Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11794
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mer 18 Sep - 19:39



Melty Potts

Douce et détendue, Melty Potts est le professeur de Botanique et de Cuisine, et la référente des Mentalis. Elle possède un Noadkoko, Bounty, et se sers de ses têtes pour concocter certains de ses plats. Affreusement maladroite en dehors d'une cuisine, ses cours auront plus des allures de stages de survie qu'autre chose.




Le premier cours de Botanique devait avoir lieu dans les grandes serres de l’académie. Situé dans un coin du parc, près de la forêt, ce lieu de quiétude était entretenu à la fois par Melty Potts, et occasionnellement par Timothy Forest, le garde chasse. En ce beau mercredi matin ensoleillé, il s’échappait de doux effluves des quelques arbres à baies plantés dans la serre n°1. Cette serre ci, équipée d’un petit coin cuisine et de bureaux pour les élèves, était en effet réservée aux cours et aux expérimentations de l’enseignante. L’ancienne coordinatrice attendait donc que ses élèves arrivent, tout en découpant quelques baies pour les disposer sur des pâtisseries maisons qui refroidissaient sur un coin de son plan de travail. Bounty, son énorme Noadkoko, était installé près de son bureau, et reluquait d’un air crétin, les quelques élèves qui venaient de pénétrer timidement dans les serres, reniflant, intrigués, les différents parfums fruités qui émanaient du coin cuisine. Avec un doux sourire, Melty les autorisa à s’installer sur les tables, et enleva son tablier pour revêtir une blouse blanche propre de jardinière. Elle s’avança ensuite vers ses élèves et attendit que le silence règne avant de prendre la parole.

« Bonjour et bienvenue à tous et à toutes. Je suis Melty Potts, l’enseignante qui sera en charge du cours de Botanique, et de l’option Cuisine pour les élèves Coordinateurs. »

Elle adressa un discret clin d’œil à ceux qui avaient déjà fait le vœu de prendre son option, comme Yuna Utako, et reporta bien vite son attention sur les autres. Le favoritisme n'était en effet pas bien vu, même s'il était de notoriété publique que Melty Potts gâtait les élèves de son dortoir comme personne. Enfin au moins, elle ne les réveillait pas à 5h tous les matins pour un entraînement spartiate, comme Jackie.

« Avant de commencer ce cours, je voulais vous donner quelques informations sur les serres. Nous sommes actuellement dans la serre n°1, qui accueillera vos cours de Botanique tout au long du semestre. Comme vous pouvez le voir, elle se compose de quelques parcelles de terre où je fais pousser des arbres à baies, et d’un petit coin cuisine que nous serons amenés à utiliser occasionnellement. Sur votre droite, si vous regardez, vous pouvez voir un bâtiment plus petit : il s’agit de la serre n°2, où une parcelle de terre sera attribuée à chacun d’entre vous, afin que vous puissiez faire vos propres plantations d’arbres à baie. Vous pourrez vous rendre dans la serre n°2 quand vous le voudrez, en respectant les horaires qui sont affichés sur la porte d’entrée. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à venir me trouver dans mon bureau, ou à m’envoyer un mail. »

Elle esquissa un nouveau sourire, et attendit que l’attention des élèves revienne sur elle avant de poursuivre : « Nous allons donc faire notre premier cours sur les baies, leurs caractéristiques, leurs fonctions et leurs différences les unes par rapport aux autres. Je vous expliquerai également comment les cultiver, les récolter, et vous en servir pour en faire de délicieux Poffins aux vertus miraculeuses. » poursuivit-elle en se retournant pour écrire le titre de la leçon du jour au tableau. La craie cassa une fois. Deux fois. Trois fois.

Avec un petit soupir désespéré, Melty jeta la craie dans une poubelle, et se retourna vers ses élèves avec un sourire penaud, comme si de rien n’était.

« Les baies ont été découvertes pour la première fois dans la région de Johto. Base de l’alimentation des Pokémon, elles avaient également d’autres propriétés utiles en combat, permettant de soigner des changements de statuts, par exemple. La véritable classification des baies s’est cependant réalisée dans la région de Hoenn, où elles ont pu être classées par différents types, et être recensées dans de grands livres de Botanique, que vous pouvez consulter à la Bibliothèque. Cette classification s’est effectuée suivant plusieurs critères : le goût, la forme, la couleur, le mode de culture, les propriétés. Aussi, de nombreuses baies ont été découvertes, mais on suppose qu’il en existe une multitude d’autres dans des régions du globe moins connues. » expliqua-t-elle en faisant des allers retours le long de la classe, tandis que les élèves commençaient à prendre des notes.

Alors qu’elle marchait, elle trébucha sur ses propres pieds au milieu de l’allée, et se rattrapa in extremis sur le dossier de chaise d’un élève. Faisant comme s’il ne s’était rien passé, elle reprit son cours en agitant machinalement le couteau dont elle s’était servie pour cuisiner, et qu’elle avait encore en main.

« Nous allons donc étudier les différents éléments permettant la classification des baies. Et nous allons commencer par le goût. Alors tout d’abord, savez-vous quelles sont les différentes saveurs que l’humain peut percevoir ? Et savez-vous quels sont les cinq différents types de saveurs qui permettent de caractériser le goût d’une baie ? » demanda-t-elle en se rapprochant de ses élèves.

Elle trébucha une nouvelle fois sur ses propres pieds, et laissa échapper le couteau qui décrivit un arc de cercle et alla se planter tout sec sur le bureau d’un des élèves qui venait de lever la main. Encore une fois, comme si cette scène était totalement habituelle, Melty ne montra aucun signe d’embarras, et désigna le malchanceux du doigt.

« Oui, vous voulez répondre ? »

[ Même fonctionnement que les autres cours ; vous pouvez répondre aux questions posées. Ici, Melty Potts vous demande les 5 saveurs que l’humain peut percevoir, et les 5 goûts que peuvent avoir les baies (oui, trois sont identiques dans les deux cas). Si vous prenez la parole, n’en dites que deux au maximum ]
Ikiala Rosenbach
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Jeu 19 Sep - 2:01
La botanique, voila un sujet qui ne passionnait pas la petite Ikiala, la jeune fille n'avait en effet aucune connaissance pour tout ce qui concerne les plantes ou la cuisine. Elle était donc arrivée un peu plus en retard que d'habitude et elle franchit l'entrée de la serre pour se rendre compte qu'elle était l'une des dernières. Par chance le cours n'avait apparemment pas commencé et Ikiala se dirigea vers un bureau au hasard avant de s'asseoir et de sortir de quoi noter, même si la matière ne lui plaisait pas vraiment ce n'était pas une raison pour être complètement inattentive.
Il y eu encore un peu d'attente le temps que les derniers retardataires franchissent l'entrée de la serre et le cours pu commencer. Leur professeur se présenta, Madame Melty Potts, référente du dortoir Mentali d'après ce qu'Ikiala avait pu entendre. La seconde fonction du professeur Potts ravie Ikiala, en effet, apprendre que la cuisine était une option réservé à une spécialité autre que la sienne lui fit grandement plaisir. La jeune fille se voyait déjà en train de rater le moindre petit gâteau ou cookie qu'on allait lui demander de préparer, et savoir qu'elle n'aurait jamais ou presque à toucher des ingrédients de sa scolarité la soulagea grandement.

Pendant qu'Ikiala se réjouissait intérieurement, Madame Potts continua son discours, manquant de s'écrouler au sol tout en expliquant le fonctionnement des serres et ce qui allait être le thème du jours, les baies. De ce qu'Ikiala savait, les baies étaient des fruits qu'on pouvait donner à manger à ses pokemons, et c'est tout, leur couleur, leur goût, elle n'en avait pas la moindre idée. La jeune fille nota les informations que leur donna leur professeur, cela pouvait toujours servir. Puis vint le moment de l'habituelle question, Ikiala s'attendait à ne pas pouvoir répondre, cependant Madame Potts demanda une chose qu'Ikiala pouvait citer, ou de moins en partie, elle leva donc la main pour être interrogée, avant de pousser un petit crie de peur lorsqu'à la place d'une réponse du professeur Potts un couteau vint se planter sur sa table, le professeur avait elle senti qu'Ikiala était totalement novice dans sa matière, voulait elle la punir d'avoir osé lever la main ? Elle encouragea cependant la jeune fille à répondre, Ikiala regarda Madame Potts un peu hésitante puis se lança finalement.

"Je, je peux citer les saveurs amère et acide..."
La jeune dresseuse déglutit et se rassit, espérant que si c'était une mauvaise réponse le prochain couteau ne vienne pas se planter à un endroit où il ne faudrait pas.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Jeu 19 Sep - 10:00




Je m'y étais habituée.

Chaque matin, depuis ce fameux jour, je me levais vers 5h30, pour courir pendant une heure et démie. Ensuite, en revenant au dortoir, une brigade de filles du dortoir m'attendait avec une excitation inimaginable, afin de me conduire jusqu'aux douches. Je me sentais comme une princesse enfermée dans son chateau, mais je n'avais pas le choix. On me frottait le dos, lavait les cheveux, même si on me laissait faire le reste tranquillement. Après les douches, séance manicure, coiffure et maquillage, fin maquillage cela dit, juste histoire de "rayonner" pendant la journée. Et pour finir, choix des vêtements - elles ont presque refait toute ma garde-robe ! - et petit-déjeuner. Cependant, elles ne sponsorisaient pas mon repas, car elles savaient que je voulais devenir une athlète, donc que je mangerais sain dans tous les cas. Et hop, prête pour aller en cours.

Cette routine ne me gênait plus, le concours approchait à grands pas. Je m'entrainais également un soir sur deux pour maitriser ma chorégraphie, avec quelques amies du dortoir et bien entendu mon petit Riolu. Aujourd'hui était une journée avec entrainement, je savais donc déjà ce que j'allais faire ce soir. Enfin bon, je n'avais aucune raison de soupirer, car le premier cours de la journée me laissait un sourire béant sur mon visage. Botanique ! Le cours en soi ne m'aidait pas dans ma vocation, mais la raison principale qui me faisait déjà aimer ce cours résidait dans la personne qui dispensait cette matière : Melty Potts ! Cette jeune femme au minois d'ange et aux doigts de... de... aux doigts se trouvait être la référente du dortoir des Mentali. Gentille, attentionnée, quoique maladroite, elle animait passionnément les coeurs des filles du dortoir, y compris le mien. L'idée de me rendre à son cours me remplissait de joie, c'était ainsi que ça fonctionnait chez les Mentali.

Une fois arrivée à la serre numéro 1, je pus distinguer la silhouette de la dresseuse de Bounty, le Noadkoko imposant qui l'accompagnait partout où elle allait. Survoltée, je sautai littéralement sur la professeur avant de me rendre à ma place en chantonnant. Le cours qui allait suivre portait sur les baies et leurs caractéristiques, un sujet qui ne m'était pas totalement inconnu étant donné que ma mère était fleuriste. J'écoutais attentivement les paroles de ma référente, même si elle enchainait par la même occasion quelques boulettes habituelles qui caractérisaient son côté maladroit. Pauvre Melty. Malgré tout, elle réussit à nous poser des questions, en embrochant presque le bureau d'une élève. Elle put malgré tout répondre, amer et acide, et j'acquiessais de la tête, comme pour confirmer sa réponse. Je levais à mon tour ma main, afin d'être interrogée.

➖ "L'être humain peut aussi percevoir le goût salé, et il y a également le goût épicé chez les Baies."

En sachant que d'autres personnes devaient répondre après moi, je ne donnai qu'une réposne par question, mais je montrai quand même que je connaissais un minimum de choses à ce sujet. Je ne pouvais pas laisser tomber Melty, il fallait que les autres voient à quel point elle était formidable. Après cette intervention propre et claire, je scrutais les environs pour essayer d'identifier des visages connus, comme Ellie ou Yuna par exemple. D'ailleurs, Yuna était une Coordinatrice à mes souvenirs, elle allait sans doute prendre l'option Cuisine de Melty. En plus du groupe, il faudrait donc que je lui pose pas mal de questions après ce cours, mais pour l'instant, ce n'était pas le moment.
Chypre Hamilton
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Ven 20 Sep - 22:06
Un rayon de soleil impertinent avait troublé mon sommeil mettant fin à mes espoirs de paresse. Je n’avais pas cherché à  lutter contre cet appel à la vie, bien que dormir soit devenu une consécration depuis que Belzébuth faisait des nuits complètes. Le jeune hérisson après avoir rencontré nombre de difficultés pour accepter l’idée de passer plus de six heures dans un panier à deux mètre de mon lit, s’était résolu. Il avait ce regard tantôt vaillant, tantôt chagrin qu’il me plaisait d’observer avant de fermer mes paupières. Je perdais souvent de précieuses et délicieuses minutes à coucher mes observations à son sujet sur des feuilles vierges que je me hâtais ensuite de cacher dans des tiroirs. Dormir dans un dortoir était loin d’être un plaisir pour l’esprit vagabond que j’étais. La présence des demoiselles Mentali m’insupportaient. La légende de l’académie qui les prétendait superficielles était loin d’être usurpée. Le soir, quand elles se rassemblaient pour minauder et glousser, je soupirais bruyamment. Quelle exécrable mode de vie ! Enfin, elles ne paraissaient pas en souffrir et dans un élan de solidarité à l’égard de ces filles qui partageait mon blason, j’attachais une certaine importance à ne pas désapprouver trop ouvertement leur attitude.

Cette aube ci, leur présence resta muette. Elle devait probablement s’être massée autour de la petite blonde qui devait participer à une ridicule élection. Un truc de beauté, ou de style peut-être ? A vrai dire le contenu d’un événement aussi puéril que déconcertant m’importait peu. Ce qui était loin d’être le cas des autres apparemment. Tant mieux, je pourrais disposer de nos locaux en paix. Belzébuth eut tôt fait de se retrouver à mes pieds, quémandant avec l’allégresse de la jeunesse une marque d’attention. Son affection démesurée au point d’en être étouffante me surprenait toujours, je finissais pourtant par lui offrir ce qu’il désirait. Le reste de la journée serait consacré à tellement d’autres choses que sa petite personne… Je me sentais bien obligée de lui offrir quelques gestes tendres à la pauvre âme. Bientôt j’étais en tenue, j’en profitais pour observer un bref instant ma silhouette dans le miroir. J’avais mis une robe sapin, toute de dentelles. Elle me paraissait plus encombrante qu’élégante, mais le chapitre vestimentaire de mon éducation avait laissé des séquelles dont je ne me sentais pas le cœur à me défaire. Mes cheveux étaient défaits et encore emmêlés, mais je n’en avais que faire. Je n’avais pas de raison de plaire ici. Je préférais briller par ma vivacité d’esprit que par une coiffure impeccable.

Sautant volontairement le petit-déjeuner, je prenais le pas du cours de botanique. Vaste terme qui m’évoquait les forêts sauvages de mon enfance et l’incroyable diversité de la flore. Des images piquantes et colorées de pétales aux nuances exquises et d’écorce claire et odorante, me revenaient par à coup. L’évocation de ces images paisibles faisait trembler mon cœur d’émoi. Je m’oubliais à deux reprises dans le mauvais couloir, maudissant l’étroitesse des lieux. D’autant que j’avais rendez-vous en extérieur,  les serres m’ouvraient leurs arcs de fers et leurs baies vitrées, si agréables à l’œil. Plus je songeais, plus mes sens s’aiguisaient. Ma perception du monde reprenait enfin ses couleurs habituelles. Celle dont le rude changement d’environnement et la privation de véritable sortie m’avait tenue éloignée. Le bruit mat de mes souliers émeraude sur le pavé, comme autant de claquements réguliers et apaisant. L’odeur chaude et réconfortante du réfectoire, dans lequel un vas et vient d’élèves affamés ou repus s’engouffraient ou sortaient en cascade. Finalement une ultime porte. Petit défi personnelle, la passait. A ma ceinture la pokéball de Belzébuth frémissait. Je m’acharnais à l’y garder confiné pendant les cours ce que le héricendre avait le plus de mal à supporter.

Mais rien ne pouvait briser la joie paisible qui m’envahissait à la simple évocation de cette nature mère de tous et si familière de mon enfance. Il me tardait d’effleurer les nervures des végétaux et de renouer avec cette terre si chère à mon cœur. Dans la serre tout était soigneusement disposé, il y avait des tables bien symétriques et un bureau de bois qui leurs faisait face. Tout autour étaient placés une multitude de plants, de baies et de fleurs. Des odeurs d’origines exotiques chatouillèrent presque aussitôt mes narines, alors que je me hâtais vers une table du premier rang, soucieuse de ne rien manquer. Je prenais conscience du manque occasionné par ces quelques jours loin de la terre saine et pure que je chérissais. Il ne manquait plus qu’un arbre plus haut que ses frères et l’occasion de me baigner dans une source d’eau fraîche et je serais comblée. La présence d’un nombre incalculable de timorés aveugles à toute cette beauté entama rapidement mon enthousiasme. Ils étaient si misérables dans leur attitude indifférente. La finesse de la dentelure des feuilles ne les touchait-elle pas ? Ne distinguaient-ils pas cette suave harmonie insufflée dans chaque brin ? J’avais le cœur plein d’une rancœur indignée à l’idée d’être la seule à être pourvue de sensibilité dans cette académie. Je me drapais d’un voile de dédain et sortais mes feuilles avec une brusquerie agacée. Quelques stylos vinrent s’étaler sur toute ma surface de travail et j’en saisissais un au hasard pour consigner l’ignorance dont j’étais témoin. Ce projet n’aboutit cependant à rien, car Mademoiselle Potts avait des choses à nous dire.

C’était notre référente au dortoir, celle dont le rôle était d’être à la fois un modèle et un médiateur. Ce rôle lui sied mal car elle se rendit bientôt coupable de toutes les maladresses dont sont capables les étourdies. A plusieurs reprises elle trébucha, ne s’arrêtant même pas pour s’excuser. Bien trop occupé à nous présenter avec la délicate crédulité qu’elle dégageait, la botanique. Elle me fit pensée à ma plus jeune sœur par certains égards. Elle avait cette énergie, pleine de bonhomie, si vivante et réelle qui se conjuguait à un manque total d’adresse. Tous ces gestes semblaient vouer à devenir des catastrophes involontaires. Je faisais fît de tout cela et me contenter de noter ces propos. Je n’étais pas ravie d’apprendre que les baies seraient le sujet d’étude du jour, mais je m’en accommodais. Les fruits m’avaient passionnée à un autre âge, et j’espérais sincèrement que je n’en avais pas déjà percé tous les mystères. Une fille fit maladroitement une remarque au sujet des saveurs et je ne pus m’empêcher de songer qu’elle aurait mieux fait de tenir sa langue. J’écoutais avec un cruel manque d’attention la seconde remarque, c’était la petite mascotte de notre dortoir qui prenait la parole. Son aisance et l’aspect encore candides de ses traits lui conférait l’apparence d’une gamine à laquelle ils seraient nombreux à vouloir s’identifier. Quelle regrettable orientation que celle de cette compétition tout de même… Comme si le jugement du jury, noyé sous des perceptions personnels et subjectives, n’allaient pas annihiler la confiance des infortunés qui seraient recalés. Je secouais la tête et prenais la parole à mon tour :

« Une baie peut-être considérée comme « sèche ». Les couleurs entrent souvent en relation lorsque l’on cherche à identifier la saveur du fruit. On peut donc supposer que chaque goût génère des pigments spécifiques. »

C’était un constat fait au bout de quelques semaines. Mère avait préféré transformer les fruits en tarte en voyant qu’ils étaient devenus l’objet d’une telle obsession que je cessais de dormir et de m’alimenter. Ma santé avait toujours beaucoup préoccupé, surtout au chapitre de l’alimentation. Mais je ne me faisais guère d’illusions, je ne connaissais qu’une seule faim : celle de la connaissance.
Cleve Carter
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Dim 29 Sep - 23:02
Les arbres qui bordaient les serres de botaniques diffusaient un doux parfum sucré et fruité, qui vint chatouiller allègrement les narines de Cleve. Avec une expression de contentement, la Givrali respira les effluves à pleins poumons et se sentit aussitôt relaxée. Pour un peu, elle serait restée des heures durant ici, à se shooter aux fragrances de baies. Malheureusement, son premier cours de Botanique n’allait pas tarder à commencer, comme le lui faisait remarquer Peppéroni toutes les trois secondes en poussant son épaule du bout de son museau bleu canard. Soupirant devant l’insistance de son camarade, la rousse se releva, attrapa son sac à dos et alla s’installer dans les serres. En trois jours, Cleve avait retenu la leçon des premiers cours, et ne prenait plus place aux premiers rangs ; Peppéroni refusait en effet catégoriquement de rentrer dans sa Pokéball, et gênait systématiquement les pauvres malheureux qui avaient eu la mauvaise idée de s’assoir au fond de la classe ! Et comme si ses 2m50 n’étaient pas déjà suffisants pour cacher une bonne partie du tableau, en bon curieux qu’il était, le Lokhlass tendait son long cou le plus possible afin d’avoir une meilleure vision. La blague ! Comme si un Pokémon était capable de comprendre ce qui y était écrit ! Déjà que Pep’ ne parvenait même pas à comprendre ce qu’elle disait enfin il ne lui obéissait pas, surtout

Ce fut donc au tout dernier rang que Cleve s’installa, en prenant bien soin de se mettre en bout de rangée, histoire que Peppéroni puisse avoir de la place dans les allées. Elle sortit ensuite ses cahiers qu’elle posa sur sa table, et sur lesquels elle s’amusa à gribouiller des schémas compliqués en attendant que le cours ne commence. Depuis sa petite escapade dans les souterrains, et après une semaine et demie passées à l’académie, l’esprit de Cleve fourmillait de nouvelles inventions. Elle apprenait à une vitesse folle, et son atelier lui manquait plus que tout ; si seulement elle avait pu emporter dans son sac à dos un peu plus que le strict nécessaire en outils, elle aurait déjà pu bricoler tout un tas de choses fascinantes ! Soupirant de déception devant son maigre montant de jetons qui ne lui permettait pas de se faire livrer des boulons et vis depuis d’autres continents, la Givrali s’allongea sur sa table en prenant une mine piteuse. Inquiet qu’elle se soit rendormie, Peppéroni mâchouilla le haut du crâne de Cleve, qui se laissa faire, trop désespérée pour ordonner une énième fois au Lokhlass qu’elle-n’était-pas-comestible-pour-l’amour-de-dieu.

Le cours commença enfin, et Cleve referma son cahier d’un coup sec. L’enseignante, une jeune femme aux longs cheveux ondulés se présenta et la Givrali ne put pas saisir la moitié de ce qu’elle disait tant elle était occupée à empêcher Peppéroni d’avaler sa trousse. Le mot « baie » la fit cependant lâcher prise, et le Lokhlass pu gober joyeusement son butin, avant de le recracher couvert de bave sur le bureau de sa dresseuse. Etouffant un juron, la rousse récupéra un stylo qu’elle essuya précipitamment contre ses vêtements, et se mit à noter frénétiquement ce que la prof disait. Cleve venait de Johto, où les baies avaient effectivement été découvertes pour la première fois. Ceci dit, elle habitait à Ecorcia, où seuls poussaient des Noigrumes. Probablement le vieux Fargas avait fait couper tous les arbres à baies pour avoir le monopole des arbres fruitiers. Toujours est-il qu’elle ne connaissait que très peu de choses sur les baies, même si elle aurait pu citer tous les types de Noigrumes ainsi que leur utilité. Déçue de devoir encore assister à un cours dont elle ne connaissait pratiquement rien, Cleve regarda par la fenêtre, bien rapidement déconcentrée de ce que le Professeur Potts disait.

Elle eut cependant un sursaut lorsque l’enseignante se cassa la figure tout près d’elle, et retint un éclat de rire tant la scène était ridicule. Le coup des craies lui décrocha cependant un sourire, et elle arrêta bientôt totalement d’écouter ce que l’enseignante disait pour se concentrer uniquement sur les énormes bourdes qu’elle était en train de faire. Ce cours avait quelque chose d’amusant. Et le pire, c’était que la prof ne s’en apercevait même pas ! Rapidement rappelée à l’ordre par Peppéroni qui avait capté qu’elle se dissipait, et venait de poser ses énormes nageoires sur ses petites épaules, Cleve parvint à saisir les derniers mots de la prof. Une question. Pour le coup, cela ne concernait pas uniquement les baies, mais également les sens humains. Le goût. Il fallait être sacrément stupide pour ne pas les connaître, et Cleve, bien que feignasse au possible, était loin d’être bête. Certes, elle avait une culture plus que limitée en ce qui concernait les Pokémon, mais le reste ne lui posait pas particulièrement de problèmes. Elle attendit donc que tous les élèves se soient exprimés, avant de lever la sienne.

« Il existe également le goût sucré. » déclara-t-elle d’une petite voix au fond de la classe lorsqu'on l'interrogea. « Et l’humain peut également détecter l’umami, qui est une saveur qui a été récemment reconnue. »

Ses joues rosirent et elle se cacha derrière un rideau de cheveux en sentant tous les regards se tourner vers elle. Elle avait beau ne pas être du genre timide lorsqu’elle se trouvait avec une ou deux personnes, se faire observer comme ça par une assemblée la pétrifiait. Leurs regards inquisiteurs semblaient la passer aux rayons X, et Cleve se tortilla nerveusement sur son siège. Elle espérait simplement que sa réponse ne déclencherait pas un nouveau jet de couteau. Et qu’il n’atterrirait pas là où il ne devrait pas.
Faith Quinn
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Lun 30 Sep - 18:33
Dring dring, le réveil sonne et il est maintenant l'heure pour moi de me réveiller. Aujourd'hui, je vais avoir mon premier cours de botanique. Si je suis impatiente ? Non pas vraiment. Je ne pense pas que ce cours soit le plus passionnant que je vais avoir au cours de ma scolarité et je ne suis pas plus enthousiaste que ça à l'idée de travailler sur des plantes mais je me dois d'assister à ce cours. En effet, chez moi, on ne rigole pas avec les études. De plus, celle qui dispense ces cours n'est autre que Melty Potts, la référente de mon dortoir. La logique – si tant est que l'on puisse appeler cela ainsi – veut donc que j'excelle dans cette matière plus que dans une autre. De plus, qui sait, cette discipline peut probablement être le moyen pour moi de m'intégrer à une communauté d'élèves. En effet, je vais peut-être me faire des amis dans ce cours. Après m'être préparée convenablement, je sors puis me dirige vers la serre numéro un, celle où se déroule le cours d'aujourd'hui.

Arrivée en avance – pour ne pas changer –, je prends place puis attends les derniers arrivants. Ceci-fait, le cours commence. Comme moi, mademoiselle Potts semble être quelqu'un de maladroit, si bien qu'elle manque de peu de planter un élève – ce qui aurait pu être comique en un sens. Malgré les bourdes successives de la référente du dortoir Mentali, le cour se poursuit dans le calme, comme si ces étourderies étaient choses tout à fait banal. Me concernant j'arque un sourcil, surprise, puis soupire, suite à quoi je reprends mes esprits et me dit qu'il serait bon de sortir de quoi noter.

Une première personne – celle que mademoiselle Potts a manqué de peu de blesser avec son couteau – répond à la question du professeur, affirmant que les baies peuvent être acides ou bien amères. Gourde comme je suis, je n'ai pas encore sorti de cahier ni même de crayon et prends donc du retard sur le cours. Qu'importe me suis-je dis sur le coup ; J'ai une plutôt bonne mémoire et noterai donc tout ce qu'il y a à apprendre une fois les réponses données – à préciser que je ne connaissais aucune de ces dites réponses. Tour à tour, les étudiantes donnent différentes saveurs perceptibles par l'homme. Tout ce qui a été cité me semblant bon, je garde en mémoire leurs dires afin de les noter prochainement. C'est enfin lorsque la dernière réponse a été donnée que je sors de quoi noter. Bon. Il faut se grouiller maintenant. Sortant mon crayon plume, je commence à écrire un premier mot puis me rends compte que je suis bientôt à court d'encre. Ne souhaitant pas changer de stylo – bah oui, le bleu, ça fait plus propre que le noir –, je poursuis et force un peu sur la plume afin d'en faire sortir quelques précieuses gouttes du liquide azuré.

A force d'insister sur la plume, mon stylo finit par fourcher et là, comme par magie, une grande dose d'encre est éjectée vers ma gauche, c'est-à-dire sur ma voisine qui n'est autre que Lynn. Oups. Quelque chose me dit que j'aurais dû changer de plume. Voyant les habits de la Mentali tout taché, je rougis et souffle d'un air enfantin un petit :
▬ Désolée.
Suffira ou suffira pas à me faire pardonner par la ô combien vénérée Lynn ? Aucune idée. Dans l'espoir que la pilule passe mieux ainsi, j'esquisse un grand sourire et demande :
▬ Je peux récupérer mon stylo s'il te plaît ?
Oui parce qu'en plus d'avoir mis de l'encre sur les fringues de la petite Smith, j'ai lâché mon stylo par surprise, ce dernier ayant du coup atterris sur sa table. Au moins ma maladresse aura prouvé que Melty n'est pas la seule calamité ambulante en ces lieux. Effectivement dans ce domaine, je suis au moins tout aussi douée qu'elle. C'est peut-être pour ça qu'on m'a fichu dans ce dortoir qui sait ? Soit dit en passant, moi qui comptais sur cette journée pour faire connaissance avec des membres de mon groupe voire, qui sait, faire ami-ami je crois que c'est raté ! Pour une prochaine fois peut-être !

_________________
Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions 1416249491-sign



Le personnage le plus lent.
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11794
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Lun 30 Sep - 23:18
La jeune fille du dortoir des Givralis que Melty venait de désigner pour parler sembla quelque peu intimidée. Cependant, l’enseignante lui adressa un sourire encourageant pour l’inciter à prendre confiance en elle, sans se douter une seule seconde que la cause du véritable malaise était le couteau qu’elle venait d’embrocher sur son bureau. Avec un geste désinvolte, Melty alla récupérer son arme outil de travail, et hocha la tête de haut en bas pour signifier que la réponse était correcte. Elle interrogea ensuite une seconde élève, de son propre dortoir cette fois-ci, à qui elle avait souvent servi des doubles rations de pâtisseries et qu’elle savait être la coqueluche des autres Mentalis. Bien peu gênée de faire preuve de favoritisme envers les élèves sous sa tutelle, Melty accorda une expression encore plus radieuse à sa protégée, et lui tapota l’épaule avec bienveillance. Vint enfin le tour d’une autre Mentali, Chypre Hamilton, à qui elle avait rarement parlé tant la jeune fille restait dans son coin. Sa réponse eut cependant pour effet de ravir Melty, qui ne put qu’être fière des filles de son dortoir. Comme si les garçons n’étaient pas vraiment à leur aise dans ce cours de botanique, la dernière réponse fut donnée par une petite Givrali accompagnée d’un grand Lokhlass. Remarquant finalement que tout ce qu’elle attendait avait été évoqué, Melty retourna vers le tableau, non sans se cogner la tête contre le mur au passage.

« Bien bien bien. Comme vous l’avez toute si bien dit, il existe 5 saveurs perçues par l’être humain. Les saveurs salées, acides, amer et acides, qui sont les plus connues et les plus répandues. Une cinquième saveur s’est cependant ajoutée à ces quatre-ci, comme l’a si bien dit Mademoiselle-heuu… Mademoiselle. » dit Melty, en pointant du doigt Cleve, cachée quelque part dans le fond des serres. « Il s’agit de la saveur umami, qui n’est semblable à aucune des autres et caractérise, si on devait vulgariser, le goût que peux avoir une algue. Les saveurs des baies sont cependant bien différentes ; si l’on retrouve effectivement l’amer, l’acide, et le sucré, les saveurs umami et salées ne sont pas présentes. A la place, les Pokémon peuvent percevoir la saveur épicée des baies, et la saveur sèche –qui serait plus une texture qu’une saveur, mais certes.- Chaque baie possède donc un goût qui lui est propre, et exprime une à plusieurs saveurs. »

Melty s’installa paisiblement sur son bureau, tandis que ses élèves se mettaient à gratter frénétiquement sur leurs cahiers, et que certains bataillaient avec leurs stylos –la jeune femme s’aperçu avec amusement qu’il s’agissait de Mentalis, et leur adressa un salut digne de ceux des miss monde-.

« Outre le goût, la forme et la couleur peuvent également vous permettre de caractériser une baie. Ce sont là les trois éléments qui sont essentiels pour vous permettre de les reconnaître. D’autres, comme les conditions de culture ou les propriétés peuvent également vous aider, mais elles ne vous donneront pas d’informations immédiates. Aussi allons-nous nous focaliser uniquement sur les trois premiers aspects pour ce cours-ci. »

Elle se retourna et fit descendre une grande toile blanche destinée à recevoir des images projetées. Elle batailla un long moment avec le rétroprojecteur, puis, à renforts de grands coups de couteau, parvint enfin à allumer l’appareil. Sur le tableau se matérialisa alors une image en couleur de toutes les baies recensées à ce jour, qui s’alignaient en petites vignettes de tailles égales.

« Il sera impossible d’étudier toutes les baies aujourd’hui, alors je vais en profiter pour sonder vos connaissances. Tout au long de votre vie, vous avez probablement déjà vu ou goûté des baies. Certaines fois parce que vos parents vous en donnaient pour le dessert ; d’autres parce que vous vous êtes déjà occupé d’un Pokémon par le passé. Racontez-moi vos expériences ; quelles baies connaissez-vous ? Quels goûts avaient-elles ? Les avez-vous mangées vous-même, ou les avez-vous données à vos Pokémon ? »

Tandis qu’elle parlait, elle scrutait le visage de chaque élève pour les inciter à participer. Un sourire doux s’étendit sur ses lèvres, et elle attendit que le premier ne se jette à l’eau.

[Cette fois-ci, on sort du côté totalement théorique pour quelque chose de plus personnel. Votre personnage a forcément déjà mangé ou vu des baies. Dites leurs noms, ce que vous savez d’elles, et une petite description si jamais vous les avez goûtées (étais-ce bon ? mauvais ? Sucré, acide ou autre ? Quel parfum, forme et couleur ? Faites quelque chose de personnel et de drôle.  Amusez-vous !]
Chypre Hamilton
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mar 1 Oct - 21:50
Je frémissais. Des fenêtres entrouvertes, une bise fraîche d’automne venait hérissait mes avant-bras. J’avais dans l’idée que ce cours devait être meilleur que les précédents. Il n’y avait pas d’alternative à cette idée. Je sentais bien dans mon attitude un peu trop sage et attentive que je plaçais des espoirs démesurés dans ce cours. Je tripotais mon Bic l’agitant dans les airs avec incertitude avant de faire naître quelques mots sur le papier. Je n’écoutais pas vraiment les autres élèves. La forme unique d’une fleur vermeil au fond de la salle avait attiré mon attention et je me maudissais d’avoir voulu jouer les bonnes élèves au détriment de cette source de nouveauté. Plus les secondes passées, plus les propos de Miss Potts et des immatures autour de moi, me paraissaient lointain. La vision obsédante de la corolle inconnue de mes yeux et des nervures turquoise que j’avais l’impression de distinguer sur les tiges les remplacer. Je fus bientôt au bord de ma chaise, me penchant dangereusement sur le côte pour mieux distinguer les contours de la plante.

Notre référente parlait des goûts, elle les énumérait avec son ton bienveillant et faisait des clins d’œil à des gamines du font de la classe. Avec ses longues mèches brunes et son sourire enfantin, il n’était pas difficile à l’institutrice de passait pour une femme tout ce qu’il y a de plus adorable. Avec un soupir frustré, j’abandonnais mon observation du végétal à distance pour recopier ce dont elle nous parlait. Je me moquais avec témérité des saveurs que je connaissais déjà et j’avais l’impression que les apprendre à nouveau ne m’apporteraient pas grand-chose. En tout cas, beaucoup moins que l’étude de l’étrange fleur planquée cinq mètre derrière moi. Aborder les chapitres des saveurs perçues par un pokémon attisa un peu plus ma curiosité et je faisais cracher à mon stylo la fin de la cartouche d’encre marine pour synthétiser les propos de Miss Potts. Après m’être discrètement débarrassée du contenant de plastique vide dans la trousse de mon voisin, je me remettais à écrire au Bic. Je préférais de loin les plumes, mais les choses étant ce qu’elles sont…

Quand elle en vint à nous parler des liens entre l’aspect et le goût d’une baie j’oubliais enfin la fleur écarlate et accélérait la cadence de mes écrits. La chaise n’était pas bien confortable et j’avais du mal à tenir en place. L’énergie enthousiaste que suscitait le sujet  chez moi semblait chercher par tous les moyens une façon de s’exprimer de façon concrète. A deux reprises je jettais un coup d’œil circulaire dans la classe. Il y avait la verte que j’avais repéré avec ses interventions pleine de cette timidité polie et maladive que j’avais du mal à tolérer. Elle était moins superficielle et exubérante que la moyenne du dortoir. Son port de tête droit et son élégance naturelle faisaient honneur aux valeurs de notre division. La mascotte, deux rouquines… J’avais du mal à concentrer mon attention plus longtemps sur eux. Je mordillais mon pouce gauche soudain ennuyée.

Notre référente continuait à s’acharner contre son manque d’adresse. Elle livrait depuis une bonne minute un combat acharné contre le projecteur. La toile blanche finit tout de même par s’étendre, accompagnée d’un sourire victorieux de la part l’enseignante. Elle tenait dans sa main droite, cet effrayant couteau avec lequel elle n’avait eu de cesse de menacer les élèves. Je regarder la lame brillante et aiguisée, l’associant presque aussitôt au pourpre de la folie et du sang. Je secouais la tête, l’image disparut et je l’image de l’étrange fleur de début cours me revint à la place. Je dus me faire violence pour ne pas me retourner et bien observer les vignettes pixélisées qui représentaient les variétés de baies existantes à ce jour. Beaucoup m’étaient connues, certaines me rappelaient mes toutes premières escapades dans le jardin, d’autre des réflexions de plusieurs jours sur la baie en elle-même et les dernières m’étaient tout simplement étrangères.

Je m’amusais à retrouver les noms souvent ridicules des différents fruits, scrutant les contours imprécis et les tâches de couleurs où beaucoup de nuances étaient oubliés. Les représentations virtuelles avaient toujours cet aspect réducteur qui m’insupportait. J’avais besoin de toucher, de sentir et d’humer pour étudier la botanique. Consulter mon Ipok m’apporterait autant de réponses que l’écran agrandit qu’on projetait au tableau. Je n’avais pas envie de racontait mes expériences personnelles, j’éprouvais même une vive réserve à ce sujet. Je ne voulais pas qu’on sache quoique ce soit de moi et encore moins ces après-midi de galère, où de la boue jusqu’aux genoux je cherchais en vain à établir les raisons qui empêcher les baies d’y pousser. Pas envie non plus de parler de Cassiopée qui était un jour revenu le teint verdâtre une baie portant encore la trace de ses dents dans les mains. Je ne voulais pas leur parler de cette nuit de pluie, où le ventre tordue par la faim j’avais découvert à quel point les baies oran étaient nutritives. Au lieu de ça, je renonçais à m’intéresser beaucoup plus au cours. Je ne voulais pas faire partie de la masse que je sentais déjà excitée par cette idée d’exhiber un peu de leurs pauvres vies. Je rangeais mes crayons dans un coin de la table et tentait à nouveau d’apercevoir la plante qui m’avait tapé dans l’œil. Je me tordais le coup pour tenter de voir jusqu’où la nervure turquoise remontait, et je n’étais assise que sur la moitié de mon séant. Le spécimen en bout de salle semblait me narguait, avec ses grandes feuilles bordeaux qui viraient mauves aux extrémités. Encore quelques centimètres…

La chute fut courte. Le contact avec le sol rude et douloureux. J’étais étalée et je me sentais ridicule. Si bafouée et indignée que pendant un instant je ne trouvais rien à dire aux regards narquois des pauvres d’esprits, ni aux francs éclats de rire des plus abrutis. Ce n’était pas faute de chercher les bons mots. Ils semblaient m’échapper, comme des spectres fugaces et insupportables. Je me relevais au bout de quelques secondes, grimaçait devant ceux qui continuait à pouffer. Ca ne pouvait pas se passer comme ça ! J’étais dans la négation de ce qui se passait et je condamnais d’un regard noir et brûlant tous ceux qui avaient le malheur de croiser mes prunelles anthracite. Devant l’expression de Miss Potts je brandissais une réponse en guise de parade.


« J’ai eu l’occasion de manger une baie oran. Elles sont rondes et un peu aplaties, d’une couleur bleu Roy et mouchetées de graines. Elles ont la vertu de guérir les pokémons et sont particulièrement nutritive pour l’homme en cas de disette. »

Humiliée, je reniflais en m’emparant d’un crayon au hasard, le nez rivé sur mes notes. J’espérais voir l’incident se faire oublier rapidement, en fait j’espérais surtout trouver une cible à toute la hargne que m’inspiraient les moqueries des autres gamins.

_________________



perso' le plus studieux

Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Dim 6 Oct - 15:32
Je courais, le plus rapidement que je le pouvais. Je savais que c’était interdit mais je n’avais pas le choix : le premier cours de botanique allait bientôt commencer. Moi, en retard ? Oui, voyez vous-même… Je détestais cela et ne pouvais l’accepter, surtout venant de moi. Je tenais énormément à mes valeurs et la ponctualité en faisait partie. Je slalomais alors entre les élèves, en bousculant deux ou trois sur mon passage. Je n’y faisais guère attention, fonçant tête baissée. Je ne possédais pas assez de temps pour me retourner, les aider et m’excuser. Evoli me suivait, aussi filant qu’une étoile. Son pelage argenté attirait encore la curiosité. J’entendais de vagues exclamations, des râles et mêmes des insultes. Lorsque j’arrivais dans le hall, je ralentissais le pas, reprenant mon souffle. Je guettais chaque coin de la pièce, observant les moindres mouvements dans l’espoir de ne pas rencontrer un adulte pour me faire réprimander. Une fois la porte poussée, je repartais de plus belle, une trainée d’adrénaline s’étalant dans mes veines. Mon cœur tachycardait dans un rythme particulier. Je m’étais retrouvée à l’extérieur. Encore quelques secondes et je serais arrivée.

J’avais de plus en plus de mal à trouver ma respiration. Il me semblait chercher l’air, aspirant l’oxygène, remplissant mes poumons au maximum. Je transpirais. Devant les serres, je m’arrêtais et relevais ma manche pour regarder l’heure affichée sur ma montre. Bien. Je n’étais pas en retard. Je soufflais fortement, me penchant en avant. Mes joues étaient écarlates, ma gorge était en feu, j’avalais avec difficulté. De l’eau… Il me faillait ce liquide. Je n’en avais pas à disposition. Tant pis. Je n’étais pas en retard, c’était le principal. Je pénétrais alors dans les serres, comme si rien ne s’était produit. On pouvait tout de même remarquer ma poitrine monter et s’abaisser rapidement, signe que je reprenais encore mon souffle. Je cherchais une place et m’y installais, ne prenant même pas le temps de la choisir. Peu importe mon voisin, j’étais présente. Et bien la dernière apparemment… Pendant que le professeur se présentait, je prenais le soin d’épier la salle. Une serre quoi… Rien de particulier.

Une sorte de cocotier se tenait au fond de la salle. Un Pokemon aux multiples têtes, représentées par des noix de coco. Je souriais discrètement… Quelle drôle de créature ! Je sortais par la suite mes affaires pendant Miss Potts continuait ses explications. Ainsi, nous allions faire un cours sur les baies. Wouah…. Super intéressant. Je baissais la tête, déçue. Ce n’était pas vraiment une chose qui m’intéressait. Je ferai néanmoins des efforts. Stylo en main, j’étais parée pour prendre des notes. Comme d’habitude, les élèves répondaient aux questions. Tout le monde participait. Moi ? Je me taisais. A vrai dire, je reprenais encore un petit peu mon souffle. Je ne connaissais rien sur les baies. J’en avais déjà goutté mais sans plus. Je devais sûrement connaître quelques noms mais aucun moyen de remettre la main dessus. Ainsi, lorsque miss Potts demandait d’en décrire une, je profitais de l’occasion. Ainsi, j’aurais réponse à ma question.

« Un jour, j’ai goûté une baie mais je ne peux dire son nom. D’après mes souvenirs, c’était une baie plutôt ferme, de couleur rose. Par contre, je me souviens très bien de son goût étrange… A la fois sucré et amère. »
Ikiala Rosenbach
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 33
Jetons : 4944
Points d'Expériences : 716
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Sam 12 Oct - 19:57
Malgré sa réponse peu assurée, Ikiala sembla ne pas avoir dit de bêtises à en juger par la réaction du professeur. Madame Potts continua d'interroger d'autres élèves jusqu'à ce que finalement toutes les réponses soient données et qu'elle décide de montrer aux élèves une frise des baies répertoriées. Ikiala nota rapidement tout ce qui c'était dit jusqu'à présent puis fixa à nouveau son attention sur Potts. Vint ensuite le moment de l'habituelle question, cette fois c'était une question très simple puisqu'elle consistait juste à expliquer les contacts qu'on avait pu avoir avec les baies.
Quelque-part c'était une bonne question pour Ikiala qui, après avoir écouté les deux réponses avant elle décida à son tour de lever la main pour répondre.


"J'ai eu l'occasion de m'occuper d'un Rattata quand j'étais plus petite. Ma mère me disait de lui donner une baie euh... Sitrus je crois. C'est une grosse baie couleur jaune avec des petits points oranges. Je ne l'ai jamais goûté, mais d'après ce que ma mère m'a dit c'est une baie très bonne pour la santé des humains ou des pokemons."

Ikiala se rassit ensuite, ce rappel de ses souvenirs la fit sourire, la petit s'imaginait à nouveau en compagnie du petit Rattata qui avait été son seul compagnon durant une longue période. La jeune fille aux cheveux rouges se perdit tellement dans ses pensées qu'elle n'écouta quasiment plus rien de ce qui se passa dans le cours par la suite, fixant sa feuille avec des yeux brillants.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Ven 25 Oct - 10:43
Vous êtes vous déjà demandé quelle trace laisse notre passage su terre. Si une seule vie peut réellement avoir un effet sur le monde, ou si les choses que nous faisons ont une quelconque importance. Moi je crois que oui, et je crois qu’un seul homme peut changer la vie de beaucoup d’autres pour le meilleur ou pour le pire.
Botanique
Ce matin, c'est avec une demie heure de retard que tu réussis à te lever, motivée par les léchouilles de Fripon. C'est encore marquée par les traces de l'oreiller que tu déambule tel un fantôme dans ta chambre. Tiens? Pas de bruits, pas de petits rires niais, pas de "prêtes-moi ton maquillage" ce matin? Ce n'est que lorsque tu réussis par un effort surhumain à ouvrir complètement les paupières, que tu te rends compte que le dortoir est complètement vide. Silence radio. C'est en manquant de faire une syncope, que tu t'aperçoit qu'il est déjà 7h50 et que les cours vont bientôt commencer. Tu enfiles un jean, un haut et un manteau dans lequel ton Medhyena se glisse avant de partir en courant. Ouah. Tu me refais ce sprint à la compétition sportive, tu la gagneras sans problème. C'est tout haletante et rouge que tu arrives enfin devant la serre 1, où le cour doit se dérouler. Tu reconnais Melty Potts, ton professeur référent. Double raison pour t'installer sous l'exemple d'un agent secret, apparemment, son cocotier ambulant t'as remarqué, bravo James Bond. Tu n'as pas vraiment envie d'être dans son collimateur dès le début.

C'est ton premier cour de botanique, et tu n'aimes pas vraiment cette matière. Ca ne t'intéresse vraiment pas. C'est en lâchant un long soupir que tu apprends le thème d'aujourd'hui. Les baies. Super. Enfin, tu t'efforces d'écouter car cela pourrais t'être utile pendant un combat pokemon. Fripon lâche soudainement un cris de sursaut lorsque Melty manque d'embrocher un élève de son couteau de jardinage. "Chochote!" lui chuchotes-tu. Et comme si cela n'était pas assez ridicule, elle interroge l'élève qui à manqué la mort d'un demi centimètre.  Après avoir rappelé les saveurs des baies, elle bataille un long moment avec le rétroprojecteur. Tu lâche, un regard complice à ton compagnon : "Et beh, la technologie et les vieux ça fait deux.". Tu te redresses et te met à fixer intensément la frise projeté sur la toile blanche. Il s'agit d'une frise présentant de nombreuses variétés de baies. Une d'elles retient particulièrement ton attention, une bleue, un peut cabossée, qui te rappelle soudainement une histoire pas très drôle.

« Il sera impossible d’étudier toutes les baies aujourd’hui, alors je vais en profiter pour sonder vos connaissances. Tout au long de votre vie, vous avez probablement déjà vu ou goûté des baies. Certaines fois parce que vos parents vous en donnaient pour le dessert ; d’autres parce que vous vous êtes déjà occupé d’un Pokémon par le passé. Racontez-moi vos expériences ; quelles baies connaissez-vous ? Quels goûts avaient-elles ? Les avez-vous mangées vous-même, ou les avez-vous données à vos Pokémon ? »

PAAAF! Tous se retournent en sursaut avant de constater la chute d'une étudiante. Elle est dans ton dortoir je crois, mais tu ne lui as jamais parlé. A vrai dire, tu n'as encore parlé à presque personne. Des ricanements s'élevèvent dans la classe, puéril. Totalement puéril. Tu la regarde d'un air compatissant, les humiliations, ça te connais. C'est entre deux moqueries qu'elle lance haut et fort :

« J’ai eu l’occasion de manger une baie oran. Elles sont rondes et un peu aplaties, d’une couleur bleu Roy et mouchetées de graines. Elles ont la vertu de guérir les pokémons et sont particulièrement nutritive pour l’homme en cas de disette. »

Silence dans la pièce. C'est sacrément bien parlé. Une baie Oran...Oui, ça te dis quelque chose, ta mère en vendait dans un étalage spécifique. Dans cet étalage étaient rangées et classifiées toutes sortes de baies, tu t'en rappelles parfaitement; à gauche étaient répertoriées celles qui avaient la vertu de soigner les changements de statuts, au milieu, celles relevant de l'augmentation des PV et à droites celles utilisées dans le confinement de poffins. Mais leur nom, tu ne t'en rappelles absolument pas. Seulement cette baie bleue, qui t'attires l'œil depuis le début, il t'es impossible de mettre un nom dessus; amnésie totale. C'est pendant que deux autres élèves racontent leur anecdote sur les baies que tu t'arraches les cheveux à retrouver le moindre détail de la tienne. Tu fixes tellement longtemps l'image l'illustrant sur la frise qu'une illusion faisant légèrement bouger ses contours se crée. Tu donne un coup sur a table, d'énervement, faisant rouler puis tomber ta gomme au sol. Fripon, ne manqua pas l'occasion, et après avoir longtemps bataillé pour l'avoir entre les pattes, la ramassa avec la gueule avant de te l'apporter.

Illumination. Un sourire s'ancre sur ton visage et tu te lèves à ton tour :

"Je me rappelle d'une baie bleuté, bosselée, ma mère me racontait qu'elle était ainsi afin de faciliter les Pokemons à l'attraper. Elle me défendait d'en manger, parce que cette baie pouvait rendre confus les pokemons n'aimant pas les baies sèches et qu'elle ignorait son effet sur les hommes. J'y ai goûté, et visiblement, je n'aimais pas les baies sèches non plus. Je me suis sentie engourdie pendant un bon bout de temps!"

Tu te rassois, simplement.

made by pandora.
Faith Quinn
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mar 29 Oct - 12:38
Le cours se poursuit malgré les bourdes successives du professeur référent des Mentali, Melty Potts, et des miennes. De ce que j'ai pu comprendre, nous devons maintenant décrire le goût des baies que nous avons pu manger lors de notre enfance. Étant plus friande de sucreries que de fruits, je ne pense pas avoir d'expérience personnelle à raconter à ce propos. Ayant vécu pendant longtemps – pour ne pas dire quasi toute ma vie – en ville, je ne connais que peu les caractéristiques des baies et leurs différentes nuances. Cela-dit, le souvenir d'un fruit que j'ai dégusté il y a fort longtemps me vient vite en tête. Pourquoi cela ? Vous le saurez bien assez tôt. Dans tous les cas, vous vous doutez bien que si je m'en rappelle encore aujourd'hui, c'est que cela m'a marqué. Et pour cause ! Les spécificités de la baie en question sont tout bonnement surprenantes. En même temps, tout les fruits classifiés en tant que « baie » ont des propriétés particulières me direz-vous. Si bien que chacune d'entre nous pouvons raconter une histoire qui nous est propre. C'est Chypre qui est la première à prendre la parole et nous parle ainsi des baies orans. D'après ses dires, celles-ci sont rondes et bleues et peuvent soigner les pokémons. C'est intéressant. Je note ceci sur mon calepin car cela peut m'être utile à l'avenir. En effet, je me vois bien cueillir ces baies dans un but thérapeutique dans le cas où Luna aurait un problème. En outre il est probable qu'un de ces jours Melty Potts nous interroge sur ces fameuses baies dont nous avons parlés aujourd'hui et de ce fait, je me dois d'avoir quelques traces de ce que nous faisons histoire de pouvoir ingérer ces informations sans trop de mal et ainsi pouvoir les ressortir le jour de l'évaluation.

La seconde à prendre la parole est une fille aux cheveux longs et sombres que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam. Elle parle d'une baie dont le nom ne lui revient pas, donne sa couleur ainsi que ses goûts. Là encore, je gratte un maximum d'information sur mon bloc note en espérant pouvoir retrouver dans un livre le nom du fruit auquel cette élève fait allusion. Dans la foulée, deux autres académiciennes prennent la parole tour à tour et là encore, je note avec minutie sous une forme bien organisée, c'est-à-dire avec tirets et alinéas je vous prie ! Histoire de vous donner une idée, voici à peu de choses près à quoi ressemblent mes notes :
« ▬ Baie Sitrus.
    ► Bonne pour la santé.
    ► Jaune avec des points oranges
    ► Âpre.
    ► Grosse »


De la même façon et en suivant le même ordre concernant les informations sous tirets – à savoir : L'intérêt thérapeutique, les caractéristiques colorées, le goût et la taille de la baie –, je note les informations que me délivre ma camarade de classe suivante, la petite blonde de mon dortoir, celle dont le nom ne me revient pas. Ceci-fait et vu que personne ne semble plus vouloir prendre la parole, je suppose que c'est à mon tour de m'illustrer. Ainsi donc, après avoir écouté mes différentes consœurs décrire leur propre expérience avec les baies, je lève la main dans le but de prendre la parole. On ne tarde pas à m'interroger et là je dis tout sourire :
▬ Une fois j'ai mangé une baie qui avait la forme d'un raisin. Si mes souvenirs sont bons, elle était plutôt sucrée et sèche à la fois. Mais sa particularité la plus marquante est qu'une fois avalée, ma langue était devenue toute noire, un peu comme si un Hypocéan m'avait aspergé d'encre.
Je tourne machinalement la tête de droite à gauche et ne constate aucune réaction particulière de la part de mes camarades, si ce n'est quelques regards étranges. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais en ce qui me concerne, j'ai comme l'impression d'avoir dit une bêtise. Bref, quoiqu'il en soit, je me saisis à nouveau de mon stylo et écris ma propre remarque. J'irai prochainement à la bibliothèque retrouver le nom de ce fruit aux propriétés uniques afin de le noter dans mon cours.
Yamato Ishida
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 23
Jetons : 1196
Points d'Expériences : 447
Coordinateur Performer
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mar 29 Oct - 16:50
Il était tôt lorsque mon réveil sonna, me tirant brusquement de mon sommeil. Dommage... j’étais justement en train de faire un beau rêve. Fâchée de s’être fait réveillée de cette façon, même si cela se produisait cinq jours par semaine, Ayuna se leva vivement et donna un bon coup de queue au réveil, qui cessa son bruit infernal pour les oreilles. Soupirant, je me redressai, loin d’être prêt à affronter une nouvelle journée de cours. La même routine de la semaine se mit donc en route ; une bonne douche, un habillage plutôt rapide, ainsi qu’un petit déjeuner à la cafétéria de l’école. J’avais vivement regardé mon horaire pendant que j’étais en train de manger et j’avais cru comprendre que je commençais par un cours de botanique. Ah... intéressant. Mais cela risquait aussi de m’endormir pour le restant de la journée.

Désormais arrivé dans les serres, je me dirigeai vers la partie réservée au cours et je m’installai à un bureau vers le milieu de la classe, Ayuna en profita même pour venir s’installer sur celui-ci. La classe se remplit assez rapidement et bien vite, la professeure prit la parole. Elle avait restée plantée près de son bureau pendant tout ce temps et je ne savais pas trop comment appréhender ce premier cours. Je ne savais pas encore que le cours de botanique était majoritairement concentré sur les baies, ainsi que sur leurs cultures. La prof commença par nous parler des serres, nous expliquant qu’il y avait deux parties ; celles pour les cours et celles pour les étudiants. Tiens, j’allais pouvoir venir planter les baies que j’avais trouvées en forêt ici, en espérant pouvoir en récolter quelques unes de plus.

Le cours débuta tranquillement sur le sujet délicat des baies. Madame Potts nous dit qu’elle comptait tout nous apprendre sur celles-ci et j’en étais bien satisfait. J’étais un gros inculte à propos des baies et pour un coordinateur, j’étais mal barré. Tout en m’appuyant bien confortablement sur ma chaise, j’écoutais attentivement tout ce que la prof avait à nous dire, essayant d’en retenir le plus possible. Je vis que certains élèves près de moi avaient commencé à prendre quelques notes... mais malheureusement pour moi, j’avais oublié d’apporter mon cahier à cet effet. Tout en rageant contre moi-même, je fus sortit brusquement de mes pensées par le couteau de la professeure qui était venu se planter dans l’un des bureaux d’un des élèves. Euh... elle était folle ou quoi ? Tenir ce couteau en permanence dans ses mains alors qu’elle était en train de donner son cours... Elle voulait tous nous tuer, je le savais depuis le début !

« Pour ce qui est de classifié les baies avec leurs goûts... Je ne sais pas du tout quoi répondre, je n’en ai jamais mangé jusqu’à présent. »

Pour ne pas répondre de connerie, j’étais mieux de rester silencieux sur cette première question. Intrigué, j’écoutais les réponses des autres élèves qui avaient osés lever la main, même celle qui avait reçu le couteau de la mort qui tue sur son bureau. Il était vrai que les humains percevaient le goût amer, le sucré, le salé, l’acide et même le goût épicé, mais qu’en était-il des pokémons ? J’avais entendu parler d’une baie qui serait sèche... mais comment pouvait-on goûter ce genre de chose ? Je ne voyais qu’une seule solution ; les pokémons percevaient bien plus de goûts que nous. Cela n’était pas si impressionnant en y repensant bien, les pokémons nous étonneront toujours.

La professeure enchaîna ensuite avec une deuxième question, à savoir ce qu’on connaissait réellement des baies, si nous en avions déjà vu ou bien déjà goûté. Pour cette deuxième question, elle était presque identique à la première, il n’était donc pas nécessaire que j’y réponde. En réfléchissant bien à la question, je repensais aux baies que j’avais trouvées en forêt quelques jours plus tôt. J’avais réussis à trouvées quatre sortes différentes, toutes de différentes tailles et de différentes couleurs. Je m’étais rendu à la bibliothèque ensuite pour en apprendre un peu plus sur celles-ci. Cependant, avant de prendre la parole, je préférais attendre que les autres de répondre. Baie oran, baie pêcha, baie sitrus... Aucun nom de ses soit-disante baies étaient identique à celles que j’avais trouvées.

- Pour ma part, j’ai trouvé dans la forêt des baies assez particulières... J’ai des baies Framby, des baies Remu, des baies Nanab et des baies Repoi. Je ne sais pas à quoi elles servent encore, ni quels goûts elles ont, mais je finirai bien par le découvrir prochainement.

Je tournai ensuite mon regard vers mon starter, qui s’était bien endormie sur mon bureau. J’espérais seulement qu’elle n’importunait personne comme ça. J’attendis la suite avec impatience, continuant d’écouter les réponses des autres élèves.

_________________
Cleve Carter
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mer 30 Oct - 0:34
Cleve était sagement assise à sa place, raide comme un piquet. Melty Potts, la douce référente des Mentalis n’était pas ce qu’on pouvait appeler quelqu’un d’adroit ; c’était d’ailleurs même le contraire, et la rouquine craignait pour sa vie à chaque fois que l’enseignante passait près d’elle avec son meurtrier couteau à la main. Par chance –encore une fois, tout était relatif-, aucune lame ne s’était encore perdue sur le bureau de la jeune Carter –ou pire, sur quelque partie de son anatomie- et ses jours étaient lentement prolongés –on a bien dit lentement-. Enfin. Assister à ce cours la fatiguait grandement, et elle ne pouvait même pas piquer du nez de peur que Miss Potts ne l’embroche impitoyablement. Elle fut donc obligée d’écouter patiemment des informations données par son enseignante, ses yeux papillonnants pour lutter contre la fatigue accablante. Une nouvelle question fut posée. Malheureusement, les réponses dépassaient les capacités de Cleve, qui n’avait jamais goûté une seule baie de sa vie. Elle n’était même pas sûre d’en avoir déjà vue une, et ses yeux ambrés regardaient avec curiosités les images qui étaient apparues sur le diaporama. Certaines ressemblaient à s’y méprendre aux Noigrumes Blancs du jardin de Fargas, mais n’en avaient au final que la forme. Le goût devait probablement être différent, mais là encore, la rouquine était dans l’ignorance complète. Ses camarades semblaient cependant être moins timides à ce sujet, et certains prirent rapidement la parole. La première d’entre elles fut une jeune fille du dortoir des Mentalis qui, au passage, venait de se casser la figure.

Devenant rouge de honte et de compassion pour sa camarade, Cleve se cacha derrière Peppéroni et essaya de fusiller mentalement du regard –si, si, c’est possible- les abrutis qui venaient de rire. C’était tellement le genre de situations qui pouvait lui arriver ! Elle ne se serait jamais permis de se moquer d’une personne qui venait involontairement de se taper l’affiche. Attendant que les rires se calment, Cleve nota rapidement ce que sa camarade venait de dire, en essayant de repérer une baie qui avait grosso modo l’apparence de celle décrite. Baie Oran. Avant même qu’elle ne puisse la trouver sur le tableau, deux filles de son dortoir prirent successivement la parole. De nouveau, les joues de Cleve s’empourprèrent et elle se demanda si, finalement, elle était la seule de son dortoir à avoir une culture si restreinte. Frustrée, la demoiselle fit tourner son stylo autour de son doigt et écouta les autres parler. Etrangement, il n’y avait pratiquement que des filles qui osaient s’exprimer, les garçons restant en retrait. En voilà qui ne devaient pas se sentir particulièrement à l’aise lorsqu’on parlait de jardinage et de cuisine ! Avec un sourire, la rousse regarda la dernière personne qui venait de répondre à la question de Miss Potts, et constata qu’il en savait probablement aussi peu qu’elle ; enfin au moins, il connaissait le nom des baies qu’il avait pu trouver.

Curieuse, la jeune fille le fixa un peu plus. Sa trombine lui disait vaguement quelque chose, mais elle avait clairement du mal à remettre l’orteil dessus. En même temps, Cleve n’avait jamais été connue pour son esprit vif et sa bonne mémoire –même si elle avait un cerveau qui fonctionnait plutôt bien de temps à autres-. Bah, l’identité du Voltali lui reviendrait forcément à un moment donné… Quoi qu’il en soit, la première année se contenta d’écrire distraitement sur son carnet, en essayant de pousser du bout du coude, Peppéroni qui était toujours aussi encombrant. Décidemment, c’était une véritable plaie que d’assister aux cours avec ce gros balourd !
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Ven 1 Nov - 13:09
Melty Potts. Une jeune femme encore fraîche, aux longs cheveux d'ébènes, qui ne pouvait passer la minute sans se prendre inévitablement les pieds dans quelque chose d'anodin – ou elle-même, sans casser quoi que ce soit, ou bien alors sourire. Annie devait bien l'admettre, ce qu'elle aimait le plus chez cette drôle de jeune femme, c'était sans aucun doute possible son extrême gentillesse. Elle s'exprimait toujours ainsi, d'une voix caressante, aussi agréable à l'écoute que le chant des vagues venues lécher le rivage, et chacun de ses mots transpirait d'une infinie douceur. Pour les Mentali au grand complet, elle était un peu comme une mère ; une mère d'un tout autre genre, sûrement pas aussi habile et réfléchie qu'elle se devrait de l'être, mais une mère tout de même. Ainsi, Annie appréciait la jeune femme. Elle l'appréciait même à outrance ; presque comme une amie, un membre de sa très nombreuse famille. Ses traits doux et son sourire lui avait permis de se sentir rapidement comme à la maison, bien qu'elle se soit en réalité trouvée à mille lieux de son véritable chez elle. Le soir, il lui encore arrivait souvent de songer à ce chez elle qu'elle avait laissé, presque sans un regard en arrière ; et alors, elle se posait des questions. Où étaient-ils tous, à cette heure-ci ? Y avait-il une représentation, ce soir ? Et alors, comment se déroulait-elle ? Pleine d'une nostalgie qu'elle n'osait avouer, pas même à sa propre personne, elle s'endormait alors, le cœur lourd de sentiments qu'elle ne parvenait – ni ne voulait véritablement pouvoir nommer.

Mais si elle s'était endormie l'esprit tourmenté, la matinée venue, Annie n'avait plus rien d'une âme en peine. Sa fraîcheur retrouvée, c'est resplendissante que la jeune fille traversait l'allée pour pouvoir assister au premier cours de celle qu'elle appréciait tant. Habillée comme elle avait coutume de le faire, toute pleine de fantaisie et luisant de mille breloques dorées, il faut bien avouer qu'il aurait été plus crédible qu'elle se rende à une sorte quelconque de festival plutôt qu'à un cours de Botanique. Il n'y avait qu'à la voir marcher, précieuse et fière, sur le chemin joliment dessiné au milieu d'une pelouse impeccable, sa robe légère battant contre le haut de son genou, pour comprendre que la demoiselle ne savait pas vraiment ce qui l'attendait. Il était véritable qu'Annie ait été enthousiasmée à l'idée de suivre ce tout premier cours, en compagnie de quelques autres élèves ; il fut véritable également, que ce qui l'avait décidée à venir avait sans doute été la présence de Melty Potts. Toutefois, ce qui se trouva être tout aussi véritable, mais également assez pathétique, fut que la jolie jeune fille n'ait eût absolument aucune idée de ce que pouvait bien signifier « botanique ». Néanmoins, lorsqu'on lui avait demandé si elle appréciait cette matière, celle-ci avait, sans la moindre hésitation, répondu que oui, c'était une matière qui lui était plaisante, en employant le ton de ceux qui savent parfaitement de quoi ils parlent. Fort heureusement, les curieux s'abstinrent de questionnement trop précis, préférant changer de sujet pour quelque chose de plus intéressant et même capitale, tel que la nouvelle tendance capillaire qui fût de se teindre la crinière en bleu-cerise...

Annie arriva au point de rendez-vous. Les Serres... Une sorte de grandes maisons à peine translucides, qui ne semblaient couvertes que par un fin drap blanc, prêt à s'envoler à l'assaut de la moindre bourrasque. Annie retint une moue de surprise ; qu'était-ce donc que ces drôles de bâtisses ? Assurément, elle n'en avait jamais vu de semblables. La surprise fut telle, qu'un instant, elle espéra s'être trompée de bâtiment ; mais la porte, laissée entrouverte par un élève distrait, laissait s'échapper au-dehors la voix claire et chaude de l'agréable Melty Potts. L'adolescente soupira doucement. Tout doucement, en vérité, à tel point que cette expression ne ressortit qu'à peine, passant plus pour une expiration un peu brusque que pour une plainte bien réelle. Dans son esprit, elle serait arrivée, suivant les indications, devant un bâtiment de pierres flambant neuf, et se serait assise sur une de ces traditionnelles chaises de bois, en face d'un joli petit bureau noisette, à l'intérieur d'une immense salle de classe aux murs fraîchement repeint. Cette « botanique » aurait bien pu être une matière scientifique, ou peut-être un nom étrange désignant l'étude d'une langue quelconque... quelque chose d'intéressant ! Mais à partir du moment où le bâtiment à l'aspect bien fragile se dressa devant elle, un mauvais pressentiment se nicha au creux de son ventre. C'était une de ces mauvaises impressions vicieuses, désagréables, piquantes, qui sommeillent au creux de votre estomac et semblent absolument impossible à déloger. Hésitante, se mordant machinalement la lèvre inférieur, elle poussa la porte d'entrée, et entra dans la salle, refermant précautionneusement derrière elle. Il faisait chaud, à l'intérieur. Très chaud, pour ne pas dire étouffant. Annie se demandait d'ailleurs quel miracle pouvait bien produire cette lourde chaleur ; toutefois, elle n'eût pas véritablement tout le loisir de se plaindre. Le spectacle qui s'offrait à ses jolis yeux était tout simplement sublime : un peu partout, des plantes aux immenses feuilles émeraudes formaient quelques bataillons, rangées parfaitement à la manière de soldats anglais. Partout où l'on posait les yeux, il n'y avait que verdure, et parfois, une fleur discrète, rosée, se détachait du grand manteau de feuilles et y ajoutait un très joli contraste. Partout s'affairaient quelques pokémons plantes, très visiblement ravis d'être ici... Pour un peu, Annie se serrait cru dans la jungle, toutefois bien moins grande et hostile que le sont celles des contes pour enfant. Jetant un coup d'œil furtif, elle s'aperçut d'un petit groupe d'élèves, déjà assis sur quelques tables regroupées dans un coin, et se dirigea vers eux, honteuse de se trouver être la dernière venue. Tâchant de ne déranger personne, elle s'assit, sans un bruit, en face d'un bureau au fond, soucieuse de perturber les autres. Une question, semble-t-il, avait déjà été posée, car chacun, à son tour, se levait et exposait aux autres sa petite idée, gonflé de fierté.

Le sujet tourna rapidement, amenant la conversation aux expériences et connaissances personnelles des élèves, quant aux baies qu'ils avaient bien pu rencontrer et goûter. Annie ne connaissait pas grand chose aux baies : elle n'avait jamais été très gourmande, ni vraiment curieuse, et les histoires de baies ne l'intéressaient guère. En effet, elle se voyait plutôt mal, tablier au cou et panier au bras, partir à la cueillette dans la forêt ; lorsque lui apparut cette image ridicule, un ricanement lui monta doucement le long de la gorge. Toujours est-il qu'il fallait qu'elle prenne la parole. Non pas qu'elle le veuille, simplement : il le fallait, voilà tout. C'était là comme une mission qu'elle se donnait, un important devoir à accomplir. Tant qu'elle restait ainsi, dans l'ombre de tous, sans avoir la chance d'être gratifiée d'un tant soit peu d'attention, Annie ne se sentait pas bien. Son cœur cognait dans sa poitrine, exprimant son mécontentement d'une bien drôle de manière. Il lui semblait que son sang bouillait dans ses veines, que l'air bientôt manquerait à ses poumons... Pareille à une enfant trop gâtée, peut-être même mentalement dérangée – allez savoir ! – la jeune fille était éprise d'une terrible angoisse du fait de ne pouvoir se trouver dans la lumière. Alors, elle réfléchit. Elle réfléchit plus fort qu'elle ne l'eût jamais fait, cherchant au fin fond de ses pensées, ses connaissances, ses souvenirs ; fouillant dans tout ce qu'elle pouvait bien posséder, à la recherche d'un dossier ou même d'une note quelconque concernant les baies. La respiration saccadée, les images enfin lui revinrent ; alors, un ricanement nerveux remonta à nouveau à l'intérieur de sa gorge.
Redressée, Annie ne prit guère la peine d'attendre de se faire interroger. L'air fier, un sourire collé sur ses lèvres rosées, elle se prépara comme pour une entrée en scène. D'une voix claire, celle-là même de toutes celles qui s'assoient au premier rang et ne manque une occasion de démontrer leurs connaissances, elle énonça :

« J'ai eût la chance, il y a longtemps, d'assister à la récolte de baies, dans la région d'Hoenn. C'étaient de drôles de baies, je me souviens, des baies toutes rouges, et leur forme rappelait vaguement celle d'une étoile, me semble-t-il. On les appelait « baies Tamato », et de ce que je me souviens, on les disait extrêmement épicées. »
Adèle Faust
Région d'origine : Hoenn
Âge : 13 ans.
Niveau : 20
Jetons : 949
Points d'Expériences : 391
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Dim 3 Nov - 20:27

Sarcelle était les yeux de l’enfant. Son minois pataud et rongé de fatigue, elle cherchait en vain à ne pas laisser les pesantes paupières enfermaient ses iris. Il y avait dans ses pommettes hautes et ses bras noyés dans ce pull que les autres n’arrivaient plus à dissocier de sa personne, une grâce très fragile. Comme un fil que l’on tend entre deux mondes, si fin qu’il en devenait dérisoire. La majestueuse délicatesse de l’éphémère. Des mèches brunes en cascade qui tombaient avec souplesse sur ses épaules, une frange nette qui ne laissait aucun doute sur la profondeur de son regard. Vacillant, incertain, désarmé face au sommeil qui doucement l’attirait à lui. A lui la jeune femme opposait sa détermination qu’elle voulait croire inébranlable. Cette force sauvage et téméraire semblable aux légendaires flammes d’Entei, devait la maintenir hors de portée de l’obscurité qui menacer de l’aspirer. Il y avait ce soucis simple que lorsque que vos coudes reposent sur un bureau bancal et couvert de graffitis superficiels et votre séant sur une plaque d’une dizaine de centimètres carrés élevée un mètre au-dessus du sol qu’on avait l’audace de nommé tabouret, une sieste même  brève était un pari risqué.

Adèle n’était pas effrayée par le visage et les couteaux de cuisine de son institutrice en botanique, ni par les conventions et les rudiments d’autorité qui planait dans la vaste serre où le cours se déroulait. Juste rebutée par la perspective de se casser la gueule sur le carrelage froid dont le sol était pavé. Il y avait toute une série de petites tables semblables à la sienne  tout autour et autant de visages noircis par l’inaction. Il y avait bien quelques lumières frémissantes dans la classe qui bondissait sur les occasions d’être vu et admiré, d’enrichir et d’être enrichie. Une joie frivole les poussait à lever la main, à s’exclamer du haut de leur toute neuve adolescence ou à prendre le contrepied des propos qui étaient échangés. La Faust les voyait sans les voir, il lui semblait que la masse bourdonnante qu’ils formaient ne la concernait pas. La fatigue jouait son rôle dans cet affaire, la réduisant à jouer les Paracool en fond de salle. Mais c’était si rare de la voir affalée que même Zola s’inquiétait de lui nuire. L’Emolga n’avait de cesse de bondir entre les pots suspendus et les arbustes menus. Il  faisait bruire les feuillages dans son passage, meurtrissait les fleurs raffinées avec la discrétion d’un Tauros.

Sa dresseuse, cette aimable personne avachie dont le regard allait des lèvres remuantes du professeur à la douceur d’un songe de tissus coloré où l’air sentirait la vieille pâte d’amande, maudissait le « bébé » comme elle avait pris la fâcheuse habitude de le surnommé. Il était capable de trésors de discrétion, mais il fallait – il n’y avait pas d’autres termes – qu’il fasse le pitre, histoire de la mettre dans les bureaux du directeur si elle cherchait les ennuis plus longtemps. Au jeu du plus sot, ils auraient pût être deux. Cette notion de pouvoir qui franchissait si rapidement le seuil des devoirs dans l’esprit de la cadette Faust. Le bruit fracassant de la chute d’une maladroite la ramena à ce qui risquait de produire si la brune continuait à piquer du nez. Plus forte que la primauté de son corps, s’élevait au-delà pour ne pas être la bouffonne du premier rang. Toute la complexité du problème résidait dans le fait que les baies ne lui parlaient ni de Mew, ni de Mewtwo. L’intérêt qu’Adèle leurs portait se résumait au gout sucré de la compote une fois dans sa bouche ou encore à la dégradation des somptueux jardins de l’académie. Cette activité illicite était à proscrire quand on avait eu vent de la célèbre réputation du jardinier, j’ai nommé : Timothy Forest. Solitaire et âpre avec le reste de l’humanité, les autres Givrali s’étaient fait un plaisir de lui raconter jusqu’aux moindres détails de sa vie privée. Rendue extatique par l’intérêt que portait si soudainement la nouvelle aux rumeurs soigneusement accumulées qui faisaient toute leur vanité. On en était venu à lui parler d’un livre générationnelle dans lequel chacune des étudiantes déposeraient ses potins et son lot de rumeurs à destinations des futures étudiantes de l’évolition des glaces. Apparemment les adolescentes face aux succès de leur invention envisageaient déjà le tome deux.

Une autre demoiselle du premier rang, - Adèle s’apercevait que le public le plus réceptif au cours de la référente des Mentali était majoritairement féminin – agita ses lèvres minces. Ce ne furent pas tant ses propos qui interpellèrent la Givrali, mais plutôt ses étranges cheveux bleus et le détail de sa tenue. Destin ou hasard, le passage éclair de l’intrépide Zola sur les tables du premier rang n’échappa à Adèle. Une grimace ennuyée germa sur son visage en pensant qu’elle devait se rendre responsable des actes volontairement malfaisant de son demeuré d’écureuil. Frustrée d’attendre que ce dernier la ridiculise totalement et incapable de garder la position assise une seconde de plus sans céder à l’appel de Ronflex, la gamine se leva. Le tabouret grinça d’amertume, mécontent de sentir ses patins usés riper sur sol et ses jambes fourmillèrent. Les regards gênés ou interloqués de certains ne l’empêchèrent pas d’adresser un regard plus noir que les cauchemars de Darkrai à ce qui lui faisait office de Pokémon. Caché dans un pot à fleur ce dernier la regardait avec sournoiserie et satisfaction, comme celui qui sait qu’il tient la situation entre ses pattes.



    « La bête dans le pot avec des fruits jaunes quelqu’un peut la choper ? Elle va carboniser l’arbuste je l’ai déjà vu faire. »


L’héritière Faust aurait bien pris les devants si elle n’avait pas eu la certitude qu’un simple bond suffirait à la créature pour s’extirper de la terre meuble. Au lieu de ça, elle avait hâte de découvrir qui se risquerait à attraper le rongeur électrique à pleines mains. Ou mieux si miss Potts en personne, n’allait pas se charger avec ses grands couteaux de ramener Zola à la raison. La brune aussi s’illumina d’un sourire carnassier à l’égard de son starter.

Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11794
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Ven 8 Nov - 18:08
Tour à tour, les jeunes filles prenaient la parole sous le regard maternel de Melty. Cette dernière continuait d’ailleurs toujours ses allées et venues le long des rangs, et les élèves semblaient se recroqueviller sur son passage, comme des crevettes qu’on aurait laissé trop longtemps au soleil et qui se déshydrateraient sous l’effet de la chaleur. Sans comprendre les raisons de cette soudaine terreur, l’enseignante leur lançait des regards interrogateurs en jouant avec son couteau, qui allait se planter çà et là avec de petits bruits effrayants. Son sourire s’agrandit un peu plus lorsqu’elle remarqua qu’un des garçons venait de participer. Enfin ! Le premier, et probablement le dernier. Hochant la tête de haut en bas pour approuver les dires de ses étudiants et les inciter à parler, l’enseignante fut distraite par une élève du dortoir des Givralis qui venait de lui signifier qu’un Pokémon s’était caché dans un de ses pots. Sans que personne ne puisse réagir, une des têtes énormes du Noadkoko de Melty fila sur la pauvre bête et l’assomma tout sec.

« Herm… Je pense que ce petit ne se réveillera pas de sitôt. Son ou sa dresseuse pourra venir le récupérer à la fin du cours, tant pis. » conclut Melty avec un haussement d’épaule candide.

Comme s’il ne s’était rien passé, la jeune femme sautilla vers le Pokémon et le déposa sur son bureau, avant de venir passer à la diapositive suivante.

« Bien, bien. Nous allons donc tout d’abord commencer par la baie Oran, goûtée par Mademoiselle Hamilton. Comme elle l’a très bien dit, cette baie a une forme ronde légèrement aplatie, et est constellée de petites graines. Elle a une belle couleur bleue, et peut faire penser au Mangoustan, tant par sa couleur que par sa forme et sa texture. Le goût est cependant bien différent, puisque l’équilibre des saveurs est parfait. L’essentielle particularité de cette baie est qu’elle permet de restaurer les PV d’un Pokémon lors d’un combat. Si vous en trouvez une, vous pouvez donc le donner à votre Pokémon pour qu’il se soigne lui-même au cours d’un affrontement –voilà qui devrait un peu réveiller les Todresseurs que je vois dormir au troisième rang-. »

Avec un sourire, Melty fit signe à Bounty de venir la rejoindre avec un plateau de petites tartelettes, et elle fit passer à chaque élève une petit portion de gâteau à base de Baie Oran. Elle attendit ensuite que tous aient fini de noter, puis poursuivit avec la réponse d’Ambre.

« La baie de Mademoiselle Lawford doit probablement être… une baie Mangou. De forme également arrondie et d’une jolie couleur rose, elle est ferme, sucrée et amère. Elle n’est pas réellement utile en combat, mais peut servir à faire des Poffins. Il existe cependant un autre type de baie qui peut correspondre à la description de Mademoiselle Lawford, même si elle est beaucoup moins commune et pratiquement impossible à faire planter sur cette île. Il s’agit de la baie Chérim, qui est réputée pour avoir une chair crémeuse, et qui, tenue par un Pokémon, aurait les mêmes propriétés que la Vive Griffe –c’est-à-dire qui permet d’attaquer en premier-. »

Une seconde fournée de tartelettes à base de Mangou passa dans les rangs, tandis que la diapositive passait sur une grosse baie jaune et mouchetée.

« La baie Sitrus décrite par Mademoiselle Rosenbach est une cousine de la baie Oran, et a un goût à peu près similaire. Si vous goûtez le plateau que vous fait passer Bounty, vous remarquerez cependant que la saveur semble plus prononcée. Elle a des propriétés plus intéressantes que la baie Oran, mais est plus ferme, ce qui la rend peut-être moins appréciée par certaines personnes… Enfin, elle fait tout de même un peu moins de trois fois sa taille, donc elle reste intéressante. Oh, et n’hésitez pas à compléter vos notes avec les dégustations que vous être en train de faire ; j’accorde toujours une grande importance à votre ressenti sur les goûts des baies lors des interrogations. »

Avec un clin d’œil, l’enseignante se tourna vers une petite blonde, et afficha l’image d’une baie allongée, arrondie et oscillant entre le bleu et le violet.

« C’est probablement celle-ci que vous avez goûtée, n’est-ce pas ? » interrogea Melty, avant de poursuivre. « C’est baie là se nomme Wiki. Elle est en effet très ferme, très sèche, et a assez mauvais goût, même si sa forme est pratique pour les Pokémon. Ainsi, la baie assure sa dissémination par les Pokémon à d’autres endroits. Dans un cas général, les fruits ont tendance à adopter cette stratégie dans le but de ne pas disparaître. Si vous avez remarqué, la plupart d’entre eux arborent de belles couleurs vives, brillantes… De cette façon, elles attirent les Pokémon, sont consommées, et les graines contenues à l’intérieur, non digérées par l’organisme, se retrouvent dans les excréments. De cette façon, les baies pourront se développer à n’importe quel endroit, grâce aux Pokémon. »

Sur ce joyeux interlude, Melty poursuivit avec la baie de Faith Quinn.

« La baie de Mademoiselle Quinn était une baie Remu. Plutôt sèche et sucrée, elle ressemble beaucoup à une mûre et est assez fragile. Sa particularité est en effet qu’elle peut colorer la langue, même si j’espère de tout cœur, Mademoiselle Quinn, que vous n’aurez jamais la malchance d’avoir de l’encre d’Hypocéan dans la bouche. »


Un nouveau plateau passa, et Melty ne sembla même pas remarquer que les plus petits estomacs commençaient à devenir pâles à force de s’empiffrer de pâtisseries.

« Vous avez été là bien chanceux, Monsieur Ishida. Les baies Framby, Nanab et Repoi sont communément utilisées dans des recettes de Poffins. Leur photos figurent sur les diapositives, mais elles ressemblent en général énormément à des Framboises, des Bananes et des Poires, respectivement –d’où le nom qui leur a été donné-. Je vous laisse donc les goûter d’ici le prochain cours, et pourquoi ne diriez-vous pas vous-même à vos camarades ce que vous en aurez pensé ? »

Le pauvre Voltali devait se trouver bien désamparé, mais ce n’était pas le genre de choses que Melty remarquait vraiment. Elle se contenta donc d’enchaîner sur les paroles d’une élève de son dortoir.

« Aaah, la baie Tamato. Elle a une forme très particulière, hérissée de quelques piquants, et peut faire penser au Fruit du Dragon, même si sa couleur est plus vive. Elle est tendre, sèche et très épicée. Elle est plutôt consommée en Hiver, et les Pokémon en sont friands, même si elle a tendance à bizarrement rendre le Pokémon un peu plus… détendu et lent. »

Ses pensées divaguèrent légèrement, et les élèves attendirent patiemment la suite, lorsque Melty se décida à regarder sa montre.

« Oh mais que le temps passe vite ! Il ne reste déjà plus qu’une toute petite heure ! Je vais donc vous expliquer un projet que vous aurez à mener sur le long terme, et que nous allons commencer aujourd’hui. Au cours de cette séance et des prochaines, vous aurez l’occasion de vous occuper d’un petit arbre à baies. J’ai sélectionné volontairement des baies faciles à planter et à cultiver, pour que chacun puisse obtenir un fruit dans les semaines à venir. Si vous regardez sur les côtés de la serre, vous remarquerez qu’elle est bordée d’un chemin de terre, séparé en petits carrés numérotés avec vos numéros étudiants. Chaque parcelle vous sera donc allouée –en plus de celle qui vous est réservée dans la serre voisine, évidemment-, et vous en aurez la charge. Aujourd’hui, nous nous occuperons simplement de les planter. Vous pouvez d’ores et déjà trouver quelques graines de baies sur chacune de vos tables. Au cours des semaines à venir, vous devrez vous occuper de votre petit arbuste, essayer de trouver les meilleures conditions à leur culture, et, une fois la récolte effectuée, me faire une description complète de la baie obtenue, en utilisant les éléments de classifications abordés. Sur ce, je vous laisse donc vous amuser un peu. Il reste du gâteau sur la table si vous en voulez. »

Sans donner plus d’explication, Melty retourna à son bureau en sifflotant. Où se trouvaient les arrosoirs ? Comment planter une baie ? Voilà tant de questions que les élèves se posaient, mais qu’ils allaient devoir résoudre seuls !

[ Et c'est parti pour la pratique ! Ceci sera le dernier post de Melty. Cependant, vous pouvez en faire autant que vous voulez à la suite. Le but sera de décrire votre personnage en train de découvrir la baie qu'il aura à planter, farfouiller un peu dans les serres pour trouver le matériel adéquat, et réaliser la plantation. Vous pouvez évidemment parler avec vos camarades, et même si les parcelles de terres sont numérotées, vous pouvez très bien dire que vous vous trouvez juste à côté d'un/d'une élève qui a un numéro étudiant éloigné du vôtre -dans le but de faire la discussion, etc.-. Il n'y aura pas de devoir à rendre par MP, donc appliquez-vous bien sur vos prochains posts, car ils seront déterminants dans le nombre de points d'expérience obtenus.
La liste des baies disponibles est la suivante : Ceriz, Maron, Pecha, Fraive, Willia, Mepo, Oran, Kika, Prine, et Sitrus. Vous prendrez la baie que vous voudrez -essayez juste de ne pas tous avoir la même-, et garderez la même pour les prochains cours.

Les élèves qui n'ont pas posté avant peuvent très bien participer et dire qu'ils étaient déjà là !

Vous avez deux semaines à partir de ce jour pour boucler vos posts et dire que vous sortez de la pièce. Sur ce, bon RP !
Pour toute question, contactez Riven Rivardi. ]
Faith Quinn
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 40
Jetons : 2092
Points d'Expériences : 1032
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Dim 10 Nov - 16:16
Très vite Melty donne tour à tour les noms et les différentes caractéristiques des baies que nous avons mentionnés plus tôt. Je note comme je peux toutes les informations qui nous ont été délivrées puis le prof nous explique qu'il est maintenant temps de passer à la pratique. Ceci-étant, je range mon calepin ainsi que ma trousse dans mon sac et écoute plus attentivement les consignes de mon professeur référent. À priori, nous allons devoir planter nous même notre premier arbuste à baie et … Et bah c'est tout. Madame Potts n'a pas plus développé que ça ses explications. Bon, soit. Faire pousser des fruits ne doit pas être si difficile que ça après tout. D'autant que selon ses propres dires, elle aurait sélectionné elle-même des baies faciles à faire pousser. Dans un premier temps, nous devons chacun choisir la baie que nous allons cultiver. Je regarde donc tour à tour les choix qui se présentent à moi et hésite un long moment. Au fond je n'ai aucune préférence sur la nature de la baie que je vais planter alors autant choisir au hasard. Après m'être emparé d'une graine, je me dirige vers la parcelle de terre numéro 0003 – 0003 étant mon numéro d'étudiante. De là, je tourne machinalement la tête afin de voir à qui appartiennent les terres situées à ma gauche et à ma droite ; Pour l'instant, il n'y a personne. Mes voisins doivent certainement hésiter encore un peu en ce qui concerne le choix de la baie à planter. Pour ma part j'ai pris le premier truc qui me passait sous la main et c'est sûrement pour cela que je suis la première arrivée.

N'ayant pas d'outils à disposition, je fais appel à mon Nidoran afin que ce dernier creuse un trou avec sa corne. Ce n'est pas un pokémon sol et je suis sûre qu'un Rototaupe aurait pu réaliser cette tâche avec plus de facilité mais qu'importe : Il faut bien que Venom serve à quelque chose de temps à autre ! Le quadrupède déborde d'énergie et se donne à fond. Ainsi donc, un trou est formé et son emplacement m'a l'air idéal. Pour le moment, je n'ai à disposition qu'une graine mais si cela pousse – et je vais tout faire pour que ce soit le cas – il y a des chances pour que la plante prenne de la place. Je dois donc faire attention à l'encombrement. Il me semble avoir lu un jour que pour qu'une plante se développe, il ne faut pas qu'elle soit à moins de cinq mètres d'une de ses congénères. Sachant qu'en fonction des végétaux, cela peut varier. En outre si les baies fonctionnent comme les légumes classiques, il se peut que les cultures se gênent entre elles et entre en concurrence pour l'eau. Bon, pour l'instant je n'ai qu'un arbuste à planter alors je n'ai pas à me soucier de ce genre de choses mais qui sait, peut-être qu'un jour j'installerais plus d'arbres à baies. Ceci-étant, j'ai demandé à Venom de faire un trou dans un petit coin en haut à gauche de ma parcelle de terre. Au moins comme ça, il me restera de la place pour planter autre chose si l'envie m'en prend.

Une fois les graines installées, j'ordonne à mon pokémon d'ensevelir les semences de la terre qu'il a précédemment dégagée. Remarquez je vous prie qu'à part placer la semence, je n'ai rien fait et ai laissé tout le sale boulot à Venom. Je fixe l'endroit où j'ai planté les graines et décide d'y fixer une sorte de bâton histoire de savoir où arroser – je risquerais d'oublier où j'ai mise les graines. Soit dit en passant, en parlant d'arrosage, il me faut de l'eau et un arrosoir. N'ayant aucun pokémon eau, je ne peux pas « contourner » ce problème en demandant à un de mes compagnon de cracher de la flotte. Je fais donc un petit tour de la serre mais ne trouve pas de quoi arroser mes cultures ; Me voilà bien embêtée. Je pourrais bien aller voir madame Potts afin qu'elle m'aide mais je ne veux pas le déranger pour si peu. En tournant la tête ci et là, je vois à ma gauche une fille ayant l'ustensile que je cherche. J'avance donc timidement vers elle puis lui demande :
▬ Pardon, je peux savoir où tu as trouvé cet arrosoir ?
Et accessoirement si elle peut me dire où l'a-t-elle rempli, ce serait sympathique. Non parce que j'aimerais éviter de me rendre au lac situé derrière le dortoir Noctali. Je pense qu'il doit y avoir pas trop loin d'ici une fontaine ou bien un robinet, il suffit juste de le trouver …
Spoiler:
 

_________________
Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions 1416249491-sign



Le personnage le plus lent.
Yamato Ishida
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 23
Jetons : 1196
Points d'Expériences : 447
Coordinateur Performer
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mar 12 Nov - 15:17
Dommage que j’aille oublié mon livre de note, puisque je n’avais aucun moyen de me souvenir de toute cette matière. Il y avait tellement de baies à se souvenir... tellement de saveurs aussi et d’effets différents sur les pokémons lorsqu’ils mangeaient telle ou telle baie. Tout en faisant surchauffer mon cerveau, je restais concentré sur les paroles de la professeur. Moi qui ne pensais pas aimer son cours lors de mon arriver, c’était bien le contraire désormais, je dévorais chacun de ses mots. L’image des baies sur les diapositives m’aidait à mieux les différencier, mais il en existait tellement que je savais que je n’allais pas réussir à toute les retenir dès le premier cours. J’allais devoir faire plus attention la prochaine fois à ne pas oublier mon cahier de note.

N’ayant pas sentit la présence du Noadkoko plus tôt, je sursautai brusquement en le voyant apparaître tout près de moi pour déposer des petits gâteaux sur mon bureau. Intrigué, j’en pris un dans ma main pour mieux l’observer, ne sachant pas trop si je devais y goûter ou non. Voyant que tous les autres élèves s’étaient attaqués aux pâtisseries pour connaître le goût des différentes baies, j’en fis donc autant. Comme la professeur l’avait annoncé, le goût de la baie Oran était vraiment agréable en bouche, tellement que j’aurai voulu en avoir un deuxième. Certains autres petits gâteaux avaient des goûts qui m’intéressaient moins, mais je fis quand même un effort pour les avaler aussi, puisque je détestais gaspiller de la nourriture.

La professeur passa ensuite à mon tour, puisque j’avais eu le malheur de répondre à ses questions. Elle me parla des baies que j’avais trouvées et je fus surpris d’apprendre qu’elles n’étaient pas très communes, car elles étaient principalement utilisées pour la cuisine. N’ayant donc aucun gâteau à faire goûter à ses élèves sur ces baies en forment de poire et de banane, elle me demanda directement d’y goûter pour le prochain cours et de transmettre mes impressions à la classe. Mais... elle était folle ou quoi !? Je ne connaissais personne, c’était déjà bon si j’osais prendre la parole avec eux. Mal à l’aise, je jetai un rapide coup d’œil autour de moi, n’ayant absolument pas l’intention de faire ce « devoir ». J’étais prêt à lui en apporter pour qu’elle fasse des gâteaux avec, mais je n’allais pas faire autrement.

Puis, le cours toucha à sa fin. La professeur quitta la salle de classe en nous expliquant grossièrement ce que nous avions à faire pour l’heure qui nous restait. Nous devons planter une baie ? Mais... pour ma part, je n’y connaissais rien en la matière. Je ne savais pas si c’était le cas aussi pour les autres élèves, mais bon... j’allais devoir me débrouiller. Ayuna se réveilla à cet instant, sentant que l’agitation reprenait de la vigueur dans la salle de classe. Ayant vaguement entendu les dernières paroles de Melty, elle se retourna pour prendre les quelques graines qui se trouvaient sur mon bureau depuis le début du cours déjà et je ne les avais même pas remarqué. Hésitant, j’observais les graines dans ma main, me demandant bien à quelle baie elles pouvaient donc bien correspondent.

Lorsque les élèves se levèrent pour s’avancer vers les parcelles conçues pour la culture, j’en fis de même. J’allais devoir en observer un ou deux pour pouvoir savoir ce que j’avais à faire exactement. Ayuna pourrait sûrement m’être utile, mais tout comme moi, elle ne connaissait rien à ce domaine. La parcelle de terre m’étant enfin attribuée par le plus grand des hasards, je jetai rapidement un coup d’œil à son numéro ; 0007. C’était loin d’être mon numéro d’étudiant, mais cela n’était pas bien grave. Sans perdre de temps, je me mis à creuser la terre à l’aide de mes doigts pour faire un trou ni trop creux ni trop près des bords de la parcelle, car cela pourrait probablement nuire au développement de la plante.

Une fois que cela fut fait, je jetai un coup d’œil aux autres élèves. Celui-ci près de moi venait de reboucher son trou après y avoir glissé la graine à l’intérieur et il cherchait désormais un arrosoir. Il était vrai que la professeur ne nous avait pas expliqué où le matériel était rangé, mais cela ne me dérangeait pas trop, puisque j’allais tout simplement imiter les autres élèves qui prenaient un peu plus d’avance sur moi. Ayuna déposa la graine dans le trou et replaça la terre convenablement grâce à sa queue en forme de feuille, égalisant même la tête en tapotant légèrement sur cette dernière. Dommage qu’elle n’ait pas été de type eau, puisque je lui aurai bien demandé d’arroser doucement la plante sans pour autant me faire chier à trouver un arrosoir... Mais bon, j’allais devoir faire autrement.

- Hey ! Dis-moi, est-ce que je peux t’emprunter cet arrosoir un petit moment s’il te plaît ?

Prenant mon courage à deux mains, j’avais demandé à l’élève qui se tenait près de moi. Ce dernier, assez grand et assez costaud (probablement un futur dresseur), me jeta un regard déplaisant presque hautain, sans pour autant me donner ce que je lui avais gentillement demandé.

- T’vois pas que j’suis occupé ? J’pas terminé d’arroser ma baie, me cracha-t-il comme seule réponse.

- D’accord, d’accord... je vais attendre, pas de problème.

J’attendis donc. Un bon moment. Un très long moment... même que certains étudiants commençaient déjà à sortir des serres, car ils avaient terminés leurs plantations. Cela faisait déjà plusieurs minutes que ce gros balourd gardait précieusement l’arrosoir avec lui et je commençais sérieusement à me demander s’il allait me l’a prêter un jour. Soupirant, je décidai donc de lui redemander à nouveau.

- Tu m’as peut-être mal compris, mais... tu peux me passer l’arrosoir maintenant ? Je crois que tu as terminé de noyer ta plante, ça prend quand même pas une éternité à se faire.

Le concerné me jeta un regard noir cette fois-ci. J’en avais probablement trop dis, mais je m’en fichais bien. Ce qui m’effrayait le plus en ce moment était qu’il pouvait me battre dès maintenant, il n’y avait presque plus personne ici, donc presque plus de témoins potentiels. Comprenant bien vite que sa réponse était un non catégorique encore une fois, je lui renvoyais son regard noir et me détournais dans l’intention d’aller chercher un autre arrosoir. Par chance, une autre jeune étudiante me donna la sienne puisqu’elle était sur le point de partir. Soulagé, je pus arroser ma plante sans problème et avant de partir, je m’assurai que la terre était bien humide. Ayuna se joignit à mon travail, sans pour autant lâcher le gros balourd du regard.

Désormais satisfait de mon travail, je quittai les serres, ayant déjà hâte au prochain cours. J’espérais seulement que la professeur allait oublier ce qu’elle m’avait demandé, comme ça je n’allais pas être obligé de goûter à mes baies.

Spoiler:
 

_________________
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Jeu 14 Nov - 9:37
Comme à la plupart des cours, les élèves répondaient les uns après les autres en donnant respectivement le nom d’une baie ainsi que ses caractéristiques. Il y avait une très bonne dynamique, ce qui devait ravir celle qui donnait le cours. Avec un sourire aux lèvres, elle répondait à chacune des interventions en donnant plus de précisions. J’avais alors la réponse de cette mystérieuse baie que j’avais pu goûter : La baie Mangou. Sa dénomination sonnait plutôt bien. Je tentais de garder une oreille attentive à tout ce que disait la professeure. Malheureusement, j’avais un peu de mal car la botanique n’était pas véritablement ma vocation… Au contraire, je jugeais plutôt cette intervention inutile, enfin, de la manière dont j’imaginais mon futur. Je décidais finalement de me convaincre, en me disant que je pouvais toujours avoir besoin de ces connaissances si jamais je devais me perdre. Comment ferai-je alors pour me nourrir ? Je soupirais et posais le stylo sur ma feuille déjà bien remplie. Je ne ferai rien, justement. Je me fierai plutôt à l’instinct de mes Pokemon. Je mordillais donc ma lèvre inférieure, espérant que ce cours se termine le plus rapidement possible. Cela ne me ressemblait pas, moi qui étais habituellement studieuse. Mais là, je ne pouvais pas nier le fait que je m’ennuyais. Je ne cessais de penser que j’avais mieux à faire ; comme m’avancer dans mon devoir de biologie.  

Le temps paraissait horriblement long. J’avais totalement décroché, écoutant à peine ce qu’il sortait de la bouche de Melty. Ce n’est que lorsqu’elle remarquait qu’il était déjà tard que je sursautais sur ma chaise pour directement tourner ma tête sur la pendule. Je riais alors intérieurement. Il restait encore une longue heure avant que le cours ne se termine… J’en étais totalement désespérée. Mon regard se positionnait sur la professeure et j’attendais avec impatience la suite des évènements, puissent-ils être intéressants… Et, désespoir total. On devait planter une baie… Je restais muette, je ne pensais plus à rien pendant quelques secondes jusqu’à ce que je me demande comment j’allais réussir cette tâche. Bon, rien de compliquer, si ? Je creuse, je mets la graine et j’arrose ? Ce serra vite fait bien fait, du moment que je quitte ces lieux rapidement. Malheureusement, je savais au fond de moi que cela ne pouvait pas être aussi facile, d’autant plus que je n’avais écouté le cours qu’à moitié. J’étais fichue. Bientôt, la mauvaise note et la critique tomberaient sur moi, faisant alors tâche dans mon dossier scolaire.

Les élèves commençaient tous à se lever, se ruant sur les outils. Je prenais alors mon courage à deux mains et poussais sur mes jambes. Je me dirigeais lentement vers ma passerelle de terre. Je regardais cette dernière sans émotions apparentes. Bien vite, les élèves débutaient leurs travaux. Je restais perplexe, face à ce bout de terrain sans même savoir par où commencer. Certains gueulaient déjà de ne pas avoir les outils pour commencer. Je soupirais encore une fois et attendais, regardant mes voisins discrètement. Un trou ? Pas compliqué. Evoli se tenait prêt de moi, je pouvais avec aisance l’utiliser. C’est ainsi que je lui ordonnais de creuser, lui priant en plus de ne pas en mettre partout. Loupé car en creusant, il remettait de la terre dans la passerelle d’à côté ce qui risquait d’attiser les foudres de mon voisin. Je le guettais donc du coin de l’œil et attendais une réaction de sa part. J’allais bien évidemment m’excuser de la part de ma créature. Mais avant qu’il ne dise quoi que ce soit, je décidais finalement de prendre les devant.

« Dis, tu veux pas m’aider ? Je ne comprends rien… Y a-t-il une certaine manière de les planter ou il suffit de mettre cette fichue graine dans le sol ? »

Tient en parlant de graine…  Je n’en avais même pas encore pris. Quelle idiote ! Je me dépêchais de prendre un sachet et de revenir. Je le présentais à mon voisin et attendait de sa part des explications… Enfin, s’il le désirait.

Informations :
 
Adèle Faust
Région d'origine : Hoenn
Âge : 13 ans.
Niveau : 20
Jetons : 949
Points d'Expériences : 391
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Sam 16 Nov - 15:28

Comment ne pas se sentir concerner quand une femme aux accents candides et bienveillants bien qu’à la tenue maladroite virait de bord ? Enfin, pas l’individu à proprement parlé. Il s’agissait plutôt de l’hideuse créature qui lui tenait lieu de complice. En parfait désaccord avec la silhouette gracile et rieuse de Melty, un monstre manchot hybridé avec l’arbre iconique des tropiques. Son anatomie laissait entendre de graves problèmes d’adaptation et on aurait su déterminer quel miracle – ou erreur – la sélection naturelle lui avait laissé la vie sauve. Trois têtes, trois pieds, une tare qui devait compenser l’absence de ses bras ? Il était protégé d’une écorce brune et épaisse qui formait une amure d’écailles sur son « tronc ». Ses trois visages-fruits adressé une expression... Végétale ? A vrai dire, ils foutaient la chair de poule à Adèle toujours pleine d’appréhension à l’égard  des monstres de l’académie. Le projectile jaillit, une auto décapitation aussi imprévue que terrifiante. La tête du Noadkoko se détacha aussi violemment que brutalement de son corps prenant tout le monde au dépourvu. Zola y comprit. L’écureuil eut juste le temps d’écarquiller les yeux avant de tomber net. Il est mort ? Ce fut le premier réflexe de la Faust, ses yeux ébahis tournais droit vers le petit corps de son récent partenaire. D’ici on voyait mal si sa poitrine se soulevait et s’abaissait. Les enseignants avaient-ils le droit de vie et de mort sur les pokémons des élèves ? C’était peut-être comme les régimes totalitaires dont lui avait parlé son frère, ceux où ont fusillés les impertinents pour l’exemple. Etre tué par une noix de coco vivante était une mort abominable, l’académie était cruelle. Adèle ne savait pas trop si elle devait être triste ou réjouie. Elle avait bien envie de sourire à miss Potts et de lever son pouce vers le haut. Mais le désagréable sentiment qu’elle était peut-être la prochaine sur la liste des victimes de la référente l’inquiétait. La brune n’avait pas plus envie que ça d’expérimenter le sadisme de ses professeurs, en fait.

Autant dire que la douce malice qui s’était nichée dans son regard électrique une demi-seconde plus tôt, venait de disparaître. A la place un respect teinté de peur. La cuisinière ne semblait pas plus dérangée que ça, elle ramassait tranquillement le corps inerte en signalant qu’il faudrait passer le chercher en fin de cours. Un cadavre ? Adèle allait devoir héberger un cadavre ?! Dégueulasse. Avec ça, les Givrali n’allaient plus lâcher d’une semelle. Piteuse, la demoiselle retourna s’asseoir sur son tabouret grinçant, pendant que Melty reprenait son joyeux babillage. Le meurtre qu’elle venait de commettre ne semblait pas l’atteindre plus que ça. C’était TRES inquiétant. Discrète et attentive, la jeune Faust surveillait du coin de l’œil Bounty et les plateaux aux écœurantes odeurs de sucres qu’il distribuait. Elle n’y toucherait pas. Ou alors il faudrait qu’on la force, pas la peine de tenter Giratina pour des petits fours potentiellement empoisonnés. Progressivement la brune replongea dans sa léthargie, gribouillant sur une feuille des dessins de Zola mort. Sa grand-mère disait qu’il fallait un enterrement à la mort de quelqu’un, mais Zola n’était pas vraiment quelqu’un. C’était juste un écureuil à la fourrure jais et or qui lui pourrissait la vie depuis qu’elle avait finalisé son questionnaire. En même temps, il n’avait rien demandé non plus et puis, on n’est jamais à l’abri d’une once de compassion…

Adèle scruta les rangées du regard, les enfants s’activaient joyeusement pour fournir à l’assassin du « bébé » les informations qu’elle exigeait. Le faisait-il sous la terreur ? La Givrali voyait les choses sous un angle nouveau depuis le crime qui venait d’avoir lieu. Peut-être que ceux qui ne participaient pas étaient notés sur une liste, histoire de les faire disparaître en temps voulu… Un frisson d’effroi parcourut l’échine de l’adolescente. Elle tentait en vain de se consoler en songeant qu’il y aurait bien quelques garçons qui subiraient le même sort qu’elle, vu le peu de participation de la part de ces derniers. Mouais. Mourir seule n’était pas beaucoup plus attrayant que périr avec des gens qu’elle connaissait à peine. Non, mieux valait rester en vie, histoire de retrouver Victor et entreprendre... entreprendre des choses plus drôle que l’éternel sommeil. L’héritière Faust mordit son pouce. Le gauche, celui sur lequel elle prenait un malin plaisir à s’acharner quand l’occasion se présenter. Le pauvre n’avait plus qu’un demi ongle rogné en quoiqu’onze et était partiellement épluché,  il avait une couleur rose vif qui laissait entendre que le système sanguin n’était pas loin.

La douleur aigüe du geste machinal sortit brusquement la brune de sa réflexion. L’étrange opacité qui semblait  entourer les propos de l’experte botanique s’envola d’un coup. Elle parlait de petits arbres et de graines. OK. L’opération Potager était lancée. Adèle fronça les sourcils une fois. La pesante paresse du début de cours ne l’avait toujours pas quitté, malgré la douche froide suite au malheureux décès de son starter. Fallait-il vraiment s’attacher à exécuter la consigne ? L’idée de chaparder le spécimen d’un camarade était tentante, au moins pourrait-elle posait son séant sur la table d’un inconnu et converser un peu. La brune enfourna son matériel – si un crayon de papier et deux feuilles blanches pouvait porter cette étiquette – dans son vieux sac de toile qu’elle s’était bricolée à l’arrache dans un souci de facilité de transport. D’un pas tranquille, la Givrali fonça droit sur la rangée la plus éloignée du dangereux Bounty. Quitte à sombrer dans l’illégalité, mieux valait le faire loin de la créature de cauchemar.

Un attroupement d’élèves s’émulait autour de leur parcelle respective ce qui était assez comique. Adèle préférait ne même pas s’intéresser à son arbre fruitier, encore un truc qu’elle allait faire crever involontairement. Elle tapa de fois son poing gauche fermé contre son thorax pour s’éclaircir la gorge. Essaya de ne pas paraître impolie et s’exprima assez fort pour que sa victime l’entende.


    « Salut ! J’ai besoin de ta fleur, je peux te faire un emprunt ? Je te l’échange contre un cadavre d’Emolga. C’est EXTREMENT rare. »


Un sourire immense étira les lèvres rosées de la gamine qui rayonnait d’une joie naïve, persuadée qu’on ne pouvait que lui accorder ce qu’elle désirait. La brune avait hissé sa carcasse sur un pupitre et observait avec attention l’effet de ses paroles sur l'infortuné qu'elle avait pris pour cible.


    HRP:
     
Cleve Carter
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 24
Jetons : 13113
Points d'Expériences : 770
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Dim 17 Nov - 13:23
Les paupières lourdes, Cleve était à deux doigts de s’endormir durant ce cours-catalogue assommant, lorsque Peppéroni lui asséna un coup de boule magistral en plein milieu du dos. Sursautant à cause de l’impact, la rousse balança un regard noir à son Pokémon, qui sifflota d’un air innocent. Fichue bestiole à long cou ! Avec ce truc à ses côtés, elle ne pouvait même pas s’accorder quelques secondes de repos –enfin cela faisait bien 15 minutes qu’elle piquait du nez, mais elle se garda bien de le préciser à ses lecteurs-.  Elle se réveilla cependant pile au moment où une élève de son dortoir –qu’elle avait croisée sans jamais avoir eu l’occasion de lui parler, mais qui semblait aussi marginale qu’elle- intervenait pour signaler la présence d’un Pokémon dans un pot à fleur. La réaction ne se fit pas attendre longtemps, et Bounty, le Noadkoko de Potts, envoya une de ses lourdes têtes sur le malheureux. Cleve grimaça tant elle n’aurait pas aimé être à la place de la sorte de souris blanche, jaune et noire yeurk, mauvais assortiment de couleurs, mais l’enseignante ne s’attarda pas plus longtemps là-dessus et continua son cours comme si de rien n’était. Sérieusement ? Avoir un cadavre de Pokémon sur son bureau ne semblait pas la chagriner plus que ça ? Enfin en même temps c’était compréhensible… Lorsqu’on se baladait avec un couteau dans sa salle de classe, tout en le plantant dans des bureaux toutes les deux minutes, on devait forcément avoir une case en moins. Notant studieusement les dernières informations données par Potts –qui savait de quoi cette femme serait capable si Cleve obtenait un score pourri à ses interrogations de Botanique-, Cleve soupira de soulagement lorsque la prof indiqua que le cours arrivait à son terme. Il ne leur restait donc plus qu’à se trouver une fichue bande de terre, pour planter une fichue graine et la faire grandir en fichu arbuste. Message reçu, ça devait être dans les cordes de la petite mécanicienne.

Se saisissant du petit sachet de graines qui était posé sur son bureau –et qu’elle avait tout d’abord prises pour des grains de sésames ; voilà qui expliquait donc leur goût bizarre-, Cleve se dirigea vers sa petite parcelle de terre. Elle était entre une jolie fille aux cheveux longs à la couleur assez étrange, et une autre qu’elle avait vue dans son dortoir et dont elle connaissait le nom parce qu’elle participait souvent aux cours. Lawford. Les saluant rapidement de la tête sans leur adresser un mot, la petite mécanicienne repéra de petites armoires en bois un peu partout dans la classe, et se dirigea vers l’une d’elle. Native d’Ecorcia, elle avait souvent vu ce genre de systèmes pour stocker tout le matériel nécessaire aux plantations ou à la découpe du bois. Elle se pencha, ouvrit doucement une des portes, et lâcha un petit « Bingo » victorieux lorsqu’elle trouva un arrosoir et une petite pelle. Restait à savoir où le remplir, mais finalement, la question ne se posait pas trop. Se tournant vers Peppéroni –qui la suivait de toute façon partout où elle allait-, Cleve lui demanda de cracher un peu d’eau là-dedans. Elle ne savait pas si c’était propre, ou si la plante allait crever dans d’atroces souffrances, mais elle n’avait pas le temps de vérifier la toxicité de l’eau ou quoi que ce soit. Et puis entre nous, elle avait clairement la flemme de bouger ses fesses jusqu’à un quelconque point d’eau dont elle ne connaissait pas la localisation.

Revenant enfin à sa parcelle avec tout son matériel, elle sortit son iPok de sa poche pour aller surfer sur internet et trouver un quelconque tutoriel sur la façon dont il fallait s’y prendre.
Une voix sur sa droite la tira de ses recherches, et Cleve leva ses yeux mordorés vers Ambre Lawford. La Givrali semblait ne pas trop savoir de quelle façon elle devait planter la graine, et quémandait son aide.

« Hmm, attend, je cherche sur internet comment faire. Ah, voilà ! Apparemment, il suffit juste de creuser un trou moyennement profond, de déposer la graine, de reboucher le trou et de verser un peu d’eau dessus jusqu’à complète absorption. Après, il est indiqué que les fréquences d’arrosage et l’exposition à la lumière varient d’une graine à une autre, mais je pense que l’on ne peut pas faire grand-chose pour les conditions d’exposition… »

Ce n’était pas comme si elles avaient eu le choix de l’emplacement de leur parcelle. Ceci dit, Cleve ne savait même pas comment déterminer la nature de ses graines. Il n’y avait rien de marqué sur le sachet, et elle n’avait pas les compétences nécessaires pour deviner de quelles graines il s’agissait !

« Tu arrives à savoir de quelle graine il s’agit, toi ? » osa demander Cleve, en sautant sur l’opportunité pour papoter avec une fille de son dortoir qui ne la regardait pas avec une expression proche de celle des tueurs en série.

Jugeant cependant que pour le premier arrosage, cela n’avait pas trop d’importance, Cleve creusa rapidement un trou dans la terre sèche et y déposa sa graine. Elle recouvrit ensuite le tas et versa de l’eau dessus. Dès les premières secondes, l’eau fut complètement absorbée et la Givrali recommença progressivement jusqu’à ce qu’une très fine pellicule d’eau subsiste sur le dessus. Elle avait déjà vu sa mère faire en plantant des fleurs, et cela indiquait que la terre ne pouvait plus absorber plus d’eau pour le moment, quand bien même on y rajouterait un seau de plus. Le travail devait être fini, ainsi, non ?

Une seconde voix à sa gauche l’interpella, et Cleve se tourna vers la très jolie fille qui avait fini de creuser son trou grâce à son Pokémon, et attendait à présent de trouver un arrosoir. Avec un sourire, la rouquine lui tendit le sien.

« Tiens, je n’en ai plus besoin. Par contre je l’ai rempli en utilisant une attaque de mon Pokémon, donc je ne sais pas si ça aura un impact ou non. Si ça te convient tu peux l’utiliser. Sinon, il y a des arrosoirs vides dans la petite armoire là-bas. »


Spoiler:
 
Chypre Hamilton
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13 ans
Niveau : 24
Jetons : 669
Points d'Expériences : 475
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Sam 14 Déc - 7:12

Un flot d’informations s’ancra bientôt en rouge et bleu sur mes feuillets. J’étais maussade, morose, mauvaise, une enfant vexée d’être la risée. Je ne me préoccupais plus de rien, refuser de goûter aux amuse-gueule que Melty Potts nous proposait. Une amertume puérile glissait en moi, je constatais avec horreur que c’était le genre de sentiment grossier que j’aurais souhaité bannir à tout prix. Je passais mes doigts fins entre les mèches de ma chevelure châtain, Bel était bien à l’abri dans sa pokéball loin des regards encore brûlant des autres. Je songeais à toutes les demoiselles qui prenaient la parole dans la classe. Chacune était soucieuse d’apporter sa pièce au cours, comme si la botanique sans être une science précieuse était la façon la plus simple de s’illustrer auprès de notre référente. Je savais que la brune rendue célèbre pour ses maladresses et sa cuisine, voyait aussi les coordinateurs en cours. Il me semblait évident que tous ceux qui avait choisi la filière des froufrous et des paillettes avaient un lien plus fort avec l’enseignante.

Elle nous parla beaucoup des saveurs. Je m’ennuyais ferme. La nourriture me dépassionné, même les vertus curatives des nombreuses baies qu’elle nous décrivait une à une ne captait rien chez moi. Je faisais fis de ces mots et transformer ces commentaires sur mes notes. Pour passer le temps, j’organisais ces dernières. Reclasser les informations, souligner les titres, surligner les données importantes. Un peu ailleurs, la voix enfantine de Potts me parvenait de façon très nuancé. Elle parlait de consignes. De choses qui auraient pu m’intéresser si j’y avais prêté attention, mais j’étais encore trop frustrée d’avoir été comparable à cette femme dans ma chute catastrophique. La masse d’enfants autour de moi finit par s’agiter provoquant la fin de mon monologue intérieur. Un instant je les contemplais tous d’un œil perdu, inquiet. Incapable de saisir la raison de leur empressement, alors que le cours était loin d’être totalement terminé.

Des plants, des arrosoirs, du bruit, mon esprit fit rapidement le lien. Potts nous avait très certainement demandé d’organiser notre propre culture. Un torrent de question s’empara de moi. Je stoppais net ce début de panique. Rien à craindre, j’étais passé maîtresse dans l’art d’élever le bourgeon pour qu’il devienne fruit juteux. C’était un travail ingrat. Se tenir près de la terre noire comme la suie des nuits entières pour entendre l’éclosion du premier brun vert pâle était fastidieux. Mais c’était quelque chose dont on tirait toujours, selon mon avis, une fierté. Créer la vie, manipuler le conditionnement du vivant, c’était touché à la plus gracieuse des sciences du bout des doigts. Me calquant sur les gestes de ma voisine, je prenais les graines entre mes doigts. Enveloppées dans un sachet fin, elle devait être deux ou trois d’une belle couleur or. J’hésitais sur leur appartenance. Identifier les graines n’étaient pas mon jeu préféré enfant, les voir germer étaient de loin plus amusant. Trop de termes dans nos langues. Je m’efforçais tout de même de tracer un croquis plus ou moins précis de que j’avais entre les mains.

Je me retournais pour mieux observer le restant de la classe, chacun s’activer autour des pots de la terre et des arrosoirs. Le nombre limité de ceux-ci semblaient rendre la tâche difficile, d’autant que tout le monde n’était pas disposé à faire don de son précieux équipement. Pour ma part je circulais entre les tables, je cherchais aussi de quoi creuser le trou et abreuver mon travail. Quelques regards méprisants et une bonne dose de menaces muettes eurent raison des ignares qui s’accrochaient à leurs outils avec férocité. De retour devant ma parcelle, Je trouai la terre sombre avec soin. Environ dix centimètre creusais de façon circulaire, quand le travail me parut convenable j’y déposais le petit pois blond. Je renonçais à planter les autres. Trop long, j’estimais ne pas avoir de temps à perdre, mieux valait privilégier la qualité à la quantité. Après avoir rebouché la terre, je cherchais un verre doseur pour remplir mon arrosoir et hydrater le sol avec précision. Satisfaite, je rangeais mon matériel et prenais la porte.
Spoiler:
 

_________________



perso' le plus studieux

Riven Rivardi
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Sam 14 Déc - 15:03
Cours clôturé.
Je vous rappelle qu'il n'y a pas de devoir pour ce cours de Botanique, donc considérez qu'il est terminé !
Les points d'xp seront versés lorsque la comptabilisation sera achevée, mais nous le ferons en même temps que le cours de Géographie (donc pas avant la fin du mois, car vous avez encore l'occasion d'envoyer vos devoirs de Géo par MP jusqu'à là).

Merci d'avoir participé !
Riven Rivardi
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   Mar 14 Jan - 20:52
Les points d'xp gagnés sont les suivants. Merci encore pour votre participation !

BOTANIQUE

Nombre de participants : 10

Ikiala 2/3
Expérience : 6/7

Lynn 1/3
Expérience : 4/7

Chypre 3/3
Expérience : 7/7
Post TP : 3

Cleve 3/3
Expérience : 7/7
Post TP : 3

Faith 3/3
Expérience : 7/7
Post TP : 3

Ambre 2/3
Expérience : 6/7
Post TP : 3

Lexie 1/3
Expérience : 4/7

Yamato 2/3
Expérience : 6/7
Post TP : 3

Annie 1/3
Expérience : 4/7

Adèle 2/3
Expérience : 6/7
Post TP : 3

Un edit sera affiché pour signaler lorsque les points seront distribués :3

Edit : Expérience distribuée !
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions   
Botanique 01. Les baies : Classification, caractéristiques & fonctions
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :