[Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»
Sophitia A. Longstride
Sophitia A. Longstride
Région d'origine : Kantô × Parmanie
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 780
Points d'Expériences : 284
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: [Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»   Lun 10 Nov - 19:10
Knock knock, you're about ...
« ... to get Shellschoked ♫ »


Nouvelle journée. Nouvelle épopée. Mon iPok en mode alarme me rappelait alors l'horaire et le lieu de rencontre pour assister au second cours que j'avais pris lors des inscriptions générales sur les tableaux d'affichages. Si le cours des pokéathlètes m'avait marqué par des courbatures, des égratignures, des abrasions et des contusions en tout genre - voire même quelques ecchymoses et bleus bien placés - j'avais fait le choix judicieux et sage de prendre le cours spécialement dédié aux scientifiques, un groupe auquel j'appartenais depuis peu. D'ailleurs, si mon petit outil électronique fonctionnait bien, il indiquait que le professeur référent de ce cours n'était autre que Janis Jauplin, notre professeur référent du dortoir des Givrali. Elle était aussi qui m'avait indiqué le numéro de la chambre dans laquelle je devais me diriger le jour de la pré-inscription. Une chambre vide de population, où je me retrouvais seule, chaque matin, chaque fin d'après-midi, chaque soirée, et chaque nuit. Non pas que la solitude me déplaisait, mais fort était de constater que d'avoir quelques amies sur qui compter pour des conversations nocturnes ou des batailles de polochons inattendues, c'était fun. J'en avais besoin ? Pas forcément, mais je ne pouvais ne pas faire en sorte de trouver des filles pour venir partager cette chambre avec moi, et mes compagnons.

Le rendez-vous avait été fixé pour environ treize heure sur l'île Yoga. Arrivée par fret maritime, je faisais partie des quelques retardataires, à en croire la petite foule déjà présente autour de notre professeure du jour. Je n'avais visiblement rien manqué de bien important, car Janis finissait tout juste son discours de présentation, histoire de la connaitre un peu mieux avant de commencer le cours. Puis elle nous demanda si nous avions plus d'un pokémon, et si oui, s'ils s'entendaient bien entre eux. Instinctivement, j'esquissais un sourire et un petit rire expulsé par le nez (si si, ça se peut xD), car bien évidemment que mes pokémons s'entendaient à merveille. Même Eole, le petit Primsillon, dernier du bataillon des trois mousquetaires que je convoquais par moment pendant la journée, semblait avoir trouvé ses marques auprès des deux autres habituées. A la grande limite, seule Athéna faisait office de très fort caractère dans la bande de trois, qui s'improvisait bien souvent comme leader de la fine équipe, mais heureusement, elle était aussi bienveillante que ferme, du coup, les autres suivaient sans ronchonner ni sans se plaindre.

Car l'objet du cours se trouvait dans les réponses à ces questions. Janis, notre professeure référent, nous expliquait qu'il existait certains pokémons qui ne pouvaient assurer leur bien-être ou leur pérennité qu'en étant en couple. Par exemple, les Tauros et les Ecremeuhs n'avaient aucun autre choix que de s'apparenter à certains moments de leur existence pour assurer une descendance de l'une ou de l'autre espèce. En revanche, il y avait d'autre type d'association, comme les Sévipers et les Mangriffs qui évoluaient constamment en rapport à l'autre, comme si la survie de l'un faisait également la volonté de survie de l'autre. Et en dernier, le dernier cas abordé par Madame Jauplin, était le cas de certains associations à but évolutif, comme les Ramoloss avec les Kokiyas, ou encore les Escargaumes et les Carabings. Puis une fois ces petits états de faits exposés, Janis nous conseillait alors de former des groupes de deux, dans le but de partir en exploration, et en travail de recherche sur des duos spécifiques, présents sur l'île. Au choix, il y avait des groupes d'Escargaumes et de Carabings ou encore des espèces plus marines comme les Remoraids et les Babimantas ; par endroits il y avait des enclos de Tauros et d'Ecremeuhs, alors que l'on pouvait apercevoir des volières naturelles de Mucioles et de Lumivoles, ou des terriers de Nidorans mâles et femelles, voire quelques nidations de Vostournos ou de Furaiglons ; et pour finir le panel d'étude, certains coins reculés de l'île comportait des communautés de Posipis et de Négapis, ou alors, de Sévipers et de Mangriffs.

Manque de bol, les groupes qui se créèrent les plus vites ne m'incluaient pas. J'allais encore devoir solliciter l'aide du professeur, en l’occurrence, celle de Janis. J'hésitais tout d'abord à aller la voir, car en plus, un élève, brun, assez grand, aux cheveux châtains soyeux et à la coiffure dynamique mais stylée, semblait avoir initié une discussion avec notre référent de la Pokémon Community. Gênée, je ne savais plus quoi faire, et je regardais les binômes se constituer, un à un, minute après minute. Pas le choix, il allait falloir que je dérange Madame Jauplin, pour dire de ne pas me faire avoir par le sous-nombre que je représentais désormais. Je m'avançai donc en direction de la professeure de biologie et d'éthologie. Je les entendais de plus en plus distinctement au fur et à mesure que je m'approchais d'elle et de l'élève lui tenant la conversation ... n'avait-il pas lui aussi besoin de créer son binôme ? Oh et puis tant pis, j'allais les déranger. Je fis signe à Janis qui, en rivant son regard sur moi, afficha un large sourire.

« Ah ! Sophitia ! Tu tombes bien ! Tu n'as pas de binôme encore à ce que je vois ? Parfait ! Figure-toi que je discutais avec cet élève qui, lui non plus, ne possédait pas de binôme et qui s'inquiétais de devoir faire la route seul. Non pas que ça le dérangeait, car il est très compétent dans ce domaine, mais te concernant, je pense que tu aurais tout à gagner à apprendre de ses méthodes, de son expérience, et de sa personnalité. Sophitia, je te présente ton équipier de recherche ... Noctis Flavelle ! »

Sur le moment, je fis un petit sourire, inclinai la tête et répondis que j'étais enchantée de la rencontrer. Mais ça, c'était avant que je ne commence à écarquiller les yeux, me rendant compte de l'ampleur de l'annonce de Janis, qui commençait à sourire elle aussi voyant que je réalisais la chose. Noctis Flavelle. Impossible ! J'allais faire équipe avec le préfet du dortoir des Phyalli, un élève parmi les prodiges de la génération ayant intégrée la Pokémon Community dès ses débuts ?! Si je m'attendais à un tel paire, jamais je n'aurais hésité à venir en avance. Eh ben ... après la préfète des Pyroli, voilà celui des Phyalli ! Tu te fais pas flic toi ! Il était vrai que j'avais l'honneur de faire équipe avec un second élève parmi les plus respectés des lieux. Mais surtout, je faisais office d'assistant de l'un des étudiants scientifiques les plus prometteurs de notre génération ! De quoi ... ah bah ça y est ... de quoi me foutre une pression d'enfer. Si avoir Aileen en partenaire de sport avait été un épisode très stressant, autant vous dire qu'immédiatement, je ne dis plus un mot, et restai paralysée devant Noctis qui, en plus de posséder cette aura charismatique, était aussi très mignon. A en rougir presque. Non non, tu es en train de rougir actuellement ! Oh merde ! Pardon ... euh ... oh mince ! Plus ridicule que moi, sur le coup, tu meurs. Adieu, mon moi extérieur ! Arrête un peu ! T'es pas drôle bon sang ! Bah demande-lui un peu s'il a déjà des projets définis pour ce cours, bougre de Fouinette ! Mais quelle bébête je fais ...

« Pardon ! Je suis encore un peu sous le choc d'une telle association ... Euh j'veux dire que, je suis honorée de pouvoir travailler à tes côtés ! Ahem ... je suis un peu impressionnée je crois, mais ça va passer ne t'inquiète pas. Dis-moi ... euh ... tu as déjà un groupe de pokémon que tu aimerais étudier ? Je t'avouerai que de mon côté, je suis perdue devant autant de choix, tous aussi intéressants les uns que les autres. Enfin ... je crois !
Hé hé hé »

Dis-je de façon plutôt maladroite, agrémenté d'un petit rire de honte envers moi-même.
Noctis Flavelle
Noctis Flavelle
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»   Mar 11 Nov - 21:11
Le cours scientifique devait avoir lieu sur l'Île Yago. Noctis n'avait jamais entendu parler de cette île avant, mais depuis qu'il était à l'Académie, il en avait vu défiler des dizaines et des dizaines. S'il ne lui avait pas fallu très longtemps pour se mettre en route le jour-même, la traversée en bateau lui avait paru nettement plus longue. Quelqu'un avec le mal de mer n'aurait sans doute jamais supporté l'Académie. Tandis que certaines premières année s'émerveillaient durant le trajet, lui se contentait d'observer distraitement les nuages et d'essayer de leur attribuer des formes. Un voyage lui paraissait désormais bien banal, et combler l'ennui devenait difficile. Sa petite Laporeille sautait sur ses genoux en essayant d'attirer son attention, mais c'était peine perdue. Le garçon était sur le point de s'endormir. Heureusement pour eux, la trajet prit bientôt fin et ils purent débarquer en compagnie de Janice Jauplin. Leur professeur parlait et parlait encore, au sujet de nombres de pokémons qui possédaient des particularités communes. Le jeune préfet se souvenait bien du marathon scientifique. Ramoloss lui avait laissé un souvenir amer, et il avait longuement étudié l'évolution. Toutes ses recherches l'avaient menées à des conclusions parfois déroutantes, pourtant vraisemblables. Tous les duos cités par Janice Jauplin avaient des choses en commun, et même s'il ne disait rien, le garçon avait déjà une bonne idée de par où commencer ses recherches. Sauf qu'il ne serait pas seul. Par duo ? Lui-même ne se sentait pas forcément de faire équipe avec quelqu'un ; jusque là, il avait toujours effectué ses recherches par lui-même, en réfléchissant longuement sur une question, en la retournant dans un sens puis dans l'autre. S'approchant de leur professeur, il finit par entamer une discussion avec elle au sujet de cette histoire de duo. Le brun lui expliqua sa préférence, mais ce fut le moment que choisi une autre élève pour arriver. S'il se retint de grimacer à la mention de son inquiétude – qui ne lui paraissait pas être le terme approprié – il s'assura tout de même de retenir le nom de sa partenaire d'un jour. Sophitia. Ses yeux ambrés dévisagèrent la jeune femme rapidement, observant ses réactions. Rougissante ? Oh là. Le garçon avait été surpris. Depuis la rentrée en septembre, et son arrivée au stade de préfet ainsi que son accession au grade trois, sa renommée était montée en flèche, à tel point qu'il s'étonnait encore des réactions de certains élèves. Evander, qui avait participé avec lui au cours pokéathlète, était l'un de ces élèves qui l'avait beaucoup surpris. Visiblement, la jeune scientifique semblait autant intimidée qu'hésitante, et il s'autorisa un sourire léger pour tenter de la rassurer.

« Ne t'inquiètes pas Sophitia, je ne vais pas te manger. Pour répondre à ta question, j'aimerais bien étudier les pokémons complémentaires. J'ai déjà beaucoup observé des pokémons qui se complètent dans les évolutions, et pour la reproduction ça me paraît assez évident, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de réfléchir sur les pokémons qui sont proches entre espèces pour d'autres raisons. »

Le jeune homme fit un signe amical à la demoiselle pour lui demander de le suivre. Mangriff & Seviper, Posipi & Negapi. Deux groupes qui devaient sans doute vivre sur l'île, il ne restait plus qu'à les trouver. Sans vraiment d'hésitation, le garçon se plongea dans la flore de l'île, cherchant du regard leurs objets d'études. Il murmura à sa camarade :

« Je suppose que si on veut espérer les voir, il va falloir se montrer amical et ne pas les effrayer. Si jamais tu repères une étincelle ou quelque chose de jaune, préviens moi. Ou quoi que ce soit qui retienne ton attention, d'ailleurs. Si jamais tu as besoin d'explication... Eh bien, je tâcherais de t'aider à y voir plus clair. »

Même si le garçon n'était à priori pas très fan de l'idée d'étudier avec quelqu'un d'autre, il songea qu'au moins, il pouvait peut être l'aider. S'enfonçant davantage dans la jungle de l'île, il se mit à observer les alentours. Sa petite Laporeille, qui avait suivi docilement jusque là, commença à sauter sur les branches des arbres en essayant de repérer quelque chose. Dépitée de n'apercevoir que de la broussaille et de la verdure à perte de vue, elle sauta dans les bras de son dresseur qui la réceptionna au dernier moment, surpris. La pokémon riait aux éclats tandis qu'il prenait une moue amusée, quoiqu'un brin inquiète. Décrétant qu'elle serait mieux à rester tranquille pendant qu'ils cherchaient à trouver des pokémons, le garçon continua son observation de la flore.
L'Île semblait disposer d'un écosystème très varié, permettant à de nombreuses espèces de cohabiter. Il était par contre assez étonnant de voir que certains élèves arrivaient à approcher certains pokémons sans trop de difficultés. Sans doute qu'ils avaient été habitués à ce genre de recherches. Un élève venait de se prendre un Muciole en plein dans la tête, et il eut un sourire discret en apercevant la scène. Tous les gens qui participaient tentaient de faire de leur mieux. Il observa sa camarade et l'observa quelques secondes, essayant de voir si la demoiselle s'en sortait.

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Sophitia A. Longstride
Sophitia A. Longstride
Région d'origine : Kantô × Parmanie
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 780
Points d'Expériences : 284
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»   Dim 16 Nov - 15:06
Le charmant Noctis me répondit qu'il préférerait s'intéresser aux pokémons complémentaires, soit les duo de Négapis et de Posipis, ou des Mangriffs accompagnés des Sévipers, voire les deux selon la chance que nous aurions au moment des observations. Le jeune brun me fit signe de le suivre, car nous commencerions l'exploration dans la forêt luxuriante de l'île. Et je ne fus pas déçue un seul instant de ce que j'allais voir pendant cette traversée végétale. Une étendue à perte de vue, fournie jusqu'à obscurcir la vue sur le firmament laiteux et légèrement bleuté, mais qui était auparavant un peu gris de tristesse. Des lianes grimpantes et s'entrelaçant par de-là les arbres et arbrisseaux disséminés de partout dans la petite jungle insulaire. Des fourrées aussi denses et aussi humides, faisant office de nids à pokémons insectes, tel un paradis végétal. Des fleurs et des fruits tous plus exotiques les uns que les autres, aux couleurs diverses et variées, à en faire tourner les yeux. C'était à la fois somptueux et déroutant. Un écosystème aussi riche, et aussi concentré, en un si petit endroit ... je n'en avais encore jamais vu de tel. Mon camarade de recherche semblait bien plus accoutumé à ce genre d'excursion de pleine nature, si bien qu'il se permit une petite discussion alors que nous marchions en terrain instable, aux facéties nombreuses provenant de Mère Nature.

« Pas de problème Noctis-sempai ! D'ailleurs, je ne pouvais pas espérer meilleur partenaire que toi ! D'ailleurs, tu aurais des directives en amont à me faire partager concernant le mode de recueil de données une fois à destination ? Histoire que je puisse prendre le maximum de notes possibles, tout en les rendant plus parlantes, plus à même de cadrer avec notre tâche d'aujourd'hui ? »

Je laissai celui que je venais de surnommer comme étant mon mentor répondre. Les informations étaient on ne peut plus croustillante, et avec ces nouvelles armes en poche, je ne pourrais que réussir dans ma première tâche de scientifique, surtout que la spécialisation de chercheuse pokémon me paraissait être la suite logique de mon cursus académique. Une fois la petite discussion terminée, nous reprîmes le chemin, à l'assaut de cette forêt humide, et capricieuse. Si du côté de Noctis l'ambiance était plutôt légère, à en croire son Laporeille qui virevoltait parmi les branchages, à s'en amuser comme un petit fou, de mon côté, j'avais mon Prismillon, Éole, pour m'épauler. Je l'avais convoqué pour profiter de ces quelques compétences à pouvoir adoucir l'animosité des pokémons sauvages, tout en profitant de ses ailes pour des reconnaissances en hauteur. Une indication que je ne tardais pas de lui donner, en lui demandant un rapport complet du paysage vue de là-haut, pour cibler la présence d'éventuels groupes de Posipis et de Négapis. A ce moment précis, Noctis me regardait, subrepticement, mais de façon assez évidente pour susciter mon attention. Je lui rendais un sourire timide mais un poil séducteur, comme pour le mettre à l'aise en ma compagnie, et aussi, pour lui faire comprendre que j'étais à cent pour cent dans la tâche, et qu'il pouvait compter sur moi pour n'importe quelle mission dans le cadre de la recherche.

Quelques dizaines de minutes plus tard, mon Éole revint vers moi, tout excité, comme si une chose importante était en attente d'être divulguée. Je convoquai exceptionnellement Noctis auprès de moi, pour partager les informations. Mon petit papillon pourpre s'agitait et couinait de façon plutôt stridente, mais sur un ton plutôt bas, rendant le processus moins agressif que prévu. De ce que moi j'en comprenais, il semblait avoir perçu des étincelles de différentes couleurs à l'Est de notre position. Le charmant Prismillon s'amusait ensuite à virevolter autour du Laporeille du beau brun, comme pour décrire un physique similaire à celui du pokémon autour duquel il tournait. Une façon maladroite et confuse de décrire une espèce proche des léporidés comme Laporeille, mais qui laissait bien évidemment deviner la nature souricière des pokémons potentiellement localisés à l'endroit indiqué. J'en informais alors le préfet des Phylalli.

« Je crois qu’Éole vient de trouver notre premier point de ralliement. Il a perçu des étincelles de différentes couleurs à l'Est de notre position, et quelque chose me dit qu'on y trouvera les spécimens que nous cherchons. Enfin ... que tu voulais chercher dès le départ, après tout, sans toi, je me serais probablement perdu dès le début de l'exploration. Merci encore pour ta patience et ta sollicitude. Je te laisse passer devant ? »

_________________
[Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.» 615381fangsign
Noctis Flavelle
Noctis Flavelle
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»   Sam 22 Nov - 12:46
Le garçon eut un haussement de sourcil en entendant parler sa coéquipière. Elle le tenait haut en estime, pour quelqu'un qu'elle venait à peine de rencontrer. Cette pensée le fit frémir. Depuis quand les nouveaux élèves se souciait de ce que lui pensait ? Etait-il devenu si important sans même se rendre compte. Il retint une grimace en se rendant compte que son passage en tant que préfet et son accession au troisième grade l'avait sans doute propulsé sans le vouloir sous les projecteurs. Cela étant, ce n'était ni le moment ni l'endroit pour en parler. Avec un léger soupir, il observa le manège de son pokémon afin de faire comprendre où était les Posipi et Negapi. Confiant, il avança en suivant le pokémon de son acolyte jusqu'à arriver à une petite clairière où ils jouaient et s'électrocutaient dans la joie et la bonne humeur. Normal, pour des types électriques. Sa Laporeille le vécu cependant moins bien lorsqu'un éclair passa près de ses oreilles. Il ne fit aucun geste et se contenta de les observer, avant d'expliquer à la jeune femme :

« Il va falloir se montrer amicaux et ne pas les effrayer. Même si, à priori ils ne sont pas farouches. Concernant la récolte d'infos, tout ce que je peux te dire, c'est qu'il faut que tu sois curieuse de tout ; chacun fonctionne différemment pour mémoriser ça, après. Sois observatrice. »

Le jeune préfet considéra que faire passer sa petite lapine en premier serait une meilleure idée que d'y aller avec ses grands sabots d'humains. Peu convaincue de la démarche, la pokémon sautilla jusqu'au groupe de pokémon négatifs et positifs, qui l'observèrent d'un regard curieux. Un des Negapi, plus courageux que les autres, s'approcha joyeusement en un genre de petite danse étrange. Laissant quelques secondes à son pokémon pour s'expliquer, Noctis la rejoint peu de temps après. Les plus craintifs des pokémons se dispersèrent rapidement, mais deux ou trois restèrent sur place, néanmoins méfiants. Mais le brun n'y prêta aucune attention et se contenta de s'asseoir et de les regarder. Sa petite Laporeille vint rapidement se hisser sur son épaule et se cacher derrière sa tête, toujours perturbée par les courants électriques qui flottaient dans l'air. Le même Negapi approcha, dans une avancée un peu curieuse mais néanmoins prudente. Un Posipi suivit, tout en tirant un peu sur le bras de son confrère, comme inquiet. Le jeune homme ne put s'empêcher de sourire. Ils avaient une relation très forte, comme si la présence de l'autre leur était indispensable. Cela ne semblait pas si différent d'un lien de sang ou d'amour, lorsqu'il esquissa un geste vers son sac, certains reculèrent d'un pas, mais en le voyant juste griffonner sur un bout de papier, ils se rassurèrent. Comme longtemps auparavant, avec Ambre et Chiho, il se mit à dessiner. Une rapide esquisse d'un Posipi, qu'il leur tendit pour voir leur réaction. Le Posipi sembla se reconnaître, et sautilla de joie. Negapi, en réponse, voulu ajouter son courant négatif au dessin, ce qui eut pour seule réaction d'électrocuter un peu le brun. Ouah. Il venait de prendre un sacré coup de jus, là. Il reprit néanmoins une feuille et dessina cette fois-ci les deux pokémons, collant leur courant négatif et leur courant positif. Cette fois-ci, ils exécutèrent l'action sous les yeux du garçon, qui observa avec beaucoup de minutie les éclairs qui en sortait. Il se tourna derrière lui, et invita Sophitia à tenter quelque chose aussi.

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Sophitia A. Longstride
Sophitia A. Longstride
Région d'origine : Kantô × Parmanie
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 780
Points d'Expériences : 284
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»   Dim 23 Nov - 19:14
Mes élans de respect et de simili-séduction l’exaspéraient ? Non parce qu'à en croire le soupir qu'il lâcha devant la prouesse mimique de mon pokémon et mes quelques attentions verbales à son égard, on aurait quasiment juré que tout ce qu'on lui avait dit ou fait avait été d'un ennui et d'une gêne profonde. Peut-être était-ce un signe pour que j'arrête de faire dans la mièvrerie pour essayer de l'attendrir, voire même de l'aguicher s'il avait pu être sensible à mon charme ? D'accord, si tel est son désir, on va se la jouer plus distante, tout en gardant un certain respect, de scientifique à scientifique. Non pas que ça m'agaçait, mais s'il avait pu le dire clairement, avec des mots et une tonalité explicite, j'aurais préféré. Toujours fut-il que grâce à Éole, nous pûmes nous diriger vers la petite clairière où le groupe de Posipis et de Négapis nous attendait. Et là, première petite alerte : le Laporeille de Noctis faillit se prendre une décharge électrique provenant du groupuscule des petits êtes du type Electrik, et fusa plutôt auprès de ses longues oreilles marrons. Le dresseur à la renommée scientifique certaine se contenta alors de me conseiller d'être curieuse, de prendre des notes, et de ne pas hésiter à tenter quelques expérimentations pour étayer mes observations.

Suite à cette pseudo-réponse de mentor, je me repassais dans la tête l'action qui aurait pu nous mener vers une électrisation imminente. Le Laporeille de Noctis s'était dirigé à ses côtés vers l'emplacement où le groupe principal, une sorte de noyau de Posipis et de Négapis leaders, sans s'annoncer, ni sans rassurer quant à leurs intentions en ces lieux. Même si le scientifique ne les considérait pas comme farouches, il fallait bien admettre que ces petits êtres possédaient un instinct de préservation de la meute entière assez prononcé, surtout en milieu extérieur et assez reculé d'une civilisation proche, qu'elle eut été humaine ou pokémon. Le préfète des Phyalli voulait que je sois la plus observatrice possible ? Que je sois la plus curieuse et note tout dès que je le pourrais. D'accord. Aussitôt dit, aussitôt fait.

∞ Observation n°1 : Si la meute est approchée sans annonce ni sans affirmation d'intention, quelle soit positive ou négative, en résulte des actions de défense de la part du noyau dur de la meute, sous forme d'attaques électriques.
→ Il y a fort à parier que les Posipis et les Négapis, en groupe, agisse selon un instinct de protection et de leadership, pour la pérennité de leurs congénères moins enclin à la lutte.

Avec ma nouvelle observation en poche, il fallait désormais que j'assiste au prochain mouvement du Laporeille de Noctis, qui n'allait pas rester sur cette note désagréable. Au contraire, le brun laissa son petit léporidé s'approcher avec gaieté, animé d'un esprit pacifique, auprès du groupe principal. La grande famille locale l'observa avec curiosité et un poil de retenue, pour éviter de se faire surprendre par une première impression caduque. Quelques secondes de jugement, un Négapi vint à la rencontre du Laporeille, en se mouvant dans une sorte de rituel corporel tout à fait léger, guilleret et mignon tout plein. Le pokémon lapin de Noctis lui rendit la gestuelle, et le scientifique en conclut qu'il pouvait lui aussi s'approcher alors que son compagnon venait tout juste de lui lancer un regard d'approbation. L'arrivée du beau brun fit fuir sur quelques mètres de recul une bonne partie de la population électrique, mais heureusement, quelques téméraires avaient eu le courage de rester sur leurs positions. Son Laporeille vint se hisser de nouveau sur son épaule, rassuré, mais toujours inquiet concernant les particules électrostatiques dans l'air. Encore une fois, cette phase d'expérimentation par action anodine donnait une nouvelle fois lieu à quelques observations écrites.

∞ Observation n°2 : Lorsqu'un étranger vient en paix au groupe, un des leaders s'occupe de l'accueil, par un rituel corporel proche de celui d'une danse à objectif de rencontre et de pose de conversation.
→ Le type de leader pour ce genre d'action n'est pas encore clair, mais force est de constater que l'acceptation d'autrui passe avant tout par un rituel de reconnaissance qui, s'il suscite le respect et le retour de l'interlocuteur, permet d'instaurer un début d'échange.


De mon côté, il fallait également que je m'annonce, en la compagnie d’Éole, sans quoi, jamais je ne pourrais plus observer le groupuscule tant recherché. J'encourageai alors mon papillon à s'approcher doucement, avec décontraction, pour faire sentir la sérénité et la paix avec lesquelles nous avancions. Dans une petite série de couinement, pour avertir de son approche, mon petit Éole vint se poser sur une pierre couverte de mousse, non loin de l'endroit où le Laporeille était venu s'annoncer aux Posipis et aux Négapis. Arrêtant de battre des ailes, le Prismillon attendit que quelque chose passe. Et au bout de quelques secondes, un autre Négapi fit son apparition devant le papillon qui semblait l'intriguer de par ses couleurs chatoyantes et rappelant les Posipis du groupe. La même petite danse rituel se réalisa chez le petit être de foudre, suivi par Éole qui s'improvisa danseur aérien, voletant avec grâce et légèreté. Une fois la session achevée, le Négapi hocha de la tête en direction d’Éole, ce dernier m'indiquant par la suite l'approbation quant à l'approche humaine que je représentais. Ce que je fis. Doucement, avec précaution, en veillant à ne pas être crispée ni agressive dans mes intentions. Lorsque ma silhouette entra dans le champ de vision du Négapi, un Posipi, tout proche de son homologue bleuté, recula de quelques pas, impressionné certainement par cette seconde présence humanoïde. Quant à moi, je faisais de nouveau appel à mon petit carnet de note, pour y griffonner quelques mots.

∞ Observation n°3 : Au sein de la meute, il semblerait que le rituel d'approche et d'acceptation se fasse par l'intermédiaire d'un Négapi. Le Posipi, lui, parait bien plus timide pour ça.
→ Le leader naturel du groupe serait alors le Négapi. Le Posipi, lui, serait plus une sorte de'agent de soutien, en cas de traîtrise adverse.

Le Négapi était très curieux de savoir ce que je griffonnais, si bien qu'au moment où je relevais mon visage vers sa position antérieure, je fus surprise de le voir tout juste à mes pieds, aux côtés d’Éole, qui avait marché dans la combine du souriceau de foudre : me faire peur. En tous les cas, le Négapi semblait être un petit pokémon plus facilement farceur que le Posipi. Mais très vite, le pokémon opposé au bleu s'approcha de son comparse, et me lança un regard inquiet mais quelque peu intéressé. Se pouvait-il qu'il s'intéresse à mes notes ? Se pouvait-il que si toutefois je leur faisais comprendre l'intention de ma présence ici, la crainte du Posipi s'en aille ? Je tentais alors le petit stratagème, en optant pour une situation similaire à ce que Noctis semblait faire de son côté : j'improvisai une sorte de séance de dessin, portraiturant à l'aide de mon crayon à pointe de carbone, les silhouettes du Négapi et du Posipi. Une fois fait, je commençai à retourner mon carnet vers eux. Cependant, mon geste quelque peu excité et brusque eut pour effet de faire se cacher le Posipi derrière son homologue négatif. Le Négapi, lui, semblait ravi de voir que je lui portais une attention toute particulière, comme si aucun autre de ses congénères n'avaient d'importance pour moi. Puis, le petit bleu envoya une petite décharge à son homologue rouge, qui sortit de sa cachette temporaire pour venir se caler juste devant mon carnet, comme pour être aux premières loges. Lui aussi, quelques secondes plus tard, sembla ravi de voir autant de précision et de ressemblance avec sa reprocution papier. Si bien qu'il commençait à me charmer du regard, en écarquillant ses yeux, laissant ses pupilles intercepter le maximum de lumière possible pour rendre son minois lumineux et attendrissant. Ne voulant manquer cette opération, j'écrivis.

∞ Observation n°4 : Le Négapi est très demandeur d'attention, à l'instar de son homologue positif qui est plus craintif. Mais, le Posipi semble plus démonstratif de ses émotions que son homologue négatif. Enfin, les deux compères semblent arriver à communiquer via impulsions électriques.
→ Le Négapi serait donc un leader plutôt narcissique, une sorte d'enfant-roi ; pendant que le Posipi, lui, semble être le plus sensible des deux. La communication entre les deux se fait automatiquement par ondes électriques, qui ne semblent avoir aucun effet négatif.

Avec ça, j'avançais. Doucement, mais sûrement. Je prenais toutes les informations possibles, tout en mettant Noctis au courant de mes avancées. D'ailleurs, je l'invitai d'un geste de la main amical et fluide, pour ne pas effrayer ses compagnons du moment, afin qu'il eut l'idée de se joindre à nous, et voir ce qu'un groupuscule plus fourni de Posipis et de Négapis pouvait bien avoir à offrir en terme d'observations et d'expériences.

_________________
[Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.» 615381fangsign
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»   
[Cours Scientifique #3] Théorie de l'Ambivalence : « Les opposées s'attirent.»
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :