sous le menton comme pour imiter une pose contemplative* Oh, moi ? Je suis originaire de Carmin-sur-mer, là où l'écume te caresse les pieds et la brise marine la peau ! Ah ... ma maison, mon pays ... ça ne te manque pas à toi ? Tu vas me prendre pour une chiffe-molle, mais ça ne fait pas vingt-quatre heures que je suis ici, que déjà ma vie là-bas me manque ... on y vit si bien dans cette région du Kantô !*petit sourire rieur mais teinté de nostalgie, les yeux plissés et la posture légèrement voûtée*»

Ah c'est que tu l'aimais ta vie à Carmin ! Eh ouais, la vie familiale, tranquille au chaud chez tes parents, sans avoir le moindre sou à dépenser autrement que pour des babioles futiles pour tes heures perdues. Ton petit coin de plage à quelques pas de ton collège. Tes marchands favoris situés à quelques pâtés de maison de là où tu résidais. Les copains et les copines avec lesquels tu pouvais passer tes week-ends entiers à flâner et à refaire le monde, comme des enfants de six ans. Tu ne pouvais pas encore cacher cette vive émotion qui s'emparait de toi, et ce, devant Ikiala. Tu te montrais plus sensible que prévu, mais tu savais que face à la rouge, tu pouvais t'autoriser à craqueler un petit peu ta carapace, histoire de partager autre chose qu'un simple lien de connaissance avec elle, elle qui venait du même endroit que toi, et qui partageais peut-être ton sentiment à ce propos. D'ailleurs, tu avais marqué un long moment de pause, dans l'espoir de pouvoir entendre ce que la belle dresseuse aurait à te dire à ce propos. Et à la suite de ça, tu revins à tes esprits après quelques petites secondes de divagation spirituelle, et tu enchaînas sur une sorte de proposition qui déterminerait surement le déroulement du reste de ta journée aux côtés de la rouge.

« Tu sais quoi ? On va aller explorer la jungle tout les deux ! *montre l'endroit où la forêt luxuriante et tropicale se situe, avec son index gauche* En me promenant tout à l'heure, j'ai espionné sans le vouloir une conversation entre deux étudiants qui disaient qu'il s'y trouvait une sorte de Mausolée, et que si on en faisait le tour avec assez de parcimonie et de curiosité, on pouvait éventuellement tomber sur des objets intéressants, à ramener en tant que butin d'exploration étudiante ... ça te dit d'aller y faire un tour, histoire d'en savoir plus sur cette île qui nous garde loin de ses mystères ? Et puis ... des fois qu'on tombe sur quelque chose d'intéressant ! *regard complice et sourire non dissimulé* »
Ikiala Rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t157-ikiala-rosenbach
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t159-ikiala-rosenbach-givrali
Taille de l'équipe : 15/20
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
15/20
Kanto
17
33
4944
716
pokemon
15/20
Kanto
17
33
4944
716
Ikiala Rosenbach
est un Topdresseur Spé. Type



La menace fantôme.



Le jeune garçon semblait plutôt réceptif aux paroles d'Ikiala, visiblement il avait réussi à emmagasiner tout ce qu'elle avait dit. Et lorsqu'il accepta de l'accompagner dans son exploration, le visage de la jeune dresseuse se fendit d'un beau sourire, ravie d'avoir un camarade avec qui parler, autre que ses pokemons. Car même si elle appréciait grandement ses compagnons, Zélos l'avait toujours encouragée à ne pas hésiter à aller vers les autres élèves. Et qui ne prendrait pas de conseils du futur meilleur pokemon de tous les temps hein ?

Finalement la question sur les origines de Aaron sembla déstabiliser le jeune homme. Ikiala, qui pensait avoir fait une boulette, semblait déjà prête à s'excuser lorsqu'il commença alors à parler. Il lui expliqua venir de Carmin-sur-Mer, une ville où Ikiala c'était déjà rendue, une fois d'ailleurs pour prendre le bateau en direction de l'île Lansat et de la Pokemon Community. De ce qu'elle en savait, c'était une grande ville portuaire, avec sa propre arène, et même un fan club des pokémons, et surtout, le passage obligé pour toute personne voulant quitter Kantô en bateau. En parlant de Kantô d'ailleurs, Aaron ajouta que sa région lui manquait, ce qui donna à Ikiala un sourire un peu mélancolique alors qu'elle lui répondait.

"A vrai dire, je n'ai jamais été très sociable, je passais le plus clair de mon temps dans la forêt de Jade, à essayer de parler avec les pokemons." La jeune fille eut un petit rire. "Tu vas peut-être trouver ça étrange mais... j'ai toujours eu un meilleur contact avec eux qu'avec les humains, j'arrive même à communiquer avec certains si je me concentre vraiment ou que j'ai un lien fort avec eux. Toute petite déjà je m'étais mise en tête d'élever un Rattata que j'avais rencontrée et qui était devenu mon premier véritable ami. Ça me prenais du temps, mais je ne m'en lassais pas, il ne se passait pas une journée sans que je ne pense à cette précieuse amitié que j'avais crée, je pouvais lui confier tous mes soucis ou tout les moments agréables de ma journée sans me soucier d'être jugée."

Alors qu'elle parlait, la jeune fille semblait perdre son regard vers l'océan, les souvenirs revenant peu à peu, elle souriait, ces moments étaient précieux, mais elle ne regrettait pas qu'ils soient terminés. Elle était allez tellement de l'avant depuis, désormais entourée de pokemons sur qui elle pouvait compter et inversement. Elle se remit finalement face à Aaron, le gratifiant d'un nouveau sourire.

"Ma maison me manque bien sûr, et je profiterais d'ailleurs de ces vacances pour y retourner. Mais rien ne me fera regretter ma venue à la Pokemon Community, et j'espère que tu pourras comprendre toi aussi pourquoi au fil de l'année."

Des paroles sincères, tout comme celles que lui avait offertes Aaron. Ikiala n'avait pas pour habitude de se confier à d'autres personnes que ses pokemons, et même si la cicatrice dans son dos lui rappelait que les hommes peuvent souvent faire de mauvaises choses avec les pokemons. Son année lui avait également apprise que l'on pouvait aussi trouver de très bonnes personnes chez les humains. Aussi c'était elle permis ce petit moment de pure sincérité, entrouvrant un peu sa cœur au jeune garçon, tout en espérant ne pas avoir eu l'air ridicule. C'est d'ailleurs la dernière pensée qui traversa son esprit et qui la fit légèrement rougir alors qu'elle regardait Aaron.

"Je... me suis peut-être un peu emportée..."

Il fallait cependant que la jeune dresseuse se reprenne, son compagnon de route du jour lui avait proposé une expédition dans la jungle, à la recherche d'un Mausolée. Voila qui laissait présager une très bonne journée, riche en aventures. Ikiala repris un peu du poil de la bête, et hocha la tête.

"Va pour le Mausaulée, mais je te propose qu'on passe récupérer quelques affaires dans le village avant. Je ne suis pas dans une bonne tenue pour explorer une jungle."


La jeune fille eut un petit rire puis jeta un œil à sa tenue, un maillot de bain n'était clairement pas une bonne idée si l'on souhaitait traverser les feuillages et autre murs naturels que pouvait offrir la jungle de l'île.


Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Au final, la rouge t'indiqua son intérêt pour ta soudaine demande d'exploration, après avoir repris ses esprits un peu embrumés par le moment confidence qui avait lieu quelques minutes auparavant, et au cours duquel tu en avais appris beaucoup à son sujet : elle était proche, très proche des pokémons, et elle les considéraient comme plus valeureux que les humains qui n'avaient pas hésité à lui faire subir les pires immondices du quotidien, et ce, sur le sol de la région de Kantô, près de son village natale, Jadielle. Elle t'intima ensuite que bien sûr, la nostalgie la gagnait de temps à autre, mais heureusement pour elle, pendant ces vacances, elle aurait de quoi rejoindre Jadielle le temps d'un court laps de temps avant la rentrée, histoire de bien recharger ses batteries. Et aussi, pour piquer l'intérêt de ta personne, elle te confia l'information suivante : tu ne pourrais plus te passer de l'ambiance de la Pokémon Community une fois que tu y aurais goûter. Une indication certes effrayante, mais tout aussi enivrante ! Peu après, elle ne dissimula pas non plus son excitation quant à cette nouvelle perspective aventurière, et te confia son envie d'y aller de façon plus préparée. Et pour ça, elle irait regagner le village de vacances pour aller chercher quelques affaires, et tu ferais de même. Mais avant de partir, tu tentas de fixer un temps imparti, pour ne pas s'éparpiller en chemin.

« D'accord ! Allons chercher chacun de son côté de quoi être paré pour l'exploration, et fixons un lieu et une heure de rendez-vous. *se gratte la tête et farfouille dans ses pensées* Je pense avoir le bon timing ! Alors, on se donne rendez-vous à l'orée de la jungle qui sépare le village du mausolée, et on se donne une heure pour se préparer comme il faut : sac à dos, iPok, pokéballs au cas où, de quoi s'hydrater, de quoi s'éventer si jamais il fait trop chaud, et peut-être de quoi se protéger du soleil si toutefois on venait à traverser une zone pauvre en végétation en hauteur. Allez, j'y vais ! On se retrouve là-bas ! *fait signe de la main tout en s'éloignant pour rejoindre le village, le sourire aux lèvres* »




► RP Terminé ! ◄
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum