Singing with the rain
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Singing with the rain   Dim 30 Nov - 2:25
Une vitre se brisa. Je me réveillai en sursaut. L'esprit embrumé, j'eus néanmoins le réflexe d'allumer la lumière. Mais j'eus beau presser sur le bouton, aucun lumière de vint. Que se passait-il ? Je cherchai alors mon iPok. Je ne tardai pas à le trouver. Mais à peine eus-je eu le temps de poser ma main sur l'appareil, qu'un puissant coup de vent me balaya le visage. Je me frottai les yeux. Mon coeur battait à tout rompre. Que se passait-il ? Qu'était-ce ? Un froid glacial envahit ma chambre. Je frissonai. Et enfin, mes pupilles rencontrèrent une autre paire. Petites et brillantes malgré l'obscurité, je pus y déceler une pointe d'arrogance. Ce n'était pas un de mes Pokémons. Alors par où était-il passé pour rentrer ? Mais la seconde suivante il disparût.
Mes doigts s'agrippèrent sur ma couverture. J'étais confuse. Je n'avais rien compris à ce qui se passait. Mais à en juger les bruits dans les chambres d'à côté, plusieurs filles avaient subi le même sort. Et soudain, un des cris attira mon attention :

« MAIS JE TE LE JURE ! ILS ONT PRIS KASSIA ! »

Kassia. C'était la Macronium de Ariana. La scientifique logeant juste dans la chambre d'à côté. Des bribes de paroles semblables commencèrent à résonner. J'enfouis ma tête dans mes mains, pour tenter de réfléchir. J'essayais de déchiffrer les mots qui fusaient un peu partout. Et finalement, j'en eu la certitude. La certitude qu'on avait volé des Pokémons.

Et moi ? De la panique monta à moi à cette pensée. Éclairant la pièce un peu partout à l'aider de mon iPok, je tentai de retrouver l'endroit où j'avais déposé les Pokéballs avant de me coucher, hier soir.
Il y avait celle de Chell. Celle de Opale, bien que vide. Et, c-... Non. Celle de Silver ne s'y trouvait plus. L'avais-je rangé quelque part d'autre ? C'est ce que j'essayais de me convaincre, mais sans grand succès. La brèche qui s'était ouverte dans ma fenêtre confirmait mon doute. Le souffle glacé qui s'infiltrait par cette dernière chantait un sifflement insupportable. Et ce son ne tarda pas à réveiller la Chinchidou. Cette dernière poussa un cri aigu en apercevant la chambre. Mais quoi, dans la chambre ? Naturellement, mes yeux se posèrent sur les fragments en verre répandus sur le sol. Je poussai un soupire. Pour le moment, j'avais besoin de savoir où était passé Silver. Des bruits métalliques continus résonnèrent, avant de se stopper. Bordel, Opale avait réussi à ouvrir la porte. Et alors que, perdue, je jetais des regard dans ma chambre, craignant de me couper les pieds, la boule de poils grisâtre revint, un sceau rempli d'eau à ras-bord qui dégoulinait de partout derrière elle qu'elle traînait de toutes ses forces. Et elle y trempa sa queue avant de se mettre à faire le ménage, rassemblant les morceaux de verre en un tas et se mettant en tête de faire briller le parquet.

Je regardai la scène. Mais à quoi pensait-elle bon sang ?! Derrière la porte, j'entendais déjà les voix de notre référente s'élever. Merde, merde, merde. Opale venait de foutre le bordel, d'inonder la moitié du couloir. Je fis des allers-retours avec mon regard de la porte jusqu'à cette dernière. Tant pis. Je m'emparai du sceau et je versai par la fenêtre.

« Opale, s'il-te-plaît, c'est pas le moment. Dis-moi plut-...Oh p-... »

Je remarquai seulement à cet instant-là que quelqu'un se trouvait à l'extérieur. Juste sous ma fenêtre. Et que ce quelqu'un s'était pris l'intégralité du sceau désormais vide. Ni une ni deux, je m'accroupis. Pourvu qu'il ne m'ait pas vu, sérieusement, ça serait trop la honte. Peu contente, je fixai la boule de poils. Que devais-je faire à présent ?

[Défi intrigue n°6 : Balancer un seau d'eau sur x.]
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Dim 11 Jan - 1:08
Pourquoi ? Pourquoi est-ce que ça s'était terminé ainsi ? Pour avoir une réponse, il fallait remonter le temps, il y a une heure environ. Alors que Seth était en train de s'isoler le plus possible de toute cette pagaille - car rappelons le, les gens d'ici n'ont toujours pas digéré le fait de s'être fait voler un Pokémon - un éclair le frappa. Pas un éclair au sens propre, je vous rassure. Je parle plutôt d'un éclair de génie. Vous connaissez le dicton "garder la tête froide" ? Et bien tout était parti de ça. Il est issu de latin... ouais en fait non, l'étymologie c'est pas du tout mon point fort. Dans ce cas, je vais procéder en explications façon Seth : quand on est calme, on dit qu'on garde la tête froide. Qu'est-ce qui est froid ? La glace. Quelle eeveelution est de type glace ? Givrali. Que représente ce Pokémon au sein de cette académie ? Un dortoir. Qu'abrite ce dortoir ? Des filles. C'est simple ! Vous avez compris ? En gros, Seth avait deux raisons de se rendre en ces lieux. Premièrement, le fait que tout le monde devait y être calme, en théorie - théorie Sethienne, rappelons-le. Deuxièmement et dernièrement, il y avait des filles. Une pierre, deux coups. C'est ce qui s'appelle une bonne idée !

De ce fait, il se mit en marche vers le dortoir des beautés glacées. D'ailleurs... à quoi ressemblaient ces Givrali, en règle générale ? Il faut dire que le stratège n'avait pas eu l'occasion d'en admirer beaucoup, si ce n'est que Lyph. Enfin... cette fille restait un très mauvais plan. Avoir Noctis sur le dos à cette période de l'année ? Non merci ! Mieux vaut ne pas se faire remarquer. Quoique pour son cas, ça semblait bien foutu d'avance. Il haussa donc les épaules, soupira et oublia toute idée de rebrousser chemin. Après tout, c'était l'idée parfaite. Plus rien ne pouvait le faire le faire déchanter, pas même une météorite s'écrasant sur Lansat. Enfin... il suffirait en réalité d'un seuil de beauté assez bas pour que le Phyllali détale comme un Laporeille à la vue d'un fusil.

Ainsi s'approcha-t-il à pas de loups du dortoir féminin. Il fallait se montrer très prudent, surtout depuis qu'une rumeur comme quoi le préfet voulait renforcer la sécurité du dortoir Givrali courait. Finalement, il semblerait que rien de tel ne soit fait pour le moment. Encore heureux ! Le vert pourra donc profiter du calme olympien des lieux mais surtout des demoiselles, entre nous. C'est même pour cette dernière raison qu'il s'approcha lentement mais sûrement d'une fenêtre ouverte, de laquelle il fit dépasser sa tête dans l'espoir d'apercevoir quelque chose, ou plus précisément quelqu'un et au bon moment en plus de ça. Et bah... perdu ! Il s'est juste fait cramer, et en beauté. Résultat ? Bah ! Le voilà en train de fuir pour sa vie, tandis que l'heureuse Givrali qui fut assez ninja pour repérer l'intrus fit tourner l'information à un maximum de ses camarades, histoire de le serrer à coup sûr. Wow ! Chaud !

C'est pour cela que Seth alla se planquer de l'autre côté du bâtiment, longeant le mur et passant par dessous les fenêtres, en espérant ne pas tomber sur une autre furie. Il en passa aisément une, puis deux, trois, enfin quatre et... ah non, pas cinq. Pourquoi ? Parce qu'il a été décidé que la cinquième chambre abriterait une folle à lier qui balance comme ça de l'eau glacée par la fenêtre. NON MAIS GENRE. NORMAL ! Qui fait ça ? Qui sur cette putain de terre fait ce genre de trucs ? Adieu belle pique verte, bonjour cheveux mouillés qui cachent les yeux. Merci jeune damoiselle qui est... oh ! Qui est apparemment une connaissance du vert, ou tout du moins à sens unique. Oui, c'est ça. C'est une des filles qui était dans le Zarbdomadaire, plus précisément dans la rubrique de Gee-sama ! Wow ! Seth n'aurait jamais imaginé ça. Du coup, le voilà à piquer du nez, au bord du saignement. Cela ne l'empêcha néanmoins pas de soupirer, et de se hisser au travers de la fenêtre pour s'infiltrer dans la chambre de la demoiselle. BAH OUI. C'est donnant-donnant ! Elle lui devait bien ça.

– Ouais bon, écoute. Tu m'as trempé jusqu'aux os, alors maintenant tu m'en dois une ! Blablabla oui c'est ta chambre. Blablabla non on ne se connaît même pas. Blablabla don't caaaaare ! J'ai juste besoin que tu me caches genre... ouais, genre trente minutes, le temps que ça se calme dehors ! Parce qu'en fait... nan rien.

Fiou ! C'était moins une. Un peu plus et il allait révéler le pourquoi du comment il s'était retrouvé dans cette situation plus que périlleuse. Et si jamais cette donzelle avait le malheur d'apprendre ce qui se passait actuellement, jamais elle ne sera en mesure de conserver le fou dans sa chambre. De ce fait, ce dernier s'approcha de l'aimable - contre son gré mais soit - adolescente, posa ses mains sur ses épaules et se mit à la secouer comme un Repoirier. Aux grands mots, les grands remèdes.

– Alloooooo ? T'es làààà ? Bon alors, je disais... si jamais quelqu'un vient te voir... Enfer et damnation, quelqu'un frappait justement à la porte. Oulaaa ! Bon ! Sache que toutes les accusations portées à mon égard ne sont que pures diffamations ! Je suis victime d'un complot judéo-maçonique, et tu dois m'aider à m'en sortir ! Sur ceeee, je compte sur ton aide, Gwe-- Non Seth, non. Ne t'affiche pas déjà comme un lecteur de la revue de Gee-sama, sans quoi elle ne pourra définitivement pas te faire confiance. TU NE CONNAIS PAS SON NOM, BORDEL. Guacamole ! T'as pas du guacamole ? Enfin bref ! J'me cache dans ton armoire genre euuh... maintenant ! Et essaie de cacher toute l'eau que je t'ai ramenée hein, sinon je vais me faire spot, moi ! Bref ! Ninjaaa !

Ninjutsu, la disparition dans une armoire pleine de vêtements de filles.

_________________
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Mar 20 Jan - 18:56
Ah bah zut. J'avais été vue. Ah ah ah... Ah... Alors qu'une voix masculine pas très agréable commençait à résonner au-dessus de ma tête, je tentais au même moment tant bien mal de dresser les oreilles pour écouter si des gens s'approchaient ou non, tout en croisant les doigts pour que personne ne rentre à cet instant-là dans ma chambre. Des gouttes d'eau traînaient encore au sol, et il fallait que je me dépêche de les faire disparaître. Sauf que petit problème, je m'étais désormais collé un garçon sûrement furax derrière le dos. En même temps, il y avait de quoi. Remarque, qu'est-ce qu'il faisait ici à cette heure-ci en plus ? Ouais bon, ça ne me regardait pas. Sûrement ramenait-il un document ou un rapport à un professeur. Et c'est là qu'un phrase me tira de mes pensées. Zut, j'avais presque oublié qu'il était toujours juste au-dessus de ma tête. Et-ET, IL RENTRAIT ?! Alors qu'il pénétrait dans ma chambre tranquillement, je me paralysai, toujours dans ma position accroupie, avec Opale entre les bras. Trente minutes ? Et-et si... Avec la ronde qu'il y avait en ce moment dans ce dortoir, comment j'allais faire ? Et on va tout découvrir ! Découvrir quoi ? Euh, rien, mais... Même ! Ça restait embarrassant. Un peu trop, je dirais, même.

Des mains humides agrippèrent mes épaules. Mon T-shirt était foutu. J'allais pas m'endormir avec des fringues mouillées, quand même, c'est juste pas du tout confortable. Je me fis secouer comme.. Comme.... Non, mais ma tête ! Alors que le jeune homme aux cheveux verts sortait sa longue tirade concernant sa survie, je fermai les yeux, attendant impatiemment que ce moment passe. Et puis, c'est quoi un judo-maçon ? Puis la guarcamole ? Des môles ? Les gaz tout ça tout ça ?! D'ailleurs, avant de dire guarcamole, je crus qu'il allait dire mon prénom. D'ailleurs, est-ce qu'il l'a prononcé ou non ? Euh...
Enfin, l'incruste me lâcha avant de disparaître dans mon armoire. ... De un, dans son état il allait attraper froid. De deux, mes vêtements, quoi ! Bon, ok, ceux qui restaient dans l'armoire étaient généralement ceux que je ne mettais presque jamais, étant donné que ceux que je portais le plus souvent s'entassaient sur une chaise au coin, mais même. Je veux pas que mes habits deviennent crasseux dans l'armoire. Certes, c'est légèrement paradoxale si on compare ça à l'état de ma chambre, mais... Oui, je vais arrêter de penser inutilement. Ah merde, on frappait à la porte.

« Pshhht, Opaaaaale, tu me nettoies ça ? »

Chuchotai-je, suppliante, à la petite boule de poils restée dans mes bras. Je lui fis un signe de main, lui signifiant de se dépêcher. Celle-ci soupira avant de se mettre au nettoyage, frottant sa queue sur le parquet de la pièce, plus précisément là où des gouttes étaient tombées. Je la suivis quelques secondes du coin de l'oeil. J'allais lui devoir un bain, ce soir. Je culpabilisai un peu de lui demander de réaliser cette tâche comme ça.

« Gwenhaël Emmings ? Vous êtes là ? »

Zut. L'attente devait être un peu suspect. Je me jetai sur ma porte, manquant de glisser sur un feuille qui traînait au sol – feuille de quoi d'ailleurs ? – et m'empressai de l'ouvrir. La voix était facilement reconnaissable. En même temps, il n'y avait pas trente-six milles adultes dans le dortoir. Je répondis à la référente qu'il ne me manquait rien, me concernant. Enfin, je crois. Celle-ci s'en alla alors rapidement. Je restai quelques secondes sur le pallier, en me demandant si je n'aurais pas dû rajouter quelques mots, comme quoi j'étais désolée pour toutes celles qui se sont fait voler. Mais rien n'était sorti, sur le moment. Et puis, si je les disais comme ça, ça n'aurait pas un air hypocrite ? Du genre... Mmm...
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Lun 22 Juin - 18:54
Le paradis ? Pas vraiment. Peut-être que ça aurait pu le devenir si Seth y voyait mieux. Si ça se trouve, à l'heure actuelle, il avait la tête plongé dans un des soutiens-gorge de la miss Givrali sans même s'en rendre compte. C'est alors qu'il partit dans quelques délires des plus dégueulasses, cherchant à déterminer le bonnet de la demoiselle. Sans réponse, il s'accroupit dans la plus grande des prudences et tâta le fond de l'armoire, dans l'espoir d'y trouver un quelconque indice. Rien. Malgré l'absence apparente de sous-vêtements, les hormones ne pouvaient s'empêcher d'agir. Être dans la chambre d'une fille, c'est déjà fou. Le vert avait du mal à s'en remettre. Providence, quand tu nous tiens !

Il arrêta soudainement ses recherches pour coller son oreille droite sur un des bords de l'armoire, dans l'espoir d'entendre quelques morceaux de conversation entre Gwenn et ce qui semblait être une femme d'âge mur. Janice peut-être ? La délicieuse professeure des Givrali ? Oui ! De plus en plus intrigué, Seth s'appuya davantage sur la paroi de bois jusqu'à ce que celle-ci craquelle. Malheur. Ô grand malheur ! Il se recula et retînt son souffle, son cœur battant actuellement à rythme qui ferait jalouser un Brouhabam. Vite. Par pitié, finissez vite de piailler, les gonzesses ! On s'en fout que Brenda soit amoureuse du petit copain de Pamela. Concluez !

Oh ! Mais quel est ce petit bout de tissu volant ? Sans doute un habit de la miss en train de voleter, accroché à un chétif cintre ou quelque chose du genre. C'était assez perturbant. Seth avait beau chasser le tissu, ce dernier revenait à la charge peu de temps après. C'est alors que le pire arriva. L'habit passa juste devant le nez du stratège, là où il ne fallait pas, en somme. Le vert tenta bien évidemment de ce retenir... en vain. Bah ouais ! Ce n'est pas drôle s'il y arrive. Bref ! Il succomba donc à un éternuement des plus harmonieux et hauts, un éternuement si puissant qu'il devait probablement s'être fait entendre sur une distance de quelques mètres. Mais ce n'est pas fini ! Pour être sûr que Madame Jauplin ait entendu cela, je ne vais pas m'arrêter là.

Effet boule de neige enclenché. À cause dudit éternuement, la tête de Seth bascula brutalement vers l'avant, percutant alors l'intérieur de l'armoire qui s'ouvrit sous le puissant coup de crâne. Désormais sans appui, le pauvre Phyllali tomba à la renverse, le tout en réussissant à déranger les affaires de la pauvre miss discutaillant avec Janice. Le résultat final en fut des plus comiques : un fou vautré au sol sous une pile de vêtements féminins. Les témoins étaient au nombre de trois : la propriétaire de cette chambre, son Pokémon et la référent Givrali. Malheur ! Ah ? Je l'ai déjà dit ? Un rappel ne fait pas de mal. Enfin ! Seth se rendit immédiatement compte de la gravité de la situation et chercha comment se dépatouiller de cette sombre affaire. Bien évidemment, aucun plan ne lui vînt à l'esprit, si ce n'est faire un petit coucou mielleux à Janice, l'air de rien.

– Tout est normal ici ! Aucun ninja camouflé !

_________________
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Lun 29 Juin - 19:41
Alors que je m'apprêtais à saluer Janice, un éternuement retentit. Suivi d'un boucan peu commun. Je levai les yeux en direction de la référente. Celle-ci avait le regard qui était fixé sur le sol de ma chambre. Oui, c'est bon, il y a du désordre, et ? Quelques Givralis curieuses s'étaient aussi arrêtées devant le palier de ma chambre. C'est alors que je jetai à mon tour un regard par-dessus mon épaule. Et je me paralysai. Sur le sol, l'inconnu à la chevelure verte était étalé au milieu d'un tas de vêtement. Mes vêtements. D'un coup, je sentis la panique monter en moi. Pour quoi allais-je passer ? Comment allais-je m'expliquer ? Et puis, l'incruste était-il un étudiant de l'académie ? Je pourrai le faire passer pour un voleur, non ? Mais je n'étais pas une connasse non plus ! Ni une prostituée ou je-ne-sais-quoi ! Je lâchai un « Oh punaise... » à peine audible. Qu'étais-je censée désormais faire ? ... Attendez. Au pire, j'étais habillée. Enfin, en pyjama. En petite culotte. ... Oui, enfin bon, l'invité lui était vêtu ! Donc il y avait moyen que je m'en sorte, non ?

« Tout est normal ici ! Aucun ninja camouflé ! »

Non mais comment pouvait-il réagir comme ça ! N'avait-il donc rien d'autre de mieux annoncer que d'annoncer l'absence de ninja ? Mon air se raffermit. Je lançai un regard noir au jeune homme avant de respirer lentement. Calme. Il fallait que je me calme. Peut-être qu'il était bourré en réalité et que... Oui, mais si c'était le cas, ça serait vache que je le dénonce comme ça, non ? Ouais, ou bien il ne l'est simplement pas. Mais un cas social venait de pénétrer dans ma chambre du coup.

« Pourriez-vous m'expliquer ce qui se passe ici ? Et je n'ai pas tout mon temps à perdre ici, je vous prierai d'être rapides. »

Je bégayai quelques mots incompréhensibles avant de me taire. Non, il fallait que je sois plus claire. Et que je me dépêche aussi avant que le silence ne devienne suspect. Je jetai encore un regard furtif derrière moi avant d'essayer d'expliquer la situation à Janice. Autant raconter la situation comme c'est le cas.

« Euh, b-bah en f-faite... Disons que... Il était trempé de la tête aux pieds, d-du coup, vu qu'en plus il fait froid dehors... »

Je laissai ma phrase en suspens, incapable de savoir quoi rajouter après. Incapable de formuler la suite. J'espérais qu'elle comprendra et que ça lui suffira. Je portai une main devant ma bouche. « Et pourquoi se trouvait-il dans ton armoire ? ». Je redoutais cette question. Car je ne pourrais juste pas y répondre. Derrière elle, j'entendais déjà des chuchotements, des rumeurs. Non... S'il-vous plaît. Elle s'appelait déjà comment l'autre miss aux bouclettes brunes ? Pitié, qu'elle se taise.

« Et... C'est tout ? »

Continua l'adulte en se passant une main dans les cheveux. Son regard était dirigé vers l'autre bout du couloir, sûrement en train d'observer quelque chose qui s'y passait. Qu'est-ce que cette question sous-entendait donc ? Je baissai la tête en me sentant rougir de gêne.
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Mer 1 Juil - 1:43
Pouvait-on réellement dire que la situation était catastrophique ? Bah... tout est relatif. Janice semblait être une personne plutôt posée, puisqu'elle ne s'est pas simplement saisie de l'oreille du stratège pour le virer du dortoir de ses protégées, ce que Jackie aurait sans doute fait en plus d'avoir hurlé. Merci ! Arceus, merci d'avoir fait en sorte que la donzelle ici présente ne soit pas une Pyroli. Enfin bref ! Tandis que l'adulte réclamait des explications, le jeune stratège s'accouda nonchalamment au sol, le tout en agitant ses jambes d'une façon enfantine et en chantonnant une mélodie bien connue qu'était le nouvel album de Strykna. Après tout, cela ne le concernait pas. Enfin... si. Mais c'est à la jeune étudiante que madame Jauplin réclamait des comptes, non pas au vert ahuri en train de prendre son pied en chantonnant.

D'ailleurs, la Givrali joua la carte de l'honnêteté. Est-ce que cela allait marcher ? À vrai dire, le fou ne sembla pas s'en préoccuper pour le moment, bien trop distrait par la musique issue de son imagination. Mais comme on dit, il en faut peu pour être heureux. Par contre, quand on a le droit à beaucoup, pour sûr qu'on ne va pas s'en priver. Pourquoi cette réflexion ? Tout simplement parce qu'il y avait effectivement un "beaucoup". Depuis sa position, Seth avait une merveilleuse et directe vue sur ce que l'on pourrait appeler familièrement "PANTSUUUUUUUUUUU". Bon, ok. Ce n'est sans doute pas le modèle le plus sexy mais on lui pardonnera cette erreur de goût. Après tout, ce n'était qu'une adolescente. Peut-être qu'elle ne se souciait pas encore de l'apparence de ses sous-vêtements. Cela demande réflexion, hm.

Soudain, Janice détourna le regard. Bah quoi ? Genre, il se passe quelque chose de plus intéressant que LE grand Seth ? C'est impossible. Faussement furibond, le stratège se releva brusquement et s'avança jusqu'au duo féminin puis fit dépasser sa tête hors de la chambre. Mais quand je dis "dépasser", c'est pas à moitié, hein ! Il est carrément en mode "coucou regardez-moi !" alors qu'en fait, il cherchait simplement à savoir ce qui était en train de se dérouler. Ainsi plissa-t-il les yeux pour apercevoir la comédie de bout de couloir. Sympathique. Une dispute entre Pamela et Cassandra, soit une partie des quelques filles faisant remonter le taux de poufiasserie des Givrali à la normale. En parlant de ça... berk. Beaucoup trop maquillées. Vous êtes sûrs que ce ne sont pas des Mentali qui se sont trompées de dortoir ? Au pire, on s'en fout.

– Keuwa ? Ces prostipoufs sont réellement plus intéressantes que moi ? Mais OMA. OÙ VA LE MONDE ?! Hé. Hé. Hé. Miss Jauplin. Hé. Hé. Hé. Vous pouvez pas retourner sur not' cas ? Nan parce que j'veux dire que là, j'ai un peu fraudé comme le fait Roseverte avec vous, m'voyez.

Attirer volontairement l'attention sur lui ? Mais non. Pas du tout ! C'est un ange, le petit Seth... un ange attiré par les formes de la star de la rubrique de Gee-sama.

_________________
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Jeu 2 Juil - 15:18
Hé hé hé. Hé hé hé. S'il continuait ainsi, Gwenn allait lui faire bouffer ses Hé hé hé de *biiiip*. Autant de rires merdiques déballés en moins de une minute, c'était pas possible. Limite, même après qu'il ait fini ses explications qui ne valaient que dalle, elle avait l'impression de continuer à entendre ses Hé hé hé résonner dans sa tête. Ce... Ce.... Allez, personnage étrange, voilà. Doonc, je disais que ce personnage étrange commençait sérieusement à lui taper sur les nefs. Déjà qu'elle avait l'impression de l'entendre parler une langue très... Exotique, provenant sûrement d'une autre planète de la galaxie, là, son comportement ne lui faisait aucunement douter qu'il n'était pas humain. C'était un alien, voilà. Quoique... Aucun doute ? Cela restait à méditer. En effet, si la jeune fille admettait bien entendu l'existence des Pokémons, créatures aux pouvoirs surnaturels, elle avait encore du mal à admettre l'existence d'un alien sur le campus de son académie. Mais comment expliquer les faits et les gestes de son invité mystère ? Peut-être que le fameux vaisseau, sur lequel les rumeurs commençaient déjà à circuler, était en réalité un ovni ?
Gwenn secoua la tête. Elle allait trop loin dans ses réflexions farfelues. Ça devait être la fatigue, sûrement. Sûrement, oui.

Et euh.... ? Il fallait bien qu'elle rajoute quelque chose, non ? Parce que la tirade du vert était plutôt – très – foireuse. Si elle pouvait au moins sauver sa peau à elle... Parce que bon, y avait-il une seule goutte de solidarité dans ce qui venait de se passer ? Elle en doutait. Elle jeta encore un regard à son « invité », avant de déclarer.

« Non, c'est pas ça, mais je le connais pas du tout hein ! Je sais même pas comment il s'appelle, ni qu'est-ce qu'il fou-faisait sous ma fenêtre. C'-... »

Et ? Ensuite ? Il fallait bien qu'elle trouve quelque chose à dire sur son armoire. Au faite, peut-être que Janice s'en fichait un peu ? Éventuellement ? Si seulement ça pouvait être le cas... Mais la référente givralienne était plutôt difficile à décrypter. Un courant d'air frais traversa sa chambre. Gwenn frissonna. Ah oui, la fenêtre cassée et ses vêtements à moitié trempes. Quelques mèches de ses cheveux s'envolèrent avant de retomber devant ses yeux. La jeune fille retint un soupire d'exaspération et se recoiffa grossièrement à l'aide de sa main, comme si de rien n'était.
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Singing with the rain   Ven 24 Juil - 7:57
Névrosée ? Mais non. C'est qu'elle avait l'air parfaitement saine d'esprit, la petite Givrali. Seth pencha d'ailleurs la tête sur le côté, préférant se demander s'il n'était pas préférable d'arrêter de chercher les ennuis plutôt que d'attirer l'attention. Qui sait de quoi cette miss serait capable après cette histoire ? De la torture ? La fameuse épilation de femmes à la cire ? Non ! Jamais ! Laissez le torse de mon personnage en paix ! Ahem... Et Janice, que faisait-elle dans cette histoire ? À vrai dire, le stratège avait beau essayer de comprendre l'adulte, jamais il n'y était arrivé. Même après la pique envoyée sur elle et Roseverte, la professeure ne sembla pas perturbée plus qu'elle ne l'avait été en découvrant cette scène. Froide ? Peut-être. Surtout étrange. Mais au moins, elle décrocha une parole. Enfin ! Nous n'avions attendu que cela.

– Franklin et moi ? Notre relation ne dépasse pas le cadre professionnel, voyons.

Keuwaaaaa ? Alors tous ces bruits de couloirs n'étaient que de simples fakes ? Foutues Givrali ! Vous ne pouviez pas nourrir les rumeurs les plus véridiques, au lieu d'en balance comme ça ? À moins que... mentirait-elle ? Le visage de Janice restait tout aussi serein. Impossible de savoir si elle disait la vérité ou non, car aucun signe ne la trahissait. Par contre, en ce qui concerne Princesse, c'est une toute autre histoire. La Grotadmorv dépassa lentement sa dresseuse et rentra sans sommation dans la chambre de l'étudiante. Une traînée de bave à nettoyer, une ! La créature fixa le bordel organisé d'un air désintéressé puis roula des yeux vers les deux élèves, désormais empreints d'une étincelle d'autorité. Ah non ! T'as pas le droit de dégouliner sur mon personnage, sale bête sortie de l'imagination dérangée de quelques développeurs. C'est alors que Gwenn tenta de se justifier. Cht cht cht. Rien ne sert de parler, miss. Ce n'est que de la salive gaspillée qu'on pourrait échanger au milieu d'un langoureux baiser. Omg j'ai l'impression d'être Warren *fonce se couper les doigts*

– Mais qu'est-ce que tu racontes ? Faut assumer hein. C'est pas bien de mentir, tu sais ? Genre, tu m'as déçu, là ! Je vais peut-être penser à trouver quelqu'un d'autre, hm... Y'en a un qui va se manger des claques... Mais bon ! C'est marrant.
– Les jeunes... Je me rappelle avoir été comme ça ; libérée, délivrée. Il n'empêche cependant que ce genre de visite est interdit. Elle rentra dans la chambre, n'ayant guère besoin de hausser la voix pour se faire un chemin. Sa main se posa sur le crâne dégoulinant de Princesse qu'elle caressa tout en toisant les deux élèves. Devrais-je en faire part à la direction ?

Question piège ? Malgré tout, le Phyllali fit semblant de réfléchir. Il ferma néanmoins la porte de la chambre dans l'espoir de faire un threesome avec la mignonnette étudiante et l'expérimentée professeure afin qu'une Givrali capable de nourrir les rumeurs n'assiste pas à la scène, bien que la présence de Janice en ce lieu particulier devait avoir intrigué plus d'une Pijako. Retournez avec Potiron, bande de stalkeuse ! Ahem. Une fois sa fausse réflexion terminée, Seth s'assit en tailleur sur le sol puis posa ses mains sur ses genoux. Non, il n'imitait pas Dhalsim. Il se mettait simplement à ses aises dans un lieu à la base inconnu.

– Nope ! Je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement, hein Gwenn ?

Ah bah oui, maintenant ça l'arrange de citer à haute voix le prénom de la miss. Et puis, si Janice l'avait dit à haute voix, cela ne paraîtrait pas bizarre aux yeux de la jeune étudiante... normalement. Le surnom ? Bah ça ! Juste un diminutif on ne peut plus commun pour rendre cette mascarade plus réelle.


HRP:
 

_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Singing with the rain   
Singing with the rain
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :