Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Mer 11 Fév - 18:50
Cette nouvelle équipe administrative ne voulait rien entendre, c’était un non catégorique. Non, elle ne pourrait plus sortir la nuit, comme on avait pu le lui accorder auparavant. La raison ? Depuis ces récents évènements, c’était bien trop risqué. Calliope était bien évidemment déçue et ne savait pas comment elle pourrait occuper son temps en restant ainsi dans sa chambre à ne rien faire pendant une bonne partie de la nuit. Ils avaient été clairs : si jamais ils la croisaient, elle allait être sévèrement punie, comme tous les autres à vrai dire. Au début, la jeune Givrali s’y était plus ou moins fait, se plongeant dans des lectures passionnées de livre qu’elle avait emprunté à la bibliothèque. Mais plus les jours passaient et plus elle regrettait ses virée nocturne, notamment à l’extérieur pour contempler le ciel empli d’étoiles. C’était un de ses moments préférés et il lui avait été arraché sans même prendre en considération sa maladie. Au début, la rouquine avait pensé à prévenir ses parents… Et puis, elle s’était résignée en comprenant facilement qu’ils ne pourraient rien faire de plus, sans compter qu’ils se seraient inquiétés. Oui, elle ne les avait pas vraiment prévenus du vol massif qu’il y avait eu il y a quelque mois déjà.

Cette nuit-là, c’était différent… Posée sur son fauteuil, le livre entre les mains, elle ne lisait pas vraiment. Le regard vide, elle pensait à quelque chose à la fois risqué et palpitant. Et d’un coup, elle refermait brutalement l’objet qu’elle tenait entre ses mains, laissant échapper de la poussière qui manquait de la faire éternuer. Ensuite, Calliope se levait pour regarder par la fenêtre et constater qu’il faisait nuit noir et qu’il y avait par endroit une source lumineuse, signe que des personnes étaient en train de patrouiller. S’évader était une tâche assez facile. Du moins, selon elle… Le tout était de ne pas se faire repérer…Cela allait plus compliqué car la discrétion et elle, ça faisait deux. En se retournant, elle regardait simplement ses Pokemon à moitié endormi. Seul Voltali gardait un regard pétillant, semblant capter les pensées de sa dresseuse. Hana se réchauffait contre le petit oiseau. Elle préférait les laisser. De toute façon, ce serait difficile de partir avec tout le monde. De même pour Happy, surtout que lui, il beuglait à n’importe quel moment et pour n’importe quelle raison. Aux mouvements de sa dresseuse, le Voltali redressait sa tête, intrigué par ce qu’il se produisait. Callie s’apprêtait à sortir par la fenêtre et quand elle croisait son regard, elle hochait la tête positivement pour dire qu’il pouvait l’accompagner.

_ On ne partira pas trop longtemps. J’ai juste envie de me poser tranquillement et de profiter un peu de la fraicheur de la nuit, d’accord ?

Calliope lâchait le rebord de la fenêtre et atterrissait sur ses jambes sans trop de souplesse. Rapidement, elle se retournait pour vérifier s’il n’y avait personne. La voie était apparemment libre, à son plus grand soulagement. Voltali la rejoignait très vite, bien plus habile qu’elle. C’était étrange de partir avec lui et la rouquine se disait que sa pourrait finalement resserrer leur lien. Elle ne le connaissait que peu. A présent parti, il ne restait plus qu'à rejoindre l'endroit convoité : le parc. Sauf que, voilà... Calliope n'était pas la seule et elle devait tout faire pour se cacher. C'est quand elle voyait cette source lumineuse s'approcher dangereusement d'elle qu'elle se plaquait contre le tronc d'un arbre, le cœur battant à la chamade. Elle faisait tout pour retenir un maximum sa respiration, attendant que ce pion s'en aille pour continuer sa traversée. Sauf qu'elle ne s'était pas attendue à ça : quelque chose s'était approché juste à côté d'elle, d'un coup, la forçant à se protéger en plaçant ses bras devant son visage, à fermer les yeux et à s'abaisser légèrement. Elle aurait pu crier, certes, mais on l'en avait empêché.
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Mer 11 Fév - 21:15
FLASHLIGHT
 

Cette fois, ton cauchemars t'avais prit de cour. Tu t'étais réveillé en sursaut, le front en sueur et les membres tremblants. Encore et toujours ce même cauchemars qui te hante. Tu croyais t'en être débarrassé mais il faut croire que ce genre de chose ne sont pas aussi facile a oublier. Tu soupires, vraisemblablement troublé et passe ta main sur ton visage. Luné est juste là, t'observant de ce même regard d’inquiétude qu'il te lance chaque nuit quand tu n'arrives pas ou plus a dormir. Tu le rassures, d'une caresse sur le museau et ton Zoroark retourne trouver sa place parmi tes autres pokemons.

Tu tentes de te rendormir. Tu vires, tu roules dans tes draps, mais aucune position ne te convient, aucun livre n'est assez relaxant pour te faire retrouver le sommeille et rien mis à part l’extérieure de cette chambre qui t’étouffe ne te ferait réellement du bien. Mais tu sais mieux que quiconque ce qui t'attend si tu venais a sortir et a transgresser les règles de ce nouveau corps administratif. Tu n'as pas vraiment envie de remettre les pieds sur le terrain d’entraînement des Pyroli et encore moins de revoir le sourire étrange et perturbant du Général Jackie. Rien que d'y repenser te donne de vilaines sueurs froides.

Aucun moyen de fermer l’œil. Qu'as tu fais à Arceus pour mériter un tel châtiment !?  Tu finis par te lever. Pieds nus, assis sur ton lit, tu attrapes à l'aveuglette tes lunettes de protection. Oui, il fait nuit, mais les néons qui éclairent le parc ou les chemins de l'académie ne te laisseront pas insensible. Tu te chausses à la vas vite, manquant de lier tes lacets à tes chaussures et tu fais un signes silencieux a Luné pour qu'il ne te suive pas, tout en continuant d'enfiler un pantalon et un manteau.  Tu ouvres la fenêtre. Rez de chaussé, tu n'as pas a hésiter, tu bondis au dessus du demi-mur et atterrit dans la haie aux pieds de votre chambre. Cael et ses pokemons sont profondément endormis et tu n'as pas a regardé derrière toi pour t'en assurer. Cependant, comme venant du néant, une ligne lumineuse se présente devant toi. Il s'agissait de Korra, ta Voltali.

▬ Qu'est que tu fais là toi, retournes dans la chambre. Dis-tu en chuchotant, lui adressant un regard de surprise. La renarde électrique n'a pas l'intention de t'abandonner. Elle a bien vue que tu ne dors pas très bien et pour elle, tu es bien trop important pour qu'elle ne te laisse partir tout seul comme ça.  C'est avec l'accord de Luné qu'elle a bondit par la fenêtre pour t'accompagner. Tu te retournes avant de fermer la fenêtre et fixe ton Zoroark ricaner avant d'abaisser son museau pour retourner a ses songes. Fourbe Polymorfox. Il va te le payer.

Tu te faufiles donc entre les arbres et les pilonnes métallique éteint de certain chemin, tout en évitant les pions rôdeurs. Il n'avait donc que ça a faire ? Cela dit, ils devaient sans doute être payé... Bref. Tu tiens un surveillant en observation. Celui là, tu ne le connais pas, sans doute appartient-il a un autre dortoir, tu étudies son parcoure avec une certaine attention, sentant déjà Korra se glisser sous ton dessous de bras par impatience. Tu lui intimes en un nouveau chuchotement « Restes caché toi. »

Sur un parfait timing que tu as toi même calculé, tu traverses la cour suivit de ta fidèle Voltali. Tu trouves refuge derrière un arbre mais ton dos percute quelque chose. Tu te retournes immédiatement et tu croises alors le regard d'une élève. Par instinct, trop préoccupé par le fait que vous devez rester cacher, tu déposes ta main tout entière sur sa bouche pour l’empêcher de crier de surprise. Tu jettes un rapide regard derrière l'épais tronc, par chance le vigile continue de faire sa ronde. Tu finis par faire glisser ton doigt sur les lèvres de la demoiselle, lui intimant de garder le silence.

▬ Je suis un élève, comme toi.

Plongé dans la pénombre tu en profites pour retirer tes lunettes et les nettoyer avec le revers de l'une de tes manche. Korra elle n'a pas manqué l'autre Voltali et trottine a sa rencontre, restant bien évidement caché, ordre de son dresseur.

▬ Qu'est ce que tu fais dehors ? Toi non plus tu n'arrives pas a dormir ? Chuchotes-tu en continuant de nettoyer tes lunettes. Les verres opaques de ces dernières ne t'auraient pas permis de voir clairement le visage de ton interlocutrice et vue qu'il fait assez sombre pour te permettre de ne pas les mettre, tu en profites un peu. ▬ Mais où est ma politesse. Je me présente, je m'appelle Léonidas. Mais tout le monde m'appelle Leo', alors ne te prives pas. Et toi c'est quoi ton nom ?




crackle bones

_________________
selkies mood


Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart Hmtm3bv
kado:
 
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Ven 13 Fév - 16:42
La main plaquée sur sa bouche, Calliope n’a plus d’autre choix que d’observer d’un œil inquiet celui qui lui privait de parole. Après tout, s’il l’avait fait, c’était pour une bonne raison… Et pourtant, cela ne la calmait absolument pas, son cœur ne cessant de battre à tout rompre dans sa poitrine. C’était un jeune homme, bien plus grand qu’elle et à la chevelure d’or. En levant son regard, elle constatait qu’il portait des lunettes et qu’il lui était impossible de voir ses yeux. Pour qu’elle raison ? Elle ne savait pas et n’avait pas tellement le temps d’y réfléchir, bien trop préoccupée par la situation. Son « agresseur » observait le pion que la rouquine ne pouvait plus voir avant de se concentrer de nouveau sur elle et de faire glisser son doigt sur sa bouche. La mine encore terrorisée, elle tentait de lui faire comprendre qu’elle garderait le silence comme il le lui demandait. Et quel soulagement de savoir qu’il s’agissait aussi d’un élève. Toute tension s’évaporait et Callie se sentait bien mieux. C’était un poids en moins, certaine à présent de ne pas subir les conséquences de ce nouveau règlement. La bouche entre-ouverte, elle essaie de parler, de lui répondre mais il continue sur sa lancée tout en nettoyant sa paire de lunette… Et là, au lieu de lui répondre, elle lui demande tout autre chose.

_ Des lunettes de soleil la nuit… ? Pourquoi ?

C’était peut-être stupide comme question mais pour Calliope, en avoir à cet instant n’était pas très logique. Le soleil était couché depuis bien longtemps, il n’y avait plus aucun raison d’en porter. Et comment il pouvait faire pour voir ? C’était totalement impossible, à moins qu’elles soient infrarouge…  Se rendant compte de sa précipitation, elle se frappait légèrement le front avec la paume de sa main. C’était une idiote… Ce Leonidas avait pris le temps de se présenter. Et elle, tout ce qu’elle trouvait à rétorquer, c’était une pauvre réflexion sur une banalité qui ne la regardait absolument pas. C’est pour cela qu’elle se rattrapait très vite.

_ Oh, pardon… Continuait-elle à chuchoter. C’est que… C’est assez troublant. Je suis Calliope. Et euh… Bah si tu veux, tu peux aussi utiliser le diminutif de mon prénom : Callie.

Puisqu’il lui accordait cette possibilité, autant en faire de même, non ? De toute façon, tout le monde l’appelait ainsi, il n’y avait pas de raison à faire des exceptions. Lentement, la jeune Givrali se retournait pour constater que le vigile n’était plus très proche par rapport à tout à l’heure et qu’elle pouvait se permettre elle et son nouvel interlocuteur de parler un peu plus librement. Cependant, la demoiselle était inquiète à propos de son Voltali qu’à présent elle cherchait tout en continuant sur sa lancée.

_ En effet, je ne trouve pas facilement le sommeil… Enfin, disons qu’à cette heure-ci, je n’ai pas l’habitude de me retrouver sous ma couette. Je voulais profiter un peu de la nuit mais avec ce satané règlement c’est…. Euh… Mais ce qu’elle recherchait n’était pas bien loin, juste à quelques mètres en train de renifler un de ses congénères. Surprise, Callie arquait un sourcil. J’ai la berlue là… Enfin, non. Enfin, peut-être, je n’en sais rien ! Tu as aussi un Voltali ? Questionnait-elle au garçon, intriguée de voir qu’elle n’était pas la seule dans l’école à posséder ce genre de Pokemon.

Finalement, un large sourire se dessinait sur ses lèvres. Ce Voltali était vraiment magnifique ! Légèrement moins haute, ses airs affinés lui faisaient penser à une femelle. Après une meilleure observation, la rouquine n’avait plus de doute… Son Voltali tenterait-il de la séduire ? Mystère, pour le moment, ils se regardaient juste, comme s’ils s’analysaient. La jeune fille décidait alors de s’avancer pour les rejoindre et surtout saluer cette nouvelle arrivante aussi. Malheureusement, en effectuant un pas dans leur direction, la Givrali se mettait à découvert. Et forcément, n’ayant pas prêté plus d’attention que cela, elle se faisait repérer directement.

_ HEY, TOI !

Sous le coup de l’émotion, Callie se jetait dans un premier temps à plat ventre. (autant dire qu'elle s'était pris les pieds dans une racine !) Bien entendu, c’était trop tard et tellement ridicule ! Elle se relevait presque aussitôt et faisait volte en face. Dans un élan d’adrénaline, elle prenait ses jambes à son cou, ne cherchant qu’à fuir dans l’unique but de semer ce poursuivant. Elle entrainait avec elle Léo, sa nouvelle connaissance en agrippant son poignet et en le forçant à l’accompagner. Mais très vite, la demoiselle s’essoufflait, peinant à respirer… Décidément, le sport n’était pas son fort, encore moins la course. Elle tentait de trouver une solution ses yeux regardant un peu partout pendant qu’elle ralentissait le rythme.
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Ven 13 Fév - 19:09
FLASHLIGHT
 

Tu es amical, comme toujours. Si la jeune fille semble si tendue alors que tu tiens toujours ton doigt sur ses lèvres, elle fini bien assez vite par se détendre quand tu lui annonce que tu es un élève. Ses épaules se relâchent et tu crois voir dans la pénombre un sourire de soulagement. Alors que tu te présente et que tu attend, ne serait-ce que par politesse qu'elle te réponde, c'est une question à laquelle tu as l'habitude de répondre qui te tombe sur le coin de la figure. Pourquoi des lunettes de soleil alors qu'il fait nuit ? Tu ne comptes plus le nombre de fois que le sujet de tes lunettes s'est faufilé dans une conversation. Tu n'as ni l'air blessé, ni désemparé, après tout, tu poserais toi aussi cette question si tu n'étais pas toi même une « victime ».

Tu lui lances un regard et tu n'as pas le temps de formuler quoi que se soit qu'elle reprend déjà une meilleure posture, ramenant sa politesse avant sa curiosité. Elle se présente. Calliope. En voilà un jolie prénom. Muse de la poésie et de l’éloquence. Ne râpes donc pas ta langue devant cette  demoiselle. Mais comme toi, elle possède un diminutif et tu ne te généreras pas pour l'utiliser.

▬ Et bien ravie de te rencontrer Callie. Même si je pense qu'il aurait été préférable qu'on se rencontre dans de meilleure condition.  Il fallait avouer que cacher derrière un arbre, a fuir des surveillants de l’école, il y avait mieux comme endroit de rencontre, mais bon, le hasard que voulez vous !

▬ Pourquoi ces lunettes hein... Boarf, trois fois rien, j'ai eu un accident cet été et quand il y a trop de lumière je suis obligé de les porter pour ne pas me brûler plus la rétine. Disons simplement que je suis hyper-photosensible.

Tu te surpris a dire ces mots sans fendre ton visage d'une grimace. C'est que tu te sentais déjà un peu mieux. Certes les cauchemars restaient pour tourmenter tes nuits, et même si il fallait avouer que tu dormais déjà un peu mieux, la douleur dans ton cœur resté. Tu soupires délicatement, ayant presque l'envie de te donner une ou deux claques pour effacer ces mauvaises pensées une fois pour toute. Mais la curiosité et l'innocence de ton interlocutrice ne te laisses pas le temps d'agir, mais tes souvenirs s'estompent d'eux même.

▬ Oui. Elle s'appelle Korra. Et le tiens ?

En parlant de Korra, celle la ne manque pas de renifler son alter égo mâle avec cette curiosité qui la caractérise si bien. Elle cherche a jouer et bien que son énergie est débordante, cela n'a pas l'air de déranger l'autre Voltali. Ils communiquent sagement et tu trouves cela très intéressant. Des petites étincelles sont échangés, un peu comme quand Terezi, ta Statitik, s'amuse avec Korra. Si seulement tu avais pris ne serait-ce qu'une feuille et un crayon, tu aurais put te permettre de faire quelque croquis.

Soudainement la demoiselle se redresse. Avait-elle vue ou entendu quelqu'un ? Tu regardes derrière l'arbre, discrètement. Personne. Retournant ton regard vers cette dernière, intrigué, un crie strident vous surprend. Elle se dirigeait vers les Voltali, inconsciente du danger. Et vous voilà sous les rayons d'une lampe torche. Instinctivement tu remets tes lunettes de protection et t'approches de Callie qui n'a eu d'autre idée que de se jeter par terre, comme si on allait lui tirer dessus. Tu crois d'abord qu'elle est tombée, qu'elle a trébuchée sur tu ne sais quelle racine invisible, mais elle se redresse vite et tu n'as pas le temps de lui demander si ça va qu'elle te happe déjà le poignet pour t’entraîner avec elle.

Course poursuite sur les différents chemins de l'académie. Mais contrairement a toi elle n'a pas l'air d'être une grande sportive. Après l’entraînement chez les Pyroli tu avais gagné en endurance et c'est sans surprise qu'après une ré-éducation forcée et des exercices en enfer tu ne prennes les devants, guidant maintenant la demoiselle Arceus sait où. C'est dans ce genre de moment que tu te maudis de ne pas avoir amené Luné avec toi ! Il vous aurait sortit de ce mauvais pas en une illusion.

Korra te suit à la trace et vous rattrape même en quelque saut éclair.  C'est en voyant la foudre qui crépite derrière elle que te viens une idée. C'était osé, mais c'était le seul moyen de vous en sortir. Tout en continuant de courir et en encourageant Calliope a ne pas ralentir sa course tu lui adresse un ordre, le souffle saccadé.

▬ A mon signal demande a ton Voltali de faire une attaque Flash.

Un bâtiment ! Parfait ! Toujours a votre poursuite, l'homme commence, a force de crier pour vous arrêter, a en perdre sa voix, bientôt il perdrait momentanément la vue. De force, en faisant attention de ne pas serrer ta poigne, tu prends a ton tour sa main entre la tienne et la tire avec toi derrière une grande bâtisse qui semblait être un local pour Pokeathlète.

▬ Maintenant !

Derrière, dans un angle mort, gardant Calliope près de toi, les Voltali s’exécutent aveuglant temporairement votre poursuivant. Il fallait maintenant continuer et trouver un endroit où vous pourriez vous reposer. Reprenant doucement en commençant par une légère marche, tu te tournes vers la Givrali.

▬ Ça va ? Tu peux encore courir ?

crackle bones

_________________
selkies mood


Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart Hmtm3bv
kado:
 
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Lun 16 Fév - 16:16
Calliope ne s'attendait pas vraiment à avoir une réponse aussi facilement de la part du jeune homme à propos de ses lunettes de soleil. Tout naturellement, et comme s'ils étaient amis depuis longtemps, il lui en expliquait l'origine. L'hyper-photosensibilité... Ce mot résonnait dans son esprit tel un écho Elle ne le connaissait que trop, souffrant aussi d'une certaine manière de cette maladie. Fort heureusement, elle n'était pas encore à un stade très avancé et il lui était encore possible de sortir le jour à condition de ne pas trop s'exposer, de mettre une crème spéciale et de couvrir chaque parcelle de peau. Un vrai combat au quotidien auquel la jeune fille s'était habituée depuis le temps... Et heureusement, car sinon, comment serait-il possible de vivre ? En tout cas, la surprise se lisait légèrement sur son visage, ainsi qu'une sorte de soulagement qui pourrait paraitre inexpliqué aux yeux de ce Léo.

_ Oui... Soupirait-elle doucement. Je connais ça. Avouait-elle sans vraiment s'en rendre compte.

La rouquine était plutôt concentrée à ce moment sur l'éloignement du pion qu'autre chose. Et puis, pour elle, elle ne l'avait que murmuré, à peine prononcé, voir même uniquement pensé. Sauf que ce n'était pas le cas. Cela allait faire un an qu'elle était dans cet établissement et Callie n'en avait jamais vraiment parlé à quelqu'un, préférant taire ce secret plus qu'autre chose. Et puis, elle n'avait pas vraiment d'ami... Il y avait toujours Evander, mais ce dernier ne répondait plus depuis quelques temps à ses messages : il s'était surement lassé d'elle. En y repensant, c'était le seul à avoir vu Calliope pleurer. Il lui avait remonté le moral comme l'aurait fait n'importe quel ami. De ce fait, la demoiselle s'inquiétait un peu à son sujet. La Givrali s'était aussi fait un ami dans les cuisines de Mama Oddie, un certain Cael ! Il était gourmand, tout comme elle -peut-être moins tout de même- et adorait cuisiner. Elle espérait renouveler un jour cette expérience avec lui. Et puis... il y avait personne. Les autres n'étaient que de simples connaissances. Calliope était tellement discrète et réservée qu'elle n'arrivait pas spécialement à s'intégrer... Elle avait sûrement un soucis de sociabilité ou alors elle ne faisait pas d'effort.

_ Non, il n'en a pas encore.

Venant de l'obtenir, elle n'y avait pas tellement réfléchi.  C'est ainsi que par la suite,  elle  se faisait  repérer, qu'elle était tombée lamentablement pour ensuite d'entrainer avec elle Léo dans une course folle afin fuir leur poursuivant. Les deux Voltali les suivaient avec une agilité incroyable. Calliope se disait qu'elle le leur volerait bien, puisqu'elle éprouvait un peu de difficulté. C'est finalement Léo qui reprenait le guidage, bien plus sportif qu'elle. Ca l'arrangeait car elle ne savait pas où se diriger et préférait le laisser prendre les commandes. Cela la rassurait énormément -surtout qu'il la guidait- bien qu'elle restait inquiète à l'idée de se faire coincer. Si c'était le cas, ils allaient avoir une sacrée punition... La respiration haletante, elle peinait à entendre son interlocuteur qui lui dictait des directive. Néanmoins, elle comprenait les mots importants, lui permettant de reformuler sa demande à sa façon. "Signal" ; "Voltali" et "Flash". Une simple hochement de tête positive pouvait lui indiquer qu'elle avait comprit et qu'elle était, par la même occasion, d'accord. Main dans la main, ils continuent tandis que le surveillant beugle à s'en écorcher la voix. Calliope était entrainée de force près de sa bâtiment. Finalement, l'ordre arrive et dans un effort, Callie ordonne à Voltali d'utiliser l'attaque prévue. Ce dernier s'active pendant que sa dresseuse reste tout près de Léo, reprenant  sa respiration en inspirant et expirant de grandes bouffées d'air. Jamais elle n'avait fourni un tel effort... Cela lui montait même au cerveau, au point de rester inexpressive quelques secondes, le temps que tout s'oxygène correctement.

_ J-je... Je ne pense pas... C'était épuisant et éprouvant... Elle sentait son cœur battre fortement. Sa gorge était en feu et elle peinait à avaler sa salive. Je ne suis qu'un poids lourd pour toi. Laisses-moi. Lui lançait-elle en balançant sa main en avant pour le forcer à partir pour ensuite poser les deux sur ses cuisses  afin de mieux récupérer. Au moins, il ne risquerait rien par la suite.

C'est le Voltali qui réagissait en premier en revenant vers sa dresseuse et en posant sa tête en dessous de son fessier afin de la pousser et la forcer à continuer. Dans un sursaut, la demoiselle se redressait, portant ses mains à ses fesses pour les masser doucement.

_ Heeeeey... Mais ça pique ! se plaignait-elle, le regard un peu dur vis à vis de son compagnon électrique. D'accord, d'accord... Bon, je propose que l'on contourne se bâtiment pour.... expliquait-elle tendis qu'elle reprenait la marche lentement. Soudain, elle pointait du doigt ce qu'elle convoitait. Et si on se planquait là ? J'ai besoin de souffler. Bien entendu, la prote était verrouillée... Ce serait trop simple sinon ! Un léger grognement de la part de la jeune fille indiquait qu'elle était mécontente. Finalement, elle repérait une zone sûrement adéquate, un peu plus loin, contre le mur. Elle s'y dirigeait sans grandes convictions mais tout ce qui lui importait, c'était de s'assoir. Chose fait, elle redressait la tête et constatait que les buissons pouvaient parfaitement se charger de leur camouflage. Voltali se couchait près de sa dresseuse, posant sa tête sur sa cuisse.

_ T'aime le sport ? Non parce que franchement, t'es vraiment athlétique ! déclarait-elle, impressionnée et encore un peu essoufflée.
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Mar 17 Fév - 19:51
FLASHLIGHT
 

Vous courez, vous courez si vite que tu sens déjà la demoiselle s'abandonnée a la fatigue. Tu la retiens, aussi fort que tu peux pour qu'elle ne tombe pas par manque d'oxygène dans le sang. Elle halète au point d'en être bruyante, mais finalement, après l’intervention de vos Voltali respectif, vous arrivez a vous « échapper » ou du moins a trouver un peu de temps pour vous reposez. Callie n'arrive plus a marcher, ses pas se font lent et flasque aux fur et a mesure que vous continuez d'avancer. Elle n'en peut plus, tu le sais et bien qu'elle t'implore presque en souffle court de la laissé en plan, tu refuses. Comment pourrais-tu abandonner quelqu'un dans une telle situation ? Sérieusement, si sa punition devait être un entraînement avec les Pyroli, tu sais, mieux que quiconque, que cette Givrali ne tiendrait pas deux secondes en compagnie de ces folles furieuses et de leur chef, le Générale Jackie.

Non, non et non, l'abandonner était hors de question. Elle fait glisser sa main hors de la tienne pour te forcer a partir.

▬ Dis pas n'importe quoi, je vais quand même pas t'abandonner. Viens. Commences-tu en lui tendant a nouveau ta main.

Tu l'as porterais si c'était à faire, mais l'Eveelution de cette dernière prend les devants. Crin électrifié en action, il se place sous elle pour la forcer a rester debout. «  Avances » semblait-il lui dire, de ses iris noisette. Tu souris devant cette volonté et lance un regard attendrie a ta propre Voltali qui contrairement a vous, déborde d’énergie. Tu viens lui flatter son encolure blanche pour la remercier de son aide et vous repartez, les Voltali en gambadant, vous en rampant.

Callie semble reprendre un peu du poil de la bête, quand finalement, son fessier touche le sol, caché, derrière un large buisson, a presque 300m de l'académie. Vous avez foncer sans regarder où vous traîniez vos carcasses en nœuds nerveux. Mais en sommes, vous trouvez refuge dans l'ombre de l'un des nombreux parcs qui décorent l'académie. Puis le calme revient, les souffles se font moins saccadés. Tu t’acroupie à l’affût du moindre mouvement. Tu ôtes une fois de plus tes lunettes pour ne rien rater. La nuit, c'est vrai que c'est pas super pratique ça... Mais tu n'avais pas le choix.

Un soupire et tu les accroches au col de ton t-shirt, sous la protection de ton manteau. Posés, mais attentif, la jeune fille fini par te poser une question. Toi athlétique ? C'est vrai que tu étais plutôt bien battit, mais ce n'était pas des séances de musculations qui t'avaient aussi bien taillé le corps, plutôt tes séances de rétablissement à l’hôpital, alors que tes membres étaient engourdis d'une attaque cage éclair surpuissante. Mais peut-être que c'était l’entraînement passé chez les Pyroli qui t'avais forger le souffle ainsi. M'enfin, tu as toujours plus été une tête qu'un véritable athlète.

▬ Tu trouves ? Demandes-tu, presque gêné. Après je suis Archéologue, je crapahute partout, ça doit sûrement être a cause de ça !

Tu te surprend a sourire une fois de plus. Plus détendu que d'accoutumé, malgré tes cauchemars, plus libre, plus confident que jamais. Tu sens Korra venir se frotter contre toi. Tu ne manques pas de lui donner ce qu'elle veut, à savoir des grattouilles sous le menton. Elle en raffole. Elle grimpe sur tes genoux en posant ses deux pattes avant dessus et cherche d'avantage de caresse. Très câline, tu ne te lasse pas de lui faire des papouilles, sentant l’électricité entre tes phalanges.

▬ Et toi Callie ? Tu es dans quelle secti- (sexy?)

Tu ne finis pas ta phrase que déjà tu bondis vers la demoiselle pour la forcer a se baisser par terre. Tu as placé ton bras pour qu'elle y dépose sa joue sans se salir, l'obligeant aussi doucement que possible a garder la tête basse. Tu en fais de même, collant presque ta joue valable contre la sienne, utilisant ce même signe de doigt, mais cette fois si sur tes propres lèvres pour lui intimé de ne faire aucun bruit. Les Voltali se font également silencieux. Il y a un surveillant, juste derrière le buisson, et tu peux déjà entrevoir la lumière de sa lampe torche caresser la ramure du bosquet. Tu plisses les yeux autant que tu le peux, pour garder un certain contact avec l'ennemie sans t'esquinter d'avantage la rétine. Tes lunettes étant, pour le moment, inaccessibles.


crackle bones

_________________
selkies mood


Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart Hmtm3bv
kado:
 
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Mer 18 Fév - 17:42
Calliope récupérait petit à petit, retrouvant un souffle presque normal au fil et à mesure que les minutes s’écoulaient. La tactique de son interlocuteur semblait voir fonctionnée puisqu’ils n’entendaient plus rien. Elle en profitait alors pour vanter les mérites de Léo en course, incroyablement surprise par un tel exploit ! En même temps, la rouquine n’était pas spécialement douée et manquait énormément d’entrainement. Malheureusement, sa santé fragile ne pouvait lui permettre de faire ce genre d’activité… Le regard empli d’admiration, la Givrali remarquait que le garçon retirait de nouveau ses lunettes pour les accrocher à son col. C’était compréhensif, il ne pouvait rien n’y voir dans une telle pénombre si c’était les sources lumineuses qui le gênaient. Ainsi, il avait choisi le domaine de l’archéologie. Callie n’était pas spécialement attirée par cette science pour la simple et bonne raison qu’elle ne s’en sentait pas capable. Comme il avait pu le faire remarquer, cela avait quelque chose de sportif dans un sens et elle se voyait mal parcourir des grottes dans tous les sens dans l’espoir de mettre la main sur un trésor. Et pourtant, cela pourrait tellement être existant ! Elle oserait peut-être lui demander un jour de l’accompagner, afin d’en apprendre plus sur les explorations et surtout pour découvrir ce genre d’activité.

_ Tu dois connaître pas mal de trucs alors, en tant qu’archéologue !

C’est vrai… Léo devait connaître énormément de zones autour du campus… Il paraît même que certains endroits étaient vraiment magnifiques ! Y avait-il déjà mis les pieds ? Callie ne pouvait pas répondre à cette question puisqu’elle ne connaissait pas encore très bien ce jeune homme mais elle en restait persuadée. La Voltali de son interlocuteur venait elle aussi vers lui, cherchant les caresses. Décidément, cette espèce était vraiment câline. La demoiselle rendait alors le sourire au garçon tandis que ce dernier reprenait la parole pour lui demander quelque chose. Par logique, la demoiselle savait qu’il désirait savoir dans quelle branche elle s’était rangée. Sauf que tout se passait autrement. D’un mouvement brusque, il s’était levé afin de l’obligée à se baisser. Une masse s’appuyait sur son épaule, la forçant donc à se pencher en avant. Sa tête avait failli percuter le sol sauf que le bras de Léo avait amorti la « chute ». Elle respirait faiblement, sentant légèrement son odeur pendant que sa tête venait se poser contre la sienne, l’empêchant ainsi de se redresser. Joue contre joue, le cœur de la jeune fille recommençait à battre plus rapidement. La crainte ? Oui, mais aussi la gêne. Cette proximité la mettait mal à l’aise dans un sens, sachant pourtant qu’elle était nécessaire. Une fois de plus, le garçon lui intimait le silence. Calliope avait compris depuis bien longtemps, entendant des bruits de pas mais voyant aussi cette lumières se poser contre les branches du buisson : on les cherchait.

_ …

Voltali était lui aussi plongé contre le sol, totalement silencieux. Personne ne faisait de bruit. Les yeux de la jeune fille voguaient dans tous les sens et elle captait avec aisance la difficulté de son interlocuteur à garder les yeux ouverts. Elle se permettait donc d’attraper les lunettes du garçon afin de lui replacer délicatement sur le nez le plus discrètement possible. Elle en avait la possibilité, donc elle n’allait pas s’en privé, d’autant plus qu’il semblait souffrir. Puis, elle regardait de nouveau Voltali, cherchant à attirer son attention. Quand son regard croisait le sien, c’était comme si elle lui dictait un ordre. La concernait hochait la tête de façon positive et se redressait délicatement pour reculer légèrement. Lorsqu’il était prêt, il partait rapidement sur le côté droit afin d’attirer l’attention. Cela fonctionnait puisque le surveillant avait de suite relevé la source lumineuse pour la pointer dans une autre direction et ensuite courir vers ce qu’il pensait être les étudiants.

_ Vite… Murmurait-elle. On y va !

Calliope se redressait en même temps que le jeune homme, s’assurant que le pion était bel et bien à la recherche de son Voltali. Au moins, c’était une diversion efficace ! Voltali reviendrait plus tard, après avoir attirer l'attention suffisamment loin de la position des adolescents. Une fois debout, elle fixait les alentours sans même savoir quelle direction prendre car cet endroit n’était pas tellement sûr. A vrai dire, elle n’en connaissait pas trop avec toutes ces patrouilles dans le parc. Puis finalement, une idée lui venait à l’esprit.

_ Tu es déjà allé au bois brume ? Je ne pense pas qu’il y ait des personnes là-bas, surtout avec cette brume… Ou alors, on peut toujours traverser une partie du parc et se rendre au lac ? Quelle est la probabilité qu’ils nous recherchent là-bas… ? Surtout qu’il parait qu’il faut traverser une partie de la Grotte Granite avant de s’y rendre. Qu’en dis-tu ?

A vrai dire, la jeune fille ne s’y était jamais rendue en pleine nuit. Le lac était magnifique de journée, quand était-il lorsque la nuit était tombée ? C’est pour ce questionnement qu’elle préférait se diriger là-bas. Elle lançait don un dernier regard à Léo, lui faisant comprendre qu’elle avait pris sa décision et partait avec lui dans ce qu’elle pensait être la bonne direction.

_ Sinon, pour répondre à ta question de toute à l'heure : j'ai choisi la médecine !

Parcours Pokeathlète et une fille qui apprécie pas le sport -ou plutôt, qui a du mal pour en pratiquer. Étrange, non ? En même temps, elle ne savait même pas pourquoi la médecine était dan cette branche.

_________________
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Jeu 19 Fév - 21:55
FLASHLIGHT
 

Presque face contre terre, le souffle court, la nervosité au ventre, tu restes attentif aux moindre bruits, les yeux plissaient au possible. Oui, nerveux. Nerveux de se faire prendre, de redevoir faire face à un Roseverte rouge de colère, nerveux de revoir les yeux glacés du Général Jackie et d'être forcer a suivre l'un de ses infernales entraînements. Tu ne vois que les ombres, et encore, tes yeux sont presque clos et tu n'arrives plus vraiment a distinguer la Givrali.

C'est alors qu'avec agilité, sans que tu ne le remarques vraiment, que Callie glisse ses fines mains à l’intérieur de ton manteau pour y récupérer tes lunettes et ainsi les replacer doucement sur le bout de ton nez. Elle n'avait produit aucun son et même toi qui était juste là, à ses cotés, ne remarquas pas la dextérité dont elle fit preuve pour te les « voler » sans que tu ne t'en aperçoive. Tu es assez surpris. Admirablement surpris même et tu la remercie d'un hochement de tête et d'une esquisse de lèvres, gardant ce silence protecteur qui vous englobes. Korra elle s'est faufilée contre ton flanc, pour se faire la plus petite possible. Elle ne lâche pas son acolyte Voltali des yeux et comprend bien assez vite ce qui se trame entre lui et sa dresseuse, en voyant l'étincelle dans leurs mirettes noisettes. Une diversion ! Mais bien sûre.

Tout se passe vite, peut-être même un peu trop vite a ton goût. Tu vois le Voltali de la demoiselle foncer dans la direction opposée sans la moindre hésitation. Il bondit, s’électrise pour attirer l'attention et s'échappe dans la pénombre, poursuivit par le surveillant. La lumière de se dernier s'écarte et c'est le signale de Callie pour s'enfuir dans une tout autre direction. Elle te force a la suivre et tu t’exécutes, jetant de rapide regard en arrière pour s'assurer que le Voltali s'en était plutôt bien tiré.

Si d'abord ton regard se porte vers les dortoirs que tu cherches a rejoindre, tu abandonnes bien vite l'idée quand un duo de gardiens se présentent sous la lumière d'un lampadaire. Tu déglutis, il ne fallait pas rester immobile trop longtemps au risque de se mettre en danger. Tu te retournes vers Callie qui déjà s'avance vers l’inconnue. Enfin... son inconnue, car le Lac tu t'y étais déjà rendu plus d'une fois. Bon, peut-être pas en pleine nuit, mais ce n'était pas mentir d'avouer que tu connaissais le chemin par cœur.

Improvisé guide sur l'instant tu lui montres le chemin, suivis de prêt par ta Voltali. Atteindre le lac n'est pas bien difficile et bien qu'il y a un chemin pour vous y conduire sans embûche, tu te décides a lui montrer un raccourcis bien plus approprier pour votre fuite. Ce n'est pas un chemin particulièrement déboisé. Il faut pousser branches et feuillages pour pouvoir progresser. Étant devant, tu t'occupes de tout ce qui est obstacle de mère nature et aide Callie a ne pas s’emmêler les pieds dans de malignes racines.

▬ Fais attention. Ça serait bête que tu te foules une cheville alors que nous sommes en cavale.  Un rire cristallin suivit d'une main en guise d’appuis et vous finissez par sortir saint et sauf du sous-bois pour directement finir dans la zone du Lac.

L'eau y es calme, plate, presque endormie si des petites Arakdo ne glissaient pas paisiblement sur la surface en y formant de jolies cercle envoûtant. La lune, brillante, se dessine sur la grande étendue d'eau reflétant sa lumière. Tu n'avais jamais vue tel spectacle et bien que la Givrali répond enfin a une de tes questions, tu es bien trop sous le charme des faits d'Arceus pour y faire attention. C'est Korra qui te sort de cette presque transe d'une petite décharge statique. Tu sursautes et te retournes vers la demoiselle, un peu gêné de t'être perdu dans les nuages.

▬ Médecine, j'ai une amie chez les Mentali qui a pour but d'être médecin aussi, je devrais peut-être vous présenter ! Elle s'appelle Estelle Highwind.

Finalement une brise vient se glisser sur ta joue, te faisant redresser ton regard sur l’immensité du paysage. Une fois de plus, plongeais dans l'obscurité, tu te perds dans tes souvenirs. Luné se saurait sans doute roulé dans l'herbe humide au bord de la rive en se rappelant de ses longues tirades pokemonienne qu'il lancé dans l'espoir d’attendrir une petite Evoli qui n'était autre que Ginger, le pokemon de Janet... Comme toi durant l'été elle s'en était allé sauf qu'elle n'était pas revenue... Un soupire, puis un deuxième et tu te retournes vers Callie, le visage partagé entre joie et peine.

▬ Sympas ici non ?

crackle bones

_________________
selkies mood


Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart Hmtm3bv
kado:
 
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Dim 22 Fév - 22:42
Quelque peu perdue, Calliope se laissait finalement guider par le jeune homme qui semblait bien mieux connaître le chemin qu’elle. Décidément, elle n’avait aucun moyen de se repérer et pourrait faire office de boulot plus qu’autre chose. Mais bon, elle ne devait pas trop se dévaloriser non plus car ne l’oublions pas, Leonidas était un archéologue et il était donc capable de bien se diriger. Très vite, les deux adolescents arrivaient dans une zone particulièrement boisée, rendant la progression difficile. Le jeune homme prenait les devant pendant que la rouquine faisait attention à où elle posait les pieds. Callie était encore bien capable de percuter quelque chose et de chuter lamentablement au sol tellement elle était maladroite. D’ailleurs, le Phyllali n’hésitait même pas à faire la remarque tout en laissant échapper un rire, évitant ainsi à la jeune fille de se vexer. Au contraire, elle se contentait juste de sourire légèrement en prenant appui sur la main qu’il lui proposait. Après tout, comment lui en vouloir ? C’était un garçon sympathique et galant, qui n’hésitait pas à l’aider dans leur cavale folle.

_ Merci.

Finalement, ils arrivaient à destination. En relevant la tête, Calliope avait le souffle coupé car la vue était plu qu’incroyable ! C’était un tout autre spectacle qui se présentait sous ses yeux : la lune se reflétait dans l’eau cristalline du lac, permettant un éclairage suffisant de la zone. Le silence était maitre des lieux, laissant uniquement la nature communiquer. On entendait très bien le bruissement des branches d’arbres quand le vent soufflait délicatement, le ruissellement de l’eau quand celle-ci percutait les bords ou encore ces Arakdo filant d’un endroit à l’autre. L’atmosphère qui régnait avait quelque chose d’apaisant, obligeant la demoiselle à s’installer confortablement contre l’herbe moelleuse et un peu humide pour ensuite briser le silence en répondant à une question précédente.

_ Je ne la connais pas … Mais je crois l’avoir déjà vu en cours.

Peu sûre d’elle, Callie préférait ne pas approfondir. Et pourtant, elle revoyait bien cette demoiselle aux cheveux roses… Mais il se pouvait qu’elle confonde avec une autre personne. Le silence reprenait sa place pendant que les deux protagonistes regardaient le paysage. Voltali s’était un peu éloigner, reniflant les nouvelles odeurs aux alentours. C’était assez bizarre comme situation en y repensant… Ils étaient simplement là, en train de profiter de cet instant alors qu’ils se connaissaient à peine. Calliope était mal à l’aise tout d’un coup et elle ne savait même pas quoi faire sauf au moment où Leo se tournait vers elle, le visage en peine. Malgré ce sourire, la jeune fille avait tout de suite remarqué cette tristesse qui émanait de son interlocteur.

_ Euh… Oui. C’est magnifique… Mais. Hum… Tu es sûr que ça va ? demandait-elle, inquiète en déposant une main sur son épaule.

Calliope essayait de comprendre ce qu’il n’allait pas, de lire à travers lui. Mais c’était impossible. Elle ne pouvait s’imaginer que tout un tas de chose, notamment le souvenir d’un moment douloureux dans cet endroit. Sa main allait finalement frotter son dos délicatement, se disant qu’il ne fallait pas trop se montrer curieuse dans ce genre de situation.

_ Tu n’es pas obligé de m’en parler. Mais, si jamais l’envie te dit, tu pourras toujours le faire en m’envoyant un message et je pourrais rappliquer. Voilà mon numéro…

Ni une ni deux, la demoiselle s’emparait de son iPok. Sa lumière artificielle lui agressait ses yeux, si bien qu’elle éloignait l’écran de ces derniers pour mieux voir. Elle se préparait à enregistrer Leonidas dans ses contacts, attendant simplement sa réponse. Tardant à venir, elle tendait son appareil en direction du garçon. Oui, elle était un peu insistante. Mais pour elle, ça en valait la peine. Au pire des cas, elle pourrait se faire passer pour une harceleuse.

_ Je ne vais pas te manger, tu sais ?
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Mar 24 Fév - 16:56
FLASHLIGHT
 

Les souvenirs de ce lac sont fort, si fort qu'ils te font doucement soupirer. Une fouille par ci, une fouille par là, des rires et des pleures, des froissements de cœurs, l'attente, le doute. Aw... Le passé. Tu soupire de nouveau avant que la main de Callie ne vienne se caler sur ton dos. Tu relèves les yeux vers elle, quelque peu troublé par ce geste. Essayait-elle de te consoler ? Certes les souvenirs peuvent parfois amener de mauvaises images, de bien beaux troubles, mais tu t'y étais perdu par nostalgie et non par tristesse.

Si ton sourire c'était brisé sur l'instant c'était surtout parce que tu avais croisé une de tes précieuses amies pour la dernière fois, ici même. Il fallait avouer qu'elle avait eu bon dos a te faire tourner en bourrique plus d'une fois, et c'est pour cette même raison que tu étais quelque peu abattu de ne pas l'avoir revu en revenant à l'académie. Mais ce sont des choses qui arrivent et tu es le premier a croire que le hasard fait souvent bien la part des choses. Disparut pour mieux se retrouver ou simplement partie pour de bon, tu ne pouvais rien y changer.

▬ Ça va ne t’inquiètes pas, juste quelques souvenirs qui reviennent me hanter. Rien de particulièrement intéressant je t'assure.

Néanmoins Callie se veut insistante et partage avec toi son numéro d'Ipok. Tu ricanes doucement et bien que ce soit un peu exagéré tu l'acceptes et partage a ton tour le tiens. Lunettes sur le bout du nez tu es protège de la lumière vive que dégage ta tablette, ce qui ne t'empêche pas de plisser des yeux. Le tout enregistré, tu prends le temps de la remercier et de lui proposer tout aussi amicalement la même chose :

▬ Si tu as besoin d'aide pour quoi que se soit n’hésites pas non plus a me contacter. Je ne dors pas beaucoup en ce moment donc, même la nuit ça ne me dérangeras pas.

Et tu ris le plus naturellement du monde, comme si cette maudite insomnie de peur de faire ce même et terrifiant cauchemar était un cadeau d'Arceus. Il te permettait d'être dans l'action a tout instant ! Une appel à l'aide, une envie de discuter, tu étais là, entrain de lire ce même livre depuis des mois. Il serait peut-être temps de t'en acheter des nouveaux. Souriant, profitant de la brise fraîche du lac, cloîtré dans ton manteau douillé, tu observes avec attention les Arakdo glisser sur la surface et Korra sautiller dans l'herbe humide tout en jouant avec son compagnon électrique.

La soirée était belle, la lune haute et petit a petit la fatigue commence a prendre un peu le dessus sur tes yeux déjà affaiblis par ton accident. Tu n'as pas froid, et c'est bien là le problème, tu te serais volontiers endormis ici si les surveillants ne chercher pas les chambres tôt le matin pour s'assurer que personne n'est joué aux fuyards. Il fallait rentrer, faire le chemin inverse sans se faire remarquer. Cela n'allait pas être chose facile, mais vous ne pouviez de toute évidence pas passer la nuit dehors au risque qu'on saches que les deux malins qui on quittaient leur lit cette nuit, c'était vous.

▬ Je crois qu'il est temps de rentrer, avant qu'on ne check nos chambres.

[hrpg : c'est plutôt court, gomen :x ]
crackle bones

_________________
selkies mood


Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart Hmtm3bv
kado:
 
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Mer 4 Mar - 13:54
Les deux adolescents s'étaient échangés leur numéro et Callie était ravie de savoir qu'elle aussi, elle pouvait joindre Leo sans problème quand elle le désirait. Elle notait donc cette information dans un coin de sa tête et souriait légèrement à sa remarque. A vrai dire, elle non plus elle ne dormait pas trop la nuit et c'était parfaitement compréhensible quand on se penchait sur son cas. De toute façon, la demoiselle préférait vivre à ce moment plutôt que la journée. Malheureusement, cela restait difficile dans l'académie car tous les cours étaient dispensés dans la journée. Ainsi, elle avait dû s'adapter, prenant de temps en temps un certain plaisir à vagabonder la nuit tombée. C'était devenu bien plus compliqué, c'était vrai... Mais elle ne pouvait pas s'en priver, se ressourçant toujours lorsqu'elle sortait à l'extérieur, dans le noir. Concernant son ami, Callie ne savait pas ce qu'il avait pour qu'il ne se repose pas comme tous les autres. Un problème d'insomnie sûrement. Mais vu comment il avait esquivé le sujet précédemment, elle préférait ne pas insister et garder tout pour elle.

_ Pas de soucis.

C'est ce qu'elle se contentait-elle de répondre, par respect, alors que dans son esprit, beaucoup de questions se posaient. Cela avait-il un lien avec le fait de sa photosensibilité rétinienne ? Probable. Ou alors, c'était un tout autre problème. Avant de ne trop se casser la tête avec tout ça, Calliope décidait de penser à autre chose. Le silence retombait d'un coup, laissant les adolescents profiter de ce qui les entourait. Callie ne cessait d'admirer le lac droit devant elle, essayant de voir le plus loin possible. Heureusement, la lune était là pour les éclairer un peu. Et puis, il y avait peu de nuage dans le ciel. Les minutes passaient et la rouquine n'avait aucune notion du temps. Depuis combien de temps étaient-ils ici ? Elle n'en avait aucune idée. Longtemps sûrement puisque le froid commençait à la rattraper ainsi que le sommeil. Mais c'est Leo qui réagissait en premier, en lui proposant de rentrer. Un signe affirmatif de la tête et la demoiselle se relevait. Elle était triste de quitter cet endroit mais était heureuse de l'avoir découvert à ce moment de la nuit. En plus, Leo n'était pas d'une compagnie désagréable, bien au contraire.

_Tu les penses vraiment capable de faire cela ? Je n'étais même pas au courant...

Dans un haussement d'épaule, la jeune fille faisait demi-tour, reprenant le chemin averse. Elle faisait bien attention à là où elle m’était les pieds afin d’éviter toutes idioties de sa part, s’appuyant de temps en temps sur le tronc d’un arbre et soulevant correctement ses jambes pour ne pas percuter les racines. Pendant sa progression, elle avait ordonné à son Voltali de partir devant afin de faire office d’éclaireur et donc savoir quel chemin emprunter pour regagner le dortoir sans trop de difficulté et surtout sans se faire repérer. Si son instinct était correct, sa chambre se trouvait au nord. Quant à Leonidas, elle ne savait pas vraiment. Elle remontait dans ses souvenirs et se rendait compte qu’elle ne savait même pas de quel dortoir il était. Avant de ne trop se dévoiler, elle préférait le lui demander.

_ Je dois aller par là, dans le dortoir des Givrali… Et toi ? On va devoir se séparer dans tous les cas… Murmurait-elle, un peu déçue.


[Non, tes RP sont biens, ne t'inquiète pas. ^^ Désolée du retard par contre... /:]
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   Jeu 19 Mar - 9:42
FLASHLIGHT
 

Il était temps pour vous de rentrer, au risque de vous faire taper sur les doigts. Tu n'as de toute évidence pas envie de revivre cette même punition qui est de participer a l'un des entraînements matinaux des Pyroli et c'est poussé par cette terrifiante idée que tu avais pris les devants. L'endroit en lui même n'était pas désagréable, comme la compagnie de Callie. Souriante, gentille, tu aurais pus rester un peu plus pour discuter, pour rigoler, pour la connaître un peu plus, curieux que tu es, mais il y avait des moments où il valait mieux se montrer ne serait-ce qu'une tantinet responsable. C'est ainsi que la Givrali suivit ton mouvement, en se redressant a son tour. Elle jeta un dernier regard enchanteur au lac, se noyant presque sous la beauté de la lune et acquiesça face à ton idée de retourner en arrière.

Vous repassez donc par le chemin par lequel vous êtes venus, le tout suivit de vos Voltali respectifs et une fois dans le parc, tes yeux se font radars. Tu scrutes les environs et c'est sans avoir peur de la lumière que tu optes tes lunettes pour la énième fois afin d'en capter les moindres mouvements. Tu n'es pas un espion Leo', mais tu fais tout comme, suivant machinalement des principes de sécurités étrange et de méfiance qui t'étaient presque naturels. Finalement, après mainte et mainte observation, tu décides d'avancer et accessoirement de se séparer.

Cependant, quelque part, l'idée ne te plaisait pas tant que ça. Callie n'était pas très sportive, sans doute viendrait-elle a tomber de surprise face a un surveillant si elle venait a en croiser un. Gentleman que tu es, et surtout responsable, tu te décides a l'accompagner jusqu'à son dortoir. Ce n'est pas très loin, et les arbres qui entour le bâtiment sont parfait pour vous dissimuler dans l'ombre.

▬ Je vais te raccompagner, on sait jamais. Le dortoir des Phyllali n'est pas très loin de toute façon.

Places-tu en faible murmure alors que déjà, sous un lampadaire, une forme se dessine. Ils étaient donc partout ! Ni une ni deux, alors que le surveillant se défile le long d'un hangar, tu guides Calliope entre l'obscurité, ayant au préalablement replacé tes lunettes sur le bout de ton nez. Vous êtes drôlement silencieux. Si silencieux que vos pas n'arrivent pas a couvrir ceux de votre « ennemie ». Plutôt pratique.

Le dortoir des Givrali se pointe à un tournant et, toujours caché dans l'ombre, tu laisses Callie s'avancer un peu.


▬ Te voilà a destination.  Dis-tu d'un sourire avant de lui faire tes « adieux ».


▬ On se reparle quand tu veux. Tu as mon numéro d'Ipok de toute façon, alors n’hésites pas.

Et te voilà partit. D'un petit bond que Korra ta Voltali imite avec un peu plus de grâce, tu retournes vers ton dortoir, grimpant a ta fenêtre pour finalement rejoindre ton lit. Tu es tout de même fatigué et il ne faut pas plus d'une dizaine de minute pour que Morphée est raison de toi et de tes intrépides aventures. Le reste de la nuit se passa sans encombre. Pas de cauchemar, pas de sueurs froides, juste un repos bien mérité.

[hrpg : RP fini pour moi, j'espère que cette rencontre t'auras plu autant qu'a moi ! ]
crackle bones

_________________
selkies mood


Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart Hmtm3bv
kado:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart   
Transgresser le règlement. - Leonidas Blackhart
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :