Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2
 :: Île Pumkin

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

J'étais emmitouflée dans une chaude couverture de laine, tout près de la fenêtre, en plein ouvrage. D'une main, je tenais une sphère et, de l'autre, un pinceau. Concentration. Délicatement, je traçai une nouvelle ligne, fine. Puis, j'avais replongé mon outil dans la peinture qui reposait à mes côtés, sur une table basse, et j'avais achevé l'oeil d'Henné. Enfin! Je déposai le pinceau et éloignai la boule de noël pour avoir une vue d'ensemble. Parfait! Je la laissai à sécher, juste à côté de la boule de noël à l'effigie d'Ancy et celle à l'effigie d'Hex. Oui bon, jusque là c'est difficile a comprendre, mais je vous explique. J'étais arrivée la première à notre petit chalet à moi et les filles et, bien sûr, je n'avais pas pu m'empêcher de décorer l'endroit de guirlandes et autres accessoires, dont un gigantesque sapin. Néanmoins, j'avais voulu faire original et j'avais donc pris des boules à personnaliser, y traçant le visage et les caractéristiques principales des Pokémon que je connaissais dessus. J'avais déjà terminé ma team et celle de Kaeko. Puis, j'avais commencé celle de Ruby et fait une petite pause pour commencer celle d'Allen, même si techniquement il n'était pas dans le même chalet que nous, mais voilà qui était un tout petit détail! Oh, et je vous ai dit que j'avais essayé de faire des biscuits? Enfin, ils étaient au four là. Ne sentez-vous pas cette merveille odeur de... fumée? Je tournai la tête vers la petite cuisine, chassant ma couverture et me redressant. Ah tiens, mais quel est ce chant mélodieux et harmonieux, dérangeant probablement le tiers le l'île à grands coups de BIIIIIP BIIIIIIP? Ne serait-ce pas les élégantes lamentations de l'alarme d'incendie? Merde!!

Ni une ni deux, je me ruai vers la cuisine pour constater l'ampleur du désastre. L'intérieur du four était léché de flammes orangé, laissant présager le pire si je n'agissais pas au plus vite. Prenant mon courage à deux mains, je m'approchai rapidement pour éteindre le four, histoire d'espérer ne pas encourager le désastre. Puis, j'ouvris la porte pour retirer vivement le plat enflammé qui tomba au milieu de la cuisine avant de reculer vivement, espérant tout de même ne pas me brûler au passage. Au moins le feu ne s'était pas propagé au four, mais je devais éteindre mes biscuits avant que le plancher du chalet ne sente le roussi! Instinctivement, je portai ma main à ma ceinture, décrochant la pokéball d'Hime, ma barpau et seule pokémon eau.

- Hime! Éteint ces biscuits!

Dis-je d'un ton décidé, pointant dramatiquement la plaque de cuisson à viser d'un quelconque pistolet à O ou autre technique du même acabit. Tristement, le poisson ne pouvait toutefois faire rien d'autre que gigoter au sol en me regardant d'un oeil intrigué. Bon, j'allais devoir lui apporter mon soutien, nous ferions ça en équipe! Pleine de conviction, je posai le genou à terre afin d'adopter une position plus stable et je m'armai de ma feebas, la tenant fermement avant de l'appuyer sur mon épaule tel un véritable bazooka. Ne me manquait plus que les lunettes de soleil et j'aurais eu tout l'air d'un super commando prêt à faire exploser le chalet, bien que j'essayais plutôt de le sauver dans ce cas ci. Que dis-je, j'étais une véritable super espionne, en mission pour sauver l'île Pumkin! Bien, maintenant à nous deux, plat en flammes!

- Hime, à toi de jouer!!

"Barpaau?" C'est là que le poisson me glissa des mains, allant réaliser une splendide technique trempette dans les flammes. C'est beau le dévouement, quand même, mais ça! Heureusement que je compris vite mon erreur et que je réagis en conséquence. Ni une ni deux, je rappelai ma Pokémon, mon air devenu complètement blême. Comment avais-je pu oublier que ma feebas n'avait encore aucune technique aquatique? Un peu plus et nous aurions mangé du poisson grillé si je n'avais pas songé à la ramener dans sa pokéball. Pour une éleveuse, on a déjà vu mieux comme soins de la peau pour un Pokémon. Bref, au final, je réussi à jeter le tout dans l'évier avant d'ouvrir l'eau et, en deux temps trois mouvements, le désastre fut complètement évité. Je poussai un soupir de soulagement. Certes, il y aurait une insupportable odeur durant quelques temps, mais sinon tout allait bien. D'ailleurs... Raah, mais c'était horrible! Je me bouchai le nez avant d'aller attraper manteau, foulard, iPok et bottes. Vite, je devais sortir de là! Aller faire n'importe quoi, tant que je n'avais pas à respirer l'odeur de ce massacre. Espérons que Ruby et Kaeko ne rentrent pas trop tôt!

-- Quelques minutes plus tard --

Je me retrouvai donc dans un petit café servant des chocolats chauds exquis, passant le temps en compagnie d'Ouji-sama qui mangeait élégamment une pâtisserie quelconque. J'avais ensuite parcouru mes messages, sur mon iPok, jusqu'à trouver une invitation ou, plutôt, ce qui ressemblait fortement à un ordre de mission. Organiser une soirée thématique unique pour le fabuleux calendrier de l'avent de l'île Pumkin? Voilà un boulot qui semblait fait pour moi, à ne pas en douter! Ni une ni deux, je m'inscris donc et l'on me répondit presque dans la minute. J'échangeai quelques textos avec l'adulte en charge et, lorsqu'il avait appris mon implication dans la planification du festival de Parmanie, il avait semblé vivement enthousiaste à l'idée que je m'occupe de l'une de ses soirées. Il est difficile de vraiment décrire toute la satisfaction qui me traversa. Je n'aurais pas cette opportunité à cause d'un membre de ma famille, ni parce qu'un professeur avait choisi arbitrairement de m'assigner un rôle d'organisatrice. Je l'aurais à cause de mon expérience et de mon propre talent et ça, ça n'avait pas de prix. Quoi qu'il en soit, il me donna les coordonnées de quelques salles à inspecter avant la soirée et les coordonnées de l'élève avec qui je devrais faire équipe, un dénommé Leonidas Blackhart. Jamais entendu parler à dire vrai. Bon, au mieux ce serait un type sympathique et on ferait un duo d'enfer et au pire, eh bien, je n'aurais qu'à le renvoyer à son chalet et terminer l'organisation toute seule avec Ouji-sama. Ce ne serait pas très plaisant, mais je tenais mordicus à ce que cette soirée soit un franc succès, ma réputation en dépendait, plus seulement celle de l'Académie!

Après avoir réajusté le foulard de mon Vipelierre, nous quittâmes donc le café, en direction de la première salle potentielle. Par chance, le concierge se trouvait sur place et je pu admirer l'espace de danse quasi inexistant. Néanmoins il y avait un petit coin lounge qui semblait assez agréable pour une soirée tranquille ou pour un cocktail et les salles de bain étaient on ne peut plus luxueuse. Enfin, ce n'était quand même peut-être pas l'idéal pour une fête. Seconde salle donc. Je fis le chemin au pas de course, relevant le col de mon manteau et rentrant la tête dans les épaules avant de pénétrer ce nouvel endroit inconnu. Cette fois, j'eu l'impression d'être entrée dans un entrepôt. Le plafond était haut et l'endroit vaste, mais les murs peu chaleureux à dire vrai. Cet endroit aurait besoin de toute une touche d'amour. Au moins il y avait une cuisine à notre disposition et, bien que les salles de bain ne soient pas aussi impressionnantes que les précédentes, elles avaient le mérite d'être propres et clairement indiquées. Plus qu'une dernière location donc et, ensuite, il me faudrait faire mon choix afin d'envoyer l'adresse de la fête à mon coéquipier et, accessoirement, à l'adulte responsable du concept des soirées de l'avent. D'un point de vue organisation, l'endroit n'était vraiment pas mal, ça il faut avouer. L'espace était bien réparti, avec un petit espace cuisine, un coin lounge un peu à l'écart, etc etc. Mais les murs. Comment pourrions-nous profiter de cet endroit avec des murs d'un jaune aussi criard? Et impossible de re-peinturer, il était déjà 10h39 et à soirée devait commencer dans un peu plus de huit heures à peine. Le choix fini par s'imposer de lui-même et c'est l'adresse de la seconde salle que je joignis à mon message à ce fameux Leonidas.

Bonjour! Je m'appelle Estelle et je suis du dortoir Mentali, c'est avec moi que tu dois faire équipe pour la planification de la soirée. J'ai déjà trouvé le site, dont je vais t'envoyer l'adresse, donc n'hésite pas à m'y rejoindre dès que tu le pourras pour qu'on puisse décider d'un thème. La journée sera longue donc n'oublie pas de te munir de bonnes chaussures, tu en auras besoin. En espérant que cette soirée soit inoubliable, à très vite, Estelle.

Envoyer. Bon, je n'avais rien oublié, n'est-ce pas? Plus qu'à retourner au lieu choisi -j'avais écris et envoyé mon message alors que je n'avais pas encore quitté la salle jaune-. Je fis donc le chemin en sens inverse, les yeux rivés sur mon iPok, ne regardant même pas devant moi. J'étais bien trop occupée à faire des recherches sur le net afin de trouver une liste des traiteurs de l'île. Certes, nous n'avions pas encore décidé d'un thème, mais dans tous les cas nous devrions trouver de quoi nourrir nos invités et plus vite nous prendrions contact avec les restaurateurs, mieux ce serait pour tout le monde. Inutile donc de mentionner que je ne vis pas du tout le jeune homme blond se dirigeant vers le même endroit que moi. Inutile de mentionner, également, que je ne vis pas du tout la glace au sol, sous la neige légère. Inutile, aussi, de vous faire un dessin sur ce qui allait se passer ensuite j'imagine. Vous êtes intelligents, après tout, sans oublier que c'est assez cliché il faut l'avouer. Un jour, peut-être, je vaincrai la maladresse! Mais, en attendant, j'avais surtout l'air d'une pauvre cruche qui ne regardait pas devant elle, qui avait glissé et qui, avec toute la grâce d'un girafarig acrobate, avait entraîné un pauvre inconnu avec elle. Glace 1 - Estelle 0.  
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue


Estelle & Leonidas

Te revoilà Leo'. En forme ? J'en doute. Un peu cassé, tu portes un lourd pansement sur le cœur. Tu as des remords qui traînent à tes pieds comme de véritables boulets d'acier et tes faits et gestes sont devenus tendus. Tu respires fort quand tu sens ta poitrine se serrer et tu as du mal a rire. Tu as une tension qui fait perdre douceur et témérité a tes épaules. Une tristesse qui transperce même le verre noire de tes lunettes et dégouline sur ta frimousse comme une cascade d'encre.

Difficile de te reconnaître, de venir vers toi avec le sourire et de te taper joyeusement dans le dos. Tu as l'air si distant et perdu.  Il y a de ça un petit moment, tu t'en serais royalement foutu de tes Pokemons et aujourd'hui, voilà que tu faiblis quand un danger se présente devant eux, devant toi. Pathétique. Redresses toi. Revis une nouvelle fois. Forge de nouveaux souvenirs. Tu ne demandes que ça.

•••

Face à toi, le plafond blanc de ton lit, au chalet. Il te suffit de tendre un peu le bras pour le toucher... Tu tournes et tu vires tout en détournant tes yeux de ce blanc sale en préférant le vide de la chambre. En contre-bas, tes affaires, minutieusement rangées, ainsi que Luné qui, allongé lui aussi, roupille comme un bien heureux avec entre ses pattes Arkhan, le petit Caninos. Heureusement qu'ils sont toujours présent.

Réussissant à esquisser un fade sourire, tu te redresses doucement et descend l'échelle menant à ton lit pour ensuite bondir sur le parquet gelé de la pièce. Tu frisonnes. Ton échine se crispe et tu claques un instant des dents tout en frottant tes bras devenus bien plus larges afin de les réchauffer. Tu t'agenouilles presque devant tes Pokemons endormis et les observe avec attention. Luné à tellement grandit. Devenu si grand, si large, si fort... Il y avait de quoi être fier. Le personnel n'avait pas manqué de te le dire et de te le répéter. On avait même eut la joie d’évoquer ta propre évolution, autant sur le plan physique que moral.

Fermant les yeux tout en lâchant un lourd soupire, tu sursautes légèrement en voyant ton Pokemon se réveiller. Le PolymorFox se mit a bailler en s'en décrocher la mâchoire, avant de finalement se redresser en s'étirant de tout son long, gonflant ainsi son poil d'hiver. Quand au chiot, il lui fallut un peu plus de temps avant de se décider à émerger de ce qui semblait être un sacré rêve en course effrénée. Tu aurais put te permettre de rire clairement, pour une fois, si ton Ipok ne c'était pas mit a sonner et à vibrer dans tout le chalet. Tu sautes sur tes pieds nus et commence a chercher l'appareil. Une fois trouvé, tu constates avec surprise qu'il s'agit là d'un message d'une élève dont tu n'as jamais entendu parler. Estelle Highwind.

Bonjour! Je m'appelle Estelle et je suis du dortoir Mentali, c'est avec moi que tu dois faire équipe pour la planification de la soirée. J'ai déjà trouvé le site, dont je vais t'envoyer l'adresse, donc n'hésite pas à m'y rejoindre dès que tu le pourras pour qu'on puisse décider d'un thème. La journée sera longue donc n'oublie pas de te munir de bonnes chaussures, tu en auras besoin. En espérant que cette soirée soit inoubliable, à très vite, Estelle.

Mais oui ! La soirée ! Tu te facepalm. Si violement que tu bascules en arrière, tombant ainsi dans les affaires d'un coloc' du chalet. La soirée bordel de merde ! Comment t'avais put zapper ça Leo' ! C'est toi qui t'étais proposé pour y participer en plus ! Pour se vider l'esprit et passer a autre chose ! T'es une plaie mon pauvre... Finalement, tu te redresse une fois de plus en t'étirant. Tu fixes tes Pokemons, et même si tu portes des lunettes opaques, ils savent et sentent cette détermination qui t'envahis. Plus de temps à perdre, t'es assez en retard comme ça. Bouges toi !

Une fois prêt, tu embarques ton sac, enfiles tes meilleurs godasses et fonce dehors. Personne dans les chambres ni dans le salon pour freiner ta frénésie. Tu remballes ton Caninos dans sa Pokeball et fonce dehors.

▬ Dépêches toi Luné, on est à la bourre !
▬ Zaaark'

Le Zoroark s’exécute et bondit sur ses pattes pour suivre son dresseur. N'ayant plus de pokeball et n'ayant plus la possibilité de grimper sur la tête de Leo' depuis son évolution, le gros Sombrenard s'essaye a la marche rapide, voir a la course. Pour la troisième fois depuis qu'ils sont arrivés sur l'Île Pumkin, ses coussinets s'enfoncent dans la neige pour son plus grand plaisir. Ça bondit, encore et encore, et sans qu'il ne s'en rende compte, son humain en percute un autre. La bête s’arrête, saute en arrière, une pointe d’inquiétude dans le regard avec les oreilles rabattues sur son crâne. Heureusement Léo' est costaud, il le sait, mieux que personne, car son dresseur c'est le meilleure, même si il a son lot de défauts.

▬ Ça va mademoiselle ?

Que t'es polis mon Leo'. T'as beau t'être écrasé le coccyx sur la glace ( c'est pas une petite larme là, oui juste là, sur ta joue droite? ) , tu t'es quand même relevé le premier pour aider la donzelle. Vas falloir que tu commences a penser un peu à toi. Ct'un conseil comme un autre, après t'en fais ce que tu veux.( Ah et maintenant que j'y pense, heureusement que t'es lunettes sont restées sur le bout de ton pif, c'est que le soleil tape en cette matinée.)

Bref, tu la redresses sur ses gambettes et tu la déneiges. T'en fais de même pour toi, parce que tu sens le froid te mordre les mollets. Tu tentes aussi de réchauffer tes mimines. Les gants chez toi, faut croire que c'est une option. En même temps, ça ne te paraissais pas si loin, cette cahute en bois. La porte à côté quoi. Qui aurait crût qu'une jeune fille aller te tomber dessus, comme ça, sur une ligne droite ?

D'un souffle chaud entre tes mains devenues gelées, tu t'empresses de demander.

▬  Tu ne connaîtrais pas une fille du dortoir Mentali qui s'appelle Estelle ? On s'est donné rendez vous & je suis en retard... haha.

Rire nerveux qui craint.



© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

J'avais à peine eu le temps de dire "aie" que, déjà, Ouji-sama s'esclaffait un peu plus loin de ma maladresse. Parce que, bien sûr, ça le tuerait de venir m'aider hein! Heureusement que tout le monde ici n'était pas comme lui. Effectivement, le Pokémon de l'inconnu semblait être bienveillant, contrairement à une plante verte que je connais. D'ailleurs, c'est qu'il était imposant ce Pokémon! Je n'eu toutefois pas le temps de le détailler d'avantage, ma personne se retrouvant interpellée par le blond que je venais de rencontrer de manière percutante. Mademoiselle? Devant une demande si élégamment formulée, il n'y a bien sûr que d'une seule et unique façon que je me devais d'y répondre. Comme dans les films, je me relèverais comme une fleur splendide, avec un doux sourire, disant que je n'avais rien entre deux regards brillants de cet éclat qu'ont toutes les filles dans les films. Enfin, ça, c'est le plan si je n'avais pas été moi, une pauvre fille maladroite et encore abasourdie par cette appellation si inédite. Ma réponse ressembla donc plutôt à quelque chose comme :

- Ah bah je... ah bah c'est que... en fait je... la glace tu vois... enfin vous voyez... ouais bah je.... Non, mais c'est que...

Le tout avec les joues complètement rouges pendant qu'il prenait même la peine de retirer la neige de ma personne avant d'en faire de même de son côté. Et puis il avait de ces lunettes! Oui bon, bien sûr que c'était le premier truc que j'allais remarquer. C'était aussi évident qu'un nez au milieu du visage, haha! Non, blague pourrie à part, impossible de les louper quoi. En fait, ce type était un super espion intégré dans les rangs de l'Académie pour découvrir comment le vol avait pu se produire et s'assurer que nous étions tous en sécurité sur l'île Pumkin! Ça expliquerait même pourquoi un "élève" avait un Pokémon aussi classe avec lui. En fait il les portait pour dissimuler son identité secrète et le fait qu'il avait facilement dix années de plus que tous les étudiants, parce qu'impossible d'être un véritable super espion à notre âge, sauf si on a un Barpau-zooka bien sûr, mais je suis une exception. Oh, et puis qu'on me laisse vivre mes petits délires jusqu'au bout! Et en plus poli comme ça, qu'on vienne me faire croire qu'un simple adolescent parlerait à ses congénères de sexe féminin avec d'élégantes appellations telles que "mademoiselle". Et dire que j'étais probablement en train de lui faire une très mauvaise impression! Je devais me rattraper au plus vite! Me dis-je en esquissant un sourire gêné alors que, de son côté, Ouji-sama semblait remis de sa petite crise de rire, bien que son sourire habituel ne s'était pas amoindri. Même qu'il semblait considérer le blond avec un air hautain jumelé à son habituel sourire transpirant de narcissisme, le jaugeant pour voir s'il pouvait le laisser me parler ou s'il méritait d'être éconduit à coup de phytomixeur. Ah, ce starter, même pas capable de reconnaître un agent de la paix en mission secrète pour notre bien à tous!

- Je voulais dire : je vais bien, merci de votre sollicitude. Et désolé pour cette rencontre malencontreuse...euhm... monsieur.

Si Ouji-sama avait pu hausser un sourcil, je pense bien qu'il l'aurait fait. Il était des plus rare, après tout, que je passe pour une jeune fille de bonne famille. Estelle Highwind, posséder un vocabulaire élaboré, la douceur des gestes d'une princesse et les habitudes sophistiquées? Pouah! Même moi je n'achète pas. Du coup, m'entendre appeler quelqu'un monsieur comme ça me semblait si peu naturel, même dans mes propres oreilles. Bref, au moins je faisais un effort hein, après à l'inconnu aux cheveux blonds de déterminer si je lui faisais une bonne impression ou pas. D'ailleurs, il se réchauffa les mains et j'allais lui proposer de prendre mes gants -de toute façon j'en avais deux autres paires au chalet- lorsqu'il me posa une question qui me désarçonna. Moi, connaître une fille du dortoir Mentali qui se nommait Estelle? Je me figeai sur place, agrandissant les yeux et sentant un frisson d'effroi me parcourir. J'étais recherchée?!

- Non, pas du tout. Jamais entendu parler. Il doit y avoir une erreur sur la personne.

Glissais-je rapidement, en toute panique, avant d'analyser le reste de ses paroles. Ils s'étaient donné rendez-vous et le jeune homme était en retard? Oww, une élève avait un rendez-vous avec monsieur l'agent secret trop classe! Mais une mentalienne? Si on parle de super espionne trop forte, j'aurais plutôt parié pyroli m'voyez? Et puis, Estelle n'était pas non plus un nom super épique de femme fatale, tout juste un nom de pauvre fille maladroite incapable de cuisiner des biscuits sans mettre le feu... Ah ouais, logique, puisque c'était moi qu'il cherchait! Aller, retour à la réalité petite Estelle. Il faut parfois considérer l'option selon laquelle toutes tes petites hypothèses fantaisistes ne sont pas les bonnes. Il y existait donc des adolescents avec ce niveau de classe et de politesse? Woaw.

- Enfin, si ce n'est pas pour un interrogatoire intenable dans une salle sombre et lugubre, c'est peut-être moi... Leonidas Blackhart, c'est bien ça? Enfin, ce n'est pas que je doute mais...euhm... Vous êtes vraiment un élève? Enfin remarque, quel super espion irait se promener avec des lunettes comme ça, c'est un coup à se faire griller en moins de deux... Désolé, vos lunettes ont la classe, juré!

Dire que je pensais que je ne pouvais pas faire pire que de le renverser maladroitement à cause d'un peu de glace. Bien joué Estelle, maintenant la seconde impression serait encore pire que la première. Retour au sujet premier! Si ce type était véritablement le Leonidas, alors il était là pour m'assister à organiser la fête de ce soir, non? Ohhhhh, j'allais avoir un assistant personnel aussi classe que lui pour toute la journée?! Woaaaaaw prise deux! Et me voilà de retour à mon moi habituel, porteuse d'un sourire enthousiaste alors que toutes mes élucubrations étaient derrière moi et que je me préparais à ouvrir la marche vers le lieu que j'avais choisi pour la fête.

- Je suis enchantée de te rencontrer, je ne t'imaginais pas comme ça. On a beaucoup de pain sur la planche, tu as déjà participé à la planification d'événements auparavant?
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue


Estelle & Leonidas

Tu crois qu'elle va bien ? Elle s'est peut-être cognée la tête quand elle est tombée... Non parce que là... Elle agis bizarrement. Le ralentis à temps réel, je sais pas si elle sait, mais ça ne marche pas des masses.

Tu retiens un rire amusé dans ton gosier et garde contenance qu'en a ton rictus qui peut se tordre à tout instant. Elle avait au moins le mérite, cette damoiselle, de ne pas être une timide craintive du moindre inconnu qu'elle rencontre,  malgré le rouge sur ses paumettes, que tu préfères associé au froid qu'a une forme de honte. Fines de visage et au regard soudainement transformé d'une pointe de maturité, tu te dis qu'elle doit sûrement avoir ton âge, quinze, seize ans à tout casser.

Elle affirme aller bien & Luné penche légèrement la tête sur le coté, n'étant pas si certain de sa toute logique de ce petit bout de femme. Passer du bégaiement à une phrase verbe, sujet, complément, était soit une bonne reprise de soit-même, soit un superbe jeu d'actrice. Cependant un peu admiratif, le Polymorfox capte la présence d'un autre pokemon et tente de le localiser. Facile, une tache verte dans ce blanc immaculé, ce n'est pas bien compliqué. Le Zoroark lui fait signe, en ricanant. Si le Vipelierre avait belle dose de narcissisme à donner, Luné lui ne voyait là qu'une timidité masquée. « Viens » jappait-il en se forçant a garder sa moquerie pour lui. « T'as peur ou quoi ? » Il avait beau avoir évolué, ce bougre, il était toujours au fond de lui, ce petit Zoroa que tu as connu Leo'... Ça te rassures dans un sens... Certes la maturité l'a gagné et il est devenu bien plus protecteur qu'il ne l'était il y a quelque mois, mais il était toujours aussi espiègle et curieux, tout en ayant garder cette frustrante fierté.

Finalement, la jeune fille avoue être celle que tu recherches. Pendant un temps tu croyais t'être trompé d'adresse... Tu soupires, rassuré d'avoir étais si chanceux pour lui tomber aussi rapidement dessus, même si tes fesses souffraient le martyre, mais ça ce n'était qu'un détail. Elle enclenche sur ton physique et surtout tes lunettes. Elles reviennent souvent dans les conversations celles là... C'fou. Mais tu ne peux pas lui en vouloir. Ce qu'elle te sort sans s’arrêter, te fait doucement sourire. Tes lèvres brises cette posture sérieuse et tendu que tu portes depuis ton retour et finalement, tu éclates de rire. Elle est énorme cette fille ! Le pire dans tout ça c'est qu'elle est sérieuse. Étoiles dans les yeux, envoûtait par le mystère qui plane autour de tes binocles noires, elle te fixe, curieuse, et doute un tant soit peu de ton rang d’élève.

Super espion.

Tu pouffes à nouveau de rire. Ça faisait un baille que t'avais pas ris comme ça... Ça enlève un beau poids mort de ton coeur. Tu avais bien fais d'accepter. Ton partenaire semblait idéale pour se changer les idées. Il s'agissait là d'une perle rare. Tu passes discrètement ta main gelée sur tes yeux tellement tu t'es fendu la poire. Pfiou. Ça fait du bien !

Tu reprends donc, affichant un sourire si éclatant que même ton Zoroark en fut surpris. C'était devenu si inhabituel chez toi. C'est ainsi, que le gros renard se mit également à sourire, bien content de te revoir aussi brillant.

▬  C'est bien moi. Mais tu peux m'appeler Leo' si tu veux. Quand à mes lunettes, non ce ne sont pas des lunettes d'espion. Tu ne peux t’empêcher de glousser. J'ai eu un accident et depuis je suis super photosensible. Impossible de me balader sans lunette si il y a trop de lumière.

Tu passes ta main derrière ta nuque en cette mimique qui t'es propre. Mêlant gène & infériorité, tu tentes de garder le sourire. Tu espères seulement qu'elle n'a pas prévue une super fête avec jeux de lumières et flash à tout va.

▬ En tout cas enchanté Estelle. En ce qui concerne l'organisation de fête, je suis tout nouveau en la matière. J’espérais que tu puisses m'éclairer – mais pas trop – (roh le jeux de mots pourrave) sur le sujet. Tu as l'air d'être bien plus habituée que moi.

Tu remontes ta jambe, pour lui montrer tes chaussures qu'elle t'a conseillé de prendre. Elle savait de toute évidence a quoi s'attendre et c'était déjà pas mal. Il n'y avait rien de mieux que de partir sur de bonnes bases.

▬ Sinon une idée de thème pour cette soirée ? Si on pouvait se la faire soft sans trop d'artifice, ça serait pas mal. Tu pointes tes verres noirs avec un petit sourire gêné. Qu'elle aille pas te rendre aveugle cette Estelle. Bizarrement, tu sens qu'elle en est capable, c'est ça le pire...

Enfin, sans vraiment  attendre qu'elle te réponde, tu prends l'initiative d'inviter la Mentali à te montrer le chemin dans une attitude de gentleman, comme pour dire "Après vous."

© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Mais... mais... mais! Il avait éclaté de rire?! Okay, le sourire ça passait bien. Je trouvais ça super bizarre de voir quelqu'un sourire sans pouvoir voir ses yeux, mais c'était quand même bien. Ça lui donnait l'air de ce qu'il était probablement, simplement un jeune homme d'environ mon âge qui dissimulait ses yeux. Par contre, le voir éclater de rire avec autant de spontanéité parce que je l'avais gratifié de super espion, c'était amplement suffisant pour me faire prendre mon air parodique et caricatural de "c'pas gentil de se moquer des autres!" tout en boudant, gonflant un peu les joues.

- C'était un compliment!

Dis-je avant d'éclater de rire à sa suite, incapable de conserver mon sérieux plus longtemps. En même temps bon, le rire attire le rire, nan? Puis, il se passa même la main sur les yeux, comme pour les essuyer après avoir trop rit, et c'est un large sourire de fierté qui vint illuminer mon visage. Plus le visage est sérieux, plus précieux est le sourire. Et je venais de réussir à lui en donner un beau à part de ça! Ouaip, je savais maintenant que nous allions faire une bonne équipe, il ne fallait rien de plus. Quoi qu'il en soit, une fois les éclats de rire calmés il fallait bien poursuivre la conversation. Donc il n'y avait pas erreur sur la personne, c'était déjà ça. Imaginez si on avait sympathisé et tout et qu'au final je me retrouvais à devoir aller retrouver un autre partenaire morose et flemmard, le contraste rendrait la compagnie d'un tel individu plus insoutenable encore. D'ailleurs, il dit que je pouvais l'appeler Leo, ce que je notai mentalement après avoir acquiescé. C'est noté dans le super cerveau de madame l'assistante. Je pourrais me faire surnommer Hunnigan vous croyez? Je pourrais le contacter sur son iPok et le guider dans son périple sur l'île Pumkin tiens! Hum! Retour à la réalité Estelle!

Donc ce n'était pas des lunettes d'espions, mais bien un accessoire pour lui indispensable à cause de la sensibilité de ses yeux depuis un accident. Oh. Ah merde! Du coup je me sentais super mal, c'était une chance déjà qu'il n'ait pas eu l'air d'être dérangé par mes idées farfelues. N'empêche, ça devait être dommage de ne pas pouvoir admirer directement les choses de la vie, de toujours les voir au travers de ce voile filtrant la lumière. D'ailleurs, il passa la main à sa nuque cette fois, me laissant deviner le malaise que le sujet devait déclencher chez lui. Ouch, j'ai vraiment merdé quand même, ou en tout cas c'est l'impression que j'ai alors que son sourire semble moins sincère maintenant. J'aurais voulu balbutier une excuse, mais que dire dans ces cas là? Mis à part remuer le couteau dans la plaie, je ne pense pas que je pourrais rattraper celle-là, valait mieux tout simplement changer de sujet, pour l'instant au moins. L'organisation de fêtes donc. Il se dit novice, avant de mentionner qu'il espérait que je l'éclaire, mais pas trop. Je souris au jeu de mot, parce que c'était une bonne façon de dédramatiser quand même, bien que le jeu de mot était, avouons le, un peu douteux. Oh et puis les miens sont encore pires alors je vais pas commencer à juger! Oh, il avait même pensé à apporter de bonnes chaussures, il apprenait vite.

- Je ferai de mon mieux pour te guider, promis!

Puis, il entra dans le vif du sujet, me poussant à la réflexion. Une idée de thème pour la soirée, de préférence soft et sans trop d'artifice. Donc quelque chose qui se prêtait bien à une ambiance feutrée, à la lumière tamisée et, si possible, où Leo n'aurait pas l'impression de détonner de tout le monde avec ses lunettes qui le rendaient, avouons-le, plutôt original dans une foule. D'ailleurs, j'étais tellement loin dans mes pensées que j'avais à peine remarqué la façon dont il m'avait invité à prendre le chemin de notre salle de réception. J'avais seulement ouvert la marche, sans regarder où j'allais -vive le pilote automatique-, ayant même oublié pour l'instant les questions de traiteur. Au final, c'est devant la porte de la salle que je finis par me retourner vers lui, les yeux illuminés de ma soudaine... illumination?

- On pourrait faire une soirée sur le thème des espions! Avec lunettes fumées, habits chics et classe obligatoires. Comme ça on pourrait tamiser les lumières, peut-être même trouver une machine à fumée pas très chère pour envelopper un peu le tout et se la jouer "cachette secrète d'agents secrets". Avec ça on aurait qu'à mettre des cartes de différentes régions sur les murs, avec des liens en corde rouge et des clichés hasardeux.

Avais-je dis avant de pénétrer la pièce, bloquant la porte en position ouverte pour que la lumière du couloir l'illumine assez pour que l'on puisse voir sans allumer la lumière. Je m'étais également départie de mon foulard tout en m'avançant dans le vaste espace, visualisant déjà la salle prête à accueillir les invités alors que je poursuivais mon monologue.

- Ça habillerait bien ces murs froids et puis avec la lumière chaude, mais tamisée et peut-être un peu de fumée on oublierait vite les plafonds trop haut, ce serait bien meublé, mais quand même vivable vu que l'endroit est vaste. Après sur qu'on devrait la laisser au minimum -la machine à fumée-, dans ce coin là, derrière la petite scène. Et dans l'autre coin peut-être un petit coin jeu, genre une table de poker ou un truc comme ça, parce qu'il y en a toujours dans les films. On pourrait aussi mettre un garde à la porte ou un truc du genre, comme pour contrôler les entrées et les allées et venues. Oh, et donner des missions à la porte! Tu sais, des trucs qui commencent par : votre mission ce soir si vous l'acceptez, avec de petits défis ridicules à faire sans être repérés ou quelque chose comme ça! Ne manquerait plus qu'un genre de petite orchestre jazzy et l'ambiance serait parfaite! Tu en dis quoi, Leo?

Dis-je en me retournant vers lui, des étoiles dans les yeux, attendant avec impatience son point de vue sur la question. Qui sait, peut-être aurait-il des suggestions pour rendre cette soirée encore plus épatante? Après tout, il n'y avait rien de mieux que le partage des idées pour arriver à un résultat bien poli et optimal. J'avais déjà hâte d'y être! Notre soirée serait la meilleure, c'était obligé!
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

007


Le lien est tissé en des éclats de rires partagés. Tu te répètes, c'est sur, mais ça fait un bien fou de se lâcher comme ça. Estelle avait réussis a te détendre sans même te toucher. Tes épaules étaient tombées, s'étaient délivrées de cet insupportable poids. De simples paroles avaient suffit a te faire oublier les mauvais souvenirs, et même si elle avait maladroitement citer tes lunettes, cela ne t'avais point gêné. Une nouvelle route se présentée à toi & cette fête était l'occasion idéal pour faire un énorme bond en avant.

Plus de pression, juste une grande sensation de liberté. Tu inspires, tu expires, et ainsi de suite jusqu'à retrouvé ce sourire qui te sied si bien. T'étais là pour t'amuser non ? Pour profiter de la vie ! Vivre la grande aventure ! Elle avance donc, te montrant le chemin, tête rose et pensante dont tu emboîtes le pas. Tu l'observes l'espace d'un instant, le temps de votre marche, sans dire un mot, alors qu'elle marmonne des brins d'idées en gestuels réfléchie. Pour sûr, Estelle était concentrée. Elle se donnait corps et âme à la tache et vous n'avez encore rien commencé que tu commences a comprendre dans quoi tu t'es embarqué. Ne penses même pas à flâner, avec cette fille, ça va pas être possible. Il faudra faire de ton mieux, garder la tête haute, toute la journée, toute la soirée si il le faut ! Pour elle, mais surtout pour toi. Pour tes Pokemons aussi, qu'ils comprennent enfin que tu t'es relevé de tes jours sombres et qu'ils n'ont plus à s’inquiéter pour toi.

Finalement, Estelle s'arrête, net. Elle brise ton pas et tu te forces à reculer pour ne pas trop la coller, bousculant ainsi ton Zoroark qui grogne, mécontent. T'as presque marché sur sa papatte. Il se décale un peu, se retournant a son tour, cherchant le petit Vipelierre. Disparu...  Il hausse les épaules et reporte toute son attention sur toi. En tout cas, la Mentali ne manque pas d’énergie et te fait partager son enthousiasme et ses idées en te lançant ses mirettes remplies d'étoiles.

Une thème sur l'espionnage ? Tu penches légèrement la tête sur le côté, en esquissant l'un de ces sourires que tu ne peux toi même définir. Mêlant excitation et moquerie tu essayes de voir si elle cherche toujours à se moquer de toi ou si vraiment, elle faisait preuve de sérieux. Tu ne dis donc rien, et écoutes avec attention ses idées, les unes après les autres. Plus elle continue sa petite explication, plus ta tête retrouves sa posture d'origine. Sérieuse, elle ne pouvait l'être plus et malgré un début douteux, il y avait là une véritable idée.

Claire, net et précise, tu peux facilement imaginer la salle se transformer à chacun de tes pas. La carte sur le grand mur, l'ambiance feutrée au brouillard épais et mystique. Le coin jeu, avec cartes et dés qui galopent sur un tapis rouge. Un jeune croupier qui bat des cartes et les distribue aux joueurs.  Les jeux sont fais, misez, jouez, gagnez. Tu te retournes immédiatement vers la demoiselle alors qu'elle continue son long discours qui ne manque pas d'originalité.

Toi aussi tu as des idées, hein Leo'. Des petites envies, des petites personnifications. Ça bouillonne dans ton cerveau en petites bulles pétillantes, comme pour le champagne. Tu l'imagines déjà, cette fête. Les convives émerveillés, robes de soirée et nœuds papillons à volontés. Les talons qui claquent et les faux cigares, merveilleux mélange entre les films d'espionnages et les années Jazz, 1920 & Co'.  Mélodie des trompettes, rythme soutenu d'une batterie retenue, le tout harmonieusement soudé par une voix en or. Tu ne peux t'empêcher de chantonner cette chanson qui te trotte dans la tête.



Tu n'es pas musicien, et encore moins chanteur, mais ta voix n'est pas désagréable et ces petits marmonnements en calme mélodie retranscrivent encore plus l'ambiance qu'Estelle cherche à donné. Le mystère et le plaisir, couplés en des notes volages qui s'échappent de tes lèvres alors que tu continues d'observer la pièce.


▬ Je vois tout à fais ton idée ! Là, en fond –   Tu cours doucement à l'autre bout de la pièce avec des gestes plus qu’exagérés – la table de poker avec la roulette, qu'on atteindrait en suivant un tapis rouge après avoir traverser la fumée. Les missions peuvent être liées aux murs dont tu as parlé. Les invités seraient forcer d'apporter une petite babiole qu'ils devront accrocher à leur tenue. Un "agent" de Sinnoh devra donc tromper quelqu'un d'Hoenn, & j'en passe. Je suppose qu'on y pensera plus tard ! Haha. Et il nous faudra obligatoirement une piste de danse.

Ton regard se pose finalement sur ton Pokemon. Luné est un Zoroark et part définition un maître incontesté des illusions. Tu repars en arrière, traversant une nouvelle fois la pièce vide pour revenir vers ton Zoroark.

▬ Pour les finissions, si il nous manque quoi que ce soit, nous avons Luné. Ses illusions peuvent transporter une foule de gens dans un univers de sa création. Tout sera parfait. Je peux lui demander de crée tout ce dont on a besoin. Soudaine attaque militaire ou terroriste, plus vrai que nature. Il peut tromper tout les sens, alors si tu as d'autres idées et quelles te semblent improbable, pas de soucis ! Pas vrai Luné !?

▬ Zaarrk ! Pour prouver à l'humaine que tu dis pas de la merde, Luné prend son apparence et pense même à changer ses vêtements.  Robe sombre, espionne en herbe, il tourne et vire pour le plaisir des yeux. Une veritable copie parfaite. Impressionnant non ?



© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Cet air sceptique semblait se transformer au fur et à mesure que je parlais, alors qu'il commençait à me prendre de plus en plus au sérieux. Je le surveillais du coin de l'oeil tout en parlant, un éclat malicieux au fond de mes yeux alors que je le vis s'avancer dans la pièce et que j'eu l'impression, en un instant, qu'il venait de mettre un pas dans ce monde fabuleux que j'entrevoyais déjà. Puis, de ses lèvres s'échappa un air un peu envoûtant, un air qui, ma foi, semblait plus qu'à sa place dans notre décor. Plus que cela, cette musique lui donnerait vie, le ferait apparaître devant nous. Enfin, il laissa ses idées prendre forme, me les partageant à voix haute alors que je l'admirais trotter jusqu'à l'autre bout de la pièce, maintenant animé de la même passion que moi. La table de poker, le tapis rouge, la roulette! Même l'idée des missions n'échappa pas à l'inspiration du jeune homme qui précisa l'idée un peu plus encore, portant mon inspiration du niveau d'idée floue à celui d'idée établie et utilisable. Oh, et une piste de danse, bien sûr! Mon vif regard ambré la délimita mentalement alors que j'imaginais déjà les couples d'agents de choc s'entraîner en danses emplies de ce velours caractéristique de l'ambiance que nous recherchions. Oh, son Zoroark pouvait faire ça? Ouah, trop géant l'idée de l'attaque surprise pour vider la salle en fin de soirée! À coup sûr tout le monde s'en souviendrait et en parlerait pour le reste de l'année!

- Mais mais! Il me faudra une robe comme ça! Je n'aurais jamais pensé que ça irait si bien à ma silhouette... c'est même étonnant tiens. Ça doit vraiment être pratique d'avoir un Pokémon comme ça quand on magasine...

Hum! Pas le moment d'entrer en monde mentalienne! Il y avait bien plus important que cela en jeu, soit la meilleure soirée de l'année. L'organisation devait être parfaite, le thème sans tache. C'était l'occasion de me faire un nom, même si ce n'était qu'à petite échelle. Si l'instigateur des soirées de l'avent appréciait suffisamment notre soirée pour me recommander à d'autres en recherche d'organisateur, lentement, mais sûrement, je me construirais une réputation et on ferait bientôt appel à Estelle Highwind, pas à l'Académie qui m'enverrait après avoir pioché mon nom au hasard.

- Je veux dire, ce serait une superbe idée pour mettre les gens dehors en fin de soirée! Une fausse descente de police où tous devraient fuir, de quoi se souvenir de ce soir pour un bon moment quoi.

Terminais-je de me rattraper avec le sourire. Tout le monde semblait heureux et décidé à jouer son propre rôle. Tous, non. Un irréductible petit prince tapait du pied dans son coin, les bras croisés, observant la salle avec son regard hautain. Même pas besoin de demander à Ouji-sama ce qui lui passait par la tête, je le devinais depuis le temps. Monsieur était mécontent, n'arrivant pas à se trouver une activité pour la soirée qui pourrait justifier qu'il soit mis en évidence et entouré de la foule. Je me penchai donc pour tapoter doucement et affectueusement la tête du Vipelierre.

- Nous te trouverons une belle place sur la scène, ne t'inquiète pas.

Il semblait quelque peu sceptique, mais un éclat dans son regard me laissait apercevoir son contentement. Au fond il n'était pas un Pokémon compliqué. On avait qu'à lui promettre une belle apparition sur scène et il était satisfait, prêt à changer le monde en entier pour le forcer à regarder sa magnifique performance. Néanmoins, il y avait encore beaucoup, beaucoup de trucs à faire avant de pouvoir commencer à parler de performance. Pour l'instant, après tout, nous n'avions que la salle vide et des tonnes et des tonnes d'idées. Espérons simplement qu'elles seraient réalisables, autrement nous nous retrouverions avec une soirée décevante et morne, ce qui était hors de question! Il était donc temps de passer aux choses sérieuses car nous avions du pain sur la planche.

- Puisque nous sommes d'accord, nous pouvons dès à présent commencer les préparatifs! Je vais te donner une partie du budget de la fête pour aller acheter les cartes, le fil rouge, prendre les clichés et tout le tralala. Tu peux prendre tout ce qui te semble utile pour bien planter le décor et également pour planifier les petites missions si tu veux. De mon côté j'irai m'occuper des questions de traiteur et j'essaierai de trouver de quoi nous obtenir un espace jeu, ce serait génial d'avoir une vraie roulette d'ailleurs, mais je verrai bien ce que je trouverai. Puis, on se réuni ici dans deux heures, le temps de pouvoir tout faire, et, en attendant les livraisons, on pourra écouter les extraits que m'a envoyé l'organisateur. Ils ont déjà quelque chose comme dix groupes affiliés aux soirées de l'avent, suffit de trouver lequel saura le mieux nous donner notre belle ambiance veloutée. Oh, et tu devrais déjà avoir mon numéro d'ipok en cas de problème, vu que je t'ai envoyé un message texte plus tôt. Des questions, agent double zéro sept?

Terminais-je avec un sourire malicieux, emballée déjà par cette journée qui ne faisait que commencer!
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

007

Luné est tout beau en Estelle. Même taille, même silhouette, il tourne avec sa magnifique robe d'espion et viens s'accrocher au bras de son dresseur. D'un claquement de crocs, des lunettes noires, semblables au tiennes, se dessine sur sa frimousse pleine d’espièglerie. Tu te prends au jeu et attrape ton pokemon par la taille, de ton autre main tu fais doucement mais sûrement descendre tes lunettes pour laisser brièvement apparaître tes yeux ambrés. Tu ne t'attardes pas sur ce geste assez dangereux et replace bien vite les verres opaques sur le bout de ton nez. Finalement Luné reprend son apparence d'origine et tous deux, vous riez aux éclats. Tu te sentais déjà dans le personnage. Après tout, après toutes les explications d'Estelle, difficile de ne pas vouloir s'essayer au rôle d'espion.

D'un point de vue d’ensemble, tout le monde semblait partant pour forger cette grande soirée. Tous sauf le Pokemon de la Mentali. Un Vipelierre aux manières encore plus narcissique que ton Zoroark se présenta à toi en sourire mi figue mi raisin. Le torse bombé et la tête redressée, il maintenait le regard des humains et celui de Luné avec toute sa prestance de presque prince. Il devait en avoir dans le ventre ce pokemon, pour sûr, il était sans doute un compagnon de choix, avec lequel on ne pouvait s’ennuyer.

La demoiselle le rassure et le lézard reprend ses mimiques de noblesse pincés. Il ne manque pas de cran et Luné l'a bien remarqué, il ne le lâche pas du regard. Tu décides de calmer le fauve qui sommeille dans ton propre pokemon en passant ta main dans sa longue crinière rouge. Tu lui susurres que tu as besoin de lui pour la fête et qu'il n'est pas question qu'il cherche les ennuies, tant bien même le caractère du serpent lui titille la curiosité et la fourberie.

Tu reportes toute ton attention sur Estelle. Enchantée de cette soirée elle récapitule et assigne vos taches. Tu prends des notes mentales tout en acquiesçant docilement.

▬ Aucune Mademoiselle Highwind, je vais immédiatement me charger de cette mission. Faites moi confiance. Et surtout, faites attention à vous.  

Tu te prends vraiment bien au jeu Leo', un véritable agent double aux services de sa dame. Sur ce jeu d'acteur qui avait au moins le mérite d'être merveilleusement bien interprété, à défaut de sa grande originalité, tu embrayes le pas vers la sortie, après avoir récupérer la moitié du budget,  suivit de prêt par ton « chien » de garde.

•••
Alors... fil rouges, cartes des régions, cartes à jouer, ainsi qu'un costume pour être quand même présentable et dans le thème de la soirée. En deux heures, ça devrait être faisable non ? Pas très à l'aise avec tout ce qui pouvait se rapporter aux shoppings tu fais appel a ton Ipok et commence a faire quelques recherches. L'île est grande, mais la journée longue. Il faut que tu te rendes en ville et pour cela, tu rejoins les  transports en commun mis à disposition pour touriste et les habitués de l'île vivant un peu plus en hauteur. Dommage que tu n’aie pas de pokemon volant, cela t'aurais au moins permis de sauver un peu d'argent.

Une fois downtown, tes yeux s’émerveillent. Les décorations sont vraiment fantastique et même en plein jour ça brille de mille feu. Mais tu n'es pas là pour jouer les touristes Leo' ! Tu es en mission, ne l'oublie pas. Tu repères donc les lieux et utilise ingénieusement tes équipements technologiques pour te retrouver. De plus les fêtes n'aident pas la facilité aux mouvements. Tu pousses et bouscules tout en t'excusant passant et touristes pour tenter de te frayer un chemin dans une « grande » surface où tu pourras sans aucun doute trouver tout ce dont tu as besoin.

Après une bonne heure et demi de shopping intensif, tu ressors victorieux. Tu as tout ce dont vous avez besoin.  Tu as prévue, files, nappe, tapis de jeu & tapis de sol, ainsi qu'un long & grand cadre en bois pour entourer les cartes et ainsi combler leur potentiel vide. Niveau vestimentaire tu t'es contenté d'un costume simple et classe, après tout tu seras un agent secret, il ne fallait rien de trop, voyant. Tu as également fait le plein de punaises de couleur, ainsi qu'un grand nombre de magazines sur le monde pokémon pour afficher les plus célèbres têtes de ce monde. Des plus simplets aux plus importants ainsi que ceux recherchaient par les autorités. Et surtout à ne pas oublier deux ou trois mallettes de jeux de Poker, jetons compris. Évidement, c'est assez lourd et bien que mieux bâtit que de part le passé, tu es obligé de demander a ton Zoroark de t'aider à transporter tout ça.

Le temps de remonter, les deux heures sont passées. Tu es tellement chargé que tu te dois d'ouvrir la porte de la salle louée du coude et de la pousser avec ton dos. Tu déposes les sacs pleins dans un coin et reprend un peu de ton souffle.

▬ Me revoilà. Tu cherches la Mentali du regard, la salle n'es finalement pas si petite. Une fois ton regard posé sur elle, tu t'approches doucement et tente de regarder par dessus son épaule. Tu as réussis a réunir tout ce dont tu avais besoin ? Tu veux peut-être que je retourne en ville acheter d'autres bricoles ?  





© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Ouaaaaaah! Une Estelle qui sait danser... une Estelle trop canon en robe de femme fatale, accrochée au bras de Leonidas comme une véritable petite reine. Et même des lunettes fumées en bonus! Une Estelle canon avec une belle robe et un air mystérieux?! Geeeenre, vous y croyez vous?! Et puis j'y croyais plus du tout à l'hypothèse du Leo étudiant hein! La main sur la hanche de sa partenaire, le petit regard par dessus les lunettes, genre ce type! Soit il est un espion incapable de dissimuler sa nature de super personnage de film pokéwoodien, soit c'est tout simplement un coordinateur en fait! C'est possible ça, non? Parce que bon, autrement ça voudrait dire que j'étais tellement nulle que même la fausse moi Zoroark d'un élève non coordinateur faisait plus crédible que moi, c'est triste quand même! Dans tous les cas, après pareil spectacle c'est impossible de ne pas me joindre à eux lors de ce petit rire communicatif. Le seul qui y demeure fermé est le petit prince qui a plissé le regard, comme mécontent du petit jeu de Leo alors que, pourtant, je n'y avais même pas pris directement pars. Ce rabat-joie quand même, de quoi avait-peur à ce point pour rejeter systématiquement tous les garçons qui savaient me faire sourire? Peu importe, cette question aurait sa réponse, mais pas aujourd'hui. D'ailleurs, le grand pokémon semble avoir remarqué l'animosité du mien à l'endroit de son dresseur et il n'y reste pas de marbre. Espérons qu'ils arrivent à s'entendre quand même, sinon la journée serait longue!

J'assignai donc les tâches, espérant que Leo y trouve son compte et qu'il ne soit pas trop perdu. Enfin, il a l'air d'un type intelligent quand même. Après c'est peut-être juste un type qui est bon à avoir l'air intelligent, ça reste à voir puisqu'il est difficile de bien cerner quelqu'un en si peu de temps. Remarque nous nous entendions bien, donc il ne pouvait pas non plus être un super cerveau de la mort qui tue quoi, j'étais une fille bien trop simple et un peu niaise, du coup c'est certain qu'on aurait pas rigolé comme ça dès le départ quoi. Hum! Bref! On s'en fiche de tout ça. L'important, c'est qu'il me dit qu'il n'y avait aucune problème, "Mademoiselle Highwind". Et et.... de faire attention à moi avant de repartir avec tout la classe du monde?! Un poseur! Ce type est un poseur de première en fait! Et d'un fou rire de plus pour moi alors qu'il n'y a plus personne d'autre pour m'entendre que mon starter à l'air mitigé.

---

Je revenais tout juste de chez le traiteur, marchant fièrement alors que j'avais conclu une affaire en or pour la soirée. La livraison aurait lieu une demi-heure avant le début de la soirée, ce qui nous laissait amplement de temps pour préparer la grande table qui devrait accueillir le tout, entre autres choses. Maintenant, direction l'une des petites salles de jeu de l'île Pumkin afin de nous trouver un ou deux croupier pour la soirée. Néanmoins, sur le chemin, je croisai une fois de plus ma némésis, la glace! Mon pied parti vers l'avant et je du faire de grands moulinets avec les mains alors qu'en fond résonnait le thème d'une mission impossible. Je glissais, j'allais m'écraser! Vite, je devais faire travailler mes réflexes de super espionne! Je me jetai donc vers l'avant, amortissant la chute de mes bras avant d'effectuer une super roulade pour me relever un peu plus loin avec style, les pieds maintenant en territoire sécuritaire. Je restai en position quelques secondes, prenant la pose telle une super actrice de la mort en plein tournage alors que certains regards se tournaient vers moi, me félicitant des yeux pour cette prouesse emplie de style et c'est là que...

- Yeaaaah! Une fois, mais pas deux!

Criais-je en me relevant avec enthousiasme, les bras levés de joie alors que tout l'effet venait de disparaître. Mais osef! Le plus important, c'était le pointage. Glace 1 - Estelle 1. Maintenant emplie de fierté, je me me remis en marche avant de m'arrêter devant une vitrine en particulier. Là, sur le mannequin, se trouvait une robe d'un rouge profond, mais vif et velouté. Un rouge qui rappelait ces lèvres écarlates de femmes fatale. Un rouge à en faire tomber. Mmmh.... Naaaan.

---

Pas de chance, sérieusement. Et puis vu l'air que m'avait jeté Ouji-sama avant que je ne repartes, j'allais avoir droit à tout un savon si je ne respectais pas les règles de monsieur durant son absence. Enfin, oui, je vous explique. J'avais rencontré le propriétaire de la salle de jeu, mais malheureusement nous ne pouvions louer les services d'aucun croupier, ces derniers étant tous déjà occupés dans la soirée ou en congé. Néanmoins, après maintes délibération, il fut décidé que deux de mes Pokémons pourraient être formés à cet art au courant de la journée afin de pouvoir animer eux-même les tables la soirée même avec un minimum de savoir faire. Adjugé, vendu! Ouji-sama et Sephiroth étaient les deux meilleurs candidats pour la tâche en question.

Le petit prince semblait en pleine hésitation. Joie de pouvoir faire quelque chose de nouveau et attirer les regards. Déception de ne pas pouvoir me surveiller et me protéger, d'autant plus que son plus fidèle laquais allait lui aussi passer la journée loin de moi. Certes, Spark lui était également obéissante, mais moins capable de me protéger. Ne restait plus qu'Ash, mais le Phanpy m'avait fait serment d'allégeance et, si le Vipelierre était mon prince, lui était mon chevalier. Les indications de mon starter le laissaient donc indifférent, seule ma parole comptait pour lui. Quel dommage, n'empêche, que je puisse passer la journée sans chaperon. Mouhahaha! À moi la liberté! M'esclaffais-je en regagnant la salle de réception. Oh, mais qu'était-ce? Je m'avançai tout près d'une table basse où on avait laissé un petit ordinateur portable, ouvert sur un logiciel de traitement de texte. Je parcouru la pièce encore sombre du regard, personne. Un frisson me parcouru l'échine, on aurait dit un début de mauvais film... pourvu que je n'en sois pas la blonde idiote tout de même. Curieuse, je m'inclinai vers l'écran, y lisant rapidement les quelques lignes inscrites à notre intention.

"Vous n'étiez pas là quand je suis passé, alors je vous laisse mon ordinateur jusqu'à mon retour. Vous devriez y trouver les extraits des groupes disponibles pour ce soir, il ne vous reste plus qu'à choisir ce que vous voulez. Je passerai en fin de journée. En attendant, bon travail les jeunes!"

Soulagement. Pas de menace terroriste ni de partie de Simon says dans les rues de New York... euhm, un instant, c'était pas un film d'espion ça... Osef! C'est mon mot du jour tiens, osef! N'empêche c'était sympathique de la part de l'homme qui avait fait appel à nos services, surtout que c'était pratique. Avec le réseau en carton, c'était un plan pour que les chansons se stoppent en plein milieu de notre écoute quoi, du coup--- AHHHH! Je me retournai avec des grands yeux, mon coeur ayant presque manqué un battement. Ouf, ce n'était que Leo qui venait de revenir. Pour le coup il m'avait bien fait sursauter. Je m'éloignai de l'ordinateur avec un sourire soulagé, curieuse de savoir comment s'étaient passées ses courses. Sans doute plutôt bien à en juger par tous ses paquets.

- Oui, je pense que j'ai ce qu'il me fallait pour l'instant. Enfin, je ne sais pas encore ce que je vais porter, mais je trouverai bien quelque chose. Je t'attendais surtout pour écouter les extraits des groupes possibles pour ce soir. On commence par lequel?

Lui demandais-je pleine de l'entrain me caractérisant, un sourire joyeux sur le visage.
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Let our sky fall

Tu étais revenu aux trots. La porte n'avait pas grincé, et tes pas s'étaient montrés drôlement silencieux alors que tu t'étais glissé dans la grande pièce pour y déposer tes sacs chargés. De ces mêmes pas de presque espion tu t'étais faufilé sans un bruit dans le dos d'Estelle. Cette dernière sursauta.

Le contre coup d'une telle surprise t'obliges à poser tes mains sur ses épaules, comme pour la rassurer. Elle te sourit et tu lui rends avant de passer à ses cotés pour regarder l'ordinateur. D'un coup d’œil subtiles tu aperçois le message déposé sur votre droite. Étant trop loin et n'ayant pas la meilleure des visions, tu ne cherches pas a le déchiffrer.

Sans doute vient-il de l'homme qui vous avez proposé de préparer  cette soirée. Cet homme, tu ne l'avais d'ailleurs jamais vraiment vu... Il t'avait simplement contacté par e-mail, via ton Ipok, se pressentant sous un nom dont la sonorité ne te revient pas. Sans doute était-il de mèche avec le Professeur Roseverte pour que tu te réintègres dans les règles de l'art. Tu souris, rien qu'a cette pensée.

C'est lui qui t'avais ré-accueilli au sein de l’établissement, en compagnie de Percy Yade, celui responsable de la branche scientifique. Tu ne les connaissais pas vraiment, ces deux là. Une ou deux fois avais-tu croisé Monsieur Roseverte alors qu'il faisait sa ronde parmi les dortoirs et rare était les moments où tu avais vraiment put discuter avec eux. Mais ils s'étaient tous deux investis dans ta réinsertion et cela avait au moins eut le mérite de te remettre un peu de baume au cœur.

Mais revenons à nos moutons ! La musique ! Il fallait trouver une bonne playlist pour la soirée. Quelque chose de jazzy, mais d'également entraînant. Une mélodie envoûtante, qui transcende et donne envie de danser. Du classy, du mouvementé, du gracieux et du feutré...  Tu n'étais pas très musique. Pas que tu n'aimais pas en écouté, mais plutôt que tu n'y connaissais pas grand chose, quelque titres ou mélodies a tout cassé, mais rien de plus. Quel chanteur du moment était en vogue ? Lequel d'entre-eux pouvaient coller le plus a votre thème ? Tu n'en avais pas la moindre idée.

Finalement, ne pouvant pas vraiment décider quelle chanson prendre, tu attrapes la souris, mimine d'Estelle ou pas, et clic aléatoirement sur le premier titre qui t'inspires. Les symphonies passent, certaines sont vites zappés, tandis que d'autres se laisses écouter. Cependant, une mélodie toute particulière se glisse d'entre les haut-parleurs de l'ordinateur & le déclic vint instantanément dans tes oreilles. Le duo des films pokéwodien qui fredonne dans tes tympans, celui où le spectateur coupe son souffle pour suivre de ses yeux ronds les acteurs se pavaner.


L'entrée est sèche, sur le ton du piano avec ce petit coté sauvage. Les fauves tournent, feulent, rugissent, toute la mélodie est tissé pour dompter l'animal qui règne en chacun de nous.

Tu ne patientes pas, tu te décales d'Estelle et tente de délimiter la piste de danse. Les yeux plissés derrières tes verres opaques tu t'approches au milieu de la pièce vide.

▬ Essayons celle-ci, Estelle. Tu lui tend une main amicale, pleine de sentiments et de passion. Pour l'heure, tu avais envie de danser, de te défouler, de profiter d'un peu de temps pour s'amuser, avant que la vrai fête ne commence.   Shall we dance ?  

Tu fais signes a ton Zoroark, pour placer quelques illusions autour de vous, le temps d'une danse. C'est que tu lui avais beaucoup parlé, à ton pokemon, pendant votre Shopping party. Tu l'avais briefé sur ce que tu attendais de lui pendant la fête et bien sûr, sur le thème que Estelle et toi alliez mettre en place pendant toute la journée. Jazz, espion, mystère et classe. C'est avec ces quelques mots à l'esprit que Luné plaça instantanément l'ambiance.  Tu fus  immédiatement vêtu de ton costume que tu avais acheté plutôt, avec ce petit nœud papillon noir qui n'avait pas été prévue, ni acheté. Pour Estelle, la robe qu'il s'était imaginé lors de sa transformation, rouge voluptueuse avec en guise d’accessoire une magnifique écharpe de plumes.

▬ Je n'imagines meilleure robe. Celle ci est parfaite, il faudra que tu trouves un équivalent.

Tu trouves, sur ces quelques pas de danse embrasés, que vous tenez le thème et l'ambiance même de cette soirée dans le creux de vos mains.






© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Des mains se déposèrent sur mes épaules, doucement, comme pour m'aider à me détendre. Cela fonctionna-t-il? Assez bien quand même, de façon surprenante. La tension de la surprise se retira de mes épaules en même temps que ses mains les quittèrent, emportant ma crainte avec elles. Puis, le jeune homme vint s'asseoir à mes côtés après un nouveau sourire échangé, histoire de voir ce qui se tramait sur l'écran d'ordinateur. Il sembla rester pensif un instant, sans doute parcourant lui aussi les titres afin de voir si l'une d'entre elles lui rappelait quelque chose. Pour ma part, il y avait bien un ou deux titres familiers, mais après dans le thème ça ne collait pas tellement. La joue appuyée dans ma paume, le coude de ce même bras sur la table basse, c'était presque lassement que je faisais défiler le tout de la droite, main sur la souris. Néanmoins, une soudaine inspiration semblait avoir pris possession de Leo alors qu'il ne tarda pas à s'emparer du contrôle de la situation, emprisonnant ma main sous la sienne au passage. Je ne savais pas trop si je devais m'en formaliser ou en rire, mais la question fut vite évincée lorsque résonnèrent les premières notes de la chanson sélectionnée. Je me retrouvai soudainement déconnectée, entrouvrant les lèvres alors que, dans ma tête, des voyants lumineux écrivaient en grosses lettres "CETTE CHANSON". Il semblerait d'ailleurs que je n'aie pas été la seule à être frappée de cette soudaine illumination musicale puisque Leo était déjà parti retrouver la piste de danse.

Euh, mais un instant... Essayez celle-ci? Il voulait dire quoi par là? Il ne pensait quand même pas à ce à quoi je pensais là hein? Je veux dire, la chanson était très bonne et tout et tout, mais euhm, comment dire, j'avais deux pieds gauches quoi. Un véritable aimant professionnel à malheurs, la maladresse incarnée. Enfin, ce n'est pas comme si je n'avais jamais dansé auparavant, mais c'était avec Allen. Allez savoir pourquoi et comment il avait appris, mais le Noctali était un cavalier si doué que même une cruche comme moi pouvait avoir l'air élégante. Leo saurait-il me faire virevolter avec la même élégance que le blond ou me retrouverais-je au sol telle la pauvre maladroite que j'étais? Je n'allais pas tarder à le savoir vu la main tendue vers moi, accompagnée d'une somptueuse invitation à laquelle je n'avais manifestement pas le droit de dire non. D'ailleurs, je ne m'avançai pas seulement vers la piste vide. Il n'avait fallu au Zoroark qu'un signal avant que les lumières tamisées ne fassent leur entrée, accompagnés d'un peu de fumée et d'une apparente chaleur dans l'air. La pièce en entier s'était transformée en un genre de bar, même la scène n'avait pas été épargnée avec ses fausses chanteuses, là juste pour nous. Impressionnant. Eh...mais un instant! Je baissai les yeux vers ma propre personne lorsque je remarquai tout ce rouge. Et puis cette échancrure qui débutait à la mi-cuisse! Et le boa de plumes! J'aurais bien voulu avoir un miroir tiens! me dis-je en étouffant un rire entre l'amusement et la nervosité.

Je m'avançai finalement pour aller timidement rejoindre Leo sur la piste alors qu'il n'hésita pas à passer un commentaire. Me faudrait en trouver un équivalent?! Je me raidis quelque peu, mes joues passant au rouge carmin en quelques instants. Non, mais la façon qu'il avait de le dire! On aurait dit... un directeur artistique en fait. Oui bon, après tout nous préparions un véritable spectacle sous forme de soirée, normal qu'il faille que les organisateurs soient dans le personnage jusqu'au bout des doigts. Pourquoi ne pas me laisser prendre au jeu, après tout? Je tentai donc de me détendre, lui répondant avec un sourire qui se voulait malicieux, mais qui demeurait dilué en ma gêne.

- Comme il vous conviendra, monsieur Blackhart.

Ne pas pouffer de rire, ne pas pouffer de rire! Puis, enfin, nous nous mîmes en mouvement. Un peu timidement au début, certes. Nous n'étions après tout pas familiers l'un avec l'autre et la danse demande une certaine complicité, une certaine chimie. Déjà si je pouvais ne pas lui marcher sur les pieds ce serait bien. Et puis fait étrange, je me voyais en talons hauts, mais je n'avais pas l'impression de les sentir lorsque je bougeais le pied. Du coup, je me retrouvai à danser presque sur la pointe des pieds, tentant de ne jamais déposer le talon, afin d'être en harmonie avec ce que je voyais, espérant ainsi m'éviter une chute malencontreuse. Je m'accrochais à la main de Leo de ma droite et j'avais posé la gauche près de son épaule, me sentant tendue du contact de sa propre main près de ma taille, pour me guider. Me détendre... je devais me détendre et laisser passer la musique, autrement ça ne rimerait à rien tout ça. Je ne devais pas gâcher cette essence pure et dorée qu'était l'énergie de notre soirée. Plus facile à dire qu'à faire malheureusement, surtout pour quelqu'un comme moi. Je trébuchai entre deux jeux de pieds, tombant contre Leo en m'accrochant à lui, le visage contre son torse. Heureusement qu'il avait sur me retenir. Je relevai vers lui un regard désolé de mon incompétence légendaire.

J'aurais voulu m'excuser, mais l'air qui régnait sur ses traits me laissait comprendre que ce n'était pas nécessaire. Ce n'était pas grave si je tombais mille fois encore, parce qu'il me rattraperait toujours et que la musique ne s'arrêterait pas pour autant. Devant cette réalisation, je reculai quelque peu pour reprendre une distance avec lui plus habituelle et pris une bonne inspiration. Maintenant c'était la bonne, me dis-je en acceptant de laisser Leo nous diriger. Je devais le laisser décider de notre rythme, le laisser choisir si je devais tourner ou si je devais l'effleurer. Je devais accepter de lui appartenir, ne serait-ce que le temps de cette danse. Plus rien sinon les notes, la voix de la chanteuse, la présence de Leo à mes côtés et mon long boa de plume qui meublait mes épaules laissées vacantes. Un tournoiement ici, un petit pas par là, une main qui effleure une hanche et une nouvelle variation, un nouvel éloignement. Je levai durant quelques instants un regard émerveillé vers mon cavalier, l'air de dire "mais c'est qu'en fait on y arrive!".
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Let our sky fall

L'invitation en main tendue, flottante, portée par tu ne sais quel sentiment. Car cette danse en soit n'était pas nécessaire, mais les pulsions du cœur et de l'âme sont souvent égoïste et incontrôlable. Tu avais envie de danser, de bouger, d'écarter tes mauvais souvenirs, de sourire à pleine dents et inconsciemment, ton corps avait compris que ça ne pouvait se faire sans Estelle. Elle était là, devant l'ordinateur, les yeux ronds de surprise et d’excitation. Tu sentais, dans ses épaules tombantes et ses lèvres entre ouvertes qu'elle aussi avait envie de se défouler, d'imposer ses idées. Une fois la nuit tombée, quand les décorations seront posées et que les premiers invités se faufileront dans la brume de la pièce, vous ne pourrez plus vous croiser, vous sourires. Tu sentais que si tu n'avais pas pris l'initiative de tendre ta main vers la demoiselle, jamais tu n'aurais eu l'occasion d'en apprendre un peu plus sur elle. Car Estelle avait le mérite d'être attachante, d'être elle même en toute circonstance. Même après ton commentaire suave, qui t'avais également fait monter discrètement le rouge aux joues, la jeune fille n'avait sût retenir sa gène. Tu avais souris, sous cette fanfare de carmin qui s'était immédiatement glisser sur sa frimousse. Tu t'étais même retenu de rire, pour ne pas la froisser, tant bien même tu t'étais préparé a recevoir une petite bousculade de sa part.

Elle avait prit ta main, avait posé l'autre sur tes épaules, tandis que tu t'étais appliqué, avec ta propre gène à placer ta main sur sa taille. Tu ne serres pas, tu effleures juste. Attentionné, responsable et respectueux, tu ne t'imposes d'aucune façon à Estelle. Tu lui laisses le choix de partir, de dire non, de reculer pour garder une certaine distance. Mais la demoiselle joue le jeu. Elle fait preuve de politesse, la voix légèrement tremblante. Retenant visiblement un rire, qu'il soit de gène ou simplement nerveux, Estelle tente de se concentrer sur ses pieds. Quand à toi, agiles et possédant un équilibre d'acier, tu l'observes.

Il va falloir que tu sois solide Leo'. Estelle est flottante, comme en équilibre sur un nuage. Elle se balance et tu joues les contres poids. Une fois a gauche, une fois a droite, tu glisses d'un coté puis de l'autre en tentant de garder une certaine grâce et force pour que la Mentali ne trébuche pas. Mais c'est que tu ne connais pas encore bien Estelle. Les souliers entremêles, sur la pointe des pieds, comme prit dans un piège invisible, elle bascule. Elle tombe, effaçant le rythme de la danse. Tu la retiens, évidement, la re-guidant sur ton torse alors que tu as par instinct resserrais ta main sur sa taille ainsi que celle tenant sa main. Doigts entrelacés, soupire soulagé et traits sereins, tu lui fais bien comprendre du regard que tu es là. Qu'elle tombe, qu'elle trébuche cette mademoiselle Highwind, qu'elle efface sa peur de tourner, de valser, car tu es là pour la retenir.

Elle cherche évidement a s'excuser, tu le vois dans ses yeux ronds de Psystigri (Espurr) mais elle vois tout de suite, sans même pouvoir voir l'ambre de tes yeux, qu'elle n'a pas a s’inquiéter. Tu ne cherches qu'a la détendre. Finalement Estelle se décide a se détendre, a te laisser la guider. Se laissant totalement aller, tu lui montres le chemin et visiblement bonne élève la demoiselle s'habitue au rythme que tu as imposé. Elle apprend vite et tu acquises alors qu'elle redresse ses yeux vers toi. Il n'y a pas besoin de mot, elle te comprend et toi aussi.

Cependant, ce même moment provoque une pointe d'inattention de la part de la Mentali. Elle s’emmêle a nouveau, comme si des lacets invisibles en serpents vicieux s'étaient lovés autour de ses chevilles pour la faire basculer en arrière, puis en avant. De cette même manière, un de ses pieds écrases malencontreusement le tien et tu finis par perdre ton équilibre. Tu te balances, sans contrôle, en arrière et passe tes bras autour d'Estelle, non pas pour l’entraîner avec toi, mais pour l’empêcher de tomber par terre. Tu es quand même plus confortable non ?

Inutiles de vous dire que ça rigole bien, par terre. Tes lunettes ont maladroitement glisser le long de ton nez, mais l'ombre d'Estelle t'empêches de souffrir des rayons de lumières du néon se trouvant juste au dessus de vous. Tu souris toujours autant et remonte timidement tes mains sur le dos de la jeune fille. Le souffle encore court de la chute, tu lui demande doucement, calmant la surprise et la douleur qui se dissipe déjà dans ton dos.

▬ Est-ce que ça va ? Rien de cassé ?

Au même moment, ouvrant la porte de la pièce, brisant ainsi l'illusion du Zoroark, le membre du comité d'animation chargé de vous assister rentre en trombe.

▬ Alors les jeunes ! J'espère que...ça avance bien ! Il vous fixe, un sourire béat sur le visage. Huhu. Petits coquins








© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Nous y arrivions! L'étape du malaise passée, c'est qu'en fait nous faisions un bon duo de danse! J'étais même prête à crier victoire, relevant mon pétillant regard chocolat vers le jeune homme, mais voilà qui était une grave erreur. Comme quoi il ne faut pas danser sur ses lauriers. Je sentis mon pied s'emmêler à l'autre et, dans un mouvement désespéré et aléatoire, j'écrasai le pied de mon cavalier et, par je ne sais quel tour de passe-passe de madame la physique, nous voilà en train de tomber. Ce satané planché quand même! Ah? Surprise, je sentis des bras se resserer autour de moi, m'attirer, m'offrir un point d'atterrissage plus confortable que le sol, malgré le péril auquel il s'exposait ainsi. Et pouf. Nous voilà au sol, lui sous moi alors qu'il avait songé à me protéger lors des infimes secondes qu'avait durée notre chute. À ce stade, ça tenait carrément du réflexe.

Je me redressai quelque peu, bien que le trois quart de mon être -facilement- reposait toujours sur le Phyllali. J'agrandis les yeux, déjà inquiète de savoir s'il allait bien malgré tout, mais n'arrivai pas à formuler mes préoccupations. Avec un sourire comme celui-là, ça avait l'air d'aller. Ce qui m'avait coupé dans mon élan, toutefois, n'avais aucun lien avec ses lèvres. Non, en cette chute inattendue, ses yeux m'étaient maintenant dévoilés. Des iris d'ambres. De magnifiques prunelles qui m'avaient saisis avec plus de force que la chute qui avait précédée. Hum! Aller Estelle, des yeux ne sont jamais que des yeux. Au final, je ris légèrement, accompagnant le jeune homme et m'esclaffant de cette maladresse, parce qu'il valait mieux en rire qu'en pleurer. Hum? Serait-ce... des mains dans mon dos? Je reportai mon regard vers Leo, les yeux maintenant agrandis et les joues plus rouges que jamais. Je devais me relever, m'éloigner et vite à part de ça! Retour à la réalité petite Estelle, qu'est-ce que penserait Allen s'il voyait une scène comme celle-là? "Est-ce que ça va? Rien de cassé?" Une fois de plus, il me coupait dans mon élan -élan de fuite cette fois-, alors que je me demandais comment il pouvait bien me demander ça alors que c'était pourtant lui qui avait tout encaissé.

- Ça va, grâce à toi je n'--

Une porte qui s'ouvre, de grands yeux chocolats, paniqués, qui se tournent vers elle. Non! N'importe qui qui entrererait pile à ce moment croirait tout de suite à... bingo. Mais euhm, petits coquins?!! Dans toute mon idiotie, je me redressai, tendant la main vers le nouvel arrivant, un air paniqué sur le visage. Parce que, bien sûr, c'était tellement une meilleure idée que de juste me relever complètement et laisser Leo se relever hein. Parfois je vous dis, j'ai de ces idées de génie, je ne sais pas du tout où je vais chercher ça. Non, mais j'espère que vous le sentez bien le sarcasme hein.

- Ce n'est pas ce que vous croyez, monsieur Bond! On était seulement en train de danser voyez et puis bah, bah... Nan mais c'était pas!

Comme si une seule de mes paroles allait le convaincre. Les idées étaient déjà toutes faites dans la tête de l'adulte qui en avait vu plus d'un sans doute m'voyez. Il me fit signe que ce n'était pas grave et s'avança vers l'ordinateur, sans doute pour aller voir quel était donc l'extrait qui avait motivé cette petite danse improvisée. De mon côté il était peut-être temps que je me bouges, tu en penses quoi petite Estelle?! C'est donc finalement que je me retirai de sur la personne de Leo, me relevant avant de lui tendre la main pour l'aider à en faire de même, mes joues toujours aussi rouges alors que j'en évitais même son regard que j'imaginais trop bien maintenant. Ces pétillantes orbes d'ambre, je n'étais pas prête de les chasser de mon esprit, à mon plus grand regret. Aller, concentration, nous avions une fête à organiser tout de même! Je m'avançai vers monsieur Bond, essayant tant bien que mal de dissiper ce petit malaise en changeant de sujet.

- C'est la chanson que nous avons choisi. Du coup eh bien, on prendrait probablement le groupe qui en a fait le cover, pour la soirée. Oh, et le thème c'est un genre de soirée espion, avec un coin tables de jeu et tout et tout.

Il se tourna donc vers moi, le même sourire enchanté sur le visage qu'un peu plus tôt. Au moins le thème avait l'air de lui plaire.

- C'est parfait ça! Et je vois que vous avez même commencé vos achats, cette soirée sera prête en moins de deux à ce rythme. Il vous reste quoi à faire?

- Je dirais préparer la salle, enfiler nos costumes, réceptionner la livraison du buffet et avertir le groupe.

L'adulte acquiesça aux différents points tout en rangeant son ordinateur dans son sac. Apparement la liste semblait lui convenir puisqu'il ne s'opposa à rien de ce que je disais. Même, il semblait prêt à mettre la main à la pâte pour nous aider. C'est donc presque en coup de vent qu'il se prépara à repartir comme il était venu, pour aller bosser de son côté.

- Parfait, je vais prévenir le groupe pour vous et m'occuper de vous faire de la publicité. Soyez sages pendant ce temps là, et ne prenez pas toute la journée pour vous changer, on a du boulot!

Et la porte se referma comme elle s'était ouverte, plus rapide que le vent. Et puis c'était quoi ce sous-entendu?! Du coup j'étais presque gênée de me retourner vers Leo pour lui demander s'il était prêt à me donner un coup de main pour l'aménagement de la salle. Oh aller, ce n'était que des sous-entendus sans fondement, n'est-ce pas? Retour à la réalité ma petite Estelle, sinon tu vas finir par te faire lourde avec ta petite panique constante. Profonde respiration et en avant la musique, me dis-je en me retournant vers mon compagnon de la journée avec un sourire plus naturel alors que mes joues avaient repris une couleur à peu près normale.

- On commence par quoi? Oh, ça me fait penser que je vais devoir aller acheter une robe moi...
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Let our sky fall

Tu semblais envoûté, Leo'. Serait-ce ce rôle d'espion qui te sied si bien qui t'empêche de cligner des yeux ? Ou bien autre chose dont l’existence même t’échappes ? Tu la regardes droit dans les yeux, par politesse, ou simplement par envie, alors que finalement un tendre rire s'échappe de ses lèvres, tandis que ses joues rougissent a vue d’œil. Rien n'est plus communication qu'un sourire éclatant et tu ne peux t’empêcher a ton tour de ricaner de cette maladroite chute dont tu as limité la casse.

•••
Encore plongé dans l'illusion de ton Zoroark, tu ne te crois plus dans la réalité. Serait-ce parce que tes rêves se font rares quand vient la nuit ? Serait-ce encore une fois une façon de fuir le monde réel, d'affronter tes peurs et surtout, de véritablement faire face a se qui t'es arrivé ce jour là ? Tu n'as pas encore pleurer Leo'... Et tu caches bien ton jeu, sous ces sourires et ces rires que tu crois sortie des songes. Mais que ce passera-t-il quand la fête sera terminé ? Quand, en quelque sorte, tu devras quitter cette muse dont la fraîcheur te fait tout oublier ? Que crois-tu faire si ce n'est t'enfuir a la moindre évidence que tu as tout perdu ? Tu es un véritable couard qui préfère fuguer le chemin de la réalité plutôt que de l'affronter. Tu ne l'as pas encore accepté. Tu n'as de toute évidence pas encore fait ton deuil. Tu crois, que quelque part, tu pourras retrouver cette petite famille que tu t'es construite, ces Pokemons avec qui tu avais commencé a tout partager. Mais ils ne sont plus là, Leo'... Ils t'ont été enlevés, les uns après les autres, sous tes yeux chargés de frustration, et tu n'avais rien put faire...
•••

Mais soudainement, voilà que tout se brise. L'illusion, les costumes, l'ambiance feutré, et bien évidement ton  jeu d'acteur. Le rouge te monte aux joues, plus rapide que jamais. Tes mains, pourtant si contrôlées, devinrent en un instant moites et stressées. Ton cœur, en pulsions dévergondées tape dans ta poitrine à en briser tes cotes. Voilà qui est très embarrassant et dire que tu n'avais au final rien remarqué. Estelle est tout aussi distraite et gênée. Ouf, ce n'était pas que toi. Tu tousses, pour éclairer ta gorge qui s'était comme coincée à l'arrivé du comité d'animation et tournes ton visage dans la direction inverse pour remonter tes lunettes sur le bout de ton nez, et accessoirement cacher tes rougeurs. Position compromettante et adulte aux idées mal placées, il y avait de quoi être chamboulé, ne serait-ce que sur le plan de l’étique.

Finalement, la plaisanterie s'estompe, emportant l’embarras avec elle. Tu soupires, doucement, recomposant ton faciès de tes traits calmes, alors que ton sourire se remet lentement en place. Estelle quand a elle, fuit ton regard mais t'aide néanmoins a te relever, agrippant ta main. Elle ne t'adresse pas une seule œillade. Avais-tu fais quelque chose de mal ? Quelque chose qui avait put la gêner ou bien la rendre confuse ?

Monsieur Bond, de son nom, reprit un air sérieux et se mit à discuter avec Estelle de la fête. Un peu à l'écart tu te contentes de les observer, félicitant au passage Luné pour sa sublime illusion. Rien a redire, grâces à lui vous avez eut un aperçu de ce que serait la fête ce soir, et de ce que tu en avais vue, c'était parfait. Après cinq bonnes minutes, l'adulte fini par partir, laissant flotter un sous-entendu « subtile » derrière lui, re-crispant la Mentali. Après un moment de silence que tu pensais briser en t'approchant toi même d'Estelle, cette dernière fait le premier pas en te demandant ton avis. Tu te décides a revenir vers elle, d'un pas plein d'entrain, écartant le moindre malaise qui aurait put s'installer entre vous.

▬ Pourquoi ne pas commencer par s'occuper de la décoration ? D'accrocher cartes et files sur les murs, de placer les tables et les tapis? Après, si ça ne te déranges pas, je pourrais peut-être t'accompagner pour choisir ta robe. Qu'en penses-tu ?

Tu te retiens de commenter son importance, à cette robe, car si la fête était un ramassis de jeux d'ombres et de lumières, à tes yeux Estelle était l'incarnation de la lumière et toi celle de l'ombre. Sa préséance ainsi que sa prestance étaient indispensables pour assurer la réussite de cette soirée. Tu te contentes donc de sourire, une sorte de retranscription de cette vision que tu a de cette fille que tu viens à peine de rencontrer.

Tu ne perds pas de temps, à vrai dire, tu fais presque immédiatement demi-tour pour aller chercher tes sacs. Assez lourd, tu ne t'embêtes pas a les lever mais les tires seulement vers la jeune fille. Tu fouilles, avec le sourire et lui donne les rouleaux de cartes du monde tandis que tu sors les cadres de bois. Un boite de quatre gros clous entre les dents et un marteau dans une main, tu invites Estelle, la bouche pleine.

▬ Au boulot Mademoiselle Highwind !

Profites Leo'... Profites.




© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Le malaise écarté, il était revenu à mes côtés avec le même entrain que plus tôt, lorsque je lui avais confié mes idées. Voilà un Leo qui me semblait plus authentique déjà et, je dois l'avouer, qui me rendait bien moins mal à l'aise. J'avais simplement l'impression d'être en présence d'un bon ami, d'un camarade qui, je le savais, m'aiderais à faire de cette soirée tant attendue un franc succès. Il suggéra de commencer par la décoration, ce qui était selon moi une très bonne idée. Après tout bon, il faudrait bien s'y coller à un moment ou à un autre, donc pourquoi pas maintenant? Puis, offre inattendue, il offrit de m'accompagner pour aller choisir ma robe. J'haussai un sourcil, mes lèvres s'étirant en un sourire amusé alors que je le regardai en deux fois. Mais... mais c'est qu'il avait l'air sérieux?! Enfin, ça n'aurait peut-être pas du me surprendre de la part d'un jeune homme qui m'appelait mademoiselle depuis les débuts de notre rencontre déjà, mais quand même, il y a des choses dans ce monde qui sont bien plus surprenante et, vous l'avouerez, un garçon qui se propose pour accompagner une fille au centre commercial, ça relève du miracle pur et dur. Enfin, Ouji-sama y allait bien avec moi, mais généralement c'était surtout moi qui l'accompagnait et pas l'inverse. Oh, et il y avait Ash aussi, mais lui aurait pu me suivre dans un édifice en flammes -ou plein d'araignées- si je le lui avais demandé, donc bon après un centre commercial ça perds un peu de son côté terrifiant. Bref, tout cela pour dire que sur le coup, il m'avait fait bugué et que j'en laissais même échapper un rire tout aussi aérien qu'à l'habitude lorsque je réalisai qu'il était sérieux.

- Ouais! Enfin, ouais, si tu veux. J'ai même repéré une petite boutique tout à l'heure, du coup ça devrait aider les recherches. Mais bon, commençons par la décoration!

Je n'avais même pas terminé d'acquiescer qu'il faisait déjà marche vers les paquets qu'il avait ramenés plus tôt. C'est donc avec le sourire que nous nous mîmes tout deux à l'ouvrage, déroulant les cartes avant de les installer, faisant bien travailler notre aptitude au travail d'équipe. Tout comme pour la danse, notre duo fut un peu maladroit au début et ce n'est qu'au bout de maints efforts de communications que nous trouvâmes finalement une façon de travailler qui nous allais à tous les deux. Je tenais la carte en place, les disposant de mon oeil averti de coordinatrice, et il s'occupait de manier le marteau pour que mes jolis agencements restent bien à leur place sur les murs. Puis, j'avais mis la main sur ses revues et avais déniché une paire de ciseaux afin d'y dérober de jolis clichés pris par nos amis les paparazzis. Armée de punaises, je les disposai ici et là au travers des cartes tout en esquivant Leo et son fil rouge qui construisait je ne sais quels diagrammes. Enfin, ce n'était pas des diagrammes à proprement parler on s'entends, mais je trouvais que ça sonnais bien dans ma phrase, donc les remarques on les garde pour soi! Hum!

Maintenant que les murs étaient tapissés à la hauteur des yeux, l'environnement semblait déjà plus habité. Des murs de ce vaste entrepôt il n'y aurait bientôt plus souvenirs, notre superbe repaire d'agents secrets commençant à prendre la place. Je couru chercher un large balais et passai rapidement un peu partout alors que mon comparse déroulais les tapis avant de les placer adéquatement, achevant d'habiller la vaste salle. Ne nous resterait alors plus qu'à disposer les tables, préparer la scène et mettre en place la fameuse machine à fumée. Vous savez, celle que j'avais complètement oubliée d'acheter? Bah celle-là. Bravo moi! Encore un coup de maître! Je l'ajoutai mentalement à ma liste de chose à acheter, heureuse que nous devions déjà ressortir pour aller chercher ma robe, du coup il serait plutôt facile de réparer ce petit oubli. Pour l'heure, je me remontai les manches, donnant un coup de main comme je le pouvais en apportant des chaises pendant que Leo et son Zoroark s'occupaient des tables. Au final, ne nous restait plus qu'à ramasser nos outils de travail et nous pourrions aller réaliser les achats restants. Je me tournai donc vers le blond, porteuse d'un sourire victorieux, la main bien haute afin de lui offrir un highfive.

- Et c'est un sans fautes! Bientôt nous serons les nouveaux Bonnie & Clyde! Enfin, techniquement je n'ai jamais vu le film, mais euhm... enfin... Voilà! Plus qu'à aller faire les achats de dernière minute et aller récupérer nos croupiers en herbe et ça devrait être bon je crois. On aura même terminé en avance avec un peu de chance.

Je récupérai rapidement les clés de la salle, histoire de ne pas laisser une porte non-verrouillée derrière nous, parce qu'on ne sait jamais qui pourrait passer par là. Ne me restais plus qu'à enfiler mon manteau et j'ouvris la marche, parcourant mentalement notre liste de courses. Robe et souliers pour moi, machine à fumée pour la salle, une armée de paires de lunettes de soleil pour en faire la distribution à la porte -je n'avais toujours pas abandonné mon projet visant à permettre à Leo de se fondre dans la foule et d'oublier sa petite différence ne serait-ce que pour une soirée vu son malaise apparent lorsque j'avais évoqué le sujet plus tôt- et acheter des bouteilles d'eau et de petits amuse-gueules pour le groupe qui viendrait animer la soirée. Liste complète? Plutôt oui. Maintenant que le point était fait avec moi-même, je pu reporter mon attention sur mon camarade. Ce serait un peu impoli, et surtout inconfortable et dommage, de ne pas en profiter pour discuter un peu maintenant que nous avions du temps libre quelque part entre le point A et le point B de notre itinéraire. C'est d'une voix enjouée que je tentai de lancer la conversation, esquissant malgré moi un sourire quasi malicieux au moment de le gratifier de "monsieur" une fois de plus.

- Au fait, par curiosité, tu étudies à la Pokemon Community depuis longtemps, monsieur Blackhart? Je ne me souviens pas t'y avoir déjà croisé avant et bon, je sais que ma mémoire n'est pas toujours fiable, mais il y a des gens plus difficiles à oublier que d'autres.


HRP : Je suis désolée, mon post est vraiment nul T.T mais au moins j'ai réussi à poster j'imagine >.< Vu que j'ai pris quelques libertés pour faire avancer le tout n'hésite pas à me demander si tu veux que je modifie quoi que ce soit et je vais tout faire pour me rattraper au prochain post, promis! >.<
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Croque le futur a pleine dents


Estelle te suit dans ton élan et vous vous occupez de la décoration. Les cartes, le file, les tables, les tapis et j'en passe. Tu fais le vide dans ton esprit, expire et inspire entre deux taches. Penses a cette fête ! Cette magnifique fête que tu as mise en place avec Estelle ! Elle sera magique, époustouflante, inoubliable, tu as envie d'y croire. Plus que tout, plus qu'en toi même. Tu n'as pas envie d'oublier les efforts que tu as placé dans ces achats, dans ton costume, dans tout ce que tu as fais aujourd'hui. Tu veux que ton retour, aussi tragique soit-il commence de mille feu. Tu n'as pas le pouvoir d'effacer le passé, ni les souvenirs qui vont avec, mais tu es tout a fait capable de t'en créer de nouveau. N'est-ce pas Leo' ? Tu as toutes les cartes en mains, il ne te manque plus qu'a jouer, qu'a tenter le tout pour le tout.

Les murs habillés, tapissés d’accessoires en tout genre, commencer a donner l'ambiance que vous recherchiez depuis le début. Quelque modification au niveau des lumières et le tout serait quasiment parfait. Pendant qu'Estelle s'applique a préparer son coté de la salle, tu embarques ton Zoroark pour préparer les tables. Luné est obéissant, mais très moqueur et il ne peut s'empêcher de venir te taquiner sur la petite danse de tout à l'heure. A l’abri des regards de la Mentali, il prend son apparence et te fait du charme. Tu gloups, et tente de ne pas le regarder alors qu'il s'amuse a subtilement glisser vers toi en laissant ses griffes devenues doigts d'humaines frôler la nappe rouge que vous veniez de mettre.

▬ Arrêtes Luné, c'est pas drôle.

Il continue, plus fourbe que jamais et une fois a tes cotés te souffle dans l'oreille. Tu restes perplexe, sentant une toute petite pointe de rouge brûler le haut de tes paumettes, mais même si tu es un adolescent dans la fleur de l'âge, tu restes calme et recale ton Pokemon d'une seule phrase, presque chuchoter, avec un de ces sourires cynique que tu montres rarement.

▬ Ça marche pas Luné, contrairement a Estelle, toi tu empestes le fauve !

Frustré, Estelluné se retourne faisant mine de pleurer et reprend finalement son apparence, transformant ses pleures en rire étrange. C'est que Luné avait la farce facile et tu étais souvent le premier a en pâtir. Mais tu as finis par t'y faire et tu ne peux empêcher un fin sourire de se dessiner sur tes lèvres alors que tu attrapes roulottes et caisses de poker pour faire une jolie présentation.

Finalement, la demoiselle se retourne vers toi. Tu la fixes, clignant des yeux, alors qu'elle trottine jusqu'à toi tout en te présentant sa main. Tu le lui rend, en un claquement vif et ricane sous ses rires. Vous êtes vraiment bien partit ! Y'a pas a dire, on dirait presque des pros de l'organisation ! Et dire que tu n'avais jamais fais ça avant, c'était assez impressionnant. Non ? Bon pas tant que ça, pardon.

Tu ris a son « monsieur », référence direct au mademoiselle que tu lui as lancé plus tôt dans la journée.

▬ Depuis un an seulement. Faut avouer que j'étais pas le plus fervent admirateur des Pokemon à l’époque haha. A vrai dire je les détestés. Donc on va dire que je jouais dans la catégorie invisible et de plus j'ai été absent après les vacances d'été et a cause de mon accident je ne suis de retour que maintenant. Il est donc normal que tu n'es jamais entendu parler de moi. Du coup j'ai pris pas mal de retard...

Et tu passes encore ta main derrière ta tête pour te masser la nuque. Un geste que tu n'as pas oublié malgré les années. Un geste si maternelle, qu'il a le don de te rassurer malgré ton cœur qui se sert à la remonter des souvenirs.

▬ Et toi, combien de temps ?

Après tout pourquoi ne pas demander. Estelle, elle a beau être comme elle est, tu ne l'avais jamais vue auparavant. Tu ne sais pas si il s'agit là d'une ancienne, si elle a certaine affinité avec les grands de PC. Tu penses notamment à Allen et Yuki. A vrai dire, tu ne sais pas grand chose d'elle, et étrangement, ça en devient assez frustrant.

Et finalement, vous arrivez dans la grande rue, prêt a trouver la robe d'Estelle et tout ce qui vous manque pour compléter cette superbe soirée.




© EKKINOX



Dernière édition par Leonidas Blackhart le Sam 10 Jan - 10:07, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Il m'avait répondu presque sans hésiter, mentionnant qu'il était ici depuis un an. Voilà de quoi me faire esquisser un "oh" de surprise. Ainsi il était arrivé en janvier dernier lui aussi? C'est qu'en fait nous avions posé les pieds à la Pokémon Community pratiquement en même temps! Drôle comme le hasard fait les choses. Et, selon ses dires, il détestait les Pokémon à l'époque? Voilà qui avait de quoi surprendre tout de même. Enfin, lui je ne le connaissais pas encore beaucoup, mais les gens qui détestent les Pokémon sont assez rares en règle générale, il faut l'avouer. Heureusement il avait l'air d'en parler au passé, du coup ce n'était probablement plus le cas maintenant qu'il avait du apprendre à les connaître, ou en tout cas j'espérai viser juste. Oh, et son accident remontait donc à cet été, c'était réçent quand même. Surtout que ça l'avait empêché de revenir si j'avais bien compris, donc ce devait être un truc plutôt grave, d'autant plus qu'il en avait retiré des séquelles vu ses lunettes. Mine de rien, ça devait lui demander beaucoup de courage de revenir après tout cela, d'essayer de rattraper son retard et de continuer sa vie comme auparavant. Il me demanda depuis combien de temps j'étais là aussi, mais je ne répondis pas à sa question, pas tout de suite en tout cas. J'étais lancée dans mon élan et une fois que c'était fait, impossible de m'arrêter. J'étais comme ça, c'est tout. C'est donc ainsi que je lui souris, essayant de me montrer amicale, tout en ne désirant pas en faire trop pour autant, ne voulant pas le mettre mal à l'aise.

- Si tu veux je peux peut-être essayer de t'aider, pour te remettre à jour. Enfin, je ne suis pas vraiment du style première de classe en fait... Oui bon, je suis même un peu lente parfois, mais un coup de main est un coup de main j'imagine.

Au final c'est moi qui me retrouvais gênée. J'avais parlé sans vraiment y réfléchir. C'était facile de se proposer pour aider les autres, mais dans les domaines scolaires, c'était généralement moi qui avait besoin d'aide, sauf lorsque ça parlait d'élevage bien sur. Du coup je me retrouvai à esquisser un sourire désolé, me grattant l'arrière de la tête avec quelque peu d'embarras. Sérieusement, je me demandais ce que les passants devaient se dire. On avait déjà des mimiques semblables, c'est dire! Oh, mais il m'avait posé une question hein! Il serait un peu malvenu de ne pas y répondre après qu'il m'eut partagé ces quelques informations à son propre sujet.

- Ça va bientôt faire un an moi aussi, je suis arrivée en janvier dernier. Pour ma part j'ai toujours aimé les Pokémon et je voulais faire de la coordination. Un peu dommage que je ne sois pas aussi douée que ce que j'aurais espéré, mais je me débrouille j'imagine. Sinon je me suis dirigée vers l'élevage, pour prendre soin des Pokémons. S'il y a bien une chose que je sais faire à peu près, c'est ça donc, je me suis dit autant miser là dessus. Je ne gagnerai peut-être jamais de ruban, je ne serai peut-être jamais une grand pokéathlète, ni une grande topdresseuse mais... Si je peux aider ne serait-ce qu'une personne, changer ne serait-ce qu'une seule vie grâce à ce que je fais de mieux, alors je pense que ça aura valu la peine. C'est pour ça que j'aimerais étudier la pokéthérapie, ou quelque chose comme ça. Je veux trouver un moyen d'aider, pour ne pas avoir honte même si je suis un peu naïve ou un peu maladroite. Désolé, c'est ridicule tout ça, haha! Mais c'est moi.

Voilà, bravo moi, je me retrouvais encore une fois avec les joues rosées. Il y avait longtemps maintenant que je pensais comme ça, mais je ne l'avais jamais dit à quelqu'un d'autre à voix haute. Maintenant que je prononçais mes ambitions ainsi, j'avais l'impression, plus que jamais, d'être une enfant aux rêves démesurés. Mais bon, peut-être était-ce un peu ce que j'étais. Une fille normale avec des rêves trop extraordinaires pour elle. Qui sait. Heureusement, nous atteignîmes la boutique peu après et je m'y engouffrai presque en hâte, trop effrayée à l'idée de ce qu'il aurait pensé de mon petit monologue de rêveuse professionnelle. Au lieu de cela, j'allai retrouver la vendeuse et lui demandai de me trouver des robes rouges, afin que je puisse les essayer. Je m'éclipsai donc avec un rapide "Je reviens!" et me dirigeai vers les cabines d'essayage. J'en ressortis à quelques reprises, pour avoir l'avis de Leo, mais retournais me changer presque aussitôt. Celle-ci faisait trop adulte, cette autre là ne respectait pas tout à fait le thème, une autre était beaucoup trop courte et une dernière tirait un peu trop vers l'orangé. C'est, au final, en y croyant presque plus que j'enfilai une splendide robe à l'allure asiatique, presque convaincue qu'elle ne me ferait pas. Pourtant, miracle, le résultat n'était pas si mal dans le miroir. J'ouvris la porte de la cabine d'essayage afin d'aller montrer le résultat à Leo, tournant même sur moi-même, pas trop rapidement bien sûr, pour lui permettre de bien voir le résultat de tous les côtés. Puis, je tournai mon sourire vers lui, sans même lui demander verbalement ce qu'il en pensait. De toute façon, je savais qu'il pourrait sans doute me répondre sans les mots, lui aussi.  
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Croque le futur à pleine dents

La demoiselle avait réagit mieux que tu ne le pensais. Légèrement gênée, elle ne s'était pourtant pas écartée, ni même avait songer a garder ce silence qui avait tendance a t'oppresser plus qu'autre chose. Elle avait peut-être ravaler un « je suis désolée », avant de prendre la parole et de gentiment t'offrir de l'aide, mais tu ne lui en voulais pas d'y avoir penser.

Rattraper certain cours n'était en soit pas une si mauvaise idée et c'est songeur que tu acceptes l'offre d'un sourire aguicheur. Gentille, aimable, polie, et pourtant si vraie dans sa façon de faire. Tu n'étais peut-être pas le plus expérimenté en matière de communication social, mais tu sentais que la Mentali ne disait pas ça pour faire bonne figure. Elle était sincère, plus que tu n'en croyais un humain capable. Pour Estelle, tu n'étais pas un fardeau, juste un garçon comme les autres avec son lots de problèmes.

Alors que tu lui poses ensuite ta question, curieux de savoir, Estelle te dévoile ses ambitions, ses rêves, sans la moindre hésitation. Et elle parle et parle, sans que cela ne te déplaise. Tu l'écoutes, avec un sourire et de l'attention. Tu ne peut la quitter du regard tellement son discoure est authentique. Estelle parle comme elle existe, toujours sans artifice. Tu ne freines pas son monologue, toi même plongé dans ses paroles. Elle a l'air si sûre d'elle tout en étant un tantinet hésitante. Ses envies sont fondés, alors que sa confiance en elle vacille. Elle croit ne pas être assez forte, ni résistante pour assurer ce futur qui lui tient a cœur, mais de ce que tu as pus voir, Estelle était dans l'obligation de réussir. Pour toi, malgré le fait que tu venais a peine de la rencontrer, elle te semblait invisible et surpuissante. Elle était l'une de ces forces de la nature qui était bien difficile a abattre.

Au final, elle décide de s'excuser, toute gênée  d'avoir, avec autant de spontanéité, déballer ses songeries. Et tu n'as pas le temps de dire quoi que se soit, qu'elle fuit la « confrontation » en se faufilant dans la foule pour s’engouffrer dans un magasin. Tu soupires doucement en te frottant l'arrière de la tête ( non, pas la nuque) en le regardant filer. Tu aurais voulu lui dire que ça ne te dérangé pas le moins du monde, qu'elle se confie a toi. Elle était toute nouvelle pour toi, cette demoiselle, mais en la voyant comme ça, tu ne pouvais douter de sa réussite. Maladroite ou non, elle avait assez de cœur pour réussir là où ce dernier avait envie de l'amener. Mais elle était déjà partit et tu scellas tes lèvres en gardant tout ça pour toi alors que tu la suivais dans la boutique accompagné de Luné.

Le magasin n'est pas très grand et tu inspectes les lieux rapidement en passant tes mains entre les cintres de bois par simple curiosité. On t'accostes avec un large sourire  blanchis par tu ne sais quel miracle et tu refuses l'offres d'aide en expliquant que tu n'étais là qu'en tant qu'accompagnateur. On te lâches vite la grappe et tu t'installes sur un siège en cuir rouge se trouvant devant les cabines d’essayages  

Tu patientes, gentiment et regardes avec attention ce qu'Estelle te propose. L'une d'elle te fait littéralement perdre tes moyens et tu détournes le regard alors que les vendeuses t'épies de derrières leurs caisses. Chassant le rouge de tes joues a la suite des robes tu te contentes de secouer la tête ou de lancer un petit « nop » a l'intention des jupes et des hauts que tu considères hors sujet. Fort heureusement pour toi, la Mentali partage tes décisions et elle continue son petit défilé. Soudainement, LA robe apparaît. Tu déglutis alors en voyant la jeune fille sortir de sa cabine, toute habillée de rouge. Élégante, rayonnante, avec cette pointe de mystère qui plane dans toute la pièce, elle est parfaite. Tu te lèves alors, comme attiré par les formes que la robe faisait ressortir chez Estelle. Tes main presque tendus vers elle, tu reviens finalement a toi. Les mots te manque et ta bouche s'ouvre, exprimant toute ta surprise et ta satisfaction vis à vis de cette robe.

Fallait-il des mots pour te comprendre, là, tout de suite ? Non. Sûrement pas.

*^* Parfait !

Snap out Leo' ! Tu secoues la tête, faisant bien attention a tes lunettes, tout en rigolant nerveusement.

▬ Désolé, haha, mais elle te va vraiment bien. Elle est parfaite. Tu es parfaite dedans.

Tu n'aurais peut-être pas dut dire ça... Peut-être était-ce trop ? Ça devait être gênant pour elle, mais sur le coup, tu n'avais pas beaucoup réfléchis, cette robe t'avais fait monter tellement d'étoiles dans les yeux, que tu n'avais pas pus t'en empêcher. Au lieu d'attendre qu'Estelle ne sorte, tu « fuis » et décides d'attendre dehors,  pour refroidir ton cerveau. Tu as des pulsions bizarres quand même parfois. Tu es peut-être tombé sur la tête pendant la danse. Voilà, ça doit être ça...

Le souffle en buée épaisse, tu patientes avec ton Zoroark, fixant les passants.


HRP: j'fais encore pas trop avancé x.x déso', j'espère que ça ira ! Si je dois modifier quoi que ce soit, tu sais où me trouver Wink





© EKKINOX



Dernière édition par Leonidas Blackhart le Sam 10 Jan - 10:07, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Si quelqu'un m'avait dit qu'un jour, moi, Estelle Highwind, je serais assez jolie pour faire lever quelqu'un de sa chaise, je ne pense pas que je l'aurais cru. Pourtant l'évidence était là, juste devant mes yeux, en la personne de Leo. Sa bouche s'entrouvrit, ses mains presque tendues vers moi et il semblait chercher ses mots. J'en ris quelque peu, à la fois gênée et flattée d'une telle réaction, me demandant au passage quelle aurait été celle d'Allen. Ce n'est qu'après quelques secondes passées ainsi qu'il secoua soudainement la tête, comme pour se ramener sur Terre, provoquant chez moi un nouveau rire léger. Il semblait maintenant nerveux, s'excusant de sa réaction et achevant de me faire monter un peu de rose aux joues. Ainsi, selon ses dires, la robe était parfaite. Même plus, j'étais moi-même parfaite dans cette robe.

- Merci.

Répondis-je simplement, un peu timidement moi aussi avant de le voir prendre la fuite vers la sortie. Bon eh bien, il semblerait que celle-ci soit la bonne. Je retournai donc me changer, ré-enfilant mes vêtements habituels, me faisant bien songeuse durant ce temps. Je ne m'attendais pas à provoquer une telle réaction, tout de même. Cette journée avait décidément de quoi surprendre. J'avais dansé avec un garçon qui, jusqu'à ce matin, m'était totalement inconnu et maintenant voilà qu'il avait déjà ce genre de réaction en me voyant porter une robe. Mais le pire dans tout cela, c'est que tout ceci s'était déroulé d'une façon si naturelle, si facile, que je n'avais même pas réalisé avant de commencer à y penser vraiment. L'on m'aurait dit que je connaissais Leo depuis des années et je n'aurais pu qu'acquiescer, parce que c'était en réalité l'impression que j'avais. Qui sait, peut-être l'avais-je rencontré en une vie antérieure ou quelque chose comme ça? Enfin, pour peu que l'on soit prêt à croire que cela soit possible. Bref, maintenant vêtue normalement, je sortis et me dirigeai vers la caisse, attrapant des chaussures de la bonne taille au passage. Puis, je m'arrêtai devant le présentoir de lunettes soleil, vérifiai le prix et l'affaire était pour moi déjà conclue. Je ne repartirais pas d'ici sans une quarantaine de ces paires de lunettes!

Je remerciai donc la vendeuse, repartant avec un grand sac bien plein de tout mes achats. J'y fouillai d'ailleurs à l'aveuglette afin d'en sortir des lunettes, arracher l'étiquette et les poser sur mon nez avant d'observer le résultat dans un miroir. Parfait. Elles étaient justes un peu arrondies, ce qui préservait mon air jeune, mais conservaient un air rectangulaire, plus près de l'ovale que du cercle, ce qui me donnait un air classe -comme les lunettes du dessin en fait, mais chut, je suis pas censée savoir-. Cette petite amélioration faite, je sortis dehors, cherchant Leo du regard. Ah! Le voilà qui attendait patiemment avec son Zoroark, une fumée blanche dansant à chacune de ses expirations. Comme ça, là maintenant, j'avais presque l'impression de regarder une scène dans un film, avec le héros qui attend dans le froid, prenant de nouvelles résolutions importantes pour la suite de ses péripéties. Une scène où il manquait une actrice pour la suite du scénario, en toute logique de film pokéwoodien. Il me fallait donc le rejoindre, porteuse de ce nouvelle accessoire. Je déglutis, espérant qu'il ne prendrait pas mal ma petite initiative, retournant à ses côtés avec un sourire aussi brave que possible.

- Me revoilà! Et maintenant nous sommes deux supers espions au lieu d'un, comme ça on fait la paire.

Et comme ça ils ne te regarderont plus seulement toi, ils nous regarderont tous les deux et on sera peut-être un peu bizarre ensemble, mais tu ne seras pas seul. C'est l'important, non? Hum! Retour à nos mareep. Il nous restait encore plusieurs choses à faire, comme trouver la fameuse machine à fumée et récupérer Sephiroth et Ouji-sama, nos deux croupiers qui avaient du maintenant recevoir quelques heures de formation à cet effet. J'ignorais si ce serait suffisant, mais il faudrait faire avec puisque nous possédions un délai limité pour tout accomplir. Je me retournai donc une fois de plus vers mon acolyte, lui partageant la prochaine étape de notre long périple.

- Notre prochaine mission, si vous l'acceptez... haha! Non, j'y arrive pas! Bon, il faut aller récupérer nos croupiers et en même temps ils auront peut-être une vieille machine à fumée à nous prêter. Après il ne nous restera plus qu'à aller attendre l'arrivée du buffet et du groupe et leur indiquer où ils peuvent s'installer et bah, je pense qu'il ne nous manquera plus que les invités après ça.

Et nous voilà repartis, côte à côté sur l'un des trottoirs de l'île Pumkin, un imposant Zoroark nous escortant. Il n'y avait pas à dire, avec pareil Pokémon en notre compagnie, je me sentais on ne peut plus en sécurité. D'ailleurs, ça me faisait penser que je n'avais aucune idée de ce qui devait composer le reste de son équipe. Après tout, il était arrivé en même temps que moi, donc son équipe devrait théoriquement avoir à peu près la même grosseur, non? C'est donc enjouée de nouveau, convaincue d'avoir trouvé un sujet de conversation idéal, que je repris la parole. Quelle idiote je faisais, tout de même. Si seulement j'avais su, j'aurais pu ne pas le blesser inutilement. Moi qui ne désirait qu'aider, j'étais au final plus maladroite encore que je ne l'aurais cru.

- Sinon, pendant qu'on a le temps de discuter un peu, je me demandais qui sont les autres membres de la super équipe Blackhart?
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Croque le futur à pleine dents

Froid. A ne rien faire, il fallait avouer qu'il faisait froid. Tu ne trembles pas, ton large manteau et indirectement la présence de ton Zoroark te réchauffe bien assez pour empêcher la tremblotte. Mais la buée est volage entre tes lèvres. A chaque souffle, un filet de brume s'en échappe en forme arabesque. Mains dans les poches, menton sous une épaisse écharpe, tu lorgnes les passants. Tu essayes d'imaginer des formes, des histoires. Tu n'es pas patient pour rien car ton imagination aime jouer & surtout transformer quelque chose d'ordinaire, en quelque chose d'extraordinaire. Un chapeau, sautillant entre les grands bonnets de la foule attire tout particulièrement ton attention.

Mais tu n'as pas le temps de t'y attarder que Estelle revient aux galops et tu perds le dit chapeau des yeux. Rayonnante comme a son habitude. Tu souris doucement à son entrain fracassante et la fixe un instant. Oui, vous étiez deux maintenant. Deux super espions prêt a organiser la fête du siècle ! Tu ricanes à l’intérieur et vous continuez votre petit bout de chemin. Marche lente et posée, vous ne vous pressez pas. Il faut que vous alliez chercher les pokemons d'Estelle, tout en essayant de trouver une machine à fumée, ce qui allait être, en ton sens, la partie la plus délicate. Il ne manquait vraiment plus grand chose pour terminer l'organisation de cette fameuse soirée. Cependant, à la citation du buffet, tu ne pus t’empêcher de penser à Ginji, ce ventre sur pattes. Qu'arriverait-il si une personne plus terrible encore que le jeune Labelvi ( chose dont je doute fortement ) venait a se présenter à votre soirée ? Qu'adviendrait-il du buffet, des petits toasts et des brochettes ? Tu déglutis, voulant de toute évidence ne pas trop y penser.

Finalement, la conversation dérive et le calme revient. Seul le brouhaha de la foule en écho irritant soulève parfois ton regard à gauche comme à droite, par curiosité mais surtout par méfiance. Depuis ton accident avec la Team Rouage tu n'avais pas envie que ces derniers ne te retombent sur le coin du bec. Vigilant, protecteur, suivit de Luné qui présentait oreilles aux moindres son, tu lances regard a chaque croisement. Tu sursautes alors, surpris par Estelle qui saute dans un tout nouveau sujet de discussion avec un « Sinon » que tu n'avais pas vu venir. Tu baisses légèrement ta garde et lui accorde ton attention. Mais ses mots qui sortent comme des aiguilles de sa frimousse enjouée te percent le cœur en l'instant. Tu sens tes tripes se tordre et ta gorge se nouer. Ton équipe, quelle équipe ? Tu n'en avais plus, tu avais tout perdu...Ils t'avaient été enlevé. Tes pokemons n'étaient plus que des souvenirs... Jamais tu ne les reverras. Et comment pourrais-tu oublier ? Ils 'avaient marqué a vie. Chaque reflet, chaque fois que tu posais tes yeux sur un miroir alors que tu portais tes lunettes te rappelais l'accident.

Les poings serrés, tu t’arrêtes net, les yeux rivés sur tes chaussures recouvertes d'un peu de neige. Tu ne sais plus si tu dois tenter de cacher ta peine ou si tu dois laisser ces émotions te submerger... Car une chose est sûre, tu n'avais pas encore pleurer. Tes larmes, car il t’en restait encore, devaient en ce moment même te noyer le cerveau et la logique. Immobile, on te bouscule par derrière et on monte la voix à ton égard, mais tu n'entends rien. Déconnecté, tu réagis finalement a un jappement de ton Zoroark qui vient doucement poser son museau sur ton épaule. Tu reviens a la vie. Vieux phénix qui rêve de mourir pour renaître a nouveau. Tu as cessé de briller, tu l'as bien vue, bien sentis... Et pourtant tu étais revenu, pensant pouvoir tout effacer, pensant pouvoir pétiller comme au bon vieux temps. C'était mal connaître les remords qui flottaient dans ta cervelle.

Par politesse, tu redresses ta frimousse, en faux sourire et ta main vient se placer sur ta nuque en grande pression, qui n'avait pour le moment aucun effet bénéfique.

▬ Je... Je n'ai plus d’équipe Pokemon... Tu lâches un rire nerveux et force sur ton cou, froissant ton écharpe. L'avouer était compliqué pour toi... C'était la première fois que tu devais vraiment le formuler toi même, avec tes propres mots. Cherchant réconfort aux cotés de ton Zoroark tu attrapes inconsciemment la seule et unique pokeball a ta ceinture & fait sortir ton Caninos, Arkhan. Enjoué de pouvoir sortir, il sautille tant tout les sens et fait la fête a son dresseur. Tu décides de le prendre dans tes bras, et d'une petite voix, rajoute :

▬ La Team Rouage me les a volé. Tu as devant toi les deux derniers survivants de la « super équipe Blackhart »...

Arrêtes d'afficher ce faux sourire Leo, il ne te va pas du tout...





© EKKINOX



Dernière édition par Leonidas Blackhart le Sam 10 Jan - 10:07, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Il s'était arrêté net, comme s'il venait de se retrouver confronté à un mur invisible. Comme lorsqu'un coup nous coupe le souffle et que l'on se retrouve déconnecté de la réalité. Pourtant je n'avais fait que parler. Tout comme j'avais su le délier plus tôt en quelques paroles, voilà que maintenant j'avais l'impression de lui avoir vrillé le coeur avec cette interrogation sans doute inattendue. Je ne pouvais voir ses yeux et, pour l'énième fois en ce jour, j'aurais bien aimé qu'il en soit autrement. Remarque, aurais-je eu la force de soutenir ce que j'aurais pu y croiser? Quelle était réellement l'ampleur de la peine qui sommeillait dans ces profonds iris d'ambre? Et dire que les passants semblaient énervés, contournant notre trio maintenant immobile en poussant des soupirs, en jetant des regards consternés et en montant un peu la voix. Ces gens, j'eu envie de leur crier dessus, de leur dire qu'ils n'étaient qu'une bande d'aveugles et d'insensibles. Comment faisaient-ils pour ne pas entendre pleurer le coeur de Leo?

Luné tenta de rappeler son dresseur sur terre et, si cela sembla fonctionner, le résultat n'en était pas moins factice. Une fois de plus cette main sur cette nuque. C'était quoi, la troisième fois maintenant? Chaque fois lorsque ce sujet précis revenait dans la conversation, chaque fois lorsqu'il était question de son accident, de ses lunettes, de ses Pokémons. Que s'était-il donc passé? Qu'est-ce qui justifiait ce sourire si triste qu'il m'en mettait presque les larmes aux yeux? Sa voix s'éleva de nouveau, visiblement prête à me partager l'atroce vérité se dissimulant derrière ces verres fumés. Il n'avait plus d'équipe Pokémon. C'était aussi simple que ça, aussi court, aussi sec. Pourtant, ces quelques mots avaient quelque chose d'horrible. Je sentis mon propre coeur se serrer à cet instant et, malgré moi, j'eu le réflexe d'un pas de recul. Son rire nerveux résonnait dans mon esprit et mon souffle me fut coupé un instant. Je revoyais Kaeko, recroquevillée sous cet escalier, pleurant car elle n'avait pas su protéger son dortoir. L'âme en peine car elle avait échoué à la protection de l'un de ses Pokémon. Et lui, ce jeune homme pourtant si gentil, cet individu au coeur semblant si tendre, le malheur s'était abattu sur lui de la pire des façons. Qu'aurais-je fait si, à sa place, il ne m'avait plus resté qu'Ouji-sama? Spark, Ash, Hime, Shaw, Sephiroth, mon oeuf de Ponyta. Qu'aurais-je fait sans eux?

J'étais toujours sans voix, toujours sous le choc lorsqu'il laissa sortir un Caninos d'une autre pokéball. Malheureusement, malgré tout l'entrain du canidé, il m'était impossible de sourire à son apparition, impossible d'être enjouée avec lui. Volés par la team Rouage. La Team Rouage. Encore et toujours. Y avait-il quelqu'un sur cette île qui n'eut pas versé de larmes par leur faute? Et pourtant Leo s'entêtait à tenter de sourire. Il avait l'air si triste, si brisé, si souffrant soudainement. Alors pourquoi souriait-il?! Comment trouvait-il seulement la force de le faire? Peut-être était-ce seulement parce qu'au fond, il n'avait pas le choix. Injuste. C'était tellement, tellement injuste. Je n'arriverais pas à lui sourire en retour, je n'en serais pas capable. Peut-être que ça faisait de moi quelqu'un de faible, peut-être que ça faisait de moi quelqu'un qui n'avait pas le droit de partager sa compagnie, parce que ça ne lui apporterait sans doute rien de bien. Je ne ferais que tourner le couteau dans la plaie, je le savais, mais c'était plus fort que moi. Comment sourire et juste continuer comme si de rien n'était? Non, je ne pouvais pas faire ça.

- Leo...

J'aurais voulu dire tellement de chose. J'aurais voulu m'insurger contre la team rouage, vociférer mille injures et m'indigner. J'aurais voulu crier, lui dire d'arrêter de sourire comme ça parce que c'était beaucoup trop faux. J'aurais aussi pu lui dire que les choses iraient mieux maintenant, mais sur quoi me serais-je basée pour affirmer une telle chose? Leonidas n'était plus un gamin et ce n'est qu'aux enfants que l'on assure que tout va bien aller. Il aurait été limite irrespectueux d'oser dire quelque chose d'aussi stupide. Ainsi, au lieu de dire toutes ces choses, je laissai simplement les actes parler pour moi, ça et mes larmes qui commencèrent à rouler sur mes joues, bien entendu.

Sans y réfléchir d'avantage, je serrai Leo et son Caninos dans mes bras, ou du moins je tentai de le faire. Après bon, vu le gabarit du phyllali, supérieur au mien, et la présence du pokémon feu en bonus, il était clair, net et précis que je n'arriverais pas à les enlacer tous les deux, mais ça ne m'empêcherait pas de faire ce que je pouvais, de lui apporter mon support tel que je le pouvais. Voilà qui était, toutefois, bien dérisoire. J'avais fait de même avec Kaeko après tout. Était-ce donc la seule chose que je savais faire, enlacer les gens en cherchant mes mots, les larmes aux yeux? Était-ce la seule chose dont j'étais capable? Non, je voulais faire plus, ne serait-ce que pour Leo. Il me paraissait quelqu'un d'extraordinaire et il méritait quelque chose qui soit à la hauteur. Je ne pourrais sans doute jamais rien faire qui soit suffisant, mais si je pouvais faire quelque chose pour lui, aussi insignifiant que ce le soit, je le ferais sans la moindre hésitation.

- Je vais t'aider... je ne sais pas comment mais.... mais au moins je suis éleveuse. Ouais... je pourrais peut-être t'aider comme ça...? Je suis tellement désolée... je....je suis tellement nulle que je sais même pas quoi te dire.

J'avais parlé tout en le serrant contre moi, n'ayant pas bougé de ma position, pleurant toujours doucement. Ma voix s'était faite timide, un peu faible et instable du à un rire nerveux et pathétique accompagnant mes derniers mots. Une fois de plus, je me sentais si impuissante. Tous ces efforts, toutes ces résolutions, toutes ces aspirations. Mais à quoi bon nourrir tant de rêves et d'espoirs si je n'arrivais même pas à aider les gens qui se tenaient devant moi, dans le moment présent?
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

Sad little lion

Arkhan était bien trop jeune pour se rappeler de ce qu'il s'était vraiment passé ce jour là. Il était à peine sortie de son œuf, qu'il avait déjà été confronté au pire... Si petit, depuis, il n'avait prit qu'un ou deux centimètres. Il n'était ni large ni fort et ses canines s’affûtaient au rythme d'un Limagma. Il avait été choqué, tout autant que Leo & Luné, mais ce n'est pas le cœur qui avait été blessé, mais bien le corps. Depuis l'attaque ton Caninos présente de grands troubles de croissance. Pour son âge il devrait manger trois fois plus de nourritures, mais il n'en est rien, son appétit ne s'est jamais manifester et de toute façon, avec ces petites dents, il n'est pas équipé pour rogner un os a mâcher, ni quoi que se soit de plus dur.

Du coté de Luné, c'est le cœur et la fierté qui avaient été froissés. Il était le chef du groupe, le plus âgé, le plus fort, et même avec son évolution, il n'avait eut d'autre choix que de fuir en sauvant ce qui restait de sa famille.  Avait-il bien agit ? Avait-il eu raison de faire ça ? Leo lui en voulait-il d'avoir « abandonné » le reste de l’équipe ? Il savait au fond que son dresseur ne pouvait lui en vouloir. Leo était bon, et miséricordieux... Mais tout les jours, chaque nuit, les cauchemars de son maître lui titiller le doute à belle pointe. Ils avaient beau avoir repris un semblant de vie normal, quelque chose resté, quelque chose de lourd et remplis d'animosité... De la haine constante, s'échappait de l'aura si douce de Leo'. Le Zoroark ignorait s'il s'agissait d'une quelconque remontrance a son égard, mais un chose est sure, il lui était pénible de voir son dresseur aussi triste.

Chez toi Leo, c'est le corps et le cœur qui avaient été bidouillés. Tes yeux en avaient pâtis et cela avait formé une sorte de cicatrice en verres noirs. Inesquivable, inoubliable, tu devais y faire face chaque jour et cette même blessure de guerre maintenait celle de ton cœur ouverte. Impossible de fuir cette fois, impossible d'être faible et de s'apitoyer. Il fallait que tu vives avec. Que tu surmontes toute cette histoire, seul s'il le faut.

Dans l'allée marchande, le brouhaha continu et tu reviens doucement à toi. Arkhan te lèche le visage  doucement et il arrive a te tirer un début de sourire qui chasse le faux qui plus tôt s'était placé sur tes lèvres gelées. Cependant il n'est pas le seul a partager son soutien. Estelle, placée juste devant toi, la frimousse brisée de ses yeux tristes , ne sait que dire après cette « déclaration ». Ce n'est qu'après avoir doucement soupirer ton nom qu'elle se décide à t'enlacer. Tu es surpris, évidement, et ce même geste te rappel celui de ta tante que tu étais sortis du coma. Tu ne sais pourtant pas comment réagir. Ton Caninos jappe joyeusement alors qu'il tente de se dégager de l’étreinte pour venir trouver refuge sur ta tête, comme Luné le fit autrefois alors qu'il n'était encore qu'un Zorua. Cela ne perturbe pas et te rends un tantinet nostalgique.

Finalement, ne sachant quoi faire, restant stoïque à ce câlin forcé que tu n'avais de toute évidence pas vue venir, des larmes et des reniflements accompagnent la voix tremblante de Mademoiselle Highwind. Tu réagis au quart de tour, venant instinctivement placer tes mains sur ses épaules.

▬ Hey, non, Estelle... Estelle ne pleures pas...

Tu aurais voulu lui montrer un vrai sourire, un qu'on ne peut oublier, mais là, tout de suite, tu ne t'en sentais pas capable, comme tu ne te sentais plus capable de pleurer depuis plusieurs mois déjà. Elle venait de te proposer son aide, un aide que tu ne pouvais point refusé. Elle s'était avancée sur un sujet miné sans le savoir, et elle s'en voulait, on pouvait le voir dans sa gestuel, dans ses larmes qu'elle ne pouvait, contrairement à toi, pas retenir. Faire pleurer une fille Leo', tu as vraiment tout gagné aujourd'hui. Alors que la situation devient compliqué pour toi, tu écartes lentement la Mentali pour retrouver ses yeux noyés de perles salées. Cette vision te brise le cœur. Estelle reflète tes émotions et dans ses yeux chocolats tu t'y retrouves toi même. Tu te figes à nouveau, l'espace d'un instant, mais d'un geste de la main imaginaire, tu ignores cette option et restes connecté, concentré. Tes mains se serrent sur les épaules de la jeune fille. Tu l'as fixe, de tes larges lunettes noires et passe ton pouce sur sa joue.

▬ Ne pleures pas pour moi Estelle... Ne pleures pas pour nous...
▬ Woaaf !

S'exclame Arkhan, la queue rabattue contre son derrière alors que ses oreilles se baissent sur le haut de son crâne. Luné quand a lui s'est rapproché du groupe pour faire barrière aux tentatives de bousculade.

▬ Merci de vouloir m'aider. Mais tu sais, on est fort tout les trois ! N'est-ce- pas les gars !? Les rugissements et les jappements raisonnent et tu ricanes doucement et tu profites de cet étrange flux d’émotions venant de la part de tes pokemons pour écarter ce vilain sujet et refaire sourire Estelle. Une nouvelle fois, tu t'occupes de l'une de ses larmes du bout de bon ton doigt, voulant toutes les effacer. N'empêche, j'ai réussis a te faire rire et pleurer, dans la même journée. Et je dois dire que je préfère te voir sourire... Alors sèches moi donc ces larmes, ok ?

Tu avais l'impression qu'elle pleurait a ta place, qu'elle endurait les mêmes blessures et tu ne voulais pas de ça. Tu ne voulais pas qu'elle souffre, qu'elle est le cœur en petit morceau a cause de ton histoire... Tu comprenais son mal aise & sa tristesse, alors pourquoi.. pourquoi tu ne pouvais pleurer toi aussi ...? Faire le vide dans ta tête était devenu quelque chose de bien difficile et les autres commencés a en souffrir... Réveilles toi Leo.





© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Je devais avoir l'air idiote, mais là vraiment très très très idiote. Remarque, vous me direz sans doute que ce n'est pas quelque chose de nouveau après tout et je ne pourrais sans doute pas vous en tenir rigueur, mais là n'est pas le sujet du jour! Je m'étais mise à pleurer lorsque j'avais compris, j'avais voulu lui offrir mon support, j'aurais voulu pouvoir faire quelque chose. N'importe quoi, mais quelque chose. Pourquoi? Pourquoi pas. Il était là, devant moi et il souffrait de ce qui lui était arrivé, c'était indéniable, ça crevait les yeux. Chacune de ces fois où sa main était allée retrouver sa nuque, chaque fois que je m'étais demandée ce que je verrais en ces yeux sans ces lunettes, comment manquer tous ces signes? Mais en même temps, qu'est-ce que je voulais faire? Je n'étais même pas une topdresseur, je ne pouvais pas maudir toute la team rouage et promettre de les faire disparaître, de causer leur chute et de les vaincre un par un si nécessaire. Mon équipe n'était pas du tout entraînée pour ça, je n'avais même jamais pris part à un véritable combat Pokémon. De quoi aurais-je l'air, seule devant l'envahisseur, me reposant sur la capacité à combattre d'un petit Vipelierre qui avait passé le plus clair de son temps à se faire limer les ongles - si si - et à se faire appliquer de la crème hydratante?! Bon sang, l'image est encore plus pathétique que ce que je croyais maintenant que je la visualise en plus de ça.

Pendant ce temps, Leo avait posé les mains sur mes épaules, me disant de ne pas pleurer. Oui bon, c'était un bon conseil que j'aurais sans doute du m'appliquer à suivre, et c'est d'ailleurs ce que je tentai de faire. Heureusement que ce n'était que quelques larmes et pas des sanglots, autrement là c'est vrai que mon échelle de crédibilité aurait chuté d'encore quelques échellons. J'ai bon espoir qu'un jour, ma crédibilité soit si basse que je passe pour une personne extraordinaire en Chine. Chacun ses aspirations après tout. Il en essuya quelques unes du pouce et je le remerciai d'un genre de sourire alors qu'il me dit de ne pas pleurer pour lui, de ne pas pleurer pour eux. Même son caninos se mit de la partie, allant se percher dans la tignasse blonde de son dresseur. J'acquiesçai faiblement, résistant de peu à l'envie de m'excuser pour ça. Il poursuivit donc, me remerciant avant d'ajouter qu'ils étaient forts tous les trois et de consulter les deux Pokémon pour confirmer, ce qu'ils firent avec grand entrain. Maintenant porteuse d'un délicat sourire, même moi je ne pu résister à y apporter mon avis.

- Oui, c'est vrai. Vous êtes les meilleurs.

Dis-je en m'accompagnant malgré moi d'un rire léger, contraste sans doute un peu étonnant après cette autre expression que je portais un peu plus tôt encore. Mais bon, impossible de garder cet air triste et compatissant quand il semblait effictivement si fort et si décidé à franchir cette épreuve avec la tête haute, ses deux compagnons à ses côtés. C'est ensuite qu'il enchaîna en effaçant le reste de mes larmes et je le laissai faire sans rouspéter. C'est que décidément je pleurais souvent moi depuis cette fameuse attaque de la team Rouage. Comme quoi leur passage avait laissé en moi des traces plus profondes que je ne l'aurais voulu l'admettre. En même temps, comment pourrais-je oublier ces interminables minutes passées sous le lit et en pleurs, Ouji-sama caché loin de moi? Et, bien sûr, la peluche... J'en avais laissé les lambeaux à Lansat, incapable de la mettre dans ma valise. J'espérai vaguement quelle serait toujours là à mon retour. Certes, lui ne pensait peut-être pas qu'elle était importante, il pensait peut-être que c'était le genre de choses que l'on peut bêtement acheter et il avait raison, mais pour moi cette peluche était devenue un symbole. Elle était pour moi celui de la joie que j'avais partagé avec lui, de nos souvenirs communs, des espoirs que je me faisais pour l'avenir sur Lansat. Je devais la réparer, parce que la vie continue. Si Leo arrivait à se relever de ce qui lui était arrivé, s'il arrivait à poursuivre sa vie et à pourchasser ses rêves de nouveau, qu'est-ce qui m'empêcherait de faire pareil? Une fois rentrée sur l'île Lansat, j'allais me retrousser les manches et réparer la peluche. J'en étais capable. Lorsqu'il me dit de sécher mes larmes, c'est avec joie que j'acquiesçai.

- Ouais, je vais faire ça. Désolé. Mais je ne retire pas ce que j'ai dit. Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas, je ferai de mon mieux pour t'aider, promis. -petite pause- On y va...?
Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Skyfall, le remake bon marché | [COURS NOEL #4] | feat. Leonidas  4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue

ROAR Lion Cub


Voilà ce que tu sèmes a faire la tête Leo'. J'espère que t'es fier de toi, hein !? Estelle tu viens de la rencontrer, c'est une chouette fille, plein d'avenir qui t'acceptes malgré ton look chelou et tes lunettes d'aveugle. Estelle elle t'a sourit, elle a été gentille et douce avec toi. Elle t'a bien fait comprendre que dans la vie faut savoir sourire et qu'on peut rire de tout. Et faut avouer que ça t'avais fait un bien fou de rire avec elle. De rire avec Luné, de danser, de penser a autre chose. Tu soupires, tu expires en te redressant, effaçant définitivement ce faux sourire qui pollue ta frimousse. Tu n'es pas là pour faire pleurer ton entourage. Tu ne veux ni les blesser, ni les rendre inquiets. Tu es un grand garçon maintenant Leo' et malgré le faite que certaine choses se soient mal passés, tu es du genre a apprendre de tes erreurs, et vite en plus de ça. T'es un battant, un vrai, un que la vie n'a pas épargné et qui pourtant se tiens toujours debout, sur ses deux pieds. Tête droite, tu te fais une promesse. Une promesse douloureuse, une promesse que tu n'arriverais peut-être pas a tenir  mais que tu n'avais pas le choix de t'imposer. Effacer tes souffrances pour bondir dans un avenir qui te tend les bras depuis ton retour. Protéger les gens qui te sont chères, au péril de ta vie...

C'est sur cette pensée positive que tu souris sincèrement à la demoiselle qui commence déjà, sous ton conseil avisé, a sécher ses larmes. Encore une fois, d'une petite voix tremblante qui avait cependant retrouver un peu plus de vigueur, elle te proposa une nouvelle fois son aide. Elle était sûre d'elle, presque prête a tout. Tu poses machinalement ta main sur le haut de ses cheveux en doux patpat amical, tandis que le petit Caninos mordille doucement les cheveux ton crâne.

▬ Je sais vers qui me tourner en cas de soucis. Merci Estelle.

Et s'en suit un de tes sourires que Luné croyait jusqu'à lors disparut. Il brille celui là, pour sûr il est remplis d'un petit quelque chose qui fait que tu avais retrouvé un petit bout de toi même. Un Leo' détendu, souriant, fier, qui en oublie sa honte et laisse de coté sa rancune.

Pour en revenir à nos Wattouat Estelle te propose de repartir tout en continuant de sécher ses larmes Tu lui offre de porter ses sacs et tu l'as laisses passer devant, en politesse, tandis que tu te cale à ses cotés pour repartir et cette fois avec le sourire, chercher les Pokemons de la Mentali qui devaient sans doute avoir appris l'art d'un croupier hors-pair. Les discutions se font fluides et sans accroche. Tu as beau avoir encore le cœur en bouilli, tu ne quitte pas cette aura qui te rend plus vivant que d'accoutumé. Tu ne dois pas oublier cette même souffrance qui c'était comme faufiler sous tes entrailles alors que la demoiselle avait commencer a « trembler » en petits soubresauts de tristesse. Ton mal était devenu insignifiant. Il s'était comme dissipé tandis qu'un autre pique c'était planté dans ton cœur. Tu avais compris en un instant celui dont tu ne voulais plus entendre parlé.

Vous récupérez les pokemons d'Estelle et Ouji-Sama ne manque pas de remarquer les yeux rougis de sa dresseuse. Il te lance un regard étrange et tu lui fais signe, tout en souriant nerveusement... Il était méfiant ce pokemon, très méfiant... et ça en était, avouons le, bien flippant. Tu évites de trop croiser ses yeux de serpents et finalement, après une courte discussion avec le propriétaire des lieux, vous rentrez pour continuer l'organisation de la fête.

Là vous vous organisez pour réarranger les derniers petits détails. Le buffet sonne a votre porte, ou du moins via l'IPOK de la Mentali et vous récupérez le tout. Frais pour la soirée, des petits toasts & autres grignotages simplets avec en offre royale, des œufs de Rosabyss. De quoi faire pétiller le palais c'est moi qui vous le dis.

▬ Si on allé se changer, pour accueillir le groupe & les invités ?

•••

Plus rapide que les demoiselles, il en va de soit, tu reviens en premier, bousculer par ton Zoroark qui cherche a te gêner en prenant ton apparence et jouant les parfaits gentlemen. Vous êtes bien beau tout les deux, sous les lumières tamisées, tandis que déjà, au loin, des talons résonnent.


HRP : Mon Rp est loin d'être grandiose, je m'en excuse x.x'. J'ai pas mal avancé, j'espère que ça t’ira ~ sinon, n’hésites pas a MP ou Skyper


© EKKINOX

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité

Il déposa sa main sur le dessus de ma chevelure rosée. Un simple geste amical, mais qui me fit me sentir encore plus petite à côté de lui. Puis, il m'avait dit savoir vers qui se tourner et juste après, vint le saint-graal. Enfin bon, j'exagère peut-être un peu, mais osef. Ce sourire là. Ce sourire là, il brillait comme un petit soleil. Il brillait comme si on venait de lui enlever le plus pénible des poids et qu'il respirait enfin de nouveau. Réflexe, je souris avec lui. Un sourire enthousiaste pour faire écho au sien alors que mon coeur s'allégeait lui aussi. Et même, ce n'était pas tout, puisque je me permis de laisser échapper quelques mots à mon tour.

- Moi aussi, je préfère te voir sourire, Leo!

Et c'est après cela que nous reprîmes notre chemin, porteurs d'une nouvelle complicité. Remarque, c'était sans doute simplement une plus grande compréhension, parce que complicité déjà on pouvait difficilement faire mieux pour une première rencontre hein. D'ailleurs, il semblerait que ce n'était pas pour plaire à Ouji-sama, comme si cela allait étonner qui que ce soit. Il agissait différement ces temps ci, il semblait encore plus farouche qu'à l'habitude. Sans oublier qu'il était maintenant allergique aux garçons blonds, presque littéralement. Espérons que ça lui passe rapidement, parce qu'il était assez désagréable là. Bref, le buffet arriva et c'est selon nos indications que tout fut disposé. Ça prenait forme là! Bientôt, la fête pourrait commencer! Du coup, lorsque Leo me proposa d'aller nous préparer, c'est bien évidemment que j'acceptai, anticipant déjà le temps de préparation que cela me demanderait.

---

J'étais presque prête, presque. Un peu de maquillage pour rehausser le regard et rendre ces lèvres un peu ordinaires plus attrayantes. Parce que bon, soirée espion en mode femme-fatale, autant jouer le jeu comme il faut, parce que sans le maquillage approprié j'aurais juste l'air d'une gamine dans une robe de femme quoi et donc au revoir le bel effet. Sinon, je portais déjà ma splendide robe chinoise et, en dessous, avais bien pris la peine d'enfiler des bas collant noir, bien que semi-transparant. Car bon, il y avait une échancrure de chaque coté de la robe à partir de la mi-cuisse, j'allais quand même pas laisser mes jambes à la vue de tous à ce point là, d'autant plus que nous étions quand même en plein hiver! Pour conclure le tout, des talons hauts. Ça, j'avais galéré un peu je vous avoue. Non pas que je n'arrivais pas à les choisir, ça s'était fait tout seul quand j'avais repéré cette paire splendide. Non, la question était plutôt : est-ce que je peux les porter? Si mon cavalier avait été Allen, j'aurais sans doute préféré des talons plus petits. Comme on aimait bien danser tous les deux c'était plus sécuritaire et puis comme ça nous conservions un certain écart de grandeur quoi. Mais vu que ce soir, exceptionnellement, j'allais sans doute être accompagnée par Leo qui faisait quelques centimètres de plus, pourquoi pas me permettre une petite folie tiens?

Plus qu'à relever ma chevelure pour l'attacher à la chinoise avec une baguette....Enfin, pas comme les baguettes pour manger, vous savez! Les grosses aiguilles de bois pour les cheveux quoi! Des piques à cheveux? Nan nan, baguettes pour cheveux! Ouais, on va dire ça comme ça! Bref. J'avais aussi laissé quelques mèches rosées venir encadrer somptueusement mon visage et rajouté à cela des boucles d'oreilles. Un rapide coup d'oeil dans le miroir me permis de m'admirer de la tête aux pieds et, sans vouloir paraître narcissique, c'est que j'avais la classe. Bon, ce n'était peut-être pas du niveau Scarlet Johansson, mais le niveau Emma Watson c'déjà un très très bon départ, non? Ouais bon, laissez moi mes rêves de ressembler à une grande dame, d'accord!? Dans mon coeur, j'étais facilement aussi jolie! Plus qu'une dernière chose, me dis-je en sortant mon iPok, prenant la pause en me plaçant un peu de côté, juste assez pour que l'on voit bien l'échancrure à la jambe. Parfait. Et maintenant, selfie. Vérification de l'image. Raaaah! Non, je ne pouvais pas faire un sourire de gamine pour aller avec ma superbe allure de femme fatale, voyons! Aller, on ré-essaie. Léger sourire en coin, un peu aguicheur, le regard confiant, les épaules bien droites et les courbes élégantes. Vérification de l'image! Ah ouais, ça c'était mieux! Hmm, mais la petite mèche de cheveux là j'avais pas remarqué. Bon on reprend. Cheveux en place, sourire confiant et un peu invitant, le regard vif, petite aura de mystère. Vérification de l'image. Mouhahahahaha! Je pouvais faire couverture de magazine avec ça! Faites moi tourner ce iPok!

Soirée espion ce soir. N'hésitez pas à venir me demander une hanche, monsieur Wills.

Envoyé avec la selfie parfaite en fichier joint. Hum? Un instant. Nooooon! Cet autocorrecteur! Ça ne voulait tellement rien dire en plus! En fait... hum.... Ouais non, dans un contexte comme celui-là ça pouvait être interprété d'une façon... Oh merde, vite, je devais corriger ça!

Une danse! Je voulais dire une danse! Désolé, c'est mon autocorrecteur. >.<

Pfiou, comme quoi malgré tous les efforts je ne changeais pas. Bref, il était temps d'y aller maintenant, pas question de faire attendre Leo et potentiellement les invités. Dernière vérification dans le miroir et j'étais partie, pratiquant ma démarche de super espionne alors que le claquement de mes talons m'accompagnait. Bientôt, je pu voir apparaître Leo à la deux. La soirée me stressait au point de voir double maintenant?! Ah, mais non! Luné bien sûr! Embarquant dans le jeu, je m'approchai donc avec le sourire, le même sourire que j'avais pratiqué à faire devant le miroir, feignant de ne pas savoir lequel des deux était le bon.

- Lequel de ces charmants jeunes hommes sera mon cavalier pour ce soir?
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum