Partagez | .
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Lun 13 Oct - 12:55

Elle avait bien fait de proposer aux filles de venir au Roserade en ayant chacune sa nourriture. Leurs styles étaient, quand même, vachement différents. Estelle s’était rabattue vers un plat tout à fait sain avec de la viande et des légumes, Hope avait fait le choix du rapide avec son hot-dog et sa masse de sauces, et Aileen détonnait un peu dans le paysage avec sa nourriture florale. Bah, chacun ses goûts. Tout en mâchonnant son sandwich, Aileen répéta placidement à Hope qu’il fallait qu’elle rende sa clé de l’entrepôt 14 à Curtis et que quelqu’un passerait leur prêter un trousseau chacune pour la durée du festival. Hope s’agita sur sa chaise, mal à l’aise, mais la jeune préfète ne la vit pas, surveillant du coin de l’œil la répartition de la nourriture pour son équipe. Sphax semblait gérer ça à la perfection, empêchant Aurum de piquer la nourriture d’Ellie, et empêchant Ellie de donner généreusement sa nourriture à Aurum. Ce starter, la perfection née. Il levait d’ailleurs la tête pour regarder l’adulte qui s’approchait d’eux, se demandant s’il s’agissait d’une menace. En ayant déduit que non, il replongea la tête vers sa nourriture pendant qu’Aileen terminait son sandwich.

« Bonjour les jeunes ! Tenez, voilà les trousseaux promis, comme ça vous pourrez tranquillement accéder à tout le festival sans le moindre souci ! Laquelle d’entre vous surveille le concours de coordination de ce midi ? »

Le regard d’Aileen se leva vers Estelle. La coordination, après tout, c’était son domaine. Mais la jeune éleveuse déclina en disant qu’elle devait aider Strykna avec le concert du soir, et qu’elle ne pouvait donc pas gérer le concours. Ah, ouais, petits problèmes de dédoublement. Hope aussi semblait avoir un truc de prévu, genre, chercher la clé du responsable de la sécurité qu’elle avait du paumer aux alentours de l’entrepôt 14, vu sa tête. Avec un petit soupir, Aileen comprit que ce serait à elle de gérer ça, alors elle se désigna pour que l’adulte l’annote dans son planning. Cette dernière partie, elle s’attaqua à ses sushis aux pétales de rose – qui étaient excellents, soit dit en passant – et s’intéressa à la question que lui posait Hope à propos des mini-jeux. Ouh, ça sent la fille qui veut changer brusquement de sujet, mais soit, répondons.

« J’en sais trop rien en fait, c’est un truc que le festival organise tous les ans. Il y a je jeu de la liste, qui consiste à désigner les Pokémon Poison, le jeu du mystère où il faut découvrir à quel Pokémon Poison appartient l’ombre, un jeu de dessin où il faut dessiner un Pokémon Poison pour le faire découvrir aux autres, y a un karaoké aussi je crois … Ah et j’ai réussi à avoir un créneau pour mon truc, le troisième jour, juste avant le grand final. »

Le trac ? Oh, mais non. Ca va. Pas tellement en fait. Elle avait l’habitude de faire son petit show de fifille bien élevée pour la carrière de sa mère, alors un peu plus ou un peu moins … Enfin bref. Terminant son repas et se promettant de retourner acheter par là-bas pour les jours suivants, elle se leva pour se rendre vers la scène avant que le concours de coordination ne commence. Pfff, la coordination, quelle plaie … Récupérant un badge argenté indiquant qu’elle faisait parti de la sécurité, elle l’accrocha à sa cape fermée et alla s’asseoir sur un poteau, croisant adroitement les jambes pour ne pas tomber. De là où elle se trouvait, elle était invisible pour ceux qui regardaient la scène, mais visible pour ceux qui cherchaient de l’aide. Et elle pouvait même garder le concours sous les yeux, même si elle comptait le suivre vaguement, plus intéressée par la musique que sa montre MP4 diffusait dans ses oreilles. Vive les écouteurs sans fil. Ah, le concours commençait. Passablement ennuyée, Aileen leva légèrement le son, ne s’intéressant qu’à peine à la pseudo beauté des Pokémon de type Poison. C’est clair que le Smogogo qui vient de passer, et le Miasmax qui attend son tour, sont des Pokémon beaux et gracieux, hein. Complètement. Un tas ignoble de déchets toxiques et un empilement dégoulinant de sacs poubelles. Eurk. Quelle horreur. Cependant, la foule sembla s’agiter, à un moment donné, et Aileen ôta un écouteur, puis le second, pour entendre ce qu’il se passait. Visiblement, l’Herbizarre sur la scène semblait s’être un peu emporté. Il avait manqué de peu de lancer un Poudre Toxik sur l’assemblée, et préparait maintenant un Lance-Soleil un peu trop dévastateur. Descendant de son poteau, Aileen se dirigea vers le dresseur du Pokémon pour le tirer par la manche.

« Monsieur, il va falloir arrêter ça. »
« J’aimerais, mais je n’y arrive pas ! »
« S’il devient dangereux, il va falloir que je le mette KO. »

L’adulte se tourna vers elle pour lui dire de se mêler de ses affaires, et il rencontra son regard violet inexpressif, et le badge argenté accroché à sa poitrine. D’un signe de sa dresseuse, Sphax bondit sur la scène pour lancer un Prescience, histoire d’assurer ses arrières, puis un Provoc pour attirer l’attention du Pokémon et le forcer à lancer ses attaques sur lui. Puis il se propulsa en avant grâce à un Vive-Attaque bien placé, se dédoubla avec un Reflet pour passer dans le dos de l’adversaire, et pendant que le Pokémon Plante cherchait désespérément quel Absol rouge était le bon, il bondit pour prendre appui sur un poteau et s’éjecter en arrière, sa corne brillant d’un éclat sombre. Aéropique. Pile dans sa faiblesse Plante. L’Herbizarre, envoyé au tapis, se releva courageusement, et fut finalement terrassé par la Prescience lancée quelques instants plus tôt. Le public applaudit, pendant que Sphax redescendait tranquillement de la scène et que le dresseur faisait revenir son Pokémon KO en s’excusant abondamment. Au vu des réactions du public, Aileen comprit que certains venaient tous les ans, et avaient l’habitude des interventions éclair de la sécurité avant qu’un Pokémon ne devienne trop dangereux. Alors qu’elle retourner vers le poteau qu’elle avait quitté pour s’y percher à nouveau, Sphax attrapa le bord de sa cape pour l’arrêter, ayant vu avant elle qu’une participante venait vers eux, sans doute attiré par le badge sécurité qui brillait sur sa poitrine.

« Je peux vous aider ? »
« Oh, euh, je le pense, oui. J’ai perdu mon Dantès. »
« Et qui est Dantès ? »
« Oh, pardon. C’est mon Pokémon de concours. Je passe dans une quinzaine de minutes, et impossible de remettre la main sur mon Pokémon. Il a du s’échapper alors que je ne regardais pas, il aime bien quitter sa Poké Ball pour prendre l’air. »
« A quoi il ressemble, votre Pokémon ? »

Alors que le coordinateur prenait la parole pour lui répondre, Aileen sortit son iPok de son sac pour envoyer un texto à Hope, priant pour qu’elle ait son CapStick avec elle. Sinon, il deviendrait difficile de ramener un Pokémon sans Poké Ball ici en moins de quinze minutes. « Hope, problème : Dantès, Nidoking, en liberté dans le festival. Niveau 54, talent Point Poison, nature Mauvais, chromatique, entièrement noir. Pas de Poké Ball, j’espère que t’as ton CapStick. Essaie de le ramener à la scène d’ici 15min avant que son dresseur ne soit appelé au concours. » Refermant son iPok, elle assura tranquillement au coordinateur que sa camarade, Topdresseur Ranger, allait très rapidement retrouver le Pokémon et le ramener ici avant qu’il ne soit appelé à participer. Plus qu’à espérer qu’elle le trouve … Et qu’il n’ait pas fait trop de dégâts.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 10200
Points d'Expériences : 2176

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Lun 13 Oct - 17:44

Au moins, j'avais un passe à présent qui devrait m'être utile pour ouvrir l'entrepôt et ensuite rechercher la clé. J'aurais dû me montrer moins expressive tout à l'heure, tout de même. Enfin bon, Aileen se tapait la surveillance du concours de coordination au final. Dommage, j'aurais bien voulu l'assister dans son ennuie. Craquant mes doigts après le repas, je réfléchissais à un moyen de retrouver l'autre fichue clé. Estelle, après avoir feuilleté ses notes, m'avait répondu qu'on devrait pouvoir passer après le nettoyage de la loge et juste avant le début de la deuxième partie des préparatifs. Elle était bien chargée, en somme.
C'est ainsi que le trousseau en main et suivie de Gum', je me redirigeai pour la énième fois de la journée vers les hangar de la zone. Sautant par dessus les barrières qui avaient été installée, je vérifiai les alentours pour être sûre que personne ne m'observait, puis me dirigeai vers le bâtiment orné du chiffre 14.

Enfonçant mon nouvel outil dans la serrure, je remarquai soudainement que l'intérieur me semblait comme tordu. Aha, on dirait que je l'avais cassé. Tant pis, je retrouverai d'abord la clé, et on verra pour la suite. Au pire, je pourrai toujours dire que je n'en savais rien, ça pourrait très bien être un visiteur malhonnête qui a voulu forcé la serrure. Sisi, tout est possible. Ainsi, je contournai l'entrepôt pour retourner sous la fenêtre que j'avais empruntée un peu plus tôt. Elle était toujours ouvert, bien bien. Gum' ?
En deux-trois mouvements, grâce à l'aide de mon starter, je réussis à passer par l'ouverture. Me glissant à l'intérieur silencieusement, comme un ombre, je plissai les yeux. Bon, il me restait peu de temps. Je décidai de ranger alors l'intérieur. Empilant tout les objets dans un coin, je créai en parallèle des tourbillons de poussière qui me firent toussoter plus d'une fois. Après avoir tout déplacé sans grand succès, je décidai alors de plutôt chercher dans les cartons. Peut-être qu'en éjectant, la clé avait atterris à l'intérieur d'un d'eux, ne sait-on jamais. Je commençai par chercher dans ceux dont j'étais sûre d'être ouverts avant que je ne les déplace, un très grand mais peu haut, et un second teinté de bleu. Et bingo ! En moins de temps qu'il ne fallut pour le dire, j'avais retrouvé le petit objet métallique, que je cherchais depuis si longtemps. Sur le coup, je me sentis conne. J'aurais pu la trouver bien plus tôt... Appelant mon spectre qui s'était évaporé dans l'ombre, je ressortis finalement de ce bazar. La porte restera bloquée, et tant pis. Il fallait juste que j'évite que des gens le remarque avant la fin du festival, et je pourrai sauver ma peau.

Reprenant mon iPok, je constatai avec effroi les nouvelles qui m'étaient parvenu. Zut, crotte, merde ! Plus de boisson à la troisième cantine ! Je rendrai la clé plus tard, du coup. Courant vers l'entrepôt stockant la bouffe, j'usai de mon trousseau pour y pénétrer. Et c'est la que je me rendis compte qu'il allait me falloir un chariot pour transporter les bouteilles. Me frappant la tête contre la porte, je demandai à mon Spectrum d'une voix suppliante de m'aider à sortir un de ces véhicules de l'entrepôt 14. Sa crise de fou rire passée, il prit finalement les devants avant que je ne perde mes dernières neurones.
Le fantômes pourpre disparu derrière le mur, pendant j'attendais à l'extérieur. Une roue tenta de passer, puis la seconde, par la lucarne. Mais la suite bloquait. Essaie pt'être de replier l'espèce de plateau, là. Non, pas ça, plus dessous. Ouii, c'est ça. Enfin, après bien des ajustements, l'engin passa enfin de mon côté. Le réceptionnant avec soulagement, je m'empressai de la charger, en plus d'un gros nombres de réserve de maïs. Le concours passé, ce sera au tour du concert de Strykna, et le pop-corn risque de faire fureur. Rien que maintenant, d'ailleurs. Faisant mon petit tour du festival, on m'apprit que la cantine s'était arrangée avec une autre. Je dus donc apporter une moitié à la troisième également.

Mon iPok vibra. Encore. C'était Aileen. Mmmh ? On me demandait de retrouver... Un Nidoking ? Non, mais sérieux, un truc gros comme ça devrait être retrouver depuis des lustres ! D'ailleurs, j'avais un temps imparti... Maintenant, il ne me restait précisément plus que... Douze minutes. Gégeeey. J'allais envoyé un message aux gens de la sécu' pour leur demander s'ils en auraient pas vu un, chromatique, quand un cris d'homme effrayé surgit. Bousculant quelques personnes pour m'approcher de la provenance du son, je sursautai en découvrant la scène. Non, mais... HEEEY, MAIS C'EST MES FRITES, BON SANG !! Affolé, le vendeur ambulant, armé seulement d'une baguette de pain, tentait de faire fuir une grosse bestiole noire qui avait le nez plongé dans ses réserves sans vraiment oser. C'était compréhensible en même temps, vu la taille de la bestiole. Prenant de l'élan, je m'élançai vers le chariot et poussait jusqu'à l'autre bout de la place. Les gens s'étaient écartés depuis bien des minutes, apeurés.

Le malfaiteur, quand à lui, s'était écraser au sol comme une grosse patate. C'est bien, ensuite on va le découper en sticks ensuite pour dédommager le vendeur. Un sourire mauvais aux lèvres, je fis sortir Mochi de sa sphère. Hin hin, ça devait probablement être un Pokémon de type poison vu le thème du festival, ma Marcacrin sera donc parfait. Boue-Bombe, Mochi.
Ce ne fut qu'au moment où la grosse boule brunâtre allait s'éclater sur la bestioles noirâtre que je me rendis compte de ce que c'était. Noir... OH PUTAIN. C'ÉTAIT LE NIDOKING !! Mon iPok me confirma le tout. Cependant, c'était trop tard. Me cachant les yeux devant le spectacle qui allait s'offrir à moi, je grimaçai. Merde. Qu'est-ce que j'allais faire ? Je peux pas rapporter un Pokémon plein de boue à sa propriétaire pour un concours de coordination ! Pas le temps de réfléchir, je sortis mon CapStick. La bestiole collante plaquée contre le sol peinait à bouger, et avait déjà été un peu endommagé. Encore heureux que Mochi ne soit pas une puissante Mamochon qui aurait, qui sait, pu le one shot.
La capture fut heureusement facile. En deux minutes, ce fut réglé. Courant dans le festival avait une Mochi perdue dans mes bras et suivie d'un Nidoking sale et boiteux et d'un Spectrum mort de rire – tant pis pour la réglementation d'un seul pokémon par visiteur – je courrais en direction de la fontaine centrale. Pas de temps à perdre, je demandai de suite à Gum' de transporter la bête dans la fontaine et lui fis prendre un rapide bain. Le bassin n'était pas très propre de base, donc rien à fichtre. Puis, sans même prendre la peine de la sécher, je refilai en direction de la scène.

Deux minutes de retard. Je repérai rapidement Aileen. Attirant son attention avec de grands signes de bras, je lui confiai sans attendre le Nidoking après l'avoir libéré de l'emprise du CapStick. Fouillant dans mes poches, je retrouvai un bon pour la nourriture.

« Disons qu'il y a eu quelques, hmm... Imprévus ! Voilà, c'est ça ! Sur ce, je laisse le destin, et ce bon, entre tes mains. »

Puis je filai. Il ne vaut mieux ne pas rester sur la scène de crime, c'est bien connu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Mar 14 Oct - 21:04

Le temps passait, Hope ne revenait pas, et Aileen sentait sa nervosité monter doucement. Allez, allez, allez, retrouve-le ce Nidoking … Finalement, elle poussa un soupir de soulagement en voyant arriver la blonde, suivie par un énorme truc noir qui semblait, ma foi, fort sale. Et humide, aussi. Hope récupéra son CapStick et fila avant que la brune n’ait eu le temps de dire un mot, la laissant seule avec le Nidoking à l’air blasé. Traversant la foule, l’énorme Pokémon sur ses talons, elle retrouva bien vite son propriétaire, qui lâcha un gémissement d’horreur en le voyant dans cet état. Couvert de boue, trempé, et une algue pendouillait paresseusement de sa corne. Pas très glamour pour un concours de coordination, en effet. Surtout qu’il passait dans, quoi, trois minutes ?

« Dantès ! »

Aileen se décala d’un pas, laissant le coordinateur tourner autour de son Pokémon sale et poisseux en ouvrant les yeux d’effroi. Après un regard à son Absol, la brune décida de prendre discrètement la poudre d’escampette. Manque de pot, alors qu’elle allait s’esquiver, le coordinateur se tourna vers elle, de fort mauvaise humeur.

« Eh, attendez une minute ! Vous ne pensez tout de même pas que je vais l’accepter dans cet état ?! »
« Bah, ramenez-le au service après-vente … »
« Mais parce qu’en plus vous vous moquez de moi ?! »
« Non, en fait, c’est vous qui vous moquez de moi, il y a écrit sécurité sur mon badge, pas garderie. Je vous signale que c’est de VOTRE faute si votre Pokémon s’est tiré. Si vous passiez plus de temps à le surveiller et moins de temps à gâtifier dessus, ça ne serait jamais arrivé. Et la prochaine fois qu’on le revoit traîner près des stands de nourriture, on l’embarque ! »

Tournant les talons, Aileen retourna se percher sur son poteau pour surveiller la suite du concours. L’homme au Nidoking ne grimpa pas sur la scène. Forfait. En fait, ce fut une magnifique Roserade shiny qui gagna ce concours de coordination, suivie de près par un Méga-Florizarre à l’air placide, et en troisième position venait un Smogogo, qui lévitait tranquillement au-dessus du sol, les yeux fermés. Sans descendre de son poteau, Aileen tira son iPok pour prendre une photo du trio gagnant et l'envoyer à sa mère. « Trio gagnant du Concours de Coordination du Festival de Parmanie. » « Ouais, bof, s'ils n'acceptaient pas que les types Poison, Fifi leur aurait mis une raclée. » « Je n'en doute pas une seule seconde. » Après cela, elle appela rapidement Estelle pour lui demander si elle avait besoin d’aide. C’était le cas. La Mentali était presque hystérique au téléphone, n’arrivant visiblement pas à gérer les préparatifs du concert de Strykna qui allait avoir lieu dans quelques heures. Elle gérait le planning avec la championne, mais ne pouvait pas aider à transporter le matériel sur la scène, et encore moins surveillé que rien ne soit volé. Aileen lui affirma d’un ton tranquille qu’elle arrivait dans quelques minutes, et lâcha un léger sifflement modulé pour attirer l’attention du Ningale perché en hauteur. Ce dernier pencha discrètement la tête pour la voir indiquer la scène du bout du doigt. Se stationner là-bas et attendre. Bien. Compris. D’un bond, il tomba de sa banderole pour tomber sur la tête de sa dresseuse, et sauta à nouveau pour filer sur la scène quand Aileen passa à proximité. Du coin de l’œil, elle le vit monter pour se cacher derrière un projecteur. Parfait, c’était discret. Elle fila alors jusqu’à l’hôtel où logeait Strykna, essayant de retrouver Estelle, sans succès. En désespoir de cause, elle attrapa la manche du premier mec qui passa à côté d’elle pour l’arrêter.

« Excusez-moi, je suis – »
« Pas de suite les autographes, jeune fille, on est un peu débordés. »
« – Envoyée par la Pokémon Community pour l'organisation du festival, mon amie Estelle est avec Strykna, elle m’a dit qu’il y avait besoin de moi par ici. »
« Oh … Excusez-moi. Oui en effet, on aurait besoin de quelqu’un pour transporter tout le matériel vers la scène avant que le concert ne commence. Excusez-moi, il faut que j’y aille, on m’attend pour une réunion. »

L’adulte la planta là, laissant Aileen se diriger seule vers la pièce où était entreposé le matériel en question. Elle se demandait bien ce que ça pouvait être … Et elle ne fut pas déçue. Les batteries, basses, guitares des membres du groupe, amplis, sonos, tout ce qui pouvait être utilisé pour faire du son, et du bon son. Ses yeux pétillèrent d’admiration en tombant sur la guitare de Strykna. LA GUITARE DE STRYKNA. Ne sachant pas trop quoi faire, Aileen s’avança vers un groupe qui discutait autour d’une table, les yeux rivés sur un plan du festival.

« Hey toi ! »

Elle fut cependant apostrophée, et elle s’arrêta pour se retourner, se retrouvant face à face à une fille à peine plus vieille qu’elle qui – OH MON DIEU MAIS C’EST STRYKNA. Strykna qui la prenait pour une stalkeuse, ou une voleuse, et qui avait une main posée sur ses Poké Ball, prête à sortir sa team pour la foutre dehors. Une tornade rose s’interposa cependant, et Aileen reconnut Estelle, qui semblait pour le moins essoufflée.

« Ca va, ça va, c’est Aileen, c’est moi qui lui ai demandé de venir. »
« Ah ouais, c’est pas une autre fan cinglée alors, comme l’aut’ barge qui est rentrée y a deux heures ? Du coup t’es v’nue aider à transporter l’matos ? Bon, c’est cool alors, si elle te fait confiance, alors moi aussi ! J’te laisse prendre ma guitare, mais va-y mollo, j’y tiens un max ! Hey les gars ! V’nez dire bonjour à Aileen qu’est venue nous filer un coup d’main ! »


Les gens penchés sur le plan du festival se retournèrent, et la brune se rendit compte un peu tard qu’il s’agissait des membres du groupe. Ohlala, elle était en compagnie de tout le groupe, plus Strykna, qui en plus de ça acceptait de lui laisser porter sa guitare. Alors que la chanteuse repartait avec Estelle, Aileen attrapa la guitare avec d’infinies précautions, Sphax passa sa tête dans une bobine de fils, et Ellie, qu’elle avait fait sortir, prit les micros dans ses petites mains. Tout son matos en main et le reste du groupe avec elle, Aileen escorta tout le monde jusqu’à la scène. Ils furent très vite suivis par des badauds, qui avaient reconnu Smogo et les Toxiques malgré la lumière qui diminuait, et une petite fille la regarda avec les yeux brillants tandis qu’elle faisait les réglages, après avoir discrètement montré son Ningale au reste du groupe, ce dernier étant toujours perché derrière son spot lumineux. Alors qu’elle descendait de la scène, la petite fille, semblant avoir pris son courage à deux mains, s’approcha d’elle avec un papier et un crayon.

« Diiis, je peux avoir un autograaaaphe ? »
« Haha, désolée ma puce, mais je suis pas Strykna moi, je fais juste parti du staff. Mais si tu veux, t’as le reste du groupe juste là, je suis sûre qu’ils t’en feront, des autographes. »

Après avoir rougi de gêne, la petite fille fila vers le reste du groupe, laissant la brune descendre de la scène pour se diriger vers Hope, assise non loin sur un muret en train de manger un hot-dog. Pauvre animal. En la voyant s’approcher, Hope posa son hot-dog sur ses genoux pour attraper un sac plastique et le lui tendre. Aileen, mal à l’aise, chercha un moyen poli de refuser, ne sachant pas trop comment dire à Hope qu’en tant que végétarienne elle appréciait moyennement la viande. Cependant, en voyant les petites fleurs dessinées sur le sac, elle eut un sourire reconnaissant pour la blonde. Hope avait bien du comprendre où elle était allée et faire un crochet au stand pour demander « la même chose qu’à midi pour ma copine organisatrice ». Cette fille était géniale. Attrapant le sac, Aileen s’assit à côté d’elle.

« Haaa, ça va être le tout premier concert de Strykna auquel j’assiste. T’as du en voir des masses toi, vu que tu viens d’Ondes sur Mer. Alors, mis à part le Nidoking rebelle, l’aprème s’est bien passé ? »

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 10200
Points d'Expériences : 2176

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Mer 15 Oct - 12:44

Une Hope sauvage prend la fuite. Fuite réussie. Fin du combat.
J'y avais échappé belle. En effet, j'avais entendu que le bonhomme se désignant comme étant un coordinateur n'avait pas été très content de l'état dans lequel j'avais rapporté son chéri. Mais bon, c'était pas mon problème. Parce que oui, maintenant, je devais réparer les petits soucis qu'il avait causé au vendeur ambulant. Retrouvant ce dernier, je pris la peine de m'excuser pour l'intervention « légèrement » un peu trop brusque, un grand sourire étiré sur les lèvres. Celui-ci me fixa quelques secondes avant de pousser un soupire d'exaspération. « Mouais, au moins t'auras réglé l'problème... »
Après l'avoir aider à replacer son chariot et avoir discuté des stocks, je partis ensuite chercher de quoi nettoyer pendant que ce dernier jetait les aliments grignotés par le Nidoking. Hum, entrepôt 3, c'est ça ? Tout en me dirigeant vers ce dernier, suivie de mon spectre, je repensai aux événements passés. À bien y réfléchir, on aurait presque pu demander un dédommagement au bonhomme pour les dégâts causés. Parce que la bouffe, quoi. La bouffe, c'est sacré. Mais bon, je m'étais déjà enfuie et le fait d'avoir ramené sa bestiole dans l'état tel qu'il était pouvait suffire comme vengeance. Ricanant, j'ouvris la porte du bâtiment. L'air de rien, je m'étais bien amusée...
...

« Oui, c'est bien ça. Pour demain matin si possible. ... Ok, super ! Merci beaucoup ! Au revoir M'sieur ! » Bon, les commandes c'était bon. Contre toute attente, environ la moitié des stock avait été vidé en ce qui concernait ces vendeurs ambulants. Enfin, j'espérai que les restaurants aient quand même eu leur succès. Ou bien que plus de gens se jetteront dessus les jours suivants pour délaisser les hot-dogs et autres cochonneries. Pour ma part... Hin hin... On verra ! Pour le reste de l'après-midi, grosso modo, j'ai aidé dans certains stands par pure envie personnelle pour le service ainsi qu'un peu pour le nettoyage également. Vous savez, il y toujours ces gens qui papotent et s'amusent, et soudain, leur ventre gargouille et ils se rendent compte qu'il est trois heures de l'aprèm. Enfin bref, c'est pour ça que les stand de bouffe au festival restèrent ouverts toutes les journées. Non non, c'est pas du tout parce que j'en fais partie. J'avais dans mes mains le planning du petit tournus mis au point entre les staffiens. Puis l'après-midi, il y a encore ceux aillant besoin de leur dose de caféine. Ouais c'est ça, je justifie cet esclavagisme.
Sirotant un cocktail – sans alcool, car malgré mon badge d'organisatrice, je n'avais pas réussi à en avoir un avec. Puis il y a l'histoire de donner une bonne image du festival, et tout et tout – je pêchais des Glouptis, un sourire en coin, entourée de gosses admiratifs de ma performance et de la gérante sceptique de ma présence.
J'évitai néanmoins de dépenser tout mon budget dans ça et, le sac remplis de peluches, hésitai désormais devant une glace. Finalement, après une bataille acharnée entre une petite démone et une adorable ange, c'est la deuxième que j'écoutai. Ça sera pour demain.
Ne sachant pas trop quoi faire, je glandouillai un peu partout avant de finalement m'installer derrière le stand de pop-corn. Assise sur la barrière, en hauteur, j'observais les flocons de pop-corn sautiller et le vendeur en servir à des gens en tout genre. Au bout d'un certain temps, mon attention fut plutôt attiré par les visiteurs et la foule. Un gosse se baladant joyeusement avec un ballon smogo, avant que celui-ci ne soit explosé par un Pijako agité. Pleurs. Glace. Sourire jusqu'aux oreilles. Non, vraiment, les gosses sont bien moins compliqués. Ils sont heureux, ils sourient, ils ne le sont pas, ils pleurent.
Une voix me tira soudain hors de mes pensées.

« Hé, toi ! Tu pourrais m'aider à tenir le stand deux minutes ? Je l'aurais bien fermé mais il y a de la file encore. Merci miss ! Ah, et n'oublie pas de rajouter du sucre dans les pop-corn caramel ! »

Et sur ce, il s'en alla, me jetant son chapeau tricolore à la figure. Sympa, le M.Boudevilmachintruc... Je regardai le couvre-chef hideux qu'il venait de me jeter. Non, mais j'aurai l'air de quoi avec ça ? Une gamine d'un équipage chelou qui part à la recherche de chinchillas arc-en-ciel sur l'île Kinegzistepa ? Bref, je décidai de ne pas le mettre. Devant le chariot se tenaient des têtes curieuses qui me fixaient. Hum, et donc...
« ... Une petite portion, caramel. » Je regardais devant moi. Hum, petite ? Ce carton ? Celui-ci ? Ou celui-là ? À moins que ce ne soit celui-ci ? Petite, okay, mais ça donnait quoi les tailles en gros ? Maxi, grosse, moyenne, petite ? Mini, petite, moyenne, grande ? Ah, tiens, la liste des prix... Huuummmm, ok. Caramel, donc ? Je regardai les trois bloc en verre devant moi. Ça devrait donc être celui-là, maais... Rajouter du sucre, hein ? « Euh, attendez deux secondes. Je suis pas encore très au clair avec tout ça, héhé... » « Pas de problème ! » Au moins le client du moment était sympa. Enfin, ça ne sera peut-être pas le cas avec le gamin derrière qui à l'air de s'impatienter...
Deux bocaux. Sucre ? Sel ? Bon, bah goûtons... Alors le sucre c'eeeest... Aucun des deux. DEUX PUTAINS DE BOCA-... BOCAUX DE SEL. Ah, mais attendez, il y a encore un autre au fond.
Enfin bref, après quelques événements du genre, en plus de m'être fait insulter par un gosse devant avoir genre, quatre ans de moins que moi, de, je cite, « sale pétasse », la file se vida. Je restai encore derrière attendre un quelconque client. Le temps passait. Deux minutes, hein ?

Le type à qui appartenait ce stand finit par enfin revenir. Je le saluai brièvement après lui avoir fait un bref compte-rendu des gains et lui avoir appris que de nouveaux stock arriveront demain, ce qu'il accueillit avec joie. Le temps pressait. Les files aux cantines devaient avoir commencé à se former, et bien sûre, j'avais accepté de donner un coup de main au italien. Sauf que...
« Re' les gens, désolée pour le retard. Hum, je m'occ-... » « Ah, non. Callie, tu ne l'avais pas prévenue ? » « Aaaaah, merde, j'ai oublié ! » « ... » « On a assez de gens ici, mais on t'a demandé au Vert. » « Ah, okay. Bon, j'y vais alors. Bye ! » Je me retrouvai avec l'hystérique excentrique. Cette dernière avait insisté pour nous aider, donc les gars du staff n'avaient hésité à accepter. Soit. Enfin, je dis ça, mais apparemment, mon aide ne fut pas nécessaire non plus. Après une petite demi-heure de service, la gérante m'offrit un thé et m'ordonna de ma « reposer ». Infusion de baie Parma parfumé à la cannelle et au Chèvrefeuille. Soit. Ainsi, pendant que les gens faisaient la file, je sirotai tranquillement ma boisson offerte tout en surveillant l'heure. Pas question de m'acheter quoique ce soit maintenant pour le souper ou je ne verrai pas l'heure passer pour le concert. Un sourire s'étira sur mes lèvres. Bon sang, ça faisait longtemps ! Rien que pour ça je serais bien rentrée à Onde-Sur-Mer. Enfin bon, selon ma logique personnelle, il valait mieux que je mange une fois sur place, là-bas. Aussi, on mangera avec les filles, vu qu'Aileen semblait préférer comme ça. Je ne cache pas que j'étais du même avis. D'après ce que j'ai compris, la brunette avait été engagée par la Mentali pour aider au préparatif de Strykna. Ces dernières ne devait donc pas avoir vraiment eut le temps de s'acheter de la nourriture... Prise dans un élan de bonté, je partis chercher le repas d'Estelle en plus de celui de la Pyroli. L'excentrique semblait apparemment garder un merveilleux souvenir de cette dernière, me mettant entre les mains un cornet avec un repas identique à celui qu'elle avait pris à midi. Je n'avais pas envie de me risquer à commander autre chose et allez savoir comment l'adulte à deviner. Elle fait un peu peur, parfois. Enfin bon, après cela, je fis également une rapide halte au Romarin. Finalement, toujours accompagnée de Gum', les sac dans les bras, et un hot-dog en plus d'une bouteille de Sprite dans les mains, je me dirigeai vers l'estrade et me jetai sur mon repas, installée sur un muret.
Aileen ne tarda pas à débarquer. Je lui tendis son sac de nourriture. D'abord sceptique, elle sourit ensuite. Tant mieux.

« Ouaip, elle en organise souvent dans son arène, vu que... Bah, c'est son arène où elle se doit d'y être assez souvent. Sinon, plus ou moins. Un sale gosse m'a insulté de sale pétasse alors que je lui devais une portion maxi de pop-corn jesaisplusquelsaveur. Je l'ai envoyé bouler. Non, mais genre, t'aurais dû voir comment le vendeur m'a refilé... 'Fin, son poste de vendeur, quoi. [...] »

Je rajoutai qu'on m'avait fait courir un peu partout ensuite. Après quelques papotages, les lumières s'éteignirent et ceux de la scène s'allumèrent. La Mentali débarqua peu après, après avoir affronté la foule pour nous rejoindre. Je lui tendis son cornet.

_____________________

Cinq heure du matin. Pile. Mes cheveux encore en bataille, je m'inspectai dans la glace de la salle de bain puis m'étalai ma crème du jour. Un large sourire s'étendit sur mes lèvres en repensant à la veille. Gueuler les paroles parmi des centaines de gens. Ça m'avait manqué. Et en plus, mon premier concert dans les règles. Un vrai événement ! Rien que ce mini-concert d'une heure et demi avait été grandiose. Je m'impatientais déjà pour le dernier jour.
Sortant de la salle d'eau, je saluai Aileen qui s'y fourra à l'intérieur à son tour. Dans le noir, je fouillai dans ma valises mes vêtements du jour. Hmm, va pour le short délavé un top galaxy pastel. Je passai également plusieurs minutes à défaire mes colliers tout emmêlés dans la pochette dans laquelle je les avais tous fourré. Entre-temps, la préfète était prête à son tour.
Excitées comme des puces, on prenait désormais notre pt'it déj' au resto habituel. Ce passage là, noooon, pas ce morceau. Ouiiiiii, là, quand elle a gueulé dans son micro. C'était génial ! Ah, ouais, j'avoue, là aussi c'était sympa. NON, le meilleur c'était quand...

L'heure passait rapidement. Et soudainement... MERDE, C'EST L'HEURE POUR LES LIVRAISONS. Jetant un rapide regard à mon iPok, je constatai qu'il me restait dix petites minutes pour arriver sur les lieux du festival. Je terminai en vitesse ma boisson et pris entre mes bras Mochi qui s'était endormie la tête dans le plat, puis demandai à l'athlète si elle avait des activités avant l'ouverture.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Jeu 16 Oct - 17:17

Quatre heures trente du matin. Aileen ouvrit les yeux … Et les referma aussitôt. Non, c’est trop dur. Le concert de la veille lui avait éclaté son réveil interne. Il avait été génial, mais elle avait un peu perdu l’habitude de se coucher aux alentours de minuit. Alors maintenant, ouvrir les yeux quatre heures trente plus tard, impossible. Se retournant dans son lit, elle replongea immédiatement dans le sommeil, ne sachant pas trop si Hope s’était levée ou non. Elle ne rouvrit les yeux qu’à cinq heures quinze, tirée du sommeil par Sphax qui frottait doucement sa tête poilue contre la sienne. Le repoussant en grognant, elle se redressa et bâilla avec force. Ouuuuh. Quelle fatigue. Pire claque qu’un décalage horaire en fait. Ramenant ses jambes contre sa poitrine, elle les serra de ses bras et faillit se rendormir. Mais Ellie, qui se réveillait aussi, la tapa de sa corne dans le dos sans faire exprès, la réveillant tout à fait. Bâillant à nouveau, elle quitta le lit, laissant Ellie et Aurum sous la surveillance de Sphax, attrapant son sac pour s’enfermer dans la salle de bains quand Hope, levée avant elle, en sortit, l’air aussi réveillée qu’elle. Elle en sortit quinze minutes plus tard, après avoir bataillé pour faire sa tresse. Hier, ses cheveux longs lui avaient tenu chaud, une tresse serait peut-être plus de circonstance. Descendant au restaurant, elle s’assit à la table gardée par Hope, et avec les deux filles, elles parlèrent du concert auquel elles avaient assisté. Ah, le grand final serait magique, si ce tout petit bout lui avait plu ! D’un coup, Hope s’exclama que c’était presque l’heure des livraisons.

« Non, je ne pense pas avoir grand-chose de prévu. L’organisation de l’après-midi se fait avec je ne sais plus quel mec, un manager ou un truc comme ça. J’vais venir t’aider du coup. »

Terminant son jus d’orange, elle se leva pour suivre Hope jusqu’au festival, laissant Estelle qui devait rejoindre Koga un peu plus tard. Les livraisons, ça ne devait pas être si dur non ? Aileen déchanta très rapidement. C’étair lourd, long, et chiant. Elle fut grandement soulagée quand vint la fin des livraisons, fatiguée de devoir faire des allers-retours pour que chaque personne reçoive sa part. Il fallait aussi aider les ambulants qui étaient à court de nourriture, rebrancher tout le matériel, signaler au chef de la sécurité qu’elle était présente sur les lieux du festival s’il avait besoin d’elle, et finalement, abandonner Hope à ses livraisons pour courir vers la scène, Sphax sur ses talons, pour régler les derniers préparatifs de l’après-midi. Solo, duo, trio ? Aileen préférait du solo, c’était plus simple à organiser. Mais à la suite d’un sondage, certains voulaient du duo, voire du trio pour combattre les trois en même temps. Comment diable pouvait-elle gérer ça ? Heureusement, la femme qu’elle avait en face d’elle, qui s’était présentée comme la manager de monsieur Koga, avait déjà réfléchi à un plan d’attaque avec les autres managers, les trois célébrités, et Estelle certainement. Assise sur la scène, Aileen décortiqua le plan qu’on lui avait mis sous les yeux, et finalement, tout ayant été réglé, elle donna son feu vert, ne voyant pas trop quoi faire de plus. Les gens, cependant, commençaient à arriver, et Aileen voyait l’activité des stands commencer. Des enfants devant la pêche au Gloupti, des badauds qui s’approchaient de la scène pour voir s’il y aurait quelque chose, et finalement, un des organisateurs qui y grimpa pour relancer les mini-jeux de la matinée. Aileen bondit souplement de la scène pendant que l’homme tapotait le micro pour voir s’il fonctionnait.

« Bienvenue à vous pour ce second jour du festival de Parmanie ! Au programme de la matinée, des jeux, des jeux, et encore des jeux ! Et le tout premier jeu de ce deuxième jour sera un Pictionnary Pokémon ! Venez dessiner les Pokémon Poison, faites-les deviner aux autres ! Le gagnant de notre concours remportera des … »

Aileen s’éloigna un peu, et la voix de l’homme mourut doucement, se perdant dans le bruit de la foule. Cherchant, elle ne retrouva ni Hope, ni Estelle, et son iPok ne vibrait pas, lui indiquant que personne n’avait besoin d’elle. Bon bah …Autant profiter ! Elle fit d’abord un petit crochet vers l’entrée pour voir si la sécurité n’avait pas besoin d’elle, avant de s’en aller, les mains dans les poches de sa cape, vu que ce n’était pas le cas. Alors, que faire. Les jeux pour les enfants, non merci, participer aux mini-jeux, bof … Sphax trouva la réponse en la tirant vers les stands boutiques. Oh, des fringues de partout ! Du violet ! Une magnifique perruque violette ! Aileen tira son iPok pour sélectionner le numéro de Loan en souriant. « Choupichou ♡ Une perruque violette, tu veux ? » « Oh ouiiii je serai la plus heureuse des princesses ♡ » Aileen se mordit la lèvre pour ne pas éclater de rire, et acheta la perruque violette, en plus d’une blanche et d’une capeline noire qu’elle mit de suite. Ouuuuh, la classe. A peine eut-elle payé que son Absol l’attrapa par la manche pour la tirer plus loin. Des caaaapes ! De partouuuut ! Ohlala qu’elle aimait ce festival. A la fin de la journée, son porte-monnaie avait pris une très grosse claque. Elle envoya rapidement un texto aux filles pour leur proposer de manger ensemble, et ne reçut que des réponses positives. Petit crochet vers le stand de restauration florale, où elle n’oublia pas de demander sa carte à la dame, et elle se posait sur une table devant une énorme statue-ballon de Brutapode.

« Salut les filles ! Passé une bonne matinée ? Maintenant que le tournoi va commencer va falloir qu’on soit au taquet, je sens que ça ne va pas être de la tarte cette histoire … »

Aileen termina très rapidement son repas, voulant arriver en avance devant la scène. Elle n’eut aucun mal à se frayer un chemin, son passe d’organisatrice étant le plus beau des sésames. Il y avait déjà les trois stars sur la scène, et même si elle était chargée de la sécurité, la brune était assez impatiente de les voir combattre. Deux champions et un membre du Conseil des 4, c’est quand même un truc de dingue ! D’ailleurs, ça se bousculait aux tables d’inscription. Accrochant un insigne de sécurité sur sa poitrine, Aileen s’en mêla, obligeant les gens à rester sur une ligne bien droite pour éviter les bousculades. Trente minutes plus tard, les premiers combats commençaient, et avec un certain intérêt, la brune se tourna pour regarder le spectacle. Elle sursauta quand une goutte s’écrasa sur son nez. Une … Goutte ? Mais, personne n’a utilisé d’attaque Eau … Quand il y en eut de plus en plus et que Sphax grogna de dépit, Aileen tira son iPok pour envoyer un texto à Hope. « Il PLEUT sur le combat, essaie de trouver pourquoi pendant que je fais diversion. » Filant dans la foule, elle cherchait une idée quand un flocon de neige tomba devant ses yeux. Allons bon. Il n’y a pourtant pas de Pokémon Glace sur la scène. Abandonnant son idée de diversion, elle suivit les flocons, essayant de trouver d’où ils venaient. Un combat non loin, peut-être ?

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 10200
Points d'Expériences : 2176

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Ven 17 Oct - 0:14

Nop, rien de spécial apparemment. Cette dernière enchaîna de suite pour me proposer de m'aider du coup, ce que j'acceptai avec plaisir. Saluant la Mentali qui devait quant à elle rejoindre Koga pour les préparatifs de l'après-midi, nous nous dirigeâmes vers l'entrée du festival au pas de course. Le premier camion venait d'arriver, pfiou. Ayant quelques paires de bras en plus, je me permis de ne pas utiliser autant de chariot que le jour précédent. Oui, bon, ce n'est qu'une excuse pour éviter à avoir répéter l'opération « Passe un chariot à travers une lucarne minuscule incognito », mais on va faire comme si. Je n'eus pas à confier des rôles à chacun des membre d'une petite équipe du staff, ils savaient chacun quoi faire. En même temps, j'imaginais que ça devait être un petit peu chiant aussi, pour eux, d’obéir à une gamine de treize ans. Je ricanai. Le pouvoir...
Le processus se déroula normalement. Allers-retours incessant de l'entrée vers les stands, installation du matos qui avait été rangé pour la nuit afin d'éviter les vols – j'irai pas dire que c'est stupide, par expérience, hin hin – et vérification de la fonctionnalité de ces derniers également. Aileen nous abandonna au milieu pour aller s'occuper de ses prunes. Finissant de compter une dernière fois les ustensiles pour le service, je me permis finalement de me servir un vers de soda alors que le festival avait déjà ouvert les portes.
Bon, alors, le programme du jour ? Je dépliai le planning maison gribouillé en vitesse quelques jours plus tôt, que j'avais glissé dans la poche arrière de mon short tout en attrapant une paille en plastique histoire de maximiser le confort de la dégustation. Puis je constate qu'il manquait quelque chose... Les glaçons, bien sûre !

Bon, passons donc. Je devais me trouver quelque chose à faire. Parce qu'après avoir p-... Oh, le zoo ! En effet, j'avais carrément zappé ce truc ! Enfin, à vrai dire, visiter un zoo, ça ne m'a jamais vraiment tenter. Je les préfère largement en liberté ou dans l'assiette, mais apparemment, d'après ce que j'avais pu lire sur les papiers d'Estelle, on avait la possibilité de les caresser également. Enfin bon, j'irai glander pour voir la tronche des gens... Tel fut mon activité du matin, une potion maxi de pop-corn dans les bras. C'était marrant de voir comme certaines personnes gueulaient après avoir frôlé les bestioles de type poison. Dans les photos collector, il y a celle d'une dame tirée à quatre épingles, semblant être venue visiter le festival à cause de ses gosses qui sous les encouragements de ces derniers tentait de caresser un Nidoran en tremblotant après avoir enfiler un gant de ménage jaune flash. Je dus délaisser ma bouffe quelques minutes, histoire de m'éviter une mort par étouffement. Au bout d'une petite heure, mon iPok sonna. Ça m'annonçait une petite rupture de stock vers la barbapapa ainsi qu'un câble vraisemblablement foutu dans une des cantines. Aha, la merde... Bon, je m'occupai d'abord de cette histoire de sucre avant de fouiller dans les cartons s'il ne resterait pas un câble en plus. Mais non. Finalement, après quelques minutes de réflexions dans l'équipe, l'intégralité des têtes se tournèrent vers le Raichu de Scott – un membre du staff – qui semblait légèrement effrayé par la scène d'ailleurs. Après des négociations, on en conclut qu'à la fin du festival chacun lui offrira trois baies. Marché conclus.

Devant le Butrapode... Jetant au passage la boîte en carton contenant un peu plutôt du pop-corn dans une poubelle et m'achetait un petit assortiment de brochettes au stand de grillade. Je n'avais – comme par hasard – pas faim. Mais bon, ce fut pour ne pas faire trop tâche quand je me retrouverai avec les filles serait pas mal aussi, et au final c'était hyper bon.

« Salut les filles ! Passé une bonne matinée ? Maintenant que le tournoi va commencer va falloir qu’on soit au taquet, je sens que ça ne va pas être de la tarte cette histoire … »

J'acquiesçai, sourire aux lèvres avant de répondre :

« J'ai hâte de voir ça... »

Même si je suis censée aider au Romarin de deux heures et demi à quatre heures... Pendant que je mâchouillais les piques de brochettes tout en surfant sur mon iPok – zone avec wifi, pour le festival – Aileen décréta qu'elle devait filer. Je la saluai et me replongeai dans la lecture du dernier people.
Peu après son départ, Estelle se redressa d'un coup, annonçant qu'elle devait vérifier les préparatifs une dernière fois. Soit. Je me retrouvai seul à la table. Finalement, le dernier article lu, je me décidai à y aller à mon tour, quand l'appareil vibra. Vous avez reçu 1 nouveau message.

... Il pleut ?!? Jetant un regard en direction de zone où se trouvait la scène, je constatai que de gros nuages y planait, alors que sur ma tête, à moi... Le ciel bleu. Okaaay. Tout à fait normal. Mais ce qui semblait tomber ressemblait plutôt à de la neige. Ce fut quand je constatai cela que les nuages en question s'assombrirent... Avant que le ciel ne gronde. Dites-moi que c'est une blague ?! Je me pinçai. AÏE ! Non, c'en n'était pas une... Je répondis brièvement à la brune. ─ recu 5/5 ─ avant de faire sortir Torë et Malware. Dommage qu'aucun membre de mon équipe ne possédait Zénith... Je lui aurais volontiers demandé de l'utiliser. Enfin bon.

« Gum' ! Toi, va voir vers l'orage pour tenter de retrouver la source de tout ça. Torë, toi, idem. Mais tu restes au sec. Quant à toi, Malware, tu restes avec moi, histoire que les autres puissent nous apercevoir plus facilement. Moi, je vais bouger aussi, donc voilà. Essayez plutôt de me retrouver dans la zone là-bas, compris ? »

Sur ce, les deux éclaireurs s'en allèrent à une grande vitesse. Le Skélénox était le plus lent, c'est pourquoi j'avais décidé de le garder avec moi. Après avoir rangé mes affaires en vitesse, je courrai en direction de l'estrade pour voir l'état de la chose. Arrivée sur les lieux, je constatai que de la neige fondu s'amassait déjà au sol. Une grimace. Néanmoins, ça restait marrant de voir une telle variation de météo avec une frontière si distinct. Ça faisait un peu, genre, un sortilège. Enfin bref. Le brouillard s'étendait sur plusieurs dizaines de mètres. Ne semblant pas apercevoir quoique ce soit de suspect, je décidai de m'éloigner de la place du festival. Sautant par-dessus une barrière, je partis explorer les bords du site, en longeant le mur éphémère fait de grands et hauts panneaux en plastique grisâtre et opaque.
C'était désert. Il n'y avait personne. La plupart avait sûrement fui, pour se retrouver au sec. Capuchon sur la tête, j'essayai d'escalader la parois pour aller voir de l'autre côté, mais après avoir pris mon élan pour un saut et m'être accrochée au haut de cette dernière, celle-ci tordit sous mon poids, de mon côté. Wow, la solidité ce n'était pas ça encore. Je dus alors la lâcher. Regardant autour de moi, je finis par déplacer une poubelle pour m'aider à sauter de l'autre côté. Level clear.

Next level. LÀ ! DEVANT ! C'était Torë ! Tout en criant son nom, je faisait des bras pour qu'il m'aperçoive. Une fois ceci fait, je courrai en direction de ce dernier. Au soleil ! « Alors, t'as trouvé quelque chose ? » Signe de tête négatif. Mais il semblait vouloir me dire autre chose. Je fronçai les sourcils. Nop, je ne comprenais pas. C'est alors que comme par miracle, Malw' décida d'intervenir. De ses bras, il tira à deux endroits sa cape, créant deux petites bosses pointus. Hein, what ? Je clignai des yeux. Le spectre me regarda, blasé... Ah, ben désolée de ne pas être une divinatrice, hein ! ... AH « DES OREILLES ! ». Lueur d'espoir. Oh, je m'approchai de la bonne réponse. Mais... Des oreilles ? Un chat ? Ah, mais non... Ils parlaient de Gum'...
Alors comme ça semblait avoir trouvé quelque chose... Torë, il t'as dit quoi ? Tu sais ce qu'il compte faire ? Nop. Et nop. Oukay. Mais apparemment, il était parti vers des rues, plus loin devant nous. Remerciant l'insecte, je le rappelai dans sa Pokéball et m'approchai de la rue en question en piquant un sprint avant de me mettre à chercher le panneau indiquant le nom de la rue. Ah, trouvé ! ─ vér la rue des trois-arcades gum a trouV qqch jcroi. Jvé voir ─
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Ven 17 Oct - 11:42

Le téléphone d’Aileen vibra alors qu’elle courait dans les rues pour tenter de localiser le lieu de naissance de la neige. Franchement, de la neige, à Safrania, et à cette époque de l’année, et avec de la pluie en plus de ça ? Quand il vibra une seconde fois, elle le tira de sa poche pour regarder les messages. Hope, et sa désagréable habitude d’écrire en sms. Estelle, qui flippait – « Il PLEUT et il NEIGE sur la scène, FAITES QUELQUE CHOSE LES FILLES ! » – et rien d’autre. Elle rangea son iPok sans répondre à aucune des deux, trop occupée à chercher d’où venait le problème. Aurum, qui courait sur les toitures, essayait de la diriger au mieux vers la source de ce bazar. Il lui fallut quelques minutes pour se retrouver dans les dédales des ruelles, mais arriva finalement sur les lieux, assistant alors à un combat entre un Obalie et un Smogo. Aileen lança adroitement une Poké Ball qui libéra sa petite Mysdibule en touchant le sol. Cette dernière comprit rapidement ce qu’on attendait d’elle, et ouvrit les bras, lâchant un Vent Féérique assez puissant pour calmer les deux agitateurs. Les deux jeunes dresseurs lâchèrent un cri de protestation, et se tournèrent vers la Mysdibule pour gueuler, ne rencontrant que le regard violet furieux de sa dresseuse qui venait de s’arrêter derrière elle. D’un vrombissement, le Ningale lui signala que le dérèglement climatique semblait s’être arrêté avec l’attaque de la Mysdibule.

« Mais ça va pas, pourquoi tu nous attaque ?! »
« Parce que votre petit combat fait tomber de la NEIGE sur le festival ! Si vous voulez vous battre, pas de problème, mais ailleurs qu’ici, ça gêne tout le monde ! »
« Mais ça va, on est assez loin du festival ! »
« Tu veux peut-être que je te recrute pour nettoyer les dégâts ? Vous avez failli ruiner les combats avec vos bêtises ! »

Les deux garçons se regardèrent, et s’excusèrent d’un ton gêné. Aileen les laissa filer en fonçant les yeux, et retourna vers le festival, envoyant un texto aux deux filles – « Neige ok, on n’aura plus de problèmes » – avant de retourner s’asseoir sur son muret pour observer les combats. Koga se débrouillait vachement bien, mais bon, c’était normal pour un membre du Conseil des 4. Janine était pas mal aussi. Tout en finesse, ça changeait de la prestance de son paternel et du style explosif et bruyant de Strykna. Les candidats avaient-ils la moindre chance ? Bah, les trois champions ne se battaient pas pour le combat, mais pour le spectacle, et il avait été spécifié qu’aucun Pokémon ne serait mis KO. Juste du spectacle, aucune mise à mort, on est dans un festival, pas dans une arène. Sphax, assis à côté d’elle, mâchonnait avec bonheur des popcorns sucrés achetés quelques minutes plus tôt par sa dresseuse. Elle en prenait une poignée, elle lui en donnait une poignée, et ils tombèrent le paquet en très peu de temps. Enfin, il ne fallait pas qu’elle abuse sur la bouffe, sinon elle n’aurait plus faim pour le repas du soir. Elle irait s’acheter un truc vite fait après avoir installé les tables de dédicaces. Les combats, d’ailleurs, se finissaient, et comme pronostiqué par la brune, personne n’avait pu ébranler les trois champions, que ce soit en solo, duo, trio ou rotatif. Bon, les tables. Jetant son cornet de popcorns vides dans une poubelle, elle se dirigea vers la scène, laissant la sécurité disperser un peu les gens pour laisser aux champions le temps de s’en aller. Avec d’autres personnes, elle installa alors des tables et des chaises, puis les barrières pour forcer les gens à faire des files d’attente. Les gens se massèrent tout de suite autour des tables, suivant docilement le chemin de file imposé par les barrières, et Aileen fila pour retourner spontanément chercher le matos avant qu’on ne lui envoie un texto pour qu’elle le fasse. C’était visiblement mieux organisé que la veille. Comme hier, Sphax passa sa tête dans un rouleau de câbles et Aileen attrapa la guitare de Strykna. Allez, go ! Suivie par les techniciens, le groupe étant occupé à signer des autographes avec Strykna, elle remonta sur la scène pour poser le matériel dessus, laissant les techniciens s’en occuper sous l’œil intéressé du public.

« Bon, allez viens mon Sphaxou, on va s’acheter de quoi manger ! »

Sphax grogna, détestant d’être appelé Sphaxou, et lui tapa les fesses de sa corne pour lui apprendre le respect, la faisant éclater de rire. Suivie de son starter chromatique qui attirait beaucoup les regards, elle flâna un peu entre les boutiques qui fermaient une à une pour le concert du soir. Alors, où irait-elle chercher à manger ? Elle pâlit un peu devant un Gruikui en train de tourner sur sa broche, se disant que ça aurait plu à son frère. Le stand d’à côté, d’ailleurs, proposait des trucs un peu plus intrigants. Pâté végétal algue et tofu sur sa galette de kamut. Aileen ouvrit de grands yeux surpris, et se laissa tenter, en prenant deux avant de filer vers son stand floral. Hmmm. Super bon. Mais c’est un amuse-gueule quoi. Elle quitta son stand floral avec un sac plein de nouveautés, et racheta des galettes en repassant devant l’autre stand qui fermait. Il n’y avait presque plus de Gruikui sur la broche. Pauvre choupi d’amour … Retournant vers la scène, elle s’installa sur un muret, finissant sa galette, ayant abandonné la seconde à Sphax qui voulait absolument goûter, et qui trouvait visiblement ça excellent. Estelle la rejoignit très vite avec son propre sac de nourriture. Il ne manquait plus qu’Hope, et elles seraient parées pour le concert du soir qui allait commencer dans quelques minutes.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 10200
Points d'Expériences : 2176

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Ven 17 Oct - 15:33

Je n'eus pas grand chose à faire. D'une seconde à l'autre, je reçu un texto annonçant comme quoi le problème avait été réglé. Et effectivement, la tempête sur ma tête s'était calmée. Bon, baaah. Ouais. Voilà. À vrai dire, j'étais frustrée. Frustrée de ne pas avoir eu à faire autre chose. Je restai néanmoins dans les rues pour me balader un peu, histoire de retrouver Gum' par la même occasion. Ça ne tarda d'ailleurs pas. Lévitant tranquillement dans les airs, il me rejoignit, l'air de rien. Pff, j'aurais mieux fait de ne pas me bouger, dans ce cas. Maussade, je retournai vers la scène après avoir escaladé de nouveau le mur qui délimitait la zone du festival, aidée par Gum'. Je n'y restai pas longtemps pour regarder les combats, car bien qu'ils étaient vachement intéressants, j'avais encore du boulot sur la planche. D'ailleurs, en y repensant, il valait mieux que je me dépêche pour mettre à neuf les stocks des vendeurs ambulants... C'est ce que je fis, avant de me poster derrière un stand de bouffe où quelques rares personnes, en manque, venaient prendre leur dose de caféine. Pour faire passer mon ennuie, j'avais commencé par papoter avec Charles, mais celui-ci finit par s'endormir, tout comme le Raichu de l'autre flemmard sûrement partit voir les combats aussi. Il était mignon, n'empêche. Un sourire doux s'étira sur mes lèvres alors que je l'observais attentivement. Raaaah, trop kawaii.

« Euh, Mademoiselle ? »

Ah, merde, une cliente. Du café ? Nop, du thé. Euuh, je la redirigeai vers le Vert. À environ deux cents mètres à droite. La suite se passa dans une lenteur emmerdante, nuancée par des ronflements se mélangeant aux cris du publics du tournois. Je finis par sortir ma lime pour m'occuper de mes ongles.

Regardant sans vraiment regarder le planning du festival, je baillai. Mes yeux me piquèrent. Je me les frottai. Puis soudainement, quelque chose attira mon attention. Il n'y avait pas de pause entre les combats et les autographes. Puis ensuite, il restait une petite heure avant que le concert du jour ne commence. Une lueur d'intérêt s'alluma dans mes yeux. Composant le numéro d'Estelle, je lui passai un rapide coup de fil. « Coucou ! ... En faite, j'imagine que t'auras encore du boulot avec tous les préparatifs entre les dédi' et l'concert, nan ? ... Ouais, ouais. Je disais donc, tu voudrais que je m'occupe d'apporter de la bouffe ? ... Okay, prends ton temps. ». Peu après, je reçus les « commandes » par SMS. En attendant que l'heure n'arrive, je partis dénicher une boutique d'appareils électroménagers, parce que franchement, le pauvre Raichu commençait à me faire de la peine, à force... 'Faudrait que je règle ça avant ce soir.

Vous pouvez envoyer la facture à cette adresse. Oui, c'est pour le festival. Merci, au revoir ! Ça, c'est fait. J'en avais profiter pour acheter un nouveau four que Gum' se chargea de transporter. Car avoir la petite heure de pause, je sentais que les cantines vont être débordés. Profitant de mon temps libres, je fis également un léger restock chez les vendeurs de hot-dog, frites et grillades après avoir branché le nouveau matériel, puis, finalement, fit le tour des stand pour récupérer le repas de chaque membre du groupe de Strykna en plus de celui de la Mentali. Les bras chargés, je me dirigeai vers les loges après avoir traversé la sécurité avec mon badge d'organisatrice. Les cris de la coordinatrice me parvenait d'ailleurs alors que je n'étais encore que derrière la porte. Toquant avec force, je criai :

« LIVRAISON ! J'ENTRE ! »

Je fus accueillie dans un joyeux bordel. En plein séance de coiffure, enfin, plutôt recoiffage, tous les monde semblait occupé, à courir partout. « Ah, pose là » « Nop, ici ! » « Ouais, bah je vais distribuer à chacun alors... » « Ouais, 'vaux mieux. » « Je te mets où ton cornet, Estelle ? » « Là bas ! Enfin, ici ! Euh, quoique... Fais comme tu veux ! » « Noon, mais le maquillage va partir si vous mangez maintenant ! » « Mais j'crève la dalle bordel ! » « Si j'mange pas là, tout de suite, j'sens que... » « Ok, ok, désolée... » « Annaaa ? Ressors la boîte à maquillage ! » « Quoi ?! Mais pourquoi ? » [...] Enfin bref. Devant un tel bazar, je distribuai les sac-repas à chacun, retenant de crier comme une groupie. Je proposai mon aide également, à la Mentali qui semblait... Débordée. Rapidement, je me retrouvai à jongler entre la laque, les peignes, les brosses, le gel, et autres accessoires pour les passer aux coiffeuses qui s'activaient à leurs tâches. Enfin bon, vous savez quoi ? J'ai réussi à gratter un autographe et un selfie. KYAAAAAAAAAAAA !!
(Comparez le temps qu'il faut pour en écrire un, le temps qu'ont duré les dédi', et enfin, le nombre de visiteurs. Vous comprendrez pourquoi je n'ai pas voulu me faire chier à faire la file officiellement...)

Enfin bref, c'était pas tout, mais – oui, je compte encore me casser les cordes vocales pour le dernier jour du concert – mais il me fallait encore un peu de fric. Et bien entendu, une idée avait germé dans ma tête durant cette journée. Tout en avalant une portion de pâtes bolognaises, je me redirigeai vers le stand de pop-corn plein à craquer. Après quelques négociations, le vendeur me laissa m'occuper des ventes et à garder la moitié des revenus (« Oui, mais m'sieur, vous savez que les bénéfices, là, dont on en avait parlé, la plupart revient à l'organisation du festival, pas moi, hein... »). Victory ! Enfin bon, ce ne fut que une quinzaine de minutes, le temps que ce dernier aille s'acheter en vitesse un repas dans les règles et en avale une bonne partie. Cette fois-ci, il fit plutôt rapide, je l'avoue. En même temps, son argent en dépendait, et je l'avais également bien prévenu que je ne comptais pas rater une seule miette du concert qui allait débuter dans peu de temps. Mais au final, ça l'arrangeait de pouvoir souper convenablement, sûrement, donc voilà.

Sautillant, surexcitée, je rejoignis les filles qui s'étaient déjà installée. Puis je déballai ma box pour me dépêcher de terminer ma portion de pâtes. Il faisait sombre. Et, bientôt, les spots colorés s'allumèrent. Souriant à pleines dents, j'avais mon regard rivé sur la scène, impatiente de ce qui allait en suivre. Les amplificateurs vibraient, la musique venait de partout. De mes lèvres, je chuchotais silencieusement les paroles que je connaissais. Puis aux passages cultes, ce n'était plus Strykna qui chantait, mais la foule qui gueulait. Bref, c'était géant. Il me tardait d'arriver au dernier jour. Pour une fois, j'avais envie de pouvoir faire avancer le temps grâce à une manivelle. De la tourner pour laisser les secondes, les minutes, et les heures, s'écouler plus rapidement. Beaucoup plus. Et je priai pour que le lendemain soit rapide.

Hum hum. Voici le moment du cassage du rêve. Les rangements. Peut-être que l'on vous la passer, cette partie ennuyeuse, le jour précédent, mais elle est belle et bien présente. D'ailleurs, c'est pour ça aussi que je ne vais pas la détailler, étant justement trop ennuyeuse.

Se réussir à se lever à quatre heures du matin, à nouveau. Passer dans la salle de bain. Descendre prendre le p'tit déj'. Puis se retrouver soudainement avec une putain de bonne humeur en repensant au programme du soir. Bref, d'une seconde à l'autre, du mode « semi-endormie », je passai à celui de « surexcitation totale ». Je n'arrivais pas à m'empêcher de sourire niaisement. Bordel, c'était ce soir ! Enfin, avant, fallait-il encore que je m'occupe des livraisons. Finalement, après les deux premiers jours, l'organisation n'était plus un secret pour personne. C'était devenu presque une habitude, en y repensant, et d'un certain côté, bien que c'était plutôt chiant, la bonne ambiance qui était présente avec les gens de l'équipe allait me manquer. Il y avait toujours ces rires, ces blagues pourraves, ces bourdes inévitables de Maëlle et Logan, puis, p-... MERDE, BORDEL, FUCK, LES BAIES.

...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Ven 17 Oct - 19:45

Le concert de la veille avait été ENORME, et une nouvelle fois, Aileen peinait à se lever. Son starter lui avait débarbouillé la figure à grands coups de langue jusqu’à ce qu’elle se lève en râlant, lui jetant son oreiller à la tête, qu’il esquiva avec tranquillité. Il lui suffit de mettre la main sur son iPok pour regarder les photos pour que sa bonne humeur lui revienne. Ses photos du concert, de Koga et de Janine, ces selfies dédicacées, et cette dédicace de Strykna – « Pour Aileen, best guitariste EVER » – signée après que Strykna l’ait chopée en train de toucher aux cordes de sa guitare sous l’œil intéressé de l’Absol chromatique. Celui-là, elle allait le coller juste au-dessus de son lit, tellement il était classe. Giclant de sa couette, elle prit la place à la douche avant qu’Estelle ne se lève, se frottant les cheveux avec acharnement pour les déboucler. C’est ça de se faire une tresse aussi ! Sortant de la salle de bains fraîche et pimpante, elle attrapa la petite valise qu’elle avait faite la veille au soir pour le concours du lendemain, concours qu’elle organisait elle-même. Quelle pression sur ses frêles épaules … Mais elle savait que ça manquait au festival de Parmanie et que de nombreuses personnes s’en étaient plaintes. Le petit-déjeuner fut rapidement expédié, et Sphax courant derrière elle, elle atteignit la première le lieu du festival. Pas le temps de s’occuper des livraisons, de la surveillance, ni de rien du tout. En apprenant qu’elle voulait faire un concours de cosplay le lendemain, Strykna avait appelé Janine, et les deux lui avaient demandé de venir de bonne heure « pour un pomponnage en règle, tu seras trop chouuuuue ! » C’est toujours flippant quand le côté girly de deux personnes comme Janine et Strykna fait brutalement surface. Quand elle arriva, elle fut de suite prise en charge par le manager de Janine, qui la fit patienter, à peine quelques minutes, dans une pièce avec tout le nécessaire.

« Ooooh ! Elle est là ! Strykna, viens, elle est là ! »

Ce fut la folie, d’un seul coup, à tel point que Sphax s’était prudemment rabattu dans un coin pour ne pas être déguisé aussi. Aileen fut brutalement entourée, et par Janine, et par Strykna, et par leurs maquilleuses, coiffeuses, et tout ça. Elle se transformait en tête à coiffer douce et docile, et Estelle faillit mourir de rire en entrant dans la pièce et en voyant son regard catastrophé. « Essaie cette robe ! Nooon pas celle-là, ça ne met pas ta jolie poitrine en valeur, que dirait ton copain ? Ooooh, tu n’en as pas ? Les garçons ont de la merde dans les yeux alors ! Comment ça, tenue numéro 118 ? Noooon, ne ris pas, tu vas morceler ton rouge à lèvres ! » Aileen ne vit pas passer la matinée. Elle essaya des robes, d’autres robes, essaya des perruques, couina pour qu’on laisse la perruque violette de Loan à sa place, garde la blanche pendant deux heures avant qu’on ne la lui enlève pour lui en mettre une noire, mais bizarrement, elle s’amusait bien. La bouffe circulait, Estelle la faisait rire, ce qui faisait piailler les maquilleuses obligées de refaire une fois encore son rouge à lèvres – qu’elles enlevaient quelques minutes après parce que la teinte était trop claire, ou trop foncée, ou whatever – Strykna avait pitié d’elle et lui filait des gâteaux entre deux essayages pour qu’elle mange un peu, c’était rigolo. Elle se serait bien cosplayée en Absol, mais comme on lui avait dit, « Ma chériiiiiie, l’Absol est un Pokémon Ténèbres, nous sommes au festival Poison ! » et elle avait du se conformer à la règle.

« Aileen, je vais chercher à manger, tu veux quelque chose ? »
« OUIIIIII la même chose qu’hier s’il te plaîîîîît ;A; »

Estelle quitta les lieux en riant, l’abandonnant aux mains des costumeuses qui s’étaient finalement décidées sur le cosplay. Roserade. En se regardant dans la glace, elle se trouva parfaitement ridicule. Sphax ne fut pas de cet avis, et il tendit son iPok à un adulte pour qu’il la prenne en photo. Aileen se retrouva avec une photo d’elle déguisée sur son iPok, et sans trop savoir ce qu’elle faisait, elle l’envoya à sa mère – « Tu es ravissaaaaante ma chérie ! » – mais aussi à son frère – « O___O WOAOW » – et après une seconde d’hésitation, son doigt appuya sur le numéro de Loan, l’expert en déguisements. Sa réponse ne se fit pas attendre. « Quelle jolie petite fleur que j’aimerais cueillir … » « Faudra attendre mes dix-huit ans. » Imaginant le fou rire du rouquin, elle ne put s’empêcher d’éclater de rire, et quand elle porta sa main devant sa bouche, ce fut un bouquet de fleurs bleues qui lui cacha délicatement le visage. « Ah mais je ne pensais pas de cette façon, petite coquine ! ... Hmmm, quoique. ♥ » Oh mon Dieu. Elle tiqua quelques secondes devant le message de Loan, avant de partir en fou rire, à tel point qu'elle dut s'asseoir pour ne pas tomber au sol. En revenant, Estelle s’extasia devant son déguisement avant de lui tendre son sac de nourriture. DE LA BOUFFE. S’installant sur une chaise, elle fut vite rejointe par son starter, à qui elle donna de sa nourriture, ce dernier étant aussi affamé qu’elle. Le repas se fit très vite, il y avait du bazar à installer sur la scène pour le concours. De loin, elle vit passer Hope, et se demanda si la blonde l’avait reconnue, sous sa perruque blanche. Strykna attrapa le micro, tapota dessus pour voir s’il était branché …

« VOTRE ATTENTION S’IL VOUS PLAIT ! Pour cette année, le Festival de Parmanie est heureux de vous proposer un CONCOURS DE COSPLAY, qui sera animé par la plus belle de toutes les Roserade ! Si vous êtes intéressés, ram’nez-vous vers la scène, CA VA SWINGUER SEVERE MOI J’VOUS L’DIS ! »

Arf … D’un geste vif, Strykna lui envoya le micro, et elle le saisit sans la moindre difficulté. Les gens commençaient à affluer, et de nombreuses personnes étaient cosplayées. Les commentaires du public allaient la faire rougir de gêne. « Oh waow, c’est vrai qu’elle est belle, oh son cosplay est super beau, dis-donc quelle belle fleur ! » Se prenant au jeu, perfectionnée par quatorze ans de vie avec une Coordinatrice spécialiste, elle porta une main à sa bouche et pencha la tête sur le côté. Yeah. Public conquis. Bon alors, voix de fausset ou pas ? Hm non vaut mieux pas. Alors elle leva le bras pour l’agiter, saluant les gens en souriant. Sa mère serait tellement fier d’elle … Et elle se sentait tellement ridicule.

« Bienvenue au tout premier concours de cosplay du Festival de Parmanie ! Si, comme moi, vous aimez les cosplays, n’hésitez pas à monter sur scène ! Le meilleur cosplay choisi par le public gagnera des lots incroyables, cooooomme … »

Elle tendit théâtralement le bras vers Strykna et Janine, toujours dans leur coin à regarder comment se déroulaient les évènements.

« Un selfie dédicacée avec mesdemoiselles Janine et Strykna ! Ouuuuu … Des peluches gratuites ! Ou encore … Des tickets de restauration valables jusqu’à ce soir ! Et plein d’autres choses merveilleuses ! »

La ferveur prenait le public, et peu à peu, des gens cosplayés commençaient à monter timidement sur la scène. Ouf. Ca se passait bien. Pour le moment …

Cosplay d'Aileen pour les lecteurs curieux:
 

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.


Dernière édition par Aileen Sôma le Mer 8 Fév - 22:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 10200
Points d'Expériences : 2176

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Sam 18 Oct - 1:42

C'est ainsi que je me retrouvai par un beau matin de vendredi à glander dans un putain de marché à la recherche de baie. Non, mais NON. JE N'AI PAS BESOIN DE COURGE BIO NI DE VOTRE CANNELLE MAISON MAXI QUALITÉ, LÂCHEZ-MOI LA GRAPPE.
Ouais, j'avais trouvé un marché à dix minutes du festival. Passant devant les divers stands, j'en cherchais un qui proposerait des baies. Je ne tardai pas à en trouver. Il y en avait même plein. Balançant mes pupilles de gauche à droite, je finis par me décider en choisissant les moins chères. Ouais, pas moyen de dépenser le fric que je venais de gagner, hier même, pour des baies que même Mochi ne mangera pas. Une fois mon choix passé à la balance, je payai avec quelques pièces et fourrai le cornet en plastique dans mon sac. Une bonne chose de faite. Maintenant, il fallait que je retourne au site du festival. Il me restait encore à gérer les stock des vendeurs ambulants. D'ailleurs, je reçus à cet instant un texto. Sûrement à ce sujet.
─ Bonjour Hope, il semblerait qu'il ait un petit soucis au niveau des attributions des emplacements pour les stands. Quelqu'un vient de prendre la place qui m'était dédié, mais refuse de s'en aller sous prétexte que c'est son stand à lui, à présent. Qu'est-ce que tout ceci signifie ? Merci d'avance, M.Lanz. ─
Je m'arrêtai de marcher, un air blasé collé sur le visage. C'était quoi cette histoire encore ?

« BIENVENU AU STAND DES MILLES ET UNE MERVEILLE TENU PAR L'INCROYABLE MR.MIKADOOOOO, SURNOMMÉ plus communément STRAAANG.E !! »
Trollface. ... ... MAIS BARRE-TOI BORDEL !! On veut pas de toi, t'es un mal-aimé ! Enfin, j-... De la stupéfaction ? Oui, c'était bien ça. Non, mais déjà, il se tape l'incruste. Ça, passe encore. Mais the truc incroyable, c'était que le banal stand s'était transformer en un mini-chapiteau qui scintillait par tous les bligblings qu'il portait. Je n'osais pas imaginer l'intérieur. Mais comment avait-il fait pour transporter tout ça ici ? Puis la sécurité, alors ? Non, vraiment. Je ne comprenais rien, là. Ma vie me sembla en l'espace d'un instant être un bordel fini où aucune sortie n'existait. ... On est pas au cirque, putain.

Je tentais vaguement de communiquer. Entre lui, et l'excentrique aux fleurs, j'avais l'impression de vivre une blague. Finalement, l’énergumène me répondit qu'il était un habitué parmi les exposants et que l'organisateur de l'événement aurait dû être prévenu de sa présence. Et pourquoi n'avait-il pas été là les premiers jours ? « Aah, bah tout simplement parce que j'ai prévenu mercredi, et que jeudi j'ai donc dû passer au spa ! » Ouais, ouais... « Et vous avez genre... Un message de confirmation ? Un contrat ? O-.. » « Non. Je n'ai pas jugé nécessaire. Car ma présence à toujours été jugée indispensable. » Fit-il en ponctuant le tout d'un haussement d'épaule. Ouais, ouais, c'est ça... Je pris un peu de recul pour farfouiller dans ma liste de contacts. Il me fallait le téléphone de l'organisateur habituel de l'événement. Qui ça, déjà ? Ah, M.Grants. Emile Grants. Appeler. Une sonnerie sonna, à côté de moi. J'attendais qu'on me réponde de l'autre côté du fil. Hmm, attendez... Une sonnerie sonne à côté de moi ?!

« Bravo les filles ! Vous semblez vous en être sorti excellemment bien ! Tu féliciteras les autres de ma part. »

C'est tout ce qu'il trouve de mieux à dire ? Mon poing dans la gueule, c'est excellemment recommandé aussi ? Malade, hein ? MON OEIL. Voyant que je ne restais muette comme une tombe, il continua :

« Normalement, cette zone-là, il déplia une carte qu'il sortit de sa poche, devrait être libérée. J'ai déjà fait déplacé tout le matériel là-bas, voyez-vous... Encore désolée, mon cher monsieur ! »

Fit-il en tapotant l'épaule de l'exposant qui semblait tant bien que mal d'offrir un sourire poli.

Un vent souffla. Un second. Un trois-... Attends, comment tu arrives à compter les vents, toi ? Bah, parce que. ... Bref, et donc après cette courte démonstration de schizophrénie, reprenons là où nous étions. Je disais donc, après un moment de profonde réflexion – ou pas – je repartis comme si de rien n'était pour aller m'occuper des stocks de nourriture des vendeurs ambulants, après avoir assurer à l'exposant tout aussi perdu que moi que je lui enverrai une équipe pour remonter le tout. La foule qui s'était rassemblée autour de nous durant la brève discussion poussait désormais des « Aaah » et des « Ooh » sous le chapiteau étrange. D'ailleurs, Strang.E... Un anagramme... Comme c'est con.

J'avais du temps. Mais ça signifiait aussi que je ne pourrai pas assister aux répét publiques. En effet,  je m'étais retrouvée du coup à devoir m'occuper du service à EXACTEMENT ces heures-ci. Ô désespoirs... J'avais tenté de négocier – je suis organisatrice, après tout – mais je me suis fais remettre gentiment à ma place par des tapotements sur la tête. Bref, je boude.
N'ayant justement rien à faire, je décidai de rendre visite à l'équipe dans les loges en train de pomponner Aileen. Mais alors que je m'y dirigeai, je croisai Estelle qui vraisemblablement partait chercher de la bouffe. Le réflex ? Att', je t'accompagne. Pas que je ne l'aime pas, cette fille, mais je trouve pas vraiment de quoi discuter avec elle. En faite, elle semblait à fond sur son job. L'aidant à porter les sac de nourriture, j'observais la foule, en espérant pouvoir dénicher des scènes amusantes comme les jours précédents. Puis soudain, mon iPok sonna. Plus de pop-corn. File immense qui attend. Bon, baaah. Désolée, j'ai une urgence. À plus ! Et je déposai tout ce que j'avais dans les bras dans celles de la Mentali éberluée.

J'essuyai une larme qui me perlait à l'oeil, avant de me remettre à rire aux éclats. Oh, mais comment ils avaient faits, sérieux, pour qu'Aileen accepte de porter ÇA ?! Ça me paraissait tellement invraisemblable que... BWAHAHAHAHAHAHAHA[...] Le public se retournait autour de moi. Mmm, peut-être 'faudrait-il que je songe à m'arrêter ? Maaais... ... Merde, j'avais mal aux abdos, à force.
...
Finalement, après avoir enfin réussis à me calmer, je levai mon regard vers la scène. Un cosplay de Miasmax. ... Ça s'appelle aussi un cosplay, ça ? OH. MY. GOD. Et c'est reparti [...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Sam 18 Oct - 14:21

Aileen ne vit pas Hope dans le public. Ca valait mieux, elle imaginait trop la blonde écroulée de rire. Pourtant, pour être venue en vacances avec elle, elle devait bien savoir que la brune était habituée à ce genre de choses. Le spectacle. Quoiqu’elle ne l’avait pas trop vue faire ça avec sa mère, en fait. Mais autrefois, avant d’entrer à l’académie, elle était une habituée de ce genre de conneries. Les robes qu’elle portait pouvaient s’apparenter à du cosplay aussi. Elles auraient plu à Loan. Hmm. Il fallait qu’elle arrête de penser à ce rouquin stupide, et qu’elle se concentre sur ce qu’elle faisait. S’imaginant dans une des réceptions dans laquelle sa mère la traînait – pas par plaisir, surtout pour ne pas la laisser seule en fait – Aileen sourit, tentant de jouer son rôle à la perfection. Certains cosplays étaient affreux. Le Miasmax, là, empestait tellement que la jeune Pyroli se demanda fugacement s’il s’était renversé une poubelle sur la tête pour faire plus réaliste. Quelle horreur bon sang. Sphax, dont l’odorat était plus perçant que le sien, semblait froncer le nez, prêt à vomir. Avec un couinement d’excuse, il descendit de la scène pour aller s’asseoir à côté d’Estelle, passant à proximité de sa dresseuse qui lui caressa la tête sans le regarder. Les cosplays montaient les uns après les autres, les gens se rassemblaient, curieux, pour regarder et prendre les petits papiers pour voter, sous la surveillance d’Estelle, et d’Hope qu’elle voyait enfin dans la masse de gens.

« Et on applaudit bien fort notre petit Gloupti, qui vient de gagner un lot de troisième catégorie ! Alors mon petit, qu’est-ce que tu veux ? La peluche Bulbizarre ? Et voilà, une jolie peluche Bulbizarre pour le Gloupti ! »

Attrapant la grosse peluche, elle la tendit à un petit garçon déguisé en Gloupti, qui l’attrapa avec ravissement. Il était très réussi son costume. Le gamin descendit, et Aileen se retrouva avec une nouvelle fournée de gens cosplayés qui n’attendaient que les votes du public. L’heure avançait, il lui faudrait bientôt rendre la scène, elle pouvait difficilement gratter une heure avec la répétition de Smogo et les Toxiques, puis le concert final derrière, et la fameuse surprise d’Estelle, qu’elle avait zappé dans le feu de l’action. Bon elle verra ça ce soir, elle a trop de boulot là. Petit à petit, tous les lots furent distribués, certains réussirent à s’approcher de Janine et Strykna – et Koga, arrivé entre-temps – pour des autographes qu’ils n’avaient pu avoir la veille. Quand elle arriva à bout des lots à distribuer, Aileen sonna la fin du concours de cosplay en saluant gracieusement la foule, souriant de manière très hypocrite, ce qui semblait plaire au public néanmoins. Bon sang … Elle avait été ridicule. Alors qu’elle descendait de la scène, elle dut encore se plier à la séance photo, des gens voulant garder un petit souvenir de la jolie Roserade du Festival de Parmanie. Arg … Okay. En souriant toujours, elle se laissa prendre en photo pendant plusieurs longues minutes, avant de retourner à son rôle de chargée de la sécurité pour demander aux gens de dégager les lieux pour que le matériel de Strykna puisse être installé.

« Et sur ce, je vais me changer, l’instant ridicule est fini. »
« Ridicule ? Mais tu es subliiiiime ! »
« Oui mais je vais me changer quand même, ça fait pas très sérieux pour une organisatrice. »

Argument visiblement valable pour la costumière, qui l’accompagna jusque dans la salle où elle avait passé sa matinée pour l’aider à tout enlever et l’abandonner quelques minutes le temps qu’elle se rhabille. Haaa, mon jean adoré, mon tee-shirt chéri, ma cape préférée, comme vous m’avez manqué. La femme revint quelques temps plus tard avec un paquet qu’elle lui colla dans les mains en souriant. Aileen leva un sourcil, et voulut protester en comprenant ce que c’était, mais la costumière ne lui laissa pas le choix, lui répliquant que « Ca te va si bien, et ton petit ami sera content ! Comment, tu n’en as pas, oh, ne sois pas si modeste ma jolie ! » Voilà comment elle se retrouva avec son costume de Roserade porté pendant quelques heures. Arg, qu’allait-elle en faire ? Elle l’offrirait à Loan. Quoiqu’il serait bien capable de le lui ressortir en lui faisant son adorable regard de chaton perdu pour qu’elle l’enfile à nouveau. Alors elle ne lui dirait pas et le rangerait dans son placard, même s’il finirait par tomber dessus un jour, ce sale fouineur. Elle tourna son regard acéré vers Sphax, qui lui répondit par un regard d’innocence pure. Celui-là aussi, il était bien capable de choper le paquet pour le porter chez Loan en riant. Il allait donc falloir qu’elle le cache, et qu’elle le cache SUPER BIEN. Pour le moment, elle le posa dans son sac et le referma soigneusement. Elle ne pouvait pas assister aux répétitions, il fallait qu’elle aille aider la sécurité à monter les barrières devant le lieu réservé par Estelle. Sortant de la pièce en coup de vent, elle courut jusqu’à la place en question, contente de voir qu’elle entendait un peu les répétitions en tendant l’oreille.

« Ca y est, la séance de travestissement est finie ? »
« Quoi, j’étais pas mimie comme tout en petite fleur ? »
« Pas trop mon âge, quand même. »
« Puis mon copain aurait pas apprécié. »
« Ah, tu en as un ? »
« Non, mais tout le monde est persuadé du contraire. »

Le chargé de la sécurité éclata de rire, avant de lui indiquer en souriant ce qu’elle devait faire. Courant dans le site du festival, Aileen était contente de constater que personne ne la reconnaissait, et qu’en plus de ça elle pouvait grappiller quelques secondes des répétitions. En deux heures, les barrières furent montées, et on lui demanda poliment de s’en aller pour ne pas se gâcher la surprise finale. Elle s’en alla donc pour retourner vers la scène juste derrière, et recommencer à monter les barrières pour le concert final qui durerait plus longtemps que deux heures. Quelle impatience ! Bon, il ne lui restait plus beaucoup de temps avant d’aller s’acheter à manger. Enthousiaste, elle récupéra, toujours au même stand, des brochettes florales qui avaient l’air délicieuses, et craqua avant de repartir avec un sac plein. Avec tout ce qu’elle a couru, elle a bien le droit de bouffer comme un monstre maintenant, non ? S’installant sur le même muret que les jours précédents, elle fut vite rejointe par Estelle et Hope, et alors que le concert final commençait, Aileen fit un sort à son sac de nourriture archiplein, partageant avec Sphax qui, affamé, posait ses deux pattes sur ses genoux, la gueule grande ouverte, pour avoir sa part. La nourriture terminée, les trois filles se retrouvèrent à gueuler avec les autres les paroles des chansons, en même temps que le groupe et le public. Quand tout à coup …

« Oooooh ! Hope, Estelle, regardez ! »

Aileen tendit le doigt vers le ciel, où un Smogo venait d’apparaître, et se désagrégeait doucement. Un feu d’artifice ! Juste après ça, ce fut un Roserade, puis un Avaltout, puis … Ouaaah, concert plus feu d’artifice à thème, c’était juste magique ! En riant, Estelle leur dit que c’était ça, sa surprise, et Aileen sourit comme une gamine, continuant de chantonner les chansons en regardant le feu d’artifice. Pas de doute, ces trois jours de festival avaient vraiment été géniaux.

[ FINI ! OMG O/ ]

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 10200
Points d'Expériences : 2176

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Dim 19 Oct - 1:20

Grotadmorv... Avouons-le. Plusieurs cosplays étaient vraiment sympa. Mais certains, au contraire, étaient tellement ridicules que c'était à en mourir de rire. Non, mais bordel, un Grotadmorv, quoi ! On aurait dit des sac poubelles collés ensembles pour être en suite recolorés en violet. Quoique... C'était ça ? C'était vraiment le cas ? Enfin bon. Je commençais gentiment à m'ennuyer, lorsque la quatrième Rosélia monta sur scène. Installée sur la rambarde derrière la longue table recouverte d'une nappe où s'alignait les paniers contenant les bulletins de votes. Estelle, quant à elle s'était installée sur une chaise, Sphax à côté d'elle.
Les concurrents défilaient les uns après les autres. Les prix tombaient. Je souris en apprenant que le gosse tout choupinou dans sa salopette Gloupti avait réussi à gagner un prix. Comme quoi il n'y avait pas que les plus âgés... En revanche, j'éclatai de rire quand on annonça que la pouffiasse à moitié nu, en mini-short, déguisée en un Nostenfer, apparemment, avait pu emporter un premier prix. Non, mais sérieusement ? Les gars, 'faut calmer vos hormones, là... Cette dernière prit d'ailleurs le temps de remettre une couche de son rouge à lèvres – plus violet que rouge pour le coup – avant de brandir un potable rose flashy à strass pour récupérer son selfie. Mouais... MOUAIS...

Enfin bon, le tout se passa relativement bien. Je n'eus qu'à frapper une fois les doigts d'un beau gosse qui s'apprêtait à voter deux fois avec ma règle à l'effigie d'Ectoplasma offerte dans un stand, le premier jour. Pour sa copine, sûrement, aha... Le jeune homme leva ses yeux, que je pus découvrir d'un magnifique vert clair,  avant de se retrouver face à mon badge d'organisatrice. Gri-llé ! Ou spotted, comme on le dit. Ruminant, il jeta le morceau de papier en trop au sol. Ooouh, le rageux. Il allait falloir faire un petit ménage après le concours, si encore beaucoup d'autres personnes faisaient comme lui. Je laissai passer, néanmoins. Un déchet en plus ou en moins, c'est pas ça qui allait beaucoup rallonger le temps du rangement. Au pire, ça ne sera pas moi qui m'occuperai de cette zone.

Puis la fin arriva. Dans une petite demi-heure, la répétition publique de Smogo et Les Toxiques débutera. C'est pourquoi plusieurs personnes restèrent. D'autres revinrent bien rapidement, les bras chargés de nourriture. J'aidai un rapide coup pour ranger les décors et installer les instruments ainsi le reste du bordel, tout comme j'avais aider pour installer le matériel du concours et assistai au première notes des guitaristes, avant de souhaiter une bonne répétition au petit groupe et de filer avant que je n'aille à me faire taper sur les doigts. Ouais, l'organisatrice, vous vous rendez compte ? Enfin, une des organisatrices. Pas comme le flemmard qui tenait actuellement son stand qui malgré tout, et étonnement, semblait fonctionner à merveille. D'ailleurs, il faudrait que je trouve un moment pour raconter ça aux filles. Elles vont halluciner. Enfin bon, si j'arrivais avec plus de cinq minutes de retard, je devrai officiellement payer une glace à chaque membres de l'équipe. Et le choix leur reviendrait. Autant arriver à l'heure, donc. D'ailleurs, il me sembla qu'ils furent bien déçu de me voir débarquer avec exactement quatre minutes et cinquante-et-une seconde de retard. Et non, je ne me laisse pas faire, moi.

Ce dernier service, contrairement aux précédents, fut éprouvant. Je dus régulièrement quitter la cantine pour faire des allers-retours aux autres stands afin de ravitailler les stocks qui se vidaient à une vitesse ahurissante. Cependant, je ne pouvais pas trop en apporter car l'espace rangement, quoi... Aux cantines principales, ce fut la bataille également. Tout le monde se pressait durant ces quelques dizaines de minutes pour ne pas louper le concert final. Gummy avait finalement décidé de lui même de retourner dans sa Pokéball, ennuyé par mes trajets incessants. De plus, afin de laisser tout le monde profiter de ce spectacle, la plupart des boutiques fermaient. Le stress s'accumulait.
En résumé, passé sept heures du soir, si des personnes souhaitait encore acheter à manger, il leur faudra aller en ville pour se dénicher un fast-food ou un resto. D'ailleurs, le restaurant classique, Le Romain, ne tarda pas à me prévenir qu'ils étaient en rupture de stock. Tout avait été vidé. Quant au floral, je reçu un texto de la gérante : « Je te garde une portion de sushis, chérie ! ». Baah, merci ? Non, mais sérieusement, je lui étais reconnaissante pour une fois. Le reste du groupe, tout comme moi, avait déjà réservé leur part de pizza ou portion de pâtes, posé à l'abri des client, à côté du Raichu se goinfrant toujours de baies. Cependant, on avait pas pu en prendre énormément non plus, car il fallait après tout vendre encore... Finalement, aux alentours de moins-quart, la foule de clients s'était dissipée. Seuls quelques retardataires se précipitaient encore vers nous, alors qu'on commençait à ranger, décrétant qu'on pouvait fermer le stand. On leur offrit ce qui nous restait et je récupérai mon cornet de nourriture. L'excentrique était passée pour me tirer les joues, en plus de me déposer ce qu'elle avait gardé pour que je puisse manger un morceau. Au fond, je l'aimais bien, en faite...
Se félicitant entre membre d'équipe, on poussa un cri de réussite avant de m'essuyer la sueur qui perlait encore sur mon front. Bon sang, ce que ça avait été fatiguant... J'envoyai un dernier texto à tous les commerçant pour leur prévenir que tout doit être plié d'ici une heure et être déposé vers la place à côté de l'entrée afin d'éviter les débordements après le concert. Puis enfin, je pus repartir en direction de la scène.

Je m'installai sur le muret, en poussant un soupire de bien-être. Plus la chaleur des fours ! Plus de brouhaha m'étant destiné ! Du repos ! Jetant mes queue-de-cheval, faite pour pouvoir bosser plus facilement, en arrière, je déballai mon repas que j'avalai entre plusieurs gorgées de boisson. Le concert commençait déjà. Je grimaçai. Je devais me dépécheeeer. Finalement, après la dernière miette engloutis et plusieurs gorgées de soda, je pus enfin me mettre à gueuler les paroles avec les deux filles et le public. Ça criait. Ça hurlait. Et malgré la fraîcheur de la nuit qui s'était abattu sur la ville, une douce chaleur embaumait le lieu du festival. Ou plus précisément l'estrade avec le groupe qui se produisait dessus ainsi que la foule qui l'assistait. Une ambiance formidable régnait.

Ma gorge était sèche. Je pris une petite pause, le temps de boire une nouvelle gorgée dans ma bouteille, quand soudain, la voix d'Aileen m'interpella, moi et Estelle. Je levai la tête, juste assez rapidement pour apercevoir un feu d'artifice éclater dans le ciel. Ses lueurs colorés formaient un Smogo. Et d'autres en suivirent. Avec des motifs toujours plus incroyables les uns que les autres, et tout ça, avec le concert qui ne ne cessait de se poursuivre. Certains spectateurs, comme moi, avaient arrêté de chanter pour admirer le spectacle aérien. J'espérai que les habitants de Parmanie étant restés chez eux soient sortit sur leur balcon ou aient ouvert leur fenêtre pour observer les feux aussi.
À côté de moi, Estelle souriait. Alors c'était ça, la surprise ? Ma bouche se referma pour former un sourire. Chuchotant les paroles de la chanson qui passait, je croisais les doigts pour faire un vœu. Le vœu de pouvoir vivre, encore et encore, de ces moments insouciants, remplis de joie et pleins de surprises. Du bonheur.

[FIN AUSSI O/ *ouvre le champomy*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Adulte Mécano
avatar
Adulte Mécano
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513

MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   Sam 8 Nov - 8:23

MOdération

Aileen :
En général, un excellent RP. On commence assez lentement cependant, les choses traînent un peu en longueur mais ça ne me dérange pas. Aileen parvient rapidement à trouver sa place dans la Mission. Elle utilise peu ses Pokémon au départ, ce qui est dommage, et je trouve que malgré les quelques difficultés rencontrées, certaines solutions sont parfois trop simples. "Tu es la fille de machintruc donc on va te donner ça". Jouer sur le piston n'est pas dérangeant. Mais quand c'est fait plusieurs fois dans le topic (pas forcément que par toi), on en vient à se dire que la vie est extrêmement simple et bien fichue quand même. Outre ce point-là, on suit avec enthousiasme les aventures d'Aileen. Le tout est assez bien ficelé malgré les quelques incohérences relevées ci-dessus. Au bout d'un moment, les Pokémon sont utilisés à très bon escient, ce qui rattrape la note du topic, mais j'aurais préféré qu'ils s'impliquent plus dans la mise en place avec Aileen (on a juste le Ningale qui vogue par ci par là, et Sphax qui l'accompagne sans pour autant avoir de rôle très important). Les descriptions sont cependant intéressantes, et la conclusion très bien. Je souligne aussi l'implication énorme dans ce RP. Bravo !

Hope :
Tout comme Aileen, de très bons RPs. J'ai bien ri devant les mésaventures de Hope, qui en voit des vertes et des pas mûres. Entre les restaurants qui ne font pas toujours ce qu'on veux, et la gérante de l'échoppe végétarienne, pas de bol pour la petite Pyroli. Les Pokémon sont également peu utilisés au départ -à part à quelques moments mais de façon vraiment minime-, mais la "capture" du Nidoking à la fin rattrape le tout. Une écriture légère et agréable à lire, même si parfois on note quelques incohérences. (la réduction qui tombe du ciel, le fait qu'avec juste quelques roulottes de hod dog on fasse un chiffre bien supérieur à celui de deux restaurants... je me suis pas penchée plus que ça sur les chiffres mais ça me semble gros quand même xD). Dans tous les cas, l'implication est bien réelle, et donc je te félicite également pour ça !

Estelle :
Le RP commence très fort pour Estelle. Elle prend tout en main, organise comme une chef. On est impressionné par la façon dont cette jeune fille arrive à penser à tout comme ça, et on s'attend à la voir débordée, courir partout, etc. Malheureusement, même si on a un excellent départ, l'absence d'Estelle fait qu'il n'y a pas de suite. Pas de déroulement (décrit quelques fois par Aileen et Hope pour faire avancer la Mission), pas de conclusion... et aucune utilisation de Pokémon, ce qui est très très regrettable pour une Mission ! A la base, je comptais donner une note assez basse à Estelle à cause de cette inactivité (qui n'est pas de sa faute, certes, mais le résultat est que les deux autres ont dû gérer seule, ce qui fait que la note attribuée ne peut pas être la même...). Cependant, Estelle a quand même fait 5 RPs de très belle longueur, qui, même s'ils ne vont pas très loin dans la mission, sont de très bonne qualité. Par ailleurs, certes 5 RPs comparé au reste de la Mission, c'est pas grand chose. Mais comparé à d'autres Missions (à deux ou même à trois) qui sont faites à côté, ça reste dans la moyenne raisonnable. Du coup je pénalise un peu vis à vis des deux autres filles, mais pas trop non plus.

Conclusion : Une mission bien menée, surtout grâce aux deux Pyrolis. Le RP est bien fourni, les descriptions et les rebondissements sont nombreux. On déplore juste la faible implication des Pokémon certaines fois.

Résultat :
Estelle :
■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 50 jetons et 10 expérience supplémentaire.
Mission spé : Tu obtiens un Ruban de Strykna (+1 en Beauté)

Aileen & Hope :
■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 80 jetons et 20 expérience supplémentaire !
Parcours Agent : Aileen obtient 160 jetons

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
(mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-