>

Partagez | .
Pokemons chromatiques, origines et diversité.
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Pokemons chromatiques, origines et diversité.   Sam 6 Sep - 18:35

THÈSE : POKÉMONS CHROMATIQUES, ORIGINES ET DIVERSITÉ.



Nombreux sont les gens qui affirment avoir vu des pokémons bien connu d'une couleur particulière ou rare. Loin d'être un mensonge, cette affirmation témoigne d'un phénomène qui nous apparaît comme normal, le fait que tous les pokémons que nous rencontrons ont une apparence identique ou trop ressemblante. Ainsi, dès que l'un des leurs se distingue par sa couleur, il est remarqué et devient à ce titre très rare. C'est ce que l'on appelle un pokémon chromatique. J'ai moi-même été témoin de ce phénomène, et ait rencontré quelques pokémons d'une couleur différente. A noter que ces chromatiques sont différents même au sein de la même espèce, leur couleur varie réellement. Pour ce premier exemple, je vais présenter deux de mes pokémons, qui ont cette particularité, et les étudier en détail pour savoir d'où vient ce phénomène.

Des pokémons rares ?

Lorsque je suis arrivé à l'académie, on m'a gracieusement offert un Tylton. Vous n'êtes pas sans savoir – du moins j'espère – que les Tylton sont semblables à des nuages dans le ciel : bleu et blanc. La mienne était toute dorée. Elle n'avait pas de défauts physiques ou de gênes apparentes, c'est donc qu'il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'une anormalité. Elle n'a jamais eu aucun souci avec d'autres pokémons, que ce soit pour communiquer ou s'intégrer. Il en va de même pour ma douce Mentali Albinos, aux grands yeux rougeoyants et au pelage blanc. L'albinisme se traduit chez les êtres humains par un transfert héréditaire, un déficit de pigments appelés mélanine. Ce pigment détermine la couleur de peau, d'yeux et de cheveux. Si, en étant albinos, un pokémon est reconnu comme chromatique, c'est que ce même pigment vient à manquer chez lui. La structure biologique et interne des pokémons n'est pas si différente de la nôtre, à la différence près qu'elle varie assez considérablement selon les espèces. Les types feu auront une poche supplémentaire où ils conservent du gaz, du magma tandis que les types glaces auront de quoi rafraîchir l'eau contenue dans leur corps. Néanmoins, ce pigment reste tout de même présent. L'altération de ce pigment pourrait donc être une des causes de ce changement.

Posons maintenant la question dans l'autre sens. Chez l'être humain, il est parfaitement normal que deux personnes soient différentes, et c'est le fait d'être identique qui semble être anormal. Si l'on donnait le choix, à deux individus, entre une même apparence ou une apparence différente, il est fort probable qu'ils choisiraient une apparence différente. Et dans le cas où vous ne seriez pas convaincu, sachez que sur un échantillon de cent personnes, quatre-vingt-deux préfèrent avoir une apparence unique. D'où vient ce phénomène ? La disparité de l'être humain est une cause de l'évolution. Or, il serait ironique de dire que les pokémons n'évoluent pas dans le temps. La question est donc la suivante : pourquoi avons-nous changés et pas eux ? Peut être qu'en fait, à cause de leur métabolisme et de la grande variété de leur espèce, il a pour eux été très longtemps difficile d'évoluer de cette manière, dans un souci de survie et de vie quotidienne. Le nombre de pokémon chromatique aurait fortement augmentés ces dernières années. D'après des scientifiques spécialisés dans ce domaine, s'occupant de recenser ces diversités, on serait passé d'un petit millier de pokémons chromatiques (toutes espèces confondues), à près de cinq milliers en dix ans. Le chiffre aurait quintuplé. Alors certes, ils sont, compte tenu du nombre de pokémons existant, toujours aussi rares, mais plus nombreux.

Il serait possible que l'évolution que nous ayons nous-mêmes connus pour nous différencier soit en train de se produire chez les pokémons. C'est donc qu'être chromatique n'est pas une anormalité, mais plutôt une évolution positive de la diversité des pokémons. Dans ce cas là, quand et comment cette diversité est apparu ? Car après tout, n'ayant nous-mêmes pas pu étudier ce phénomène lorsqu'il s'est produit sur notre espèce – je suis au regret de constater que nous étions trop bêtes – nous pourrions l'étudier précisément sur les pokémons, pour peut être mieux nous comprendre. Je reste persuadé que les pokémons, même en étant parfois hostiles à notre égard, ne sont pas différents de nous et les chromatiques sont peut être bien les plus proches de nous.


Un environnement propice

Ce que l'on sait de ce phénomène, c'est qu'il se produit quand une certaine sécurité est assurée. Il se produit sans doute depuis aussi longtemps que nous connaissons leur existence, voir même avant, mais jusque là, n'avait pas pu s'étendre. Il commence à très bien se répandre sur les espèces les plus courantes, et aussi un peu plus sur les espèces plus rares. Cela s'explique pour le premier par le nombre conséquent, et pour le deuxième par l'élevage et le soin apporté à ces espèces parfois en grand danger. Je vais donc aborder un sujet qui fâche, qui contraste et qui pose souci : qu'en est-il des pokémons dit uniques ?



Ho-oh, Pokémon Arc-en-Ciel
Je parle bien sûr de ce que l'on nomme « Légendaires ». Le mythe des oiseaux de feu, de glace et de foudre, au cœur de l'Archipel Orange, des gardien du jour et de la nuit, du créateur de l'univers, du lutin des forêts voyageur temporel, du faiseur de miracles et de tant d'autres encore. Ces pokémons sont si rares qu'avoir eu ne serait-ce que la chance de les croiser fait de vous la personne la plus chanceuse de votre ère. Ils sont connus depuis des temps très anciens, à tel point qu'on pourrait se demander s'ils sont immortels. Comme nous, les pokémons vivent et meurent, le temps de plusieurs printemps, plus ou moins long. Ils ne sont pas éternels, loin de là. Alors qu'en est-il de ces mythes ? Des dieux ? Ils possèdent un corps de chair et de sang – même si c'est moins vrai pour un certain oiseau enflammé – et jusqu'à preuve du contraire, la renaissance cellulaire est très difficile. La communauté scientifique a déjà eu des exemples d'immortalité relative : certains corps se régénèrent d'eux-même, sans prise sur le temps. Cela ne les rend pour autant pas invincible, et il faut bien distinguer ces deux notions. Ce n'est pas parce votre corps est à l'épreuve du temps que vous n'êtes plus mortel. Vous tuer est toujours possible, car vous êtes toujours aussi fragile aux points vitaux. Survivre aux catastrophes naturelles, aux guerres et au imprévu durant un laps de temps de plusieurs milliards d'années paraît donc purement et simplement impossible.

Si l'on admet que c'est là un acte impossible, alors c'est que ces fameux pokémons uniques ne sont pas si uniques que ça. Et s'ils ne sont pas uniques, alors rien ne les empêche d'être soumis à cette évolution et de devenir eux aussi chromatiques. Rien n'empêche leurs cellules d'évoluer elles aussi. Si cependant, comme je le pense, leurs corps sont protégés du temps, cette évolution prenant place sur des générations, ils seront les derniers à pouvoir accéder à ce statut. D'ailleurs, si vous n'êtes toujours pas convaincus qu'ils ne sont pas uniques, posez vous la question à l'envers : d'où viennent-ils ? Du néant ? Ou du ventre de leur génitrice ? Il est évident qu'un pokémon, étant un être biologique et non à forme éthérée ou purement énergique, naît de quelque part. Les cellules évoluent et se transforment, jusqu'à générer un amas qui devient par la suite un être vivant. Partant de cette hypothèse, les légendaires peuvent donc être les premier d'une évolution cellulaire, mais auquel cas, cette évolution se répéterait jusqu'à ce que l'espèce puisse survivre d'elle-même, soit être déjà issu d'une espèce, auquel cas ils auraient une famille et seraient loin d'être unique. Autrement dit, la probabilité pour que ces pokémons extrêmement rares qui doivent rester à l'état sauvage pour assurer le maintien de notre environnement tel que nous le connaissons soit uniques est pratiquement égale à zéro.

N'importe quel pokémon peut donc être soumis à ce changement latent mais certain de l'espèce générale. Il ne faut pour cela que du temps, et un laps de temps considérable compte tenu de ce que nous savons d'eux. Mais si déjà, nous étions capable de raisonner avec logique et de progresser vers une curiosité scientifique, nous pourrions peut être expliquer certains phénomènes qui nous paraissent invraisemblables et saugrenus. Loin d'être capable de comprendre ce que sont les pokémons – et s'ils sont des extraterrestres, il y a peu de chance pour qu'ils suivent notre schéma de vie – nous pouvons tout au moins essayer d'identifier leurs similarités. Et il est, à mon sens, indéniable et probable que les pokémons chromatiques soient une simple évolution génétique.


Noctis Nathaniel Flavelle

questions


Question 1 : Pensez-vous que la caractéristique qui permet aux Pokémon de changer d'apparence est similaire à celle qui les change de couleur ?
Question 2 : Certains pokémons chromatiques sont difficilement dissociables. Comment essaierez-vous de les différencier si vous en rencontrez ?


Dernière édition par Potiron le Ven 7 Avr - 14:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Re: Pokemons chromatiques, origines et diversité.   Sam 6 Sep - 18:38

Vous pouvez envoyer les réponses aux questions par MP à Noctis Flavelle, et ainsi recevoir un gain d'expérience ! Autres spécialités que Scientifiques comprises !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Scientifique Chercheur Pokemon

Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

Sujet: Re: Pokemons chromatiques, origines et diversité.   Sam 6 Sep - 22:57

« Ici Noctis Flavelle, auteur de la thèse.
Certains d'entre vous m'ont déjà fait part de quelques-unes de leur réflexions, et aussi, je vais me permettre de citer ce qu'ils m'ont envoyés par iPok, que chacun puisse partager leurs théories. N'hésitez pas à essayer d'approfondir la vision de chacun ! En voici quelques extraits :

Kathleen Arkticya a écrit:
Bon nombre de Pokémon possède une forme chromatique, qui leur permet d’avoir un corps différentiable de leurs comparses. Or, certains d’entre eux ne possèdent pas de changement de forme, mais possède bien la caractéristique de changement de couleur.
[...] Sinon, pourquoi les Pokémons sans évolution auraient eux aussi droit à une forme chromatique ?

Les réflexions apportées sont intéressantes et ont du sens. Il m'arrivera sans doute de faire part de plus d'hypothèses au fur et à mesure que la messagerie de mon iPok se remplira ; n'hésitez donc pas à contribuer à la science.
Le premier qui me dit que ce message est exactement le même que sur l'autre thèse a tort, puisque j'ai changé la dernière phrase. Oui, je suis fourbe.
Allez, à très vite. »

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Pokemons chromatiques, origines et diversité.   

Revenir en haut Aller en bas
Pokemons chromatiques, origines et diversité.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-