À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Mar 10 Fév - 2:31

J'étais nerveuse, mais alors là, vraiment très nerveuse. Ce n'était pas le stress que l'on ressent avant un examen, ni même avant un rendez-vous amoureux. Malgré tout, ce n'était pas un stress lié à une importante charge de travail ou à des responsabilités exigeantes. Non, c'était véritablement le stress que l'on a en se dirigeant à l'abattoir. Ce moment où l'on se demande si on va revenir en vie, si on va passer la journée et si on pourra jamais serrer les gens qui nous sont chers dans nos bras de nouveau. Exagéré? Oh, mais je ne pense pas. Oui oui, je vous explique. La veille, je m'étais rendue en cuisine, pour tenter de préparer de bons petits chocolats pour Allen, en l'honneur de la St-Valentin. Jusque là, rien de bien anormal, mis à part mes compétences désastreuses en cuisine. Là où les choses sont moins reluisantes, toutefois, c'était dans la réaction qu'avait eu ma plante verte à mon initiative. Accompagné de complices, le Vipelierre avait fait des lianes et des feuilles pour saboter mon projet. Cette fois, c'était trop. Il m'avait fait savoir à maintes reprises qu'il était complètement opposé à ce que je sois avec Allen, mais un à un moment je me devais de dire stop. Je ne pouvais pas non plus céder à tous les caprices du Petit Prince et m'empêcher de vivre et d'aimer pour satisfaire les petits désirs égoïstes de mon starter.

Ma solution? Je devais imposer plus de discipline. Je devais canaliser l'énergie du Snivy d'une autre façon, renouer avec lui et, surtout, m'imposer en tant que dresseuse. Inspirée par mon entrée imminente dans les rangs des pokéathlète, il n'est donc pas surprenant que j'aie décidé de tester l'activité physique comme remède à nos petits problèmes d'équipe. Enfin, équipe, c'est vite dit. Ash, Shaw, Hime et Epona ne posaient aucun problème. Ouji-sama et Sephiroth, c'était autre chose. Surtout Ouji-sama en fait, vu que Sephiroth ne faisait que le suivre en ricanant... Bon, mon problème avec Ouji-sama, voilà, je l'ai admis. Ça ne fonctionnait plus et nous devions faire quelque chose, rapidement, avant que la situation devienne irréparable. Au final, j'avais donc contacté Ruby, une Pyroli et par définition une machine de guerre lorsque l'on parlait d'activité physique. Avec l'entraînement spartiate que leur faisait subir Jackie chaque matin, il n'y avait pas plus indiqué pour nous faire suer un bon coup et nous forcer à travailler lianes dans la main pour survivre à cette épreuve atroce.

Ce que j'avais négligé jusqu'à maintenant, toutefois, c'est que du coup j'allais devoir m'y coller moi aussi. Enfin, en théorie ce n'était pas si mal et j'avais tenté d'introduire un peu de course dans mon horaire de temps en temps, mais au final dans cette académie, il était plutôt mal vu qu'une fille d'un autre dortoir essaie de faire du sport. Je ne sais pas trop pourquoi, mais du coup, dès qu'une fille s'y essayait, toutes les pyroliennes la regardait de haut, ne cessaient de lui dire qu'elle ne réussirait jamais à survivre aux entraînements légendaires du Général et qu'elle devrait juste retourner se maquiller au lieu de vouloir jouer sur leurs plates-bandes. Bah aujourd'hui, il semblerait que j'allais m'attaquer à ce tabou silencieux, faisant valoir mon droit d'avoir un esprit sain dans un corps sain et ce, mentalienne ou pas. J'avais donc pris une douche rapide, enfilé des leggings noirs, un soutien gorge adapté, un long débardeur et une veste que je pourrais enlever au besoin. Également, j'avais une fois de plus noué mon imposante chevelure en une solide queue de cheval et j'avais enfilé des souliers de course. Ne me manquait plus que mes petits gants sans les bouts, achetés spécialement pour l'occasion, parce qu'on était jamais trop préparé à une expédition sportive dans la jungle. Le Petit prince, quant à lui, était toujours assis, faisant son petit numéro alors qu'il se préparait à aller à l'abattoir, se fanant lentement mais sûrement en pensant à ce qui l'attendait. Laissant m'échapper un soupir exaspéré, je me dirigeai vers la porte de sortie.

- Tu es le seul ici à faire toute une histoire pour si peu. Sans oublier que n'importe lequel des Pokémon d'Allen serait déjà sur place depuis longtemps.

Son regard changea immédiatement et ses iris se posèrent sur moi, interdits. Il n'avait pas laissé tomber ses grands airs, mais il me considérait avec curiosité, comme si la simple idée que je puisse m'adresser à lui de la sorte le dépassait complètement. Pourtant, j'avais été très sérieuse et je n'hésitai pas avant de tourner la poignée pour sortir. vexé, le prince quitta son piédestal et vint me rejoindre en de petits pas rapides, la tête bien haute. Je refermai derrière nous et ouvris la marche, jusqu'à entendre derrière moi ce qui s'apparentait à un raclement de la gorge. Je m'arrêtai, tournant mes iris chocolat vers le Vipelierre.

- Non, je ne te porte pas aujourd'hui. On va courir jusqu'à la jungle, pour s'échauffer. Si tu n'arrives pas à suivre, je te remettrai dans ta balle et je poursuivrai l'entraînement seule avec Ruby et ses Pokémons. Je te porterai sur mon épaule à nouveau lorsque tu l'auras mérité, je ne suis pas ta porteuse.

Le petit prince cligna des yeux, puis releva la tête vivement et entreprit de marcher plus vite, sans m'adresser le moindre regard. Je regardai ailleurs, baissant un peu les yeux. Il avait l'air tellement en colère, tellement vexé, presque blessé. Et puis, en même temps aucun dresseur que je ne connaissais n'avait déjà refuser de porter l'un de ses Pokémon sur une épaule ou sur la tête par exemple, du coup je devrais peut-être le faire quand même? Non, Ouji-sama était comme un enfant, j'avais le droit d'éprouver des regrets quant à ma décision peut-être hâtive, mais je ne devais pas me contredire, autrement cela témoignerait d'une faiblesse que mon starter pourrait utiliser contre moi. Nous allions faire ce que j'avais dit, tel que je l'avais dit, point. Jouer de discipline s'annonçait plus difficile que prévu, et dire que nous n'étions même pas encore sur place. Les grands dresseurs étaient-ils vraiment toujours comme ça avec leur Pokémon? Est-ce que je n'en faisais pas trop? Ou est-ce qu'en fait je n'avais pas été beaucoup trop permissive pendant beaucoup trop longtemps? Osef, de toute façon là nous devions déjà traverser le couloir des regards de la mort. J'en avais des frissons sur la nuque à chaque fois maintenant, les mentaliennes ne me lâchaient jamais quand elles me voyaient traverser le couloir. Bon sang, mais qu'est-ce que je leur avait fait merde?! Enfin, ce n'était pas l'important et nous quittâmes les lieux sans plus tarder avant de commencer à courir doucement vers la jungle.

Notre rythme étant lent et je ne pouvais m'empêcher de jeter régulièrement des regards au petit Vipelierre qui faisait de son mieux pour courir tout en gardant le nez bien haut et l'air hautain. Pour ma part, je surveillais ma respiration et je m'assurais de ne pas aller trop vite, m'arrêtant parfois pour courir sur place le temps que mon starter revienne à ma hauteur. La volonté bien haute, il ne cessa de tenter de me devancer, pour être celui qui menait, et je devais alors venir me placer à ses côtés et lui rappeler qui ici avait les plus longues jambes. Remarque, il m'étonna bien, je ne l'aurais pas cru si endurant et si rapide pour un petit lézard aussi gâté, mais il s'en était bien sorti et c'est après quelques minutes de jogging, essoufflés et maintenant échauffés, que nous gagnâmes le point de rendez-vous. Si mon visage était radieux, mon être se plaisant pour l'instant bien avec ce niveau d'activité physique, Ouji-sama n'hésita pas à snober Ruby et son équipe. Quoi?! Elle aussi maintenant? Oh la la, ce Pokémon avait définitivement besoin d'une leçon. Mais bon, ça viendrait en temps et en heure. Pour l'instant, j'avais à faire auprès de mon amie.

- Ruby! Je suis contente de te voir, merci d'avoir accepté! Ne porte pas attention à Ouji-sama, il est plutôt grognon aujourd'hui, mais je pense que ça lui fera du bien de bouger un peu. J'espère que tu ne nous as pas préparé quelque chose de trop mortel hein?

Dis-je tout sourire. Si je me portais encore bien présentement, c'était uniquement grâce à mes petits séances de course improvisées et à mon travail sur mes abdominaux, débuté quelques semaines plus tôt, fait n'ayant absolument aucun rapport avec ma volonté d'obtenir un corps totalement de rêve depuis que j'étais en couple, voir même un peu avant en fait. Tout lien est complètement fortuit, bien sûr. Hum! Petit regard en coin vers le petit prince... Maintenant assis, les feuilles croisées, paupières closes et respiration calmée. Son petit nez pointu dirigé en la direction opposée, il avait tout de la caricature d'un enfant princier en train de me bouder. Réalisant que je l'observais à la dérobée, il ré-ouvrit les yeux, se releva et me tourna vivement le dos, s'éloignant pour aller tenir compagnie aux Pokémon de Ruby en m'adressant un : Vy! sec et cinglant. Je fronçai les sourcils, cherchant une réplique qui ne venait pas. Saleté de Petit Prince! Je déglutis, me sentant bien honteuse soudainement de laisser Ruby assister à ce spectacle des plus désolant. On voyait bien que je n'étais pas, mais alors pas du tout douée dans la discipline.

- Je suis vraiment navrée... Il est comme ça depuis... en fait depuis que je suis avec Allen. Il a essayé de cambrioler les réserves de chocolat de Mama Odie hier, pour m'empêcher de préparer des chocolats pour la St-Valentin. Sans oublier qu'il vole mon iPok parfois, il a déjà effacé le numéro d'Allen de mon répertoire cinq fois. Au final j'ai arrêté de le rajouter, je l'inscris manuellement chaque fois que je lui écris un message c'est plus simple... Mais bon, ça va lui passer j'imagine! He! Hehe...!  
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Mer 18 Fév - 3:03
Ah ! Qu'est-ce que c'est... vivifiant. Oui, en quelques sortes. Rien de tel qu'un entraînement de Jackie dès l'aurore pour bien se réveiller. En fin de compte, cela n'est pas si terrible que ça. C'est une simple question d'habitude. Habitude que Ruby avait visiblement acquise, pour son plus grand bonheur. Il y a quelques mois, la rousse vous aurait sûrement crié au nez s'il s'agissait d'aller courir dans les bois à même pas sept heures du matin dans l'unique but de s'entraîner. Désormais, elle s'en fichait totalement. Cela ressemblait plus à une formalité qu'à autre chose. Pourtant, il subsistait un élément précis qui ne changeait jamais au fil du temps. Comme à chaque début de trimestre, les Pyroli recevaient un paquet de nouvelles. Oui, je parle bien de ces nouvelles physiquement ramollies qui n'ont théoriquement aucune chance de survivre à l'entraînement lors des premières semaines. Ces filles - à leur plus grand dam - étaient sources de ragots parmi les anciennes. Mais que vouliez-vous ? Nous parlons d'adolescentes. Il leur était assez facile de rire d'un quelqu'un d'autre pour telle ou telle difficulté dans une quelconque activité. Après, il y avait se moquer gentiment et se foutre littéralement de la gueule de quelqu'un. D'après vous, à quelle catégorie appartenait Ruby ? À la première, pardi ! C'est une gentille fille. Si si, je vous le jure.

Bref ! Tout ça pour dire que l'entraînement ne fut pas si compliqué qu'il en avait l'air. Il revitalisait les muscles, au contraire. Rien de tel pour entamer une matinée de cours avant d'avoir un après-midi entier de libre. Parlons-en de cet après-midi, justement. Ruby reçut un message d'Estelle. Quel était son contenu ? Une aimable prise de nouvelles, évidemment. Mais il n'y avait pas que ça. Une certaine demande accompagnait cette prise de renseignements, une demande assez étonnante de la part de la Mentali. Non. De la part d'une Mentali tout court. Pratiquer de l'exercice, hein ? Voilà qui était intéressant ! Et puis entre amies sous un soleil d'hiver, cela restait toujours mieux qu'au beau milieu de la matinée, quelques temps après un réveil parfois difficile. La rousse lui répondit donc, enjouée, et accepta bien évidemment l'offre de la rose. Mais avant cela... une bonne douche ainsi qu'un bon repas, histoire d'avoir l'estomac bien accroché ! Il était également temps de préparer quelques exercices. Des pompes ou abdominaux ? Mais non, pardi ! Si elles se déplaçaient en plein air, ce n'est très certainement pas pour cela. Bref !

Une fois qu'elle eût terminé de manger, la Pyroli s'habilla assez simplement, c'est-à-dire de baskets à semelles compensées et adaptées pour les activités physiques, un court legging noir lui descendant un peu au dessous des genoux, un débardeur de la même couleur, une vête blanche dont elle pourra se débarrasser à tout moment si elle s'avérait encombrante. Bah quoi ? Oui c'est tout. Non. Moi, je ne donne pas de détails sur les sous-vêtements, ces fameux bracelets au poignet qui font office de serviette miniature ainsi qu'une ceinture assez discrète équipée d'un attache capable de porter une petite bouteille d'eau. Bande de petits pervers. Ahem ! La voilà fin prête, quittant le dortoir en l'unique compagnie d'Hex, qui ne voulait plus rentrer dans sa ball ces temps-ci. Oui, c'est un de ses récents caprices. Pourquoi agissait-il comme ça ? Qu'importe. Ruby s'en fichait un peu, tant qu'il ne posait pas de problèmes.

La demoiselle entama donc un petit footing jusqu'à la petite jungle, au milieu de laquelle elle s'arrêta dans le but de pratiquer quelques étirements. Pendant ce temps, le Branette s'éleva dans les airs pour aller se poser sur une branche assez haut. Il était désormais en mesure d'apercevoir les alentours avec une certaine aisance et se mit donc à ricaner. Humpf. Qu'importe ! Personne n'avait besoin de lui pour s'exercer. Qu'il flemmarde si l'envie lui vient. À la place de cela, Ruby permit à une grande partie de ses Pokémon de s'échapper. Parmi eux, Speelse le Fantominus farceur, Goliath le Gringolem au visage aussi peu expressif qu'il ne l'est pas au fond, Mad Eater l'étrange Skelénox et Queen la Viskuse cleptomane. Quelle fine équipe ! À la vue de tout ce petit monde, Hex soupira alors qu'Estelle fit son apparition, visiblement en pleine petite querelle avec son starter. Ruby lui sourit, la saluant au passage alors qu'elle prêta tout de même attention au Vipélierre. Ne le vexons pas plus qu'il ne l'est déjà, si vous le voulez bien.

– Ne t'en fais pas trop ! Ce n'est pas bien grave. Faire un peu de sport va certainement le calmer. Ce ne sera pas trop dur, mais ça suffira amplement ! En plus, il reste quelques installations de Jackie, éparpillées dans la jungle. Je pense qu'on va juste éviter l'escalade dès le début, hein ! C'est pas forcément le plus facile...

Rapidement, elle pria Hex d'aller faire un tour, histoire de voir si tel parcours était toujours mis en place. Après avoir emprunté quelques raccourcis et être passé à travers tous les obstacles, il revînt blasé avant d'hocher la tête. À son plus grand dam, tout était encore là. La rousse lâcha alors un "parfait" plein d'entrain. Les choses sérieuses - ou presque - allaient pouvoir commencer. Elle invita donc son amie à s'étirer en premier lieu, histoire de ne pas avoir affaire à un mauvais claquage. Les spectres les regardèrent d'un œil intrigué, l'air de dire "c'est quoi ces gestes bizarres ?". En effet, eux n'avaient guère besoin de faire tout cela. Bref !

– Celui-ci est assez court et facile. Je te propose d'abord trois tours, ça devrait nous prendre à peu près dix minutes tout au plus !

Suite à quoi, Ruby engagea la course sur un rythme modéré. Oui, modéré. On était loin de celui imposé par Jackie, en somme. Mais avant d'accélérer, il fallait permettre à la coordinatrice de se sentir à l'aise, histoire de ne pas partir trop vite en besogne. En espérant qu'elle ne s'attende pas à une course banale, bien évidemment. C'était loin d'être le cas. Le premier obstacle en fut la preuve, puisqu'il s'agissait de trois troncs disposés à quelques mètres d'intervalle. Le but est simplement de les enjamber, bien sûr. Ils faisaient office de haies, en somme. De quoi faire travailler les cuisses comme il le fallait. Les Pokémon de Ruby ne se cassèrent pas la tête et passèrent au dessus, sauf Queen qui prit la peine de faire quelques efforts. Puis la course reprit durant quelques instants, avant qu'un tas de troncs disposé en hauteur ne fasse son apparition. Il était recouvert d'un simple filet, disposé là expressément pour inviter les demoiselles à l'escalader. Encore une fois, les bêtes ne se firent pas prier pour passer au travers. Je vous jure... ce n'est pas un parcours adapté pour les Pokémon, ça ! Enfin, encore un peu de course et... un élément à l'architecture bien étrange. Toujours fait de bois, mais cette fois-ci bien plus bas et fin, il invitait les jeunes à passer en dessous, en rampant. Bien heureusement qu'il ne pleuvait pas, auquel cas... je vous laisse deviner.

– Tu vois, c'est relativement facile ! En général, on pratique ça pour s'échauffer. Et puis ça nous aide à bien connaître les lieux, aussi. Mais c'est là que je me rends compte qu'il est uniquement pour nous et pas pour les Pokémon... Ahah, désolée ! Pour la peine, je te laisse choisir la suite. On a... hm... un parcours d'accrobranche, un entraînement à l'endurance en milieu aquatique et euh... ah oui ! Une clairière où on pratique une sorte de camp de survie miniature. On fait ça dans l'ordre que tu veux !

_________________

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Jeu 19 Fév - 4:34

Ouji-sama et moi venions de rejoindre Ruby et sa petite armée de spectres. C'est fou comme son équipe avait grandit rapidement. Lorsque nous nous étions rencontrées, ils n'étaient que trois, Hex, Pimousse et Mist. Maintenant, ils étaient près d'une douzaine. Remarque, à l'inverse, Ouji-sama et moi étions aussi seuls à l'époque, une fois réflexion faite. Maintenant nous étions tout un petit groupe quasi soudé, mais un petit groupe quand même. Comme quoi les choses changent avec le temps. Bref! La rousse me dit amicalement de ne pas trop m'en faire et, malgré moi, je ne pu m'empêcher d'être heureuse de la voir aussi en forme. Il crevait les yeux que, dans ces entraînements insensés, Ruby était dans son élément et qu'elle se sentait bien. Ça faisait vraiment très plaisir à voir après l'avoir vu au plus bas, à cause de toute cette histoire avec Orren. Bref, selon ses dires, il y avait encore quelques installations de Jackie dans la forêt. Voilà qui promettait. J'avais entendu parler de ces entraînements maintes et maintes fois et, finalement, je pourrais avoir un aperçu, quoi que très mineur, des trucs qu'elle leur faisait endurer. La Pyroli envoya son starter en éclaireur, histoire de s'en assurer et, une fois que ce fut fait, décréta que nous pourrions faire trois tours pour commencer et ainsi nous échauffer. Trois tours de course à obstacle en dix minutes? Hmm, je pouvais toujours m'en sentir capable avec de l'effort, mais j'étais hésitante pour mon petit prince à dire vrai.

- D'accord, ça me va. Ouji-sama?

Je tournai mon regard chocolat vers lui, pour voir s'il était partant, mais il fit mine de m'ignorer, me laissant au final deviner qu'il me suivrait, à contre-coeur. Nouveau soupir de ma part, mais il ne fallait pas se laisser abattre. Cette petite tête de serpent allait sans doute changer d'attitude en cours de route. Il était beaucoup trop fier, après tout, pour se laisser être ridiculisé dans ce genre d'exercice et ce, devant public. D'autant plus que, vu les regards en coin que la plante verte jetait à Hex, je pouvais me douter qu'il le jalousait. Après tout, ils se connaissaient depuis très longtemps et, non seulement le Vipelierre avait perdu une compétition de coordination face à la rousse et à son équipe, mais le spectre avait, contrairement au prince, évolué depuis le temps. Enfin, ce n'était pas la première fois que ce reptile était jaloux et ce ne serait certainement pas la dernière, soyons réalistes.

Sur ce, nous voilà partis avec un rythme décent, plutôt semblable à celui que nous avions pris pour nous rendre jusqu'ici. Je jetais encore et toujours de petits regards à mon Vipelierre, un peu inquiète puisqu'il avait beaucoup plus de mal à se déplacer que moi sur mes grandes jambes ou que les spectres de Ruby qui se contentaient simplement de flotter par exemple. Pourtant, il continuait d'ignorer mes regards et de détourner la tête, pour m'ignorer. Soit, je le laisserait donc se débrouiller tout seul, s'il y tenait tant. Nous voilà donc devant le premier exercice, enjamber des troncs. J'eu un peu de difficulté pour les premiers, n'étant pas habituée à ce genre de choses, mais les derniers se firent de façon assez aisée pour moi. Petit regard vers l'arrière vers Ouji-sama, il traînait un peu et, au final, contourna les derniers au lieu de se donner le mal de les escalader, pour ne pas nous faire attendre. Puis, second obstacle, les filets d'escalade. Je m'y lançai sans hésiter, jouant des pieds et des mains pour monter et, d'un regard vers le bas, remarquai que le Vipelierre avait, une fois de plus, décidé de juste contourner. Bon, en même temps je pouvais pas trop lui en vouloir, mais j'osai espérer que le prochain exercice serait plus intéressant pour lui, surtout si nous devions faire le tour trois fois, ce serait dommage qu'il se contente de courir trois tours au lieu de se donner la peine d'essayer, en équipe avec moi.

Je redescendis de l'autre côté, commençant à souffler pas mal mine de rien. C'était encore une chance que je prenne régulièrement la peine de faire un peu de jogging sur une base régulière, autrement je serais déjà morte de fatigue. Une mentalienne lambda n'aurait aucune chance ici, c'est certain. Et puis Jackie n'était même pas là! Je n'ose pas imaginer ce que ce serait avec les "encouragements" meurtriers du Général en plein action. Nous gagnâmes finalement la partie au sol et, cette fois, le petit Vipelierre me dépassa avec le nez bien haut. Petit, il n'avait même pas besoin de se pencher, il passait comme si de rien n'était. Amusée par son soudain succès, je semblai regagner en vigueur, traversant cette section avec vaillance. Pourtant, lorsque Ruby me dit que c'était "relativement facile", je ne pu m'empêcher d'y répliquer, avec un sourire amusé tout de même, l'air épuisée, mais heureuse de ce début d'entraînement. Nous étions loin d'avoir terminé d'ailleurs.

- Si ça c'est votre relativement facile, je n'ose même pas imaginer les entraînements difficiles! Surtout avec le Général sur le dos, ça doit être un véritable enfer quand même! Je savais que vous étiez impressionnantes, mais pas à ce point. Sinon, le truc en milieu aquatique pourrait être pas mal, ce n'est pas souvent que j'ai l'occasion de faire sortir Hime, ma Barpau. Ensuite accrobranche, les lianes d'Ouji-sama devraient l'aider j'imagine, et le camp de survie pour la fin, parce que c'est ce qui a le nom qui a l'air le plus cool! Haha! Je me débrouille pas trop mal j'espère, pour une mentali?
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Jeu 19 Fév - 5:55
Au final, il semblerait qu'Estelle se soit plutôt bien débrouillée. On pouvait aisément remarquer qu'elle s'exerçait un peu, au moins plus que la plupart des Mentali qui ne pensaient qu'à des choses futiles comme "quel couleur de vernis s'accorde le mieux à ma robe, chérie ?". Pauvres d'elles ! Si ces cruches - pour la plupart, ne généralisons pas - daignaient faire un peu de sport, peut-être qu'elles ne râleraient plus sur leur pseudos kilos en trop alors que leur silhouette s'avère aussi fine qu'un poireau de Canarticho. Merci aux régimes draconiens qui les limitaient à une feuille de salade par repas. Si elles savaient que c'est loin d'être un repas complet... Bref ! Arrêtons de radoter sur ces pauvres filles qui s'en prennent déjà plein la tronche de la part des autres dortoirs.

– Ouais, Jackie ne rigole pas du tout sur l'entraînement. C'est un véritable service militaire... M'enfin ! Tu ne t'es pas écroulée, donc je suppose que c'est déjà bien ! Si tu voyais les nouvelles... certaines sont déjà au sol après cet échauffement !

Suite à quoi, Ruby mémorisa l'ordre de préférence d'Estelle vis-à-vis des trois parcours qu'elle avait proposé. Il fallait donc se rendre en milieu aquatique pour le prochain exercice. La rousse prit aussitôt quelques repères, regardant les arbres autour d'elle. Grâce à cela, elle put rapidement se situer au cœur de la jungle et savoir quelle direction prendre pour atteindre la rivière. Puis elle se mit en route en compagnie de son amie, ne courant cependant pas. Il ne fallait pas l'achever ! Et puis la marche faisait partie du repos, aussi déraisonnable que cela puisse paraître. Les scientifiques et médecins ne diront guère le contraire. S'arrêter totalement au beau milieu de l'effort et le reprendre quelques temps après est bien plus mauvais et fatiguant pour le corps. Bref ! Les troupes arrivèrent à l'endroit précédemment convoité, soit un large courant d'eau approximativement profond de cinq petits mètres et qui allait se jeter droit dans le lac corail. Le sol au bord de la rive étant bien plus humide, il était de ce fait impraticable à la course.

– Un peu plus haut, il y a une cascade. C'est un véritable effort pour les Pokémon de tout remonter à contre courant. Jackie nous a déjà fait faire des courses ici. Nous sur terre, les Pokémon dans l'eau. Ces derniers étant particulièrement à l'aise dans leur milieu, elle estime qu'on doit être en mesure d'atteindre la cascade avant ou en même temps qu'eux. La difficulté de l'épreuve pour nous dépend donc du Pokémon qu'on utilise. Ça fait travailler l'endurance, la vitesse et ça renforce les liens qu'on a avec nos Pokémon, puisqu'on partage à priori la même souffrance !

Souffrance... tu l'as dit ma chère ! Le terrain étant en pente et assez peu praticable, sans parler du fait qu'il fallait arriver avant son Pokémon... ça faisait au moins autant travailler que les bestioles qui remontaient le courant. Pour cette épreuve, Ruby n'eût besoin que de Queen et incita donc Speelse, Mad et Hex d'aller directement au bout du parcours. Suite à quoi la pieuvre rose plongea dans l'eau alors que la Pyroli attendit qu'Estelle et son Barpau soient prêts pour cette épreuve de difficulté intermédiaire. Oui, encore une fois, c'est sur l'échelle du Général Jackie. Bref ! Une fois que tout le monde fut en place, la topdresseuse  traça une marque improvisée à même le sol avant de se caler derrière et d'y inviter Estelle. Elle jeta un bref regard aux Pokémon histoire de voir s'ils se maintenaient à la même hauteur et...

– Un conseil : ne sprinte pas dès le début, garde tout pour la fin ! Enfin... Trois, deux un... on y va !

Elle démarra en petites foulées à rythme modérée, alors que Queen fila telle une fusée, devançant bien évidemment sa dresseuse. Tiens ! C'est assez étrange. Elle qui avait déjà pratiqué cette épreuve, elle savait qu'il fallait se réserver pour la fin. La pieuvre voulait sans doute en mettre plein la vue au Pokémon d'Estelle. Je vous jure... quelle plaie ! En tant qu'initiatrice de la course, Ruby fut bien obligée d'accélérer dans l'unique but de ne pas laisser Queen prendre trop d'avance. Bien qu'elle s'épuisera probablement plus rapidement que sa dresseuse, la Viskuse ne ralentit néanmoins pas.

– Raaaah ! Mais c'est qu'elle me met au défi, cette peste ! Estelle ! Je t'oblige pas à suivre mais... je ne peux clairement pas perdre contre elle ! On se retrouve en haut !

Finalement, la Pyroli se laissa porter par ses jambes, accélérant subitement. Bah quoi ? Elle allait à l'encontre du conseil donné au début, je sais. Mais ce n'est pas de sa faute ! C'est plutôt celle de ce foutu mollusque. Enfin bref ! Alors que ses muscles commençaient bien évidemment à fatiguer, Ruby ne céda pas. Il était hors de question de laisser cette prétentieuse gagner. Après quelques longues et épuisantes minutes de course, la cascade se fit enfin visible. Il s'agissait de la dernière ligne droite, celle où tout le monde se devait d'accélérer comme si sa vie en dépendait. Ni une ni deux, ni l'humaine ni le Pokémon ne se fit prier et fusa donc encore plus rapidement qu'avant. Et... à deux secondes d'écart environ, l'étudiante l'emporta, totalement exténuée. Elle s'accorda donc une pause, s'asseyant aussitôt sur un rocher alors que Queen se donna la peine de remonter la cascade malgré les efforts qu'elle avait déjà fait.

– T'es... t'es pas sérieuse ? Depuis quand... t'as de telles... réserves ?

Alors que la rose se vantait de ses prouesses, Ruby observa l'horizon avec intérêt, apercevant Estelle sur le point d'arriver. Mais... qui de l'humaine ou du Pokémon l'emportera, cette fois-ci ?


Utilisation de la CS Cascade en sommeil depuis... toujours Very Happy

_________________

Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11794
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Ven 20 Fév - 18:36
MOdération Ruby

Utilisation de la CS Cascade
Gain Tu gagnes 5 xp's !


_________________
À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones 7z5c
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Ven 27 Mar - 22:45
Ruby nous guida dans la jungle telle la Pyroli qu'elle était, complètement en contrôle de la situation, de notre emplacement et des exercices que nous allions réaliser. Il y avait en elle tout de l'athlète habituée qui fait les choses de façon presque nonchalante maintenant, sans prendre la peine de se demander si l'activité est difficile ou pas. Il faut l'accomplir à coup de maints efforts, tout simplement, les questions ne viendront que plus tard, si question il y a seulement. Nous lui emboitâmes donc le pas et je dois avouer que j'étais assez curieuse. On peut dire que j'en eu pour mon argent lorsque nous gagnâmes finalement la rivière au courant monstrueux et que mon amie m'expliqua ce que nous allions dès à présent faire. Nous allions remonter ça?! Oh, mais je veux bien que sur papier ce soit du joli, que ce soit théoriquement un exercice très formateur et tout et tout, mais il y a tout un pas entre théorie et pratique! Mon regard chocolat n'arrivait plus à se détacher des remous tumultueux et mousseux de cette véritable cascade-rivière. Hime serait-elle vraiment capable de remonter une horreur pareille? Et puis je n'ai même pas encore parlé du genre de "sentier" humide à côté, sculpté dans la glaise au fil des passages des pauvres pyroliennes qui avaient le malheur de posséder un Pokémon eau avec qui faire l'entraînement en question.

Je regardai Ruby se mettre en place avec la mort dans l'âme, le regard presque suppliant. Aller, on est des amies, tu ne peux pas me faire ça, si?! Comme quoi j'avais la mémoire courte, n'était-ce pas moi précisément qui avait demandé à Ruby de me faire vivre un véritable entraînement? Bah je devais vivre avec les conséquences de mes actes maintenant, ça m'apprendrait bien à ne plus me surestimer à cause de la simple mention de pokeathlete. Aller, Ruby et sa Viskuse étaient en place, c'était mon tour maintenant. J'invitai Ouji-sama à aller rejoindre les autres compagnons de Ruby à la ligne d'arrivée et il se détourna de moi en poussant un soupir excédé avant de venir se placer plutôt sur la ligne de départ avec moi, refusant d'être mis à l'écart. Oooh!! Il était solidaire! Il voulait aller à l'abattoir avec moi et me prouver qu'il pouvait faire mieux que moi ou que n'importe quel autre membre de l'équipe, n'est-ce pas?

- Tu es encore plus courageux que je ne le croyais. Attention à ne pas tomber derrière et si tu as besoin, dis le et je te laisserai monter sur mon épaule.

Il fit mine de me snober encore une fois, mais je savais qu'il en était heureux. Je décrochai la pokeball d'Hime et, en deux temps trois mouvements, ma toute belle Barpau était dans l'eau, luttant contre le courant pour se maintenir à notre hauteur. Valait mieux commencer au plus vite, l'épreuve avait déjà débuté pour mon poisson-bazooka.

- C'est quand tu veux, Ruby!

La rousse s'empressa alors de nous tracer une ligne de départ où nous prîmes tous place et j'écoutai ses conseils de dernière minute avant d'acquiescer. Ne pas partir en Nemelios si cela nous obligerait à terminer en Mareep, roger. Et c'est ainsi que nous nous lancâmes. Gardant mes yeux au sol, j'étais attentive aux variations de terrain et aux roches humides qui ressortaient de la terre ici ou là de façon irrégulière, pointes saillantes qui attendaient juste de pouvoir se planter dans nos souliers. Ruby, de son côté, semblait en pleine compétition avec sa méduse et me dit que je n'avais pas à suivre leur rythme, mais qu'elle ne pouvait laisser son Pokémon gagner.

- Vas y, t'es la meilleure!

Lui dis-je pour l'encourager alors qu'elle partait comme une fusée. Ouaaah! Je ne pensais pas la ralentir autant quand même. Mais bref! Moi aussi, je faisais cette course avec mon Pokémon eau. Je lui adressai un regard en coin pour voir ma Barpau, un peu en retard derrière moi, qui semblait batailler dans le flot des vagues, me poussant à ralentir mon rythme. La pauvre donnait de grands coups de nageoires, mais elle n'était pas habituée à ce genre d'exercice, plus depuis sa captivité à mes côtés. Certes, je l'emportais nager, mais dans des eaux calmes, pas dans des trucs de ce genre. Petit regard vers Ouji-sama, il peinait, mais arrivait lui aussi à suivre ce rythme moins rapide. Nous avions trouvé l'allure qui nous convenait à tous les trois, maintenant il fallait la maintenir jusqu'en haut, comme une véritable équipe!

- Continue comme ça! Plonge au besoin, sous la surface le courant ne sera pas moins fort, mais les vagues... Seront moins violentes...

Ouf, courir et parler en même temps c'est encore plus crevant dites moi! Et pas question de prendre une pause, Hime ne pouvait pas en prendre elle, je devais être solidaire. D'ailleurs, elle sembla écouter mon conseil et je commençai à la perdre de vue de temps en temps, à intervales réguliers, alors qu'elle me laissait tout de même prendre connaissance de sa position, pour que je puisse me caler sur le même rythme qu'elle. Nous faisions du bon travail jusqu'à-- !! Je me rattrapai en faisant des moulinets des bras. Mon pied avant buté sur une roche bien proéminente et j'avais failli faire une vilaine chute. Moins d'enthousiasme et plus de concentration, nous n'étions qu'à moitié chemin environ, donc ce n'était pas le moment de se laisser gagner par un excès de confiance, loin de là. Mon Vipelierre semblait du même avis, ayant abandonné ses mimiques princières pour pincer les "lèvres" et donner le meilleur de lui même, ses petits bras feuillus accompagnant dans le mouvement ses courtes jambes. Je jetai un regard loin devant et je pu apercevoir Ruby! Nous touchions à notre but, juste encore un tout petit effort...

Du coin de l'oeil, je vis Ouji-sama grimper sur une roche humide et dangereusement inclinée, le surveillant de près pour ne pas qu'il glisse. Ce que je n'avais pas prévu, c'était le combo poids du Snivy et vague puissante qui vint lécher le dessous de la roche qui, grand malheur, tomba dans la rivière agitée, petite plante royale avec en un grand ploc qui souleva sa part de gouttelettes en furie.

- OUJI-SAMA!

Je m'arrêtai dans ma course, scrutant l'eau pour ne voir qu'une petite tache verte qui s'éloignait de plus en plus. Je n'avais pas une seconde à perdre, le faisceau de la pokeball ne pourrait jamais l'atteindre. J'ai donc, d'instinct, opté pour le choix le plus idiot et le plus dangereux, sauter à l'eau et faire des pieds et des mains pour rattraper mon starter, assistée par ma Barpau qui, utilisant maintenant le courant à son avantage pour venir me rejoindre, était beaucoup plus rapide. Il ne nous fallu que deux petites secondes pour que je rattrape le serpent de feuille et que je hisse se tête hors de l'eau, et environ un seconde de plus pour réaliser que nous étions prisonniers du courant. Et le prix de Mentalienne la plus tête en l'air reviens à....

- Rubyyyy! J'ai fait une bêtiiiiiiseeeee!!!



Hrp - Utilisation de la cs Cascade, merci <3 (dire que je ne savais même pas qu'on pouvait faire ça x) )
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11794
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Mer 22 Avr - 11:47
MOdération Estelle

Utilisation de la CS Cascade
Gain Tu gagnes 5 xp's !


_________________
À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones 7z5c
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   Dim 28 Juin - 13:37
Le suspens était à son comble... enfin, on pouvait dire ça. Posée sur son rocher, Ruby attendit impatiemment que son amie dépasse la ligne d'arrivée, que ce soit légèrement avant ou après son Pokémon. C'est alors que, contre toute attente, la rose s'arrêta ? Pourquoi ? Elle était en si bonne voie ! Son regard semblait inquiet. La rousse plissa les yeux dans l'espoir de comprendre la scène qui se déroulait actuellement non loin d'elle et vit son amie plonger dans la rivière. Mais... mais... ce n'était pas obligatoire, ça ! Il devait forcément se passer quelque chose. Elle se leva donc et fit un simple signe de la tête à Queen qui descendit directement la rivière avec une rapidité impressionnante puisque le courant était à son avantage. Ruby suivit son Pokémon en restant sur la terre ferme, gagnant elle-même en vitesse grâce à la pente qui s'étendait devant elle. L'étudiante joua néanmoins la carte de sécurité et choisit de ne pas faire de grands pas, auquel cas elle aurait pu rapidement chuter.

La Viskuse arriva bien rapidement sur les lieux, s'arrêtant devant le petit groupe en détresse, tentant de le ralentir au mieux en s'y accrochant et luttant contre le courant. Elle ne parvînt aucunement à stopper la masse, uniquement à la ralentir. Cela permit néanmoins à Ruby de rattraper la petite troupe en péril. Par un simple regard, elle déduisit qu'elle ne pouvait se saisir d'un des bras de son amie depuis cette distance. Il lui fallait quelque chose, et rapidement. La rousse fit donc appel à Hex qui épiait l'acte entier durant tout ce temps. Le spectre s'attaqua aussitôt à une branche d'arbre qu'il découpa d'un coup de Griffe Ombre. L'épais bout de bois s'écrasa au sol, ne voulant que quelques feuilles mortes. Ruby se précipita sur la branche qu'elle souleva à deux mains et en tendit l'extrémité vers Estelle pendant que Queen faisait tout son possible pour ralentir le groupe.

– Attrape !

Une fois ceci fait, la spécialiste type tira de toutes ses forces, en vain. Le courant semblait au moins dix fois plus puissant que la demoiselle en solitaire. Il lui fallait de l'aide supplémentaire, un coup de pouce de la part d'un individu avec une grande force physique. C'est alors qu'elle se tourna vers son starter totalement inactif.

– Fais quelque chose ! Attrape la ball de Goliath et ouvre-la, j'ai besoin de lui !

La fatigue commençait déjà à s'emparer des bras de l'étudiante tandis que la résistance de Queen face au courant s'affaiblissait elle aussi. Malgré tout, le Branette n'agit pas avec précipitation, au contraire. Il prit tout son temps pour trouver la sphère dudit Goliath et l'ouvrir. Lorsque le Gringolem fut invoqué, Ruby le supplia de lui venir en aide. C'est sans rechigner qu'il se saisit de bâton puis écarta sa dresseuse avant de se concentrer. Ou du moins, ça ressemblait à une sorte de stase. Quelques secondes plus tard, ses bras d'argile se contractèrent alors que la branche fut remontée progressivement. Le golem recula de quelques pas tout en tirant sur l'épais bout de bois et ne tarda pas à ramener Estelle et son starter sur la rive. Ce n'était néanmoins pas suffisant puisqu'ils étaient encore à moitié dans l'eau. Goliath jeta donc la branche plus loin tandis que Ruby s'accroupit tout en s'approchant de la rive, tendant directement sa main à Estelle.

– On y est ! Accroche-toi bien et je te remonte à trois. Le temps que la petite action se fasse. Tiens-toi prête ! Un... deux... trois !

La Pyroli tira alors de toute ses forces, parvenant finalement à remonter sa camarade et la ramener sur la terre ferme. Éreintée, elle se laissa alors tomber à même le sol en soufflant lourdement.

– Fiou ! Tu crois qu'on peut compter ça comme une troisième épreuve ?

_________________

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones   
À la Guerre comme à la Guerre ft. Ruby L. Jones
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :