Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Jeu 25 Déc - 4:04
''Cael! Y'a du courrier pour toi !''

Empêtré dans mes couvertures, je tombe presque du lit, lorsque l'appel de Kaleb me réveille brutalement au beau milieu d'un rêve merveilleux (Non, j'vous jure...Un monde entier composé de barbe à papa et de cookies, je vendrais mon âme pour pouvoir y retourner juste cinq minutes...). L’atterrissage est rude lorsque je m'étale sans aucune grâce sur le tapis, un pied encore prisonnier du dessus de lit. Adossé contre l'un des pieds de ce dernier, Lucki ouvre les yeux presque instantanément et plonge son regard orange dans le mien, avant de s'étirer. Puis, avec un profond soupir, il saute sur le lit et libère ma jambe d'un coup sec.
Ce n'est qu'une fois assis que je parviens à ouvrir les yeux complétement, tandis qu'un deuxième appel de Kaleb me transperce les oreilles. C'est bon, j'ai compris, donne-moi une minute ! Maladroitement, j'attrape les vêtements rangés (dans le style ''grosse boule jeté la veille par flemme totale'') sur l'étagère, et m'habille en quatrième vitesse, histoire d'avoir l'air un peu plus réveillé.
La lettre trône déjà sur la table du salon quand j'entre dans la pièce, tandis que Kaleb est déjà en train de lire son propre courrier, assis sur une chaise près de la fenêtre.

''Merci *baille* amigo. Tu sais où sont les autres?*

''Loan est parti en marmonnant un truc du genre ''J'ai une course à faire, on se revoit plus tard'', Orren déprime dans sa chambre, et Ginji avait prévu de skier, je crois. Si tu sors aussi, ramène un ou deux trucs à bouffer, ce serait sympa.''

''Pourquoi? On a fait les courses hier avec Loan, le frigo ne peut pas déjà être vide...''

Pour toute réponse, Kaleb me montre le lit de Ginji avec un soupir las, avant d'indiquer la cuisine d'un air entendu. Oh non, il n'a pas...NOOOOOOOOOON !
Vidés, pillés, dévalisés, les placards et le frigo ont été méticuleusement nettoyés, et il ne reste plus rien à se mettre sous la dent. C'est un cauchemar, je vais me réveiller...Non, il faut...il faut que je sorte d'ici ! Comme un automate, je quitte ce lieu sans vie, avant d'inspirer brutalement, et de prendre une décision: à partir de demain, on enchainera le frigo, et on cadenassera les placards, c'est décidé ! Et en attendant, il va bien falloir que je trouve autre chose pour le petit-déjeuner, il n'a même pas laissé de quoi se faire une tartine, cet espèce de Ronflex ! Et si en plus je peux faire un tour complet du village, et des échoppes, ce sera tout bénef.
En une petite minute, tout est prêt : équipement check (écharpe, gants, bottes, et veste doublée), équipe dans les startings-blocks (Keru dort encore dans sa Pokéball, et Lucki n'a pas l'air très motivé à l'idée de se geler les pattes...mais on s'en fiche, c'est tout comme !), c'est parti ! Vu le froid polaire qui règne sur l'île Pumkin, hors de question que j'emporte mon Oeuf, il sera bien mieux, au chaud, sous mes couvertures. Malgré les circonstances de l'achat, il ne semble pas avoir souffert le moins du monde de ses mésaventures, et chaque jour qui passe, ses petits mouvements se font plus violents...Vivement qu'il éclose !
À l'instant où je franchis la porte, j'ai néanmoins le bref sentiment d'oublier quelque chose d'important...Bah, je m'en rappellerai sûrement mieux l'estomac plein !

********************


Il y a troooooop de choses à voir (et à goûter) sur cette île ! Déjà deux heures que je cours dans les rues en allant de boutiques en boutiques, tandis que Lucki essaye tant bien que mal de me suivre, et pourtant, on dirait qu'il y a toujours quelque chose de nouveau au coin de la rue ! Pour un peu je remercierai Ginji d'avoir englouti tout ce qu'on avait au chalet, sans ça, je n'aurais sûrement pas pu acheter autant de spécialités locales.
Pour la 1, 2, 3, 4..Euh, on va dire 11ème fois, je pile net devant une petite échoppe qui laisse échapper une bonne odeur de pain frit. Lucki a déjà les bras chargées d'un ensemble de plats mijotés, et me jette même un regard menaçant lorsque je ressors, un énorme bretzel au sésame entre les mains.

''Encore un dernier Lucki, et on va trouver un coin pour s'asseoir, histoire de goûter tout ça..Mais oui, c'est promis, cette fois je te le jure!...Tiens, regarde là-bas !
''

La boutique en question propose un choix absolument démentiel de pâtisseries, et si je n'avais pas laissé (par sécurité) la plus grande partie de mes jetons dans ma chambre, je pense que j'aurais acheté tout le stock sans hésiter. Les bras pleins de merveilles, j'indique une petite rue à Lucki, avant de prendre la direction de la place centrale...Si j'ai bien vu, il y avait des bancs où s'asseoir, le temps de faire le point sur notre butin. Des Kraknoihuètes, des Bretzel-Polagriffe, une fondu à emporter du Cadoizo Gourmand...Et ce n'est que le début !
Tout en marchant , j'essaye de me remémorer tout ce que nous venons d'acheter (et surtout ce qui a une chance d'arriver intact, et sans trace de dents, jusqu'au chalet pour le repas de ce soir...Mouais, pas grand chose), et qui me cache actuellement la vue, en m'empêchant de voir où je vais...Ce qui s'avère être une très mauvaise idée.
Petit cours de physique: Lorsque la température de l'eau atteint 0°, elle gèle? Et vous savez ce que ça donne? De la glace, bien joué, vous avez retenu ce que vous a appris à l'école. Et qu'est-ce qui se passe lorsque un objet (genre, mon pied) entre en surface avec une surface couverte de glace (genre, la rue que je viens d'emprunter sans même regarder où je vais réellement)? Bingo, il devient champion du monde de glissade !

''Waaaaah ! Attentiooooooon !'''


Encombré par ce que je tiens, impossible de voir où je vais, et lorsque mon pied dérape sur la glace, je n'ai d'autre choix que de poursuivre ma course en avant, sans aucune possibilité de m'arrêter. Je sens plus que je ne vois Lucki, qui se jette sur le coté pour esquiver (Ok, donc plus la peine de compter sur lui), et tente de freiner sans succès. L'un des sacs m'échappe alors des mains, et un cri de Riolu retentit dans la ruelle un instant après...Désolé Lucki, j'ai peur d'être un peu occupé pour le moment !
Heureusement pour moi, ma démonstration de patinage s'interrompt brusquement lorsque je percute un objet mou, qui émet un bruit étouffé lors de l'impact. La majorité de mes achats s'éparpillent dans la neige, tandis que je pars en arrière avant de tomber assez brutalement sur le sol gelé (Ça doit être le Karma, cette tendance à faire des vols planés une fois par jour...)
Un peu étourdi, je cligne des yeux plusieurs fois avant de comprendre que ''l'objet'' que je viens de percuter n'est autre qu'un garçon bien plus grand que moi, et aux cheveux encore plus longs que les miens ( oui c'est possible, la preuve) accompagné par un....Ooooooooh !
Un Pokémon d'un noir de jais que je ne connais pas, et qui en plus a une flamme au bout de la queue !
Oublié la chute, la nourriture, et même le froid : La seule chose qui compte maintenant, c'est ce Pokémon inconnu, et surtout que je puisse le toucher ! Je plonge presque dans sa direction, les bras grands ouverts, lorsqu'un missile (ou en tout cas, c'est l'impression que j'ai) me percute à l'estomac, et me fait reculer de deux bons mètres. Une boule de fourrure me saute ensuite sur le ventre, et plonge ses grands yeux oranges dans les miens : Mon Riolu, dégoulinant de ce qui semble être de la sauce au pesto, une lueur meurtrière dans le regard, vient de m'asséner une Forte-paume de toute beauté, et semble bien décidé à recommencer si je fais le moindre geste. Le souffle coupé, je ne peux que jeter un regard implorant en direction du Dresseur aux cheveux longs...Un petit coup de main ne serait pas de refus, amigo !

_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 1529618029-cael
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Lun 5 Jan - 22:36
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy  



« Bien mal avisé, qui croit duper un Tanuki.  »

Mercredi 24 décembre  2014,
Dans la fin de matinée.
Centre ville de l'île Pumkin.



Forts de notre aventure incongrue de la matinée, mes Pokémon et moi étions tous de meilleure humeur. Je ne sais pas s'il est juste de l'affirmer ainsi, mais c'était comme si, pour la première fois, depuis le début de notre chute dans les abîmes ténébreuses de la malchance et des aléas funestes de la vie, nous avions tout oublié, comme si rien ne s'était passé. L'atmosphère était à la fête et à la déconnade. D'ailleurs, Asobu s'en donnait déjà à cœur joie, suivi par son éternelle ombre : Heri, le petit Melo qu'il éduquait.  Le Hericendre se livrait à une démo de jonglage en pleine boutique, avec des pokéball, sous les yeux émerveillés de quelques petits enfants qui l'applaudissaient tout en s'esclaffant.  Le Melo avait essayé de l'imiter, mais ses mains étaient bien trop inexpérimentées pour pouvoir réussir à faire quoi que ce soit et les balls finissaient fréquemment leur course sur sa tête, provoquant l'hilarité générale, mais attendrissant tout de même l'assemblée par sa témérité.  Comme si cela ne suffisait pas, Kontan s'était jointe à eux, lâchant quelques gerbes de flammes  en direction des sphères avec lesquelles Asobu faisait son show, officiellement aurais-je même envie de rajouter... Officieusement, je savais bien qu'elle visait tant bien que mal les bonnets Mystherbes d'un groupe de jeunes écoliers qui devaient être ici en classe d'hiver.  A côté d'elle, Chisai, la petite salamandre de feu qui l'imitait, essayant de faire de son mieux pour être à la hauteur de ce qu'elle prenait pour un spectacle.  Patient et bien luné, ravi de voir que leurs agissements pouvaient susciter la joie chez certaines personnes, je les avais alors laissé agir à leur guise, leur faisant signe de ne pas trop s'éloigner de là, le temps que je me livre à mes petites emplettes.

Une demi-heure plus tard, nous sortions tous du magasin, pour rentrer dans le suivant. Toute cette fin de matinée fut ainsi. Entrer, flâner, comparer, acheter, sortir et recommencer. A la fin, nous étions au fond de la rue et décidions de rebrousser chemin pour aller nous trouver de quoi nous remplir la panse. Après avoir tourné un certain temps entre les différentes enseignes, nous avions finalement trouvé notre bonheur. Tous rassemblés autour d'une table d'extérieur, nous nous adonnions à une collation mémorable et bien méritée.  Au début, je me bâfrais comme mes compagnons, mais petit à petit, mon moral chuta et l'appétit disparut. Ca et là, des couples amoureux. Ca et là, des familles heureuses. Ca et là, des amis rigolant à gorge déployée ou discutant de manière légère. Mes démons me revenaient, plus conquérants que jamais, armes et boucliers au poing, vêtus d'armures lourdes et moi, à poil, totalement démuni, je ne pouvais qu'attendre la mise à mort qu'ils prenaient un malin plaisir à retarder. De la torture ? Oui, c'était bel et bien cela. De la bonne vieille torture, du sadisme pur. Posant mes coudes sur la table, je laissais bientôt choir ma tête entre mes mains. Mes yeux ne cessaient de parcourir l'assemblée et de se poser sur les mêmes spectacles qui se jouaient encore et encore, à l'infini. J'avais l'impression que le monde lui-même se jouait de moi, prenant un malin plaisir à m'enfoncer dans mon gouffre. Bientôt, je devins sourd et aveugle à ce monde environnant. Mes yeux ne voyaient plus les gens, ni même le décore, mes oreilles n'entendaient plus leurs voix, leurs rires et tout ce qui pouvait bien être audible. Non. Au lieu de cela, tout ce que je percevais, tout, sortait de mon esprit.  Il n'y avait comme représentation, sur cette scène imaginaire, que les choses que je ruminais, mes pensées ou angoisses profondes, ainsi que mes doutes et inquiétudes, le tout agrémenté de quelques souvenirs épars mais variés.

Inconsciemment, je m'étais mis à jalouser, détester et envier toutes ces personnes que je ne connaissais pas. Je mourrais d'envie d'être à leur place, me transposant à leurs places avec Allen, Chiho, Noctis, Al ou même Hope ou d'autres membres de ma famille. Aigreur. Je n'avais pas le droit de ressentir ça, mais je ne parvenais nullement à contrer tout ceci, contenir mes émotions si sombres. Tout était de ma faute. J'avais fait mes choix, aussi mauvais fussent-ils, je devais donc les assumer la tête haute. C'était là ma façon d'être, c'était ainsi que je vivais, avais toujours vécu et devrais encore et toujours vivre à l'avenir. Pourtant, je ne parvenais pas à m'y résoudre. Il m'était tellement difficile d'aller de l'avant comme je le faisais avant. C'était tellement ardu de garder une foi fois inébranlable en mes convictions et une détermination à toute épreuve... Plus que jamais, j'étais faible, plus que jamais, je me sentais seul, plus que jamais, j'avais besoin d'aide, mais en demander ? Quémander ? Supplier ? Hors de question. J'avais tout de même ma fierté, aussi mal placée fusse-t'elle, ainsi que des principes. J'étais prêt à assumer toutes conséquences de mon total renfermement sur moi-même, mais ces choses là... Hors de question ! Demander pardon, oui, mais vraiment pas ça, non, non, non et encore NON ! La sonnerie de mon iPok me fit revenir à moi. L'attrapant, je croisais le regard d'Asobu qui semblait plus qu'intéressé par la fin de mon repas.

" Vas-y je t'en prie, fais-toi plaisir mon cher petit ventre sur pattes, mais pense à partager avec ceux qui en veulent. "

" Heriiiiiiiiiiiiiiiii ! "

Ni une ni deux, le hérisson de feu s'était jeté sur la pitance. Ce petit clown gourmand avait même réussi à me faire rigoler, mais je ne m'étais pas attardé sur la scène qui se jouait, centrant mon attention sur le message que je venais de recevoir. Adrianne. Mon cœur se réchauffa quelque peu. Toutefois, elle m'incendiait et je me sentis bête. Avec tout ce qui s'était passé en si peu de temps, suite à mon arrivée sur l'île, j'avais totalement oublié de l'appeler pour lui raconter comment se passait mon retour dans le monde des vivants. Je sentis une énorme goutte de sueur imaginaire couler le long de ma nuque. A notre prochaine rencontre, il y avait fort à parier que la championne d'Arène de type Feu me ferait subir tout un tas de choses dont elle seule avait le secret.  A cette pensée, je ne pus réprimer un petit fou rire après avoir échangé un regard complice appuyé avec Hikari.  

Quelques minutes plus tard, nous quittions notre table après l'avoir débarrassée et nettoyée. Certains de mes Pokemon étant fatigués, les plus jeunes notamment, je les avais donc rentrés dans leurs Pokeballs, puis me saisissant des sacs de course, j'entrepris de prendre le chemin du retour, talonné par Hikari et Suifu. Nous avions parcourus une certaine distance lorsque j'entendis un cri derrière moi, mais je n'avais pas jugé utile de me retourner. J'étais plus que désireux de rentrer, d'emballer mes cadeaux et d'aller livrer ceux qui devaient et pouvaient l'être en ces lieux. Les autres attendraient que je puisse voir les personnes à qui ils revenaient. L'instant d'après, quelque chose me percuta de plein fouet, par l'arrière, me faisant tituber. Par un heureux hasard, et peut être une once d'agilité, je parvins à rester sur mes jambes.

" Hey ! Vous ne pouvez pas faire plus attent... "

Mes mots se perdirent en chemin. La scène qui se déroula alors sous mes yeux me parut irréaliste. Ce qui m'avait percuté, à première vue, semblait être une adolescente, une jeune adolescente. Cette dernière, émerveillée par Hikari, s'était ruée sur elle, alors qu'à en juger les paquets éparpillés de part et d'autre, sa chute devait avoir été rude. Plutôt que de choir au sol comme n'importe qui, sa douleur semblait éclipsée par mon starter. La suite, fut des plus improbable et incroyable.  La demoiselle à la chevelure rose approchait d'Hikari, un peu trop dangereusement et bien trop vite pour que je puisse pallier à cela. De son coté, la guenon de feu qui n'aimait pas trop ce genre d'exactions de la part d'étrangers, s'apprêtait à la recevoir comme il se devait, poing fermé, s'élançant vers son présumé agresseur afin de lui délivrer son châtiment pour cette impudence. Toutefois, elle n'en eut pas le temps. Un courant d'air, non, une rafale ! Voila ce qui fit voler ma chevelure et l'instant d'après, l'inconnue gisait sur le sol, un peu plus loin, sur le dos. Un Riolu debout sur son ventre, visiblement le sien, nous tournait le dos. Cette correction ! Hikari et moi échangèrent un regard interloqué. Visiblement, nous n'étions pas les seuls à avoir ce genre de relation particulière où le Pokémon n'hésite pas à remettre en place le dresseur, par la force.  M'implorant du regard, l'être allongé sur le sol força ma sympathie et instantanément, je me mis à rassembler ses effets, imité par Hikari avant de nous approcher de lui en synchro.


" Voila vos effets... Vous devriez être moins tête en l'air et faire plus attention à là où vous posez le pied. Il fait froid et les plaques de verglas ne sont pas choses rares en ces lieux..."

J'avais posé les affaires à côté d'elle, imité par mon starter, avant de lui proposer ma main pour l'aider à se relever.

" Ca va, pas trop de mal ? Votre Riolu a l'air d'avoir une certaine force, mais également un sacré caractère... "

" ... "

Hikari venait de frémir en entendant mes mots, mais restait focalisée sur le pokémon bleu et noir. Je n'avais pas de mal à comprendre ses émotions et pensées. Il était clair qu'elle mourrait d'envie de se mesurer à lui. La vitesse avec laquelle il venait de la devancer, lui coupant l'herbe sous le pied, ainsi que ce qu'il venait de faire... Nul doute qu'elle se contenait, d'autant plus que sa flamme était en train de croître. Colère, excitation, tout se mélangeait en elle. Je devais d'empêcher la situation de dégénérer. De plus, en ce jour particuliers, je n'avais aucune envie de me livrer à un combat.

" Hikari, ce n'est pas le moment... "

Machinalement, j'avais caressé mon œil au beurre noir hérité de mon meilleur ami si je pouvais encore l'appeler ainsi, du moins, si j'en avais encore le droit.  En guise de réponse, Hikari avait poussé un râle puis s'était détournée de la scène, allant s'adosser contre un muret non loin de là, la moue boudeuse des mauvais jours profondément ancrée sur son faciès. Je ne pouvais lui en vouloir. Moi aussi j'avais envie de me mesurer à ce petit être, mais ce n'était vraiment pas à l'ordre du jour. J'avais des choses de prévu et mentalement, je ne me sentais pas encore totalement apte à prendre part à un combat quelconque en dirigeant Hikari, alors que nos rapports étaient encore instables. Soupirant, je reportais de nouveau mon attention sur ma main tendue vers cette personne qui était toujours au sol...






_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Sans_t17
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Dim 18 Jan - 1:24
Lucki, ce serait le bon moment pour me libérer là....Sinon, je vais finir par faire fondre la neige tout autour de moi, tellement j'ai honte de ma situation actuelle. Les multiples traces de sauce verdâtre qui ornent la fourrure de mon partenaire, seraient presque comiques, dans d'autres circonstances, mais pour le moment, je n'aspire qu'à une chose: qu'il s'ôte enfin de ma poitrine, et que je puisse m'excuser auprès de ce garçon aux cheveux longs.
Heureusement qu'il ne l'a pas mal pris, j'ai quand même failli nous envoyer tout les deux valdinguer dans une congère.
À vue de nez, je dirais qu'il est un peu plus vieux que moi, et il y a quelque chose dans son regard. Je ne sais pas si ce sont mes perceptions qui s'affinent au contact de Lucki, mais ses yeux recèlent plus que la gentillesse que je peux y lire au premier abord. J'ignore si c'est du au contact physique avec mon starter, mais je discerne bien les espèces de reflets sombres qui l'entourent....Du doute? Non...de la tristesse plutôt, un peu mélancolique. L'oeil au beurre noir qui orne son visage n'arrange en rien le tableau, en plus.
L'attaque de Lucki aura au moins eu le mérite de me faire penser à autre qu'à son Pokémon pendant quelques...AH, il est vraiment beaucoup trop beau pour que je l'oublie ! Cette fourrure noire impeccable, les flammes qui émanent de sa queue, et même le regard froid (J'ai l'habitude avec mon Riolu, tout ce que je retiens, c'est que c'est un Pokémon qui ne doit pas se laisser faire...Donc encore plus génial !) que j'aperçois par-dessus l'épaule de Lucki...Il faut que j'arrive à au moins le toucher !

Avec une extrême lenteur (Je risque de m'en prendre une autre mais pas le choix...), je bouge doucement la tête en indiquant à mon Riolu ce qui se passe derrière lui. Même s'il hésite un instant, Lucki libère mes poumons, avant de faire face à l'inconnu aux cheveux longs et de le dévisager de haut en bas. Après avoir sauté souplement sur le sol gelé, il hoche la tête brièvement, les yeux fermés en guise de salut, puis reporte toute son attention sur le Pokémon feu qui attend un peu plus loin. Aïe, ça va mal finir...À coup sûr, il lui trouve également un certain intérêt mais pour une toute autre raison que je devine sans peine.

''Mer...Merci.''

Avec l'aide de ma malheureuse victime, je parviens à me redresser malgré le verglas avant de l'étudier plus en détail : Soit c'est un habitant de Pumkin, soit c'est un élève, pas d'autres possibilités disponibles. Vu la réaction de Lucki rien qu'à la vision de l'aura de son Pokémon, ce dernier semble suffisament entrainé pour qu'il le considère comme un adversaire sérieux...et vu les critères de mon Riolu, ça vaut quelque chose. Sa manière de parler aussi, c'est beaucoup plus poli et distinguée que ce à quoi je suis habitué...Plus qu'à tenter une approche détournée pour en savoir plus. Et si dans le même temps, je peux empêcher mon propre partenaire de se jeter sur le sien, ça ne sera pas plus mal.

''Excusez-moi...Je sais que c'est un peu facile après vous être rentré dedans comme ça, mais je suis vraiment désolé, je n'ai pas réussi à freiner à temps. S'il y quoi que ce soit que je puisse faire pour que vous me pardonniez...''

Dans le même temps, je me baisse pour attraper l'un des paquets qui ont volé ça et là lors de ma chute, et constate avec un pincement au cœur que le couvercle a cédé, et qu'une bonne partie des beignets qu'il contenait se sont éparpillés dans la neige. Sniff..et dire que je n'avais même pas eu le temps de les goûter.
L'autre a l'air d'avoir capté mon instant d'absence, le regard vide devant la boîte de gateaux, et alors que je m'apprête à reprendre une certaine contenance pour accueillir sa réponse (J'espère qu'il va accepter mes excuses, sinon, je risque de m'enfouir de honte sous le pavé gelé), un rayon rouge luisant jaillit de la Pokéball de Keru, et ma Dynavolt se joint à nous avec un jappement surexcité.

''Eh, Keru ! Calme-toi...non !''

Moins d'une seconde après son apparition, la voila qui saute sur l'inconnu en aboyant gaiement, et manque de le faire tomber (Sacré réflexe pour avoir réussi à l'attraper comme ça) avant de lui lécher le visage. Ok, c'est confirmé, il doit y avoir un énorme gouffre qui vient de s'ouvrir sous mes pieds pour m'engloutir, parce que là, je n'ai jamais ressenti une telle honte. Je viens de lui rentrer dedans, mon starter menace son Pokémon, et maintenant un autre membre de mon équipe lui saute dessus...Mais qu'est-ce qui ne va pas avec l'équipe Cael, nom d'un Caninos?
Keru finit tout de même par quitter son perchoir (de manière un peu forcé...Descend de là !), juste avant de s'intaller sur l'un des tas de neiges pour déguster une partie des provisions qui reposent dans leur coussin blanc (gelé....). Tout en m’agenouillant pour la caresser lentement, je garde les yeux rivées sur le Pokémon Feu, dont la fourrure semble se hérisser au fur et à mesure que son ''combat'' visuel avec Lucki se prolonge.
Plongé dans une spirale de honte sans fin, je me redresse, le regard fuyant et les mains un peu tremblantes, avant de relever la tête vers le garçon aux cheveux longs qui me domine de toute sa hauteur.

''Je ne vous ai même pas demandé votre nom. Cael Joy, éléve à la Pokémon Community, futur Ranger, et incapable de diriger sa propre équipe, comme vous l'avez constaté. Je suis vraiment VRAIMENT désolé...''

_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 1529618029-cael
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Jeu 22 Jan - 21:12
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy  




Fantastique ! Alors que je tendais la main à cette petite demoiselle qui était renversée sur le sol, lui offrant un appui pour l'aider à retrouver sa hauteur originelle et qui par la couleur de ses cheveux me rappelait Estelle, la petite amie de mon meilleur ami que j'avais rencontré quelques jours plus tôt, ce fut autre chose qui me sauta dessus.

* Un Dynavolt ? Rapide et tellement classe !!! *

Je m'en extasiais intérieurement. Mon cœur battait à tout rompre car j'avais peine à réaliser toute l'étendue de la situation. J'étais moi-même véritablement surpris de voir que, par je ne savais quel heureux hasard, j'avais réussi à me maintenir fermement cramponné sur mes appuis, réception la bête plutôt imposante pour le coup. Alors qu'elle m'aboyait gaiement dessus et que je lui dispensais quelques caresses et papouilles, ce fut à mon tour d'être victime de l'apparition soudaine d'un de mes pokémon et pas celui qu'on aurait pu s'attendre à voir agir de la sorte. En effet, ce fut ma petite Tarsal qui venait de débarquer, apparaissant directement sur ma tête, la tête tombant devant mes yeux. Dans cette position, son casque d'un magnifique bleu turquoise acquis par sa condition de shiney, laissait pleinement entrevoir ces deux pierres d'émeraude et d'or qui composées chacune son regard vairon qui me faisait tellement craquer... Pourtant, à ce moment précis, je ne m'en extasiais point. Ce que je voyais dans son regard n'augurait rien de bon. C'était le même que celui qu'elle avait eu lors de ce petit passage douteux et honteux avec Estelle, sauf que cette fois-ci, elle me prévenait, me sermonnant silencieusement. Elle allait remettre le couvert. Était-ce parce qu'elle était jalouse de la fille ? Non... Cela ne pouvait être... Elle n'avait rien fait ni rien dit. Était-ce le simple fait que je lui tende la main ? Je n'avais pas  vraiment eu le temps de pouvoir trouver une réponse à tout cela. Kawai venait de disparaître comme par enchantement, pour réapparaître non pas à proximité de la créature aux cheveux roses, mais plutôt dans le dos de son Dynavolt, les deux mains bien ancrées sur sa cible. Avec une rapidité déconcertante pareille à celle d'un Ninjask sous anabolisants, je m'étais saisi d'elle juste avant qu'elle ne se téléporte , mais c'était la sous estimer car la seconde d'après, elle avait de nouveau disparu et cette fois, elle apparut et emporta aussitôt le pokémon qui était sur moi, pour réapparaître juste à côte de la fille étendue sur le sol.  J'en étais quelque peu soulagé, plus encore lorsqu'elle s'était de nouveau téléportée pour finir dans mes bras. Elle ne l'avais pas emporté dans un endroit dangereux cette fois-ci, se contentant de poser le pokémon sur le sol aux côtés de son maître.

" Tarsal, sal sal ! Tarsal !"

" Je vois...  Ainsi donc c'était une fille... Ta jalousie s'étend donc aussi loin que ça ? Même des Pokémon ? Tu n'a pas de crainte à avoir voyons... "

"Sal..."

Elle s'était blottie contre moi. Je la serrai alors, la rassurant par la présente.  La jeune femme venait de parler. Je la détaillais quelque peu. Petite, frêle, totalement plate, un visage tout mignon mais qui semblait cacher quelque chose d'insoupçonnable, on aurait vraiment dit une sorte de Estelle. Elle n'était pas mon type, mais elle avait un charme qui devait faire craquer tout un tas de mecs. La cible idéale pour tous déviants de type sister complex ou Lollicon. Elle s'était présentée et m'avait tutoyée. J'allais donc poursuivre dans ce sens, sans pour autant être plus chaleureux, gardant une certaine distance entre nous.

" Enchanté. Caelle Joy... Ainsi donc, tu es élève à la Pokemon Community ? Je vois, je vois... Encore une tête que je ne connais pas donc j'en déduis que tu es une nouvelle de cette année. Pour ma part, je prénomme Yuki, Yutaka Yuki du dortoir Noctali, et dresseur spécialisé dans le type feu.

Je marquais un temps de pause, balayant rapidement les alentours du regard. Ses paquets avaient été rassemblés, posés à côté d'elle, sauf un dont le contenu alimentaire trainait sur le sol. Sa Dynavolt de l'autre côté. Tournant la tête, je vis alors Hikari qui semblait prête à l'affrontement. La flamme au bout de sa queue était plus grosse que jamais et il était évident que si elle n'était pas encore passée à l'action, c'était simplement par ce qu'elle attendait que je l'y autorise. Sur sa tête, Suifu, mon Marill tout aussi belliqueux, profitait de sa nouvelle hauteur, pour se donner plus de contenance. Tous deux étaient entièrement centrés sur le Rioulu qui semblait lui aussi enclin au combat. Je poussais alors un profond soupir, tandis que ma Tarsal se tassait un peu plus encore contre moi. Je me recentrais alors sur l'élève.

" Il n'y a vraiment pas de mal... Tu n'as pas à être aussi dure avec toi, nos amis ont eux aussi leurs caractères et leurs phases et nous devons les accepter. Tu n'as vraiment pas besoin de t'excuser, sinon, je devrais en faire autant, je ne suis pas mieux loti...  Enfin ! Je vois que tes aliments se sont éparpillés sur le sol... Souhaiterais-tu en racheter des nouveaux ? Je ne te laisse pas vraiment le choix en fait... Allons en racheter d'autres, c'est moi qui te les offre. Vois ça comme ma manière à moi de m'excuser et si cela ne te convient pas, vois-le plutôt comme un cadeau alors. C'est Noël après tout.  A moins que tu ne préfères livrer combat afin de satisfaire ceux là ? "

D'un signe de tête, je lui indiquais le trio de guerriers assoiffés de combats.  Mon ton n'avait pas vraiment sonné enjoué comme je l'aurais voulu. Il était neutre, marquant l'absence de mon esprit. J'étais ailleurs. C'était noël et j'étais seul. Mes amis, ma Chiho... Je secouais la tête. Hors de question de défaillir ici même ! Une petite étincelle s'était allumée dans mon regard.

" Alors ?  "

Je lui décochais alors un petit sourire.






_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Sans_t17
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Sam 24 Jan - 23:11
Calme-toi...CALME-TOI ! T'as déjà dû suffisament l’embarrasser comme ça en le percutant, puis en sautant sur son Pokémon, et enfin en laissant ta Dynavolt lui sauter dessus. Mais là, rien qu'à l'apparition de ce petit Tarsal Shiny, je dois mobiliser toute mes forces pour ne pas tenter un second plongeon.
Quoi? C'est un Tarsal ! Et un Tarsal avec des yeux vairons ! Même en tout une vie de Ranger (Oui, je suis déjà Ranger novice, arrêtez de me regarder comme ça !) je n'aurais peut-être plus jamais l'occasion d'en voir un d'aussi près !
Afin d'éviter une nouvelle scène qui me plongerait dans les abîmes de la honte éternelle, je tente (plutôt efficacement) de refocaliser mon attention sur son Dresseur : digne, plutôt grand, svelte mais pas maigrichon,  et en plus, il a l'air de savoir s'y prendre avec ses Pokémons. Ses cheveux sont plus long que les miens, mais lui on ne risque pas de le confondre avec une fille.
Je présume qu'un certain nombres de Mentali doivent lui tourner autour à la Pokémon Community...
Par contre, il y a quelque chose de bizarre : même si je ne suis arrivé qu'au début du semestre, j'aurais au moins dû le croiser durant les cours avec Ace, s'il est spécialiste Feu...
Plongé dans mes pensées, je prend soudain conscience qu'il doit être en train de me tendre la main depuis une bonne minute, et sans attendre, je le libère de sa position inconfortable en attrapant sa paume, qui me relève sans aucune peine. Sa poigne est ferme,

Tandis que j'époussette la neige qui recouvre l'intégralité de ma veste (et des mes cheveux...Rah, on dirait des batons de barbe à papa gelée maintenant !), un vague d’agressivité me fige en pleine action.
Je ressens soudain l'envie irrésistible de frapper quelqu'un, à tel point que ma main se dégage inconsciemment de celle du Spécialiste Feu, sans que j'en soit à l'origine. Luttant contre ces pulsions de violence, je n'entends que très distraitement la proposition que me fait le Noctali (J'ai juste entendu les mots ''aliments'' et ''Noël'', alors je vous laisse deviner dans quel état je suis pour ne pas être en mesure de réagir...), perdu dans une espèce de brouillard.
D'où est-ce que ça vient, et surtout pourquoi est-ce que ça s'amplifie de plus en plus ?!
J'ai l'impression que l'air de la ruelle s'est mué en plomb, tandis que je tourne la tête vers l'origine de mon trouble : Lucki, et Hikari dégagent une telle envie d'en découdre que mon Riolu vient d'en perdre le contrôle de son aura, et m'inonde littéralement de son désir d'affronter le Pokémon Feu. Sa fourrure est encore plus hérissée que celle d'un Sablaireau, et entre ses pattes, je discerne malgré mon trouble, la légère lumière dorée qui marque la formation d'une Forte-Paume. Pour mon plus grand malheur, un troisième Pokémon rejoint rapidement leur duel de volonté, et ajoute sa propre combativité au lot. Mon univers est en train de se réduire à la vision des trois combattants, tandis que la partie encore consciente de mon cerveau me crie d'en rester là, et de les ignorer (Vous avez déjà essayé d'oublier de respirer? Et ben, c'est beaucoup plus facile que ce que je subit actuellement)
C'est probablement une vue de l'esprit, mais je ''vois'' littéralement son aura sous formes de petites vagues rougeoyantes, qui me traversent les unes après les autres....Et c'est aussi douloureux qu'étrangement exaltant.  Je ne vais pas résister très longtemps, je dois...

''Battons-nous...Je veux dire, Lucki contre Hikari...maintenant.''

Les mots se sont échappés de mes lèvres sans que je puisse rien y faire. Comme spectateur dans mon propre corps, je recule d'un pas avant de prendre une grande inspiration. Lucki n'a même pas attendu que le Noctali accepte ou rejette le défi pour venir à mes cotés, et tandis que la tension de sa proximité avec la Chimpenfeu s'estompe, je prends subitement conscience de ce que je viens de faire. Trop tard pour reculer, et maintenant que j'ai donné mon accord (Parole de Ranger est parole d'honneur, comme on dit), aucune chance pour que mon Riolu n'accepte de s'avouer vaincu.
Les effets de l'aura s'estompent légèrement, et via cette lucidité retrouvée, je parviens tout de même à reprendre la parole. Même si j'ai l'impression de commettre une grosse erreur, l'ardeur de Lucki persiste encore suffisament pour que mon envie de gagner outrepasse mon désir d'en rester-là et de profiter de sa proposition (entre un combat et un repas, qu'est-ce qui permet à deux Dresseurs de devenir amis?...Ne répondez pas.) !

''Le premier Pokémon incapable de se relever perd le combat. Et comme c'est moi qui t'es ''attaqué'' le premier en te percutant, à toi de riposter. ''


Et voila comment finir une paisible journée...

_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 1529618029-cael
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Dim 25 Jan - 15:28
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy  




Cette petite créature frêle qui quelques instants plus tôt était au sol, avait finie par se redresser, s'étant servie de ma main pour y parvenir. Poigne plutôt peu assurée et fuyante, elle ne m'avait pas l'air d'une personne très sûre d'elle, mais ce n'étais pas ce qui me frappa le plus à ce moment là. L'élève apprentie Ranger avait un comportement bizarrement étrange. Pour une raison que je n'aurais su vous définir avec justesse et précision, elle me semblait possédée. Son attitude avait radicalement changée. Son regard, son faciès, les postures qu'elle adoptait, ses mimiques, tout, oui tout, était différent de ce à quoi on aurait pu être en droit d'attendre d'une personne comme celle qui m'avait fait face jusqu'à lors. J'étais sur le point de la saisir par les épaules, la secouer pour la ramener parmi nous, afin de m'assurer qu'elle soit encore en pleine possession de ses moyens lorsqu'elle prit la parole.

''Battons-nous...Je veux dire, Lucki contre Hikari...maintenant.''

* Ma... Ma... MAJI DE ?!?!  * (Sé... Sé... SERIEUSEMENT ?!?!)

"... "

" ... "

Je sentis une énorme goutte de sueur poindre sur le côté droit de ma nuque et à coup sûr, ce fut également le cas pour Kawaii qui, allongée sur ma tête, chantonnant, la tête posée sur ses poings fermés et ses jambes battant la mesure en l'air, s'était tue et statufiée. Nul doute possible, nous étions sur la même longueur d'onde. Cette réplique nous avait tués.
Avait-elle vraiment mis tout ce temps pour en arriver là ? Toute cette scène... Avait-ce été là sa manière de réfléchir ?  Parce que si tel avait était le cas, c'était carrément flippant, il n'y avait vraiment pas d'autre mot ! Tout ça pour ça ? J'avais beau me repasser le film de tout ceci dans ma tête, encore et encore, dans tous les sens avec tous les découpages possibles et imaginables, rien à faire, je ne comprenais pas, je ne LA comprenais pas. Excitation liée à la perspective d'un combat exaltant et d'une victoire potentielle s'étant dessinée dans son esprit ? Possible, tout à fait probable, mais quand bien même !  Je jetais l'éponge. Impossible ! La logique faisait défaut dans cette scène, mon intelligence amoindrie ne pouvait venir à bout de cette énigme d'un rang bien supérieur à ce dont je pouvais m'attendre.

Son Riolu était venu se poster à côté d'elle, me semblant déjà paré à en découdre. Son regard, plongé dans le mien, m'agaçait réellement. Je n'étais pas sûr d'en saisir la signification. Essayait-il de m'imposer sa volonté et son envie de combattre ? Essayait-il de me forcer la main ? Pensait-il vraiment qu'il était en mesure de m'hypnotiser ou de m'écraser de son aura ? Impossible ! Il se trompait réellement d'adversaire. Mon regard se posa sur sa maîtresse et un puzzle se mit en place dans ma tête. Et si en fait, depuis le début, la poigne de fer n'était pas celle qu'on pensait ? La main de ma chère Hikari venait de se saisir de la mienne et un frisson horrible me traversa le corps tel un éclair, rapide et foudroyant. La dresseuse avait énoncé les stipulations. Le combat semblait tout tracé et avec Hikari à mes côtés, ses prunelles bleues bi tons et le marill qui me dardait également d'un regard plein de défie, ayant récemment sauté sur mon épaule, je ne pouvais faire autrement que d'accepter.

" Bon bon... J'ai compris... Allons-y ! Un combat et c'est tout Hikari. Considère ça comme ton cadeau de noël alors et jusqu'à la fin des vacances, je ne veux plus entendre parler de combats, je ne me suis pas encore remis de tous ces évènements, j'ai besoin de faire le point, tu as compris ? "

" Chimpen... "

Elle venait de bougonner, mais elle acceptait. Je fis donc face à Caelle.

" Tes conditions me vont parfaitement, nous vont parfaitement. Hikari contre Lucki et celui qui sera encore debout à la fin sera désigné vainqueur. Une sorte de combat à mort somme toute..."

Je marquais un temps d'arrêt. Le combat contre Allen me revenait en mémoire, ou plutôt, simulacre de combat. L'hésitation et le doute s'emparait de moi, mais Hikari me confirma son soutient, chassant le tout d'un simple renforcement de sa poigne. Nos regards se croisèrent et je lui décochais un petit sourire. Elle me faisait confiance, je me devais d'être à la hauteur. Après tout, nous avions déjà battu Kyan et j'étais désormais certain que je voulais poursuivre sur la voie du dresseur, me dirigeant sans plus aucun détour possible vers mes rêves.

" Je m'excuse d'avance pour ton Riolu, mais vu que la stipulation est claire, nous ne nous retiendrons pas. Plus de retour en arrière possible et la défaite est inenvisageable. Jamais plus jamais, je ne veux revoir ma moitié dans un état si lamentable alors accrochez-vous bien petite créatures. Serrez bien fort les dents, serrez les fesses, ce ne sera qu'un mauvais et douloureux moment à passer...  Hikari..."

La flamme du combattant brulait dans un brasier de rage de vaincre et de détruire à l'intérieur de ces orbes ambrées qui me servaient d'yeux. A l'annonce de son prénom, ma petite guenon de feu s'était mise en position et moi, j'avais tout bonnement pris mes distances pour faire place nette aux combattants.  Une fois les protagonistes en positions, je n'attendis pas plus. Durant tout ce petit processus, une fois ma place ralliée, j'avais clos les yeux, me concentrant.  Au son qu'émit ma Chimpenfeu, j'avais compris qu'il était temps. Mes yeux s'ouvrirent se dardant sur nos adversaires.

Pokemon RBY Gym Battle - Metal Cover by Singularity on Grooveshark

Mon bras gauche se tendit, mon index se pointa sur le Riolu et d'une voix claire et limpide, sur un ton qui ne souffrait aucune désobéissance ou contestation possible, je lançais les hostilités comme on m'y avait invité. Il n'y avait plus aucune trace d'amitié ou de gentillesse sur mon visage. Pour l'heure, le monde était manichéen, le blanc et le noir, voilà tout ce que je percevais. Eux et nous, les gentils et les méchants. Ils étaient nos ennemis le temps d'un combat, à présent, il était temps de s'en acquitter. Le sentimentalisme et les dialogues amicaux seraient pour plus tard. La flamme de la queue de Hikari venait de croître d'un coup. Il était plus que temps.

" Hikari, ne te retiens surtout pas, à aucun moment... MACH PUNCH !"

Attaque combat sur un type combat ? Je vous vois déjà venir et alors ? Je n'étais plus un novice et je mesurais parfaitement les tenants de mes actions. Mon but était simple. Je voulais simplement que mon starter imprègne son adversaire de la puissance de ses coups et qu'il sache à quoi s'attendre. Détruire ou être détruits, telles étaient les deux seules solutions envisageables et notre choix, mon choix était déjà tout établi.








_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Sans_t17
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Lun 26 Jan - 0:39
Et c'est reparti...Lucki, je ne sais pas comment, mais tu me payeras ça un jour ! L'atmosphère de la ruelle se modifie légèrement, tandis que le Noctali semble se prendre au ''jeu'' et accepte le défi que je viens (ou plutôt que Lucki vient) de lui lancer. Keru hésite un instant à abandonner son festin, mais un simple claquement de langue de ma part suffit à la rappeler à mes cotés...Ce n'est vraiment pas le moment, j'ai déjà assez de soucis comme ça !
Le pelage hérissé et parcouru par intermittences de petits tremblements, mon Riolu évalue déjà sa future adversaire, tandis que je me retrouve pris de court par la subite transformation de son Dresseur : Attend, il y a une seconde il était plus calme et souriant qu'un Parecool, mais à présent,  son regard est devenu aussi brûlant que l'élément dont il dit être spécialiste, d'une ardeur suffisante pour carboniser sur place n'importe quel adversaire (ce qui implique les petits Rangers aux cheveux roses, je présume...).
Malgré le soutien de l'aura de Lucki, je recule d'un pas, en proie à des émotions contradictoires : celles de mon Riolu affrontent ma propre répugnance à combattre, et à blesser mon adversaire...Mais je sais d'avance que je n'ai aucune chance de l'emporter sur la combativité de mon starter (à peu près autant, que j'en ai de vaincre ce garçon, à vrai dire.) Néanmoins, un nouveau regain d'angoisse me saisit lorsqu'il reprend la parole!

''À...à mort? Je ne sais pas si c'est...''

Nouveau regard flamboyant de sa part qui me fait perdre mes mots...Il est sérieux. Mortellement sérieux, même. Il y a un instant, c'était moi la machine de guerre assoiffée de sang, mais maintenant, quoi que je dise, je sais déjà qu'il balayera mes objections d'un simple revers de la main. Il doit exister quelqu'un, quelque part dans l'univers qui prend un malin plaisir à mettre les Rangers débutants dans ce genre de situation, juste pour le plaisir de les voir se débattre et désespérer...Ou alors, c'est encore ma malchance habituelle.
Tandis qu'il se positionne légèrement en retrait tout en fermant les yeux (Génial, et en plus, je suis tombé sur un adepte de ce genre de violence inutile...), j'en profite pour glisser quelques mots à mon Riolu, avant de faire de même.

''Je ne suis PAS un combattant , Lucki, quand est-ce que tu vas le comprendre? Si tu veux te mesurer à tous les Pokémons qui passent à ta portée, ne te gêne pas ! Mais ce sera sans moi, la prochaine fois... ''


En moins d'une seconde, Lucki me carbonise littéralement de ses yeux d'ambre, son aura évoluant en un mélange de colère et de rage à l'évocation de son combat contre Shouen' et sa Dresseuse. Pas la peine de me fusiller comme ça, je ne détournerai pas le regard...Tu n'as PAS remporté la victoire cette fois-là, inutile de le nier ! Et on dirait bien qu'il compte effacer ce souvenir de sa mémoire, en réitérant sa tentative.
Hikari est un Pokémon Feu comme l'était Shouen', je l'admet, mais là, on parle d'un Pokémon évolué, et...Ouah !
Coupant court à mes atermoiements, Yuki vient de prendre les devants, et après avoir désigné Lucki, énonce clairement son ordre à sa Chimpenfeu qui n'attendait que ça pour se jeter sur mon starter. Et c'est reparti pour remporter le titre du Ranger le plus incapable de l'année...
La première attaque ne fait que confirmer mes craintes, pour ne rien arranger: Hikari parcourt la distance qui la sépare de mon starter en une fraction de seconde, le poing fermement serré. J'ai à peine le temps de cligner des yeux, avant qu'elle ne lui assène un enchainement de frappes rapides, qui semblent s'accélérer et marquent sa fourrure de multiples impacts. Les pattes croisées et dressées à hauteur du visage, mon partenaire ne peut que subir le torrent d'attaques, qui menacent à tout instant de le mettre à terre.
Aucun mouvement de sa part, ni réaction, ni esquive, il se contente de rester immobile comme dans l'attente d'un événement particulier. Une chose que je n'arrive pas à comprendre, le connaissant...
Et comme un météore l'évidence me me revient en pleine tête, aussi violemment que les frappes qui se déchainent sur mon Riolu : Ce qu'il attend, c'est que je me décide ENFIN à faire mon boulot de Dresseur !

''Lucki...Riposte''

Même lâché à contrecœur, je sais par avance qu'il ne se fera pas prier pour exécuter mon ordre (En même temps, si je reste les bras croisés, c'est MOI qui vais subir ses Forte-Paumes !) . Une lueur de triomphe s'allume dans les yeux de Lucki tandis que ses pattes se décroisent brusquement, et la lumière dorée qui embrase son corps vient récompenser cette attente (Désolé...). J'ai une impression de déjà-vue lorsque l'onde de choc se détache du corps de mon starter pour fuser en direction de son adversaire...C'est juré, si Lucki survit à se combat, je demanderais à Ginji de me donner des cours !
Même si la Chimpenfeu a déjà reculé de plusieurs mètres, pas le temps de s'attarder sur les effets de l'attaque...La Riposte ne suffira pas, il va falloir enchainer !
Vu la vitesse d'Hikari, le temps que mon Riolu prépare et exécute sa Forte-paume, il lui serait beaucoup trop aisé de le rôtir sur place. Notre seul atout...c'est d'être aussi inventif que possible.

''...Lucki, utilise Photocopie. Et maintenant, Mach punch à pleine vitesse !''

Oui, je sais, réutiliser un mouvement de l'adversaire juste après ce dernier, on a déjà vu les effets que ça pouvait avoir (La plage de Lansat s'en souvient encore...). Autant prendre le Tauros par les cornes...

_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 1529618029-cael
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Mer 28 Jan - 22:58
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy  


Pokemon RBY Gym Battle - Metal Cover by Singularity on Grooveshark


Le combat était bel et bien lancé, nous y étions.  Hikari, suivant mes ordres, la rage de vaincre dans les yeux, s'était lancée à l'assaut du Riolu sans nul besoin de se faire prier. Tous deux avions en tête un moment bien particuliers en tête, non, à dire vrai : deux ! Josh et Allen... Deux rencontres qui nous avaient bien trop profondément marquées, suffisamment pour que notre relation en pâtisse, elle que tout le monde croyait inébranlable. Nous avions besoin de retrouver notre combativité, de savoir où était notre place en ce monde, ainsi qu'au sein de l'académie, afin de déterminer avec précision notre angle d'attaque. Plus question de les décevoir, eux qui avaient cru en moi , plus question de flancher à aucun moment. Des défaites, j'en aurais d'autres, mais des victoires, bien plus encore, les construisant toutes le long de la route que j'arpenterai, telles des monuments à ma gloire, à notre gloire, la mienne, mais avant tout celle d'Hikari et mes autres compagnons pokémon.

Attaque Mach-Punch. La Chimpenfeu avait parcouru la distance qui la séparait de son adversaire en une fraction de secondes. Sa main droite tendue en avant, la gauche en arrière, le poing fermé et irradiant d'une lumière blanche à halo bleuté, elle avait compris le message. Le choc dut être rude, mais le Riolu, les bras croisés devant son visage afin d'amoindrir les dommages infligés tout autant que pour protéger son visage, avait tenu bon. Je n'en attendais pas moins de mon adversaire. Tandis que suite à la gauche qu'elle venait de distribuer au pokémon combat, Hikari, tentait de reprendre ses distances, le Riolu, lui, restait en place, parfaitement immobile, comme pétrifié. De la peur ? Non, certainement pas ! KO debout ? Clairement pas ! Je pouvais sentir son aura combative, palper ses émotions. C'était là l'une des raisons qui faisaient que j'appréciais tant les combats, ainsi que les Pokémon.  Tout autant que je pouvais être concentré sur cet affrontement imprévu, mes yeux s'étaient posés sur la dresseuse de ce petit être combatif. Il était évident qu'il attendait quelque chose d'elle. Mon analyse fut plutôt brève. Elle ne m'avait tout bonnement pas l'air d'une personne rompue aux combats Pokémon, tout du moins, elle me semblait être une novice en la matière.  J'en eus presque pitié pour elle d'une certaine manière car elle semblait dépassée par tout ça. Toutefois, c'était vraiment une aubaine pour ces deux là. L'un apprendrait l'auto-modération tandis que l'autre, devrait gagner en assurance et combativité. Ainsi fait, leur duo serait des plus forts qu'il soit. Leur complémentarité était déjà établie, il ne restait plus qu'à le leur faire prendre conscience.

La jeune Ranger novice de la Pokemon Community avait fini par se réveiller. Le temps d'un instant, j'avais cru voir étinceler dans son regard, une petite lueur de combativité. Avait-elle réellement pris conscience de son rôle à jouer dans l'histoire ? Il me le semblait bien. Un faible ordre avait été tout d'abord lâché, ce qui avait eu pour effet de rengorger son Riolu qui avait décroisé les bras pour libérer une onde de choc qui touche de plein fouet mon starter, prise au dépourvu. Riposte... Toutefois, ce n'était là que le début car Caelle était bel et bien entrée dans l'Arène et mine de rien, elle avait du répondant, ainsi que de la suite dans les idées. Son ordre suivant, elle l'avait lâché dans la foulée, avec une certaine once de vigueur.  

''...Lucki, utilise Photocopie. Et maintenant, Mach punch à pleine vitesse !''

La distance entre les deux pokemon fut à nouveau annulée en un clignement d'yeux, mais cette fois, en sens inverse. Cette fois-ci, c'était la créature bleutée qui assaillait, au tour de Hikari de recevoir. Déstabilisée par le coup reçu, elle avait en partie perdu l'équilibre et lorsque Lucki était apparu devant elle à la dissipation de cet arc lumineux qui venait de la percuter de plein fouet, elle n'avait qu'eu le temps de se protéger tant bien que mal, offrant ses avant-bras au poing de son adversaire. L'expérience du combat avait parlée, son instinct, pour mon plus grand soulagement. L'action avait été rapide et toute cette scène m'avait quelque peu perturbé, toutefois, je n'avais rien  perdu de mon état d'esprit du moment, tout autant que de ma détermination ainsi que des mes résolutions.
Hikari avait encaissé l'attaque ennemie, l'envoyant paître un peu plus loin sur le sol enneigé. Dans sa position peu confortable, sa garde réflexe n'avait pas été suffisamment solide et le coup ne l'avait pas épargnée. Alors qu'elle avait bondit sur ses pattes, se recentrant sur son opposant, la flamme au bout de sa queue crût une fois de plus, gagnant en intensité. Elle était plus déterminée que jamais, je le sentais parfaitement. S'il était facilement visible qu'elle voulait venir à bout de son ennemi du moment, je savais que cette aura meurtrière m'était tout autant destinée. C'était là une sorte d'avertissement tacite. Message délivré, contenu analysé, un petit sourire sardonique venait de se coller sur mon visage.

"Omoshiree... Moete kita ze !  " (Intéressant... Je m'enflamme !)

Ces mots avaient étaient de manière inaudible, murmurés. Le combat était réellement lancé, l'excitation et l'exaltation s'étaient pleinement emparées de moi.

"HIkari, lance Groz'Yeux et enchaine avec Roue de Feu ! "

" Chimpeeeeen ! "

Elle s'était exécutée. Suite à sa première action, elle s'était élancée vers Lucki, recroquevillée sur elle même, roulant à pleine vitesse vers ce dernier. Bientôt,  une bien visible roue de feu la remplaçait.  De mon côté, j'affichais un relatif calme, même s'il sentait la rage de vaincre à plein nez. J'avais toute fois en ma partenaire ainsi qu'en nos compétences bien maintes fois éprouvées. Le seul grain de simple, l'inconnue du problème, c'était Caelle mais quoiqu'il advienne, cette fois, j'étais prêt à y répondre comme il se devait.

* Qu'allez-vous bien pouvoir nous pondre tous les deux ? *





_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Sans_t17
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Jeu 29 Jan - 1:14
Surpris par le succès de ma tentative, je mets plusieurs secondes à saisir de manière claire le sentiment d'exultation qui m'envahit peu à peu. De plus en plus fort, il en devient presque euphorique, tandis que Lucki assène une myriade de Mac Punch à son adversaire, guettant la moindre faille dans la garde que cette dernière a dressé en dernier recours. Le voila qui frappe, frappe et frappe encore, et je me retrouve confronté une fois encore aux tentacules insidieux de son aura.
Pendant un instant, tout en Hikari devient un objet de rivalité qu'il s'agit pour moi, de vaincre par tous les moyens: sa fourrure, ses pattes, sa queue et même la flamme intense qui anime son regard, toutes ses choses doivent ployer devant mon...Non!
Rejetant brusquement la sensation dans laquelle m'avait plongé l'aura de Lucki, je sens mes entrailles se serrer tandis que la combativité de mon starter et ma propre répugnance à meurtrir un Pokémon s'affrontent...Quoi que tu en penses Lucki, rien ne justifie qu'elle soit blessée, tu ne parviendras pas à me faire aimer ça !
Les dents serrés, je rompt brusquement le contact avec mon starter qui assène alors un coup plus puissant que les autres à Hikari, et la fait reculer de plusieurs mètres, droit au cœur d'un tas de neige. De justesse, je parviens à me retenir de m'approcher pour m'inquiéter de son état, alors que Lucki se contente de tourner la tête dans ma direction, et de plonger ses yeux ambres dans les miens au lieu de profiter de son avantage. Je ne sais pas ce que tu veux me faire comprendre, c'est inutile...Quoi que tu fasses, quoi que tu tentes, ça n'est tout simplement pas MOI !
C'est presque avec un soupir de désespoir qu'il se retourne finalement en direction de la Chimpenfeu et de son dresseur (qui semble trouver son compte dans ce combat...Une chose que je ne parviens pas à envisager).

"Hikari, lance Groz'Yeux et enchaine avec Roue de Feu ! "

Dressée sur ses pattes arrières, Hikari redresse la tête et tandis que ses pupilles s'allument d'un rouge vif de mauvaise augure, une véritable vague de terreur déferle à travers la ruelle. Bien que ses effets en sont amoindris, je ressens presque les tremblements qui agitent soudainement Lucki, marqué par la puissance intimidante de l'attaque.
Même s'il tente de se redresser avec vaillance, sa garde est bien moins assurée, et présente de plus en plus d'ouvertures...dont Hikari ne tarde d'ailleurs pas à profiter !
Une véritable boule de feu remplace la Chimpenfeu au fur et à mesure de sa course, avant de foncer en tourbillonnant comme un soleil miniature en direction de mon Riolu.
Incapable de se défendre efficacement, Lucki encaisse la première charge de plein fouet, et tandis que Hikari le dépasse et exécute un demi-tour presque parfait pour l'assaillir de nouveau, il se contente de se relever, et de reprendre une posture d'attente.
Arceus, pourquoi est-ce que tu m'imposes ça ? C'est si dur de comprendre que chaque coup, chaque attaque porté à cette Chimpenfeu, je la ressens comme si elle m'était destiné? Que si je dis à Lucki ce qu'il doit faire contre Hikari, j'ai l'impression de la blesser moi-même ?

''Rio!''

Un cri bref vient interrompre le cours de mes tourments, et relevant vivement la tête, je vois Lucki qui se tient face à moi, toujours en garde, tandis que son adversaire a reculé pour prendre de l'élan, et s'apprête à revenir droit sur lui tel un météore.
Ouvrant sa garde en grand, il se frappe alors la poitrine (Imbécile ! Tu es déjà suffisament amoché, n'aggrave pas tes blessures !) avant de me désigner Hikari à l'aide de son autre patte. Qu'est-ce qu'il...

''RI-O-LU!''

Les sentiments d’agressivité et d'exultation que je repoussais à grand peine depuis plusieurs minutes s'estompent alors, pour laisser place à un véritable flot de douleur, qui me coupe le souffle pendant quelques secondes. Unit à mon Riolu, je partage en une seconde les coups qu'il a reçu, la souffrance ressentie, et la peur d'en subir de nouvelles. Toutes ces chose que je refuse d'infliger à un adversaire, et que je viens d'éprouver comme si elles étaient miennes...et que mon Riolu doit supporter en ce moment !

*Bon, on va conclure un marché : Si je dois m'adapter, aucun problème, je le ferais. Mais en échange, tu essayeras de faire des efforts pour qu'on forme une vraie équipe...*

Encore plus violente qu'une Forte-Paume, une pensée me traverse soudain, presque aussi douloureuse que ce que je viens de ressentir. Ces mots...Lorsque je lui les ai dit, le jour-même de notre rencontre, je ne pensais qu'à moi, en fait. J'espérais qu'il devienne ce que MOI, je voulais qu'il soit, pas ce qu'il est réellement....
C'est cette idée plus que toute autre qui m'emplit subitement d'une détresse encore plus grande que tout ce que j'ai pu éprouver depuis le début du combat...Tu parles d'un Ranger...Non, même d'un Dresseur ! Si je n'aime pas blesser un adversaire, grand bien me fasse. Mais même dans ce cas, je n'ai pas le droit de laisser mon partenaire se faire massacrer sous mes yeux !

''Lucki...Désolé.''

Presque rasséréné, mon Riolu reporte alors son attention sur la boule de feu qui lui fonce dessus, une lueur de détermination nouvelle embrasant ses yeux orangés. Lors du combat contre Seika et Shouen', c'est moi qui avais dû t'apprendre le travail d'équipe. Mais aujourd’hui, on dirait bien que c'est toi qui a dû jouer les professeurs, Lucki...

''Attend encore...Et attrape-la!''

Plus d'hésitation, plus de questions...J'ai quelqu'un à protéger à présent, même si cela implique qu'Hikari finisse au tapis ! Les paumes auréolées d'une aura bleutée, mon partenaire se retrouve percuté une fois encore, mais cette fois, plutôt que de laisser échapper son adversaire, il plaque brusquement ses pattes de part et d'autre du cercle enflammée. La douleur que je ressens pour lui n'est rien à coté de ce qu'il doit subir, mais cette fois Lucki, tu n'es pas seul...

''Utilise Grincement'' !

Même s'il recule peu à peu sous la pression exercée par l'attaque Roue de Feu, Lucki se fige brusquement, une seconde avant qu'un son strident n'émane de sa bouche. Aussi atroce qu'un orchestre de craies sur un tableau noir, je n'ose imaginer l'état d'Hikari qui l'écoute presque à bout portant...Et je doute que la suite lui plaise davantage ! Vu son état, Lucki va au moins pouvoir profiter pleinement de notre dernier atout !


''Contre, et à pleine puissance !''

_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 1529618029-cael
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Ven 30 Jan - 19:38
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy


Pokemon RBY Gym Battle - Metal Cover by Singularity on Grooveshark


Sérieusement !?!? Ces deux là étaient vraiment bien plus dangereux qu'il n'y laissait paraître. Même si je n'avais jamais pour habitude de sous-estimer quelque adversaire que ce fut, je ne parvenais vraiment pas à croire qu'il s'agissait bien là de la Poke Ranger du début, tellement candide... Elle qui semblait ne pas être une habituée des combats, ou du moins... Me paraissait en être quelque peu rebuté, avait réellement du répondant, ce qui m'exaltait réellement. Le brasier incandescent que j'étais venait de doubler littéralement de volume, non, quadrupler ! Ma rage de vaincre, ma soif de victoire, mais également ma peur de revoir Hikari se faire lyncher, ainsi que les belles combinaisons de nos adversaire, le tout, ce tout, me rendait encore plus déterminé. J'étais prêt à embraser le monde entier, aussi déterminé que je l'avais été face à ce Kyan dans un précédent affrontement. Ce fut d'ailleurs lors de ce dernier que mon nouveau moi, que ma nouvelle combativité avait vu le jour.

Tous mes sentiments, Hikari les avait perçus au travers de cette aura bien plus meurtrière qu'à l'accoutumée et la flamme de sa queue crût en même temps que ses pupilles s'embrasèrent. Sa posture, alors qu'elle faisait face à son adversaire, changea quelque peu, pour ne pas dire radicalement. En effet, même si on pouvait pleinement sentir sa rage de vaincre, elle n'en était pas moins heureuse. Elle avait reconnu la valeur de ce duo, mais un combat était un combat et la défaite, elle la méprisait par dessus tout. Il était donc hors de question de se laisser avoir par ces deux là, peu importait la solidité de leur lien ainsi que de leur redoutable coordination. La chimpenfeu venait d'adopter une posture plus combative, à présent, elle était bien plus que sérieuse, plus déterminée que jamais à leur faire comprendre le monde qui séparait notre monde du leur. Le pied droit en avant, le gauche en retrait , les mains et les poings partiellement levés et pareillement axés, elle avait réellement l'air une combattant d'arts martiaux. Elle imitait là ma posture de combat, ma posture de gaucher, celle que j'avais lors de nos entrainements Message reçu ! Il était temps de mettre un terme à tout ceci et c'était bien évidemment ce que nous comptions faire.

Le petit duo nous avait fait montre de tout son savoir faire. Subissant les assauts de mon starter, le Riolu avait fini par saisir la sphère de feu qu'elle formait, l'immobilisant sans conteste pour lui lâcher à bout portant un Grincement qui fit sans aucun doute son effet vu que ma chimpenfeu venait de sortir de son tournoiement incandescent, se bouchant les oreilles, un rictus de réelle douleur auditive bien ancré sur son visage. Sans même prendre le temps de s'en assurer ou peut être simplement pour éviter une contre attaque, ils avaient enchainé avec une attaque Contre à pleine puissance qui avait projeté Hikari au loin, la faisant rouler au sol pour finir sa course contre le muret derrière moi, juste sous Kawaii et Suifu qui bondirent de surprise, de peur et d'inquiétude.

" Mariiiill ! "

" Sa... Sal ? "

" Chimpen... "

" MARILL ! "

" Chim... Chimpenfeu ! "

La brave petite boule de poils et de flammes venait de se redresser, encouragée par ses amis. Elle s'était avancée pour gagner mes côtés.

" Hikari, ca va ma grande ? Tu.. "

Les images de mon Hikari passée à tabac me revenaient en mémoire et pendant un instant, ce fut comme si tous les vents du monde convergeaient en un seul et unique point, faisant vaciller un bref instant ce brasier. Ayant perçu ce doute, elle le dissipa net, ne me laissant pas sombrer ni même achever.

" Chimpen ! "

Elle m'avait fait un sourire, me présentant son pouce levé en le ponctuant d'un clin d'oeil. Après quoi, son attention s'était reportée sur nos adversaires. Je n'avais pas de mal à comprendre ce qu'il y avait au fond de son coeur, ni même ce qui se passait dans sa petite tête. Elle n'était pas encore remise complètement de son affrontement avec Trybal. Si physiquement tout semblait aller pour le mieux, c'était tout autre en ce qui concernait les blessures internes, celles du genre invisibles. Elle et moi, c'était du pareil au même, mais il n'était pas question que je perde ici et maintenant. Allen et Trybal... Aussi justifiés qu'ils le revendiqueraient, aussi louables soient leur cause, je devais le leur faire payer Yuki Yuna Yutaka Style ! Dans une fournaise pire que celle de l'enfer, j'étais déterminé à consumer leurs âmes afin de les purifier ! Je m'étais alors rengorgé, laissant éclater ma rage en une aura des plus meurtrière qui soit. Hikari l'avait senti et son positionnement avait changé. Comme je vous ai décrit tout ceci un peu plus tôt, je ne vais donc pas vous le refaire. Lentement, mais sûrement, ma petite starter s'était mise à sautiller sur place, elle était prête.

" Tu as raison ma chère... Merci de m'avoir remis les idées en place. Servons-nous mutuellement de la flamme de l'autre pour alimenter la notre comme nous nous le sommes promis ce jour-là. "

" Chimpen... "

" A présent Hikari, montre leur l'étendue de ta force, montre leur ce que t'ont apportés tous ces combats et tous ces entrainements intensifs, montre leur le fruit de ce dur labeur, montre leur et montre moi tout simplement la puissance de celle qui sera la Simiabraz la plus forte du monde. HIKARI STYLE : MACH PUNCH !!!"

Je savais que ces mots la toucheraient. Elle avait dissipé mes doute et par eux, je lui rendais la pareille. Il n'y avait aucune arrogance dans mes propos, loin de là. devenir la plus forte des Simiabraz était son rêve et l'avait toujours été. C'était l'un des fondements de notre duo. Elle voulait devenir la plus forte de son espèce, mais également figurer parmi les plus forts des pokemon foulant ou n'ayant jamais foulé cette terre. De mon côté, devenir le spécialiste de feu incontestable et devenir un dresseur suffisamment digne d'intérêt pour que Sulfura daigne me reconnaitre ainsi que me prêter sa force. Nos rêves étaient liés et l'un sans l'autre, nous étions persuadés que nous n'y parviendrions pas, jamais. La fin de mon élocution avait tonnée comme une promesse de mort, accompagné d'un geste vif de mon bras gauche qui se tendit en direction de Lucki, l'index pointé droit sur lui. Alors qu'elle sautillait, au moment précis où ses pieds touchèrent le sol, la guenon avait disparu, s'élançant vers son adversaire le poing gauche irradiant de ce halo si propre à cette attaque. Son poing droit s'était dirigé vers le visage du Riolu, mais il ne le toucha jamais. Son but était simple, attirer l'attention de son ennemi en un point. De toutes ses forces, elle avait envoyé son poing gauche en plein ventre. Je ne leur laissais pas le temps de la réaction.

" Acrobatie ! "

Ces mots avaient presque été soufflés, tombant comme une sentence tandis que mes doigts qui s'étaient ouverts en grand, la paume à plat et toujours pointée sur le pokemon combat bleu et noir, venaient de se refermer, donnant l'impression que j'écrasais quelque chose. S'executant sans la moindre prière de ma part, Hikari laissait transparaitre toute cette symbiose si durement acquise. Tout de suite après être rentrée en contact avec le Riolu en lui délivrant un poing emprunt de toute sa rage, elle s'était reculée d'un bon, le répétant à grand vitesse tout autour de notre opposant. Une série d'acrobaties qu'elle éxécutait avec une aisance qui lui était propre et qu'elle ponctua en finissant sa course en écrasant ses deux poings liés sur le sommet de crâne de Lucki, en conclusion d'un magnifique salto qui l'avait placée au dessus de lui. En atterissant, elle poursuivie ses cabrioles tout en reculant pour venir se stopper à mes côtés, les yeux rivés sur son adversaire collé au tapis de neige.

Metal Pokemon Remix by 3rd Grader on Grooveshark


Fin du combat, la pression était totalement retombée. Suifu et Tarsal venaient d'exulter tandis que mon starter m'escaladait pour s'asseoir sur mes épaules, ses jambe de part et d'autre de mon cou, laissant sa tête choir sur mon crane. Elle était épuisée, je la comprenais.

"Je suis fier de toi Hikari. Ce n'est pas encore totalement ça, mais je te promets que nous reviendrons très prochainement au top ! Je te jure que je vais accomplir un travail sur moi-même et que je serai de nouveau totalement digne de te diriger. Je ne laisserai plus jamais cette flamme s'éteindre, je te le garantis. "

" Chimpenfeu... "

Ses mots s'étaient perdus, je n'avais pas de peine à comprendre que ses paupières s'étaient closes. Après tout, nous avions affronté le froid de l'île ce matin, tôt, nous livrant à un intense entrainement, puis, elle avait combattu avec Suifu contre cette bande de Capumains des Neiges facétieux qui l'avaient provoquée, la poussant littéralement à bout et pour finir elle venait de livrer un combat éprouvant contre ce Riolu. Tarsal venait de se téléporter sur ma tête. Au petit "Sal" qu'elle avait émis, j'avais compris qu'elle devait avoir caressé la tête de mon starter, lui signifiant qu'elle méritait son repos. De plus, comme son corps chauffait, j'étais sûr que la chimpenfeu noire était réellement heureuse, ce qui me rendit profondément heureux en retour. Me saisissant de Kawaii pour la prendre dans mes bras, je m'avançais alors vers Lucki et Caelle, tandis que ce petit macho tsundere d'Asobu avait gagné la tête d'Hikari, afin de dominer l'assemblée.

" Vous avez été des adversaires honorables et sachez que je n'oublierai jamais vos noms. Lucki est un combattant hors pair, il n'y a pas à en douter et je pense qu'avec un peu d'entrainement, il sera un Pokémon de premier ordre ! Il est encore un peu inexpériementé, je l'ai ressenti et je pense qu'Hikari aussi. "

En effet, à niveau égal, ils nous auraient certainement battus à plates coutures, mais leur inexpérience nous avait profité. Mon regard d'ambre dont les flammes s'étaient éteintes et dans lequel ne subsistaient que des braises incandescentes et rougeoyantes, vint se ficher dans celui de la Ranger.

" Tu n'as pas démérité non plus. Toutefois, si tu me le permets... Je te conseillerai de t'endurcir un peu plus. En combat, il n'y a pas de place pour le doute ou la gentillesse. Tu sais, mine, de rien, j'aime énormément les pokémon. J'ai grandi avec eux et ils ont longtemps été mes seuls amis. J'ai beaucoup appris d'eux et en te comportant ainsi, je ne pense pas trop m'avancer en déclarant que tu ne les honore pas. Chacun a sa nature, comme nous autres humains et en devenant dresseurs, nous acceptons implicitement chacune de ses personnalités singulièrement uniques. A nous de composer avec et de faire en sorte de les aider, de les aimer et de les rendre heureux tout en les faisant progresser. Si tu n'as pas l'esprit combatif, construit-le de toute urgence ou ton Riolu se retrouvera souvent dans cette situation. S'il te faut une autre détermination, considère ces combats que tu livreras comme des clés ouvrant les portes de tes rêves. Lucki est l'une des plus importante de toutes, au même titre que chacun des pokémon qui te prêteront leurs forces. lls ont foi en toi, à toi de les protéger ! Et puis... Mine de rien... Tu as déjà un style tout trouvé, à toi de l'exploiter au mieux ! "

J'avais conclu ma tirade par un geste amical, fraternel, en lui ébouriffant les cheveux, de ma main droite, lui décochant un sourire chaleureux et sincère mais qui s'estompa bien rapidement.

" Oh ! Et je tenais à m'excuser pour tout ceci... Je me suis laissé submergé par l'émotion. J'ai perdu le sens des réalités et ce n'était plus vous à qui je faisait face, mais à mes propres démons... Je... Je suis désolé. "

Ma main avait quitté ses cheveux pour venir caresser la partie tuméfiée de mon visage. Pendant un instant, j'étais resté immobile, perdu dans ma tête avant de prendre parole. J'avais réellement perdu pied lorsque mon Hikari avait été envoyée au sol et à ce moment là, ce n'était plus Caelle et Lucki, mais Allen et Trybal que j'avais vu. J'en étais confus. Me rendant compte de mon égarement, je me recentrais sur Caelle, me redressant suite à la courbette d'excuse dans le style le plus oriental et noble qui soit, lui adressant de nouveau ce sourire d'il y avait peu. Ce combat m'avait remis les idées en place, tout autant qu'il m'avait rouvert l'appétit.

" Alors ? Nous allons nous les acheter ces petits mets qui semblent si succulents jeune demoiselle ? "






_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Sans_t17
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2334
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Sam 31 Jan - 2:54
Une fois encore, l'enchainement s'était exécuté sans accros, et Hikari voltigeait au travers de la ruelle, percutée de plein fouet par les frappes déterminées de mon Riolu. Cette fois, mon exultation  n'est pas le fait de Lucki, loin de là: La seule réussite de notre tentative osée suffit à mon bonheur, et même si mon starter aurait voulu en faire plus, on dirait qu'il se satisfait dans une certaine mesure de ce dernier coup. Le semblant de travail d'équipe initié lors du combat contre Seika et Shouen' semble s'être renforcé...

C'est tout ce que j'ai et tout ce que je peux t'apporter, Lucki...Je n'ai peut-être pas l'âme d'un guerrier, ou un esprit assoiffé de combat, mais si je peux te guider sur le champ de bataille pour t’éviter d'être blessé, je le ferais ! Je te laisse l'impétuosité, et les réflexespour me concentrer uniquement sur l'évolution du combat et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça semble porter ses fruits.

''Du calme. Tu l'as touchée, mais elle est encore debout. Même stratégie, on attend, et on contre...''


En canalisant sa combattivité innée, nous avons obtenu des résultats presque impossible à imaginer, et pendant un instant, j'en viens même à réellement souhaiter notre victoire sur la Chimpenfeu et son dresseur...en tout cas, jusqu'à ce que ce dernier relève les yeux dans notre direction.

''Dès qu'elle passe à l'attaque, tu n'auras qu'à...Lucki?''

Si jusqu'ici, le Riolu avait semblé particulièrement concentrée et prêt à en découdre, on dirait qu'un vent de panique vient brusquement de souffler sur la ruelle. Hagard, presque haletant, il s'est figé, et ne quitte plus le duo qui nous fait face des deux. Dans le même temps, Keru lâche un petit jappement plaintif, toujours posté sur son tas de neige. Elle en vient même à laisser tomber ce qu'elle était en train de dévorer à belles dents, pour se recroqueviller craintivement.
Attends, comment est-ce qu'ils peuvent avoir peur tout les deux, en même temps...et surtout de quoi, au nom d'Arceus?!
Ajoutant encore à ma surprise, mon partenaire recule même de manière imperceptible, alors
que la Chimpenfeu n'a pas encore esquissé le moindre geste pour se rapprocher de lui. La nouvelle posture d'Hikari est un peu étrange mais reste lisible, je devrais pouvoir..Lucki ?!
Après un nouveau pas de recul, le Riolu vient de relever la tête dans ma direction, le regard complétement paniqué. C'est la première fois que je vois mon starter affichait une véritable expression de terreur, et croyez-moi, ça n'a rien de rassurant...

''Qu'est-ce qui se passe? Si tu perçois quelque chose, partage-le, sinon je ne pourrais pas...OURGH !''

Trés...mauvaise...idée. Mon starter réagit presque instantanément à ma demande, et élargit ses perceptions pour m'en faire profiter. Si jusqu'ici je les subissais bon gré mal gré, au risque de m'y faire engloutir, la partie encore apte à penser de mon cerveau constate que Lucki filtre volontairement une partie de ce qu'il me transmet, pour m'éviter d'être submergé. Mais même avec son aide, c'est encore beaucoup trop fort : comme plongé dans un brasier, je ressens toute la rage, voir même l'envie meurtrière, qui émane du dresseur qui nous fait face. Sa colère ferait presque passer la vague d'aura qui m'a poussé à accepter ce combat pour une agréable petite ondée rafraichissante...En un instant, les pulsions brûlantes déferlent sur nous, et malgré mon propre trouble, je parviens à peine à envisager celui de Lucki. Aussi concentré qu'un volcan sur le point d'exploser, il vient brusquement de s'éveiller et 'ai peur de savoir sur qui cette rage meurtrière va déferler !

''Lucki...Bloque. Je ne sais pas comment, mais n'essaye même pas d'attaquer, tu DOIS bloquer cette attaque !''

Même si j'aurais aimé entendre un peu moins de panique dans ma voix, elle aura au moins eu le mérite de sortir Lucki de son état second. Secouant la tête pour chasser les effets pervers de cette fureur exacerbée, il reprend une posture plus assurée, mais ses pattes continuent de trembler. .
Néanmoins, alors que mon attention aurait dû être intégralement tournée vers Hikari, la voila subitement attiré par...Quelque chose. En fait, je ne sais même pas pourquoi, mais je quitte instantanément la Chimpenfeu des yeux, pour me focaliser sur son dresseur. Ce dernier n'a pourtant pas esquissé le moindre geste, et se contente d'adresser quelques mots à son Pokémon. Pourtant, à l'instant où il pointe le doigt sur mon Riolu, le même phénomène se produit de nouveau...comme lorsque quelqu'un se déplace à la limite de votre champ de vision, et que vous en avec juste vaguement conscience. Mais qu'est-ce qui se passe? Comme si j'avais le temps pour ce genre de choses, elle arrive !
De nouveau lancée à pleine vitesse, le point droit irradiant, elle tente de nouveau de prendre mon Riolu de vitesse...Sauf que cette fois, tu n'affrontes pas qu'un adversaire mais deux !

''Pare avec une Forte-paume, tout de suite !''

Et voila comment tomber dans le piège, en une fraction de seconde : concentrés sur la menace évidente, mon Riolu et moi avons négligé son autre patte. Gonflée à bloc, celle-ci vient cueillir Lucki en plein dans l'estomac, et je sens presque mes propres poumons se vider au moment de l'impact. Estomaqué (littéralement...), je ne réalise que vaguement que je suis une fois encore, en train de regarder Yuki plutôt que son Pokémon, juste avant que ce dernier ne lâche un nouvel ordre, véritable glas qui résonne à mes oreilles. Complétement déchainée, Hikari profite alors de la garde grande ouverte de mon Riolu pour déchainer une véritable tornade d'attaques sur ce dernier : saltos, contre-croisées, glissades, tout y passe jusqu'à ce que finalement, une frappe finale vienne achever mon Riolu, et qu'il ne s'effondre, face contre terre.

''Lucki !''

La Chimpenfeu n'a même pas encore fini de rejoindre son dresseur, que j'ai déjà courru aux cotés du petit Pokémon Combat. Son pelage est intégralement marqué par les coups qu'il a reçu, et il n'y a pas un seul endroit de son corps qui semble épargné, que ce soit par des brûlures, ou les marbrures violacées qui commencent à poindre. Allongé à même le sol, il semble même incapable de faire le moindre geste. Et pourtant, même KO, ses pattes sont encore serrées, ultime geste de défi et de détermination, à l'intention de son adversaire.
Saisissant l'une d'entre elles, je le force délicatement à desserrer le poing, sentant la pression ,qui parcourait son petit corps s'évanouir de plus en plus vite.
Mes yeux sont secs, mais j'ai la gorge sèche lorsque nos regard se croise et qu'un petit rire nerveux m'échappe.

''Tu devrais te voir...Je sais que c'est en partie ma faute, mais sérieusement, je crois que je ne t'ai jamais vu aussi amoché. Je...Nous...Enfin, tu vois, on y est presque arrivé. La prochaine fois, je sais que tu parviendras à l'emporter !''

Juste avant que ses yeux orangés ne se ferment, une petite étincelle resplendit brièvement et c'est le cœur serré que je vois une certaine forme de gratitude émaner de l'aura de Lucki, une seconde avant que cette dernière ne s'estompe totalement. Keru quitte alors son tas de neige pour nous rejoindre, et commence à lécher tristement le corps immobile de mon partenaire...Pas la peine de gémir comme ça, il n'est pas mort , hein !
La Dynavolt ne semble pas d'accord avec moi, et s'obstine à mordiller tout ce qu'elle peut atteindre de Lucki, malgré mes tentatives pour l'en écarter. Pourtant, à ma grande surprise, son dernier assaut se heurte à une résistance inattendue : la patte de mon Riolu se redresse brusquement pile devant le museau de la petite chienne électrique, avant de retomber mollement.
Cette dernière n'en finit alors plus de nous tourner autour en jappant, rasséréné par ce simple signe de vie de la part de mon partenaire...Imbécile, tu aurais tout aussi bien pu le faire avant. Caressant Keru qui est aussi excitée qu'un Statitik un jour d'orage, dans une vain effort pour la calmer (Un combat par jour, ça suffira merci. Et en plus, je ne saurais sûrement pas comment te canaliser, TOI. Déjà qu'un Riolu qui m'écoute, on a eu du mal...), nous sommes rejoins, à ma grande surprise, par Yuki et son équipe.
Même après une victoire aussi tranché, le spécialiste du type Feu a la gentillesse de dire qu'il reconnaît la valeur de notre équipe. Même si j'ai un peu du mal à prendre son compliment au sérieux (Inexpérimenté..Dois-je vraiment lui dire que ce n'était que mon deuxième combat ''volontaire'' aux cotés de mon Pokémon? ), ce dernier me réchauffe le cœur. Toutes ces blessures que tu as reçues, Lucki, tu ne les as pas endurées en vain, quelqu'un aura au moins reconnu ta valeur...

''Mer...merci. C'est gentil de ta part...Pour Lucki, je veux dire. Je doute qu'il puisse te répondre lui-même, mais je lui répéterais mot pour mot ce que tu viens de dire.''

Néanmoins, je me retrouve soudain pris de court par la deuxième intervention de Yuki : C'est moi, où il a lu en moi durant tout le combat? Même si je ne suis toujours pas convaincu du plaisir que ces derniers apportent, certaines de ses paroles sonnent justes, et c'est le regard décidé, que je soutiens celui du Spécialiste Feu. Ce dernier brille d'une lueur que j'ai déjà vu, identique à celle qu'avaient tous les Rangers qui me parlaient de leurs missions les plus périlleuses ou les plus palpitantes...C'est ÇA qu'on appelle la véritable passion, celle que j'aimerais voir briller dans les yeux de tout ceux que je rencontre !

''Je sais que c'est un peu utopique...Mais j'aimerais bien continuer de croire qu'une autre voie que le combat existe. Si pour protéger et soutenir, je dois me battre, j'ignore si j'en serais réellement capable. Mais aujourd'hui, j'ai déjà trouvé un début de réponse. Quand à l'esprit combatif...Le mien semble un peu fatigué actuellement, je crois que je vais lui laisser le temps de récupérer, tu ne crois pas? ''

Avec un sourire adressé à Yuki, je détache la Pokéball de Lucki de ma ceinture avant de lui faire réintégrer temporairement  la sphère de métal, histoire qu'il puisse reprendre des forces. Pourtant, alors que je m'apprête à me redresser, un contact brusque sur le sommet de ma tête me fige sur place ! Qu'est-ce qu'il fabrique, il va probablement me...Ah non, pas les cheveux ! C'est...plutôt...agréable.
Comme un jeune Caninos avide de caresses  (Comment vous voulez que je décrive ça...Oh oui, plus à droite), je profite pendant quelques secondes du contact apaisant de sa paume qui ébouriffe les cheveux, comme le ferait un grand frère protecteur. Même si ce petit instant de perte de repère ne dure pas, je suis encore légèrement perdu lorsque Yuki s'écarte (Même un Ranger peut avoir besoin de câlins, les deux ne sont pas incompatibles !)
Néanmoins, son brusque changement d'attitude me rappelle brusquement au réel...Attends, c'est moi qui le percute, le défit sans raison apparente, et manque de blesser son Pokémon, et c'est lui qui s'excuse? Ça, hors de question !
Son état général tranche nettement à celui qu'il a affiché durant le combat: la colère et la détermination ont laissées place à une confusion certaine et je vois même une espèce de tristesse se dégager de ses yeux, tandis qu'il évoque ses ''démons''. je ne sais pas ce qu'il a dû affronter, mais manifestement, ça l'a suffisament marqué pour qu'il en vienne à de telles extrémités. Si je veux lui remonter le moral, on va oublier le réconfort larmoyant, ce n'est pas mon style ! Le coupant brusquement dans ses pensées, j'affiche un air de colère que j'espère suffisament bien simulée.

''Ah non, tu ne vas pas me faire le coup du ''Je suis désolé'', uniquement pour échapper à ta punition ! Tu as mis mon partenaire dans un état lamentable, il est temps d'assumer ! Voyons...Je pense que deux heures de ton temps suffiront, surtout si on trouve quelque chose à manger pour les occuper ''

J'en profite pour lui rendre la courbette (Drôle de façon de s'excuser, mais si c'est comme ça qu'on fait chez lui...), mais, alors que je me redresses, ses derniers mots me frappent aussi violemment qu'une Forte-Paume de Lucki...Attends...Comment il m'a appelé? ''Jeune demoiselle''? Ne me dites pas qu'il...

''Pff..Aha..ah..Ahahahahaahah''

Ça y est, c'est la crise...Le stress accumulé pendant le combat, combiné à ma prise de conscience de son erreur viennent de s'unir, et de déclencher le plus formidable fou rire qu'il m'ai été donné d'avoir depuis longtemps. Il n'est certainement pas le premier à se tromper, et en temps normal, j'aurais explosé, mais là..LÀ, c'est vraiment trop drôle ! La courbette immédiatement suivie de ça, c'est beaucoup trop pour moi, je craque ! Sous le regard complétement abasourdi de Keru, son Dresseur se retrouve ainsi les larmes aux yeux, haletant et incapable de reprendre son souffle.
Même si je voulais m'arrêter, je ne le pourrais pas c'est beaucoup trop bon ! Mon hilarité est elle que je manque de m'étaler sur le sol gelé, et sans le secours du Noctali, j'aurais probablement fini le nez dans la neige à nouveau...Mais même ça, ç'aurait été insuffisant pour m'arrêter, je pense ! Et ce n'est qu'après une bonne minute, que je parviens à récupérer suffisament de souffle pour articuler convenablement.

''Aaaaaah...Pfiou, y'a pas à dire, ça fait du bien. C'est la meilleure idée de la journée, amigo. Vu l'état de mes achats, autant remonter la rue, je sais déjà où acheter de quoi faire un véritable festin. Juste le temps de récupérer ce qui peut l'être...''

Les quelques reliquats encore comestibles, et épargnés par la neige fondue ne pèsent pas bien lourd, mais c'est toujours ça. Mes bras sont beaucoup moins encombrés de paquets que tout à l'heure (La moitié gît au milieu la neige, l'autre DANS Keru, en même temps) Une fois les bras un peu plus encombrés, j'indique à mon nouvel acolyte le haut de la rue. Si je me souviens bien, il y a un vendeur de plats chauds, servis directement hors du four, à moins de dix mètres de l'entrée de cette ruelle...
Keru sur les talons, je ne tarde pas à rejoindre la devanture de la-dite boutique, avant d'indiquer à grands gestes au Noctali qui vient de me rejoindre de prendre place à l'intérieur.
Ce n'est que lorsqu'il passe à ma hauteur, et m'ouvre la porte (avec les bras chargés comme ça, vous voulez que je fasse comment? À grands coups de pieds? ) que j'en profite pour lui glisser quelques mots à l'oreille, presque chuchotés (Et sur la pointe des pieds...Raah, pourquoi est-ce qu'il doit être aussi grand?).

''Je préfère Cael à ''demoiselle''...Pour un garçon, c'est plus facile à porter.''

_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 1529618029-cael
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Ven 6 Fév - 14:01
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy  




Sa courbette était maladroitement comique. Il était clair que nous n'étions vraiment pas du même monde. Cela m'avait tiré un petit sourire amusé. Il n'y avait pas nécessité de me singer. Je voyais aisément que cela dépassait sa compréhension et  c'était amusant de voir cette petite tête rose tenter de s'intégrer à ce monde que j'essayais autrefois de fuir par tous les moyens.

Après cela, nous avions pris la route, nous dirigeant vers un lieu de sa connaissance et durant tout le trajet, la discussion s'était résumée à des éclats de rire de sa part, sans nul doute à mon encontre, réaction à des paroles que j'avais pu prononcer plus tôt. Pour ma part, nul rire, nul sourire. Je me demandais ce qui pouvait bien être aussi hilarant. Affichant une mine agacée, j'avais cheminé en silence, me retenant tant bien que mal d'intervenir en lâchant une quelconque pique à son encontre. Cet être ne m'avait pas paru être une mauvaise personne, que ce soit au cours de notre affrontement, avant ou après, durant nos échanges, mais ne savait-on jamais.  Par pur bénéfice de doute, je préférais m'emmurer dans un silence forcé, attendant que cela ne lui passe à un moment donné.  

Nous étions à présent arrivés devant le devanture d'une échoppe que je n'avais même pas remarquée tout à l'heure en passant dans cette rue alors que nous y avions mangé un peu plus tôt. En tournant la tête, je vis précisément l'endroit où nous nous étions assis pour manger, mes pokémon et moi. Je poussais un petit soupir, puis je passais devant la créature aux cheveux couleur type fée, lui ouvrant la porte.  Au moment où elle passa devant moi, elle se mit sur la pointe des pieds,  pour  atteindre au plus près mon oreille afin d'y laisser un message pour le moins... Déconcertant.

'' Je préfère Cael à ''demoiselle''...Pour un garçon, c'est plus facile à porter ''

Mes yeux s'ouvrirent bien ronds, ma mâchoire s'écrasa contre le sol avec fracas. Sérieusement ?  

" Un... Un... UN MEC !!!! T'ES UN MEC !!!! AVEC TES CHEVEUX ROSES ET AVEC TES AIRS DE PETITE PUCELLE EFFAROUCHEE TU ES UN MEC ???!!!  "

J'avais crié suffisamment fort pour que le silence se fasse dans tout l'établissement, forçant tous les regards à se tourner vers nous, vers moi. Le choc était bien trop grand. Etais-je tellement perturbé que j'étais passé au travers d'un détail aussi crucial ? Non, impossible ! Pourtant, le Tanuki ne s'était réveillé à aucun moment, n'ayant même pas tressaillit ne fut-ce qu'un peu.  Ensuite, autre détail qui ne trompait pas, Sukebe, le pervers en chef de mon équipe de pokémon et spécialiste en créature féminines, n'était pas non plus sorti de sa pokéball. C'était un signe plus qu'éloquent et donc pas des moindres.

" Chimpen ! "

Toujours affalée sur ma tête, se reposant de toute cette matinée d'efforts, Hikari la Brave, venait de m'appliquer un coco sur le sommet du crâne, plus pour la forme qu'autre chose. Je savais qu'elle n'avait pas ouvert les yeux, se contentant de lever son poing et le laisser retomber tout aussi mollement sur ma tête, me signifiant ainsi son désir de quiétude nécessaire à son repos. Je me plaçais alors la main sur le front comme si je tentais de contenir une migraine. Je secouais la tête, puis serrant les dents, je rentrais à la suite de Cael pour venir m'asseoir  face à lui. Suifu sauta alors sur la table, tandis que ma belle Kawaii vint se placer sur mes jambes, debout, afin de pouvoir voir sur la table, plaçant ses petites mains sur le rebord et sa tête dessus. Tout bonnement adorable. Je me centrais alors sur l'élève.

" Tu sais... Il y a des façons d'annoncer ce genre de choses. J'aurais pu en mourir d'un infarctus quoi ! "

Je me passais la main dans les cheveux, mimant un rictus de douleur foudroyante, agrémenté d'une main sur le coeur comme si j'étais pris d'une attaque.

"  Toujours est-il que je te serai gré d'accepter mes plus sincères excuses pour ce malencontreux incident. Je me suis honteusement fourvoyé, loin de moi l'idée de me moquer de toi. Pour me faire pardonner, en plus de tes achats, je te paie le repas. Mange à ta faim..."

Je levais alors la main pour appeler une serveuse que je ne pris même pas la peine de détailler. A vrai dire, j'étais perdu dans mes pensées.  Le prendre pour une fille... J'étais bien placé, c'était évident ! Un mec avec des cheveux si longs...  Je soupirais profondément alors que nous nous faisions aborder par la serveuse qui avait daigné nous enjoindre, me regardant en souriant étrangement, tout comme un tas de personnes alentours. Ma petite entrée avait dû faire son effet.  Il  allait s'en dire qu'elle n'avait pas non plus été discrète.  Je posais alors mon coude droit sur la table pour laisser ma tête s'affaler contre ce poing qui se proposait à elle comme socle, détournant ainsi la tête de ce monde plus qu'un peu trop curieux à mon goût.

" Juste quatre boissons pour ma part. Deux pour moi et une pour ces deux petits êtres qui m'accompagnent.  Peu nous importe lesquelles tant qu'elles sont gazeuses et sucrées... Et pour lui, ce sera à sa convenance..."

Je détournais alors le regard. Lorsque la jeune femme s'en fut allée, je reportais mon attention un fois de plus sur Cael.

" Reprenons sur de bonnes bases plus saines. Yuki, Yutaka Yuki, Spécialiste du Type feu, noctali et meilleur ami de ce qui semblerait être le préfet de ce dortoir... Ce concept m'échappe encore un peu vu que l'an dernier il n'y en avait pas, mais je verrai tout cela avec mon retour...  "

Je lui tendis alors la main. Quitte à passer deux heures ensemble comme il l'avait dit plus tôt, j'estimais qu'il état plus judicieux de remettre les choses à plat et d'accéder à tout cela selon un angle différent.  J'avais encore un peu de temps devant moi, mais je ne tarderais pas trop. J'étais fatigué de ma matinée de course et courses et je devais téléphoner à mon père pour prendre de ses nouvelles ainsi que de celles de ma mère. Un noël bien étrange somme toute, mon premier noël seul. Mon cœur se serra mais je n'en montrais rien. Cette zone d'ombre, je la garderais avec moi un certain temps encore....





_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] Sans_t17
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11825
PNJs
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   Sam 21 Mar - 10:50
Cael

Appréciation Le combat met un peu de temps à se mettre en place, ce qui n'est pas plus mal, ça laisse le temps aux personnages de faire connaissance et d'introduire le combat. Le rp est vraiment agréable à lire, il est intéressant de voir l'évolution des sentiments de Lucki et Cael. Pour le combat en lui même, les attaques sont utilisées de manière cohérente et logique, mais je regrette le manque d'inventivité. S'arranger pour que Hikari soit à portée au moment de lancer l'attaque Grincement est bien pensé, j'aurai apprécié plus d'initiative du même genre!
Gain Tu gagnes 9 XP !


Yuki

Appréciation Les remarques pour ce rp risque d'être très semblables à celles de ton combat contre Djelly. Il y a toujours une belle rédaction, tes posts sont soignés, et la découverte comme quoi Cael est en fait un garçon à la fin du rp est juste épique. Les attaques sont bien enchaînées, mais elles manquent vraiment d'inventivité. Je suis sûr que si tu réussis à trouver quelques combinaisons originales, le résultat n'en sera que plus dévastateur!  
Gain Tu gagnes 13 XP !


_________________
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki] 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]   
Laisse-moi te réchauffer, Fire-Boy |PV Yuki]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :