Partagez | .
[Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Sam 25 Oct - 19:27

Le départ avait été... Éprouvant. En effet, après le cours de cuisine qui l'avait tout autant été, je m'étais accordée une pause, avant de ranger mon sac pour partir au port, et donc aller au cours d'éthologie avec ma supposée préfète. Sauf que voilà. Vous connaissez l'étrange syndrome du « encore deux petites minutes, que je termine ça... ». Tous ? Ouais bah voilà. J'avais prévu de base une dizaine de minutes pour préparer mes bagages. Sauf que cinq fois deux « petites » minutes, dans dix, baaah... Au bah tiens ! Il ne reste plus aucune seconde ! Fourrant dans mon sac quelques affaires en vitesse tout en bataillant avec mes chaussettes que je ne retrouvais plus, j'avais finalement réussi à me barrer au port, en piquant un sprint tout le long. En recherchant mes chaussettes, d'ailleurs, j'avais – miraculeusement – retrouvé l'écharpe d'Opale qu'elle avait remise autour de son coup avec excitation.
La longue tirade que nous sortait Janice n'arrangeait d'ailleurs en rien mon état. Elle m’assommait, plutôt. Rien que durant le cours trajet, j'avais réussi à m'endormir, et le réveil n'avait pas été des plus confortable. Je tentai néanmoins de me concentrer sur les informations à accumuler, au lieu de rester avec les yeux fixés sur le Grotadmorve auquel je n'avais toujours réussi à m’accommoder à la présence. Ce truc est lait. Ce truc pue. Et encore, c'est gentil de dire que c'est qu'un « truc ». C'est pas humain. Enfin, ouais, c'est pas humain, c'est un Pokémon, mais je... Je m'embrouille dans mes idées, là.

Les indications prirent finalement fin. L'adulte se mit ensuite à annoncer les duos qui feront ce travail ensemble. Mon regard se posa sur les vagues. Quel était la hauteur de l'eau ? Devenait-elle rapidement plus profonde, où gardait-elle la même profondeur pendant quelques mètres ? Un peu plus loin, l'eau semblait plus foncée. Était-ce un trou ou un rocher ? Peut-être des coraux ? En parlant de coraux, je voudrais bien aller voir le lac corail, un de ces jours. Enfin, il faudra que je me bouge pour y aller. Soudain, on m'appela. Je sursautai. Hein, quoi ? Mon regard rencontra celle de l'enseignante, avant que je ne baisse la tête, pour fixer mes pieds. Faire une bonne impression, c'était raté déjà. On annonça que je devrai travailler en groupe avec une certaine Chiho Lime. Ou Lyme ? Hmm ? Enfin bon, plus important. Qui était-ce ? Mes pupilles parcoururent la foule d'élèves silencieux avant de tomber dans celle d'une jeune rousse, qui devait être à peine plus âgée que moi et qui semblait m'observer aussi. Je lui souris. Chiho, donc ? Sûrement. Les noms ne cessaient de franchirent les lèvres de la professeure. Finalement, quand elle se tût enfin, un brouhaha s'éleva. Les étudiants se dirigeais vers leur binôme, et j'en fis de même. Je me dirigeai vers la rouquine de tout à l'heure, croisant les doigts pour que ce soit bien celle à laquelle je pensais.

« Coucou ! Hum, tu es Chiho, donc ? »

Si elle répond non, je n'aurai pas l'air maligne... Par dessus tout, j'espérais que ce cours se passera bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Lun 27 Oct - 20:30

D'un coup d'épaule je replaçai mon sac à dos, attendant patiemment sur le quai qu'on nous autorise enfin à monter sur le Ferry. Un peu distraite, j'avais alors avancé avec les autres sans chercher à discuter avec qui que ce soit. J'avais plutôt envie de rester à l'abri des grandes discussions animées que menaient certains élèves, et évidemment le plus loin possible de Princesse et de puanteur dégoulinante. Je n'étais pas vraiment de mauvaise humeur c'est vrai, mais au final depuis l'événement du Café Cosplay Pyroli je préférais rester en retrait pour ne pas trop attirer l'attention. En fait on peut même dire que je m'exerçais à l'art ninja. Tendue, j'avais rapidement pris place à bord, m'asseyant à côté de Noctis à qui je marmonnai un bonjour. Ensuite je me cachai à moitié derrière lui, rabattant la capuche de ma veste sur mes cheveux roux. J'étais en train de devenir paranoïaque. Oui, j'ai bien dit parano. Vous feriez quoi, vous, si en sortant de la porte de votre chambre, vous vous rendiez compte qu'on vous y avait déposé des boîtes de bonbons, des lettres d'amour et des cadeaux en tout genre? Non mais, sans déconner. C'est que je n'avais pas gardé l'anonymat concernant l'identité de ma mère pour me faire harceler par des tarées du fanclub d'Ace.

Vous imaginez donc que si elles connaissaient le numéro de porte de ma chambre, elles n'allaient pas se gêner pour me suivre ailleurs, sur le campus comme en dehors. J'avais repéré au moins deux des dites groupies, deux Mentali au look particulièrement soigné qui n'auraient jamais mis les pieds au cours d'éthologie, si elles n'avaient pas une très bonne raison. Bon ok, c'était gratifiant de les rendre un peu moins bêtes par ma seule présence en ces lieux, mais quand même... Non, décidément je ne voulais pas que ce cosplay me colle à la peau comme une étiquette indésirable. Je voulais qu'on m'oublie, et si on n'approchait pas de l'hiver, je vous cache pas que je n'aurais pas hésité un instant à mettre des lunettes de soleil. Bon, en attendant je couvrais la moitié de mon visage avec une écharpe et c'était déjà bien assez. Je m'enfonçai un peu plus sur mon siège, donnant un coup de coude dans les côtes de Noctis, qui riait sous cape de cette situation ridicule. C'était pas sympa de se moquer. Fuck my life. Je soupirai et décidai de me concentrer sur l'essentiel, à savoir ce cours.

Je ne pouvais pas laisser quelques imprévus me déconcentrer, après tout j'étais en train de travailler dur aux thèses qui me permettraient de passer grade trois. Et en ce sens il était important que je puisse donner le meilleur de moi même, car le sujet traité était étroitement lié à ce que j'allais disséquer par écrit. Le voyage s'écoula sans encombres -outre quelques regards suspicieux en ma direction- ce qui me permit d'oublier un peu la nervosité d'être stalkée. Plus tard Janice annonça alors les duos qui devraient travailler ensemble, ce qui me fit comprendre que je devrais trouver la Gwenn Emmings qui serait ma partenaire. Bien entendu le nom ne me disait rien du tout, ce qui indiquait que ce n'était pas une fille de mon dortoir, mais qu'en plus il était probable qu'elle soit une petite nouvelle. Curieuse de voir à quoi elle ressemblait, j'évitai les Mentalis qui visiblement seraient ensemble pour la suite, et dis à plus tard à mon ami Phyllali.

Je restai hésitante pendant un petit moment, baissant enfin ma capuche lorsqu'elles furent parties. Je devrais être tranquille, du moins pour l'instant. Soufflant de soulagement, je vis tous les étudiants partir de leur côté, ce qui laissa de moins en moins de candidates possibles. Finalement l'une d'entre elles vint spontanément vers moi, ce qui heureusement m'évita de me fail lamentablement. Un sourire se dessina sur mes lèvres, tandis que je m'approchai. Nous étions les dernières encore présentes.

« Oui, c'est moi... Et tu dois être Gwenn. Dans ce cas je pense qu'on peut y aller. Je ne sais pas toi, mais j'ai bien envie de rentabiliser mon après midi parce que je v... »

« Hé vous deux, là-bas ! » Deux femmes nous avaient abordées un peu abruptement, le visage crispé dans une certaine inquiétude. Intriguée, je me tournai vers elles, attendant de voir ce qu'elles nous voulaient.  « Visiblement nous arrivons trop tard, presque tout le monde est parti. Ceci dit on a besoin d'aide, et même deux paires de bras peuvent faire la différence. En fait on vient de la colline Scarhino, un endroit où l'on cultive des grands vergers qui font la réputation de l'île. Nous étions en train de patrouiller dans les allées quand nous avons entendu un sacré boucan. Nous sommes allées voir... et il se trouve que deux hordes de pokémons semblent être en train de s'affronter dans une battle royal dont la logique m'échappe. Ce qui est certain c'est qu'on a besoin d'aide pour les séparer avant que toute la cueillette ne soit ravagée ! »

J'acquiesçai d'un regard volontaire, prête à aller voir ça même si cela signifiait perdre un peu du temps qui m'était imparti avant le départ. J'irais quoi qu'il arrive, avec ou sans ma partenaire... Néanmoins j'espérais qu'elle ne me laisse pas faire cavalier seul. Regardant en direction, j'attendis qu'elle se prononce.

_________________



Collectionneuse PKMN



Dernière édition par Chiho Lime le Sam 1 Nov - 19:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Mar 28 Oct - 0:50

C'était bien elle. Tant mieux. Présentations faites, elle me proposa de nous dépêcher. Parce que je v- quoi ? Je ne pus pas savoir la suite. Avant même que Chiho ne termine de parler qu'une dame lui coupa la parole, nous abordant, brusquement. Elle était accompagnée d'une seconde demoiselle, qui devait avoir son âge. Je leur aurais donné aux environs de trente ans, je pense. Cheveux attachés et chaussures de marche solides aux pieds, elles nous expliquèrent qu'elles venaient de la colline Scarhino, un lieu rural avec des vergers et donc des prés, des fleurs, et tout le tralala, enfin, je pense, et qu'elles avaient besoin d'aide pour calmer deux hordes de Pokémons qui se battaient sauvagement, sans vraiment de raison, apparemment, mais endommageant les plantations. Ma coéquipière du jour semblait déterminée à aider. Alors j'en fis de même. De toute manière, ça aurait été malpoli de décliné la demande alors qu'elles s'étaient justement adressées à nous deux, non ?

Nous suivîmes les deux femmes et je restai silencieuse pendant le trajet. J'avais accepté de les aider, mais seulement, en serai-je capable ? Chell flottait paisiblement derrière moi, découvrant avec entrain les nouveaux paysages, pendant que Opale marchait fièrement à mes côtés, son écharpe neige au cou. Il manquait un membre de mon équipe, Silver. Un Scorplane très sympathique et toujours de bonne humeur dont j'aimais beaucoup observer le comportement. Il avait tendance à me transmettre sa bonne humeur. Cependant, au risque de me retrouver avec une coupe au carré, j'avais préféré le laisser dans sa Pokéball. De temps à autre, je me servais de ce dernier pour me couper les fourches, mais... Hum hum.
De puissantes détonations et crissements curieux me parvinrent, au bout d'un certain temps, aux oreilles. Curieuse, je fronçai les sourcils.

« On y est presque. Faites attention à vous. »

Nous prévint une de nos guides. J'avais pensé que c'était de l'exagération, quand elle avait parlé de Battle Royal. Mais en réalité, ce n'était pas du tout le cas. Un regroupement de créatures se battaient activement, à l'orée de la forêt, juste à côté du verger. Je peinais à distinguer quelles espèces y étaient mêlés à l'intérieur de méli-mélo. Seuls, quelques tâches foncés et d'autres rouges me sautèrent aux yeux. Il n'y avait pas un seul instant où une attaque n'explosait pas ou où les cris ne s'élevaient pas. Ils bataillaient, sans répits, enchaînant les mouvements les uns après les autres. Autour d'eux, on pouvait apercevoir l'herbe qui avait était arrachée, piétinée avec force et mouchetée de taches violâtres suspects. Des arbres avaient perdu leurs feuilles, qui s'étaient envolés partout. Je ne tardai pas à m'en recevoir une dans les cheveux que je m'empressai de laisser tomber par terre. La clôture en bois avait été déformée. Et à présent, elle menaçait de se casser. Par plus d'une fois, une silhouette se faisait projeter contre cette dernière avant de se jeter à nouveau dans le fouillis sans s'accorder une seconde de pause. Si rapidement que je ne pus même pas les identifier. Le verger, lui, s'annonça en mauvais état aussi. Plusieurs fruits étaient tombés par terre, et donc ruinés, désormais.
Je sortis néanmoins mon iPok, croisant les doigts pour qu'il puisse identifier une des bestioles présents dans cette bataille. Mais alors que je l'allumais, une illumination soudaine me traversa l'esprit. Le discours long et ennuyeux de ma référente résonna dans ma tête. « Ainsi, Séviper et Mangriff ont tous deux adapté leur métabolisme pour pouvoir tenir tête à leur rival de toujours, [...] ». Si la professeure nous a lâché ici après nous avoir expliqué tous ces groupes de Pokémons, c'est qu'il doit en avoir ici, non ?

« Mm, Chiho ? Tu penses que c'est des Sevipers et des... Des... Mangues ? Manguilles ? Enfin, ouais... Le groupe de rival dont avait parlé Janice. »

D'un côté, on pourrait presque dire qu'on avait eu de la chance. De l'autre, si on choisissait d'étudier ces deux créatures, si c'était bien ces deux-là qui se tenaient devant nous, je sentais que ça n'allait pas être de tout repos. Et pas qu'un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Sam 1 Nov - 19:23

Les présentations avaient été faites, et même passablement écourtées par l'urgence dans laquelle nous n'avions pas tardé à être plongées. Les deux agricultrices qui nous avaient abordées nous avaient confié leur désarroi face à une telle situation, marchant au pas de course tandis qu'elles nous donnaient quelques explications supplémentaires. Je suivis donc sans protester, très soulagée que ma partenaire du jour ait accepté de me suivre dans ce qui serait probablement une mission un peu périlleuse. Arrêter des pokémons agressifs et  incontrôlables qui étaient en grand nombre, ça n'allait pas être facile sans un peu d'aide.

« Je sais qu'ils passent la moitié de leur vie à se taper dessus comme de vrais warriors ceux-là, mais ce n'est pas habituel de les voir s'approcher aussi près des villages. D'ordinaire il restent non loin de leurs habitats naturels qu'ils défendent bec et ongles dès qu'on s'approche un peu trop. Ils font toujours pas mal de bruit, mais c'est à peu près tout ce qu'on peut leur reprocher. Mais ça... ça ce n'est vraiment pas un ring normal. »

« Ring ? » Quel drôle de choix de mots. Se pouvait-il que cette agricultrice soit fan de catch ? Je fronçai les sourcils en entamant la montée qui donnait sur la colline Scarhino, un peu essoufflée. C'est que c'était raide cette histoire. Néanmoins je ne tardai pas à devoir me concentrer pour appliquer le conseil qu'elle nous avait donné. Je vis une masse informe et sombre fuser juste au dessus de ma tête, ce qui me força à me baisser pour ne pas la prendre dans la figure de plein fouet. Un peu choquée, je regardai en direction de nos deux natives, espérant obtenir quelques précisions.

« Ouah, c'était une belle projection. Pas à la hauteur du Brutalibré Spécial Clash, mais pas mal. Je lui donne un 8/10 pour la distance de vol plané. »

Planquée derrière un arbuste, elle applaudit la prestation sous mes yeux ébahis, alors que j'essayais vainement de comprendre la référence. Non, ce n'était décidément pas mon domaine... J'avais peut-être un peu trop plongé mon nez dans mes bouquins dernièrement. Enfin tant pis, de toute façon la télé ce n'était pas mon truc. Haussant les épaules, je revins quand même sur terre au bout d'un moment. Qui disait mêlée généralisée disait qu'il fallait se défendre, autrement on aurait tôt fait de finir écrabouillées comme les fruits juteux qui étaient piétinés dans la bagarre. Et pour une raison qui m'échappait, ça ne me tentait pas plus que ça.
Alerte, je restai cachée derrière un arbre tirant Gwenn par la main pour m'assurer qu'elle ne se ferait pas remarquer par la horde d'apprentis catcheurs en pleine action. En effet la jeune fille semblait très concentrée dans sa réflexion, ce qui lui valut presque d'être bousculée par l'un des pokémons. Sceptique, j'épiai comme je pouvais pour essayer de les identifier, ce qui n'était pas évident avec la poussière levée par leur combat. Cependant la suggestion faite par la Givrali gagna un peu plus de crédit à mes yeux au fur et à mesure que le temps passait. De grandes silhouettes blanches tigrées de rouge, couplée à la masse informe et reptilienne de tout à l'heure. Oui, elle avait raison.

« Ce sont sûrement les Mangriffs dont parlait la prof. Je n'en ai encore jamais rencontrés, mais je ne meurs pas non plus d'envie de les voir de plus près... Du moins pas tant qu'ils ne seront pas calmés. »

En vérité je regardais les Sévipers avec beaucoup de méfiance. Mes expériences avec des serpents étaient plutôt négatives dans l'ensemble, alors j'aurais sûrement du mal à rassembler mon courage dans ce cas précis. Le trauma de la morsure de Snake était encore frais, autant dans ma peau que dans ma mémoire. Je ne tenais pas à ce qu'un tel épisode se reproduise, ni qu'il survienne avec quelqu'un d'autre. Je couvai Gwenn d'un regard protecteur, me jurant de la protéger du mieux que je pouvais... C'était mon devoir de senpai. Déglutissant, je pris une grande inspiration pour m'encourager. Ça irait forcément mieux une fois que nous aurions des renforts aussi.

« On va faire attention et essayer de les séparer au fur et à mesure, d'accord ? Choisissons un ou deux pokémons pour combattre, pendant que mon Bulbizarre les endormira ou les paralysera grâce à ses spores. On va déjà se concentrer sur les éléments qui sont loin du groupe pour les isoler, et ensuite on s'occupera des autres. »

J'avais aussi une formation de TopDresseur maintenant, ce qui me procurait un léger avantage tactique. Ils avaient un large avantage du nombre mais ils étaient loin d'être organisés. Par conséquent il fallait qu'on exploite cette faille si l'on voulait les arrêter. Attendant que ma partenaire soit prête, j'appelai Bane en premier et lui expliquai la situation. Ce dernier me faisait encore un peu la gueule après notre dernière dispute, mais il était secrètement trop content que je fasse appel à lui pour me snober trop longtemps. Tapotant la tête du pokémon plante, je réfléchis à qui j'allais pouvoir utiliser. Munna me paraissait un choix judicieux, d'autant qu'il pourrait aussi endormir les plus violents. D'un autre côté la petite boule rose était encore un peu inexpérimentée, et je ne pouvais lui confier aussi la charge de nous protéger. Pas sans l'aide de quelqu'un de physiquement plus apte à la tâche, du moins. Je lançai la pokéball de mon Pandarbare juste à côté de nous, donnant lieu à un rapide débriefing. Il ne serait probablement pas assez rapide pour tenir tête à tous ces opposants, mais au moins il pourrait repousser les plus virulents à notre encontre. Lui et Bane seraient notre bouclier, tandis que les autres seraient notre poing armé.

« La vache, ça c'est du combattant avec du muscle, et en plus il a du style. »

Le retour de la fan d’haltérophilie pokémon était de retour, plus admirative que jamais. Bouche bée devant les plus de deux mètres de Ra's, qui continuait de mâchonner nonchalamment son bout de pousse, elle en oubliait presque ses récoltes. Je dodelinai de la tête comme pour mettre de côté ses réactions, afin de ne pas perdre ma concentration. On n'avait pas le temps de tourner autour du pot. Maintenant que nous étions repérées, il était trop dangereux de rester à découvert. Il fallait agir tant que nous avions encore un semblant d'avantage.

« Ra's reste devant nous, prêt à repousser tous ceux qui tenteront de nous blesser. Bane tiens-toi près de Scare et mets les ennemis hors d'état de nuire en utilisant Poudre dodo. Garde un œil sur les autres pokémons, et si jamais ça tourne mal, n'hésite pas à te replier. »

Quand à Scare, mon Munna, je lui avais déjà dit quoi faire un peu plus tôt. Il devait attirer l'attention des plus récalcitrants avec ses ronds de fumée, pour finalement les endormir avec Bâillement ou les troubler avec Hypnose. En espérant que ça marche...

« Prête, Gwenn ? »

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Mar 4 Nov - 0:23

La femme qui nous avait amenée ici parlait... Bizarremment. Ce n'est pas tous les jours qu'on critique un vol plané devant vous, l'air le plus sérieux au monde. Je lui jetai un regard rapide. Non, elle était vraiment parfaitement sérieuse. Ce n'était pas une blague. Enfin, elle nous apprit quand même les circonstances peu habituelles du jour. En effet, ce n'était pas le fait que les deux clans se battent, mais plutôt le fait qu'ils se battent juste à côté des vergers. Avaient-ils été attirés par quelque chose ? Ou bien était-ce seulement une coïncidence ? J'eus un léger sursaut quand je me sentis tirée vers la gauche. Tournant la tête, je réalisai rapidement qu'il ne s'agissait seulement de Chiho qui me tirait derrière un arbre. Et en effet, ce n'était pas bête comme idée, surtout après avoir manqué de se recevoir un projectile en pleine face. Nous les observions depuis désormais quelques minutes déjà. J'avais sorti un calepin de mon sac et un crayon pour esquisser les mouvements que je parvenais à distinguer. Mais ne réussissant pas vraiment, peu à peu, ma mine se concentrait à reproduire le paysage alentours.

Finalement, je fus interrompue de mon activité quand ma partenaire reprit la parole. Après avoir mentionné qu'elle ne souhaitait pas vraiment s'approcher des deux espèces de Pokémon qui se livrait à une féroce bataille, elle proposa de scinder le groupe, pour pouvoir peu à peu immobiliser chaque bestiole. J'acquiesçai, bien que peu sûre de moi. Combattre, hein ? Je n'avais encore jamais essayé, et à vrai dire, ça ne me tentait pas plus que ça. La rouquine sortait déjà son équipe. Un panda imposant ainsi qu'un adorable Bulbizarre sortirent. De mon côté, il fallait que je choisisse aussi à qui demander de l'aide. Ce qui était sûre, c'était que pour rien au monde, Opale n'aurait accepté de se battre. En revanche, elle fixait la bataille avec de grands yeux curieux. Silver, quant à lui, malgré tout, je ne le connaissais toujours pas très bien. Alors il ne me restait plus que Chell. Jetant un regard à cette dernière, derrière moi, je lui fis un signe de tête interrogateur. Celle-ci, après avoir fait résonner son glas d'un son mélodieux, se positionna devant moi.

« Prête, Gwenn ? »

Je me sentais quelque peu intimidée. En effet, alors que Chiho y mettait du sien, sortant un grand nombre de ses Pokémons, moi, je n'avais demandé de l'aider qu'à mon starter. Pourrai-je lui être d'une grande aide ? D'après ce que j'ai compris, il fallait surtout les neutraliser. Chell possédant Bâillement, ça pourrait être utile. Au pire, je pourrai peut-être essayer de nous débarrasser de quelques Seviper, vu que Eoko est de type Psy, ou bien d'en neutraliser quelques uns avec Ligotage, bien que ce sera sûrement peu utile. Au moins, elle avait l'avantage du type, si je ne me trompe pas. Au moins... C'était déjà ça.

« M-mouais, je crois. »

Plus assurée, tu meurs. Et alors que l'opération débutait, une idée me traversa soudainement l'esprit. Bon sang, pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt ? Psycho, bien sûre ! Avec cela, Chell pourra extraire quelques Pokémons, de la foulée qui se battait devant nous, pour qu'on puisse ensuite s'occuper individuellement de leurs cas. Plutôt fière de moi, j'expliquai l'idée à mon starter qui la saisit bien vite. D'un seconde à l'autre, un Seviper s'éleva dans les airs. Puis, entouré d'un lueur bleuâtre, la même que celle dont les yeux de l'Eoko étaient empruntes, il fut projeté vers notre direction. Cependant, ce n'était qu'un seul. Et à la vue du nombre qu'il risquait, je me rendis soudainement compte que toute cette affaire allait probablement nous prendre et certain temps. Et non pas seulement quelques petites minutes. Je n'avais pas réalisé immédiatement dans quoi nous nous étions fourrées. Désormais, non seulement on perdait du temps sur le cours, mais en plus on devait tenter de se démerder. Ok, d'accord. D'un côté, en nous occupant de ces Sebi-... Seba... Sev-Sevipers, et... Mangriffes, nous apprenons un peu à les connaître, mais tout de même, j'imaginais que ça aurait été moins... Mouvementée, comme leçon. Décidément, il allait falloir que je m'y fasse, à ces imprévus, dans cette académie. Même si au final, ça me plaisait plutôt bien. La vie est moins monotones, de cette manière, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Mar 11 Nov - 16:25

Même si cette seule idée me faisait frissonner de nervosité, l'heure n'était plus à la réflexion. La horde de pokémons qui nous faisait face n'était clairement pas disposée à discuter, surtout qu'ils ne nous avaient pas encore remarqués, concentrés qu'ils étaient à se taper dessus pour Arceus sait quelle raison. Je ne manquai pas de noter que Gwenn semblait à la fois peu inspirée et peu rassurée par la situation actuelle, et à vrai dire je ne pouvais l'en blâmer. Intérieurement je n'en menais pas plus large, même si je me forçais à ne rien montrer pour ne pas aggraver la situation. Il fallait que je garde la tête froide, surtout que notre sécurité en dépendait. Je regardai les deux agricultrices du coin de l’œil, me demandant pourquoi cette femme qui était manifestement une fan de catch n'avait pas au moins un pokémon adepte de la gonflette pour nous refiler un coup de main.
En fait j'allais justement lui demander si elle comptait rester là à nous regarder, quand elle échangea quelques mots avec son amie, qui ne tarda pas à partir chercher des renforts. Ensuite la demoiselle musclée -qui apparemment était surnommée Triple H- lança une superball pour faire apparaître un Machopeur. Je ne pus qu'agiter la tête un peu dépitée. Décidément les Machoc et Machopeur m'apparaissaient de plus en plus comme des pokémons de m'as-tu-vu et autres désespérés en mal d'attention. Ça irait bien pour l'archétype des Noctali, tiens. Je souris à cette pensée tandis que Ra's éjectait un Mangriff un peu trop curieux par une prise de combat. Impressionnée je ne sus pas trop quoi dire. Je savais qu'il s'entraînait d'arrache-pied mais celle-là je ne l'avais encore jamais vue. Rassurée de voir que lui au moins n'hésitait pas du tout, je me risquai à regarder derrière le tronc de l'arbre qui nous servait d'abri.

« Bien joué, Gwenn. »


C'était un joyeux bordel, c'était le moins qu'on puisse dire. Chell, l'Eoko de Gwenn avait réussi à attirer l'attention d'une partie des lutteurs qui intrigués par le tintement étrange, avaient subi les effet de son attaque de plein fouet. Les Mangriffs qui étaient le clan le plus proche, furent les plus touchés, et étourdis par la surprise et les dégâts, mirent beaucoup de temps à réagir. J'allais d'ailleurs profiter pour enchaîner, mais les Sévipers en mauvaise posture furent plus rapides. Dans une danse étrange, ils semblèrent se redresser de concert pour toiser le groupe de gros chats de l'autre côté. Ainsi dans un assaut groupé et synchrone ils profitèrent de la confusion semée par l'attaque Psycho pour lancer Regard Médusant, figeant pour de bon leurs rivaux dans une une paralysie qui malheureusement toucha aussi Bane, qui attendait le moment d'entrer en scène.

« Merde. »

Le plein de poésie, oui je sais. Mais à ma décharge c'était de circonstance, vu que mon plan tombait plus ou moins à l'eau. En fait si les Mangriffs paralysés par la courtoisie de leurs adversaires étaient hors course, on ne pouvait pas en dire autant des reptiles. Je les voyais d'ailleurs ramper dans notre direction, tandis qu'un frisson d'horreur me parcourait l'échine. Je sentais la panique monter en flèche dans mes veines, tandis que mon cœur s'affolait. Pourquoi avait-il fallu qu'on affronte des serpents... ? Je déglutis et luttai pour couvrir le pauvre Bulbizarre qui ne pouvait plus bouger.

« Il faut en profiter pour mettre ces Mangriffs hors d'état de nuire pendant qu'on le peut encore ! Munna, reviens ici et couvre Bane pendant que je vais aider là-bas ! »

Je courus en direction de l'agricultrice et son Machopeur, qui tous sourires immobilisait les pokémons sauvages pendant que sa dresseuse les attachait avec des cordes. En fait la scène aurait sûrement été un peu traumatisante si je n'étais pas déjà en train de trembler de tous mes membres. Je n'aimais pas trop l'idée qu'on immobilise ces pauvres bêtes de la sorte, seulement c'était toujours mieux que de les laisser ravager toutes les récoltes. Je soupirai pour me calmer, et liai ensemble les pattes avant d'un Mangriff toujours un peu sonné. Évidemment comme je suis une pas douée, il avait fallu que je m'y prenne comme un pied et arrive à m'entailler un bras dans ses griffes. Oh joie. Un peu perdue, je serrai les dents. Cette connerie n'était pas très profonde, mais ça faisait super mal.

« Oh euh... quelqu'un veut bien m'aider ? »

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Mer 12 Nov - 16:23

C'était quoi le Machopeur qui débarquait aussi ? Je jetai un regard à la rouquine, confuse. Les Sevipers, pressentant le danger qui s'annonçaient, eurent vite fait de jeter en groupe une attaque qui paralysa l'intégralité des félins. C'était déjà ça de fait. Mais désormais, l'attention de ces serpents se retrouvait focalisée sur nous. Je me mordis la joue en me rendant compte que le Bulbizarre de Chiho avait été pris dans l'attaque aussi. Qu'en était-il de Chell ? Je la cherchai du regard, soudainement alertée. Mon regard tomba sur une scène où la pseudo agricultrice et son Pokémon étaient en train de ligoter les Mangriffs. Euh... What ? Non, mais-... J'ouvris grands les yeux. C'est normal, ça aussi ? Ils ne peuvent pas plutôt les renvoyer dans la forêt ? Ils comptent en faire quoi après ? En faire un ragoût ? Les laisser crever de faim ? Enfin, je retrouvai mon starter. Cette dernière semblait en mauvaise posture aussi. Aïe, peut-être a-t-elle essayé quelques attaques. Quoiqu'il en soit, je n'aimais pas la voir dans ce état. Je culpabilisai un peu, je crois. Alors je voulus la rappeler, mais celle-ci protesta. Je soupirai. La Pyroli était partie aider avec les cordes et les noeuds, laissant ses Pokémons protéger la tortue. Je me sentais inutile. Il fallait que je me bouge. Mais l'autre, là, elle ne pouvait pas rappeler son Bulbizarre, du coup ? Tant pis, il fallait que je me débrouille avec les Sevipers.
Je me munis d'une sphère bicolore. Silver ?

Alors que les pupilles brillantes du scorpion volant se posaient sur ma chevelure, je lui demandai de rediriger son attention vers la lutte qui avait lieu à côté. En effet, la Munna devait faire face à plusieurs ennemis. Le Scorplane tenta une attaque Jet de Sable pour tous les calmer sauf que ça eut plutôt pour effet d'empirer la situation. Les reptiles ne semblaient avoir absolument remarqué aucune différence alors que la créature rose bonbon clignait sans cesse des yeux. Ah... Serpent... Mon cours de biologie me rappela soudainement qu'ils se déplaçaient grâce à leur ouïe. Ou bien l'odorat ? En tout cas, ce n'était pas la vue. Ha ha... Bon, il n'y avait plus trente-six mille solutions. Chell, tu te sens encore d'état pour utiliser Bâillement ?
Ça sembla être le cas. Imitant la Munna, elle ouvrit la gueule pour émettre un doux son qui put immédiatement détendre l'atmosphère. Je me frottai un oeil. Zut, ne me dites pas que moi aussi j'avais été prise dans l'attaque ? Bah, ça devrait aller. Enfin, je l'espérais. Les offensives des Sevipers semblaient déjà avoir perdu de leur vivacité. Aussi, ils commencèrent alors à plus s'aider de leur queue que de leurs crocs. Jetant un regard à côté, j'étouffai un cri de surprise en apercevant les lignées rouges sur le bras de Chiho.

C'est à ce moment-là que la seconde agricultrice revint, avec deux hommes derrière eux, qui me parurent peu aimables, sous leur large chapeau en paille et leurs jambes poilues et dénudées malgré l'automne qui arrivait. Jetant un bref regard au groupe de Pokémons somnolents, à côté de moi, je me précipitai vers ma partenaire du cours. Enfin, cours... Ça ressemblait plus à une opération sauvetage qu'autre chose... Je m'accroupis à côté de cette dernière.

« Aïe, ça va, Chiho ? »

Question stupide. Je ne pris pas la peine d'attendre la réponse qui me ferait encore plus passer pour une conne que je ne l'étais déjà. Je me levai pour me diriger vers la femme qui venait de revenir. Après lui avoir expliqué brièvement la situation, elle me dit d'attendre deux secondes. Cela fait, j'eus l'impression qu'elle hésita un peu avant de me passer une clé. Elle m'indiqua ensuite la troisième maisonnette après le puits. Après avoir hoché la tête, j'aidai ma camarade à se relever, quoiqu'un peu mal à l'aise quand même.

Fouillant dans les placards, j'avais déjà sortie un bandage ainsi que le désinfectant. Il y avait-il autre chose d'utile ? Décrétant qu'il fallait mieux que je ne fasse pas trop attendre la rouquine, je m'assis sur un tabouret et imbibai un morceau de coton avec le désinfectant. Hmm... Il avait une drôle d'odeur quand même. ... Est-ce qu'on m'appelai ? Je rapprochai le coton de mes narines pour pouvoir sentir l'odeur plus précisément. Hmm... Me frottant les yeux, je retournai ma tête vers la petite bouteille en verre. Je plissai les yeux pour tenter de lire les caractères imprimés sur l'étiquette. Je peinais. Je clignai des yeux. Si-... Si ? Sir-ot. P'tain, qu'est-ce que du sirop fait ici ? C'est pas censé être dans la cuisine, ça ? Je remarquai soudainement que mon coton, enfin, j'espérai que ça en soit un vu que je ne semblais pas avoir les idées très au clair, était coloré d'une couleur orange. Je refixai l'étiquette. « Traitement pour la toux ». ... Bon sang, je fatiguais.
Retenant ma furieuse envie de me cogner contre la table, je me relevai pour fouiller à nouveau sur les étagères. Je dénichai des pansements parfait pour que je n'ai pas à batailler avec les bandages dont je n'avais aucune idée de comment utiliser, ainsi que ce qui me sembla, cette fois-ci enfin, être du désinfectant. Je me rassis. Mes paupières s'alourdissait. Et finalement, je cessai de lutter. Je sombrai dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Sam 29 Nov - 3:48

J’étais bornée, parfois impulsive et j’avais encore sûrement plein de choses à apprendre. Mais ce qui est certain c’est que j’avais de la persévérance à revendre. Je fais confiance à mes pokémons et je crois profondément en leur capacité à endurer les épreuves les plus difficiles. C’est exactement pour cette raison que je ne rappelai pas Bane dans sa pokéball. Il était diminué par sa paralysie mais il était loin d’avoir dit son dernier mot. Il pouvait encore nous être très utile, et je comptais bien me servir de tous les effets secondaires de ses poudres pour calmer les ardeurs des pokémons sauvages restants. Munna et moi échangeâmes donc nos places, pendant que Ra’s bougeait aussi afin de continuer de nous couvrir. D’ailleurs il fut amené à repousser plusieurs opposants par la force. Mâchonnant toujours sa pousse avec un grand calme, il ne semblait pas du tout perturbé par cette drôle de situation, contrairement à moi.
D’ailleurs suite à mon entaille je laissai les deux agricultrices s’occuper des Mangriff et reculai doucement. Malgré tout je pris le temps de faire signe à mes pokémons, afin qu’ils ne s’inquiètent pas plus pour mon état. Ce n’était rien de grave et je ne voulais pas qu’ils soient déconcentrés dans leurs tâches. Je pressai mes plaies en serrant les dents, surveillant du coin de l’œil ce qui se passait autour de nous. La plupart des félins étaient neutralisés, mais les reptiles cavalaient toujours… pas très contents à vrai dire. Heureusement Chell prit les devants sous la houlette de sa dresseuse, et lança une attaque bâillement qui ne tarda pas à porter ses fruits. Les Sévipers se mirent lentement à se regarder mutuellement sans trop comprendre ce qui leur arrivait, puis finalement la plupart des membres du groupe s’enroula paresseusement en boule avant de dormir profondément.

« Scare, fais de même. Endormissez-les avant qu’on ne soit débordées. »

La petite boule rose émit aussi un bâillement sonore, venant à bout des quelques résistants restants. Heureusement d’ailleurs, d’autres personnes vinrent nous prêter main forte, ce qui intérieurement me rassurait beaucoup. Ils n’étaient sans doute pas tous en possession de pokémons, mais au moins nous avions des adultes avec nous. Ils nous promirent donc de prendre le relais, m’intimant avec insistance d’aller soigner ma blessure. J’étais frustrée, je ne le cache pas… mais en même temps je n’étais pas mécontente qu’on puisse se tirer de là. Toutefois nous devions encore observer ces bestioles dans leur habitat naturel, et voilà qu’on se retrouvait à aller chez des étrangers pour une petite égratignure. À contre cœur je rappelai mon équipe, et suivis docilement la Givrali. Me mordillant la lèvre en réfléchissant à toute allure, j’imaginais déjà diverses manières de rédiger ce rapport de cours, quitte à meubler avec les techniques qu’on avait pu observer et l’intérêt visible des deux groupes ennemis pour les vergers du village. Peu inquiète pour les pansements, je me laissai faire par ma camarade sans trop protester. C’était plutôt gentil de sa part de s’occuper de mon cas.

« Gwenn, je me demandais… D’après les villageois ce n’est pas normal qu’ils viennent se battre dans le coin. Tu crois qu’il est possible que leur champ de bataille habituel soit occupé par d’autres pokémons ou bloqué par quelque chose ? C’est peut-être une explicat… Euh, Gwenn ? »

Assise sur mon tabouret, je l’avais vue fouiner un peu partout à la recherche de matériel médical. Néanmoins elle n’avait pas semblé trouver son bonheur, et à force de désespérer, avait fini par se rabattre sur du plus basique. Bon ce n’était pas bien grave mais… Je secouai son épaule doucement, constatant qu’elle dormait elle aussi. Était-il possible que le bâillement de nos pokémons ait pu lui donner envie de faire une sieste, elle aussi ? Je tentai de l’appeler pour la réveiller, sans grand succès. Intriguée, je m’approchai et étudiai le flacon qu’elle avait senti un peu plus tôt. ‘Sirop, Traitement pour la toux’. C’était étrange car cette étiquette était différente de celles qu’on vendait dans le commerce. La bouteille paraissait pourtant usée. Bizarre. Mes yeux allèrent du flacon à Gwenn, puis à nouveau au petit récipient. Je n’osai le sentir à mon tour de peur de m’endormir aussi, alors je l’agitai pour regarder le liquide danser, sans en découvrir grand-chose.
J’examinai alors le bout de coton imbibé, suspicieuse. Et voilà que sur la table traînait un autre bout de papier autocollant. C’était une étiquette vieillotte écrite à la main et mal collée, façon remède de grand-mères comme en vendait tellement dans les grandes villes. Ma mère avait aussi toutes sortes de médicaments artisanaux chez nous, alors il me semblait reconnaître le même genre de produits. ‘Bave de Mangriffe. Attention, somnifère puissant.’ Mais quel était l’imbécile qui… Facepalm. Quelqu’un avait sûrement versé la bave dans un vieux flacon, sans même se certifier que la notice correcte était lisible. Pauvre Gwenn. Mais où avait-on atterri, la cabane d’une vieille sorcière vaudou ? Un peu angoissée, je fis attention à ne pas me cogner la main dans le décor, tout en parcourant les étagères du regard.

‘Huile d’Héliatronc, Facilite la digestion.’ ‘Pommade de pétales de Rafflésia, anti ride prometteur’ ‘Venin de Séviper, désherbant très toxique’. Attends, what ? C’était quoi tout ça ?! De deux choses l’une. Soit nous étions chez la soigneuse du village –je me mis silencieusement à prier que ce ne soit que ça- soit nous avions débarqué chez un ou une espèce de grand malade qui se servait des pokémons pour créer des produits non homologués et dangereux. Ouais, à choisir je préférais encore que l’on ait affaire à un thérapeute un peu étourdi. Il fallait que Gwenn revienne dans le monde des éveillés rapidement, sinon nous serions prisonnières. Secouant son épaule un peu plus fermement, je l’appelai encore et encore. Mais alors que je lui suppliais de se reprendre, la vieille porte de bois émit un grincement lugubre. Oh, misère… nous n’étions plus seules. Soudainement pétrifiée, je restai là, la bouche ouverte, fixant la vieille femme aux cheveux en pétard avec un air d’ahurie.

Modération:
 

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Mer 3 Déc - 0:13

Des bulles m'entouraient. De l'air m'entourait. Et ? Quoi d'autre encore ? Bien trop de chose que je ne saurais citer. Mais rien, en même temps. En faite, je n'avais pas envie de me concentrer dessus. J'avais l'impression de devoir me réveiller. Mais je n'y arrivais pas. J'avais beau cligner des yeux, je restais dans ce monde indéfini aux formes intrigantes. Alors je me mis à parcourir les terres. Mais y avait-il des terres ? Au bout de quelques mètres seulement, ou kilomètres, mes jambes ne voulurent plus bouger. Alors je me laissai tomber. Tomber dans un vide sortir de nul part. Du vide qui sort du vide, n'est-pas étrange ? Mais logique en même temps.
J'allais me réveiller. Seulement, ce ne fut pas le cas. Je me retrouvai désormais à nager dans de l'eau. Remontais-je si je prenais cette direction ou bien m'enfoncerais-je ? Une tâche sombre flottait quelque part. Au fur et à mesure qu'elle s'approchait de moi, je parvenais à mieux la distinguer. Il me semblait que c'était une femme. Je fixais son visage attentivement. Et alors que j'eus l'impression d'enfin pouvoir l'apercevoir en détail...

« MAIS QUE FAITES-VOUS DONC ICI DEMOISELLES ?! »

Je fus réveiller par une douce voix mélodieuse. Non, c'est pas vrai. C'était plutôt une voix brusque et un peu cassée, tout en restant féminine. Une fumeuse peut-être ? Alors que mes paupières se soulevaient, je remarquai une surface dure sous mes bras. Mmm, du bois. Où étais-je déjà ? Je me relevai non sans grimacer à cause de mes muscles endoloris. Argh, j'avais bavé pendant mon sommeil. M'essuyant furtivement avec ma manche ainsi que le plan de travail, je jetai ensuite un regard autour de moi, encore un peu perdue. Ma tête était lourde. Après avoir tenté de lutter, ma tête retomba finalement dans mes bras. Je n'y arrivais pas. Mes paupières non plus. Seules mes oreilles semblaient capter quelque chose. Un bourdonnement un peu incompréhensible. Devoir me concentrer me créait un mal de tête horrible, mais cependant, me rendant rapidement compte que la tirade que la dame – quelle dame ? – récitait, je le fis du mieux que je le pus, tout en luttant contre un sommeil qui semblait résolu à me conquérir.

« Oooh, Arceus, mais que t'est-il arrivé jeune pousse ? [...] Ouille, c'est méchant, ça. Ça m'a tout l'air d'avoir été infligé par un Mangriff. J'ai entendu dire que [...] Elise n'est pas très [...] Je m'occuperai tout de suite de [...] puissant [...] Sevipers ont une immunité grâce à [...] absorption [...] ... »

Et la suite ? Il y en a-t-il eu une ? Je fus à nouveau plongée dans le noir. Ou le blanc. Dans tous les cas, je me suis ensuite réveillée. Ce qui signifie donc que je m'était à nouveau endormie. Le second réveil fut, ceci dit, plus confortable. Une délicate odeur parfumée flottait dans l'air, me chatouillant les narines. J'étais désormais installée sur une chaise en bois. Plus confortable que le tabouret. Alors que mes pupilles curieuses se baladèrent à la recherche de l'origine du senteur, une voix aigrie retentit.

« Comment vous sentez-vous, Noélie ? Les Sevipers sont naturellement immunisés contre les autres Sevipers. Cependant, ils possèdent leur immunité grâce à leur poison qui détruisent ces molécules. En revanche, ce venin en plus d'être extrêmement puissant à partir d'une certaine dose peu élevée seulement, est plus apte pour la prévention que la guérison. Ce qui est diffusé là, c'est une mixture à base de baies Maron. Elle vous plaît...
- Gwenn
, chuchotai-je.
- Mais bien sûre ma chère Nolwenn ! »

Je souris, faute de mieux. Remarquez, c'était bien puissant. Tout en laissant couler un flot de paroles impressionnant malgré sa voix qui paraissait vouloir s'éteindre à tout instant, elle bandait avec habilité le bras de Chiho. À côté, plusieurs morceaux de coton languissaient, flottant dans un liquide translucide, avec quelques reflets rosâtres. Un peu plus loin se tenait une bouteille. Je pouvais lire sur l'étiquette « Dilué de bave de Seviper ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Ven 5 Déc - 10:14

Je venais d'avoir une belle frousse. Surprise par une propriétaire que je pensais avertie de notre passage, j'avais balbutié des excuses incompréhensibles pour présenter mes excuses. Bon et le fait que l'intéressée soit suivie de près par un Branette au sourire psychopathe ne me rassurait pas non plus. Oui j'assume, j'avais grave les pétoches. Néanmoins malgré son apparence négligée et en même temps plutôt excentrique, la dénommée Ursula avait été plutôt sympathique. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle manifestait une grande joie de nous accueillir, car elle avait guetté ses flacons d'un air méfiant, mais au moins elle avait eu la gentillesse de se montrer compréhensive. Je lui expliquai alors rapidement la situation, ce qui sembla lui suffire, qu'elle soit convaincue ou non. Une bonne chose de faite. Du moins je crois.

« On... Je suis blessée alors la dame qui fait du catch nous a dit de venir ici. »

J'ignorais si cette femme pensait qu'on avait essayé de la voler, mais ce qui est sûr c'est qu'elle sembla rassurée par ce que je lui dis après avoir vu mon entaille. Bon par contre ce fut un peu plus délicat de justifier la soudaine envie de siester de Gwenn... Ce qu'elle comprit qu'une fois que je lui montrai ce qu'elle avait reniflé, à la recherche d'un désinfectant. Bon elle avait toujours cet air de grand-mère un peu condescendante après une paire de gamines qui avaient fait une bêtise, mais au moins elle ne s'éternisa pas sur le sermon. Et puis il faut bien avouer que j'avais réussi à attirer son attention à force de poser des questions intéressées sur les produits qu'elle gardait chez elle. Notre conversation prit alors des tournures de conférence scientifique sur les médicaments, alors que la discussion s'engagea rapidement sur les avantages et inconvénients des remèdes de synthèse. Bon j'étais loin d'être aussi calée que ma mère sur le sujet, mais je me promis quand même de lui parler de cette dame. Sait-on jamais qu'elle veuille lui rendre visite.

« Alors si j'ai bien compris, ça veut dire que les Mangriffs peuvent neutraliser le poison des Sevipers en léchant leur plaies, comme des Persians font leur toilette. Leur salive possède des propriétés cicatrisantes, ce qui leur permet de contrer les morsures dévastatrices de leurs opposants. En contrepartie les Sevipers eux, ont un corps d'autant plus souple pour échapper à la prise des Mangriffs, en plus du venin paralysant et toxique qui compense leur manque de force. Mais cela veut dire que la composition moléculaire du poison change avec le temps pour rester toujours efficace ? »

« Oui, mais cette adaptation prend de nombreuses générations, jeune pousse. Ces deux espèces mutent en parallèle car elles ont le même grand faible pour les baies sucrées et les fruits qui poussent sur le même genre de territoires, ce qui les garde en rivalité constante. Avec l'arrivée de l'hiver certains passages de l'île sont devenus compliqués à cause des inondations. Je crois que c'est pour cette raison qu'ils sont venus chercher refuge dans nos vergers. Bon c'est vrai, les assauts ne sont pas si rares de temps à autres, mais je ne les avais encore jamais vus aussi nombreux. »

« Oh, je vois. » Je vérifiai que Gwenn allait bien et pris mon bloc notes dans mon sac à dos. Quitte à ne pas vraiment être en état d'étudier les pokémons de près, faute de matériel, je pouvais bien prendre quelques notes de ma main libre. Heureusement je pouvais toujours écrire, et le bandage qu'on m'avait fait n'était pas trop gênant. Je griffonnai furieusement, bien décidée à pouvoir tout intégrer pour l'expliquer à ma camarade une fois qu'elle serait réveillée. Ursula continua de discuter en faisant du thé. J'avais une idée de ce qui causait l'hostilité entre les espèces que nous étudions, c'était un début. Maintenant il ne restait plus qu'à relier les éléments de réponse entre eux. Concentrée, je laissai Gwenn se réveiller tout doucement, tandis que l'odeur de fruitée me chatouillait les narines.

« Mamie Ursula t'a traitée avec une mixture à base de bave de Seviper, qui agit comme un antidote. Si tu te ménages tu devrais te remettre en moins de deux. » Non je ne jouais pas les lèches-bottes, à vrai dire la vieille dame avait insisté pendant de longues minutes pour que je l'appelle comme ça. Et puis comme je n'avais jamais connu mes grands parents je n'étais pas vraiment contre. Elle était spéciale... mais plutôt gentille. « J'ai fait un brouillon de rapport, quand tu te sentiras mieux on pourra discuter pour voir ce que tu en penses. » Je souris pour l'encourager, puis me tournai à nouveau vers la vieille dame. « Est-ce qu'il serait possible que vous nous montriez quel genre d'aliments les intéresse, et éventuellement nous décrire leur habitat naturel ? C'est qu'on était venues sur l'île pour étudier les pokémons, et du coup ça nous rendrait un grand  service... »


HRP:
 

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   Dim 7 Déc - 1:54

Une voix familière résonna. Hmm, c'était Lise, non ? Ah, mais... Pourquoi j'ai pensé à elle d'un coup ? Non, j'étais pas à Céladopole. À Lansat, non ? Au réfectoire ? Ou m'étais-je endormie durant les cours ? ... Dilué de bave de Seviper. Quelle idiote ! Bien sûre, j'étais sur l'île Yago. Les yeux encore quelque peu embrumés, je jetai un regard à Chiho.
Mamie Ursula ? Ursula... Okay. Soudainement, quelque chose me frappa à l'esprit, faisant monter une certaine panique en moi. Oh merde, quelle heure était-il ? Il était évident qu'on avait pas trois jours pour terminer nos observations, et rester sur cette île au lieu de suivre les cours les jours suivants, ne me disait pas grand chose non plus. Je m'étirai du mieux que je pus, sans quitter mon lit, pour pouvoir attraper mon sac poser au sol, un peu plus loin. Après avoir manquer de tomber, je fouillai à l'intérieur pour en ressortir mon iPok. Avant de remarque la pendule trônant dans un coin de la pièce. Ah. On avait encore un certain temps devant nous.
J'inspirai un bon coup. Me sentais-je mieux maintenant ? Sûrement. Me tournant vers Chiho, je lui demandai si je pouvais voir son fameux brouillon.

Tout en laissant mes yeux parcourir la feuille remplie de divers mots au stylo, je ne pouvais m'empêcher de me dire que malgré tout, on avait vraiment eu beaucoup de chance d'être tombée sur une dame comme elle. Mais d'un côté, j'avais l'impression de n'avoir fourni aucun effort du coup. Ne serait-ce pas un peu comme de la triche ? Je remuai la tête, me passant une main dans les cheveux. Tant pis. J'accumulerai quand même une bonne part des données en rédigeant mes propres notes.
La Pyroli avait une écriture clair, très nette avec de grosses boucles. J'eus un sourire en pensant à mon écriture en temps général. Juste rien à voir. Même si je le trouvais clairement lisible, il semblerait que peu de gens soient habitués à mon mélange étrange entre du cursive et du script. Je sortis rapidement mon bloc-note et un crayon également, afin d'y noter toutes ces informations avant que je n'oublie de le faire. Les principaux points à retenir, étaient sans aucun doute les baies sucrées pour lesquelles ils combattaient apparemment, et leur moyen de contrer chacun les offensives de l'autre. Propriétés cicatrisantes, morphologie souple. Je jetai aux instruction que j'avais noté plus haut, tout à l'heure. Les conséquences semblaient logique, et l'origine avait déjà été donné. Le premier point donc. Ceci dit, pourquoi cela provoquerait un tel conflit ? Le nom de l'île est sûrement dû au fait qu'on peut y trouver un certain nombre de baies Yago. Une sorte de baie acide, donc. De là, on peut imaginer que les baies sucrées doivent être particulièrement rare, hors du verger. Mais cela voudrait dire que les batailles entre les deux espèces sont moins intenses dans les zones où on retrouverait beaucoup de ces baies sucrées ? J'avais un doute. Probablement qu'il devait encore avoir un autre facteur. Mais je n'avais pas vraiment envie sur le coup de me creuser plus la tête encore. Les conséquences avaient été donnée aussi. Duel permanent et mutation en parallèle à cause de leur habitudes nutritives. Ils se pourraient qu'ils soient également simplement doté d'un esprit compétiteur simplement, de base. Ce qui pousse à une telle... Violence.
Les propos me semblaient familiers mais différents en même temps. J'avais l'impression d'en avoir déjà entendu, mais sans pour autant que ce soit la même chose.

Une fois que j'eus fini d'écrire, constatant que j'allais mieux, la propriétaire des lieux enfila alors son grand manteau nous grinçant qu'on sortait voir les zones avec les fameuses baies pour lesquelles les deux clans se livraient une bataille féroce depuis toujours. Sur le chemin, je passai mes propres analyses à Chiho également. Après tout, elle avait dit vouloir en discuter ensemble, non ? Tout se passait bien, quand soudain, la vieille dame, Ursula, s'arrêta. Pointant de sa main gantée une direction, elle nous expliqua :

« Normalement, il doit avoir quelques uns de ces arbustes vers la berge au bout de ce sentier. Vous m'excuserez, mes fleurs, mais j'ai encore des choses à préparer de mon côté. Pour rejoindre la plage, longez simplement le rivage dans cette direction. À la revoyure ! »

Et elle s'en alla. Sa silhouette droite avait une marche régulière, bien qu'un peu lourde. Nous marchâmes donc encore une petite dizaine de minutes avant d'y arriver. Finalement, ce fut plus une perte de temps, de mon point de vu. Au bordure de la forêt, prêts de certains arbres, on arrivait aisément à distinguer les arbustes en question. Le temps ne leur avait juste pas été favorable. Les plus près du rebord avaient été déracinés par le vent sûrement, un jour de tempête, et celles qui restaient n'avaient plus grand chose.

« Mouais, il y a pas grand chose d'intéressant, quoi. Il y a une une catastrophe, surtout. Mais pourquoi ont-ils une obsession seulement sur ces baies-là ? Je me rapprochai d'un des troncs et m'accroupis pour observer les quelques fruits qui étaient tombés au sol. Ça semble être les mêmes baies, non ? C'est une coïncidence que ce soient toutes les mêmes qui soient ici ? »

Pourtant, la dame avait bien dit que celles qu'ils possédaient dans leur verger n'était qu'une variété approximative de celles-ci. Enfin, je crois. D'un côté, il me semblait qu'on avait récolté assez d'information pour pouvoir en faire quelque chose. Je jetai un regard à l'heure. Le bateau arrivera dans pas si longtemps que ça. Et on ne savait pas non plus combien de temps on devra encore marcher. Alors, je lui proposai de rentrer. Nous eûmes encore quelques bribes de conversation en route, puis finalement, le brouhaha des élèves de l'académie commencèrent à nous parvenir au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours Scientifique #3] Silence, ça pousse.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-