Partagez | .
Dix mille lieux sous la terre.
Invité

Invité

MessageSujet: Dix mille lieux sous la terre.   Mer 17 Sep - 15:44


 
On se fait un remake
de Indiana Jones ?


 
Dix mille lieux sous la terre

Indiana Jones Theme by John Williams on Grooveshark

 
feat Ama & Ymir & Odin



Dans l'idée, se promener dans les souterrains n'était pas forcément mauvais. Sauf quand on avait pas de bol et qu'on se prenait les pieds dans un vieux carrelage, qu'en tombant, on faisait tomber une moitié de pan de mur - si on pouvait appeler mur ce qui servait d'architecture souterraine - et qu'on se retrouvait à moitié enseveli sous terre. Chouette balade, hm ? Je toussotais un peu de terre, avec un goût âcre dans ma bouche. J'appelais à moi Odin & Ymir - Galvaran et Nidoran. Le pokémon électrique, un peu pataud, se dépêcha d'allumer l'électricité entre ses oreilles tombantes pour me faire plaisir et nous éclaire un peu. Un nuage de poussière volatile régnait dans l'espace confiné, et je du me rendre à l'évidence : le boyau par lequel je venais de passer était bel et bien bouché ! Malgré moi, une petite musique de film d'aventure s'aventura dans ma tête : tu tu tu tuuuuu, tu tutuuuu. Mais si, vous savez, cette musique là ? Je suis certaine que vous la connaissez. J'époussetais mes habits sans grande conviction et fis volte-face. Le tunnel continuait et j'allais peut-être pouvoir sortir par là. J'avais du me faire piquer par quelques insectes car je sentais ma cuisse droite et mon épaule gratter furieusement.

« Bon, Odin, Ymir, on cherche la sortie. »

Qu'est-ce qui m'avait pris, déjà, de venir ici ? Ha, oui. Ce pari stupide avec d'autres voltalis, prouvant que j'étais capable de venir ici sans avoir peur. Rapport à des légendes qui courraient sur des élèves ensevelis ici, morts depuis des lustres et devenus des fantômes. Je n'y avais pas cru, mais la paroi effondrée dans mon dos me disait le contraire - peut-être que j'allais tomber sur un zombie, ou un truc comme ça ? La peur se transformait en excitation alors que mon imagination se déroulait dans mon esprit. Il n'y avait comme bruits que ceux de nos pas, et le léger grésillement de l'électricité de mon galvaran. Ce benêt faisait bien attention où il marchait, et ses oreilles, relevés au-dessus de sa tête comme des antennes, ne le faisaient pas tomber pour une fois. Ymir remuait la tête un peu partout, curieux de toute évidence.

« Ymir, tu sens quelque chose ? Un courant d'air, une odeur, l'effluve du dehors ? Non ? Mince. J'aurais aimé éviter de marcher pendant des heures. Ne me regarde pas comme ça, hein » fis-je, bougon, en voyant le regard blasé du Nidoran. Comme si c'était ma faute ! Non, ce n'était techniquement pas ma faute ! Quoique, en y réfléchissant bien, si je n'avais pas buté contre cette pierre ...

Notre marche dura un certain temps. J'avais beau m'ennuyer, parfois, sur les parois rocheuses et poreuses se montraient des choses étranges. Des marques gravées, des symboles peints, des strates étranges entre deux roches différentes. C'était fascinant, et je regrettais doucement de ne pas en savoir plus sur tout cela quand Ymir et Odin eurent un grognement mêlé et se mirent à courir dans une direction. Voyant ma lumière s'éloigner en tremblotant au rythme de la course maladroite du galvaran, je délaissais une silhouette étrange et noire sur le mur de granit, et les rejoignis : ils s'étaient arrêtés devant une fissure large comme trois mains mises bout à bout. On pouvait s'y glisser, mais l'ombre à l'intérieur de la faille semblait capable de manger l'obscurité du dehors. Comme si deux sortes d'ombres pouvaient faire un bras de fer, et que celle-ci était championne du monde de kick-boxing. Je déglutis, mais refusais d'avoir peur : je pris Odin sur mon épaule et, rassuré par sa lumière jaune - qui faisait se dresser mes cheveux sur ma tête - je pénétrais dans l'espèce de grotte. Ma bouche forma un O parfait, alors que le plafond s'élevait haut dans le ciel - si je puis dire. La caverne était gigantesque, et je me demandais soudain à quelle distance sous le sol j'étais, et surtout si ces tunnels souterrains étaient si immenses que cela. J'avais ma réponse - quelques mares ici et là prouvaient la présence d'eau, sûrement venue du sous-sol, et un lac avait même émergé.

« On s'arrête et on fait une pause. »

Je m'assis sur la berge d'argile dure, et bu un peu d'eau. Malgré le goût quelque peu minéral, elle était fraîche et ce qui comptait, c'était qu'elle désaltère. Ymir et Odin burent à leur tour, le pokémon varan continuant de diffuser sa lumière comme une lampe à l'air un peu idiot. Je m'allongeais, fatigué de ma marche, et sans m'en rendre compte, finis par m'endormir, bercé par le bruit de gouttes d'eau tombant des stalactites du plafond.


 
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dix mille lieux sous la terre.   Mer 17 Sep - 16:04


On se fait un remake
de Indiana Jones ?


Dix mille lieux sous la terre

Indiana Jones Theme by John Williams on Grooveshark

feat Ama & Ymir & Odin



« Regarde-le ! Il s'est endormi ! C'est comme ça qu'on va trouver la sortie ?! Moi j'préfèrerais m'entraîner dehors plutôt que croupir ici ! Hé, le varan, je te cause ! »

Nidoran se tourna vers le Galvaran et soupira de le voir s'amuser avec une pierre qu'il faisait rouler entre ses pattes. Celui-là, il avait pas inventé la pokéball ! Ymir s'approcha du pokémon électrique et lui donna un coup d'épaule. L'attention du Galvaran fut toute à lui.

« Amaoka dort. Moi j'te propose d'aller faire un tour et de voir ce qu'on peut trouver dans l'coin - une sortie ça serait pas mal, hm ? » Sa voix rauque de Nidoran mâle résonnait doucement entre eux deux, comme une explosion de mots graves.
« ... Mouip, mouip ! Sortie ! Mouip ! » L'enthousiasme flagrant du Galvaran se résuma à sautiller sur place, faisant vaciller la lumière entre ses oreilles dressées ; il manqua de tomber sur le nidoran et de l'électrocuter.
« Fais attention, nom d'un Pochiot ! Allez, suis-moi. »

Nidoran s'était toujours vu l'âme d'un leader, et suivi de Odin, il se sentait fier et puissant. Parce qu'il menait la barque - enfin le groupe. Ils trottèrent le long du lac, burent un peu d'eau eux aussi, et s'éloignèrent, laissant Amaoka dormir dans l'obscurité pâle ; l'eau qui filtrait et suintait des parois renvoyait la lumière de l'électricité, ce qui rendait l'endroit somme toute assez éclairé. Tant mieux, car l'obscurité du coin semblait prête à vous sauter à la gorge et à ne faire qu'une bouchée de vous.

« Tu crois qu'il y a des pokémons ? Genre des Nosferapti ? Ai jamais combattu contre un Nosfé. » Ymir bavardait, pour se rassurer ; Odin à ses côtés trottinait, l'air de l'imbécile heureux qui ne sait pas quels dangers se cachent sous son lit. « Hé attends, regarde-là ! C'est pas genre une sortie ? » « Sortie ! Mouip ! Odin content ! Sortie ! Amaoka ? »

Nidoran ne l'écoutait déjà plus, et s'était posté en bas de la pente qui menait à une seconde fissure. Et de cette faille plus haute, on pouvait sentir l'air frais et l'odeur de l'herbe. Bien, ils avaient trouvés une sortie ! Ils n'avaient plus qu'à ...

« Ymir, quoi ? »
« Tu vois ce que je vois ? Creuse ! Creuse avec moi, allez, boule d'écailles ! »

Les deux pokémons montèrent le long des gravats et se mirent à creuser. Leurs petites pattes griffues accrochaient facilement les cailloux et autres roches réduites en poudre, mais le problème était que l'éboulement qui formait une pente jusqu'à la sortie tremblait à chaque fois qu'ils s'enfonçait ne serait-ce que d'un millimètre dans le sol meuble. Mais leurs regards avaient accroché quelque chose - quelque chose de précieux, du moins à leurs yeux. Allez savoir si c'était pour leur dresseur ou pour leur désir personnel - ou pour faire selon les ordres, en ce qui concernait Odin. La poussière leur monta rapidement aux museaux, et ils se mirent à éternuer si fort que la voûte calcaire renvoya leurs éternuements. Quelques minutes plus tard, un Amaoka affolé était près d'eux.

« Mais qu'est-ce que vous faites ? » s'énerva t-il à voix basse, en voyant quelques stalactites onduler comme prises d'une vie propres. L'écho était encore là, formant un « atshouuuum - atshouuum - shouuuum » lointain mais bien présent. Mais Odin et Ymir ne voulaient pas lâcher le morceau - leur instinct à tous les deux leur dictait de trouver ce qui se cachait sous cette strate de gravas caillouteux. Ama comprit rapidement l'idée et les aida, s'écorchant le bout des doigts sur la terre meuble et les rochers fracassés. « Dès qu'on a délogé ce truc d'ici, on court ! Regardez, la pente commence à trembler ! C'est un ancien éboulis, une coulée de gravas et de terre ! Attention ! »

Amaoka roula sur lui même, prit Nidoran dans ses bras et roula encore jusqu'à s'assommer à moitié contre une paroi. Un rocher roula, déboula, esquivant avec grâce le galvaran qui ne faisait attention à rien d'autre qu'à continuer de creuser, aspergé de poussière. Heureux les simples d'esprit, les dangers les évitent toujours. Le rocher déboula en bas, et plongea dans le lac dans un énorme PLOUF. Ymir et Amaoka se lancèrent un regard, et s'avancèrent vers le galvaran, qui se redressa finalement, pantelant, le regard brillant, tenant dans sa gueule ce qu'ils avaient voulu déterrer. Ni une ni deux, Amaoka les poussa à courir. Ymir se jeta tête la première vers la fissure, montrant le chemin ; le voltali pris dans ses mains le petit galvaran recouvert de terre, qui tenait toujours entre ses crocs plein de boue le trésor trouvé. Ama courut, alors que la pente tremblait sous ses pieds, et alors qu'ils sortaient enfin, s'extirpant des b boyaux de la terre, un bruit insolite derrière eux leur prouva que la coulée avait continué sa descente. Un regard en arrière leur montra que l'accès au lac était à présent réduit à rien.

« On l'a échappé belle ... Vous allez bien ? » demanda le dresseur, en passant sa main sur son visage barbouillé de saletés. Odin frétilla de tout son corps, laissant ses oreilles retomber dans un grésillement éteint, et déposa aux pieds de son dresseur le trésor trouvé.

Ymir soupira - il l'aurait bien gardé pour lui, ce trésor là. Quel crétin, ce varan, quand même !

infos utiles pour la modération:
 



FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 2 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1096

MessageSujet: Re: Dix mille lieux sous la terre.   Mer 17 Sep - 16:04

Le membre 'Amaoka Masamune' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9046

MessageSujet: Re: Dix mille lieux sous la terre.   Mar 23 Sep - 20:58

MOdération

Appréciation Un rp sympathique et de bonne qualité. L'histoire débute in medias res et intrigue le lecteur sur la venue d'Amaoka dans ces lieux, même si au final la raison est assez anecdotique. Globalement il ne se passe pas grand chose dans le rp, mais par la suite, les Pokémons décident d'explorer le souterrain de leur côté tandis que leur dresseur se repose. J'ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir suivre leurs échanges ainsi que leur petite expédition! Il y a des descriptions, mais les Pokémons sont utilisés de façon assez classique.
Gain Tu gagnes la CT Echo et le Tournevis de Gaston !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dix mille lieux sous la terre.   

Revenir en haut Aller en bas
Dix mille lieux sous la terre.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-