Partagez | .
Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862

MessageSujet: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   Mar 11 Nov - 15:43

Combien de temps cela faisait-il ? Un mois ? Deux mois ? Peut-être même trois. Combien de temps cela faisait-il depuis cet événement ? Et combien de temps cela faisait-il qu'ils ne s'étaient pas parlés ? Trop. Beaucoup trop. Ruby commençait à se demander si tout cela avait été une bonne idée. Entre les pseudos-crises de jalousie, puis cette relation qui ne semblait pas en être une, elle avait de quoi rester sceptique. Finalement, avait-elle fait le bon choix ? C'est à croire que non. Pourquoi s'être engagée si elle ne savait pas ce que ça impliquait ? C'est inutile. Jamais elle n'aurait dû. Malgré ces sentiments, aussi forts soient-ils, jamais elle n'aurait dû. C'est à croire que cette histoire n'apporta que son lot de mauvaises choses. Tout se passait pourtant si bien avant l'événement, si bien qu'on aurait pu croire au début d'un rêve alors que ce ne furent que les prémices d'un cauchemar.

Songeuse, Ruby se saisit de son iPok qu'elle alluma aussitôt avant de faire défiler ses contacts et de tomber sur le bon. En effet, on pouvait se demander si tout ça était réellement fait pour elle. Pas un seul message envoyé depuis... rofl. Elle ne préféra pas regarder la date. Perdue mais aussi coupable, elle fit apparaître le clavier dans lequel son regard s'isola durant de terribles et tortueuses minutes. Qu'est-ce qu'il fallait écrire ? Même dans ce genre de situation, elle ne savait pas. Elle s'était engagée dans un truc qui lui échappait littéralement et s'en voulait désormais. Est-ce qu'il y avait un quelconque moyen d'arranger tout ça ? J'en doute. La machine infernale était déjà en route. Il fallait tout simplement vivre avec ou bien la détruire, annihiler cette chose pourtant créée de ses propres mains.

Orren ? Je pense venir te voir aujourd'hui. Toute cette histoire, c'est du grand n'importe quoi. Il faut qu'on en parle, pour de bon. Je ne compte plus échapper à la réalité.

Malgré tout, elle relit son message de nombreuses fois avant de l'envoyer. Pourquoi ? Bah ! Elle-même ne le savait pas. Suite à quoi, elle alla se préparer avec la plus grande des motivations - ironie bien sûr - et confia la garde de la chambre à Hex. Non, elle n'avait pas besoin de ses Pokémon. Ils n'arrangeront probablement rien à la situation, pas même Mist et sa diplomatie encore inégalée. Quoiqu'il en soit, elle s'en alla une fois prête, priant pour qu'Orren ait bien reçu son message, son seul et unique en passant. À cette idée, Ruby ne pouvait s'empêcher de culpabiliser plus encore. Si elle s'attendait à des retombées ? Bon sang, oui !

Quelques temps après, la voilà planté devant la porte de la chambre du Voltali. Elle en approcha l'une de ses mains en aspirant puis expirant encore plus qu'un asthmatique. Son cœur s'accéléra soudainement, à cause du stress, mais aussi d'une forme de peur. L'avait-elle cherché ? Bien que ce soit involontaire, on pouvait dire que oui. Elle attendit finalement de longues secondes avant de frapper, restant immobile devant la porte, si bien qu'un duo d'étudiants passant par là poussèrent de petits rires discrets. Ruby s'en ficha totalement, plutôt isolée dans son monde, dans ses réflexions. Et finalement, elle osa frapper, une fois tout simplement. Avant même que la porte ne soit ouverte, ses yeux tombèrent d'eux-mêmes au sol.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t899-ruby-pas-aussi-precieuse-que-la-pierre-en-fin-de-compte-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t903-ruby-l-jones-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   Mar 11 Nov - 16:37

Orren se retourna dans son lit pour saisir son Ipok et regarder l'heure : 4h du matin. Encore une fois il avait passé une partie de la nuit réveillé, incapable de se rendormir après le cauchemar qu'il avait fait. Il y avait vu un homme s'approprier ses Pokémons après l'avoir battu sans aucun problèmes. Encore ce même cauchemar, encore et encore. Il était ensuite resté là, dans l'obscurité de sa chambre à regarder le plafond tout en laissant ses pensées divaguer sur des sujets sombres.
Il serait bien allé voir sa soeur, mais désormais, l'heure était trop proche de l'entraînement matinal des Pyrolis et il ne voulais pas courir le risque de se faire surprendre. Surtout qu'il en connaissait les risques, se voir forcer de participer à l'entraînement. Cela ne le dérangeait pas en soi, mais il y avait Ruby aussi dans ce dortoir. Ruby... Au début Orren se disait qu'elle n'avait pas le temps de le voir, avec la reprise des cours et tout c'était dur. Mais désormais il se demandait si les sentiments de la rousse étaient encore sincères. Il aurait bien aimé lui demandé au début, mais désormais il l'évitait plus qu'autre chose. Il ne voulait pas avoir plus de sujets de préoccupation alors il fuyait.
Il se tourna dans son, regardant sur son bureau le petit oeuf de Coupenotte que sa soeur lui avait acheté quelques jours auparavant. Une attention qui l'avait énormément touché. Il se leva alors doucement pour ne pas réveiller Loki et Spike et se saisit de l'oeuf pour le prendre à coté de lui dans le lit. Il le posa sur l'oreiller en passant ses doigts le long de la coquille lisse, complètement perdu dans ses pensées. Peut être faudrait-il qu'il aille parler à Ruby ? Mais serait-ce une bonne chose ? Était-il prêt à subir ce qui se passerait ? Il se tourna à nouveau dans son lit pour poser son Ipok sur sa table basse et se retrouva à regarder un tube de calmants que lui avait donné l'infirmière. "Pour mieux dormir." qu'elle lui avait dit. Il se demanda si c'était une bonne chose. Finalement il ouvrit le petit tube et prit un des cachet dedans pour le plonger dans un verre d'eau. Le cachet dissous, il but l'eau devenue amère d'une traite et alla se coucher dans son lit. Bien vite le sommeil le rattrapa, et pour une fois il dormit sans rêver, sans être tourmenté.

_______________

Son Ipok vibra. Orren s réveilla avec peine pour le saisir et dut baiser la luminosité au minimum avant de pouvoir lire ce qui était écrit dans le message qu'il venait de recevoir. C'était un message de Ruby qui lui disait qu'elle viendrait le voir pour qu'ils parlent. Pas la moindre question, rien. Elle lui imposait ce choix. D'un coté c'était tant mieux, au moins serait-il obligé de la voir et de mettre les choses au clair. Mais d'un autre coté, il n'en avait pas envie. Il craignait trop ce qui pouvait se produire. Il regarda l'heure avancée, bon eh bien on oubliait pour le sport matinal.
Il se leva et alla dans la salle de ban pour se laver. Il prit sa douche pour tenter de se détendre avant le moment fatidique, mais rien n'y faisait. Il sorti de la douche pour se regarder dans le miroir. Ses yeux étaient hagards et d'immenses cernes les soulignaient. On aurait dis qu'il avait tourné au café toute la nuit pour ne pas dormir, si seulement ce n'était que ça. Il eut à peine le temps de s'habiller, sans se coiffer, quand quelqu'un toqua à sa porte. Le coeur d'Orren fit un bond, comme si on venait de forcer la porte. Mais ce n'était pas ça non... Il se dirigea à pas lent vers 'l'entrée, son coeur battant fort et ses mains devenant moites. Il dut inspirer et expirer plusieurs fois avant de trouver le courage de se saisir de la poignée et de l'abaisser pour découvrir Ruby sur le palier.

La rousse avait les yeux baissé et regardait le sol devant elle. Orren ne chercha pas à la mettre à l'aise, se poussant simplement pour la laisser entrer après un simple "Tu peux rentrer.". Il laissa la Pyroli rentrer dans la chambre avant de refermer la porte derrière elle. Des sentiments contradictoires explosaient dans son esprit : la tristesse et la colère, dangereux mélange vu l'état du préfet. Il la laissa s'asseoir sur son lit encore défait et prit lui-même place en face d'elle, debout et adossé contre la porte de sa salle de bain. Skoll leva simplement la tête et inclina celle-ci pour saluer la rousse, tandis que Loki vint tout content lui lécher les doigts. Le Voltali resta ainsi quelques secondes silencieux, avant de prendre la parole d'un ton froid vibrant de la férocité des émotions qu'il ressentait.

- Tu disais avoir quelque chose à dire. Je penses que nous avons tout les deux des choses à dire... Mais je t'en prie, parle. Je te laisse énoncer ce que tu as sur le coeur en premier, moi... j'aviserais...

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862

MessageSujet: Re: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   Dim 16 Nov - 0:49

Ruby entra dans la chambre du Voltali sans dire ne serait-ce qu'un seul mot. Pour l'instant, en tous cas. Il serait assez fâcheux qu'un individu totalement aléatoire entende ce qui ne le regarde pas. Quoiqu'il en soit, la rousse fut à la fois apaisée mais plus nerveuse encore lorsque la porte se referma. En paix, car elle allait enfin pouvoir tout dire, ce qui allait sans doute la débarrasser d'un point. Mais nerveuse car il lui fallait tout de même rassembler son courage et ses mots. Encore heureux que les créatures, elles, semblent un peu plus accueillantes. Déjà que ce n'était pas joyeux... Ruby ne réussit pas à sourire, malgré qu'elle aurait bien voulu, face aux actions du Solochi. À la place de cela, elle se posa sur le lit du préfet, ne relevant toujours pas le regard pour autant. Actuellement, c'est comme si qu'un Arcanin était en train de lui mordre la gorge. Elle ne trouvait pas les mots, se sentait idiote, voire plus. Ce nœud à l'estomac n'arrangeait en rien la situation, la rendant même plus insupportable encore.

– Et bien... je t'avouerai que ça me paraît plus dur à dire, maintenant... Laisse-moi quelques secondes. Elle serra les poings et raidit sa colonne vertébrale, aspirant puis expirant bruyamment comme pour tenter de se détendre. Cela ne changeait pas grand chose, non. Tant pis. Il fallait se jeter dans l'eau glacée sans même avoir pris la peine de se mouiller avant. Je te dois des excuses, d'abord. Je... je n'ai pas su comment te le dire mais toutes ces choses m'échappent. Moi-même je ne comprends pas tout, à l'heure où je te parle. Je ne sais même pas pourquoi je me suis jetée là-dedans. Rire nerveux, très nerveux. Au final, ça a été plus mauvais que bon. Je... je t'ai sans doute fait souffrir. Ce serait mentir de dire que je sentais bien après ça. Aussi bizarre que ça puisse te paraître, ce n'était vraiment pas fait exprès. Tout ça m'a échappé. Même actuellement, je ne sais pas tout ce que ça implique d'avoir ce genre de relations. Tout est de ma faute, je ne sais vraiment pas quoi faire, ni comment m'y prendre... Je vais même jusqu'à me demander si c'était vraiment bon d'en arriver jusque là. Après tout, ça n'a apporté que des malheurs...

Pour sûr qu'elle aurait éclaté en sanglots si elle avait été seule. Actuellement, elle était en train de se retenir, allant jusqu'à se mordre la langue si besoin. Malheureusement, ses yeux la trahissaient. Brillants comme jamais, elle n'osait les montrer. Penser à tout ça lui faisait un mal fou, comme une sorte de pincement au cœur. Pourtant, ce n'est pas comme si qu'elle n'y était pour rien. Mais même en le sachant, ça faisait toujours d'autant plus mal. Espérer que des mots allaient arranger tout ça, c'est bien beau. Mais n'allaient-ils pas faire le contraire, en réalité ? Comme quoi la plus grande souffrance est sans aucun doute celle infligée au mental. Dire que ce n'était pas fini.

– Par dessus le marché, je n'ai même pas pris le temps de venir te voir alors que j'en aurais eu besoin moi-même... C'est sans doute la pire chose que j'ai pu faire. Je comprends que tu m'en veuilles, et je sais très bien que rien ne pourra parfaitement s'arranger. C'est impossible de continuer comme ça. Je ne t'apporte que du mal. Je devrais tout simplement disparaître de ta vue après cette conversation.


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t899-ruby-pas-aussi-precieuse-que-la-pierre-en-fin-de-compte-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t903-ruby-l-jones-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   Lun 17 Nov - 16:58

Orren évitait de regarder la rousse assise sur son lit, mais ses yeux revenaient toujours sur elle. Ça le mettait dans un état indéfinissable tant des émotions opposées se mêlaient entre elles dans son esprit : mais y avait-il encore de l'amour dans tout ça ? Il ne saurait le dire, peut être que la flamme s'était éteinte. Sans avoir été entretenu, même le plus brûlant des brasiers finissait par mourir. Le sien aussi ?
Étrangement la jeune rousse ne pipait mot désormais, allant jusqu'à lui demander quelques secondes pour trouver ses mots. Elle se fichait de lui ? Elle lui avait dit qu'elle voulait lui parler et maintenant elle ne s'en sentait plus la force ? L'état de fatigue d'Orren le rendait irritable au possible, toute trace de patience totalement évanouie. Il resta là à attendre qu'elle prenne la parole, sentant l'agacement grandir en lui, malgré Skoll qui se leva pour presser ses cornes contre sa cuisse pour lui demander de rester calme. Il caressa machinalement les cornes du Démolosse avant de prendre à son tour une grande inspiration juste au moment où elle prenait la parole.

-Je te dois des excuses, d'abord. Je... je n'ai pas su comment te le dire mais toutes ces choses m'échappent. Moi-même je ne comprends pas tout, à l'heure où je te parle. Je ne sais même pas pourquoi je me suis jetée là-dedans. Au final, ça a été plus mauvais que bon. Je... je t'ai sans doute fait souffrir. Ce serait mentir de dire que je sentais bien après ça. Aussi bizarre que ça puisse te paraître, ce n'était vraiment pas fait exprès. Tout ça m'a échappé. Même actuellement, je ne sais pas tout ce que ça implique d'avoir ce genre de relations. Tout est de ma faute, je ne sais vraiment pas quoi faire, ni comment m'y prendre... Je vais même jusqu'à me demander si c'était vraiment bon d'en arriver jusque là. Après tout, ça n'a apporté que des malheurs...

Des excuses, elle lui présentait simplement des excuses, prétextant qu'elle ne sait pas comment s'y prendre et dans quoi elle s'était engagées. Pourtant cet été à Illumis elle avait très bien su quoi faire en l'embrassant et en lui disant qu'elle l'aimait. Comment pouvait-elle faire pour donner une explications d'une manière si naturelle et simple à ces trois derniers mois ?! Ce que ça implique ? Simplement la présence de l'autre, se voir, être ensemble ! Ce n'est pas comme si ils étaient mariés, non, il sont juste en couple. Et pourtant une chose aussi simple, la jeune rousse n'arrivait pas à le comprendre.
Instinctivement Orren serra la mâchoire et se crispa. Son regarda s'illuminant de colère quand elle en vint à la fin de sa petite tirade. "si c'était vraiment bon d'en arriver jusque là"... ces mots le frappèrent comme un coup de couteau dans le dos. Une douleur indescriptible s'empara de lui tandis que son coeur se serrait. C'était les mêmes mots qu'il avait dit de colère à Aileen, du moins dans le fond, et là il voyait ce que ça faisait. Il n'y avait pas plus dur. Ça n'aurait pas du se produire ainsi, voilà ce qu'il entendait. Comment si Ruby lui avait aussi dit qu'elle aurait volontiers remonté le temps pour empêcher ce baiser. Le préfet ne comprenait pas, il voulait mettre les choses au clair et prendre les décisions qui en découlerait. Mais jamais, ô grand jamais, il ne remettait en question ce qui s'était passé. Ce que la jeune Pyroli disait était une véritable trahison pour lui, il se sentait bafoué et humilié. Il leva des yeux humides vers elle, se retenant de peu d'exploser, et écouta la suite.

- Par dessus le marché, je n'ai même pas pris le temps de venir te voir alors que j'en aurais eu besoin moi-même... C'est sans doute la pire chose que j'ai pu faire. Je comprends que tu m'en veuilles, et je sais très bien que rien ne pourra parfaitement s'arranger. C'est impossible de continuer comme ça. Je ne t'apporte que du mal. Je devrais tout simplement disparaître de ta vue après cette conversation.

Il serra encore un peu plus les dents, les faisant presque grincer entre elles. Loki continuait de chercher des caresses chez la jeune fille, alors que Skoll sentit que le point de rupture était atteint dans l'esprit de son dresseur. Il tenta de lui attraper la manche pour empêcher ce qui allait bientôt se produire, mais trop tard. Le bras du garçon se leva, son poing se ferma, et un violent coup de poing frappa la porte de l'armoire d'Orren juste à coté de celui-ci, laissant une marque d'impact sur le bois tendre. La violence du choc et le craquement du matériau résonnèrent dans la pièce comme un coup de feu. Il leva un regard mauvais vers Ruby, un regard plus sombre qu'une nuit sans lune. Ses deux yeux bleus glace étaient illuminés d'une colère à peine contenue, n'attendant qu'un léger moment de faiblesse pour exploser.

-Tu es... désolée ? Tu t'excuses de pas avoir été venu me voir ? Oh c'est très gentil de ta part, je me sens bien mieux maintenant... Soupire pour tenter de se contenir. Oh oui je t'en veux. Je ne comprenait pas pourquoi je n'arrivais jamais à te voir, est ce que tu ne m'aimes plus ? Tu as trouvé quelqu'un d'autre ? Par Yveltal je n'arrêtait pas de me poser des questions ! Et tu penses que ça m'a fait du mal ? Je ne dors plus, je n'arrête pas de penser ! Tout ce qui arrive ces derniers temps ne font que remuer dans ma tête comme un nid de Fermittes !

Petit à petit il n'arrivait plus à se contrôler, commençant à crier sur la rousse assise devant lui. Il faisait les 100 pas en face d'elle, arpentant sa chambre de long en large tout en laissant exploser toute sa colère.

-Je ne dors plus depuis des jours, je me réveille en pleine nuit à cause de cauchemars et je n'arrive pas à me rendormir parce que je penses tout le temps. Oui tu m'as fait du mal ! Moi tout ce que je voulais c'était te voir, pouvoir avoir ton soutien, te parler, trouver un peu de réconfort, mais rien ! Rien !!! Et en plus de ça, tu me dis que ç'aurait été mieux si rien de tout ça ne serait arrivé ? Tu sais quoi ? Va te faire ! J'en ai ma claque de tout ça, on va faire simple, comme tu l'as dit. SI t'as encore quelque chose à me dire, vas-y, on finit cette discussion et ensuite tu retourne à tes occupations et on se connait plus !

Ça y est, la rage sortait. Toute cette colère qui fermentait en lui depuis trop longtemps pouvait enfin sortir. Il ne remarquait pas que quelques petites larmes coulaient sur ses joues pour venir s'écraser au sol en sautant depuis son menton, ni qu'il avait continuer à frapper la porte de l'armoire qui était maintenant parcourue de bosses, sans compter les feuilles de cours de son bureau qu'il avait envoyé valser en les balayant d'un coup de bras. Oui cette fois il craquait vraiment et allait bien trop loin.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862

MessageSujet: Re: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   Lun 24 Nov - 12:32

Pour sûr que ça n'allait pas être suffisant pour rattraper tout ça. Pour sûr que la rousse s'attendait à subir des retombées. Pour sûr qu'elle n'allait pas pouvoir acquérir le pardon. Pourtant, elle semblait s'y être préparée, endossant tous les propos du Voltali, tentant néanmoins de retenir des larmes. Au moins, il y avait un insouciant de Pokémon qui semblait malgré tout heureux. Extériorisait-il à un niveau si haut au point d'en arriver à l'ignorance totale ? Sur le coup, Ruby enviait le petit dragon, se disant que si elle avait pu être ainsi, jamais elle n'aurait causé de tels problèmes.

Mais le plus dur à supporter était sans aucun doute ce silence de plomb. Dans ce genre d'ambiance, un blanc n'annonçait généralement rien de bon. Un bruit sourd brisa ce silence, une sorte de fracas de bois. La rousse sursauta et leva les yeux vers la source de ce bruit. C'était Orren venant tout juste de fracasser son poing contre l'armoire. Rien que ce geste suffit à lui faire comprendre qu'elle avait certainement été trop loin, bien qu'elle ne l'ait pas expressément voulu. Son cœur s'accéléra jusqu'à un rythme semblable à celui d'un patient atteint de tachycardie. La peur s'empara un instant d'elle, comme si qu'elle avait imaginé l'armoire en simple substitut, comme si qu'elle l'avait vu comme destiné à elle-même. Mais il n'y a jamais rien de plus violent que les mots. Bien qu'elle n'arrivait plus à peser les siens et qu'elle l'avait sans doute mérité, Ruby se sentit d'autant plus blessée. Non pas que cet amour ait totalement disparu, mais c'était quelque chose de semblables sur quelques points, comme un besoin d'isolement.

– Tu sais... Première larme. On ira bientôt remplir le Nil. Je pense que ça vaut réellement mieux. Au moins comme ça, tu arrêteras certainement d'y penser. Si ça te fait tant souffrir, tu comprendras qu'il s'agit de la meilleure solution... Je ne veux plus te causer de tort, plus jamais. Je préfère encore que tu m'oublies et que tu réussisses à surmonter tout ça plutôt que de me garder en tête et de te rappeler de tout ça quotidiennement. Quant à moi, je ne tirerai pas définitivement une croix là-dessus, mais je ferai en sorte d'oublier tous les mauvais côtés de cette histoire. J'ai compris la leçon, plus jamais je ne tenterai ce genre d'expérience si je ne sais même pas m'y prendre avec.

Elle se releva, déposant une petit caresse sur le crâne de Loki en espérant secrètement que ce ne soit pas la dernière. Elle baissa la tête en silence, clignant de nombreuses fois des yeux afin d'éclipser les larmes qui commençaient déjà à se faire plus abondantes. Sa respiration devenait lourde, tandis que la jeune elle-même se révélait être des plus anxieuses. Est-ce qu'il s'agissait là du bon choix ? En tous cas, à ses yeux, c'est celui qui fera le moins souffrir sur le long terme puisque les excuses ne serviront à rien et que s'entêter ne mènera certainement qu'à une joute verbale. C'est bien connu. Sous un excès de colère ou même de tristesse, n'importe qui est capable de dire n'importe quoi.

– Sache au moins que je ne te déteste pas, je prends cette décision parce que je n'ai réellement pas envie que tu n'endures tout ça, et je t'avouerais que ma propre bêtise me fait aussi mal. Sur ce... je pense en avoir fini là. S'il en est de même pour toi, je m'en vais tout de suite.

Sa respiration était encore plus lourde qu'avant, Ruby était au bord de la crise de larme. Faites qu'elle arrivera à se retenir jusqu'à la fin.

HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t899-ruby-pas-aussi-precieuse-que-la-pierre-en-fin-de-compte-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t903-ruby-l-jones-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   Dim 7 Déc - 14:17

Orren resta là à la fixer avec des yeux fous. Il n'en croyait pas ses oreilles qu'elle avait pensé à la rupture. Cette simple suggestion avait signé définitivement la fin de leur relation. Le jeune homme s'en sentait blessé, à un point bien plus important que ce qu'il aurait pu imaginer. Il se sentait trahi, car si elle avait émit cette possibilité ce n'était pas sur un coup de tête, mais elle y avait déjà réfléchi. Depuis combien de temps voulait-elle lui dire ça ? Depuis combien de temps pensait-il à quelqu'un qui voulait le quitter.
Oui il avait dit que c'était le mieux à faire aussi, mais il était en colère, sous le joug d'une haine qu'il parvenait à peine à retenir. Il l'écouta cependant quand elle reprit la parole, tentant de garder son calme et de ne pas mettre plus encore sa chambre à sac. Elle se mit à lui dire que c'était ce qu'il y a  de mieux, qu'il devrait l'oublier pour pas souffrir. Cependant la souffrance était là et bien là. Et les larmes qu'elle versait lui donnèrent un sentiment contradictoire, à mi-chemin entre la tristesse et l'incompréhension. Il n'aimait pas la voir pleurer, il avait encore des sentiments pour elle ; mais en même temps elle le quittait alors pourquoi pleurait-elle ?! Ça devrait être à lui d'être effondré, mais il était plus remonté que jamais. En plus elle ne ferait jamais vraiment de croix là-dessus ? Il faudrait savoir ce qu'elle veut ! Soit ils s'oubliaient, soit non, mais un mélange des deux est impossible !

-Sache au moins que je ne te déteste pas, je prends cette décision parce que je n'ai réellement pas envie que tu n'endures tout ça, et je t'avouerais que ma propre bêtise me fait aussi mal. Sur ce... je pense en avoir fini là. S'il en est de même pour toi, je m'en vais tout de suite.

Orren la regarda encore avec des yeux mauvais, mais qui s'emplissaient peu à peu de larmes. Non ce n'était pas le moment, pas du tout. Il devait se retenir, il ne voulait pas pleurer devant elle, il ne fallait pas craquer. AU prix d'un effort considérable il prit une grande inspiration sifflante et se dirigea vers la rousse. Le Voltali avait les mâchoires serrées et ses mains tremblaient légèrement. Il s'approcha à pas mesurés de la porte de sa chambre, passant juste devant la Pyroli. Il attrapa la poignée dans sa main droite, la bascula vers le bas et ouvrit la porte, laissant un air frais entrer. Il retourna ensuite son regard vers Ruby et lui dit simplement d'une voix très froide.

-Pars.

Baissant toujours la tête elle sorti de la chambre en lui adressant un au revoir des plus désolé et sincère. Lui se contenta simplement de fermer la porte, puis de la verrouiller à clé. Il s'adossa alors contre le bois et se calma doucement, prenant difficilement conscience de ce qui venait de se passer. Quelques secondes plus tard, il entendit une porte se fermer vivement dans le couloir et des pas s'approcher. Sans s'y attendre, il entendit la voix de Loan qui l'appela alors qu'il toquait à sa chambre. Orren ne répondit pas, souhaitant silencieusement que son voisin de chambrée s'en aille le plus vite possible, qu'il puisse être seul. Il avait besoin d'être seul. Au bout de quelques tentatives infructueuses le jeune roux s'en alla visiblement.
Le préfet se leva alors, pour se diriger d'un pas hagard vers son lit. Il se sentait comme dans un monde irréel. Tout ce qui s'était passé il savait que c'était vrai, mais son esprit refusait d'y croire. Il caressa la tête de Loki qui émit un "Sooo ?" interrogateur. Il ne comprenait visiblement pas ce qui venait de se passer. Orren ramassa son Ipok sur l'oreiller et se laissa tomber sur le lit, couché. Il alluma l'appareil et commença à taper un message à sa soeur, prenant de longues secondes pour trouver comment la mettre au courant. Au final il fit simple et rapide, sans détours.

"Salut Ai ça va ? Moi je sais pas vraiment, Ruby et moi on s'est séparé..."

L'écrire lui fit réaliser enfin ce qui venait de se passer. Il regarda sa chambre comme si il voyait enfin le bazar qu'il avait mit, tout comme l'imprimé de ses phalanges dans la paroi de l'armoire et les feuilles qui avaient volé dans toute la pièce. Il prit la réalité d'un coup en face, le percutant de plein fouet comme un Rhinocorne dans une course. Il posa doucement son Ipok sur sa table de chevet, sentant les larmes monter en lui.
Et enfin il attrapa son oreiller pour cacher son visage dedans et pleurer. Les larmes ne s'arrêtaient pas, elles coulaient encore et encore, ses pleurs devenant de plus en plus forts, sa respiration entrecoupées de hoquets. Son appareil vibra au message qu'il avait reçu, mas il ne le prit pas en main pour voir la réponse. Il resta simplement là à pleurer, Skoll venant doucement se blottir contre lui et poser sa tête sur la sienne. Loki sembla aussi comprendre et rejoignit son dresseur sur le lit. Même Spike grimpa sur le lit pour rester en face d'Orren et le regarder d'un air interrogateur. Petit à petit il se rapprocha de son dresseur pour se poser à coté de l'oreiller, alors que Hrund le rejoignait. Son portable vibra de nouveau, mais Orren ne voulait pas en entendre parler, il voulait juste qu'on le laisse, qu'il puisse laisser aller ces émotions qu'il comprimait depuis trop longtemps en lui. Il les extériorisa si bien qu'au bout d'un temps, il finit par s'endormir, épuisé par cette journée courte, mais forte en émotions.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
Quand tout un monde s'effondre, rien ne subsiste. [Pv Orren / Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-