Partagez | .
K.O par Fatalité
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387

MessageSujet: K.O par Fatalité   Mer 10 Déc - 0:44




K.O par Fatalité




Une âme égarée. Qu'est-ce qu'il faisait ? Il n'en avait aucune idée. Simplement perdu. Jusqu'où pouvait bien aller sa détermination ? C'était une bonne question. Visiblement, elle n'allait pas bien loin. Il avait pourtant cherché, le bougre ! Lyph s'était montrée introuvable. C'était bien la première fois, d'ailleurs. Il n'allait tout de même pas voyager jusqu'au dortoir des Givralis ? C'était de l'autre côté de l'école. Un instant de repos.

Au final, il s'était posé à la bibliothèque. L'avantage ? C'était calme. Il pourrait se reposer. Lowell était tout de même un peu inquiet. Il s'interrogeait vis à vis de ses décisions. De ses actes. Un vol de Pokémons. Le sujet était sérieux. Trop sérieux. Ren savait pertinemment à quel point Lyph pouvait aimer ses Pokémons, et c'est en cela qu'il était inquiet. A quel point le vol d'un de ses camarades pourrait-elle la briser ? Pas envisageable.

Certes, il n'était pas le plus bavard des assistants. Pas le plus réconfortant, non plus. Pourtant, il voulait agir ! La voir, discuter, la rassurer. Il avait beau travailler pour son compte, n'avait-il pas une dette envers elle ? Le cas Minidraco. Logiquement, il était impuissant dans l'affaire. Chaque élève de l'académie l'était. Surpris ? Les cas sérieux n'apparaissent pas seulement à la télévision. Le malheur n'arrive pas qu'aux autres. Mimigal galopa jusqu'à la table avec vivacité. Il la faisait travailler, la pauvre ! Depuis l'affaire de la sortie capture, il ne se gênait pas : espionnage, prolétariat, tâches ingrates. Il ne lui en voulait pas particulièrement, mais était-ce nécessaire d'évoquer ce point ? Autant la faire bosser. Visiblement, ça lui plaisait.

■  Mi-.. Mimi-.. ! Rien à signaliser.

Malheur aux vaincus, disait-on. Ren avait été défait dans sa recherche. Ses pensées se partageaient désormais en deux points convergents. Lyphie. Les pommes. Il voulait avoir les deux, mais ce n'était pas possible. Le destin est vraiment cruel ! Une plaisanterie. Il y avait des choses plus graves. Depuis le passage de la jeune fille dans sa vie, Lowell n'avait cessé de s'intéresser à diverses choses. La vie privée des élèves, l'élevage des Pokémons.. Soit ! Il s'était finalement décidé sur son parcours. Pour cela, il aurait voulu remercier sa patronne. Introuvable malheureusement.

Découragé, le jeune homme empoigna un livre. Les différents écosystèmes propres au développement des baies. Une lecture aléatoire pour une compréhension aléatoire. C'était là bien plus une manière d'organiser ses pensées que de se cultiver, mais qu'importe ? Il avait un sujet à songer. Où trouver sa camarade ? Comment l'aborder ? Des préoccupations bénignes. L'objectif, c'était d'alléger sa peine. Et pourquoi pas discuter ? Parler d'autre chose que du Zarbdomadaire. Ikiala était une gentille fille, mais il ne partageait pas grand chose avec elle. Pas pour l'instant, du moins. La logique voulait donc qu'il se tourne vers Lyphie. Il regarda sa montre. Une dizaine de minutes ? Non. Une vingtaine. Le repos, c'est primordial.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 15
Jetons : 832
Points d'Expériences : 257

MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   Mer 10 Déc - 1:03

Dévastée. C'était sans le moindre doute le mot qui la caractérisait le plus, ces derniers jours. Même si elle se remettait doucement de la perte d'un pokémon, il lui était difficile de ne plus ressentir cette écrasante culpabilité. Ni son frère, ni Ikiala ne parvenait à l'en débarrasser, tant cela lui pesait sur la conscience. Après la colère, le moment chargé d'émotions durant lequel elle n'avait rien d'autre que sa rage qui guidait ses pas, il y avait eu un court moment de peine, et maintenant, cette peine se transformait en un sentiment de malaise. Lyph s'en voulait. De ne pas avoir été assez forte pour protéger son pokémon, de continuer à avoir une vie normale, tout en se disant que c'était injuste, que c'était comme oublier son compagnon. Elle ne voulait pas l'oublier. Elle ne voulait pas l'abandonner. Pourtant, son aîné avait été claire avec elle. Même lui, à la recherche d'indices et d'infos sur ce qu'était devenu ces pokémons n'avançait pas ou peu. Les chances pour les retrouver diminuaient de jour en jour, mais Noctis avait élaborés plusieurs théories très poussées. Autant de pokémon, ils devaient forcément les garder dans un endroit vaste et pourtant discret, pas forcément sur l'Île de Lansat, d'ailleurs. Dépitée par ses pensées et son humeur maussade, elle était incapable de rire ou même de sourire aux mimiques de son Pikachu. Finalement, elle les avait laissés avec son frère, trop craintive de les laisser seuls, et pourtant désireuse de s'en détacher un peu.
Elle avait cette terrible pensée, qui la faisait souffrir de part sa monstruosité et son absurdité, pourtant véridique. Peut être qu'elle les avait trop aimés. Que pour son propre bien, elle aurait dû les considérer avec moins d'attention et d'affection, et les voir différemment. Mais le souvenir de Spes était encore gravé en elle, faisant monter ses larmes aux yeux à cette pensée. Tout comme l'Evoli de sa mère, elle ne reverrait jamais son Floravol. C'était comme s'il était mort, et en même temps, c'était pire. A quoi pouvait-il penser ? Est-ce qu'il lui en voulait, est-ce qu'il désirait qu'elle le retrouve ? Qu'est-ce que ces gens pouvaient bien lui faire ? Son insatiable curiosité devenait son point faible, car les milliers de questions restaient sans réponse, et semblables à des aiguilles plantées dans son cœur.

La peine trop forte, elle laissa ses larmes couler et se réfugia dans la première salle à sa disposition, trop honteuse pour pleurer à la vue de tous. La bibliothèque. Vide à cette heure-là. Le refuge sacro-saint de son aîné, des pages et des pages qui pouvaient lui donner des réponses à tout et n'importe quoi, sans jamais la juger. Pourtant, elle avait mal. Coincée entre deux rangées, elle sentit ses sanglots redoubler, prête à s'effondrer. Une table, une chaise quelque chose...
Ren.
Le jeune homme était là. La tension dans son corps monta instantanément, incapable de bouger. Maintenant que ses larmes dégoulinaient sur ses joues, il lui était impossible de tourner le dos et l'ignorer. Il était là, en face d'elle, il savait. Ses jambes devenues lourdes, elle essuya ses joues avec les manches de son pull d'un geste rapide, presque sec, et tenta de lui faire un pauvre sourire. L'assistant du Zarbdomadaire était pile au mauvais endroit au mauvais moment. Il ne bougeait pas, comme s'il attendait. Alors, sa voix presque brisée s'efforça de reprendre contenance, sans grand succès.

« R-Ren. Je ne savais pas que tu étais là. Je t'ai dérangé ? Je suis désolée. Je... Je vais juste aller un peu plus loin, d'accord ? »

Si peu convaincant que ce n'était qu'une question de temps avant que son masque déjà fissuré ne se brise. Elle esquissa un pas, puis un deuxième, se rendant compte que ses efforts étaient vains.
Elle n'avait plus la force d'avancer.

_________________
You tell me to hold on. But Innocence is gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1915-lyph-flavelle-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1918-lyph-flavelle-givrali#22134
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387

MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   Dim 14 Déc - 1:19




K.O par Fatalité




Dix minutes. Il reprenait son sérieux. Ren, abandonner sa recherche ? Il avait un minimum de convictions. Lyph ne devait pas être loin. Un élan de motivation ? Plus ou moins. Pour une fois, il souhaitait écouter et être écouté. Ce n'était pas un plaisir, ni forcément de la pitié. Il voyait cela comme un devoir. Une directive dictée par son coeur. Naïf ? La logique n'avait rien à faire là-dedans. La dette n'était qu'une mauvaise excuse. Les minutes passaient. Il s'impatientait. Lowell n'avait pas la tête à réfléchir. Allait-il de nouveau vagabonder dans les couloirs en souhaitant un miracle ? Rien de plus stupide. Un bruit l'extirpa pourtant de sa torpeur. Un son incompréhensible ? Non. Des sanglots.

Le jeune homme releva lentement la tête. D'un infime mouvement, ses pupilles s'écartèrent. Il était étonné. Elle était là ! Lyph, l'objet de ses recherches. Elle n'avait pas l'air bien. Pas du tout. Elle sanglotait, elle pleurait. Pouvait-il se vanter d'avoir connu tel désespoir dans les yeux d'une jeune fille ? Peu probable. Il afficha brièvement une mine triste. Compatissante. Un réflexe ? Il ne contrôlait plus rien. Lyphie s'exprima.

■  R-Ren. Je ne savais pas que tu étais là. Je t'ai dérangé ? Je suis désolée. Je... Je vais juste aller un peu plus loin, d'accord ?

Il se leva vivement de sa chaise. Il resta droit. Déranger ? C'était insulter sa conscience. Pourtant, il n'était plus lui-même. Son état d'esprit changeait progressivement. Petit à petit. Automatiquement. Il ne manipulait plus rien ! Plus de façon d'agir. Plus de pensées méthodiques. D'où pouvait bien lui venir ce comportement ? Aucune idée. Il était toutefois conscient de son devoir. De son rôle.

■  Ne dis pas de bêtises.. Il détourna légèrement le crâne, paume contre la nuque. Viens t'asseoir.

Ren n'avait pas ce ton monotone dont il se servait habituellement. Signe de sérieux ? Ou peut-être d'égards envers Lyph ? Il ne voulait pas la blesser. Il ne jouait pas à un jeu, après tout. La jeune fille était dévastée par la perte d'un de ses Pokémons, il l'avait bien compris. Qui ne l'aurait pas remarqué, d'un sens ? Quoi qu'il en soit, le jeune homme agissait avec compassion. Sincérité. Chose rare, il avait laissé tomber cette barrière psychologiquement qui le protégeait depuis toujours pour porter secours à Lyph. Pourquoi ? Encore une fois, il n'en avait aucune idée lui-même. Il voulait juste l'aider. Cette personne qui, depuis peu, perçait de son sourire l'épaisse couche nuageuse qui nimbait son cœur.

Responsabilité. Il plongea sa main dans sa sacoche, tentant d'attraper un quelconque mouchoir. Il n'allait pas assurer la conversation basique. Sa tristesse se montrait plus urgente. Prioritaire. N'avait-elle pas été réconfortée par son frère ? Ou peut-être même Ikiala ? Il ne comprenait pas. Elle était pourtant là, sanglotante ! Elle avait cette mine totalement dévastée, impuissante. Un flot de pensées traversait l'esprit du jeune homme. Il voulait l'aider, mais il ne se sentait pas à la hauteur. Première dans sa vie, il allait essayer. Il avait bien anticipé un haut taux d'échec, mais qu'importe ? Il aurait essayé. Ces choses-là valent le coup d'être tentées.

■  J'ai appris les récents événements. Il regarda Lyph. C'est.. vraiment triste.

Où était donc passé son visage dénué d'intérêt ?

■  Tu n'as pas eu de chance.. Mais ça va s'arranger. Il ne pensait plus. Ce n'est pas la première fois que des Pokémons sont volés, mais tu dois bien regarder les journaux ? Ces affaires-là se finissent généralement bien.

Un silence. Il baissa légèrement le regard.

■  Si tu as besoin de quoi que ce soit.. Lyph.

Avait-il déjà prononcé son prénom ? Il énonçait sans réfléchir. Il ne pensait qu'à son sourire. Ren était complètement déboussolé. Il n'y a pas dix minutes, il était son ancien soi. Serein. Maître de la conversation. Il avait complètement changé. Il était toujours lui-même, certes, mais cette attitude ? Trop rare. Trop peu fréquente. Pourquoi ? Elle demandait trop d'énergie. Elle ne lui correspondait pas. Ou peut-être lui correspondait-elle trop ? Il ne voulait plus y penser. De mauvais souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 15
Jetons : 832
Points d'Expériences : 257

MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   Ven 9 Jan - 23:40

Le garçon avait réagi presque automatiquement. Cela lui aurait sans doute arraché un sourire dans d'autres circonstances. Il cherchait ses mots, tentaient de la réconforter. Ikiala et Noctis avaient essayés avant, bien sûr. Son frère l'avait serré pendant des heures. Il avait refusé de la lâcher. Même au sein de son dortoir, les Givrali étaient solidaires. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi était-elle sur le point de craquer, en se disant que son pokémon vivait sans doute les pires moments de sa vie ? Il fallait bien qu'elle passe à autre chose. Penser à autre chose. Et puis il y eut cet instant. Ce bref et minuscule instant. Son prénom. Il lui affirmait qu'il pouvait lui fournir ce qu'elle voulait. Mais dans sa tête, il ne résonnait que l'intonation légèrement déroutée, inquiète, et perdue de son prénom. Le garçon qui était là, juste devant elle. Ses grands yeux ambrés qui se relevèrent vers ceux verdoyants de son camarade. Puis, embués de larmes. L'expression qui se tort, se déforme. Et bizarrement, les trois pas qui la séparaient de son camarade. Un si court instant, alors qu'elle se jetait contre lui, le faisant tomber à terre. La tête plongée contre son torse, parcourue de nombreux soubresauts. Maintenant, fourré là contre son camarade du Zarbdomadaire, son masque s'effondra. Elle releva la tête vers lui, et sa parole fut emplie d'une violente force, alors que ses poings se resserraient sur le vêtement de Ren.

« Si ça n'était pas de chance, ça voulait dire que ça aurait pu être n'importe qui ?! Ça veut dire que lui ou un autre, ça ne faisait pas de différences pour eux ?! Mais moi, je sais ! Il a voulu me protéger ! Il était inquiet ! Et moi, en tant que dresseuse, je n'ai pas pu le protéger ! Il est sans doute en train de vivres les pires moments de sa vie, et c'est de ma faute ! Comment est-ce que je peux m'assurer que je ne ferais pas la même erreur ?! Je ne veux pas leur faire de mal Ren ! A personne ! Que ce soit à mes pokémons, aux gens que je connais, ou même à de parfaits inconnus ! Je ne veux pas qu'ils aient mal par ma faute ! Mais là... Là, je... Je suis en train de le faire. Je fais du mal à mon frère. Je fais du mal à Ikiala. Je ne veux pas ! Mais moi aussi, j'ai mal ! J'ai tellement mal...! »

Ses pleurs redoublèrent alors que son front se collait au torse du garçon. L'une de sa main se referma sur son cœur, et elle se sentit sur le point de hurler. Mais tous ses muscles étaient si tendus, et elle, elle était tellement perdue. Sa plainte sembla durer encore, avant que finalement, elle ne se relâche, épuisée. Toujours collée contre lui, elle lâcha un pauvre murmure.

« Je ne sais pas ce dont j'ai besoin. J'ai peur, en vérité. Je suis effrayée. Comme une enfant. »

Et soudain, elle réalisa. Elle venait juste de malmener Ren, comme personne. Ses yeux se relevèrent vers lui, plein d'une inquiétude et d'un effroi soudain. Avec prudence, elle recula, mais l'une de ses mains resta accrochée un peu malgré elle à son vêtement. Sa bouche s'ouvrit lentement, et alors que ses joues avaient encore le sillon des larmes, sa voix se fit frêle, et son teint pâle.

« Je suis désolée. Je n'aurais jamais dû... Je... Pardon. C'est pas... Pardon ! Je voulais pas t'embêter ! Je ne voulais vraiment pas te mettre dans une position bizarre ou quoi que ce soit, c'était pas ça ! Pardoooon ! »

_________________
You tell me to hold on. But Innocence is gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1915-lyph-flavelle-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1918-lyph-flavelle-givrali#22134
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387

MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   Dim 18 Jan - 4:04




K.O par Fatalité




Déstabilisant. Il ne pouvait pas trouver meilleur adjectif. C'était là une situation déstabilisante. Tout ce à quoi il n'avait jamais pu faire face. Pourtant, la réponse lui venait naturellement. Lyph l'avait pris dans ses bras. Elle sanglotait. Elle avait peur de sa réaction. C'était normal, après tout. Ne s'affirmait-il pas lui-même comme imprévisible ? Il n'ouvrait jamais son cœur. Il y avait bien eu ces efforts inconscients des derniers temps, mais pouvait-il se vanter ? Peut-être avait-elle peur qu'il la traite avec froideur ? Qu'il la rejette ? N'importe qui pouvait penser cela de Ren. De l'extérieur, il n'était qu'une enveloppe désintéressée. Déphasée. Il ressentait quelque chose, pourtant. Un étrange sentiment. Un pont entre son monde et la réalité. Lyph incarnait ce pont. Étrange image. Il n'allait pas l'abandonner pour autant.

D'un doux geste, il chevaucha la main de Lyph de sa paume. Un geste réconfortant. Un visage réconfortant. Ce n'était pas le Ren du quotidien, celui-la. Peut-être l'incarnation de sa gentillesse ? Il faisait tout ça naturellement. Elle n'était pas elle-même. Il n'était pas lui-même. La situation se prêtait au jeu, et il n'avait plus qu'une chose en tête. Faire disparaître les terribles larmes qui jonchaient le visage de son amie.

■  Tu sais.. Il enveloppa la main de Lyph. Je suis sûr qu'il pense à toi.

Elle n'était pas elle-même. Il pouvait bien se permettre d'être tel qu'il souhaitait être ? Il avait peut-être bien ce sentiment d'incohérence, de dérangement. C'était-là un chaos dans l'ordre établi de sa conscience, mais qu'importe ? Lyph lui apprenait à apprécier le changement. Un combat de tous les jours.

■  Il y a une sorte de lien entre dresseurs et Pokémons, tu ne crois pas ? Si tu penses négativement, tu vas te rendre malheureuse. Le rendre malheureux. Il croit en toi. Ren baissa légèrement les yeux. Je suis peut-être plus discret qu'un Keckleon, alors me dévoiler ce que tu ressens ? Personne ne le remarquera. Moi je l'accepte.

Il releva ses prunelles vertes vers celles de Lyph, adoptant de nouveau une voix plus douce. Plus posée. Il murmura.

■  Ne t'en fais pas. Il resserra légèrement sa paume. On va le retrouver.

Son esprit alternait entre fierté et honte paradoxale. Il ne se retrouvait plus. Qui était le bon Ren ? Qui était le mauvais ? Il se découvrait des sentiments inédits. Des paroles inédites. Ses pensées étaient chaotiques. Pourtant, il avait tout énoncé. Vestige des humeurs de Lyph, il avait déversé un flot de paroles réconfortantes à l'intention de son amie. Tout devenait plus limpide. Il avait plutôt intérêt, d'ailleurs ! Qu'est-ce qu'un homme réconfortant dont l'esprit est incertain ? Il se retrouvait là. Il jugeait avec logique la situation. Pourtant, il avait de nouveau acquis une variable dans ses jugements. Un sentiment nouveau. Il ne faisait plus que fixer Lyph, désormais. Lui qui se voyait tant déranger par le regard d'autrui ! C'était un drôle revirement de situation. Il s'inquiétait. Il voulait la voir sourire. Être curieuse. C'était la Lyphie qu'il appréciait. Qui développait ce sentiment incompris chez lui. Qui le faisait changer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 15
Jetons : 832
Points d'Expériences : 257

MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   Lun 19 Jan - 20:54

Longue minute d'angoisse. Il était muet, ne disait rien. Et à vrai dire, la jeune fille ne savait pas si c'était à cause du choc, ou pour essayer de retenir ses réactions et rester aussi calme qu'à l'habitude. Mais elle, à l'intérieur, elle était comme paralysée. Une émotion sans nom s'était mise à emplir sa tête. Son cœur battait vite, fort, pour une raison inexplicable. Et puis, sans un mot, elle sentit la main de Ren se refermer sur la sienne. Ses yeux se levèrent jusqu'au visage du garçon, encore embués, et son visage prit une expression de surprise. Si elle rata un battement, elle se convainquit que c'était pour la seule raison qu'il semblait bien le prendre, qu'il semblait accepter ce qu'elle lui disait. Et puis il y eut ses mots. Doux. Rassurants. Incroyables. L'accepter ? Toute sa tristesse ? Toutes ses émotions ? C'était impossible. Qui pouvait le faire ? Qui pouvait accepter ? Sarcastique, elle songea qu'elle n'aurait jamais laissé un de ses proches souffrir, le laisser pleurer sans vouloir l'aider et l'écouter. Alors pourquoi Ren aurait-il été différent ? Après tout, elle était aussi proche de lui. Vraiment ? Jusqu'à quel point ? Quand avait-elle commencée à se sentir proche du garçon du Zarbdomadaire ? Quand est-ce que la chaleur que lui prodiguait sa main sur la sienne avait commencé à réchauffer son cœur d'une telle façon ? Partagée entre le sourire profond et empli de tendresse et les larmes émues qui menaçaient de couler, elle hésita une seconde. Puis, son sourire se forma sur ses lèves, alors qu'elle glissait un regard ému dans les yeux verts du garçon.

« Merci. Merci, Ren. Merci d'accepter mes faiblesses. De... De m'aider. Tu sais, je suis contente d'être tombée sur toi. Ce... ça n'aurait pas été pareil, avec quelqu'un d'autre. Et si mes pokémons croient en moi, alors moi aussi, je dois le faire. Et je voudrais aussi croire en toi. Te faire sourire comme tu viens de le faire. Tu es quelqu'un de bien, Ren ! »

Et son sourire s'illumina d'une joie sincère, amplifiée par quelque chose qu'elle ne comprenait pas. Elle se sentait prise d'une énergie nouvelle, et rien que voir l'expression du garçon suffisait à élargir son sourire. Pour une raison inconnue, elle resserra sa main sur celle de Ren, avant de se redresser et de l'aider à se relever.

« Je suis désolée de t'avoir fait tombé comme ça... Et d'avoir trempé ton T-shirt, aussi. Et puis aussi de m'être jetée sur toi. J'imagine que ça t'as surpris. Heum... Je ne recommencerais plus. Enfin peut être. On verra. Dis, on va essayer de trouver des informations pour le prochain Zarbdomadaire ? »

Curiosité retrouvée, pourtant ce n'était pas cela qui la poussait à rechercher la compagnie du jeune Lowell plus longtemps. Non. Elle avait juste envie de passer un peu plus de temps avec lui. D'être à ses côtés, tout simplement. C'était bien ainsi. Et puis...

« On le retrouvera, hein. C'est une promesse. Je reviendrais aussi me confier à toi, aussi ! »

_________________
You tell me to hold on. But Innocence is gone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1915-lyph-flavelle-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1918-lyph-flavelle-givrali#22134
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387

MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   Dim 25 Jan - 19:03




K.O par Fatalité




La tempête s'estompait. Plus de larmes. Moins de tristesse. Place à un sourire éblouissant. Un rayon de soleil. Ren était heureux. Il ne pouvait pas définir sa joie. Trop forte ? Différente ? Peut-être un peu gênante. Il ne pouvait pas la dévoiler. Pourtant, son visage avait répondu en conséquence au sourire de Lyph. Un visage bienveillant. Le jeune homme avait cet étrange sentiment. Une victoire. Il avait vaincu la tristesse de Lyphie. Il était fier. Inconsciemment. Il avait pensé à elle avant de penser à sa propre personne. Un étrange sentiment.

Elle était désolée. Ren ne pouvait pas l'accepter. Peut-être dans un contexte différent ? Pour rien au monde il n’oublierait. Il avait vécu cette conversation comme un changement. Une révélation. Une remise en question. Il s'était découvert des sentiments inédits. S'était-il déjà montré aussi curieux dans le passé ? Plus que de la curiosité, c'était de l'attraction. Il ne l'expliquait pas. C'était juste Lyphie. Il acquiesça aux paroles de la jeune fille. Que pouvait-il faire de plus ? La question ne se posait plus. Ren revint tranquillement à sa place. Plus très bavard. Peut-être un peu sonné ? Bah. C'était terminé. Il n'avait plus qu'à se réfugier dans un livre. Dans les rumeurs. Dans une autre recherche d'informations. Une quête de la vie privée. Plus qu'à espérer un autre retournement de situation. Espérer qu'il se sente vivant encore une fois.

■  On le retrouvera, hein. C'est une promesse. Je reviendrais aussi me confier à toi, aussi !

Foudroyé. Il leva les yeux. Ce n'était pas terminé. Un idiot. Elle n'allait pas l'abandonner. Ce n'était que le début, après tout. La fin d'une page de prologue. En attrapant sa main ce jour-là, Lyph l'avait entraîné dans ce conte long de plusieurs vies. Il était heureux. A quel point pouvait-il être chanceux ? Il voulait le hurler. Mais Ren ne hurlera jamais. Question de principes. Finalement, la phrase fut noyée dans les pensées du jeune homme. L'heure était à la recherche d'informations ! A l'inébranlable quête de vie privée des autres étudiants ! La destruction de vies sociales n'attendait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: K.O par Fatalité   

Revenir en haut Aller en bas
K.O par Fatalité
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-