Partagez | .
Lost Cause
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Lost Cause   Mar 28 Oct - 1:17


Le silence vrombissait à mes oreilles, et le blanc du plafond de ma chambre était semblable à un immense gouffre qui voulait m'absorber, magnétique et insondable. Mes yeux s'y perdaient encore et encore, tandis que mon esprit tournait en rond, vagabondant dans un labyrinthe de vide et de tristesse pour toujours revenir au point de départ. J'étais seule. Ces mots me frappèrent avec la violence d'une claque que je ne cessais de me prendre. Il était parti sans un mot, sans un au revoir, sans un adieu ou une explication. Depuis je ne cessais de m'interroger, cherchant en moi la raison pour laquelle il avait disparu sans laisser la moindre trace, pour ne plus réponde à mes coups de téléphone ou quoi que ce soit d'autre. Pendant un long moment j'avais hésité sur la marche à suivre, j'avais interrogé ses camarades de dortoir, qui n'avaient pas pu me donner plus d'informations. Je commençais même à me demander s'il allait bien. Je ne voyais tout simplement pas comment Yuki aurait pu tourner le dos à la vie qu'il s'était promise comme ça, par caprice ou par coup de tête. Je n'avais pas compris. Non, en fait je ne comprenais toujours pas. J'avais beau retourner les faits dans tous les sens possibles, c'était toujours aussi absurde.

Je fermai les yeux un instant, dans une tentative vaine de faire taire les souvenirs qui menaçaient de me submerger encore une fois. Je plissai les paupières pour les repousser, luttant de toutes mes forces. Talia bougonna dans son sommeil, s'accrochant un peu plus fort à mon haut de pyjama, à la recherche de chaleur. Je serrai le drap jusqu'à ce que les nœuds de mes doigts blanchissent, sans même me rendre compte de ce que je faisais. J'avais l'impression de me noyer. L'air me manquait et mes yeux dorés fixaient désespérément le vide. Ils me brûlaient. J'avais la gorge nouée. Dodelinant de la tête, je tentai de m'extraire à l'étreinte possessive de ma Teddiursa, mais voyant que je n'arriverais pas à sortir sans la réveiller, je déboutonnai le haut qu'elle tenait fermement pour me laisser glisser hors du lit. J'y parvins enfin après moult précautions, frissonnant tandis que mes pieds nus touchaient le sol froid. Confuse, je ne tardai cependant pas à fouiller dans mes affaires pour enfiler un autre t-shirt et un pull.  
Je ne savais pas trop ce que je faisais mais une chose était sûre : je ne pouvais pas rester là, à perdre encore une autre nuit de sommeil, à me morfondre comme une idiote. Il fallait que je bouge, il fallait que je... Que je m'accroche à quelque chose. N'importe quoi. Que je trouve une planche salvatrice, avant qu'il ne soit trop tard et que je ne touche le fond. Machinalement, j'enfilai une paire de chaussettes et de chaussures avant de m'approcher de la fenêtre. Syl dormait sur son perchoir, bien qu'il m'ait semblé discerner la lumière de ses yeux de dragon. Je n'y fis guère attention, et posai mon front contre le carreau glacial. Un nuage de buée se forma devant mon nez et ma bouche. Je restai là plusieurs minutes, à réfléchir, sans grand résultat. Je devais sortir, je ne pouvais pas rester là.

« Je sais que tu ne dors pas. Veille sur eux et surtout sur Merlyn, d'accord ? Je reviens plus tard. »

Syl acquiesça sans un bruit, comme s'il savait déjà ce que je m'apprêtais à faire. Le tout petit Ramoloss qui avait éclos dans la journée dormait paisiblement dans le lit improvisé que je lui avais fait, niché entre les couvertures parfumées par les soins d'Ivy. Bon, au moins il ne me posait pas de problèmes tant qu'il était au chaud et nourri, c'était déjà ça. Je souris tristement à la chauve souris dans une expression pleine de regret, avant de tendre l'oreille. Le couvre-feu était lancé depuis un moment déjà. Je regardai le réveil sur ma table de chevet, aux aguets. Il était presque deux heures du matin, ce qui voulait dire que me faire choper par le Général équivaudrait à la peine de mort. Je savais que c'était dangereux, et je savais que ce n'était sans doute pas une bonne idée... Mais qu'importe. J'ouvris doucement la fenêtre et me glissai dehors, sautant sur le gazon depuis le premier étage.
Évidemment il avait fallu que je me réceptionne maladroitement, me tordant la cheville au passage. Aïe. Je jurai entre dents, maudissant  mon peu d'expérience en infiltration avant de me relever en boitant. Épiant les environs, je restai cachée dans l'ombre du bâtiment avant de finalement filer vers les arbres pour rester dissimulée dans la nuit. Je savais où j'allais, bien que mes pas soient toujours un peu mal assurés. Je savais que Noctis restait souvent éveillé tard la nuit, mais je ne voulais pas pour autant prendre le risque de le réveiller. Sans parler du fait que ce n'était pas mon genre de débarquer comme ça sans prévenir... Et encore moins de faire intrusion dans un dortoir de garçons. Si Ambre l’apprenait, on aurait droit à une scène de jalousie sûrement plus sérieuse que le mal entendu du bal... Je soupirai, mais continuai d'avancer dans l'ombre, jusqu'à finalement arriver devant la fenêtre du Phyllali.

Je m'attendis d'ailleurs à me heurter à une fenêtre fermée à laquelle je devrais frapper, mais il n'en fut rien. Entrebâillée qu'elle était, je pourrais peut-être même entrer... Fronçant les sourcils, je jetai un coup d’œil à droite et à gauche pour m'assurer que personne ne pourrait me voir faire. Enfin, après avoir tenté de regarder dans la pièce où il faisait plutôt sombre, j'abandonnai l'idée d'annoncer mon arrivée. Tant pis. Me mordillant la lèvre, je fis basculer la fenêtre avant d'entrer le plus silencieusement possible. Le profil bas et les yeux qui me piquaient toujours autant, je fis tomber ma capuche et vis un orbe bleu briller dans le noir. Aliéna avait sûrement senti ma présence, mais heureusement elle n'avait pas fait de bruit. Hésitante, je restai plantée là de peur de me cogner contre un meuble et réveiller tout le dortoir.

« Noctis... ? »



HRP:
 

_________________



Collectionneuse PKMN



Dernière édition par Chiho Lime le Mar 28 Oct - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

MessageSujet: Re: Lost Cause   Mar 28 Oct - 1:53

La nuit. Délice interdit et parfumé. C'était la période que le jeune homme préférait. C'était la période durant laquelle il s'infiltrait à droite et à gauche, rendait visite à sa sœur ou sa petite amie. Pour une fois, il était tranquillement dans son dortoir. En fait, il dormait même profondément. Étalé sur son lit, la couverture ne le recouvrant qu'à moitié, le garçon était en plein rêve, vêtu seulement d'un pantalon noir. Sa respiration était régulière. Si ce n'était pas une agitation nocturne, alors d'où venait ce brusque réveil ? La Mentali ouvrit ses yeux avec lenteurs. Elle savait que le Luxray était tout aussi éveillé qu'elle, mais se taisait silencieusement en attendant de savoir ce que voulait l'étrangère. L'orbe brillante d'un bleu léger de la pokémon scintilla une brève seconde, envoyant des ondes droit vers son dresseur pour le réveiller. Noctis ne tarda pas à être tiré de ses songes, mais il lui fallut encore une bonne minute pour ouvrir les yeux. Une silhouette se dressait devant sa fenêtre. Immobile, le garçon ne tenta pas de se relever, ignorant encore qui s'était introduit. Un rapide pronostic au vu de la féminité évidente de son hôte lui fit craindre une seconde qu'il s'agisse d'Ayako Shiroi. Mais la lune révéla la rousseur de la personne quelques secondes suivantes, et le jeune brun se figea dans son mouvement. Chiho. Il se redressa avec un léger froissement, permettant à la jeune femme de notifier sa présence. Il était réveillé. Ses grands yeux ambrés la fixait dans l'obscurité. Le garçon se redressa avec lenteur, un geste discret vers son pokémon qui se rendormit. Il se plaça face à la jeune femme, sa silhouette à demie-dévorée par les ténèbres de la pièce.

« Chiho ? Tu as besoin de quelque chose ? »

Pas de pourquoi ni de comment. Son visage était suffisamment expressif pour qu'il remarque que ça n'allait pas. Une vague idée se forma sur son esprit, qui l'inquiétait légèrement. D'un geste, il lui demanda une seconde. Ah... Une fille, dans sa chambre. Il alluma la lumière et découvrit en même temps qu'elle le bordel relatif de la pièce. Des feuilles qui traînaient dans tous les sens sur son bureau, son sac rempli d'objets en tout genre, la tenue noire qu'il enfilait pour des missions un peu plus délicates, qu'il s'empressa de ranger dans un coin. Il fit un signe vers son lit et attrapa la chaise de la pièce pour s'y asseoir ensuite, dossier devant lui. Il plaça ses avants-bras sur le haut du dossier et enfoui sa tête légèrement dans ses bras. Ses yeux observaient la jeune femme d'un air relativement inquiet. Ether se redressa et se frotta contre le garçon. Le dresseur lui accorda une rapide caresse et entreprit de sortir de la pièce, commençant une petite ronde autour du dortoir, vérifiant que personne n'avait été témoin. Personne dans le dortoir ne serait surpris de voir la lumière du préfet allumée si tard, il lui était arrivé de veiller bien plus, et tous savait qu'il avait tendance à filer à droite et à gauche.

« … Je ne sais pas si c'est ce que tu cherchais, mais je suis là. Je t'écoute. »

Il n'était pas certain d'avoir ce qu'il fallait pour aider la jeune femme. Les deux seules filles qu'il avait jamais aidés c'était Ambre et Lyphie. Lyphie était une pleurnicheuse qui se jetait dans ses bras à la moindre occasion. Il n'avait qu'à la tenir dans ses bras et attendre que sa passe. Sa Miss n'avait pas trop de moments de ce genre, et il suffisait d'un sourire ou d'un rappel de la présence du jeune homme pour la rassurer. Mais Chiho...? C'était une jeune femme qui était toujours pleine d'énergie... Hm... Il se redressa et partit enfiler un T-shirt rapidement, avant de s'asseoir aux côtés de la jeune femme. Noctis lui offrit un sourire timide, et exprima sa pensée :

« Écoute, c'est peut être une maigre consolation, mais... Ma porte est toujours ouverte, et tu peux venir ici quand tu en ressens le besoin. … Peut être de jour, comme ça Dream pourra te gratifier de ses tours. Il est très doué pour faire rire les gens, il a fait beaucoup de progrès. »

Un peu timidement, il passa sa main dans le dos de la jeune femme et le frotta avec douceur, comme il l'aurait fait pour sa petite sœur. Aliéna pouvait sentir les émotions de la jeune femme, et lui en transmettre une partie. La peine de son amie lui fit mal. Pouvait-il l'apaiser d'une façon ou d'une autre ?

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: Lost Cause   Mar 28 Oct - 14:49

J'avais l'impression qu'Aliéna voyait à travers moi, qu'elle lisait en moi comme dans un livre ouvert. Et je dois reconnaître que la sensation n'était pas vraiment agréable. Moi qui détestais laisser paraître mes sentiments profonds, je me sentais nue et fragile. Et toute cette situation pour laquelle j'étais la seule responsable me mettait on ne peut plus mal à l'aise. Tandis que Noctis prit quelques minutes pour s'éveiller, je me tortillai nerveusement les mains. Je n'étais pas censée être là, non, en fait je savais que par ma faute nous risquions gros... Et même si je savais que Noctis n'était pas du genre à s'encombrer des règles en certaines circonstances, je ne pouvais pas m'empêcher de culpabiliser. Je... j'aurais dû faire demi-tour tant que je le pouvais encore. Mais maintenant qu'il était debout, c'était un peu tard. Je ne pouvais pas simplement tourner le dos et faire comme si je n'étais jamais venue, comme si au final ma présence n'était que le fruit d'un de ses songes étranges. Ce serait presque malhonnête.
Et surtout, surtout je ne pouvais pas me le permettre. Je n'étais pas du genre à demander de l'aide à n'importe qui. Je n'étais même pas du genre à demander de l'aide tout court... ce qui en disait sûrement long sur le gouffre où j'étais tombée. Une abîme inquiétante et dévorante qui menaçait de m'engloutir toute entière, et d'obscurcir mon jugement pour de bon. Néanmoins Noctis sembla comprendre que ma présence en ces lieux, là au beau milieu de la nuit, c'était forcément mauvais signe. Et c'était logique après tout, car il avait raison. Sa demande eut pour effet de m'amener à avancer un peu, même si je mis beaucoup de temps à considérer sa question. Comment répondre à ça ? Il y avait-t-il une réponse honnête, et de façon plus générale, est-ce que je savais moi-même ce dont j'avais besoin ? En fait toutes les réponses spontanées qui me venaient me paraissaient creuses.

Le Phyllali alluma la lumière dans la pièce, m'arrachant une grimace. La clarté était en train d'attaquer mes yeux, me faisant ciller à répétition pour tenter de les apaiser. Peine perdue, ça brûlait encore plus. Les protégeant de ma paume, je me fis l'impression d'être une vampire qui avait eu la mauvaise idée de sortir au lever du jour. Néanmoins c'était essentiellement par détresse que j'étais venue, et les raisons de ce sentiment étaient aussi nombreuses qu'elles n'étaient  étroitement corrélées. Noctis m'observait de ses grands yeux perspicaces, me confrontant sans le vouloir aux explications que j'allais devoir donner. Que pouvais-je bien lui dire pour lui faire comprendre, sans remuer le couteau dans mes blessures ? C'était loin d'être évident, et en plus du reste je ne savais pas comment m'y prendre. Se confier ce n'était pas dans ma nature, alors imaginez pour un sujet aussi délicat, et aussi frais. Je déglutis et m'assis enfin sur le lit de Noctis, retirant mes chaussures pour replier mes jambes contre mon ventre.

« Je... Désolée d'être venue si tard. »

Je balbutiai des excuses avant tout, me sentant coupable de venir le déranger pendant ses heures de repos. Enfin je retrouvai un silence dont je n'arrivais pas à sortir, cherchant mes mots. C'était comme si j'étais plongée dans le noir le plus total, une noirceur opaque et effrayante qui ne me laissait pas voir où j'allais. Ma réalité s'était effondrée sous mes pieds avec ce départ inattendu, me laissant livrée à moi-même dans un monde où j'avais enfin appris à refaire confiance. Quand je repensais à l'amour profond -quoi que sans doute innocent- que je continuais de ressentir pour Yuki, mes tripes ne faisaient qu'un tour. Je le détestais pour m'avoir fait ça sans même prendre la peine de rompre ou me jeter en personne. Bien entendu à certains moments la révolte grondait en moi, refluant à travers mes veines brûlantes de colère et de ressentiment. Mais au final ce qui restait après les tempêtes c'était seulement une enveloppe fantomatique et confuse de ce que j'avais été, et le noyau invincible de ma peine, un condensé violent de tout ce que je combattais. En me tournant le dos il m'avait pris quelque chose, il avait volé une partie de ce que j'étais. Ce manque était aussi douloureux que le vide qu'il avait laissé en partant, et malgré tous mes efforts je restais prisonnière de ce cercle vicieux qui jamais ne prenait fin.

« Yuki est parti. »

Je lâchai soudainement la bombe, qui n'en était peut-être plus une après la situation pathétique que j'avais vécue au bal de promo. Les mots quittèrent mes lèvres comme si je me parlais à moi-même, comme si je me répétais inlassablement la réalité dans l'espoir de finir par l'accepter. Et pourtant. Mes yeux se couvrirent d'un chagrin déchirant, tandis que mes traits se pliaient en une grimace. Les mots d'encouragement de Noctis me mirent un peu de baume au cœur, même si étrangement ils me donnèrent aussi envie de pleurer. Non, je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas briser la promesse que j'avais faite à ma mère. 'Je serai forte et tu n'auras plus à t'inquiéter pour moi. Je ne pleurerai plus et je rendrai papa fier de moi. C'est promis, maman.' Avais-je juré cette nuit là, après avoir surpris ma mère en train de noyer sa peine dans un verre de vin, le visage baigné de larmes. Elle avait toujours fait en sorte de se montrer d'une force infaillible en ma présence, même si malgré mon jeune âge, je voyais bien que quelque chose n'allait pas. Je ne l'avais jamais vue comme ça, et avais fait de mon mieux pour la consoler. J'avais 7 ans. Mon père nous avait quittées un mois auparavant et veillait sur nous depuis les étoiles, du moins selon ce qu'on m'avait dit à ce moment-là.

Je fermai les yeux pour essayer de ne pas y penser. Je n'avais pas tenu tout ce temps pour craquer maintenant, et je ne pouvais pas non plus laisser mes résultats à l'académie traduire le naufrage de ma vie amoureuse. Je ne voulais pas décevoir mes parents ni les gens qui croyaient en moi. Je voulais continuer et tourner la page, passer à autre chose, avancer. Mais je n'en avais pas le courage ou la force. Je levai timidement la tête vers le Phyllali, ne sachant pas par où commencer. Le voyant enfiler un tshirt je n'eus même pas l'occasion de remarquer qu'il était torse nu. J'étais trop perdue pour ça. Je me mordis la lèvre tandis qu'il m'effleurait gentiment le dos, me contenant comme je pouvais.

« Je ne sais pas ce qu'il est devenu. Il ne s'est pas réinscrit à l'académie, ne répond pas aux messages ni aux coups de téléphone. Il n'a rien dit à personne, pas même à Allen ou moi. J'ignore complètement s'il va bien ou même s'il est en vie. »

Ma gorge se noua à la dernière phrase, car la seule idée qu'il lui soit arrivé malheur me faisait trembler de tous mes membres. Honteuse je posai mes mains autour de mes jambes, tentant par réflexe de cacher le cyclone qui ravageait ma poitrine. Je savais que Noctis tirerait les conclusions qui s'imposaient et qu'il pourrait lire entre les lignes. Évidemment je ne le lui souhaitais pas malheur, mais je savais qu'il pouvait au moins imaginer ce qu'il éprouverait si Ambre disparaissait sans mot dire, du jour au lendemain. Que ferait-il si tout d'un coup tous leurs projets en commun, tous leurs rêves et leur avenir s'évanouissaient en fumée, apparemment sans raison ? Je pris une grande inspiration, concentrée dans ma tentative de rester calme.

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

MessageSujet: Re: Lost Cause   Mar 28 Oct - 20:13

Une phrase. Il avait suffit d'une phrase pour que l'ampleur de ce que vivait son amie lui apparaisse. Parti. Yuki. Le brun avait eu quelques discussions avec lui, d'ailleurs, il l'avait rencontré à cause de sa Mentali. Cette dernière dressa une oreille en entendant le nom de la personne. Noctis se souvenait très bien d'avoir eu cette discussion avec Yuki. Ils avaient parlés de filles, de ce qu'ils ressentaient. Possessif comme il lui avait paru, l'actuelle situation lui paraissait peu probable. Mais le visage de la jeune femme était bien réel, et il y lisait sa détresse. Qu'y faire ? Elle lui détailla un peu plus la situation, et le garçon se sentit d'autant plus perdu. Personne ne disparaissait du jour au lendemain sans raison. Non, il y avait forcément quelque chose qui l'avait poussé à disparaître sans laisser de trace. Sa famille ? Il savait que les Yutaka étaient très riches et possédaient des règles particulières, à l'image de la famille d'Allen. Peut être était-ce d'ailleurs pour cela que ces deux-là s'étaient entendu si rapidement ? Chiho aurait peut être dû consulter le blond, plutôt que lui. Que pouvait-il deviner ? Certes, il était très doué quand il s'agissait de deviner les choses, il était même carrément brillant quand il réfléchissait sérieusement à une question, mais ça... Peut être que la jeune femme était venue le trouver lui, parce que potentiellement, il avait une personne similaire, à qui il tenait autant qu'elle pouvait tenir à Yuki. Si Ambre disparaissait, qu'aurait-il fait ? La réponse s'imposa d'elle-même : il l'aurait cherché. Le garçon se mordit la lèvre inférieure. Ça lui aurait fait mal. Terriblement mal. D'ailleurs, l'idée elle-même lui semblait étrange. Mal. C'était un mot qui n'était ni moche, ni joli, ça ne faisait que trois lettres et ça sonnait... mal, justement. Le a était trop violent, trop brusque. Le l tentait de l'apaiser, mais ça ne faisait que contraster, que rendre le mot plus fort. Et comme tout mot qui commence par m, sa sonorité était grave, presque critique et cruelle. Ce mot, il était bizarre. Il était la représentation même de ce qu'on éprouvait dans ces conditions. Pouvait-il affirmer ressentir cette douleur autant qu'elle ? Sûrement pas, non. C'était beaucoup plus fort pour elle, sans le moindre doute. Une grande inspiration, et il l'attira vers lui pour lui faire un câlin.

« Chiho. Je sais que ça te fait du mal. Je sais que tu ne te sens pas bien. Je sais que ce que je vais dire peut te paraître futile, stupide, voir même que ça ne t'aidera peut être pas à être moins triste. Mais même si Yuki n'est plus là, même si je ne peux te donner une réponse sur ce qui lui est arrivé, ou il est, il faut que tu saches que tu n'es pas seule. Tu ne seras jamais seule, parce que quoi qu'il arrive, il y aura toujours quelqu'un pour te soutenir. Que ce soit moi ou quelqu'un d'autre. Les gens vont et viennent, mais où qu'ils aillent, il faut que tu saches que tu laisses une trace, une marque sur chacun d'eux. Tu es inquiète, tu es en colère, tu es triste, tu es perdue et désorientée. Yuki est un repère dans ton univers, et il a disparu sans même que tu ne t'en rendes comptes. On le cherchera ensemble si tu veux. On se renseignera. Je peux même aller fouiner plus loin que tu ne l'imagines. Mais je t'en prie Chi, n'oublies jamais que peu importe à quel point c'est dur, tu n'es pas seule. Jamais. »

Il la serra un peu plus fort contre lui et embrassa le haut de son crâne. Il se sentait peut être aussi perdu qu'elle, quelque part. Son cœur battait fort, et il était malgré lui inquiet pour Ambre. Le garçon se jura de passer la voir après, même si elle ne comprenait ni son inquiétude soudaine et son comportement étrange. Il ne voulait pas qu'elle disparaisse. Mieux, il ne la laisserait jamais disparaître. Le jeune brun observa son amie avec un sourire franc et empli d'espoir. Elle devait avoir foi en lui et foi en elle. La rouquine ne devait pas se laisser abattre. Enfin si, elle pouvait. Après tout, c'était normal de se laisser abattre. Mais il se jura qu'il ne la laisserait pas sombrer, pas couler. Il la tirerait vers le haut et vers la surface. Parce qu'il comprenait, parce que lui-même était effrayé, parce qu'il sentait. Aliéna sauta souplement jusque sur le lit et alla se loger contre l'invitée, dans un miaulement doux. Son orbe bleu brillait même dans la lumière, comme si elle utilisait ses pouvoirs psychiques pour tenter d'alléger sa peine. Pour l'aider à y voir plus clair. Pour lui permettre d'avoir un peu de répit, peut être.

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: Lost Cause   Jeu 6 Nov - 2:41

Les quelques mots que j'avais prononcés s'étaient perdus dans l'air comme mille grains de poussière, et pourtant ils résonnaient en moi en autant d'innombrables échos. Ils vibraient à travers chacune de mes cellules pour me faire frissonner à la fois de froid et d'horreur face à cette réalité que je ne cessais de me répéter. Je n'en avais parlé à personne bien que j'aie conscience que la moitié de l'académie devait être au courant, maintenant. Non que cela ait vraiment une importance pour la plupart, seulement Yuki avait réussi à se tailler une réputation de taille en tant que spécialiste des type feu, ce qui avait forcément marqué certains esprits. Je n'avais rien dit, même pas à ma mère, j'avais tout gardé pour moi comme pour interdire à ma peine d'exploser au grand jour. Mais je les voyais. Je voyais les regards de pitié qui venaient en ma direction chaque fois qu'ils pensaient que j'étais distraite. Oui j'étais au courant, ce qui me donnait simplement envie d'aller les trouver et de leur dire d'arrêter. Ces jugements faciles et ignorants me donnaient envie de leur casser la figure plus que tout, car j'avais du mal à supporter les regards moqueurs et les commentaires mordants qui étaient légion dès que j'avais le dos tourné.

Je ne supportais pas les mesquineries et celles qui concernaient ma vie privée étaient tout en haut de la liste. En fait rien que d'imaginer les gens comme Belle rire de ce qui m'arrivait me plongeait dans une rage sourde qui pourrait me pousser à commettre une folie. Je fermai donc les yeux pour penser à autre chose, me faisant violence pour ne pas céder. Un peu surprise, je fus désarmée par la tendresse de Noctis qui m'attira gentiment contre lui. Perdue, je n'eus pas la force de résister et me laissai aller, la tête contre son torse. Sa voix basse me berça alors, son ton étonnamment doux parlant librement de choses que je ne savais pas du tout comment exprimer. Ma gorge se noua et mes yeux piquèrent encore plus à ses mots. Il comprenait ce que je gardais à l'intérieur. Il savait sans même que je le dise, que dans ma poitrine se trouvait une boîte de Pandore enfermant toutes les choses que j'exilais des yeux du monde. Je balbutiai timidement, retrouvant tout doucement l'usage de ma voix.

« Ce n'est pas stupide et encore moins futile. » Je déglutis avec peine, repensant à tous les moments que j'avais vécus avec Yuki, et qui maintenant semblaient perdus à tout jamais, ravis en même temps que sa présence. Je savais qu'ils resteraient vivants à travers moi, je savais qu'ils ne pouvaient m'être vraiment volés, mais je n'arrivais pas à chasser cette impression tenace de perte. « J'ai perdu mon père il y a de ça pas mal d'années, ma mère m'a élevée seule et ça n'a pas toujours été évident. Je... J'ai l'impression de revivre la même chose et ça me déchire. J'ai l'impression de mourir à petits feux qu'importe ce que je fais. » Je me tus un instant, m'accrochant inconsciemment au t-shirt que Noctis avait enfilé un peu plus tôt. Je ne pleurais toujours pas, mais ma voix était éraillée et cassée par moments. « Je... Je sais que je ne suis pas seule, mais parfois... Parfois je regarde autour de moi et je me dis que ça revient au même. La plupart des gens qui gravitent autour de moi ne peuvent pas comprendre ce qui m'arrive. Ils continuent de voir toujours la même Chiho souriante et insouciante, enthousiaste et travailleuse de toujours. Ils se disent des amis, mais ils ne sont rien de plus que des silhouettes floues que l'on voit au loin dans les mauvais moments. Des baratineurs de haute voltige qui ne s'inquiètent que de leurs petits malheurs. »

J'étais dure et j'en avais conscience, mais je pensais chaque traître mot de ce que je disais. Certains persistaient à se comporter comme des enfants, comme des gamins irresponsables qui continuent leurs bêtises stupides avec la ferme conviction qu'ils n'écoperont jamais des conséquences. Ce n'était pas mon cas. J'avais beau donner l'image d'une fille frivole et écervelée, ceux qui connaissaient savaient ce qui se cachait derrière ma carapace... une petite chose fragile et craintive. Blottie contre la chaleur du Phyllali j'étais un peu gênée de mon comportement, mais sûrement trop vulnérable pour me détourner, d'autant plus que lui ne semblait pas embarrassé par la situation.

« J'ai déjà appelé chez lui... Plusieurs fois. La première fois les domestiques ont dit qu'il n'était pas disponible. J'ai demandé à parler à sa mère ou sa grand-mère, mais la première est trop occupée avec ses défilés de mode pokémon et la seconde a visiblement trop d'importance pour discuter avec une roturière comme moi. La deuxième fois que j'ai appelé, grand-mère Yutaka a finalement décroché, seulement pour m'envoyer sur les roses. Au final je ne sais même pas si elle l'a forcé à quitter l'académie ou s'il lui est arrivé quelque chose. Alors je ne pense pas que fouiller là dedans soit une bonne idée... Et surtout je ne veux pas que tu t'attires d'ennuis avec ces gens. Non, je suppose que si Yuki n'a pas pris la peine de donner des explications, c'est tout simplement que pour lui tout ce qui s'est passé entre nous n'était qu'une vaste blague sans importance. »

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

MessageSujet: Re: Lost Cause   Jeu 6 Nov - 20:53


Avec lenteur, la main du garçon se perdit dans les cheveux de la rouquine, frottant doucement son crâne. Ses lèvres s'apposèrent avec douceur sur son front, une tendresse exacerbée. Chacun des mots qu'elle prononçait était un poids. Quand bien même aucune larme ne traversait les joues de la jeune femme, lui, il voyait.
Elle pleurait.
Son âme pleurait. A l'intérieur, Chiho se déchirait, retenant difficilement toute l'ampleur de ses émotions. Sans aucun mot, Noctis attrapa la main de son amie et en frotta doucement le dos, avant de lui offrir un sourire compatissant. Il n'y avait ni pitié ni inquiétude dans son regard. Il n'y avait que la compréhension. Le garçon se mit à la bercer et commença son récit avec lenteur.

« J'ai moi aussi perdu un parent. Ma mère est morte dans un incendie. Je me souviens parfaitement de ce jour. » Il avait soufflé cette dernière phrase, à mi-mots. « C'était un après-midi, clair et Lyph faisait la sieste. Je discutais avec ma mère. On a sonné à la porte, et elle est allée ouvrir. Très rapidement, elle m'a forcée à rentrer dans la chambre de ma sœur et m'a fait juré de la protéger. L'incendie s'est déclaré un peu après. » Maintenant, même sa voix à lui tremblait. Un peu raillée, il continua néanmoins. «  Les flammes léchaient le plafond et la porte avait cette drôle de couleur incandescente. J'ai poussé ma sœur par la fenêtre, et on l'a réceptionné en bas avant de sauter à mon tour. J'ai entendu ma mère crier. Elle venait d'être brûlée vive. » Sa main s'était refermée sur celle de son amie avec une difficulté apparente, cherchant un point de repère, jouant avec difficulté avec les doigts de la demoiselle. « L'enquête n'a jamais abouti. Je sais à quel point ça fait mal de perdre quelqu'un sans avoir l'explication. Ma petite sœur ne se souvient pas vraiment de ces évènements, et c'est pour le mieux. Mais moi, je m'en souviens. » Il la fixa de ses yeux ambrés, dans lesquels se lisaient sa difficulté à rester fort, à ne pas pleurer. « Je cherche encore. J'essaye encore de comprendre ce qui s'est passé ce jour-là. Je ne m'en suis jamais remis Chi'. Tu as le droit de te donner une raison pour t'apaiser. Rien ne garanti que ça suffira, par contre. » Il s'approcha de son oreille, hésitant un instant à révéler cette information, mais décidant de lui faire confiance. Pesant ses mots, il y souffla avec lenteur : « J'ai choisi le parcours d'espion. Je peux chercher. Si tu en as besoin, tu sais où me trouver. » S'éloignant de nouveau, il lâcha enfin sa main pour la porter à la joue de la demoiselle, et alors que sa propre voix était quelque peu brisée, lui exprima sa pensée : « Moi je te vois pleurer. » Sa main sur la tête de la jeune femme la quitta, pour aller dans son dos et le frotter longuement. « Je te vois, Chi. Et même si tu ne perçois les autres que de loin, tu n'as qu'à tendre la main. Ils t'accueilleront toujours. Moi, je t'en fais la promesse. »

Au bout d'un long moment, il posa son menton sur le haut de la tête de Chiho. Cette blessure intérieure qui le rongeait ressemblait à celle de son amie. C'était quelque chose d'irréparable, qu'il avait dû accepter. Mais c'était lui. Ce qu'il était. Ses grands yeux ambrés observait la nuit à l'extérieur. Cette ambiance calme, ce silence vide et pourtant si chaleureux. Noctis se réfugiait toujours dans la nuit. Il était plus à l'aise. Sa vue était légèrement brouillée, et bien qu'aucune larme ne parvint à s'échapper de ses yeux, il savait qu'il n'en était pas loin. Le brun ferma les yeux, et laissa ses sens prendre le dessus. Aliéna le sentait aussi. La petite pokémon se dépêcha d'aller se réfugier contre le Luxray du dresseur. Tout cela était trop. Tout un mélange d'émotions, difficile à comprendre et à définir. C'était une grande tristesse, de la colère, le sentiment d'injustice, et l'impression d'être seul. Le désespoir. La sensation d'être vide. L'impression d'être en miettes. Que n'importe quoi peut vous broyer. Le cœur un peu figé, la déchirure à l'intérieur. Et les mots, qui volent, qui valsent, sans sens ni arrêt. La confusion. Le monde qui tourne trop vite alors que l'on est à l'arrêt. La petite Mentali ressentait la peine des deux humains, et confondue en une seule, elle était trop puissante pour elle. Ether se transforma en un matelas confortable, protecteur, et rassurant. Qui les protégerait ?


HRP - si problème, MP

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: Lost Cause   Sam 15 Nov - 21:33

Je n'avais pas du tout l'habitude qu'on manifeste une telle affection, une telle proximité à mon égard, du moins avec autant de naturel. Ma mère était depuis longtemps mon seul véritable soutien, et je dois dire que même si elle faisait de son mieux, ce n'était pas une personne tactile ou du genre à se sentir à l'aise dans le domaine relationnel. C'était une femme remarquable qui avait trouvé le succès à force d'un travail acharné, maladroite et hésitante dans ses gestes et sa façon de s'exprimer -oui je sais, j'ai de qui tenir- mais aimante et compréhensive. En fait elle donnait la fausse impression d'être indifférente au reste du monde à cause de ses airs sérieux et concentrés, mais je savais ce qui se cachait derrière tout cela. La scientifique de génie n'était pas simplement avisée et professionnelle, c'était aussi une personne avec des sentiments, comme n'importe quelle autre. Et hélas le destin semblait m'avoir dotée du même syndrome, même si c'était pour des raisons très différentes.
Noctis lui, semblait rendre les choses plus simples, plus épurées. Dans son étreinte il y avait beaucoup de tendresse et un grand calme, qui à défaut de faire disparaître le chagrin, l'apaisaient lentement. Il réussissait à arrêter petit à petit l'hémorragie, pressant mes plaies d'une empathie à l'intensité inattendue. La gorge toujours nouée, j'étais restée contre le corps du Phyllali, me nappant de sa chaleur comme on s'enveloppe d'une couette. En fait oui, j'avais bien envie de squatter son lit sûrement encore chaud pour me cacher sous les draps, afin de dissimuler les grimaces pathétiques qui me pliaient les lèvres. Je n'avais pas envie qu'il me voit comme ça. J'avais toujours voulu être vue comme une fille forte et solide qui pouvait faire face à tous les obstacles, sans doute dans l'espoir vain de me convaincre que j'en étais capable. J'avais réussi à me mentir jusque là, seulement la réalité absurde m'avait soudainement rattrapée. Lorsque Noctis reprit j'enlaçai simplement sa taille pour garder l'équilibre.

Ses confidences furent encore plus inattendues que sa profonde tendresse. Il avait aussi perdu un proche, comme moi. Je fronçai soucieusement les sourcils, levant légèrement la tête pour le regarder à nouveau. Il comprenait. Je l'avais déjà senti auparavant, mais désormais je savais aussi comment et pourquoi c'était le cas. Les mots me manquèrent et je ne sus que lui répondre. La bouche entrouverte je le laissai parler sans l'interrompre, de peur que la porte qu'il avait ouverte se referme aussitôt. Ce n'était pas non plus son genre de parler de ce genre de choses, et en fait je doutais qu'il en ait parlé à Ambre. Évoquer ce genre d'épisodes de notre existence, cela demandait bien plus que de la confiance ou un contexte propice. Il fallait aussi une force de volonté et un courage à la hauteur des blessures que l'on rouvrait toujours un peu plus. La perte était définitive et rien ne pouvait l'effacer.
L'horreur parcourut ma peau frissonnante au fur et à mesure qu'il me racontait les circonstances de la mort de sa mère. En fait c'était d'autant plus effrayant que le souvenir des images que m'avait montrées Munna -désormais baptisé Scare- prenaient sens avec ces explications. C'était comme si les pièces du puzzle se mettaient enfin en place, révélant enfin  les inconnues restantes de l'équation. L'atrocité des faits me donna la chair de poule. Non seulement il avait perdu un parent, mais en plus du reste lui et sa sœur Lyphie avaient bien failli y rester. Et il avait vu, il avait tout vu. Je déglutis avec peine et effleurai ses côtes comme il l'avait fait avec moi. Ses yeux étaient aussi humides que les miens, et là dans l'immédiat, nous faisions une belle paire de funambules dansant au dessus du vide. Je serrai sa main dans la mienne comme pour partager un peu de son fardeau.

« Je suis désolée. Je... me doutais un peu qu'il y avait quelque chose de grave qui t'était arrivé, seulement j'ignorais quoi. Je ne voulais pas réveiller de mauvais souvenirs en te parlant de mes problèmes. Je sais que tu vas me dire que je suis bête de penser ça, de m'en vouloir et tout ça, que tu vas répéter que tu m'aurais demandé de partir si je t'avais dérangé, mais... Bref te faire du mal, même involontairement, ce n'est pas ce que je veux. »

Mes yeux voilés de regret le toisèrent en retour, soutenant son regard pour la première fois depuis que j'avais fait irruption dans la chambre. Il lui avait proposé de m'aider à mener des recherches, et le moins qu'on puiss dire c'est qu'il semblait très sérieux. Toutefois l'aveu de son choix de parcours me parut moins surprenant que la proposition en elle-même. Noctis avait toujours été un garçon accessible et plutôt secret. Il adorait mener l'enquête sur divers sujets, et ses talents en déduction lui avaient souvent valu les louanges de ses professeurs. Certains le qualifieraient de fouineur -ce qui semblait être un trait familial affirmé- mais en tout cas tout le monde lui concédait volontiers un don en la matière. Comme il avait toujours été plutôt sportif, ce parcours me paraissait en fait plutôt cohérent.
Pour ce qui est de cette recherche d'informations, par contre... je n'étais pas vraiment convaincue que ce soit une bonne idée. Bien entendu en un sens je brûlais de trouver une explication un minimum raisonnable pour ce départ impromptu, mais plus j'y réfléchissais et plus je me disais que j'allais me faire du mal. Je n'étais pas sûre d'avoir l'estomac assez accroché pour entendre et digérer la vérité, peut-être aussi parce que j'avais le tenace pressentiment qu'elle serait très douloureuse. J'avais déjà tant de mal à réaliser ce qui se passait et à l'accepter, alors comment pourrais-je m'exposer à encore plus coups ? C'était impossible, cette seule éventualité me terrifiait. J'ouvris la bouche pour parler, mais aucun son n'en sortit. Noctis posa alors sa main sur ma joue, me faisant fermer les yeux d'instinct. Je ne pleurais toujours pas, et je ne savais pas trop moi-même comment je parvenais à me contenir. Son affirmation me prit pourtant au dépourvu. J'avais le sentiment d'être percée à jour et la culpabilité gênée qui m'animait me figea comme une statue. Il voyait clair dans mon jeu... J'étais plus vulnérable et nue que jamais.

Je me raidis imperceptiblement, comme un Persian farouche auquel on venait de jeter un énorme seau d'eau. Je ne lui en voulais pas bien sûr, mais cela faisait une drôle d'impression. C'était étrange... vexant et consolateur à la fois qu'il ait réussi à voir clair à travers mes défenses. Distraite, je laissai tomber ma main sur sa cuisse et restai là, les bras ballants. Je me sentais vidée de toute énergie et pourtant de nombreuses choses bouillonnaient dans mon esprit, en un chaos sur lequel je n'avais aucune prise. Sans trop m'en rendre compte, je répondis d'un murmure.

« Je crois que je ne veux pas des autres, au juste. Ce serait idiot d'attendre d'eux une compréhension qu'ils ne peuvent me donner. » Je n'avais ni l'envie ni la force de faire un pas dans leur direction, alors c'était stupide de ma part de m'en attrister. Quoi qu'il en soit la proximité de Noctis était loin d'être négligeable. Au contraire, cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas sentie épaulée de la sorte, même avant mon arrivée à l'académie. Car des amis avec qui rigoler et faire la folle, c'était facile à trouver... Mais des amis avec qui se livrer sans retenue, c'était une autre paire de manches. Je protestai néanmoins un peu pour la forme, essayant maladroitement de plaisanter. « Oh et ne fais pas cette tête, je ne serai pas un boulet que tu auras à porter seul. Je suis aussi là pour toi, et je ne veux pas que tu gardes tout à l'intérieur. Dis-toi que si tu ne veux pas inquiéter Ambre, je serai toujours là pour t'écouter. Comme ça tu pourras être en pleine forme pour défendre ta donzelle ! » Bon il fallait encore que je fasse un travail sur l'entrain que je mettais dans ma voix, mais c'était toujours moins déprimé que ce que je pensais. Un peu gauche, je tapotai sa cuisse avant de réaliser où se trouvait ma main, et la retirer aussi vite que possible, rouge jusqu'aux oreilles.

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

MessageSujet: Re: Lost Cause   Mer 19 Nov - 1:40

Un imperceptible sourire se forma sur les lèvres du garçon. Un seul mot lui venait à l'esprit, et ce malgré la gravité et l'impact qu'avait la situation sur son amie. Adorable. Une fragilité bien dissimulée, si bien dissimulée qu'il aurait presque pu se prendre à son piège. Son sourire se transforma en un ricanement à peine dissimulé, qu'il ne contenait qu'avec beaucoup d'effort. Sa tête alla se placer sur l'épaule de la rouquine, en tentant de ne pas rire davantage. Maintenant, il était d'humeur farceuse. Il s'agissait juste de ne pas aller trop loin. Il pencha la tête pour observer le visage cramoisi de la jeune femme, et son sourire témoignait très clairement qu'il avait une idée derrière la tête. Le jeune homme glissa sa tête plus proche de son cou, son nez en frôlant la courbe. Avec une lenteur exacerbée, il se hissa jusqu'à l'oreille de la jeune femme, pour lui susurrer avec une voix grave et pourtant presque murmurée :

« Allons, allons, ne soit pas si nerveuse Chiho. Je ne vais pas te manger. Peut être ? »

Son assaut fut fulgurant. Sa main gauche se hissa rapidement jusqu'aux côtes de la rouquine avant de la chatouiller avec un plaisir certain. Visiblement, elle y était sensible, car quelques secondes plus tard, elle se tortillait dans tous les sens pour échapper à la séance de torture du brun. Ce dernier insista, tant et plus, jusqu'à finir par la relâcher au bout de longues minutes. Mort de rire, il se laissa tomber sur son lit et observa avec des yeux taquins et rieurs sa jeune amie, avant de lui exprimer sa pensée.

« Chiho, ne soit pas si timide ! Je suis là pour t'écouter, non ? Alors lâche toi un peu. Tu n'es pas obligée d'enfiler un masque ou d'être gênée parce que j'essaye de te remonter le moral. En plus, je ne vais pas te sauter dessus. Tout au plus, te taquiner. Mais ça, tu le savais déjà, en t'aventurant ici, hein...? »

Ses yeux brillaient désormais d'une lueur vraiment joueuse et il se redressa pour lui faire face, un sourire sarcastique sur le visage. Il s'approcha en agitant ses mains comme un monstre et... Son ballon violet lui fonça dans la figure. Avec un entrain insoupçonné, Dream se mit à tapoter son dresseur comme pour lui enseigner les bonnes manières alors que le dresseur en question tentait de se délivrer de l'emprise de son pokémon, en essayant vainement de lui expliquer.

« Dream, non ! … Arrête...! Ce n'est pas ce que...! Tu crois...! Raaaah ! DREAM ! »

Le dernier cri du garçon avait fait si peur au ballon qu'il était parti droit dans les bras de la rouquine, lui tirant une mèche de cheveux pour lui faire signe de s'en aller. Noctis, mort sur son lit, soupira, enfin libéré. Sa Mentali sauta souplement à ses côtés, une petite mine inquiète, alors qu'il entendait sa petite dormeuse rire dans un coin de la pièce. Si même ses pokémons se liguaient contre lui ! Il se redressa pour faire face à la petite compagnie, bien réveillée. Rin lui tourna le dos comme pour lui indiquer qu'il s'en fichait et voulait juste dormir. Plush flotta avec légèreté jusqu'à eux, proposant à l'intruse de profiter de son pelage réconfortant quelques temps. Le brun soupira, et présenta un sourire d'excuse à son ami.

« Désolé. Je crois que je suis un peu maladroit, pour ce genre de choses. Même si j'ai déjà eu l'occasion de réconforter des milliers de fois ma petite sœur. »

Elles n'avaient rien en commun, toutes les deux. Là où il connaissait si bien la petite brune, capable de deviner tout ce qu'elle voulait en un simple regard, il était incapable de deviner ce qui irait à la rouquine pour retrouver ne serait-ce qu'un semblant de sourire. Mais peut être que ses amis avaient une idée derrière la tête, et que la présence de pokémons chaleureux et accueillants l'aideraient aussi. Le ballon mauve avait repris ses mimiques habituelles, tentant d'époustoufler la jeune femme. Il exécuta une petite Ball'Ombre qu'il garda entre ses pattes, envoya en l'air quelques secondes puis fit exploser avec les nombreux coups de Représailles. Avant que la chose n'ait eut le temps de totalement exploser, il l'Avala, et son petit corps se vit déformer dans des formes bizarres suite à l'explosion. Il Relâcha alors une toute petite lumière violette qui vola quelques secondes avant de s'éteindre. Drôle de numéro.

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: Lost Cause   Jeu 27 Nov - 5:17

Moi je ne savais pas où me mettre et lui il se marrait. Quel sale petit… Intérieurement horrifiée par cette manie de toujours se jouer de moi et de ma timidité, j’en venais à me demander si Noctis n’était pas tout simplement un de ces fameux disciples de Gee. Pourtant il ne m’avait pas semblé surprendre des regards de connivence entre eux. Et puis théoriquement il y avait Ambre, alors c’était impossible… Oui bon, en théorie. Mon bouffeur de yaourts préféré ne cessait jamais de me dire qu’un homme pris était toujours plus perversement développé qu’un célibataire, ce qui devait sûrement avoir un certain sens… Même si j’ignorais complètement lequel. Je n’avais sûrement pas été en couple suffisamment longtemps pour comprendre ce genre de subtilités.
Enfin là encore, je poussais sans doute mes réflexions un peu trop loin. En fait je sursautai plutôt brusquement lorsque Noctis se mit à rire. Bon certes cela avait au moins l’avantage de trancher avec l’ambiance tristement pesante d’un peu plus tôt, mais cela avait quand même de quoi surprendre. Toujours écarlate et gênée, je regardais mes pieds en me mordillant la lèvre, lorsque l’approche incompréhensible du préfet me prit au dépourvu. Ne comprenant rien sur le coup, je fus incapable de bouger, statufiée comme un Tarinor jouant à un deux trois soleil. Le souffle dans mon cou me fit frissonner involontairement, et j’étais sur le point de reculer pour lui demander ce qu’il faisait, paniquée de ce que pourrait en penser Ambre, lorsqu’il me taquina une nouvelle fois. Je remerciai le ciel de connaître à peu près sa tendance à embêter les gens qu’il aimait bien. Je n’étais pas encore au point pour ce qui était de le prendre avec détachement, mais au moins je savais qu’il ne fallait pas que j’imagine quoi que ce soit de louche.

« Gniiih…  je ne suis pas comestible. Mon Abo a déjà essayé et ça n’a pas l’air de l’avoir satisfait. »

On repassera pour l’argumentation qui tient la route, oui je sais. Mais pour ma défense j’étais un peu… confuse avec tout ça, n’ayant jusque-là jamais rencontré cette facette du Phyllali. J’en avais entendu parler par des tiers, m’enfin de là à en faire l’expérience c’était complètement différent. Remarque je n’eus pas le temps d’y réfléchir trop longtemps, car des chatouilles sur mes flancs me firent me tortiller comme un Magicarpe voulant échapper au grill… avec à peu près autant de résultats, aussi. Mais chut, c’est un détail. Bref, je me débattis comme je pouvais, roulant en riant sur son lit tandis que je le chatouillais en retour, un peu maladroitement. Lui suppliant finalement d’arrêter afin que je puisse à nouveau respirer -non ma masse pulmonaire fortement rebondie n’y est pour rien dans ma quasi asphyxie- je pris de grandes inspirations quand j’eus enfin un peu de répit.
Restant un moment allongée sur le dos, j’avais les cheveux en bataille et le souffle court. Néanmoins ce qu’il disait entre quelques œillades vaguement moqueuses me touchait. Et puis quelque part ses paroles me rendirent pensive, bien qu’il n’y ait  là rien de nouveau, au fond. En fait j’en venais à regretter que Yuki ne ressemble pas davantage à un garçon comme Noctis. Bon ce dernier était sûrement un peu trop solitaire, parfois un peu impulsif ou fier, mais au moins il était un ami attentionné et fiable. Ambre avait de la chance, et j’étais contente que les choses se passent bien pour eux. Grâce à eux j’arrivais encore à me persuader que l’amour ce n’était pas que dans les films ou les romans… Même si j’en venais à douter que je puisse en dire autant dans mon cas. Je n’étais apparemment pas faite pour ça, voilà tout.

« Je sais que tu aimes bien profiter de ma… hé qu’est-ce que tu fais ?! Professeur Flavelle, veuillez vous tenir ! »

Je le retins en posant les mains sur ses épaules, de peur qu’il n’attaque à nouveau… mais fus courageusement sauvée par le zèle de Dream, qui surgit tel un chevalier servant à la gonflette improvisée. Évidemment j’eus tout le mal du monde à me retenir de pouffer, pendant que le spectre se déchaînait sur son dresseur comme s’il lui mettait une attaque Torgnoles. En tout cas ce combat sauvage prenait lieu dans un méli-mélo de jambes et de bras extensibles, ce qui me donna l’idée de m’en servir en guise de représailles.

« Tu as vu ça, Dream ? Ton maître saute sur les filles pour leur faire des choses, de terribles choses… »

Je lui fis mon air le plus faussement outré possible, ajoutant une couche à cette situation improbable. Ceci dit le pauvre Grodrive paraissait tout ce qu’il y a de plus choqué, et me tira même légèrement par les cheveux pour essayer de me pousser dehors. Seulement au final le pauvre Dream avait si peur du cri de son dresseur qu’il se réfugia derrière moi plus qu’il ne cherchait vraiment à me faire partir. Ah la la, ce grand saltimbanque et ses diversions, il n’avait vraiment pas changé. Effleurant doucement sa tête, je le rassurai doucement avant de constater que Plush venait aussi m’apporter son petit lot d’affection. Avec curiosité j'effleurai ses plumes cotonneuses, toujours un peu intriguée par sa couleur dorée. La touchant avec hésitation, je paraissais quand même plus apaisée qu’avant mon arrivée. Je me sentais bien mieux après avoir dit une partie de ce que j’avais sur le cœur.
Mes problèmes restaient inchangés, évidemment… mais l’état d’esprit dans lequel je me trouvais n’était pas comparable. Je me sentais plus calme, plus légère… moins désespérée. Mes yeux brillèrent de reconnaissance devant les cabrioles diverses et variées de Dream, qui comme à son habitude faisait de son mieux pour divertir son assistance. Je l’applaudis alors légèrement, le félicitant au passage pour sa créativité. Il ferait sûrement un bon concurrent de compétition pokémon ou de concours de beauté, je n’en doutais pas. En tout cas il avait l’âme d’un acteur né, ça c’est sûr. Soupirant un peu, je me laissai à nouveau tomber de dos à côté de Noctis. Il avait quelques points communs avec son ballon préféré…

« Tu es moins maladroit que tu ne le penses. Et puis je ne suis pas non plus du genre à pouvoir critiquer dans ce domaine. Je crois que je suis une catastrophe ambulante, je trouve toujours le moyen de me mettre dans les plus grosses embrouilles. Heureusement que ce n’était qu’un accid… Que l’on va vite oublier ce qui s’est passé, hein. » Je rougis encore un peu et fis mine de me frotter les yeux pour le cacher. « En tout cas merci de m’avoir écoutée. Ça m’a fait du bien de parler un peu, et surtout ça m’a fait plaisir d’en apprendre un peu plus sur toi. Je comprends mieux certaines choses, et puis comme ça au moins il est moins probable que je dise une gaffe qui te blessera. »

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

MessageSujet: Re: Lost Cause   Ven 5 Déc - 3:05

Il observa le visage de la jeune rouquine et sourit. Un sourire tendre et tranquille. Il lui semblait qu'elle n'était pas si différente de sa petite sœur. Néanmoins, une partie de lui l'informait que le lien qu'il avait avec elle était tout autre. Il eut un ricanement aux paroles de Chi. Moins maladroit que ce qu'il ne croyait, hein ? Il se redressa et observa sa camarade avec une attention différente. Il la dévisageait, l'étudiait, dans sa globalité. Comme s'il cherchait à fixer un détail, quelque chose qu'il aurait raté. Puis, soudainement, il se laissa de nouveau tomber, et lui murmura :

« De rien. C'était la moindre des choses. J'aurais été un bien piètre ami si je n'avais pas répondu à ton appel. N'ai pas peur de faire des gaffes avec moi, Chi'. Je ne t'en voudrais pas. D'ailleurs, je vois mal comment je pourrais en vouloir à quelqu'un. Personne ne peut le deviner. »

Il marqua une courte pause, se tournant vers le côté, pour l'observer, et planter ses yeux dans ceux de la jeune femme.

« Et maintenant ? Tu veux rester encore un peu, carrément finir ta nuit ici ou tu veux que je te raccompagne chez les Pyroli ? »

Il se souvint qu'elles avaient un entraînement à cinq heures du matin, ce qui risquait d'être problématique si elle restait. Mais il ne fit aucun commentaire. Il s'était toujours débrouillé dans les situations de ce genre jusqu'à maintenant, il n'y avait aucune raison que cela change. Plush semblait trouver la proposition appropriée, puisqu'elle se rapprocha une nouvelle fois de Chiho, dans l'optique de recevoir plus de câlins, de caresse et d'avoir quelqu'un rien qu'à elle toute une nuit. Enfin. C'était vite dit. L'heure était déjà avancée, elle ne pourrait sûrement pas dormir longtemps si elle parvenait à dormir, d'ailleurs. Mais le brun se stoppa dans ses réflexions en attrapant son ballon qui boudait, et en le câlinant. Dream cligna des yeux, puis répondit à l'étreinte avec lenteur, visiblement satisfait. Dans son coin, le Rhinocorne grogna, comme pour signaler que sa patience pour les intrus et le bruit s'amenuisait. Noctis eut un léger sourire, et jeta un regard interrogatif à la jeune femme. C'était à elle de prendre une décision. Notons qu'il ne lui avait pas laissé le choix de rentrer seule. Ben quoi ? Ils avaient beau être dans une académie, ils ne savaient pas quel genre d'élèves vicieux pouvaient traîner à la recherche d'une jolie jeune fille. Bon, il était peut être légèrement paranoïaque à ce sujet. Mais qu'importe, c'était quand même bien mieux ainsi, il en était certain. Aussi, reprenant sa contemplation silencieuse, il attendit.

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kantô
Âge : 16
Niveau : 46
Jetons : 3609
Points d'Expériences : 1190

MessageSujet: Re: Lost Cause   Sam 3 Jan - 8:22

La tempête n'était toujours pas passée. C'était simplement... comme si j'avais finalement réussi à trouver un havre de paix dans le cocon protecteur que m'offrait Noctis. Il n'avait en vérité pas fait grand chose, et pourtant ces quelques mots, ces quelques gestes, ils avaient fait une énorme différence. Pour la première fois sans doute, je m'étais sentie comprise. Moins seule. Car à sa façon espiègle et joueuse il avait réussi à mettre un baume dans mes blessures toujours grandes ouvertes. Pour cela j'avais le sentiment ridicule d'être en dette. Non, bien sûr l'amitié ne devait pas s’entacher de choses aussi mesquines et je savais bien qu'il n'attendait rien en retour. Mais c'était là, bouillonnant et tenace au fond de ma poitrine. Je me sentais si redevable que je ferais tout mon possible pour lui rendre au moins une partie de ce qu'il m'avait donné. C'était... C'était décidé.
Câlinant toujours Plush comme elle je faisais si souvent avec ma petite Teddiursa, je réfléchissais à tout un tas de trucs. C'était toujours le brouillard dans ma tête, mais j'avais la sensation qu'après un peu de repos j'y verrais sans doute un peu plus clair, cette fois. J'avais arrêté de boire la tasse au moins pour l'instant, alors c'était l'occasion où jamais de prendre une grande goulée d'air frais. J'en avais tellement besoin... Tellement que je pondérai plus sérieusement l'idée de parler de ce qui se passait à ma mère. Je me devais de m'accrocher à ceux qui comptaient vraiment. Faire le tri dans mes idées et mes priorités avant que je ne replonge à nouveau. Tout doucement la mollesse de la fatigue commençait à me gagner. Là, allongée sur le lit moelleux de Noctis, j'avais soudainement envie de dormir. Seulement il ne fallait pas et je ne voulais pas lui causer plus de soucis. D'une voix pâteuse, je lui répondis en me relevant sans grande conviction.

« Non, je vais rentrer dans ma chambre avant qu'on ne remarque mon absence. En plus Talia va pleurer à en réveiller tout le dortoir si elle se réveille et que je ne suis pas là. » J'effleurai la tête d'Altaria, toujours aussi fascinée par sa douceur dorée, quand un bruit contre la fenêtre me fit sursauter. Interdite face à l'idée de m'être faite surprendre, je n'osai regarder l'origine du bruit que quelques secondes plus tard. Et quelle ne fut pas ma surprise d'y voir... mon starter, cuillère en main.

« Gee, qu'est-ce que tu fous là ? » Soupirant un grand coup, je me remis de mes émotions alors que ce dernier communiquait par télépathie pour éviter de faire du bruit.

# On va rentrer avant qu'il ne fasse jour... L'entraînement commence dans une heure. Alors si madame a son quota de papouilles, on s'en va. #

« Pas besoin de prendre ce ton-là. » Dis-je agacée par les remontrances. Je savais bien qu'il devait s'inquiéter, mais j'avais espéré qu'il soit un peu moins dur. Enfin il n'avait pas tort concernant l'heure en tout cas. Expirant de frustration, je me tournai vers Noctis. « Je vais profiter du TaxiGee pour rentrer en ninja. Ça t'évitera aussi de prendre des risques de ton côté. Alors... » Je me grattai la nuque, cherchant mes mots. « Je... Merci encore. Pour tout. » Je m'approchai et glissai un bisou sur sa joue, avant de me rapprocher de mon alter ego pokémon. « À bientôt. » Je  fis un clin d’œil au Phyllali et posai une main sur l'épaule du télépathe, prête à partir. Mais finalement ce fut ce dernier qui eut le dernier mot, à mon insu.

# Merci jeune Geedawan, j'prends le relais. Je te revaudrai ça. #

_________________



Collectionneuse PKMN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t411-chiho-lime-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t419-chiho-lime-pyroli
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lost Cause   

Revenir en haut Aller en bas
Lost Cause
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-