Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Kaeko D. Riviera
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t823-une-nouvelle-venue-riviera-d-kaeko-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1073-kaeko-d-riviera-mentali
Icon : [stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
Taille de l'équipe : 15/30
Région d'origine : Kanto
Âge : 20
Niveau : 51
Jetons : 1911
Points d'Expériences : 1512
[stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
pokemon
[stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
Kaeko D. Riviera
est un Adulte Larbin Expérimentée
La boule au ventre, la goutte perlant sur son front légèrement teinté ainsi que les mains moites, tels étaient les signes avant-coureurs du stress qui prenait Kaeko en ce moment même derrière les épais rideaux de velours rouges la séparant elle, comédienne d’un jour à la Martin Matin, et le public attendant avec une certaine hâte le début de la pièce. La demoiselle inspira profondément patientant son funeste destin qui ne tardera pas à la rattraper dès le lever de ce fichu tissu ! Encore une fois, on peut se demander comment cette topdresseuse a bien pu se retrouver endossant le rôle de Roméo dans la pièce immensément connu de Shakespeare ? Il faut remonter le temps d’une pauvre semaine avant ce jour fatidique.

It’s flashback Time !
« Kaeko! Kaeko! Kaeko mais réponds-moi enfin! » La concernée ne cilla pas d’un cil et traça sa route sans prendre le temps de se retourner, elle essayait d’éviter la fringante Melty Potts, référente des somptueuses Mentalis (comme quoi la propagande a marché !) qui tentait par tous les moyens d’attirer l’attention de la jeune fille qui ne voulait pas se confronter directement à la professeure, déjà qu’elle lui avait refourgué le sale boulot d’être préfète mais si en plus elle allait avoir du travail supplémentaire à cause de cette fonction la brunette péterait un sacré boulon !
Elle accéléra alors le pas, son Fantominus voletant à ses côtés, malheureusement, au détour d’un couloir de l’académie miss Riviera vit en face, non loin d’elle un troupeau de filles de son dortoir, elle déglutit alors comprenant qu’elle était piégée entre ces tarées voulant à tout prix la relooker et Melty qui voulait lui demander un service. L’Absol maudit ou le Darkrai déchainé ? Dilemme Ô tendre dilemme inhumain, de toute façon Kaeko était cernée des deux côtés du couloir, il fallait vite choisir un des deux choix sinon elle n’en aurait plus aucun c’est-à-dire qu’elle serait prise entièrement au piège !

« Fichue narratrice ! » Chuchota-t-elle avant de se retourner vers la professeure pour l’aborder promptement. « Bonjour mademoiselle pardon mais je suis un peu dure d’oreille, si vous êtes là pour me demander quelque chose c’est non ! Je n’ai pas décidé d’être préfète et en subit les conséquences tous les jours donc bon ! » Fit-elle en marchant rapidement vers le chemin menant à la sortie menée par son Fantominus bon guide.
« C’est ton travail, tu dois t’acquitter de cette tâche jeune fille ! Comme tu le sais la Pokémon Community organise une journée porte ouverte et chaque dortoir doit organiser un stand ! Je te laisse te charger de celui des Mentalis ma petite préfète, je ferais un buffet rien que pour vous mes chéries ♥ » Répondit tout sourire Melty Potts. Plus aucun moyen d’échapper à ce travail maintenant que la spécialiste spectre avait entendu ce que sa professeure avait dit.
« Je… suis obligée ? » Dit-elle en se retournant blanche comme un linge.
« Bien sûr, on va bien s’amuser, on peut gagner ! Bon courage ♥ » Termina la référente violette avant de repartir en direction opposée à celle de sa mini chef Mentali qui venait de s’effondrer lamentablement sur le sol se tenant la tête entre les mains.

« Pourquoi Arceus, pourquoi ? Tu veux bien me le dire ? » S’exclama-t’elle avant de se relever voyant arriver ses camarades de dortoir. « Omega, conduis moi dans ma chambre s’il te plait ! Il va falloir bosser, ne fais pas cette tête-là, je sais que ce n’est même pas encore la rentrée mais tout de même ! » Demanda-t’elle en grimaçant à son fantôme aussi surpris de l’implication de sa dresseuse, docilement il l’emmena dans leur chambre afin de trouver une idée de stand à faire.

Une minute passa sur le bureau de miss Riviera, une feuille se froissa et se fit jeter dans la corbeille. Dix minutes passèrent, dix feuilles volèrent. Une demi-heure s’envola dans un bruissement de papier déchiré. Une heure s’écoula et la corbeille de la brunette débordait de feuilles abimées de toutes les façons possibles et inimaginables.
« RAAAAAAAAAAAAAAAAH ! » Cria-t’elle, « Je n’y arriverais jamais, je ne sais pas ce qu’elles aiment les Mentalis à part les vêtements, le maquillage la coordination et les beaux Noctalis ! » Une pause s’en suivit, une idée fusa dans le cerveau surchauffé de Kaeko, si elle demandait tout simplement aux filles de son dortoir ce qu’elles en pensaient tout simplement au lieu de se triturer les méninges en mode forever alone (parce qu’Omega dormant sur le lit de la jeune femme ne compte pas pour une compagnie digne de ce nom !).

Elle écrivit vite fait sur un bout de papier les idées qu’elle avait alors retenu comme un maid café même si trop commun et que les costumes de soubrettes c’est jolie mais ça pourrait attirer n’importe quel Hentallen des alentours, un concours coordination, un défilé de mode ou encore une pièce de théâtre, n’importe laquelle. Un stylo et une feuille à la main, l’étudiante s’apprêta à faire du porte à porte en mode vendeuse d’Ipoks au rabais. Prenant une grande inspiration, elle commença à parcourir les diverses chambres que comptait le dortoir essuyant parfais des regards remplis de méprises à peine dissimulés ou alors des ragots sans le moindre intérêt sur le beau Noctis Flavelle ou le type bizarre du coin Seth que Kaeko connaissait déjà assez bien.

Elle réussit à faire son petit sondage qu’elle termina au bout de deux heures de « Bonjour puis-je vous poser trois questions ? » La réponse venant le plus était :
Une pièce de théâtre sur Roméo et Juliette, non mais c’est trop romantique tu vois ! En plus à la fin le héros y meurt, tu devrais être contente toi qui aimes les fantômes ! Non mais un maid café c’est vraiment trop vulgaires, on n’est pas des prostiputes à frange hein Yelle ? Un défilé ? Mauvaise idée vraiment vraiment, elles vont se battre sur scène, surtout qu’elles n’ont aucune chance face à moi ! Voici les quelques commentaires que la brunette dû subir sans râler et en faisant un sourire colgengar bien hypocrite. Être préfète ce n’est décidément pas une vie !

Mais malheureusement, il allait falloir organiser tout ceci, quoi de mieux qu’une excellente amie comme Estelle et quelques nouvelles connaissances comme Faith Quinn et Chypre Hamilton pour aider à la préparation de cette pièce si compliquée à mettre en œuvre. Toutes les filles furent réunies par Kaeko juste après le diner afin de demander qui voulait aider à la préparation et surtout qui voulait briller sur scène. Cependant, comme c’était la spécialiste spectre mal fringuée qui organisait cette évènement, qu’une dizaine de Mentalis avaient accepté de venir aider et très peu voulaient monter sur scène. Le pire ce fut pour choisir le rôle principal : Roméo. Aucune Mentali ne se dévoua, se travestir ? Mais quelle idée saugrenue ! On ne peut pas montrer notre vraie valeur aux autres en étant habillée comme un homme. Faute de budget comédien, la dresseuse endossa un peu à contrecoeur ce rôle si mythique.

Elles mirent en tout et pour tout, une bonne semaine entièrement axé sur les répétitions pour les comédiens comédiennes ou alors axé sur les accessoires fait main par les meilleurs coordinatrices du dortoir qui ont bien daigné participé. De fil en aiguille, le stand théâtre prit une ampleur considérable et au bout de deux jours, tout le dortoir c’était réuni sous une même bannière : la mise en scène de Roméo et Juliette.

Fin du flashback

Voilà comment tout s’est passé. « Mais comme la narratrice manque de temps et de talent elle n’a pas pu tout noter ce qu’il se passait ! » Chuchota Kaeko méconnaissable dans son costume de prince cousu main, ses longs cheveux noirs de jais attaché en une longue queue de cheval et sa poitrine cachée sous un épais bandeau, elle était bien plus que crédible en prince, on aurait dit la caricature d’un bishonen standard. Un coup retentit dans la salle, la pression augmenta d’un cran, le silence commença à régner en maître dans le lieu prévu pour les compétitions sportives. Le spectacle peut commencer !

The show must go on !

Déroulement de la journée ! :
Bonjour, ou plutôt bonsoir à tous, comme promis je poste ici ce soir pour vous dire comment va se dérouler le stand Mentali, comme vous l’aurez deviné (en lisant le titre /POUTRE/) il s’agit bel et bien d’une pièce de théâtre durant deux heures et jouée par les Mentalis et leur(s) Pokémon(s). Chaque représentation dure 2heures et il y en aura 5 dans la journée, deux le matin, deux l’après-midi et le finale le soir, chacune entrecoupée de pause de 30 minutes pour que les spectateurs puissent aller prendre des rafraîchissements au buffet (payant /SBAAAAAAAAAFF) de Melty Potts !
Voilà voilà bonne journée à tous et ENJOY !

Distribution des rôles :

_ Narratrice (Chypre Hamilton)
_ Roméo (Kaeko)
_ Juliette (Estelle)
_ Père de Juliette & commandant de la Team Paquerette (Bounty de Melty)
_ Commandant Team Dégueu (Spectrum de Kaeko)
_ Tybalt (Bianca)
_ Mercutio (Nidoran de Faith)[/b]
_ La nourrice (Layla)

Melty s'occupe des lumières

DEROULEMENT -

INTRO (narratrice explique la situation entre les Teams et introduit le bal)

I - Roméo et Mercutio, rencontre Juliette au bal. Ils tombent amoureux. Tous les autres sont figurants et peuvent valser, tomber, s'empiffrer en arrière plan. (Buffet by Melty ♥)

II - Roméo déclare son amour à Juliette au balcon et la demande en mariage. Les figurants peuvent chanter des chansons d'amour.

III - Mercutio et tué par Tybalt qui est à son tour tué par Roméo. Les figurants se battent autour selon la Team à laquelle ils appartiennent. Roméo s'enfuit.

IV - Juliette boit une potion pour faire croire à sa mort. Les figurants sont les voix intérieur de Juliette qui l'encourage ou la désapprouve.

V - Enterrement de Juliette. Roméo la voit se donne la mort, Juliette se réveille, le voit se donne la mort. Les Teams découvrent leurs corps et pleurent.

On tire les rideaux, tout le monde salut et c'est la fin de la pièce.
Merci à Chypre pour cette mise en scène ♥Et merci à vous toutes, GOGOGO !



[stand Mentali] Ô Roméo... Espeon_la_by_GoldFlareon[stand Mentali] Ô Roméo... Giratina_la_by_GoldFlareon
Faith Quinn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t102-faith-quinn-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t130-faith-quinn-mentali
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
pokemon
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
Faith Quinn
est un Coordinateur Éleveur
Une semaine plus tôt :
Pour la journée porte ouverte chaque dortoir doit organiser un stand. Dans une école normale, ça se serait arrêté là et il n'y aurait pas eu grand chose à signaler. Les membres du dortoir A auraient donnés des gâteaux et boissons, ceux du B quant-à eux auraient fait des expériences et les auraient montrés aux jeunes arrivants. Bref, ça se serait passé de la manière la plus banale qui soit. Oui mais voilà, nous sommes étudiants à la Pokémon Community et à ce titre nous ne sommes pas normaux. Tout est prétexte à compétition, si bien que l'organisation desdits stands prit la forme d'une sorte de challenge inter-dortoir. « Faire le meilleur stand possible », tout le monde n'avait que cette idée en tête. Si bien que la question était sur toutes les lèvres : Who will rise ?

Chez nous, c'était à Kaeko de trouver une idée de stand. J'étais un tantinet gênée pour elle car une grande pression pesait sur ses épaules de jeune préfet. En effet elle avait comme qui dirait le « devoir » d'organiser quelque chose d'intéressant et d'attractif pour les nouveaux venus. Pour sûr les Mentali – ou du moins le trois quart des membres de ce dortoir – n'allaient pas apprécier le fait de terminer à une autre place que celle du vainqueur. Un sondage eut lieu et très vite l'idée de la pièce de théâtre immergea, au détriment du maid café ou d'autres stands plus bizarres les uns que les autres. Il était maintenant temps de préparer le tout dans les grandes lignes et, pour ce faire, notre préfet requit l'aide des plusieurs membres du dortoir ; je faisais bien sûr partie de ceux-là. Ensemble nous organisions la pièce, les décors et discutions des costumes. Dans le même temps nous nous repartissions les rôles. Pour ma part j'étais chargée de jouer une figurante tandis que mon Nidoran – qui a l'air de s'intéresser au théâtre maintenant – devait endosser le rôle de Mercutio, un personnage secondaire qui se fait tuer dès le troisième acte. Car oui, j'ai oublié de le préciser mais au final nous allons jouer la célèbre pièce de Shakespear : Roméo et Juliette.

Je dois l'avouer, j'étais contente de ne pas avoir à jouer un personnage important. Je suis certaine que, sous l'effet du trac, j'aurais oublié mon texte ou bégayé comme une chèvre en plein milieu de la pièce. Bref, nombre de Mentali se mirent à l’œuvre afin de créer décors, vêtements et dialogues – parce que oui, réécrire la pièce était un travail en soi.

Après quelques jours de travail, je reçus mon costume : une sorte de robe à capuche violette absolument immonde. Je mis cinq à dix secondes avant de comprendre que j'allais jouer un Tadmorv issu de la team « Dégueu ». Nidoran quant-à lui avait reçu de la part d'une créatrice de mode du dortoir un tricot noir et violet déchiré assez tendance mine de rien...
▬ Je peux savoir pourquoi moi j'ai une robe Tadmorv qui ressemble à rien alors que toi t'as ça ? …
On avait beau jouer tout les deux des membres de la team dégueu, il semble évident que son costume était bien plus sympathique que le mien ! Bon après, lui il a un vrai rôle dans la pièce contrairement à moi … Ceci explique sûrement cela. Il y eut quelques répétitions auxquelles j'assistai en compagnie de mon pokémon et bientôt le jour fatidique arriva.

Aujourd'hui :
Mon Nidoran est habillé pour l'occasion et moi aussi. Je ressemble à rien dans cet accoutrement ridicule mais avec un peu de chance, personne ne me reconnaîtra – j'ai une capuche pour me cacher, si si ! C'est bientôt l'heure de la représentation. J'ai peu de scènes à jouer du coup, si j'en ai envie, je pourrais m'éclipser sans bruits afin de faire un tour aux autres stands. Je suis curieuse de voir ce que les Givrali, Noctali et compagnie ont préparé. Mais avant de penser à cela il faut d'abord commencer à jouer la première scène, où je dois faire acte de présence. Soit dit en passant pour ceux qui ne sont pas au courant, nous jouerons en tout et pour tout cinq fois la même pièce de théâtre dans la journée. Ceci dans le but de permettre à tout le monde de pouvoir voir au moins une fois la représentation dans son entièreté, quelles que soient leurs disponibilités. La pièce va bientôt commencer et c'est au narrateur, à savoir Chypre Hamilton, d'ouvrir le bal.


[stand Mentali] Ô Roméo... 1416249491-sign



Le personnage le plus lent.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Répétitions



Les cours avaient à peine commencés que l'école organisait une compétition entre les dortoirs. Il fallait organisé un stand pour la journée porte ouverte ventant les mérites de notre cher dortoir, et celui qui aura le plus succès gagne. Simple, non ? Mais je ne connaissais encore personne dans mon dortoir, nouvelle que j'étais. L'idée de participer en commun avec les autres Mentalis ne m'enchantait guère. J'ai toujours préféré m'activer en solitaire que de coopérer en groupe. Mais il était trop tôt dans l'année pour que fasse mon ours mal léché. Et le plaisir d'essayer de remporter une compétition me motivera d'avantage.

Suite au sondage qu'avais lancé notre préfète, Kaeko Riveria, la pièce de théâtre avait été choisi. Tant mieux, c'était ce que je voulais ! De toutes les idées proposés c'était celle ci qui me mettra le plus à mon avantage. Bon, soyons clairs une bonne foi pour toute : je suis prétentieuse et la vanité n'est pas mon dernier défaut. Mon ambition et mon amour pour le combat pokémon me différencie de la caricature de base d'une Mentali, mais je reste une amatrice du bon goût vestimentaire. Je me disais que sur scène je me ferai remarqué auprès des autres filles de mon dortoir.

Le jour des auditions, je me précipita pour avoir un bon rôle. La pièce choisie était Roméo et Juliette (un classique). J'aimais beaucoup cette pièce, non pas pour l'histoire d'amour mièvreuse que toutes les autres semblaient apprécier, mais pour l'idée de destin et d'honneur qui se dégageait des deux familles. Les personnages de Roméo et de Juliette étaient assez vide comparé à ceux du second plan. C'était l'un de ces rôle que je souhaitait avoir. Etonnement, pas grand monde se bousculait pour obtenir un rôle, que ce soit les masculins ou les féminins. Même les rôles principaux étaient délaissés. C'était étrange, mais je pensais que c'était peut être parce que les stylistes voulaient se consacrer aux costumes.
J'eu alors avec une grande facilité le rôle de Tybalt, le meilleur personnage à mon humble avis. Personne à pars moi ne voulais joué volontairement un homme. Les autres étaient tenus par des Pokémons (cela promet de grande tyrade...) et Roméo par notre préfète (vu le texte qu'il y avait, un pokémon n'aurait pas le faire, et puis imaginer une histoire d'amour trans-éspèce était gênant...).

Les répétitions se passèrent bien. Je maîtrisais parfaitement mon rôle. Le personnage de Tybalt semblait être écris pour moi. Froid, avec un grand sens de l'honneur qui n'hésitait pas aller au bout de ses principes, même s'ils ne sont pas considérés comme bon. Et puis même s'il elle l'avait accepté à contre cœur, Kaeko faisait un très bon Roméo. Elle n'en n'avait pas l'air mais c'était une bonne actrice. Je me disais que ce n'était pas pour rien qu'elle avait été désigné comme préfète. Elle avait plus de qualité qu'elle ne voulait le montrer.
La seule chose où j'avais encore du mal était mon combat contre Mercutio, ou devrais je dire Nidomercutio. Me battre contre un Nidoran... C'était ridicule et enlevait tout le tragique de la scène. Je l'avais fait remarqué, mais il était trop tard pour faire des changements. En espérant que cela se passera bien sur scène.


Représentation


C'était le jour J. Le rideau allait bientôt se lever. Mon personnage n'apparaissait que tardivement. J'avais encore le temps de me préparer, mais je portais déjà mon costume. Il ne manquait plus que le maquillage. Les stylistes avaient vraiment fait beaucoup d'efforts dans la réalisation des costumes, et avaient pris en compte certaines de mes remarques pour le mien. Mon costume de soie vert parsemé de petites pâquerettes brodés, composé d'une redingote foncé, chemise bouffante et pantalon et bottes d'équitation ne faisait pas trop efféminé, vu le thème de la team Pâquerette. Mes cheveux étaient détaché et tombait sur mes épaules. Il manquait juste la fine moustache rajouté au maquillage et je faisais un Drag-King crédible.

Toujours dans les coulisses, je m'afférais à terminer quelques petits détails à ma tenue. On pouvait entendre ce qu'il se passait sur scène grâce au micros et haut parleur. Et il faudra répéter ceci 5 fois aujourd'hui... Je croisais les doigts pour que nous remportions la compétition.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
- Roméo, Roméo! Pourquoi donc es-tu Roméo? Renie ton père et dépouille toi de ton nom ou, si tu ne veux pas, fais serment de m'aimer et je cesserai à jamais d'être une Capu-- !!

Le livre que je tenais me glissa des mains, allant se fracasser contre la table devant moi, les pages grandes ouvertes comme s'il eut été éventré d'un coup d'épée, ses mots et ses phrases se déversant tout autour de lui en une funeste marre de théâtre. Pour ma part, je m'arquai vers l'avant, m'accrochant à la table comme à une bouée, mes ongles raclant même la surface de bois. J'avais le souffle coupé, je hoquetais presque, ma longue chevelure rose tombant tout autour de moi et voilant mon visage mué en une expression de douleur et de désespoir. Ma cage thoracique se resserrait et une forte pression appuyait dans le bas de mon dos, menaçant de me transpercer à tout instant alors que mon buste était maintenant plus droit qu'une règle. En un murmure d'agonie, j'implorai la compassion de mon bourreau, sentant les larmes qui roulaient sur mes joues alors que la vie me quittait peu à peu. Certains pourraient attribuer cela au stress de jouer devant public quelques jours plus tard, pour ma part je blamerai l'étudiante de mode qui avait appuyé son genou dans mon dos pour un meilleur appui et qui tirait de toutes ses forces sur les lacets de mon corset.

- Ce n'est qu'une répétition, vous êtes pas obligées de m'étouffer pour de vrai! Et en plus regarde moi ça! Dans les films pourtant ça leur fait toujours un sacrée paire, c'est de la publicité mensongère ça! En fait c'est tout l'inverse!

- Ce n'est pas qu'une répétition, c'est le dernier essayage en même temps, tout doit être parfait! Et pour qu'une fille de ton gabarit entre dans la robe il faut faire des sacrifices. Par contre tu as raison, on devrait peut-être te mettre un peu de rembourrage le jour de la pièce...

- Dit plutôt la vérité, vous vous êtes plantées dans les mesures. Et hors de question que vous m'approchiez avec votre rembourrage!

Enfin! Je sentis son genou quitter mon dos alors qu'elle avait terminé de tout attacher. C'était toujours aussi serré, mais peu importe, je devrais vivre avec. Dire que ces trucs peuvent vous faire perdre jusqu'à trois tailles, c'est fou quand on y pense. Je me tournai vers l'étudiante qui était partie chercher la robe de Juliette et revenait avec cette splendeur entre les mains. Ou plutôt devrais-je dire ma robe. Comment m'étais-je retrouvée avec le rôle féminin principal dites moi? Même en ce moment là je n'en étais pas certaine. Je n'étais pas la plus jolie des Mentali et même si j'avais l'expérience de la scène, je n'avais jamais rien gagné non plus. Peut-être était ce mon statut d'amie de la préfète? Mais ça me paraissait faible pour justifier l'acquisition du rôle féminin principal, a.k.a. le rôle le plus souhaité par cette horde de filles rêvant de devenir de jolies princesses. Ou alors était-ce parce que je savais ce que c'était que d'avoir le coeur lourd? Ce que c'était que de regarder le ciel à la nuit tombée en soupirant de solitude? Ouais non, il y avait toujours un de mes Pokémon avec moi et dans les faits je n'avais jamais le temps de faire ça pour de vrai, mais la vérité est un peu moins poétique m'voyez?

L'etudiante de mode était donc revenue à l'assaut avec la robe et m'aida à l'enfiler pour que je puisse ensuite me regarder dans le grand miroir de l'atelier. Je dois l'avouer, erreur de mesures ou pas, cette robe était splendide. C'était dommage que nous nous trouvions dans une pièce isolée, loin de tous observateurs. Les coordinatrices avaient insisté, Kaeko ne devait pas me voir dans ma robe avant le jour de la pièce, autrement ça nous porterait malheur, à croire qu'elles préparaient un mariage. Sans oublier que, selon elles, ça ferait plus vrai si elle ne me voyait que sur scène, Roméo étant censé être foudroyé par la beauté de sa Juliette après tout. Parfois je me demandais ce qui pouvait bien passer dans la tête de ces filles bien honnêtement. Quoi qu'il en soit, elle vérifia que tout était parfait avant de m'aider à retirer le tout pour que je puisse me rhabiller normalement et aller pratiquer avec les autres, déjà toutes dans leur costume respectif. Bon sang que j'avais hâte à la journée porte ouverte, mais Arceus que je ne voulais pas le faire.

Le jour des Portes Ouvertes.

J'aurais tant donné pour pouvoir faire les cents pas en me rongeant les ongles, mais c'était un luxe que je ne pouvais guère m'offrir. Effectivement, une Mentali s'assurait que ma robe tombait parfaitement pendant qu'une autre me faisait quelques retouches de maquillage et qu'une dernière bouclait un peu plus  mon imposante cascade de cheveux roses. J'avais l'impression d'être une véritable Barbie édition spéciale Juliette en pleine séance de relooking. Je voyais mon reflet dans le miroir et j'angoissais à l'idée d'aller sur scène. Je trouvais mon reflet joli dans la glace, mais est-ce que l'audience serait du même avis que moi? Et de façon plus importante, serait-il présent, quelque part dans la foule? Dire que je ne le sauras même pas à cause des projecteurs, c'était du gâchis et terriblement angoissant en plus de ça. Au moins elles avaient fini de me préparer, enfin. Je pu quitter le paravant, soulevant un peu les pans de ma robe pour faciliter mon avancée alors que mon dos demeurait droit comme une barre, merci monsieur le corset qui m'empêche de respirer. En coulisses, je croisai et saluai plusieurs Mentali, mais pas celle que je cherchais. Ne me dites pas que nous avions perdu Roméo?! Et puis, qui était ce mystérieux jeune homme a la longue chevelure noire qui se tenait en coulisses côté cour? Oh! Mon aimé! Je me dirigeai vers elle au petit pas de course, n'hésitant même pas à lui faire un câlin surprise, un immense sourire rayonnant sur mon visage.

- Kaeko! Ça va être génial! Tu as vu le travail des filles de scénographie? Oh merde! Je dois aller rejoindre les autres de l'autre côté des coulisses. On se revoit sur scène mon aimé! Tu es magnifique en passant! J'ai cru qu'un joli garçon nous avais infiltré, haha!

Sur ce, je répartis à la course, en coulisse pour retourner du côté "Capulet". Ma chevelure voletant derrière moi, ma longue robe me parant magnifiquement, un sourire enjoué illuminant mes traits. Oui, c'était peut-être pour ça que j'avais été choisie pour le rôle, la scène m'appelait avec force et mon coeur battait à tout rompre d'excitation. Comme j'avais hâte de voir le rideau se lever! Je rejoingnis Layla, une Mentali que j'avais rencontrée durant les répétitions et qui jouais le rôle de ma nourrice. J'allai me poster à ses côtés, lui offrant un magnifique sourire alors que je trépignais d'impatience.

- Chypre devrait commencer la narration bientôt! J'ai trop hâte! Et toi, prête à prendre la scène d'assaut?


Le costume d'Estelle :
Spoiler :
[stand Mentali] Ô Roméo... D8fJABh
Chypre Hamilton
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t193-chypre-hamilton-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t195-chypre-hamilton-mentali
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Sinnoh
13 ans
24
669
475
pokemon
Sinnoh
13 ans
24
669
475
Chypre Hamilton
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Journée portes ouvertes, journée de compétition, journée longue.
La pièce avait été richement décorée. L’espace aménagé avec extravagance. Les lieux inspiraient une étrange débauche de baroque et de paillettes, de boa et de dynastie N, de noblesse et de vulgarité. Des tableaux de chasse Kalosien tout droit sorti des sous-sols de l’académie faisaient faces à des lampes multicolores et tourbillonnantes. Le parquet grinçait sous les talons de la gente Mentalienne, des soupirs angoissés étaient interrompus par des rires nerveux, des éventails brassaient l’air qui embaumait quelques parfums coûteux et une cohue confuse régnait déjà. Il était tôt, sept heures au mieux, mais la charge du travail qui nous attendait, nous avait tirées du lit. Chacune d’entre nous avait fait du mieux pour effacer les poches violacés dessinaient sous ses rétines. Le dortoir se découpait tout de même en deux parties : les figurants et les acteurs. Si les premiers couraient en tous sens pour garnir le buffet, recomposer un bouquet de Roselia, ajuster un tableau, mettre plus de chaises ou chuchotaient précipitamment avec une voisine pour oublier le stress. Les seconds étaient déjà costumés, en sueur sur la scène, à répéter des répliques en jetant des regards anxieux au plafond où Melty s’occupait avec son habituelle insouciance de déplacer les lumières. Leur crainte était parfaitement compréhensible. J’avais très personnellement été touchée par la maladresse maladive de notre référente, découvrant le frisson glacé qui parcourt votre échine au moment ou un projecteur qui doit faire votre poids exécute une chute de cinq mètre pour venir trouer la scène à côté de vous.

Je me cantonnais depuis à répéter en coulisse, préférant ne pas jouer avec ma vie de façon abusive. Pour le véritable spectacle, il faudrait bien que je me tienne au milieu (près des planches neuves où on avait dû refaire la scène) mais en attendant rien ne m’y forçait. Je lissais un pan de ma robe, j’avais les mains moites. Dire que je ne m’inquiétais pas aurait été un jolie mensonge, étant que je n’avais pas fermé l’œil et que j’avais la gorge éteinte d’avoir trop murmuré mon rôle en boucle. Je prenais l’événement à cœur sans avoir spécialement de bonnes raisons, enfin autre chose que le plaisir d’agencer la salle de façon stratégique pour avoir plus de public et gagner la compétition. Je me sentais touchée par le sort de mon dortoir plus que je ne l’eus voulue. J’avais été jusqu’à distribuer ma précieuse réserve de Doliprane pour soulager les migraines de certaines, alors que je souffrais aussi le martyr. Une robe d’un gris cendre était ajustée à ma taille, mes cheveux étaient tenus dans un chignon et j’étais démaquillée. En tant que Chœur de la pièce il avait été convenu que je devrais inspirer la « neutralité », une idée qui me convenait bien. Je ne me voyais pas danser la guigne en robe de conte, même pour la victoire du dortoir, ou bien avec l’assurance que c’était la seule solution.

***

Un souffle d’excitation remua le cortège, un grand duffle coat noir venait de se glisser dans la salle, il était suivi par une dame généreuse dont le sourire éclatant ressortait plus fièrement que les plumes brillantes accrochées aux meubles. Ils étaient là. Comme une marrée lente, ils avançaient, se glissaient entre les corps d’étudiantes gloussantes. Certains, comme si cela avait l’acte le plus naturel du monde malgré la cohue, s’asseyaient sur un tabouret ou une chaise avec l’attitude passive du spectateur habitué. Une mère hippie et son gamin d’une dizaine d’années s’étaient même installés au sol formant une flaque de sarouel vert et bleu sur le parquet grinçant. Blottie dans les coulisses, ma poitrine me lançait, doucement. Des dizaines d’engrenages se mettaient en place et c’était comme s’apprêter à tirer la conclusion d’une observation de plusieurs semaines. Un délice.

Les lumières s’éteignirent, écrasant la salle dans le noir, à pas de Chacripan je me déplaçais au centre de la scène. Le texte battait mes tempes, si fort que je me demandais si je n’étais pas déjà en train de le déclamer à haute voix. Placée, j’attendais qu’un projecteur me révèle au jour.



P  R  O  L  O  G  U  E

La scène est occupée par d'immenses tables sur lesquelles sont disposées muffins Pêcha et macarons Nabab en pagaille. Il fait noir. Un projecteur s’allume sur le Chœur, au milieu.

LE CHŒUR
Deux teams, égales en vices,
Dans la belle Rosalia, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des Pokémons souille les mains des dresseurs.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d’amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur fatal amour
Et les effets de la rage obstinée de ces familles,
Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants,
Vont en deux heures être exposés sur notre scène.
Si vous daignez nous écouter patiemment,
Notre zèle s’efforcera de corriger notre insuffisance.

Le Chœur va alors se retirer quand un œuf de Noadkoko chute depuis le plafond avant de s’écraser sur son crâne. Son visage se déforme alors que de lourdes coulures baveuses déforment sa coiffure et son expression. La musique se lance (www ). Des lumières bleues, roses, mauves et blanches commencent à virevolter sur scène et dans le public. Le Chœur tourbillonne jusqu’en coulisse.




A  C  T  E      I

Des convives apparaissent en dansant et en dégustant des petits fours. Roméo (Kaeko), Mercutio (Nidoran de Faith) et Juliette (Estelle) sont là, eux aussi.

___

Les figurants & les spectateurs sont invités à danser et à manger les petits gâteaux du buffet.





perso' le plus studieux

Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
C'était le jour des portes ouvertes. Mon dortoir avait décidé après de nombreuses discussions de monter le stand dans le bâtiment des cours, afin de faire un laser game dont le matériel se rapprocherait plus du paintball. L'idée était franchement génial. Cependant, ayant raté la première réunion, et n'ayant pas vraiment manifestée mon intérêt par la suite, je ne me suis donc occupée de rien. J'étais restée cloîtrée dans ma chambre pendant que les autres Givralis s'étaient attelées à tous les préparatifs. Il en va sans dire que je ne me sentais pas vraiment bien vis à vis de ça. Je faisais parti du dortoir, j'aurais du y mettre du mien aussi. Mais je n'ai pas osé leur demander si je pouvais aider. Et de toute manière, j'avais oublié le premier rassemblement à ce sujet. Donc elles devaient penser que ça ne m'intéressait pas. Et puis, si j'en avais eu le courage, je n'aurais pas su non plus à qui m'adresser. C'est pourquoi, le jour J, quand notre dortoir se vida de ses occupantes, parties pour finaliser les préparatifs, je suis restée seule dans ma chambre, un regard perdu vers le plafond.

Finalement, après m'être préparée, je décidai de faire un tour. Les visiteurs fusaient, j'entendais le brouhaha extérieur depuis mon étage. Les rumeurs fusaient dans notre dortoir à propos des stands que feront les autres dortoirs. Mais comme c'est dit, c'est des rumeurs. Je préférai vérifier de moi-même. Rapidement, je me retrouvai devant un dépliant qui présentaient tout ce que les autres élèves avaient préparer. Évidemment, il y avait le fameux laser game. Puis deux cafés, un parc aquatique, et une représentation de théâtre. C'est ce dernier, faite par des Mentalis, que je décidai de visiter. Certes, ce dortoir avait la réputation d'être un nid de filles superficielles, mais bon, ça, c'est le stéréotype. Et puis, d'après mes camarades de dortoir, la préfète qui a été nominée est en faite une topdresseuse spécialiste spectre. Ça avait suscité pas mal d'incompréhensions dans le dortoir. Enfin bon, tout ça pour dire que voilà, il y aura toujours des exceptions. Je passai mon sac bandoulière en cuir et filai à l'extérieur suivie par Chell après m'être brièvement coiffée avec ma main.
Je ne tardai pas à arriver. La salle était remplie par des adultes et des élèves en train de danser ou de profiter du buffet. Ça ressemblait principalement à une salle de bal, à vrai dire, avec une estrade au fond. Je m'approchai du buffet en solitaire pour profiter de ce qui était à notre disposition, et m'emparai d'un chou à la crème. Fondant comme il faut, rafraîchissant, un vrai délice.

Soudainement, la lumière s'éteignit. Un silence plana brusquement dans la salle. La scène fut éclairée. Un choeur chantait pendant que la narratrice commença son récit. C'était beau. Je croisai les bras, impatiente de voir la suite, oubliant que j'étais venue seule comme une sans-amie. Ce qui était un peu le cas à vrai dire.
Kaeko D. Riviera
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t823-une-nouvelle-venue-riviera-d-kaeko-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1073-kaeko-d-riviera-mentali
Icon : [stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
Taille de l'équipe : 15/30
Région d'origine : Kanto
Âge : 20
Niveau : 51
Jetons : 1911
Points d'Expériences : 1512
[stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
pokemon
[stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
Kaeko D. Riviera
est un Adulte Larbin Expérimentée
Le stress atteignait peu à peu son paroxysme, il fallait faire quelque chose pour le calmer maintenant et cela pressait vraiment, la demoiselle était le héros principal de la pièce après tout ! Le seul moyen qu’elle avait réussi à trouver était de penser aux répétitions un peu hasardeuses au début et aux nuits blanches que Kaeko avait passé à potasser les pavés lui servant de texte qui ne voulaient pas rester bien en place dans sa tête brune ! Combien de fois, à trois heures du matin s’était-elle endormie pour se réveiller le matin, la trace du livre sur sa joue rouge et des cernes aussi impressionnantes que des valises noirs aussi grandes qu’un Wailord obèse.
Il lui avait été si difficile de ne pas rejoindre Morphée sur scène après le nombre incalculable de fois où la topdresseuse avait dû refaire le coup du :

« MAIS AIS UN PEU L’AIR FOLLE AMOUREUSE D’ESTELLE NOM DE XERNEAS ! » S’était alors écriée une Mentali excédée par le jeu médiocre, pitoyable, pathétique que dis-je mer « Oui j’ai bien compris n’en rajoute pas ça va commencer dans un instant ! » murmura Kaeko en battant du pied affolée, mais que dire de plus ? Elle savait parfaitement jouer la colère, la tristesse, la joie ou mimer le rire mais les sentiments amoureux, elle n’en était absolument pas capable. On ne peut dire que c'est une bonne comédienne alors qu'elle était incapable d'exprimer avec une once de crédibilité le sentiment le plus important de toute la pièce!
La préfète avait alors répondu à la metteuse en scène énervée de voir cette scène encore et encore reprise :
« Folle, je peux le faire, mais amoureuse… Comment ça marche ? Ce n’est pas juste l’air niais et la bave aux lèvres comme j’ai pu l’observer avec Seth! » Il y eut alors un fou rire général, toutes les filles avaient littéralement explosé de rire.
« Tu te fiches de nous c’est ça ? » Avait rétorqué une camarade en essuyant du revers de la main une perle de larme de son œil.
« Bah non, pour une fois d’ailleurs » Dit-elle un air d’incompréhension totale sur e visage. Il y eut un blanc puis de nouveau un éclat de rire s’échappa de chacune des filles présentes dans la salle.
« Tu n’as vraiment jamais connu ce sentiment ? »
« Rooooh vous m’ennuyez à la fin, tout ce que je sais faire c’est attirer les psychopathes comme quand j’étais petite avec… »
« Bref en gros tu fais briller tes yeux, tu rougis et tu as l’impression que le but ultime de ta vie est d’être avec cette personne ! » Coupa la metteuse en scène avec un air désolé affreusement désobligeant pour la brunette.
« Bon bah comme avec les cookies quoi ! » Répondit-elle en regardant par la suite Estelle avec de la bave au coin de la bouche, des étoiles dans les yeux et surtout les bras tendu vers sa précieuse amie comme si elle s’apprêtait à lui sauter dessus à tout moment. Son Fantominus la retenait en tirant son pull dans la direction opposée à celle de miss rose bonbon.
« NON NON NON ! On dirait que tu vas la manger ! Sois plus sensuelle, comme si c’était une Fragilady capable de faner à tout instant ! »
« Pff mais c’est vraiment Sucroquin comme scène ! »
« Tu t’attendais à voir quoi dans Roméo et Juliette ? En piste THE SHOW MUST GO ON ! »

Et c’est ainsi qu’elle avait appris à mimer le sentiment amoureux, au début ce n’était absolument pas crédible puis digne d’une comédie romantique à deux jetons pour au final donner un résultat convenable aboutissant au jour J. Toujours derrière les rideaux rubis, Kaeko commençait à s’apaiser en se remémorant toute ses soirées passées à essayer d’être crédible avec son Girafarig lui donnant des conseils plus au moins stupides comme celui de penser à quelqu’un qu’elle appréciait plus que la moyenne, mais rien ne lui venait à part sa passion dévorante pour les spectres, aucun garçon (ni aucune fille d’ailleurs) ne lui était venu à l’esprit. Une adolescente aussi alien que son Lewsor comme c’est sympathique. Elle dut maintes et maintes fois demander conseil à Estelle pour des renseignements sur ce stupide sentiment manquant, vous parlez d’une veine, quelle idée stupide a-t’elle eu de vouloir jouer Roméo le plus grand romantique de l’histoire du théâtre ? Elle sourit alors, finalement cette pièce lui avait appris quelque chose.

Soudainement quelque chose entoura sa taille gracile (non pas grasse comme cet Ecremeuh de malheur !), une voix qui ne lui était pas inconnue s’exclama joyeusement à l’encontre de la travestie sur le travail des filles sur la scène absolument splendide qui ressemblait à une salle de bal aux allures de Kalos avec d’immenses tableaux de rois et reines d’antan, des chaises en bois dorée, un lustre luisant et un buffet bien garni. Il n’y avait pas à dire, les Mentalis n’étaient pas des faignantes ! Estelle que Kaeko avait reconnu par la voix mélodieuse que la demoiselle possédait lui fit un compliment comme quoi elle était un beau garçon (à défaut d’être un canon en fille, c’est une beau gosse en homme). Avant que Riviera junior ne puisse se retourner une chevelure rose s’éloigna rapidement à la vitesse d’un Ginji affamé devant un stock de nourriture gratuite. Tout ce que la spécialiste spectre avait pu voir de son amie était une longue traîne blanche faite en dentelle, les coordinatrices de son dortoir ne faisaient pas partie des meilleures de l’académie pour rien !

Une fois son amie partie, les lumières commencèrent à faiblir avant de complètement s’éteindre dans toute la salle faisant se taire les spectateurs de la première du dortoir violet. On ne pouvait plus faire marche arrière, la pièce débute ! Une ombre passa à pas de Chacripan pour se planter au milieu de la scène, la lumière l’éclairement vivement et on entendit la voix de l’ombre s’exprimer, la voix de Chypre la narratrice et principale metteuse en scène. Une fois son long monologue terminé, elle quitta la scène en se prenant au passage un œuf du Noadkoko de Melty, c’était arrivé à tout le monde lors des répétitions sauf à la scientifique, Kaeko ne put s’empêcher de penser qu’une telle chose arrivant le jour J n’était vraiment pas de bol.

La musique se lança tout comme Roméo sur scène se dirigeant la tête haute vers le milieu de la salle Mercutio, le Nidoran du chewing gum survoltée la rejoignant en bon accompagnateur. La travestie, en plein dans son rôle regarda autour d’elle les yeux vides et fatigués de tant de conventions inutiles. Elle se dirigea vers le buffet prenant une coupe de jus de Fraive attendant que quelque chose se passe dans cette salle de bal. Elle parcourut du regard l’assemblée avant de s’attarder sur une fille de toute beauté, des cheveux roses tombant en une longue cascade, une robe rose pâle lui sciant à merveille, en plein dans son personnage Kaeko lâcha sur le sol son verre avant de demander, bien fort pour attirer l’attention de l’assemblé de spectateurs dansant joyeusement, à une figurante Mentali déguisée en serviteur :
« Quelle est donc cette splendide Roserade ?
Belle comme un Lackmésigne de neige en troupe avec des Cornèbres,
Ainsi paraît-elle devant cette damoiselle entre tous !
La danse finie, je vais voir où elle est,
Ma main bénie de prendre la sienne.
Mon cœur jusqu’à présent à t-il vraiment aimé ?
Jurez que non mes yeux,
Car jamais avant cette nuit je n’avais vu la véritable beauté !
»

Une fois le premier monologue du prince très féminin terminé (les amateurs de Yuri doivent apprécier !), Kaeko se dirigea vers la splendide apparition les yeux ébahis par tant de beauté d’un coup (comme quoi les Mentalis avaient raison de ne pas dévoiler la tenue d’Estelle à la brunette sinon l’effet de surprise naturel n’aurait jamais eu lieu !) avant de lui chuchoter assez fort pour que les visiteurs entendent :
« Si je profane avec ma main qui n’est point digne,
Ce trésor béni, c’est peine bégnine,
Mes lèvres effaceront le trop rude toucher
Par un tendre baiser !
» Fit la comédienne en baisant la main de sa camarade avant de l’inviter à danser une lueur de tendresse infinie dans les yeux et un sourire naïf s’affichant simplement sur son visage. La danse commença…

Spoiler :
Bon j’avoue, je ne l’ai pas de suite embrasser mais ça ne va pas tarder cher fan What a Face *meurt* Bref, à vous de jouer ! Pardon encore pour mon retard ‘A’



[stand Mentali] Ô Roméo... Espeon_la_by_GoldFlareon[stand Mentali] Ô Roméo... Giratina_la_by_GoldFlareon
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

J'attendis nerveusement la fin du monologue de Chypre, sentant mon coeur battre jusque dans mes tempes alors qu'un bon stress prenait possession de ma personne. Vous savez, cette nervosité qui s'avère en fait positive et qui, une fois la première ligne délivrée, semble se fâner. Bientôt, la musique se leva doucement afin d'envelopper la scène et tous se lancèrent à l'assaut de cette piste de danse richement décorée. Je m'avançai en compagnie de ma nourrice, m'assurant d'être parée d'un magnifique sourire alors que nous devions tout de même jouer en attendant le monologue de mon aimé du jour. Ainsi, je fis mine de regarder un peu partout autour alors que certains figurants vinrent m'inviter pour danser, bien que je les éconduis silencieusement en prenant un air un peu gêné, me réservant à meilleur prétendant. J'entendis alors un verre se casser et relevai les yeux vers la source de ce bruit, apercevant ainsi pour la première fois Roméo. Mon sourire s'agrandit pour devenir un peu plus lumineux et je le détaillai rapidement, mais fut rappelée à l'ordre et continuai à discuter avec les éventuels prétendants, n'oubliant pas de jeter de temps à autres un regard curieux vers Kaeko pendant qu'elle récitait son tout premier monologue de la journée. Tout se passait bien jusqu'à maintenant et, par je ne sais quel miracle, j'arrivai à oublier tous les regards tournés vers nous pour ne me concentrer que sur la scène et sur le jeu. Enfin, oublier les regards c'est une chose, me demander si un certain regard me suivait des yeux en était une autre.

C'est ensuite que Roméo traversa la foule et que je me retirai de mes précédents interlocuteurs pour me rapprocher un peu également, avant de la laisser faire le reste du chemin. Je détaillai timidement les traits de mon amie, m'appliquant à faire briller mes yeux d'avantage qu'à l'habitude. Aller, un peu d'effort, je devais faire rougir mes joues également. Vite, penser à quelque chose qui me ferait rougir. Trouvé! Me dis-je alors que je revis mentalement un passage d'une certaine mission impliquant des araignées. D'ailleurs c'était bien dommage que cette pièce de théâtre soit seulement réalisée par les élèves de notre dortoir. Je connaissais quelqu'un qui aurait sans doute eu l'air magnifique une fois habillé en prince... Hm! Mais à quoi je pense moi! Non mais c'est pas le temps de penser à ça! Aller on se reprend et on continue la pièce, petite Estelle! Mes joues étaient maintenant doucement colorées et c'est avec une délicatesse toute timide que je la laissai saisir ma main, l'admirant toujours de mon regard émerveillé. J'écoutai alors ses paroles, préparant mentalement ma réplique en espérant ne pas m'égarer dans les mots. Une fois qu'elle eut terminé et que ses lèvres se soient retirées de ma main, c'est armée d'un sourire complice que je lui répondis d'un voix suffisamment forte pour être entendue, mais suffisamment douce pour bercer tout auditeur.

- Bon pèlerin, vous êtes trop sévère pour votre main qui n'a fait preuve en ceci que d'une respectueuse dévotion. Les saintes mêmes ont des mains que peuvent toucher les mains des pèlerins ; et cette étreinte est un pieux baiser.

Sur ce, je me laissai guider par ma cavalière, prête à valser en sa compagnie. Subtilement -enfin, aussi subtilement que possible sur une scène où tout le monde devait nous regarder-, je guidai la main de mon amie la préfète jusqu'à ma taille avant de poser ma propre main sur son épaule. Puis, mon autre main saisit la sienne et je l'encourageai à nous guider avec un sourire sincère, bien qu'un peu gêné. Réflexion faite nous aurions peut-être du répéter un peu plus pour la danse, mais de toute façon l'auditoire ne tarderait pas à nous rejoindre et donc à nous oublier l'espace d'un moment. D'une voix très faible, je m'adressai à mon cavalier en lui faisant un clin d'oeil.

- Tu t'en sors très bien, chérie!



Spoiler :
HRP : Gomen pour le temps et pour la grosseur >.< Comme Faith voulait inviter les gens à danser dans son prochain post j'ai pas beaucoup fait avancer la scène :/
Faith Quinn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t102-faith-quinn-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t130-faith-quinn-mentali
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
pokemon
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
Faith Quinn
est un Coordinateur Éleveur
Chypre arrive sur scène et introduit notre pièce d'une bien belle manière. Son texte est bien écrit et la scientifique remplit son rôle de narratrice à la perfection. Cela-dit je crois que le public a plus apprécié la sortie de miss Hamilton que son discours en lui-même. En effet au moment de quitter la scène la rousse a eu la malchance de recevoir un œuf pourri de Noadkoko sur la tête. Une grimace se peint sur mon visage alors que je me contente de chuchoter un : « Burk, c'est sale ». Je souffre pour elle ! Une jeune Mentali à côté de moi ironise en murmurant « Miam miam miam. »
▬ Super élégant...
Sur ces mots, la musique se lance et le bal démarre. Les différents protagonistes entrent sur scène et je fais de même. Étant une simple figurante, je me contente dans un premier temps de regarder les personnages principaux citer leur texte. Ceci étant fait, je commence à danser. Tout ça est un tantinet niais mais bon … Je suppose que c'est la pièce qui veut ça – en même temps nous jouons Roméo et Juliette.

Tout en valsant, j'observe Nidoran danser, ou du moins bouger de droite à gauche avec la grâce d'un monarque unijambiste. De mon côté je change de partenaire et me met à danser avec une fille de mon dortoir habillée. Celle-ci est habillée en Smogo. Oui oui : Smogo et Tadmorv dansent ensemble… Il n'y a pas à dire, à nous deux on fait vraiment la paire ! Côté public, ça n'a pas trop l'air de s'activer. À priori ils n'ont pas vraiment saisi le caractère « interactif » qu'a cette scène. De fait, je lâche les mains du Smogo et m'arrête de danser. Je retourne en coulisse, prends place aux côtés du public et m'improvise chauffeuse de salle. C'est pas franchement mon genre de faire cela mais, pour le bien de la pièce, je prends les mains d'un inconnu et « l'oblige » en quelque sorte à se lever. Je fais alors quelques pas de danse et me sens soudainement bien ridicule. Un Tadmorv qui va dans le public, qui prend un inconnu et le fait danser ; Mon dieu que c'est burlesque !  Le jeune homme ne comprend pas tout à fait ce qui lui arrive mais peu importe ! Je fais se lever un second individu, puis une fille et une autre et ainsi de suite.
▬ Dansez, dansez les gens !

Très vite le public dans son entièreté se met à valser, imitant ainsi les acteurs principaux de notre formidable pièce. Entre nous je me dis quand même que j'aurais été bien plus classe avec un costume de Joliflor ou de Ludicolo – ces deux pokémons étant connus pour leurs talents de danseurs – mais non ! Il a fallu qu'on me refourgue ce truc laid. Ceci-dit je peux espérer que personne ne m'aient reconnus sous cette robe à capuchon violette.
▬ Hey Faith, sympathique ce bal, me dit un inconnu.
… Bon bah en fait il semblerait que je sois cramée comme un Magmar. Qu'importe, le ridicule ne tue pas à ce que je sache – il fait simplement mal à l'orgueil.

La pièce étant bondée de monde en train de danser, j'ai quelques difficultés à me frayer un chemin vers les coulisses, c'est pourquoi j'abandonne l'idée de retourner là-bas et décide de rester dans le public. À ce que je sache, je n'ai aucun « vrai »  rôle à tenir ni aucune réplique dans la pièce, alors autant me montrer utile et rester ici afin de chauffer la salle et lancer les animations. En attendant ma prochaine intervention, je vais faire un tour du côté du buffet ! Mon professeur référent a beau être gourde, elle n'en reste pas moins très douée en ce qui concerne la cuisine. Et vu que tout le monde est trop occupé à danser et à admirer le couple vedette … Autant se servir !
▬ À moi les plateaux !
Je m'enfile consécutivement un toast au saumon, un au tartare et un tartelette au citron avant de remarquer que plusieurs personnes me regardent d'étrangement. J'entends même un préadolescent dire :
▬ Regarde, ils ont mis un Tadmorv bouffeur de gâteaux pour faire réaliste. C'est bien pensé.
Je deviens toute rouge et essaie de me barrer de là. Attendre que la pièce se termine en mangeant était définitivement une mauvaise idée ; car loin de m'être fait oublier, j'ai réussi à attirer l'attention sur moi. Du coup je traîne un peu dans le public et est entraînée malgré moi dans la danse générale – tout le monde changeant de partenaire de danse toutes les deux minutes.

Plusieurs chansons se succèdent quand enfin le bal se termine. Le public commence peu à peu à reprendre place. Allez allez les filles, on enchaîne ! L'acte deux est pour bientôt ! Il faut boucler tout ça vite fait bien fait.

Spoiler :
Je fais donc danser les invités. Si des gens veulent participer … Voilà. Sinon bah c'pas grave ! Je danse avec des PNJs (Et potentiellement avec des PJ(s) si y'en a qui veulent venir.


Dernière édition par Faith Quinn le Lun 20 Oct - 9:27, édité 1 fois
Kaeko D. Riviera
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t823-une-nouvelle-venue-riviera-d-kaeko-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1073-kaeko-d-riviera-mentali
Icon : [stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
Taille de l'équipe : 15/30
Région d'origine : Kanto
Âge : 20
Niveau : 51
Jetons : 1911
Points d'Expériences : 1512
[stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
pokemon
[stand Mentali] Ô Roméo... GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
Kaeko D. Riviera
est un Adulte Larbin Expérimentée
La chaleur des spectateurs dansant dans l’immense salle commençait à augmentait considérablement et Kaeko elle aussi commençait à mourir dans son costume d’homme. Elle commençait à avoir les mains moites, appétissant, elle faisait tournoyer avec grâce sa camarade en robe de bal absolument ravissante. Puis avec un sourire enjôleur la brunette commença à débiter une partie d’un de ses fameux monologues :
« Chère Sainte,
Laisse les lèvres faire ce que font les mains ;
Elles prient, exauce-les, de crainte,
Que leur foi ne tourne en profond chagrin.
Alors sois immobile
Tondis que je prendrais la ceriz de mes prières
Ainsi le péché de mes lèvres
Par tes lèvres est effacé.
»

Toujours virevoltant au son de la musique baroque, les deux protagonistes commencèrent à ralentir avant que la travestie ne donne un baiser factice à sa partenaire. Mais qu’est-ce qu’un baiser factice me direz-vous ? C’est bien simple, vous prenez votre main droite que vous posez délicatement sur la joue de votre partenaire puis vous mettez votre pouce sur ses lèvres, vous l’embrasser et ni vu ni connu je t’embrouille ! Vous pouvez aussi ne pas mettre le pouce pour plus de réalisme mais je ne suis pas la cause d’une probable baffe bien sentie de la demoiselle ne s’y attendant pas. C’était la minute théâtre.

Les lèvres de la préfète se retirèrent de son pouce qui lui-même était situé sur la bouche d’Estelle. Puis les deux amants furent interrompus par la nourrice qui demanda expressément à Juliette de partir puisque sa mère l’avait appelée.
« Mais qui est sa mère ? » Demanda Roméo conformément au texte qu’elle avait appris des nuits entières. La vieille dame qui n’était autre que Layla la renseigna sur le sujet : l’ange faisait partie de la team pâquerette, éternelle rivale de la team degueu dont le jeune homme faisait partie. L’étudiante feignit une douloureuse blessure au cœur en s’agenouillant à moitié sur le sol avant de réciter une nouvelle fois son texte mais avec une drôle de grimace peint sur le visage qui capta l’attention des spectateurs s’arrêtant de danser pour regarder ce qu’il se passait sur « scène ».

« C’est une pâquerette ?
Douloureuse dette !
Ma vie devient mon dû ennemi.
» La travestie s’inclina devant la belle pour se retirer promptement de la scène comme marqué dans le script laissant la demoiselle avec sa nourrice sous les projecteurs à la merci de Melty.

Une fois que les deux jeunes femmes furent sortie de la scène et que les spectateurs s’assirent sur les chaises disposées çà et là, la salle plongea dans les ténèbres, ou plutôt dans l’attaque ténèbres qu’effectuait Tomberry dans l’arrière salle pour être certain que la pièce soit totalement obscure, Melty est bien gentille mais est surtout incapable de manipuler correctement les lumières, vive les types spectres et ténèbres je vous le dis !

Les Mentalis travaillant en coulisse pour les décors commencèrent à ranger celui de la salle de balle pour mettre en place le fameux balcon qui rendit la pièce mondialement célèbre. Kaeko profita de cet interlude pour souffler un peu, se dirigeant vers sa camarade Estelle afin de la féliciter pour la danse mais aussi et surtout pour la robe qui lui sciait à merveille. Cependant la pause fut de courte durée et la narratrice soit Chypre, s’étant nettoyée le visage au préalable, repartait déjà sur scène afin de résumer un peu la situation.

Elle retourna dans les coulisses et la brunette inspira profondément avant de retourner une fois de plus sur scène le trac un peu moins présent que durant l’acte I. La travestie marcha longuement seule sous les centaines de paires d’yeux des spectateurs, puis elle commença à parler toute seule, avec un air mélancolique affiché sur le visage.
« Il rit des plaies, celui qui n’a jamais été blessé. » Puis, elle vit Juliette aller sur le balcon, la tête du Roméo féminin s’éclaircissait à vue d’œil, des étoiles pétillèrent dans ses yeux et elle ne put s’empêcher de sourire tristement en continuant de parler à elle-même, enfin elle-même aussi aux spectateurs voyeurs :
« Mais silence ! Quelle lumière éclate à la fenêtre ?
C’est le Kanto et Juliette est le Solaroc ?
Lève-toi clair Solaroc, et tue l’envieuse Scéleroc
Déjà malade et pâle de chagrin !
Voici ma Dame ! Oh elle est mon amour !
Oh si elle savait qu’elle l’est !
Elle parle mais pourtant ne dis rien, mais qu’importe,
Ses yeux font un discours et je veux leur répondre.
Je suis trop hardi, ce n’est pas à moi qu’elle parle :
Deux des plus belles étoiles dans tout le ciel
Ayant quelque affaire, ont supplié ses yeux
De briller dans leurs sphères
Jusqu’à ce qu’elles reviennent.
Que serait-ce si ses yeux étaient là-haut
Et les étoiles dans sa tête ?
Car l’éclat de sa joue ferait honte aux étoiles
Comme le jour à une lampe, tandis que ses yeux au ciel
Répandraient à travers la région aérienne un si grand éclat
Que les Roucools chanteraient croyant la nuit terminée.
Voyez, comme elle pose sur sa main sa joue !
Oh si j’étais le gant de cette main
Que je puisse toucher cette joue !
»
Elle observa toujours autant sa bien-aimée cacher de sa vue, elle écouta avant de reprendre son monologue à elle-même, une véritable schizophrène Yu-Gi-Oh approved !

« Oh parle encor, lumineux ange ! Car tu es
Aussi glorieuse à cette nuit, te tenant par-dessus ma tête,
Que pourrait l’être un Mew
Aux yeux retournés blancs d’émerveillement
Des mortels, qui se renversent pour le voir,
Quand il enjambe les nuages paresseux
Quand il glisse sur la poitrine de l’air.
»

Puis ce fut au tour d’Estelle de répondre par la réplique la plus culte de toute l’histoire de l’humanité, mon rôle s’arrête là, pour le moment ! Urf, je ne Vous raconte pas comment elle a pu apprendre un texte aussi imposant, ce fut une tâche plus que compliqué ! Mais le pire était tout de même le jeu d’acteur ! Alalalala la metteuse en scène en a pété des câbles si vous saviez !

Spoiler :
Pardon pour mon retard j'espère que ça convient tout de même 'A'


[stand Mentali] Ô Roméo... Espeon_la_by_GoldFlareon[stand Mentali] Ô Roméo... Giratina_la_by_GoldFlareon
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Tout se passait bien. Nous dansions, le public dansait, l'équipe technique n'avait pas commis d'énorme bourde et tout le monde semblait apprécier la pièce. Puis, un nouveau tournoiement et, bientôt, le fameux baiser allait devoir être échangé. Comme en gage d'avertissement, Kaeko récita ses prochaines lignes et, une fois quelles eurent été dites, s'approcha de moi en posant le pouce sur mes lèvres, fort heureusement. Voyez, le théâtre c'est bien, mais offrir mon premier baiser à ma meilleure amie sur une scène, disons que ce serait un peu du gaspillage quand même. Néanmois, cela ne voulait pas dire que le reste de la salle devait savoir que ce baiser était un faux, voilà toute la magie de la scène. Je posai donc également la main sur sa joue, me rapprochant d'elle et inclinant quelque peu la tête sur le côté en fermant les yeux. Ce faisant, mon poignet, ma chevelure et notre angle dissimulaient à tous la main et donc le fameux pouce de Kaeko, l'illusion parfaite. Puis, une fois que nous fûmes séparées, je laissai échapper ma prochaine réplique comme si j'avais été enchantée par ce doux baiser, le coeur battant la chamade.

- Vous avez l'art des baisers.

Après cela, ma nourrice, soit Layla, vint m'informer que ma mère désirait s'entretenir avec ma personne. Je m'éloignai en lui jetant des regards peinés, le coeur brisé d'être ainsi arrachée à mon seul et véritable amour, rencontré le temps d'une danse et d'un baiser. Puis, après que Kaeko ait demandé à Layla mon identité et scandé ses paroles, il fut à mon tour de m'enquir de l'identité de mon aimé auprès de la nourrice lorsqu'elle m'eut rejoint.

- Viens ici, nourrice! Quel est ce gentilhomme là-bas?

Dis-je d'abord en pointant un autre homme. D'ailleurs, cela m'avait un peu surprise au début, mais en relisant le scénario j'avais compris que Juliette était en fait plutôt intelligente, demandant au préalable l'identité d'autres messieurs pour brouiller les pistes. Enfin, ça ne marchait pas tant que ça puisque tout son amour pour Roméo était clair comme de l'eau de roche, mais ça, ce n'est que secondaire. Que disais-je donc? Ah oui, je devais maintenant la questionner sur mon aimé.

- Quel est cet autre qui suit et qui m'a si aimablement offert une danse?

Puis vint la révélation, le choc alors que je tournai mon regard empleint de peine vers Kaeko, portant les mains à mon coeur, forçant mes yeux à s'emplir de larmes brillantes afin de marquer d'avantage mon émotion et mon désespoir, espérant faire bonne figure aux yeux du public.

- Mon unique amour émane de mon unique haine ! Je l’ai vu trop tôt sans le connaître et je l’ai connu trop tard. Il m’est né un prodigieux amour, puisque je dois aimer un ennemi exécré !

Se termina ainsi la scène alors que tous se réfugièrent dans les coulisses afin de permettre à l'équipe de scénographie d'effectuer le changement des décors. Kaeko vint me féliciter et j'en fis de même à son égard, elle s'était vraiment surpassée dans son jeu d'actrice! À côté j'avais presque l'impression que c'était moi la novice et je ne manquai pas de le lui dire. La narration fut ensuite annoncée par Chypre et je laissai la spécialiste spectre se diriger vers la scène alors que je grimpai sur un échafaudage en arrière scène, faisant bien attention à ne pas me prendre les pieds dans ma robe. Ce n'était certainement pas le moment de glisser et de me casser un bras, en pleine pièce de théâtre! Puis, la première ligne de Roméo résonna jusqu'à mes oreilles et j'allai m'installer au balcon, entendant la structure craquer légèrement sous moi. Je n'étais pas si lourde quand même?! Et puis ça n'allait pas flancher, n'est-ce pas?! Oh bon sang! Je me tenais maintenant à la rambarde avec force, tentant malgré tout d'avoir l'air normale et de ne pas laisser transparaître mon inquiétude. Aller, regarder dans le vide avec un air rêveur, tout se passerait bien et je ne tomberais pas! L'équipe technique avait fait du bon boulot, c'était obligé! Remarque avec le dortoir Mentali, je n'aurais pas été surprise que l'une d'entre elle fasse du sabotage pour me punir d'avoir obtenu le rôle de Juliette à sa place... Oh, suffit les pensées négatives! The show must go on! Heureusement, Kaeko semblait n'avoir rien remarqué et avait commencé son monologue alors que j'étais finalement installée au balcon, laissant même échapper un soupir amoureux. J'appuyai la joue dans la paume de ma main, conformément au dialogue qui allait suivre quelques secondes plus tard. Notre jeu en duo avait fini par s'affiner au fil des répétitions, c'était au moins ça de gagné. Bien, maintenant c'était à moi!

- Hélas!

Laissais-je échapper d'une voix blessée et amoureuse à la fois, le coeur serré à la pensée de cet amour impossible. Toujours en bas, Roméo poursuivit d'une nouvelle réplique, pesant le pour et le contre et se demandant s'il devait écouter la suite. Après qu'il eut prit sa décision, je poursuivis, toujours aussi amoureuse.

- ô Roméo ! Roméo ! pourquoi donc es-tu Roméo ? Renie ton père et dépouille toi de ton nom ; ou, si tu ne le veux pas, fait serment de m’aimer, et je cesserai d'être Pâquerette!

Bien, maintenant je devais continuer! Hum... continuer... Je repensai à mes répétitions et me souvint de l'étudiante de mode me pourfendant le dos à l'aide du genou pour attacher mon corset. Mais on s'en fiche de ça! Mon texte, je devais me souvenir de mon texte! J'avais répété cette scène toute seule sous la douche durant trois semaines au moins, c'était impossible que ce soit celle que j'oublie quand même! C'est limite un coup monté là! Vite, tous me regardaient et je devais poursuivre. Personne ne devait remarquer l'erreur, je devrais improviser. Et puis, mis à part les actrices, personne dans cette salle ne devait connaître par coeur le monologue que je devais réciter, ils n'y verraient que du feu... n'est-ce pas?

- Ton nom seul est mon ennemi. Tu n’es pas un Dégueux, tu es toi-même.... Toi et... et ton regard brillant comme le firmament, des orbes de saphir inondant mon coeur d'un sentiment nouveau! Ton sourire et tes lèvres, plus doux et plus aimant que toutes les étreintes que je connu auparavant! Ta seule présence suffit à me rendre légère telle une plume et à chavirer mon coeur, toi qui ne croisa pourtant mon chemin qu'une seule et unique fois. Certes, ton amour des bateaux de croisière est plus que perturbant, mais cela ne fait pas de toi un homme mauvais et cela ne saurait pas affaiblir mon affection, pas plus que toutes ces rumeurs qui circulent à ton sujet ou....ouuuu ton nom de famille! Qu’est-ce qu’un Dégueux ? Ce n’est ni une main, ni un pied, ni un bras, ni un visage, ni rien qui fasse partie d’un homme ou même d'un Pokémon… Oh ! sois quelque autre nom ! Qu’y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons une Roserade embaumerait autant sous un autre nom. Ainsi, quand Roméo ne s’appellerait plus Roméo, il conserverait encore les chères perfections qu’il possède… Roméo, renonce à ton nom ; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-moi tout entière.

Aie. Ça, ce n'était pas passé loin et pour ne pas mentir, mon visage en entier avait tourné au cramoisi. Et ce satané balcon qui avait l'air prêt à s'arracher au reste du décor au moindre faux mouvement. Je devais trouver un moyen d'avertir Kaeko, si jamais bris il y avait, elle ne devait pas rester en dessous. Oui, je devais intégrer l'avertissement dans mes dialogues, elle saurait lesquels n'étaient pas censés être là et comprendrait le message, non? Ainsi, je la laissai répondre avant de prendre moi-même la parole, modifiant de nouveau quelque peu mon texte.

- Quel homme es-tu, toi qui, ainsi caché par la nuit, viens de te heurter à mon secret ? Reste loin de sous ce balcon et ne te soustrait pas à mon regard.

Bien, c'était ça de fait, mais la scène n'en était pas terminée pour autant et je devais continuer de lui donner la réplique, dans l'espoir que cet événement soit un succès et qu'ainsi notre dortoir puisse s'illustrer parmi tous les autres.

- Mon oreille n’a pas encore aspiré cent paroles proférées par cette voix, et pourtant j’en reconnais le son. N’es-tu pas Roméo et un Dégueux ? Comment es-tu venu ici, dis-moi ? et dans quel but ? Les murs du jardin sont hauts et difficiles à gravir. Considère qui tu es : ce lieu est ta mort, si quelqu’un de mes parents te trouve ici.

Génial! J'arrivais à me souvenir de mes autres répliques. Ce problème là écarté, je plantai mon regard marron dans celui de Kaeko, avant de regarder le faux balcon sous moi avec insistance. Nous devions trouver un moyen de modifier la scène sans que personne ne le remarque pour me faire descendre de là et, surtout, ma partenaire ne devait pas m'y rejoindre. Mais encore fallait-il qu'elle comprenne, mes signaux sauraient-ils être suffisamment clairs? Plus qu'à croiser les doigts sinon j'allais devoir sortir les grands moyens!
Faith Quinn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t102-faith-quinn-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t130-faith-quinn-mentali
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
pokemon
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
Faith Quinn
est un Coordinateur Éleveur
Durant l'entre-acte, nous avons une petite pause ce qui me permet d'aller faire un tour. Comme dit un peu plus tôt, j'ai bien envie de voir ce qu'on préparé les autres membres de l'académie. Ainsi, je me dirige vers le stand du dortoir Noctali. Là-bas j'affronte Allen – ou du moins mon Nidoran affronte un de ses pokémons – et perds. Dommage. J'aurais bien aimé le voir tomber dans l'eau. Qu'importe ! Je regarde l'heure et remarque qu'il est temps pour moi de retourner à mon poste.

***

Je suis de retour pile à l'heure. La pièce reprend, l'acte deux démarre et nous arrivons à la fameuse scène du balcon. Kaeko joue son rôle à la perfection. Du moins elle cite son texte à la perfection. En ce qui concerne le reste, j'avoue ne pas trop m'en être souciée. Il faut savoir que je passe plus de temps à regarder autour de moi les réactions du public – afin de voir s'ils aiment ou non la pièce – qu'à observer notre préfet. Ce n'est que lorsqu'Estelle invente une partie de son texte que mes yeux se tournent vers la Mentali. Dans un premier temps je crois me tromper mais si ; Estelle a bel et bien un trou de mémoire. Ainsi elle cite un tout autre texte que celui prévu initialement. Heureusement elle sait « à peu près » ce qu'elle a à dire et n'est donc pas réellement hors sujet, si bien que son discours inventé sur le tas passe crème. Notre public un peu ignare sur les bords n'y voit que du feu. J'entends même à ma gauche deux jeunes gens un peu snobe chuchoter :
▬ Quelle verve artistique Jean-Edouard, j'en suis toute chose.
▬ Il est vrai Charles-Hubert, il est vrai. J'en suis moi aussi pantois.
Je mets ma main devant la bouche et pouffe de rire de la manière la plus discrète qui soit – ou pas. Peu de monde, voire quasi personne, n'a remarqué la supercherie et c'est tant mieux. Estelle quant-à elle semble avoir retrouver ses moyens et cite désormais le bon texte, à peu de choses près. En effet il subsiste dans son discours des parties quelques peu modifiées voire complètement inventées. Reste loin du balcon ? Euh. Okay pourquoi pas. J'avoue ne pas saisir le pourquoi du comment de ce genre de répliques – elle est sûrement stressée et raconte n'importe quoi me suis-je dit sur le coup.

Quoiqu'il en soit mon rôle en tant que Tadmorv est de chauffer la salle. En effet cette pièce se doit d'être un minimum interactive afin de plaire au plus grand nombre. Et il a été convenu avec toutes les Mentali que les figurants peuvent chanter des chansons d'amour durant la scène pour « encourager » en quelque sorte les deux personnages principaux que sont Roméo et Juliette. Du coup je me lève de mon siège et vais chercher les polycopiés. Parce qu'on a trop fortiches chez les Mentali, on a prévu des polys pour les élèves afin que ces derniers chantent les chansons lorsque le moment vient … C'est-à-dire … Bientôt. Évidemment on va laisser nos deux starlettes réciter leur texte – hors de question de les gêner en chantant pendant qu'ils jouent. C'est avec cette grosse pile de feuille sous le bras que je regagne ma place avec la plus grande discrétion des ninjas ! Évidemment c'est une boutade car en ce moment je suis tout sauf discrète. En effet le jour où une fille habillée en Tadmorv et portant une tonne de feuilles arrivera à se faire oublier vous m'appellerez !

Me revoilà assise à ma place. Je donne à mon voisin de droite une pile de feuilles et en cède une seconde à l'élève se trouvant à ma gauche. Je demande ainsi aux étudiants de faire tourner les feuilles. La distribution se fait petit à petit. À peu près tout le monde a reçu un polycopié avec inscrit dessus les différentes chansons que nous allons chanter. Parmi elle il y a bien sûr des grands classiques tels que : « Aimer ». Bref plein de chansons de « gayzous » comme disent les jeunes de nos jours !
▬ Préparez-vous à chanter bientôt les garçons. Faites passer.
Et hop ! Voilà, tout ceux se trouvant à ma droite sont prévenus. Je fais ensuite passer le mot à mon voisin de gauche et tout est prêt pour le moment « Karaoké » de la pièce. Il ne reste plus qu'à attendre que nos acteurs aient terminés leur besogne.

Spoiler :
Je prépare les chansons à la fin de cet acte. Au cours de ce tour, vous pouvez bien conclure l'acte 2, dire que les gens chantent et commencer l'acte 3. Allez allez, on enchaîne wesh !


[stand Mentali] Ô Roméo... 1416249491-sign



Le personnage le plus lent.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
La pièce débute, les répliques volent. J'arrête de mâcher mon chou à la crème quelques instant, histoire de réussir à saisir les vers que sont en train de s'échanger les protagoniste, mais l'envie de sucré est plus forte. Tant pis. Couvrant ma bouche de ma main libre afin de cacher la crème qui s'était déposée au coin de mes lèvres, je savourai la pâtisserie absolument exquise. Rien que pour ça, j'aurais souhaité volontiers finir chez les Mentalis. Un jour, je kidnapperai Melty pour la surexploiter et finir mes jours heureuse... Et dooonc, je disais...
C'est niais. C'est cucul la praline. Un peu trop. Je regardai autour de moi avant de finalement me reconcentrer sur le buffet. Dire que j'avais enfin saisi l'occasion d'en savoir un peu plus sur un des grands classique du... Théâtre ? Littérature ? Cinéma ? 'Fin, voilà. Un de ces trois, quoi. À moins que ce ne soit un opéra ou bien un ballet.

Je relevai la tête. De la musique avait commencé à résonner dans la salle. Les gens dansaient. Certains, gracieusement, d'autre, plus à la freestyle. Ouais, et bientôt, il va avoir quelqu'un qui va faire du breakdance, c'est ça ? Soudain, alors que j'allais me reprendre une tartelette au citron, une main rapide en prit une devant mes yeux. Je jetai un regard de côté, histoire d'identifier la profiteuse qui avait bien compris que les distractions offerts par la pièce de théâtre pour la foule en faisait le moment propice pour se goinfrer. Enfin, encore faut-il que je ne dérange pas les spectateurs.
Une Tadmorve. Je fronçai les sourcils. N'était-elle pas sur la scène, tout à l'heure ? Enfin bon, une furieuse envie de foutre mon poing dans la gueule d'un gosse me pris lorsque ce dernier fit remarquer qu'un Tadmorve bouffeur de gâteaux était bien pensé. La subtilité, ça ne lui dit rien ? Après lui avoir jeté un regard noir qui se perdit dans l'obscurité, je me frottai les mains pour faire tomber les miettes. Un verre d'eau plus tard, je finis par me balader dans la salle avant que de me mettre à valser, moi aussi, avec des personnes du public. Tentant de coordonner mes pas, je ne vis pas le temps s'écouler et l'entracte arriver. Le peu de seconde où j'avais tenté de suivre la pièce, je compris qu'il valait mieux que j'y réchigne. Une folle furieuse était en train de kidnapper la fameuse Juliette ... ... Il y a ça dans l'histoire originale ? Ou bien est-ce moi qui n'aie rien compris ?

Une foule s'était à nouveau amassée autour du buffet. Il était temps pour moi de m'éclipser en douceur dans un coin de la salle, en attendant que le deuxième acte reprenne, et sortit mon iPok, tel une asociale, wesh ! En y repensant, peu de chose s'était déroulé depuis le début, non ? Ouais, enfin, c'était surtout moi qui n'avait prêté beaucoup d'attention à la scène. Je tentai d'y remédier quant la pause se termina. Tentant de comprendre les tirades qui s'échangeait, je sursautai quand on me passa une feuille de papier. Fais passer, m'avait chuchoté mon voisin. Okay. Je suivis le mouvement, avant de me plonger dans la lecture de la feuille, plissant mes yeux pour tenter de déchiffrer les petits caractères dans l'obscurité.
Des chants. Des chants d'amour. Enfin, c'est ce que je pus comprendre en découvrant les paroles. Vu que je suis probablement inculte, les deux seuls que je fus en mesure de connaître furent le fameux « l'amour sous les étoiles » ainsi qu'une chanson de film où un bateau se casse la gueule sur un iceberg. À moins que ce ne soit une de l'autre, là... Adelia ? Mouais, bon.

La foule commençait à crier les paroles – à défaut de chanter – et quant à moi, je me contentai de chanter d'une petite voix, qui se perdait complètement de le brouhaha que créait le public.
Faith Quinn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t102-faith-quinn-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t130-faith-quinn-mentali
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
pokemon
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
Faith Quinn
est un Coordinateur Éleveur

Nos acteurs se débrouillent et citent leur texte comme convenu – à peu de choses près. Bien sûr quelques problèmes techniques surviennent ci et là mais les protagonistes parviennent à surmonter lesdits soucis avec plus ou moins d'ingéniosité, de succès et d'adresse. Au final, les choses s'enchaînent plutôt vite et vient le moment de chanter les chansons d'amour. Melty – qui éclaire toujours aussi mal la scène – allume la radio et les thèmes des musiques commencent à se faire entendre. Outre le fait que Miss Potts met la piste un, suivit de la sept puis de la trois – au lieu de lancer la cassette linéairement comme convenu –, tout se passe à peu près comme prévu et nos spectateurs chantent les chansons avec entrain. Histoire de motiver les quelques réticents, je pousse moi aussi la chansonnette. Un Tadmorv qui chante ! On aura tout vu. Bientôt le second acte se termine et les spectateurs quittent leur siège afin de profiter des délicieux mets cuisiné par notre professeur référent, je veux bien entendu parler de Melty Potts. En coulisse ça s'active. Un petit briefing s'impose.  
▬ Nidoran tu sais ce que tu dois faire hein ?
Le pokémon hoche la tête. Cependant je n'ai pas trop confiance et décide de lui rappeler le synopsis :
▬ Ton personnage doit mourir, tué par Tybalt : Ok ? Pas de bêtises hein.
Le pokémon hoche la tête sereinement et cela m'inquiète. Je ne sais pas pourquoi mais ça sent mauvais cette affaire. En effet j'ai l'habitude de voir mon pokémon désobéir et n'en faire qu'à sa tête. Qui plus est, mon Nidoran est loin d'être le genre de pokémon à s'écraser et accepter le décès de son personnage dès le début de l'acte.
▬ Soit, je te fais confiance … Et t'ai à l’œil.
Sans rire, le vil quadrupède n'a pas intérêt à me foutre la honte devant des dizaines de personnes ! L'acte trois est pour bientôt, je regagne le public et contemple la pièce qui se joue devant moi. Les dialogues se suivent et tout se passe pour le mieux. Vient alors le moment quand j'attends avec impatience, celui où Mercutio joué par mon Nicodran doit mourir des mains – ou plutôt de l'épée – de Tybalt. Bianca plante son épée en toc dans l'abdomen du pokémon poison qui, dans un premier temps, ne réagit pas. Je me cache les yeux avec mes mains écartant suffisamment les doigts pour apercevoir la scène. Pitié tombe. Arceus aide moi et fais en sorte que ce maudit pokémon accepte le triste sort du personnage qu'il joue. Le Nidoran m'observe du coin de l’œil et, allez savoir pourquoi, décide de me faire plaisir. Ainsi le bougre tombe et fait semblant de se tordre de douleur. Évidement la scène est très mal jouée et les spectateurs rient au décès imaginaire de mon pokémon – ce qui n'était pas prévu – mais qu'importe. L'acte se poursuit et c'est maintenant au tour de Bianca de mourir. Notre préfet, par sa lame, tue le vil représentant de la famille pâquerette. Tout les figurants – sauf moi qui ai décidé de rester ici – entourent la scène et se mettent à se battre pour de faux.

Oui mais voilà c'est sans compter sur notre magnifique public qui, voyant que la bagarre fait rage, décide d'intervenir. Mais trêve de parlotte, je vais laisser le fameux Charles-Hubert expliquer la situation : je suis sûre qu'il saura résumer cette dernière mieux que moi.
▬ Diantre, quelle idée originale. Faire interagir le public en créant une émeute grandeur nature. Qu'il en soit ainsi Jean-Edouard, battons-nous.
What ? Hey nan c'est pas ce qui était prévu ! Les spectateurs se lèvent puis se tapent dessus, ce qui n'était pas au programme à la base. Mercutio joué par mon Nidoran – qui était en coulisse – revient d'entre les morts et, désireux de participer à la fête, part mordre la jambe d'un spectateur.
▬ Hey toi arrête ça tout de suite !
Je sors ma pokéball et fais revenir le délinquant dans sa prison sphérique. Nous sommes un peu dépassés par les événements et dans le brouhaha générale je décide de faire comme si tout était prévu. Bha oui : si vous ne pouvez pas contrôler la situation, faites comme si et sur un malentendu il se peut que tout aille pour le mieux ! Je me faufile à travers la foule et m'empare d'un micro.
▬ A NOTER QUE NOUS NE SOMMES PAS RESPONSABLES D'EVENTUELS BLESSURES OU PERTES D'OBJETS. AINSI FAITES ATTENTION A VOS LUNETTES ET IPOK MESDAMES ET MESSIEURS.
Sur ce, let the riot begin :
▬ BATTEZ-VOUS !
Dans quel bordel nous sommes nous mises. Et dire que nous devons jouer cette pièce cinq fois. Au moins c'est sûr, à la prochaine représentation, nous ne ferons pas de « bagarre sur scène » car cette dernière risquerait de motiver à nouveau les spectateurs à « interagir avec nous ».

Spoiler :
Désolé aux acteurs mais le RP se termine le 26. Il faut donc conclure. A noter que si vous voulez poster maintenant (ou peut-être un peu plus tard) j'ai été très vague volontairement afin de vous laisser une grosse marche de manœuvre. Voilà voilà.
Gwenn Emmings
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Taille de l'équipe : 5
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
pokemon
5
Kanto
17 ans
26
3074
653
Gwenn Emmings
est un Scientifique Mécano
La fin des chants signifia également la fin du second acte. J'en profitai pour sortir prendre l'air après avoir réveillé Chell qui avait réussi à s'endormir. Je souris. Pourtant, les chansons chantées n'étaient pas si calme, comme des berceuses. Oui, ok, il y avait une part due aux fausses notes du public, m'enfin bon. Je fis un petit tour, rapide, à l'extérieur. Avant de revenir dans la salle pour tenter de récapituler l'histoire et d'essayer de la comprendre.

Un mort-vivant. Boum. Ah, non. Pattes en l'air, ce qui mon iPok indiquait comme étant un Nirdorino faisait le mort. Des rires s'élevèrent. J'avoue que moi aussi, je ne pus m'empêcher de pouffer gentiment. Puis, après quelques scènes, une seconde mort survint. Je plissai les yeux. Mon cerveau tentait de déchiffrer les dialogues afin de comprendre la logique des déroulements des faits. Finalement, un flash de génie me parcouru. J'avais compris le début de l'histoire ! ... Ça craignait. Je me notai, dans un coin de la tête, qu'il faudrait que je lise un résumé, un de ces jours, histoire de paraître moins conne.
Et puis, soudainement, un Battle Royal fut lancé. Alors que sur scène, ce n'était qu'une imitation de bataille, dans le public, des duels Pokémons se mirent en place.

« Mademoiselle, je vous défie. »

Je me retourne, avant de me trouver face à face à un jeune homme en costard cravate. Dans sa main droite, nichait une sphère bicolore qu'il s'apprêtait à lancer. Euh... Qu'étais-je censée faire ? Mon regard se tourna vers le buffet.

« Euh, j-je... J'ai autre chose à faire. À plus ! »

Et je m'enfonçai dans la foule afin de la traverser et me diriger vers la bouffe, afin de protéger les nourriture d'une éventuelle agression dû au bordel ambiant, ou plutôt me construire ma propre réserve de pâtisseries, au cas-où tout se retrouverait ruiné. Enfin, ça devait faire partie du programme, non ? Et donc être un minimum sécurisé ?

« A NOTER QUE NOUS NE SOMMES PAS RESPONSABLES D'EVENTUELS BLESSURES OU PERTES D'OBJETS. AINSI FAITES ATTENTION A VOS LUNETTES ET IPOK MESDAMES ET MESSIEURS. »

Ou pas. Quelque chose vola. Fiuuuuu... Plaaaf ! Avant de retomber dans la mousse au chocolat. Je grimaçai. Et de un. Une cible. Jetant des regard autour de moi, je finis par me munir de trois ou quatre choux à la crème, histoire de pouvoir en profiter avant qu'ils ne disparaissent tous dans des vol planés plus ou moins douteux. Alors que j'avalai mon second, après m'être emparé de cinq autres encore, quelqu'un me bouscula, courant à travers la pièce. Je trébuchai en avant, et quatre de mes précieux desserts volèrent, pour s'écraser sur la tête de quelques spectateurs. Oups. Fourrant ce qui me restait encore dans la bouche, je me frottai les mains, l'air de rien, avant d'essuyer une tache de chantilly qui s'était déposée aux coins de mes lèvres. Puis, subtilisant une bouteille de soda incognito, je m'emparai aussi d'une paille avant de me poser dans un coin, discrètement, pour me déshydrater tout en observant les gens se battre.
Au moins, ça avait le mérite d'être joyeux.
Un jeune homme se cala contre le mur, à côté de moi. Je lui jetai un regard furtif, avant de rediriger mon regard vers la scène. Finalement, c'était plutôt sympa.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
C'était enfin arrivé ! Ma grande scène, le combat contre Mercutio. Mon costume et mon maquillage était parfait. J'étais prête ! Mais je gardais une certaine angoisse pour cette scène. Mon partenaire pour ce passage était... particulier. Mercutio était un Nidoran. Déjà le fait de le dire était ridicule, essayait de le voir, pire d'être avec lui au même moment sur scène. Je ne sais pas ce qu'y est passer par la tête de Miss Pots quand elle a distribué ce rôle à ce Pokemon. Le Spectrum de Kaeko se débrouillait assez bien, mais ce Nidoran était un terrible acteur. Déjà en répétition, il refusait de mourir une fois sur deux, et parfois m'attaquer véritablement confondant ce qui est fictif et réel. Sauf que là ce n'était plus des répétitions. Il faudra assurer sur scène.

Sur place, sous le spot de lumière, dirigé de manière approximative par Pots, j'essayais d'être au mieux de mon personnage : froide, hautaine, agressive... Le début commencer normalement. Je provoquais ouvertement Roméo, m'attirant au passage l'animosité du public (hé oui, c'est dur de jouer les méchants :p).


"Roméo ! L'amour que je te porte ne me fournit pas de terme meilleur que celui ci : Tu es un infâme !"


Puis la tension monte. Roméo refusant de m'affontrer doit être protéger par Mercutio qui se bat à sa place. Mais traître de Tybalt que je suis, je n'en fit qu'une bouchée et d'un ou deux coups d'épée à corne, je le piqua au ventre (signe disant qu'il devait mourir). S'en suivit un long silence... Il ne bougeait plus, ne tombait pas, rester comme bloqué dans sa position et par la même logique me bloquait également le bras tendu vers sa poitrine. Bon sang, on l'avais répété des dizaines de fois, la seule chose importante qu'il devait retenir était de savoir quand tomber, et il ne faisait pas lors de la première ! Qui m'a donné un partenaire pareil !
Finalement après un petit regard vers le public ou se trouvait sa dresseuse, il se rappela son rôle, et mourut de la manière aussi mauvaise qu'on puisse joué. Toute la salle s'esclaffer de la triste fin de Mercutio. Mais bon, comme on dit "The Show must go on !". J'accompagna les rires du public par l'un de ses rires sournois de méchants de film.


"Mwahahahaha !"

Puis reprenant mon calme et aspect plus inquiétant, je me dirigea vers Kaeko pour le second duel. Il fallait ramener le public à l'histoire et essayer de clore rapidement l'incident du Nidoran. L'épée main, je défia une nouvel fois Roméo au combat.

"Misérable enfant, tu étais son camarade ici-bas : c'est toi qui partira d'ici avec lui !"

La réalisatrice avait eu la bonne idée de faire de ce duel un ultime affrontement contre toute l'équipe Pâquerette contre celle Dégueu. Tous les figurants se retrouvèrent sur scène et commencèrent à se battre à nos côté. Kaeko et moi, au premier plan échangions quelques coups d'escrimes. Sauf qu'au moment où Roméo vainc Tybalt d'un coup au cœur, où je m'effondrait sur le sol manière plus sobre que Nidoran, le public se mit à se déchaîner à priori sans raison. Etaient il emporté par la ferveur de notre combat ? En tout cas de nombreux duels anarchiques se transformant en émeute général embrasèrent la salle. Il y avait plus d'animation du côté du public que sur scène. Tout les actrices présentes était comme moi bouche bée devant ce spectacle, ne sachant s'il fallait continuer ou prévenir les autorités. Et pour en rajouter, les Pokémons restés en coulisses attirés par le bruit se lancèrent à leur tour dans la bagarre... N'y a t il pas un seul événement dans cette école qui ne se finissent pas de cette manière ?

Faith rejoignit rapidement la scène pour délivrer un message. J'espérait qu'elle calme le public, mais au lieu de ça :


« A NOTER QUE NOUS NE SOMMES PAS RESPONSABLES D'EVENTUELS BLESSURES OU PERTES D'OBJETS. AINSI FAITES ATTENTION A VOS LUNETTES ET IPOK MESDAMES ET MESSIEURS. »

Et pour terminer cette comédie burlesque, le buffet préparé par Miss Pots servit de réservoir à projectiles. Le public se lançait des choux à la crèmes et autres gâteaux, sans plus se soucier de ce qui se passer sur la scène.
Moi, toujours allongée à faire la morte, je lança un regard interrogateur à Kaeko qui voulait dire : "On fait quoi maintenant ?". Je n'eu pas trop le temps de me poser encore cette question, car un choux mal orienté percuta un projecteur. Par une étrange réaction en chaine, toutes les lumières s'éteignirent. Les combats s'arrêtèrent un instant suite à la surprise, mais ils reprirent de plus bel ensuite prit par la panique. Melty Pots dut descendre aller sur scène pour calmer le jeu. Elle prit le micro (qui heureusement fonctionnait encore) et déclara d'une voix douce mais manquant d'autorité :


"Suite à un incident technique, il nous est impossible de poursuivre la représentation. La fin est donc annulée. Je demanderai à tous de quitter la salle le temps de quelques réparations,... et d'entretiens. Vous pouvez revenir pour la seconde séance prévu dans une heure !"

Le public heureusement compris, et tout le monde s'en alla du gymnase. La pièce ne put se jouer jusqu'au bout, mais l'attitude et les discussion des personnes sortant donnaient l'impression qu'ils s'étaient bien amusés. Pfff...
Il ne restaient plus que nous, les Mentalis toujours en costumes à regarder les résulta de l'émeute. Des morceaux de gâteaux partout, il ne restait quasiment rien du buffet, et un projecteur était hors service. Nous n'avons même pas pu atteindre la scène final du baiser. C'est ainsi que ce termina prématurément la première du "Roméo et Juliette" des Mentalis.


"Allez ! Hop hop hop, les filles, il faut que tout soit nickel dans une heure !"

Nous encouragea joyeusement Miss Pots en nous tendant des balais. Et dire qu'il faudra faire ça cinq fois...

HRP :
Je me permet de clôturer le sujet. Si quelqu'un d'autre souhaite encore participer qu'il me prévienne, je changerai mon post.
Faith Quinn
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t102-faith-quinn-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t130-faith-quinn-mentali
Taille de l'équipe : 7
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
pokemon
7
Sinnoh.
15 ans.
40
2092
1032
Faith Quinn
est un Coordinateur Éleveur
C'est la guerre ! Des élèves se tapent dessus, les pokémons des uns et des autres se mettent des torgnoles juste pour rire et … WHAT. C'est quoi ça ? Ils se mettent même à utiliser le buffet de Melty ! Ah ça non ! Honte sur ces délinquants ! C'est de la bouffe bon sang, c'est interdit ! Pensez aux plus démunis qui n'ont pas de quoi manger, non d'un chien ! Le chaos règne et je reçois très vite des pâtisseries. Celles-ci salissent mon beau co … Hey attendez. Ah bah non en fait je m'en fiche ! De toute façon ce déguisement de Tadmorv est laid ! Ils peuvent bien me lancer autant de gâteaux qu'ils le souhaitent, j'en ai rien à faire. C'est du moins ce que je pensais jusqu'à ce qu'un élève me lance une tartelette au citron en pleine poire. Bha … Il fallait bien que ça arrive je suppose. J'essaie de me mettre à l'abri et m'essuie du mieux que je peux. Par chance je n'ai pas été aussi touché que la Mentali se trouvant à ma gauche actuellement. La pauvre a vraiment douillé. Et ce n'est pas fini semble-t-il car plusieurs adolescentes veulent nous lancer du soda.
▬ Repli défensif, repli défensif !
Sauve qui peut ! Je me mets à détaller tel un lapin et tente d'esquiver les assauts répétés des différents élèves jusqu'à ce que Melty intervienne. Merci à toi ô grande professeur référente pour nous avoir sauvé du chaos le plus total. Comme on pouvait s'y attendre, la fin de la représentation a été annulé. En même temps vu le bordel crée, il aurait été difficile de restaurer le calme. Peu de gens se seraient tranquillement rassis comme si de rien était pour suivre le reste de la pièce et quand bien même ça aurait été le cas, nous n'aurions pas été capables de produire un dénouement correct puisque le matériel a été saccagé.

En attendant la seconde représentation qui aura lieu dans une heure, il nous faut nettoyer la salle. Cette dernière ressemble en effet plus à une porcherie qu'à autre chose. Les sièges sont cracras, le sol est coloré à souhait et les décors sont quant-à eux dans un piteux état. Heureusement rien n'est irremplaçable et ce « petit » incident ne met pas en péril nos représentations à venir. Comme dit précédemment, nous annulerons juste la bagarre sur scène. Cette dernière a vraiment causé trop de problèmes et a laissé entendre à nos spectateurs que nous les autorisions à faire le souk. Comme toutes les autres filles de mon dortoir, je prends un balai et nettoie la salle. Nous nous organisons de sorte à ce que tout le monde s'occupe d'une zone bien précise. Pour ma part j'ai de la chance et hérite du plus petit territoire à nettoyer si bien que cela me prend … Pas mal de temps. C'est dans ces moments-là que je me dis que les gens ne rigolent pas dès qu'on parle de combat, qu'importe la nature de ces derniers.
▬ En ce qui concerne les buffets, c'est bon ? On a assez pour les autres visiteurs, n'est-ce pas ?
La camarade Mentali à qui j'ai posé la question me répond par la positive. La grande Melty avait plus ou moins tout prévu – sauf la baston générale évidemment – et a réalisé plusieurs plats au cas où. Du coup il y a assez selon ses estimations.

***

Une heure passe et la seconde représentation commence. Dieu merci cette dernière se déroule à peu près normalement. Ni baston, ni casse, ni tartelettes qui volent. Nous avons gentiment chanter et danser et la pièce s'est terminée comme convenu. Il en a été de même pour la troisième, quatrième, cinquième et dernière représentation : celle du soir. À celle-ci tout a été plus ou moins maîtrisé, sauf l'éclairage – oui, il ne faut pas trop en demander à Miss Potts quand même. Au final cette première représentation un peu ratée a vite été balayé par les suivantes qui ont été couronnée de succès, en particulier celle du soir. Au final ça a été journée riche en émotions et je ne regrette pas le moins du monde d'avoir pu participer – d'une façon minimum certes – à l’événement. J'espère que nous pourrons à nouveau organiser ce genre de spectacle et au fond qu'importe que nous gagnons ou non cette espèce de « compétition inter dortoir ».

Spoiler :
J'ai fait ma conclusion mais tu n'as pas besoin de changer la tienne, c'est pourquoi je ne t'ai pas MP. ~


[stand Mentali] Ô Roméo... 1416249491-sign



Le personnage le plus lent.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum