Une conception suivit de très prêt [Chiho / Audrey]
Audrey Hatoria
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 884
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Une conception suivit de très prêt [Chiho / Audrey]   Dim 7 Sep - 20:47
En cette fin de pré-rentrée tu étais désespérément désespérée par ce qui était entrain d'arriver à tes rêves, tes projets s'envolaient comme ta couverture lorsque Jackie te réveillée un peu plus sauvagement qu'à l'accoutumée. Il n'y avait pas tant de choses à dire sur le fait que personne ne voulait t'aider. En même temps à quoi pouvais-tu t'attendre avec le projet que tu avais en tête ? Même si l'idée était claire depuis plusieurs mois, la conception de ce projet était tout simplement presque impossible, autant humainement que pokémonement. Tu avais besoin de beaucoup trop de pokémons que tu n'as pas. À titre d'exemple il te faudrait à disposition un second pokémon du gabarit de ta Kangourex, un pokémon avec des aptitudes psychiques tel que Vérole et un Satitik et voir même un pokémon aquatique si jamais tu n'as pas accès à lac d'eau douce à la fin du projet.

Mais quel est ce projet pour qu'il fasse fuir tant de personnes que ça ? Et bien la construction d'un Peugeot P4 blindée, jusqu'ici rien de normal, mais si tu ajoutes la citerne immense dans la partie remorque ainsi qu'une double sulfateuse hydraulique sur le toit, bah ça devient tout de suite plus effrayant, qui voudrait aider une folle comme toi à réaliser ce projet capable d'inonder tout le campus hein ? Personne, absolument personne. C'est donc assise sur ton bureau, la tête dans les bras que tu respires avec puissance sur ton plan de construction. Dans ton atelier Vérole et Simplet sont de sortie, la première faisait la mise à jour des matières disponibles, les matières indisponibles etc. Simplet, quant-à lui, pour peu changer semblait jouer avec un boulon. Il s'amusait à taper ses dents à l'intérieur pour le faire avancer et quand celui-ci partait en avant il commençait à courir à toute vitesse pour rattraper le sujet de son excitation. C'est le soupire de Vérole qui te fait relever la tête.

-Audrey fait pas cette tête tu sais... tu trouveras bien une personne prête à t'aider tu sais ? Les Pyrolis sont solidaires entre elles tu dois le savoir non, avec Aileen comme dirigeante vous allez dans la bonne direction, avec le concours des dortoirs et vos idées tout ne peux que aller. Tu le réalisera ce projet et les gens en voyant l'utilité apportée à Melty crieront que tu es une génie absolue ! Tu es peu être une idiote mais tu as beaucoup d'imagination.

-Merci de me réconforter... mais ça sert à rien, il est presque l'heure de manger, je vais juste avaler quelques baies et m'effondrer sur mon oreiller très confortable, je laisserai même Doubt sortir pour que je puisse m'affaler dessus comme il le faut, il est tout douiller le lapin...

-Persiste encore, puis sinon tu peux toujours attendre l'évolution de Mafioso, qu'il devienne un Monaflemit. Puis tu sais, c'est comme un dit : Les gens disent qu'il faut saisir l'instant, mais c'est l'instant qui nous saisit. Ça veut dire que ça te tombera dessus sans que tu ne le vois

-Il ne fera presque que dormir, tu sais que tous les Monaflemits ne font que dormir la moitié de leurs journées. En plus on crève de chaud ici... t'as pas un ventilateur Vérole ou un truc pour rafraîchir ? Juste un peu.. par pit...

Puis on sonne à la porte, joyeusement tu te lèves pendant que quelqu'un est venu te proposer son aide pour ton projet, peu-être Ruby ou Hope finalement ? Tu cours donc jusqu'à la porte à toute vitesse pour ouvrir dans un grand geste. Mais c'est dans une grand déception que tu vois un livreur. Ce dernier avec un carnet à la main te regarde avant de demander.

-Vous êtes bien mademoiselle Audrey Hatoria ?

-Euh.. oui... que me voulez-vous monsieur ?

-J'ai un colis pour vous, ça vient du centre spécialisé.

-Du centre ? Qu'est ce que c'est ?

-Un œuf de pokémon, le centre a payé l'oeuf, mais il vous faut payer les frais de déplacement, surtout vu le danger qui rode sur l'île.

-Quel danger ?

-Laissez tomber. 500 jetons s'il vous plait.

-Quoi ?! Mais non c'est trop chère.

-Si vous ne payez pas je demande votre renvoie du campus pour fraude !

-Bon bon tient tes 500 jetons ! Allé du vent allé ! Pas un mot !

L'homme surprit prend la somme et commence à s'en aller, mais sans te donner l'oeuf. Tu claques la porte en soupirant dans un premier temps, puis tu percutes que tu n'as pas l'oeuf, tu ouvres la porte et sors en la claquant, laissant Vérole et Simplet dans la plus totale incompréhension. Tu poursuis ce voleur de premier degrés en hurlant au voleur ! Mais après quelques pas autour des ateliers tu vois devant le coursier une tête rousse ou rouge, avec l'ombre tu ne vois pas bien, mais tu sais très clairement que cette demoiselle face à toi c'est Chiho de ton dortoir. Tu lui hurles alors désespérée. Tu vas lui dire quoi à ta chérie en rentrant ? « Chéri, je suis rentré » ! Oh j'oubliais. T'es pas mariée, à moins de considérer ta Kangourex comme ta femme.

-Bloque ce type ! Il est parti sans me donner mon œuf ! S'il te plaît Chiho !

[HRP: Acquisition d'un oeuf aléatoire]
Chiho Lime
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Une conception suivit de très prêt [Chiho / Audrey]   Mer 1 Oct - 1:48
Je m’étais levée du pied gauche et ma journée ne semblait pas prendre une meilleure tournure. J’avais participé à l’entraînement matinal tout en évitant la plupart de mes camarades, n’étant pas d’humeur à faire la conversation. J’avais fait ce que me demandait Jackie avec le visage fermé d’un automate qui suit des fonctions familières sans se poser de questions. J’avais alors profité d’une pause entre les cours pour empoigner le bon que j’avais gagné au marathon scientifique, bien décidée à réclamer mon prix : un autre œuf Pokémon. On m’avait alors prévenue que j’aurais le droit à une sélection taillée sur mesure et d’une grande rareté : un Pokémon chromatique. Oui au fond j’étais enthousiaste je dois bien l’avouer. Seulement malgré la joie d’avoir remporté la compétition, j’avais plein d’autres choses peu joyeuses en tête. Marchant d’un pas pressé, j’acceptai le colis du Collectionneur qui m’apprit qu’il m’avait mis un œuf de Ramoloss de côté. Je le remerciai donc en m’éclipsant le plus rapidement possible, lui assurant que je savais déjà comment m’en occuper.

Général Jackie m’avait convoquée un peu plus tôt dans la journée, ce qui à vrai dire ne présageait rien de bon. J’avais passé la matinée à me demander si elle allait me remonter les bretelles au sujet de mon manque d’enthousiasme ou bien si j’allais avoir droit à une autre ribambelle de reproches. Mais comme je n’avais pas envie de me pourrir encore plus la journée à m’interroger, j’avais été la trouver aussi vite que possible, histoire d’en finir. Elle entama alors un grand discours avec beaucoup de sérieux, prétextant qu’elle avait une mission très importante à me confier. Nerveuse, je m’étais tenue en un garde à vous parfait, droite comme un I, dans une posture instinctive en sa présence.

« Matricule 035, j’ai de grands plans pour vous, l’équilibre de notre escouade Pyroli en dépend ! Je vais avoir besoin de votre… de vos muscles et surtout de votre intelligence. Une de nos recrues est intenable et son impertinence commence à sérieusement démanger la pointe de ma botte. J’ai appris qu’elle a ruiné nos couloirs avec de la crème chantilly, à croire qu’elle a braqué les réserves de Melty ! Bref, je lui apprendrai le sens du mot discipline plus tard, quitte à lui faire laver les douches communes avec une brosse à dents ! » Elle serra rageusement le poing me fixant toujours du regard, criant si près de mon visage que j’en fermai les yeux. « Mes éclaireurs m’ont rapporté qu’après le savon que je lui ai passé, Audrey prépare un autre sale coup, et qu’en plus du reste elle s’apprête à passer à l’action juste sous mon nez ! LIME VOUS ÊTES EN MISSION D’INFILTRATION !! »

Autant dire que je n’avais pas le choix, et malgré l’envie de lui demander de se charger elle-même des cas perdus du dortoir, j’acquiesçai simplement, dépitée. Si j’avais l’audace de refuser je le paierais au centuple d’une façon ou d’une autre, alors autant se faire une raison. Croisant quelques camarades je leur demandai si elles avaient vu Audrey, ce à quoi elles me répondirent par plusieurs indications confuses et contradictoires. Pas pratique, vu que je n’avais pas le numéro d’Ipok de la furie. Râlant contre cette mission à deux balles dont je me serais bien passée, j’optai par commencer mes recherches dans l’espace réservé aux mécaniciens. Bien entendu je savais où se trouvaient les ateliers, mais comme je n’y avais jamais mis les pieds jusque-là, j’étais un peu hésitante. Je rangeai donc mon nouvel œuf dans mon sac et invitai Talia et Bane à marcher un peu plus vite.
Ma Teddiursa et mon Bulbizarre sautillèrent donc un peu plus vite sans ronchonner, de toute façon habitués à un rythme soutenu grâce aux entraînements quotidiens. En fait j’avais jeté un coup d’œil impatient à mon Ipok, priant Arceus de pouvoir enquête sur ce qui se passait et rentrer rapidement. Je n’aimais pas non plus l’idée de jouer les fayottes auprès de Jackie, mais à vrai dire il s’agissait de ma survie. Ce serait plutôt bête de passer une année à être martyrisée tout ça parce que je ne voulais pas raisonner une autre élève. Bon je doutais arriver à faire d’Audrey une étudiante modèle, seulement je ne pouvais pas non plus abandonner avant même d’avoir tenté ma chance ! Je n’étais pas préfète et n’étais pas intéressée de l’être, mais en tant que senpai Pyroli, il était de mon devoir d’agir avant qu’il ne soit trop tard ! Et en parlant d’agir, à peine arrivais-je près des ateliers que la voix haut perchée d’Audrey me parvint, en ce qui était un appel à l’aide. Perturbée j’eus un moment d’hésitation. Elle criait au voleur, mais était-ce bien sage d’intervenir en sa faveur avant de savoir ce dont il était question ? Perturbée, je finis par ordonner à Bane de retenir l’inconnu par le poignet grâce à une attaque Fouet Liane. Quelle jolie entrée en matière. À peine arrivée et c’était déjà le boxon. Je soupirai et interrogeai les présents, même si j’étais sûre que j’allais le regretter.

« Quelqu’un peut m’expliquer ce qui se passe ici ? »


_________________
Une conception suivit de très prêt [Chiho / Audrey] 2ypf3v8


Collectionneuse PKMN

Une conception suivit de très prêt [Chiho / Audrey]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :