(mission) Garde Rapprochée. (Terminé)
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Mer 24 Sep - 20:15
« Non, pas vous, 0121. »

Stupéfaite, Aileen tourna la tête vers sa référente de dortoir, et même Sphax, d’ordinaire si placide, laissa pendre sa gueule sous le choc. Cinq heures du matin, et Jackie venait de lui dire – devant tout le dortoir Pyroli – qu’elle ne participait pas à l’entraînement matinal. De loin, elle vit Faith ouvrir de grands yeux, sans doute jalouse de la chance qu’elle avait. Aileen n’appelait pas ça de la chance. Elles les aimait, elle, les entraînements du matin !

« D’accord, mais, euh, pourquoi ? »
« Vous avez rendez-vous avec le vice-directeur dans une heure trente. »

Le. Le vice-directeur. Glp. Aileen resta imperturbable, se contentant de hocher la tête, regardant partir ses camarades avant de retourner dans sa chambre et fermer la porte … Pour laisser transparaître tout le stress intérieur qui la rongeait. Le vice-directeur ! Elle n’avait pourtant rien fait de mal, enfin, normalement … Son petit trafic de photos avec Gee, le Kadabra de Chiho, ne devait pas poser beaucoup de problèmes à l’administration, elle n’avait pas humilié l’académie, ni volé de l’argent dans la caisse, ni … Aileen se changea rapidement, regrettant presque de s’être levée à quatre heures trente pour ne pas partir, finalement. Mais bon, tant pis. Refermant sa cape – il fait froid le matin – elle quitta le dortoir après avoir réveillé Ellie, qui dormait sur le lit, et Aurum, qui dormait en haut de son placard, pour les entraîner avec elle. En entrant dans le bâtiment administratif, la jeune préfète sentit qu’elle avait la bougeotte, et que ce n’était pas normal. Heureusement, elle avait Sphax, qui restait très droit et très calme. Après avoir respiré doucement, Aileen tapa à la porte du bureau du vice-directeur, et l’ouvrit quand elle entendit un « Entrez. » assez glacial. Six heures trente. Elle était à l’heure.

« Vous vouliez me voir ? »
« Hmm ? Ah, oui. Sôma. Donne-lui son ordre de mission, toi. »

Placidement, le Togepi du directeur lui tendit un papier, et Aileen le récupéra sans réfléchir pour y jeter un œil, curieuse. Ordre de mission : Garde Rapprochée. Pendant toute la journée, vous devrez escorter la chargée de l'exportation durant son inspection des marchandises fraîchement débarquées au port afin de la protéger de la Team Rouage qui pourrait éventuellement décider de s'en prendre à elle. La brune leva les yeux sans comprendre, ce qui ne sembla pas émouvoir le vice-directeur à nouveau plongé dans ses comptes. Il dut cependant être averti par le Togepi, vu qu’il leva les yeux vers elle pour la fixer.

« Oui ? »

Aileen leva l’ordre de mission en haussant un sourcil.

« Je peux avoir quelques explications, s’il vous plaît ? »
« Vous avez bien dit que vous vouliez participer aux missions spéciales ? »
« Euh, oui. »
« Eh bien voilà. »
« Et, j’y vais avec qui ? »
« Avec la première personne que je trouverai. »

Et il baissa à nouveau la tête vers ses papiers, se désintéressant d’elle. Après une légère hésitation, Aileen quitta les lieux, motivée par le Togepi qui lui faisait signe de sortir du bout de la main. Ok, ok, je sors. Quittant les lieux, étonnée d’être encore en un seul morceau, Aileen déplia à nouveau le papier pour le relire. Visiblement, elle devait assurer la protection d’une personnalité de l’île, qui flippait après l’attaque sur le maire et sur l’adjoint du maire. On avait volé un Pokémon au premier, absolument rien au second, mais la rumeur courait que la Team Rouage était derrière tout ça. La Team Rouage … Le nom était sacrément cool. Les actions derrière, moins. N'empêche, le vice-directeur aurait pu les accompagner, après tout pour ce genre de mission, un adulte devait être présent, confier une telle tâche à des enfants, quelle idée débile ! Mais bon, en voyant le personnage, elle se doutait qu'il trouverait une excuse minable et même pas crédible, du genre « Avant, j'étais aventurier, et puis j'ai pris une flèche dans le genou, donc je ne peux pas vous accompagner. » ou bien qu'il ne prendrait même pas la peine de trouver une excuse. Elle devait se rendre devant les portes de l’école, où une voiture les mènerait vers la maison de leur principal à protéger. Principal. Ouhla, Curtis commençait à déteindre sur elle. Il avait gardé son numéro après le festival de Safrania, et ils parlaient de temps en temps, le chef de la sécurité expliquant son métier de garde du corps à la jeune future espionne.

« Tu crois qu’on aura qui en partenaire ? »
« Soool. »
« Non, pas une Pyroli, sinon Jackie n’aurait pas dispensé que moi. Dommage, j’aurais bien aimé Hope, elle est cool cette fille. Ce sera peut-être Orren ? Enfin, tant que ce n’est pas l’autre rouquin débile, hein … »

Tout en papotant avec son Absol, Aileen traversa l’école pour s’approcher de la voiture garée devant les portes de l’académie. Oh, jolie bagnole. Connaissant la pingrerie de leur vice-directeur – et vu sa pingrerie à elle aussi, elle ne fera aucun commentaire – elle s’était attendue à une bagnole de merde. Mais non, c’était une voiture d’un noir mat avec vitres teintées, le genre de bagnole de gros riches un peu tape à l’œil, quand même. Enfin. Il ne restait qu'à attendre son associé du jour. Avec un peu de chance, ce serait Audrey, il ne lui semblait pas l'avoir vue dans le groupe des Pyroli. En tant que mécanicienne, elle avait des grenades chantilly, des pistolets de peinture, tout ça. Elle se forge son travail avec des métaux indolents. Et ça, c'était pratique, pour ce qu'elle aurait à affronter. Entendant du bruit, Sphax se retourna, et sa gueule s’ouvrit, semblant presque sourire, pour lâcher un joyeux jappement de bienvenue. Surprise, Aileen fit volte-face, et aperçut la personne qui allait l’accompagner pendant cette mission de protection. Un sourire involontaire s’étira tout doucement sur ses lèvres.

« Ce vice-directeur, quel coquinou. Il aurait pu choisir n’importe qui, il m’a mise en duo avec la plus jolie fille de cette académie. ♥ »

Elle battit des cils, faussement enjôleuse, avant d’éclater de rire. Finalement, ça se passerait plutôt bien, avec un peu de chance, surtout si elle partait avec le rouquin débile qu’était Loan McNellis.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Sam 27 Sep - 6:11
La veille une scène étrange vint se produire sous mes yeux. Alors que je rentrais tranquillement de mon agréable journée de cours, mon préfet, Mr Orry vint m'offrir ...une rose tout en rajoutant que ceci pourrait plaire à une certaine préfète Pyrolienne sur qui j'avais flashé avant de repartir comme il était venu.

Je ne voyais vraiment pas de quoi il parlait...Flasher sur Aileen...il voulait dire quoi par ça. Il était vrai que je trouvais la pyroli extrêmement mignonne et adorable quand elle rougissait, mais elle et moi on était ami...simplement ami...Même si elle m'intriguait fortement

Oui, la jeune pyroli m'intriguait étrangement, depuis son passage dans ma chambre je n'arrivais pas à me la sortir de l'esprit. J'essayais de comprendre comment elle faisait pour être aussi mignonne, elle avait une aura...un truc...le fameux truc qui te prenait par les entrailles et qui te chamboulait...Il me fallait ce truc. Je m'étais donc décidé de l'observer de loin afin d'en apprendre plus sur l'état mignon de cette jeune Aileen et le retranscrire dans mes créations et mes performances. Tous les matins, je me réveillais en même temps que mes voisines les pyrolis et j'observais leur préfète courir...juste leur préfète.

Je ne faisais même pas attention à mon adorable cousine qui tombait à chaque pas. La jeune Aileen captait toute mon attention à chaque fois. Ce mystérieux truc était vraiment efficace, il me le fallait absolument.

Cette rose serait certainement un excellent moyen de le savoir. Si je l'amadouais avec pour avoir ce dont je veux...non ça ne se faisait...si je lui donnais la rose en après qu'elle m'ait dit son secret...et si je la lui offrais tout simplement...sans arrière-pensée. Ne serait-ce pas une belle façon de se lier d'amitié...

« Vendue »

Je n'avais plus qu'à l'attendre à la fin de son entraînement. Il allait d'ailleurs bientôt commencer. Je regardais toutes les Pyrolis sortir de leur dortoir et commencer à courir, cherchant du regard l'être que je convoitais* Ah bon tu la convoites. C'est nouveau*...que j'observais tant depuis de jour. Mais je ne la vis point.

Quelque chose d'inhabituelle, normalement elle était la première à sortir. Etait-elle malade ? Avait-elle un problème ? Je commençais à m'inquiéter de son sort. Puis, je la vis sortir de son dortoir et partir dans la direction opposée de son groupe.

Quelque chose clochais. Je me préparais vite afin de la suivre. Ce que je réussis à faire sans trop de complication elle était tellement dans ses pensées qu'elle ne semblait pas m'avoir remarqué. Elle se dirigeait vers le bureau du vice-directeur, elle y entrait. J'étais dans l'impossibilité de savoir ce qu'il se passait à l'intérieure, la porte étant fermée m'empêchait d'entendre aucun bruit. Le fourbe avait un bureau insonorisé. Je décidais de me cacher derrière un vase disposé en dans le couloir en tant que décoration, attendant que ma cible sorte du bureau.

Quelque instant plus tard elle s'en allait encourager par le Togepi de monsieur Rivardi. Ce même Togepi me repéra quelque instant plus part quand la jeune Pyroli disparue du couloir. Il en alerta son dresseur qui me prit sur le fait. « Ce n'est pas bien d'écouter au porte. Tu tombes à pic. Toi qui semble dévouer à espionner ta camarade tu partiras avec elle je rejoins dans ce lieu la. Et que je te reprenne plus à fouiner dans ces couloirs » me lâchait-il tout en me donnant mon ordre de mission avant de retourner dans son bureau et claquer la porte.

Bien...me voilà charger d'une mission ...de protection. Soit cela ne serait pas si difficile. Je rentrais vite fait au dortoir pour me changer. Je me mis une tenue sobre composé d'un pantalon noir et d'un t-shirt décolleté, avec un soutient gorge et mes prothèse fétiche. La tenue était ni trop masculine ni trop féminine avec une perruque sombre et me dirigeais vers le lui de rendez-vous, rose en main.

J'arrivais sur le lieu indiquer après ma compagne *compagne ??*...de mission, avec ma girafe, juste après celle-ci. Nous fûmes accueilli par de jappement de joie venant de son absol, elle se retourna et nous souriait tout en ajoutant que notre vice-directeur était bien coquin qu'il l'avait mis avec la plus belle fille de l'académie. J'en étais heureux et souriais grandement face à ce commentaire.

« En effet il a bien été cachottier, mais me voilà chanceux de me retrouver avec toi. Ravie de revoir Aileen » lui disais-je déformant un peu ...Beaucoup la vérité...La seule partie qui était véridique était que j'étais vraiment heureux de la revoir.

« D'ailleurs j'ai quelque chose pour toi » disais-je m'avançant vers elle cachant son présent dans mon dos. J''étais proche d'elle, un peu trop proche d'ailleurs. Un gentleman devait garder une certaine distance. Je posai la rose délicatement dans ses cheveux, profitant de ma proximité pour y balader mes doigts durant cet instant éphémère. « J'aurais aimé dire une rose pour la plus belle rose de ma vie, mais ça fait un peu trop cliché non » disais-je en lui faisait un simple baise main « Je ne dirais rien...A part que tu la portes merveilleusement bien » disais- je en faisant un sourire charmeur malgré moi, avant de m'éloigner d'elle à contrecœur. Je ne comprenais pas pourquoi d'ailleurs.

« Sinon comment tu me trouves ? J'ai fait simple aujourd'hui...Peut-être mis un peu trop de poitrine ? Pour courir ça sera plutôt difficile» demandais-je à mon amie brune afin de changer rapidement de sujet « je ne voudrais pas être un poids mort durant notre première mission en duo » rajoutais-je souriant à ma consœur. Oui j'espérais que cette mission ne soit pas la seule mission duo que je ferais avec, j'espérais qu'il y en ait plusieurs autre par la suite. C'était pour cela que je ferais de mon mieux pour lui être utile.

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Dim 28 Sep - 18:34
Tout de noir vêtu, avec ses longs cheveux noirs, Loan la regardait de ses yeux rieurs et joyeux. Aileen était contente de partir en mission avec lui plutôt qu’avec un autre, moins marrant et moins expansif. Son regard améthyste balaya rapidement le jeune homme déguisé, s’arrêtant un court instant sur sa fausse poitrine, et elle se dit avec une pointe de jalousie que quand même, il en avait plus qu’elle ce mufle. Elle se rappela juste après qu’il avait une girafe télépathe, et avec un juron silencieux, elle fit le vide dans sa tête pour se concentrer sur son Absol, qui saluait Loan en lui tournant joyeusement autour. Le rouge cramoisi de sa corne. Voilà. Bonne chance pour passer ça, Grimm. Avant qu’elle n’ait pu placer une petite pique amusée sur le fait qu’elle avait l’impression qu’il la traquait, le Voltali s’avança pour se pencher vers elle, un peu trop près pour la pseudo-bienséance de la Noblesse, et il se redressa après avoir passé une main dans ses cheveux, qui lui avait tiré un léger rougissement. Une rose pour la plus belle rose de ma vie. Pour cacher sa gêne, Aileen éclata de rire, ne doutant pas une seule seconde du fait que Grimm avait du profiter de sa perte de contrôle pour lire tranquillement dans sa tête. Va falloir lui apprendre la politesse à cette girafe.

« Woaw. Une rose et un baisemain ? Alors c’est comme ça que les jeunes riches séduisent les demoiselles, monsieur McNellis ? »

Heureusement, le jeune héritier changea de sujet, lui demandant s’il était bien déguisé, et si elle trouvait ça joli. Honnêtement, oui, Aileen trouvait ça joli. Pantalon bien coupé, haut qui mettait sa – fausse – poitrine en valeur, longs cheveux noirs, il pouvait sans problème passer pour une fille discrète et timide en jouant un peu sur les expressions du visage. Un léger doute la prit quand elle se rendit compte qu’elle ne savait pas ce qu’il faisait comme études à l’académie Pokémon. Pokéathlète, elle le croisait assez souvent en cours, mais Pokéathlète quoi ? Faisant taire ses suspicions, elle lui fit un sourire franc avant de lui répondre tout aussi franchement.

« Pas mal. Je suis horriblement vexée que tu aies plus de boobs que moi, mais l’ensemble est très bien. Par contre … »

D’un geste vif, elle enleva la perruque, dévoilant ses cheveux roux étincelants, et elle les ébouriffa dans la foulée avant de s’éloigner avec la perruque.

« … T’es toujours plus sexy en roux ! »

Elle s’engouffra dans la voiture en riant, lui lançant sa perruque en pleine tête quand il la suivit pour la récupérer. Une fois bien installés, le chauffeur prit la route pour les mener jusqu’au port où les attendait la chargée de l’importation de l’île Lansat. Alors que la voiture roulait, Aileen poussa le vice plus loin en lui enlevant une nouvelle fois sa perruque pour passer une main dans ses cheveux, l’ébouriffant complètement. Puis elle se cala contre lui, touchant du bout des doigts la rose qu’elle avait dans les cheveux. C’est très gênant. Mais tant pis. La voiture traversa rapidement la ville pour arriver aux quais en quelques minutes. Certainement parce qu’il est à peine huit heures du matin et qu’il n’y a pas beaucoup de monde dehors. Sortant la première de la voiture, Aileen rappela Sphax, qu’elle avait fait rentrer dans sa Poké Ball pour le trajet, et le Pokémon s’étira les pattes, regardant l’océan face à lui. Bon alors, où elle est cette bonne femme à protéger. Ah, ça devait être elle, la petite blonde en tailleur strict qui s’approchait d’eux.

« Non mais c’est une blague ? L’académie m’envoie sérieusement deux gamines pour assurer ma sécurité ?! »

D’un très léger froncement de sourcils, Aileen décida qu’elle n’aimait pas cette femme. Trop stricte, trop exigeante, trop sévère, et elle détestait la paranoïa qu’elle lisait dans ses yeux. Elle ne leur faisait pas confiance. Ni à eux deux, ni à l’école, ni à personne en fait. Elle aurait pu avoir la crème des protecteurs en garde du corps qu’elle ne se serait pas détendue pour autant. N’arrivant pas à se retenir, la Pyroli serra doucement le poing, et un léger rictus s’étira sur ses lèvres.

« En conjugaison, même s’il n’y en a qu’un seul, le masculin l’emporte, alors c’est deux gamins, pas deux gamines. Moi c’est Aileen, et lui c’est Loan. On est envoyés par la Pokémon Community pour veiller à votre sécurité pendant la journée. »

Sphax lui donna un coup de tête discret dans la jambe, pour lui signaler qu’il fallait impérativement qu’elle tienne sa langue pour ne pas manquer de respect à l’adulte, parce que si elle se plaignait à l’académie, ça serait un peu la merde. Bien que résolue à lui obéir et à prendre sur elle malgré l’antipathie qu’elle éprouvait envers cette femme stressée et stressante, Aileen eut le plaisir de la voir glisser un regard sur Loan, en se demandant si par hasard, la brunette n’était pas en train de se foutre ouvertement de sa gueule. Ca, un garçon ? Et puis quoi encore ?

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Dim 5 Oct - 19:12
Ma girafarig grommelait, car la jeune pyroli ne lui laissais pas accédé à ses pensées. Elle me rapportait celle en tapant du sabot et boudant dans son coin. Comme elle était mignonne ma grimmy * NE M'APPEL PAS COMME CA* me criait-elle par la pensée * mais tu es mimi* * la ferme Loanette* répliquait-elle.

Après mon petit cadeau offert de façon romantique théâtrale...ou noble prince amoureux comme vous le désirer. La jeune Aileen éclatait de rire, j'en restais koi. Je n'arrivais pas à le croire même son rire était mignon...alors c'était comme ça qu'il fallait agir. Mettre la main devant la bouche rougir légèrement, détourner le regard. Je note. Elle répliquait à ma fausse approche me demandant si les nobles séduisaient toutes les filles ainsi. Ah elle voulait jouer de bon matin...Eh bien jouons.

Je lui fis un grand sourire charmeur, m'approchant dangereusement d'elle la regardant dans les yeux « Ceci n'étais qu'une simple mise en bouche Milady. Si vous voulez et que vous en avez le courage je peux vous montrer bien plus » disais-je en rigolant légèrement.

Par la suite elle me disait qu'elle me trouvait très jolie, son compliment me fis rougir très légèrement, tout en lâchant un léger merci à mon interlocutrice. Elle m'avoua par contre qu'elle était jalouse, car je possédais plus de poitrine quelle.

« Ahahahah si tu veux je te passe mes prothèses, mais je t'avoue que ta morphologie féminine te va très bien. » disais-je avec sincérité. Puis la miss ne trouva rien d'autre à faire que me chiper ma perruque me disant qu'elle me trouvait bien plus sexy en roux. A ces mots je me mis à ...piquer un fard ...comme disait les jeunes garçons de mon âge, restant immobile alors que la petite Miaouss fuyait vers la voiture ma perruque en main. *Tu devrais courir a sa poursuite pour récupérer ta perruque* *pas faux* Je fis rentrer ma girafe dans sa pokéball et partais à la poursuite de la pyroli

« Hey !! Rends la moi petite Miaouss chipeuse de perruque » disais-je courant juste derrière elle et je m'engouffrais à mon tour dans la voiture, la coinçant contre l'autre portière de la voiture. Je récupérais ma perruque et punissais la petite voleuse à ma façon. Je la bloquais de tout mon poids contre la portière frôlant son cou avec mon nez avant de déposer un bisou sur sa joue « Vilaine va » Ayant trouvé ma petite vengeance satisfaisante, je la libérerais de mon emprise avant de replacer mon bien sur ma tête et m'asseoir de mon côté de la voiture.

J'étais dans mes pensées, me préparant à mon rôle de protection à l'avance. Envoyer des enfants pour ça n'est-ce pas un peu dangereux. Même si on était entraîné pour ça la majorité d'entre nous n'avaient pas d'expérience...Le danger devait être inexistant...ça devait encore être une de ces personnalité importante avec une crise de paranoïa.

Alors que j'étais dans mes pensées, ma camarade de mission revint à la charge pour reprendre ma perruque pour ébouriffer mes cheveux roux. « Hey ! » disais-je en récupérant une seconde fois ma perruque pour la replacer sur ma tête en pinçant les joues de la miss en ricanant. Puis elle vint se caler gentiment contre moi durant le reste du trajet. J'avais eu un petit sourire quand elle toucha la rose que je lui avais offert. Elle était trop mignonne. Orren avait de la chance d'avoir une sœur aussi mignonne.

La voiture ralentissait nous indiquant que nous étions arrivées sur notre lieu de travail. Je fis sortir ma Girafarig à ma descente de la voiture. Nous fûmes accueillis de façon très agréable...ironiquement parlant. Ma starter grognait mentalement et il semblerait qu'aileen aussi. Je vis ma camarade serrer le poing, cela montrait qu'elle était bien énervé, je posais ma main sur son épaules espérant qu'elle se calme un peu. Elle étira un grand rictus avant de dire.

« En conjugaison, même s'il n'y en a qu'un seul, le masculin l'emporte, alors c'est deux gamins, pas deux gamines. Moi c'est Aileen, et lui c'est Loan. On est envoyés par la Pokémon Community pour veiller à votre sécurité pendant la journée. »

La réaction de ma camarade de jeux me fit sourire. Je tournais ma tête dans la direction opposer et me mis a ricaner doucement.*Dans tes dents veille peau* me disait ma girafe avec rage. J'en riais encore plus fort, il n'y avait pas une pour rattraper l'autre *Oui mais c'est elle qui paye. Donc même si c'est une belle peste on se tait et on respecte notre contrat* répondais-je sagement * En plus elle est ridicule avec ces contre façons de vêtement de marque...Non mais elle croit que c'est du Ylves St Lainegie je ne crois pas... * Ma girafe en ria intensément. La femme me dévisageait semblant ne pas croire Aileen.

« Ravi de vous rencontrer »

Elle ouvrait gros ses yeux choqué d'entendre une voix masculine s'échapper de ce corps parfaitement féminin.

« Comme vous avez pu le remarquer je suis bien un garçon. Je suis ravi de voir que mon habit est pu vous tromper. En espérant que cette performance vous prouve que nous sommes tout aussi capables d'assurer cette mission. Maintenant pouvons commencer ? » Disais-je avec un grand sourire.

La jeune femme me lança un regard remplie de dédain, elle croisa ses bras rajoutant « La tenue peut nous tromper, mais votre voix non »

Je souriais sombrement et dit d'une voix féminine cette fois-ci « Ne vous inquiétez pour cela je peux revêtir une voix aussi douce et féminine aussi sur-ce, pouvons y allez Madame »

Grimm était morte de rire en voyant la tête de la jeune femme. Je regardais ma camarade pour voir sa réaction sur cette performance.

Hrp:
 

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Mer 8 Oct - 13:56
Le port au matin n’était pas le plus agréable des lieux. Il était à peine huit heures du matin, l’endroit était humide à cause de l’océan juste à côté et la rosée de la nuit qui peinait à disparaître, sans compter le fait qu’il avait du pleuvoir pendant la nuit, et l’odeur des poissons sur les quais, le hurlement des mouettes qui survolaient l’eau bleue, bref, ce n’était pas un lieu des plus glamours, on va dire. Oh et bien sûr, je n’ai pas parlé du fait que, s’étant levée à quatre heures trente du matin pour une séance de sport qui n’avait finalement pas eu lieu, Aileen était présentement assez fatiguée. Et le fait d’avoir patienté une heure trente dans une chambre chauffée puis un trajet d’une heure dans une voiture chauffée, le tout dans les bras d’un garçon, en plus d’être fatiguée, la miss avait relativement froid, et ce n’était ni l’ambiance chaleureuse du lieu et leur patronne toute aussi chaleureuse qui allaient dégeler l’atmosphère et sa température corporelle proche du glaçon. Sérieux, bonjour la mission de merde quoi. Il y a possibilité de retourner dans les bras de Loan – euh, dans la voiture chauffée ? Non parce que bon, ça caille un peu ici quand même … En plus, leur principale du moment avait l’air d’être une sacrée peau de vache mine de rien. C’est quoi cette emmerdeuse qui les prend de haut parce que l’académie a envoyé des mômes ? Heureusement que Loan réussit à détendre l’atmosphère et à lui faire esquisser un sourire traître quand il utilisa Grimm pour prendre une voix féminine qui fit ouvrir de gros yeux choqués à leur employeuse de la journée.

« Hrm euh. Allons-y, vous ne m’avez fait perdre que trop de temps ! »

La chargée de l’importation leur tourna le dos pour se diriger vers sa destination, le clac clac clac de ses talons battant le pavé humide avec un bruit désagréable pour l’ouïe perçante de la jeune Pyroli. A quoi ça sert d’être aussi classe dans un lieu pareil, alors qu’ils étaient cernés par les marins et les gens qui travaillent au port ? En plus elle ne devait même pas être à son aise, avec ce tailleur serré. Aileen aurait pu la plaindre, mais le mauvais caractère et le mépris affiché de leur employeuse le lui interdisait. Elle était tout de même sacrément plus heureuse avec ses rangers et son long jean souple qui frôlait presque le sol, son pull noir moulant à col roulé, et d’une cape bleue et noire qui tranchait un peu dans le décor du lieu. Ses cheveux, d’ordinaire lâchés, étaient attachés en une très longue tresse qui marquait un mouvement de pendule dans son dos. Et, bien sûr, la rose bleue que Loan avait glissée derrière son oreille, détail incongru qui faisait se lever quelques yeux vers elle. Bref, elle avait l’air relativement pro, et dangereuse, et ça lui plaisait vachement. Alors que la chargée de l’importation – qui n’avait pas daigné leur dire son nom, Aileen avait donc décidé de l’appeler madame I, pour Importation – se dirigeait vers son premier groupe, histoire de vérifier la marchandise et faire la roue devant la presse déjà rassemblée, Aileen attrapa discrètement le bras de Loan.

« J’sais pas ce que t’en penses mais elle me tape déjà sur le système, la nana … Bon, je prends un côté, je te laisse l’autre. »

Joueuse, elle se hissa sur la pointe de ses rangers pour lui embrasser la joue, mais se rata et toucha son oreille. Oh, pas grave. Avec un sourire amusé, elle le lâcha et se fondit dans la foule, laissant sa cape sombre claquer sans bruit contre ses chaussures militaires, Sphax lui emboîtant le pas en secouant les pattes d’un air répugné, dégoûté à l’idée de marcher dans ce qui ressemblait fort à des viscères de poisson. Heureusement, la jeune brune, dont les cheveux semblaient pour le moment d’un noir de jais à cause du manque de luminosité, n’était pas pourvue du don de télépathie, et était donc épargnée par les couinements mentaux de son starter, qui trouvait cet endroit sale, et puant, et humide, et glauque et – Mouvement étrange. Sans bouger la tête, Aileen décala légèrement son regard vers la droite, assez vite pour apercevoir un mouvement furtif, qui ressemblait à une cape noire. En se rapprochant l’air de rien, sa méfiance, qui s’était éveillée, s’endormir quelque peu. La cape noire n’était en réalité que le drap noir qui enrobait une caméra, et qui avait été retiré pour être posé sur une caisse à peu près sèche. Pfff. Voilà qu’elle devenait aussi parano que leur employeuse maintenant. Retraversant tranquillement la foule, elle alla s’appuyer contre un poteau, tiquant en voyant une fille aux longs cheveux noirs la rejoindre. Mais qu’est-ce que … Ah ouais, c’est vrai.

« Espèce d’abruti, j’ai failli ne pas te reconnaître, tsssk. Non mais franchement, regarde-la, on dirait un paon qui fait la roue pour impressionner son public, tout ça pour prouver que l’île Lansat contrôle la situation … »

Aileen se tut quand, sur un dernier sourire des plus hypocrites, madame I s’éloigna un peu de la caméra et tourna quelque peu la tête, sans doute pour les chercher du regard. Elle les trouva, et la brune fut surprise de lire un léger soulagement dans ses yeux. Bah, ouais, ils étaient toujours là, ils n’ont pas disparu. D’un mouvement de tête, elle les invita à la suivre, et reprit sa route, suivie par la horde empressée et fiévreuse de journalistes qui la suivaient à la trace, la bombardant de questions en tous genre. La sécurité est-elle vraiment optimale ? Ces bateaux interdits de port, appartiennent-ils réellement à la Team Rouage ? Si oui, ne risquent-ils pas de se venger ? Levant quelque peu les yeux au ciel, Aileen se décolla de son poteau pour emboîter le pas à la foule, se débrouillant pour garder un peu tout le monde sous son regard, faisant confiance à Loan pour les gens qu’elle ne pouvait pas voir.

Aucun des deux apprentis espions, cependant, ne vit l’ombre noire qui semblait les suivre à la trace.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Jeu 9 Oct - 2:56
Une légère brise me fit frissonner et détourner mon regard de la cliente, je me mettais enfin à observer autour de moi. La rosée matinal et l'humidité du port n'allait pas être des allié de tout repos. Le sol était humide, voir mouillé, l'air était chargé d'une odeur iodée légèrement agréable...j'ai dit légèrement pas la peine de me regarder ainsi. N'empêchait que ce sol mouillé risquait d'être un allier ...ou un ennemi de taille. Si nous devions courir nous risquions de glisser et de tomber. Nous serions obligé de ralentir notre course ou de s'adapter...Ce dernier était bien la meilleure chose à faire.

Notre cliente toujours aussi désagréable nous snobait du regard nous disant que nous lui faisons perdre du temps, avant de partir vers une direction. Elle était vraiment culottée. En tout cas j'étais heureux que ma petite prestation avait eu son petit effet *On lui a cloué le bec yeaaah tape m'en un sabot l'apollon* me disait ma girafe, ce que je fis discrètement avant de partir à la suite du petit groupe.

Je me demandais bien ou l'on allait, plus on avançait et plus il y avait de gens...beaucoup de gens avec des caméras. Elle n'avait pas fait ça, Arceus dites-moi qu'elle n'avait pas fait ça...*Loan ce sont les journalistes qui sont venu la voir pour avoir des réponses* ah ben non elle ne l'avait pas fait. *Il faudrait qu'elle s'en débarrasse il y a beaucoup trop de monde ici* *On ne peut pas faire grand-chose* « Je sais, mais ça reste un risque imagine si la menace existe elle profitera de ce mouvement de foule...» chuchotais-je *...pour s’introduire dans le port ?* « Exactement...il faudra être vigilant» Un port import-export était normalement un endroit hautement surveillé, le fait que des journalistes est pu y entrer sans autorisation montrait qu'il y avait certaine faille dans la sécurité.

Ma camarade s'approchait de moi et me tira vers le bas à l'aide de mon bras. Elle voulait me dire quelque chose « Voilà bien des manières pour attirer mon attention » rigolais-je tout en l'écoutant.

« J'sais pas ce que t'en penses, mais elle me tape déjà sur le système, la nana ... Bon, je prends un côté, je te laisse l'autre. »

« Tient tu penses la même chose que Grimm haha. Dis-toi que c'est un entrainement grandeur nature. Quand on est garde du corps on peut tomber sur ce genre d'énergumène il faut juste les ignorer ...surtout quand il parle pour dire des imbécillités ...ok je me charge de cette partie là, fais attention toi miss »

Et la jeune fille m'embrassa sur l'oreille...Je me mettais soudainement à rougir et regardais ma camarade qui partait gaiement vers son lieu de recherche avec son starter. Je mettais ma main sur l'oreille victime de cette douceur...Elle était brulante. Comme avait-elle su ...l'avait-elle fait exprès ? Ou était ce involontaire ?

Je partais de mon côté le rouge aux joues me demandant sans cesse comment Aileen avait-elle fait pour découvrir ma faiblesse....nan c'était un accident...tout du moins je l'espérais. Qui sait ce qu'elle ferait si elle le découvrait.

La zone que je devais contrôler était le secteur ou les conteneurs étaient entreposés. C'était une belle zone pour se planquer. Ils étaient rangé en ligne et certain étaient empilée les uns sur les autres...une sorte de labyrinthe géant. Je faisais sortir mon Furaiglon pour qu'il m'aide à quadriller la zone.

« Grimm Marquis je compte sur vous. Grimm sonde la zone pour voir s'il y a quelqu'un qui s'y cache. Marquis repérage aérien évite de te faire remarquer et reste connecté à Grimm quoi qu'il arrive, comprit »

*Ok* *Roger!! compagnon bipède qui rougis pour rien*

« Grimm » disais-je encore plus rouge « on est en mission là » *ok ok, mais ne pense pas à échapper à ça hahaha* je soupirais sachant très bien que ma girafe me prendrai la tête pour ces conneries. Je partais de mon côté avec ma girafe vérifiant toutes les allées de la zones. A un moment je croyais voir l'ombre d'une personne courir et j'étais parti à sa suite. Malheureusement je ne vis personne *c'était peut-être un miaouss errant* « un miaouss qui marche sur ses deux pattes ?! » *Hey ça peut arriver*

Nous avions fini notre vérification quand marquis nous alerta qu'il avait vu une personne plutôt suspecte vers un coin du port. Il nous avait décrit une fille avec une longue tresse adossé à un poteau. Ni une ni deux, Grimm et moi nous nous dirigions vers cette personne suspecte. Je marchais vers la personne la tête semi baisser essayant de lui montrer que je ne me dirigeais pas vers elle. Quand j'arrivais suffisamment à sa hauteur je relevais la tête et reconnue Aileen.

« Ah mais c'est toi haha. Mon furaiglon t'avait prise pour une personne suspecte hahaha » j'en riais sincèrement il m'avait fait peur celui-là. J'indiquais à mon pokémon discrètement que c'était ma collègue de mission et qu'il pouvait reprendre sa surveillance. La jeune brune avait sursauté et me disait qu'elle avait presque failli ne pas me reconnaitre. Qu'elle était mignonne. Elle semblait exaspéré par le comportement de la responsable de l'import/ export.

« Elle fait son boulot...enfin je crois. Rien à signaler de mon côté ...à part des miaouss errant...bipède trop bizarre » disais-je sincèrement « D'ailleurs j'ai une petite vengeance à assouvir » chuchotais-je à la jeune fille « Nous ferons cela plus tard » rajoutais-je avec un grand sourire aux lèvres.

La responsable des transports semblait avoir fini ce qu'elle avait à faire dans cette zone et nous faisait signe de la suivre...Elle avait encore du boulot et n'avait toujours pas réussi à se débarrasser des journalistes. Ils risquaient de devenir très dangereux si cela continuait il fallait qu'elle s'en débarrasse vite. J'avais un mauvais pressentiment ...je commençais à avoir la désagréable sensation d'être observé. Par réflexe je regardais ma camarade puis, je posais les yeux sur notre cliente priant Arceus pour que rien de grave ne se passe.

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Jeu 9 Oct - 22:53
Frileusement, Aileen referma son manteau sombre sur elle pour essayer de se réchauffer un peu. Peine perdue. Un petit vent marin s’était levé, faisant voler manteaux et capes des journalistes qui harcelaient la chargée de l’importation de questions en tous genres. Cette dernière y répondait avec le sourire, sans se départir de sa superbe assurance, qui n’était qu’une façade derrière laquelle elle s’abritait. Aileen avait l’impression de pouvoir sentir sa trouille crasse de là où elle se tenait, et elle était pourtant à bonne distance, pour ne pas être vue des journalistes. Elle n’avait pas envie d’être à son tour agressée de questions sur le pourquoi du comment de sa présence ici, et pourquoi l’académie envoyait des gamins protéger madame I alors qu’elle comptait deux Pokéathlètes – voire trois, si on comptait Hortense avec Jackie et Cadigan – dans ses rangs, en plus de Ace Creed (et sachant que ce serait forcément une journaliste qui poserait la question, Ace Creed se transformerait en Ace Creeeeeeeeeeed ♡). Pitoyable. Sphax, cependant, la tira de ses réflexions misanthropes en lui touchant discrètement la jambe du bout du museau. Quelqu’un approchait. Quelqu’un vêtu de noir, qui venait vers elle la tête penchée, faisant style qu’elle allait ailleurs. Même si elle ne bougea pas, faisant mine de n’avoir rien vu, Aileen détendit les doigts, prête à les plier en un éclair pour coller une grande droite à son futur agresseur. Elle finit par tourner la tête vers lui pour lui décocher un regard peu amène, lui signifiant bien que s’il venait lui chercher des puces, il risquait d’être servi. Ses cheveux avaient beau se rebeller et rebiquer en oreilles de lapin, elle n’était pas aussi douce que l’animal qu’elle représentait. Son regard s’adoucit quand elle reconnut Loan, qui semblait la reconnaître au même moment, lui disant que son Furaiglon l’avait pris pour une personne suspecte.

« Je ne savais pas que tu avais un Furaiglon. Puis sachant que tu m’as appelée petite Miaouss voleuse de perruque il y a quelques heures, je te prierai de rester correct quand tu parles de ce mignon petit chaton. Sinon je risquerai de mal le prendre … Et de me venger à mon tour. »

Vengeance. D’ailleurs, de quoi voulait-il se venger ? Alors que madame I réussissait à se dépêtrer de son groupe, Aileen, qui lui emboîtait le pas à bonne distance, se mit à réfléchir en silence Voyons voir. Elle l’avait traitée en fille, il en avait rigolé. Elle lui avait chipé sa perruque deux fois, il avait rigolé. Elle lui avait embrassé la joue, il – non. Pas la joue. L’oreille. Et il n’avait rien dit. En fait, il lui avait même semblé le voir rougir. Oh. Oooooooh. L’oreille. Loan McNellis craignait les bisous à l’oreille. Un léger sourire tranquille s’étira sur ses lèvres. Intéressant, très intéressant. Nettement plus intéressant que la horde de journalistes qui suivait madame I comme une meute de petits toutous. Cette horde, d’ailleurs, inquiétait grandement la jeune espionne. N’importe qui aurait pu se faufiler là-dedans et échapper à leur vigilance. Et d’abord, comment avaient-ils pu entrer comme ça dans un port d’import-export ? Ce n’était pas sensé être clôturé, barricadé, et surveillé 24h/24 par la police, ce genre d’endroit ? Et genre, ils avaient laissé entrer cette foule comme ça, juste sur présentation d’une carte de presse ? Le genre de truc qui doit se trouver trop facilement sur le net, ça … Sphax, cependant, revenait discrètement vers elle. Il s’était éloigné pour vérifier un truc, et semblait assez agité. Sans rien dire, il s’approcha de Grimm et lui toucha brièvement l’encolure, comme s’il voulait communiquer avec la girafe télépathe, avant de se laisser doubler pour revenir se mettre à côté de sa dresseuse, l’air de rien. Bon, elle le saurait bien assez vite de toute manière. Ils arrivaient à destination quand, d’un coup, madame I se retourna vers la presse avec le sourire.

« Ecoutez, je sais que nos concitoyens se posent beaucoup de questions, et je promets d’y répondre un peu plus tard. Etant, comme vous le savez, en lutte contre la Team Rouage, je ne peux malheureusement pas satisfaire votre curiosité de suite. Je vous remercie de votre patience et de votre compréhension. »

Et blablabla et blablabla, prenez vos caméras de merde, cassez-vous et laissez-moi bosser … Oh mince ça marchait ! Avec une certaine surprise, Aileen vit les journalistes ranger leurs affaires à contrecœur et quitter les lieux. S’appuyant sur Loan, elle le poussa dans l’ombre pour laisser partir les journalistes sans être vue, ne pensant même pas à jouer de leur proximité qui aurait pu être un peu trop gênante. Son regard améthyste était rivé sur la foule, et elle regardait passer chaque journaliste, mémorisant mentalement leurs têtes et morphologies. Elle était persuadée qu’ils avaient été suivis et cherchait à trouver leur traqueur dans la foule. Le problème, c’est qu’elle ne le trouva pas, et elle sortit de sa cachette avant que l’adulte n’ait eu le temps de leur faire des reproches. Accompagnée de Loan, elle se dirigea vers madame I, qui cessa de sourire une fois que le dernier journaliste eut disparu de son champ de vision. Lâchant un soupir fatigué, elle posa les yeux sur eux. Le garçon déguisé en fille et entièrement vêtu de noir, la fille à l’air un peu trop dangereux avec sa longue tresse qui tombait dans son dos et son regard violet métallique trop scrutateur.

« Ouf, j’ai enfin réussi à me débarrasser d’eux, pas trop tôt … Bon, j’ai encore deux personnes à voir pour ce matin. C’est surtout pour cette après-midi que j’aurai besoin de votre, hmmm, protection. Mes deux rendez-vous ne devraient pas être trop longs, enfin, vous les jeunes, vous savez comment vous occuper non ? »

Ca ma vieille, tu ne crois pas si bien dire ~ Aileen était presque en train de la trouver sympathique, et voilà qu’elle leur rappelait qu’ils n’étaient que deux mômes incapables d’assurer sa protection. Ah et aussi qu’ils avaient fait le pied de grue dans le froid toute la matinée pour rien, au final. Génial. Serrant doucement les dents, Aileen laissa l’adulte tourner les talons pour rentrer dans le grand bâtiment qui leur faisait face. Ce ne fut qu’une fois la porte de ce dernier fermé qu’elle se permit de lâcher le long sifflement modulé de mépris qu’elle retenait depuis de longues minutes. Puis elle alla s’asseoir sur le rebord d’une fenêtre, grimaçant de sentir le froid de l’humidité lui geler les fesses à travers son pantalon. Loan ne fut pas long à la rejoindre, s’asseyant à côté d’elle, et Aileen se colla assez vite contre lui, posant sa tête sur son épaule, pendant qu’il passait tout naturellement un bras sur ses épaules pour la serrer dans ses bras, lui permettant du même coup de profiter de sa chaleur corporelle. Oh, le beau petit couple. Et tout et tout. Elle profita de cette proximité pour murmurer doucement, s’assurant de n’être entendue que de lui.

« Tu sais, je crois qu’on est suivis. Sphax est beaucoup trop agité, puis j’ai eu plusieurs fois l’impression de voir la même personne se faufiler dans la foule. Heureusement qu’elle a réussi à la disperser, c’est peut-être le seul truc bien qu’elle ait fait, cette peau de vache. »

Puis, avec un très léger sourire qu’il ne pouvait pas voir, elle se redressa un peu pour tourner la tête, rapprochant ses lèvres près de son oreille, comme pour y murmurer des mots doux. Oh, pas pour tout de suite les mots doux, faut jouer un peu avant. Le souffle tiède de la brune effleura le lobe de l’oreille du rouquin, alors qu’elle reprenait la parole d’une voix enjôleuse.

« Par contre, elle a raison sur un point. Nous, les jeunes, on sait comment s’occuper. »

Et sans prévenir, elle posa ses lèvres sur son oreille, étouffant un rire amusé en le voyant rougir brusquement. Ah, donc c’était bien ça, son point faible était bien son oreille ! Amusant, maintenant qu’elle le savait, elle allait pouvoir jouer ~ Charitable, elle s’éloigna pour reposer sa tête sur son épaule, resserrant son manteau sombre en frissonnant.

« Haaaa, ça pèèèèle ! Elle aurait au moins pu nous proposer d’attendre à l’intérieur, ça ne lui aurait pas arraché la langue d’être un peu sympa ! »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Sam 11 Oct - 4:05
J'avais l'impression d'avoir eu beaucoup de chance que la pyroli m'avait reconnue rapidement. Son regard en disait long sur ses intentions...il avait vite changé d'aspect et j'eu la chance de le voir passer de la fureur à la douceur...deux extrêmes qui donnaient ses perle violette une beauté dangereuse. Je souriais à la jeune fille aux cheveux qui rebiquaient telles les oreilles d'un animal doux et docile tout en lui répondant

« Oui j'ai un Furaiglon, il surveille la zone d'en haut » J'étais fier d'avoir capturé ce pokémon. Son regard perçant était d'une aide précieuse surtout pour ce genre de mission. Elle me repiqua sur le surnom que je lui avais donné avant que l'on ne parte de l'académie, je ne savais pas trop pourquoi d'ailleurs. Puis, je me souvins avoir dit l'histoire des Miaouss bipède. Je rigolais et rectifiais cet affront fait à la jeune demoiselle.

« Mille excuse...Mignon petit chaton » disais-je en rigolant doucement de la réaction de la Pyroli avant de me reconcentrer sur notre mission.

Je ne savais pas encore à quel point j'avais eu tort de dire à la jeune Pyroli que je me vengerai de l'acte de douceur qu'elle avait commis quelque minute plus tôt. J'étais concentré sur la foule et ne vis point le petit sourire de ma camarade de jeux. J'essayais de voir si je revoyais par hasard la silhouette de Miaouss bipède que j'avais vu...Oui j'avais de gros doute sur le fait que la silhouette que j'avais vu entre les conteneurs était un Miaouss marchant sur ses deux pattes arrières. J'étais tellement concentré que je ne fis point attention à ce qui se déroulait autour de moi. Je n'avais pas vu que Sphax s'était approché de Grimm afin de le dire quelque chose et repartir par la suite vers sa dresseuse.

*Loan*

*Oui Grimm*

*Sphax à l'impression que nous sommes suivis* je fronçais légèrement les sourcils, face à cette nouvelle ...La vie m'avait appris une chose, l'instinct d'un pokémons se trompait rarement...

Non il ne fallait pas partir sur mes grands chevaux, ce n'était peut-être rien de bien grave...un journaliste qui devait certainement se demander ce que des élèves de l'académie faisaient là...ou peut-être la fameuse menace qui rendait notre cliente paranoïaque...Je ne savais pas trop quoi penser, mais je restais sur mes gardes.

*Grimm dis-moi où se trouve marquis*

*Il est sur le toit du bâtiment non loin de nous *

*Dis-lui de garder un oeil ouvert*

*Ok...il trouve toujours Aileen suspect hahaha* je pouffais de rire, il semblerait qu'Aileen impressionne en quelque sorte mon petit oiseau. Il y avait toujours autant de journaliste autour de la jeune dame. A un moment la dame âgée répondit généralement à tous les journalistes leur disant qu'elle répondrait aux questions plus tard et que les personnes de Lansat n'avait pas à s'inquiéter. Mouais le blabla de politicien ou de grand pdg pour se débarrasser des personnes qui posaient trop de questions...et cela semblait bien marcher. Les journalistes partaient tous.

Aileen profita du mouvement de foule pour me coincer dans un coin sombre discrètement et se mis à regarder aux alentour. Elle semblait chercher quelqu'un du regard, sa concentration était telle que notre proximité exceptionnelle ne semblait pas la déranger. Je souriais tendrement la trouvant étrangement belle comme cela...Ce n'était pas vraiment le moment de la dévorer ainsi du regard, il fallait que me reconcentre sur la mission. Je restais la regardant aussi le troupeau de Dodrios se déplacer avec la grâce d'un Margicarpe hors de l'eau.

Nous sortions par la suite de notre cachette pour rejoindre la dame à la tenue contre-fait quand la jeune fille décida qu'il était temps de sortir. Je me demandais si elle avait trouvé ce que qu'elle cherchait. La dame nous scrutait avant de nous parler...tient elle se souvenait de nous.

« Ouf, j'ai enfin réussi à me débarrasser d'eux, pas trop tôt ... Bon, j'ai encore deux personnes à voir pour ce matin. C'est surtout pour cette après-midi que j'aurai besoin de votre, hmmm, protection. Mes deux rendez-vous ne devraient pas être trop longs, enfin, vous les jeunes, vous savez comment vous occuper non ? »

La dame se dirigeait par la suite dans le bâtiment qui n'était pas loin de nous, nous laissant dehors tel deux Ponchiot transit de froid. Nous occuper ?? Elle était sérieuse. Je n'avais pas vraiment apprécié les façons dont elle nous avait parlé j'avais juste envie de lui faire ravaler ses paroles en la laissant dans sa paranoïa ...Surtout si elle continuait à nous parler ainsi. Nous étions certes des enfants ,mais nous assurons sa protection c'était elle qui demandait de l'aide. Ce genre de personne ingrat avait le don de m'exaspérer au plus haut point. Mais bon c'est elle qui payait et surtout que l'on représentait notre académie et si on la faisait bouffer sa mousseline de la façon plus douloureuse possible cela retomberai sur notre académie ...mauvaise idée.

La Pyroli alla s'asseoir sur le rebord de la fenêtre et je la suivais sans trop m'en rendre compte. Elle se colla vite contre moi et je ne me gênais pas pour faire en sorte qu'elle soit encore plus proche de moi posant ma tête sur la sienne et la réchauffant comme je pu.

Elle me murmurait par la suite qu'elle pensait que l'on était suivit à cause du comportement de son starter, celui-ci était bien agité et qu'elle avait vu une personne essayer de se faufiler dans foule. Donc il y avait vraiment une menace...il fallait redoubler de prudence.

« Oui Sphax est venu nous prévenir...on a eu de la chance qu'elle ait réussi à les faire partir, pas si inutile la vieille » murmurais-je à mon tour à la jeune fille « Finalement, la Miaouss bipède n'est peut-être pas un simple Miaouss...il faudra redoubler de prudence Aileen » continuais-je doucement à la jeune fille tout en lui caressant les cheveux.

La jeune fille souriait, je ne savais pas trop pourquoi « Mmm ? Ai-je dit quelque chose de drôle ? »Je mourrais de savoir ce que j'avais dit de si drôle...je n'aurais peut-être pas dû. Elle me murmurait d'une voix extrêmes enjôleuse à quel point l'autre vieille avait raison sur les jeunes. Je frissonnais dangereusement et ce frisson n'était vraiment pas dû au froid...j'aurais préféré avoir à faire au froid...une couleur rouge léger était apparu sur mes joue étrangement. Par la suite elle m'embrassa sur l'oreille...j'attrapais mon oreille et m'éloignais rouge de la jeune fille. *MERDE* *AHAHAHAH Touché Aileen AHAHA*

Alors ce n'était pas un accident...Comment avait-elle deviné que...mais en plus elle en riait la fourbe. « J'imagine que si je te demande gentiment de ne plus le refaire...tu le feras quand même » Son regard rieur posé sur moi me donna la réponse à mon affirmation. Le jeu au quel on s'amusait commençait à devenir dangereux si elle continuait à titiller ce point précis. Je cachais ma gêne en plaçant mon bras en face de mon visage évitant le regard de la jeune fille. J'avouais qu'à cet instant précis j'avais l'impression d'être un Aspicot en face des serres d'un fourbe Corboss...

Je m'adossais contre le mur loin d'Aileen acquiesçant le fait que l'adulte aurait pu nous faire patienter à l'intérieur. Il faisait froid dehors en effet . Elle ne voulait pas que l'on sache à qui elle parlait...On était là pour sa protection quand même... « On rentre ?...ce n'est pas comme si on n'était pas là pour sa protection donc » A peine avoir fini ma phrase Aileen m'attrapa le bras et me fit rentrée dans le bâtiment avec elle. On aurait dit qu'elle avait attendu que je lui dise cela pour agir.

Nous nous étions retrouvés dans le hall du bâtiment, hall qui faisait office de salle d'attente. Un monsieur habillé d'une façon simple, était assis sur un des sièges en faux cuir, il regardait une porte tapant des pieds ce qui prouvait son impatience...quelle faute de gout, je parlais du siège bien évidemment. Je vis notre cliente sortir de son bureau accompagné de son fameux rendez-vous, elle serait la main à la dame en face d'elle afin de lui dire au revoir et invita l'homme à entrer dans son bureau quand son précédent rendez-vous lui tourna le dos. Elle nous regardait par la suite nous lâchant.

« Tient vous vous êtes enfin décidé à entrer. Après ce rendez-vous nous irons manger au restaurant. Tenez-vous bien » avec un air supérieur, avant de rentrer dans son bureau et referme la porte.

Je m'assoyais sur un de ces immondes canapé en cuir, entraînant Aileen avec moi, lançant un regard noir à la porte et murmurais sombrement « Je rêve de lui faire avaler sa mousseline jusqu'à ce qu'elle s'étouffe avec » Ma Girafarig rigolait, mais ce n'était pas drôle pas du tout. Pour me faire arriver à ce stade d'agacement il fallait y jouer avec ma patience...peut-être que le léger sentiment de frustration que je ressentais avait abaissée mon seuil de patience.

Je ne savais pas vraiment quoi faire durant ce temps de latence et choisis de m'allonger sur les genoux d'Aileen, après quelque instant d'hésitation, regardant la jeune fille dans les yeux. Je devrai normalement m'éloigner d'elle, elle était dangereuse...oui le fait qu'elle connaissait mon point sensible faisait d'elle une fille extrême dangereuse. Mais je n'avais pas envie pour autant de rester loin d'elle, je ne savais pas trop pourquoi...peut-être parce que jouer avec elle était amusant, qu'elle était franche, que j'aimais bien son côté garçon manqué et que je voulais savoir qu'elle était son truc...Je me mettait en danger, qu'il en soit ainsi, je ferai juste en sorte qu'elle ne puisse plus jamais atteindre mes oreilles.

Je commençais à somnoler légèrement, essayant de ne point lâcher la dangereuse Pyroli du regards. « Tu as de beaux yeux tu sais... » je me rendais compte de ce que j'avais dit et me rattrapais au plus vite « ...j'aimerais bien acheter des lentilles de cette couleur» disais-je en riant toujours allonger sur les genoux de la jeune fille, espérant que mes talents d'acteur m'avait permis de cacher ma légère gêne. Je regardais le plafond par la suite attendant que les minutes passent et commençait légèrement à m'assoupir sur les jambes de ma camarade. Elle prenait vraiment son temps la vieille.

Une bonne heure plus tard la jeune dame sortait de son bureaux criant un « Je ne vous indique pas la sortie » à l'homme qui s'y trouvait. Je me redressais vite pour pas qu'elle nous dise quelque chose encore, baillant légèrement. L'homme partait excéder pour on ne sait quoi et sortait du bâtiment.

« Baisser les prix de l'entreprise pour l'entreposage des conteneurs, non mais pour qui il se prend, j'ai des gens qui sont sous mon autorité à payer moi. Il veut que Wills rachète mon entreprise c'est ça. » Râlait-elle sous la colère. Elle nous regardait nous disant que l'on y allait. Nous la suivions, nous n'avions pas trop le choix d'ailleurs et nous remontions dans la voiture.

« Chez Lesters & Son » disait-elle a son chauffeur avec un vieil accent anglais. Durant tout le trajet je regardais Aileen du coin de l’œil. J'espérais que la journée allait bien se finir et que la menace ne serait pas trop grande.

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Sam 11 Oct - 16:39
Aileen s’était contentée de sourire d’un air parfaitement innocent quand Loan lui avait répondu en l’appelant « mignon petit chaton ». Il ignorait à quoi il avait affaire, le pauvre rouquin travesti. Enfin, maintenant, il ne devait plus trop l’ignorer, vu que le souffle tiède de la jeune brune lui frôlait dangereusement l’oreille. Il rougissait, même, et quand ses lèvres se posèrent furtivement sur son oreille, il sursauta et recula en posant une main sur son oreille, aussi rouge qu’une baie Tamato. Aileen éclata de rire en même temps que Sphax et Grimm, même si les deux Pokémon continuaient de surveiller les alentours, l’air de rien. Cependant, la brune, transie de froid, suivit le mouvement pour retourner s’appuyer contre lui, lâchant un petit soupir de satisfaction quand il repassa son bras sur ses épaules pour la réchauffer. Le temps passait lentement, et elle ne ressortait pas. Finalement, Loan lui proposa de rentrer, à l’instant exact où elle décidait qu’elle en avait marre de se geler le derrière sur cet appui de pierre. Elle se redressa et lui attrapa la main pour l’entraîner avec lui à l’intérieur, lançant un regard presque meurtrier à la secrétaire qui ouvrait la bouche pour leur dire qu’ils n’avaient rien à faire ici. Tiens, tu veux parier, qu’ils n’ont rien à faire ici ? Ils sont partis pour attendre cette vieille emmerdeuse pendant des heures, alors ils vont l’attendre au chaud ! Aileen se laissa tomber dans un canapé en faux cuir proche d’un radiateur allumé et appuya sa tête contre le haut du dossier. Haaaa. Chaleur. Confort.

« Tiens, vous vous êtes enfin décidés à rentrer ? Après ce rendez-vous, nous irons manger au restaurant, alors tenez-vous bien ! »

Sentant l’exaspération de sa dresseuse, Sphax lâcha un reniflement malpoli. En tant que Pokémon, et surtout en tant que Pokémon Désastre, il pouvait se le permettre. Puis il se coucha à côté du radiateur, collant son dos contre la chaleur bienveillante. Loan ne fut pas long à l’imiter, préférant, quant à lui, poser sa tête sur les jambes de la brune, qui baissa les yeux vers lui, un peu surprise. En plus de ça, sans doute enhardi par la chaleur et la somnolence, il finit par lui lâcher qu’elle avait de beaux yeux, avant de se rattraper en disant qu’il aimerait bien trouver des lentilles de cette couleur-là. Elle eut un léger instant d’hésitation, avant de pouffer de rire et de se pencher pour lui embrasser le front. Après cela, elle se cala à nouveau dans le canapé, et ses mains glissèrent naturellement vers les cheveux du rouquin pour jouer avec, passant doucement sous sa perruque pour attraper quelques mèches rousses, autrement plus agréables au toucher que la chevelure synthétique qu’il arborait.

« Les tiens ne sont pas mal non plus, ma jolie petite pivoine. »

Elle esquissa un léger sourire amusé, lui rappelant le petit incident de tout à l’heure, avant de laisser partir sa tête vers l’arrière pour s’endormir doucement, ne voyant pas le temps passer tellement sa somnolence était forte. Elle se réveilla cependant en sursaut, tirée du sommeil par un claquement de porte et des hurlements. Quoi, ils sont attaqués ?! Non, madame I foutait juste son rendez-vous à la porte en criant, trouvant qu’il était inqualifiable de baisser les prix pour l’entreposage des conteneurs. Et puis quoi encore, laisser Wills racheter l’île ? Dans la tête d’Aileen s’imposa fugacement l’image d’Allen Wills, le Topdresseur préfet des Noctali. Rapport, pas rapport ? Bah, aucun intérêt de toute manière, ils y allaient. Elle se redressa et s’étira comme un chat avant d’emboîter le pas à Loan qui avait l’air d’avoir bien dormi, tout comme elle. Ils montèrent alors dans une voiture, qui se révéla être une grosse limousine noire à vitres teintées. Il en fallait un peu plus pour impressionner Aileen. Son regard resta rivé à l’extérieur pour ne pas rencontrer celui, hostile, de leur employeuse. Avec une certaine satisfaction, elle vit la voiture sortir du port pour s’engager dans la grande ville de l’île. Lesters & Son … Ca ne lui disait rien. Elle eut très vite la réponse. Quartier huppé, trois étoiles, décoration digne du Firmament d’Illumis, et alors qu’elle prenait place à table, elle ne put s’empêcher de jeter un regard d’envie au restaurant d’en face, plus simple, et plus végétarien.

« Hmm, je n’aurai pas du vous amener ici, j’imagine que vous, les jeunes, vous n’y connaissez pas grand-chose, à la haute gastronomie. »
« Si jouer à qui a la plus grosse fortune vous amuse, je suis une Sôma, lui un McNellis, et je vais me contenter de la salade multibaies. »
« Oh, pitié, ne me dites pas qu’en plus de ça vous soutenez ce stupide lobby végétarien ? »

Il y eut un grand fracas dans le restaurant, et tous les regards se tournèrent vers leur table. Avec une seconde de retard, Aileen se rendit compte qu’elle avait violemment frappé le plat de ses mains sur la table et qu’elle s’était redressée en envoyant valser sa chaise. Elle dardait maintenant son regard hostile sur l’adulte, ayant complètement oublié Loan qui devait se demander ce qui lui arrivait. Elle étendit ses doigts sur la table pour les plaquer au bois, les faisant blanchir sous la pression qu’elle exerçait dessus. Son éclat de colère avait renversé les verres, et celui de Loan s’était carrément brisé dans son assiette. Certainement du cristal, ou une cochonnerie hyper fragile de ce genre. Fermant brièvement les yeux, elle inspira, puis expira. Ne pas frapper l’adulte. Frapper son employeur, c’est mal, même si c’est un sale con. Frapper la chargée de l’importation, c’est mal, et ça retomberait d’une manière ou d’une autre sur l’académie, qui trouverait bien le moyen de lui faire payer ce bref moment de perte de contrôle, aussi. Stupide lobby végétarien. Connasse. Ce n’était pas un secret que la famille Sôma soutenait ouvertement ce mode d’alimentation considéré comme ridicule par de nombreuses personnes. Non, elle n’avait jamais mangé de toasts au Lovdisc, ni de Kokiyas mariné, ni de Groret à la broche. Oui, elle avait mangé au moins une fois chaque espèce de baies, et préférait des lasagnes aux baies, aux herbes et aux épices à un steak de Frison. Et ce n’était pas cette vieille conne qui allait la critiquer.

« Ca va. J’en ai assez vu. Vu que vous n’avez visiblement pas besoin de nous avant cette après-midi, souffrez donc, madame, que je prenne congé. »

Se redressant souplement, elle récupéra sa veste et quitta le restaurant, droite comme un i, d’un pas aussi raide que celui que sa mère quand elle se sentait insultée. Et elle rentra, toujours aussi raide, dans le restaurant d’en face, petit restaurant sans étoile et sans prétention. Le gérant leva vaguement les yeux en la regardant entrer, et les fronça en la voyant s’installer à une table, proche d’un radiateur et non loin d’une fenêtre. Elle avait beau la mépriser de toutes ses forces, Aileen ne pouvait pas se permettre de perdre son employeuse du jour des yeux. Quand une serveuse s’approcha d’elle, elle lui commanda un repas végétarien, s’attirant sans le savoir la sympathie du gérant, lui aussi adepte de ce mode alimentaire. Elle allait avoir une belle ristourne sur le prix ~ La serveuse revint vite, posant son plat devant elle, et Aileen commença à manger, gardant le trois étoiles dans son regard sans vraiment faire attention aux gens y entrant et y sortant, raison pour laquelle elle ne fit pas attention à la personne vêtue de noire qui y entrait, ni à l’autre personne vêtue de noir qui en sortait pour se diriger vers le restaurant où elle mangeait.

« Stupide lobby végétarien, tssssk, vieille connasse va, si elle pouvait s’étouffer avec sa toastinette à la Poudre de Smogo, celle-là … »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Mar 14 Oct - 0:11
Cela faisait à peine quelque instant que nous nous étions installé sur une table dans le restaurant que notre cliente avait choisi, qu'elle nous lâcha encore une pique sanglante. Étrangement les minutes de tendresses que j'avais eues droit dans la salle d'attente commençait à me manquer.

« Hmm, je n'aurai pas dû vous amener ici, j'imagine que vous, les jeunes, vous n'y connaissez pas grand-chose, à la haute gastronomie. »

Haute gastronomie Lester & son, elle me faisait bien rire cela n'était aucunement de la haute gastronomie. Juste un resto branché qui faisait croire qu'il était de haute gastronomie. Je m'apprêtais a répondre quand je me fis devancer par  la miaouss au cheveu de jais. La jeune miss sortait ses griffes. Elle était mignonne en colère, mais il ne fallait pas que cela aille plus loin...on risquerait d'avoir des problèmes. Je posais ma main sur le bras d'Aileen afin d'essayer de la calmer. Malheureusement Arceus ne semblait pas vouloir qu'elle se calme et la madame I dépassa les bornes.

« Oh, pitié, ne me dites pas qu'en plus de ça vous soutenez ce stupide lobby végétarien ? »

Aileen tapa sur la table avec rage,me faisant sursauter. Son geste avait renversé au passage nos vers d'eaux et brisé le mien. Tous les regards s'étaient retrouvés sur nous. Je le voyais serrer son poing avec force lançant un regard meurtrier à notre cliente. Je murmurais son prénom espérant qu'elle m'entende et qu'elle se calme. Mais cela ne semblait pas être le cas. Elle inspirait et expirait l'air dans ses poumons puis répondit d'une voix sèche à l'adulte avant de s'en aller au restaurant d'en face d'un pas droit et fier sous mes yeux.

« ... »

« Quel enfant malpolie »

« Il semble que la personne qui ai manqué de politesse ici soit vous »

« Plait-il ? »

« En clair, très chère madame la responsable de l'importation, votre manque d'éducation dans la ''haute société'' vous fait très clairement défaut. De plus chaque personne est libre de manger ce qui lui convient. Sur ce mettons un terme à cette conversation des plus ennuyeuses. Permettez que je puisse prendre congé à mon tour, ce restaurant n'est pas digne de mon statut et il semble très clairement que vous ne voulez point de nous à votre table. » disais-je en me levant à mon tour et sortant du restaurant pour rejoindre l'autre ou ma camarade s'était réfugiée, sans poser un seul regard sur notre cliente qui devait être en colère.

Oui j'avais osé et je ne le regrettais aucunement, même si je détestais fortement afficher mon statut de noble en public, je préférais rester le simple Loan étudiant de la pokémon community qui aimait se déguiser en fille durant ses temps perdus. J'espérais que ce petit incident n'allait pas nous porter préjudice. Je rentrais à mon tour dans le petit restaurant me dirigeant vers la demoiselle qui était ma camarade de mission.

« Stupide lobby végétarien, tssssk, vieille connasse va, si elle pouvait s'étouffer avec sa toastinette à la Poudre de Smogo, celle-là ... »

« Que de vilain mots sortant de ta si jolie bouche. Salut! Puis-je avoir la chance de partager ta table ? » Disais-je en souriant doucement à ma partenaire. J'attendais son autorisation qui vint rapidement et m'assoyais en face d'elle. Une serveuse vint vers moi pour prendre ma commande et je lui demandais la même chose que la jeune pyroli « Je ne savais pas que tu étais végétarienne. Je t'avoue que je suis un grand carnivore... » Dans ses yeux je pouvais voir son incompréhension sur le fait de ma présence en ses lieux et le fait que j'avais commandé la même chose qu'elle. Elle devait surement se demander pourquoi je n'étais pas resté là-bas avec l'autre insupportable. Je souriais à la jeune fille et répondais à sa question silencieuse « ...J'avais envie de goûter...et puis la nourriture a meilleur gout quand on est en agréable compagnie » disais-je en frottant ma jambe délicatement contre le sienne avec un grand sourire sur le visage, ce jeu était vraiment amusant.

Quand la serveuse revint avec mon plat je ramenais mon pied vers moi coupant mon contact avec celui d'Aileen. Il fallait que j'arrête de jouer ainsi, elle connaissait mon point sensible...mais c'était tellement marrant de jouer avec une amie je ne pouvais m'empêcher de revenir à la charge ... tout du moins essayer. Je regardais mon plat puis regardais Aileen lui souhait un bon appétit, avant de prendre ma première bouché.

« mmm c'est très goûteux » disais-je un peu étonné. J'avais entendu dire que la nourriture végétarienne était fade, mais en fait non. J'engloutis, avec classe le plat que l'on m'avait servi, c'était vraiment bon. Nous commandions du thé à la fin de notre consommation surveillant toujours le restaurant d'en face d'un œil. « J'espère que nous n'aurons pas de problème après ce petit incident » disais-je songeur. « Essaye de tenir le coup, je sais qu'elle est insupportable et qu'elle t'a manqué de respect, mais ça reste notre employeuse aussi désagréable qu'elle puisse être...Je suis prioritaire sur l'idée de la mousseline»disais-je en riant pour détendre l'atmosphère.

Nous avions fini avant notre cliente, je me proposais d'offrir le restaurant à Aileen, elle le méritait bien, mais je dû batailler avant. Oui la jeune demoiselle refusait catégoriquement que je lui paye le restaurant et c'était sous le rire du gérant et de la serveuse que je bataillais durement pour le lui offrir. Après une longue bataille avec ma camarade, je réussis à lui payer son repas, en tendant directement mes jetons en direction du gérant, le suppliant du regard pour ne pas prendre ceux de ma camarade.

Puis, nous nous dirigions vers l'entrée du restaurant d'en face, la jeune Pyroli me boudait encore pour ce que j'avais fait, il semblerait qu'elle n'aimait pas que l'on lui paye ses affaires. Pour essayer de la dérider un peu je lui fis un bisou sur la joue, j’espérais que ça fonctionne. Notre cliente en sortait dix bonnes minutes après notre arrivée et nous snobait royalement. Nous montions dans la voiture, j'imaginais que l'on rentrait au port...Eh bien non on faisait un détour.

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Mar 14 Oct - 15:48
Même si elle avait réussi à quitter le restaurant trois étoiles, Aileen sentait toujours sa colère monter. Après les avoir traités comme de vulgaires gamins, l’adulte venait carrément de la mépriser devant tout le monde, et bien évidemment, la sanguine Pyroli n’avait pas su retenir ses nerfs. Deux verres cassés. Des verres à, oh, dix mille Pokédollars l’unité ? Enfin, ce restaurant de gros richards n’aurait aucun mal à les remplacer, sinon, ils n’ont qu’à s’en prendre à la chargé de l’importation qui se pointe avec des gamins dans un trois étoiles servant prétendument de la haute gastronomie. Haute gastronomie, tu parles, on mange tout de même mieux au Firmament. Alors qu’elle râlait silencieusement, insultant leur employeuse à voix basse, Loan sembla se matérialiser sous ses yeux, la taquinant un peu en lui signalant avec un sourire qu’il s’agissait tout de même de forts vilains mots pour sa si jolie bouche. Surprise, Aileen faillit s’étouffer avec sa bouchée, ouvrant de grands yeux quand il tira la chaise en face d’elle pour s’y asseoir avec classe. Mais qu’est-ce qu’il fait là ? Pourtant, il n’est pas végétarien, non ? Cela ne l’empêcha pas de commander la même chose qu’elle … Et de recommencer le petit jeu dangereux qu’ils avaient arrêté au moment de partir au restaurant. Du coin de l’œil, elle vit la serveuse pouffer de rire, sans comprendre pourquoi. Ce ne fut que lorsqu’elle sentit une pression contre sa jambe que l’information lui parvint. Le Voltali lui faisait du pied. OH MON DIEU. Mais pour quoi ils passaient encore. Hésitant entre éclater de rire ou le repousser, elle ne put cependant pas s’empêcher de rougir, même si elle bougea la jambe, joueuse, pour lui signaler qu’elle avait senti. Il s’arrêta bien vite, quand la serveuse revint vers eux.

« Insupportable ? Loan, c’est une emmerdeuse, c’est tout. Madame a un poste un peu haut placé et deux-trois potes mieux placés qu’elle, elle a de quoi se payer un repas dans un trois étoiles, alors elle prend les autres de haut. Bon sang, je méprise les abrutis de ce genre. »

Aileen termina son repas, jetant des petits coups d’œil vers le trois étoiles en face pour surveiller leur employeuse. Un instant, elle s’inquiéta en voyant quelqu’un s’installer à la table à côté, mais comme la personne semblait ne pas faire de gestes hostiles, Aileen cessa de la surveiller au bout d’une dizaine de minutes pour ne garder que l’adulte qu’elle était sensée protéger dans le coin du regard. A la fin du repas, la serveuse revint, leur posant le thé sur la table, avec un petit pot rempli. Aileen n’y jeta qu’un bref coup d’œil, sachant déjà ce qu’il y avait dedans, plus occupée à regarder l’extérieur pour surveiller le restaurant, posant les deux mains sur sa tasse pour se les réchauffer. Quand elle se retourna, ce fut pour voir Loan piquer négligemment dans le petit pot et porter quelque chose à sa bouche. Un léger sourire s’étira sur ses lèvres tandis qu’elle s’approchait de lui en appuyant ses coudes sur la table. Il n’avait aucune idée de ce qu’il venait de manger, en fait. Joueuse, elle appuya son pied contre sa jambe et remonta beaucoup trop haut pour que ce fut naturel ou accidentel.

« T’as de la suite dans les idées, pour manger du gingembre devant moi. Tu sais que c’est une plante aphrodisiaque ? Aurai-je du souci à me faire, hmm ? »

Avec un regard provocant, elle termina son thé, manquant d’éclater de rire en le voyant rougir. Elle baissa ensuite sa jambe pour reposer son pied au sol, comme si rien ne s’était passé. Le repas fini, il était l’heure de s’en aller, et Aileen s’apprêtait à sortir ses jetons pour payer sa part quand Loan la prit de vitesse en posant le prix des deux repas sur la table. Incompréhension. Qui ne dura qu’une seconde. En piaillant, elle lui dit qu’il en était hors de question, et ils se chamaillèrent quelques minutes pour savoir qui paierait quoi. Finalement, ce fut Loan qui remporta la partie, en posant d’autorité ses jetons dans les mains de la serveuse, poussant Aileen pour l’empêcher de payer sa part. La brune sentit confusément que ça aurait du lui faire plaisir, qu’il lui paie spontanément le restaurant. Mais étrangement, elle n’apprécia pas tellement, et n’hésita pas à le faire savoir à Loan quand ils quittèrent les lieux pour attendre leur employeuse dans le froid. Même le petit bisou amusé qu’il posa sur sa joue ne la dérida pas.

« Tu ne te feras pas pardonner aussi facilement, je déteste qu'on me force la main de cette manière. »

Elle tourna la tête pour ne pas le regarder, juste à temps pour voir quelqu’un habillé de noir quitter le trois étoiles et tourner à une rue. Bizarre … Elle avait l’impression de l’avoir déjà vu. Mais la légère frustration qu’elle ressentait vis-à-vis du Voltali lui fit oublier avec facilité cet inconnu étrange qui la mettait quand même assez mal à l’aise, bizarrement. Au bout d’une dizaine de minutes, leur employeuse quittait enfin le restaurant pour passer devant eux, les snobant en beauté, pour monter dans la voiture. Après avoir levé les yeux au ciel, Aileen l’imita, s’asseyant à côté de Loan qui était passé avant elle. Un coup d’œil à leur employeuse, pour s’assurer qu’elle ne regardait pas, et elle glissa sa main dans la poche arrière du Voltali, se plaçant de telle façon qu’il ne pouvait pas lui rendre la politesse. Voilà. Vengée. Pendant tout le temps que dura le trajet, la brune garda sa main dans la poche du rouquin, bougeant parfois les doigts pour le taquiner. Bien fait, ça lui apprendra à lui payer le restau sans lui demander son avis ! La voiture roulait, prenant une direction différente de celle du port, et elle se demanda où est-ce qu’ils allaient. Parce qu’évidemment, elle n’avait pas jugé bon de les tenir informés, partant certainement du principe que deux gardes du corps, non, deux GAMINS, n’avaient pas à connaître son emploi du temps. La voiture, finalement, s’arrêta devant la mairie, et Aileen attendit que l’adulte sorte pour l’imiter, assez vite pour que Loan ne puisse pas la toucher ou l’attraper.

« Haaaan noooon, il pleut, c’est pas cool … »

En râlant, Aileen s’emmitoufla dans sa cape sombre, et rentra dans la mairie en vitesse avant d’être complètement trempée. Ah bon sang, elle détestait la pluie, surtout quand il faisait déjà bien froid. Si elle avait su, elle aurait pris un pull. En soupirant, elle suivit la chargée de l’importation dans les couloirs, jusqu’à ce que cette dernière rentre dans le bureau du maire. Où les deux jeunes n’étaient clairement pas conviés. Aileen se laissa tomber dans un canapé à côté de Loan et s’appuya tout naturellement contre lui en fermant les yeux. Après-repas, chaleur, câlin … C’est mort, elle va dormir. Effectivement, elle se sentait plonger dans le sommeil, et même la main du rouquin, qui lui caressait doucement le bras, ne parvenait pas à l’en faire sortir. Sphax, qui était arrivé aux mêmes conclusions qu’elle, se coucha à ses pieds, ses poils fins frottant le pantalon de la brune. Elle se réveilla presque en sursaut quand la porte du bureau se rouvrit, et passa une main sur ses yeux pour se les frotter et se réveiller un peu. Elle avait dormi combien de temps ? Coup d’œil à sa montre. Deux heures. Oh la vache, voilà le garde du corps carrément inutile là. Se tournant, elle posa ses lèvres sur la joue de Loan pour le réveiller, et se leva pour s’étirer quand il se redressa pour se remettre droit. Ils repartaient. Et l’adulte faisait toujours la gueule. Tant pis pour elle. Au moins, ils n’auraient pas à faire la conversation. S’enroulant dans sa cape, elle frissonna, regrettant déjà la chaleur du radiateur contre lequel elle était collée. Et bien évidemment, se rendormir dans la voiture était interdit. Alors que la limousine roulait dans la direction du port, la brune tourna le regard pour voir ce que leur employeuse tenait dans les mains. Un papier … Avec des trucs écrits. Oh, un discours, d’accord. Attendez, pourquoi un discours ? La voiture s’arrêta, et l’adulte leur offrit la réponse.

« Bien, c’est maintenant que votre … Travail … Commence. Enfin, si vous savez faire autre chose qu’être désobligeants et vous endormir dans les couloirs, bien évidemment. »

Sphax lâcha un reniflement de mépris, parfaitement audible et parfaitement compréhensible, s’attirant immédiatement une caresse de gratitude de la part de sa dresseuse. La chargée de l’importation leva un sourcil en voyant qu’elle ne houspillait pas son Pokémon pour ce manque de respect évident, puis le second en la voyant sortir la première de la voiture. Alors. Une estrade montée à la hâte avec des paravents pour protéger de la pluie, des gens avec des parapluies, des gens avec des caméras, des – STOP. Des caméras ?! Une … Conférence de presse ? Et elle ne leur avait rien dit ? Aileen jura très grossièrement. Leur job de la journée se corsait, visiblement.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Jeu 16 Oct - 18:14
Cette jeune fille ne manquait de cran...enfin si on pouvait appeler ça du cran. J'en étais encore choqué.

Mon touché avait provoqué les rougissements de la jeune pyroli. J'étais étonné de voir qu'elle ne me rendait pas la politesse. J'imaginais qu'elle voulait me faire croire qu'elle n'avait rien sentie...malheureusement pour elle son corps l'avait trahi par l'apparition de ses adorables rougeur aux joues, elle m'avait touché légèrement la jambe par la suite. Mon sourire s'agrandissait de plus en plus, échec ...c'était maintenant à son tour de jouer. Nous discutions de notre employeuse qui était le parfait exemple de manque de respect envers autrui. Nous buvions notre thé et je goûtais au petit met qui m'intriguait. LA jeune fille avait profité de cet instant pour me rendre au centuple ce que lui avait fait...Son pied était vraiment monté bien trop haut. Depuis, notre sortie de ce restaurant une légère rougeur n'avait pas quitté mes joues.

Bien sûr ma torture n'était pas finie non. La jeune fille me mettait la main aux fesses et se durant tout le trajet en voiture s'amusant à me malaxer le popotin de ses doigts. Je n'étais pas du tout étonner qu'elle puisse se venger...Mais qu'elle s'attende à ce que je fasse de même. Peut-être pas maintenant peut-être pas aujourd'hui, mais ma vengeance risquais d'être terrible...Je la noierai sous une pluie de chatouilles elle pourra rien faire.

En parlant de pluie, celle-ci semblait être au rendez-vous. On sortait tous de la voiture et l'on se retrouvait en face d'une vieille bâtisse, moins vieille que l'église mais vieille quand même, ou il était marqué en gros Hotel de ville. Qu'est-ce qu'elle avait à faire dans mairie ?

Aileen et la Cliente se précipitait à l'intérieure, alors que moi je restais un certain moment à l'extérieur. Je demandais à Grimm si marquis nous avait suivi. Elle me répondit que oui et que pour l'instant il n'avait rien vu de suspect enfin selon lui. J'imaginais qu'il devait être épuisé par ce long déplacement en battement d'aile. Je demandais à Grimm de lui dire de revenir vers nous afin qu'il puisse se reposer. Je fis rentrer mon furaiglon dans sa pokéball avant de rentrer à mon tour dans le bâtiment.

J'arrivais dans le couloir au moment où notre cliente entra dans le bureau du maire...Le maire ? Il n'était pas à l'hôpital ? C'était peut-être un de ses remplaçants. Mais nous n'y étions pas convié et pour la deuxième fois de la journée nous fûmes lâcher dans la nature tel des ponchiot abandonner...pauvre ponchiot. Je m'assoyais sur une sorte de banc placé pour l'attente et fut suivi de près par ma camarade.

La jeune demoiselle se posa contre mon épaule et s'assoupissait tranquillement, je posais ma tête sur la sienne la plaçant de façons qu'elle puisse dormir confortablement. Me voilà transformé en coussin pour madame hahaha. Je mis quelque mèche de ma perruque sur mon visage afin de tromper les personnes ils penseront certainement que je dormais alors que mes émeraude scrutaient les alentours. Je voulais garder un œil sur les aller et venue Grimm à mes pieds, on ne savait pas ce qui pouvait se passer...Malheureusement Morphée m'attrapa au bout d'un moment et je n'avais même pas remarqué quand je m'étais endormi.

A un moment je sentis un sursaut et une légère pression sur ma joue. « mmmm » j'ouvrais les yeux petits à petit et vit notre cliente qui tapait du pied en face de ce spectacle des plus...mouais je ne trouvais plus le mot. La pyroli s'étirait et je faisais de même en me relevant sous le regard haineux de notre cliente.

La Joyeuse troupe que nous formions, entendez dans le mot joyeux une pointe de sarcasme, se redirigeait vers la voiture et nous partions tous, direction le port. Dans la voiture madame la chargée de l'importation nous rappela que notre travail commençait maintenant. *chouette enfin du babysitting* pensais-je. Arrivée au port nous fumes accueilli par une foule de caméra « C'est une blague »

La jeune femme renifla plein de dédain se préparant à descendre de la voiture. « Et puis-je savoir quand on aurait été au courant de ce rassemblement ? » La dame m'ignora royalement et continua son chemin. Je descendis à mon tour et me retournais vers ma camarade « Viens on rentre qu'elle meure dans d'atroce souffrance » Ma girafarig protesta à mes pieds disant que c'était notre mission et qu'il fallait que l'on tienne le coup. Je soupirais et regardais la femme traverser la foule de journaliste pour atteindre l'estrade. « Pourquoi es-tu aussi sage ma Grimm...Bon ben Aileen je pense qu'il faudra que l'on reporte notre petit jeux a plus tard...Je me charge de se coter. Fait attention à toi » disais-je en faisant un bisou sur le front de la jeune fille avant de partir surveiller mon côté.

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Jeu 16 Oct - 23:07
Conférence de presse. Nom de Dieu, Aileen le sentait trop mal. Leur employeuse – plus pour longtemps, allez courage – monta sur l’estrade avec un merveilleux sourire faux-cul, loin de l’hostilité méprisante qu’elle avait eue pour eux jusqu’à présent. La brune était bien contente d’être enfin débarrassée de l’adulte, même si effectivement, leur vrai boulot commençait maintenant. Et comme lui disait Loan, ils n’avaient plus tellement le temps de jouer maintenant. Dommage, ce fut un petit jeu bien amusant … En soupirant, elle le laissa partir de son côté avec certains regrets, se retrouvant seule avec Sphax. Discrètement, elle porta la main à la seconde Poké Ball à sa ceinture, faisant sortir le Ninjask qui se cacha dans son dos, écoutant les explications discrètes que lui donnaient Sphax. S’élever. Rester discret. Espionner. Prévenir au moindre mouvement suspect. Roger that ! Le Ninjask s’envola en vitesse, devenant vite invisible à l’œil nu. Restant avec son Absol, la demoiselle remonta sa capuche sur sa tête. Ca faisait très Assassin’s Creed, avec la pointe de la capuche, et pas vraiment discret du coup, mais tant pis. Oh, et ça risquait d’abîmer sa jolie fleur, ça aussi ce serait fort dommage, surtout que c’était quand même Loan qui lui avait mis dans les cheveux ! Les pouces accrochés à ses poches, elle prit le côté opposé à celui que Loan avait choisi, étudiant un peu le secteur. Bien. Ils étaient non loin du port d’import-export, en extérieur, du coup n’importe qui pouvait passer faire un petit coucou. D’ailleurs il y avait beaucoup de badauds. Des curieux qui levaient leurs téléphones pour filmer, en plus des journalistes qui entouraient leur employeuse du jour comme un tas de mouches autour d’une … Euh, comme un vol d’abeilles au-dessus d’une jolie fleur. En tournant un peu la tête, cependant, elle vit une forme floue enveloppée de noir. Mais … Elle l’avait déjà vu, celui-là ! La blague, ils n’étaient là que depuis vingt minutes et ils étaient déjà en danger ?

« … Et je peux vous assurer que la Team Rouage ne parviendra pas à étendre le petit empire de terreur qu’elle essaie de faire régner ! »

Applaudissements de leur petit public. L’homme porta la main à sa ceinture, la posant sur une Poké Ball. Aileen agit sans réfléchir, et son poing claqua dans le bas de la colonne vertébrale de l’homme vêtu de noir. Il se pencha, tourné vers la douleur, et prise d’un instinct subit, elle recula vivement, esquivant quelque chose qui venait dangereusement vers sa gorge. Se prenant les pieds dans les fils d’une caméra, elle partit en arrière, renversant le matériel, et le temps qu’elle se relève, l’homme avait disparu. Sphax aussi. Il se passa alors deux choses. Aurum revint vers elle en vrombissant avec force pour lui signaler qu’il avait trouvé un truc suspect. Et Sphax bondit souplement sur la scène pour percuter violemment la chargée de l’importation, la faisant chuter et sol, et lui sauvant la vie par la même occasion, car il se retourna d’un coup pour lancer un Aéropique sur un Cizayox un peu trop vif.

« LOAAAAAN ! ON EST ATTAQUÉS ! »

Ce fut la débandade. Cris, hurlements, bousculades, mais tout le monde semblait s’en aller. Bien, ils allaient pouvoir se retrouver seuls avec leur agresseur ! Aileen ne fut pas long à le retrouver, négligemment perché sur un caisson, qui les toisait de haut. Elle imaginait même son rictus méprisant derrière son masque. Ah, quelle irritation !

« Eh bien, ma chère madame, vous vous cachez derrière des enfants ? Quel courage, quelle abnégation ! »

Aileen se figea, surprise, avant de jurer très grossièrement. C’était une femme. Et Loan, avec sa galanterie de nobliard à toute épreuve, hésiterait à l’attaquer. Un coup d’œil lui apprit que c’était bien le cas. Bordel ! Elle portait la main à sa ceinture pour saisir la Poké Ball d’Ellie quand la femme reprit la parole d’un ton hautain.

« Ce n’est pas avec ces faibles attaques que vous allez m’impressionner ! Je vais vous montrer, moi, ce que c’est que la puissance ! Allez, tuez-les ! »

La femme porta la main à sa ceinture pour saisir plusieurs Poké Ball et les lancer toutes en même temps. De nombreux Pokémon en sortirent alors. Tortank, Dracolosse, Métalosse, Ohmassacre, en plus du Cizayox contre lequel Sphax se battait toujours … Ses doigts rencontrèrent le vide, et elle pâlit doucement. Merde. Elle avait oublié qu’elle avait laissé Ellie à Faith pour avoir un œuf. Et elle n’avait ni le Ponyta agressif, ni l’Ecrapince caractériel, elle les avait laissé dans la chambre parce qu’ils lui tapaient sur le système. Merde. Merde, merde, merde ! Elle n’avait que deux Pokémon opérationnels, ça allait être coton ! Bon, tant pis. Du coin de l’œil, elle vit un Pokémon filer vers Loan. Elle voulut ouvrir la bouche pour le prévenir, mais en tournant son regard, elle ne vit pas le Tortank qui venait de lancer un Hydrocanon. Sur elle. L’attaque la percuta de plein fouet, la faisant heurter avec dureté un caisson de transport. Elle tomba au sol, complètement sonnée par l’attaque, voyant le reste en très flou. Aurum qui harcelait le Dracolosse pour l’empêcher d’attaquer. Sphax qui avait changé de cible pour s’en prendre au Tortank, lui assenant des attaques furieuses qui laissaient l’énorme tortue de marbre. Par un violent effort de volonté, elle se releva, plaquant une main sur son autre bras pour le tenir en place. Mal à l’épaule … Ils ne pouvaient pas rester. Il fallait fuir. En boitillant bas, elle se dirigea vers la chargée de l’importation, cachée derrière la scène, en pleurs. La team de Loan semblait mieux se débrouiller que la sienne, mais il fallait fuir quand même.

« Allez, levez-vous, on se casse ! »
« On ne pourra jamais partiiiir, on va mourir iciiiiii … »
« Bah alors, elle est passée où, votre morgue méprisante de tout à l’heure ? Disparue en même temps que vos beaux discours ? Allez debout ! »

L’adulte se leva, pour se baisser à nouveau quand une attaque frôla la scène, et leurs cheveux, de très peu. Aileen jura. Bon tant pis, autant aider ses Pokémon alors, si l’autre abrutie refusait de fuir. Courageusement, elle bondit sur la scène, et vit qu’il n’y avait plus personne au sol. Aurum se battait dans les airs avec le Dracolosse, esquivant ses attaques avec facilité, aidé par sa taille, sa rapidité et le talent Turbo qu’il avait acquis en évoluant. Sphax, blessé et couvert de sang, grondait d’un ton menaçant en direction du Cizayox, les deux étant perchés sur des caissons. En tournant la tête, elle vit Loan, et plus loin, Grimm. Mais où était son piaf ? Alors qu’elle se posait la question, ce dernier s’écrasa durement au sol, touché par une attaque.

« Je suis fatiguée de votre résistance puérile ! Toi ! Fatal-Foudre ! »

L’Ohmassacre sembla rassembler son énergie, et d’un regard, Aileen comprit que le Furaiglon allait mourir. Pokémon Vol, dans une immense flaque d’eau, sous la pluie, il n’avait aucune chance. Sauf si … Sans réfléchir, elle bondit de l’estrade et courut vers le Pokémon Vol, trébuchant et tombant presque sur lui, refermant ses bras autour de son petit corps meurtri. L’oiseau remua faiblement dans ses bras. L’Ohmassacre ouvrit la gueule pour lancer son attaque. Brutalement, le temps sembla se figer. Elle réfléchissait à toute allure. Elle n’avait plus le temps de se relever pour courir vers un abri sûr. Heureusement, elle ne craignait pas l’électricité grâce à ses grosses chaussures militaires créées pour résister à ce genre de choc. Son regard violet, brillant de terreur, croisa celui de Loan au moment où elle lançait brusquement le Furaiglon dans les airs pour lui sauver la vie et lui éviter l’attaque électrique. Mais en faisant cela, elle perdit l’équilibre, et ses mains nues heurtèrent violemment le sol, se plongeant jusqu’aux poignets dans la flaque d’eau. Sous le choc, ses pieds bougèrent de quelques millimètres, ne touchant plus le sol pendant quelques secondes.

Et l’attaque du serpent électrique heurta brutalement l’énorme flaque d’eau dans laquelle elle se trouvait.

D’un seul coup, il lui sembla entendre hurler, avant de se rendre compte que c’était elle qui hurlait. La douleur était insoutenable. A son hurlement de douleur se joignit celui de terreur de son starter, qui la voyait souffrir sans pouvoir rien faire pour l’aider, trop loin pour arrêter le Pokémon Electrique, trop blessé pour pouvoir l’imaginer. Les bourdonnements de son Ninjask, qu’elle n’entendait pas, reflétaient la même douleur chez lui. Ils ne pouvaient rien faire. La brune eut l’impression de passer une semaine, une année entière les mains dans sa flaque d’eau, à se briser les cordes vocales sans pouvoir s’arrêter. L’électricité parcourait chaque millimètre carré de son corps, s’enroulant autour de ses os, de ses muscles, oppressant son cœur et son cerveau avec la minutieuse dextérité d’une araignée tissant sa toile. Et brusquement, elle s’arrêta. Elle ressentait toujours cette violente douleur dans tout son corps, mais la source en était coupée. Privée de cette source, la brune cessa de hurler, et s’écroula au sol, tombant dans sa flaque d’eau, faisant voler de l’eau autour d’elle. Elle entendit vaguement que les gens sautaient au sol, quittant leurs abris de fortune, et des pas précipités venant vers elle. Sphax fut le premier à arriver, se pressant vers elle en couinant d’inquiétude. Aurum fut le second, tournant autour d’elle en vrombissant sa peur.

« Je vous laisse … Enfin, pour le moment. Et sauf si vous souhaitez finir dans le même état que cette petite idiote, je vous suggère de commencer à vous poser les bonnes questions, ma chère madame. »

Son regard flou s’accrocha distraitement sur la fleur rose que lui avait offert Loan, qui flottait paresseusement sur la flaque d’eau. Elle était complètement déchiquetée. Comme elle. Et d’un coup, les bras du rouquin se refermèrent sur elle, et elle se sentit soulevée, alors que quelque chose s’écrasait sur sa joue. Certainement une goutte de pluie. Un gentilhomme ne pleure pas, disait-il souvent en rigolant. De très loin, elle sentit que Loan la serrait dans ses bras en l’appelant, lui demandant sans doute de lui dire quelque chose. Aileen ouvrit la bouche, voulant le rassurer, lui dire que tout allait bien, dédramatiser la situation.

« Je crois que j’ai abîmé ta fleur … Dommage, je l’aimais bien … Elle était jolie … T’es pas trop fâché, dis ? »

Loan lui répondit, mais elle n’entendit pas. Ses yeux se fermaient doucement. Elle avait tellement mal … Si seulement ça pouvait s’arrêter, juste quelques instants ! Fermant tout à fait les yeux, sa tête partit en avant, heurtant l’épaule de Loan pour se caler contre son cou, et elle se sentit partir, entendant de très loin le hurlement de panique de son starter. Enfin. Elle n’avait plus mal. Plus de douleur. Plus de bruit. Plus de lumière.

Juste le noir.

[ Et mission finie pour moi o/ Je te laisse clore ♥ ]

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Loan McNellis
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 27
Jetons : 942
Points d'Expériences : 589
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Sam 18 Oct - 11:52
Les journalistes étaient rassemblés tel un troupeau de Wattouat et semblaient captivés par le discourt de notre cliente. Discourt bateaux d'ailleurs, je n'y prêtai point grande attention et me concentrait pour surveiller ce troupeau. Après avoir eu plusieurs rôles durant cette journée me voilà passer de baby-sitter à berger. Je refaisais sortir mon Furaiglon pour qu'il survol la foule de mouton, pardon de journalistes et m'arrêtais dans un coin où je pouvais voir à la fois les journalistes et notre cliente.

Pour le moment le discourt semblait bien se passer notre cliente avait un certain don pour choisir ces mots, étonnamment...

« ... Et je peux vous assurer que la Team Rouage ne parviendra pas à étendre le petit empire de terreur qu'elle essaie de faire régner ! »

Je roulais les yeux lâchant un ben voyons, bien sûr il fallait qu'elle menace ouvertement les personnes qui voulait sa peau. La foule ovationna la jeune femme, la félicitant pour son courage ou pour sa folie. Je ne la félicitais, cette femme était en tout point la femme suicidaire par excellence, ce n'était que mon point de vue. Je restais dans mon coin

Je ne remarquais le mouvement de foule qui se faisait et surtout la menace qui avait commencé à agir dans l'ombre de la foule. Ce fut les cris de ma camarade qui m'alerta du danger. Et bien ils ne s'étaient pas fait attendre, la responsable de l'importation avait eu juste le temps de finir son discourt qu'ils attaquaient déjà. Son alerte provoqua la panique dans la foule de moutons euh journalistes, j'y arriverais, qui commençais à se disperser et à se bousculer tel un essaim d'Apitrini....vous ne voyez pas le rapport... moi non plus.

Je courais en direction de ma camarade lui demandant ou la menace se trouvait et vis l'homme casqué, ou capuché comme vous le souhaitez, se trouvant sur un objet qui ressemblait vaguement à une caisse, mais n'allons pas nous disperser maintenant. La menace était devant nous et bien réel je me devais de faire en sorte de défendre notre cliente et ma camarade.

« Eh bien, ma chère madame, vous vous cachez derrière des enfants ? Quel courage, quelle abnégation»

Ah l'entente de la voix de la personne je reconnaissais la voix d'une femme et tiquais légèrement. On m'avait toujours appris à ne pas frapper les femmes, s'était encré en moi en tant que gentleman s'était une règle d'or...Mais je devais protéger ceux qui me sont cher aussi et femme ou pas elle est mon adversaire. Si je devais me transformer en rustre de Noctali pour cela alors qu'il en soit ainsi.

« Nous sommes des enfants certes, mais ça ne veut pas dire que nous nous laisserons faire facilement » disais-je en durcissant mon regard ce qui avait eu pour effet de faire sourire dangereusement notre ennemie. Cette dernière envoya quatre autres pokémons au combat. Aie Quatre contre Cinq....l'ennemi avait un certain avantage j'espérais qu'Aileen avait d'autre pokémon, car moi je n'avais que marquis et Grimm. Nous devrions réussir à la repousser...en tout cas nous essayerions de le faire. Face à un Dracolosse, un Métalosse, un Tortank, un Ohmassacre et un Cizayox ...nos chance de victoire était compromise, mais si on s'y prenait bien on pouvait y arriver.

J'étais dans mes réflexions tout en observant l'adversaire, humain, je trouvais impensable qu'elle puisse envoyer ses pokémons nous attaquer directement et ce fut mon erreur. Je vis le Tortank viser Aileen et n'eut pas vraiment le temps de la prévenir de la menace que je me faisais attaquer par le Métallosse du sbire rouage. *LOAN ATTENTION* criait ma girafe par la pensée me tirant vers elle avec ses pouvoir psychique. J'évitais de justesse grâce à elle une attaque griffe acier...enfin j'évitais d'être plus gravement blessé...Il avait réussi à m'entailler le bras gauche. « Tsss...Grimm lance étonnement vite » Ma girafe partait courageusement sur le pokémon Acier Psy afin de me venger qui fut par chance apeuré par cette attaque « Profite utilise Permuforce et Permugarde » *Héhé Compris * me répondait-elle par la pensée.

Ces attaques de ma douce girafe étaient vraiment utile face à un pokémon plus puissance qu'elle, les attaque ayant fait mouche elle se retrouvait maintenant avec la force d'attaque et la défense du géant d'acier. Malheureusement il n'y avait pas que lui sur nous, l'Ohmassacre se dirigeait aussi vers moi et fut intercepter par mon Furaiglon qui lança une attaque crue-aile afin de lui faire toucher le sol.

La douleur de mon bras me faisait atrocement souffrir, je n'arrivais pas à me concentrer sur mes matches correctement et surtout sur ce qui se passait autour de moi. Ma Girafarig se débrouillait tant bien que mal face au pokémon d'acier qui se trouvait face à elle, mais Marquis galérait un peu face au pokémon électrique. Ce dernier lança une attaque éclat-griffe sur mon oiseau « Marquis Esquive » criais-je espérant qu'il ait le temps de réagir, mais ce fut trop tard. Il s'était pris l'attaque de plein fouet et se retrouvait sur le sol mouillé. « Marquis tient bon » encourageais-je mon pokémon qui essayait de se relever tant bien que mal.

« Je suis fatiguée de votre résistance puérile ! Toi ! Fatal-Foudre ! »

La scène qui se passa par la suite je l'avais vécu au ralentis...Aileen qui était sorti de sa cachette et avait bondit sur Marquis pour l'attraper. Moi oiseau la regardait intrigué, ne sachant pas pourquoi elle était là et pourquoi elle l'avait entre ses bras, il se débattait pour sortir, un peu comme pour lui annoncer le danger qui venait vers eux. En effet le pokémon électrique chargeait son attaque et les visait. Mon regard se posa sur Aileen, dans ses yeux je comprenais ce qu'elle s'apprêtait à faire « Ne fais pas ça sort de la » disais-je rapidement à la jeune fille, le pokémon électrique allait lancer son attaque « MAIS BORDEL SORT DE LA...» criais-je sur elle. Elle me balançât mon pokémon juste avant que le pokémon n'attaque « AILEEEN » hurlais-je de tout mon soul juste avant que l'attaque ne la touche. Elle hurlait de douleur sous mes yeux, ses cris ...ses cris, l'entendre crier ainsi m'était insupportable. Mon regard avait changé et était devenue sombre. La sbire ne le savait pas encore, mais elle venait de commettre la plus grande erreur de sa vie « ...plus de pitié » murmurais-je froidement alors que ma camarade hurlait encore de douleur...il fallait que cela s'arrête « Grimm balance le caisson sur l'Ohmassacre pour le déconcentrer vite » Ma Girafarig s'exécuta et balança le caissons sur la face du serpent électrique qui coupa son attaque dans la foulé.

Les pokémons d'Aileen se dirigeait directement vers elle, la menace étant toujours présente je ne pouvais pas la lâcher des yeux, Grimm prête à riposter. « Au moindre mouvement de la dresseuse prépare-toi à lancer choc mental sur elle...et sans retenue » ordonnais-je la rage dans l'âme sous le regard remplit d'incompréhension de mon starter.

« Je vous laisse ... Enfin, pour le moment. Et sauf si vous souhaitez finir dans le même état que cette petite idiote, je vous suggère de commencer à vous poser les bonnes questions, ma chère madame. »

Sur ces mots la sbire disparue avec ses pokémon. Je me dirigeais vers ma camarade au sol, mon bras toujours blesser, les personnes autour d'elle me disaient de ne pas la toucher notre cliente en premier. J'étais enragé contre elle et surtout contre moi, mais elle se prit tout dans la face et j'en avais que faire des remontrances du vice-directeur « Vous qui saviez très bien ouvrir votre grande gueule pour insulter vos gardes du corps rendez-vous utile pour une fois et appelez une ambulance au lieu de faire votre potiche compréhensible...MAINTENANT » Elle ne me répondit pas et fit ce que je lui disais.

Je pris la jeune fille dans mes bras l'appelant par son nom, la voir dans cet état m'attristais grandement et des larmes perlaient sur mon visage. Je me sentais fautif, si j'avais gardé un œil plus attentif, si j'avais suivit la silhouette suspecte, si j'avais été un dresseur plus aguerris elle n'en serait pas là. « Hey miss, réveille-toi, s'il te plait dis-moi quelque chose mignonne petite féline » disais-je doucement en riant tristement ma voix tremblant légèrement, tout en lui caressant la joue. Mes larmes coulèrent s'échouant sur la joue de ma camarade « Je t'en supplie Aileen, ne...ne me fait pas m'attacher à toi pour me lâcher ainsi » murmurais-je doucement s'en trop m'en rendre compte.

« Je crois que j'ai abîmé ta fleur ... Dommage, je l'aimais bien ... Elle était jolie ... T'es pas trop fâché, dis ? » m'avait-elle dit d'une petite voix

Je la regardais hésitant à rire ou à l'engueuler, mes larmes s'intensifiait entendre sa voix m'avait rassuré « Idiote des roses je t'en offrirais autant que le voudra...Aileen ? hey reste avec moi miss ne t'endort pas les secours arrivent ». L'ambulance arriva, mais la jeune fille avait sombré dans l'inconscience. Nous fûmes pris en charge et conduit à l'hôpital de Lansat. Mon cas avait été ''rapidement'' soigné alors que celui d'Aileen...ben je n'avais aucune nouvelle d'elle. J'harcelais, un peu, beaucoup, le personnel pour avoir des nouvelles de son état, mais personnes ne voulait me le dire. Je commençais à craindre le pire...a force de les harceler le personnel hospitalier me jetèrent dehors.

Je rentrais donc à l'académie, le cœur lourd, l'impression d'être vide et un sentiment de culpabilité sur la conscience. Je m'enfermais dans ma chambre, remerciant secrètement Arceus pour ne pas avoir croisé Orren dans les couloirs. Je n'aurais pas pu lui faire face, j'ai failli à ma mission protéger ma camarade, sa soeur. Je m'appuyais contre la porte de ma chambre me laissant glisser jusqu'au sol, ma Girafarig à mes côtés. Je nageais dans mes pensées, en fait je ne pensais à rien...les cris de mon amie me hantaient, mes larmes ruisselant sur mon visage, exprimant ma tristesse de façon silencieuse. Mon moment de solitude fut coupé par les vibrations de mon ipok mécaniquement je le sortais de ma poche et décrochais silencieusement.

« ... »

« Jeune maître, ici Wilfried à l'appareil, je viens aux nouvelles. Comment vous portez vous ? » Je restais silencieux face à la voix familière que j'entendais, mes larmes coulant avec plus d'intensité

« Jeune maître...vous pleurez? »

« ...Elle risque de mourir par ma faute wil... la mort touche toutes les personnes que j'apprécie...je...» Mon majordome ne comprenait pas vraiment ce qui m'avait mis dans un tel état. Je lui racontai vite fait la raison de mon mal être « ...Vous devez vraiment tenir à elle pour qu'elle puisse provoquer en vous un tel sentiment de tristesse, c'est la deuxième fois que je vous vois ainsi »

« Que voulez-vous dire par là Will ? » demandais-je après tout c'était normal de tenir à son amie non?
« Il se trouve jeune maître que la dernière fois que vous étiez dans cet état, était quand feux vos parents nous ont quittés, après je ne vous n'ai jamais vus verser une seule larme. Ne vous en fait pas je pense que les médecins de Lansat savent ce qu'ils font et que mademoiselle soma s'en sortira »
« ...Will je ne vous ai jamais dit son nom de famille » Mon majordome rigola avant de me souhaiter une agréable soirée et un bon rétablissement tout en me rappelant une phrase de ma tendre grand-mère.

''Dans la famille le dicton est œil pour œil, dent pour crocs on l'applique avec joie et à ce jour je n'aurais nul répit tant que je n'aurais pas le cadavre de cette personne sous mon pied.''

*Métaphoriquement parlant hein ?* demandait ma girafe qui se coucha à mes côtés pour me remonter le moral. Je la caressais tranquillement remerciant Wilfried de son appel et replongeais, malgré cela, dans une mélancolie les plus profondes.

[Fin de la mission pour Loan *espère avoir été à la hauteur* ><]

_________________

Loan McNellis
« Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.» Chevalier de Méré

(mission) Garde Rapprochée. (Terminé) 1469463719-brodiva
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11410
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   Ven 7 Nov - 9:31
MOdération

Aileen Une écriture toujours aussi fluide et agréable à lire. Le rp évolue beaucoup autour des relations entre les protagonistes, que ce soit le petit jeu auquel s'adonne Aileen et Loan, que le mépris de la Pyroli envers leur employeur. Le personnage fait son boulot malgré la haine qu'elle éprouve envers Madame I, jusqu'à ce qu'une inconnue décide de passer à l'attaque. Là tout s’enchaîne très vite, et Aileen n'hésite pas à se sacrifier pour sauver le Furaiglon de Loan. Le rendu est superbe, je regrette juste que tout se termine si vite en un post.

Loan De même que pour Aileen, le rp est surtout centré sur les sentiments de Loan envers sa partenaire. On ne sait pas exactement où veulent en venir les adolescents avec leurs petits jeux, et même si les sentiments de Loan sont flous pour lui, on devine très bien où cela va les mener. Dommage que la conclusion de la mission soit un peu abrupte et sortie de nulle part, et attention aux fautes présentes en grande quantité dans le rp.

Conclusion Même si elle est un peu laissée de côté par moment, la mission est bien menée, et on s'amuse à voir les divers émotions des personnages tout le long du rp. Et si j'ai bien apprécié de voir cette importance accordée aux sentiments, essayez tout de même de recentrer la mission plus souvent au cœur de l'histoire, que l'intrigue ne soit pas réellement présente qu'à la fin du rp.

Gain ■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 100 jetons et 15 expérience supplémentaire. (Aileen et Loan Espion G1, donc 50 jetons x 2 et 10xp's x 1,5)

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (mission) Garde Rapprochée. (Terminé)   
(mission) Garde Rapprochée. (Terminé)
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
Outils de modération :