[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   Dim 23 Nov - 22:54
parce que le munjapon.
nox, kaeko, hope & ruby
30.11.2014. Les derniers jours qui se sont écoulés ont du être pénibles pour les étudiants. Je ne fais agréablement pas parti du lot de ce qui se sont fait voler un compagnon et, si j'ignore pourquoi le sort m'a épargné une fois de plus, cela me rend malgré tout à l'aise et heureux. Au moins, je peux rire sous cape du malheur des autres jusqu'au jour ou la même situation m'arriveras. En attendant, ce n'est pas le cas et je m'amuse malgré moi de leurs regards éteints, de leurs visages défaits et de leurs angoisses à l'idée que la team rouge n'apparaisse à nouveau. Pauvres petites âmes étudiantes, qui apprennent à l'instant que la vie n'est pas un long fleuve tranquille et que le malheur est toujours en train de nous guetter, attendant le moment le plus opportun pour frapper. Mais le temps file et n'en épargne qu'une poignée. Je vois certains de ceux qui ont été cambriolés d'un de leurs compagnons se remettre doucement, d'autres continuer à se lamenter sur leur sort. La première semaine est pourtant la plus difficile et bientôt, ils oublieront leur peine, recommenceront à sourire, à s'amuser tandis que la vie continuera son cours et redeviendra aussi calme que la mer après la tempête, sans vagues houleuses ni eau foncée. Après la pluie, le beau temps. Bientôt sans doute, le soleil remplacera les nuages dans leurs cœurs et il n'en restera que quelques uns qui penseront encore à leur compagnon, perdu pour ne plus jamais être retrouvé.

En ce qui me concerne, comme dix ou vingt étudiants qui ont été épargnés par le destin, ma vie n'a jamais été aussi tranquille qu'en ce moment. Mon œuf de pokémon, celui que Métamorph m'a rapporté il y a quelques jours, avant que le vol n'ai lieu, commence à prendre les couleurs de la créature qu'il contient, se colorant doucement de bleu et de rose pâle au fur et à mesure que les jours passent. Doucement, mais sûrement. La plupart du temps en journée, je le laisse enfoui sous les couvertures pour qu'il prenne chaud, comme si cela pouvait remplacer la chaleur maternelle dont il a été privé et je ne m'en occupe pas le moins du monde. Parent indigne, dresseur incapable, diraient les gens s'ils étaient témoins de ce manque de maturité et d'intérêt pour ce que mon starter m'a rapporté de vivant sous une coquille. Mais je me moque bien des gens et de leurs pensées et je me contente d'agir comme je le ferais habituellement. Métamorph cherche à me faire bouger pour que je m'en occupe mais je ne lui accorde pas d'importance en général.

Aujourd'hui pourtant est un jour différent. Je décide malgré le fait que la créature ne soit pas encore née, de céder aux supplications de mon starter après de nombreuses soufflements agacés, des haussements nerveux d'épaules et des phrases destinées à montrer à Tyran que s'occuper d'un œuf ne sert à rien. Je cède, comme un lâche. Je prends l'œuf dans mes bras et je l'emmène à l'extérieur, dans le parc.

Je suis en short et en tee shirt sans manches, malgré la neige qui a envahi l'île et qui annonce l'arrivée prochaine de l'hiver. Dans quelques semaines, il remplacera l'automne jusqu'à ce que la fin de Mars arrive mais je ne m'en soucie guère. Le froid ne me fait pas peur et c'est la raison pour laquelle ma tenue ne me dérange pas plus que cela. La neige tombe doucement, les flocons virevoltant au gré du vent qui gèle les environs. J'ai enveloppé l'œuf dans une serviette pour le tenir au chaud malgré tout et j'observe tant au niveau des sons que des images l'environnement qui m'entoure. Une série de filles passent devant moi, me faisant comprendre qu'il ne doit pas être plus que six heures du matin – ce que la nuit encore présente m'a d'ailleurs montré auparavant sans que je ne puisse le confirmer. Je n'arrivais pas à dormir, qu'importe. Je marche en ignorant le groupe de Pyroli en plein entraînement, les plaignant d'avance de devoir faire face à davantage de neige dans les semaines qui vont arriver. Peut être que le général les fera rentrer dans le gymnase le moment venu. En attendant, tant pis pour les étudiantes de ce dortoir, au fond. J'avance, sans regarder sur mon passage, sans vraiment savoir ou je vais. Et quelque chose me heurte, probablement sans le faire exprès, mais me heurte quand même. Je relève le regard tandis que mon œuf glisse doucement d'entre mes doigts, roulant sur le sol en ne laissant que la serviette dans mes mains, tombant sur la neige qui amortit le bruit de la chute avec sa texture doucement. Je relève le regard vers le Général, de légères étincelles dans les yeux. Et, parce que la vie, parce que la mort, parce que le Munjapon, parce que je suis un peu suicidaire aussi, j'ai l'audace de lui hurler ma rage à la figure devant quelques unes de ses étudiantes encore restées sur place.

« Putain mais en fait… Vous servez à rien ! Vous êtes genre l'inutilité totale, une vraie lavette ! »

Je meurs assassiné pour un oeuf dont je ne connaît même pas le contenu dans cinq, quatre, trois…

Code by Silver Lungs
Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 44
Jetons : 532
Points d'Expériences : 1192
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   Lun 24 Nov - 23:06

Hanté, aura ténébreuse et mort dans le sens disparition j’entends venait d’occuper plus qu’à l’accoutumé le quotidien de la Mentali, recroquevillée sur elle-même sur son lit à ne rien faire depuis cette terrible nuit où la team rouage s’est enfin décidée à passer à l’action pour le plus grand malheur des habitants de Lansat. Quelques heures, une nuit, le malheur partagé. Mais comment se fait-ce que la brunette nationale paradoxalement débordante de vie à l’inverse de ses types spectres pouvait-elle sembler aussi mal en point, des poches sous les yeux complètement bouffis, un teint livide et des mouchoirs éparpillés par dizaine sur le sol. Ce n’est pas normal me direz vous, et pour une fois je dois bien avouez que vous avez raison, revenons en arrière si vous me le permettez Pourquoi je demande la permission, je fais ce que je veux !

Dortoir Mentali 03h45
Paisiblement endormie dans sa chambre, la préfète ne pouvait se douter que cette nuit allait changer sa vie à l’académie ainsi que sa vision du monde à jamais. Ses Pokéballs contenant les camarades de la Miss étaient aussi dans une profonde torpeur que rien n’y personne ne pouvait extorquer cependant, ce calme si silencieux et bienheureux fut vite troublé par l’arrivée d’une ombre furtive s’emparant furtivement d’une Pokéball au petit bonheur la chance de la préfète qui eut pour seule réaction de se retourner en grommelant, un bruit la fit cependant bien plus réagir, un vrombissement lointain, des murmures s’élevant et des bruits de vitres se brisant. Encore dans le monde de Crésselia, la jeune femme prit son Ipok afin de voir, nez à nez une chose informe encapuchonnée devant ses yeux ébahis d’incompréhension qu’est-ce que putain de quoi ? Des cris résonnèrent dans tous le dortoir et des bruits de bas mêlés à ceux de dizaine de cris de noms de Piafabecs de Pokémons. Avant que la jeune préfète ne put se rendre complètement compte de se qu’il venait de se passer, l’ombre fuyait déjà, Pokéball en main, dehors, hors de porté.

Une seconde s’écoula avec la lenteur d’un Monaflemit ralenti lorsque Kaeko comprit enfin ce qu’il fallait faire, sans chercher le pourquoi du comment elle se saisit de la Pokéball de son Spectrum et de son Gringolem sans chercher à savoir qui avait disparu, pas le temps il fallait agir, avant de sauter pieds nus, en pyjama Magirêve, par la fenêtre, à la poursuite du malfrat aussi sombre qu’une nuit sans Lune que les pensées de Ruby en ce moment.
« REVENEEEEEEEEEEEZ ! » Scanda-t’elle traversant la fenêtre sans mal après l’entraînement intensif du « je me barre discrétos du dortoir pour dire au revoir aux Mentalis ! » La colère habitant ses pupilles améthystes, elle voulut envoyer ses spectres mais elle fut retenue par Melty Potts, l’air sombre hochant la tête en signe de négation. Il était trop tard… La masse noire voleuse sauta dans un hélicoptère suivie par plusieurs autres tandis qu’une armée de Pokémons à l’aspect puissants barrés la route aux professeurs qui ne pouvaient que protéger leurs élèves.

Toujours dans la même rage folle, Kaeko força le bras de sa référente avant de courir vers l’engin contenant un de ses précieux alliés, elle fut vite rattrapée par sa professeure ainsi que plusieurs Mentalis voulant la retenir de faire une bêtise.
« LAISSEZ MOI, JE VAIS LEUR REPRENDRE MON AMIE ! N’INTERVENEZ PAS RAAAAAAAH ! LACHEZ MOI ! »Cria-t’elle avant de s’écrouler désespérée sur le sol boueux de l’académie. Trop tard… Elle avait été incapable de secourir un de ses amis l’accompagnant jour et nuit.  Melty s’agenouilla près de la préfète au bords des larme elle avait perdu un de ses Pokémons mais pas sa dignité … avant de la prendre dans ses bras en lui chuchotant doucement :
« Kaeko, tu n’es pas seule… Ce n’est pas ta faute, sois forte et va voir les Mentalis pour qu’elles rentrent dans leur dortoir et qu’elles soient un peu plus en sécurité que dehors… S’il te plaît, il va falloir que je m’absente un moment, je sais que c’est difficile mais fais le pour moi s’il te plaît… Tu peux le faire, tu n’as pas été désignée comme préfète pour un rien tu sais ? » Termina-t’elle aidant la topdresseuse au bord du gouffre à se relever.
« Peux-tu le faire ? » Demanda-t’elle la muette qui répondit en reniflant avant d’inspirer grandement et de lui répondre avec la plus grande difficulté du monde et un sourire plus faux que celui d’un fou.
« Je dois faire mon boulot ! »

La spécialiste type se dirigea ensuite vers les Mentalis préalablement rassemblées par mademoiselle Potts, plusiseurs étaient effondrées le visage livide les larmes coulant de long de leurs joues rougies, d’autres rassuraient leurs amies ayant perdu un être cher… Quant au reste, elles ne voulaient même pas cracher leur venin sur ce spectacle affligeant, elles restèrent muettes, profondément enfermées dans un mutisme de stupéfaction.  Toujours en inspirant, la brunette prit la parole, essayant du mieux qu’elle pouvait de ne pas trembler ou montrer ne serait-ce qu’un signe de faiblesse malgré l’énorme crise il y a deçà moins de cinq minutes :
« Les Mentalis, il va falloir rentrer calmement dans vos chambres pour des raisons de protection à la personne, essayez de rester tranquilles et de vous couchez, nous en reparlerons demain plus en détail. » Comme ce discours sonnait faux quand elle le prononça, ce qui n’avait pas échapper aux filles de son dortoir qui s’indignèrent sur le fait de rester calmes et de rentrer sans rien dire au dortoir comme si tout allait bien, elles avaient raison, la placidité n’était de rigueur pour personne et encore moins pour la préfète qui ne put s’empêcher de se mordre la joue afin de ne pas exploser de larme comme de colère. Mais une goutte d’eau fit déborder le vase, une Mentali farouche s’adressa à la préfète tenta de contenir ce nouveau flot d’émotions nouvelles en elle.

« Ah ouais ? Qu’on garde notre calmeuh ? On nous a volé nos Pokémouns à nous et tu veux qu’on garde notre calmeuh ? Toi qui viens à l’instant de crier comme une demeurée tu nous demande de garder notre calmeeuh ! TU TE FOUS DE MA GOUEULEUH ? » S’exclama une blonde énervée par une pareille situation. En temps normal, Kaeko aurait gardé son calme. Dommage pour elle, on n’était pas en temps normal et la réaction des autres filles accentuait la perte de sang-froid de la demoiselle.
« Jore on est en sécurité dans nos dortoirs c’est là qu’on s’est fait voler nos Pokémons ! Vas-y t’es [CENSORED] ! »
« Pour qui elle se prend celle-là, dégage ! »
« Casses-toi ! »

Plouf ?
« Pour qui je me prends ? Tu me demandes pour qui je me prends ? JE ME PRENDS POUR LA PRÉFÈTE  KAEKO D. RIVIERA DU DORTOIR MENTALI ET SPÉCIALISTE SPECTRE ! JE PROTÉGERAIS CE DORTOIR ALORS VOUS ALLEZ Y RENTRER IMMÉDIATEMENT ! » Hurla-t’elle en lâchant ses deux sphère au sol afin de libérer Omega et Feldspath ce qui stupéfia l’assemblée de Mentalis qui ne dirent plus mot. Elle venait de s’énerver. Elle s’était énervée. Pour la première fois. Non pas sans conséquence, les filles du dortoir, sous le choc, rentrèrent sans dire mot dans le bâtiment pendant que la préfète reprenais son souffle en compagnie de ses Pokémons qui la soutenaient du regard. Une fois toute les demoiselles parties se « recoucher », seule, Kaeko s’effondra en larme. Son incompétence avait fait qu’elle n’avait pas pu protéger les membres de son équipe. Son Grimgolem prit la décision en accord avec Omega, de porter la jeune femme devenue loque jusqu’à sa chambre.

Une fois à l’intérieur, zombie, elle regarda les membres restant de son équipe décimée qu’il manquait bien quelqu’un… Pimp’, sa Pitrouille et seule femelle de l’équipe. Ce fut la dégénérescence vers la dépression, elle s’agenouilla sur son lit, paquet de mouchoir en main Omega à ses côtés, nuit blanche en vue.

Dortoir Mentali 6H30 le lendemain
TOC TOC
Un crissement de porte se fit entendre, aucune réaction.
« Euh… bonjoureuh préfèteuh… Je euh… voulais m’excouser poureuh.. cette nuit… » Fit la blonde qui s’était prise le chou avec la préfète.
« Pars.. » Murmura la concernée pour seule réponse sans relever la tête.
« Je suis… »
« J’ai dit pars ! » Fit-elle froidement avant de montrer son visage bouffi par les larmes. Un mot : peur. En criant, la blonde partie en courant de la chambre maudite de Kaeko. Il fallait qu’elle parte sinon, personne n’allait la laisser seule. Elle prit alors son Ipok, son sac et ses Pokéballs avant de s’habiller chaudement sans jeter une seule fois un regard à son reflet dans la vitre brisée (elle ne possédait pas de miroir) et sortit par la fenêtre accompagnée d’Iomega et Feldspath, inquiets.

Elle erra sans but dans la froideur de la matinée avant de s’arrêter juste devant la porte centrale de l’académie déserte. Son regard se perdit dans le ciel blanc avant que sa bouche ne s’ouvre pour murmurer :
« C’est toi… »
« Je sais que c’est toi qui a décidé ça… »
« Réponds-moi… NARRATRICE ! » Hurla-t’elle les yeux aussi tristes que colériques, non ce n’est pas moi qui avais décidé ce vol, navré de te décevoir…
« Alors dis-moi… Pourquoi ? POURQUOIIIII ! HEIN NARRATRICE EXPLIQUES-MOI POURQUOI J’AI ETE INCAPABLE DE LES ARRÊTER ! TU M’AS FAITE SI FAIBLE QUE CA ? REPONDS ! » Scanda-t’elle, rameutant plusieurs élèves profitant du délire de la personnage plus lucide qu’elle n’en a l’air. Son Gringolem essayait tant bien que mal de contenir la fureur de sa dresseuse. Quant au starter, il était parti chercher Melty Potts.

« TU NE ME DIS TOUJOURS RIEN ! JE VEUX SAVOIR ! Je… veux… savoir… » Termina-t’elle se faisant filmer par des élèves peu scrupuleux. Adieu dignité, envolée, anéantie à jamais.

Bureau du docteur Ghost 7h03
« Je me demande pourquoi vous n’êtes jamais passée avant mademoiselle Kaeko, préfète Mentali, spécialiste spectre mais surtout schizophrène. » Fit le docteur en fixant la demoiselle encore en colère d’avoir du être arrêtée par Melty Potts, Janice Jauplain et Andreas qui l’emmenèrent dans ce bureau après son délire n’étant pas passé innaperçu.
« Je ne suis pas cinglée, c’est vous tous qui l’êtes. » Répliqua-t’elle en regardant à sa gauche un pan de mur noire.
« C’est ce que nous allons voir aujourd’hui. Mais avant tout, dites-moi pourquoi avec vos  antécédents médicaux vous n’avez pas pris de séance. J’ai cru comprendre que de temps en temps vous oubliez de prendre vos médicaments  et insultiez une championne ou encore faisiez des crises de somnanbulisme. »
La brunette se retourna, choquée par ce qu’elle venait d’entendre, comment avait-il su ? Elle essaya de contenir sa surprise afin de mentir, mais sa réaction n’échappa pas au regard perçant du médecin qui sourit sardoniquement. Un nouveau cobaye.
« Je-je, ne vois… pas de quoi vous parlez ! » Répliqua-t’elle en tremblant, toujours calme, le docteur et son Branette la regardèrent pour que l’homme continue son interrogatoire.
« Vous semblez être quelqu’un de plutôt calme et de constitution fragile, depuis que vous côtoyez les spectres vous semblez être abhorrée par les normaux et fées en plus de développer un syndrome de névrose : le fait de parler à une narratrice inexistante. »
« Vous mentez, elle est là, elle écrit et révèle ce qu’il se passe, vous contrôle sans que vous ne vous en rendez compte. Arceus ne vaut rien comparé à elle ! Et d'ailleurs comment vous pouvez savoir ça?»  fit la demoiselle sèche devant le masque imperturbable de Ghost. Bah disons que tu parles quasiment tous le temps avec moi de manière plus ou moins discrète ma pauvre petite!
« Votre enfance » Continua-t’il sans relever « fut simple malgré les crises de folie et de maladie. Voilà que ces crises se déclarent à nouveau aujourd’hui, avez-vous bien pris tous vos médicaments ? » Demanda-il en regardant le dossier de l’étudiante vexée qu’on ne lui fasse pas confiance.
« Toujours depuis la championne ! Je vais très bien, je… » Contenant ses larmes de rancœur et de tristesse, elle ne put mentir à l’homme en disant qu’elle allait bien, impossible.
« Je vois, je vous demanderais de  vous allonger sur ce lit pedobear approved et de vous détendre, la séance va débuter ! » Termina le médecin en claquant le dossier médical volumineux de la jeune femme.
« Plus facile à dire qu’à faire ! » Râla-t’elle en s’exécutant tout de même.
« Voodoo va entrez en vous slender-man approved et vous faire plonger dans un état de rêve. Êtes-vous prête ? » Finit-il en se reprochant de la topdresseuse le regardant toujours l’air triste et fatiguée.
« Non. Mais pour ce coup là, on va dire oui ! Allez-y, je n’ai pas peur ! » Menteuse ! Les spectres ne te font pas peur, certes, mais pas une séance au plus profond de ton subconscient !
« La séance peut débuter ! »

Le parc, 7h48, neige
Plus de force et éprouvant sont les mots pour décrire la séance dans les méandres de son esprit. Ce fut aussi exaltant qu’effrayant. Plus jamais ou à refaire ? La question peut encore être posée mais demeurera sans réponse. Des flocons commencèrent à tomber du ciel calmant les nerfs en feu de la Mentali s’étant ridiculisée. Vous parlez d’une bonne journée ! Faire pire ça va être plus que difficile… Quoiqu’impossible n’est pas Kaeko et voilà Nox, déboulant au milieu de Pyrolis s’entraînant dans la neige, avant de foncer droit dans le général Jackie pour ensuite l’insulter. En voilà un qui semble ne pas être atteint par l’attaque de la team rouage. Connard. Insultante ? Non rancunière nuance, c’est alors que le général se fâcha tout Ecrapince afin de lui lancer une réplique cinglante comme quoi le garçon était une lopette et qu’il ne valait pas mieux qu’un Magicarp au fond de l’estomac d’un Tyranocif. Suicidaire.

La brunette ne rit même pas de ce spectacle affligeant et ne voulait même pas fuir, sa connaissance ayant ruiné son enfance, elle prit alors les Pokéballs de son Funecire et de son Girafarig avant de leur dire d’une voix sans vie.
« Kira, Pured’pois près du général Jackie et Girafarig court prendre cette imbécile pendant la diversion. Je sais que c’est la pire idée que j’ai jamais eu… Mais au point où j’en suis… » Souffla-t’elle pendant que, tristes, son duo s’exécuta sans bavure. Le funecire crachant une épaisse fumée violette alors que son Girafarig se précipita sur le garçon afin de le mettre sur son dos et le ramener vers la demoiselle. On put entendre au loin la référente Pyroli hurler de colère mais la préfète s’en fichait royalement, qu’avait-elle à perdre après tout en faisant cette action insensée ? Que dalle !

« Cours pour ta vie, crétin ! » Dit-elle froidement à Nox avant de remettre ses Pokémons dans leur sphère habituelle. Ni vue, ni connue, enfin ça reste à voir…

HRP:
 

_________________
[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon. Espeon_la_by_GoldFlareon[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon. Giratina_la_by_GoldFlareon
[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon. 1438435825-fabulooooooooooooooous

#FABULOUS #MarinJr #Grossepoutredansmaggle
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   Mer 26 Nov - 17:24
Des cris. Encore. Alors que je terminais mon double de tours de terrain censés compensés les exercices que je ne pouvais malheureusement pas faire seule à cause mon état – en réalité, je m'en serais bien débarrassé de cette attelle de merde, mais apparemment, il me reste encore une semaine... Ouais, je vous cache pas que je l'enlève quand je suis seule depuis pas mal de temps déjà – des cris retentirent.

Jusqu'à la, la matinée avait été plutôt calme. Presque chiante, même. Limite, je croise plus Ruby le matin, Aileen, elle, ne semblait toujours pas être à nouveau de service. Audrey me tape sur les nerfs, et-... Et ? Le reste ? Gum' me fait chier. Bref. Pour compenser ce manque d'activité, j'avais dernièrement commencé à me remettre régulièrement du fard à paupière sombre, après les entraînements, histoire d'avoir quelque chose pour m'occuper. Parce que ouais, même le rubik cube, avec un bras dans une attelle, ça devient compliqué. Je ne vous parle même des vernis à ongle. Donc ouais, smocky eyes pour m'occuper, rien à fichtre. Oui, je me fais des retouches dans la journée, et ? Ah, si vous entendez parler d'un projet pour me transférer chez les Mentalis, pensez à me prévenir à l'avance, histoire que je puisse me débarrasser de ceux qui souhaiterons me coller une étiquette Barbie sur la tronche.
Bref, où en étais-je ? Ah oui. Les couloirs me paraissent donc trop calme. En même temps, avec ce qui s'est passé l'autre jour avec les vols de Pokémons, c'est limite pas étonnant. D'ailleurs, je me demande si on m'aurait pas volé Coca aussi. Je retrouve plus sa Pokéball, même si aux derniers souvenirs je l'ai planqué quelque part dans... Dans... Quelq-... 'Fin, ma chambre, quoi, je sais plus vraiment où elle se trouve désormais. Oui, il me faisait chier. Et même dans sa sphère, j'ai l'impression d'entendre ses claquettes incessants. Je devrais l'inscrire à un cours de danse... Comment ça s'appelle déjà ? Danse à claquettes ? Bref. Enfin bon, je finirai bien par le retrouver. Car imaginer que la team Rouage me l'ait volé, ce... Machin, c'est juste impensable. Quoi de neuf encore ? Hmm... Il neige. Oui, il y a une putain de neige de tombe. Et moi, comme une conne, je n'avais rien trouvé de mieux que de mettre un short. Au moins, il me restait encore ma jacket. Si ça se trouve, après que mon bras sera rétabli, je vais me choper la crève.

« Putain mais en fait… Vous servez à rien ! Vous êtes genre l'inutilité totale, une vraie lavette ! »

Et doonc, des cris retentirent. Je me retournai. Derrière, un peu plus loin, alors que je m'attendais à une brimade, ce que je vis fus plutôt un ado aux cheveux blancs, habillé comme en été, devant Jackie. Il a pas froid, comme ça ? Ouais, je suis en short aussi. Mais au moins, j'ai les bras recouverts. Pourquoi était-il si irrité ? Nerveux à cause des derniers événements ? Ou bien juste un rageur matinal ? Remarque, ces deux mots ne vont pas ensemble. Quoique... Et moi ? Nan, nan, je suis pas comme ça. C'est pas vrai. Enfin, juste un petit peu... Attendez voir... C'est lui qui venait de gueuler sur Jackie ?! J'esquissai un sourire. Ça promettait d'être intéressant. D'ailleurs, déjà, il venait de se recevoir un headshot avec un oeuf.
La Cap'taine semblait furieuse. C'est pas tous les jours qu'on lui parle sur ce ton, en même temps. J'arrêtai mon jogging. De toute manière, avec son humeur, sûrement qu'elle ne remarquera même pas que je m'étais arrêtée. Je sortis mon iPok de ma poche et sortis l'horloge. Pointant l'appareil du doigt, je montrai l'écran lumineux à l'étudiant à la chevelure délavée, un grand sourire sur les lèvres, puis penchai finalement la tête. Combien de temps allait-il survivre ? Je mémorisai l'heure, à la seconde près. Le requiem était lancé.

____________________


Non, mais... Sérieusement ? Là, je refusais. D'un coup, je me retrouvai dans une fumée noirâtre, lancée par qui ? Par l'autre imbécile de préfète Mentalienne. Si, je l'ai vu. Vous n'allez pas me dire le contraire. Mes cheveux, bordel. Mes cheveux ! Oui, je vais me doucher juste après l'entraînement, mais même. Bref, j'étais déjà foutue de toute manière. Après avoir réussi à m’extirper de là, je me frottai les yeux.
Là-bas. Presque en courant, je me dirigeai vers la demoiselle à la chevelure sombre puis la tirai vers moi par les cheveux. Je me mis sur la pointe des pieds avant de lui articuler, à côté de son oreille, deux mots :

« Rabat-joie. »


[Nan, mais même HRP, je suis trop triste, quoi DD:]
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   Lun 1 Déc - 12:49
Qu'est-ce qu'il était bien emmerdant de devoir supporter les plaintes de X ou Y victime du vol. Aujourd'hui, tout le monde ne parlait que de ça, si bien que ça en devenait barbant, et même plus encore. Cela sans parler des professeurs référents qui étaient assez remontés contre les jeunes gens s'étant fait voler un Pokémon. Enfin... pas tous. Mais dans le lot des grincheux, il devait forcément y avoir Ace et Jackie. Cette dernière ne manqua d'ailleurs pas de sermonner les Pyroli avant même que l'entraînement ne débute, comme quoi elles auraient pu mieux faire, se défendre, et que l'entraînement ne servait pas à rien. Irritée, la vieille. Encore heureux que personne n'osa lui tenir tête, sans quoi l'ex-militaire aurait très certainement pété un boulon. Bref. Les premières minutes passèrent donc dans la plus grande des mauvaises ambiances. Ruby hésita quelques instants sur le fait de rester ou non. À vrai dire, elle n'avait pas vraiment envie de se dépenser et préférait de loin s'apitoyer sur son sort, plutôt que s'inquiéter sur celui des autres.

En guise de punition, l'entraînement allait s'étendre sur une durée plus longue, cette fois-ci. Et tout se passera sous la neige, car la météo avait visiblement décidé d'être capricieuse elle aussi. Génial ! Rien de tel pour choper la crève, d'autant plus que personne ne semblait avoir prévu une tenue assez adaptée pour survivre au froid. Ce sera la mort, en somme. Tant pis. La générale était trop aux aguets pour laisser partir quelqu'un. Ce sera pour un autre jour. Ruby soupira donc et suivit le groupe des Pyroli, cependant dans son coin. À vrai dire, elle n'avait pas vraiment envie de parler à qui que ce soit, actuellement. Pourtant, ce mode de pensée se changea une bonne fois pour toute alors qu'un inconnu percuta Jackie. Lui, il est mort. Pire encore, il avait osé l'insulter. Alors là... il n'est pas seulement mort, mais aussi maudit sur ses 42 réincarnations à venir. À l'entente des mots du garçon, toutes les Pyroli se mirent à le regarder avec de grands yeux. Tu m'étonnes. Mais bon ! Si c'est pour qu'il disparaisse aussitôt, ça n'en valait pas la peine. Bah ouais, quoi. Un épais nuage sombre enveloppait désormais les deux personnages alors que quelques aventureux rentraient à l'intérieur pour apercevoir la scène. Parmi eux... Kaeko et Hope ? C'était une blague ? Il semblerait que non. Mais franchement... qu'est-ce que la préfère Mentali et la blessée faisaient ici ? La première venait-elle aider ce garçon un peu trop courageux ? Tandis que la seconde, comme d'habitude, devait essayer de prendre quelques clichés discrets. Quoique...

Ce fut au tour de Ruby de s'aventurer dans l'épais brouillard, en espérant retrouver l'amas de personnes. Justement, elle tomba dessus. Encore heureux que Jackie semblait avoir perdu quelques repères, avec toute cette histoire. Mais bon. Est-ce qu'un conflit interne valait mieux qu'une raclée par le tyran ? Certainement. Mais tout de même ! Alors que l'une tentait de sauver le malheureux inconnu, l'autre s'en prenait directement à la préfète, comme ça, normal. Eh bah ! Kaeko semblait bien plus vénère que d'habitude et Hope un peu plus sauvage. Les gens changent rapidement. Seraient-elles des victimes du vol ? Pitié non. Pas elles. Mais bon ! Là, il fallait plutôt échapper à Jackie, d'autant plus qu'elle venait de faire appel à Godzilla, le Lamantine. Un Vent Glace et le brouillard s'évapora, aussi simplement que ça.

– Ben bravo. On est tous dans la merde, maintenant. Mec bizarre, Kaeko vénère, Hope sauvage, des idées ? Perso', je propose de courir. Je dis ça, je dis rien.

D'un hochement de tête et d'un craquement de doigts, Jackie ne fit qu'approuver les dires de la Pyroli. Pour sûr que tout ce petit monde allait devoir courir avant de se faire choper par l'adulte en furie. Après tout, elle ne faisait guère d'amalgame. Tout le monde se retrouvait dans le même sac désormais, que chacun ait fait quelque chose ou non. Par conséquent, tout le monde devait s'échapper. La rousse, le sachant bien, n'allait pas rester là comme une idiote à attendre le châtiment divin. Les jeunes avaient beau être quatre, on parlait de Jackie. DE JACKIE !

– Bienvenue dans le survival game. Génial et... au revoir !

_________________

Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 44
Jetons : 532
Points d'Expériences : 1192
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   Ven 23 Jan - 21:32
« Dîtes moi ce que vous voyez Mademoiselle Riviera.. »
« Baah pour le moment je vois juste votre tronche cernée en grand, je veux juste que vous me laissiez tranquille ! Pas besoin de séance de spiritisme tarabiscotée ! »
« Vous ne me verrez bientôt plus, je vais laisser Voodoo diriger ! Maintenant concentrez-vous et détendez vous ! »
« Sur une table peu confortable et espionnée par un docteur ça va être dur ! »
« Devient désagréable quand elle est triste, c'est noté ! »

La demoiselle dans son rêve soupira grandement avant de tomber dans un immense précipice semblant sans fond à la Alice au pays des Merveilles. Elle vit alors le perpétuel cliché du « je vois ma vie défiler devant mes yeux » passant d'elle toute petite jusqu'à sa trombine en mode larve cernée se morfondant dans un coin sombre de sa chambre entourée par des spectres à l'air mauvais. Sympa l'ambiance en même temps avec une nuit pareille et une séance de psychologie avec un spectre tu m'étonnes qu'elle s'imagine mal. Quoique elle ne s'imaginait pas mal, elle était mal ! La nuance est mince ! Kaeko atterrit alors sur un immense bateau à voiles noires remué par des vagues toutes plus gigantesques les unes que les autres. Des éclairs vrombissaient, striant le ciel de multiple rayures jaunes brillantes. Aveuglée, la préfète avança tant bien que mal jusqu'au gouvernail de l'appareil tenu par un capitaine belliqueux aux cheveux verts en pointe trempé de la tête au pied. Cette coupe...
« Seth ? Mais que fais-tu dans mon subconscient ? » Fit l'héroïne commençant à son tour à se prendre la saucée gelée sur la trombine. Le Phyllali se retourna alors vivement en souriant tel un Robert de convention japonaise sur le lolicon :
« Cette fois-ci on ne cherche pas à s'introduire dans mes appartements mais dans mon bâtiments forbante ! »
« Pardon ? Mais-mais... Génial le docteur Ghost va penser que je suis une stalkeuse qui s'introduit dans la chambre des gens... Déjà qu'avant j'étais bonne pour l'asile mais ça va donner quoi maintenant hein ? » Ah ça fallait l'enterrer au plus profond de ta part cette soirée là ! Continuons le rêve pour le moment normal de la Mentali. Seth répondit alors en lâchant complètement la barre, mettant ses deux mains sur les épaules de la demoiselle ne comprenant pas les réactions inhabituelles du jeune homme.
«  Est-ce que les bateaux flottent vraiment, ou c'est juste l'eau qui les repousse ? » Poker face de la larve humaine qui cligna plusieurs fois des yeux avant de se rendre compte que le bateau fonçait droit dans un récif énorme :
« Capitaine Seth Séparou attention ! » Cria-t'elle en bondissant sur son ami qu'elle mit à terre, les faisant traverser le plancher en bois pourri du bateau.

Décor renaissance débloqué !
La brunette se releva avec difficulté de cette chute dantesque, Seth avait totalement disparu de la surface laissant place à la salle de trône d'un château Kalosien. Des tableaux de Ruby et Estelle en tenue de princesse étaient éparpillés çà et là sur les murs hauts et blancs de la pièce si brillante qu'elle brûlait les yeux boursouflés de Kaeko. Elle observa les alentours grandioses avant de remarquer qu'elle était dans un ensemble de vêtements rapiécés et sentant un peu trop le moisi. Mais quel sera l'event en question ? C'est alors qu'apparurent sur deux trônes d'or, les deux meilleures amies de la gueuse en question, un air snobinard dans les yeux. Toisant la cinglée d'un air condescendant ne les ressemblant pas du tout ! Pourquoi une telle incohérence de personnage tout d'un coup ?
« Peuh, vous n'arrivez même pas à garder votre misérable équipe vous n'êtes pas une véritable spécialiste spectre Miss de La Rivière ! » Fit la rouquine en agitant un éventail sous le regard incrédule de la spécialiste en question. Estelle enchaîna à son tour :
« Et vous vous dîtes préfète ! Vous êtes incapable de protéger votre dortoir ! Mais regardez-vous un peu ! Vous n'êtes pas digne de nous et encore moins d'être parmi notre cercle d'ami intime ! » Une nouvelle fois la demoiselle bugua complètement, oppressée par cette atmosphère de haute bourgeoisie et ces dires touchant son pauvre petit kokoro le réduisant presque instantanément en miettes. Ce rêve vire au cauchemar (dommage il avait plutôt bien commencé avec Seth rrr).
« Mais mais non, vous dîtes n'importe quoi ce... ce... Ce n'est pas ma faute ! » Répondit alors la concernée avant de se faire rapidement toiser par ses deux amies.
« Assez ! Vous n'avez pas honte, dire que ce n'est pas de votre fait ? Mais bien sûr que si ça l'est ! Regardez vous un peu, et osez me dire que vous auriez été assez forte pour contrecarrer cette attaque ! » Fit l'avatar de Ruby en se levant d'un seul coup.
« Regardez ce que vous êtes devenue ! Comment osez vous revenir devant nous ! Vous êtes faible, faible ! » Termina Estelle pendant qu'une foule compact de nobliaux envahis les lieux se moquant de la topdresseuse ne pouvant s'enfuir.
« nulle » « lâche » « Misérable » « incapable » Fusaient dans tous les coins de la salle pendant que les deux amies de Kaeko regardaient le spectacle avec un air suffisant. Cette dernière ne pouvait tenir face à cette ambiance, se bouchant les oreilles, fermant les yeux afin de ne pas écouter et voir les gens se moquer d'elle.

« Assez, s'il vous plaît … Arrêtez, je je je suis terriblement désolée... Je ferais tout ce que vous voudrez mais je vous en supplie cessez tout ceci... » Fit-elle en se recroquevillant sur elle-même, les larmes aux yeux. Voodoo apparut à ce moment-là, à situation désespérée, mesure désespérée ! Il entra dans l'esprit torturée de l'étudiante prise au doute intérieur la rongeant peu à peu.
« Tes doutes sont tellement bateau, s'en est presque risible ! Passons dans un autre monde de ton subconscient, ici c'est trop ennuyant ! » Fit le spectre en la téléportant ailleurs.

Décor cookaines débloqué.
Après les pirates, les princesses nous voici maintenant dans Ginji aux fraises ! Des cookies traînaient absolument partout dans un décor à la Chartor et la chocolaterie. L'herbe était entièrement verte et faite de bonbons tandis que le ciel se paraît de nuage en barbe-à-papa. Dus vent balayait les cheveux devenus coiffés de Kaeko observant les alentours encore secouée par la scène qui précédait ce changement brutale. Un décor enchanteur incitant à la paresse et à la gourmandise, désir inavoué caché ma chère ? L'endormie ignora ce petit pic en regardant sa tenue, une robe Cupcanaille absolument atroce l'habillait tout comme une multitude d'accessoires top kawai que les filles de son dortoir s'arracheraient à coup sûr ! Hideux, tout simplement ! Soupirant, miss Riviera se dirigea vers un arbre en chocolat et y croisa Ginji, croquant avec ferveur le tronc, mais que diantre faisait-il ici ? Dès que le jeune dresseur l'ait vu, il lui lança un sourire accompagné d'une réplique tordue :
« J'ai déjà essayé de faire cuire un oeuf sur ma tête en pensant intensément ... Ca a marché ! »
« Pardon ? » répondit la demoiselle alors que le brun disparut laissant place à une Pyroli que Kaeko avait croisé lors d'un cours de yoga avec les Grotadmorvs : Djelly Fish la spécialiste vol absolument adorable. Cette dernière brandit un fossile racine et un Roucarnage se posa sur ses épaules la faisant s'envoler au loin avec un :
« FOR THE HELIX HELIX HELIX WITH MY POKEMON ! » Retentissant. Le fossile se mit à briller, aveuglant au passage la brunette qui dut se couvrir les yeux afin de les protéger.

Changement de lieu, décor cauchemardesque débloqué.
Sonnée, Kaeko se réveilla dans un monde terrifiant non ce n'est pas le monde de My little pony, des ombres s'agitaient de partout des spectres déambulaient tranquillement en volant au-dessus de la brunette autant émerveillée qu'apeurée de ce spectacle dérangeant. Cauchemar ? Rêve ? Après tout elle est spécialiste spectre, ce monde lui appartient pleinement. Cependant elle ne pouvait s'empêcher de se sentir affreusement mal à l'aise. Des arbres morts, des ombres difformes les ténèbres régnaient en maître sur cette partie de son subconscient. Voodoo apparut une nouvelle fois devant elle avant d'indiquer la suite de ce voyage.
« Nous sommes au plus profond de ta conscience, toutes tes peurs les plus secrètes trônent fièrement dans ce monde hostile. Tu peux y faire face ou alors fuir. À toi de choisir ! » Il disparut ensuite lassant la dresseuse seule, fatiguée, énervée, triste et à out de force. Tout ce qu'elle put répliquer était :
« Faire des choix hein ? Je ne le peux pas, mon destin est régit par une narratrice sadique ! Je n'en peux plus, je veux rentrer, je veux revoir Pimp' je veux tout oublier, je veux juste être seule... » Fit-elle en s'écroulant . C'est alors à ce moment que choisi sa Pitrouille pour réapparaître devant ses yeux en larme.

« Pimp'... Pimp'.. Reviens s'il te plaît... Ne me laisse pas je t'en prie ! » La double-type tira une grimace de haine vers son ancienne dresseuse avant de s'en aller dans le ciel noire d'encre du rêve de la demoiselle. Seule réaction, un arrêt sur image et un visage atteint par la tristesse et le sentiment d'infériorité de Kaeko. Omega lui aussi à faire face à sa camarade de toujours avant de la dévisager et partir à son tour, suivi de l'équipe de la spécialiste au grand complet.
« Non, Omega ! Les amis... S'il vous plaît... » Au bords du gouffre la brunette sentit des larmes s'écouler de ses orbites.
« Truc, tu es tellement inutile ! Tu ne sers vraiment à rien ! J'aimerais te dire que tu me déçois mais je n'avais déjà aucun espoir pour ton cas ! » Fit le garçon qui l'a traumatisée durant une bonne partie de son enfance : Nox, le fils du fossoyeur de film. La préfète s'agenouilla avant de mettre ses mains sur son visage désespéré, pourquoi devenait une question récurrente. Des Pokémons de types fées aux yeux cavés et tachés de sang l'entourèrent alors peu à peu la dévorant petit à petit telle une horde de zombies affamés. C'était la fin. Le monde cauchemardesque s 'effondra sur lui-même laissant Kaeko avec sa plus grande hantise : la solitude.

« Tu es ridicule Kaeko ! » Fit une voix résonnant dans sa tête, une voix qui ne lui était pas inconnue, une voix qu'elle entendait régulièrement sans que personne d'autre qu'elle ne puisse l'entendre, la voix de sa narratrice étant apparue juste devant elle. Le décor changea une ultime fois laissant place au vide, au blanc, au néant. « Je pensais avoir créé un personnage fort, capable de sourire même si la fin du monde était proche. Me serais-je trompée ? Aurais-je été une si piètre rpiste ? Vraiment, tu es minable, misérable, le reroll pourrait être une solution tu ne crois pas ? »
« Laisse-moi ! Laisse-moi ! Je sais que tu n'es pas narratrice ! Tu n'es qu'une représentation erronée d'elle ! BARRES-TOI DE MA TÊTE ! JE NE DEVIENDRAIS JAMAIS FOLLE ! JE NE VEUX PAS D'AUTRE PETITE VOIX ! DEGAGES ! » Hurla la brunette passant du désespoir à la rage en un éclair. Réaction cohérente ou totalement absurde ? Allez savoir. La voix dans sa tête disparut laissant place au Branette du docteur Ghost qui lui souriait sardoniquement. Si vous vous posez la question, non ce n'était pas moi qui lui parlait mais bel et bien Voodoo s'étant immiscé dans sa tête !

Haletante, la Mentali se réveilla en transe. La même salle, docteur Ghost sur son bureau à noter d'étranges choses sur son calepin. Il la regarda à la manière d'un grand psychopathe. Décidément ça lui plaisait de voir une personne sourire, cinglé !
« La séance est finie, il y a pas mal de chose qu'il va falloir prendre en main tout de suite mademoiselle Riviera ! Comme ces peurs par exemple ! Je vous ferais d'autre séance mais pour le moment prenez ces médicaments et détendez-vous ! La solitude ne mènera à rien, vous semblez avoir quelques amis, allez les voir ça ira peut-être mieux après ! » Termina-t'il en se levant afin d'aider la loque qu'est devenue la grade deux après cette introspection. Aller mieux ? Après de telles épreuves ? Mais bien sûr ! Il lui tendit son bras que la demoiselle ignora, s'en allant simplement prendre ses médicaments avant de sortir de la salle sans un mot, pas même un simple au revoir enfermée dans un mutisme et un malaise profond. Remercier le docteur ? Fallait pas rêver ! Il venait limite de faire pire que mieux cet homme ! Déjà que la santé mentale de la demoiselle n'était pas au beau fixe mais là, c'est vraiment pire.


Revenons maintenant au parc le voulez-vous, une note un peu plus sérieuse nous ferait le plus grand bien vous ne pensez pas ? Oui oui, alors « Y'a d'la joie bonjour bonjour les arc-en-ciel y'a d'la joie » enfin de la joie de la joie, il y avait plutôt un général plus en colère que jamais, Nox en fuite, une blonde du nom de Hope tirant les cheveux de la larve humaine et Ruby venant porter secours au petit groupe. Courir qu'elle disait ? Cela semblait être une bonne idée, enfin seulement si on avait la volonté de survivre par exemple. Et effectivement miss Riviera ne voulait pas bouger, elle toisa juste la Pyroli du regard avant de sortir Feldspath qui souleva l'attaquante avant de la poser sur le côté. Rabat-joie ? Sûrement. Survival game ? La demoiselle avait déjà perdu. Enfin plutôt elle aurait perdu si son starter n'avait pas senti le malaise de sa dresseuse depuis sa Pokéball qu'il força pour sortir afin de la porter à l'aide du Gringolem. Jackie sur les talons avec Godzilla ça n'allait vraiment pas être une partie de plaisir croyez-moi !

« Omega, Ténèbres... » Fit simplement la Mentali, le regard vide transportée par ses deux Pokémons. Que le combat commence !

HRP- URRRRRRFF, j'espère que ce n'est pas trop bizarre et que ça conviendra 'A' je veux mourir maintenant mais yolo ! Ô joie.

_________________
[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon. Espeon_la_by_GoldFlareon[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon. Giratina_la_by_GoldFlareon
[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon. 1438435825-fabulooooooooooooooous

#FABULOUS #MarinJr #Grossepoutredansmaggle
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   Dim 8 Mar - 0:55
Punaaaaaaaise, il fait frooooid. Qu'elle aille se faire humpf l'autre blonde. Non, mais sérieusement, je suis en short. Et elle trouve rien d'autre de mieux à faire que de demander à son putain de poisson de balancer un vent glacial, comme si la neige ne suffisait pas. Enfin bon, une charmante rouquine nous proposa de courir après m'avoir traitée de sauvage – merci Ruby – ce que, malgré tout, je trouvai être une bonne idée pour éviter une mort des plus douloureuses. Morsures de Godzilla ? Très peu pour moi. Je relâchai la chevelure de miss Riviera en soupirant, quand soudain, une forte poigne m'empoigna et me souleva en l'air pour ensuite me reposer un peu plus loin. ... Ok, d'accord. J'avais bien senti son regard me fixer, mais de là à me traiter comme un vulgaire objet, euh, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus.
Enfin bref, Miss Kaeko voulait engager un combat contre Cap'taine, qu'elle le fasse, mais moi, je me barrais. Au moins, elle l'occupera un petit moment. Combien, ça reste à savoir. Ceci dit, d'un côté, j'étais déjà foutue aussi. C'est pas comme si elle ne me connaissait pas, donc il ne lui faudra même pas deux minutes pour me convoquer à une séance d'exercices supplémentaires si nécessaire. Enfin, bon, tant qu'on pouvait vivre autant le profiter. Donc, sur ce...

« Bon, moi je file, ciao miss. »

Je m'amuserai avec elle plus tard, mais ma survie du moment passe d'abord.

_______________________


Certes, ceci peut paraître complètement illogique aux yeux de certaines personnes. D'ailleurs, quand on regarde en arrière certaines de nos actions, on se trouve parfois con. Même très con. Enfin, tant que les répercussions ne sont pas trop graves, on s'en fout un peu. Quoique ça peut être marrant dépendant de quoi, quand et où.
Brefeuh. C'est complètement illogique de se dire qu'on doit s'assurer de sa survie alors qu'on a déjà analysé en gros la situation précédemment, c'est-à-dire il n'y a même pas deux minutes, mais voilà, parce qu'il faut avouer que se faire transformer en bouillis peut se faire attendre. Du coup, notre petite blonde fila donc bien que l'idée de faire partie d'un survival game ne lui était pas vraiment venu à l'esprit. D'un côté, c'était pas bête. Et on gagne des points si on élimine les autres joueurs ? Ça peut être drôle.

La ranger fila donc, faisant comme si elle continuait le jogging matinal, non sans attraper une Pokéball qui était dans sa poche. Une jeune Marcacrin en sortit. Une petite voix chuchota :

« Mochi, Poudreuse, bien dans cette direction. »

Quelle direction ? Celle du garçon à la chevelure délavée bien sûre ! Et sans oublier mademoiselle la préfète mentalienne. Enfin, c'était surtout le premier qui était la cible. Qu'il se tire sans rien subir de la part de la Cap'taine ? Impensable ! En ce qui concernait Kaeko, disons que c'était un petit rab pour le plaisirs de Hope. Rapidement, une certaines masse de neige poudreuse vint alors envahir le terrain.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.   
[ défi d'intrigue ] Parce que le Munjapon.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :