Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
-30%
Le deal à ne pas rater :
PNY – SSD Interne – CS3030 – 500Go
58.99 € 83.81 €
Voir le deal

Ren Lowell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
A chaque journée, on tire un lot. Peut-être tombera-on sur un après-midi heureux ? Des événements marquants ? Un matin pluvieux ? A chaque son de cloche, le destin prend une décision. Il arrive que certaines personnes soient plus chanceuses que d'autres, mais qu'importe ? On pense toujours au lendemain. On souhaite simplement que l'avenir soit plus radieux que le présent, plus amusant. Plus convaincant. Mais penser de cette manière, ce n'est pas croire à un principe d'égalité ? Ennuyeux. Le jeune homme se surprenait à philosopher seul, plus par ennui que par désir de vérité. Il se retrouvait là, seul avec un bouquin plaqué contre sa paume. Il avait bien entendu la sonnerie annonçant la fin des cours, mais qu'est-ce qu'il y pouvait ? C'était l'emprise de la malédiction. Cette fameuse "Mauvaise journée" qui allait le tourmenter pendant une dizaine d'heures encore. Ses muscles ne fonctionnaient pas, pas plus que sa conscience.

Cette situation est intemporelle, pensait-il. Il ne songeait pas au passé, ni au futur. Juste à des choses banales et sans importance. Il avait besoin d'un sujet ! Un objectif, une manière d'éloigner ce ton livide qui l'accompagnait sans relâche aujourd'hui. Peut-être voulait-il simplement discuter ? Il n'en était pas certain. Ses relations avec autrui, bien que plus nombreuses qu'au départ, restaient limitées. Il n'était toujours pas ce Ren sociable qu'on souhaitait qu'il devienne.

Par mouvement de lassitude, il stoppa son flux de pensées. Il déporta son regard vers les inscriptions qui parsemaient le manuel. Il se rendit compte qu'il les avait déjà lues des centaines de fois, peut-être même des milliers ? Ça ne rentrait pas. Il n'avait pas l'humeur pour réviser. Logique ? Sa méthode, c'était d'apprendre sur le tas. Il aimait bien accompagner sa lecture d'un thé vert, question d'habitude. Ça l'aidait à réfléchir. A se concentrer. Malheureux qu'il était ! Il avait encore une journée à tuer, et rien à l'horizon pour se divertir. Peut-être devait-il s'entraîner ? Pas envie. Travailler sur le Zarbdomadaire ? Encore moins ! Il n'arrivait même plus à penser aux événements de la Saint-Valentin, et Arceus sait combien ceux-ci avaient été un tournant important de sa morne existence.

Finalement, il se décida. Il devait faire quelque chose de constructif ! Autrement, il risquait de se décomposer de lui-même et d'être oublié de tous. Un élan de motivation ? Ça ressemblait plus à un dernier recours qu'à une quelconque force intérieure, mais soit. Ça lui suffisait bien. Sans aucune pensée derrière le crâne, il se leva. Il se dirigea lentement vers la porte de la salle de classe, l'air las. Il entendit des bruits de pas, de l'autre côté. Des élèves dans le couloir ? Bah ! Sûrement des gens qu'il ne connaissait pas. Il avait l'habitude.
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : La dernière croisade Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Trop sombre. Trop sérieux. Trop rigide. Trop réfléchi. Trop de trop. Aileen ne supportait plus son frère. Depuis son retour à l’académie, Orren était devenu distant et renfermé. Il ne parlait plus trop, sinon pour évoquer la stratégie des attaques de Dragons. Il ne lisait rien d’autre que des bouquins sur les dragons. Ou l’archéologie. Que pouvait-on trouver de passionnant dans l’archéologie ? Nettoyer le sol avec un pinceau minuscule, le nez dans la poussière pour extraire des crottes fossilisées d’un dinosaure mort depuis des milliards d’années … Fascinant. Bref. Orren devenait chiant. Il fallait donc que ça cesse. Et donc qu’elle aille lui parler. Youpi ! Quelle corvée …

« Ellie ? Tu viens ou tu restes ? »

Sautant assez agilement du lit, la petite Mysdibule trottina vers sa dresseuse, lui signalant qu’elle venait. Elle avait mûri, la petite Ellie. Autrefois toute choupette et toute gamine, elle s’était brusquement retrouvée membre d’une grande famille surprotectrice. Elle savait qu’elle n’avait rien à craindre, vu qu’Aileen les protégeait tous du danger. Mais quand la Team Rouage avait volé Vesta, la Ponyta, la dresseuse s’était effondrée, et toute la team avait dû voir la réalité en face. Elle ne les protégeait pas. Elle faisait juste de son mieux. Ca avait été à leur tour de faire de son mieux, et la Mysdibule en avait profité pour grandir, grandir pour aider sa dresseuse à guérir. Elle n’avait eu que trop conscience qu’elle était un poids mort dans sa team d’espionnage, et comptait bien remédier à ça. Se penchant, Aileen saisit sa Mysdibule pour la caser sur son épaule, où elle s’installa joyeusement, saluée par le couinement de Joyce perché sur la tête de l’espionne. Elle devait parler à son frère. Mais où le trouver ? Coup d’œil à son horloge. Vu l’heure, il devait être en cours. Avec un peu de chance, elle l’attraperait à la sortie.

Elle quitta le dortoir Pyroli, Sphax sur ses talons. L’Absol aimait bien Skoll, le Démolosse du demi-frère de sa dresseuse. Il était cool. La même fierté sauvage animait les deux Pokémon, ce qui les avait rapprochés. Du coup, l’un comme l’autre vivaient très mal le fait que la préfète des Pyroli semble rechigner à passer du temps avec son demi-frère parce qu’elle le trouvait ennuyeux. S’il est si ennuyeux que ça, pousse-le à changer, semblaient dire les regards croisés des deux Pokémon à chaque fois qu’ils se croisaient. Donc pour commencer, elle allait lui parler, et si ça ne marchait pas, elle utiliserait un moyen plus expéditif. Orren lui en voudrait, pendant un temps, puis il comprendrait le message caché. Cesser d’être aussi dur que ses Dragons et faire ressortir la part d’innocence qu’il mettait autrefois en avant. En arrivant devant les salles de cours, Aileen se heurta à un problème. Dans quelle salle était son frère, et surtout, y était-il encore ? Attrapant par la manche un Voltali Topdresseur qui passait par là, elle préféra lui poser la question plutôt que de passer deux heures à chercher.

« Excuse-moi. Ton préfet, tu sais où il a cours ? »
« Salle 14, je crois. »

Quatorze. Lâchant la manche du Voltali, elle fila vers la salle quatorze et l’ouvrit sans se poser de questions. Le cours était fini de toute manière, les rares élèves restants travaillaient, et s’il y était, elle l’attraperait pour le tirer plus loin, sinon tant pis. En ouvrant la porte, elle faillit péter le nez du seul élève encore à l’intérieur. Heureusement, Sphax l’avait attrapée par la manche pour ralentir le mouvement de la porte, évitant une grande douleur au jeune garçon. En le reconnaissant, la préfète fut presque frustrée de l’avoir évité. T’aurais quand même pu me laisser lui péter le nez, Sphax !

« Salut. Je cherche mon frère. Tu sais où il est ? »

Pas de présentations. Pourquoi aurait-elle perdu son temps en civilités ? Après tout, le Zarbdomadaire n’en avait pas la moindre envers elle, et ce n’était pas lui, Ren Lowell, qui allait lui dire le contraire alors qu’il était rédacteur pour ce pseudo-journal étudiant qui passait plus son temps à écrire des ragots sans fondements sur les gens plutôt que de parler des choses vraiment importantes. Attiré par un éclat doré sur la table du Phyllali, Aurum fila en vitesse pour récupérer l’objet et s’enfuir par la porte. Essayer, du moins. La main d’Aileen s’était tendue avec fluidité vers le haut, attrapant l’objet alors que le Ninjask la frôlait. Vrombissement de déception quand son trésor lui échappa, puis d’amusement en constatant que sa dresseuse avait des réflexes de malade … A cause de lui.

« Tiens, c’est à toi, malgré de ce dit la feuille de chou pour laquelle tu écris. Comme quoi, tout ce qui brille ne m’attire pas … Mais bon, je te laisse le soin de déformer la vérité, comme vous savez si bien le faire. »

Attention Aileen, sinon Ren Lowell pourrait comprendre que tu en as assez d’être leur souffre-douleur pour des raisons que tu ignores … Ha ha ha. Hrm. Passons. Pour se faire pardonner de son vol, Aurum descendit un peu pour se mettre à hauteur du visage du Phyllali, et vrombit quelques excuses polies. L'expression du jeune garçon sembla alors changer, ce qui intéressa grandement la préfète. Diantre, était-ce une émotion qui venait de passer dans ses yeux ? Mince alors.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Ren Lowell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Ah. Comme pour le châtier de sa placidité, le ciel lui envoya Aileen en guise de jugement. Une messagère divine, ou peut-être même démoniaque ? Une personne comme il n'en pouvait supporter qu'une dizaine, en tout cas. Cette aisance à la parole ne lui plaisait pas, et ses propres mouvements de contre aux machines à parole étaient plutôt limités.

Pourtant, Ren n'était pas particulièrement disposé à fuir face à cette proie du Zarbdomadaire. Pourquoi donc ? Il y avait déjà réfléchi. Elle s'était déjà entretenue avec Lyph, visiblement, et c'était son tour. Il n'oubliait pas sa condition de larbin dans la terrible entreprise d'information, et c'était sur ce point qu'il devrait insister. Ou peut-être pas ? Il avait sa propre responsabilité dans cette affaire. Au moins, il pourrait tirer une conclusion de cette rencontre. Ce n'est pas comme s'il n'avait plus de cœur.

Tout d'abord, le Phylalli fit son possible pour s'extirper de sa morne attitude. Résultat d'une série d’événements coincés dans une fraction de seconde, le jeune homme parvint à reprendre un ton et un teint plus vivants. Il faudrait réfléchir, non ? C'était mieux à tête reposée. Par respect, ou peut-être plutôt par principe, il répondit à la première question de la Pyroli. Il était prêt pour un conflit, mais si il pouvait l'éviter, il n'hésiterait pas. Se prendre la tête, c'est fatigant.

■  Il faudrait déjà que je sache qui c'est, ton frère.

Bah oui, logique. Il n'était pas omniscient, alors un nom aurait été plus approprié. Il avait beau rédiger et espionner des situations, c'était assez récent. Ayant vécu une période d'hibernation plutôt conséquente au sein de l'académie, il n'était pas très renseigné. Pas du tout, même. La logique voudrait que le frère soit Topdresseur, étant donné le fait qu'elle se soit rendue dans la salle de classe spécialisée. Enfin ! Sans plus d'informations, il n'irait pas bien loin. Le jeune homme fut d'autant plus surpris lorsqu'un Pokémon Insecte, sûrement un Ninjask, récupéra une broche qu'il avait laissé sur la table par inadvertance. Un Ninjask ? Son avis changea du tout au tout. Par définition, une personne possédant un Pokémon Insecte de cette carrure ne pouvait qu'avoir du goût. Mais qui était donc cette Aileen qu'il immolait sous les ordres de la présidente ? Frottant machinalement sa nuque, il devint curieux.

Honnête personne, elle fit en sorte de retourner la broche à son propriétaire. Ren la remercia de son geste, replaçant l'objet brillant dans sa sacoche. Il aurait voulu s'exprimer, mais qu'est-ce qu'il pouvait bien lui raconter ? Ils n'étaient clairement pas en bons termes. Il l'incendiait sans réfléchir, et il n'était pas bien compliqué de deviner qu'elle en avait marre. Pour de bon. Comment aurait-il pu réagir, à sa place ? Il n'aurait pas été pris pour cible. Il était trop discret, trop effacé. Dans un autre contexte, il aurait fais en sorte d'anéantir le fruit de ses tourments. Question de principes.

■  Tiens, c’est à toi, malgré de ce dit la feuille de chou pour laquelle tu écris. Comme quoi, tout ce qui brille ne m’attire pas … Mais bon, je te laisse le soin de déformer la vérité, comme vous savez si bien le faire.

Il leva un sourcil, étonné. Elle se plaignait ? Peut-être bien indirectement, mais c'était bien une plainte. Ses soupçons se confirmaient. Finalement, il l'avait, cette responsabilité. Il devrait faire le travail de la présidente. Un travail d'humanité. Mettant de côté ses appréhensions, le jeune homme prit une légère inspiration. Les précédents événements l'avaient changé, alors espérons que le changement fut positif.

Je n'ai pas énormément d'influence dans le journal.. Il jaugea rapidement la jeune femme. Mais je vais arrêter d'écrire sur toi.

C'est vrai. Il parlait mieux qu'avant, grâce à Lyphie. Il pouvait la tenir, cette conversation ! Il n'avait pas à être renfrogné, à fuir ses responsabilités. Aileen devait bien connaître la vérité, ça serait toujours ça de gagné. Il n'était pas là pour tourmenter la vie des gens, après tout. Lui-même haïssait ce genre de comportement, n'est-ce pas ? Il l'avait déjà assez vécu comme ça.

Je pense comprendre ce que tu vis. Les souvenirs parlaient pour lui. Désolé.

Il découvrait un peu l'humilité. Pas l'humilité personnelle, mais celle dont on use pour s'excuser. Ce n'était pas son habitude, de s'excuser. Il n'avait jamais d'opportunité de se faire pardonner, car il faisait en sorte de ne pas causer du tort à quelqu'un. De ne pas s'immiscer dans des affaires qui, plus tard, pourraient lui retomber dessus. Pourtant, c'était le cas. A quel point l'académie l'avait changé ? Il s'était laissé entraîner par l'euphorie du Zarbdomadaire. S'il voulait être quelqu'un de bien pour Lyphie, ou même pour les autres, alors il fallait prendre la bonne décision. C'était ça, les responsabilités.
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : La dernière croisade Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
« Il faudrait déjà que je sache qui c’est, ton frère. » Le sourcil de la Pyroli se redressa un tantinet. Alors comme ça, un des rédacteurs de ce torchon ne connaissait pas son lien de parenté avec le préfet des Voltali ? Vu que c’était sorti plusieurs fois dans ce journal, elle aurait plutôt eu tendance à penser que ce détail n’était pas passé inaperçu. Ou alors ça ne faisait pas partie de la liste des ragots intéressants à raconter sur les gens ? Le fait que deux préfets soient demi-frère et demi-sœur parce que leur paternel est un gros connard infidèle qui couche à droite à gauche, bof, quel intérêt. Sans grande discrétion – pourquoi aurait-elle fait preuve de tact après ce qu’il écrivait sur elle – elle lui jeta un rapide coup d’œil, le trouvant vite insignifiant. Ou plutôt, tellement discret et silencieux qu’il en devenait insignifiant vu qu’il n’était pas sensé être une menace. Sauf qu’il en était vaguement une, avec son poste de rédacteur. Et il allait devoir bosser dur pour qu’elle change d’avis. S’il pouvait, déjà, s’excuser de la trashtalk sans raison, ce serait un plus non négligeable qu’elle n’espérait même pas voir venir de sitôt. Aussi, très placide quoiqu’un peu froissée, elle lui rendit sa broche qu’Aurum avait volé quelques secondes plus tôt, lui faisant également part du peu de cas qu’elle faisait de son journal et des gens qui écrivaient dedans. Alors qu’il récupérait son bien, il fit quelque chose qui, pour une fois, la surprit. Elle se reprit cependant assez vite.

« Ce serait gentil, oui. Surtout que bon, je ne sais même pas ce que j’ai fait pour mériter un tel acharnement. »

Ren Lowell venait de lui promettre qu’il allait arrêter d’écrire sur elle. Waow. Ce jour est à marquer d’une pierre blanche. Voire même de deux, vu que le Phyllali venait de surenchérir en disant qu’il comprenait ce qu’elle ressentait (mouais) et qu’il était désolé. Alors ça, si ce n’est pas choquant ! Il n’était peut-être pas si méprisable que ça, au final. Ou bien l’expression « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent » venait de lui sauter à la gorge comme un chien enragé. Peu probable, mais pourquoi pas ? Enfin bref, son frère n’était pas là, elle n’allait donc pas s’éterniser. Certes, le Phyllali lui était devenu brusquement fort sympathique, maintenant qu’il avait promis de ne plus écrire sur elle, mais quand même, les vieilles rancunes ont la vie dure – même si sa rancune n’était pas si vieille que ça, mais vous avez compris le principe.

« Le préfet des Voltali. Orren Losvrôk. C’est lui, mon frère. Enfin, demi-frère, plutôt. »

… Pourquoi lui avait-elle dit ça ? A tous les coups, Ren s’en fichait comme de son premier ragot. Mais c’était sorti seul. Il s’était montré pour le moins affable alors qu’elle avait de suite joué la carte du mépris hautain, elle se sentait donc obligé de calmer le jeu pour lui montrer que non, elle n’était pas qu’une vieille conne qui lâche trois cent piques à la seconde quand elle est énervée (ce qui, entre nous, est tout à fait la vérité, mais chuuuut). Alors qu’elle allait reprendre la parole – pour lui dire un truc intelligent, ou pas, ou juste prendre congé, comment savoir ? – une nouvelle personne poussa la porte de la salle de classe. Son frère ? Eh … Non. Un autre Phyllali, qui n’était ni Noctis ni Cael. Enfin, elle ne connaissait qu’eux en Phyllali, alors ça ne va pas loin. Ah non, il y avait Seth, aussi. Le nouveau copain de Kaeko. Ce qui poussait le nombre de ses connaissances vertes à trois, quatre en comptant Ren Lowell. Quatre, sur l’entièreté du dortoir Phyllali. Eh bé.

« Euh … Excusez-moi. Ren, il y a un bruit bizarre dans ta chambre, et la porte est verrouillée. Tu devrais aller voir ce que c’est. »

Petit un, une blague de ses copains Phyllali, mais ce dortoir d’intellectuels sérieux ne semblait pas porté sur les blagues potaches un peu stupides. Deux, un Pokémon laissé dans la chambre qui s’ennuie et qui fout le bordel. Trois … La Team Rouage. Ca aurait pu paraître improbable à beaucoup d’élèves, mais Aileen se rappelait encore de cette nuit où ils étaient entrés dans l’école, faisant leurs courses parmi les Pokémon des élèves. Ce jour-là, elle avait perdu sa Ponyta, et ce souvenir était marqué au fer rouge dans sa mémoire. Elle n’oublierait jamais. Et elle ne laisserait sans doute personne seul devant la Team Rouage. Ce qui la poussa à poser sans réfléchir ses doigts sur une Poké Ball – vide, le Pokémon en question, Absol, étant déjà à l’extérieur – et à prendre la parole d’une voix tranquille, mais non dénuée d’une ferme autorité.

« Je t’accompagne. »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Ren Lowell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Tournure intéressante. Aileen était une personne plutôt amusante à observer, et le jeune homme ne pouvait que se délecter des nombreuses expressions de son interlocuteur. Entre mimiques et agressives et autocontrôles, il ne savait plus où se placer. Il s'était excusé, quoi d'autre ? Il n'y aurait pas de représailles, pas de continuité. Pour lui, l'affaire Sôma était close et il ne s'amuserait plus à écrire sur son compte. Elle lui en voulait ? Logique. Ça lui passerait avec le temps ! Au fil de la conversation, le jeune homme reprenait du poil de la bête. Trêve de culpabilité, il faisait ce qu'il avait à faire. C'est tout.

La conversation se ponctua de quelques minimes révélations. L'intérêt de Ren diminuait au fil du temps, et pas pour rien ! La journée lui paraissait toujours aussi invivable. Insipide. L'altercation avec Aileen avait tapé bien fort dans la fourmilière, et puis après ? Les choses revenaient à leur calme. Sa morose placidité revint à son comble, une véritable forme de coma psychologique. Heureusement, un étrange événement vint frapper le duo pour sortir Ren de sa torpeur. Du bruit dans sa chambre ? Des remous ? Ça n'avait rien de logique. Tous ses pokémons étaient, par définition, logés tranquillement dans leur pokéball pour se reposer durant la journée. Il n'y avait aucune chance qu'ils s'extirpent d'eux-mêmes, alors quoi donc ? Un voleur ? C'était peu probable. Il n'avait pas non plus d'hostilités envers ses camarades, donc le scénario d'un autre de ces lynchages ridicules n'était pas à prendre en compte.

Toutefois, un éclair de lucidité vint lui frapper l'esprit. Il savait ce qu'il se passait. Comment avait-il pu oublier ? Il s'était lui-même convaincu de s'occuper de son œuf de Tarsal, sûrement par respect pour la petite créature qui y grandissait. Il n'avait juste pas pensé à la suite. Qu'est-ce qu'il pourrait bien en faire ? La situation depuis la rencontre de Lyphie n'avait pas évoluée à ce niveau là. Étrangement, la Pyroli se porta volontaire pour accompagner Ren jusqu'à son dortoir. Qu'est-ce qui lui prenait, à elle ? Il n'y a pas si longtemps, elle l'aurait écorché pour les nombreux articles qu'il pondait sur elle. Il lui avait remarqué la rancune tenace, alors sa réaction n'avait aucune logique. Mais pas le temps de s'en préoccuper.

D'un pas rapide, il se dirigea vers sa chambre afin de constater l'étendue des dégâts. Déverrouillant la porte en bois, il remarqua un joyeux bazar accompagné d'une lampe cassée et d'un Tarsal tout-souriant.  Il savait qu'il faisait des bêtises, au moins ? S'approchant doucement de la petite créature, Ren fut surpris lorsque le bébé pokémon, fort d'un puissant esprit de contradiction, se jeta sur une étagère pour dominer la salle. Il ne comptait pas s'arrêter, donc ? Le jeune homme passa une main contre son front. Il n'était clairement pas prêt pour ça, ni même d'humeur à gérer une telle énergumène. Par chance, il n'était pas seul. Il se tourna brièvement vers sa camarade Pyroli afin d'entamer une demande. Un service.

■  Tu sais comment t'y prendre ? Ce n'est pas mon rayon.
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : La dernière croisade Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Team Rouage ou pas Team Rouage ? Le Phyllali ne semblait pas très stressé. Enfin, il avait toujours l’air un peu endormi, ce Ren, à première vue. D’un pas tranquille, la Pyroli suivit le jeune garçon jusqu’à son dortoir, et n’eut aucun mal à y entrer, certainement grâce à l’insigne rouge de préfète des Pyroli accroché à sa poitrine. Le surveillant n’avait même pas cherché à l’arrêter, un bref coup d’œil lui ayant suffi pour comprendre que la jeune demoiselle avait parfaitement le droit d’être ici. Exercice de ses fonctions, tout ça. Il devait être au courant pour le bordel dans une chambre, et sans doute que ça l’arrangeait qu’une préfète se déplace pour lui. Quand le Phyllali ouvrit la porte, Aileen put jeter un coup d’œil dans la chambre avec une certaine curiosité. A quoi ressemblait le nid douillet d’un entomologiste qui écrivait pour le Zarbdomadaire ? Eh bien … A une chambre normal. Presque comme la sienne. Si on changeait le positionnement du lit et du bureau, l’absence de salle de bains personnelle (privilège des préfets !) et le capharnaüm qui régnait en maître. Pourtant, le Phyllali avait l’air plutôt organisé. Alors pourquoi ces papiers au sol, cette lampe cassée, ce lit défait, ce pot à crayons renversé et lesdits crayons en vrac ?

« Taaaaaar-saaaaaaal ♥ »

Au milieu du lit défait, une petite Tarsal se tenait bien droite, les regardant avec une certaine malice qui fit sourire la Pyroli. La petite Fée semblait redoutablement intelligente, suffisamment pour savoir qu’elle faisait des bêtises et qu’utiliser son air le plus mignon la sauverait peut-être de la punition. Ren s’approcha d’elle avec prudence, mains tendues pour lui montrer qu’il ne ferait aucun mal. Alors qu’il allait l’attraper, la petite Tarsal esquiva avec souplesse pour escalader l’armoire et se percher à son sommet, emportant avec elle le drap blanc du Phyllali, entouré autour de son cou comme une très longue cape. Son petit rire amusé résonna dans la chambre en bazar, et Ren se tourna vers elle, désemparé. Aileen dut se retenir de se pincer. Lui demandait-il réellement un service ? En règle générale, une demande pareille aurait été suivie d’un « Combien ? » mais ça passerait assez mal après ce qu’elle avait dit au Phyllali quelques minutes plus tôt.

« J’ai un peu l’habitude des bébés Pokémon. Attends, laisse-moi voir … »

Fouillant dans son sac, la préfète sortit des petites baies sucrées, qu’elle présenta, paume ouverte, à la Tarsal perchée sur son armoire. Elle s’attendait à ce que, attirée par l’odeur du sucre, la petite Fée descende pour venir chercher la friandise. Que nenni ! Après s’être penchée pour humer l’odeur, la Tarsal disparut sans un bruit, et le drap blanc retomba mollement sur l’armoire. La seconde d’après, la Fée réapparaissait devant elle, chipant les baies posée dans sa main, et disparut à nouveau pour retourner se percher sur son armoire. Téléport. Elle n’y aurait jamais pensé. Joyeusement, la Tarsal engloutit ses baies, et tendit les deux bras vers elle.

« Encore, encore ! »
« Seulement si tu redescend. »
« D’accord ! »


Téléport. La Tarsal disparut, et réapparut devant elle, s’accrochant à son pull comme pour lui faire un câlin – non, c’était un câlin. La voilà qui frottait maintenant son casque vert contre sa joue en pépiant joyeusement, et ce n’était pas juste pour avoir des baies. La Tarsal était-elle en train de la prendre pour sa dresseuse ? Gênant, quand on sait que, des deux humains présents dans la pièce, le dresseur était le Phyllali.

« Encore ! Encore à manger ! Bon manger ! Encore ! »

Pouffant de rire, la préfète attrapa son paquet de petites baies sucrées pour le lui tendre, et avec un couinement joyeux, la Tarsal le récupéra pour manger le contenu du sachet. Hmm ! Miam miam ! Avec un sourire, la Pyroli raffermit sa prise sur la Tarsal pour qu’elle ne tombe pas, et se tourna vers Ren, toujours immobile à côté d’elle.

« Bon, bah, je crois qu’elle m’aime bien. »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Ren Lowell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2428-ren-lowell-phyllali
Taille de l'équipe : 7/10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
pokemon
7/10
Johto
16 ans
20
0
387
Ren Lowell
est un Topdresseur Spé. Type
Ses suppliques prirent effet. Comme par magie, le bébé pokémon sembla se lier d'affection pour la préfète. C'était le genre de situation qui en aurait gêné plus d'un, mais Ren fut soulagé par l'attention mal placée du nouveau-né. Il n'avait pas l'intention de s'occuper d'un nouvel arrivant, faut dire qu'il n'en avait ni l'envie ni les compétences si le sujet en question n'était pas un insecte. Il se contenta donc d'un petit sourire doublé d'une approbation.

Ça avait bien l'air d'une trahison, mais ce n'est pas comme s'il avait le choix. Ren comptait confier l’œuf depuis le début, il n'en avait juste pas eu le temps. La principale intéressée se tenait devant lui et, avec un peu de chance, il pourrait en obtenir un bon prix si jamais ses intuitions étaient bonnes. Il suffisait de demander. Après tout ce n'est pas comme s'il détestait le petit pokémon ou autre, il voulait simplement son bonheur d'une manière plus ou moins détournée. Un bien beau confort de conscience.

On dirait, oui. Il la regarda silencieusement. Je n'aurai sûrement pas le temps de m'en occuper, d'ailleurs. J'ai déjà bien assez de travail avec mon équipe.

Il amena le sujet avec délicatesse et volupté, tendu comme un piège à son interlocutrice. En l’occurrence, la proposition n'avait rien d'un piège et serait particulièrement rentable pour la jeune femme, mais c'était toujours bon d'ajouter un petit effet à ses propos.

Qu'est-ce que tu en dis ? Il se frotta la nuque. On pourrait peut-être s'arranger pour que tu t'occupes de lui. Il regarda le pokémon. Ou d'elle.

Ren ne connaissait pas particulièrement Aileen, il y avait bien les deux ou trois articles qu'ils avaient écris à son sujet, mais il faut croire qu'ils n'étaient pas très représentatifs de la personne. Tout ce qu'il savait, c'est qu'elle avait l'air de savoir s'y prendre avec les bébés pokémons. Un bon point en soi, surtout pour lui qui n'avait aucune habilité en la matière. L'idée n'était peut-être pas si mauvaise, finalement.

HRP :
Désolé du retard Sad
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : La dernière croisade Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
La dernière croisade Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Wow. Ren Lowell était-il clairement en train de la prendre pour une imbécile ? Elle ? Grands dieux. N’avait-il donc pas honte de le faire avec aussi peu de discrétion ? Elle qui pensait les Phyllali plus subtils que ça. Après tout, c’est eux qui sont sensés représenter la pseudo-intelligence de l’école ! Enfin, quand on voit certains spécimens de l’école, on se demande, des fois. Bref. Le Phyllali était visible à des kilomètres, avec ses gros sabots. Oui, je ne peux pas m’en occuper, j’ai beaucoup de Pokémon, je ne saurai pas la gérer, ce n’est pas un Insecte… Avait-il réellement conscience que si elle lui disait qu’elle la prenait, il pourrait difficilement lui demander du pognon en échange ? Il voulait s’en débarrasser, et il ne le cachait même pas. Si elle prenait la Tarsal pour le dépanner, et qu’il essayait de lui faire cracher des jetons, elle pouvait tout aussi bien décider de la lui laisser, et là, il se retrouverait relativement con. Il essayait réellement de la piéger. Quel naïf. Refusant de lui laisser ce privilège (surtout avec un piège aussi grossier) elle esquissa un sourire carnassier, qui tira un petit rire à la Tarsal qui jouait maintenant avec ses cheveux, cassant l’effet stylé qu’elle voulait donner.

« Et donc, tu serais bien aise que je t’en débarrasse vu que ce n’est pas un Insecte, et tant qu’à y être, tu veux te faire un petit bénéfice dessus ? »

La Tarsal lâcha un petit gloussement amusé, et recommença à manger ses baies séchées, affamée qu’elle était. C’est vrai quoi, elle venait juste de naître, et ils parlaient au lieu de lui donner à manger ! Heureusement que la madame l’avait fait, sinon, elle aurait pu mourir de faim ! Ahlala. Quelle scène mélodramatique. Enfin. Pour avoir écrit quelques atrocités sur elle, Ren devait sans doute savoir comment elle réfléchissait. Elle avait beau être une rapace, elle avait une certaine droiture d’esprit, tout de même. Elle ne se voyait pas embarquer un Pokémon sans rien donner en retour. Elle n’avait aucun Insecte à lui céder (sauf Moon et Aurum, mais pour ça, il peut toujours se brosser, l’entomologiste), mais elle avait effectivement des jetons. Beaucoup. C’est qu’elle partait souvent en missions, la petite Pyroli, pour garnir son compte en banque et se faire une bonne expérience, pouvoir marquer plein de trucs sur son CV, pour le jour où elle sortirait et qu’elle pourrait enfin prétendre postuler au pôle d’espionnage de la police internationale.

« Six cent jetons. Ca te semble correct ? »

Qu’il ne s’avise pas de lui en demander plus, sinon elle lui collait la Tarsal dans les bras et le plantait là en lui souhaitant bonne chance.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum