Partagez | .
Fausse alerte [PV Calliope Pryde]
Invité

Invité

MessageSujet: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Dim 28 Sep - 19:58


Merde. Merde. Merde. Une rôtie dans la bouche et sa veste à moitié mise, Evander courait dans les couloirs de l'académie. En effet, pour une raison qui lui échappait encore, l'alarme de son iPok ne semblait pas l'avoir réveillé ce matin. Ou peut-être avait-il, encore une fois, oublié de la programmer avant d'aller se coucher. Ça lui arrivait beaucoup trop régulièrement. Heureusement, jusqu'ici ses oublis n'avaient pas menés à de grandes conséquences, puisque cela tombait toujours sur des jours où il n'avait aucun cours. Ce n'était toutefois pas le cas aujourd'hui, il était déjà horriblement en retard pour son cours de ce matin. Mme Jauplain allait le tuer, ou plutôt, son Grostadmorv allait s'en charger. Enfin, c'était tout de même moins dramatique que s'il avait manqué un cours avec le responsable de son dortoir, Ace S. Creed. Il aurait probablement couru le risque d'être expulser du dortoir, ou quelque chose du genre. Là, il allait probablement s'en tirer avec une retenue... Ce qui était certainement chiant, mais pas dramatique. Et puis, il le méritait aussi. Peut-être que ça l'aiderait à se dompter et devenir plus responsable.

Bref, avalant son maigre déjeuner du mieux qu'il le pouvait tout en courant le plus rapidement possible, il se dirigea vers la classe de biologie. Il manqua de peu de renverser  une étudiante sur le chemin, pour qui il s'arrêta une seconde, tout juste pour lui donner assez de temps pour s'excuser en vitesse avant de reprendre sa course. Honnêtement, il se sentait mal de ne pas prendre le temps de s'excuser plus longuement et il pouvait entendre la voix de la jeune fille qu'il avait pratiquement bousculée pousser un cri d'indignation. Il espérait seulement qu'il ne s'agissait pas d'une Pyroli qui serait en mesure de le rattraper à la course pour lui faire passer un savon. Il n'avait tout simplement pas le temps en ce moment. Il essayerait de la retrouver plus tard pour s'excuser... Peut-être.

Lorsqu'il déboucha enfin sur le couloir menant jusqu'à la classe de biologie, il fut surpris de constater que la porte de celle-ci était close et qu'aucune lumière ne semblait s'en échapper. Il savait qu'il était en retard, mais le cours ne pouvait tout de même pas être déjà terminé, non? Il n'avait environ qu'un quart d'heure de retard! S'arrêtant devant la porte, il s'empara de la poignée pour se rendre compte qu'elle était verrouillée. Complètement vidé et le souffle haletant, il se laissa pencher vers l'avant, appuyant ses deux mains sur ses genoux, le temps de reprendre son souffle. Pendant ce temps, son esprit confus tentait de comprendre pourquoi la classe semblait complètement déserte. Un déclic se fit dans son cerveau alors qu'il s'empara de son iPok, un air inquiet au visage. Quelques changements d'écran plus tard, une soudaine envie de se foutre une série de claque le démangea soudainement, car sous ses yeux, l'écran afficha clairement que son cours de biologie aurait lieu demain matin. Avec la panique du réveil, il avait probablement mal lu la date. S'écrasant le visage de ses deux mains, il poussa un grognement de frustration. Il s'était empressé à se lever et avait pratiquement sauter son déjeuner pour absolument aucune raison. Il n'avait pas de cours ce matin.

Poussant finalement un long soupir exaspéré, il se dirigea vers la classe adjacente, dont il pouvait voir la porte entre-ouverte. Il avait besoin de s'asseoir pour relaxer, il était encore épuisé de sa course et le stress d'arriver en retard à son cours était retombé. Il prit donc place sur la première chaise qu'il vit et s'y laissa carrément tomber. Laissant le reste de son corps s'effondrer sur le bureau en face de lui, il fixa un mur de la pièce d'un regard vide, n'arrivant encore pas à croire qu'il ait pu faire une erreur aussi stupide. Qu'est-ce qu'il allait faire maintenant? Étudier était probablement la bonne chose à faire, considérant qu'il n'avait pas encore pris de temps pour ça depuis son arrivée à l'académie et que tant qu'à être déjà ici... Sauf qu'étudier n'était vraiment pas dans ses activités favorites. Arg.
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Lun 29 Sep - 23:01

Une matinée des plus banales... Calliope s’était levée aux aurores pour avoir le temps de prendre soin d’elle mais surtout pour contempler le lever du soleil à travers la vitre de sa chambre. Assise sur son lit et les jambes repliées contre son corps, elle ne cessait de penser à sa maladie et au fait que cette étoile était une ennemie de longue date. La demoiselle se demandait si un jour elle pourrait guérir par un quelconque miracle et elle en soupirait légèrement ce qui attirait l’attention de son amie Chlorobule. La plante allait alors se lover contre sa tendre dresseuse afin de la soutenir moralement. Calliope posait alors une main sur son crâne pour lui donner une caresse affectueuse et elle se levait de son lit avant de ne trop déprimer. Autant consacrer sa matinée à une chose plus utile au lieu que se morfondre ainsi. La rouquine se préparait alors tranquillement, s’offrant une douche rapide et un habillage express. Elle nouait ses cheveux comme elle avait l’habitude de le faire et abordait un pantalon noir ainsi un top aux couleurs clairs. Elle adressait ensuite un signe de main à son amie qu’elle rappelait presque aussitôt dans sa Pokeball.

On était au beau milieu de semaine et Calliope n’avait pas cours ce matin. Ainsi, elle avait pris la décision de divaguer un peu dans les couloirs en penser croiser quelques personnes. A vrai dire, la jeune fille se sentait terriblement seule. Mais bon, elle ne faisait pas non plus l’effort pour côtoyer les autres et elle avait décidé que ce serait différent aujourd’hui. Sauf que c’était totalement désert. Enfin, presque. Il y avait bien deux trois élèves mais tous semblaient si occupés que la demoiselle n’avait pas tellement envie de les déranger. Sa timidité légendaire reprenait le dessus et elle n’y pouvait rien selon elle. Pourquoi se diriger vers un groupe et sortir le plus naturellement possible : « Salut, moi c’est Callie et toi ? » Non, décidément, cela ne la ressemblait pas du tout. Et pourtant, c’est ce qu’elle osait faire à cet instant même. Le jeune homme se retournait alors, surpris. Il regardait la rouquine de haut en bas avant de sourire et de se moquer d’elle pour on ne sait quelle raison.

_ …

Callie commençait alors à rougir fortement. C’était sans compter ses camarades qui se mettaient aussi à rire. La rouquine faisait alors volte-face, rouge de honte mais aussi de tristesse. Qu’est-ce qui ne collait pas exactement avec les autres ? Pourtant, elle n’était pas habillée de façon extravagante, elle avait une coiffure normale… A moins que se soient leur couleur ? Personne n’aime les roux il parait. Calliope était vraiment déçue par ce genre d’attitude et s’enfuyait là où elle le pouvait, c’est-à-dire dans une salle apparemment disponible puisque la porte était entre-ouverte. Elle se glissait alors avec aisance dans ce nouveau lieu sans même prendre le temps de voir ce qu’il contenait. C’était pour cela qu’elle ne remarquait même pas le jeune homme à la chevelure blanche. Elle longeait simplement le mur de quelques pas, dans des mouvements souples et elle s’effondrait au sol en plongeant son visage larmoyant dans ses genoux. La vie était injuste.


Dernière édition par Calliope Pryde le Mer 8 Oct - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Mar 30 Sep - 3:11


Evander s'apprêtait à s'emparer de son iPok, question d'au moins lire quelques notes de cours avant de retourner à sa chambre. Toutefois, il fut interrompu dans son intention lorsque soudainement, un bruit de pas assez rapide se fit entendre tout juste à l'extérieur de la pièce où il se trouvait pour ensuite laisser apparaître une jeune fille, qui se faufila discrètement par l'ouverture de la porte. Vu sa façon d'entrer dans la salle de classe, elle n'avait clairement pas envie qu'on la remarque pour le moment, elle se déplaçait comme quelqu'un qui souhaiterait disparaître de la surface de la Terre. Ou du moins, c'était l'impression qu'elle lui donnait. Elle semblait d'ailleurs plutôt absorbée dans son propre monde, puisqu'elle ne fit aucun geste qui annonçait qu'elle l'avait aperçu. Interdit, le jeune dresseur se contenta de la fixer du regard, alors qu'elle se laissa glisser le long d'un mur, pour aller enfouir son visage sous la protection de ses genoux. La pose typique qu'on prenait lorsqu'on voulait pleurer en cachette... Ou lorsqu'on était vraiment trop fatigué.

Les sanglots qu'il entendit lui confirmèrent qu'il s'agissait plutôt de la première option. Hmm. Que devait-il faire, en ce moment? Ce n'était pas très fréquemment qu'il se trouvait dans une pièce, seul avec une jeune fille de son âge en pleurs. Surtout qu'elle croyait probablement qu'elle était seule. Il se sentait soudainement mal, comme s'il était de trop, bien que c'était complètement stupide, puisqu'il était arrivé ici en premier. Ce n'était pas de sa faute si la jeune fille n'avait pas prise la peine de s'assurer que la salle était vraiment vide avant de s'y effondrer. Ou peut-être qu'elle s'en fichait complètement, en fait. Peut-être même était-ce une ruse pour attirer son attention? Nah. Il doutait sérieusement que la moindre fille à l'académie ne connaisse même son nom. Il n'y avait aucune raison pour qui que ce soit de vouloir attirer son regard. Donc qu'est-ce qui lui arrivait? S'était-elle blessée? Une rupture avec son petit ami? Une dispute avec ses amis? Les possibilités étaient pratiquement illimitées. En temps normal, il n'aurait probablement pas accorder une grande importance à la jeune fille, mais il était curieux... Et bon, une partie de lui souhaitait tout de même l'aider autant que possible, il n'était tout de même pas un monstre malgré le fait qu'il n'avait pas tendance à aller vers les autres de lui-même.

Comment l'aborder, toutefois? S'il y allait trop brusquement, il risquait surtout de la surprendre et l'effrayer. Elle avait déjà assez déprimée comme ça, il n'allait pas en rajouter davantage. Il ne pouvait toutefois pas aller à sa rencontre tout en silence, il la surprendrait tout autant si elle ne l'entendait pas approcher. Arg. Ce n'était pourtant pas si compliqué, non? Pourquoi est-ce qu'il hésitait autant? Calmement, il ramena donc son poing fermé à sa bouche et se racla la gorge suffisamment fort pour s'assurer qu'elle puisse l'entendre. Ensuite, il se leva, tentant de ne pas trop faire de bruit en déplaçant sa chaise, car même si elle était probablement consciente de sa présence maintenant, il ne voulait pas lui donner l'impression qu'il était fâché ou quoi que ce soit en se levant brusquement. Doucement, il s'approcha donc de l'inconnue sans visage. Au moment où il s'apprêta à se pencher vers celle-ci, il se rendit compte que ça lui rappelait drôlement les nombreuses occasions où il avait posé un geste semblable pour consoler Naomi. Un sourire légèrement attendri par la faiblesse dont faisait preuve la jeune femme devant lui, il prit la parole, le plus doucement possible.

- Hé... Est-ce que ça va?...

Si la jeune femme avait été Naomi, il n'aurait pas hésité à s'emparer de l'un de ses poignets pour lui dégager le visage et la forcer à le regarder... Ou alors il lui aurait caresser les cheveux... Mais puisqu'il s'agissait ici d'une inconnue, il n'en fit rien. Ça serait probablement embarrassant, autant pour elle que pour lui et ça risquait de l'effrayer plus qu'autre chose. Il allait donc se contenter d'attendre qu'elle relève la tête, sans la brusquer, accroupi pour être à son niveau.

- Je m'appelle Evander Reeves.
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Jeu 2 Oct - 22:14

Si un jour on lui avait dit qu’elle ferait une rencontre dans ce genre de situation, Calliope ne l’aurait pas cru. Et pourtant, c’est ce qui se passait actuellement. Au début, elle ne désirait pas entendre cette nouvelle voix, pensant qu’elle était tout simplement dans sa tête. Non, bien sûr que non, ça n’allait pas ! Elle se contentait alors de rester dans cette position qui, d’une certaine manière, la réconfortait. Son cœur était meurtri et elle ne savait plus vraiment comment penser. Pleurer lui faisait simplement du bien, alors elle se laissait aller pour tenter d’évacuer tout ce mal. Elle repensait à ses parents et se demandait même s’il n’était pas judicieux de les retrouver et de vivre sa vie d’avant. Non… Après tout, elle s’était battue pour venir ici. Toute sa vie était un combat et elle devait poursuivre dans cette direction et ne pas s’écrouler. Certes, elle avait du courage mais à force, il se pouvait qu’elle craque. Après tout, elle ce n’était qu’une humaine…

Et, d’un coup, Calliope ressentait une présence, proche d’elle. Et de nouveau, elle entendait cette voix pas si familière que cela. Elle percutait enfin, se disant que ce n’était pas son esprit qui lui parlait mais bel et bien une personne, juste en face. Elle redressait alors lentement la tête, un peu hésitante, jusqu’à ce que ses yeux aient la vision de ce garçon au visage d’ange. La vision légèrement floue à cause des larmes qui coulaient sur ses joues, Callie essayait de distinguer au mieux les traits de cet inconnu qu’elle catégorisait directement dans le groupe des élèves de l’académie. Il devait être dans la même tranche d’âge qu’elle. Finalement, la rouquine portait sa main sur une partie de son visage puis l’autre afin de s’essuyer. Ainsi, elle se calmait à la vue du jeune homme, perturbée de constater qu’elle n’était pas seule mais aussi qu’il l’avait trouvé dans cet état. Au vu de son comportement, elle pouvait en juger qu’il se préoccupait d’elle donc la moindre des choses étaient de répondre.

_ Callie…

Drôle de présentation, en effet. La voix rauque, la demoiselle se raclait la gorge pour y dégager le chat qui s’y était logé. Le dénommé Evander était tout juste à sa hauteur, comme pour rassurer Calliope. Alors, elle se redressait un peu pour finalement se retrouver debout. Elle détournait le regard délicatement, à présent gênée de la situation… Que dire dans ces moments de délicatesse ? Pas grand chose.

_ J-je… Je suis désolée. Je pensais être seule. Navrée de t’imposer cela, c’était idiot de ma part.

Après tout, ce n’était pas entièrement de sa faute, elle ne l’avait tout simplement pas remarqué. Puis, pour détourner ce malaise entre les deux adolescents, Callie avait décidé de changer brusquement la conversation. Si cet Evander voulait revenir sur ce qu’il s’était passé, il pouvait toujours le faire.

_ Qu’est-ce que tu faisais ici, seul ?


Dernière édition par Calliope Pryde le Mer 8 Oct - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Ven 3 Oct - 0:44


Elle prit un moment à réagir, comme si elle n'avait prise conscience de sa présence que lorsqu'il se présenta. Probablement qu'il n'avait pas parler suffisamment fort la première fois, en voyant employé un ton doux. Au final, toutefois, elle releva lentement la tête, dévoilant enfin son visage et deux beaux grands yeux amande. Il pouvait voir les deux marques que ses larmes avaient dessinées sur ses yeux, ainsi que leur rougeur, preuve qu'il y avait bien un problème qui l'affectait suffisamment pour la chambouler. Il la vit prendre un air soudainement gêné alors qu'elle essuyait immédiatement les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux. Puis, il entendit la jeune femme lui répondre difficilement en se présentant à son tour. Sa voix était rauque et elle sonnait un peu brisée, elle n'avait pas encore reprit tous ses moyens. C'est donc avec un sourire chaleureux qu'il hocha doucement de la tête, comme pour la saluer à nouveau. Il la vit alors se lever et il se sentit soudainement mal de ne pas avoir penser à lui offrir son aide. Il l'imita donc sans perdre de temps, se relevant pour remarquer qu'elle évitait de croiser son regard. Elle était probablement mal à l'aise. Il pouvait comprendre, il devait avouer ne pas être parfaitement confortable dans cette situation, il ne savait jamais vraiment quoi faire pour consoler et aider une personne en difficulté. Il avait tendance lui-même à vouloir qu'on le laisse tranquille et à s'énerver contre ceux qui voulaient l'aider alors... Il espérait ne pas importuner la dénommée Callie.

Jetant un coup d'oeil par-dessus son épaule, il aperçut une boîte à mouchoirs sur le bureau qui appartenait probablement au professeur en charge de la salle de classe. Il ne savait pas trop s'il avait le droit, mais alors que la jeune femme s'excusa timidement, il se déplaça rapidement pour s'emparer de la boîte de carton, avant de reprendre sa place devant la jeune femme. Il lui tendit ensuite la boîte avec un sourire encourageant. Il ne savait pas vraiment si elle avait véritablement besoin de mouchoir, mais généralement, c'était toujours utile après avoir pleurer alors bon, s'il pouvait se montrer utile d'une quelconque façon. Puis, sans crier gare, la jeune femme lui posa soudainement une question, changeant complètement le sujet de la conversation. Était-ce sa façon de lui faire savoir qu'elle ne voulait pas lui parler de ce qui lui était arrivé? Il n'était qu'un inconnu après tout, il ne devait pas s'attendre à ce qu'elle souhaite se confier à lui. Mais tout de même... Il était curieux... et aussi un peu inquiet pour son interlocutrice. Il resta donc silencieux pendant un court instant suite aux paroles de la jeune femme, hésitant à savoir s'il devait laisser tomber le sujet ou non.

- Ohh... il porta une main timide à l'arrière de sa nuque, en fait, tu vas probablement trouver ça idiot, mais je croyais avoir un cours de biologie avec Mme. Jauplain ce matin... Alors qu'en fait, mon cours n'est que demain.

Il laissa échapper un petit rire amusé, en y repensant bien, sa situation était assez amusante, même si elle l'avait énervé sur le coup. Puis, s'il pouvait la faire rire un peu, ça remonterait peut-être le moral de la jeune femme lui faisant face. Aussi, il se sentait mal de remuer le couteau dans la plaie, d'une certaine façon, mais la question lui trottait derrière la tête depuis le moment où il l'avait vu entré dans cette salle de classe et il était tout simplement incapable de faire taire sa curiosité.

- Pardonne-moi si je suis indiscret... il lui offrit un sourire à demi-désolé, se sentant un peu coupable, mais qu'est-ce qui ne va pas? Il y a quelque chose que je peux faire pour t'aider? Je ne te laisserai pas toute seule si je peux être utile.

Il réalisait bien évidemment qu'il était un inconnu, qu'elle ne voulait probablement rien savoir de son aide. Il n'était même pas sûr de pouvoir l'aider, d'ailleurs, mais bon. Son père lui avait toujours dit qu'un homme se devait d'aider les demoiselles en détresse qu'il croisait. Maintenant qu'il y repensait, son paternel lui avait probablement répété cette ligne sans être totalement sérieux... Mais il avait bien l'intention d'aider Callie dans la mesure du possible quand même. Elle ressemblait vraiment à Naomi, même s'il s'agissait probablement d'une comparaison que son cerveau faisait parce que comme sa "soeur", Callie avait l'air incroyablement frêle et fragile, comme s'il pouvait la briser simplement en la serrant un peu trop fort. Elle avait un teint si pâle qu'il se demandait si elle n'était pas malade? Peut-être qu'elle souffrait et que c'était pour ça qu'elle pleurait? Soudainement alarmé, il posa un geste qu'il regretta dès qu'il prit conscience de ce qu'il venait de faire.

Sans prévenir, il s'avança légèrement, se penchant vers la jeune fille pour déposer la paume de sa main droite contre le front de son interlocutrice, dégageant quelques mèches de la jeune femme au passage. Inconsciemment, il laissa échapper un petit soupir de soulagement lorsqu'il constata que le front de la jeune femme n'était pas particulièrement brûlant. Elle ne semblait pas faire de fièvre... Bien qu'il n'en était pas certain, il n'avait rien d'un médecin. Ça ne voulait pas non plus dire qu'elle n'était pas malade parce qu'elle ne faisait pas de fièvre, mais bon. Réalisant finalement son geste impulsif, il se figea légèrement. Immédiatement, il dégagea sa main et fit un pas vers l'arrière. Ses joues s'empourprèrent légèrement alors que ce fut son tour d'éviter le regard de la jeune femme l'espace d'un court moment. Qu'est-ce qu'il pouvait dire maintenant? Il avait agit sans réfléchir.

- Hmm... Désolé... J'ai cru... Je veux dire, tu as vraiment le teint très pâle, alors... Je me suis dis que peut-être que tu faisais de la fièvre et...

Il marmonna plus ou moins ces derniers mots avant de s'interrompre, prenant conscience du ridicule de sa réflexion. Évidemment, c'était monnaie courante de se jeter sur le front des autres au moindre soupçon de maladie. Il soupira intérieurement. Il avait bien débuté pourtant, il n'aurait eu qu'à attendre sa réponse tranquillement, au lieu de faire l'idiot sur une impulsion "héroïque". S'il n'avait pas été aussi mal à l'aise dans le moment, il se serait probablement frapper la tête avec la même paume qu'il avait utilisé pour vérifier la température de Callie. À plusieurs reprises, d'ailleurs. Pour le moment, tout ce qu'il pouvait faire, c'était de rester planter là, à espérer qu'elle ne lui mette pas une claque en plein visage avant de partir.

Lui et aider les gens, ça faisait vraiment deux. Pourquoi il n'était pas resté dans son coin aussi? Il aurait tout simplement pu quitter la classe sans rien dire, ça aurait été bien plus simple. Sauf qu'il savait très bien que si c'était à refaire, assurément, il ferait la même chose. Raaaah.
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Mer 8 Oct - 23:06

Cet Evander semblait être un garçon vraiment attentionné vu comment il se préoccupait de l’état de la rouquine. Après avoir bredouillé de faibles excuses, il lui avait tendu avec gentillesse une boite de mouchoir. Au début perplexe, Calliope s’était empresser d’en attraper un entre ses doigts légèrement tremblotant afin d’enfuir son visage empourpré dedans. Cachée dans le mouchoir, elle se sentait un peu mieux et retrouvait en quelque sorte le réconfort dont elle avait besoin actuellement. Décidemment, ce garçon savait s’y prendre avec elle et c’est ce qui l’interpelait: pourquoi s’intéresser à elle de cette façon ? Est-ce pour mieux se moquer par la suite … ? Rien qu’en y pensant, Callie décidait de se méfier afin de ne pas chuter plus bas qu’elle ne l’était. Pourtant, il avait l’air si gentil et il la mettait vraiment en confiance rien que par sa présence rassurante. Il émanait quelque chose qu’il lui était impossible de décrire alors, elle décidait d’oublier ce qu’elle venait de penser, jugeant que c’était idiot de sa part. C’est pour cela qu’elle avait pris la décision de changer complètement de sujet, afin de ne pas se confronter à ce qui pourrait la blesser. Bien entendu, le jeune homme à la chevelure blanche était surpris mais lui répondait tout de même.

_ Ce n’est pas vraiment malin ça… riait-elle légèrement, consciente que ça pouvait aussi lui arriver si un jour, elle ne faisait pas attention à son emploi du temps. C’était tout à fait son genre en y repensant…

Le silence s’était bien vite réinstaller entre les deux adolescents et Calliope cherchait avec peine un autre sujet de discussion pour esquiver la question tant redoutée. Et pourtant, rien ne lui venait à l’esprit alors qu’elle aurait pu parler de n’importe quoi. Ainsi, lorsqu’elle ouvrait la bouche pour prendre la parole, c’est Evander qui le faisait le premier. Et voilà, ça n’avait pas loupé et la jeune fille baissait aussitôt la tête. Après tout, c’était son droit de savoir. Enfin, non ! Disons juste que Callie comprenait pourquoi il désirait connaître ce qu’il s’était passé. Tout le monde était curieux, même elle. Et puis, elle était toujours la personne vers qui on se tournait pour trouver du réconfort alors, pourquoi cela ne pouvait-il pas être un peu l’inverse … ? Parce que ça ne lui était encore jamais arrivé. Il y avait ses parents, bien entendu, mais c’était différent. Rien que d’entendre le fait qu’il ne la laisserait pas seule réchauffait son cœur blessé et lui permettait de redresser la tête et de le fixer droit dans les yeux.

_ C’est… C’est que…

Calliope n’arrivait pas à aller plus loin, c’était trop difficile pour elle. Pourtant, c’était simple à expliquer. Mais l’accumulation de toutes ces choses-là rendaient plus que vulnérable. Les larmes revenaient sans qu’elle puisse les contrer. Alors, elle attrapait un autre mouchoir et s’essuyait les yeux tout en essayant de retrouver assez de voix pour exprimer sa tristesse. Si Evander était prêt à l’entendre, elle pouvait le lui dire. Cela lui permettrait de se décharger un peu, surtout qu’elle n’avait pas vraiment d’ami véritable sur le campus. C’était aussi pour ça qu’elle se sentait mal à l’académie. Elle rangeait alors le mouchoir dans sa poche et se concentrait de nouveau sur le visage du garçon, un visage qui la rassurait. Et, sans vraiment s’y attendre, ce dernier posait délicatement la paume de sa main sur le visage de la demoiselle. Cette dernière se crispait légèrement au contact, ne s’y étant pas du tout attendu. Elle levait alors les yeux et observait le poignet d’Evander pendant que ses joues changeaient de couleur pour virer au rouge, que son cœur battait à la chamade et qu’elle retenait fermement sa respiration. Son bras se levait, pour se saisir de ce poignet dans le but de le dégager. Sauf qu’il se rendait bien vite compte de son geste et retirait rapidement de lui-même sa main. Très vite, le garçon sortait une excuse des plus incroyables en faisant référence au teint de Callie. Mais ce n’était qu’à cause de sa maladie… Rien de plus.

_ Tu sembles tellement… empathique.

Calliope le regardait avec de grands yeux quelque peu admiratifs. Evander ne s’en était certainement pas rendu compte, mais ce contact humain avec ce dernier lui avait fait beaucoup de bien. Son mal être disparaissait finalement et elle osait tendre la main vers son interlocuteur après s’être raproché de lui. Elle posait alors sa main sur son avant-bras gauche, le saisissant avec douceur pour ensuite se laisser glisser tout du long. Elle rattrapait alors la main du garçon dans la sienne et la serra doucement. Bien entendu, il se pouvait qu’il fuit et se dégageant rapidement. Après tout, Callie avait toujours eu de drôle de comportement avec les personnes de son âge, il se pouvait donc qu’Evander traduise ce geste d’une mauvaise façon. C’était quand même décidé, elle allait lui parler. Sûre d’elle et pourtant honteuse, elle fuyait le regard de ce qui allait peut-être un ami.

_ Tu sais, les personnes de l’académie sont pour la plupart pas très sympas. J’essaie de m’incruster dans leur groupe, de faire comme eux pour qu’ils me considèrent comme une amie. Mais ça ne fonctionne pas, ils se moquent de moi et profitent de ma naïveté pour me faire des coups bas. Par tous les moyens, je tente de m’adapter… Mais c’est à chaque fois un échec. Oh, bien sûr, je connais quelque personne mais… Ils ne sont pas revenus cette année et je me sens terriblement seule. C’est… C’est horrible !

Calliope craquait alors littéralement et se jetait directement dans les bras de son sauveteur. Elle ne savait pas si c’est ce qu’il désirait, mais Evander se trouvait être la bouée de secours pour la rouquine qui se sentait perdue. Il était clair qu’elle avait des difficultés pour entrer en relation avec les enfants de son âge. Mais il y avait une explication à cela. Son enfance lui avait été gâchée par sa maladie et elle n’avait jamais vécu comme eux. Confinée chez elle, elle ne vivait qu’au début la nuit et ne suivait que des cours par correspondance… Une vie difficile qui, forcément, change un humain dans sa façon de se comporter avec autrui.

_ E-Evander… sanglotait-elle en plongeant sa tête entre l’épaule et la nuque du garçon, s’agrippant avec fermeté sur le vêtement de ce dernier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Jeu 9 Oct - 20:36


Jamais il ne se serait attendu à une telle réaction de la part de la jeune femme. Il ne comprenait tout simplement pas. Il s'était attendu à une réponse agressive, il s'était même préparé mentalement à encaisser une claque magistrale pour son geste qui avait définitivement passé outre le mur qui existait généralement être deux inconnus. Sauf qu'au contraire, après quelques secondes d'attente à fixer un point mort de son champ de vision sans que quoique ce soit ne se produise, lorsqu'il redirigea son regard vers Calliope, il fut surpris de voir une pointe d'admiration dans celui-ci que lui adressait son interlocutrice. Ce constat le mit encore plus mal à l'aise qu'il ne l'aurait été si elle avait eut la réaction normale de le claquer. C'est carrément ce qu'il aurait fait, si leurs rôles avaient été inversés. Il n'aurait jamais accepté qu'un inconnu ne lui touche sans son autorisation, même si ce dernier ne lui portait pas de mauvaises intentions. L'inconnu aurait probablement eu droit à série d'insulte en tout genre. Alors pourquoi est-ce qu'elle semblait pratiquement émerveillée?

Une phrase franchit finalement les lèvres de la jeune femme et eurent l'effet d'une masse. Il... C'était... Pardon? Empathique? Il se sentit devenir aussi rouge qu'une tomate, alors qu'il dut se faire violence pour ne pas détourner le regard à nouveau. Se faire dire ça, soudainement comme ça, c'était vraiment... Déboussolant. Il ne savait tout simplement plus quoi faire ni quoi dire. Il se sentait soudainement gauche dans son propre corps, alors qu'il se mit à danser d'un pied à l'autre inconsciemment, mal à l'aise. Il n'avait vraiment rien d'incroyable, rien qui justifiait le regard que lui lançait la rouquine. Tout ce qu'il avait fait, c'était lui offrir des mouchoirs et lui offrir son aide si elle en avait de besoin. C'était le comportement raisonnable à voir lorsqu'on croisait une personne en détresse, non? Le pire dans tout ça, c'était qu'il savait très bien que la raison principale pour lequel il ressentait un certain sentiment de devoir envers la jeune femme, c'était bien parce qu'elle lui rappelait sa petite soeur. Il n'aurait jamais eut l'audace de poser sa main sur le front de la rouquine si ça n'avait pas été le cas.

Le contact de la peau douce de la main de Calliope sur son avant-bras lui donna l'impression qu'un éclair traversa son bras en entier alors qu'il se crispa tout en sursautant, un léger mouvement de recul instinctif suivant sa surprise. Il baissa le regard vers la main de la jeune femme, l'observant glisser le long de son avant-bras pour aller rejoindre sa propre main, lançant une série de frisson le long de l'échine. Il était complètement perdu. Qu'est-ce que qui se passait? Il ne comprenait plus rien. Il n'arrivait plus à suivre le flot d'émotions contradictoires qui l'envahissait soudainement, tout ça allait beaucoup trop vite. Les événements se succédaient beaucoup trop rapidement. Il n'avait pas le temps de prendre un moment pour analyser la situation et réagir en conséquence. Il était complètement figé, absorbé dans ce drôle de nouveau contact qui unissait sa main à celle de la rouquine. Le fait que la jeune femme évitait maintenant son regard ne l'aidait en rien à trouver à une explication à tout ce qui venait de se produire.

Elle lui offrit toutefois un point de repère auquel s'accrocher lorsqu'elle reprit la parole d'un ton qui devint de plus en plus émotif au fil de ses paroles. Apparemment, sa vie à l'académie était bien différente que ce qu'il avait cru à l'origine. Elle était rejetée de tout le monde? Il avait du mal à le concevoir, pourquoi est-ce que quiconque s'en prendrait à elle pour avoir essayé de s'intégrer? Elle avait certainement le physique d'une fille qui pourrait faire un malheur chez la gente masculine, alors pourquoi est-ce que, d'après ses dires, malgré qu'elle ait intégré l'académie l'année dernière, elle n'était toujours pas arrivée à trouver sa place? La réponse lui sauta plus ou moins à la figure dès qu'il prit quelques secondes pour bien y penser; elle consistait tout simplement une cible beaucoup trop facile. C'est vrai quoi, s'il décidait à son tour de la repousser en ce moment, qu'elle ce qu'elle ferait? Probablement qu'elle retournerait dans l'état où il l'avait trouvé quelques instants plus tôt. C'était ça son problème: elle était trop sensible, trop fragile. Il l'avait réalisé dès qu'il avait posé les yeux sur elle, en fait, elle pouvait être brisée en un claquement de doigt. Il ne savait pas trop ce qu'il pensait de tout ça. Une partie de lui compatissait avec la jeune femme, ce n'était certainement pas agréable à vivre, mais d'un autre côté, il ne pouvait s'empêcher de ce dire qu'elle avait aussi une part des responsabilités. Le monde n'était pas toujours rose, les gens pouvaient parfois être cruels, surtout à l'adolescence. Elle devait apprendre à se défendre. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire si un groupe d'idiot ne voulait pas d'eux? S'ils étaient assez stupides pour rejeter l'approche de la jeune fille sans même prendre le temps de la connaître, ils ne méritaient clairement pas son attention. Même, c'était probablement bénéfique pour elle de se faire rejeter immédiatement, plutôt qu'avoir l'impression d'être acceptée au sein d'un groupe, alors qu'en fait, cet amitié ne serait qu'une mascarade.  

Il allait ouvrir la bouche pour lui répondre lorsqu'elle le prit de court à nouveau, se jetant littéralement sur lui pour l'étreinte avec sa force. Il pouvait sentir sa prise puissante sur ses vêtements. La nouvelle proximité de la jeune femme le laissa figé à nouveau, à peine alors qu'il commençait à s'habituer au contact de leurs mains. Il ouvrit la bouche à plusieurs reprises pour la refermer aussitôt, plus rouge que jamais. Sérieusement. Il avait l'impression que son coeur allait sortir de sa poitrine, tant il pouvait le sentir cogner contre sa cage thoracique. Les cheveux roux de la jeune femme lui chatouillaient le visage, mais il n'eut pas le courage de faire le moindre mouvement, alors que son esprit lui faisait jouer en boucle l'enregistrement du ton que Calliope avait employé en prononçant son prénom. Il était aussi beaucoup trop conscient du souffle chaud de la jeune femme contre son omoplate. Il eut presque le réflexe de la repousser, mais vu la force avec laquelle elle se tenait à ses vêtements, il lui aurait fallu être plus brusque qu'il ne s'en sentait capable. Incapable de réunir ses pensées, il laissa finalement échapper un court soupir agacé. Non, mais sérieusement, ça ne lui servait à rien d'essayer de mettre de l'ordre dans ses idées, alors il allait tout simplement abandonner. Il n'avait aucune idée de ce qu'il devait dire ou faire, il n'y avait probablement même pas de bonnes réponses dans une situation comme celle-ci. Incertain, il se contenta de passer ses bras autour du corps de la jeune fille, sans véritablement l'étreindre et il attendit patiemment. Il pouvait sentir l'humidité de ses yeux contre le bas de sa nuque. Lorsqu'il eut l'impression que les sanglots se calmaient lentement, il ouvrit difficilement la bouche pour enfin placer un mot.

- Tu sais, je ne crois pas que ce soit à toi de t'adapter. Ça va probablement te paraître cliché... Mais tu ne devrais pas te forcer à faire "comme eux" pour qu'ils te considèrent comme une amie. Ne change pas pour leur faire plaisir, ce serait complètement stupide. S'ils ne peuvent t'accepter comme tu es, s'ils se moquent de toi, s'ils profitent de toi, alors tu n'as qu'à leur foutre une raclée!

Il avait employé un ton qu'il voulait à la fois doux, mais qui s'assurerait aussi de faire passer son point. Il avait utilisé un air moqueur pour sa dernière remarque, question de lui montrer qu'il blaguait, du moins, à moitié. Doucement, il l'agrippa par les épaules pour l'éloigner suffisamment pour pouvoir la fixer dans les yeux, un demi-sourire encourageant au visage. Sérieusement, il avait l'impression d'être un grand frère alors qu'en fait, il était plus que probable que la jeune femme en face de lui soit son aînée.

- Plus sérieusement, tu dois apprendre à t'endurcir, à ne pas te laisser abattre par les autres comme ça. Je ne prétends pas savoir exactement ce que tu vis, mais tu sais, je suis nouveau ici et j'ai été placé dans le dortoir Noctali. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais généralement, les autres n'ont pas tendance à m'accueillir les bras ouverts lorsque je leur annonce. Je me contente de les ignorer, ou s'ils tiennent vraiment à m'agacer, je me défends. Tu dois apprendre à faire la même chose, à ne plus leur porter attention et à leur faire comprendre qu'il n'est pas dans leur intérêt de te chercher, s'ils ne veulent pas le regretter amèrement. La pire chose que tu puisses faire, c'est te replier sur toi-même et te laisser faire. Ça ne changera rien, tu ne dois pas attendre l'aide des autres. Je pourrais bien te promettre que je viendrai t'aider chaque fois que tu en auras besoin, mais ce serait probablement te mentir.

Il fit une courte pause, question de laisser ses paroles faire leur effet. Est-ce qu'il avait été trop dur? Il avait employé un ton assez neutre et la jeune femme semblait toujours relativement instable émotionnellement... Mais il était convaincu qu'il était primordial pour elle de comprendre ce qu'il venait de lui dire. Il pouvait imaginer que ses conseils étaient plus difficiles à appliquer qu'à dire, surtout si elle avait essayé à de nombreuses reprises de s'intégrer, toujours sans succès... Mais ce n'était pas impossible, non? Il était toujours là, après tout. Ils venaient peut-être à peine de se rencontrer et il ne connaissait absolument rien d'elle, tout comme elle ne connaissait pratiquement rien sur lui non plus, mais il la considérait maintenant comme une amie. Ils avaient tout de même partagés un contact assez proche. C'était toujours le cas d'ailleurs, maintenant qu'il prit conscience qu'il la tenait toujours dans ses bras et qu'elle était toujours accrochée à ses vêtements. Au final, ça ne le dérangeait pas vraiment. Elle en avait de besoin.

- Je ne t'empêche pas de me contacter si tu as besoin de moi, par contre. Tu dois apprendre à te débrouiller seule... Mais je serais ravi de te donner un coup de main de temps en temps.

Il lui offrit son plus beau sourire alors qu'il la relâcha d'une main pour s'emparer de son iPok qui se trouvait dans sa poche droite.

- Prête-moi le tiens, je veux y entrer mon numéro.

Il tendit doucement la main, paume tournée vers le haut, l'invitant silencieusement à y déposer son propre iPok. Tout compte fait, maintenant qu'il y réfléchissait, elle serait probablement la première personne avec qui il partageait son numéro.
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Mar 21 Oct - 10:35

Le contact avait ce que la demoiselle recherchait : le réconfort. Elle ne connaissait pas vraiment Evander mais rien que de le serrer dans ses bras lui faisait un bien fou. Il parait que la meilleure solution pour se sentir mieux est de câliner une personne. La chaleur humaine nous réchauffe, nous console et nous soutien. Qu’importe les réelles pensées, l’acte en lui-même faisait déjà beaucoup. Ainsi, Calliope arrivait avec plus de facilité à se calmer. Ses larmes ne coulaient plus mais elle restait dans cette position, jugeant qu’elle en avait encore besoin. Elle fixait la classe derrière le dos du garçon sans même sourciller et son visage se callait mieux afin qu’elle puisse respirer cette odeur étrangère. Finalement, le garçon l’entourait à son tour de ses bras mais elle ne bougeait pas. A vrai dire, elle ne voulait même plus réfléchir ni même ressentir. L’essentiel à présent était de retrouver sa joie de vivre habituelle. Les propos du jeune homme la faisaient sourire légèrement. Dans le fond, il n’avait peut-être pas tort. Mais Callie était une fille assez étrange aux premiers abords et c’était certainement cela qui dérangeait. Et puis, il la repoussait gentiment par les épaules. La rouquine soutenait son regard et l’écoutait très attentivement. Ses paroles étaient à la fois durs et vrais.

_ Tu as raison… Déclarait-elle en baissant la tête, honteuse de s’être comportée de cette façon. J-Je vais essayer… ! Mais ça risque d’être difficile…

Et pourtant, Calliope était déterminée. Evander avait réussi à la booster comme il faillait. C’est vrai quoi… Se morfondre de cette façon n’apportait rien. Enfin, si… Là, elle avait fait la connaissance du garçon qui se comportait comme un confident. Mieux encore, comme un grand frère. Elle regrettait alors que cette rencontre se soit fait dans ces circonstances mais au moins, puisqu’elle s’était ouverte à lui, elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance. Il l’avait dit de toute façon et Callie n’avait pas envie de douter de ça. Elle ferait donc l’effort, pour lui mais aussi pour elle. Le sourire sur son visage d’ange la faisait à son tour sourire. Elle lâchait finalement son vêtement lorsqu’il l’invitait à échanger leur numéro. Précipitamment, elle fouillait dans sa poche et en sortait l’objet en question qu’elle posait avec maladresse sur la main du jeune homme. Elle redressait ensuite la tête pour le regarder une dernière fois dans les yeux et lui offrir un sourire amical. Elle prenait ensuite la décision de s’éloigner d’elle-même, jugeant que cette approche avait été trop rapide et certainement pas nécessaire pour Evander. Dans le fond, elle espérait que ce dernier comprenne que elle, elle en avait eu besoin. Elle le fixait simplement en train de pianoter sur sa machine. Cela ne durait quelques secondes et il lui rendait l’appareil presque aussitôt. La jeune fille posait alors son regard sur l’écran, heureuse de constater qu’elle s’était fait un nouvel ami.

_ Je te promets de… De ne pas te saouler avec mes messages et de faire des efforts. Je suis vraiment contente de t’avoir rencontré. Tu es quelqu’un d’adorable…

Pendant qu’elle parlait, Callie cherchait ses mots et faisait balancer son iPok d’une main à l’autre. Bien entendu, à présent, elle se sentait mal à l’aise. Elle appréciait Evander. Pour sa gentillesse et son réconfort mais aussi pour sa fermeté. Elle fourrait alors son appareil électronique dans sa poche après l’avoir verrouillé et s’avançait d’un pas vers le jeune homme. Encore une fois, il avait un mouvement de recul, qui, cette fois-ci, faisait rire la demoiselle.

_ Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te manger.

Calliope effectuait alors encore un pas en avant et tendait son cou en direction de la joue du garçon. Elle y déposait ses lèvres légèrement et délicatement, signe de gratitude.

_ Merci à toi… Murmurait-elle, juste assez pour qu’il entende.

Un dernier regard, un dernier sourire aux coins de ses lèvres et elle tournait sur ses talons pour quitter la pièce et le garçon qui était tombé au bon moment. Calliope avait l’espoir de le revoir et d’apprendre à le connaître d’une autre manière qu’en pleurant. Elle savait combien s’était quelqu’un d’extraordinaire, qui lui était à présent cher.


Voilà, j'ai mis fin au RP de cette façon... Enfin, je pense que c'est approprié mais si tu voyais une suite, n'hésites surtout pas à m'en faire part. (: Je serais ravie de continuer ou même d'en commencer un autre avec Evander pour que nos personnages apprennent à mieux se connaitre. Tiens moi au courant. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   Mar 28 Oct - 20:34


Il put enfin tirer un sourire de la part de la jeune femme. C'était bien la première fois qu'il pouvait observer cette expression sur le visage de sa nouvelle amie. Ça lui semblait être un sourire sincère, ou du moins, il voulait bien se risquer à le croire. Après tout, elle avait approuvé ses paroles en promettant d'essayer, malgré le fait que ce serait probablement difficile. Ça lui faisait vraiment plaisir, sourire lui allait définitivement mieux. Évidemment, elle avait les yeux rougis par les larmes et il pouvait facilement voir les deux traits qu'elles avaient formés, mais en fait, ça ne faisait que rajouter à son côté adorable. D'ailleurs, il fut soulagé lorsqu'elle relâcha finalement son emprise sur son chandail. Il n'avait vraiment pas l'habitude d'avoir un contact aussi intime avec quelqu'un d'autre, encore moins une fille. Le sourire de la jeune fille n'était probablement qu'en réponse à son propre sourire, mais il lui faisait pleinement réaliser qu'il s'était retrouvé dans une étreinte avec celle-ci. Ce n'était définitivement pas bon pour son rythme cardiaque. À vrai dire, ça l'énervait un peu, de perdre à ce point les pédales pour si peu. Foutues hormones.

Il sursauta légèrement lorsqu'il sentit la main de la jeune femme entré en contact avec la sienne pour une fraction de seconde alors qu'elle y déposa son iPok, à sa propre demande. Il croisa ensuite son regard et l'air ravi qui brillait sur le visage de la rouquine et il détourna rapidement les yeux par réflexe, portant soudainement une grande attention à l'appareil que venait de lui confier son interlocutrice. Oui hmm... Bon. Liste de contacts. Il entra nerveusement ses informations dans l'appareil de la jeune femme, tentant d'éviter de penser à l'aspect embarrassant du contact qu'il venait de partager avec  la rouquine. Heureusement pour lui, elle lui facilita la tâche en décidant d'elle-même de s'éloigner. Honnêtement, il l'aurait fait plutôt, s'il n'avait pas redouté de la vexer. Il ne voulait surtout pas qu'elle retombe dans son état précédent, surtout que cette fois, ce serait entièrement de sa faute. Maintenant qu'il avait aperçu le visage souriant de son amie, il ferait en sorte de le préserver autant que possible.

Il lui remit donc son iPok rapidement, légèrement fasciné par l'air heureux qui éclaira les traits de la rouquine. Difficile de croire que quelques minutes plus tôt, il n'avait même pas eut conscience de l'existence de sa nouvelle amie et que celle-ci se trouvait dans un état instable, appuyée contre le mur de la salle de classe dans laquelle ils se trouvaient. Tout ça s'était déroulé tellement rapidement. Enfin, les circonstances de leur rencontre étaient un peu spéciales en elle-même. Il écouta avec un sourire en coin amusé lorsqu'elle affirma qu'elle ferait de son mieux pour ne pas l'ennuyer. Honnêtement, puisqu'elle était la seule personne dans l'académie entière à avoir son numéro pour le moment, ce n'était pas comme si elle le dérangerait vraiment, à moins de lui envoyer des messages vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il tiqua toutefois au mot "adorable" qui suivit. Ce n'était pas la première fois qu'on le complimentait avec ce terme, on lui avait dit qu'il était adorable à plusieurs reprises dans le passé, mais il s'agissait toujours d'adultes, de personnes plus âgées que lui. L'entendre de la bouche d'une jeune fille de son âge, ça frappait plus fort. Sérieusement, comment répondre à ça? L'idée de lui retourner le compliment lui traversa l'esprit, parce qu'honnêtement, il croyait vraiment que la rouquine était mignonne, mais il était hors de question qu'il prononce quelque chose d'aussi embarrassant. Il pouvait déjà sentir sa gorge se serrer à cette idée. Il se contenta donc de rester planter là, souriant nerveusement.

Finalement, elle fit un pas dans sa direction et il eut un mouvement de recul aussitôt, par automatisme. Il avait toujours été une personne avec une "bulle" personnelle assez grande. Généralement, même s'il mettait un point d'honneur à être le plus sociable possible, il n'était pas vraiment un fan de proximité. Il ne savait pas trop pourquoi, en fait. Les membres de sa famille et ses pokémons étaient les seuls qu'il laissait librement s'approcher autant et il en avait toujours été ainsi. Calliope venait toutefois de briser cette règle non-écrite et c'est probablement pourquoi il n'arrivait plus à réfléchir normalement en ce moment. Il finirait bien par s'y habituer, probablement. De toute façon, aujourd'hui, il mettait la faute sur les circonstances exceptionnelles de leur rencontre. Bref, avant qu'il n'ait le temps d'expliquer son mouvement de recul soudain en s'excusant par habitude, elle lui annonça en riant qu'elle le mangerait pas. Après quoi, elle s'avança à nouveau et à sa grande surprise, elle déposa rapidement un baiser sur sa joue. Elle en profita pour le remercier d'un murmure au passage, bien qu'à ce moment, le cerveau du garçon avait déjà court-circuité.  

La jeune fille disparut ensuite aussi rapidement qu'elle était apparut dans cette salle, laissant derrière elle un Evander complètement sous le choc. Un frisson lui parcourut l'échine, alors qu'il pouvait sentir sa joue lui brûler, les dernières traces du baiser de la rouquine tardant à disparaître. Sans même s'en compte, il déposa sa main droite sur sa joue et la frotta lentement, en tentative de faire disparaître cette chaleur qui semblait bien accrochée. Au bout d'un moment d'immobilité, il laissa finalement échapper un long soupir alors qu'il retourna à sa position d'origine avant même l'arriver de la jeune fille, écraser dans une chaise, le haut traînant sur le bureau en face de lui, regardant distraitement le mur qui lui faisait face. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'en fin de compte, il ne s'était levé pour rien, ce matin. Il tourna finalement sa tête, appuyant son front contre le bas du bureau. Il allait rester comme ça. Il avait besoin d'une pause, après tout ça, pour remettre de l'ordre dans son esprit beaucoup trop agité.

[Je te remercie aussi pour ce rp, j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire (: Je te recontacte par MP pour la suite =D]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fausse alerte [PV Calliope Pryde]   

Revenir en haut Aller en bas
Fausse alerte [PV Calliope Pryde]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-