Les patins volants
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Les patins volants   Ven 26 Déc - 3:13
30/12/14 Noël était passé depuis quelques jours, à présent. La suite sera le Nouvel An. Je me demandais d'ailleurs si l'académie avait prévu quelque chose pour cette occasion aussi. Enfin bon, après la journée de hier, j'avais juste envie de faire autre chose que de remonter sur les pistes pour le moment. Du coup, après avoir passé ma matinée à regarder un film de Noël totalement pourri à la télé, je décidai de finalement de me prendre un kebab à l'extérieur. Donc je fis mes douloureux adieux à mon pyjama pour m'habiller de manière un peu plus présentable. Jetant un regard à Malw', je compris vite que ce dernier souhaitait plutôt pieuter. Il en fut de même avec Twin', même si j'étais un peu plus suspicieuse à son sujet. Qu'est-ce qu'ils avaient donc fait la nuit dernière ? On se le demande bien... Enfin bon, si ça se trouve, le dernier va juste sortir se promener dès que j'aurai refermé la porte. Et il ne fallait pas que je compte sur le spectre faucheur pour garder l'extrémiste de type psy. Ouais, l'autre starter lui est déjà sorti depuis un bon moment pour glander et stalker les cibles intéressantes. Enfin, je crois. Si ça se trouve, il est juste en train de s'empiffrer dans la cuisine de Odie.

Et dooonc, après avoir perdu la moitié de mon équipe de manière plutôt conne, j'enfilai mon ciré rembourré, sautai dans mes baskets et me barrai. Le village n'était pas bien grand. Enfin, comparé à Onde-Sur-Mer ou à Lansat en tout cas. Et c'est d'ailleurs pourquoi c'est appelé un village. Je suis pas trop forte ? Kof kof. ...
Après plusieurs minutes à me balader dans les rues, cependant, je me rendis compte d'une chose tout à fait épouvantable. Il n'y avait pas de kebab dans ce bled paumé. Sisi, je vous jure, c'est possible. C'EST POSSIBLE D'AVOIR UNE VILLE, oui, un village, mais on s'en fout, SANS KEBAB. C'était pas une blague, quand je vous disais que cette île était l'enfer sur terre. Bref, je dus me rabattre sur un panini, vu que même un McDo était introuvable. Comment j'allais survivre, moi ? Et d'ailleurs, comment j'avais survécu jusqu'à présent ? Hmm, ah ouais, les pizza et la bouffe de Odie. Les popcorn aussi, mais je crois que c'est un peu moins nourrissant, ça. Quoique... Ne sous-estimez pas la puissance du popcorn. C'est le seul conseil que je vous donnerez. Sur ce, je laissai sortir Darkine qui semblait s'impatienter dans sa Pokeball. Ou plutôt s'ennuyer. Alors comme ça il avait enfin terminé de détailler soigneusement chaque millimètre carré de sa Pokeball ? Ouais, ça devait sûrement être ça.

Finalement, ne sachant pas quoi faire de mon après-midi, je finis par arriver vers l'étang gelé du coin, où ils mettaient à louer des patins aussi. Le prix était moindre que ceux des skis en tout cas. D'ailleurs, en parlant de ça... Breeeef. Ne pas mettre ma morale à zéro. Ne pas essayer de laisser filer le peu de bonne humeur qui me restait... Encore.
Tout en enfilant les bottines à lame, j'observais d'un oeil sceptique les griffes de mon lézard. Est-ce que ça se coupait ? Parce que franchement, là, j'avais juste un peu peur qu'il fende la glace et que... Ouais, l'eau quoi. Glacée en plus. C'était la première fois que j'allais patiner sur un vrai étang. À vrai dire, je ne me sentais pas complètement rassurée non plus. Au pire, j'avais toujours Miyabi dans mes poches. Si elle ne me dévore pas avant de me ramener sur la berge. D'ailleurs, qui d'autre pourrais-je encore sortir ? Un éclair de génie me frappa. Mais je pourrais me servir de Coca comme un puck de hockey s'ils prêtaient des crosses aussi ! Sauf qu'à l'instant où cette idée me vint à l'esprit, le principal concerné du l'entendre aussi, puis qu'il se dégagea immédiatement de sa sphère bicolore pour filer entre les jambes des autres personnes qui patinaient. Zut, j'avais dû le dire à voix haute. Je terminai alors d'attacher mes lacets des patins avant de me mettre à sa poursuite. Chose qui fut faite en une petite dizaine de minutes bien chiante. Néanmoins, ce fut avec un sourire sadique que je rapportai le bivalve vers la cabane, avant de remarquer une personne familière un peu plus loin aussi. Tiens, Kath ! J'allais la saluer quand soudain, quelque chose éjecta, passant à quelques centimètres de ma tête. Euh, QUOOOOI ?! La surprise passée, je retournai la tête, et eus juste le temps de voir un reflet explicite, marquant la direction vers laquelle l'arme, qui avait manqué de tuer, s'était envolée. Et la seconde suivante, un cri aigu, digne d'une nana hystérique, non, pas moi, retentit. Outch, les oreilles.

« HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !! PATRIIIIIIIIICK, LE VENT A EMPORTÉ MES PATIIIIIIIIIIIIIIIIINS. »

What ? QUAND ?! Depuis quand est-ce que.... Est-ce qu'il y a du vent ? Non, mais sérieux, la miss devait être folle. C'est alors que la porte de la baraque en bois claqua et que le gérant des locations en ressortit. Euh... Quoi ? « Chérie » ? « Tout de suite ? » Okay, il fait pas du tout le gars trop docile. Même pas du tout. Après une discussion qui m'avait tout l'air d'une dispute de couple, la femme s'enferma dans le cabanon. C'est là que je me sentis un peu... Appelée. J'avais eu l'air si peu discrète à les écouter ?

« Hey, vous deux, là ! »

Je regardai autour de moi, et c'est là que je remarquai qu'il n'y avait plus personne autour de moi exceptée la Givrali. Ok. J'avais raté quelque chose. L'homme nous proposa une location de patin gratuite pour un mois si on l'aidait à retrouver les patins de sa bien-aimée. Je jetai un regard en direction de Kath.
Tarja Jensen
Tarja Jensen
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
Scientifique Novice
Sujet: Re: Les patins volants   Ven 26 Déc - 21:58
❝ Les Patins Volants ❞

| Hope Spettell |


Ce matin, Akty m’avait réveillé en jetant des boules de neige contre la fenêtre de la piaule dans laquelle je créchais pour les vacances. Apparemment, j’étais encore seule dans la maisonnette au moment de mon réveil. A se demander s’il y avait réellement d’autres occupantes durant la nuit. Je me demandais si je ne devenais pas folle parfois. Enfilant mes pantoufles chaudes, je remarquais que mon pingouin n’était pas le seul à être sortit sans permission pour jouer dans la neige. Zvitany et Rouky étaient avec lui pour se battre. Oui, Rouky. Le chien enflammé, celui qui n’aimait pas le froid et la neige, était bel et bien entrain de se battre avec le pingouin et la petite boulette rose dans la neige. Comme quoi, ce grand dadais de starter avait beaucoup d’influences sur les autres du groupe.  Adjin se reposait et fixait avec attention l'endroit où le sac à puce avait l'habitude de se mettre. Celui qui n'avait même pas eu envie de se joindre à nous quand nous avions fait la fête pour Noël. Même le Tutafeh dépressif n’était pas aussi tête de mule que ce clébard là. Voilà pourquoi il n'est plus parmi nous aujourd'hui... C’était bien la première fois que j’avais eu un problème avec un Pokémon. Ma foi, tant pis pour lui, il avait fini dans la PokeBall de ce cher Seth Evans !

En attendant, je m’habillais chaudement pour pouvoir rejoindre mon petit groupe favori. Mymi semblait encore roupiller dans sa PokeBall et je ne voulais pas la réveiller pour aller jouer dans la neige. Même si ça lui aurait certainement plu, elle a aussi droit à ses jours de repos. Qui sait ce qu’il va se passer une fois de retour à Lansat. Peut-être que des missions nous attendent après les vacances, peut-être de nouveaux cours… Je ne savais pas ce que nous réservait Riven et les professeurs pour la rentrée. Pour l’instant, je pensais juste à aller m’amuser un peu avec mes Pokémons. Des chaussettes moelleuses et chaudes, une bonne petite écharpe et mon capuchon pour protéger mes oreilles du froid. Le bonnet que j’ai porté il y a quelques jours ne m’avait pas réellement protégé des courants frais, puisque rien ne valait ce bon vieux capuchon ! Une fois mes vêtements enfilés, les bottes chaussées, je rejoignis mes compagnons en leur balançant une jolie boule de neige. Chacun d’entre eux me dévisageait comme si je les avais gênés dans leur jeu. Je ne demandais rien d’autre que de participer mais cela ne semblait pas leur faire plaisir. Je fis un tour seule en les laissant jouer jusqu’en début d’après midi. Oui, je m’étais plus levée vers le midi que vers les huit heures, du coup mon ventre commençait à gargouiller.

Il n’y avait pas grand-chose à manger ici, alors il fallait que je me débrouille et une odeur me chatouillait les narines. L’étang n’était pas très loin des maisonnettes, ou du moins de la mienne. L’odeur provenait de là-bas. Peut-être y avait-il un petit snack sympathique où je pourrais emmener mes Pokémons. J’allais chercher Akty et les deux autres afin de les emporter dans mon aventure. Ils ne semblaient pas refuser. Nous étions donc tous en route pour l’étang en espérant bien que l’odeur émanait de cet endroit. La route n’avait pas prit énormément de temps, et quelques personnes étaient déjà sur la glace. L’eau était emprisonnée sous la glace, et l’étang se transformait en patinoire géante. Akty écarquillait les yeux devant toute cette glace et semblait si heureux. Son torse se bomba et il commençait directement à se jeter sur l’eau glacée. Il patinait à l’aide de ses palmes, ainsi que de son ventre. Il avait l’air de s’amuser ! Je me dirigeais vers l’endroit où je pouvais louer les patins afin de rejoindre la glace à mon tour. Les prix semblaient tellement différents entre les skis et les patins…

Une fois entrain de patiner, je remarquais une petite tête blonde que je ne pouvais pas ignorer. C’était bien celle d’Hope Spettell, la jeune Pyroli avec qui j’avais déjà tant partagé ! Elle s’approchait de moi tranquillement tandis que je surveillais mes compagnons qui s’éloignaient de plus en plus…

Ne vous éloignez pas tr…

Je n’eus même pas le temps de finir ma phrase qu’un hurlement retint notre attention. Apparemment, une femme venait de perdre ses patins à cause du vent… J’avais tout de même du mal à y croire. Mais bon, si elle le disait ! Et puis après une engueulade mouvementée, la voix masculine nous appelait. Je regardais ma partenaire et écoutais ce que l’homme avait à nous proposer. Une location de patins gratuite pendant un mois contre un petit service : retrouver les patins de sa femme. Hope me jetait un regard qui voulait tout dire.

Bon, on sait ce qu’il nous reste à faire ! Ils ne doivent pas être très loin.

Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Les patins volants   Sam 27 Déc - 3:33
Ok, donc Kath avait accepté. « Pas très loin », si elle savait... Au moins, ça me permettra d'économiser un peu, puis ça pouvait être marrant toujours d'aller chercher ces patins. Et entre-nous, le gérant n'était pas moche et dégueulasse non plus.

« Bon, bah Kath... On y va, je suppose ? On doit vous les rapportez avant quand, d'ailleurs ?
- Ah, mais tant que vous parvenez à me les rapporter, ça serait déjà génial !
- O-kay ! »


Et sur ce, après avoir remis mes basket, je fis signe à Kath de s'éloigner un peu. D'ailleurs, un mois... Pta'in, on restait plus que deux semaines, du coup, il devrait me rembourser un mois encore ! Huum, c'est Aileen qui déteint sur moi. Bref, j'aurais dû venir ici dès le premier jour plutôt. Au moins, ça compenserait pour les skis. Gratos, nan, mais sérieux. Remarquant que je tenais toujours Coca entre les mains, je le relâchai. Ce dernier s'enfonça bien profondément dans l'épaisse couche de neige. Merde, j'aurais dû mettre mes rangers. Enfin bon, le but n'étais pas de l'étouffer non plus. C'est pourquoi je le rappelai dans sa Pokéball immédiatement après. À la place, je fis appel à Trojka et Dakine. J'hésitai un peu à appeler Gum' aussi, mais je dus rapidement comprendre qu'une fois de plus, je m'étais baladée avec une sphère vide. Chouette. Bon, bah du coup ce seront les seuls. Je m'adressai ensuite à Kath.

« Hmm, à part ça, ils sont quand même assez loin les patins. J'les ai vu voler dans cette direction, mais genre, vraiment... Hyper haut, quoi. Du coup je pense qu'ils ont dû atterrir assez loin aussi. Non, mais sérieux, comment la miss à fait ça ? »

Ouais, ça avait volé loin. Et pas qu'un peu. Ça allait être galère, d'autant plus que j'avais mis mes basket, mais... OH BORDEL, mon capstiiiiiick. Je l'avais presque oublié celui-là. Du coup, la tâche pourra peut-être être un peu moins ardue. Mais ça allait être marrant. Même si je risquai de me choper la crève avec mes pieds qui vont geler et se retrouver trempe avec la neige qu'il y aura dans la forêt. Les ordres pour les deux Pokémons étaient plutôt simple. Il fallait simplement tenter de me trouver un Pokémon utile dans cette forêt, ou bien retrouver les fameux patins. D'ailleurs.... comment ils sont ?

« Euuuuh... Kath, tu penses que c'est des patins normales, genre, blanc ou bleu, tout ça, tout ça ? »

Il y avait des avantages dans tous les cas. Car s'ils étaient normaux, on saura comment il est à peu près comment il est, mais dans le cas contraire, il serait plus facile à retrouver. Déjà, je sentais les flocons s'infiltrer dans mes chaussures. Je grimaçai alors que je m'enfonçais dans la neige jusqu'aux cuisses. Ah... Ah.... .....

« Euh, ça serait pas mieux de passer pt'être dans les arbres ? Ou en volant si t'as un poké pour ça. »

Ne sait-on jamais. Et la situation de la Givrali ne semblait pas meilleur. Sérieux, on aurait dû tenter de négocier des raquettes de ski aussi. Parce que là... Je comprends, le « un mois ». On va tomber malade ou se blesser pour un mois, et le temps qu'on se rétablisse ça sera à nouveau plus gratuit. Enfin, ça, c'est pour les gens normaux. AHAHAH. 'Faut vraiment que je me calme, moi, à part ça... Et donc je me hissai sur une branche après l'avoir débarrassée de la neige qui la recouvrait. Bonheur, joie et paiiiiix.

« Sinon, tu vas bien ? T'aurais pas un plan en tête aussi ? »

_________________



Tarja Jensen
Tarja Jensen
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
Scientifique Novice
Sujet: Re: Les patins volants   Dim 28 Déc - 18:31

Hope demanda au gérant combien de temps nous avions pour les retrouver. Celui-ci nous répondit qu’aucune contrainte ne nous était imposée tant que nous ramenions ces précieux patins. La seule contrainte que nous ayons réellement était le climat, pas vraiment aisé de chercher les chaussures de patinage dans la neige épaisse. Le froid commençait à engourdir nos membres les moins couverts, surtout les extrémités de nos membres. Mes pieds, plongés dans la neige, commençaient à être légèrement trempés malgré les bottes grimpantes et les semelles épaisses. La publicité mensongère m’avait eu lors de l’achat de ces petites merveilles. Cependant, mes pieds semblaient moins humides que ceux de Hope, mais là n’était pas le sujet. Il fallait retrouver les patins, et selon la Pyroli, ils pourraient être plus loin qu’ils n’y paraissent. Et quelque chose me dit que le vent n’est pas la raison de la disparition des patins. L’homme semblait être un bon soumis face à la jeune femme, alors qui sait s’il n’aurait pas fait un acte qu’il regretterait. Et par énervement, il se pourrait que ce soit elle qui les a jetés aussi loin. Jamais le vent n’aurait pu envoyer des objets aussi lourds, aussi loin. A moins qu’une tornade ne passe, mais rien de tel ne s’était produit. A moins qu’un Pokémon ne soit la cause de la rafale… Pour l’instant, il ne fallait pas s’égarer et chercher aux alentours.

Je pensais qu’une crise de nerf l’aurait poussé à jeter ses patins elle-même, de colère, on est capable de beaucoup de choses. Sinon c’est un Pokémon farceur, qui sait !

Nous nous dirigions ensuite vers la forêt, l’endroit le plus plausible pour la chute des fameux patins. Mais à quoi ressemblaient-ils ? Ca, c’était la question à mille jetons ! Ils pouvaient ressembler aux nôtres, c'est-à-dire de couleur unique, avec des lames légèrement émoussées sur les bords. Mais quelque chose me dit qu’ils ne peuvent pas être comme ceux de tout le monde. Alors j’essayais de les imaginer, avec des paillettes, des rubans, des choses qui attirent les yeux de tout le monde sur la jeune femme, en plein milieu de la glace. Il fallait bien qu’elle se démarque des autres, alors ses patins ne peuvent pas être ceux de tous les usagers de l’étang glacé. Je regardais aux alentours, tentant alors de débusquer quelque chose de brillant, peut-être que le peu de rayon lumineux émis par le Soleil se reflèteraient sur les lames, ou les hypothétiques paillettes. Rien ne nous dirigeait vers les patins…

Je suppose qu’ils ne sont pas comme ceux de tout le monde. Sa paire doit bien avoir un signe distinctif, et avec son caractère, je ne la vois pas avec des patins banals. Des paillettes, des lacets en ruban, des lames de hautes qualités… Je suis certaine qu’ils sortent de l’ordinaire.

Hope proposait alors de monter dans les arbres, ils se pourraient qu’ils aient atterrit dans l’un des branchages. Ou tout simplement par pratique. C’est vrai que la neige commençait à devenir aussi haute que nos jambes. On s’épuiserait à marcher dans la tonne de neige qui nous surplombait. Zvitany avait déjà prit les devant et était montée dans les arbres aussi rapidement qu’elle le pu. Certes, elle était minuscule et la neige allait l’étouffer, alors à force de voyager sur mes épaules, elle s’ennuyait et avait envie de prendre de la hauteur. Rouky semblait galérer dans la neiges aussi, mais il n’aimait pas grimper aux arbres, c’était un canidé, pas un félin ! Seul Akty se débrouillait, ses pattes palmées étaient très utiles dans ce genre d’environnement. Puis la jeune fille me demanda si j’allais bien mais surtout si je n’avais pas une idée. Oh que oui, j’en avais une ! Rouky allait être d’une grande aide ! Mais il fallait que j’aille déranger le gérant en espérant que ça se passe comme je l’imaginais.

Oh oui, je vais bien, mis à part ce froid terrible. Concernant une idée, je pense en avoir une. Rouky a un bon flair, pour un chien, c’est normal ! Il faudrait que le gérant nous prête quelque chose appartenant à la bonne femme pour qu’il puisse sentir son odeur. De préférence, des chaussures ou un truc qui se met à ses pieds. Avec un peu de chance, elle sent fort des panards et on retrouvera rapidement les patins ! En attendant, ma Ptiravi peut rester en haut des arbres, et guider tes Pokémons !

Je partais donc en direction de la baraque du gérant, et frappait deux fois. Il entrouvrit et me dévisagea discrètement en me demandant ce que je souhaitais. J’expliquais la situation en lui demandant surtout s’il n’aurait pas un effet personnel de la miss, voir même une autre paire de patin afin de voir à quoi cela pouvait ressembler. Cependant, elle refusa de nous prêter ses affaires bien trop précieuses à ses yeux… L’homme passa outre ses colères, et nous prêta une chaussette abimée. Il s’excusa pour cette si petite chose, et me souhaita bonne chance. Ils étaient vraiment étranges quand même… Akty semblait se marrer dans son coin et je lui balançais la vieille chaussette à la figure ! Rouky l’attrapa au vol pour l’empêcher qu’elle ne tombe dans la neige et soit trempée. Il l renifla et retourna auprès de la jeune fille.

Bon ben voilà, on n’a que cette paire fichue pour retrouver les patins. Ca va être coton, mais il y a toujours moyen de les retrouver ! J’ai pas mon Capstick avec moi, essaye de trouver un Pokémon volant. Il faut survoler l’endroit !


Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Les patins volants   Mer 31 Déc - 2:46
Kath proposa que nous retournions dans le cabanon pour demander quelque chose appartenant déjà à la femme pour que son Caninos puisse le flairer. En faite, j'avais un peu la flemme de rebrousser le chemin maintenant qu'on était déjà là. Mais ce n'était pas une mauvaise idée, je devais l'avouer. Elle eut quand même la bonne idée de me proposer de rester pour qu'elle soit la seule à aller demander au couple, ce que j'acceptai avec plaisir. En attendant, je m'assis donc sur la branche en balançant mes pieds dans le vide, tout en me demandant si cette offre en valait vraiment la peine. Parce que bon, c'était quand même étrange qu'une paire de patins s'envole comme ça, puis d'un côté, ça ne me concernait pas beaucoup non plus. Voir que dalle.
Une légère brise souffla. Je sentis Trojka revenir vers moi, alors je me levai doucement, toujours sur ma branche. Quelques secondes plus tard, je l'aperçus arriver au loin, l'air pressé. Hmm ? S'était-il passé quelque chose ? Ses ailes semblaient battre plus rapidement que normalement, et ses yeux me cherchaient avec panique. Je fronçai les sourcils. Ce n'était pas normal. Au bout de quelques instant, il m'aperçut enfin. La libellule se détendit rapidement sans pour autant cesser de quitter mon regard. Il voulait que je le suive. Ok. Je sautai sur une branche devant moi, et continuai à avancer doucement malgré mes pieds trempés. Cependant, mon Pokémon voulait que je me presse. Me concentrant pour ne pas me retrouver la tête la première dans un tas de neige, j’accélérai donc mon rythme. Au bout d'une centaine de mètres, j'aperçus devant moi, Dakine plantée par terre, en train d'observer quelque chose intensément, pour ne pas changer. Mais quelque chose me disait que cela faisait déjà un certain moment qu'il était là et ne voulait pas bouger. Je suivis donc son regard.

Les arbres dans cette zone se faisait un peu moins denses. Mais au sol, le parterre de neige semblait avoir été bien massacré, irrégulière comme des morceaux de beurres, trop froid, mal étalés sur une tartine. Par endroit étaient également parsemées quelques arabesques gravés sur la surface immaculés. Et finalement, derrière tout cela, se dressait l'entrée sinistre d'une grotte, si sombre que je n'aurais rien pu dire d'autre à son sujet.

« Euh, Dark' ? Dake ? ... Youhooou... »

Peine perdue. Il me jeta à peine un regard d'une milliseconde, qui exprimait clairement qu'il ne bougera pas de là où il était. Chouette. Nan, mais sérieux, qu'est-ce qu'il avait encore trouvé ou vu ? Je ne sais paaas... Mais par contre, je m'étais peut-être un peu trop éloignée de l'endroit où m'avait quitté Kath, et je devrais plutôt retourner là-bas au cas-où elle serait revenue. Je me demandais si elle avait pu demander quelque chose d'utile, vu le caractère du couple qui ne semblait pas très très fusionnel. Disons qu'il y avait mieux, quoi. Enfin, peut-être que sa Ptira-... En me retournant, je m'aperçut que la boule rose bonbon m'avait suivi. Ok. Donc non, je ne pourrai pas compter sur celle-ci non plus. Et donc je devrais plutôt me dépêcher de retourner où j'étais censée attendre la propriétaire de celle-ci.
Je demandai donc à Troj' de veiller sur le lézard un peu bizarre, comme toujours, le temps que je ramène la Givrali ici où je-ne-sais-quoi.

Passant toujours pas la voie des arbres, malgré les quelques branches qui me griffaient le visage, je pus tout juste observer Kath arriver elle-aussi. Je l'interpellai pour que celle-ci m'aperçoive. Ceci fait, je descendis à son niveau et elle m'expliqua qu'elle n'avait réussi qu'à récupérer une vieille paire de chaussette, qui ne manqua pas de me faire pouffer. Comme d'hab', elle n'avait pas de mauvaises idées. Mais bon, il y avait une autre affaire à régler avant cela.

« Euh, okay, par contre j'ai un p'tit soucis avec mon Arcko pour le moment. Disons qu'il a été particulièrement... Captivée, par une grotte. J'ai pas vraiment compris le délire, mais il veut pas bouger, donc ça te dérange si on passe par là-bas d'abord ? T'aurais pas genre une lampe de poche plus puissante que l'iPok aussi, pendant que tu y es ? »

Quelque chose me disait que c'était une mauvaise idée. Mais bon, ça ne devait pas être si grave après tout.

_________________



Tarja Jensen
Tarja Jensen
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
Scientifique Novice
Sujet: Re: Les patins volants   Sam 3 Jan - 20:13

Le coup de la chaussette avait fait sourire la Pyroli. Je comprenais pourquoi. Cela n’allait pas nous faire avancer d’un pouce, ou presque pas. Mon Caninos ne pouvait pas non plus retrouver un patin juste avec l’odeur d’une chaussette qui – ca se trouve – n’a pas été mise depuis des lustres. Et avec toute cette neige, comment pouvait-on tomber sur les patins avec une odeur ? Je veux bien croire que l’odorat de mon cher canidé tigré était bien plus évolué que la notre… Mais il n’y avait pas moyen de sentir quoique ce soit à part l’humidité et le froid. Un autre problème nous tomba sur les bras. En plus de chercher des chaussures de patinage dans un désert blanc, nous devions aussi aller visiter une petite grotte où le petit Arcko de ma collègue s’était fourré. Je lui fis signe que j’étais prête à aller le chercher. En ce qui concerne une lampe torche… Je ne me trimbalais pas avec ça en vacances. J’avais complètement zappé d’amener un truc aussi utile avec moi. En revanche, une idée me frappa encore une fois.

Aujourd’hui, la foudre d’un génie m’a frappé au réveil ! On a peut-être pas de lampe torche, mais on a Rouky !

Nous avancions à travers les branchages pour atteindre la fameuse grotte où se trouvait le lézard de ma congénère. Seulement, il y faisait un noir terrible et une lampe torche n’aurait, effectivement, pas été de refus. C’est là que le Caninos entrait en scène. Un Pokémon de type Feu dans la neige, on aura tout vu ! Mais il n’était pas là pour faire figuration, et Rouky avait son importance dans cette exploration. Je lui jetais un regard et lui caressais la tête avant de lui ordonner d’utiliser Roue de Feu. Cette technique permet normalement de s’entourer de flammes et de brûler tout adversaire au contact. Mais sur le moment, il ne pensait pas à blesser. Il fallait voir le côté pratique de la chose. Des flammes jaillirent du corps incandescent du canidé et permettait à nos yeux d’y voir clair. Et voilà le travail ! Maintenant, nous pourrions explorer cette fameuse grotte à l’aide de notre briquet sur patte. En espérant que rien de dangereux ne se trouvait au fond de ce mystérieux antre sombre. Mais comme généralement la chance n’était jamais de notre côté, un truc allait forcément nous tomber dessus. Il faisait froid, de l’eau coulait sur les parois, la neige avait seulement pénétré à l’entrée. Plus loin, il n’y avait que roche et eau gelée. Les pattes de Rouky pataugeaient dedans, il n’aimait pas vraiment ça. D’autant plus que les flammes commençaient à vaciller autour de lui.

Akty m’attrapa le bras, et Ptiravi sautait sur son dos pour éviter de se perdre. Etre une petite boulette rose de quelques centimètres ne jouait pas en sa faveur. Toutes les astuces étaient bonnes pour trouver un peu de réconfort, un peu de sûreté et surtout, beaucoup de protection. Akty était un très bon Pokémon, il était capable de protéger quiconque en avait besoin. Seulement, ce qui nichait dans cette grotte semblait bien plus fort que nous, et je sentais une présence que l’on avait dérangée. Un bruit de grattement sur les parois me fit frissonner, il faisait sombre tout autour de nous. Seule une petite partie était éclairée, et ce n’était clairement pas suffisant. Sur les côtés, on pouvait apercevoir des petits arbustes blancs, on aurait dit qu’ils venaient de prendre la neige avant de rentrer dans la grotte pour s’en protéger. Mais quelque chose ne tournait vraiment pas rond. Depuis quand les arbustes pouvaient-ils se mouvoir ?

Hope, fais gaffe ! Y a des Blizzi de partout !

Mais pourquoi la prévenir alors que deux Blizzi s’étaient animés devant nous et nous regardait avec un air méfiant. L’un d’eux semblait curieux, l’autre ne semblait vraiment pas content du tout. Arcko avait certainement dû voir un Blizzi rentrer dans la grotte et l’avait suivi. Quelle brillante idée ! Il ne fallait pas faire trop de fracas pour éviter que la grotte ne nous tombe sur la tronche, mais il fallait surtout éviter d’attirer les foudres d’autres Blizzi. Seulement deux dans une grotte, ça me parait bien peu…

Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Les patins volants   Mer 14 Jan - 20:52
Bon, comme je m'en doutais bien, la Givrali n'avait pas grand chose pouvant nous être utile à éclairer. Elle proposa cependant d'utiliser son Caninos comme substitue à une lampe de poche, ce qui, il fallait l'avouer, n'était pas du tout une mauvaise idée. D'ailleurs, le canin s'appelait Rouky. Chose à retenir. Et donc nous nous dirigeâmes vers la grotte en question. Arrivées sur les lieux, je remarquai que Dake' était finalement rentré à l'intérieur. Je grimaçai. Ses traces de pas au sol étaient visible. Et ce n'était sûrement pas l'Arcko d'une autre personne ou un sauvage, à moins d'un coïncidence extraordinairement incroyable. Durant les secondes qui suivirent, d'autres traces de pas vinrent se graver à côté de celles du lézard. Les miennes y comprises.

Les flammes qui entourait le Pokémon Feu éclairaient bien mieux que je ne l'aurais cru. Avec Malw', ça rendait toujours différent. Peut-être parce que l'Arcanin est un « vrai » Pokémon de type feu et que donc... Ouais nan, oubliez. Je dis n'importe quoi.
Trojka me suivait derrière, l'air un peu distant. Je me demandais ce qui le dérangeait. Parce que là, j'avais vraiment du mal à le comprendre. Ça me faisait presque du mal à avouer, mais j'avais du mal à cerner cette libellule, bien qu'elle faisait partie de mes premiers acquis. J'avais l'impression que Troj' était devenu un autre Pokémon au fil du temps. Ses yeux, mobiles, presque mécaniques, scrutaient les recoins sombres de la grotte dans laquelle nous nous étions enfoncés. Je le fixais peut-être un peu trop attentivement sans qu'il ne me daigne un seul regard, car l'avertissement de Kath me fit sursauter.

« Hein, euh.. Quoi ?! »

Blitz ? Bliby ? Billy Bider ? C'est pas plutôt Bilder ? Non, mais j'avais pas capté ce qu'elle venait de me dire en faite. Absolument rien du tout. Les son de nos voix raisonnaient, créant un espèce de chant religieux en canon et inaudible, pour ne rien arranger. Une aura inquiétante semblait engloutir toute la zone, mais j'avais du mal à poser le doigt sur le comment du pourquoi.
Mon regard fût soudainement plutôt attiré par d'ombres toutes identiques qui s'alignaient contre les parois. Mes yeux les parcoururent, à la recherche de la silhouette familière qu'était celle de Dake'. Mais rien. Nada. Au lieu de ça, quelques ombres contre les parois bougèrent. Hey, mais... Ce n'était pas n'importe quoi. C'était des Blizzis. Je réalisai enfin ce que voulait me dire ma coéquipière quand je remarquai cela. D'ailleurs, juste devant nous, se tenaient deux d'entre eux. Ouais, mais... Depuis quand ? Pas que j'avais été un peu distraite, mais... Ouais, ok ok. En tout cas leurs regards ne m'inspiraient pas confiance. Ça sera, certes, toujours mieux que si ça aurait été des Bouldeneux, mais évitons de penser à pire.
La lumière du jour indiquant l'entrée de la grotte, derrière nous, sembla s'estomper. Je jetai un regard en arrière. Je grimaçai. Certains de ces Blizzis avaient décidé de se planter juste devant l'entrée. Était-ce pour nous bloquer ou simplement par pure envie de dormir là-bas ? Je préférais ne pas savoir. Car leurs ambitions derrière cela ne me donneraient sûrement pas vraiment envie.

« Hum hum, Kath, et si on tentait d'avancer un peu ? »

Ce n'était pas vraiment une question au sens propre du terme. Sans lui laisser le temps, j'attrapai son bras et contournai les deux Blizzis avant de me mettre à courir. Au même moment, une impressionnante masse de neige avait commencé à envahir l'espace exigu. On aurait dit une avalanche. Plus on avançait, plus la grotte devenait étroite. Les passages se divisaient, de rejoignaient, et se croisaient. Un vrai labyrinthe. Après avoir parcouru une certaine distance en empruntant les routes que mon instinct voulaient, je collai mon dos à la paroi et tendis l'oreille. Nous étions arrivé à un espèce de cul-de-sac. Ou plutôt semi. Car pour continuer, il fallait escalader des rochers pour continuer la progression dans le passage deux mètres plus haut. D'ailleurs, pourquoi avais-je voulu m'enfoncer dans la grotte ?
Ah oui, retrouver Dakine. Et vu que une armée entière de Blizzis semblait servir de patrouilleur pas très très sympathiques forcément... Voilà le résultat. Je jetai un regard à Troj'.

« Désolée Kath. Euh, on fait quoi sinon, maintenant ? »

Je ne venais pas du tout de nous mettre dans de la mouise. Pas du tout.

_________________



Tarja Jensen
Tarja Jensen
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
Scientifique Novice
Sujet: Re: Les patins volants   Sam 17 Jan - 1:03

Hope ne semblait pas avoir remarqué ce que je lui avais dit. Un sursaut la sorti de ses pensées et son cerveau ne devait pas être encore bien connecté à mes paroles. Elle semblait vraiment ailleurs. En même temps, son Pokémon s’est tiré on ne sait où, et pour le retrouver dans cet endroit… Ca allait être vraiment compliqué. A un moment où à un autre, il finirait par retrouver notre chemin, enfin ce n’était qu’une supposition… Il se pouvait aussi qu’il ne se perde dans les méandres du néant à tout jamais. Mais ce n’était pas ce que nous voulions. C’est pourquoi nous étions partis à sa recherche, malgré la difficulté à voir aux alentours. Evidemment que Rouky nous servait de lampe torche grâce à sa technique, mais il allait s’épuiser et les flammes allaient s’éteindre. Il fallait faire au plus vite. Et un événement bien particulier allait nous forcer à nous retrancher plus au fond de cette grotte sombre. La lumière qui entrait par l’ouverture située derrière nous semblait s’estomper à mesure que le temps passait. On aurait même dit que la grotte était en mouvement. Mais non, ce n’était pas la grotte, les Blizzis se réveillaient les uns après les autres et ne semblaient pas apprécier notre présence. Le premier réflexe que la Pyroli eut fût de m’attraper le bras en me demandant si j’étais partante pour aller fouiner un peu plus loin. Je n’eu pas le temps de répondre qu’elle m’attirait déjà très loin des Pokémons habitants l’endroit.

Sans savoir où nous allions, elle continuait encore et encore. Mes Pokémons me suivaient et Zvitany s’accrochait à mes vêtements pour ne pas s’envoler et s’écraser au sol comme une vulgaire chaussette. Akty nous suivait de près tandis que Rouky laissait des traces sur les parois qu’il croisait à chaque fois que nous prenions une autre route. Très bonne initiative de sa part d’ailleurs, nous pourrions retrouver notre chemin plus facilement. D’autant plus qu’il n’avait aucun mal à nous rattraper à chaque fois puisque sur quatre pattes, c’est toujours plus rapide que sur deux. Une fois arrêtés, nous nous retrouvions contre une paroi de plus de deux mètres. Apparemment, la suite se trouvait en haut de ces rochers. Super, nous étions dans une sorte de cul-de-sac. Non parce qu’il fallait bien l’avouer, je n’allais pas pouvoir grimper ce mur sans aide. Vous le savez que le sport et moi, ca fait un milliard ! Akty posait ses fesses par terre tandis que Zvitany s’accrochait au mur et escaladait petit à petit avant de se laisser glisser. Etait-ce un jeu ? Je ne pense pas. Peut-être essayait-elle réellement de grimper cette paroi insurmontable. Hope se demandait alors ce qu’on devait faire. Rebrousser chemin ? Impossible, il fallait pouvoir éviter ces Blizzis enragés à tout prix. Grimper ? Certes. Mais comment faire ?

Ecoute, je pense que nous devrions tenter de monter, une sortie annexe se trouve peut être là-bas. Sinon, il faudrait essayer d’autres chemins sans retourner auprès de ces Blizzis en colère.

La deuxième solution était risquée, mais pas autant que la première. Après tout, il faudrait encore pouvoir les combattre. Mais ce n’était pas comme s’ils étaient par groupe de deux ou trois. Cette grotte devait en renfermer un tas d’autres ! Et monter là-haut pouvait nous coûter la vie. C’est vraiment dommage qu’Adjin et Mymi n’étaient pas avec nous. Au moins, l’un des deux aurait pu jouer les éclaireurs. Mais je pensais alors à la libellule de la jeunette. Je n’avais pas de Pokémon volant à mes côtés, mais elle, si ! Alors pourquoi ne pas l’envoyer en reconnaissance en prenant soin de ne pas s’éloigner. D’un côté, son Arcko n’aurait peut-être pas pu passer par là. Alors une autre idée me vint. Envoyer Rouky à sa recherche !

Rouky, viens voir par là. Essaye de flairer la piste de l’Arcko d’Hope. Il ne doit plus être très loin, ton flair pourrait être utile. Pendant ce temps, peut-être que ton Yanma pourrait aller voir ce qu’il trouverait là-haut, sans partir trop loin !
Ce sont les seules idées qui m’étaient venues d’un coup, je ne savais pas quoi faire de plus. Akty n’était pas vraiment utile dans ce genre de situation, et Ptiravi ne pouvait pas aider non plus… Mais ils me serviront bien à un moment ou à un autre. Ils servent toujours…

Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11719
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Les patins volants   Sam 31 Jan - 19:14
Donc il ne restait plus qu'à croiser les doigts et prier le bon Arceus. Même si Arceus a une tronche flippante. La Givrali proposa néanmoins, ensuite, d'envoyer Troj' faire les éclaireurs. Mouais. Remarque, j'ai toujours une corde dans mon sac, au cas-où. Nan, pas que du fil de nylon. Une corde, aussi. Depuis quelques temps, même. D'ailleurs, en parlant de mes bagages... Je soufflai au Yanma d'aller jeter un coup d'oeil en haut, ce qu'il fit sans tarder, puis descendis mon sac de mes épaules pour en ressortir une bombe de peinture. Aujourd'hui, vert sapin mort, orange de l'orangeade chimique et un magnifique blanc vanille fluorescent. Ce fut ce dernier dont je m'emparais. D'un geste fluide, je refermai mon sac puis vaporisai une couche de peinture sur le mur derrière nous. Puis ça illuminait un peu, même si ce n'était que très faiblement. Et maintenant ? Kath avait dit que Rouky tentera de repérer la piste de Dake'.

« Alors ? Rouky ? »

Soudainement, quelque chose vola. Une paire de patin. ENCORE ?! Elle sortait à une vitesse incroyable du tunnel dans lequel s'était enfoncé Trojka, et se planta avec violence dans le mur derrière nous. Pile à l'endroit que j'avais enduit de peinture un peu plus tôt. Le mur s'était même légèrement fissuré. Ce qui m'étonnait quand même le plus, c'est la force à laquelle les patins avaient été lancés. Non, mais c'était quoi ce monstre ? Et bientôt, j'eus ma réponse. Un grognement sonore retentit, faisant vibrer les murs. Ah ouais, ce n'était pas une blague. D'ailleurs, ça venait du tunnel. Merde, Trojka allait avoir des problèmes sûrement.

Une seconde paire de patins s'enfonça dans le mur. Oulà, ça commençait à devenir dangereux. Je m'empressai de m'écarter. En parlant de l'autre libellule, celle-ci était justement enroulées dans les lacets de ce second projectile.
Si la première paire étaient d'une couleurs blanche basique, ses lacets étaient revanches décorées de perles turquoises et bleues, lui donnant un style bohémien. La seconde, elle, étaient rose pâle avec des bordures en argent. Un peu trop kitsch à mon goût, mais j'aimais bien la première. Ceci dit, ce n'était pas le moment de débattre sur ce sujet. Après avoir jeté un regard suspicieux en direction du trou néant qu'était le tunnel en hauteur, je me dirigeai vers Trojka pour tenter de le libérer. Puis au bout de quelques secondes, voyant que je ne faisait qu'empirer la situation, je lui demandai simplement d'utiliser Cru-Aile, après que je me sois planquée. Bref, problème réglé. Maintenant, il fallait clairement rejoindre l'endroit où il s'était faufilé un peu plus tôt.

« Euhm, tu penses que c'est une bonne piste par-là ? 'Fin, au pire, j'y vais jeter un oeil. »

Sur ce, je sortis une corde de mon sac. Je me mis sur la pointe des pieds pour certifier qu'il n'y avait pas de troisième paire de patins qui allait se faire éjecter, puis fis en deux-trois mouvement un noeud coulissant puis demandai au Yanma de m'accrocher ça quelque part. Une fois la boucle passée autour d'un pic de roc, je resserrai le tout. Bon, place à l'escalade. Par contre, il faisait un petit peu trop sombre.

« Kaaath ? On voit que dalle, en faite. Mais ça descend. Je parcours encore un petit bout puis je reviendrai si je ne vois toujours rien. »

Je me collai alors à la paroi et poursuivis ma progression. Puis peu à peu, je commençai à apercevoir une lueur au bout. Le tunnel s'élargissait, aussi. Un sifflement. La troisième paire de patins venait d'être envoyé. Je l'évitai de justesse en me jetant au sol tout en tirant Trojka vers le bas aussi. Pfiou. Au bout de quelques secondes encore, je vis, au fond, dans une grande galerie, de mon tunnel, une imposante créature que mon iPok m'indiqua comme étant un Blizzaroi. Dans ses pattes, tournoyait dangereusement et à toute vitesse une paire de patins. Les patins s'entassaient d'ailleurs derrière ce dernier.

« Troj', va prévenir Kath de venir. »

En attendant, il fallait que je tente de ne pas crever avant. Parce que bon, la bestiole n'a pas vraiment l'air très commode. Pas du tout même. D'ailleurs, est-ce que Dakine se trouvait quelque part dans cette galerie éclairée à la lueur des torches ?

_________________



Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Les patins volants   
Les patins volants
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :