La neige fond, les souvenirs renaissent.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Sam 20 Déc - 13:25
Ginji Labelvi
      Feat. Leonidas Blackhart



« La neige fond, les souvenirs renaissent. »


Des batailles de boules de neige, du ski, de la pêche, et du patin à glace ! Mais surtout.... FONDUS AUX CHOCOLATS ET RACLETTES A VOLONTE !
Je vis un rêve éveillé... Je n'ai vu que très rarement la neige, habitant dans le coin le plus chaud de Sinnoh. Et ironiquement, la région est considérée comme étant la plus froide des environs... Cependant, nous n'avions ni le temps ni les moyens d'aller dans des stations de ski à Frimapic, ou du moins pas souvent. Résultat, je ne chausse des skis que pour la troisième ou quatrième fois, quelque chose comme ça. L'excitation n'en est que plus grande !

Tout comme lors des vacances à Cobaba, nous sommes répartis dans des maisons avec des camarades d'autres dortoirs. La seule différence étant que, cette fois-ci, nous dormons tous dans la même chambre, donc pas de dortoir mixte ! 'Fin... Ils disent ça, mais ça n'empêche pas Aileen de venir taper l'incruste. Est-ce que ça me dérange ? Nan pas du tout ! Elle apporte des gâteaux à chaque fois ! Et puis, plus on est de fous, plus on rit ! Apparemment, si elle vient, c'est pour pas rester seule dans son chalet... Mais bon, ch'uis pas dupe hein... J'ai bien compris qu'elle vient surtout pour Loan, et en particulier pour.... Goûter à son sublime thé ! Sincèrement, je n'ai jamais goûté de thé aussi délicieux. La preuve : Aileen est obligée de passer la nuit avec nous pour être sûre d'avoir sa dose le matin. Elle va même jusqu'à dormir dans son lit pour être la première à en avoir. C'est cruellement bien calculé.
Mais Loan n'est pas la seule personne avec qui je partage le chalet. Il y a aussi Orren, notre préfet qui est par ailleurs dans une curieuse phase de dépression... A tous les coups, c'est Needle qui l'oblige à faire un régime ! Le pauvre... Du coup, je fais du mieux que je peux pour essayer de lui remonter le moral, mais ça n'a pas l'air très efficace... Espérons que ces vacances lui permettent de se changer les idées, je n'aime pas le voir dans cet état !
Sinon il y a Kaleb aussi. J'l'aime beaucoup lui, on s'amuse bien ensemble ! Par le passé, nous avions déjà fait une cueillette ensemble, et nous avions tous deux été désignés pour faire la cuisine lors de la Grande Compétition, donc je le connais un minimum.
Et pour compléter le tout, un petit intrus Phyllali : Cael ! Remarque, intrus c'est vite dit, le garçon a toutes les caractéristiques du parfait Voltali ! On s'est rencontré alors que je me faisais un copieux repas dans les cuisines de l'académie... On s'est amusé à manger des aliments super pimenté, c'était trop drôle ! Par contre, c'est durant cette même nuit (Oui, parce que c'était la nuit...) que s'est déroulée l'attaque de la Team Rouage... Au moins cela a eut l'avantage de... Forger des liens ? Ouais, on va présenter ça comme ça.
'Fin bref, c'est les vacances, il y a de la neige, de la nourriture, des bons copains, de la bouffe, des tonnes de trucs à faire, et de quoi manger aussi, que du bonheur quoi !

Aujourd'hui encore, j'ai voulu aller faire quelques tours sur les pistes de ski. Ouais, celles pour débutant, mais je suis pas très doué aussi, donc on va éviter le hors-piste dans l'immédiat. Et donc, j'ai voulu y aller, sauf que c'était blindé. Forcément, à cause des récentes tempêtes de neige, tout le monde profite qu'il fasse beau pour faire quelques glissades. Et disons que j'ai pas forcément envie de percuter quelqu'un toutes les trente secondes. J'ai alors eu une idée fabuleuse... Le ski nocturne !
Il y a certes la luminosité en moins, mais les pistes sont quand même éclairés. Et oui, il fait un peu plus froid, mais comme je vais finir dans la neige dans tous les cas... Puis quand même, il y a deux avantages : premièrement, bah les pistes sont pratiquement libres, et deuxièmement, le soleil joue à cache-cache, donc aucun risque d’attraper un vilain coup!

Voila pourquoi je me tiens là, en haut d'une toute petite piste, skis aux pieds. Je ne porte ni bonnet ni lunettes, seulement une tenue de ski standard loué par l'académie. Les deux bâtons bien en main, je fixe le bas de la piste, où se trouvent des chalets restaurants, des locations d'équipement et des petits hôtels. La route se trouve derrière eux, je ne risque donc pas de finir écraser contre une voiture dans le pire des cas, mais contre le mur d'un bâtiment. De toute façon, je compte bien m'arrêter avant...
Croisons les doigts.

J'inspire un grand coup, puis je pousse à l'aide des deux bâtons pour prendre de l'élan. Je plis légèrement les jambes pour prendre une position plus aérodynamique, et laisse le vent fouetter mon visage. Je ne tourne pas, je ne prends aucune bosse, rien, je me contente d'aller en ligne droite pour bénéficier d'une vitesse maximale. Cela suffit amplement à me rendre euphorique.
Hélas, cela ne dure que très peu de temps, puisque comme dit précédemment, la piste est assez petite, et j’atteins rapidement le bout de celle-ci. Je me redresse donc et tourne légèrement les genoux pour freiner. Problème (Je sais que vous l'attendiez avec impatience) : mes skis se chevauchent rapidement, et je finis par me vautrer royalement dans la neige. Ah, et bien évidemment, je ne m'arrête pas pour autant. J'enchaîne les roulés-boulés et sent la pente se redresser petit à petit. Et alors que je continue ma gracieuse et élégante descente...

BOUM

… Je finis par percuter quelque chose. Enfin, quelqu'un serait plus approprié. Ce quelqu'un tombe, tandis que je reste allongé dans la neige, haletant. De tous petits bruits de pas se font entendre, accompagnés d'un rire moqueur.

« -Emolgaaaaa
-C'est ça, moque-toi donc ! »

Oz et Harissa viennent d'accourir. Ils restent toujours au pied de la piste lorsque je décide de faire quelques descentes, là où l'Emolga peut admirer avec délectation chacune de mes chutes. Vraiment sadique cette bestiole.
Tandis que celle-ci se pose à mes côtés, je me relève et m'empresse d'aider la personne que je viens de faire chuter à faire de même. Le Pikachu se stupéfie soudainement en apercevant la-dite personne.

« -Désolé désolé ! Rien de cassé ? Je suis pas très doué sur des skis et je...  »

Je n'achève pas ma phrase. La personne est redressé maintenant, et je peux discerner son visage à la lumière du lampadaire se trouvant non loin. Je me crispe, et fait de grands yeux ronds. Harissa fronce les sourcils et nous regarde tour à tour, Oz et moi, ne comprenant pas pourquoi tant de stupéfaction...
Doucement, je pointe le doigt en direction de l'adolescent se trouvant face à moi, articulant lentement.

« -Tu.... Toi ?...  »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Lun 22 Déc - 23:56


Ginji & Leonidas

Être incapable de dormir devrait être un crime... Qu'on enferme tes mauvais rêves et tes sueurs froides, parce que là, ça commence à souler ! Tu veux pioncer ! Fermer ne serait-ce qu'une moitié d’œil pour reprendre un peu du poil de la bête. Mais rien a faire. Tomber dans les bras de Morphée est comme perdre l'équilibre tout en se noyant. Chute libre. Poitrine en miette. Ça pompe trop là-dedans... Tu finis par tourner et virer dans ta chambre sans pouvoir trouver une moindre piste de sommeille. Il est foutrement bien caché ce con. Draps froissés, pieds gelés, avec yeux écarquillaient...une seule chose à dire... Fuck.

Gavé jusqu'à l'os, tu décides de te lever, d'aller faire un tour dans le chalet. A tes pieds, Arkhan roupille comme un bien heureux. Sur le dos, avec la queue battante et les pattes gigotantes, tu l'envies... 'Foiré vas. Soupire sur soupire, tu le laisses faire son petit bonhomme de chemin dans ses rêves plus qu'agité. Après tout, il n'est pas bien grand, il a grand besoin de sommeille ce chiot là. Finalement, comme prévue, c'est Luné qui se réveille. Monté comme une horloge, comme constamment lié à toi, il se redresse de son coin de chambre pour te suivre jusqu'au salon. Il baille, se gratte les oreilles avec l’élégance d'un Simularbre & trottine vers toi. Luné est devenu très protecteur, voir trop... Il surveille chaque faits et gestes de la bande et reste à l’affût du moindre problème et actuellement, sans trop de suspense, celui qui a le plus besoin de soutien, c'est toi Léo'.

Tu inquiètes ton pokemon et ça te gènes...D'un câlin de la truffe, tu tends une main hésitante vers le museau froid du Polymorfox. Il s'y frotte, calmement et tu comprends dans ses gestes qu'il n'est là que pour te soutenir... Peut-être devrais-tu penser à parler à quelqu'un... ? Non. Tu t'en sortirais seul. D'un grognement intérieure que tu rends totalement silencieux tu coupes courts aux tendresses de ton Pokemon et t'approches de la fenêtre. Dehors il fait nuit noir, seul quelques lampadaires sembles éclairer la frontière des plus bases pistes... Et si tu sortais un peu ? Prendre l'air ?

D'un coup de tête tu te décides a sortir. Tu enfiles gros pull, blouson et grosses chaussures et t'approches de la porte du chalet. A son ouverture, un courant d'air te gèle sur place. Une épaisse buée s’échappe alors de tes lèvres qui déjà commence à geler. Tu es frileux... C'est fou ça. Mais tu sens que tu dois sortir pour aller mieux.

Tu suis seulement tes pas, suivit de ton Zoroark. Dehors il fait sombre et la lumière artificiel qui te noie t'empêches d'enlever tes lunettes. C'est finalement en s'approchant un peu plus des pistes que les lumières se font plus fades. Cet éclairage est semblable à celui de la lune et pour cette unique raison, tu te décides a te défaire de tes précieuses lunettes. Jamais tu ne les avaient encore quittée depuis que tu étais revenus à l'académie ( sauf pour se doucher et dormir, évidement)

Visage libéré, tu fermes un instant les yeux, pas instinct et fini par les rouvrir pour sentir le froid les caresser de la plus douce des façons. Ça mordille délicatement la paupière et ça balaye les cils de vagues froides. Ça te fait doucement sourire, mais pas pour longtemps, car quelque chose, ou plutôt quelqu'un, vint te faucher. Au niveau des jambes. Ni une, ni deux, te voilà par terre. Mains sans gang dans la neige et lunettes Arceus sait où.

Malchanceux que tu es, tu finis par te redresser, maladroitement. Luné qui était un peu plus loin, revient vers toi, le poil tout hérissé. Ce n'est quand mettant sa truffe en place, sur le devant de la scène, qu'il comprit de qui il s'agissait. D'un seul coup le reste de sa crinière s'étala contre sa nuque et il reprit une posture plus amicale et avenante.  

« -Désolé désolé ! Rien de cassé ? Je suis pas très doué sur des skis et je...  »

Un silence. Pas très pesant, juste familier. Tu redresses ta frimousse, clignes calmement des yeux, et fixes avec surprise l’individu aussi étonné que toi. Ginji ! Il s'agissait là de Ginji Labelvi, le tout premier élève que tu as rencontré de l'académie. Tout semble si loin et pourtant... Tu rigoles, franchement, pour la première fois depuis quelque mois déjà. C'est qu'il avait toujours le chic, ce Ginji pour vous tisser des sourires aux faciès.

▬ Ginji ! Haha je ne pensais pas te croiser ici, ni croiser quiconque d'ailleurs ! C'est fou comme tu n'as pas changé.

Faire genre rien ne s'est passé, c'est pas vraiment chouette ça Léo'. Je sais pas si tu réalises, que t'es partis pendant prêts d'une demi année sans donner la moindre nouvelle. Pas de mail, pas de message, tu as dus en laisser plus d'un en plan... Il n'y a vraiment pas de quoi être fier. Mais t'es comme ça, c'est un fait.

Le Zoroark quand a lui, fini par te ramener tes lunettes qu'il a retrouvé en revenant vers toi. Il te les tends et tu te hâtes de les remettre sur le bout de ton nez.

▬ Merci Luné.
▬ Zaaark.






© EKKINOX


_________________
selkies mood


La neige fond, les souvenirs renaissent.  Hmtm3bv
kado:
 
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Sam 27 Déc - 15:19
Ginji Labelvi
      Feat. Leonidas Blackhart



« La neige fond, les souvenirs renaissent. »


Ô Arceus, si ceci est une plaisanterie dis le moi tout de suite que je ne me fasse pas de fausse joie...
… Pas de réponse...
… En même temps, il m'aurait répondu, j'avais de quoi m’inquiéter.

Je reste stupéfait, tout comme Oz, devant l'adolescent que je viens de percuter. Leonidas Blackhart...  Harissa me sort de ma stupeur en se posant sur mon épaule pour me tirer l'oreille, tandis que le garçon que je croyais mort disparu se met à parler. Pas de doute, c'est bien sa voix...

« -C'est... C'est vraiment toi ? Je veux dire... De vrai de vrai ? T'est pas un faux ? Une illusion de ton Zorua ou je sais pas qu... AAAH, c'est quoi ce truc derrière toi ?!... Lu... Luné ? C'est Luné ça ?... Ouah... T'as mangé beaucoup de soupe dis donc... Oh Arceus... J'en reviens pas, tu vas bien ! »

J'ouvre grand les bras et attrape Leo pour le serrer contre moi. Cela faisait tellement longtemps ! Je desserre ma prise et le regarde de la tête aux pieds pour voir combien il a changé. Ah, pas tant que ça en fait... Il est juste devenu plus grand et un peu plus costaud... C'est déjà mieux que moi qui ais à peine pris quelques centimètres, mais en tout cas il est reconnaissable.
Oz sort à sont tour de sa stupeur, et saute sur mon épaule de libre avant de bondir sur celle de Leo pour être à la hauteur de Luné. Prudemment, il le renifle avant de lui bondir au cou, content de retrouver un vieil ami.
Je me tourne vers le Phyllali, ne réalisant toujours pas. C'est à peine croyable...

« -Mais... Où étais-tu passé ? La dernière fois qu'on s'est vu c'était... C'était au cirque ! Durant l'incendie ! J'ai presque cru que t'avais brûlé là-bas ! Et là, tu réintègres l'académie ? Hein ? Dis moi que tu la réintègres ! Oh, oh, et t'aurais des nouvelles de Samaël par hasard ? Et de Josh et Janet aussi, apparemment tu les connais !... Mais t'y vois quelque chose avec ces lunettes ? Il fait nuit noir là...  »

Oz revient se loger sur mon épaule, et continue de scruter Leo avec de grands yeux ronds. Lui aussi semble à avoir du mal à s'en remettre... Harissa croise ses deux petits bras, mécontente d'être exclue de la conversation. Je souris, lui gratte gentiment le haut du crâne, puis lui montre le scientifique du doigt.

« -Je te présente Leo ! Leonidas, en entier... Lui et moi on s'est rencontré en arrivant à l'académie, on est devenu pote puis, on s'est perdu de vue. Et la grosse boule de poil derrière c'est Luné, son Pokémon. Donc Harissa, Leonidas, Leonidas, Harissa, Luné, Harissa... Sinon Leo, faut que tu me dises où que t'étais passé ! 'Fin si t'as envie hein, je veux pas te forcer la main... Qu'est-ce qui s'est passé, tu t'es fait enlever par des Lewsor extraterrestres ? T'as voulu te reconvertir dans le bouddhisme ? Tu t'es découvert une passion pour le lancer de couteau et tu t'es fait embaucher dans  un cirque ambulant ? Baaaaaah, et tu sais quoi ? On s'en moque ! Faut qu'on rattrape le temps perdu... Tu sais skier? »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Dim 11 Jan - 20:16


Ginji & Leonidas

Ginji n'a vraiment pas changé d'un poil. Autant sur le plan physique que moral. Le voilà qui beugle dans tut les sens. Il t'avais donc reconnu, en même temps tu n'avais pas autant changé que ça, c'était un fait. Seul tes lunettes et peut-être ta carrure pouvaient être trompe l’œil. Hors Gini avait lu en toi comme dans un livre ouvert. Sans doute l’intonation de ta voix l'avait-il aidé dans sa déduction. Une chose est sûre, vous vous retrouvez pour la toute première fois depuis presque six mois. Tu te rappels sans trop de mal votre première rencontre et esquisse un bien fin sourire. Comment Ginji pouvait être aussi gentil avec toi alors que ta première impression avait été des plus déplorables ? Un gars qui n'aimait pas les pokemons. Un gars mou et sans vie, dont la simple vue d'une de ces créatures lui donné la nausée... Que penserait-il de toi aujourd'hui... ? Dresseur indigne que tu es... Tu n'avais pas put protéger tes pokemons. On te les avait prit Leo'.

Bref. N'y penses pas. Tu secoues la tête alors que tu replaces tranquillement tes lunettes sur le bout de ton nez. Ginji continue de te noyez de questions et de phrases si rapides que tu ne doutes plus de la spécialité du jeune top dresseur. Cette rencontre aux coins des pistes était plus qu’électrisante. Tu aurais voulu lui dire de parler plus doucement, mais voilà qu'il te prend dans ses bras. Tu te surprend a en avoir le souffle coupé... Tu ne t'attendais vraiment pas a ce que Ginji t’apprécie a ce point. En tout cas, il ne t'avais pas oublier et cela te faisait chaud au cœur... Partis depuis si longtemps et pourtant toujours présent. Tu étais important pour certain Leo'. Tu étais inoubliable...

Le cœur serré sans pour autant en comprendre le pourquoi du comment, l’intégration de Samaël, Josh & Janet dans la même phrase te fait réalisé que tu avais disparut pendant très longtemps et que personne, pas même toi même n'avait fournis de nouvelles. Tout un monde que tu t'étais forcé a construire s'était comme effacé comme si rien n'avait jamais existé. Heureusement Ginji était là pour te faire comprendre que tout ceci n'était point un rêve. Partagé entre tristesse, joie et rancune, tu affiches un faux sourire à ton ami qui lui avait soif de réponses.

▬ J'ai eu quelque soucis de famille haha. Et j'ai pas pus revenir tout de suite.
Tu mens Leo... Mais tu n'as pas d'autres choix. C'est trop frais pour toi, trop soudain pour en parler, pour vider ton sac, surtout a Ginji dont la joie et la bonne humeur ne devaient être gâché. En se qui concerne Josh et les autres, je n'en ai aucune idée... Je... Je n'ai pas vraiment eu le temps de garder des contacte.

Tu déglutis... nerveux... Qu'est qu'il était arrivé a Josh et Janet... ? Le cœur encore fébrile de ces émotions que tu pensais t'avoir quitté après cette sorte de rejet que tu t'étais mangé, tu espérais du fond du cœur que la demoiselle allée bien et que ce n'était pas sa maladie qui l'avait emporté mais bien autre chose de plus heureux.

▬ Mais bref ! Qu'est que tu deviens toi depuis que je suis partie ? ET moi Skier ? Euh... On va dire que j'en ai déjà fait. Mais j'ai rien là pour faire une piste ou deux. J'suis sortie pour faire une balade. Ah, mes lunettes. J'ai eu un petit accident et je suis devenu hypersensible a la lumière, mais t’inquiètes, c'pas très grave.

Ça fait plus mal au cœur qu'autre chose. Mais tu connais assez bien Ginji pour savoir que ce dernier   n'insisterait pas plus sur le sujet et que tu pourrais facilement te détendre en sa compagnie. C'est pourquoi tu regardes autour de toi pour finalement tomber sur deux luges qui feront très bien l'affaire.

▬ Mais voilà qui est parfait !

Tu t'approches d'elles et les cales sous ton bras, tout en revenant vers Ginji.

▬ A défaut de faire du ski, j'te défis à la luge !

Tu reprends un peu du poil de la bête Leo, c'est bien.

© EKKINOX


_________________
selkies mood


La neige fond, les souvenirs renaissent.  Hmtm3bv
kado:
 
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Sam 17 Jan - 12:49
Ginji Labelvi
      Feat. Leonidas Blackhart



« La neige fond, les souvenirs renaissent. »


« -Ce que je deviens ? Euuuuuh pas grand chose... Ah si, en plus de ma filière spécialiste type, je suis des cours de Coordination, c'est cool ! Lorsque j'aurai le niveau requis, je pourrai me spécialiser dans la confection de Poffins, donc ch'uis content ! Oh, et regarde ce que j'ai eu aussi ! » je farfouille dans le fond d'une poche et en sort mon étui à badge « Tadaaaaaa ! Regarde, j'ai le badge Plaine ! C'est celui qu'on a en récompense pour avoir battu Blanche, la championne d'arène de Doublonville... C'est dommage que tu sois rentré chez toi avant la fin de l'année, il y avait une compétition scientifique, peut-être que ça t'aurait intéressé ! D'ailleurs... T'en es où de ta haine envers les Pokémons ? »

Leo m'explique par la suite pourquoi il porte des lunettes. Hypersensible à la lumière ? C'est nul ça... Bon, tant qu'il n'est pas aveugle ! Par contre ça risque de lui poser des problèmes pour sa carrière scientifique non ? Genre pour les études en laboratoire avec les rayonnements UV et tout et tout... Comment ça ça n'a rien à voir ?... Bah,  peu importe !

Le Phyllali dit ne pas pouvoir faire du ski, mais qu'il est toujours partant pour faire de la luge. Ça me va ! Et puis, c'est plus pratique de marcher sans ces machins aux pieds... Je retire donc mes bottes des skis que je dépose près d'un banc où je demande à Oz et Harissa de surveiller, puis je m'empare d'une luge et commence à grimper une pente.

« -Ok, le premier arrivé en haut gagne la première phase ! Attention, je te ferai pas de cadeau ! »

***

« -... hhh... Leo.... hhh... Att.... hhh... Att.... hhh... Attends moi... Aaaargh...»

Quelle idée de courir sur une montée enneigée en me trimballant une luge. J'ai tendance à un peu zapper que j'ai pas un physique hors-norme.
Arrivé -à la bourre- au sommet de la pente, je dépose ma luge à côté de celle de Leo, déjà installé dessus. Essoufflé, je prends quelques secondes pour retrouver une respiration normale, puis m'assois à mon tour sur ma luge.

« -D'accord, t'as peut-être gagné la première partie... Mais pour la descente, pas besoin d'avoir un physique d'athlète ! Suffit de trouver la position la plus aérodynamique... 'Fin je crois... »

Et comme j'ai la théorie, mais pas la pratique, c'est plutôt mal parti. Me rappelant des vidéos de skieurs professionnels, je me dis que l'idée doit être globalement la même, et je m'allonge donc de tout mon long sur la luge, la tête en avant. Ouais, ça devrait la faire ! Je pose mes mains sur la neige, prêt à me donner de l'élan pour le départ. Lorsque Leo me fait signe qu'il est lui aussi en position, je lance le décompte.

« -Prêt ?... Trois... Deux... Un.... Partez ! »

Je pousse sur mes frêles bras et m'élance sur la pente. Et tout de suite, petit problème : n'ayant pas de lunettes de ski et me trouvant à l'avant de la luge, je me prends toute la neige dans les yeux. Ne voyant plus très bien où je vais, je frôle de justesse une pancarte, puis me sent voler l'espace d'une seconde, ayant sûrement pris une bosse. La retombée sur le sol a pour effet de me couper le souffle, et ce juste avant que je me prenne un arbre, m'envoyant valdinguer pour la énième fois aujourd'hui. J’atterris lourdement dans la neige, et lorsque je me relève, je réalise que je suis au pied de la piste, et que Leo arrive tout juste.

« -Yeaaaah ! J'ai gagné !... » je grimace de douleur en levant les bras un peu trop vite « Aouch, par contre l'aérodynamisme a un sacré contre-coup...  »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Ven 23 Jan - 16:43


Ginji & Leonidas

Rattraper le temps perdu, avec Ginji ce n'était jamais bien compliqué. Ni une ni deux vous faites comme si ces derniers mois ne s'étaient jamais passé. Ça riait, ça courrait, ça reprenait du poil de la bête sans souffler. Tu avais passé ton temps dans le noir et retrouver un vieil ami aussi électrisant que Ginji t'avais déposer du bôme au cœur. Tu patauges donc dans la neiges jusqu'à récupérer les luges que tu avais vue du coin de l’œil. En revenant, le Voltali t'explique en deux trois mouvements ce qu'il a accomplie durant tes longs mois d'absence. Il n’hésite pas a te déballer son plus grand trésor, ( a en croire son regard pétillant d'une certaine fierté ).

Tu le félicites pour sa victoire, en même temps ça n'avait sans doute pas été aisé de faire défaillir une championne d'arène. De plus tu ne connaissais que trop peu la championne dénommé Blanche. Était-elle forte ? Fourbe, munies d'une équipe si forte que son nom faisait trembler toute sa région ? Non franchement tu n'en savais rien, mais Ginji avait tout de même l'air extrêmement heureux de l'avoir vaincu, alors autant ne pas trop réfléchir et partager sa joie.

Finalement, après ces nouvelles présentations, Ginji prend de tes nouvelles convernant ta vieille haine envers les pokemon. Ah ça, du passé, une page que tu as déjà tourné depuis un bail. Tu lui fais pars de ton évolution au cour de ces derniers mois et lui informe avec un sourire assez satisfait que pour toi, les pokemon étaient devenues indispensables. Tu ne lui fait pas part de ton accident, mais tu ne peux t’empêcher de démontrer sa complicité avec ton Zoroark.  Luné avait toujours été là pour toi et ce n'était que maintenant que tu le comprenais vraiment.

Un soupire s'échappe de tes lèvres avant que vous ne bondissiez joyeusement dans la neige en une course poursuite effrénée pour savoir lequel de vous deux atteindrez le sommet de neige en premier.

Tu es bien plus habile que Ginji et mille fois plus sportif depuis ta rééducation, ça se voit, ça se sent a ta respiration a peine saccadée quand tu atteins le haut en narguant le Voltali, franchement amusé.

▬ Bah alors Ginji !? On a plus de batterie !

Le topdresseur arrive, essoufflé et tu lui tapes machinalement dans le dos. Tu lui laisses reprendre son souffle et prend place sur le haut de la colline, Luné te fixant d'en bas. Aérodynamisme hein ? Rien du plus facile. Enfin, le crois-tu alors que tu vois Ginji partir comme une flèche dés son décompte. Rapide le bougre, il n'est pas spé électrique pour rien ! Ça tu l'as bien compris. Tu fais ce que tu peux pour le rattraper, mais rien a faire, le brun est bien plus léger et a pris trop d'avance. Tant pis, tu es perdant sur ce coup là. Tu te laisses aller tranquillement jusqu'à la fin de la descente.

Luné te rejoins en jappant ; semblant un peu inquiet tu regardes sa patte avant se lever pour pointer d'une griffe un surveillant. Oui, se balader la nuit alors qu'on avait pas le droit de se la jouer nocturne n'était pas en soit une super idée. Tu interromps Ginji dans sa phrase et lui dis qu'il n'a pas fini de courir lui montrant du doigt l'adulte qui s'approche, suspectant des élèves d'êtres aller faire du ski sans permission.

▬ Je crois qu'on va devoir se quitter plus vite que prévu pika-boy ! Prends soin de toi et a la prochaine !

Et tu prends tes jambes a ton cou, alors que le surveillant capte votre petite escapade. Heureusement Luné est un maître de l'illusion et t'aide a te fondre dans le néant et les ombres qui vous entoures. Tu laisses Ginji seul mais tu sais qu'il va s'en sortir. C'est qu'il avait des ressources ce petit Voltali, sans doute plus que toi. Alors que tu lui lances un dernier regard, tu manques de tomber dans la neige. What ? Tu regardes tes pieds et a ta droite, une boite, un carton pour être exact. Tu déneiges le tout et c'est avec surprise que tu trouves un œuf, blottit en son centre, entouré de serviette et de draps épais. Qu'est qu'il faisait là lui ? Tu regardes a droite, puis a gauche. Personne, pas même une cabane/chalet. Tu finis pas sortir le dit œuf de son carton et le confis a Luné. Le zoroark le garde contre sa poitrine et vous rejoignez, toujours invisible, votre chalet. Cette nuit là, tu es parvenu a fermer l’œil, collant l’œuf contre ton propre torse, lui tenant chaud, pendant qu'il semblait t’ôter tes cauchemars.


[HRP / rp terminé ! acquisition de mon oeuf de Pachirisu.]



© EKKINOX


_________________
selkies mood


La neige fond, les souvenirs renaissent.  Hmtm3bv
kado:
 
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    Sam 31 Jan - 22:00
Ginji Labelvi
      Feat. Leonidas Blackhart



« La neige fond, les souvenirs renaissent. »


Leo m'interrompt dans ma phrase. Surpris, je regarde dans la direction de son doigt et voit un adulte s'approcher. Argh, c'est vrai, j'ai pas demandé l'autorisation ! Je me relève à la va-vite et demande à Oz et Harissa de venir à mes côtés. Et sans que j'ai le temps de le réaliser, Leo est déjà parti au loin... Réalisant que l'adulte nous a bien repéré, je juge non important le fait de me faire discret, et je mets donc mes mains en porte voix pour être sûr que le Phyllali m'entende.

« -Et tu me refais pas le même coup qu'au cirque, t'as intérêt à ce que l'on se revoit à l'académie ! »

C'est qu'il s'était dérobé de la même manière la dernière fois le bougre. A croire qu'il aime bien me laisser en plan quand la situation devient délicate.
L'adulte crie pour nous demander qui va là. Quel est le pourcentage de chance qu'il reconnaisse ma voix parmi toutes celles de l'académie ? Approximativement la factorielle de cinq divisée par dix puissance trois, soit 0,12 %. Donc aucune crainte, je peux me barrer sans me soucier de quoi que ce soit ! Je fais sortir Smegta en vitesse de sa Pokéball et lui demande de lancer l'attaque Vent Mauvais pour cacher ma fuite, puis cours pour échapper à l'homme. Le stratagème fonctionne, et je peux m'enfuir sans que l'individu ne voit mon visage...

***

Assis sur mon lit, je tourne les pages de l'annuaire en regardant attentivement les lettres de chaque nom. Il est tard, et je risque de les déranger, mais l'envie de les appeler est devenu un besoin pressant suite à ce qui vient d'arriver. Leonidas Blackhart. Cela fait... Tellement longtemps... Je suis soulagé de savoir qu'il va bien. C'est vrai ça, on ne fait jamais assez attention aux gens à qui l'on tient... Et pourtant... Les gens vont, viennent, et du jour au lendemain, disparaissent. Parfois ils réapparaissent, des fois non. Et on ne peut qu’espérer que nos chemins se croisent, tout comme ils se sont croisés la première fois que nous nous sommes rencontrés... Espérons que ce qui vient d'arriver aujourd'hui peut se reproduire avec d'autres personnes. Janet. Samaël. Yamato. Raven. Que deviennent-ils ? Où sont-ils ? Aucune idée, et je ne le saurai probablement jamais avant un bout de temps...

Mon doigt finit par se poser sur un nom. Lentement, je saisi mon Ipok, puis compose le numéro écrit à côté. J'approche l'appareil de mon oreille, puis attends. Un bip. Deux bip. Trois bip. Et l'on décroche. Une petite voix se fait entendre de l'autre côté. Je souris.

« -Bonsoir... Comment va Nah ? »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: La neige fond, les souvenirs renaissent.    
La neige fond, les souvenirs renaissent.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :