[Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Mer 29 Oct - 15:35
❝ Prenons le taureau par les cornes ! ❞

| Axel de Mauroy |


J’avais attendu ce jour depuis longtemps. Le début de mon ascension vers la reconnaissance d’une mère qui ne se prenait pas pour une moins que rien. Le début de mon apprentissage scientifique, celui qui fera de moi l’étoile des sciences. Je ferai fermer le clapet de ma chère matriarche une fois que j’aurai suivi tous les cours scientifiques de la Pokémon Community. Oui, j’en rêvais ! Et mes yeux pétillaient devant le miroir de la salle de bain, un rictus affichait ma joie à ma petite Mantys. Cette Insécateur. Si difficile à gérer mais tellement utile. Je commençais réellement à m’accrocher à elle malgré ses maintes tentatives pour me repousser. Finalement, elle finira par me tomber dans les bras comme tous les autres Pokémons. Une vraie teigne, mais rien ne m’empêchera de la dresser. Et puis, elle avait déjà fait ses preuves. La mante religieuse savait qui était le dominant et le dominé ici. Cela était le début de tout. Je me préparais donc pour aller assister au cours scientifique, dirigé par Madame Jauplain. Il fallait que je me prépare à une sorte d’excursion car les scientifiques aiment mettre les pieds dans la boue. Et vu l’endroit où le rendez-vous avait été donné…

L’île Yago. Autant vous dire que ce nom ne me disait absolument rien. Être nouvelle me permettait de découvrir de nouveaux horizons. Les anciens devaient connaître pas mal d’endroits aux alentours, il n’y avait peut-être plus la flamme qui anime les petits nouveaux en découvrant les endroits qui entouraient l’Académie. A moins que l’environnement soit si magnifique que la flamme s’anime à chaque fois. Allez savoir ! Quand j’aurai au minimum une année à mon actif ici, je saurai ce que les vétérans ressentent. En attendant, je m’habillais assez couverte pour une excursion. Des bottes montantes d’un noir brillant. Un pantalon… Beurk, quelle horreur ces trucs. Ça me collait à la peau, m’empêchait de bouger correctement. Je regrettais de ne pas être allée acheter des jupes longues… Mais il fallait faire avec. Alors je mis un T-shirt à manche longue d’un brun doux et rajoutais un élastique dans mes cheveux afin que ceux-ci ne me gênent pas quand je serai sur place à crapahuter dans la boue. Je chopais Mantys au passage et lui fit la même scène à chaque fois qu’il fallait sortir. Comme à son habitude, elle restait à mes côtés. Dans quelques jours, j’essayerai de la laisser agir par elle-même. Ça doit être ça le réel souci. Un manque de directive.

Un bus m’emmena au port pour prendre un des multiples bateaux qui stagnaient devant les pontons de bois. Un groupe se trouvait devant l’un d’eux, je pensais donc que c’était l’embarcation à prendre pour le cours. Installée sur un des sièges avec ma mante verte, je sortis un petit dépliant sur l’école et ses environs. Je tentais de voir où nous étions entrain de nous diriger histoire d’être située quelque part sur une carte. L’île Yago… Hmm. Ici. Mon doigt pointait l’île et Mantys ne trouva qu’à déchiqueter le papier en deux avec une des faux qui lui servait de bras pour se venger de l’emmener partout. Sacrée canaille. Quelques élèves tournaient le regard vers moi, comme ces gens qui regardent ceux qui n’arrivent pas à tenir leur gamin dans la rue. La situation était semblable. Je fixais mon starter en lui faisant comprendre que si elle ne calmait pas ses ardeurs, la PokeBall n’était pas loin ! L’air frais qui balayait mes cheveux me faisait penser à autre chose avant qu’un brouhaha provenant du bateau me fît comprendre que nous allions arriver au port de l’île. On nous guida jusqu’à Janice et son Grotadmorv. Impressionnante ! Elle commença donc son discours pour nous mettre dans le bain tandis que notre embarcation repartait ailleurs.

Celui-ci reviendrait nous chercher plus tard dans la journée, nous laissant alors le temps de partir explorer les environs. Comme dans l’autre cours, le professeur fit des groupes de deux après avoir expliqué notre mission d’aujourd’hui. Par groupe de deux, nous irions chercher des Pokémons qui ne peuvent – dans l’ensemble – vivre l’un sans l’autre. J’aimais le projet ! Quand mon nom fut citée par Miss Jauplain, celui d’un certain Axel vint ensuite. Je levais le bras bien haut pour qu’il puisse me rejoindre et que nous fassions plus ample connaissance tout en se mettant d’accord sur ce que nous allions tenter de trouver.

Salut ! Amy Alistair, Mentali. Heureuse de faire ta connaissance, j'espère que la recherche se passera sans accros. Oh et j’oublie de te présenter Mantys, cette vraie tête de mule va nous accompagner !

Il ne fallait surtout pas l’oublier ou alors elle allait piquer une vraie crise de nerf ! Les présentations étaient faites, il ne restait plus qu’à trouver l’un des groupes cités par notre cher professeur. Par où allions-nous commencer ?

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Ven 7 Nov - 23:00
prenons le taureau par les cornes !
axel & amy
Nous avons, moi et les autres étudiants qui faisons désormais partie des anciens du premier semestre, certes explorées des îles nombreuses et variées pour effectuer les sorties captures, mais celle la est une découverte pour moi. Peut être les autres l'ont-ils examinée plus en détail à un moment ou je ne m'étais pas porté volontaire – une maladie de ma part ou un caprice de Bandit m'empêchant de me rendre à bon port – mais en ce qui me concerne actuellement, ce sera une découverte. Tant mieux après tout – je préfère ne pas perdre la joie de l'aventure, du renouveau et de tout ce qui s'ensuit. Accompagné par mes nombreux compagnons, dont les nouveaux membres de l'équipe comme Marisson et Etouraptor ainsi que par ceux que je possédais avant les vacances estivales, j'écoute attentivement notre professeur nous expliquer les différents groupes dont nous pouvons tracer le portrait et dont nous devons faire une étude scientifique. Je souris en me souvenant d'Astrée, une scientifique avec laquelle j'ai déjà effectué une mission de ce genre pour un groupe d'Évolitions et que je n'ai d'ailleurs pas revue depuis quelques temps. Derrière la marmaille adolescente qui s'est agglutinée en masse pour écouter Miss Jauplain, le bâteau s'éloigne à une vitesse qui paraît extrêmement peu rapide – mais ne dit-on pas que ce qui est fait lentement est fait sûrement ? Riolu mordille dans quelques baies qu'il a du ramasser dans les arbres, ou dans les sacs des étudiants – on ne change pas un professionnel du vol en type honnête, que ce soit du jour au lendemain ou en y consacrant une année. J'ai renoncé à gommer ou à diminuer ce trait de son caractère. Il sera toujours un voleur, un… bandit.

Notre accompagnatrice passe dans les groupes, commençant à distribuer les noms de chaques groupes pour que les partenaires se retrouvent. Je ne sais pas si certains se connaissent entre eux mais, tout comme pour le cours de topdressage qui a eu lieu récemment, je ne connais pas la personne avec laquelle je vais faire équipe. C'est une jeune personne blonde qui me fait, dès que mon nom a été associé au sien, de grands signes de la main pour que je vienne la rejoindre. Je passe à travers quelques étudiants en leur présentant mes excuses pour le dérangement avant de me retrouver face à ma coéquipière, qui se présente aussitôt et m'introduit également son Insécateur, une femelle du nom de Mantyss. Je m'incline rapidement, avant de lui sourire après avoir repris ma position normale.

« Bonjour ! Axel de Mauroy, du dortoir Phyllali. Tu me vois également ravi de faire ta connaissance et j'espère de même que nos recherches se passeront bien. Concernant mes pokémons, j'en possède actuellement huit, si on ne compte pas un Mysdibule que tu ne verras pas. J'ai autrement un Stalgamin, un Rhinoféros, un Kraknoix, un Abra, un Chinchidou, un Marisson et un Etouraptor. Celui auquel tu seras le plus souvent confrontée de mes compagnons reste cependant mon starter, Bandit, qui ne supporte pas d'être enfermé dans une pokéball depuis que je l'ai obtenu l'année dernière. Il est.. Euh. La bas. C'est le Riolu en train de la jouer « racaille des cités » si je puis m'exprimer ainsi avec un étudiant, pour lui piquer son goûter ou je ne sais quelle idiotie sans importance. »

Je me passe la main dans les cheveux, profondément gêné tandis qu'a quelques mètres de nous, mon starter triomphe enfin de son round de boxe en mordant avec violence l'autre étudiant au niveau de la main. Je ne connais pas cette créature, je ne connais pas cette créature… Un rire nerveux s'échappe d'entre mes lèvres, cassant probablement l'atmosphère.

« Hm, oui. Bandit est atteint de ce que l'on appelle la cleptomanie... Mais cela se calmera quand on aura quitté le groupe. En parlant de cela, as-tu déjà une idée des deux pokémons que tu souhaites étudier, l'honneur aux dames étant de mise ? »

Code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Lun 10 Nov - 18:42

Le jeune homme se présenta comme étant Axel et il venait du dortoit Phyllali. Alors, pour faire simple… Je ne connaissais personne dans ce dortoir, et voir même… Personne tout court ! On peut donc dire que c’était ma première rencontre. Hormis la jeune Givrali que j’avais vu au cours TopDresseur, c’était bel et bien le premier garçon à qui j’adressais la parole. Il y avait bien mon frère dans cette Académie mais je n’avais toujours pas eu la chance de lui tomber dessus. Le destin sera le seul à savoir quand nous serons réunis. Rien que d’y penser, je jetais un œil autour de moi et cherchais un blond qui pourrait avoir une quelconque ressemblance avec moi. Sans le savoir, j’étais peut-être proche de celui qui partageait mon sang… La voix d’Axel me fit sortir de mes pensées et il commença par me présenter ses compagnons d’aventures. Il en avait déjà une sacrée flopée. J’avais l’air minable avec Mantys pour seule compagne, surtout qu’elle ne me montrait aucune affection. C’était assez difficile de supporter un Pokémon qui nous tire la tronche toute la journée parce qu’elle ne supporte pas de vous entendre ou de vous voir. Mais les liens se formeraient au fil du temps, et elle finira bien par accepter mon caractère et inversement ! Et apparement, le Phyllali possédait lui aussi un starter assez particulier. Un Riolu. Jusque là, rien d’anormal. Mais son caractère… Quand je le regardais, j’eu un rictus. Il se prenait pour une sorte de gangster et tentait de chiper des trucs dans les poches des élèves alentours. C’était marrant. Mantys le dévisageait et se posa au sol en croisant les faucilles. Ca voulait tout dire…

Le Riolu du jeune homme portait tellement bien son nom, il semblait vraiment gêné quand celui-ci se jeta sur la main d’un pauvre élève qui tentait tant bien que mal de dévorer son gâteau. Le Pokémon ne voyait pas les choses de cette manière, il le mordit si fort qu’il avait réussi à piquer le goûter du jeune homme en face. Cela me faisait vraiment rire, mais mon starter semblait mépriser sa façon d’agir. Vraiment pas drôle celle-ci, elle réagit comme une adulte… Il fallait faire quelque chose pour lui décoincer les miches parce que je n’allais pas supporter son sérieux aussi longtemps ! Quoiqu’elle pourrait bien me rendre aussi asociale qu’elle en y pensant, à force de traîner à ses côtés… Ce n’est pas moi qui allait l’influencer mais bien le contraire, rien qu’en regardant sa force de caractère. Ma foi, on verra bien plus tard, quand j’aurai d’autres compagnons dans mon équipe. Je rêvais d’en avoir autant que mon allié pour ce cours. D’ailleurs, sans plus tarder, il souhaitait aborder le sujet du cours. C’est pour cela que nous étions là et il ne fallait pas s’attarder ! Il me proposa de choisir notre sujet d’étude et je réfléchissais un instant.

Il y avait le choix, certes. Mais il fallait faire le bon. Deux Pokémons qui ont besoins l’un de l’autre pour évoluer ne m’attirait pas tant que ça. Un groupe qui avait besoin d’un autre pour survivre ? Non plus… Il ne restait plus que le genre de groupe qui était de deux sexes différents pour se reproduire. Et oui, toujours le sexe, qu’est-ce que vous voulez ! C’est comme ça à notre âge ! Je lançais un regard au Phyllali et ouvrit la bouche afin de m’exprimer.

Je serais bien tentée par un groupe qui à besoin d’un autre du sexe opposé pour se reproduire, du style… Tauros et Ecrémeuh ! Ca sera certainement un groupe assez simple à trouver puisqu’il semble y avoir pas mal de prairies ici. Enfin, j’espère ! Qu’en penses-tu ?

J’attendais la réponse du jeune homme avant que nous puissions nous mettre en route afin de chercher l’endroit le plus plausible pour trouver des Pokémons de type Vache : une prairie. Seulement, l’île était composée de tellement de type d’habitat que cela n’allait pas être si facile de trouver un endroit avec seulement de la verdure ! Encore fallait-il se diriger dans la bonne direction…


Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Mer 19 Nov - 23:37
prenons le taureau par les cornes !
axel & amy
L'attitude de mon compagnon semble profondément amuser ma camarade, ce qui n'est pas le cas de l'Insécateur qui l'accompagne. Je souris doucement en observant que la maturité de la créature contraste violemment avec le rire enfantin de sa propriétaire, tout comme les vols incessants de Bandit contrastent avec mon honnêteté. Les opposés s'attirent probablement, comme devait le penser le collectionneur au moment de nous remettre nos starters. Je siffle deux coups pour ramener mon compagnon à mes côtés et je frappe mes épaules lorsqu'il me rejoint avec l'objet de son vol entre les pattes pour l'inciter à grimper. Il s'exécute et dévore assis le sachet de brownies précédemment dérobé tandis que je ne pense qu'a fuir le plus rapidement possible les lieux. Les joues légèrement brûlantes et enflammées de honte, j'écoute avec la plus grande attention les paroles de ma camarade.

« En effet, je trouve que le groupe que tu as choisi est intéressant et je pense qu'il y a de quoi faire un sujet d'étude passionnant. »

Je ne sais pas pourquoi je pense soudainement à Marie, que je n'ai vu que très peu depuis le début de l'année et encore, uniquement dans les files d'étudiants ou en coup de vent. Je ne lui ai pas encore adressé la parole une seule et quelque chose me gêne quand je pense à aller la rejoindre, à m'intéresser à elle. Quoiqu'il en soit, ce n'est ni le lieu ni le moment de penser à ma jeune fiancée et je préfère concentrer mon attention sur ma camarade avant que nous ne prenions du retard. Je lui adresse un sourire et regarde les environs en réfléchissant au meilleur moyen d'accéder à une plaine. Nous sommes dans la jungle et de ce que je me suis renseigné sur les cartes et sur le web via mon ipok, des plaines se situent au dessus de la zone boisée dans laquelle nous nous trouvons. Il paraît qu'on y accède via des chemins rocheux qui montent... Mais je n'ai aucune idée du chemin à emprunter pour trouver une de ces chaînes montagneuses et il est presque évident que la fonction gps de mon ipok ne fonctionnera pas dans un endroit pareil. Je passe en revue tout mes compagnons dans le but de savoir lequel sera le plus apte à nous guider, avant de me rendre à l'évidence et de constater que mon voleur est le meilleur compagnon pour nous tirer d'affaire.

« Nous devons rejoindre le plateau supérieur après avoir quitté la jungle si nous souhaitons voir des Tauros et des Ecrémeuh, puisque ce sont des pokémons qui vivent en pleine. Bandit, aide nous à sortir des bois s'il te plaît. Tu peux aussi demander à ton Insécateur de survoler les airs et de nous guider si elle le souhaite. Je n'ai malheureusement de mon côté aucun pokémon vol pour cette tâche. »

Nous commençons ainsi à marcher, Riolu reniflant le sol et les arbres comme un ponchien de chasse capable de flairer une piste et de nous mener sur le droit chemin. Je ne fais pas trop attention à ma partenaire ni à son starter durant la marche, me fiant davantage à mon pokémon qu'à celui d'un autre. Nous ne parlons ainsi pas vraiment Amy et moi durant notre marcher à travers la jungle et je me contente d'avancer devant elle, cassant les obstacles comme les lianes ou les toiles de Migalos  et autres Mygavolts sur mon passage pour éviter à ma partenaire d'y faire face. Nous finissons enfin par arriver hors de la jungle au bout d'une marche dont je n'ai pas calculé précisément le temps et j'observe les environs. Divers sentiers rocheux et pénibles s'étendent devant nous et j'espère mentalement que ma partenaire n'est pas des plus sensibles. En attendant, les plateaux sur lesquels nous trouverons probablement le groupe qui nous intéressent ne sont accessibles que par ce moyen, si j'en crois les informations que j'ai pu obtenir. Je vais sortir mon Rhinoféros de sa sphère de capture et lui demande de nous ouvrir le chemin, pour qu'elle puisse dégager les pierres trop gênantes de notre passage et je me tourne en souriant toujours vers ma camarade.

« Bien, commençons l'ascension. Si la marche t'es trop pénible, n'hésites pas à monter sur le dos de Rhinoféros. Je ne pense pas que cela la dérangera, elle est suffisamment forte pour te porter en déblayant le chemin. »

De même que dans la jungle, je me comporte vaguement en partenaire indigne puisque je ne me soucie pas de ce qu'elle fait. Je passe à un moment de la montée devant Rhinoféros, en songeant que je la rappellerais si jamais j'ai besoin qu'elle pousse quelques rochers mais les pierres que je rencontre dans la montée ne sont pas suffisamment gênantes pour que je la dérange. Je ne jette ainsi presque aucun regard à Amy, me sentant un peu mal à l'aise d'agir ainsi mais préférant ne pas la déranger dans son ascension. Je ne sais ainsi pas si elle est montée ou non sur la mastodonte qui nous accompagne et si, dans le cas échéant, l'effort ne lui est pas trop pénible. En sommes, je l'ignore presque et j'espère qu'elle ne m'en veux pas trop de la laisser grimper sans lui parler ou sans me retourner pour la regarder.

Une fois que nous sommes arrivés sur le plateau supérieur, je constate qu'une étendue assez incroyable de terrain herbeux s'étend devant nous et qu'il va sans doute encore que nous marchions pour trouver les créatures que nous souhaitons observer. Je ne sais à vrai dire pas par ou commencer à chercher – gauche, droite, droit devant nous ? Ce sont finalement des bruit sourds, comme des claquements secs et violents, qui m'orientent vers la droite et je mordille mes lèvres en observant ma camarade.

« A priori, je dirais que ce sont deux pokémons qui sont en train de se battre l'un contre l'autre. Je n'ai jamais entendu ces sons, mais il est possible que ce soient des Tauros qui s'affrontent pour une ou des Ecremeuh… Qu'est ce que tu en dis ? Tu pense que l'on devrait suivre cette piste au risque de se tromper, ou tu préfère que l'on se dirige vers un autre endroit dans le but de se fier à autre chose que mes hypothèses ? »

spoiler :
 

Code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Mar 25 Nov - 20:01

D’après le jeune homme, il fallait se diriger vers les plateaux qui se situaient plus haut que l’endroit de notre arrivée, et donc, traverser cette immense jungle. Feuillue, dense et assez humide, nous allions mettre un peu de temps à aller aux plaines, là où les bovidés se sentent le mieux. Il venait de me faire penser à quelque chose de très astucieux – oui, pour le coup, je n’y avais pas pensé moi-même – tel que Mantys puisse survoler les airs afin de nous guider vers la plus proche des sorties. Seulement, elle n’avait pas l’air de vouloir nous aider. Continuant à marcher, les griffes croisées. Quelle tête de mule. Je la regardais, soupirant. Comment allais-je pouvoir me faire sérieusement obéir ? Lorsque nous serons en combat seulement ? Ca promet, je vous le dit… En attendant, nous marchions dans cette terre, parfois sèche comme des feuilles mortes, parfois très humide. Cela pouvait presque ressembler à de la boue. Comme quoi, la pluie n’atteint pas tous les endroits de la jungle. Le petit Riolu de mon compagnon de cours reniflait le sol comme un toutou. C’était assez marrant de voir un Pokémon pareil utiliser une telle technique. Mais d’après ce que j’ai pu voir plutôt, ce petit fripon à un très bon odorat.

Le parcours se faisait sans trop d’encombres, sans bruit ni paroles. Axel ne semblait pas très bavard, gardant alors les yeux rivés devant lui et me faisant le passage. C’était sympathique de sa part d’écarter lianes et autres obstacles sur la route. Cela m’évitait de trop me fatiguer, quoiqu’un peu de sport ne me fasse pas de mal. Parait que j’ai quelques kilos à perdre, autant les faire fondre pour la bonne cause ! Seulement, la jungle n’était que la face cachée de l’iceberg. L’étendue de roches devant nous allait nous donner plus de fil à retordre. Plus ardue, la montée allait être épuisante. Mais je n’étais pas le genre de fille à avoir peur de l’aventure, et ce n’est pas quelques cailloux qui vont m’empêcher de poursuivre mon chemin ! Mon starter déploya ses ailes et se dégourdissait dans les airs, évitant ainsi une ascension trop chiante à son goût. Une égoïste de surcroit. Axel sortit une PokeBall contenant un gros Rhinoféros. Elle était imposante et il me proposait de grimper sur son dos si jamais la montée était trop difficile. Je lui fis signe de la tête tandis que Mantys s’envolait vers notre destination. Facile, quand on possède des ailes.

Allons-y alors !

Je mettais donc un pied devant l’autre, certains cailloux les moins solides se décrochaient pour dévaler le peu de pente que j’avais grimpé. Mon souffle s’accentuait à mesure que nous allions de l’avant. La fatigue se faisait légèrement ressentir et je voyais l’Insécateur au loin, nous attendant limite en nous narguant d’être arrivée plus rapidement que nous. Elle devait nous prendre pour des mollassons, mais sans possibilité de voler, ce n’est pas simple. Pour la rendre plus que jalouse, je montais sur le dos du Rhinoféros. Je souriais alors, en la voyant me tourner le dos pour regarder l’horizon. Amusante cette manière de me montrer son mécontentement. En attendant, nous montions tranquillement, Axel étant toujours devant. Ma monture faisait très bien son travail sans rechigner et nous atteignons le sommet assez rapidement. Et en haut, un bruit étrange interpella mon partenaire. Il pensait que c’était deux Tauros entrain de se battre pour une belle Ecrémeuh. J’étais assez d’accord avec lui, puisque sur cette plaine, je ne pensais pas trouver autre chose que ces bovidés.

Je suis d’accord, on va voir d’où proviennent ces bruits. Ils ont l’air assez rustre. Espérons que ce soit les Tauros !

Cette fois-ci, Mantys se hâta vers les sons afin de savoir la première si nous nous étions trompés ou pas. La plaine étant assez plate, l’image de deux gros mastodontes poilus se battant nous apparus très rapidement. Leur bruit était d’autant plus impressionnant de près que de loin, et le son de leur cornes s’entrechoquant résonnait dans nos corps. C’était un spectacle vraiment… Surprenant. Un troupeau d’Ecrémeuh se trouvait à quelques pas des deux combattants, broutant tranquillement leur herbe habituelle. Notre venue avait attiré certains regards, et le bruit des ailes vrombissantes de mon insecte en faisait reculer d’autres. Un des deux Tauros avait relevé la tête et soufflait dans notre direction.

Euh… Je crois qu’on ferait mieux de ne pas les déranger dans leur conquête de l’amour. Attendons qu’ils aient fini pour voir ce qu’il va se produire ensuite. Je te propose de trouver un endroit sécurisé pour les observer !

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Mar 25 Nov - 22:37
prenons le taureau par les cornes !
axel & amy
Je dois admettre approuver la phrase « que ne tente rien n'a rien » mais je n'en dit pas un mot tandis que je trasmet mes hypothèses, pour ne pas influencer ma camarade à me suivre. J'attends donc sa réponse, observant les horizons herbeux qui s'étendent tout autour de nous et recouvrent les divers degrés de plaines. Ma camarade approuvant mes paroles et souhaitant également que je ne me sois pas trompé, nous nous mettons en route immédiatement tandis que nos deux compagnons nous ouvrent la marche, l'un dans les airs et l'autre sur la terre. Ils semblent décidés à découvrir ce qui se trame et provoque ces sons assourdissants avant leurs dresseur mais je ne m'en offusque pas – au moins, ils pourront nous avertir de faire marche arrière si jamais nous allons vers les mauvais pokémons. Soucieux de ne pas la fatiguer pour rien et conscient de l'effort qu'elle avait du accomplir durant la montée du sentier rocheux, je rappelle Rhinoféros dans sa sphère de capture et raccroche la boule blanche et rouge à ma ceinture, à un espace prévu à cet effet. Nous arrivons peu de temps après cela vers le groupe de pokémons, le fait que les plaines soient entièrement dégagées nous ayant permi de les trouver rapidement. Au loin, à l'arrière plan derrière deux Tauros qui s'affrontent à coup de cornes et de sabots, on distingue un troupeau d'Ecremeuh. Légèrement impressionné devant cette parade amoureuse et sexuelle, je ne peux m'empêcher de sortir mon ipok et de prendre la scène en vidéo, filmant du mieux que j'y arrive les deux mâles se chargeant, tantôt esquivant l'autre au dernier moment pour mieux le frapper dans les flancs ou dans le cou, tantôt ruant pour atteindre l'autre à la tête.

Mais je n'ai le temps de filmer que vingt à trente secondes de la scène avant de devoir cesser de prendre la bataille en vidéo. Notre arrivée n'est pas passée inaperçue et les vibrations des battements d'ailes d'Insécateur ont rapidement attirés l'attention des deux combattants ainsi que des Ecremeuh. Ma partenaire d'observation est la première à mettre des mots sur la situation et je l'approuve d'un mouvement de tête tout en réfléchissant. Un endroit ou nous pourrions les observer sans craindre de les déranger ou de nous faire repérer une nouvelle fois, ce qui déclencherait sans doute leur fureur. J'observe doucement la plaine qui nous entoure, cherchant un endroit ou nous pourrions mener nos recherches sans risquer de nous faire voir.. Au loin, a deux ou trois cent mètres, il y a bien une forêt qui se dessine mais nous y verrons probablement assez mal la scène, à moins de tomber sur un autre troupeau constitué d'un mâle dominant et de plusieurs femelles. Je regarde ma camarade et m'apprête à faire un détour pour prendre la seule solution qui s'offre à nous pour le moment, en remettant mon ipok dans ma poche de pantalon.

« En faisant un détour pour gagner la forêt qui s'étend là bas sans passer devant eux, on trouvera peut être un autre endroit plus approprié pour les observer. »

Je fais grimper Riolu sur mes épaules et jette un bref coup d'oeil à l'Insécateur femelle qui se balade dans les airs avant d'emboîter le pas à ma camarade. Je réfléchis encore un moment, songeant au quelques choses que nous avons pu observer avant d'en faire part à ma camarade, un sourire amical accroché aux lèvres afin de l'encourager à me faire part de ses propres idées et impressions.

« Je conclus néanmoins une chose de ce que nous avons pu entrevoir pendant les quelques secondes que nous avons passé à regarder le troupeau là bas. C'est qu'il n'y a qu'un seul mâle pour un certain nombre de femelles. Ainsi, je pense que si un mâle X est devenu trop vieux pour rester dans le troupeau ou il né compte tenu de sa maturité sexuelle et que le mâle Y – probablement le père de X – peut encore saillir les femelles, X est forcé de trouver un autre clan pour former à son tour son propre « harem » sous peine de mourir tué par Y qui ne doit pas supporter la concurrence. X cherche alors à défier le Tauros dominant Z d'un autre clan pour en devenir le leader sexuel et c'est probablement la raison de la scène à laquelle nous avons assisté. Qu'en penses-tu ? As-tu d'autres idées qui pourraient expliquer leur comportement ? »

Code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Ven 28 Nov - 20:08

Les deux Tauros continuaient leur foutoir en se frappant l’un et l’autre. Certaines femelles semblaient attirées par la scène torride et brutale. Heureusement que chez les humains, cela ne se passait pas de la même manière, où beaucoup d’hommes se retrouveraient sans partenaires. Néanmoins, j’avais réellement l’impression de déranger. Quelques fois, les regards se tournaient vers nous, et ce, de plus en plus souvent. C’est pourquoi j’avais proposé à mon compagnon de partir un peu plus loin. Quelques minutes avant, j’avais remarqué qu’il avait pu filmer la scène. Cela pouvait être aussi un moyen de comprendre leur comportement. Axel ne semblait pas contre le fait d’aller à un endroit différent pour les observer de loin et garder un œil sur la suite des événements. Nous commencions alors à rejoindre une forêt qui débutait environ à trois cent mètres de notre position actuelle. Le jeune Phyllali prit la parole en m’exposant une thèse plutôt cohérente sur la scène à laquelle nous venions d’assister. Je pensais exactement comme lui, mais une thèse légèrement différente trottait dans mon esprit.

Je suis tout à fait d’accord. Mais je peux aussi penser à une autre version de cette thèse. Il doit effectivement y avoir un mâle dominant X. A un moment, chaque mâle du troupeau de base – puisque chaque couple ne donne pas naissance qu’à des Ecrémeuh – doivent se battre pour prouver leur valeur au clan. Peut-être que nous venons d’assister à un combat entre le Tauros Alpha et un jeune qui, soit, voudrait prendre sa place en tant que dominant, soit, rester au sein du groupe et devenir un mâle reproducteur. Cependant, je n’ai pas vu d’autre Tauros dans les environs. Peut-être que les autres se sont fait exclure où qu’ils sont partis en terrain neutre. Il faudrait voir pour trouver un groupe avec plusieurs mâles ensemble pour que cette hypothèse soit justifiée… Ça risque d’être difficile. A moins d’envoyer Mantys à la recherche d’un autre groupe !

Elle n’avait pas l’air de vouloir servir de sentinelle, mais elle n’avait pas le choix. Je la regardais fixement dans les yeux, et elle se sentit obligée de partir au-delà de la forêt pour trouver d’autres troupeaux dans la plaine. Celle-ci semblait vaste, et certainement peuplée de plusieurs espèces de Pokémon. Avant qu’elle ne s’en aille, je lui avais bien dit de faire attention et si quelque chose ne tournait pas rond. Qu’elle revienne sur le champ, où qu’elle nous fasse signe. L’insécateur était assez intelligente pour s’en sortir et trouver un moyen de nous prévenir en cas de problème. Avec ses faucilles, elle pouvait entailler les arbres pour nous montrer la direction à prendre. Elle avait certainement des techniques bien à elle pour nous faire comprendre ce qu’il se passait en cas de pépin. Et dans le pire des cas, nous ne bougerions pas d’ici avant d’avoir bien observé ce troupeau. Arrivé vers la forêt, je tentais de regarder les deux mâles, toujours entrain de se taper dessus. Seulement, l’un des deux semblait en moins bonne santé que l’autre. Peut-être que le combat allait prendre fin d’une minute à l’autre. Une question trônait toujours dans ma tête, et je suppose que nous devions trouver la réponse nous-même.

Sinon… Je me demandais, pourquoi il y a les seulement des femelles Ecrémeuh et des mâles Tauros ? Alors que chez d’autres espèces, par exemple les Insécateurs, les deux sexes sont de la même espèce. Quelque chose, au niveau génétique, fait que les mâles seront des Tauros et les femelles des Ecrémeuh, tu ne penses pas ?  

En attendant sa réponse, je tentais de suivre les vrombissements d’ailes de mon starter. Elle était déjà partie depuis plusieurs minutes et nous l’entendions légèrement. J’espérais qu’elle observe bien les environs et qu’elle ne revienne pas bredouille de sa mission d’exploration. Ce serait une perte de temps cruciale…

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Sam 29 Nov - 22:18
prenons le taureau par les cornes !
axel & amy
« Je suis tout à fait d’accord. Mais je peux aussi penser à une autre version de cette thèse. Il doit effectivement y avoir un mâle dominant X. A un moment, chaque mâle du troupeau de base – puisque chaque couple ne donne pas naissance qu’à des Ecrémeuh – doivent se battre pour prouver leur valeur au clan. Peut-être que nous venons d’assister à un combat entre le Tauros Alpha et un jeune qui, soit, voudrait prendre sa place en tant que dominant, soit, rester au sein du groupe et devenir un mâle reproducteur. Cependant, je n’ai pas vu d’autre Tauros dans les environs. Peut-être que les autres se sont fait exclure où qu’ils sont partis en terrain neutre. Il faudrait voir pour trouver un groupe avec plusieurs mâles ensemble pour que cette hypothèse soit justifiée… Ca risque d’être difficile. A moins d’envoyer Mantys à la recherche d’un autre groupe ! »

« Je dois admettre que ton opinion est intéressante également, j'espère que nous trouverons grâce à Insécateur un autre groupe capable de fonder l'une ou l'autre de nos hypothèses. »

Son pokémon ne semble pas vouloir quitter les lieux mais un coup d' oeil ferme de la jeune femme lui fait visiblement comprendre qu'on ne lui demande pas son avis et qu'il n'a pas le choix quand au fait de partir. Elle s'envole donc dans les airs après avoir écouté sa propriétaire lui dire qu'elle doit revenir sur le champ et nous prévenir en cas de danger. Les Insécateurs étant des pokémons puissants et solides, je ne me fais pas davantage de soucis pour la jeune Mantyss au cours de son exploration et, tout en l'attendant, je m'assied sur l'herbe fraîche en allongeant mes jambes, avant de sortir un stylo plume et un carnet de notes de mon sac à dos. Je commence ainsi à rédiger quelques notes sur ce que nous avons déjà pu observer pour passer le temps.

ÉTUDE DU 20.10.2014 SUR LE DUO REPRODUCTIF :

TAUROS ET ECREMEUH.

01. La relation de groupe : La première meute sur laquelle nous sommes tombés était composé d'une dizaine d'Ecremeuh suffisamment matures pour mettre bas, ainsi que de deux Tauros. Ces deux derniers étaient en train de se battre en duel, en se frappant à coup de cornes et de ruades, probablement pour s'attirer les faveurs sexuelles des femelles du troupeau. Nous émettons à ce stade deux hypothèses pouvant expliquer leur comportement et nous comparons pour cela le troupeau à une meute sauvage, composée de spécimens alphas, bêtas et omégas :

La première est qu'il s'agit d'un duel entre deux mâles nés dans deux troupeaux différents, le mâle alpha dominant Y et le mâle oméga non dominant X. Ce mâle oméga X, né dans une autre meute, peut s'être vu chassé du troupeau par son père, encore mâle dominant du troupeau et donc en capacité de saillir les femelles omégas, ce qui inclue que la concurrence n'est pas permise. Oméga X a donc été contraint de quitter son groupe une fois sa maturité sexuelle atteinte, sous peine d'être tué par le mâle alpha Y. Il a sans doute trouvé sur son passage le groupe du mâle alpha dominant Z, face auquel il tentait de s'imposer comme mâle dominant de second plan bêta ou dominant de premier plan alpha en luttant contre lui pour le battre et se faire accepter des Ecremeuh omégas.

La seconde est que (puisque chaque couple ne donne pas naissance seulement à des femelles omégas de race Ecremeuh mais aussi à des mâles omégas et bêtas de race Tauros) le mâle oméga X né dans le troupeau de son père le mâle alpha dominant Y souhaite rester dans la meute pour exercer le rôle de reproducteur après la mort de son Géniteur. Il passerait donc de mâle oméga X à mâle bêta X lorsque son Père, devenu incapable de saillir les femelles omégas, passerait le rôle de reproducteur à un de ses fils et de mâle bêta X à mâle alpha X lorsque le mâle alpha Y viendrait à mourir ou à quitter le troupeau, une fois devenu trop vieux pour y être utile. Entre temps, le mâle oméga X devra cependant prouver sa valeur et s'imposer en travers de divers combats et duel face à son Père Y, afin que ce dernier s'assure que son fils soit capable de lui succéder en tant que protecteur et reproducteur valable pour les femelles omégas de race Ecremeuh.


A ce stade là de la rédaction, je m'arrête de griffonner en entendant des bruissements d'ailes revenir de notre côté. La jeune Mantyss est de retour parmi nous et elle ne tarde pas à nous indiquer qu'il faut la suivre. Elle semble avoir trouvé quelque chose et je remet mon stylo dans mon sac à dos tout en tendant mon carnet à ma camarade avec un sourire.

« Tiens, si tu veux lire ce que j'ai écris en marchant. Par rapport à ta question de tout à l'heure sur les mâles et les femelles, j'y ai vaguement réfléchi tout en écrivant. Je pense qu'il s'agit d'une déformation de gênes ou de chromosomes qui empêche certaines créatures de posséder des attributs mâles ou femelles, ce qui pourrait expliquer les asexués n'appartenant pas au groupe des légendaires comme Balbuto. Il serait donc de l'ordre d'une malformation génétique de ne voir que des Tauros mâles ou des Ecremeuh femelles ? »

Nous marchons encore, tandis que je parle lentement en mâchant mes idées et en essayant de les faire les plus claires possibles. Quelques minutes se passent avant que nous n'atteignons la forêt, dans laquelle des marques incisées dans le tronc des arbres à hauteur pour que nous puissions les remarquer. Je m'aventure en même temps que ma camarade, que Bandit et que Mantyss dans ces bois dont les arbres ont probablement étés marqués par Insécateur. Nous allons probablement dans les minutes à venir débouler près d'un autre groupe, que j'espère assez diversifiés du point de vue des espèces et des âges, pour que la jeune Amy et moi puissions achever notre étude. En attendant, je reprends mon rôle de gentleman en me plaçant devant elle et en coupant à nouveau les lianes ou les toiles d'araignées qui se trouvent sur notre passage.

Code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Dim 30 Nov - 3:12

Axel avait sorti un petit carnet sur lequel prendre des notes sur les spécimens que nous observions. Je pourrais très bien faire de même, mais je préférais attendre pour rédiger la fin de notre petit exposé. En attendant, je regardais les deux mâles continuer à se mettre des coups, cornes, sabots, tout y passait. Ce combat était vraiment incroyable à regarder. Et pourtant, nos thèses n’étaient toujours pas fondées. Nous attendions toujours le retour de la mante religieuse pour nous apporter une énième hypothèse. L’homme aux cheveux d’argent était toujours entrain d’écrire activement sur la feuille de papier. J’avais envie d’apposer mes idées aussi, mais je pourrai faire ça sur le chemin du retour. En attendant, je regardais au loin, les femelles se pavaner devant le mâle qui semblait avoir gagné le duel torride. Puis des bruissements d’ailes nous indiquaient que Mantys était de retour. Axel n’attendait pas une seconde de plus et rangeait ses affaires immédiatement. Mon starter se posait au sol et prenait le temps de nous montrer où il fallait se rendre. En marchant, le Phyllali me tendait ses notes en me disant que je pouvais les lire tout en rejoignant le nouveau groupe que l’insecte aurait trouvé.

Sur ce carnet était écrit exactement ce que nous pensions par rapport aux mâles dominants, aux femelles destinées à un mâle alpha d’une troupe. Mais peut-être que nous allions trouver un autre groupe qui allait nous permettre d’émettre une autre hypothèse. Et puis Axel tentait de m’expliquer sur le fond de sa pensée par rapport à ma question. Une déformation génétique, qu’il disait. Ca semble plausible, mais cela me faisait penser à autre chose justement. Les Tauros sont tous des mâles, les Ecrémeuh sont toutes des femelles. Chez lez humains, nous possédons des chromosomes qui nous différencient, qui font qu’à la naissance nous sommes homme ou femme. Pourquoi pas chez ce genre d’espèces ? Les Pokémons ne peuvent pas être si différents de nous.

J’ai une idée à te soumettre, je suis d’accord sur le fait d’une déformation génétique. Mais il y aurait peut-être une relation proche entre les humains et eux. Ces races de Pokémon ont peut-être des chromosomes X et Y tout comme chez l’homme et la femme. Les Ecrémeuh possèdent des chromosomes différents des Tauros. Ce qui fait certainement qu’elles sont Ecrémeuh et pas Tauros à la naissance. Et que du coup, lorsque les deux s’accouplent, ils partagent leur chromosome et le hasard les redistribue. C’est peut-être l’une des raisons en tout cas.

Je venais lui exposer un de mes points de vue, car le sien n’était pas du tout erroné. Mais nous avions besoin d’atteindre le nouveau groupe pour en avoir la certitude. Les marques sur les arbres nous montraient la voie à suivre et nous ne tardions pas à apercevoir des bébés Tauros et Ecrémeuh. Ils étaient si fragile comparé à leur version adulte ! Leur comportement était bien différent du groupe que nous venions d’observer. Plusieurs mâles vivaient ensemble sans chercher le combat. L’un d’eux possédait plusieurs cicatrices apparentes sur sa fourrure épaisse. Certainement le chef du groupe ! Ils semblaient plus doux entre eux, ils ne cherchaient pas la bataille et ils n’étaient pas tous enfants. Les plus adultes semblaient avoir du respect. Ce qui pouvait donc confirmer la thèse que j’avais émise plus tôt.

Ceux-là semblent vraiment avoir une harmonie au sein du groupe. Quelque chose est différent entre les Tauros et les Ecrémeuh. Et le chef du groupe doit certainement être celui qui possède le plus de blessure ! Peut-être aurait-il eu à se battre auparavant ?


Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Dim 30 Nov - 12:14
Intervention PNJ

Janice Jauplain s'arrêta de justesse au bord d'une falaise, où ses pas hasardeux l'avaient menée. Dans les nuages, la scientifique ne faisait pas attention à là où elle posait les pieds, et venait de manquer de faire une magnifique chute de quelques mètres.
Pas plus inquiète que cela, elle se tourna vers Princesse, sa Grotadmorv, et lui fit un doux sourire en la caressant. Le vent soufflait doucement, et rien ne pourrait briser cet instant de partage entre dresseur et Pokémon... A part peut-être un bruit de lutte se trouvant plus loin. Intriguée, la référente des Givralis alla satisfaire sa curiosité sous un cri déchirant de Princesse, qui, voulant toujours plus de caresse, n'eut d'autre choix que de suivre sa dresseuse qui approchait déjà d'un groupe de Pokémons sauvages. Quelques Ecrémeuh broutaient l'herbe tranquillement, deux Tauros s'affrontaient dans une lutte sans merci, et, en retrait, deux adolescents commençaient à s'éloigner, guidés par un Insécateur. Janice suivit les deux étudiants de loin, et lorsqu'ils s'arrêtèrent pour observer un groupe de jeunes Pokémons, la scientifique apparut comme par magie aux côtés du jeune garçon, et prit délicatement le carnet de note de ses mains. Un petit sourire aux coins des lèvres, elle lut attentivement les écrits du jeune homme, avant de lui rendre son bien.

-Ce sont des très belles théories que nous avons là ! Je tiens tout de même à attirer votre attention sur un point vous étant peut-être inconnu : dans la région de Kanto, il n'est pas rare d'observer des troupeaux constitués uniquement de Tauros. Vous pourriez essayer de me présenter quelques hypothèses à ce sujet. Même si vous ne trouvez pas de horde composée de Tauros uniquement, on peut toujours déduire des théories des plus pertinentes !

Le cri d'un bébé Ecrémeuh attira l'attention de Janice sur l'ensemble des Pokémons présents. Et tandis que Princesse vint réclamer des câlins auprès des deux élèves, l'adulte observait lentement les alentours.

-Attention si vous tentez d'approcher ces Pokémons, leurs parents ne doivent pas être bien loin... Si vous souhaitez les étudier de prêt, il vous sera préférable d'attendre qu'ils reviennent, auquel cas ils vous prendront directement pour une menace. Enfin ! Bon courage pour la suite des événements, je pars visiter d'autres lieux. Bonne chance !

Rappelant Princesse à ses côtés, Janice quitta les deux étudiants et reprit son exploration hasardeuse de l'île...



_________________
[Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes ! 7z5c
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Dim 30 Nov - 22:36
prenons le taureau par les cornes !
axel & amy
Nous cheminons rapidement, tandis que ma camarade d'étude lit avec une attention qui me fait plutôt plaisir mes idées apposées sur papier. Insécateur nous mène sur la voie grâce aux traces qu'il a taillées dans les arbres et nous ne tardons pas, tout en discutant sur la génétique, à arriver auprès d'un groupe composé uniquement de bébés et de mâles Tauros. Les mères ne sont probablement pas loin de nous, prêtes à accourir au moindre signe de panique de leurs progénitures et je juge ainsi inutile de m'approcher davantage, calant mes notes sous un de mes bras tandis que j'actionne la partie appareil photo de mon ipok pour immortaliser quelques clichés de ces nouveaux-nés et jeunes enfants pokémon.

« Il est fort probable que tu ai raison pour les chromosomes X et Y. Cela restera probablement au stade d'hypothèses puisque je doute que nous puissons trouver une réponse stable en si peu de temps, mais il serait intéressant d'inclure une partie sur ce suj- »

Je n'ai pas le temps de prononcer le « et dans un notre étude ». D'un geste élégant, une jeune femme que je reconnais immédiatement comme étant la jeune professeure qui nous accompagne, a saisit mes notes que j'avais calées sous mon bras et a commencé à les parcourir. Je rougis légèrement devant son arrivée inattendue et encore plus lorsqu'elle nous complimente sur les débuts de thèses que nous avons récoltées. Sa femelle Grotadmorv s'approche de nous et, retenant une grimace de dégoût mais ne voulant pas mettre sa dresseuse qui adore le tas de déchets qu'est Princesse, je plonge le bout des doigts dans sa structure dégoulinante et répugnante, la caressant tant bien que mal même si un sourire poli sur mon visage semble donner l'impression que je m'exécute avec plaisir. Toujours sauver les apparences, comme on me l'a appris dans mon enfance. La jeune femme nous adresse une autre piste, celles de troupeaux composés exclusivement de mâles Tauros dans la région de Kanto, avant de nous recommander de ne pas trop nous faire remarquer auprès des petits pour éviter d'emballer les nerfs des parents, comme je l'avais prévu. Je la remercie pour ses compliments et son aide tout en la regardant prendre congé de nous, disparaissant aussi rapidement qu'elle est apparue. Je souris doucement, avant de secouer la tête pour reprendre mes esprits et de réfléchir à nouveau à ce que nous pouvons tirer de tout ce que nous avons compris et de ce que Janice nous a appris.

« Pour en revenir à la hiérarchie, il existe trois sortes de mâles dans les groupes. L'Alpha, dominant les autres et reconnu en tant que puissance du troupeau, est le stade le plus haut placé. Il est suivis par les Bêtas, les membres qui succéderont au chef ou sont reconnus en tant que reproducteurs et mâles combattants. Les Omégas enfin, sont le stade le moins apprécié de la tribu, mangeant et saillant toujours derrière les deux autres. Il est possible que le groupe que nous sommes en train d'observer soit composé uniquement d'un couple Alpha et d'autres couples Bêtas, sans contenir d'Omégas. Cela expliquerait le fait que leur vie soit plus cordiale que celle du troupeau que nous avons vu tout à l'heure avec uniquement deux mâles. Je pense également que le mâle qui possède le plus de cicatrices est le dominant, peut être parce qu'il a du affirmer son rang de leader face à quelques Bêtas qui voulaient le détrôner ? Et en concernant ce que disait notre professeure, je pense que le fait que plusieurs Tauros vivent en meute sans posséder d'Alpha constitue soit une meute d'Omégas qui ont été bannis de leurs anciens troupeaux et qui se sont réunis, soit une meute composés de Bêtas qui se respecte suffisamment les uns et les autres sans avoir besoin de nommer un mâle dominant pour faire régner l'autre parmi eux ? Dans l'un ou l'autre des cas, je pense que nous en savons assez pour faire une thèse assez intéressante, tout en restant dans les hypothèses la plupart du temps. L'heure tourne et si nous souhaitons nous isoler pour prendre des photos, des vidéos tout en écrivant notre étude, nous devons le faire rapidement. »

Code by Silver Lungs
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Lun 1 Déc - 1:33

En observant le troupeau de jeune Tauros, je remarquais la venue de notre chère professeur Jauplain. Son Grotadmorv laissait trainer une légère odeur nauséabonde dans la nature et commençait à me chatouiller le nez. Je me retins de faire la remarque tout comme mon équipier qui passait sa main dans la matière gluante et violette. Je n’osais pas faire de même, cette matière visqueuse me répugnait légèrement. Elle se mit alors à lire la thèse qu’avait commencée Axel et semblait satisfaite de ce que nous avions trouvé. J’étais fière d’avoir réussi quelque chose dans le domaine dans lequel je souhaitais poursuivre. Puis elle s’en alla en nous expliquant qu’il ne valait mieux pas s’approcher des petits sans que les parents ne soient là au risque qu’ils nous prennent pour une menace. Et là, le cours deviendrait plus compliqué à suivre… Alors nous restions à l’écart, tout en les observant, Axel commença un discours. Ses explications sur le fait de plusieurs types de hiérarchie au sein d’un groupe. Les Alphas étaient évidemment les plus forts des groupes, puis les Bêtas étaient les mâles pouvant féconder les femelles, et les Omégas étaient les reniés, les rebuts des Tauros. Malheurs à ceux qui ne pouvaient pas suivre les autres.

Il avait aussi supposé que le temps qui nous restait était limité et qu’il faudrait peut-être accélérer au niveau de l’écriture de la thèse, et que si nous voulions des vidéos et photos, il faudrait aussi se bouger les fesses ! C’est vrai que nous prenions notre temps, mais maintenant que nos suppositions étaient posées, il n’y avait plus qu’à les mettre en place. Il fallait donc s’organiser pour terminer notre cours en beauté. On prendrait le début de la thèse d’Axel, je continuerai avec la supposition des chromosomes ainsi que des déformations génétiques pour démontrer la diversité de leurs espèces pendant que Mantys et Bandit s’occuperait des photos et vidéos. Nous n’avions pas le temps de chercher un autre groupe, nos Pokémons allaient nous être utiles !

Bien ! Commençons les répartitions ! Alors, j’ai pensé qu’on pourrait se servir de tes notes pour en faire la première partie de notre thèse. Je m’occupe d’écrire la suite sur la diversité entre les mâles et les femelles, pendant que tu rajoutes nos opinions sur le fait qu’il peut y avoir que des groupes de mâles ou de femelles. Entre temps, on accroche nos iPok sur nos Pokémons pour qu’ils prennent des photos et des vidéos discrètement. Mantys survolerait les environs avec mon iPok en mode vidéo pour avoir une bonne vue, comme dans les reportages ! Bandit est assez petit pour se faufiler parmi les feuillages et tenter de prendre des photos d’assez bonnes qualités !

J’attendais sa réponse et je commençais à me mettre au travail, le temps était salement compté à partir de maintenant et il fallait boucler le travail ! Je pris donc un stylo et le carnet afin d’y apposer ma rédaction :

02. Diversité : Les hommes ne sont pas si éloignés des Pokémons que nous le pensons. En effet, nous avons émis deux hypothèses pour prouver la diversité chez certaines espèces de Pokémons tels que les Tauros et les Ecrémeuh. La première hypothèse serait que cette espèce possède une déformation génétique qui ferait que certains naissent Ecrémeuh et pas Tauros et inversement. D’autres espèces possèderaient donc ce type de déformation puisque certains Pokémons sont asexués tels que Balbuto ou encore Métamorph. Ainsi la diversité chez les Pokémons pourrait venir d’une simple déformation au niveau des gènes ou des chromosomes. Mais une autre théorie qui nous rapprocherait d’eux survient alors. Chez les hommes, l’homme possède un chromosome X ainsi qu’un chromosome sexuel Y. La paire fait de lui un homme. En revanche, chez la femme, ce n’est pas un mais deux chromosomes sexuels X. Alors pourquoi pas chez les Pokémons ? Il se pourrait alors qu’ils possèdent chacun leur paire de chromosome sexuel et c’est ainsi qu’est déterminé le sexe du bébé à la naissance.

Ces deux hypothèses restent bien sûres à vérifier auprès de scientifiques, mais c’est un début de recherches qu’il ne faut pas laisser de côté. Plusieurs espèces de Pokémon font état de ce genre de similitude, notamment Tauros et Ecrémeuh, mais aussi Muciole et Lumivole ou encore Nidoran Femelle et Nidoran Mâle ! Trois cas à étudier pour approfondir cette hypothèse est plus que suffisant !

Je tendais mes notes à Axel pour qu’il me dise si cela lui convenait ou non et qu’il modifie ce qu’il ne pensait pas assez développé tandis que nos Pokémons revenaient de leur petite excursion avec les images  demandées ! Le cours touchait à sa fin et nous n’aurions plus qu’à retourner auprès de Janice pour lui rendre notre travail !



[Conclusion pour Amy !]
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   Lun 1 Déc - 22:31
prenons le taureau par les cornes !
axel & amy
Amy a rapidement l'idée d'envoyer nos deux compagnons, l'un dans les airs et l'autre sur la terre, filmer et prendre des photos des groupes de Tauros et d'Ecremeuh pendant que nous restons à écrire. J'acquiesce d'un mouvement approbateur de la tête et je confie mon ipok à Bandit après lui avoir montré comme s'en servir pour prendre des photos, en espérant qu'il ne se l'approprie pas définitivement – comme le sachet de gâteaux du malheureux élèves du début du cours – avant de m'asseoir et de m'adosser à un arbre tandis que ma camarade rédige avec attention sur mon carnet. Il s'écoule ainsi encore plusieurs poignées de minutes pendant lesquelles je réfléchis à ce que je pourrais écrire d'intéressant sur les groupes, avant que ma camarade ne termine enfin sa partie d'étude. Je glisse un regard attentif sur le carnet, m'attardant sur chaque phrase avec douceur mais ne voyant rien à rajouter ni à corriger. Ce qu'elle a écrit m'intéresse énormément et j'espère qu'il en sera de même pour le professeur Jauplain. En attendant, nos compagnons reviennent et, tandis qu'Amy consulte les photos et les vidéos, je me met à griffonner moi même avec rapidité ce que j'ai déduis des groupes de mâles et de femelles, ainsi qu'une conclusion rapide.

Il est alors tant de partir et, après lui avoir donné mon cahier pour qu'elle lise pendant le trajet, je me remet en route avec Bandit sur le dos, ses pattes serrées autour de mon cou pour qu'il puisse se tenir et ne pas chuter. Je ne sors pas de suite Rhinoféros, préférant la garder pour que ma camarade puisse remonter dessus sur la descente si elle le souhaite et ne tenant pas à nous faire remarquer une nouvelles fois des Tauros. Nous repassons ainsi de la forêt dans la plaine ou les deux rivaux combattent toujours – le fait qu'ils semblent infatigables m'impressionne d'ailleurs au plus haut point – et de là, au bout de quelques temps de marche, nous retrouvons la chaîne rocheuse qui redescend vers la jungle. Tout comme à l'allée, je précise à ma camarde qu'elle peut remonter sur Rhinoféros si elle le désire et nous voilà en route pour retrouver le bateau et les autres étudiants qui ont également fini leurs observations. A nouveau dans la jungle, je tranche à nouveau les lianes et les autres inconvénients qui pourraient gêner ma camarade à la main, ou avec une branche en forme de bâton pour les toiles d'araignées. Ainsi, nous retrouvons les autres membres de la pokémon community et le bateau, s'il n'est pas encore présent, se dessine à l'horizon et pourra bientôt nous ramener sur Lansat. Avant cela, je me tourne vers ma camarade un grand sourire aux lèvres, prononçant quelques phrases sincères tout en lui tendant ma main droite en espérant qu'elle la serre.

« Je te remercie pour m'avoir accompagné dans cette étude, qui fut au reste passionnante et instructive à mes yeux. J'espère ainsi que tu t'es amusée autant que moi à rédiger la thèse et à réaliser notre observation des troupeaux. Je serais profondément ravi, si l'occasion se représente et si tu en éprouve également la volonté, de travailler à nouveau avec toi à l'avenir. »

Le temps passe et nous sommes désormais sur le bateau. Je me suis placé sur le pont avant, les mains appuyées sur le garde corps de notre moyen de transport, le regard fixé vers l'horizon tandis qu'un vent maritime s'engouffre dans mes cheveux, les rejettant en arrière. Quelques pokémons de tous âges et de diverses espèces viennent se coller contre la coque, probablement amusés par les vagues que fait le bateau en s'avançant sur l'eau. Je souris doucement, portant un regard rapide sur mon sac à dos. Mon carnet y est encore puisque nous ne remettrons qu'en accostant nos comptes rendus au professeur et j'en profite pour jeter un dernier coup d'œil à ce que nous avons écris, pour être sûr qu'aucune faute grave ne s'y trouve – et pour me faire plaisir en relisant nos observations et en y repensant, probablement.

ÉTUDE DU 20.10.2014 SUR LE DUO REPRODUCTIF :

TAUROS ET ECREMEUH.

01. La relation de groupe : La première meute sur laquelle nous sommes tombés était composé d'une dizaine d'Ecremeuh suffisamment matures pour mettre bas, ainsi que de deux Tauros. Ces deux derniers étaient en train de se battre en duel, en se frappant à coup de cornes et de ruades, probablement pour s'attirer les faveurs sexuelles des femelles du troupeau. Nous émettons à ce stade deux hypothèses pouvant expliquer leur comportement et nous comparons pour cela le troupeau à une meute sauvage, composée de spécimens alphas, bêtas et omégas :

La première est qu'il s'agit d'un duel entre deux mâles nés dans deux troupeaux différents, le mâle alpha dominant Y et le mâle oméga non dominant X. Ce mâle oméga X, né dans une autre meute, peut s'être vu chassé du troupeau par son père, encore mâle dominant du troupeau et donc en capacité de saillir les femelles omégas, ce qui inclue que la concurrence n'est pas permise. Oméga X a donc été contraint de quitter son groupe une fois sa maturité sexuelle atteinte, sous peine d'être tué par le mâle alpha Y. Il a sans doute trouvé sur son passage le groupe du mâle alpha dominant Z, face auquel il tentait de s'imposer comme mâle dominant de second plan bêta ou dominant de premier plan alpha en luttant contre lui pour le battre et se faire accepter des Ecremeuh omégas.

La seconde est que (puisque chaque couple ne donne pas naissance seulement à des femelles omégas de race Ecremeuh mais aussi à des mâles omégas et bêtas de race Tauros) le mâle oméga X né dans le troupeau de son père le mâle alpha dominant Y souhaite rester dans la meute pour exercer le rôle de reproducteur après la mort de son Géniteur. Il passerait donc de mâle oméga X à mâle bêta X lorsque son Père, devenu incapable de saillir les femelles omégas, passerait le rôle de reproducteur à un de ses fils et de mâle bêta X à mâle alpha X lorsque le mâle alpha Y viendrait à mourir ou à quitter le troupeau, une fois devenu trop vieux pour y être utile. Entre temps, le mâle oméga X devra cependant prouver sa valeur et s'imposer en travers de divers combats et duel face à son Père Y, afin que ce dernier s'assure que son fils soit capable de lui succéder en tant que protecteur et reproducteur valable pour les femelles omégas de race Ecremeuh.

02. Diversité : Les hommes ne sont pas si éloignés des Pokémons que nous le pensons. En effet, nous avons émis deux hypothèses pour prouver la diversité chez certaines espèces de Pokémons tels que les Tauros et les Ecrémeuh. La première hypothèse serait que cette espèce possède une déformation génétique qui ferait que certains naissent Ecrémeuh et pas Tauros et inversement. D’autres espèces possèderaient donc ce type de déformation puisque certains Pokémons sont asexués tels que Balbuto ou encore Métamorph. Ainsi la diversité chez les Pokémons pourrait venir d’une simple déformation au niveau des gènes ou des chromosomes. Mais une autre théorie qui nous rapprocherait d’eux survient alors. Chez les hommes, l’homme possède un chromosome X ainsi qu’un chromosome sexuel Y. La paire fait de lui un homme. En revanche, chez la femme, ce n’est pas un mais deux chromosomes sexuels X. Alors pourquoi pas chez les Pokémons ? Il se pourrait alors qu’ils possèdent chacun leur paire de chromosome sexuel et c’est ainsi qu’est déterminé le sexe du bébé à la naissance.

Ces deux hypothèses restent bien sûres à vérifier auprès de scientifiques, mais c’est un début de recherches qu’il ne faut pas laisser de côté. Plusieurs espèces de Pokémon font état de ce genre de similitude, notamment Tauros et Ecrémeuh, mais aussi Muciole et Lumivole ou encore Nidoran Femelle et Nidoran Mâle ! Trois cas à étudier pour approfondir cette hypothèse est plus que suffisant !

03. Des meutes homogènes : Il existe dans la nature, aux endroits ou des meutes sont composées, trois stades d'importance ; les spécimens Alpha, gérant tout le troupeau et régnant sur lui en maître, les spécimens Bêtas qui passent juste après et ont un rôle assez précieux puisqu'ils sont successeurs en cas de mort d'un Alpha et les spécimens Omégas, qui ont la place la moins enviable, manger et se reproduire en dernier comptant parmi leurs inconvénients. Il existe cependant dans le monde, cela plus particulièrement dans la région de Kanto, des meutes composées uniquement de Tauros ou uniquement d'Ecremeuh, lesquelles ne se rejoignent probablement que lorsque ce que l'on appelle la saison des amours est venue. Ces meutes la, nous le supposons, ne sont constituées que d'un spécimen Alpha qui dirige le troupeau et d'autres spécimens Bêtas qui obéissent au chef, mâle ou femelle, dans le respect et la docilité, ce qui les rends plus paisibles que les meutes ou les Ecremeuh et les Tauros sont réunis et ou la tentation de se reproduire est davantage présente.

Une autre hypothèses nous est également venue à l'esprit, celle d'une réunion de spécimens Omégas Tauros ou Ecremeuh dans une même bande, qui auraient pu être chassés de leurs anciens groupes en raison de leur position peu enviable et qui auraient trouvés d'autres compagnons rejetés sur le chemin, pour former une meute ou aucun d'eux ne deviendrait ni Alpha ni Bêta, ce qui supprimerait les privilèges de ces rôles. Ainsi égaux, ils n'éprouveraient pas le besoin de mesurer leur force ou de se battre lors de la saison des amours, au moment ou ils rejoindraient éventuellement un groupe d'Ecremeuh qui ne vit pas à leur côté le reste de l'année.

04. Conclusion : La nature est si puissante et mystérieuse, elle use de tellement de codes, de gênes et de chromosomes en fonction de chaque être qu'elle amène sur la terre, qu'il est impossible d'établir des informations stables en si peu de temps. Nous avons ainsi évoquées uniquement des hypothèses dans notre étude, en rapportant ce que nous avons pu observer le plus fidèlement possible, en ce qui concerne l'impossibilité de trouver des Tauros femelles ou des Ecremeuh mâles dans la nature et en ce qui concerne leur vie en meute, qu'elle soit composée uniquement de Tauros, uniquement d'Ecremeuh ou d'un mélange des deux espèces. Nous espérons au cours de cette étude, à défaut d'avoir pu émettre des informations stables et fondées, avoir effectué un travail intéressant à lire, comme nous l'avons trouvé intéressant à écrire. Notre rencontre de deux meutes, l'une ou nous pouvions observer des mâles combattant l'un contre l'autre sous le regard de quelques Ecremeuh, l'autre ou nous avons eu la chance de pouvoir approcher de jeunes nouveaux-nés et ainsi prendre compte de la relation parent – enfant dans un troupeau, fut réellement passionnante et instructive tant du point de vue de notre filière scientifique que du point de vue humain. Nous espérons ainsi avoir transmis notre intérêt dans cette thèse.

Étude réalisée par Axel de Mauroy et Amy Alistair, des suites d'une observation de troupeaux sur l'île Yago – Octobre 2014.


fin du rp pour moi, notre délai se terminant ce soir.

Code by Silver Lungs
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !   
[Cours Scientifique #3] Prenons le taureau par les cornes !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :