[Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   Ven 24 Oct - 3:54
Les étudiants parlaient beaucoup entre eux et je ne parvenais plus à compter le nombre de questions posées qui concernaient le cours culinaire. Un long soupir s’extirpa d’entre mes lèvres tandis que j’observais de mes yeux d’obsidienne chacune des tables disposées au cœur de ce hangar gigantesque aménagé aux couleurs de l’épreuve de la journée. Une panoplie d’ustensiles, de chaudrons et de poêlons, ainsi qu’une quantité impressionnante d’objets dont l’utilité demeurait toujours mystérieuse pour moi reposaient sur ces larges comptoirs derrière lesquels deux élèves avaient préalablement été assignés. Pour ma part, je me tenais aux côtés d’un étrange jeune homme à la chevelure verte menthe, appartenant au dortoir Phyllali. Je connaissais cette dernière information puisque je l’avais déjà vu traverser l’embrasure de la porte y menant. Sinon, son nom, même son prénom, m’étaient totalement inconnus. Autant vous dire que, lorsque Mme. Potts annonça que les équipes étaient formées par les deux personnes se situant derrière la même table de travail, une petite angoisse me gagna. En toute franchise, il s’avérait que j’étais loin d’être la meilleure cuisinière qui puisse exister et que je me fiais beaucoup sur mon partenaire afin de réussir l’épreuve énoncée lors du cours de cuisine.

Cet exercice s’avérait normalement être choisi par les coordinateurs et coordinatrices spécialisés en cuisine, qui se trouvaient être les meilleurs d’entre tous pour relever haut la main cette expérience. Pour ma part, étant poké-athlète, il va sans dire que je ne me sentais pas réellement à ma place à l’heure actuelle. Mon inscription à ce cours avait été un simple coup de tête de ma part, je l’avoue. Par curiosité, je désirais voir de quoi il s’agissait de mes propres yeux, n’ayant jamais participé à un évènement de la sorte antérieurement dans ma vie. J’avais jugé qu’il s’agissait d’une chance à saisir, d’une occasion qu’il ne fallait absolument pas manquer, comme on dit. Néanmoins, en voyant l’air bête de l’enseignante qui se devait de noter notre produit final, je n’étais définitivement plus aussi sûr de moi que j’avais pu l’être lorsque j’avais inscrit mon nom sur cette feuille lignée. Mon regard se tourna vers le garçon qui serait mon partenaire pour cette épreuve et je forçai un sourire, qui cachait avec peine mon anxiété.

Bonjour, je me nomme Dahlia, membre du dortoir Pyroli. Comme nous allons faire équipe ensemble, j’imagine qu’il vaut mieux essayer de voir quelles sont nos forces et faiblesses respectives. Juste histoire de ne pas trop se marcher sur les pieds. Pour être franche avec toi, je me demande encore ce que je fous ici, ahah…

Je me grattai l’arrière de la tête avec ma main gauche de manière maladroite, légèrement gênée. Si ça se trouve, il était déjà en train de me juger et de se dire qu’il n’avait pas de chance d’être tombé avec une idiote dans mon genre. Mal à l’aise, je me mordis doucement la lèvre inférieure, cherchant quelque chose à dire afin de diminuer la tension présente dans l’air.

Je suis certaine qu’on pourra se débrouiller, après tout on n’aura pas trop le choix si on veut réussir le cours. Je suis plutôt douée en ce qui concerne les cuissons, du moins je ne brûle quasi jamais ce que je me prépare. Et toi, quelles sont tes forces ?

Une heure trente pour parvenir à préparer un plat quelconque dont les ingrédients ne tarderaient pas à être dévoilés… Je sentais déjà mon cœur qui se débattait dans ma poitrine ainsi qu’une légère goutte de sueur qui perlait sur mon front. Je n’étais définitivement pas dans mon élément, parmi ces fourneaux. Quelle poisse…

Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   Lun 27 Oct - 5:12
Pourquoi ? Pourquoi Seth s'est-il inscrit dans cet enfer ? Le voilà désormais au milieu d'une foule d'élèves en train de parler gastronomie. Ô combien de fois le Phyllali tenta d'en placer une dans la conversation, en vain ? Compter toutes ces tentatives qui se résultèrent en échec ne ferait qu'enfoncer encore plus le clown, mais il l'a bien cherché. Voici pour vous : douze fois. Il a tenté de s'incruster dans une conversation entre cuisiniers douze fois ! Mais comment voulez-vous qu'il réussisse à leur parler s'il n'était même pas capable de comprendre une seule suite de mots ? Entre "tu fais chauffer la baie à feu doux pour la caraméliser", "tu rajoutes de la levure à chaque fois qu'une bulle explose" et les fameux ustensiles de cuisines un peu trop nombreux à son goût, Seth était comme largué au milieu d'une troupe de jaunes alors qu'il ne parle pas un mot de leur dialecte. Humour noir en force, ce soir !

La suite fut prévisible. Le vert ne prêta plus attention aux deux zigotos sur sa gauche, mais plutôt à la donzelle sur sa droite. Il loucha discrètement sur elle à de nombreuses reprises, histoire de confirmer ce qu'il voyait. Après de nombreuses tentatives d'approche qui se soldèrent toutes par un blanc digne des toilettes des Pyroli après qu'une bizutée par Jackie soit passée pour les nettoyer. En même temps, comment ne pas gaffer quand une phrase telle que "woaw ! On dirait des Stekpa" fait écho dans votre tête ? Que voulez-vous ? C'est un adolescent en pleine croissance, il fallait bien s'y attendre. Qu'il le dise tout haut ou non ne l'empêche pas d'y penser.

– Ah ? Dahlia où que quoi ? Reprends tes esprits Seth, on te parle. Ahem. Je disais donc... Enchanté. Seth Evans, Phyllali et stratège émérite dont tout le monde connaît l'identité. Enfin bref ! Je ne sais absolument pas cuisiner - enfin je crois - c'est une première pour moi. Je sais pas trop ce que je fais ici non plus, quoique... étudier des Pokémon c'est barbant, et j'aime pas courir. En fait, c'était un choix judicieux.

Dire que nous ne sommes pas au confessionnal, pourquoi est-il obligé de parler autant ? Qu'à cela ne tienne ! Tant que la demoiselle ici présente arrivait à ne pas péter un boulon, on pourra dire que la journée s'est bien déroulée. La première étape pour une éventuelle bonne entente, c'est évidemment la coopération, et donc la base d'une bonne communication. Ecouter, donner son avis, partager, tout ça quoi. Autant dire qu'avec ce phénomène de foire qu'est Seth, ce n'est pas gagné.

– Moi ? Euh... J'crois que je sais couper des Mepo sans m'arracher un doigt. Oh ! Et à la limite, l'aspect visuel du plat. Par contre, je peux pas faire de Tour Primastique en steak haché, hein. Par contre, la maisonnette en pain d'épice, je peux le faire, même si ça tient pas longtemps vu que je mange tout avant.

Est-ce qu'on pouvait réellement appeler ça "force" ? J'en doute. Enfin ! Tant que les prouesses culinaires ne sont pas au niveau Gordon Ramsay, ça devrait le faire. Si, je vous assure que c'est ce qu'a pensé Seth à l'instant. À croire que tout ce qui lui passait par la tête n'étaient que des conneries de ce genre. Au moins, il fut entièrement disposé à choisir l'une des trois boîtes mystères puisque cela ne relevait pas de l'impossible. Il observa sa coéquipière de galère avant d'ouvrir la boîte en murmurant un petit « sésame ouvre-toi ». Il était temps d'en découvrir le contenu.

– Euh, alors on a quelques bouteilles de lait de Cabriolaine, une dizaine de baies Nabab et... DES MIMIGALES SÉCHÉES OH MON ARCEUS ! Il se recula, portant sa main au cœur comme l'aurait fait tout mauvais acteur. Ils se sont crus dans Poh-Lanta ou quoi ? M'enfin... On peut faire quoi avec ça, d'après toi ?

_________________
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   Lun 27 Oct - 23:29
[font-verdana]La présentation du Phyllali fut brève, mais déjà j’avais la chance de me faire une petite idée mentale de quel genre de personne ce dernier se trouvait être. Effectivement, il s’agissait purement d’une première impression ainsi que de préjugés, qui seraient susceptibles de changer plus le temps en sa compagnie s’accroitrait. Le premier mot qui me venait en tête à la fin de son court discours s’avérait être prétention. Pour une raison que j’ignore – ou alors parce que le garçon venait tout juste de dire que tout le monde le connaissait – je n’arrivais pas trop à le saquer celui-là. Déjà, juste à la façon dont il m’observait de ses grands yeux noirs, j’avais l’impression qu’il allait me dévorer avec ses canines blanches et pointues. Je ne suis pas une tranche de steak, bonhomme, alors arrête de saliver ça coule par terre. Malgré que ce n’était pas l’envie qui me manquait pour lui dire ma façon de penser, je me contentai de sourire doucement afin d’éviter toute confrontation qui pourrait mettre en péril l’objectif d’aujourd’hui.

Son niveau de compétence en cuisine se rapprochait étroitement du miens, chose qui se trouvait être plutôt négative, amoindrissant nos chances de réussites. Faire preuve de grande débrouillardise et d’imagination serait notre tâche principale si nous désirions parvenir à faire quelque chose avec les ingrédients qui nous étaient encore inconnus. D’ailleurs, le garçon s’empressa d’ouvrir la boite noire qui se situait au centre de notre table, parmi une panoplie fascinante d’ustensiles dangereux. Ma bouche demeura légèrement entrouverte quand le dénommé Seth Evans – que tout le monde connait parce qu’il est trop fort – énuméra la liste de composants qu’elle contenait.

Attends, c’est une blague… ? Le lait de cabriolaine je n’ai absolument rien contre, mais les mimigales séchées c’est un tantinet barbare comme truc. M’enfin, j’imagine que Miss Potts ne les a pas choisies pour rien. Voyons, qu’est-ce qu’on pourra bien en faire…

Je mordillai légèrement ma lèvre inférieure tout en réfléchissant à un plat que nous pourrions accomplir au meilleur de nos connaissances sans que cela ne soit ni trop compliqué, ni trop simple. S’occuper de la présentation ne s’avérait pas être la priorité pour l’instant, du moins à mes yeux. On parviendrait bien à s’en occuper plus tard, si jamais le temps nous le permettait. Une heure trente… M’enfin, désormais une heure vingt-huit. Les secondes filaient à toute allure quand soudainement une idée me vint en tête.

Et si on faisait une espèce de salade ? Les baies nabab ainsi que les mimigales séchées pourraient être arrosées d’un genre de vinaigrette faite à base du lait de cabriolaine. Je m’occupe de la sauce, j’ai déjà vu un truc du genre à la télévision du temps que je vivais encore chez mes parents. Ma mère était fan des émissions de cuisine. Tu pourrais trancher les baies, et peut-être les faire revenir avec un peu de sucre pour accentuer leur saveur ?

S’il était capable d’éviter de se trancher un bout de doigt en coupant en rondelles ou en quartiers les petits fruits, cela m’arrangerait grandement. Travailler à deux s’avérait être nécessaire afin d’exécuter cette tâche correctement. Quant à moi, je ne me souvenais qu’à peine de la recette du chef culinaire. Sans perdre une minute, j’attrapai le contenant de verre dans lequel se retrouvait le liquide blanchâtre en question. Dans une tasse à mesurer, j’en versai une quantité à l’œil, ne sachant pas réellement jusqu’à combien je devais en mettre. Je saisis l’huile d’olive, située sur le coin de notre comptoir lisse, avant d’en ajouter suffisamment pour constater un changement de couleur au niveau de notre mixture. Une pincée de sel – c’est toujours ce qu’ils disent à la télé donc ça devait être ça – ainsi que la même quantité de poivre furent ajoutées au tout. Bon, maintenant, on mélange bien le tout avec… euh, le fouet, c’est ça ! Je balayai la table de mon regard d’obsidienne, cherchant l’ustensile en question. J’en trouvai trois, de différentes grandeurs, et sélectionnai parmi ceux-ci le plus petit avant de m’y mettre. Après avoir bien agité le tout, j’attrapai une petite cuillère afin d’y goûter.

Merdouille, c’est dégueulasse ! Y’a quelque chose que j’ai forcément raté, dans ma vinaigrette… AH OUI, LE VINAIGRE ! Hurlai-je à tue-tête comme si je venais tout juste de recevoir une illumination. Ça va devoir nous couter un ingrédient supplémentaire, il ne nous en restera plus que quatre après cela. Quand il le faut…

Je rejoignis le côté de la pièce où se trouvaient les composants additionnels en prenant soin d’apporter une bonne quantité de ce vinaigre de vin blanc avant d’en ajouter à ma recette. Mélangeons, puis goûtons.

Beaucoup mieux, n’est-ce pas ? Comment ça se passe de ton côté, Seth ? Lançai-je avec curiosité à mon collège avant d’observer ce qu’il faisait, me mettant sur la pointe des pieds pour regarder par-dessus son épaule. [/font]
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   Mar 28 Oct - 1:50
Et voilà le genre de réaction normale qu'un humain devait avoir face aux insectes présents dans la boîte mystère. Dire que Melty a tout de même laissé le choix entre trois boîtes, Seth ne préféra pas imaginer ce qui se trouvait dans les deux autres, au risque de recracher son petit déjeuner de façon assez... dégueulasse. Que voulez-vous ? Enfin ! Tant qu'on pouvait en faire quelque chose de comestible, ça devrait aller. Quoique... avec les talents culinaire du binôme ici présent, peut-être que ce travail ce montrera un peu plus compliqué que prévu.

Et bim ! Leçon numéro une : ne jamais parler trop vite. Il semblerait que la Pyroli ici présente ait trouvé quoi faire de ces trois ingrédients. Ce n'était pas bête, qui plus est. Le vert eût presque envie de lui sauter au cou pour cette idée. Comme quoi la télévision n'abrutit pas les gens, comme certains parents le laissent entendre à leurs enfants. Bref ! Les tâches qui furent demandées à Seth ne paraissait pas trop importantes. Peut-être pourra-t-il enfin faire quelque chose de comestible voire de bon, bien qu'il soit tout de même en coopération avec la demoiselle. Rapidement, il alla se laver le main. Eh oui ! Il jouait les autistes, mais n'en était pas réellement un.

– Ok ! Les Nabab hmm... ça me paraît mieux en rondelles. Ouais ! Faisons comme ça !

Seth se saisit aussitôt du premier couteau qui lui passa sous la main, ne sachant décidément pas faire l'amalgame entre tous ceux ici présents. Il se saisit de la première grappe de Nanab qu'il sépara aussitôt en trois fruits dont il ôta la peau. Suite à quoi, il se mit à les couper avec lenteur afin de ne pas négliger l'une des seules tâches qui lui avaient été confiées. Quelques instants plus tard, les rondelles furent toutes disposées sur un plateau de bois en attendant qu'un certain carré de beurre fonde sur la poêle. Bah oui ! C'était le basique de la cuisson, pas besoin d'être un chef étoilé pour le savoir. Une fois l'attente passée, il déposa toutes les rondelles dans la poêle qu'il attrapa et fit bouger dans tous les sens, essayant cependant de ne faire tomber aucun morceau.

– Ziouw ! Ziouw ! Ennemi à trois heures ! À mon commandement... toutes les rondelles sur la gauche ! Revenez toutes en fronde sur l'ennemi !

Oui. Il arrivait réellement à passer le temps avec si peu d'éléments en sa possession. Il s'arrêta cependant de jouer lorsque Dahlia s'interrompit dans ses tâches pour venir faire une petite inspection. Le clown déglutit, priant pour qu'on ne l'ait pas vu, et se munit d'un bocal de sucre en poudre dont il renversa une petite quantité sur les rondelles de Nabab. Quelques minutes plus tard, les tranches furent parfaitement caramélisées et sucrées. Enfin... parfaitement sur une échelle "Sethienne". Il ne restait plus qu'à en goûter une.

– Mouais... C'est mangeable, mais j'ai pas du tout le niveau de Mama Odie, moi... J'espère que ce sera mieux au milieu du reste ! D'ailleeeeeuuuuurs ! J'ai une idée de génie - normal puisque j'en suis un - je m'explique. Bientôt c'est Halloween. Bouuuuh ! Les fantômes, les enfants qui s'font pipi dessus la nuit, tout ça tout ça. Et vu que les araignées ça fait assez peur, on peut s'en servir ! Genre... on les éventre et on met d'autres aliments dedans, au style d'un Kinder Surprise ! Sauf que là ce sera plus "Frayeur surprise" !

_________________
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   Mar 4 Nov - 18:07
Mon partenaire semblait s’amuser à merveille en tout cas, chose qui s’avérait être le contraire dans mon cas. Le stress ainsi que l’angoisse créés grâce à un certain sentiment qui me pousse à désirer atteindre la perfection m’empêchent totalement de trouver ne serait-ce qu’un peu de plaisir dans l’exercice. Et si le rendu final goutait finalement mauvais ? Nous essuierons sans aucun doute un échec… Je me secouai la tête, tentant de reprendre mes esprits et de chasser ces mauvaises idées de mon crâne. La participation, c’était tout ce qui comptait en ce moment. Faire de notre mieux afin de concocter quelque chose de mangeable ne serait évidemment pas du luxe, mais bon, tout d’abord vaudrait mieux terminer notre plat principal. Les rondelles de baies de nabab cuisaient délicatement sur une noisette de beurre précédemment fondue et je notai que mon partenaire ajouta une toute petite pincée de sucre aux petits fruits afin de rehausser leur saveur exquise. Lorsqu’elles furent à point, du moins selon les dires de mon collègue puisque je ne les avais pas goutées, ce dernier me proposa une petite idée qui venait tout juste de jaillir dans son esprit. J’écoutai attentivement ses propos, tandis que j’observais notre plan de travail.

Tu as… de drôles d’idées, dis donc. M’enfin tu n’as pas tort, si on faisait un truc dans le genre, cela permettrait d’attirer l’attention sur notre plat. C’est totalement dégoutant, mais essayons de faire quelque chose d’effrayant avec ces araignées ! Je m’occupe de déchiqueter de la salade tandis que tu te charges d’éventrer les pauvres bestioles ?

D’un pas assuré, je me dirigeai vers la table située à l’avant dans l’intention de récupérer l’ingrédient en question. Une pomme de salade romaine se trouvait sur le coin de cette dernière, attendant seulement que je la saisisse avant de m’envoler jusqu’à notre comptoir respectif avec elle. Sur celui-ci, je dénichai un couteau dont la lame se trouvait être plutôt large ainsi qu’une planche à découper sur laquelle je m’installai. Doucement, en faisant gaffe à ne pas me trancher la main en deux avec cette arme de tueur en série, je vins hacher grossièrement la laitue romaine. Une bonne quantité s’avérait être requise. Ce fut fait en un rien de temps. Je contemplai mon travail

MERDE, J’AI TOTALEMENT OUBLIÉ DE LA LAVER D’ABORD! ZUT, ZUT, ZUUUUUT!

La salade hachée se lavait difficilement. J’avais essayé de les passer sous le robinet d’eau froide, mais en échappais au fur et à mesure au fond de ce dernier. Je lâchai un profond soupir en regardant tout autour de moi afin de trouver une solution à mon problème. Sous mes yeux se dévoila une passoire, assez petite mais le tout devrait entrer à l’intérieur. Je la pris violemment avant de foutre le tout dedans et de la passer sous l’eau tout en mélangeant avec mes mains. Je fis sécher les particules vertes à l’aide d’une essoreuse à salade avant de faire glisser les feuilles verdâtres dans un bol en verre en y ajoutant les rondelles de baies prétranchées par mon compagnon.

Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   Lun 17 Nov - 22:51
L'idée, bien que totalement loufoque, avait au moins eu le mérite d'être assez originale pour être acceptée. Mais qu'est-ce que cette approbation signifiait, au final ? Seth s'était tellement attaché à cette idée que, même si elle n'était pas passée, il aurait fait la sourde oreille tout cela pour accomplir son "divin destin" qu'est de créer ces fameuses Frayeurs Surprises. Rapidement, il jeta donc un coup d’œil à l'horloge murale. Oh. My. God. Le temps passait à une vitesse folle, quand on se distrayait ainsi. Chaque seconde était précieuse. Même en jouant les attardés, il ne fallait pas pousser le bouchon, non plus. On fonce !

Il était temps de faire intervenir les bestioles. Seth se saisit donc d'une de ses sphères de laquelle il sortit Chuck, le petit Machoc. C'était une bien belle brute, mais assez habile pour accomplir avec brio la tâche qui l'attendait. Le stratège se saisit ensuite de deux petits couteaux dont un qu'il donne à son Pokémon, ce dernier ne perdant pas une seule seconde pour l'agiter dangereusement dans toutes les directions. Après qu'il se soit calmé, Seth lui fit un bref topo de la situation.

– Alors soldat !? On est prêt pour le plus gros rush de sa vie !? Celui qui éventre le plus de Mimigal - sans les zigouiller totalement hein, sale brute - gagne. C'est aussi simple que ça ! Tu vas pas perdre à ce petit jeu, quand même ? Alors... 3 ! 2 ! 1 ! GO BORDEL !

Sur l'atelier de cuisine, les deux humanoïdes firent la course dans le seul et unique but d'être vainqueur. Sur les quelques petites Mimigales, ils en tranchèrent exactement le même nombre. Il n'en restait plus qu'une. Se défiant mutuellement du regard, Seth et Chuck tentèrent subtilement d'attraper l'araignée, en vain. À la place de ça, Nutty le Magmar chromatique - et occasionnellement l'idiot de service - sortit de nulle part, se saisit d'un couteau puis de l'insecte qu'il découpa avec minutie. Double soupir. Double veine qui pulse et double tape derrière le crâne du canard ardent. Mauvaise idée. Ils s'étaient brûlés, aussi bien le dresseur que le Pokémon.

– MAIS OMG. ES-TU CON ? ES-TU CON NUTTY ? J'ALLAIS GAGNER !

Le Pokémon combat contesta par un râle, indiquant que le vainqueur sans nul doute n'aurait été que lui. Ce petit différent passa au bout de quelques secondes, après une poignée de main des deux adversaires tandis que le saboteur s'en alla dans un coin de la cuisine, mimant des pleurs. Soit ! Qu'il chiale ! Il fallait maintenant remplir les Mimigales séchées et éventrées de quelques aliments - si possible assez humides ou frais, histoire que ce ne soit pas trop sec. Oh ! Trouvé ! L'ingrédient miracle, quelque chose de très bon soit dit en passant. Du coulis de baie traînait par ici, en haut d'un placard mural. Pourquoi était-il ici ? On s'en fout.

– Oh ! Chuck ! Fais-moi la courte échelle !

Il s'exécuta, portant avec aisance son dresseur qui se retrouva assez haut pour attraper le coulis. Seul petit souci, le Macho ne géra pas correctement le retour. Par conséquent, Seth chuta au dernier moment, s'écrasant lamentablement au sol tandis que le pot - qui est en verre, malheureusement - vola à travers la pièce. Merde ! Il ne fallait surtout pas qu'il se brise, sinon ce sera foutu pour la suite. Heureusement, le Magmar plongea héroïquement pour rattraper le pot in-extremis avant qu'il ne s'écrase au sol. Bon sang ! Seth avait eu la frayeur de sa vie... pour un pot de coulis de baie.

– Mon Arceus ! Nutty ! T'es génial ! Tu peux rester cuisiner avec nous !

Niveau d'hypocrisie : IT'S OVER NINE THOUSAND ! Ahem. Il n'empêche qu'il avait bien réagi, le coco. Il venait de sauver une vie de l'intoxication alimentaire, enjoy ! Bref ! Maintenant que le coulis était sauvé, Seth put le fourrer dans le ventre des Mimigal, grâce à la fente creusée dans chacune des bestioles. Une fois ceci fait, il retourna les insectes sur le ventre et disposa en un beau cercle dans le plat. Enfin il put voir où en était sa partenaire. Inspection des troupes ! Au garde à vous ! Ou pas.

– Me revoilààà ! Et donc ? T'as eu un super éclair de génie, de ton côté ? Moi j'suis genre... sec. Ça vient plus. Je n'suis que tristesse !

HRP:
 

_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !   
[Cours 03. Coordinateur] Ça goûte... la poubelle !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :