Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
« QUOIIIIII ?! IL Y AURA STRYKNA ?! »

Le hurlement perçant d’Aileen avait fait tourner vers elle toutes les têtes des gens qui zonaient devant le panneau des missions d’un air absent. Aileen était passé devant, avait vaguement regardé pour voir les nouveautés, et s’était arrêtée devant une mission, sans même l’avoir lue, motivée par un seul mot. Strykna. Alors elle avait lu la mission dans son intégralité, et en lisant que Strykna serait présente sur les lieux … Voilà. La jeune Pyroli était complètement fan de Strykna, la championne type Poison d’Ondes-sur-Mer, qui s’était fait connaître grâce à son groupe de rock, Smogo et les Toxiques. Après son cri de fangirl un peu trop reconnaissable, la main de la Pyroli avait fusé pour arracher une des feuilles de la mission, signalant ainsi qu’elle la prenait d’office. Et, suivie par Sphax, elle courut jusqu’à son dortoir. Ce ne fut qu’une fois enfermée dans la chambre que le Pokémon se permit un couinement interrogatif. Stry-qui ?

« Strykna ! Tu sais, la musique qu’on écoute le matin quand on va courir ! Bah c’est elle ! Strykna ! Et elle sera là-bas ! ALORS ON Y VA ! »

Sphax lâcha un couinement joyeux. Ah, oui, celle-là ! Lui aussi aimait bien. Des fois, quand sa dresseuse s’entraînait dans la chambre, elle le laissait appuyer sur le bouton du MP3 pour que la musique s’élève dans la pièce. Alors rencontrer la personne qui faisait cette musique, trop cool ! Posant ses deux pattes sur le lit, il jeta un coup d’œil à l’ordre de mission. Alors … Ils partaient visiblement le lendemain matin, à bord d’un bateau qui les amènerait directement à Parmanie. Oh. Un bateau. Sphax gronda. Il n’aimait pas trop les bateaux. Il avait eu le mal de mer en allant sur l’île Cobaba et avait largement préféré prendre l’avion, même s’il avait passé son temps à dormir dans sa Poké Ball, dans la soute à bagages sécurisée. Grattant la tête de son Pokémon, Aileen attrapa l’ordre de mission en souriant. Strykna, et Koga, et Janine ! Ca promettait d’être génial. Absolument génial.


* * * * *


Avec un bâillement, Aileen referma son sac à dos. Le fait de partir à 8h30 ne l’avait pas privée de l’entraînement matinal du général Jackie, bien au contraire. En quittant l’entraînement, elle avait filé sous la douche, s’était préparée en avalant un petit déjeuner consistant, et il ne lui restait plus qu’à partir. Elle avait son iPok, son MP3 était chargé à bloc, elle avait acheté des Baies la veille, de même que des petits bonbons acides pour elle, parce qu’elle aimait bien l’acidité. Portant la main à sa ceinture, elle s’assura que toutes ses Poké Balls y étaient. Ouais, ça va. Secouant Sphax par l’épaule, elle ouvrit la porte et attendit qu’il sorte de la pièce pour verrouiller la porte de sa chambre. Elle avait également fermé ses volets et fenêtres, vu qu’elle partait pendant plusieurs jours et qu’elle ne voulait pas être prankée en son absence.

« Allez viens Sphax, on va finir par arriver en retard avec tout ça. »

D’un bon pas, la jeune Pyroli quitta son dortoir et traversa l’école. Elle devait se rendre au port, où mouillait le bateau qui les conduirait à Parmanie. D’ailleurs, elle ne savait pas qui d’autre avait pris la mission. A tous les coups, il y aurait des fans de Strykna, comme elle. Ou un Topdresseur qui voulait rencontrer Koga. Le Conseil des Quatre, ça fait rêver quand même. Elle atteignit rapidement le port, et aidé par Sphax, trouva le bateau qu’ils devaient prendre. En fait, ce fut assez facile, parce que juste devant, il y avait un adulte avec une pancarte où on pouvait dire « LES TROIS ELEVES DE LA POKEMON COMMUNITY EN MISSION POUR PARMANIE ». On ne fait pas plus simple. Aileen se présenta auprès de l’homme, et grimpa à bord du bateau, riant en entendant Sphax grogner de dépit. Le pauvre lapin avait le mal de mer. Aileen alla directement de l’autre côté du bateau pour s’appuyer à la rambarde et regarder l’océan. Allez, il ne manquait plus que les deux autres, et ils pourraient partir !


Dernière édition par Aileen Sôma le Lun 22 Déc - 16:33, édité 3 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
J'étais devant le tableau des missions, les bras croisés, la mine boudeuse. Mes yeux passaient d'une annonce à l'autre, sans trouver leur bonheur. S'occuper d'une horde d'insectes? Une fois, mais pas deux. Ça remontait à la session dernière, mais je n'étais pas très très motivée à l'idée de devoir rencontrer ce genre de bestiole une seconde fois. Je veux dire, tant qu'à y être autant trouver autre chose pour cette fois ci. Une enquête sur le manque de poissons? On aurait dit une mission parfaite pour des rangers, ce que je n'étais pas alors autant laisser faire ceux qui savent. S'occuper de Pokémon sur un ranch? Ça avait l'air super ça! Mais c'était déjà pris... Bien sûr, rien d'étonnant là-dedans au fond. J'étais prête à tourner les talons et partir en traînant les pieds, déçue de ne pas avoir trouvé chaussure à mon pied, jusqu'à ce que l'adulte en charge du tableau des missions n'arrive pour afficher une seule feuille sous mon regard ébahi. Était-ce la providence qui cognait à ma porte? Il me jeta un regard en coin et se justifia simplement.

- Y'a une folle qui a arraché l'ordre de mission, du coup je dois la remettre. Essaie de pas faire pareil, ça me saoule ces allez-retour à la télé-copieuse...

Oh, mais le pauvre allait devoir faire le trajet encore une fois on dirait bien car mes yeux marron avaient réussi à apercevoir les mots "fête" et "organisateurs tombés malades". Des étoiles illuminèrent immédiatement mes yeux et un "ohh" m'échappa. Organiser une fête, aucune mission ne serait jamais aussi adaptée à mes compétences que celle-là. Dans bien des domaines j'avais l'air un peu idiote et irréfléchie, mais lorsque l'on en arrivait à mon amour des festivité et de l'organisation en général, personne ne m'arrivait à la cheville! Sans plus de concertation avec moi-même, je me saisis de la feuille et tirai un bon coup avant de partir à la course avec l'annonce, échappant de justesse au stagiaire malchanceux qui avait hérité du tableau des missions.

***

Enfin, le grand jour approchait. J'allais pouvoir prendre le bateau pour Parmanie et aller user de mes véritables talents pour organiser le rassemblement le plus couru de l'année des dresseurs de Pokémon poison. Oui bon, ce type ne figurait certes pas parmi mes préférés, mais une fête était une fête et une chance de briller dans quelque chose une fois de temps en temps était un appel plus fort que le reste. Et puis bon, c'était comme les Pokémon spectre, j'allais bien apprendre à les connaître et à les apprécier à force de passer du temps avec eux, je ne pouvais qu'être gagnante sur toute la ligne avec cette mission. Je m'étais habillée de façon confortable, mais toujours aussi bien assortie, nous avions un long voyage à faire après tout. Je traînais derrière moi ma petite valise à roulettes, pleine de vêtements et de différents objets qui pourraient nous être indispensables dans l'accomplissement de cette mission. J'avais aussi pris la peine de me renseigner sur les éditions précédentes de l'événement pour voir à quoi m'attendre et trouver quelques idées d'améliorations pour ces festivités de grande envergure. Si nous réussissions notre coup, tout le monde voudrait savoir qui étaient les élèves qui avaient pu sauver la fête d'une championne, d'un membre de l'élite quatre et d'une autre championne accessoirement membre d'un groupe de musique  très connu. C'était l'occasion ou jamais de me prouver, le moment que j'attendais depuis si longtemps!

Je gagnai le port presque au pas de course, ma longue chevelure rose dansant derrière moi au rythme de mes pas. Au moins avec ça je serais aisément repérable et on me reconnaîtrait facilement là-bas dans la foule, ce qui était un must have pour tous les organisateurs d'événements. On ne veut pas que les gens passent trois ans à nous chercher pour régler avec nous les soucis qu'ils rencontrent au fur et à mesure quoi. D'ailleurs j'avais déjà préparé mentalement une petite liste de tous les trucs qui pourraient poser problème, allant de la publicité de l'événement aux problèmes de traiteur en passant par les problèmes possibles avec l'installation de la scène pour Strykna. Rien ne pourrait me prendre de court, je m'étais préparée à toutes les éventualités et avait déjà trouvé une solution pour chacune. Motivée plus que jamais, je rejoignis l'adulte qui nous attendait avec sa pancarte presque en gambadant de joie. Certes, j'étais aussi très anxieuse, mais j'allais faire quelque chose que j'aimais et donc ça suffisait à me redonner la pêche, pour autant que tout se passe bien. Je grimpai à bord et commençai à chercher mes camarades, l'une étant déjà sur le bateau à en croire notre pseudo-guide. Traversant le pont d'un pas confiant, j'aperçu finalement une silhouette familière me faisant dos, un Absol chromatique qui ne m'était pas inconnu à ses côtés. Aileen! Je l'avais rencontrée lors d'une fouille et plus tard lors d'une petite mésaventure en territoire culinaire, mais nous nous étions bien entendues malgré nos dortoirs respectifs et j'étais emballée à l'idée de la voir ici. Si ça se trouvait elle était l'une des élèves envoyés à Parmanie? Oh, ce serait si génial! Plus enthousiaste que jamais, j'allai la rejoindre avec un immense sourire, annonçant mon arrivée avant même d'être à ses côtés de ma voix enjouée et forte.

- Aileen! Je suis si contente de te voir ici! Dis-moi que toi aussi tu vas à Parmanie pour la mission? Quoi de neuf depuis notre dernière rencontre sur Cobaba? Tu vas bien au moins? La rentrée s'est bien passée pour toi? J'arrive pas à croire qu'on est chargées de l'organisation d'un événement de telle envergure, ça va être énorme! Tu as vu la liste des invités d'honneur?

Comment ça je parle beaucoup trop? Et puis oh, je ne l'avais pas vue depuis un moment et je ne tenais plus en place. Espérons que le troisième membre de notre équipe arrive sous peu, je n'en pouvais plus d'attendre notre départ. À nous la fête! À nous l'occasion de côtoyer des champions! À nous le concert et les autographes!
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Le phénomène des couloirs vides.
Phénomène ayant régulièrement lieu dans les couloirs de la prestigieuse académie située sur l'île Lansat aux environ de dix-neuf heures principalement dû à la transformation temporaires des adolescents situés entre douze et quinze en morfales effrayants. Nous soupçonnons que ce fait soit causé par une odeur particulièrement appétissante provenant du réfectoire, mais après quelques réflexions, nous concluons tout simplement que c'est causé par la fin des cours.

Hum, hum. Et dooonc. Après cette introduction des plus minable pondu par notre très chère narratrice, retrouvons donc la petite blonde qu'est Hope. C'est dernière est d'ailleurs en train de perturber le phénomène cité plus haut. En effet, se baladant nonchalamment dans les couloirs reliant les plusieurs salles de cours de l'académie également nommé plus haut, un sandwich en main, elle tentait de retrouver le pendentif d'un collier qu'elle venait de remarquer avoir perdu il y a peu.
Oh, une miette qui tombe. Ouais, bon, ce n'était déjà plus la première. Ça fera juste un peu plus de boulot au Gaston, enfin bref.

Elle passa finalement devant un panneau qu'elle traça. Avant de revenir sur ses pas. Un mot attira son attention. Sous les néons instables qui éclairait le lieu où elle se trouvait, une feuille semblait se démarquer des autres. Ou plutôt six lettres. Dont la première était un S. Un cri de groupie étouffé résonna dans le bâtiment, parvenant aux rare âmes qui erreraient encore aux alentours. S'il y en avait.
Tandis que ses yeux parcouraient le reste de l'annonce, son souper disparaissait à vue d’œil. Quand le dernier morceau de pain fut avalé, un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle s'essuya le coin de sa bouche d'un revers de main afin de faire tomber les quelques miettes.

________________

« Cracotte, Farmer... Nan, ça ne me dit rien. Pff, mais 'ont rien dans ce supermarché riquiqui, merde ! »

La petite silhouette arpentait avec empressement les rayons de la petite boutique où elle se trouvait par cette belle matinée. Le cou embobiné comme toujours dans plusieurs colliers colorés, les basket aux pieds et les cheveux encore humide dus à sa douche prise un peu plus tôt, elle était suivie d'un spectre silencieux à la cape grisâtre.
Étant donné de l'heure plutôt matinal, elle ne croisa personne à l'exception des quelques employés. Finalement, poussant un soupire, elle empoigna un berlingot de lait et emporta deux croissants fourrés au chocolat. Passant à la caisse, elle réajusta son sac de sport bleu électrique sur son épaule et jeta furtivement un regard à un appareil qu'elle sortit de sa poche. Puis elle fila, les deux portes vitrées s'ouvrant sur son passage, la laissant s'en aller.

Courant dans les ruelles tout en gardant un œil sur l'heure et en mâchouillant une paille, elle ne tarda pas à arriver au port. Elle gonfla ses joues en tentant de se repérer avant d'apercevoir un panneau qui semblait s'adresser à elle. Avant de se diriger vers le personnage qui le tenait, elle sortit son petit déjeuner et arracha un morceau de la viennoiserie avec ses dents. Une gorgée de sa boisson plus tard, elle était en train de monter le pont.

Une silhouette familière se trouvait devant moi à côté d'une fille aux cheveux roses. Hé hé...  Je m'approchai du duo, ou trio si on compte le félin au pelage immaculé. Je me plaçai face à la brunette.

« Aileeeeeen, tu m'avais pas dit que tu allais faire cette mission. »

Fis-je remarquer à cette dernière, une fausse expression boudeuse sur le visage. Puis je souris.

« Je blague, on va bien s'amuser je le sens, continuai-je avant de me retourner vers la rose, coucou ! Hope, Pyroli. Et toi ?, mon regard se baissa sur sa valise. Un pokéathlète et une topdresseuse. C'était facile à deviner, le reste. La seule coordinatrice, je suppose ? Mentali ? »





Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Sphax grognait de dépit sous les légers roulis du bateau encore à quai. Aileen, imprudemment penchée par-dessus le parapet, leva la main pour regarder l’heure à sa montre. Huit heures quarante. Eh bien, bonjour la ponctualité. Cependant, une voix claire et enjouée résonna derrière elle en l’appelant par son nom. Ah tiens, elle faisait la mission avec quelqu’un qu’elle connaissait ? Quand elle se tourna agilement pour s’asseoir sur la rambarde, elle remarqua la chevelure rose d’Estelle, ce qui la fit sourire. Minute. Rose ? Ah tiens oui, rose, et dire que quelques semaines avant elle les avait bruns discrets. Ca change. Contente de voir sa camarade, Aileen esquissa un grand sourire, pas trop perturbée par le débit de parole assez soudain de la brune, qui semblait surexcitée à l’idée de faire cette mission. Et comment, elle-même n’était pas en reste !

« Si je l’ai vue ? Je n’ai vu que ça ! Strykna ! On va peut-être avoir l’opportunité de la voir en concert, ça va être énorme ! Puis Koga ! Il est toujours à la Ligue Pokémon de Kanto lui non ? Et Janine ! C’est une ninja super célèbre ! Evidemment que je vais à Parmanie, je ne pouvais décemment pas passer à côté ! »

Bon, il y avait au moins deux personnes du trio improvisé. Manquait plus que la troisième personne et ils pourraient partir. Sphax, d’ailleurs, ne bronchait plus. La présence d’Estelle l’avait ramené à son impassibilité coutumière, et il souffrirait du mal de mer en silence. Aileen allait ouvrir la bouche pour demander au capitaine s’il était sûr qu’il y avait une troisième personne quand une petite blonde grimpa sur le pont, faisant sourire la préfète. Tiens tiens tiens. Hope Spettell. Evidemment, elle aussi était fan de Strykna. Elle ne pouvait pas passer à côté d’un évènement pareil, elle aussi. Hope la salua, et elle lui répondit d’un signe de tête, avant de reprendre la parole d’une voix amusée.

« Eh bien, matricule 0079, il semblerait que la ponctualité ne soit pas votre fort. Cent pompes en compagnie de Godzilla devrait certainement vous l’apprendre. »

Ok, elle avait très mal imité leur référente de dortoir, le général Jackie, mais l’esprit était là. Surtout que son sourire montrait qu'elle n'en pensait pas un mot. Sentant que le bateau commençait à bouger, elle descendit de sa rambarde au moment où le bateau quittait le pont. Sphax ferma les yeux, extérieurement parce qu’il se désintéressait de la conversation, intérieurement parce qu’il sentait venir de longues heures d’horreur sur le pont du bateau. Aileen aurait pu le faire rentrer sans sa Poké Ball, mais la vérité, c’est qu’il détestait ça. Libre et indépendant de nature, il préférait être malade vingt-quatre heures mais rester à l’air libre plutôt que de passer un trajet tranquille mais enfermé pendant cinq ou six heures dans sa Poké Ball. Une vraie tête de mule, oui. Aileen, silencieuse, regarda d’éloigner l’île Lansat, se rendant compte avec amusement que c’était la première fois qu’elle la quittait en période scolaire, et qu’elle ne serait même pas punie. Quand l’île eut disparu à l’horizon, elle se tourna vers les deux filles.

« Bon. Moi, je suis Pokéathlète, et Hope est Topdresseur. Estelle, tu es la seule Coordinatrice, donc à mon avis, également la seule à savoir gérer ce genre de situations vu que c’est certainement ce que tu dois apprendre en cours. Du coup … Si Hope est d’accord, je propose que tu sois la chef de l’expédition, vu que tu as plus de savoir que nous deux réunies. Tu donnes les ordres, et on obéit. Ca va à tout le monde ? »

Non parce que, ce n’est pas avec son savoir de Pokéathlète qu’elle pourrait gérer ça. Elle pourrait courir d’un point à l’autre de la ville, escalader les poteaux pour accrocher des trucs s’il le fallait, mais en aucun cas gérer les préparatifs. Sa mère aurait pu, sauf qu’elle n’est pas sa mère, justement. Et si Parmanie ne voulait pas voir son précieux festival ruiné par son inexpérience, il valait mieux que quelqu’un d’autre prenne les rênes de la mission, et tant pis pour son indépendance bornée, elle obéirait aux ordres.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Aileen me répondit avec enthousiasme lorsque je lui parlai de la liste des invités d'honneur. Strykna, Koga et Janine, voilà quand même des gens qui avaient su faire parler d'eux et qui étaient des références immanquables dans le monde des Pokémon de type poison. Néanmoins, elle me fit sourire. La chance de les voir en concert? Non, je pense qu'elle n'avait pas saisit toute la portée de la situation. Ainsi, c'est avec l'air le plus sérieux du monde que je la corrigeai.

- Tu manques d'ambition et tu oublies le plus important. Il ne s'agit pas ici de les voir en concert, nous allons participer au montage de la scène, nous allons préparer leurs loges, nous allons être en contact direct avec eux et ce sera notre chance de demander des autographes. Koga en personne, ou même sa fille, viendra sans doute nous rencontrer pour se mettre au courant de nos projets et suivre la progression de l'organisation de l'événement. Nous ne serons pas de simples spectateurs, nous serons le festival!

Puis, peu après mon mini-discours se présenta la troisième élève que je ne connaissais pas celle-là, mais qui était plutôt mignonne avec ses colliers qui ne manquèrent pas d'attirer mon attention. Elle se présenta comme étant Hope des Pyroli et me demanda ce qu'il en était pour moi, avant de jeter un regard à ma valise et de répondre par elle-même. Sur le coup s'en était presque gênant d'être identifiée aussi rapidement en tant que Mentali. Pour la coordination c'était juste logique, mais que l'on puisse deviner que j'appartenais à un dortoir de pimbèches ambulantes en un simple coup d'oeil avait quelque chose d'assez perturbant je dois l'avouer. Je restai donc un peu interdite et acquiesçai simplement de la tête, sans trop savoir comment répondre à ça. Heureusement Aileen, fidèle à ses habitudes, relança la discussion en mentionnant que j'étais la seule coordinatrice ici et donc la plus apte à savoir comment gérer la situation, ce qui était probablement vrai. Elle proposa ensuite un truc que je n'avais pas du tout vu venir de sa part, me laisser prendre les rennes si Hope était d'accord? Je me tournai vers la petite blonde, curieuse d'entendre son opinion sur la question et, une fois que nous arrivîmes toutes à un consensus, un sourire étira mes lèvres alors que je les invitai à me suivre vers le petit restaurant du bateau. Une serveuse nous assigna une table et pour ma part je ne commendai qu'une limonade, laissant le choix aux filles de demander ce qu'elles voulaient pendant que je fouillais dans mon sac à la recherche de paperasse que j'avais déjà préparée la veille avant de partir. Après avoir pris une gorgée pour me donner du courage, je me tournai vers les deux Pyroliennes assises en face de moi. Les relations entre nos dortoirs n'étaient pas connues pour être les meilleures, mais aujourd'hui nous ferions mentir les traditions et nous travaillerions ensemble. Je dépliai sur la table, tournée vers eux, une carte de la ville de Parmanie, un crayon dans la main.

- J'ai déjà fait la liste des choses que nous avons à faire, nous devrions nous répartir les tâches tout de suite pour que nous soyons prêtes à l'action une fois arrivées à destination. Je vous présente la ville de Parmanie et ça -je sortis une autre carte- c'est le plan du site du festival de l'année passée. Dans les trois dernières années le festival a su attirer entre deux et trois mille participants, cette année nous visons le quatre mille. La première chose à faire, c'est de préparer le site du festival pour que tout soit prêt à acceuillir les gens, tout ce que je vais vous dire là doit être fait demain dès notre arrivée, soit la veille du début du festival. Aileen, ta mission si tu l'acceptes sera de prendre contact avec les services de sécurité. Tu devras travailler avec eux pour la formation du périmètre des lieux de festivité ainsi que la planification des déplacements des invités, donc s'assurer qu'il y a des bancs et des poubelles, que les stationnements sont bien identifiés, briefer l'équipe de sécurité pour que le jour J ils vérifient que personne n'appartient à une team ou quelque chose du genre, leur mentionner que les gens ne peuvent pas apporter d'alcool sur le site, ce genre de choses. Comme tu seras la plus familière avec les lieux et que tu seras déjà sur place, tu seras aussi chargée de mettre en place les banderoles et autres publicités pour l'événement. J'ai aussi entendu dire qu'ils avaient utilisé des lanternes de papier à l'effigie de Smogo l'année dernière donc il pourrait être intéressant de les retrouver et de les installer elles aussi. Hope, ta mission si tu l'acceptes sera de rendre visite au traiteur et de lui communiquer l'emplacement des trois cantines de cette année qui seront là, là et là. Tu peux aussi goûter les différents plats pour t'assurer qu'il y a de quoi plaire à tout le monde. Tu devras aussi prendre contact avec les différents exposants de cette année et les vendeurs ambulants pour leur indiquer l'endroit où ils devront s'installer le lendemain, soit là et là. Comme ils te connaîtront déjà tu sera aussi chargée de les aider à s'installer le lendemain matin. Donc s'ils ont besoin de chaises, de tables et autres trucs du genre. Il faudra aussi penser à leur remettre des coupons de repas gratuits pour la cantine, c'est offert par la maison pour les remercier de leur participation. De mon côté je vais aller prendre contact avec le Directeur du Zoo, j'aimerais négocier une entente avec lui afin d'organiser un genre de mini-zoo sur le site où les gens pourront entrer en contact direct avec des Pokémon Poison, sous la supervision du personnel bien sûr. Je vais aussi prendre contact avec les gens qui doivent livrer et installer la scène et vérifier que l'horaire convient à tout le monde. Je devrai aussi communiquer avec l'agent d'artiste de Strykna pour savoir quelles sont leurs demandes en ce qui a trait à la loge et la préparer à l'avance pour le lendemain. Je sais que tout ça parait énorme, mais le jour même nous allons avoir tant de trucs à penser que nous serons bien heureuses que ces trucs soient déjà fait. Nous allons aussi échanger nos numéro de iPok pour pouvoir être en contact permanent, si jamais quelque chose ne se déroule pas comme prévu vous pourrez donc me contacter pour recevoir de nouvelles instructions. Aussi Aileen pense à communiquer mon numéro au chef de la sécurité quand tu le rencontreras. Je répartirai les tâches pour la journée du festival la veille, comme ça nous aurons une meilleure idée de ce qu'il restera à faire. Je vous recommande d'aller dormir tôt ce soir, nous toucherons terre demain à sept heures et la journée sera longue. Avez-vous des questions?
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
« Eh bien, matricule 0079, il semblerait que la ponctualité ne soit pas votre fort. Cent pompes en compagnie de Godzilla devrait certainement vous l’apprendre. »

Je soutins son regard quelques secondes avant de pouffer. Mais oui, mais oui... Il va falloir qu'elle apprenne à faire mieux que ça. La fille à la chevelure rose acquiesça mes suppositions d'un signe de tête. Gagné !
Le bateau avait quitté le port. Peu à peu, l'île ne fit plus qu'une avec la ligne d'horizon, pour finalement disparaître.

Quand la brune reprit la parole, proposant de confier la supervision de la mission à la Mentali, que j'appris par la même occasion, se nommant Estelle, je sentis la paire de yeux bleu ciel se poser sur moi. Je haussai les épaules.

« Baah, ouais. Pourquoi pas. »

À vrai dire, le seul point qui me dérangeait, était le « tu nous donnes des ordres et nous on obéit. ». Effectivement, c'était la seule à s'y connaître. Mais dit comme ça, j'avais l'impression qu'on parlait d'un dresseur et de ses Caninos. Enfin bref. Ça dépendra bien des tâches qu'Estelle me demandera d'effectuer. Tant que je ne me retrouve pas à côtoyer la sécu', ça devrait aller... Un sourire s'étendit sur mes lèvres en repensant à la fois où j'avais manqué de me faire choper à la sortie d'un concert. J'avais débité tout un flot de paroles en assurant que je faisais partie de la famille royale et en le menaçant d'appeler mon armée personnelle avant de me barrer avec un sprint. Bon, la suite, on s'est moqué de moi pendant au moins une semaine. Ouais, famille royale, et ?

Le Skélénox perché au-dessus de nos têtes devait avoir quelque chose de sinistre. Enfin, personnellement, je me trouvais nullement dérangée. Sirotant distraitement mon verre de jus Pecha, j'écoutais les directives que notre « chef » était en train de nous donner, les yeux rivés sur les deux cartes étendues sur la table qui prenaient presque toute la place. Je m'arrêtai dans mon mouvement quand cette dernière parla de l'interdiction d'apporter de l'alcool. Je me retins d'ajouter un « Ah bon ? ». Si ça avait toujours été comme ça, comment dire... Ok.
Aileen pour la gestion de la sécu' et quant à moi, je me retrouvai à m'occuper de la bouffe. Ça ne me déplaisait pas tant que ça. Enfin, quand elle me montra les emplacements des trois cantines, je sentis qu'il allait me falloir de la motivation. Ou que je m'organise un peu. Pas que faire des allers-retours entre ces trois emplacements seront fatigants, mais plutôt que ça risque d'être juste chiant de devoir les faire à la longueur de la journée.

« [...] Je vous recommande d'aller dormir tôt ce soir, nous toucherons terre demain à sept heures et la journée sera longue. Avez-vous des questions ?
- C'est bon, pour ma part,
répondis-je, enfin, juste, le traiteur, les vendeurs et tout le tralala, t'as aussi ça dans tes documents ? Ou on nous en informera à notre arrivée ? Parce que j'ai pas reçu grand chose, niveau informations, au faite. »

En revanche, son avant-dernière phrase était en trop. Se lever à sept heure pour une longue journée, c'est sous-estimer des Pyrolis. Bon, il ne me restait plus qu'à me motiver pour tout ça. Une fois sa réponse en poche et les numéros échangés, je m'étirai.

___________________


Je me frottai les yeux, jetai un oeil à mon iPok, le refermai dans un claquement, puis me retournai dans mon lit. Le sommeil ne venait plus. Pourtant, je pouvais encore profiter d'une ou deux heures. Pff, fichue habitude. On était en période scolaire, ça devait être dû à ça.
Dans le noir, je descendis l'échelle du lit mezzanine, prenant gare à ne pas réveiller ma voisine du dessous, puis, mon sac en main, filai dans la salle de bain exiguë. Cinq minutes plus tard, j'étais prête. Alors que je franchissais le seuil de notre cabine, j'aperçus Gum' qui me suivait et étouffai un cri de surprise. Un sourire ne tarda à pas s'étirer sur les lèvres du spectre tandis que je refermais la porte silencieusement.
La cafétéria n'avait pas encore ouvert, mais on voyait quelques personnes qui s'affairait à préparer les tables. Pff, je m'appuyai sur une rambarde et observai le paysage défiler. Je m'ennuie. Vivement qu'on arrive à Parmanie.

Spoiler :
Désolée, je ne fais pas tellement avancer l'histoire ><





Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Aileen avait bien fait de nommer directement Estelle à la tête des opérations. Visiblement, la Coordinatrice avait déjà un plan de bataille tout établi pour les quelques jours qu’elles allaient passer à Parmanie. La Mentali le confirma quand elles s’assirent à une table, Aileen commandant très sobrement de l’eau plate. Estelle, sortant ses cartes et ses papiers, se lança dans un long monologue qui fit ouvrir de grands yeux surpris à la brune. Effectivement, elle était pleine d’idées, et sans vraiment connaître ses deux camarades, elle semblait les avoir placées aux postes qui leur convenaient au mieux. Aileen héritait donc de la sécurité. Formation du périmètre de sécurité, bancs, poubelles, empêcher le squatt de Teams quelconques, pas d’alcool, banderoles, lampions Smogo, bref, tout ce qui tenait lieu de l’organisation pure et dure. Voilà qui était plaisant, surtout que sa nouvelle formation d’espionne lui apprenait à détecter les failles de la sécurité pour passer outre et s’infiltrer là où elle ne le devait pas. Sauf que là, elle ne devait pas s’infiltrer, elle devait … Combler les failles. Ok. Questions ? Non, pas pour le moment. Cependant, elle sortit son iPok de sa poche pour prendre en photo le plan des lieux, utilisant la fonction tactile pour mettre des croix sur les lieux qu’Estelle lui avaient indiqué. Voilà, comme ça elle n’oublierait pas. Puis elle avait déjà le numéro d’Estelle et Hope donc ça devrait être OK.

« Sept heures ? Que c’est dur. Ce n’est pas comme si on était levées à cinq heures du matin par une militaire tyrannique et qu’on se lève donc à quatre heures trente pour avoir le temps de se préparer, hein Hope ? »

Aileen esquissa un sourire amusé, se renfonçant un peu dans sa chaise. A la fin de leurs papotements, elle se leva en leur souhaitant une bonne nuit, et se dirigea d’un pas sûr vers sa cabine, pas trop gênée par les roulements du bateau. Après tout, elle avait bourlingué énormément avec sa mère, avait pris le bateau un nombre incalculable de fois, ce n’était pas ce petit roulis de rien du tout qui allait la gêner, surtout après avoir été coincée trois jours dans un bateau riquiqui qui affrontait une énorme tempête en mer. Suivie de Sphax, elle se rendit jusqu’à sa cabine, et l’Absol chromatique s’écroula en geignant sur le tapis, lui arrachant un léger sourire. Se changeant rapidement, elle se glissa dans le lit, et leva la couette pour que Sphax la rejoigne. L’Absol, reconnaissant, se tassa contre elle, sentant que son mal de mer passait un peu grâce à la sollicitude de sa dresseuse. Passant un bras dans la fourrure douce de l’Absol, Aileen blottit sa tête contre lui, et ferma les yeux.

________________________________________


Parfaitement réveillée, Aileen ouvrit les yeux et fixa le plafond blanc du bateau. Pas besoin de regarder son iPok pour savoir quelle heure il était. Quatre heures trente. L’entraînement militaire du Général Jackie l’avait conditionnée à des habitudes très précises, auxquelles elle se pliait sans trop réfléchir. Quatre heures trente, réveil. Saisissant son iPok, elle coupa la sonnerie avant qu’elle ne démarre, pour ne pas réveiller Sphax qui dormait paisiblement. Se redresser puis l’enjamber sans le réveiller fut un véritable parcours, qu’elle réussit à achever sans qu’il n’ait bougé d’un poil. Bien. Partant s’enfermer dans la salle de bains, elle prit une douche rapide et se coiffa en vitesse avant de s’habiller avec des gestes automatiques, ce qui fait qu’elle chercha ses vêtements de sport pendant quelques minutes avant de se rappeler où elle était. Sortant de la petite salle de bains, elle sortit quatre baies pour Sphax et les posa sur la table basse pour qu’il les trouve en se réveillant, et quitta la cabine sur la pointe des pieds. Ouf. Alors, maintenant, elle tape dans ses réserves ou elle va se prendre un petit-déjeuner ? Hmmm … Petit-déjeuner. D’un pas vif, elle se dirigea vers la cafétéria, et fut surprise de la voir fermée. Si Mama Odie voyait ça …

« Qu’est-ce que tu fais là, toi ? »

Tournant la tête, Aileen aperçut le capitaine, qui la regardait d’un air halluciné, ne comprenant pas pourquoi une élève de l’île Lansat était debout à quatre heures cinquante-cinq du matin. Aileen, polie, lui sourit avant de répondre à sa question.

« Je pensais manger un bout, mais la cafétéria est fermée. »
« Oui, elle ouvre à six heures trente, mais, qu’est-ce que tu fais debout à cinq heures moins cinq ? »
« Je suis une Pyroli. »
« Une Pyroli ? »
« Notre référente de dortoir, le Général Jackie, nous lève à cinq heures du matin, tous les jours, quel que soit le temps qu’il fait dehors, pour deux heures trente d’entraînement intensif quasi militaire. Du coup, les Pyroli mettent leur réveil à quatre heures trente pour avoir le temps de se préparer un peu. »

Le capitaine ouvrit des yeux encore plus ronds, ne semblant pas la croire. Retenant un éclat de rire, Aileen le salua et reprit sa route. Six heures trente hein ? Bah, elle pouvait bien attendre une heure trente avant de casser la croûte, ça ne la tuerait pas. Au pire, elle avait toujours ses en-cas sportifs spécial quatre heures trente si sa fringale était vraiment très forte. Tiens, n’était-ce pas Hope, là-bas ? Si, c’était elle, qui regardait l’horizon avec la tête de quelqu’un qui s’ennuie profondément. D’un pas tranquille, Aileen s’approcha d’elle.

« Salut Hope. Les vieux réflexes ont la vie dure chez toi aussi, on dirait. Dommage qu’on ne soit pas à l’académie, Mama Odie aurait déjà ouvert la cafétéria, alors que là on doit attendre six heures trente. »

S’appuyant à la rambarde à côté de sa camarade, Aileen regarda l’horizon, avant de pointer le doigt vers une ombre au large. Un point riquiqui, mais parfaitement visible, qui ressemblait à une ville.

« Tu crois que c’est Parmanie, là-bas ? Je ne pensais pas qu’on la verrait de si loin, surtout qu’Estelle a dit qu’on y arriverait vers sept heures. »

Spoiler :
Idem, désolée ! Estelle, charge à toi de te lever à une heure presque convenable et faire débarquer le trio à terre =)



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
J'avais vraiment, mais alors vraiment beaucoup parlé et, presque aussitôt que j'eu fini, je me jetai presque sur mon verre de limonade pour en boire un peu et me rafraîchir la gorge. J'avais également demandé si elles avaient des questions et la dénommée Hope que je ne connaissais pas encore prit la parole la première et, je dois l'avouer, je fus un peu embêtée de sa question sur le coup, mais lui répondis tout de même :

- Ouais, j'ai tout ça déjà, je pensais juste vous le donner demain matin à notre arrivée au port...hehehe...

A.k.a. non je ne les ai pas, mais je ferai tout ne mon possible pour les avoir au moment prévu pour que vous ne sachiez jamais que ce que je viens de vous dire est le deuxième plus gros mensonge de l'humanité. (Le premier étant bien sûr celui que j'avais servi à Aileen lors de notre cours de cuisine). Par contre, Aileen fit une remarque sur l'heure du lever qui me fit esquisser un sourire maladroit et me gratter l'arrière de la tête, un peu gênée. Oui bon, j'avais pris l'habitude de ne pas me lever avant sept heures tous les matins, donc pour moi devoir mettre mon réveil à six heures, c'était presque comme une petite torture ou, dans tous les cas, une chose que je n'aurais pas envie de réitérer. Du coup, j'avais un peu oublié que les deux jeunes filles en face de moi avaient un horaire bien différent du mien et qu'effectivement, cette journée serait peut-être même plus difficile pour moi que pour elles à bien y penser. Surtout que, vu la question de Hope, je devrais probablement me lever à six heure moins le quart afin de me donner un peu de temps supplémentaire, histoire de faire quelques téléphones. Bref, nous échangeâmes nos numéros de iPok et, après maintes autres discussions, allai me coucher tôt pour être certaine d'avoir la forme le lendemain.

***

5h45.J'étais affalée dans mon lit, mes cheveux roses répandus autour de moi, le regard vitreux, une jambe dépassant du lit et le reflet du cadran éclairant la scène comme si un meurtre venait d'être perpétré. Ah non désolé, c'était juste l'alarme. Aller, un peu de courage. Je devais trouver la façon parfaite de me motiver pour me lever et ne pas rester dans cette position... peu glamour. Voyons voir... Le petit déjeuner m'attendait? Je n'avais jamais très faim le matin. J'avais des téléphones à faire? Ils auraient pu nous donner ces informations quand même, bande de crétins. Bon, non, ça ne marchait pas trop. Les filles m'attendaient depuis un  moment maintenant? Elles me traitaient peut-être de fainéante ou de je ne sais quoi dans mon dos, ou peut-être me traitaient-elles de Mentali, ce qui serait en un sens plus insultant encore. Ça me donnait envie de rester cachée au plus profond de mon lit ça. Et si Allen me voyait comme ça, étendue n'importe comment, décoiffée et encore au trois quart endormie? Je me redressai droite comme un piquet, appuyai sur le cadran pour arrêter l'alarme et couru jusqu'à la salle de bain, sans penser à faire attention à mon pied encore coincé dans la couverture, m'envoyant face contre terre sans ménagement. Au moins maintenant j'étais parfaitement réveillée j'imagine. Espérons que le reste de la journée ne soit pas à l'image de son commencement. Je me relevai non sans peine, me libérai de mon agresseur que j'envoyai valser dans le lit et gagnai finalement la salle de bain pour une bonne douche chaude. Après cela je m'habillai normalement, selon mes critères en tout cas, et me séchai les cheveux. Puis j'y rajoutai mes rallonges et mon petit ruban et ne manquai pas de me mettre une touche de mascara, seulement sur les cils du haut et en brun pour ne pas faire trop foncé, pour agrandir mon regard.J'étais fin prête.

Je gagnai donc la salle à manger qui venait apparemment tout juste d'ouvrir et achetai vite fait un croissant avec un jus d'orange avant de trouver une table à l'écart. Je fouillai dans mon sac et en sortir un petit calepin où j'avais noté le numéro de l'organisateur tombé malade justement au cas où quelque chose comme ça se produirait. Je pris une bouchée de mon déjeuner et sortit mon iPok, vérifiant que nous avions du réseau. Bingo, nous étions assez près de Kanto pour que je puisse passer mes appels. Je composai donc et croisai les doigts pour que l'homme me réponde malgré qu'il ne soit pas encore sept heures du matin. La sonnerie retentit dans mon oreille, encore et encore, sans la moindre réponse. Je composai de nouveau et encore une autre fois ensuite jusqu'à ce qu'on me réponde finalement. Ma voix retentit donc dans la pièce alors que j'engageai la conversation.

- Pardon de vous déranger dans votre congé maladie euhm..monsieur Grants. Je suis Estelle Highwind de la Pokémon Community, c'est moi la coordinatrice en charge de l'événement à votre place, est-ce que vous accepteriez de.....hein? Oh, oui je sais que vous êtes malades mais........mais j'ai seulement besoin de.....Non mais ça va pas! Vous avez quand même des responsabilités même si vous êtes malades alors si vous tenez tant à aller dormir vous m'écoutez, vous répondez à mes questions et après on en parle plus!...Merci. Donc, j'ai besoin des coordonnées du traiteur que vous avez sélectionné cette année, des différents exposants, oh, et celles du responsables de la sécurité également.....C'est une blague?!...Bon alors donnez moi seulement le reste et je vais me débrouiller avec ça.... Ouais pas d'inquiétudes....merci de votre collaboration et je vous souhaite un prompt rétablissement.

Je raccrochai, mon regard brun clair découragé tombant sur mes notes dans mon petit calepin. Nous n'avions même pas encore touché terre et j'avais déjà des problèmes à régler. Au moins les exposants avaient été contactés à l'avance, mais trouver un traiteur la veille d'un événement où quatre mille personnes étaient attendues, c'était une autre paire de manche. Je me dirigeai vers la partie séjour du bateau. Nous faisions route vers Parmanie et ça avait l'air d'un genre de bâteau de touristes ou un truc du genre, il y avait surement des brochures ou quelque chose comme ça. Bingo! Je me jetai sur un petit stand plein de revues et les feuilletai sans ménagement, jetant celles qui ne m'intéressaient pas et ne conservant dans une pile que ce qui traitait de notre destination. Je repartis donc à ma table avec mon butin et commençai à tout éplucher. Plein de brochures pour le zoo, au moins comme ça je pourrais me renseigner avant d'y aller. Des annonces pour le festival de demain, au moins on avait déjà un peu de pub. Ah! Des restaurants! Peut-être offraient-ils le service de traiteur? C'était courant après tout pour les établissements de ce genre. Je pris trois adresses en note. Nous avions trois cantines extérieures à installer et selon les prévisions quatre mille bouches à nourrir. Nous excéderions peut-être un peu le budget niveau nourriture, mais il n'y avait aucune chance pour qu'un seul traiteur réussise à tout préparer pour le lendemain à temps. Je jetai un coup d'oeil à ma montre. Sept heure moins cinq et, selon les bruits environnants, je compris que nous avions gagné le port. J'étais en retard! Je terminai vite fait mon jus d'orange et, sur des pages différentes de mon carnet, écrit un copie des informations dont chaque fille aurait besoin. Bien, maintenant je pu courir jusqu'à ma cabine et ranger tous mes effets pour en ressortir dix minutes plus tard avec ma valise derrière moi, mon sac sur l'épaule et mon carnet avec stylo à la main. Mon iPok était bien dans ma poche? Bien! Je retrouvai les filles rapidement, navrée de les avoir fait attendre aussi longtemps.

- Bonjour les filles! Je suis désolée, je ne pensais pas vous faire attendre autant. Alors, j'ai tout ce qu'il nous faut. Aileen, voici les coordonées de monsieur Jude Curtiss, le chef de la sécurité. C'est un homme grand, des cheveux châtain, le regard perçant et un petit sourire inquiétant à ce qu'il parait, va savoir. Vous pourrez convenir d'un lieu de rendez-vous par téléphone. N'oublie pas aussi de lui donner mon numéro et de le briefer comme il faut sur le périmiètre et la sécurité le jour de l'événement, s'il y a un problème tu peux m'appeler. Je t'ai aussi écrit les coordonées de mademoiselle Tatlin, c'est elle qui pourra te fournir les différentes décorations à installer, elles devraient être au garage municipal, à cette adresse. Hope, on a eu un petit problème et monsieur Grants qui est malade présentement n'a pas pu choisir le traiteur. Je nous ai trouvé trois adresses de restaurants de Parmanie qui offrent le service de traiteur, un pour chacun de nos stands de nourriture au fond, car un seul restaurateur ne pourra jamais nourrir autant de monde en étant prévenu la veille seulement. Ils doivent tous accepter, sinon on va avoir un gros problème donc assure toi de te montrer persuasive. Si ça ne fonctionne pas tu m'appelles et je vais leur parler moi-même. Aussi n'oublie pas de leur demander des coupons de réduction pour les exposants dont les coordonées sont aussi inscrites sur le même papier. On se retrouve toutes les trois à midi à cette dernière adresse en bas, c'est un petit restaurant tranquille, où nous pourrons manger et faire le point sur ce qu'on a de fait et sur ce qu'il reste encore à faire. Aussi je vais me rendre à l'hôtel avec un membre de l'équipage pour y apporter nos bagages, donc ça vous fera un soucis de moins. Si vous n'avez pas d'autres questions, je pense qu'on peut y aller!
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
« Salut Hope. Les vieux réflexes ont la vie dure chez toi aussi, on dirait. Dommage qu’on ne soit pas à l’académie, Mama Odie aurait déjà ouvert la cafétéria, alors que là on doit attendre six heures trente, résonna une voix qui ne m'était pas inconnue.
- Ouais, j'avoue. En même temps, c'est à l'académie, quoi... »

Les yeux rivés sur les vagues, je lui répondis d'un air pensif. Et dire que la première où j'ai pris un bateau, c'était il y a à peine une dizaine de mois... Dix petits mois. Mais qui lui semblaient si lointain. Le temps passait trop vite. Ils s'étaient déjà passé tellement de choses durant son arrivé à Lansat.
Il eut un silence de quelques minutes durant lesquelles je crus apercevoir un Demanta et un banc de Bargantuas sous l'eau. Il faisait beau. L'eau était claire. La brune reprit parole :

« Tu crois que c’est Parmanie, là-bas ? Je ne pensais pas qu’on la verrait de si loin, surtout qu’Estelle a dit qu’on y arriverait vers sept heures. »

Je relevai la tête. En effet, on commençait à apercevoir du relief à l'horizon. Des tracés de couleurs chaudes parsemaient le ciel, signe du lever du jour récent.

« Parmanie se trouve au bord de l'océan, je crois, non ? Donc à moins que l'autre Rivardi ait trouvé plus économique de nous faire aller en bateau au port le plus proche pour nous laisser terminer le trajet en car ou à pied, où qu'à cause du petit budget du voyage que nous soyons tombé à bord d'un équipage parfaitement incompétent, ça devrait être notre destination, je pense, je pris une petite pause, avant de continuer, remarque, ça ne m'étonnerait pas que l'équipage soit composé de parfait débutant en plein stage. »

Un membre de ce fameux équipage passa justement derrière nous à ce moment là. Je jetai un furtif regard par-dessus mon épaule. Il ne semblait avoir rien entendu. Dommage... Peut-être que c'était un équipage composé de sourds, au final. Ouais, je vais me taire. Il vaut mieux.
Après quelques minutes passées à papoter, la discussion vira sur Stykna. Ne me demandez pas comment c'en est arrivé là. « La dernière fois que j'y était allée, il y avait un garde de sécurité hyper grand à l'entrée. Boule à zéro, tellement stressé que t'aurais pu faire un trafic de feuille de Noadkoko à l'entrée, je suis sûre qu'il n'aurait rien vu. [...] Pour son nom, je sais plus trop. Mais à Onde-Sur-Mer, d'un concert à l'autre, l'équipe de sécurité ne changeait pas trop, je crois. »

__________________


Un bol de céréales et jus de baie plus tard, on se retrouvait sur terre ferme. Descendant du pont, mes bagages sur les épaules, je m'installai ensuite sur le premier banc que je vis. Le bateau se vidait peu à peu, mais Estelle manquait à l'appel. Nous dûmes l'attendre quelques minutes. Pendant ce temps, j'observai un peu les alentours. Le port était décoré de manière plutôt charmante, avec ses végétaux par-ci par-là. Derrière, on voyait les bloc de bâtiments s'entasser.

Les informations distribuées par la Mentali, je sortis alors un de mes sac à dos de mon sac de sport. Triant grossièrement ce dont j'en avais besoin et ce dont j'en aurai pas besoin, je confiai le reste à cette dernière. Un grand sac de sport bleu électrique en moins.
Estelle semblait vraiment parfaitement organisée jusqu'au bout des ongles. Presque un poil maniaque, peut-être. Enfin bon. J'analysai rapidement la carte de la ville. Le port, ici. Et les trois restaurants indiqués par miss chevelure rose, ici, là et here. Voilà. Bon, ils n'étaient pas côte à côte. Deux se trouvaient plutôt « proche » l'un de l'autre, mais le troisième était quasiment à l'autre bout de la ville. Le restaurant et l'hôtel se trouvaient relativement au milieu des resto', pas très loin du centre pokémon. Bien. Je vais commencé par « Le Romarin ».

« Okay, je vais me débrouiller. Je te laisse mes bagages là, donc ? »

Puis après les avoir saluées, je filai suivie par Gum. Je fis quelques pas avant de faire sortir Malware également. Je me trouvais dans une ville dont je ne savais que dalle. Et seule au milieu de ces plusieurs centaines de milliers de ruelles. Peut-être que j'exagérais, mais avouons-le. Je n'ai juste aucune idée de combien de routes il pouvait y avoir. Avoir quelques uns de mes Pokémons à mes côtés me rassurait. Surveillant l'heure, je gardai les yeux rivés sur ma carte. Bon, j'avais quatre heures devant moi. J'aurais dû amener ma trottinette à l'académie, pour pouvoir la ramener là aussi.

Je levai les yeux, arrivée devant une intersection, puis cherchai des yeux une plaquette qui indiquerait le nom de la rue. « Rue de Marie-Ange ». Bon, ce n'était pas ça. Je replongeai mon nez dans la carte. J'étais partie de là, j'avais pris cette rue, que je suivais depuis à présent deux ou trois minutes. Marie-Ange, Marie-Ange... Ici. Ah... C'était bon. Alors que j'allais emprunté cette rue en question, un Spectrum me barra la route. Je levai mes yeux du morceau de papier et lui jetai un regard, ne comprenant pas où il voulait en venir. Il m'indiqua quelque chose, sur le trottoir d'en face. Une trottinette, gardée par un simple anti-vol. Je jetai regard autour de moi. Puis m'approchai de ce dernier, un air innocent au visage. Malware ? Feu Follet?

Et c'était à moi ! Hin hin, 'avait cas mieux surveillé son véhicule, le gosse ancien propriétaire de ce deux roues. Au pire, il aura qu'à chercher dans toute la ville, une fois le festival terminé. Après tout, j'allais pas rapporter ce tas de ferrailles au campus.





Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
L’heure tournait, et Estelle n’était pas encore là, ce qui commençait à inquiéter la brune. Hope et elle avaient attendu l’ouverture de la cafétéria pour s’y rendre avec les quelques lèves-tôt du bateau, et Aileen voyait aux regards qu’on posait sur elles que le capitaine avait du faire tourner l’info selon laquelle il l’avait croisée, debout, à quatre heures cinquante-cinq du matin. Sphax l’avait rejointe un peu après, jappant d’un air très digne à l’encontre de sa dresseuse qu’il n’avait pas mangé les baies parce qu’il n’avait pas très faim. Moui, il avait surtout le mal de mer, comme les deux autres, mais était trop fier pour le reconnaître devant témoins. Ayant fini son petit-déjeuner, Aileen retourna vite fait à sa chambre, saluant Estelle qui passait non loin. La Mentali ne lui répondit pas. Bah, elle devait ne pas l’avoir vue, c’est tout. Elle allait lui demander si elle voulait de son aide, mais la demoiselle aux cheveux roses avait disparu à l’angle du couloir. Bon, bah elle va ranger sa cabine alors. Habituée à changer de chambre d’hôtel et à voyager en bateau, la brune n’avait pas trop éparpillé ses affaires. Comme dans sa chambre à l’académie, soumise à l’autorité militaire du Général Jackie, tout était à sa place et retrouver chaque objet pour les ranger ne lui prit que quelques minutes. Sa valise et son sac enfin prêts, Aileen retourna sur le pont en tirant le tout derrière elle pour rejoindre Hope qui l’attendait. Quelques minutes plus tard, Estelle les rejoignit en s’excusant de son retard, en leur donnant des papiers et de nouvelles instructions.

« Pas de problème, Estelle. Hope, si t’as besoin d’aide avec tes restaurateurs, tu m’appelles et on en fait un chacun pour aller plus vite, ok ? »

Aileen récupéra les papiers, les plia et les rangea dans la première poche de son sac pour être sûre de les retrouver facilement. Abandonnant sa valise à Estelle, elle ne garda que son sac bandoulière noir et rouge pour descendre du bateau, Sphax sur ses talons. Son premier geste fut de se diriger vers l’office de tourisme proche du port pour s’acheter une grande carte de Parmanie et un programme du festival, au moins pour savoir à quoi s’attendre. Se penchant à l’accueil, elle papota quelques minutes avec un standardiste, lui disant qu’elle était envoyée par la Pokémon Community pour gérer la fête annuelle, et il lui remit avec beaucoup de bonne volonté les papiers des festivals précédents. Prudente, elle les prit en trois exemplaires pour qu’Hope et Estelle aient les mêmes quand elles se reverraient à midi. Sortant de l’office de tourisme, elle alla s’asseoir sur un banc et relâcha toute son équipe pour leur donner leurs baies du matin, profitant du fait que tout le monde mangeait sous le regard excité des jeunes enfants pour déplier sa carte et faire des croix au stylo sur les emplacements qu’Estelle lui avait montré la veille. Posant la carte sur ses genoux, elle sortit son iPok, d'abord pour envoyer un texto à Hope et Estelle - « J’ai récupéré de la paperasse et les programmes des années précédentes en m’arrêtant à l’office du tourisme, je vous les passerai à midi, ça pourra toujours être utile ! » - puis pour y taper le numéro de Jude Curtis que lui avait donné Estelle quelques minutes plus tôt.

« Monsieur Curtis ? Bonjour, je suis Aileen Sôma, j’ai été envoyée par la Pokémon Community pour aider à l’organisation du festival … Oui, on est trois, je suis chargée de tout ce qui a trait à la sécurité, la deuxième est chargée de toute la partie nourriture, et la troisième gère l’organisation pure et dure. Comme la sécurité c’est votre domaine, ce serait bien qu’on puisse … Oui, d’accord … Ok ça marche à tout à l’heure. Oh par contre, vous avez de quoi noter, que je vous donne les numéros des deux autres ? Alors … »

Toujours au téléphone, Aileen communiqua les numéros d’Hope et d’Estelle au chef de la sécurité, surveillant du coin de l’œil Ellie qui terminait de mâchonner sa baie, heureuse d’être enfin sortie de sa Poké Ball. La pauvre pupuce ayant le vertige, elle était restée enfermée pour ne pas vomir, comme lors de leur dernier trajet en bateau, quand ils étaient revenus de l’île Cobaba. Aurum, lui, avait aussi demandé à rester dans sa Poké Ball, pas trop rassuré par la présence d’autant d’eau autour de lui. Après avoir raccroché, Aileen se pencha pour attraper la Mysdibule et l’asseoir sur ses genoux, laissant le Ningale profiter de l’occasion pour escalader son bras et se jucher sur sa tête, sa place préférée. Ressortant ses papiers, Aileen composa le numéro de la seconde personne qu’elle devait appeler, laissant Ellie poser ses petits doigts sur la carte avec ravissement.

« Mademoiselle Tatlin ? Bonjour, je suis Aileen Sôma, je … Oui, oui, la fille de Leiko Sôma … Oui, je … En fait, non, j’ai été envoyée par la Pokémon Community avec deux autres de mes camarades pour aider à la bonne gestion du festival, et on m’a chargé de tout ce qui a trait à la sécurité et à la décoration … Oui, c’est très gentil, mais euh, j’aurais besoin de vous rencontrer pour l’organisation de la décoration, tout ça, on peut convenir d’un rendez-vous pour aujourd’hui ? Oui, d’accord … D’accord, à tout à l’heure ! »

En raccrochant, Aileen poussa un profond soupir. C’était bien sa veine. Elle était tombée sur une fana de Coordination qui avait déjà vu sa mère en Concours plusieurs fois, alors le nom Sôma avait fait pétiller des petites étoiles dans ses yeux. Bon, user de son nom de famille et de la réputation de sa mère, c’était très vilain, mais au moins elle était certaine que cette mademoiselle Tatlin ferait n’importe quoi pour que le festival soit merveilleusement décoré, « après tout la fille de Leiko Sôma doit savoir de quoi elle parle ! » Eh … Nan. Elle n’avait pas trop eu le cœur de lui dire qu’elle était Pokéathlète, pas Coordinatrice. Mais tant pis. Après avoir rangé son iPok, elle plia sa carte pour la glisser dans la première poche de son sac bandoulière, souleva Ellie pour la poser sur le dos de Sphax où elle se laissa asseoir en couinant de joie, puis elle se releva pour quitter les lieux, la main sur son sac. Elle avait rendez-vous avec le chef de la sécurité, mieux valait ne pas traîner.


Dernière édition par Aileen Sôma le Mar 30 Sep - 14:15, édité 1 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
J'avais donné toutes informations nécessaires au bon déroulement de la journée aux deux filles et, maintenant, ramassais tous leurs bagages. Heureusement qu'un type du bateau devait m'aider à tout porter car autrement je n'aurais même pas été capable de tout descendre du bateau. Je laissai donc partir Aileen et Hope en premier, restant derrière avec tous les sacs et valises, tappant un peu du pied quand même. Il m'avait oublié ou quoi? Je commençais presque à paniquer pour le coup. J'allais quand même pas les rappeler pour leur demander de revenir sur leurs pas et venir me filer un coup de main. Oh et puis merde, je n'avais pas que ça à faire attendre et j'avais quand même bien des Pokémons pour m'aider. Je portai la main à ma ceinture et y pris une balle qui n'était pas à moi, mais plutôt à Lucas. Oh, et puis pourquoi ne pas faire sortir Ash aussi? Ça leur ferait une occasion de plus de travailler ensemble tiens. Le duo apparu donc sur le pont en un rayon rouge et semblèrent tous deux très heureux d'être de sortie. Je les accueilli d'abord d'une caresse, puis leur partageai le plan de match. Une fois que ce fut fait, ne me restait plus qu'à hisser les sacs sur Myrtille et laisser Ash en prendre un autre et à moi le reste. Nous étions fins prêts pour partir et c'est donc sans me soucier du retardataire que je me dirigeai vers notre petit hôtel, tout près du centre Pokémon. J'avais déjà préparé mon itinéraire pour ne pas me perdre et donc pu me repérer quelque peu au nom des rues, jusqu'à finalement apercevoir au loin une silhouette à la chevelure rose et à l'habit d'infirmière. Je la rejoignis au pas de course et nous nous saluâmes d'un câlin.

- Je suis ravie de te revoir, tu as bien grandi depuis la dernière fois. Oh, pardon, je suis l'infirmière Joy de Parmanie, ta tante. Je n'ai pas beaucoup de temps pour parler car je suis dans ma pause, mais j'ai réussi à vous avoir un rabais sur la chambre. Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas à venir me voir.

- Merci beaucoup, je n'y manquerai pas. Essaie de prendre conger pour demain, le festival sera le meilleur depuis ses débuts!

Elle me promit d'y faire un tour et, après une nouvelle embrassade, me laissa poursuivre jusqu'à notre petit hôtel. J'arrivai sur place et donnai le numéro de la chambre que l'Académie devait avoir réservé pour nous et le tenancier me remis une toute autre clé que celle que j'avais demandé. Je le questionnai, interloquée, et il me répondit que tout avait été arrangé avec ma tante, parce que bon, ça ne pouvait être que moi sa nièce vu l'imposante chevelure rose qui m'accompagnait partout où j'allais. Super! Adieu chambre minable payée par Riven! Bonjour chambre décente pour encore moins cher grâce au pouvoir des cheveux roses! Même qu'un employé arriva avec un chariot et je pu remettre mes deux compagnons dans leur balle respective. Tout se passait pour le mieux jusqu'à maintenant et c'est avec joie que nous prîmes l'ascenseur jusqu'à la chambre, la numéro 1408. Oui, je vous l'accorde, son numéro n'était pas très enchanteur quand on avait vu le film, mais on ne courait aucun danger quand même! Lorsque j'entrai, je découvris trois lits simples, un coin salon et une petite salle de bain privée avec un bain à remous. Il n'y avait pas de coin cuisine, mais nous disposions d'un petit réfrigérateur et nous avions accès à la salle à manger au rez-de-chaussée. Je déposai les bagages de chacune à côté des lits et profitai de ce moment pour fouiller dans mon sac et me réorganiser. Nous venions de sauver une belle petite somme dans notre budget. Jumelé à la part que j'avais réservée aux imprévus, il ne me faudrait qu'une autre petite économie quelque part pour me payer la petite surprise que je voulais faire à tout le monde pour clôturer le festival. Satisfaite de mes calculs, je me munis de mon sac et y glissai tout ce dont j'aurais besoin avant de partir pour mon aller rencontrer le directeur du Zoo. Je téléphonai en chemin pour demander un rendez-vous avec sa secrétaire et, comble de chance, il avait justement un petit dix minutes de libre qu'il pourrait me consacrer, super!

Mon iPok vibra en chemin et je jetai un oeil au message que je venais de recevoir. Un message d'Aileen? Je le consultai aussitôt, inquiète à l'idée qu'un pépin ait déjà survenu avec l'équipe de sécurité, mais non. Elle avait simplement récupéré des informations en papier sur les années précédentes du festival à l'office du tourisme et nous partagerais le tout sur l'heure du midi. Mais c'était génial ça! J'avais réussi à me renseigner un peu sur le net avant le départ de Lansat, mais n'avais pas réussi à les trouver en ligne. Avoir ce genre de document en main propres pourrait très certainement être des plus utiles. Tout se passait pour le mieux, tout le monde faisait ses trucs de son côté, nous n'avions rencontrés qu'un seul imprévu pour l'instant et tout irait bien. J'étais gonflée à bloc et c'est d'un pas confiant que j'entrai au Zoo, me dirigeant vers le bâtiment administratif pour ma rencontre avec le directeur. Je replaçai ma longue chevelure rose pour m'assurer d'être à mon meilleur et me regardai rapidement une dernière fois dans mon miroir de poche. J'étais impeccable, tant mieux. J'entrai donc et la secrétaire me demanda d'attendre le temps qu'elle aille prévenir monsieur Fabre de mon arrivée. Je restai donc debout, mes yeux marrons vagabondant sur les différents tableaux de Pokémon légendaires qui décoraient les murs. Ça devait être quelque chose de les voir en vrai quand même et je me demandai si ces créatures existaient vraiment ou si l'artiste n'avait pas plutôt inventé ses propres spécimens. Bref, je ne le saurais jamais puisque la secrétaire m'informa qu'il était prêt à me recevoir. Il était l'heure d'entrer en scène. Son bureau était grand et décoré au goût du jour. L'homme derrière le bureau était un peu chétif, mais il y avait une certaine vivacité dans son regard qui donnait envie de ne pas le sous-estimer. Vêtu d'un complet bien taillé, il avait aussi une courte chevelure poivre et sel et un visage qui semblait paisible, enclin au sourire. Je pris place en face, dans le siège qu'il me désigna, et l'entretien pu commencer.

- Je suis Estelle Highwind, une étudiante de la Po--

- Oh! Serais-tu par hasard la fille d'Arthur? Il est venu nous donner un coup de main pas plus tard que le mois passé pour notre Locklass, mais je t'en prie continue.

- Oui...oui c'est moi et euhm, donc. J'ai été envoyée par la Pokémon Community afin de gérer l'organisation du Festival de Parmanie puisque son organisateur habituel, monsieur Grants, est tombé malade. Je me demandais s'il était possible d'installer un mini-zoo pour la journée de demain où les participants pourraient observer et peut-être même interagir avec certains Pokémon de type poison, sous la supervision de votre personnel bien sûr. L'Académie ainsi que l'organisateur habituel nous ont confiés certains fonds, donc nous pourrions nous entendre sur un prix qui conviendrait à tous.

- Non, c'est hors de question voyons. Je ne peux pas faire payer la fille d'Arthur, ce mini-zoo sera installé demain matin par mes employés et sera en place jusqu'à la tombée du jour, gratuitement. La seule chose que je vous demande, c'est de faire du Zoo de Parmanie l'un des collaborateurs officiels du Festival, de poser certaines de nos bannières dans la ville pour demain et de nous inclure dans les remerciements, bien évidemment. Cela vous convient-il jeune demoiselle Highwind?

- C'est...C'est parfait! Merci infiniment, monsieur Fabre! Où puis-je récupérer ces bannières?

***

Dix minutes plus tard, je sortais du bureau de monsieur Fabre, les mains pleines de bannières gigantesques, pliées fort heureusement. J'allais pouvoir les remettre à Aileen sur l'heure du midi afin de les lui faire installer pour le lendemain matin en plus des autres, c'était un bien faible prix à payer pour avoir notre propre mini-zoo de type poison, j'avais déjà hâte de voir ce dont tout aurait l'air! Oh, et puis, je venais de sauver de nombreux Pokédollars avec cette entente moi. Je regardai l'heure. Oui, j'avais un peu de temps libre avant d'aller rejoindre les autres filles, ce qui me donnerait amplement de temps pour faire les démarches nécessaires à ma petite surprise haute et en couleurs. Je me trouvai un banc pour y laisser tomber mon lourd fardeau et sortis la brochure que j'avais pris à bord plus tôt dans la journée pour retrouver le numéro qui m'intéressait. Et bingo. M'armant de mon iPok, je composai et attendis une réponse.

- Bonjour, je suis Estelle Highwind de la Pokémon Community....Oui très bien merci, et vous-même?....J'ai été envoyée pour...
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Je fis tournoyer la sucette pas encore déballée entre mes doigts. Je me trouvais à environ deux cents mètres du premier resto'. Je voulais savourer cette sucrerie. Mais vu ce que j'allais faire dans quelques minutes, ça va sûrement pas m'aider. Je soupirai et le fourrai dans ma poche. Fuck.
Cheveux au vent, je parcourus la distance qui me séparait du lieu où je souhaitais me rendre, puis laissai tomber la trot' au sol. Gum', Malware, surveillez-moi ça, d'accord ? ... S'il-vous-plaît. Merci. La porte vitrée s'ouvrit devant moi. Je la franchis.

L'intérieur était décoré sobrement, tout comme l'extérieur, avec une légère ambiance baroque. Une douce odeur de senteur planait dans la pièce. Autant dire tout de suite que je ne me sentais pas vraiment à ma place. Quelques clients du matin sirotaient tranquillement leur café, faisant s'élever les murmures.
Je vis une serveuse se diriger vers moi en m’apercevant. Elle semblait me dévisager de haut en bas, se demander qu'est-ce qu'une gamine comme moi pouvait bien faire ici. Je me retins de lui rire au nez avec une grimace ironique. Je devais les convaincre pour un travail assez conséquent et devais donc montrer une bonne image.

« Coucou, tu cherches quelque chose ? »

Sérieusement ? Elle me tutoyais ? J'ai la tête d'une gamine ayant perdu ses parents ou son lapin en peluche ? ... Osez me répondre si, que je vous découpe, douloureusement et avec passion, en rondelle avec un scalpel.
Enfin bref. Tentant par tous les moyens de garder mon calme, j'essayai d'expliquer la situation à cette saleté de pimbêche. La réponse de cette dernière fut sèche et net. Non. Ouais, non. Ah, je m'excuse, mais ce ne sera pas possible. Cette quantité est bien trop importante pour qu'on puisse tout préparer pour demain. À cet instant précis, j'avais envie de l'égorger. Vraiment. Je tentai de marchander un peu, en proposant de payer plus que la normale. Si on aurait pu le faire, forcément que ça aurait été le cas ! Mais je viens de vous dire que ce n'est pas possible. ... Que pouvais-je proposer en plus ? Un pass gratuit pour le festival ?
C'est alors qu'un homme, devant faire la quarantaine, entra dans la salle. Apparemment, la voix aiguë de l'employé avec tilter son attention. Il m'invita dans une salle à l'écart, sous le regard agacé de l'autre chieuse.

Respirer un bon coup. Expirer. Pfiou, j'étais enfin sortie de ce restaurant. Oui, la discussion n'avait tenue qu'un quart d'heure, mais c'était déjà trop pour moi. Je n'aimais pas ces discussions trop sérieuses en tête à tête. Au final, ils pourront fournir assez pour cinq cents personnes, voir neuf cents si le restaurant affilié à Céladopole sera disponible. Comparé au nombre qu'on devait atteindre, ce n'était pas vraiment beaucoup, mais on va dire que c'était un bon début. Le gérant s'était montré compréhensible. Après tout, le festival de Parmanie était une tradition plutôt connue. Enfin, je crois. Je leur avais également laissé le numéro de mes deux coéquipières pour la mission.

Next. Je tournai ma tête pour apercevoir mes deux spectres plongés dans une discussion des plus sérieuses et passionnantes. Qu'est-ce qu'ils manigançaient encore ? Je soupirai et m'approchai de ces derniers pour m'emparer de mon véhicule emprunté.
Du plastique se froissa. Sucette en bouche, j'examinai ma carte pour trouver ma prochaine destination. Quelques secondes plus tard, je repliai le morceau de papier que j'enfonçai dans mes poches.

À vrai dire, le prénom me paraissait plutôt louche. « Le Restaurant Vert », quoi. Mais disons que je ne m'attendais pas vraiment à ça. Quand même pas.
Je disais donc. Ce second restaurant se trouvait en réalité dans un parc, caché derrière quelques saules pleureurs étonnamment bien entretenus. S'il y avait quelque chose qui était... Bizarre, c'était le champ de fleurs qui entourait la bâtisse. J'avais l'impression de m'être retrouvée dans un de ces films dégoulinant de niaiseries. Même topo, je laissai la trottinette sur le sentier qui menait au bâtiment dans lequel je désirais me rendre. Je saisis une carte posé sur une table de la terrasse. Et ma bouche s'ouvrit en un « o » sous la surprise.

Thé à la rose. Parfait aux violettes. Sandwich parfumé aux coquelicots. Salade de lilas. [...]
... C'est comestible tout ça ?! C'est bon ? C-c'est... ... Bordel. Je fous quoi, moi, là, maintenant ?

« Bienvenue, puis-je faire quelque chose pour vous ? »

Une voix résonna dans mon dos. Je me retournai. Une dame, vêtue d'une tunique vaporeuse aux couleurs douces et attifée de divers accessoires en or pour le moins imposants, me faisait face. Elle était grande. J'avais presque mal à la nuque. Je reculai de quelques pas afin de compenser cela.
J'hésitai avant de lui expliquer notre demande. Non, mais elle est louche. Et pas qu'un peu.
Supportant tantôt ses rires aiguës, tantôt ses exclamations de surprises qui paraissaient faux, je finis par réussir à tout expliquer à cette dame. Nous nous étions retrouvées face à face, installées dans des canapés en osier, une théière fumante posée entre nous. Je me retrouvai devant une tasse de thé aux fleurs de cerisier. Ce n'était pas mauvais, mais plutôt... Spéciale. Enfin, ce n'était pas comme si j'avais l'habitude de boire ce genre de liquide. Je ne peux m'empêcher d'admirer les différents senteurs qui se dégage de ce breuvage. Le secret de fabrication a été transmis de génération en génération dans ma f-... Mmm, absolument exquis ! Je disais donc ? Ah oui, donc la fabrication est très spéciale. Elle ressemble un peu à celle de [...]

La pièce était vide. Les petits déjeuners ne devaient pas être très variée dans un restaurant comme celui-ci. Ou bien les prix trop élevés, faisant sorte que les gens préfèrent venir pour plutôt prendre leurs déjeuners ou dîners. Ce fut une discussion étonnante et enrichissante. Et barbante aussi. La propriétaire des lieux avait réussi à me retenir pendant plus d'une heure. Je la soupçonnais de surtout vouloir de la compagnie. Saluant cette dernière avec un sourire plus faux qu'un sac de lux vendu par un vendeur ambulant, je tournai le dos rapidement pour fuir. Oui, je vais en parler avec le reste de l'équipe. Je vous redis ça dès que ce sera fait. Merci encore ! Oui, c'était délicieux. Je ne doute pas que ça ferait fureur.

Mon iPok. ... Trouvé. Aidez-moi. Liste des contacts. E. Estelle. Appeler. Merci Arceus. Tuut, tuut, tuut, ...

« Coucou Estelle ! Pour le premier resto, c'est réglé. Je te redis ça plus tard. Par contre, big problème pour le deuxième. C'est un resto spécialisé dans la fabrication des mets avec des fleurs. Je vais pas rentrer dans les détails, mais la propriétaire nous assure qu'elle peut gérer la dose pour 2000 personnes. Par contre, ça coûte un bras. J'ai calculé, c'est le double du prix par personne que pour l'autre resto. Je dois lui donner une réponse dans l'heure qui suit au plus tard. C'est... ... Crédible, de se ramener dans un festival avec comme thème le poison, avec un stand de bouffe avec des pizza à la violette ? »





Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Il ne lui avait pas fallu trop longtemps pour trouver le point de rendez-vous décidé avec le chef de la sécurité. Ce dernier, d’ailleurs, arrivait en face d’elle, semblant chercher quelqu’un, ce qui fit sourire la petite brune. Hey, elle lui a dit, envoyé par la Pokémon Community. Il s’attendait à quoi, à un prof ? Comme si les profs avaient que ça à foutre … Fin bref. Finalement, son regard acier tomba sur elle, et Aileen comprit ce qu’Estelle voulait dire par inquiétant. Il avait le regard perçant des habitués, et bien qu’il reste calme, il était très scrutateur. D’un mouvement des yeux, il avait très vite compris que la gamine en face de lui était la fameuse Aileen Sôma qu’il avait eu au téléphone, et qu’elle ne se destinait pas à une douce carrière comme l’élevage ou à quelque chose de plus honorable, comme la médecine. Elle avait plutôt choisi la voie du pognon. Il la laissa venir jusqu’à elle, et fut le premier à prendre la parole d’une voix calme.

« On commence par la visite des lieux ? »
« Ca me va. »

L’adulte et l’adolescente reprirent leur route, marchant côte à côte. Avec un sourire d’amusement, Aileen décida que cet homme lui plaisait. Il n’avait pas semblé s’émouvoir du fait que sa patronne du jour était une gamine d’au moins vingt ans de moins que lui, qui n’y connaissait rien à rien et qui devait en plus de ça sauver le festival. Heureusement qu’il était à la tête de la sécurité chaque année et qu’il connaissait le terrain. Ils arrivèrent très vite à la place principale de la ville, là où le festival devait être organisé. D’un simple coup d’œil, Aileen se rendit compte que le sol avait été nettoyé en prévision, ce qui serait déjà ça de moins à faire pour aujourd’hui, et que de nombreux poteaux de bois étaient fichés dans le sol, sans doute pour y accrocher les bannières et autres lampions. Suivant l’adulte, elle grimpa un peu en hauteur pour voir la place dans son entièreté.

« Ca peut accueillir combien de personnes, ça ? »
« L’an dernier, on était trois mille, les gens ne se bousculaient pas tellement. »
« Avec le passage de Strykna, il va falloir compter au moins mille personnes de plus, facile. En agençant les stands de manière optimisée, ça devrait tenir. »

Se rappelant du speech d’Estelle, Aileen parcourut la place des yeux, s’assurant de la présence de bancs, de poubelles, et d’autres utilitaires de ce genre. Ca n’allait … Clairement pas suffire. Quatre mille personnes, il faut au moins le double de poubelles. Ou des Avaltout, ce sont des Pokémon Poison qui ont l’avantage d’être des gouffres sans fond. Boum, d’une pierre deux coups. Ca reste dans le thème et ça sert de poubelle.

« Au niveau des équipements, tout ça … »
« Poubelles, bancs ? Tout est rangé pour le moment. Dans le garage municipal. »
« Ouais en fait je sers un peu à rien c’est ça ? »

Le chef de la sécurité esquissa un léger sourire, qui aurait pu passer pour prétentieux si Aileen, habituée à faire les mêmes, n’avait pas été au courant. C’est ça, elle ne servait pas à grand-chose. Enfin, tous ses patrons devaient avoir eu la même impression, celle d’être là pour le payer et le laisser se débrouiller avec tout le boulot chiant. Elle avait donc affaire à un professionnel, et vu son manque de culture du milieu, ça allait beaucoup l’aider. Bon allez, pas de quoi se vexer, elle devait finir le boulot, et empêcher les Teams de squatter les lieux pour mettre le bazar.

« Etant donné que vous avez réponse à tout, pour les Teams … ? »
« On a trois cent cinquante hommes pour surveiller le périmètre du festival et patrouiller en civil, en plus de la police et de la caserne de pompiers qui va envoyer des volontaires. »
« Ce qui donne un total de ? »
« Hmmm, à vue de nez, cinq cent personnes pour quatre mille touristes. »
« L’an dernier, un Pokémon a failli détruire les stands, il n’y avait pas une règle d’interdiction de sortir les Pokémon de leurs Poké Balls ? »
« Si, mais ça avait fait un scandale, l’organisateur est revenu sur sa décision, cette année les touristes auront le droit d’avoir un seul Pokémon pas trop imposant avec eux, mais pas toute leur équipe. »

Aileen hocha la tête. Un seul Pokémon, hein ? Eh bien, elle en aurait deux. Elle laisserait son Ningale de sortie, il pourrait espionner les lieux depuis les airs, en grimpant sur un poteau et en passant de l’un à l’autre à l’aide des banderoles qui les relieraient efficacement. Le second Pokémon serait Sphax, qui lui ferait de toute manière un véritable scandale s’il s’avisait de prendre quelqu’un d’autre. Et Ellie n’aimait pas trop la foule. Elle resterait dans sa Poké Ball. D’un commun accord, l’adulte et l’adolescente reprirent leur route pour se diriger vers le garage municipal, fermé à clé. Elle avait rendez-vous cet après-midi avec mademoiselle Tatlin, la seule qui possédait les clés du garage … Ou pas. De sa poche intérieure, le chef de la sécurité sortit un trousseau de clés et ouvrit la porte du garage, entrant le premier pour allumer la lumière. Ah. Ouais. Ca risque d’être, euh, peu. Quatre ou cinq cartons, et des lanternes Smogo dépassaient de l’un d’eux. Bien, lanternes retrouvées, c’est Estelle qui va être contente. Mais en fait, le chef de la sécurité voulait surtout lui montrer les poubelles et autres utilitaires rangés au fond du garage. A vue de nez, il y avait …

« Cent cinquante quatre poubelles, cent trente bancs. Les grilles de sécurité sont rangées là-bas, et les torches électriques, là-bas. Tenez. »

Il lui tendit une liasse de papiers, et Aileen s’en saisit, avant de se rendre compte qu’il s’agissait de l’inventaire du garage. Tout ce qui était dedans était pour le festival. Elle allait avoir du mal à tout porter. Mais vu le léger sourire de l’adulte, il avait une solution toute prête, genre un camion, ou une armée de Kangourex. Aileen le fixa quelques secondes avant de craquer avec un sourire amusé.

« Vous me le dites, ou il faut que je devine ? »
« Tssssk. Pas drôle. Vous verrez ça cet après-midi, quand vous aurez rencontré Cécile et qu’elle vous aura remis ses propres affaires. »
« Cécile ? »
« Tatlin. Quoi, vous croyez qu’elle allait vous donner ces cinq misérables cartons ? Les décorations du festival sont derrière cette porte, les cartons sont là parce qu’ils ne rentrent plus derrière. »
« … Oh bon sang. »
« Je ne vous le fais pas dire. »

Aileen jeta un coup d’œil à l’inventaire et se rendit compte qu’il disait vrai. Il n’y avait aucune décoration sur le papier, mis à part un petit +5 cartons de guirlandes dans un coin. Sortant du garage, elle serra la main de l’adulte, qui lui donna rendez-vous ici à quatorze heures, heure à laquelle elle avait également rendez-vous avec la Tatlin. Enfin, il avait l’air d’être au courant. Mais y avait-il quelque chose qu’il ne savait pas, hm ? Un peu sonnée, Aileen reprit sa route, jetant vaguement un œil à son iPok où elle avait noté l’adresse du restaurant. Ah, là, trouvé, et elle était à l’heure en plus. Guidée par une serveuse, elle se laissa tomber sur une chaise en terrasse, pendant que Sphax se couchait à côté. Ouf. Elle avait faim, et soif, et elle ne savait pas du tout comment gérer tout le contenu de l’inventaire, plus le nombre de cartons mystères que l’autre adulte allait lui fournir. Bref, elle n’était pas sortie de l’auberge …



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Je venais tout juste de raccrocher après avoir fixé un rendez-vous avec ce commerçant mystère qui allait me permettre de faire une petite surprise autant à mes coéquipières de mission qu'à tous les gens qui seraient présents lors du festival. C'était certes une petite extravagance de ma part et ce n'était pas prévu à la base dans le budget, mais j'avais pu réaliser de nettes économies grâce au directeur du Zoo qui connaissait manifestement mon père. D'une certaine façon j'étais déçue, j'aurais après tout beaucoup aimé réaliser tout ça toute seule, sans que la renommé d'un tiers ne vienne entrer en ligne de compte, mais il semblerait que tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite après tout. Quoi qu'il en soit, je jetai un regard à l'heure sur mon iPok, j'étais en avance et pas qu'un peu. Enfin, en avance était un grand mot. Dans les faits il aurait été plus exact de dire que je ne pouvais plus rien faire dans l'immédiat. Après tout mes rendez-vous téléphoniques avaient déjà été planifiés pour l'après-midi et ce commercant ne pouvait pas me rencontrer tout de suite, ça irait ça aussi après diner le temps qu'il fasse le tour de sa marchandise pour voir ce qu'il avait à nous proposer. Encore heureux qu'il ait voulu participer au Festival depuis quelques années et qu'il estimait que j'étais en train de lui rendre un véritable petit service. Peut-être cela me permettrait-il de faire baisser la facture, qui sait? Bref, tout se passait bien et je cherchais un truc à faire pour gagner du temps lorque mon iPok se mit à sonner d'un puissant "WAI WAI PON PON PON!! WAI WAI PON WAI PON WAI WAI!!" qui su attirer l'attention de tous les passants sur moi. Oui bon, je devrais peut-être songer à changer ma sonnerie avant le Festival. Avec un truc comme ça c'était plutôt difficile d'être prise au sérieux, mais d'un autre côté j'étais habituée à cette sonnerie maintenant et j'avais peur de ne pas réaliser que mon téléphone sonnait si j'en mettais une autre. Quoi qu'il en soit, je répondis donc et une voix de jeune fille se fit entendre. C'était pas Aileen pour sur, mais alors qui? Ah! Elle parlait de restaurant, ce devait être Hope dans ce cas, l'autre Pyroli. Selon ses dires, elle avait réussi à prendre un arrangement avec le premier restaurant, mais le second posait quelque peu problème. J'espérai que ce n'était rien de trop grave, bien que je me préparais au pire. Quelle idée aussi de nous laisser nous démerder pour trouver un traiteur la veille?! Cet organisateur allait savoir ce que j'en pensais si je le croisais, malade ou pas.

Donc des mets à base de fleurs? C'était assez original et plusieurs dresseurs de type poison aimaient bien les plantes à ce qu'il parait, les vénéneuses en tout cas. Et puis si nous donnions une chance à ce restaurant, le Festival serait alors reconnu pour avoir promu une petite entreprise de la ville de Parmanie et c'était habituellement le genre de chose dont les habitants raffolaient, donc ce serait une bonne façon d'ajouter notre pierre à l'édifice qu'était la bonne réputation du Festival. Et puis 2000 personnes? Sur le coup j'en vins même à me demander si ce n'était pas trop, surtout lorsqu'elle me parla du prix. Nous devions la jouer finement, d'autant plus que s'ils pouvaient nourrir tant de monde en si peu de temps les rations seraient surement plus petites et nous nous retrouverions avec des invités affamés. Sans oublier que si nous commendions pour 2000, nous prendrions le pari selon lequel une personne sur deux serait prête à faire l'essai de ces repas pour le moins exotiques, ce qui selon moi serait assez improbable. Mais nous avions besoin de tous les restaurateurs possibles, autrement nous manquerions de ressources. Nous devions donc nous entendre sur un compromis, en espérant que tout se passerait pour le mieux comme ça.

- Oui, je pense que ça peut le faire niveau crédibilité, surtout que notre situation ne nous permet pas de faire les difficiles. Néanmoins vu le prix et l'originalité du plat il vaut mieux s'en tenir à quelque chose comme 1200 personnes. Maintenant écoute moi bien. Tu vas lui dire que son prix est trop élevé pour le budget du festival et là, elle va probablement essayer de te convaincre avec une meilleure offre. Propose lui pour commencer seulement 800 personnes, elle va vouloir de la pub alors c'est certain qu'elle va insister pour qu'on achète plus. Et là tu lui dis que nous sommes près à acheter jusqu'à 1200 personnes si elle baisse le prix. Et rappelle lui qu'elle a besoin de cette publicité, même dans cette ville peu de gens fréquentent ce genre de restaurant d'habitude. Si tu la joues finement, tu devrais pouvoir lui faire baisser ses tarifs de vingt-cinq à trente pourcent, surtout que c'est pour un grand événement comme le Festival de Parmanie, elle a intérêt à se montrer coopérative si on ne veut pas qu'on se rappelle d'elle comme étant le restaurant qui n'a pas voulu participer, suffit de lui montrer que tu es une acheteuse sérieuse et que c'est toi qui mène, tout en restant professionnelle. Si ça ne fonctionne pas tu la remercie pour le temps qu'elle t'a accordé et tu repars, je te garantis ce que tu veux qu'elle va tout faire pour te retenir et sinon, alors j'aurai la plus grosse surprise de ma vie. Bonne chance, on se revoit ce midi.

Une fois mes instructions terminées et après avoir fourni une réponse à toutes les éventuelles questions d'Hope, je refermai mon iPok. Je restai là à regarder le petit appareil technologique quelques secondes, me demandant vaguement si tout se passait bien pour Aileen également, surtout que j'eu un coup d'oeil en coin pour les banderoles du Zoo qui n'attendaient que d'êtres posées. J'espérai qu'ils n'avaient pas commencé l'installation des décorations et qu'il y aurait encore une bonne place pour ça. Puis, mes iris marron revinrent sur le petit appareil et je restai songeuse. Si jamais Hope ne réussissait pas ce coup de négotiations serrées, ma petite dépense imprévue serait peut-être avortée dans l'oeuf et, maintenant que le commercant était déjà informé et qu'il se préparait à me recevoir, je ne pouvais pas du tout revenir sur ma demande pour des causes de budget, ça ne se faisait pas du tout. Nous devions économiser de l'argent ailleurs! Mais où? Ça, tout à coup, c'était en train de devenir un véritable casse-tête. Je décidai de me mettre tout de suite en route pour le petit restaurant où je pourrais faire quelques calculs en toute liberté avant l'arrivée des filles, espérant trouver la solution miracle au fond de mon verre d'eau. Ouais parce que bon, je n'allais pas me permettre de commander une boisson gazeuse tout en cherchant l'endroit parfait pour quelques coupures budgétaires, ce serait assez contre-productif.

Je gagnai le commerce et on m'assigna une table sur la terrasse. Je partageai la description de mes deux coéquipères à la serveuse et demandai spécifiquement à ce qu'on les guide jusqu'à ma table à leur arrivée. Elle me certifia que ce serait fait et je la remerciai avant de plonger dans un océan de papier. Alors la chambre, on oublie ça, on avait déjà économisé le maximum, pareil pour le zoo. Ensuite la main d'oeuvre? On avait besoin de ces gens et nous serions sans doute trop occupés la journée même pour jouer les femmes de ménages et vider les poubelles. Le budget de la loge et le cachet pour Strykna? Et puis quoi encore, c'était un plan pour qu'ils ne viennent plus jamais jouer à Parmanie pour le Festival et on serait plutôt mal, la réputation de l'Académie était en jeu là. L'éclairage? C'est la ville qui s'occupait de ça, dur d'économiser sur un truc qu'on ne paye pas. Le prix de la nourriture? J'espérai qu'Hope allait réussir son coup avec le second restaurant, ça nous ferait déjà ça de gagner. Ensuite pour le troisième nous devrions peut-être baisser un peu notre sélectivité. Après tout certains établissements de restauration rapide offraient eux aussi le service de traiteur pour moins cher qu'un restaurateur classique et qui n'aimait pas savourer un bon hamburger à l'extérieur un beau jour de Festival? D'ailleurs que ferions-nous s'il pleuvait? Je devrais penser à demander à Aileen d'emporter les petits chapiteaux aux différents restaurateurs et exposants, afin qu'ils puissent protéger leurs installations du soleil comme de la pluie. Oh, en parlant de la Pyroli. Je pu enfin lever les yeux de tous les papiers et factures affalées devant moi, l'accueillant avec le sourire.

- Contente de te voir Aileen! Je suis arrivée avec un peu d'avance comme tous mes autres truc ne sont qu'après-midi. Ma tante, l'infirmière Joëlle du centre Pokémon de Parmanie, a réussi à nous avoir une réduction pour l'hôtel, sans oublier qu'on a une autre chambre que celle choisie par notre très cher Vice-Directeur. Pour ce qui est du Zoo ils vont venir installer leurs trucs eux-même demain matin à l'endroit que j'avais déjà planifié. La seule condition c'est que toutes les bannières promotionnelles que tu vois là devront être installées pour demain. Oh! Et je me demandais -je ressortis la carte de Parmanie et indiquai une zone un peu à l'écart, mais adjaçante au site- serait-il possible de clôturer cet espace et de le garder libre? J'en ai besoin pour une petit installation surprise, si c'est faisable bien sûr. Et sinon, comment ça se passe de ton côté?
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Je raccrochai et refermai violemment le clapet de mon appareil. Jouer finement, merci bien. C'est pas ça qui me dérange, mais la femme en elle-même. Des négociations. Et donc parler longtemps. Avec cette... Gérante ? Femme du gérant ? Serveuse ? Enfin bref, vous m'aurez compris. Donc avec cette... Dame, ce moulin à parole, ça risquait de durer longtemps. Très longtemps. Je fis tournoyer l'iPok dans ma main quelques fois, tout en soupirant. Après une rapide réflexion, je retournai vers le bâtiment. L'air con que j'allais me taper, mais bon. Cependant, quand j'arrivai devant la porte d'entrée, un nouveau panneau semblait avoir fait son apparition.

Fermé. Hin hin. C'est quoi cette blague ? Mes spectres ne se génèrent cependant pas pour passer à travers pour rentrer dans le bâtiment, avant même que je ne puisse réagir. Je haussai les sourcils, tant pis. Ma main se posa sur la poignée et je constatai que c'était fermé à clé. La seconde suivante, des cris résonnèrent dans la bâtisse. Je pouffai.
Mes pokémons ne tardèrent pas à ressortir. La porte devant moi s'ouvrit. En face de moi, se tenait la femme de tout à l'heure. Elle avait troqué sa tunique contre un kimono attaché négligemment et recouvert d'un tablier à dentelle. Dans sa main droit se trouvais un couteau de cuisine asiatique, luisant comme un miroir, et dans la gauche, une feuille de palmier, coupée à certains endroits. J'essayai de faire un sourire poli. Mais ce fut légèrement compliqué. Devinez pourquoi.
L'adulte, en revanche, m'offrit son plus beau sourire en m'apercevant.

Plusieurs points qui m'intrigue avec cette dernière. De un, son restaurant. De deux, son caractère. Trois, son couteau de cuisine plus que bien nettoyé. Quatre, qu'elle se change pour faire... De la cuisine ? Enfin bon. Interlude terminée.

«  Oh, ma chérie ! Comment va-tu ? Excuse-moi de ma tenue, mais des démons ont pénétré dans ma demeure. Je ne sais pourquoi, mais on dirait bien que Cresselia m'a maudite. Oooh, la bouilloire ! Je reviens !
- Euh, chasser des fantômes avec un couteau risque d'être un p-... »
[/center]

... Petit peu compliqué. Je n'eus pas le temps de terminer ma phrase que mon interlocutrice repartit dans les tréfonds de son restaurant. Je pénétrai dedans, pour la retrouver. Un douce odeur sucrée flottait dans l'air. Mes pas me conduisirent dans ce qui me sembla être la cuisine. Je me retrouvai dans un espèce d'arrière salle en duplex. Les nombreuses fenêtre rendaient le lieu particulièrement lumineux. On se croirait dans un magasin de meuble, dans la partie exposant des cuisines. À côté, plusieurs téléphones étaient en train de sonner pendant qu'une marmite chauffait dans un coin. Plusieurs Kirlias et Roussils s'attelaient au travail, faisant voler les ustensiles un peu partout. C'était impressionnant, mais en quelques sortes, presque effrayant. Tout semblait si bien organisé.

Quelques minutes plus tard, je me retrouvais à nouveau devant une tasse de thé. Aux pétales de jacinthe parfumées à la pêche. Sisi, ça existe. Enfin, je viens d'en apprendre l'existence, du moins. La scène ressemblait comme deux gouttes d'eau à un peu plus tôt, si ce n'était les gouttes du liquide qui nous séparait qui avaient changé.

Cette dernière avait déjà débuté les préparatif d'après ses dires, et des aides devraient lui parvenir d'ici quelques heures. « Euh, on avait dit que je confirmerai dans l'heure à venir, non ? » « Oh oh, mais étant donné que tu es ici, ça veut donc dire que tu as accepté l'offre ! Donc rien n'est perdu ! » « Baaah, en faite... » « Aucun problème ! Je m'occupe de tout. Oh, d'ailleurs, je me suis dis que rajouter des sushis aux pétales de roses serait pas mal. Toute nouvelle recette que m'a refilée une connaissance. Ah, aussi, au final, ça coûtera moins cher que prévu. J'utiliserai ma carte de fidélité pour un des services. Et aussi [...] »

Finalement... Attendez, que je me remémore ce qu'elle m'avait dit. Ah oui. Donc finalement, je réussis à la « convaincre » que 1600 personnes sera largement suffisant. Ou pas, vu les 4000 qu'on aura à nourrir, mais bref. Concernant le prix, je ne sais pas ce qu'elle voulait dire par « carte de fidélité », « réseau de contacts » et « relations », mais il finit par baisser de 25% sans que je n'aie rien à demander. À moins que ce ne soit parce que je les ai déjà payés avec mon mal de crâne. En jetant un regard à l'heure, ma grimace ne fit que de s'élargir. Il fallait à présent que je traverse à peu près toute la ville, mais avec l'autre folle, j'avais perdu au moins trois bonnes heures. L'heure du rendez-vous était proche. Pan pan paaan... J'avais l'impression que ma motivation venait d'être criblée de balles. Enfin bon, je n'avais plus trop le temps d'aller à ce troisième restaurant, mais si j'allais au resto, j'y serais trop tôt. Je décidai de simplement me balader un peu. Sûrement que ça aidera pour ma tête.

Me massant le crâne, je déambulais dans quelques rues au hasard, tout en gardant régulièrement un oeil sur ma carte. J'avais délaissé la trottinette jenesaistrop où. Une odeur me parvint aux narines. Une odeur plutôt familière. Hot-dogs. Zut, j'avais faim à présent. Je jetai un regard tout autour de moi. Quelqu'un en avait un en main et sortait d'une rue à ma gauche. Je l'empruntai. Elle débouchat sur une petite place fleurie au sol pavé. Un peu plus loin, se trouvait un vendeur ambulant. Sans trop réfléchir, je me dirigeai vers le stand de ce dernier. D'un geste presque mécanique, je commandai mon bien. Raah, que ça faisait du bien. J'allais m'installer sur un banc, quand une idée me vint à l'esprit. On en était actuellement à 2100 pour la quantité de nourriture. À moins que le troisième resto' soit une très grand chaîne de restaurant de confiance, je doute que je puisse atteindre l'objectif. Je fixais si intensément le vendeur ambulant qu'il devait se poser des question. Non, je ne suis pas particulièrement attirée par les hommes matures encore heureux. En deux-trois bouchées, je terminai mon en-cas, puis me retournai vers le stand, d'un pas presque sautillant. « Dites, monsieur, vous connaissez le festival annuel de Parmanie ? » [...]

Quelques nouveaux numéros en poche, une discussion peu longue, mais à forte densité de sujet, le temps passa vite. À présent, j'étais presque en retard. Courant dans la ville, je traversai un boulevard avant de me rendre compte que je venais de dépasser la rue que j'étais censée emprunter. Demi-tour. Pas par-là, ni par ici... Là ! Je vérifiai une dernière fois ma carte, m'assurant que c'était bien ce bâtiment qui était entouré dessus, puis me dirigeai vers celui-ci pour m'y engouffrer.
À peine eus-je posé les pieds à l'intérieur, qu'une serveuse – normale, enfin – vint à ma rencontre afin de me diriger vers une table. J'étais en retard, mais bon. Les deux filles s'étaient déjà installée.

« Coucou les filles ! Désolée pour le retard... »

Leur lançai-je en tirant une chaise pour m'y affaler dessus.





Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
En se laissant tomber sur sa chaise, Aileen n’avait pas vue Estelle, plongée dans sa paperasse. La Mentali rosâtre leva la tête et la salua avec entrain, faisant rouvrir les yeux de la Pyroli qui se redressa pour s’asseoir convenablement. Estelle avait visiblement la masse de choses à lui dire. Déjà, elle avait pu obtenir une meilleure chambre d’hôtel, et cette simple idée tira un sourire à la brune. Leur vice-directeur était bien sympa, mais il restait tout de même un gros radin, et même sans avoir vu la chambre de départ, Aileen était contente d’en changer. Elle avait géré comme une bête pour le Zoo, ils installeraient tout leur barda le lendemain – ce qui tira un soupir de soulagement à la brune qui ne savait même pas comment gérer son petit inventaire riquiqui en comparaison des trente mille feuilles de la Mentali – et la seule condition était d’installer ces bannières. Bon bah ok pour les bannières, elle se débrouillera, quitte à faire l’impasse sur quelques cartons. Et elle voulait clôturer un grand espace adjacent au site où Aileen, comble de malchance, avait prévu d’étendre le festival pour laisser plus de place aux gens. Mais si Estelle en avait besoin, elle le clôturerait et essaierait de s’installer plus loin. Finalement, elle lui demanda comment elle s’en sortait, et Aileen allait lui répondre quand Hope s’assit à leur table avec un sourire.

« Salut, Hope ! Alors attends, pour commencer, j’ai ça pour vous … Où je les ai mis ? Ah, les voilà. »

Fouillant dans son sac, elle finit par sortir les papiers qu’elle avait récupéré à l’office du tourisme, les rassemblant en trois piles identiques et cornant les bouts pour ne pas séparer les feuilles. Elle en tendit une à Estelle, l’autre à Hope, et posa la sienne sur la table.

« Sinon, de mon côté, ça se passe … Hmm, disons que le mec de la sécurité n’a pas spécialement besoin de mon aide et qu’il avait déjà tout géré, ça m’arrange, par contre il m’a filé un inventaire de deux pages avec tout le matos du garage, les décos en moins. J’ai rendez-vous avec la nana chargée de la déco cet après-midi, à ce que j’ai compris il y a une autre pièce dans le garage avec toute la déco dedans, et ce serait plutôt mastoc. »

Plutôt, d’après ce qu’avait dit le chef de la sécurité. Sortant l’inventaire en question, elle le tendit à Estelle pour que cette dernière puisse y jeter un coup d’œil. Elles furent très rapidement rejointes par un serveur, qui leur demanda d’un ton affable si elles voulaient commander. Tiens oui, commander, quelle excellente idée. Au hasard, la Pyroli commanda des pâtes, et un assortiment de baies pour ses Pokémon. Laissant ses camarades commander, elle baissa la main pour gratouiller la tête de l’Absol, qui se redressa un peu pour qu’elle gratouille son cou. Tes désirs sont des ordres, Sphax. Le serveur parti, Aileen reprit la parole après s’être servi de l’eau.

« Il va falloir faire un choix entre certains éléments de décoration et les bannières du zoo, mais je verrai ça avec la chargée de décorations. Et OK pour ta zone réservée sinon, je pensais l’utiliser pour étirer un peu le festival et donner plus de place aux stands et aux gens, mais on fera ça de l’autre côté. »

Finalement, elle se tourna vers Hope, qui avait fait le tour des traiteurs pour rassembler assez de nourriture pour 4000 personnes sans devoir payer une fortune. Avait-elle goûté des plats, ou pu tout visiter ? Ce serait extrêmement désagréable qu’elles se rendent compte en cours de festival qu’elles étaient brutalement à court de nourriture.

« Et toi Hope, ça a été, tes restaus ? »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Je n'avais pas faim. Comme on s'étonne ! Du coup, quand le serveur passa, je commandai seulement un grand verre de limonade après avoir longuement hésité à prendre plutôt un frappé au Framby, ainsi que des biscuits pour Mochi que je ne tardai pas à faire sortir. Aileen nous résumait un peu en gros ce qu'elle avait fait de la matinée et ce qui l'attendait après nous avoir remise à chacun des dépliants qu'elle avait récupérés un peu plus tôt dans la journée.

« Et toi Hope, ça a été, tes restaus ?, me demanda-t-elle ensuite.
- Mouais. Ça avance, mais doucement. J'ai en fais deux pour le moment. Je visiterai le troisième cet aprèm. Donc pour le premier restaurant, je fouillai dans mon sac, ressortant la fourre avec toutes les informations du moment, donc premier restaurant, ils assureront en tout cas la bouffe pour cinq cent personnes. Je devrais recevoir un coup de fil pour savoir s'ils pourraient assurer pour huit cents. Sinon, pour le deuxième restos, j'ai baissé à mille six cents personnes seulement. J'ai aussi réussis à baisser le prix finalement. Enfin, le prix a baissé de lui-même comme par miracle. Le thé du resto est bon, au moins. Enfiiin. Et donc ça c'était les menus qu'on avait conclu, sauf qu'elle vient de rajouter des sushis aux pétales de roses dans le troisième, en accompagnement avec les bouchées fraîcheur de l'entré. Et vu le caractère pour le moins... Excentrique de la gérante, ça risque de changer à certains endroits encore. Sinon, bon, ça fera déjà la moitié. Mille six cents, c'est toujours beaucoup, mais je pense que ça sera bien géré vu l'équipe. Pour finir, j'ai engagé sur un coup de tête une équipe de vendeurs ambulant pour la nourriture. Parce que voilà, quoi, je doute que le dernier resto pourra fournir seul le reste. Donc j'ai la liste des numéros de téléphone ici, continuai-je en sortant une nouvelle feuille remplie de caractères manuscrits, donc ça fera trois stands pour des hot-dogs et deux pour des grillades. Ceux entre parenthèses, c'est pour le pop-corn et barbapapas. Mais j'imagine qu'il doit déjà en avoir, non ? Je dois encore confirmer, sinon. Donc Aileen, il faudra prévenir des places en plus. Désolée. Je sais pas si ça tiendra beaucoup plus, mais si on fournit une partie des ingrédients, assez donc, on aura le quarante pour cent des bénéfices. Par contre, du coup, je ne sais pas s'il vaudrait prévenir des tables et des chaises en plus, même si la plupart de ces bouffes sont plus à manger en marchant. Enfin... je repris quelques gorgées de ma boisson, donc pour la suite, je verrai avec le dernier resto, et m'occuperai pour les achats, du coup. Il faudra s'arranger aussi. Il y en aura pour tous les goûts au moins. »

Terminai-je avec un haussement d'épaules. Puis je soufflai un bon coup. Bon sang, j'avais sorti une de ces tirades monstrueuses. Je me passai la langue sur les lèvres pour les hydrater – oui, cette grosse blague – puis repris la paille pour terminer ma boisson tout en farfouillant dans mon sac pour en ressortir un tube de crème pour les mains que je ne tardai pas à m'en appliquer. Estelle m'informa en ce qui concernait l'hôtel ainsi que le zoo dont elle prévoyait de mettre en place tout en avalant son repas, puis, n'ayant plus rien à y faire, je repartis après les avoir saluées.

À force, je connaissais déjà bien la plupart des rues que j'avais parcouru la première partie de la journée. Mais la seconde partie de la ville, ce ne fut pas trop ça encore. Analysant pour la énième fois le morceau de papier avec la carte de la ville imprimée dessus, j'avais l'impression qu'il manquait des détails. C'est alors que je me souvins de ce que m'avait donnée Aileen. Finalement, je parvins enfin à trouver ce restaurant italien. Situé au troisième étage d'un bâtiment neuf, il n'était repérable que grâce à la pancarte au-dessus de la porte d'entrée. Il avait cependant une grande terrasse donnant sur la rue de derrière. Il y avait pas mal de clients. Entre ceux qui terminait leur déjeuner et ceux qui prenait leur café, la salle était animée. Je me dirigeai vers le comptoir et leur expliquait la raison de ma visite. Le serveur ne sembla pas tout de suite me croire, mais finit par céder quand je sortis ma carte d'étudiante, l'ordonnance de mission, ainsi que toutes les notes déjà prises. Il se gratta la tête, un air embêté au visage. Mignon, à vrai dire. Des boucles chocolats et des yeux d'un vert émeraude lumineux. « Euh, ça serait pour combien ? » « Le plus serait le mieux. Genre, 500, ça serait possible ? » « Ah, je vais demander à mes supérieurs dans ce cas. C'est probable que ce ne soyons pas nous qui gérons. » « Juste, ça doit être fait pour demain aussi, vu que le festival commence demain. » « Oui, oui. » Et il disparut dans une salle.

Je patientai. Puis sautai finalement une chaise du bar. Je surveillai fixement Gum'. Dans sa tête, quelque chose de pas net semblait se mettre en place. Puis par sécurité, je préférai le rentrer dans sa sphère. C'est là que j'aperçus une vieille dame d'un certain âge en train de remettre en place son dentier. Ne pas éclater de rire. Ne pas éclater de rire. Tu dois te montrer mature et responsable lors que tu débarque pour régler des affaires comme celles-ci. Finalement, le serveur revint. Ah, non, un cinquantenaire grassouillet qui donnait tout de suite moins envie, m'enfin bon. Une discussion plus sérieuse débuta. Il m'expliqua comment leur chaîne de restauration fonctionnait. Il y avait apparemment quatre ou cinq emplacements dans la région. Enfin bref, je m'en fichais un peu. J'essayai de conduire la discussion sur ce que je désirais plutôt. Finalement, il repartit passer un coup de fil. Je me retrouvai à nouveau à patienter sur ce bar à la con. Je fixai leur carte de menu. Je clignai des yeux. Quelques neurones semblèrent soudainement se remettre en place. Tiens, c'était pas le resto où y allait l'autre pyromane ? Un large sourire s'étendit sur mes lèvres à l'évocation de ce souvenir. Entre-temps, une second serveur revint avec une liste de menus à sélectionner. J'indiquai les mets choisis après quelques minutes d'hésitation. Le chiffre tomba enfin. Je ne pus m'empêcher de grimacer légèrement. « Non, non, c'est parfait. Merci beaucoup ! »

En ressortant du bâtiment, je reçus enfin un appel du premier restaurant. Finalement, la quantité supplémentaire pour trois cents personnes ne pourra pas être apportée. Très bien. Au final, pour le moment, en chiffre strict, nous avions à peu près de la nourriture pour trois mille cent, sans compter les vendeurs ambulants. C'était merdique comme situation. Mais vraiment. Enfin, je n'avais plus beaucoup de temps devant moi. Je passai devant le premier kiosque qui se présenta à moi et m'informait sur les entreprises alimentaires disponibles non loin de Parmanie. Un coup de fil plus tard, j'avais la confirmation que nous pourrions nourrir huit cent bouches environ. Les ingrédients seront livré le lendemain matin. Bien, ça s'améliorait. À peine eus-je raccroché que mon iPok sonna à nouveau. « Bonjour ! J'ai pas pu vous joindre tout à l'heure. » « Ah oui, excusez-moi. » « C'est confirmé pour mes deux derniers collègues. » « Super ! Merci beaucoup, À demain, alors ! » « Merci à vous ! » Brève et rapide. Il ne me restait plus qu'à téléphoner à nouveau à l'agence pour la commande...

Installée sur un banc, je balançai ma tête en arrière. Terminé. Enfin. J'étais lessivée. Ce n'était pas vraiment ce que j'avais l'habitude de faire normalement. Puis, tant qu'on y est, visitons un peu la ville. Et voilà comment je me retrouvai à faire du shopping. Quelques colliers colorés, des fumigènes dégotés dans un farces-et-attrapes, deux nouvelles bombes, trois T-shirt, et un soutif. Je ne mis pas long à trouver l'hôtel. Après avoir vérifié le numéro de notre chambre, je poussai la porte. Les filles s'y trouvaient déjà.

« Reuh ! Je prends le lit restant, donc ? »

Sur ce, je balançai mes sac sur le matelas et me jetai dessus. Du repos. Une minute plus tard, après m'être mise en tailleur, je poursuivis :

« Pour la mission, on en rediscute pendant le dîner ? Ou vous aviez déjà mangé ? »





Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Tout en mangeant ses pâtes, Aileen écoutait ce que disaient ses deux camarades. Hope n’avait visiblement pas eu trop de soucis avec ses restaus, même si elle avait du embaucher du monde à côté pour la restauration rapide. Très intelligent. Effectivement, mieux valait trop que pas assez. Quand elle lui dit qu’il faudrait sortir plus de tables et de chaises, elle se contenta de hocher la tête pour lui signifier qu’elle le ferait. Ce ne serait pas trop compliqué. Le repas fini, les trois filles se séparèrent, et Aileen reprit la route vers le garage où les deux adultes devaient l’attendre. Quoique, étant extrêmement ponctuelle, ils ne trouveraient sans doute pas grand-chose à lui redire. Elle avait rentré Aurum et Ellie dans leurs Poké Balls, ne restant qu’avec Sphax qui marchait calmement derrière elle. Ah, le garage. Et elle était la première arrivée ! Ah non, ils sont à l’intérieur. Ok.

« Rebonjour … »
« Oho, pile à l’heure. »
« Combien de pages pour celui-là ? Vingt ? »

Avec un sourire, le chef de la sécurité lui tendit un nouveau registre. Cinq pages de déco. Pfouh, mastoc. Laissant la responsable pépier, Aileen la suivit, esquissant un léger sourire en voyant la main du responsable de la sécurité frôler légèrement celle de l’autre adulte. Oh, le joli couple. La porte arrière ouverte, la jeune espionne put écarquiller de grands yeux surpris. Ah oui. Elle ne pourrait jamais transporter tout ça bon sang. Heureusement, les deux adultes avaient pensé à tout. De nombreux Nidoqueen et Nidoking portaient déjà des cartons dans les bras, et quelques Florizarre avaient entourés leurs lianes autour d’autres cartons. Aileen lâcha un léger soupir de soulagement. Ouf, un instant, elle avait vraiment cru qu’elle devrait tout porter toute seule. Suivie de sa petite équipe, Aileen sortit son plan, pour se diriger vers la place où ils allaient dresser les stands et tout ça. L’équipe qu’on lui laissait faisait des merveilles. Les Nidoqueen et Nidoking montaient les stands, pendant que les Florizarre accrochaient les bannières aux poteaux en bois. Elle abandonna Aurum avec eux, ce dernier se hâtant de grimper à un poteau pour accrocher les banderoles que les Florizarre faisaient monter, et Sphax décida de rester avec les autres Pokémon, surveillant que tout se passe bien.

« Bon, pour la sécurité, on pensait s’installer ici et là … »
« Là, il n’y a rien ? Ce serait possible de laisser ça vide ? Estelle veut y installer un truc mais elle ne m’a pas dit quoi. »
« On étendrait le festival par où alors, par là ? »
« Là, ici, et là, je pense. C’est possible ? »
« Ca devrait l’être. »

L’après-midi passa très vite. Du coin de l’œil, Aileen surveillait ses Pokémon. Le Ningale qui courait sur les banderoles pour accrocher les suivantes, et l’Absol qui veillait à bien espacer les bancs, tables et poubelles, sans pour autant disperser le tout. Les gens devaient toujours avoir un endroit pour s’asseoir ou jeter leurs papiers juste en tournant les yeux. Laissant ses Pokémon gérer le tout, elle partit avec le responsable de la sécurité et trois Nidoking chargés de barrières pour délimiter le périmètre de sécurité, et placarder partout sur leur chemin que les visiteurs n’avaient droit qu’à un Pokémon sorti, ce dernier devant faire moins d’un mètre vingt et passer une batterie de tests pour prouver qu’il n’est pas dangereux. C’en est assez, des Pokémon qui détruisent les stands sur un coup de colère. A la fin de la journée, Aileen était plutôt fière du boulot abattu. La zone du festival était balisée, Estelle avait son coin libre pour installer ce qu’elle voulait installer, les stands étaient montés, les décorations mises, les banderoles du parc s’étiraient en hauteurs, visibles par tous, les tables, chaises et poubelles avaient toutes été placées … Et Sphax tirait la patte, claqué par sa journée. Après une dernière poignée de main aux deux adultes, Aileen récupéra son Ningale et caressa la tête de l’Absol chromatique.

« Allez venez, on rentre à l’hôtel. »

Sphax se frotta brièvement à sa jambe, et Aurum enfonça ses petites pattes dans ses cheveux pour s’installer confortablement. D’un pas tranquille, Aileen alla jusqu’à l’hôtel, se renseigna à l’accueil pour savoir quelle chambre c’était, et grimpa jusqu’à la chambre sans utiliser l’ascenseur. L’ascenseur, c’est pour les flemmards, une vraie Pyroli préfère les escaliers. En entrant dans la chambre, elle salua Estelle qui s’y trouvait déjà, et s’assit sur un lit avant de se laisser tomber en étoile dessus, couchée sur le dos. Ah. Ses jambes. Douleur. Hope rentra quelques minutes plus tard, réveillant Aileen qui plongeait doucement dans le sommeil. Quand la blonde leur demanda si elles voulaient parler de leur mission pendant le repas, Aileen se redressa courageusement pour lui faire face.

« Je ne sais pas pour Estelle, mais je viens juste d’arriver, donc ouais, on va manger, et on en parle tranquillement, ça me va. »

Se redressant, elle abandonna le Ningale qui s’était endormi dans un coin du lit, et quitta la chambre avec les deux filles pour descendre et aller au restaurant d’en face. Sphax se coucha près de sa dresseuse, et Aileen laissa pendre son bras pour lui caresser le sommet du crâne. Un serveur vint très vite vers elle, et la brune, qui n’avait pas regardé le menu, y jeta un bref coup d’œil pour commander le premier truc qui passait devant son regard, à savoir des lasagnes relevées avec des Baies Pêcha. Plus de l’eau et un assortiment de baies pour Sphax. Parfait. Elle laissa les deux filles commander, et prit la parole la première.

« On a pu installer toutes les décos, en plus des bannières du parc, et on a mis toutes les tables, chaises et poubelles, ça devrait être bon. Et la zone que tu voulais est encore libre, Estelle, tu pourras y mettre ce que tu veux. »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Les deux filles répondirent par la positive. Après un hochement de tête, je rangeai brièvement mes affaires, ou plutôt les fourrai dans mon sac sans trop de cérémonies, puis les suivis pour se rendre dans le restaurant en face de notre hôtel. Après une commande rapide, Aileen commença en prenant la parole la première. Bon, tout se passait bien de son côté. Vint ensuite au tour d'Estelle pour nous informer qu'elle n'avait pas trop de problème non plus.

« Bon, pour le premier resto, ça nous fera bien bien 500. Idem pour le troisième. Il y a juste le deuxième qui pourra assurer pour 1600 personnes, ce qui fait que ce stand devrait être plus grand. C'est pas fameux, on en a même pas assez pour 3000 personnes. Enfin, après, il y a les vendeurs ambulants qui devraient pouvoir assurer pour 1000 personnes environs.  600 pour les hot-dogs et 400 avec les grillades. Enfin, c'est ce que j'ai commandé au niveau des ingrédients mais ils devraient en avoir en stock eux aussi. Après, je pense que du coup ils ne vont pas pouvoir vendre énormément de boisson. Il y aura des distributeurs, Aileen ?, j'attendis qu'elle me réponde avant de reprendre, donc j'ai eu la confirmation au téléphone pour tout le monde. Au Romarin, ils arrivent vers 10 heures et quart. Pour les Verts, enfin, les resto vert, quoi, ça devrait être pour 10 heures et demi. Les italiens ça sera pour 10h. Faudra se bouger pour tous les accueillir du coup. Concernant les vendeurs ambulants pour la bouffe, ils débarqueront vers le début du festival, et les livraison pour ces stand vers 8h et demi. Et... AH MERDE LES EXPOSANTS. J'ai oublié. Euuh, je m'en occuperai après le repas. Sinon, je crois que c'est tout. Ah oui ! Donc il y a... , je sortis la liste des exposants de mon sac. Par bonheur, elle s'y trouvait encore, donc il y a 8 stands exposants cette année. Tu sais déjà où les placer, Aileen ? »

Entre-temps, nos commandes nous étaient parvenu. Je bus une gorgée d'eau après ma tirade puis attaquai enfin mon hamburger maison après que la préfète m'ait répondu pendant que Mochi avait déjà son nez plongé dans ses céréales. Je me dépêchai de terminer mon plat en vitesse et retournai dans notre chambre d'hôtel avant mes partenaires. Je grimpai les marches quatre à quatre avant de sauter sur mon lit et sortis ensuite mon iPok avec empressement. Feuille sur les genoux, je commençai à composer la ribambelle de numéros.

« Ah, on pensait que ça avait été annulé vu qu'on avait plus reçu de nouvelles.
- Ah non, pas du tout ! Je m'excuse, ça m'est complètement sorti de la tête. J'ai dû m'occuper des traiteurs en urgence aujourd'hui vu que l'organisateur n'a rien pu faire, étant mal-...
- C'est bon, c'est bon. Inutile de se justifier. Pour ma part, c'est toujours bon. Je [...] »


Le même scénarios se reproduisit plusieurs fois. Il y en avait des un peu plus furieux que d'autres, mais au final, Arceus merci, ça se passa relativement bien. Pas de scénario catastrophique, quoi. Ces derniers arriveront tous entre 8 heures et demi et 9 heures. De quoi bien occuper ma matinée, quoi. Je regardai mon planning, découragée d'avance.
Les filles étaient rentrées à leur tour. Je m'empressai de monopoliser la salle de bain dès que cette dernière libéra son occupante. J'avais besoin de me détendre. Une douche chaude plus tard, je me glissai sous ma couette et leur souhaitai bonne nuit avant de laisser Morphée m'emporter dans le pays des songes.

___________________


Brosse, brosse... Tout en m'observant à moitié endormie dans le miroir, je me brossais les dents. 4 heures du matin. Je ne savais pas si je devais remercier où bien haïr ce réveil interne. D'ailleurs, Aileen ne devrait pas tarder à se lever aussi. Ne sachant pas trop quoi faire pour brûler les quatre heures devant moi avant que ne débarque les premiers exposants, je lui demanderai sûrement si je pourrai l'accompagner au site du festival. Il faudra aussi que je pense à vérifier ma messagerie au cas où.
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Tout en mangeant ses lasagnes, Aileen écoutait ses deux camarades qui discutaient, hochant la tête de temps en temps. Oui, il y aurait des distributeurs, qu’elle installerait dès le lendemain. Oui, elle savait où placer les exposants, même si elle pensait qu’il y en aurait quand même un peu plus que huit. Bon bah elle verrait quoi faire avec les stands restants alors, tant pis. Soit elle les enlève, soit elle les garde pour si jamais des itinérants veulent squatter. Puis à la limite, pour les vendeurs ambulants qui veulent se stationner quelque part histoire d’être fixes toute la journée avec leurs marchandises. Hope les quitta bien vite après avoir fini son repas, pour remonter dans la chambre rappeler les exposants qu’elle avait complètement oublié. Aileen le termina très vite aussi, habituée à la promptitude à cause de ses petits-déjeuners expédiés en quelques minutes avant l’entraînement du matin, et elle recula sa chaise, profitant de quelques minutes de calme avant de remonter.

« Allez je file … Première à la salle de bains ! »

S’esquivant en riant, elle entendit Estelle piailler derrière elle. Sur ce plan-là, elle ne faisait pas tellement confiance aux Mentali. Trop de pomponnages devant le miroir, deux heures pour un truc où on peut passer cinq minutes, bref, valait mieux qu’elle passe avant Estelle, ce serait plus rapide. Oui, c’est extrêmement cliché, mais voilà. Entrant dans la chambre, elle salua vaguement Hope encore pendue à son téléphone, et rentra dans la salle de bains après avoir récupéré son sac. Une bonne douche chaude, quoi de meilleur ? Quand elle en sortit, Hope s’y engouffra immédiatement, étant sans doute parvenue au même constat qu’elle. Surtout qu’elles étaient habituées à se préparer très vite, le matin. Se glissant sous les draps, elle laissa Sphax grimper sur le lit pour se coucher à côté d’elle, et elle passa un bras dans ses poils fins pour le serrer contre elle, le faisant lâcher un bref ronronnement. Il valait mieux qu’elles se reposent, demain, la journée commencerait très tôt.

________________________________________________________


Quatre heures trente. Aileen ouvrit les yeux, et les referma, se demandant si elle pouvait décemment dormir quelques minutes de plus. Il ne valait mieux pas, sinon ces minutes deviendraient des heures, et elle nagerait toute la journée dans le coton. Alors elle se leva, poussant doucement son Absol pour sortir du lit sans le réveiller. Si le lit d’Hope était vide, celui d’Estelle était encore occupé par la jeune fille qui dormait paisiblement. Bon, elle n’allait pas la réveiller alors. Silencieusement, elle fila dans la salle de bains, salua Hope qui en sortait juste, et s’enferma dans la douche pour se réveiller un peu. Quand elle en sortit, quinze minutes plus tard, elle était sèche et habillée, et elle s’assit sur son lit, où Sphax se réveillait en passant une patte sur ses yeux, pour refaire ses couettes en quatrième vitesse, rodée par l’habitude.

« Une petite pensée pour les Pyroli qui s’essoufflent dans la Petite Jungle … »

Aileen esquissa un sourire à Hope, attrapa un papier pour griffonner un petit mot à Estelle – « On se retrouve au festival, à tout à l’heure ! » – avant de faire signe à Hope de la suivre pour qu’elles aillent manger au petit restaurant d’en face, ouvert 24h/24. Parce que ce n’est pas tout ça, mais le petit-déjeuner, c’est important. Faisant sortir toute sa petite team, elle partagea équitablement les baies entre tous, commanda un solide petit-déjeuner, et ressortit courageusement ses feuilles d’inventaire. Il lui restait beaucoup de choses à installer avant que le festival n’ouvre, comme les petites animations pour les enfants : la pêche au Venalgue, les tonneaux pour y mettre des Smogo en plastique qui s’attrapent avec les dents, les machines à pince avec plein de peluches de Pokémon Poison dedans, bref, la veille, elle n’avait installé que le principal, il en restait plein, encore.

« Dis-moi, tu n’as rien à faire avant huit heures toi non ? Il me reste la masse de trucs à installer, tu veux m’aider ? Je préfère te demander à toi plutôt qu’à Estelle, vu que c’est elle qui va accueillir tout le gratin, il vaut mieux ne pas la surcharger un peu plus. »

D’un mouvement du poignet, Aileen tourna son petit planning vers Hope avant de le pousser vers elle pour qu’elle y jette un coup d’œil. Puis elle se recula dans sa chaise, laissant grimper Ellie qui récupéra les petites miettes dans l’assiette de sa dresseuse pour parfaire son repas, jusqu’à ce qu’Aurum la prenne en pitié et lui tende une de ses baies, à la grande joie de la petite Mysdibule. Aileen attendit que son Pokémon termine son repas avant de se relever, faisant rentrer tout le monde sauf Sphax dans leurs Poké Ball respectives. Après avoir payé, elle se dirigea vers la zone du festival, où des gens s’affairaient déjà malgré l’heure indécente – six heures du matin quand même. Le chef de la sécurité fut assez surpris de la voir, et il lâcha son travail pour venir la voir.

« Eh bien, matinale, en plus de ça ? »
« Notre référente n’accepte pas les retards. Hope, je te présente Jude Curtis, le chef de la sécurité. Monsieur Curtis, voilà Hope Spettell, qui s’occupe de la restauration hier. »
« Enchanté mademoiselle. »

Après une poignée de mains, l’homme salua les deux filles d’un hochement de tête et d’un sourire, avant de retourner à son travail, à savoir coordonner la sécurité pour être sûr que tout se passerait bien. Aileen se remit en marche, faisant signe à Hope de la suivre, pour lui montrer les nombreux stands dressés sur la place du village. Il y en avait un peu plus que huit, en effet, la brune avait prévu large pour le cas où il y aurait besoin de tous les stands.

« T’as qu’à faire un petit tour et décider où est-ce que tu placeras les exposants. Si les vendeurs ambulants veulent se poser, ils n’auront qu’à en squatter un. Je te laisse gérer ça, pendant que je vais aider les autres à monter les trucs manquants. A toute ! »

Saluant Hope, Aileen se hâta de rejoindre les travailleurs occupés à monter les distributeurs de boissons un peu partout. Ca, plus toutes les animations pour les enfants, plus la zone mystère d’Estelle, plus la scène à surveiller, ça allait lui faire du boulot, alors autant ne pas chômer !



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Le rituel matinal habituel terminé, je laissai ma place à Aileen. Cette dernière, après s'être préparée en vitesse, griffonna un mot à Estelle toujours plongée dans le sommeil, puis nous descendîmes prendre notre petit déj. Quelques baies pour Torë et Mochi, une crêpe et du jus de fruit pour moi, et paf, j'étais fin prête pour affronter la longue journée qui nous attendait. Pendant le repas, la brune me demanda si j'avais du temps avant les premières livraisons, ce que je répondis par la positive, puis elle me proposa de l'aider à installer certaines animations et autres joyeusetés. Je répondis par un hochement de tête, pourquoi pas après tout. Elle me laissa jeter un coup d'oeil à son planning qui était bien chargé aussi.
Rapidement, nous arrivâmes au lieu du festival où déjà, quelques personnes s'affairaient à leurs tâches respectives. Des barrières délimitaient effectivement la zone, embêtant certains fonctionnaires matinaux. Je me présentai d'une poignée de main au chef de sécurité nommé apparemment Jude, puis Aileen me laissa m'arranger avec la place du village où se dressaient déjà des stands.

« T’as qu’à faire un petit tour et décider où est-ce que tu placeras les exposants. Si les vendeurs ambulants veulent se poser, ils n’auront qu’à en squatter un. Je te laisse gérer ça, pendant que je vais aider les autres à monter les trucs manquants. A toute ! »

Il y en avait 8. Huit de stand. Je réfléchis, embêtée. On avait cette année encore huit exposants divers. Ça passait du vendeur de bricoles lambda au vendeur de PoisonBall en passant par les goodies sur Strykna et autres souvenirs du festival.
À côté, avec les vendeurs ambulants, il va en avoir 8 aussi. Alors probablement qu'ils vont devoir rester avec leur charrettes. On leur fournira des tables et des chaises sinon.
Je sortis ensuite mes deux spectres et commençai mon repérage, carte en main. Repérant d'abord les places assez large pour y dresser un petit stand en plus des animations déjà prévues, j'allais ensuite les voir moi-même. Quelques uns allaient plutôt bien, d'autre moins. J'essayais de trouver les emplacements assez proches des poubelles, bien qu'on en remettra près des tables. En ce qui concernait la barbapapa et les pop-corn, je décidai de repérer les zones assez proches du lieu où se déroulera le concert. Tête plongée dans les papiers, je ne fis pas attention à ce qui se déroulait autour de moi. Une petite demi-heure plus tard, j'avais trouvé du monde pour me déplacer les stands déjà montés. Gum' s'en occupait d'un également. Ces derniers, furent plutôt bien dispersés dans tout le festival. Pas mal était visible dès l'entrée, guidant les gens vers les animations proposées. Tout se déroulait à merveille durant l'heure qui suivit jusqu'à ce qu'un travailleur vint m'informer que de la livraison était arrivée.
Je clignai des yeux. Hein ? Mais il n'était que 7 heures et demi ! Je vérifiai rapidement mon iPok, mais aucune information ne m'y était parvenu. J'informai les adultes que je m'absentais un moment puis filai en direction de l'entrée. Sautant par-dessus une barrière, je constatai que ce n'était pas la livraison pour les hot-gods et tout le tralala, comme je le pensais, mais un traiteur. L'italien. Okaay.
Le livreur me salua. Fronçant des sourcils, je demandai :

« Bonjour ! Par contre, euh, ce n'était pas prévu pour plus tard ?
- Ah bon ? Pourtant on m'a dit que c'était à cet heure-là pour le festival. Je dérange pas trop j'espère ?
- Non, enfin, je suis un peu surprise mais on va faire avec.
- Ah, excusez-moi ! Sûre ? Je peux repasser plus tard, au pire.
- Non non, ça ira. Et au faite, les bons, ils s-...
- Dans la four dans le bac numéro cinq ! »


Il ouvrit le coffre. Je pus alors apercevoir la masse de carton qui s'entassaient. Euh, je reviens, attendez deux secondes. Parce que oui, faire ça toute seule ça m'était un peu impossible. Finalement, je revins avec de l'aide et une brouette. On déplaça la nourriture au stand déjà installé. Je remarquai un détail qui manquait à cet instant-là. Bon, ça n'urgeait pas vraiment, mais je préférai envoyer un message aux filles, pour que la première qui ait du temps puisse s'en occuper.

─ slt les fille ! nous mank des micro.ondes pour lé cantine enf1 jcroi. On rechauf kommen sinn ? G lé exposan ki arrive b1tot si 1 de vs 2 peu deja sans okuper sa serai super. Mechiii <3 ─

Les reste se déroula relativement rapidement. Mis à part le fait que je dus sans cesse courir de gauche à droit, ce qui remplaçait plutôt bien les entraînement de la Cap'taine, ceci dit. Enfin bref, je disais donc que les exposants s'installaient en douceur, jusqu'à ce que mon iPok vibra.

« Bonjour, Hope Spettel à l'appareil.
- Oh, mon coeur, comment vas-tu ? Je t'appelle pour dire que j'arrive dans dix minutes. Les plats arriveront plus tard, mais il faut que je t'explique quelques détails concernant la consommation. À tout de suite ! »


Et sans même que je n'eusse le temps de placer une seule phrase, elle raccrocha. Je commençais sérieusement à me demander comment j'avais pu tomber sur un resto pareil. Le staff qui tiendront les cantines n'était pas encore arrivé. Du coup, je n'eus pas d'autres choix que de me dévouer pour prendre tout en note. Aidant encore un marchant ambulant à s'installer pendant quelques minutes, je lui indiquai ensuite où se trouvait la réserve et lui expliquai brièvement comment ça se déroulera, puis filai chercher l'autre excentrique. Je ne tardai pas à l'apercevoir, perchée sur des échasses et vêtue d'une salopette à motif fleuris. Nous nous installâmes à la table la plus proche, et ainsi commença tout un fleuve d'explication. Je compris vite qu'il fallait que je prenne en note sur du papier. Les minutes passèrent. Je reçus à nouveau un coup de fil. Bonjour, je suis blablabla chargé de blablabla... Cantine ?! Apparemment, il était en avance sur le site et se demandais s'il n'aurait pas quelque chose à faire en attendant. Un sourire s'étira sur mes lèvres. Par-fait ! Lui donnant deux-trois indications, je le laissai avec la gérante du restaurant après l'avoir remercier de tout coeur, puis filai pour continuer à donner ma patte aux installations. Les autres traiteurs ne devaient pas tarder à débarquer aussi.

Dernière édition par Hope Spettell le Sam 11 Oct - 19:15, édité 1 fois
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Aileen effectuait une dernière vérification des lieux pour être sûre que tout allait bien quand son iPok vibra dans sa poche. Sans le regarder, elle le sortit et le déplia, daignant enfin y jeter un œil, et grimaçant face à l’orthographe pour le moins désastreuse du texto de Hope. Bon, il leur fallait des fours. Normalement, pas de problème pour les itinérants qui avaient leur propre matériel, mais évidemment, les restaurants qui arrivaient avec leur nourriture avaient obligatoirement besoin d’un endroit où la chauffer. Hmm. Trop tard pour essayer de négocier des fours à bas prix quelque part. A tout hasard, elle se dirigea vers l’endroit où elle savait qu’elle trouverait la chargée de la décoration, qui y était effectivement, en train de déployer les dernières banderoles du festival et de monter les panneaux qui indiquaient la direction des toilettes et du zoo.

« Excusez-moi … »
« Ah miss Sôma, vous tombez bien, tenez-moi ça s’il vous plaît ! »

Sans prévenir plus que ça, elle lui colla un gros carton dans les mains, qui faillit la faire plier sous le poids. Avec un grognement, elle se stabilisa, laissant l’adulte ouvrir le gros carton pour en sortir une ribambelle de guirlandes à l’effigie de différents Pokémon Poison. La brune n’avait pas jugé bon de les installer, pensant qu’il y avait bien assez de déco, mais ce n’était visiblement pas l’avis de la grande blonde. Bon bah d’accord. Elle resta immobile de longues minutes, laissant l’adulte sortir une très longue guirlande de Smogo souriants – ce carton est pire qu’un TARDIS ma parole ! – et l’envoyer à des Pokémon Vol qui se hâtèrent de l’étendre sur tout le festival. Finalement débarrassée de son lourd carton, la jeune espionne le posa au sol et laissa l’adulte descendre pour lui poser ENFIN la question qu’elle voulait lui poser. Et qui n’était pas vraiment une question.

« Hope a besoin de fours pour chauffer les plats. »
« Oh oui, zut, les fours, quelle idiote, je les ai complètement oubliés. En général c’est le patron qui s’en occupe, mais bon, il est malade … Ah zut, où ai-je mis mes clés ? Bon, tant pis, Jude doit les avoir. Dis à ton amie qu’elle trouvera ce dont elle a besoin dans l’entrepôt 14, et qu’elle n’hésite pas à appeler si elle a besoin d’aide pour les transporter. »

Avec un merci très poli, Aileen s’éloigna pour tirer son iPok de sa poche et s’appuyer à un poteau pendant que Sphax s’asseyait pour surveiller les environs. Elle chercha tout d’abord le numéro du chargé de la sécurité et tapota rapidement son texto, histoire de ne pas le chercher pendant des heures sur le site du festival. « Hope a besoin des clés de l’entrepôt 14. » « Je les ai. Je suis à l’entrée. » L’entrée. Parfait. Retrouvant le texto d’Hope, elle envoya une réponse rapide – et avec une orthographe correcte, je vous prie. « Hey Hope ~ Tu trouveras ce que tu cherches dans l’entrepôt 14, va demander les clés à Jude Curtis, il supervise la surveillance à l’entrée du festival. Appelle-moi si tu as besoin d’aide pour le transport. » Clac, iPok refermé. Elle le laissa retomber dans sa poche et se décolla de son poteau, reprenant son chemin. Les choses avançaient bien. Tout était prêt pour l’ouverture qui n’allait plus trop tarder. Refermant sa cape violette – violette, type Poison, ouais elle se met dans l’ambiance et tout, c’est la folie – elle se dirigea vers la grande estrade qui deviendrait dans quelques heures le centre des festivités. Déroulant son programme, elle regarda ce qui était prévu pour la journée. Normalement … Ouais, voilà. Premier jour libre. Les gens se baladent dans le festival, prennent leurs marques et tout ça. Relax. Tout allait bien se passer. En jetant un œil au programme du lendemain, elle eut une idée lumineuse, et sortit son iPok pour appeler Estelle, s’asseyant sur la scène en bois pour être plus à son aise.

« Salut Estelle ! Je ne te dérange pas, tu t’en sors avec tes starlettes ? Ouais ? Bon écoute, j’ai eu une idée pour demain, tu sais la scène est vide le matin, parce que c’est l’après-midi que … Ouais … Non écoute, je me disais, ce n’est pas la première fois que je viens à ce festival, et je me suis dit que ce qui pourrait être sympa, ce serait de … »

Du bout des lèvres, ne parlant pas trop fort pour ne pas être entendue, Aileen exposa son plan à Estelle, qui le trouva génial et qui l’encouragea dans cette voie. Après avoir raccroché, elle envoya vite fait un texto à Hope pour lui expliquer son idée, puis un autre pour lui donner rendez-vous à l’entrée, rendez-vous qu’elle fit suivre à Estelle pour qu’elles ne se cherchent pas pendant des heures. Descendant souplement de la scène, elle se dirigea vers l’entrée, aidant sur son passage les gens à installer les derniers préparatifs. Ici une machine à pinces, ici un pêche-Gloupti, ici un attrape-Smogo … Du calme. Elle avait un très mauvais pressentiment, mais tout allait bien se passer. Tout allait très bien se passer. S’isolant temporairement, elle fit sortir son Ningale qui, sachant ce qu’il avait à faire, escalada un poteau pour grimper discrètement sur une banderole. Ni vu ni connu, il surveillerait les lieux d’en haut et l’avertirait au moindre problème. L’air de rien, elle se dirigea vers l’entrée, Sphax la suivant tranquillement. Hope et Estelle étaient déjà là. Parfait.

« Salut les filles. De mon côté tout est OK. Bon, la règlementation du festival dit qu’on n’a droit qu’à un Pokémon sorti par personne, et un pas trop imposant, je pense que même en organisatrices on ne pourra pas y couper. Oh, en parlant d’organisatrices, tenez, j’ai les badges qui vont avec, ce sera plus simple pour circuler dans le festival. »

Fouillant dans son sac, elle en sortit trois gros badges reliés à un cordon, et tendit les leurs à ses camarades avant de mettre le sien autour de son cou. Tout était prêt. Il ne restait plus que quelques minutes avant l’ouverture du festival. Fouuuuuh … Quel stress !



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
Je conduisais les traiteurs, les bras chargés de carton, vers les stands de nourriture, tout en surveillant guettant l'arrivé du dernier avec mon iPok. Les cartons furent posés avec soulagement sur quelques unes des tables, quand on m'annonça qu'une camionnette était arrivée. Je gonflai mes joues. On devait encore déballer le reste. Finalement, je fouillai rapidement dans mes papiers les numéros des staffiens et choisis celui qui me paraissait d'après mes notes faire le plus « chef ». Tut, tut, tuuut... Un coup de fil, la mission était confiée, et je retournai vers l'entrée accueillir joyeusement la dernière portion de bouffe.
Les installations se passèrent à priori sans accroc, les bons avaient été prévus également.

─ Hey Hope ~ Tu trouveras ce que tu cherches dans l’entrepôt 14, va demander les clés à Jude Curtis, il supervise la surveillance à l’entrée du festival. Appelle-moi si tu as besoin d’aide pour le transport. ─

Je dépliai mon iPok. Nouveau message. Le parcourant rapidement des yeux, je quittai la cantine aux fleurs pour retourner vers l'entrée et me dirigeai vers ce dernier. Après une brève conversation sur laquelle je ne m'attardai pas, les clés en main, je me dirigeai vers la zone avec les fameux entrepôts.
Clic. Porte ouverte. Bientôt, je ressortis du hangar, tirant derrière moi une brouette de déménageurs où s'empilait les fours ainsi qu'un carton où se trouvaient des rallonges. Gummy, à côté de moi, s'occupait de quelques uns de ces engins électroménagers également. Je lui demandai d'aller à un des stand pendant que je m'empressai, moi, d'amener les miens aux autres. Délaissant la charrette à un employé ainsi que l'installation de l'électricité, je leur demandai de me contacter en cas de problème et partis vérifier si Gum' avait bien rempli son rôle, quelques rallonges en main. Pour une fois, il m'attendait sagement au stand. Je vérifiai que tout était en ordre malgré l'affirmation positive de l'équipe en place, puis leur laissai à leur tour branche le tout. Tout le staff censé s'occuper des cantines était désormais arrivé, je pouvais confier des tâches à ma guise. Toute la paperasse avec laquelle je me baladais leur conformer à l'idée que je n'étais pas un fake. Puis finalement, je me rappelai de consulter mon iPok. Trois messages. Un de l'équipe en charge du stand de bouffe italien qui se plaignaient du manque d'ustensiles de cuisine et deux de la brunette dont le contenu pour un semblait un peu plus chargé que le reste. J'empruntai quelque matériel à la cantine où je me trouvai et les apportai là où il en manquait. Probablement que ce ne serait pas assez, mais pour le moment, on fait avec ce qu'on a. On trouvera bien une alternative plus tard. En route, je terminai de lire les textos d'Aileen. Ma petite halte faite, je retournai près de l'entrée tout en distribuant les bons aux commerçants que je croisai. Il devait m'en rester un petit tier quand j'arrivai au lieu de rendez-vous.

Suçant une sucette acheté à peine plus tôt en avant-première, installée sur un banc en tailleur avec un Spectrum qui me tournoyait au-dessus de la tête, je saluai Estelle qui arrivait à son tour. Peu de temps après, ce fut la préfète qui débarqua enfin. Durant son petit discours, je jetai un regard à mes deux Pokémon à l'extérieur pour le moment. Gummy et Torë. Lequel des deux rentrer dans la Pokéball ? Torë serait plus sage, mais Gum', plus adapté au thème du festival. Finalement, je sortis la sphère bicolore de la libellule pour le rappeler en lui présentant quelques mots d'excuse, pendant que mon starter flottait joyeusement, fier de sa victoire. Hmpf.
Je saisis le badge que me tendait l'athlète et le passai autour de mon cou. Il ne collait pas vraiment avec le reste de mes colliers. Fronçant les sourcils, je les arrangeai rapidement pour que le petit nouveau, et surtout le plus important, soit plus mis en évidence. Voilà !

Estelle nous informa qu'il y avait eu un léger problème avec la boîte d'épingles à cheveux qui était tombé au sol, mais rien de grave en soi. Quant à moi, je leur parlai brièvement du manque de matériel avec la deuxième cantine. Finalement, nous nous interrompîmes pour jeter un regard à la foule qui s'amassait devant l'entrée avant même l'heure de l'ouverture.

« Bon, je vais faire un dernier tour. À toute ! »

Leur dis-je, sucrerie toujours en bouche. Puis je filai rapidement. Commerçant, check, vendeurs ambulants, check, bons pour les repas, enfin check, les cantines... Check aussi. Je ramenai encore quelques ustensiles d'un des stand à celui qui en manquait. Apparemment, les bagages avaient été quelques peu mélangés ensemble. Puis, poussant quelques brouettes, je décidai de les ramener dans les entrepôts, n'en laissant plus qu'un en libre circulation au cas-où.
Ouvrant la porte du hangar, je m'engouffrai à l'intérieur. La porte claqua derrière moi. Je rangeai la clé dans la poche arrière de mon jean. Rangeant plus ou moins de manière ordonné les charrettes, tout en croquant ma sucette, je me redirigeai vers l'entrée. Semi-consciemment, je ressortis la clé également et la glissai dans la serrure. Je n'arrivai pas à la tourner à gauche, alors je la tournai à droite. Un clic se fit entendre. Je res-... Ah non, elle était coincée. Alors je tirai un bon coup dessus. Le petit objet métallique éjecta je-ne-sais-trop-où et je perdis mon équilibre quelques secondes. Bref, puis je tirai sur la porte. Ah fuck, elle était ouverte, je venais de la verrouiller. Bon, elle est où cette clé, maintenant ? Je regardai autour de moi. Hum hum... Seul une petite lucarne en hauteur éclairait la salle exiguë. J'avais deux choix devant moi, retrouver cette fichus clé où défoncer la porte. Ah, non, il y avait une troisième. Passer par la fenêtre. Enfin bref, il valait mieux tenter de retrouver la clé pour le moment. Je jetai un regard à  mon iPok. Le festival venait de débuter officiellement depuis deux minutes. Ah, la loose.
Brandissant l'appareil électronique, je décidai de m'en servir pour retrouver ce que je cherchai dans cette obscurité tamisée.

Crack. Je terminai ma sucette. Croquant les derniers morceaux, je mâchouillai ensuite le bâtonnet.
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Hope était repartie faire un dernier tour, Estelle avait filé pour aider les trois stars dans leurs derniers préparatifs d’installation. Aileen se retrouva donc seule, avec son Absol chromatique visible de loin, et son Ningale invisible qui surveillait les lieux de haut. Neuf heures. Les portes du festival s’ouvrirent, tirées par des Brutapodes flegmatiques, et les premières personnes foulèrent les lieux alors que des ballons multicolores s’élevaient dans le ciel pour marquer le début des festivités. Aux couleurs et aux formes des Pokémon de type Poison, ils montaient paresseusement vers les cieux sous le regard brillant des enfants qui commençaient déjà à courir partout, découvrant les mille et un jeux laissés à leur intention. Bien. L’installation était terminée, le festival commençait, et le travail de l’espionne se poursuivait. Sa cape d’un violet sombre claqua contre ses rangers militaires quand elle se retourna pour s’enfoncer dans le festival, après avoir jeté un petit coup d’œil à la scène où un adulte se tenait déjà debout pour rappeler aux gens le programme des trois jours. De la coordination ! Des combats ! Koga, Janine, et Strykna ! Des mini-jeux ! Et bien sûr, n’oubliez surtout pas que vous n’avez droit qu’à un Pokémon sorti pour le festival histoire d’éviter les bêtises ! Aileen leva brièvement les yeux et sourit en voyant un petit éclair gris filer le long d’une banderole. Aurum faisait son travail. L’heure, cependant, filait, et la brune était assez satisfaite de voir que tout se passait bien. Les enfants s’amusaient sous la surveillance des adultes en charge, qui à pêcher le Pokémon en plastique flottant, qui à essayer d’attraper le Smogo en mousse au milieu des pommes dans le tonneau. Jetant un coup d’œil à sa montre, la brune se rapprocha de la scène. Normalement, selon son planning, les mini-jeux devraient bientôt commencer.

« Et c’est maintenant, mes amis, que commencent les mini-jeux du festival, avec plein de cadeaux à la clé ! Des peluches pour petits et grands ! Des bons pour des repas gratuits ! Des autographes de nos trois stars ! Des bons d’achat sur tout le festival ! Et pour commencer nos mini-jeux, jouons à lister les Pokémon Poison existants à ce jour, les dix premiers gagneront des lots fantastiques ! Alors, mes amis, alors, qui se lance le premier ? »

Les mini-jeux se lançaient. Parfait. Ca attirait des gens, petit à petit, qui étaient enthousiasmés par les questions et la promesse de lots à gagner pour tous sur les trois jours du festival. Aux stands, les vendeurs commençaient déjà à vendre, les restaurants semblaient fonctionner à merveille, et Aileen fut rassurée de voir qu’au final, la profusion de bancs et de poubelles plaisaient aux gens qui avaient toujours un endroit où s’asseoir ou jeter leurs papiers. Elle fila alors vers le zoo qui, proche du festival, avait accepté grâce à Estelle de participer en exposant gratuitement au public des Pokémon de type Poison, leur permettant de les approcher et de les toucher précautionneusement. Ce n’était pas elle qui allait s’y risquer, en tout cas, elle se méfiait un peu trop de ce type-là, surtout après avoir appris que Chiho, une Pyroli de son dortoir, avait mis de nombreuses semaines à se remettre d’un empoisonnement du à une morsure d’Abo. Alors si vous pensez qu’elle va aller caresser l’Arbok ou le Brutapode dans leurs enclos … Non, clairement pas. Quand son iPok vibra, elle s’arrêta et s’isola pour décrocher et répondre tranquillement. La chargée des décorations. Pourquoi l’appelait-elle ?

« Il y a un problème ? »
« Noooon, pas du tout ! Ton amie Estelle m’a appelée pour me parler de ton idée, elle est fantastique ! Du coup j’ai regardé mon planning, je peux te faire un petit créneau pour le troisième jour en début d’après-midi, qu’en dis-tu ? »
« Attendez, je regarde le planning … Oh oui en effet, ça pourrait être très bien, surtout qu’il y aura pas mal de monde pour la fin du festival. »
« Oui, et comme ça tu pourras parler de ton école et lui faire un peu de publicité ! Oh, quand tu verras ton amie Hope, rappelle-lui de rendre la clé de l’entrepôt à Jude, je passerai vous voir vers midi pour vous donner à toutes un trousseau de clés ! »

Sur ces mots, l’adulte raccrocha, et Aileen l’imita. Midi approchait. Et après ce qu’Hope lui avait dit, sur un restaurant qui faisait de la bouffe à base de fleurs, Aileen avait une grosse envie de l’essayer. Mais bon, ça n’allait peut-être pas plaire à Estelle, et Hope avait l’air de clairement trouver ça bizarre … Alors autant se donner rendez-vous à un endroit avec chacune sa bouffe, non ? Après sa visite rapide du zoo, elle retourna sur le lieu du festival, ne s’arrêtant que quelques instants pour qu’un petit garçon la prenne en photo, ce dernier étant persuadé qu’elle était cosplayée en Avaltout, à cause de ses habits sombres et sa grande cape violette. Enfin, si ça pouvait lui faire plaisir, hein ! Tirant son iPok de sa poche, elle s’arrêta quelques secondes pour écrire un texto – « Hey les filles, rendez-vous à midi au Roserade, manger ensemble c’est plus sympa ! » – et fila vers le restaurant floral qu’Hope avait décrit en riant beaucoup la veille. Oh, il y avait foule, et pas l’ombre de nourriture à base de viande de Pokémon. Génial ! Oubliant qu’elle portait un badge d’organisatrice, la jeune Pyroli fit la queue comme tout le monde, regardant les plats proposés pour faire son choix pendant que Sphax salivait d’avance devant les croquettes en forme de pétales de fleurs préparées à base de fleurs, justement, mais aussi de baies.

« Bonjour ma petite ! Alors, qu’est-ce que je te sers ? »
« Bonjour, hmmm, je vais prendre le sandwich au coquelicot et les sushis aux pétales de rose, avec, hmmm, du thé Pomroz et jasmin, et des croquettes florales multibaies pour mon équipe. »
« Pas de problème mon cœur ! Oh mais attends, tu es une organisatrice toi non ? »
« Euh, oui, en effet … »
« Magnifiiiiique ! Tiens, je t’en prie, laisse-moi t’offrir ça avec, c’est un parfait à la tulipe de Sisheido. Oh, non non non, tu ne paies rien voyons, tu es une organisatrice ! »

C’est ainsi qu’Aileen se retrouva chargée de nourriture, normalement extrêmement cher, qu’elle n’avait pas eu à payer. C’est de la magie. Son sac en main, elle se dirigea vers le point de rendez-vous, un gros Roserade gonflable dressé quelques heures plus tôt, avant l’ouverture du festival. Et finalement, il était heureux qu’elle ait insisté pour placer toutes les tables, vu qu’il semblait y avoir foule au lieu de la statue qui bougeait doucement au gré du léger vent soufflant sur la place. S’installant à une table, elle donna l’assiette de croquettes florales multibaies à Sphax, fit sortir Ellie, et laissa Aurum les rejoindre. Pendant que les trois Pokémon mangeaient, elle servit de l’eau dans une coupelle pour Sphax et Aurum et un petit verre pour Ellie, puis elle sortit son sandwich qu’elle déballa pendant qu’Estelle, puis Hope, s’asseyaient à la table. Alors, ce sandwich au coquelicot ? Hmmm. Génial. Super bon. Finalement, Hope avait eu tort d’en rire, c’était méga bon.

« Salut les filles. Vous n’avez pas eu de problèmes ? Hope, quand tu auras le temps, il faudra que tu rendes sa clé à Curtis, quelqu’un va passer nous filer un trousseau chacune. »

Tout en parlant, Aileen secouait doucement le grand verre en plastique que lui avait donné l’adulte, dans lequel son thé Pomroz et jasmin bien chaud clapotait en silence, ne pouvant se renverser grâce au petit couvercle de plastique posé sur le verre. Alors, quel goût ça a ? Hmmm, délicieux. Elle allait garder son adresse, à celle-là.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Hope Spettell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
Icon : (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
Taille de l'équipe : 19+ 5
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 77
Jetons : 11535
Points d'Expériences : 2827
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
pokemon
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé] 1550410962-150-80
19+ 5
Unys
18 ans
77
11535
2827
Hope Spettell
est un Topdresseur Ranger
À quatre pattes au sol, je cherchais cette putain de clé. Mais rien. Nada. Éclairer n'aurait servi à rien, je décidai de changer de plan. Rassemblant quelques cartons poussiéreux que j'entassai sous la fenêtre, je vérifiai la solidité de la construction. Hmm, ça devrait jouer. Je grimpai dessus. Next level, réussir à ouvrir cette petite lucarne. Rien de bien sorcier, il me suffit de débloquer le loquet au-dessus du cadre. Ouais, rien de bien sorcier, mais le mécanisme ne devait plus avoir servi depuis des lustres. La poussière s'était entassé en masse sur l'étroite surface métallique. Un grincement sonore résonna dans toute la pièce. Outch, les oreilles. Mais ce n'était pas fini. Ce même son aigu retentit à nouveau à peine plus tard, quand j'abattis la vitre. Ces antiquités, quoi, sérieux. Je toussotai en me recevant une nouvelle avalanche de poussière.

L'ouverture n'était pas très grande, mais ça devrait suffire. Prenant un peu d'élan, je sautai et me hissai à l'extérieur. La moitié de corps dehors, je m'accrochai ensuite au toit. En moins de deux, me revoilà libérée. Un petit saut, puis enfin la terre ferme. Plutôt satisfaite d'avoir réussi à m'en sortir comme ça, je me frottai les mains et m'en allai jeter un coup d'oeil aux stands.
Le festival avait désormais débuté depuis plusieurs minutes et Aileen ne devrait pas tarder à débuter les mini-jeux de son côté. Quant à moi, je fis le tour des stands.
Tout se vendait plutôt bien. Même un peu trop. Rapidement, je dus réapprovisionner le stand de barbapapa dont les enfants s'en régalaient. Normal. Moi-même, je n'hésitai pas à m'en acheter une. Dans la livraison, j'avais commander des colorants de sorte à ce que ces sucreries soient violettes. D'ailleurs, les stocks baissaient un peu trop rapidement. À ce rythme là, on aura tout vidé dès le lendemain. Lors de mon aller-retour pour chercher les sucres et le maïs des pop-corn, je me mordillai les ongles. Peut-être devrais-je en recommander dans la soirée ? Je décidai que je demanderai aux commerçant plus tard, histoire de récupérer plus d'avis. D'ailleurs, un seul stand de pop-corn et barbapapa, c'était trop peu également. Je devrais leur demander également s'ils n'auraient pas d'autres connaissances à recruter.

Les cantines n'étaient pas encore vraiment entré en activité. Midi semblait loin, mais ce ne fut en effet qu'une impression. Après avoir assister de loin les mini-jeux quelques minutes, je retournai aux stand de bouffe pour vérifier le matériel. Quand la cantine avec le moins de bouffe se retrouve avec le plus d'assiettes, c'est qu'il avait un petit problème aussi. Je me mis un moment à me décider si c'était les autres qui en manquait où celui-ci qui en avait trop. Finalement, j'optai pour le premier choix. Et ce fut reparti pour une visite des entrepôts...
Gummy semblait avoir commencé à en avoir marre de mes aller-retour incessants. Il finit par se poster dans un stand d'animation et observa des gosses s'amuser pendant le reste de la matinée. L'air de rien, il fallait avouer que c'était plutôt amusant entre ceux qui prenait les jouets pour des vrais pokémon où ceux qui parlait de la force de Peter qui entrait en eux. Enfin, je n'eus pour ma part pas trop le temps de m'attarder sur ça. Vérifiant le matos dans chaque resto, je passais également régulièrement chez les vendeurs ambulants pour vérifier leurs stocks et aider un peu à réchauffer les plats également. Finalement, quand je décidai de m'offrir à mon tour un hot-dog et une portion de frites. Au même moment que je croquai dans le pain, mon iPok vibra. Aileen nous proposait de dîner ensemble. Je lui envoyai rapidement une réponse comme quoi j'arrivais.

Près du Roserade, donc ? Lorsque j'arrivai, bon nombre de gens s'y trouvait déjà. Je slalomai entre les tables quelques instants avant de repérer les filles. M'installant avec la grâce d'un Donphan obèse, je glissai un regard au repas des autres. Mmm, l'athlète s'était laissée tenter par les mets fleurits pendant que la coordinatrice avait plutôt dans le classique. Mais sain. Contrairement à moi, aha... Trempant mes frites dans du ketchup, j'écoutai distraitement la brunette parler.

« Salut les filles. Vous n’avez pas eu de problèmes ? Hope, quand tu auras le temps, il faudra que tu rendes sa clé à Curtis, quelqu’un va passer nous filer un trousseau chacune.
- Oo-kaay. »


J'avais répondu d'un air absent, trop absorbée par la répartition des sauces sur la saucisse de mon hot-dog. Ce ne fut que quand je commençai à l'entamer que je réagis. Hem...

« Euh.. Aileen, tu peux répéter ce que t'as dis ? »

Mais je ne m'étais pas trompée. Fuck. La clé. Il allait donc falloir que je la retrouve. Trempant, maussade, un énième bâtonnet de pomme de terre frit, je réfléchissais à comment j'allais devoir agir. Demander à Malw' et Gum' de fouiller, eux ? Hm, je ne leur faisais pas vraiment confiance. Enfin, disons que leur patience aux deux était plutôt limitée. Je ne pouvais pas repasser par la lucarne, à moins de bénéficier de l'aide de mon starter. Je gonflai une joue en constatant que c'était probablement ce que j'allais devoir faire.

« Sinon, j'ai vu que les mini-jeux ont plutôt eu du succès. Ça sera dans le même genre demain aussi où t'as des idées pour des nouveautés ? ... Hmm, je vois... Ah, et Estelle, ça dérangerait qu'on passe dans les loges si on a du temps ? J'aimerais bien voir comment c'est... »

Changement de sujeeeeet, powaaaaa.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum