Partagez | .
Yoru to Yuki - Inévitable confrontation. [with Noctis Flavelle]
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925

MessageSujet: Yoru to Yuki - Inévitable confrontation. [with Noctis Flavelle]   Sam 17 Jan - 0:48

Yoru to Yuki  - Inévitable confrontation.



« La nuit porte conseil, mais la nuit
est-elle forcément empreinte de sagesse ?  »

Lundi 12 janvier 2015,
Fin d'après-midi,
Dans l'une des salles de classe.



Ma journée de cours avait touchée à sa fin. Plus tôt que prévu, nous avions été lâchés dans la nature, toutefois, je n'avais point bougé de ma place alors que la salle se vidait de toute vie autre que celle de mon pokémon et de la mienne. Totalement affalé sur ma chaise, les bras ballants et la tête abandonnée en arrière, je laissais mes yeux parcourir inlassablement le plafond, errant sans réel but selon une route imaginaire totalement aléatoire que seuls eux semblaient pouvoir voir.  Toute la journée j'avais espéré arriver à ce moment précis et à présent que les cours étaient finis, je n'avais plus envie de quitter la salle. N'allez pas croire que je n'avais pas eu ma dose, c'était simplement que j'avais la flemme de bouger, la flemme de rallier mon dortoir pour revenir ensuite, bref, la flemme quoi.  Relevant mon bras qui avait réussi à se saisir je ne savais trop comment de mon iPok, je plaçais ce dernier juste devant mon regard.

"15h19... "

J'avais alors soupiré. Cela devait faire un quart d'heure environ que j'étais seul désormais dans cette pièce qui débordait de vie une heure auparavant. Quelque chose heurta mon doigt et mes pierres d'ambre flamboyantes s'étaient instantanément rivées dessus, pareilles à ces projecteurs de miradors sur un intrus potentiel.  Le strap que j'avais reçu comme cadeau de noël, ma plus grosse surprise de ce jour là, était celui qui avait capté mon attention.  Je ne pus réprimer un petit sourire d'un genre assez particulier, ce fameux sourire que je n'arrive jamais vraiment à retranscrire, celui que j'avais de temps à autre et qui agaçait, dérangeait, voulant dire tellement de choses à la fois et rien en même temps. Je n'aurais jamais imaginé une pareille chose possible et pourtant...

Nouveau directeur, nouvelle direction, nouvelles règles, on ne pouvait pas dire que ce retour était vraiment de tout repos. Le monde de Pokémon Community était ébranlé. Cadigan et Rivardi avaient été contraints plus ou moins de quitter le navire et un nouveau capitaine menait l'embarcation. Ce capitaine pirate ne laissait rien présager de bon, ayant l'air d'un tortionnaire. D'ailleurs, ses règles ne semblaient pas démentir cette pensée. Toutefois, il était bien trop tôt pour se forger une opinion parfaitement juste à son sujet. Il me fallait investiguer mais pour le moment, je m'en fichais royalement. J'avais d'autres Miaouss à fouetter, une préoccupation bien plus grande en tête, me rongeant sans vergogne.

" Tar, sal ? "

Je m'étais redressé sur ma chaise, plongeant alors mon regard dans celui de celle qui venait de parler.  La tête, comme à son habitude en pareilles circonstances,  penchée sur sa droite, Kawaii me dévisageait, essayant de comprendre ce que je ressentais.  J'éclatais alors de rire, un rire franc empreint de douceur et de tendresse.

" Ne t'en fais pas, il n'y a rien de bien grave, ce sont des pensées et des sentiments tout à fait normaux, tu comprendras avec le temps ma chère.  Tout n'est pas toujours rose dans ce monde, il n'y a pas que de l'amour pur tu sais ?  "

" Sal... "

Mes yeux se posèrent sur mon bureau. Je me penchais un peu plus en avant pour me rapprocher de ces feuilles qui y trônaient, juste aux pieds de ma Tarsal chromatique aux yeux vairons qu'elle essayait tout le temps de cacher au monde, mais desquels j'étais tellement fou. La petite chose était mignonne qu'elle était s'adonnait à la pratique du dessin et ce, avec brio. Pour sûr, elle avait un réel talent, tant et si bien que je me disais même qu'elle dessinait mieux que moi. Vous vous rendez compte, je me mettais à admirer et presque envier un pokémon en terme de représentation graphique ! Elle m'avait dessiné avec un crayonné tellement parfait à mes yeux...

" Tu es vraiment  douée, je ne te savais pas amoureuse de l'art... "

" Sal ! Tarsal, sal, sal. Tarsal ! Tarsaaaal !"

Surpris et flatté à la fois, je ne pus dire mot de plus. Après un bref échange de regard, elle se détourna de moi , non sans m'avoir gratifié d'un petit sourire enjôleur, avant de se replonger dans son travail. Je restais un instant pantois. Elle avait déclaré qu'elle avait pris gout à cela en me regardant faire autrefois et que tomber sur mes esquisse en rangeant ma chambre hier, l'avais motivée. Ce qui me choquait le plus, c'était que c'était là sa première fois. Qu'y avait-il ? Eh bien disons cela de cette manière. Comment réagiriez-vous si un enfant de maternel, pour son premier crayonné, vous présentait La Joconde ? Me comprenez-vous ?  Les yeux rivés sur la petite Fée, je ne pus m'empêcher de sourire. Elle était d'un comique attendrissant avec ce crayon qui aurait pu lui servir de canne. Debout sur ma table de cours, elle le tenait à deux mains, avec une concentration que je ne lui connaissais pas.  Après lui avoir caressé la tête, ce qui ne sembla pas la détourner de son entreprise. Je repris alors ma position initiale, me recentrant sur mon iPok. J'avais hésité un long moment puis j'avais fini par me décider.

~Yosha Yoru-kun ! Need to talk, rejoins-moi en salle 209 à la fin de tes cours.  
-Tanuyuki- ~


Message envoyé. Plus possibilité de faire machine arrière. Il y avait toujours la fuite, mais hors de question. J'avais pris mes résolutions, finie cette sombre période. Petite relecture, ma mine s'était quelque peu assombrie. Ruminant diverses pensées dans mon esprit, j'avais été cueilli par le sommeil et sans même que je m'en rende compte, je faisais la sieste.

~~~--_-*0*-°o°-*0*-_--~~~


" Tarsal !!! "

La voix de Kawai m'avait tiré de mon songe, me faisant ouvrir les yeux sur une chose qui me fit hoqueter violemment. Même si j'avais la tête à l'envers, j'avais bel et bien vu ce que j'avais vu. Là, debout sur la table juste derrière ma tête, elle se tenait debout, me montrant fièrement un dessin d'Allen et moi dans une position des plus éloquente, Allen couché sur le dos, moi au-dessus. Seme-Yuki  to Uke-Allen ? Elle aimait donc le Yaoi ? Voila pourquoi elle saignait du nez à chaque fois ? Je tombais à la renverse, faisant s'envoler  toutes les autres feuilles qui étaient sur ma table. Alors que j'entrepris de me relever, je notais toutes les feuilles qui se trouvaient éparpillés sur le sol tout autour de moi. Peu importe le dessin sur lequel je posais les yeux, il n'y avait que du Yaoi, que des scènes nous mettant dans des situations à m'en donner la nausée. Je la savais perverse, mais jamais je n'aurais cru qu'elle pouvait être atteinte à ce point.

" Kawaii-chan... Mon trésor... Viens un peu par ici je te prie... Ne t'en fais pas, je ne vais pas te faire de mal. N'aie pas peu, approche, je vais tout simplement te tuer une centaine de fois et ce, avec amour... "

Mon ton avait été des plus doux qui soit, un sourire bien ancré sur mon visage, mais il était clairement évident qu'ils n'étaient que façade car je puais l'instinct meurtrier à des milliards d'années lumière à la ronde. Comme pour ponctuer ma phrase, ma main s'était refermée sur un objet qui semblait être le crayon.

*Parfait ! * Avais-je alors pensé tandis que je l'envoyais sans plus attendre droit sur ma Tarsal comme on aurait lancé un javelot.

" Tarsal ! "

La petite chipie l'avait esquivé en se téléportant. Pour ma part, j'avais roulé sur le côté, de manière à pouvoir me redresser plus rapidement et me lancer à sa poursuite, afin d'être prêt à la cueillir lorsqu'elle apparaitrait. J'étais désormais à plat ventre, allongé au milieu de tout un tas de dessins yaoi plus douteux les uns que les autres. Kawaii quant à elle venait d'apparaitre sur la table la plus proche de la table d'entrée, me tournant le dos, son cher dessin bien en main. Statufiée, elle ne bougeait plus, faisant face à un silhouette  que je n'eus aucun mal à reconnaitre.  Noctis Flavelle se tenait dans l'embrasure de la porte.

*Shimata...*

J'avais vraiment le don de me retrouver dans des situations embarrassantes toutes plus loufoques les unes que les autres. Je crois qu'à ce moment là, je commençais à regretter d'être revenu ici, me remémorant toutes ces scènes abracadabrantes dont j'avais été l'un des malheureux acteurs. Comme entrée en matière après tout ce temps, on avait vu mieux.  

" Yoyoyo... Yoyo... Yoru-kun ! Ce.. Ce... Ce n'est pas ce que tu crois ! "

Tarsal tourna la tête vers moi, un sourire totalement niais, l'air totalement absente, les deux narines ruisselantes de sang. Elle avait flashé sur lui, et désormais, je sais à quoi elle pensait...

*Kawaii no Baka ! *






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kalos
Âge : 17 ans
Niveau : 52
Jetons : 1036
Points d'Expériences : 1540

MessageSujet: Re: Yoru to Yuki - Inévitable confrontation. [with Noctis Flavelle]   Mar 17 Fév - 21:07

Mauvaise journée. Plein après-midi, ensoleillé. Sans doute une journée qu'il aurait volontiers passé au dehors, dans un arbre, à roupiller joyeusement, sa Laporeille dans les bras. Pour l'instant, elle était sortit de sa pokéball, sur ses genoux, jouant avec ses feuilles de cours. Le garçon avait le regard perdu vers l'extérieur, la fenêtre fermée. Ah, c'était encore l'hiver, malgré le bel astre qui paradait. Que dire, que penser ? Plusieurs choses le taraudait. Il jouait nerveusement avec son iPok d'une main, sa récente conversation avec Chiho l'ayant laissé inquiet. Yuki Yutaka était revenu. En règle générale, Noctis n'accordait que peu d'importances aux départs ou aux arrivées. Mais celle-là était différente. C'était un garçon, une personne qu'il avait fréquenté et avec qui il avait rigolé. Une personne avec qui il avait partagé. Une personne qui avait fait souffrir sa meilleure amie sans daigner lui expliquer pourquoi. Aux yeux du préfet, le jeune Noctali était devenu un bel enfoiré depuis longtemps. Peut être même pire que cela. Mais depuis le mois de Novembre, cette histoire avait finie par lui sortir de la tête, et revoir le sourire de la rousse l'avait rassuré et persuadé qu'à l'avenir, cela irait bien. Il avait pu se concentrer sur Ambre et Lyph, ainsi que sa cousine, Estelle. Le Zarbdomadaire et son statut de préfet l'avait occupé aussi de bien des manières, et sortit de l'île Pumkin, île plaisante et enneigée, le garçon avait repris une vie ordinaire, pleine de cours. Enfin, presque. Quelques mesures administratives l'avait perturbé, notamment à cause d'Aaron Olsen. Il était lui-même espion depuis quelques temps, et voir une personne qui lui avait enseigné dans un secret relatif parvenir au pouvoir ne lui plaisait pas.

Après un long moment, le garçon se redressa, observant la salle de classe vide. Combien de temps était-il resté ici ? Il n'en avait aucune idée. Soupirant, il attrapa son petit lapin qui apprécia le câlin, souriant à son dresseur. Comme si son énergie positive était contagieuse, le jeune homme se mit également à sourire, un peu malgré lui. Une vibration sur son iPok le laissa sceptique, et en ouvrant le message, il resserra sa prise sur son pokémon. Il voulait lui parler, hein ? Noctis faillit rire jaune. Avait-il réellement envie de se confronter à lui ? Il n'avait pas encore acheté le cadeau d'anniversaire de sa petite sœur ; il aurait pu y aller aujourd'hui. Un instant, il fut tenté d'éviter son camarade et de le laisser seul, comme il l'avait fait avec eux. Mais appréhendé par son terrible désir de vengeance, il emprunta le chemin jusqu'à la salle 209. Il le ferait payer. Des dizaines d'idées sournoises s'empressaient de se confronter dans son esprit, cherchant quel plan serait le plus douloureux pour le Yutaka. N'avait-il pas promis, après tout ? De prendre soin d'elle, d'y faire attention ? Quel lâche, quel idiot ! Son pokémon gigota dans ses bras, et il déserra un petit peu son emprise. Finalement, le chemin fut assez court, et Noctis se retrouva devant une scène qui aurait pu être cocasse. Des dessins. De Yuki et d'Allen, dans des situations toutes plus compromettantes les unes que les autres. Il aurait pu les envoyer au Zarbdomadaire, cela aurait fait un scoop. Son camarade sembla paniquer, et le pokémon chromatique qui lui faisait face prit un air béat. Noctis haussa un sourcil, sans comprendre la pensée du type psy. Sa Laporeille sauta joyeusement à terre, observant le garçon aux longs cheveux noirs. Bien sûr, elle ne l'avait jamais vu. Dans un soupir, le préfet déclara nonchalamment :

« Alors comme ça, tu t'en vas pendant six mois, et quand tu reviens, tu ne penses qu'à faire des choses indécentes avec Allen ? Dis donc, tu devais être sacrément amoureux de Chiho ! »

Son léger sarcasme en fin de phrase fut accompagné d'un rictus mauvais. A vrai dire, provoquer Yuki lui importait peu. Il ne voulait que lui faire comprendre à quel point il lui en voulait. Si ça ne l'atteignait pas, il s'en irait. Il n'avait pas besoin d'un ami imaginaire.

« De quoi voulais-tu parler, au juste ? »


HRP - Non, non, je réponds pas du tout un mois après. Pardooooon !

_________________

Noctis Flavelle ≈ Chercheur Pkmn, Phyllali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t590-noctis-flavelle-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t591-noctis-flavelle-phyllali#4824
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925

MessageSujet: Re: Yoru to Yuki - Inévitable confrontation. [with Noctis Flavelle]   Mar 24 Fév - 0:27

Yoru to Tanuyuki  - Inévitable conversation.






Le jeune homme dans l'embrasure de la porte était bel et bien Yoru, comme je l'avais surnommé, petit brun ténébreux aussi mystérieux qu'une nuit noire, aussi éclairé qu'un ciel étoilée et bienveillant qu'une douce nuit dont l'astre lunaire nous baignait sa subtile lueur. Yoru-kun, nuit... Il y avait bien des explications à ce surnom,  un multitude de choses à dire quant à ce sujet dont j'aurais bien pu et pourrai très bien vous faire l'apologie pendant des heures mais passons. Pour l'heure, l'être qui me faisait face m'était inconnu, n'ayant d'amical que ce qu'il dégageait envers son compagnon. Un Laporeille ? C'était la première fois que j'en voyais un en vrai et je m'en serais extasié en temps normal. A dire vrai, je m'en extasiais intérieurement cependant, il m'était formellement interdit de le laisser transparaitre. Cela aurait été vraiment déplacé de ma part, stupide et malvenu, surtout que je l'avais fait déplacer jusqu'ici alors que nous ne nous étions plus vu depuis quelques vies. Ravalant mon inavouable extase, je balayais rapidement la zone de mon regard d'ambres flamboyantes qui ne tardèrent pas à ternir mortellement. La scène était vraiment des plus improbable. Des mois et des mois, et c'était ainsi que je réapparaissais ? J'avais limite envie d'en rire, jaune, à coups sûr, mais envie d'en rire tout de même. Un regard sur Kawaii qui gisait apparemment inconsciente sur sa table, son dessin tombant lentement mais irrémédiablement au sol comme une feuille s'émancipant de son arbre, et pas la moindre haine, pas la moindre colère. Bien au contraire en fait. Je l'aimais d'autant plus. Elle était celle qui avait le plus œuvré en mon sens durant ces mois de retraite, plus que Hikari, probablement du fait de sa nature, les siens étant connus pour leur empathie hors normes. Toutefois, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'elle était spéciale, unique, tout comme ce lien qui nous unissait. A présent que j'étais revenu, je me disais que je me devais d'aller rendre visite à la jeune fille qui m'avait généreusement donné cet oeuf et qui vivait sur l'île avec sa famille. La remercier comme il se devait était de mon devoir.

Noctis m'avait tiré de mes songes quelque peu superflus. Son parler avait sonné quelque peu glacial, ses mots pénétrant ma chair pareils à une morsure de Demolosse. Je l'observais un instant interdit... Il y avait mille et une façon de réagir, une seule qui était quasiment celle qui aurait dû poindre, mais elle ne vit pas le jour, directement remballée par le système de contrôle de secours de mon être, le système auxiliaire au Tanuki.

" Allen ? Et moi ? Je ne pense pas que le yaoi soit une vocation pour moi... C'est là l'oeuvre de cette petite créature que tu viens de voir et vu sa réaction qui est la même que celle qu'elle a eu face à Hentallen, à présent, je suis quasiment certain de savoir ce qui se trame dans sa tête. Il y a fort à parier qu'elle ne tardera point à t'ajouter à sa liste de dessins du type...   "

°Soupir°


" Ce n'est  cependant pas là le sujet principal de tes paroles alors procédons par étape...   Donc, comme je le disais, je n'ai pas la moindre attirance de ce genre pour Allen, pour toi ou quelque autre individu mâle et actuellement, ce genre de pensées, pour quelques personne que ce soit, ne me sont pas accessibles... De plus, j'aimais Chi et je l'aime toujours et si tu as un problème avec cela, n'hésite pas à me le faire sentir de la manière qui te fera le plus plaisir Yoru-kun. Tu peux m'insulter ou me frapper, faire ce que bon te semble, je ne courberai pas l'échine et ne poserai plus le genou à terre, jamais plus ! Qu'ils soient perdus ou non, ces sentiments sont réels et j'assumerai ces mots !"

Mes orbes ambrées flamboyèrent de nouveau, mon ton étant redevenu aussi glacial qu'il était au début de mon semestre passé ici l'an dernier lorsque je parlais à des inconnus. Cela faisait bien une année à présent. Dardant mes prunelles dans les siennes, je ne les avais pas lâchées, ne cillant nullement.  Il mettait une barrière entre nous, soit ! C'était là ce qui me convenait le mieux, une situation bien plus acceptable et bien plus compréhensible pour mon esprit chancelant. Je ne savais pas vraiment où cela nous mènerait mais je ne comptais pas me défiler. Qu'il rejette en bloc notre amitié ou qu'il me laisse une nouvelle chance, c'était pareil pour moi. Non, pas du tout en fait, mais ce qui était sûr, c'était que je respecterais ces choix qu'il pourrait faire, ces désirs qu'il pourrait formuler. C'était là ce que j'avais de mieux à faire, ce que je me devais de faire.  

Alors que précédemment, j'avais fini par m'assoir en tailleur sur le sol, je me relevais à présent, rompant ce lien invisible entre nos organes visuels.  Je ramassais alors tous les dessins qui trainaient sur le sol pour les poser sur mon bureau. Redressant ensuite ma chaise, je laissais mes yeux vagabonder un bref instant sur ma Tarsal chromatique aux yeux vairons puis, ne jugeant pas utile de m'inquiéter outre mesure pour elle et son état de santé, je m'assis sur ma chaise, croisant les jambes. Ma cheville droite posée sur ma cuisse gauche, mon coude droit sur ma cuisse du même côté, ma joue posée sur le poing ainsi offert en guise de socle, je faisais face à Noctis. L'air de défi qui animait préalablement mon faciès tanukiesque s'estompait à mesure que je me repassais sa question en tête.  

" De quoi hein  ? "

A vrai dire, je ne le savais pas, je ne le savais plus. Parler de Chi et lui et des rumeurs de ce Zarbdo ? Probablement, mais à dire vrai, ce n'étaient là qu'excuses.... Il était vrai que cela me touchait, m'affectait, mais ce n'était pas là le veritable fond de tout ceci. Non, loin de là. Il était l'un des trois êtres qui m'avaient changés, l'un des trois jeunes humains que j'avais aimés, chacun à leur manière.  J'avais fait le boulet, je devais en assumer les conséquences.

" Il y a tout un tas de choses  dont j'aimerai te parler et à vrai dire, je ne sais pas vraiment par où commencer. En toute franchise Yoru... Je ne sais même pas comment procéder. Moi, le fier Yutaka, je ne suis même pas capable de te faire face comme il se doit. Esprit noctali ? Que nennie, foutaises, balivernes ! Je n'ai rien d'un mec sûr de lui. Au final, je ne suis qu'un enfant parmi tant d'autres, incapable de sociabiliser comme il se doit.  Ce sera à coups sûr maladroit mais je veux te faire face ici et maintenant, régler toute cette histoire... Je suis las de fuir, de me fuir. Je ne veux plus flancher, jamais plus ! "

Je marquais un temps d'arrêt. Me levant, je me postais face à la fenêtre, observant les académiciens qui peuplaient le paysage de manière plutôt éparse. Je me tournais ensuite vers Noctis.

" Disons-simplement que je voulais en finir avec mes procès et savoir quelle serait ma sentence, entre autres choses car je ne pense pas que m'excuser, là, maintenant, de but en blanc, soit ce qu'il y a de mieux à faire. Ai-je tort ? "


HRP :
 




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yoru to Yuki - Inévitable confrontation. [with Noctis Flavelle]   

Revenir en haut Aller en bas
Yoru to Yuki - Inévitable confrontation. [with Noctis Flavelle]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-