[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]
Abel Ezhyr
Abel Ezhyr
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 13
Jetons : 2052
Points d'Expériences : 199
Scientifique Mécano
Sujet: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Sam 3 Jan - 4:01
Une chaussure vola au loin, à qui appartenait-elle ? Le vert n'en avait pas la moindre idée et à dire vrai il s'enfichait éperdument comme de son premier caleçon. Il ne savait pas quoi faire avec Emerald et avait du mal à tenir en place après les fêtes de Noël. Que faire que pouvait-il bien faire ? Aller dans ce restaurant où la serveuse blonde avait attiré son regard émeraude ? Huum ça ne semblait pas être une si mauvaise idée. Il  irait seul à l'auberge, ses camarades de chalet pourrit faire fuir sa proie et ce n'était pas du tout dans les intentions du vert voulant juste prendre une collation peinard et peut-être même un numéro qui sait.
« Emerald tu m'aideras à l'attraper ? Tes conseils me seront précieux, même si je ne comprends pas tout ce que tu dis ! Ahem on s'en fout, go ! » Fit le Noctali en brandissant sa paire de bottes noires lacées, son anorak orange parfaitement fouré ainsi que son sac ne contenant hélas que peu de choses à savoir une paire de lunettes de ski, son Ipok et la Pokéball de cet imbécile d'Azurill qu'il n'avait toujours pas échanger, pff il le fera un jour prochain, peut-être mais pas aujourd'hui. Non non aujourd'hui c'est détente, pas d'acharnement sur un ange mécanique que le chevalier trouvait hideux, pas de course folle sur une piste noire ou encore une fabrique géante de pop-corn dans une cheminée. Non, il n'y aurait rien de tout cela, il y aurait juste une merveilleuse journée froide mais ensoleillée avec une paisible servante au regard doucereux. Ce sont les vacances après tout ! Autant essayer d'en profiter un peu !

Il sorti en cette belle matinée de décembre, à contempler le ciel vierge de tout nuage, encore une journée à passer enfermé ? Exactement ! Non mais vraiment vous croyez qu'il va passer ce sacro-saint jour béni de repos en solitaire pour faire des bonhommes de neige tout seul ? Non madame, il va faire ce que fait un adolescent de son âge, essayer de draguer avec son physique de bellâtre de pacotille. Bref, le voilà parti, Emerald sur les épaules et la gaieté dans l'estomac, tout guilleret il traversa le chemin déblayé menant à l'auberge Cadoizo tout en bois luisant. Il arriva à son lieu de destination bien vide et sentit de l'extérieur une odeur de chocolat chaud et de crêpes appétissantes, en un mot, mangeeeer.

Il voulut entrer quand il croisa le regard bleuté de la serveuse blonde qui détourna, visiblement énervée ses yeux de ceux d'Abel avant d'hurler :
« JE N'EN PEUX PLUS C'EST INSURPORTABLE ! PLUS JAMAIS JE NE REVIENDRAIS ! AVANT CE N'ETAIT PAS GLORIEUX MAIS LÀ  ÇA DEPASSE LES BORNES ! » Finit-elle en balançant violemment son tablier sur le sol de l'auberge avant de s'en aller loin très loin sans que le vert ne puisse y faire grand chose. Il leva sa main comme pour attraper la belle demoiselle et resta figé de longues secondes sans rien dire, seul son starter put le sortir de son état végétatif en lui mettant sa petite patte sur sa joue.
« Booon, ça reste plus tranquille qu'au chalet au moins, tu vas attraper froid mon grand rentrons... C'est triste j'étais venu pour elle à la base... Tant pis adieu boissons gratuites ! » Fit le futur mécanicien en pénétrant dans le restaurant montagnard, une forte chaleur l'envahit tout comme des petits piaillements qui vrillaient instantanément les oreilles. Joie. Ne comprenant pas ce qu'il se passait dans ce lieu pourtant si tranquille, le vert s'approcha du bar où se trouvait l'aubergiste totalement désemparé. Il s'agit d'un grand homme d'une trentaine d'année à l'air un peu bourru mais qui est fort sympathique, voulant comprendre, Abel ne put s'empêcher de poser des questions sur la scène qu'il venait de voir :
« Bonjour monsieur, pardonnez ma question directe, mais que se passe-t'il ici ? Que sont tout ces bruits et pourquoi la serveuse est partie ? »
« Bonjour mon garçon, hélas l'auberge va mal depuis la naissance récente de bébés Cadoizo... Dis moi tu ne serais pas de la Pokémon Community ? Je t'en pris aide-nous ! J'ai lancé une annonce nous sommes au bords du gouffre on a besoin d'aide et vite ! Tu n'as pas l'air timide tu arriverais à faire un service en salle au moins pour une journée sil te plaît ! » s'exclama le grand brun saisissant de ses puissantes mains les petites épaules de l'étudiant qui le regardait avec de grands yeux éberlués, What the Phogleur ?
« Euh c'est vrai je... » Put-il balbutié pendant que l'homme avait des étoiles dans les yeux, visiblement heureux, dans quoi allait s'embarquer le vert ? Il était mal barré !
« Parfait, dis oui ! Je te donnerais des repas gratuits mais aide mon auberge ! » Repas gratuits ? Homme en danger ? Récompense à la fin ? Quête acceptée !
« D'accords monsieur je veux bi... » Répondit enfin le jeunot tandis que l'homme s'esclaffa de joie avant de sortir une tenu de serveur d'on ne sait où en le tendant gentiment à Abel.
« Merci mon garçon ! Voici ta tenue aujourd'hui ! Tout ce que tu as à faire c'est assuré le service en salle, c'est déjà un lourd fardeau en moins pour moi ! Il ne me manque plus qu'une autre personne et on peut s'en sortir sans problème... Ahem tu peux te changer à l'étage mon grand ! Il y a une salle de bain je t'attends ici ! »

Sans saisir complètement la portée de ce qu'il venait de se passer, spectateur de ses propres actes, Abel monta l'escalier grinçant qui avait été caché par une lourde porte en bois, il trouva rapidement la salle de bain et se dépêcha de se changer pendant que son Arcko montait la garde à l'extérieur de la pièce où se trouvait le scientifique. Il eut droit à la fameuse veste de barman, une chemise serrée blanche et un long pantalon noir, l'ensemble lui sciait plutôt bien à vrai dire. M'enfin on s'en fiche, il fallait aider le gérant, des repas gratuits tout de même ! Ils cuisinaient plutôt bien et leurs desserts, divins !

Il descendit vite de l'étage, Emerald sur ses épaules et ses vêtements dans les mains qu'il confia à l'aubergiste souriant de joie, c'est alors que le porte du restaurant s'ouvrit doucement, il vit une superbe créature aux cheveux roses portant dans ses bras un petit Pokémon que ne put distinguer correctement Abel qui s'intéressait plus à la belle jeune femme qu'à ce qu'elle avait dans ses mains, finalement cette journée n'est vraiment pas si mal.


HRP:
 

_________________
[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel] 1417817140-poker-face-600-396849
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Lun 5 Jan - 17:19
S’enroulant dans son poncho blanc après avoir rabattu la capuche sur sa tête, Eryn frissonna en accélérant le pas. Il faisait vraiment trop froid sur cette île gelée, Floraville et sa douce chaleur printanière quasi perpétuelle lui manquait beaucoup. Quel froid, grands dieux ! Cependant, ça ne semblait gêner qu’elle. Achille s’était blotti dans sa capuche, utilisant ses cheveux comme couverture, et Bleuenn sautillait dans la neige, creusant de gros trous quand elle y atterrissait en couinant de joie, perdant au passage sa superbe de Pokémon aristocrate qu’elle essayait de se donner. Quelle chance elle avait de ne pas craindre le froid ! Enfin, si elle se mangeait une bonne attaque Glace, elle ne tiendrait pas, mais voilà, elle pouvait se rouler dans la neige, et Eryn la jalousait un peu, elle qui commençait à grelotter de froid. Que faire ? Achille, bien au chaud dans sa capuche, se ficherait de l’endroit où elle voulait aller. Mais Bleuenn s’amusait bien. Et elle n’accepterait sûrement pas de retourner à l’intérieur du chalet où les filles qui le partageaient avec elle étaient en plein blabla féminin super chiant …

« Bleuenn ? Ca te dit un petit chocolat chaud ? »

La Germignon, qui venait de tomber dans un trou neigeux, ressortit difficilement la tête du trou pour couiner son accord. Mais pas au chalet. En souriant, Eryn lui montra un bar non loin, agrémenté de plusieurs Cadoizo sur la devanture. Un bar Pokémon ? Ou bien, ils servaient du Cadoizo farci ? Pauvre petitou … S’approchant timidement du café, elle eut la surprise d’entendre quelque chose se casser, et un cri résonner derrière les portes. Et brusquement, un tout petit Cadoizo fila entre ses pattes alors qu’elle allait rentrer dans l’établissement, manquant presque de la renverser. Bleuenn, qui dut rouler dans la neige pour esquiver le petit poussin, se releva en couinant de protestation. Refermant aussitôt la porte pour empêcher un second poussin de sortir, elle courut à la poursuite du premier, Bleuenn derrière elle, son poncho blanc volant au vent. Où donc était-il passé ? S’arrêtant quelques instants, Eryn baissa les yeux pour regarder les traces dans la neige. Certes, elle était une très mauvaise pisteuse, mais un poussin qui se jette dans la neige, ça fait des gros trous non ? Ah, là, le voilà ! Joueur, le Cadoizo pépia et disparut à nouveau, forçant la Mentali à lui courir après, à bout de souffle.

« Héééé, petit Cadoizo, regaaaaarde ce que j’ai pour toiiii ! »

Méfiant, le petit oiseau s’arrêta, pas mis en confiance par la voix chantante de la demoiselle aux cheveux roses. Cette dernière, accroupie dans la neige après sa course vaine, ouvrait son sac pour en sortir de quoi manger. La nourriture odorante fit s’approcher Bleuenn, qui salivait déjà d’envie. La Germignon fut très déçue d’apprendre que le petit bout de gâteau n’était pas pour elle, ce qui ne l’empêcha pas d’obéir à sa dresseuse, lançant un Doux Parfum vers le Cadoizo pour lui apporter l’odeur alléchante du gâteau. Vaincu par sa gourmandise, le bébé Pokémon revint vers elle, engloutissant le petit bout qu’elle posa dans la neige, finissant par s’approcher tout à fait pour manger le reste. Eryn en profita pour l’attraper dans ses bras et se relever avec douceur, serrant le bébé contre elle avec un sourire attendri, pour reprendre la direction du café. Elle y arriva assez lentement, son pas calme berçant le bébé Pokémon, qui s’endormit finalement quand elle poussa la porte de l’établissement. Ne portant pas attention aux autres, elle alla droit vers le propriétaire pour lui tendre le petit.

« Je pense que ce petit fugitif vous appartient ? »
« Tu penses bien, ma belle ! Eh bien, à peine né, déjà indépendant, c’est un précoce ce petit-là ! »

Eryn esquissa un léger sourire, laissant l’adulte reprendre le bébé et se pencher pour le donner à un autre Cadoizo, plus grand que l’autre. Certainement un des deux parents. Bleuenn, qui venait de faire un petit tour de salle, se pressa à sa jambe pour lui signaler que c’était quand même beaucoup le bazar ici, avec les chaises renversées et tout ça, et qu’elle n’était même pas allée en cuisine. Et que le garçon aux cheveux verts à côté du propriétaire la matait ouvertement, aussi. La Mentali se sentit rosir, et se fit violence pour ne pas regarder à quoi ressemblait ledit rustre qui se permettait autant de familiarités alors qu’ils ne se connaissaient pas.

« Ex – hrmmm - excusez-moi, mais que se passe-t-il ici au juste ? »
« Les Cadoizo qui font la fierté de mon établissement ont décidé d’agrandir leur petite famille … Les cinq œufs ont éclot tous en même temps, et maintenant c’est le bazar ! Ma dernière serveuse a quitté l’établissement quelques secondes avant que ton camarade n’y rentre et décide de nous aider. Tu es là parce que tu as vu l’annonce, hein ? »

L’annonce … ? Comme il avait parlé de son pseudo-camarade, Eryn put tourner vers lui un regard curieux, et se sentit rougir en croisant son regard clair et scrutateur. Arf, encore un peu, et il allait penser qu’il avait une touche ! Ramenée à l’ordre par son Chenipotte, qui appuya ses petites pattes sur sa tête, Eryn reporta son attention sur l’adulte qui attendait sa réponse avec espoir. Aïe. La jeune McNellis était beaucoup trop bonne pâte pour ne pas aider quelqu’un en difficulté. Puis, cinq bébés Cadoizo, ce n’est pas la mort à gérer non ? Puis, si en plus on lui laissait la cuisine sans l’envoyer au service, ce serait le mieux ! Cependant, elle se sentit obligée de protester pour la forme, pour ne pas donner l’impression de céder trop vite.

« Mais, j’étais juste venue prendre un chocolat … »
« Si tu m’aides, je te l’offre ! »
« … Avec le supplément chamallows ? »
« Chamallows, crème chantilly, crème caramel, et même les crêpes avec ! »
« Bon, alors … Alors d’accord. »

Le propriétaire du bar lui fit un grand sourire, et l’invita à aller se changer en haut, lui assurant qu’elle trouverait ce dont elle aurait besoin. D’un geste, Eryn envoya Bleuenn dans l’autre pièce pour surveiller les cinq Cadoizo, et grimpa à l’étage avec son Chenipotte pour trouver de quoi se changer. Mais, vu la touche des tenues, il était HORS DE QUESTION qu’elle porte ça. Cette robe était … Obscène … Trop courte. Encore plus courte que le truc trop court que Karl Flagarfell l’avait obligée à porter. Fouillant un peu plus, elle réussit à se dégoter un pantalon noir de cuisine, avec une chemise blanche dans laquelle elle flottait un peu, et une veste noire par-dessus. Un vrai petit pingouin ! Attrapant un élastique dans sa poche, elle rassembla ses cheveux en une longue tresse qu’elle laissa pendouiller dans son dos, et descendit, jugeant sans risque de laisser ses habits en haut. L’adulte n’était plus là. Vu les bruits qui s’élevaient plus loin, il devait batailler avec les bébés, la laissant seule avec le garçon au regard baladeur, ce qui la mit immédiatement très mal à l’aise.

« Alors, euh … Je propose qu’on commence par remettre de l’ordre dans la pièce, euh … »

Blanc. Comment il s’appelait, déjà ? Ah zut, il ne lui avait pas donné son nom, et elle ne lui avait pas donné le sien, quelle idiote.

« Je, hrmm, je m’appelle Eryn. »

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Abel Ezhyr
Abel Ezhyr
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 13
Jetons : 2052
Points d'Expériences : 199
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Sam 10 Jan - 20:02
Des cheveux rose en deux couettes sur les côtés, un regard rubis de toute beauté et des habits ma foi, fort distingués, une Mentali de première catégorie on dirait ! Pile à son goût, mais vraiment pile de chez pile ! Ne se sentant plus, le Noctali replaça une mèche de ses cheveux en pagailles de manière tout à fait voulu (humhum), dans sa tête il semblait briller de toute part, en vérité il avait l'air d'un poseur plus que ridicule. S'ajoutant à cela son starter faisant une magnifique Poker face, honteux d'avoir un dresseur playboy des bacs à sable. Par chance la demoiselle qu'il ne tarderait pas à connaître un peu plus détourna vivement le regard, les joues rosis par la timidité ? Il pensa alors directement : j'ai une touche j'ai une touche jusqu'à ce qu'Emerald lui donne une petite tape sur le visage avant d'hocher négativement la tête du style cherche pas mec, aucune chance ! Génial, il n'avait même pas pu faire un discours endiablé de son cru que tout ses espoirs de conquête était déjà ruiné. D'un coup il soupira avant d'observer un peu plus l'état du bar pourtant si pittoresque devenu en peu de temps Bagdad version 2.0 Tchernobyl je voulais dire Tchernobyl version 2.0 hein (cette blague est dangereuse /PAN/). Des chaises renversées, des tables mal-nettoyées, un poivrot en train de cuvé et des petits piaillements par dizaine, Ô joie. N'écoutant pas vraiment la complainte du patron du gérant de la taverne, Abel se demandait à la place ce qu'il pourrait bien faire pour aider cette pauvre âme en perdition en manque, de tout qu'était le proprio, peut-être déjà en l'écoutant parler. Ce serait déjà un bon début ! Le vert se retourna alors vers l'homme qui avait déjà envoyer sa camarade se changer, ébahi, le scientifique écarquilla grand les yeux, elle aussi s'est faite enrôlée de force ? Muhahahaha il ne serait pas tout seul dans ce pétrin, bonne nouvelle ? Allez savoir !

Quelques minutes à attendre passèrent avec une lenteur astronomique pour l'élève impatient qui n'avait qu'une hâte commencer cette journée de travail afin qu'elle finisse le plus rapidement possible ! Puis, la monotonie de l'attente se brisa avec l'arrivée de la jeune fille classe qui revint vêtue elle aussi de noir et de blanc, sauf que ses vêtements paraissaient un peu trop grands pour elle ce qui lui donne une démarche et une allure amusante qui fit sourire le futur mécano qui pensait si fort qu'on pourrait presque l'entendre : pas mal ! Elle s'approcha alors avec lenteur d'Abel, souriant sans rien dire de déplacé à sa compagne du jour, déjà qu'elle semblait mal à l'aise mais si en plus il en rajoutait ç'aurait été une journée peu agréable pour les deux maudits de la journée. Elle fut la première à se lancer en donnant une idée de ce qu'ils pourraient commencer par faire étant donné que le gérant était parti en courant à cause des oisillons qui avaient dérobé des ustensiles de cuisine pour jouer avec. Normal. Elle semblait hésitante dans ses paroles, ce qui eut pour réaction une magnifique pensée telle que : trop kawaii ! De la part du jeune homme qui n'avait encore dit mot jusqu'à présent. Il y eu alors un instant de réflexion des deux partis avant qu'une nouvelle fois la damoiselle ne se lance en se présentant : Eryn. Splendide, tout simplement splendide. Il fallait commencer les présentations du coup, Abel prit alors lui-même la parole pour essayer de la mettre un peu plus à l'aise. Il mit alors la main sur le cœur et débuta un petit discours :

« Bonjour gente demoiselle Eryn, je suis bien impolie de vous avoir regardé de la sorte et je m'en excuse ! Je m'appelle Abel Ezhyr, Noctali et aussi et surtout futur grand mécanicien ! Le petit bonhomme sur mon épaule se nomme Emerald ! Je suis bien enchanté de te rencontrer ravissante créature ! » Finit-il en s'inclinant respectueusement. La mettre à l'aise ? Je me demande si ce n'est pas pire qu'avant justement ! Tant pis, il aura essayer et pour une fois sans arrière pensée aucune... Oui bon cette information est sûrement erroné mais ça, les gens n'ont pas forcément à le savoir, non ? Damn, continuons :

« Nettoyer cette pièce ? Cela me semble une bonne idée ! Le sol me semble bizarre et les tables ne sont pas encore propres, on va devoir nettoyer tout ça au moins avant qu'il ne soit midi ! Je me chargerais de la sale besogne, déjà que tu n'as pas trop eu le choix d'être ici contrairement à moi, je ne vais pas te laisser faire les tâches ingrates ! » Termina Abel en mettant sa main sous son menton pour réfléchir à la manière d'un parfait poseur, sans le faire exprès certes mais tout de même !
« Le soucis, pendant que le gérant sera aux fourneaux ce sera les bébés Cadoizo et je t'avouerais avoir beaucoup de mal à m'occuper de petits comme eux. Donc euuuuh, on fait moitié moitié, je fais le ménage et tu dresses les tables en t'occupant des bébés... Je fais mon chef rien ne va plus, si ça ne te convient pas dis le moi tout de suite ! » Fit le l'étudiant de la Pokémon Community en se grattant l'arrière de la tête un peu gêné, il ne savait pas vraiment comment il fallait réagir avec cette jeune femme inconnue et surtout dans pareille situation, il n'avait jamais travaillé et encore moins servi de larbin dans un restaurant/bar. Il sourit une nouvelle fois à Eryn en la regardant droit dans les yeux avant d'aller demander au gérant cuisinier où pouvait se trouver le placard à balais afin de tout bien nettoyer, que le sol soit lustré parfaitement ! L'homme lui adressa une réponse par-dessus l'épaule :
« Au fond du couloir troisième porte à droite ! »
« Bien chef ! »

Toujours accompagné de son fidèle starter, l'adolescent se dirigea avec hâte vers le couloir entre la cuisine et la grande salle, il trouva avec une facilité déconcertante le placard à balais assez bien rangé mais couvert de poussière et de toiles de Mimigal éparpillées un peu partout. Grosse ambiance ! Le scientifique récupéra alors deux balais, une serpillière, un seau d'eau vide ainsi que plusieurs chiffons à poussières au cas où, mieux vaut plus que pas assez comme qui dirait. Ce sont les bras chargés complètement qu'Abel revint dans la grande salle toujours autant animée par les ronflements d'un homme à moitié saoul et par les piaillements des petits protégés. Le travail ne fait que commencer ! Il remonta ses manches avant de commencer à balayer à l'aide d'Emerald, il va pouvoir connaître l'expression : une dure journée de labeur !

HRP:
 

_________________
[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel] 1417817140-poker-face-600-396849
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Lun 12 Jan - 23:14
Le garçon, Abel quelque chose, s’exprimait vraiment bizarrement. Son discours lui faisait un peu penser aux jeunes garçons de la Noblesse qui parlent aux jeune demoiselles en âge d’être mariées, mais d’une manière tellement peu crédible qu’elle ne put retenir un pouffement de rire, et un rosissement quand il l’appela « ravissante créature ». Bleuenn, toujours à ses jambes, leva les yeux au ciel, mouvement vite imité par Emerald, l’Arcko du jeune garçon, encore assis sur son épaule. Le Noctali semblait assez peu emballé par l’idée de faire le ménage, mais il reconnut que c’était une bonne idée vu l’état des lieux. Le sol collait, comme si de la sauce avait été renversée dans toute la pièce et n’avait pas été nettoyée. Les tables aussi étaient dans un état lamentable. Il lui proposa un moitié-moitié. Il fait le ménage, elle s’occupe de dresser les tables … Sauf que, les tables étaient cradingues tout de même, elle pouvait difficilement jeter une nappe dessus et faire comme si cela n’existait pas. Et les notions les plus élémentaires de l’hygiène alors ? Pas très convaincue, elle fit oui de la tête, et rentra dans la cuisine quand il fila dans le couloir pour aller chercher seaux et balais.

« Bleuenn, tu surveilles les bébés, Achille, tu restes avec moi. Tu es trop petit, je n’ai pas envie qu’ils te fassent du mal par inadvertance. »

Le Chenipotte lâcha un petit couinement pour marquer son assentiment, et s’étira un peu plus dans ses cheveux, laissant Bleuenn sautiller sur place, à la plus grande joie des bébés Cadoizo. Attrapant un chariot, elle empila dessus un paquet d’éponges et de l’eau chaude avec du savon pour pouvoir nettoyer convenablement les tables. Elle revint dans la salle en même temps que le Noctali, qui commença à passer le balai alors qu’elle épongeait les tables graisseuses. Elle ne voulait même pas savoir ce que c’était. En fait, ça la dégoûtait. Pour ne pas abandonner cette tâche des plus déplaisantes, elle s’imagina que c’était de l’huile de cuisine et des restes de nourriture. Oui, voilà, absolument pas des déjections de bébé Cadoizo. Heeeeerk. Ironiquement, il lui fallut moins de temps pour nettoyer les tables qu’Abel pour nettoyer le sol. Il faut dire que le sol était dans un état lamentable, comme si le parquet n’avait jamais vu de balai de sa vie, et encore moins de torchon. Dégoûtant. Absolument répugnant. Et ça ne devait pas être du qu’aux bébés Cadoizo, tout ça. Empilant à nouveau les objets sur son chariot piqué en cuisine, elle s’approcha d’Abel pour lui parler discrètement, sans être entendu par le propriétaire du bar.

« Vu l’état de la pièce, je pense que je vais jeter un petit coup d’œil à la vaisselle … Je ne sais pas pour toi, mais moi, j’ai moyennement envie de contracter la salmonellose en mangeant une crêpe, personnellement. »

En tournant les talons, elle l’entendit pouffer de rire. A moins que ce soit Achille, sur sa tête ? Retournant en cuisine, elle rangea rapidement le tout, et farfouilla suspicieusement dans la vaisselle pour l’inspecter de fond en comble. Les couverts, assiettes, verres et ustensiles de cuisine avaient tous l’air propre. Bon alors, ça devait juste être la faute des bébés, même s’il lui en coûtait de l’admettre. Reposant les assiettes dans le placard, elle batailla pour sortir les nappes à étaler sur les tables, jetant un bref coup d’œil à Bleuenn qui se roulait au sol en faisant bouger ses petites pattes, ce qui semblait faire rire aux éclats les bébés oiseaux. Ressortant à nouveau de la cuisine, elle alla poser les nappes sur la table, les observant au passage. Blanches, avec un grand Cadoizo et deux petits bébés Cadoizo dessus. Oui, Chalet Cadoizo quoi, pas de surprise. Alors qu’elle allait mettre les chaises en place, le couinement catastrophé de Bleuenn la ramena en cuisine. Elle laissa alors le Noctali se charger des chaises pour retourner dans l’autre pièce, et ce fut à son tour de couiner en voyant un bébé Cadoizo accroché au lustre, et Bleuenn en bas qui glapissait pour le faire descendre.

« Mais, comment tu es arrivé là-haut toi ! Descend, tu vas te faire mal ! »
« Cad ! »

Persuadé qu’il pouvait voler, le Cadoizo lâcha le lustre et, bien évidemment, fut attiré par la gravité. Sauf que juste en dessous, il y avait une poêle. Sur un feu. Allumé. Alors qu’elle couinait à nouveau, plus fort que précédemment, Achille bondit de sa tête pour percuter le bébé avant qu’il ne tombe dans le feu, l’envoyant sur Bleuenn qui le réceptionna en bondissant, s’écrasant au sol en serrant le bébé oiseau entre ses pattes, renversant un chariot plein de couverts en métal sur son passage, pendant qu’Eryn tendait en catastrophe sa Poké Ball vers le Chenipotte avant qu’il ne meure brûlé. Le Cadoizo, inconscient du fait qu’il avait failli mourir, sauta au sol pour retourner vers ses frères et sœurs en agitant ses petites ailes. Le vacarme avait bien évidemment attiré Abel, qui rentrait dans la cuisine pour voir si tout allait bien, mais aussi le gérant, sur lequel Eryn laissa éclater son stress.

« Mais vous êtes complètement inconscient ! Quitter la cuisine en laissant des bébés sans surveillance ! Avec le feu allumé ! Et d’abord, ils font quoi dans la cuisine, allez ouste les petits, choisissez-vous un meilleur endroit où jouer, c’est dangereux ici ! »

Le gérant semblait incroyablement mortifié, regardant tour à tour les bébés qui quittaient la pièce, guidés par leurs parents, et le feu encore allumé sur sa plaque. Cependant, le bruit d’une petite clochette coupa court au stress véhément de la Mentali, qui resta là, bouche ouverte, avant de jeter un œil par la porte. Oh non, un client ! Se tournant vers Abel, elle posa les yeux sur lui, le suppliant presque par son seul regard.

« Tu, tu veux bien y aller le premier ? J’ai besoin d’un peu de temps pour me remettre de mes émotions, là … »

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Abel Ezhyr
Abel Ezhyr
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 13
Jetons : 2052
Points d'Expériences : 199
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Jeu 15 Jan - 16:12
Siffler en travaillant tutututuuu ♫
Tel n'était pas du tout l'état d'esprit d'Abel qui récurait le sol avec une hargne sans pareille, il y avait de la saleté incrustée dans chaque recoin. Le propriétaire n'avait pas fait le ménage depuis combien d'année exactement ? Non mais vraiment à peine le vert avait fait un mètre carré de sol avec sa serpillière (oui le balais ne suffisait pas à tout bien nettoyer) que l'eau de son seau était déjà noire de crasse à en répugner un Miasmax. Il dut, plusieurs fois, remplir à nouveau son petit récipient afin de ne pas étaler la crasse plus qu'elle ne l'était déjà auparavant. Il allait mettre un temps fou à tout nettoyer tout seul ! Son starter ne pouvant guerre l'aider à cause de sa petite taille et de son type plante... Type plante ? Un type eau ! Abel en avait bien un en réserve mais les deux compagnons ne s'appréciaient pas le moins du monde. Tant pis, il promettrait à cet Azurill débile une crêpe et puis basta ! À contrecoeur, le Noctali sortit le double type de sa Pokéball, le Pokémon azuré bondit un peu partout avant de tirer la langue à son dresseur temporaire.
« Eeeh calmes-toi ! Je t'appelles pour te proposer un marché ! » Fit le futur mécano en s'accroupissant près de la bestiole qui haussait un sourcil, peu convaincue.
« Azuu ? »
« Tu me fais plusieurs attaques écumes ou tourniquet sur le sol, en échange je te donne une crêpe de l'auberge Cadoizo où on se trouve actuellement. C'est un marché honnête tu ne trouves pas ? » Dit-il pendant que le concerné semblait réfléchir à la proposition du vert. Au bout d'une douzaine de secondes de blanc de réflexion, le petit être acquiesça avant de grimper sur l'épaule libre de l'étudiant qui sourit à cette rapide victoire : ça irait bien plus vite à partir de maintenant ! Cependant avant de commencer sa sale besogne, il demanda à sa partenaire :
« Milady est-ce que tu aurais aussi besoin des services de mon Azurill pour nettoyer les tables ? »

Pour toute réponse, il vit que sa camarade avait fini son travail et lui indiquait qu'elle allait voir une cuisine si c'était aussi miraculeusement propre qu'en salle. Il pouffa un peu avant de regarder l'état de la salle et soupirer. Cela signifiait donc un non de la part de la jeune femme ? Probablement, haussant les épaules, le jeune homme ordonna à son Azurill d'attaquer le sol avec ferveur et écume. Des dizaines de bulles s'envolèrent avant de s'éclater sur le parquet qui commençait à reprendre une couleur de bois tout à fait normale. Allez ce n'est pas comme si tu faisait un des douze travaux d'Hercule après tout ? Quoi ? Ça vaut le travail dans les écuries ? Pff la bonne blague !

Il réussit à rendre en deux temps trois tourniquets la pièce quasi-étincelante (les miracles n'existent pas non plus!), il se posa contre un mur soupirant de soulagement et remerciant son Azurill fatigué qu'il l'avait vraiment bien aidé. Afin que ce dernier se repose, le jeune homme le remit dans sa Pokéball avant d'être alerté par un fracas métallique provenant de la cuisine.
« Eryn ! » S'exclama-t'il avant de courir voir ce qu'il pouvait bien se passer. Le fracas n'avait, fort heureusement, pas réveillé le poivrot roupillant toujours sur une table au fond de la salle. Un client régulier probablement !

Il vit alors que sur le sol il y avait énormément de couverts de renversés et une Mentali qui s’énervait contre le gérant inconscient de laisser jouer des bébés Cadoizos dans une cuisine où presque tous les fourneaux sont allumés. Le serveur d'une journée s'approcha alors de la rose afin de demander plus amples informations sur ce qu'il venait de se passer.
« Ça va Eryn tu n'es pas blessée ? M'sieur le gérant ce sont des Pokémons polaires, ils ne devraient en effet ne pas être dans un lieu chaud comme la cuisine. Je suis bien d'accords la dessus avec Eryn alors, si c'est possible laissez-les faire ce qu'ils veulent dehors quelques temps. Ils feront des bêtises certes mais pas dangereuses pour leur vie ! » Fit-il avant de mettre amicalement sa main sur la tête de la belle demoiselle !
« Ne t'inquiètes donc pas, tout va bien se passer ! » Puis il lui chuchota à l'oreille « Penses au dessert et au menue qu'on aura le droit à la fin ! » Puis il se redressa avant de lui faire un clin d'oeil amical jusqu'à ce qu'on entende un bruit de porte se fermer. Des clients ? Déjà ? Pitié que ça soit de belles princesses de l'académie Pokémon Community ! Eryn supplia alors Abel du regard, on pouvait clairement voir qu'elle ne voulait absolument pas y aller. Timide hein ? C'est trognon ! Il lui sourit une dernière fois avant de retourner en salle afin de voir qui avait bien pu passer le perron. Il vit alors un groupe de quatre adolescents fatigués qui s'assirent sur une table qu'avait superbement dressé la collègue du vert. Prenant une grande inspiration, le garçon à l'Arcko prit le calepin et le crayon situés dans son tablier avant de voir les clients fatigués.

« Bonjour, bienvenue au chalet Cadoizo. Que puis-je faire pour vous mes bons messieurs ? » Demanda-t'il avec un sourire brillant de toute part, presque éblouissant. Les interlocuteurs le dévisagèrent avant qu'un roux ne prenne la parole :
« Hey mais tu n'es pas de la PC toi aussi mon pote ? Tu as pris ce cours ? Pas de bol ! T'inquiètes on te respecte, pas vrai les gars ? »
« OUAIS »
« C'est bien aimable à vous, alors ce sera quoi ? » Répondit le vert souriant, comme quoi les élèves de l'académie compatissent eux aussi... Non pour une fois ce n'est pas de l'ironie ! Les camarades semblaient bien trop fatigués d'avoir skier, au vu de leur équipement, pour faire quelques méchancetés au duo de serveur malchanceux.
« Un menu spécial Cadoizo shiny pour moi ! »
« Un menu Frimapic avec supplément gruyères. »
« La même chose pour moi mais sans supplément ! »
« Une fondue Lippouti. »
« Parfait parfait et en boisson ? Je vous recommande... euuuuh » Réfléchit le vert qui n'avait pas eu le temps de connaître le menu par cœur, et oh ce n'est pas un surhomme qui avait tout mémorisé en trente secondes chrono ! Il broda alors une boisson qu'il ne connaissait absolument pas tout en griffonnant les menus des quatre garçons sur son calepin. « Lokhlass, oui oui la boisson Lokclass c'est fabuleux !  C'est sucré et ça a aussi un léger goût acidulé qui ne sera pas pour vous déplaire» finit-il en souriant s’apprêtant à réécrire les choix des étudiants.
« On essaye ça ? »
« Allez ouais ! On prend ! Z'êtes d'accords les Tentacools ? »

Tous répondirent en cœur un grand OUAIS avant qu'Abel ne note le tout et se dirige vers la cuisine et ne donne à voix haute la liste des menus au cuisiner qui commença à préparer soigneusement les divers ingrédients nécessaires aux divers plats commandés. Le scientifique se retourna alors vers Eryn en souriant et lui dit :
« J'ai un léger soucis, tu sais faire les coktails toi ? Non parce que j'ai légèrement dit un nom de boisson  au hasard. Il nous faut quelque chose de sucrée bleue et en même temps acidulé, avec des baies on peut le faire ? » Demanda-t'il avant de se gratter la tête. Il n'avait fait qu'une petite boulette on pourra improvisé par la suite. C'est alors qu'on entendit les clochettes de la porte s'ouvrir une nouvelle fois, nouveaux clients, c'est parti.

« Pardon de te laisser en plan je vais aussi m'occuper de ceux-là, on verra ce qu'on peut faire après sauf si tu as des idées ! Encore désolée princesse ! » Fit-il, toujours Emerald sur les épaules en se dirigeant vers un groupe de deux femmes semblant âgées d'une trentaine d'années et gloussant à la vu de ce bellâtre qu'est Abel. C'est parti pour le service en salle, il avait d'ailleurs la mauvaise intuition que le pire à venir est devant et non pas derrière eux.

HRP:
 

_________________
[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel] 1417817140-poker-face-600-396849
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Mar 20 Jan - 17:32
A la queue leu leu, les Pokémon sortirent de la cuisine, faisant soupirer la Mentali de soulagement. Trop de stress à gérer avec ces bébés, et dire que pour le moment ils étaient sages ! S’étant redressée souplement, Bleuenn revint vers elle en agitant ses pattes pour les réveiller un peu, et se frotta contre sa jambe pour lui montrer qu’elle allait bien. Et juste après, elle couina quand le Noctali aux cheveux verts posa familièrement sa main sur la tête de sa dresseuse. Comment osait-il, ce ruffian, ce malpropre, toucher ainsi à sa dresseuse, si noble, si distinguée, si élégante, si – le Sécrétion d’Achille fit taire ses couinements, et Eryn, qui avait rougi en sentant la main d’Abel sur ses cheveux roses, pouffa nerveusement de rire avant de répondre à son camarade.

« Ca, je ne risque pas d’oublier … »

La cuisine embaumait d’odeurs alléchantes et appétissantes qui ne risquaient pas de lui faire oublier sa faim. Elle devait se faire violence pour ne pas lorgner sur les gâteaux posés sur une table, d’ailleurs. Elle avait tellement faim … La clochette de l’entrée la détourna de ses pensées purement morfales, et en comprenant qu’il s’agissait de clients, elle s’empressa de faire son regard le plus adorable au Noctali pour qu’il y aille en premier. Ce dernier lui retourna un sourire de grand séducteur qui la fit rougir tout en la laissant de marbre, et il fila par la porte ouverte pendant qu’elle fermait les yeux pour soupirer discrètement. Ouf. Elle ne pourrait cependant pas s’esquiver à chaque fois, à un moment ou à un autre, elle devrait bien y aller pendant qu’il se reposerait … Et au diable sa timidité maladive qui la faisait bégayer en présence d’inconnus ! Se reprenant, elle s’activa pour ranger la cuisine pendant que le gérant sortait ses ustensiles pour commencer son travail. Elle reposait la salière à sa place quand le Noctali revint, légèrement soucieux. Visiblement, il avait balancé un cocktail au pif, et se retrouvait très bête vu qu’il ne savait pas en faire. Quelque chose de sucré, acidulé, avec une couleur bleue. Hm. Réfléchissons. Les clochettes tintèrent à nouveau, et il fila, s’excusant de la laisser en plan.

« Oui va t’occuper de la salle, je gère tes cocktails, va. »

Fouillant dans les tiroirs, elle sortit quelques baies, les étalant sur la table pour choisir celles qu’elle allait utiliser. Alors. Quelque chose de sucré. La baie Mago ? Non, c’est une baie qui peut provoquer la confusion. Oh ! Pourquoi ne pas aller au plus simple ! Attrapant quelques baies, elle s’empressa de les passer au mixeur pour en faire du jus. Un jus de baie Pecha pour le goût sucré, un jus de baie Willia pour le goût acidulé, et pour le bleu, un jus concentré de baie Oran, qui avait la particularité d’avoir toutes les saveurs. Mélangeant prudemment tous ses jus, elle les versa dans une carafe et attrapa une cuillère pour touiller. Et tadaaa …. Encore un peu de baie Oran. Se servant un verre, elle le huma prudemment, avant de goûter en fermant les yeux. C’était … Bon. Ca ne cassait pas trois pattes à un canard, cela dit. A court d’idées, elle rajouta un peu de jus de baie Sailak dedans. Mieux ? Oh. Oui, complètement génial. On sentait plusieurs baies à l’intérieur, et l’acidité ne perturbait pas le sucré. Attrapant un papier et un crayon, elle nota ça très vite avant de coincer sa recette dans une Poké Ball vide.

« Oh, Abel ! Tiens, j’ai fait ça, j’espère que ça leur plaira, parce que je suis à court d’idées ! »

Comme quoi, aimer la cuisine, c’est pratique parfois ! Terminant son verre, elle le rangea directement dans le lave-vaisselle avant de prendre une grande inspiration. C’était à son tour d’entrer dans l’arène. Go ! Attrapant un bloc-notes et un crayon de papier, elle entra dans la salle du restaurant, toute timide, se sentant complètement stupide. La table du fond était servie, la table à côté aussi. Personne à servir ? Cool, alors ça veut dire qu’elle peut repartir ? Ah, non … Quelqu’un qui attendait Abel. Bon. Allez courage Eryn.

« Bon-bonjour, euh, bien-bienvenue au, au Chalet Cadoizo, vous, vous voulez commander ? »

Pire idiote du monde. Cessant de regarder Abel, le client tourna la tête pour la regarder elle, et son regard s’aiguisa, lui donnant encore plus l’envie de s’enfoncer dans le plancher et y disparaître complètement. Quand le regard du client commença à descendre, Achille, posé sur la tête de sa dresseuse, lâcha un sifflement très discret, quoique menaçant. Le garçon, qui devait avoir dix-huit ans à tout casser, leva alors la tête pour regarder le Chenipotte, leva un sourcil légèrement méprisant, et rencontra le regard pourpre de la Mentali dans lequel brillait une étincelle glaciale qui ne sembla pas refroidir le bellâtre, ce dernier lui dédiant son plus beau sourire – qui était complètement ridicule, et en plus il avait un bout de salade coincé entre les dents, ce cochon.

« Hmm. Oui, je vais prendre le menu Ball-Glace, comme à chaque fois. Vous êtes nouvelle ici, non ? »

Super, un dragueur … Eryn retint à grand-peine un soupir de lassitude et un haussement des yeux vers le ciel, et se contenta de répondre le plus placidement du monde.

« En effet. Et avec ça, rien d’autre ? »
« Vous ne voulez pas faire une petite pause, boire quelque chose en agréable compagnie ? »

Le client poussa négligemment la chaise en face de lui du bout du pied, et sans réfléchir, Eryn lui fit un sourire léger, quoiqu’inexpressif, tandis que sa réplique sortait d’elle-même.

« Je ne sais pas. Vous voulez en parler à mon petit ami ? »

A ce moment précis, Abel passa à côté d’eux avec quatre verres sur son plateau. Semblant comprendre à qui elle faisait allusion, le client lui jeta un vague regard, avant de se renfoncer dans sa chaise. Abel était trop grand. Et il avait un petit air dangereux dans sa posture. Mauvaise idée. Avec un léger sourire méprisant, la Mentali fit demi-tour pour retourner dans la cuisine, bouillonnante de colère. Alors comme ça, monsieur se permet de draguer la demoiselle, mais il ne l’intéresse plus quand elle a un copain ? Et elle est quoi elle, un putain de bout de viande qui pend à un étal, qu’on attrape et qu’on soupèse pour voir si ça vaut le coup ? Quand Abel franchit le seuil de la cuisine, Eryn, persuadée qu’il avait entendu, se tourna vers lui avec un petit air coupable.

« Je suis dééééésolée d’avoir dit que tu étais mon petit ami, mais ce mec allait devenir teeeeellement lourd … Attends, c’était quoi ça ? »

Il y avait de drôles de bruits de l’autre côté de la porte. Prise d’une mauvaise intuition, la Mentali retourna en hâte dans la salle de restauration, à peine surprise de la voir envahie de Cadoizo. Si deux d’entre eux, incroyablement sages, se faisaient câliner par deux femmes, et qu’un troisième, très pitre, faisait le clown auprès des quatre élèves pour avoir à manger, le quatrième courait entre les tables derrière un petit Chaglam et le cinquième était … Il est où le cinquième ? Ah bah ouais, suspendu au lustre … Tiens, c’est le même poussin que tout à l’heure ! Sans pouvoir se retenir, la Mentali lâcha un profond soupir, étouffé par le fracas d’une chaise qui tombait au sol.

« Je sens qu’on va passer une bonne journée … »

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Abel Ezhyr
Abel Ezhyr
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 13
Jetons : 2052
Points d'Expériences : 199
Scientifique Mécano
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Dim 25 Jan - 0:52
Gentille, magnifique et d'une timidité so Kawaii. Elle avait tout pour plaire la demoiselle ! Mais l'heure n'est hélas pas à la drague non non, ils devaient travailler les bougres ! Pff quel dommage quand même, une si ravissante créature était là, devant lui et il ne pouvait rien lui dire du tout. Et oh, il n'est pas fou, faire la cours à quelqu'un de bon matin, la journée risque d'être plus longue que prévu. C'est triste quand même ! En olus de n'avoir aucun intérêt la-dedans ! M'enfin, Eryn lui demanda gentiment de prendre les commandes des clients en salle pendant qu'elle se chargeait des cocktails pour les quatre élèves de la Pokémon Community qu'on entendait rire de bon cœur même dans la cuisine.
« Merci beaucoup belle demoiselle ! Tu me sauves la vie tu n'as pas idée ! Je te revaudrais ça, promis ! » Fit-il avant de repartir en salle prendre la commande des nouvelles arrivantes laissant la rose un peu en plan. Alala s'il avait pu choisir le vert serait resté aux côtés de la Mentali. Mais non, il ne le pouvait hélas pas ! Fichu malchance, à ce train la ce n'est plus un job pépère c'est une véritable torture Mentale !

Bref, le jeune homme sorti de la cuisine avant de se diriger la tête haute vers un groupe de deux quinquagénaires maquillées tel des peripatetiputes et gloussant à l'approche du vert. C'est de la pédophilie ou bien ? Sois fort mon bon Abel ! Ce ne sera qu'un mauvais moment à passer ! Cougars ! (oui je n'avais pas l'équivalent en terme de Pokémon j'avais la flemme de chercher), il fit un sourire colgate avant de s'adresser avec la plus grande politesse à ces deux charmantes *tousse * femmes.
« Bonjour mesdames que puis-je faire pour vous aujourd'hui ? Vous avez déjà choisi ? » Fit-il, carnet en main et sourire factice aux lèvres.

« Honhon, quel ravissant jeune homme ! Si on pouvait te servir sur un plateau ce serait parfait parce que tu es mignon à croquer ! » Fit la femme brune en un jeu de mot et une tentative tombée à l'eau. Toujours sourire, ne surtout rien dire du tout ! Faire comme si on avait rien entendu d'accords ? Emerald se mit alors à pouffer sur l'épaule de son dresseur de manière si peu discrète qu »Abel avait du mal à contenir un rire jaune intérieur. Zen soyons zen !
« Ma chère madame, cela ne me dis point ce que vous prendrez dans notre humble établissement ! » Répondit-il en s'inclinant jouant la carte de l'ironie à peine perçue par les deux mégères qui pouffèrent une nouvelle fois. Est-ce que l'on appelle communément des vieilles filles frustrées dans le jargon ? Non ? Tant pis.

« [bM]ais quel charmant homme ! Je prendrais un menu Frimapic avec un supplément de salade s'il vous plaît ! [/b]» Fit une des femmes mettant ses coudes sur la table dévoilant un décolleté si plongeant que même l’indécence trouverait ça vulgaire. Après ne rien dire, ça va être ne pas vomir ! Pourquoi c'était-il retrouvé dans une galère pas possible ? Hein ? Dîtes-le moi ! Wait... C'est ma faute ça... Ahem continuons !
« La même chose pour moi et si possible vous pouvez nous ramener un peu de vin avec ce ne sera pas de refus ! » Termina la fausse blonde aux cils trop longs pour être honnêtes ! Pendant qu'Abel notait le tout avec le plus grand des sérieux, Emerald continuait de se fiche de son dresseur en se tordant à moitié de rire. Il se moquait ouvertement de son dresseur là ? Celui-là ne va pas comprendre sa douleur dans la cuisine... Quoique non, si le scientifique avait été à la place de son starter il se serait aussi taper une bonne barre. Les situations gênantes sont si drôles que ça ? À croire que oui ! Une fois la commande notée, le garçon s'inclinant avant de se dépêcher de revenir en cuisine. Il se devait de voir quelqu'un de beau et de parfaitement naturel sinon il allait craquer ! Au passage il recueillit des sifflements dérangeant venant de la table aux deux femmes. C'est du harcèlement à ce niveau non ? Il frissonna avant de rentrer promptement en cuisine. Il donna la commande au chef avant de grandement soupirer. Pourquoi fallait-il que son jeune corps d'Apollon *tousse * attire les PedoUrsaring hein ? Heureusement qu'un tel contexte soit tombé sur lui et non sur la petite Eryn qui aurait été encore moins à l'aise que lui, déjà que ce n'était pas fameux fameux avec le non-timide mais avec elle, je n'ose imaginer la réaction! C'est toujours ça hein !

Une fois les commandes rendues, Eryn montra les verres de cocktail déjà finies par la Mentali, ce fut rapide ! Tout en les mettant sur un plateau, le vert la remercia avec un énorme sourire pas de charmeur de pacotille pour une fois, assez rare pour le souligner :
« Merci beaucoup Eryn ! Oh et bon courage en salle ! Tu vas y arriver ne t'inquiètes pas ! Respire ! » Déclara-t-il en levant le pouce en direction de la coordinatrice. Il inspira profondément se laissant trente secondes de répit avant d'entrer en scène en salle. Il se dirigea avec hâte vers la table des étudiants toujours de bonne humeur. Il les servit de manière si naturel qu'on aurait dit qu'il avait fait serveur toute sa vie en même temps poser quatre verres sur une table ce n'est pas bien compliqué, il discuta alors avec eux du goût merveilleux de la boisson, merci Eryn tu es la meilleure pensa-t'il ! Les quatre compagnons avalèrent tout d'un coup avant d'en redemander une autre tournée. Sans alcool la fête est plus folle ! Comblé, le scientifique aidé par son Arcko reprit les verres vides avant de retourner en cuisine afin de remplir ces récipients.

Il passa aux côtés d'Eryn en lui faisant un grand sourire ne se doutant absolument pas dans quelle situation elle se trouvait en ce moment. Il a juste entendu les mots petit et ami alors... ça veut dire que... Chargement en cours veuillez patienter... Elle veut son corps ? J'le savais ! Aheeem, mauvaise réponse ! Essaie encore ! Soyons sérieux un moment, elle devait se faire draguer par un rustre sans aucune manière ! Comprenant au moins cela, la tête d'algue jeta un regard si noir à l'homme qu'il ne pouvait plus s'enfuir qu'il déglutit avant de regarder par la fenêtre. Pff petite nature ! Les deux compagnons d'infortune se retrouvèrent ensemble dans la cuisine. Dès que la porte fut fermer, la rose s'excusa auprès d'Abel qui ne comprenait pas une réaction si disproportionnée. Elle pouvait le faire si c'est pour éviter tous les pervers du coin après tout !
« Va t'inquiètes ce n'est rien je comprends et puis la perspective d'être ton petit-ami est alléchante je dois dire! » Répondit-il avant de se faire frapper par son starter. « ça va ça va je plaisantais rien de grave voyons ! Bref si tu as encore besoin de mon aide je serais là pour t'aider d'accords ? » Dit-il en remplissant les verres de la solution faite par Eryn en personne.

Les deux comparses se séparèrent une nouvelle fois, l'un prenant les plats à délivrés et l'une allant s'occuper des bébés Cadoizo encore en train de faire des bêtises dans la pièce d'à côté. Abel servi en premier le groupe des quatre morfales avant de donner le vin aux deux mégères ne cessant de glousser tel des dindes derrière son dos. Sont-elles au courant qu'il les entendait ? Franchement, attirer l'attention d'une telle manière ce n'est pas ridicule à souhait ? Bien sûr que si ! Il soupira avant de prendre son sourire le plus commercial au possible avant de servir leur deux menus Frimapic. Il ne devait surtout pas craquer, pas déjà ! Il s'esquiva très vite avant qu'elles ne disent mot, se réfugiant vers une autre table dont il fallait prendre la commande. Encore un peu et elles lui auraient encore fait la cours avec une finesse pachydermique.

Au fur et à mesure que les minutes passèrent, la salle commençait peu à peu à se remplir de pas mal de clients. L'auberge semblant au bords de la ruine avait autant de succès ? Le cuistot et propriétaire de l'établissement devait préparer des plats vraiment succulents pour attirer une foule de clients si intense qu'Abel pourra manger gratuitement tel un crevard dans les soirées buffet à volonté. Le jeune homme ne savait presque plus où donner de la tête avec le nombre de commande et de menus à servir ! En plus de cela, comme ils étaient en sous-effectif, il fallait à tout prix nettoyer les tables afin que d'autres clients ne s'y installe. Le scientifique était si occupé qu'il ne se fit plus embêté par les vieilles couguars en manque de jeunes hommes à croquer ! Il y a avait tellement de boulot en service en salle que la journée se déroula bien plus vite que prévu. Plus vite qu'il ne l'aurait espérer à vrai dire ! Même si de temps en temps les bébés Cadoizos faisaient des bêtises, Eryn était toujours présente pour les faire rentrer dans l'ordre Coalition destruction et bien s'occuper d'eux !

La nuit tomba bien vite comme Abel sur sa chaise, littéralement mort par une journée pareille (oui je fais des ellipses honte sur moi!) plus jamais il ne recommencerait un tel boulot ! Il s'écroula sur la table qu'il avait nettoyé au préalable avant de se faire rejoindre par le chef possédant deux grands chocolats chauds gourmand dans les mains. Oui vous savez, celui avec une tonne de chantilly, des Marshmallow et des petites pépites de chocolat sur le dessus. L'estomac du vert gronda pile au moment où l'homme lui tendit une tasse avant de donner l'autre à Eryn.
« Vous avez bien travaillé mais petits ! Je suis vraiment content que ça se soit aussi bien dérouler ! Vous le méritez ce petit présent ! D'ailleurs si l'envie vous prend de venir ici, la porte de ma cuisine vous est grande ouverte ! » Fit-il en s'asseyant à côté du vert buvant avec délectation sa paye bien méritée.
« Merci c'est gentil, vous saurez vous débrouiller sans nous demain monsieur ? » Répondit-il en reposant sa tasse sur la soucoupe prévue à et effet.
« Oui, j'ai eu des nouvelles de votre académie, des élèves vont venir aider toute la semaine. Des cuisiniers d'après ce que j'ai compris ! Enfin passez après vous deux, ça va être dur de faire mieux ! Vous avez vraiment travaillé ça n'a pas du être facile ! » Sourit le gérant à l'intention des deux élèves. Quel compliment quand même ! M'enfin après avoir entièrement lavé la pièce à deux reprise et servi une bonne centaine de clients au total sans rechigner à la tâche c'était le minimum. Le futur mécanicien imaginait les pauvres élèves de la Pokémon Community devoir au moins autant trimer qu'eux. Il irait voir le spectacle un jour prochain ! Si possible avec Eryn ce serait le rêve ! Il ne fallait pas trop en demander non plus ! Souriant, le garçon leva sa tasse et déclara solennellement que ses intentions sont mauvaises
« Santé ! » Avant de trinquer une dernière fois avant de repartir dans son chalet de fous. Une bonne douche et au dodo comme on dit !


HRP pardoooon Champi' 'A' j'espère que ça conviendra comme conclusion 'A'

_________________
[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel] 1417817140-poker-face-600-396849
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Sam 31 Jan - 18:05
« Mais descendez de là ! Par Shaymin, ces poussins sont infernaux … »

Bataillant pour récupérer les poussins, la Mentali se débrouilla pour les attraper tous les cinq et les serrer contre elle pour quitter la grande salle. Les clients les trouvaient peut-être « trop mignons », mais elle, elle les trouvait invivables, à courir partout en piaillant et en volant de la nourriture. Que de mauvaises habitudes qu’ils ne devaient surtout pas garder ! Filant à l’étage, elle enferma les poussins à double-tour dans une pièce sans fenêtre, une pièce qui devait leur être dédiée vu la profusion de jouets et la température légèrement frisquette qui y régnait. Voilà ! Jouez là-dedans, et laissez-nous tranquille ! En refermant soigneusement la porte, Eryn se demanda brièvement pourquoi ils n’avaient pas été enfermés ici dès le départ. Bah, peut-être une négligence ? Redescendant en vitesse, elle retourna en cuisine, bien décidée à ne pas remettre les pieds en salle. Ca va, elle s’occuperait des plats, ce serait très bien !

« Achille, tu restes là, si ces cinq affreux redescendent, tu me préviens, d’accord ? »

La douce petite chenille hocha posément la tête, et se cala en hauteur, gardant les yeux fixés sur l’escalier. La Mentali fila à nouveau en cuisine, abandonnant lâchement le service au Noctali pour aider l’adulte à préparer les plats. Heureusement pour eux, les gens de passage ne semblaient venir que pour boire un coup et manger un morceau, pas pour un gros repas bien garni. Et les menus choisis par les clients se composaient en général de petits gâteaux, déjà prêts pour la plupart, qu’il suffisait de sortir pour les poser sur un plateau et les porter à la table. Elle était bien, de temps en temps, obligée de sortir de la cuisine pour aider en salle, mais retournait très vite derrière la sécurité des fourneaux, en rougissant comme une imbécile. Mais que c’était gênant !

« Niii ! Niiii ! Cheniiiii ! »

Posant sur le plateau les gâteaux qu’elle portait, Eryn se précipita hors de la cuisine pour empêcher les bébés Cadoizo de descendre les escaliers pour rejoindre la salle de restauration. Mais comment diable ces poussins du démon avaient-ils pu sortir de leur pièce close, bon sang ?! Comme pour se faire pardonner, un bébé Cadoizo lui tendit un cadeau, que la Mentali accepta avec prudence. D’après ce qu’elle avait entendu dire, ça avait tendance à exploser … Et quand elle entendit un léger sifflement s’échapper du cadeau, elle le lâcha, juste avant qu’il ne lui explose dans les mains. Le pépiement de rire des poussins augmenta sa frustration de s’être faite avoir et d’être coincée ici pendant des heures.

« CA SUFFIT MAINTENANT ! Je ne suis pas d’humeur à supporter vos bêtises ! NON, reviens ici toi ! Bleuenn, attrape-le ! »

D’une Charge, la Germignon percuta le poussin pour l’empêcher de filer en cuisine, ne pouvant cependant pas contenir tous les autres. Et très vite, la Mentali se retrouva à devoir courir partout après les poussins, tâche qui, en plus de l’énerver, la laissait le souffle court. Ce qui, couplé à un asthme bien perfide, était un excellent moyen de la mettre en joie ! Mais d’un côté, elle comprenait les poussins. Rester enfermé toute la journée, pour des bébés Pokémon, c’était d’un ennui. Et la neige dehors excitait leur type Glace. Ils n’avaient qu’une envie, sortir jouer dans la neige, tâche que la Mentali compliquait en voulant les garder ici. Changeant de technique Eryn attrapa son écharpe pour l’enrouler autour de son cou.

« Allez les petits, suivez-moi, on va jouer dehors ! »

Piaillements de joie de la part des poussins. Sans attendre, Eryn s’emmitoufla dans son blouson avant de passer la première, les Cadoizo la suivant comme une portée de canetons suivant leur maman cane. Quand elle ouvrit la porte arrière, les poussins s’égayèrent dans la neige pour se rouler dedans, s’amusant à créer des galeries et à se lancer des boules de neige dessus. S’asseyant sur la marche, Eryn les regarda faire avec un petit sourire. Voilà. Là, ils étaient sages et gentils. Elle allait les laisser se défouler une petite demi-heure, et les ferait rerentrer pour qu’ils aillent dormir à l’étage. Bon plan non ? Ce fut le moment que choisit un adulte Cadoizo pour lui tapoter gentiment l’épaule, son compagnon (ou sa compagne ?) se postant de l’autre côté. Message reçu ! Elle allait laisser aux parents la charge de surveiller les bébés, et elle allait retourner en cuisine. Heureusement pour elle, c’était bientôt la fin de la journée, et elle était littéralement affamée. Et voir tous ces petits gâteaux passer devant ses yeux n’aidait pas du tout à calmer sa faim. Raison pour laquelle, quand l’heure de la fermeture arriva, Eryn fut soulagée de pouvoir se laisser tomber sur une chaise, en soupirant et en fermant les yeux.

« Pfouuuh, quelle journée ! Je ne suis pas déçue qu’elle se termine enfin ! »

Le chef, qui arrivait avec deux chocolats chauds gourmands, rit un coup avant de les poser sur la table. Surprise, la Mentali ouvrit les yeux. Ouah ! La dose de chantilly sur ce chocolat ! Et des petites pépites ! Et des chamallows ! Et un filet de caramel ! Et, oh mon Dieu, des crêpes, plein de crêpes ! Ses yeux pétillèrent quand elle attrapa sa tasse et une cuillère pour manger la chantilly dessus. Hmmm, quel régal. Finalement, cette récompense, à hauteur de leurs efforts pharaoniques, valait bien cette journée infernale !

[ RP nul, mais cours fini o/ ]

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11825
PNJs
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   Sam 7 Fév - 21:59
MOdération

Appréciation : Vos RP sont sympathiques à lire. On retrouve bien la personnalité de vos personnages et, confrontées l'une à l'autre, ça donne quelque chose d'intéressant. Le "cours" est bien mené et est donc validé.


_________________
[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel] 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]   
[COURS Noël #2] Un chocolat chaud pour la neuf! [Eryn et Abel]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :