Partagez | .
(mission) Panique à la répét' ! [Terminé]
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mar 21 Oct - 0:01

Sortir de l’infirmerie avait été un vrai bonheur, pour Aileen. Ok c’est vrai, elle avait eu du mal à aller jusqu’à sa chambre, et sur la fin Loan lui avait servi de béquille. Une très charmante béquille, certes, mais ça reste humiliant quand même. Surtout qu’elle avait été vue par quelques Pyroli, et que ce crétin de Voltali n’avait rien trouvé de mieux à faire que de lui proposer le plus naturellement du monde de la porter sur son dos, ou dans ses bras comme une princesse. Elle lui avait balancé un coup de poing, et il avait rigolé en se massant le bras. Et elle dormait comme une brute depuis. Elle n’allait plus aux entraînements du matin – de toute manière, la seule fois où elle avait essayé d’y aller, Jackie l’avait regardée dans les yeux en lui ordonnant de retourner se coucher. Ce qui n’était pas plus mal, vu que se traîner hors de son lit avait été une pure torture, et qu’elle aurait laissé le peu de bonne santé qu’il lui restait pour les cinquante pompes de début de parcours. Elle se serait écroulée raide au bout de la dixième et n’aurait pas pu se relever. Alors elle dormait, et marchait, et faisait tout pour se muscler. Et rattrapait ses retards en cours aussi. Panzer et Sissi étaient comme des fous aussi, découvrant de nouveaux lieux, et surtout cette chambre qui serait leur foyer. Sissi s’était déjà accaparé une petite zone proche du radiateur – très étrange pour un Pokémon Glace oui – et Sphax partageait volontiers le tapis rouge douillet et confortable avec le Galekid. L’Ecrapince et le Ponyta, qui se révélaient être de parfaits emmerdeurs, restaient la plupart du temps dans leurs Poké Ball. Le premier lui faisait obstinément la gueule, et le second essayait de la tuer à chaque fois qu’elle tentait de la sortir de sa sphère de capture.

« Soooooooooomaaaaa ! »

Comme tous les jours, Aileen faisait du sport. Enfin, elle ne pouvait plus faire le sport intensif qu’elle faisait habituellement, alors disons qu’elle marchait dans l’école, ce qui pour elle constituait un sport conséquent, vu qu’elle avait l’impression à chaque pas qu’elle faisait que des petits courants électriques couraient encore dans son corps. Sphax la suivait tranquillement, Panzer galopait de sa démarche pataude, et Sissi, qui en avait assez de marcher, était assise sur son épaule, ses petites mains accrochées à l’écharpe rouge de sa dresseuse. Entendant qu’on l’appelait, Aileen s’arrêta pour se retourner, sentant son corps la remercier. Elle se retrouva nez à nez avec Andreas Heartnett. Oh, non. Ca pue les embrouilles. Le sourire du professeur était étincelant, et la brune se sentit méfiante. Il n’avait pas l’air méchant mais … D’après ce qu’elle avait entendu dire, il avait pour habitude de ne pas trop laisser le choix aux élèves qu’il attrapait, et l’une d’elle en faisait régulièrement la douloureuse expérience. Cleve Carter, la fille de l’infirmerie.

« Dis-moi, ta mère, elle est bien Coordinatrice ? »
« Euh, oui, mais – »
« Et elle a bien un Couafarel comme Pokémon de concours ? »
« Oui, mais – »
« Donc tu sais comment faire avec les Couafarel ? »
« On va dire, mais – »
« Oh, c’est fantastiiiiique ! Ca veut dire que tu es la plus qualifiée de toute l’académie pour cette petite bafouille ! Oh ne t’inquiète pas, c’est trois fois rien, tu devrais régler ça en moins de deux ! »
« Euh … »
« Oh, tu acceptes ?! C’est meeeeeerveilleux ! Merci, merci, merci mille fois, ma petite chérie ! Tiens, voilà ton ordre de mission, je vais de ce pas te trouver un partenaire. Babaaaye ! »

Et dans une pirouette gracieuse, Hearnett disparut au détour d’un couloir, la laissant plantée là avec son papier en main. Bon, bah … Bon. Cleve Carter n’était plus la seule fille à se faire avoir par ce malade mental. Alors qu’elle allait reprendre sa route, Sphax lui jappa d’un ton tranquille qu’elle avait une rose dans les cheveux. Une rose. Dans ses cheveux. Un pic de douleur la traversa, alors qu’elle se rappelait la rose que Loan avait glissée dans ses cheveux, cette rose déchiquetée qui flottait piètrement dans l’eau où elle pensait mourir pour de bon. Dans un geste rageur qui faillit faire tomber Sissi, elle attrapa la rose et la déchiqueta soigneusement sous le regard indéchiffrable de son starter. Les petits bouts de la rose bleue tombèrent au sol dans une pluie de pétales. Plus de roses. Jamais. Le seul garçon autorisé à lui offrir des roses dans cette école, c’est Loan, et personne d’autre. Respirant plus calmement, elle jeta un œil à l’ordre de mission qu’on venait de lui refourguer. Apparemment, le clébard pourri gâté d’une Coordinatrice quelconque s’est fait la malle, et il fallait absolument le retrouver avant que le concours ne commence, sinon c’est la mort. Elle eut une pensée fugace pour Dantès, le Nidoking sale et boueux du Festival de Parmanie, et bravement, elle prit la route du concours pour rencontrer cette fameuse Lady … Lady … Lady machin truc. Pas très important de toute manière. Faisant revenir toute sa team, elle ne garda que Sphax, son fidèle starter qui refusait la Poké Ball et qui lui servait de béquille quand elle avait du mal à avancer. Il ne lui fallut que peu de temps pour atteindre le lieu en question. Peu de temps, allez, une trentaine de minutes ? Ca n’aurait du lui en prendre que dix, mais elle a été électrocutée alors qu’elle était immergée jusqu’aux poignets dans une énorme flaque d’eau, le tout sous la pluie, alors un peu de respect, bon sang.

« Bonjour, je – »
« Non, PAAAAAAAS de fans pour le moment, je suis en panique, en paniiiiiique, il faut que je me caaaaalme ! »
« Hrmmm. Je suis envoyée par l’académie pour – »
« AH ENFIIIIIIN ! C’est vouuuuuuus qui devez retrouver mon prééééécieux Couffy ? Mon adoraaaable Pokémon s’est fait la malle, et la représentation commence dans trois heures, TROIS HEURES VOUS COMPRENEZ ?! Il faut ABSOOOOLUMENT le retrouver, c’est une question de VIE ou de MORT ! »

… Mais qu’est-ce que c’est que cette horreur peroxydée qui l’agresse comme ça pour un clébard ? Si elle est incapable de le tenir, pourquoi elle le fait sortir de sa Poké Ball avant le spectacle ? Ces Coordinateurs, quasiment tous des assistés de la vie … Alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour calmer sa joie à cette hystérique trop maquillée, une autre fille apparut pour s’approcher. Oh, Dahlia. Macnair, ou un truc du genre. Une nana de son dortoir qui avait l’air fortement sympathique. Enfin, après elle ne la connaissait pas, donc voilà.

« Oh, génial, vous êtes deux ! Bon, il faut ABSOOOOLUMENT récupérer mon Couffy d’amour avant le début de la représentation dans trois heures ! Mais attention hein, INTERDICTION de lui faire du mal ou de l’attaquer, mon Couffy chéri est très craintif et il pourrait s’enfuir ! Enfin, vous le reconnaîtrez facilement, surtout si vous croisez d’autres Couafarel. Ils sont tellement horriiiiibles, alors que le mien est siiiii beaauuuuuu avec son pelage rose et sa Coupe Reine ! Enfin bon, vous avez TROIS HEURES et pas une minute de plus ! Allez zou, au travail ! »

Les plantant là, Lady … Lady Truc – plus facile comme ça – pénétra dans le studio dans un grand envol de plumes. Parce que oui, madame se payait le luxe de porter un gros manteau composé de plumes de Pokémon Vol. Erk. Sa mère aurait tiqué devant un manque de goût pareil. Quand la porte du studio se referma, Aileen lâcha un long soupir frustré en se tournant vers l’autre Pyroli, ne prenant même pas la peine de se présenter. Ca va, elle la connaissait, avec le discours de début d’année. Salut, moi c’est Aileen, la préfète de votre dortoir, venez donc me voir si vous avez un problème ou des questions, et blablabla et blablabla.

« Et mon Couffy d’amour, gnagnagna … Tu parles, ça doit certainement être une sale teigne, son clébard débile. J’espère qu’en plus il va pas falloir le courser, son roquet, c’est pas que j’ai pris une grosse décharge dans la gueule y a pas très longtemps, mais presque en fait. »

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.


Dernière édition par Aileen Sôma le Mer 18 Fév - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mar 21 Oct - 4:12

Une personne qui m’était dès lors totalement inconnue m’arrêta alors que je me baladais dans les  couloirs de l’académie aux abords du réfectoire. Je flânais dans ces lieux anodins parce que j’avais malgré moi affaire à une fugue – oui oui, vous avez bien compris – de premier degré. Mes yeux grisâtres grands ouverts, mes lunettes de soleil jaunes remontée sur ma tête afin d’élargir mon champ de vision, je balayais les environs du regard à la recherche du fugitif. Depuis quelques temps déjà, l’évadé s’amusait à fuir le dortoir des Pyroli pendant mon sommeil, et ce avant même l’arrivée du Général Jackie à 5h du matin tapantes. Je me réveillais avec seulement un compagnon à mes côtés, mon fidèle acolyte surnommé amicalement Hercule. Le petit effronté de Rush manquait derechef à l’appel en cette journée chargée au niveau du programme. Une certaine inquiétude m’avait marqué, la première fois qu’il s’était enfuit. Néanmoins aujourd’hui ce n’était plus le cas, savant exactement ce que ce petit sacripant devait être en train de faire à l’heure actuelle. C’est au fond de la cafétéria, installé sur une montagne de nourriture entassée par ses soins, que je le retrouvai. Sa gourmandise s’avérait – comme vous avez pu le deviner – être excessive pour un pokémon de son espèce qui, habituellement, ne se nourrit que d’une seule et unique baie par jour. Je me lassais de le gronder, de lui répéter que le régime auquel je le confrontais devait le rendre plus fort et non le nuire comme il le pensait si bien. Je n’avais pas de temps à perdre aujourd’hui et me contentai de le rappeler dans sa pokéball, laissant l’amas gigantesque de boustifaille derrière lui.

Revenons à cette dite personne qui m’avait précédemment accroché. C’était la première fois que quelqu’un s’adressait à moi d’une manière aussi officielle et cadrée depuis mon escale chez le Collectionneur. Même le Général Jackie ne m’avait jamais appelé par mon nom et mon prénom complets, jugeant que le nom précédé d’un titre civilisé suffisait. L’appel particulier de cet individu avait cessé mes recherches l’espace d’un instant où j’écoutais ce que cette personne voulait me dire. Une mission ? Pour moi, vraiment ? Je n’en croyais pas mes oreilles, mon interlocuteur me proposait d’accomplir ma toute première mission depuis mon arrivée à la pokémon community. Il va donc sans dire qu’une mince poignée de secondes furent nécessaires pour moi pour accepter cette offre alléchante, qui comprenait évidemment quelques récompenses diverses en plus d’une expérience nouvelle. Sans me faire attendre, je récupérai mon Meditikka et filai en direction du lieu où devait se dérouler la mission qu’on venait de me confier avec soin.

Une fois sur place, les cris hystériques d’une femme – certainement ceux de la cliente du nom de… de… je ne me souviens plus ! – hérissèrent les doux poils surmontés sur mon échine. La première chose qui attira mon attention s’avérait être sa voix agaçante. Elle me faisait penser aux cris d’un poussifeu qu’on serait en train d’étrangler, bref, rien de bien agréable. En gros, nous devions trouver un Couafarel chromatique de couleur rose bonbon. Ah oui, je dis « nous » parce qu’une autre jeune fille du même âge que moi se trouve déjà être en grande discussion avec la célèbre… machin à mon arrivée. Je reconnais également sa voix à elle aussi, c’est celle de la criarde Aileen Sôma, préfète en chef du dortoir des Pyroli auquel je fais partie. Je garde le silence jusqu’au départ de notre cliente coordinatrice.

Salut Aileen, pas trop reposante celle-là dis donc. Dis-je en pointant du bout du nez la porte qu’elle venait tout juste de refermer derrière elle. Entre nous, je commence à comprendre pourquoi son clébard s’est tiré d’ici. À mon avis il sera très loin d’être compréhensif, je te jure… Un soupir s’extirpe d’entre mes lèvres tandis que je réfléchis à une solution. D’abord, hormis sa teinte particulière, que savons-nous sur son pokémon ? Son surnom est apparemment Couffy et nous ne savons pas s’il préfère tel et tel type de nourriture. C’est mal barré… Je ferme les yeux l’espace d’une fraction de secondes avant de les ouvrir doucement, hochant négativement de la tête. Si j’étais le Couafarel, j’essayerais de me tirer bien loin d’ici. Du coup je pense que nous devrions orienter nos recherches à l’extérieur du studio et de la grande scène, qu’en penses-tu ? C’est bien peu, mais il faut bien commencer à quelque part !
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mar 21 Oct - 12:01

Haaa. Le silence. Aileen l’appréciait à sa juste valeur, surtout depuis que l’autre hystérique avait fermé son clapet pour retourner dans son studio. Grands dieux, elle n’aurait jamais imaginé que sa mère lui manquerait. Sa mère et son agaçante manie de couiner d’une voix perçante quand quelque chose arrivait à son Fifi chéri, son petit poulain de concours. Quoique sa mère n’était pas aussi demeurée, ça cachait quelque chose. Depuis toute petite, la brune d’imaginait à imaginer sa maman en espionne pour le gouvernement, genre agent secret de la police internationale, avec Coordinatrice comme couverture. C’était n’importe quoi, certes, mais ça la faisait beaucoup rire, d’imaginer sa si délicate maman en pleine mission d’espionnage. Sortant de ses songes quand Dahlia commença à parler, Aileen se contenta d’approuver. Ouais, ça n’allait pas être du gâteau de le coincer, son corniaud, à l’autre tarée, surtout qu’elle-même avait des difficultés à marcher – donc courir, ça allait être encore plus difficile. Quand Dahlia demanda de manière rhétorique ce qu’ils savaient sur le Pokémon – c'est-à-dire, rien du tout, oui – Aileen sortit quand même son iPok pour saisir l’application Pokédex et chercher le Couafarel coupe Reine. Voilà. Elle mit l’iPok sous les yeux de sa camarade.

« Tiens, il ressemble à ça, le corniaud. Fais abstraction du blanc, met du rose à la place, et t’as une parfaite représentation de son … Couffy chéri. »

Un léger sourire lui échappa. Ne pas se moquer. Se moquer c’est mal. Pas de sa faute si elle est Coordinatrice – euh, s’il lui manque une case. Mère Nature n’a pas du trop la gâter à la naissance, c’est tout. La blonde (qui n’est pas vraiment blonde vu qu’elle a les cheveux blancs, mais la blonde, ça passe crème) proposa alors une idée. Le Couafarel avait du se tirer vite, et loin. Franchement, Aileen aurait fait pareil. Alors qu’elle proposait des endroits où chercher, Aileen se mit à réfléchir à toute vitesse pour ne pas être en reste. Comment sa mère aurait-elle fait avec Fifi ? Hm, difficile à savoir, le Couafarel de sa mère était hautain et énigmatique, comme Sphax, et il passait la plupart de son temps collé à sa dresseuse, comme Sphax avec elle. A sa connaissance, il ne s’était jamais enfui, et les rares fois où il disparaissait, ce n’était pas plus de dix minutes, pour faire des choses qui ne nécessitent pas d’être accompagné, normalement. Oui, je parle bien d’aller faire pipi. En bref, Fifi revenait tout le temps pour s’asseoir à côté de la jambe de sa dresseuse, montrant à tous sa coupe Kabuki d’une extrême beauté. Bon. Impossible aussi de faire fermer le lieu de la représentation vu que c’était évidemment en plein air et que n’importe qui pouvait y entrer. Pour dire, elle n’avait pas été contrôlée une seule fois, alors qu’elle aurait pu être une infiltrée de la Team Rouage ou – merde, la Team Rouage.

« Pas d’objection. Faudra juste faire attention aux voleurs de Pokémon. Si ça se trouve, son Couafarel s’est tiré, puis il est tombé sur la Team Rouage. Ils ont bien barboté le Métalosse du maire, alors un caniche chromatique rose tout seul dans une allée, ça doit pas être de la haute voltige non plus. »

Se mettant à marcher avec Dahlia, elle porta la main à sa Poké Ball pour faire sortir son Ninjask de la sienne. Ce dernier vrombit tranquillement à côté d’elle le temps qu’elle lui explique son job – envole-toi haut dans les airs, cherche un caniche rose en coupe Reine, reviens me dire où il est – et il s’envola une fois qu’il eut tout bien compris. Après une légère hésitation, elle fit aussi sortir son Galekid et sa Stalgamin. Il fallait qu’ils prennent l’air, et qu’ils commencent à se faire au métier d’espion. Si Panzer s’en fichait un peu, trop placide pour protester, se contentant de trottiner calmement à côté de Sphax qui avait ralenti pour ne pas le perdre de vue, Sissi s’y croyait à fond, fouinant de partout autour d’eux pour trouver des indices alors que le studio était encore en vue. Elle aurait au moins pu leur dire où elle l’avait libéré pour la dernière fois, leur Lady machin … Sissi couina, attirant l’attention de sa dresseuse. D’un geste très fier, elle tendait sa petite patte noire vers une touffe de poils rose coincée dans un grillage. Aileen s’approcha, et se pencha avec difficulté, même si elle ne laissa rien paraître devant Dahlia, pour attraper la touffe de poils rose et la lever à hauteur d’œil. Hmm. Ca avait la même texture que les poils de Fifi.

« C’est bien ma Sissi, tu es une vraie exploratrice. Eh regarde Dahlia, vu la dégaine de sa dresseuse, ça doit être à Couffy, une touffe de poils rose flash comme ça. Il a du se faufiler par le trou dans le grillage, avec un peu de chance il est toujours sur le terrain. »

Il suffit qu’elle dise ça pour que le Ninjask revienne en vol stationnaire devant elle, ne la faisant même pas sursauter. En vrombissant, il lui expliqua qu’il avait vu un truc rose se balader dans le coin. Bon. Le clébard ? Autant aller voir. Passant souplement par le trou du grillage, elle attrapa Sissi pour l’aider à passer, et attendit que Sphax et Dahlia l’ait rejointe. Panzer, de son côté, s’était éclaté comme un malade. N’arrivant pas à franchir le trou et étant trop lourd pour être porté par sa dresseuse – qui en plus de ça n’était pas en super forme en ce moment – il avait fait son propre trou dans le grillage en mâchonnant le fer pour passer tranquillement. Un léger tapotement de patte de Sphax le détourna de son encas, et il couina pour rejoindre sa dresseuse qui s’éloignait avec l’autre Pyroli. Mais Aileen s’arrêta brutalement, tendant le bras en direction d’un endroit, où un chien se baladait tranquillement. Un Couafarel. Rose. Avec un énorme nœud papillon blanc et rose absolument atroce autour du cou. Un regard leur suffit pour qu’elles se séparent, comme à l’entraînement matinal imposé par Jackie. L’une à droite, l’autre à gauche. Aileen réussit à se rapprocher du Couafarel, qui se tourna pour la regarder approcher.

« Couffy, Couffy, gentil Couffy … Allez viens, ta dresseuse t’attend … »

Elle y était presque, elle tendait sa main vers le Couafarel … Sphax jappa et gronda, et Aileen retira vivement la main avant que les crocs du chien ne se referment dessus. Sale bête ! Le chien bondit pour lui échapper au moment exact où elle plongeait pour l’attraper. Résultat, elle tomba violemment au sol, expulsant tout l’air de ses poumons, et serrant les dents pour ne pas gémir de douleur. Elle avait l’impression qu’une flèche douloureuse venait de remonter le long de se colonne vertébrale pour exploser dans tout son corps. Sphax pencha la tête pour voir si elle allait bien, vite rejoint par Sissi et Panzer qui la poussaient doucement pour qu’elle se relève.

« Aurum … Suis ce putain de clébard … »

Le Ninjask vrombit pour accuser réception, et fila en direction de l’endroit où le chien s’était tiré pendant qu’Aileen se redressait, aidée par son starter. Heureusement pour elles, le chien semblait se diriger vers l’endroit où était Dahlia, et Aurum, toujours dans les airs, essayait de diriger au mieux le chien vers l’autre Pyroli, l’avertissant par des vrombissements que le cabot arrivait sur elle.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mer 22 Oct - 1:25

Quelques instants suffirent aux pokémons d’Aileen pour retracer le fugitif, qui avait vraisemblablement traversé une clôture en fer afin d’accéder à un terrain plus vaste encore que le précédent. Les compagnons de l’autre Pyroli avaient bien travaillé, il fallait le reconnaitre, néanmoins tout n’était pas terminé. Hélas, mettre la main sur cet animal de foire allait relever d’un défi à la fois compliqué et intéressant d’un point de vue plus sportif. L’occasion rêvée pour mettre à l’épreuve ses propres alliés, qui allaient sautiller d’excitation face à la tâche à exécuter. Ce n’est qu’une fois le grillage de métal traversé que j’attrapai les deux objets de capture qui se situaient au niveau de ma ceinture avant de faire appel à eux. Hercule, le machoc m’ayant été confié par le collectionneur dès mon arrivée à l’institut, ainsi que Rush, un meditikka rencontré lors de la dernière sortie capture, firent leur apparition à mes côtés. Je posai un genou au sol et les deux pokémons se regroupèrent autour de moi histoire d’écouter la stratégie que j’allais leur proposer. Après une série de traits formés dans un peu de terre, je leur expliquai plus en profondeur ce que chacune d’entre-elles signifiaient.

Spoiler:
 

Bon, les gars, vous vous souvenez du football américain ? On va utiliser la même stratégie mais sans le ballon. Oui, je saiiiiiiis, c’est un peu bizarre dit comme ça mais écoutez. On joue à la défensive et le Couafarel représente le quart arrière, jusque-là c’est bon pour tout le monde ? J’attendis les hochements de tête de mes deux copains avant de poursuivre. Rush tu prendras le rôle du linebacker extérieur, comme tu cours vite, ta tâche sera de te tenir prêt à bloquer le clébard. Tiens-toi près d’Hercule, qui pour sa part sera le défensive end et devra s’occuper d’arrêter le quart-arrière.  Le Ninjask, de par sa position légèrement à l’arrière du pokémon, sera le free safety, prêt à bloquer et réceptionner si jamais la cible fait un changement de direction brusque. Je ferai quant à moi le boulot du cornerback, donc d’intercepter le couafarel s’il vient dans ma direction.

J’observai mes compagnons ne serait-ce qu’un instant, percevant l’excitation dans leurs regards étincelants. À chaque instant, chaque moment, il est possible de transformer une tâche paraissant à première vue ennuyante en quelque chose de beaucoup plus amusant. Évidemment, j’aurais simplement pu dire à chacun de prendre une direction différente et de foncer dans le tas. Néanmoins, à mon avis c’était beaucoup plus amusant et stimulant à ma manière. Chacun son style.

Ah et, aucune attaque ne doit être utilisée sur lui, je vous préviens ! Vous êtes prêêêêêêêêts ? HOT HOT HOOOOOOOOOT !

Avec une énergie explosive, le machoc exerça un tracé exactement comme je l’avais envisagé, ce fut la même chose pour le meditikka qui chargea sur la bête. Quant à moi, je fis un détour vers la gauche pour m’assurer de couvrir cette zone du terrain. Le pokémon, pourchassé par le Ninjask de ma collègue, courrait dans la direction du Meditikka, comme prévu. Alors que nos positions se resserraient autour du gibier de potence, la panique se lisait dans son regard sombre. Ses déplacements devenaient légèrement imprévisibles tout d’un coup, ce dernier s’était déchainé et voulait par-dessus tout s’enfuir. C’était tout de même trop tard. Hercule, qui arrivait au niveau de son flanc, exécuta un saut en longueur vers lui, s’y donnant corps et âme. Mes yeux s’écarquillèrent, j’étais bouche-bée. Un nuage de poussière s’éleva lorsque le machoc tomba rudement sur le sol, les mains vides. Le molosse était parvenu à sauter au dernier moment, s’enfuyant dans la direction nous étant opposée. Touchdown du Couafarel, 6 – 0 pour lui… J’appuyai mes mains sur mes genoux légèrement pliés, trop essoufflée pour le pourchasser dans l’immédiat.

Mais bon sang qu’est-ce qu’il mange pour courir comme ça ! Incroyable quand même… Bien joué les  gars, on y était presque, mais je pense que nous allons devoir changer de stratégies… Ça va toi, Aileen ? Rien de cassé ?

Ma gorge brûlait et ma langue desséchée me rappelait les déserts arides. De l’eau, j’avais besoin de boire de l’eau fraiche. En observant autour de moi, je remarquai que tout le monde se trouvait être dans le même état que moi. Soudainement, je me relevai d’un coup, criant par-dessus tête sans même m’en rendre compte.

EUREKA ! DE L’EAU ! IL DOIT BIEN AVOIR SOIF CE LARBIN ! Aileen, il faut trouver un point d’eau ou une source d’eau pour l’attirer à nous !
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mer 22 Oct - 13:11

Se redressant avec difficulté, Aileen jeta un œil à Dahlia, qui semblait établir une stratégie en dessinant dans la poussière. Elle ne prit pas la peine de s’approcher. Encore trop blessée, elle n’aurait servi à rien, sinon à ralentir l’action de la blonde, qui venait de disperser sa petite équipe. Ouais, un banal encerclement quoi. Qui ne fonctionna pas aussi bien que prévu, d’ailleurs. Normal, on est qu’au début de la mission, c’est comme dans Castle, c’est à la fin de l’épisode que le méchant est attrapé. Le Machoc de sa camarade mangea le sol pendant que le Couafarel bondissait pour filer par la voie ouverte, toujours suivi par le Ninjask opiniâtre qui tentait de le harceler pour le forcer à faire demi-tour, pour le moment sans succès. En le voyant bondir souplement une clôture, suivi par son Ninjask entêté, Aileen lâcha un soupir de frustration. Cette mission allait devenir vraiment chiante. Dahlia, reprenant son souffle, revenait aussi vers elle en lui demandant si elle allait bien.

« Ouais, ouais, ça va … La vache, en voyant la placidité du Couafarel de ma mère, je n’aurai jamais imaginé que ces cabots puissent être aussi vifs ! »

Conclusion des choses, il lui en fallait un. Pas trop porté sur les coupes, si possible. Pas que ça l’emmerderait de perdre son temps avec ces futilités, mais si. Oh quoique si elle le file à Loan quand la bestiole veut changer de tête, ça fera deux heureux, vu l’hurluberlu. Un mec qui se trimballe fringué en fille avec des Tampax dans son sac aime forcément faire des petites coupes rigolotes à un Couafarel. Dahlia se mit à hurler, la faisant sursauter. De l’eau. Oui, euh, Aileen doit en avoir dans son sac, mais … OH. Dahlia voulait piéger les points d’eau. Intelligent. Le problème, c’est qu’à deux, et vu le nombre de points d’eau autour d’elles, ça allait être difficile. Franchement, même un seau pouvait faire l’affaire pour un Couafarel, un seau plein d’eau laissé sous une gouttière, auquel elles ne penseraient pas forcément, alors que lui si.

« Ouais mais, on risque de galérer un peu quand même non ? Je veux dire, il a plu la nuit dernière, il y a de l’eau partout, dans les pots de fleurs, les seaux qui traînent dehors, les flaques, ça risque de devenir un peu insurmontable. »

Se remettant en route pour partir dans la dernière direction où le clébard s’était enfui, Aileen se mit à réfléchir. Geler les points d’eau leur prendrait la journée, et elles n’avaient que trois heures, enfin, un peu moins maintenant. Mais bon, elles auraient pu, enfin, Sissi aurait pu, à la condition que sa dresseuse lui demande gentiment. Quel dommage qu’aucun membre de sa petite team n’apprenne pas Regard Noir … Il fallait qu’elle se renseigne pour voir si ça ne se trouve pas en CT. Et discrètement, pour qu’on ne se fiche pas d’elle le cas échéant. Ou bien elle demanderait à son frère, il ne rirait pas, lui. Hmm, c’est sûr qu’avec la tête de mort-vivant qu’il tirait maintenant, il ne risquait pas de rire, le Voltali. En fait, elle se demandait s’il se rappelait de la signification de ce mot. Et puis bon sang, mais comment le corniaud avait-il bondi ce grillage ? Pas moyen de faire le tour, en plus. En grognant, elle escalada rapidement la grille en restant sourde à la douleur de son corps, se laissant retomber de l’autre côté, attendant que tout le monde la rejoigne pour se tourner vers Dahlia.

« Ca m’a l’air d’être une zone assez grande, mais fermée. Je te propose qu’on se sépare, qu’on checke tous les endroits où il est possible de boire pour les couper, comme les seaux d’eau et autres trucs du genre. Puis on essaie de trouver le plus gros point d’eau possible, celui qu’on ne pourra pas vider facilement, pour essayer d’y coincer le cleb et le ramener à sa proprio. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le plan dut convenir à Dahlia, vu qu’elles se séparèrent pour faire le tour de la zone. Attentive, la brune renversait chaque seau, vidait chaque pot de fleur, pour empêcher le Couafarel de passer y boire en cas de petite soif. Sissi, très impliquée pour une fois, gelait systématiquement tout ce qui ne disparaissait pas dans les égouts d’un coup de Vent Glace, le rendant suffisamment solide pour qu’un coup de patte rageur ne puisse pas détruire son œuvre de sabotage. Panzer aussi s’appliquait, utilisant sa force (force surprenante pour un Pokémon de son gabarit, d’ailleurs) pour déplacer les objets lourds et permettre un meilleur écoulement de l’eau. Leur histoire fut réglée en une quinzaine de minutes, et à aucun moment elle ne croisa le Couafarel. Elle le vit de loin, aidée par la vue perçante de Sphax, ce dernier s’enfuyant systématiquement quand elle se tournait vers lui. Sale bête … Finalement, elle atteignit une grosse fontaine, trop grosse pour être vidée. Sachant que Dahlia finirait bien par la rejoindre, elle s’assit sur le bord, laissant Sphax boire tout son soul et tenant fermement Panzer qui voulait boire aussi. Sissi, après avoir touché l’eau, s’amusait à lancer de petits Vent Glace sur la surface, donnant une idée à sa dresseuse. Quand Dahlia arriva enfin, Aileen se leva pour se diriger vers elle.

« Ecoute, j’ai eu une idée. Etant donné que cette fontaine est le seul endroit où le Couafarel pourra normalement s’abreuver, on va s’éloigner pour qu’il y aille sans se sentir menacé. Quand il aura baissé la garde, ton Médittika le balancera à la flotte avec ses pouvoirs Psy, et ma Stalgamin gèlera l’eau avec la plus forte attaque Glace qu’elle connaisse. Avec les pattes dans l’eau, il devrait être plus simple à maîtriser. »

Les deux filles et leurs Pokémon s’éloignèrent. Ils n’eurent pas à attendre très longtemps. A peine une dizaine de minute plus tard, le Pokémon Caniche s’approchait de la fontaine, la langue pendante d’avoir trop couru, et se pencha pour y boire. Timing parfait ! Sortant de l’ombre pour filer vers le chien, le Médittika utilisa ses pouvoirs pour le pousser dans l’eau pendant que Sissi sautait agilement sur le rebord de la fontaine. Le Couafarel se releva, et Sissi se pencha en avant, lançant un Vent Glace en visant l’eau. Un épais brouillard de glace entoura les Pokémon, et Aileen sortit de sa cachette pour courir vers ce brouillard, exultant d’avance, persuadée que le Couafarel était maintenant immobilisé, les quatre pattes dans la glace.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Jeu 23 Oct - 22:14

Ma partenaire Pyroli avait raison, même en s’assurant de surveiller tous les espaces aqueux imaginables il serait difficile de piéger le couafarel rose bonbon. Comme elle l’avait si bien dit, il ne suffisait que d’un seau d’eau abandonné pour étancher la soif du pokémon canin.  Cette dernière proposa tout de même une alternative qui demandait la collaboration de tous les individus ici présents, du coup les pokémons comme les êtres humains, afin qu’elle puisse être effective. Éliminer chaque élément pouvant recueillir ne serait-ce que quelques gorgées de ce liquide précieux s’avérait être nécessaire et nos compagnons se devaient de comprendre l’ampleur de la chose. J’inspirai un bon coup, observant mes créatures de type combat ainsi que celles de ma partenaire de mission, avant d’expirer doucement dans l’intention de faire redescendre la tension qui avait précédemment monté en moi. C’était d’accord, nous allions faire tout ce qui était possible pour parvenir à réaliser le projet qu’avait en tête la dénommée Aileen Sôma.

C’est d’accord, je pars de ce côté avec Hercule et Rush ! On se rejoint plus tard, au point d’eau le plus imposant de cette zone. Bonne chance surtout et faites que tout se déroule en notre faveur cette fois-ci !

Rush et Hercule convinrent qu’une petite course de rapidité s’avérait être de mise pour la suite des évènements. Ils organisèrent un petit concours qui visait à vider le plus d’objets quelconques contenant de l’eau possible, en tenant le compte dans leurs têtes. Les deux bêtes fusèrent de tous les côtés, remplissant les dénivellations formés dans le sol de terre dans l’intention de détruire les flaques aqueuses. Vider les pots de fleurs, renverser sur le côté brouettes et chaudières utilisées pour le jardinage normalement. J’en fis de même, me chargeant quant à moi des objets plus imposants tels que d’énormes pots de fleurs de pierre ou encore de faire évacuer les eaux demeurant prisonnières au niveau des potagers à légumes. Une fois ceci terminé, la poké-athlète appela ses pokémons et tous trois se rendirent aux abords d’une grosse fontaine d’eau. Au final, Rush avait remporté la victoire avec plus d’une quinzaine de trucs vidés par terre, un nouveau record venait d’être établi.

Aileen proposa un plan qui me parut être très intelligent et qui fonctionnerait sûrement. À mes yeux, il n’y avait aucune raison pour que celui-ci ne marche pas, à vrai dire. Une poignée de seconde plus tard, le Couafarel faisait déjà son apparition et Meditikka s’approcha de lui, comme ce dont il était question dans le plan préétabli, avant d’utiliser ses pouvoirs psychiques. Hélas… Le pokémon avait aperçu son reflet dans l’eau et s’était contenté d’esquiver d’un banal bond. La créature courut sur l’eau maintenant gelée qui lui fournissait un passage. Rush, en colère, se mit à sa rescousse, suivit de près par Hercule. Le meditikka perdit cependant l’équilibre, moins habile à marcher sur ce terrain glissant et possédant moins de stabilité que le clébard qui lui se trouvait être sur quatre pattes et non deux. Le petit singe bleu se retrouva rapidement à plat ventre, ce qui fit trébucher notamment le colosse de muscles, qui tomba sur lui. Les deux imbéciles glissèrent sur la glace, l’un sur l’autre, ne serait-ce qu’un instant. J’hochai négativement de la tête en les voyant faire. Le Couafarel releva la tête, la tournant dans notre direction, installé immobile sur le sommet d’une petite colline non loin de là.

L’attaquer de front n’a pas fonctionné, l’attaquer subtilement non plus… Et je doute qu’il ne se décide à venir par lui-même, hélas. Peut-être est-ce une question de patience ? Ce pauvre pokémon doit se sentir opprimé, agressé. Je glissai ma main dans mon sac à dos, y ressortant une poignée de biscuits secs. Avec ça, peut-être sentira-t-il que nous ne lui voulons aucun mal ? Je vais l’approcher, tiens-toi prête à mettre la main dessus si ça fonctionne.

Je séparai la poignée de biscuits en deux, donnant la moitié à Aileen. Doucement, je contournai la fontaine, faisant signe à mes pokémons de demeurer en retrait. Leur présence ferait peut-être en sorte que le couafarel se sentirait menacer, qui sait. D’une voix douce, je parlai à l’animal.

Couffy, viens par-là mon petit, j’ai quelque chose à te faire goûter…

Je lançai un premier morceau de biscuit, que j’avais préalablement séparé en deux, dans sa direction. Ce dernier retrouva la terre par l’attraction gravitationnelle. Néanmoins, le pokémon daigna s’en intéressé, tournant la tête légèrement sur la gauche en signe de curiosité. Trottinant un peu en direction de la friandise, il se pencha avec méfiance pour le renifler de sa grosse truffe humide avant de l’engloutir d’une seule bouchée. Mes yeux gris vinrent rejoindre ceux de ma complice, lui faisant comprendre, du moins j’espérais, que nous l’aurions peut-être de cette façon. La créature releva la tête après avoir avalé sa bouchée, passant sa langue sur ses babines en espérant y retrouver des miettes. Un autre morceau de cette gâterie appétissante vola dans sa direction, à moins grande distance que la première. Le Couafarel collabora et tandis que je lui proposais à nouveau quelques bouchées, ce dernier s’était rapproché de moi drastiquement. Il ne me restait plus qu’un seul morceau, que je lui offris, le bras bien tendu vers lui. Son pelage rose virevoltait sous la petite brise de vent qui soufflait, ce dernier se trouvait à une distance d’à peine un ou deux mètres. C’est le moment ou jamais, Aileen, bonne chance…
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Ven 24 Oct - 10:44

Le plan ne se révéla pas être un franc succès. Aileen jura. Zut, elle était tellement persuadée que ça allait marcher pourtant. Mais le Couafarel rose avait souplement bondi, esquivant tranquillement l’attaque rose du Méditikka qui s’était retrouvé à glisser sur la glace avec le Machoc de Dahlia. Ils se téléscopèrent et tombèrent tous deux les fesses sur la glace gelée, Sissi les regardant sans comprendre, encore perchée sur la décoration de la fontaine. Jugeant que le jeu avait l’air marrant, elle couina et bondit à son tour pour patiner avec eux, plus adroite que ses deux compères grâce à son type Glace. Sphax, assis à côté d’elle, lâcha un léger soupir, et la brune lui caressa la tête. Eh ouais. Découragement passager, rien de grave. Cependant, Dahlia avait une autre idée. Sortant des gâteaux secs de son sac, elle les sépara en deux et lui en donna une moitié. Corruption du Couffy. Hey, bonne idée en fait. C’est vrai qu’avec tout ce qu’elles faisaient pour le choper, il devait se sentir en danger, le clébard. Entre la manœuvre d’encerclement, et l’eau qui gèle d’un coup, bof quoi. Dahlia commença sa corruption, appelant le Couafarel en lui tendant des bouts de gâteaux, en balançant un peu devant elle pour le faire venir. Et le pire, c’est que ça marchait. Aileen s’éloigna un peu, et décida d’utiliser la même manœuvre. Quand la blonde arriva à court de gâteaux, ce fut à son tour de le lancer les siens vers le toutou, pour l’appâter et le faire venir vers elle.

« Allez allez, par ici grande bécasse, viens voir ce que j’ai dans les mains … »

Avec prudence, le chien pencha la tête pour attraper un bout de gâteau et le goûter. Considérant que c’était sans danger, il avança doucement pour saisir les autres bouts, poussé par sa petite fringale. Pas à pas, il s’avança vers elle, assez proche pour qu’elle puisse le toucher du bout des doigts, trop loin pour qu’elle puisse lui bondir dessus. Elle choisit de l’amadouer, tendant une main vers le chien, doigts vers l’avant, pour lui caresser le pelage. Ca ne marcha pas du tout. Le Couafarel se rebiffa, se cabrant vers l’arrière, et tourna les talons pour s’enfuir. Sphax bondit aussitôt pour partir à sa poursuite. En vain, cependant. Le Couafarel rose était plus rapide que lui, et l’Absol rouge était clairement plus taillé pour l’esquive, Aileen ayant compensé son manque de rapidité par son esquive vivace. En règle générale, dans les combats, Sphax ne fonçait pas, il se rapprochait de son ennemi en esquivant souplement les attaques, roulant, lançant des Reflets, bondissant … Bref, il n’avait aucune chance de rattraper le chien en ligne droite. Il finit par revenir vers elle, langue pendante, semblant lutter contre lui-même. Ne pas flancher. Il est un Absol plein d’orgueil, il ne doit pas flancher. Il est grand il est puissant il est rapide il – il se coucha au sol en tirant la langue, cherchant sa respiration, et attrapa avec reconnaissance le reste de gâteaux que sa dresseuse lui donnait. Aileen finit par se redresser, et voyant que le chien s’était arrêté pour les regarder, attendant que quelque chose se passe, elle décida de changer de technique. C’était risqué.

« Bon ! Moi j’en ai marre. J’ai autre chose à faire de mes journées que courir après un cabot rose. J’me tire. »

Faisant discrètement signe à Dahlia de la suivre, Aileen s’éloigna sans regarder en arrière, veillant sur Aurum pour qu’il le fasse à sa place. Sissi et Panzer avaient réintégré leurs Poké Ball, et Sphax trottinait à côté d’elle sans comprendre sa stratégie. Enfin, il n’avait pas besoin qu’on lui explique, il comprendrait bien cela dit. Ils tournèrent à un angle, et Aurum se posa sur sa tête pour la prévenir en vrombissant doucement que le chien les suivait de loin, avant de s’envoler à nouveau pour le surveiller. Faisant signe à Dahlia de se cacher quelque part, elle choisit sa propre cachette, toujours suivie par son starter qui ne comprenait pas. Moins d’une minute plus tard, elle entendit un léger vrombissement dans les airs, et un bruit de pattes dans une flaque d’eau. Le Couafarel les suivait bel et bien. Quand le chien passa à sa portée, Aileen surgit de sa cachette en hurlant, les bras tendus, sans toutefois chercher à l’attraper. Le Pokémon sursauta, et s’enfuit à nouveau pendant qu’elle éclatait de rire. Le chien ralentit à bonne distance et se tourna, bondissant en arrière quand elle fit mine d’avancer en claquant le pied par terre. Sa petite queue balançait avec force de gauche à droite, et les muscles de ses pattes étaient tendus.

« Hahahaha, tu as vu comment il a eu peur ? Bah alors grande bourrique, t’as peur de moi ? »

Le chien jappa d’un ton joyeux en les regardant toujours. Aileen tourna légèrement son regard vers Dahlia, sortie de sa cachette. Le Couafarel voulait jouer, juste jouer. Il y avait peut-être moyen de l’attraper comme ça. Jouer avec lui, et essayer de lui passer quelque chose autour du cou, vu que son hystérique de dresseuse avait omis de leur donner la Poké Ball du chien chromatique rose.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Ven 24 Oct - 23:09

Les choses ne s’étaient définitivement pas débrouillées comme prévu, encore une fois. Je commençais à en avoir vraiment marre de ce chien venu tout droit des enfers et plus les tentatives échouaient, plus ma mèche se raccourcissait. Aileen avait pourtant fait tout comme il le fallait, en appâtant le monstre rose bonbon avec exactement la même technique que la mienne. C’était décevant et cela avec le don de gruger mon énergie drastiquement et de manière incontrôlable, si bien que j’étais déjà en train de m’imaginer présenter mes excuses à Lady machinchouette pour ne pas être parvenue à attraper son cabot de malheur. L’absol de ma collègue tenta derechef de mettre la patte sur la créature qui fuguait à nouveau à grand galops, néanmoins il essuya encore un échec. Pendant ne serait-ce qu’un instant, je sentis la résignation me gagner, alors que je regardais la bête à l’horizon qui nous observait avec méfiance. Je secouai négativement de la tête, descendant mon regard vers le sol, totalement déçue par nos efforts ridiculement vains. En plus de cela, j’avais l’impression d’avoir évoqué toutes les possibilités que j’envisageais potables afin de mettre la main sur le pokémon canin au plus vite. Les idées se faisaient de plus en plus rares depuis un bon moment déjà…

Même ma partenaire Pyroli, qui avait précédemment fait preuve de beaucoup de détermination en élaborant ses différentes stratégies, s’avérait être à court d’imagination… À mon avis, personne ne serait plus jamais capable de mettre la main sur cet animal déchainé. Du moins personne ne possédant un budget similaire au nôtre, je suppose… Aileen me fit part de son ennui mortel en ce qui concernait cette mission, ce qui me fit froncer les sourcils. J’étais désemparée. Tout comme la jeune fille, je rappelai Rush à son objet de capture, tandis qu’Hercule me suivait.


Je crois que t’as raison, tout compte fait… Après tout, étant donné que personne ici présent, pokémons inclus, ne peut rivaliser avec la vitesse du couafarel, je pense que c’est mort. Cela me déchire de devoir avouer que nous n’y parviendrons pas… La tête que le Général Jackie ferait si elle était présente, aha, elle nous tuerait sur le champ.

Je frissonnai d’horreur rien qu’à imaginer les supplices que nous ferait subir notre référente de dortoir en chef si elle apprenait que nous avions délibérément échoué un exercice de la sorte. On pourrait dire adieu aux heures de sommeil, ça c’est moi qui vous le dis. Quelque chose dans la nonchalance de la Pyroli me semblait toutefois bizarre. Lorsqu’elle me fit signe de me cacher à quelque part, je compris que cette dernière avait quelque chose derrière la tête. Un large buisson fit office de cachette en ce qui concernait et entre les branches j’observais Mlle. Sôma en pleine action. Elle bondit lorsque le chien, qui ne la voyait pas, fut à portée et celui-ci dévala à toute vitesse en s’éloignant d’elle. Par terre, je trouvai un bâton que je cassai en deux d’un coup de pied avant de le ramasser.


EH COUFFY ! ATTRAPE-ÇA ! Je lançai la branche dans les airs à bonne distance et observai, bouche-bée, le canidé l’attraper à l’aide de sa gueule en sautant dans les airs avec souplesse.
Wow, bel attrapé ! Ramènes-le moi, maintenant !

Le chien hésita pendant un instant, mais fit mine de s’approcher ne serait-ce de quelques mètres avant de le déposer par terre. C’était encore loin de ma position, mais je ne ronchonnai point et alla le chercher avant de lui envoyer derechef. C’est en effectuant une majestueuse pirouette aérienne que l’animal le saisit avant de me le rapporter, un tantinet plus près que la fois précédente. Le lancer du bâton, c’était bien, cependant je me doutais que le résultat serait le même que pour la stratégie des biscuits. Il fallait réfléchir à un jeu où le contact avec la bête serait plus accessible et plus aisée que le vas-chercher.


Eh, Couffy, tu vois le bâton ? On va jouer au jeu du drapeau. Celui qui l’attrape en premier sera déclaré victorieux, t’es d’accord ? Laisse-moi le positionner d’abord…

Je fis venir Hercule au centre du terrain, là où se trouvait la branche de bois en question. À son oreille, je lui chuchotai de l’enfoncer le plus solidement possible pour s’assurer qu’il soit difficile à extraire du sol composé de terre. Je savais pertinemment que le chien parviendrait au bâton avant chacun d’entre nous et j’espérais que le bâton lui servirait de distraction pendant que nous tentons de mettre la main sur lui. En espérant que cela fonctionne…

A vos marques, prêêêêêêêts ? GOOOO !
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Lun 3 Nov - 9:56

Le gros caniche voulait juste jouer. Après avoir compris cette évidence, les deux filles pouvaient mettre au point un plan pour le capturer. Aileen avait été la première, en lui bondissant dessus sans faire mine de l’attraper. Dalhia n’eut pas besoin d’un dessin pour comprendre le plan d’Aileen. Cassant une branche, elle l’agita devant le chien pour jouer à va chercher deux ou trois fois, avant d’avoir une meilleure idée. Appelant son Machoc, elle lui demanda d’enfoncer profondément le bâton en terre, disant au Couafarel que le premier à l’attraper serait déclaré vainqueur. Le jeu du drapeau … Elle aurait plutôt dit un béret. Mais bon, c’est un détail. Le Machoc revint, et la brune vit le Couafarel chromatique se pencher en avant pour prendre de l’élan, Sphax l’imitant en face. Ouais. Bon, clairement, elle n’était pas en assez bonne condition physique pour jouer à ça, alors elle allait juste laisser Dahlia gérer cette partie du plan hein ? Alors qu’elle allait se tourner vers sa camarade pour lui faire comprendre que non, elle ne pourrait clairement pas suivre le rythme, cette dernière donna le signal de départ du jeu Mais ! Bon, tant pis, elle courrait alors.

« Sphax go, je te rattrape ! »

L’Absol ne se fit pas prier. Il bondit en avant, soulevant de la terre, et se propulsa en avant pour atteindre le bâton avant le chien pour le ralentir et faire diversion. Aurum le rattrapa aisément, et il alla exciter le Couafarel en lui tournant autour avant de faire mine de s’approcher du bâton. Le chien chromatique couina d’indignation. Alors qu’il l’atteignait enfin, et qu’il bataillait pour le faire sortir, Sphax le rejoignit. Le bâton sortait enfin de terre quand l’Absol rouge saisit l’autre moitié dans sa gueule, et les deux Pokémon commencèrent à tirer en grognant pour savoir qui des deux l’emporterait, le Couafarel étant concentré sur sa victoire, et l’Absol sur sa dresseuse qui peinait à la rejoindre. Du coin de l’œil, il la vit sortir une Poké Ball et la lancer derrière le chien. Alors, lui faisant aveuglément confiance, il planta ses pattes en terre pour se stabiliser et ouvrit la gueule, lâchant le bâton. Emporté dans son élan, le Couafarel partit en arrière, et se prit les pattes dans le petit Galekid qui venait de se matérialiser derrière lui. Avec un couinement surpris, il perdit l’équilibre et tomba au sol. Le bâton s’envola, fut rattrapé par Aurum qui l’envoya à Sphax, qui le garda dans la gueule en s’éloignant pour le cas où le chien serait plus intéressé par le jeu que par sa dresseuse. Parce qu’Aileen, qui arrivait avant Dahlia, sans doute parce qu’elle était partie de moins loin qu’elle, se laissa tomber sur le chien en riant.

« J’te tiens, fripouille ! »

Elle avait conscience que dans son état, elle ne pourrait pas l’immobiliser très longtemps. Elle n’avait même jamais réussi à avoir le dessus sur Fifi, le Couafarel de sa mère, qui lui mettait à chaque fois de grosses pâtées, en dosant sa force, vu qu’elle était sa jeune maîtresse, en plus d’être une camarade de jeu. Mais Aileen voulait juste ralentir le corniaud le plus de temps possible, au moins pour laisser le temps à Dahlia d’arriver et de lui donner un coup de main. Elle, ou un de ses Pokémon Combat. Une dure bataille s’engagea alors avec le chien. Ce dernier semblait avoir compris que les deux humaines ne voulaient pas le capturer, juste jouer avec lui, il se contenta donc de japper de rire quand la petite brune lui tomba dessus en essayant de lui attraper les pattes, alors qu’il l’aurait mordu s’il avait pensé qu’elle voulait le capturer. Surtout que sa tête passait quand même très près de ses crocs … Comme Aileen s’y attendait, le chien se débattit, avec plus de forces que le Couafarel maternel. Il ne fut pas très long à la maîtriser, réussissant à passer au-dessus. Ce fut à son tour de l’immobiliser, ses pattes avant posées sur ses épaules, pour la débarbouiller à grands coups de langue pendant qu’elle se tortillait en riant, content d’avoir un camarade de jeu un peu plus athlétique que la Coordinatrice hystérique lui servant de dresseuse. Sans faire attention, le chien bougea une patte pour la poser sur son bas-ventre. Une pointe de douleur la traversa, et elle lâcha un bref cri, qui surprit le chien, le faisant se cambrer et détaler un peu plus loin pendant que Sphax la rejoignait, très inquiet de la voir ramener ses jambes contre son ventre en grimaçant.

« Ca va, Sphax, ça va … Pas encore morte, y a du progrès … »

Caressant la tête de son starter, Aileen se redressa, essayant d’ignorer les élancements douloureux de son bas-ventre. Mal … Elle avait encore mal. Elle n’était pas sortie de l’infirmerie depuis longtemps, aussi. Quand elle essaya de se relever, elle eut l’impression que la terre tanguait dangereusement. Sphax dut le comprendre, vu qu’il posa une patte autoritaire sur son épaule pour la forcer à se rasseoir au sol. Si elle s’était écoutée, elle se serait carrément couchée sur le dos pour que la douleur passe plus vite. Mais elle était avec une Pyroli. Cet accès de faiblesse était déjà suffisamment gênant, pas la peine d’en rajouter une couche en plus hein ! Obéissante, elle cessa son mouvement et se rassit, caressant la tête métallique du Galekid qui s’inquiétait de la voir aller mal. Avec un sourire d’excuse, Aileen tourna la tête vers Dahlia.

« Désolée, le plan n’a pas trop marché, et je ne suis plus vraiment en état de courir … »

Woaw, quelle grande nouvelle, elle ne peut plus courir après avoir passé huit jours à se reposer dont trois dans l’inconscience du coma après s’être pris une bonne grosse patate électrique dans le coin de la gueule. On le serait à moins. Ce n’est pas comme si elle était Chuck Norris quand même. Son regard fila vers le Couafarel rose, qui la regardait de loin, interloqué, se demandant sans doute pourquoi elle s’était effondrée, et si le jeu était fini. Non, il ne l’était pas, il fallait absolument qu’elles le capturent, et il leur restait … Trente minutes. Glp. Avec un sourire fatigué, la préfète tendit la main vers le chien.

« Hey Couffy, ça va, regarde, je vais bien ! Allez, viens par ici, que je te mette ta raclée, canaille ! »

La queue touffue du Couafarel se mit à frétiller, et il lâcha un aboiement joyeux sans toutefois bouger. Bon sang. Trente minutes. Elles n’y arriveraient jamais.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Lun 10 Nov - 0:23

J’étais certaine que nous allions y parvenir cette fois-ci, et bah non, pas encore ! Ce couafarel chromatique s’avérait être beaucoup trop malin pour nous, apparemment. Comment un pokémon rose avec une coupe reine pouvait être aussi intelligent, sérieusement ? Quelque chose ne tournait pas rond, dans toute cette histoire, c’est moi qui vous le dit… Mes pupilles noires contemplaient la créature qui s’était éloignée, après avoir blessé ma partenaire en jouant avec elle. En plus d’être vif d’esprit et rapide, cette canaille ne se laissait approcher ou encore toucher que pour jouer. Sa dresseuse ne jouait-elle donc jamais avec lui ? Peut-être était-ce la raison qui le menait à s’enfuir. Il s’agissait peut-être de la seule manière que ce dernier avait trouvée pour obtenir suffisamment l’attention des personnes qui l’entouraient. Pendant une fraction de seconde, ma gorge se resserra, mais je déglutis pour chasser cette grosse boule de sentiments qui commençait à s’agglutiner à cet endroit. Pas question de montrer à Aileen que je n’étais qu’en réalité qu’une mauviette. Je passerais pour quoi après ça, hein ? Si jamais les autres filles du dortoir entendaient parler de cette mission à la noix, j’étais pire que cuite ! Morte, voilà, c’est ça, couic, on respire plus, gnya.

En deux temps trois mouvements, la pyroli se remit sur pied, n’ayant apparemment et avec soulagement rien de cassé. Sans elle, je ne pourrais malheureusement pas rattraper le caniche rose bonbon dans les temps, hélas. Il fallait trouver le moyen de l’envoyer dans la direction du plateau où se déroulerait le concours de la coordinatrice Lady machinchouette, c’était la seule façon d’y arriver. Sa vitesse surpassait largement celle de chacun d’entre nous, ou du moins son endurance incroyable nous empêchait de mettre la main dessus comme nous l’aurions ô tellement désiré. Avec un peu de logique, si nous parvenions à le repousser jusqu’au grillage qu’il avait précédemment traversé pour rejoindre la grande étendue verdâtre, nous aurions plus de facilité à le diriger vers sa dresseuse. Je montai sur la petite pente où il se trouvait et d’instinct il bondit vers l’arrière en s’éloignant.


Couffy, viens, on va jouer à un autre jeu encore mieux que le précédent ! Tout le monde se place en ligne horizontale, en regardant vers la clôture qui se trouve à plusieurs mètres au bout de cette pente légère. On s’accroupit comme ça, en petit bonhomme, et… on rouuuuuuuuuuuuuuuule !

Du coin de l’œil, je vis mes pokémons qui vinrent me rejoindre et se placer en ligne à mes côtés. Oui, nous avions l’air totalement stupide, il en était indéniable. Cependant, je commençais à tomber à cours d’idées et je n’avais pas beaucoup de temps pour réfléchir. J’espérais simplement que le pokémon caniche se mette de la partie et s’étourdisse un peu en roulant sur la colline, comme il en serait le cas pour nous tous d’ailleurs. En l’approchant au maximum de la clôture et en faisant diversion de la sorte, Aileen aurait peut-être l’occasion de trouver une solution à notre problème.

Je m’élançai donc la première, roulant en pliant le cou afin d’éviter de me le briser – ça serait bien con de mourir de cette façon, j’imagine même pas les diffusions inlassables de l’incident sur les iPok de tous les étudiants – et me dirigeant avec mes bras de chaque côté. La tête la première, j’effectuai une série de roulades successives, suivit de près par mes compagnons et, derrière eux, la créature rose. Ce n’est qu’une fois à destination que je compris que cette idée que j’avais eu s’avérait être la pire de toute la journée. Ma tête m’élançait et il était impossible pour moi de me remettre debout et de marcher. En essayant, je titubai et retombai au sol violemment, comme une merde. Allez Aileen, fait quelque chose, par pitié…
Revenir en haut Aller en bas
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mar 11 Nov - 19:16

Aileen se redressa en grimaçant, laissant tomber les apparences. Elle avait mal. Elle souffrait beaucoup. Et ce foutu clébard commençait à lui taper sur les nerfs. Genre, beaucoup. Mais Dahlia, ne se laissant pas intimider pour si peu, proposa un nouveau jeu au chien. Ouhlala, le tonneau, très mauvaise idée. Sphax, curieux, lança un regard à sa dresseuse, qui hocha discrètement la tête de manière négative pour lui dire de ne pas y aller. Elle fut cependant trop lente à rattraper Sissi et Panzer qui, voyant qu’un nouveau jeu se préparait, s’étaient mis sur la ligne de départ pour rouler avec les autres. Et c’est partiiiiii ! Impuissante, Aileen regarda la petite troupe se mettre à dévaler la pente sous le regard interrogateur de Sphax, qui se demandait pourquoi il n’avait pas pu jouer avec les autres. Il le comprit rapidement quand tout le monde fut arrivé en bas. Dahlia se redressa pour retomber aussitôt, de même que ses Pokémon, et Sissi couinait d’un ton indigné que ce jeu n’était pas marrant du tout. Seul Panzer, pas traumatisé par ce qu’il venait de se passer, couinait qu’il avait gagné en mâchonnant le fil de fer du grillage, heureux d’avoir quelque chose à grignoter. Aileen pouffa de rire en voyant le Couafarel rose se redresser d’un bond pour sautiller, content de ce nouveau jeu et ne demandant qu’à recommencer. Mais Dahlia n’était clairement pas en état, la brune avait plutôt l’impression que sa camarade allait vomir. Oh, danger, le Couafarel regardait ailleurs, comme s’il prévoyait de s’en aller.

« Eh, Couffy, chope ça si t’es cap ! »

Récupérant le bâton que Sphax tenait toujours serré entre ses crocs, elle le fit tourner entre ses doigts avant de le lancer vers le Pokémon, qui bondit adroitement pour le rattraper. Joli ! Remontant la pente d’un sprint rapide, le Couafarel se positionna devant elle, à bonne distance, et posa le bâton au sol, jappant qu’il voulait encore jouer. Aurum, comprenant vite que le chien s’enfuirait si sa dresseuse faisait mine d’approcher, alla récupérer le bâton et le lâcha dans les mains de la brune. Feinte, feinte, feinte, et elle envoya le bâton très loin devant elle, faisant partir le Couafarel en flèche. Il leur restait vingt minutes. Et Aileen avait un semblant de plan. Dahlia, enfin remise de ses émotions, la rejoignit au moment où Couffy posait le bâton au sol, à bonne distance d’elles. Une nouvelle fois, Aurum le récupéra pour le lâcher dans les mains de sa dresseuse, qui l’agita avec un sourire sous le nez du chien qui jappait pour qu’elle le lance. Ce qu’elle fit, plus loin encore que les fois précédentes. Le chien repartit comme une balle, et Aileen en profita pour attraper le bras de Dahlia et la faire avancer tranquillement à la suite du Pokémon, qui venait d’attraper le bâton et qui le secouait avec force en grognant d’amusement.

« Je viens d’avoir une idée. Couffy ne veut visiblement pas être attrapé, il veut juste jouer. Alors ce qu’on va faire, c’est jouer avec lui … En le ramenant petit à petit vers le studio et vers Lady Trucbidule. Donc on va récupérer le bâton à tour de rôle et le lancer le plus loin possible tout en continuant à avancer. Avec un peu de chance, on arrivera au studio avant les vingt minutes qu’il nous reste. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. D’un pas tranquille pour ne pas alerter le chien, elles se mirent à marcher sans se presser, comme deux copines qui se baladent dans un parc en promenant leurs Pokémon. Même si Aileen n’avait plus que Sphax à ses côtés, vu qu’elle avait fait rentrer Panzer avant qu’il ne bouffe tout le grillage, et que Sissi, se sentant mal après ses roulades, avait également réintégré sa Poké Ball. Aurum, infatigable, continuait de jouer avec le Couafarel, qui s’amusait de le voir choper le bâton de ses petites pattes pour le lâcher au-dessus d’une des deux Pyroli, qui le lançait alors le plus loin possible pour que le chien reparte courir derrière de plus belle. De temps en temps, le Ninjask se permettait des feintes, attrapant le bâton pour partir avec, le Couafarel le suivant en courant, permettant aux deux Pyroli d’accélérer le pas, voire même de courir sans alerter le chien, pour gagner un peu de temps. Ce fut un franc succès. En quinze minutes, la troupe avait réussi à atteindre le studio. Mais comment faire pour que Couffy accepte d’y rentrer sans se poser de questions ? Ce fut Sphax qui trouva la réponse. En jappant, il quitta sa dresseuse pour courir vers Aurum, qui comprit rapidement la manœuvre. Le Ninjask agita le bâton sous le nez du Couafarel et s’enfuit en serrant fermement le bout de bois. Sphax, en passant, bouscula le Couafarel pour partir à la poursuite du Ninjask, et avec un glapissement, le chien les suivit pour récupérer le bâton le premier. Après avoir feinté deux ou trois fois, le Ninjask rentra dans le studio, les deux Pokémon lui courant après. Alors Aileen courut à la suite de la troupe, Dahlia sur ses talons, et elle referma la porte d’un claquement sec, piégeant le Couafarel à l’intérieur.

« YEAAAAAAH ! On est dans les temps ! »
« Ah bon, vous trouvez ?! »

Serrant les dents pour ne pas laisser exploser sa colère, Aileen se tourna vers Lady Truc, qui avait plaqué ses mains sur ses hanches. OH. MON. DIEU. La brune se fit violence pour ne pas éclater de rire, se mordant la langue pour ne pas laisser filtrer le moindre son. Lady Machin s’était changée. Elle portait un grand manteau en fourrure par-dessus une robe noire exagérément moulante, et ses cheveux, d’un blanc éclatant il y a un peu moins de trois heures, étaient maintenant vanille et chocolat noir. C’était un peu … Cruella d’Enfer. Elle allait mourir de rire. Déjà, elle commençait à manquer d’air.

« Mais QU’EST-CE qui vous a pris aussi longtemps ?! Rattraper un chien et le ramener, ce n’est pourtant pas SORCIER non ?! J’espère que vous n’espériez pas une rétribution, parce que si vous pensez que je vais vous payer pour ça, vous AH BON SANG QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE TRUC IGNOBLE ENLEVEZ-MOI CAAAA ! »

Aurum, n’aimant pas la manière dont la dame parlait à sa dresseuse, avait filé vers elle pour vrombir de colère. Seul problème, l’adulte se mit à agiter les bras en hurlant, attirant alors l’attention de Sphax, alors en possession du bâton. En voyant que le Ninjask, mécontent, avait fait un vif aller-retour pour ouvrir les Poké Ball de sa dresseuse, il lança le bâton vers la Coordinatrice, au moment exact où Panzer, qui venait de sortir, décidait de se frottait à la jambe de la madame. La Coordinatrice partit en arrière, amortissant le choc grâce à son gros manteau, et le bâton lui tomba sur la poitrine. Et le Couafarel aussi, qui commença à lécher le visage de sa dresseuse à grands coups de langue. C’en fut trop pour Aileen, qui éclata brusquement de rire pendant que Sissi, aussi perfide que sa petite dresseuse, attrapait l’iPok pour mitrailler la scène, histoire d’en garder des souvenirs. Ah, rien que pour ce spectacle magique, ça valait le coup d’avoir souffert pour ramener le chien ici !

[ Mission terminée pour moi ♥ ]

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Mer 12 Nov - 19:01

Un soupir s’extirpa d’entre mes lèvres fines et rosées tandis que je me prenais la tête avec mes deux mains. Je commençais à croire que cette dernière allait exposer. Elle m’élançait avec une fureur intense à un tel point que je pouvais ressentir les battements de mon cœur accélérer dans chacune de mes tempes. Un mal de cœur effroyable s’en suivit, je le sentais presque littéralement se soulever dans ma poitrine. Pendant plusieurs minutes, je demeurai immobile, tentant de reprendre mes esprits et essayer de me concentrer à conserver mon repas à l’intérieur de mon estomac. Il s’agissait d’une très mauvaise idée, surtout considérant que seule notre équipe avait été atteinte par la succession de roulades infernales. Le couafarel s’était rapidement remis sur pied – presque instantanément à vrai dire – et avait recommencé à jouer avec la pyroli qui n’avait pas participé au dernier jeu, comme si rien ne s’était passé. À la suite de quelques échanges de lancés-attrapés de bâton entre Aileen et l’animal, elle vint m’aider à me remettre debout avant de m’entrainer avec elle. Au début, je ne saisissais pas réellement ce qu’elle désirait produire en lançant une vulgaire branche de bois, étant donné que nous avions déjà essayé sans succès l’exercice. Je ne compris qu’au moment où je me rendis compte que nous nous rapprochions du studio de Lady machin-truc. Elle le poussait à s’y rendre, doucement mais surement.

Le membre du dortoir pyroli m’expliqua plus en détail le plan que cette dernière avait élaboré. Elle avait raison, il était impossible pour nous de mettre la main sur cette espèce de quadrupède, celui-ci étant trop rapide et refusant catégoriquement notre approche. Comme il semblait apprécier les jeux en tous genres, l’amener à rejoindre la loge de sa dresseuse s’avérait apparemment être la seule manière de réussir à le duper. Ce chien était beaucoup trop malin, étonnamment. Les échanges entre Aurum et sa dresseuse nous permit de nous approcher drastiquement du point de destination et doucement un sourire s’étira sur mes lèvres. L’absol de ma collègue, tout aussi intelligent, attira le protagoniste à l’intérieur du studio tandis que la préfète pyroli refermait la porte derrière nous tous. Un profond sentiment de satisfaction me gagna et je ne pus m’empêcher de lâcher un cri victorieux lorsque le pokémon comprit qu’il était coincé à l’intérieur.

Et oui Couffy, tu ne t’y en attendais pas, n’est-ce pas ? Je me retournai en direction de la coordinatrice. Oh oui, vous allez nous payer. Avec toute la difficulté que nous avons eu à mettre la main dessus, pas question de repartir d’ici les poches vides. Payez nous, ou alors vous le regretterez. Je doute que ce couafarel refuserait une seconde petite sortie en plein air…

J’observai la femme – dont l’accoutrement m’empêchait presque de conserver tout mon sérieux – la main posée sur la poignée de porte, prête à laisser s’échapper à nouveau la star rose. C’était un coup bas, effectivement, mais ce n’était décidément pas ma journée et me mettre en colère se trouvait être une grossière erreur. Tant pis pour son show, si elle refusait de nous payer. Seule l’idée de libérer le chien et de la voir pleurnicher, lorsque le rideau se lèverait et qu’elle se retrouverait seule sur scène, me faisait jubiler de plaisir. Je fis tourner légèrement la poignée, juste un tout petit peu…

C’est bon, C’EST BON ! Voilà pour vous… Partez, MAINTENANT !

Je rappelai mes pokémons à leurs pokéballs avant de quitter les lieux, en compagnie d’Aileen et son équipe. C’était serré dans les temps, mais nous y étions finalement parvenues.


Mission terminée pour moi aussi, merci beaucoup =)
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9046

MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   Jeu 4 Déc - 17:09

MOdération

Appréciation
Aileen Malgré les séquelles de sa dernière mission, Aileen arrive à s'en sortir, tant bien que mal, dans cette incessante chasse au Couafarel. Il y a de la suite dans les idées, beaucoup d'efforts sont consacrés à la capture du Pokémon, et les diverses méthodes utilisées sont bien pensées. Le tout est cohérent, sauf peut-être pour la gestion du temps, où les trois heures sont passées vraiment très vite...

Dahlia De même que précédemment, les propositions faites pour attraper le caniche tiennent toutes la route. J'ai beaucoup apprécié le coup du match de rugby, on voit bien là que Dahlia est une grande sportive. Le rp est sympa, la rédaction est bonne, attention tout de même à quelques erreurs d'inattention pouvant être évitées par une simple relecture.

Conclusion Une mission très agréable à lire, et de nombreux passages drôles. Le rp est d'une bonne longueur et la mission est poussée, j'ai vraiment apprécié! La mission est entre les trois et quatre étoiles, mais il manque peut-être un peu de longueur et d'intrigue pour cela. Je vous encourage à faire mieux!

Gain ■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 50 jetons et 10 expérience supplémentaire. (100 jetons et 15 xp's pour Aileen puisque Espionne G1)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (mission) Panique à la répét' ! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
(mission) Panique à la répét' ! [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-