Partagez | .
Droit d'asile
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108

MessageSujet: Droit d'asile    Mer 18 Fév - 5:00

14 février, en début de soirée.

J'étais tranquillement allongée dans mon lit, prête a m'endormir, Sweet Candy dans mes bras. La journée de ce samedi avait été bien ennuyeuse et j'avais choisi de me coucher tôt. Enfin surtout pour moi. Oui , la st valentin ne s'appliquait que pour les couples et moi j'étais célibataire donc ce jour ne me servait strictement à rien à part à me moquer des gens qui roucoulaient niaisement ou ceux qui se prenaient des râteaux. Comment j'étais méchante ? Pas du tout, l'amour était un sentiment que je ne comprenais pas. N'étant jamais tombée amoureuse je ne pouvais pas comprendre ce que je ne connaissais pas. Et puis les groupies d'Allen qui espéraient qu'il laisse sa copine pour être avec elles me faisaient doucement rires. Bref, je n'avais rien fait de la journée en gros, le seul truc cool du jour était les cookies en forme d'Etourmi que Kaeko m'avaient offert. Moi, j'avais raté mes chocolats pour mes amis, je m'étais senti ridicule de lui avoir tendue un sachet de chocolat hyper moue en face de ses délicieux cookies.

Je me laissais bercée par les fine goutte de pluie qui tombaient et s'échouaient sur la vitre de ma chambre et m'endormais dans les bras de Morphée. Un grand bruit de vitre cassée me réveilla en sursaut et je vis mon Etouraptor. Un sentiment de joie m'emplissait grandement. Le grand rapace se dirigeait vers moi et m'attaqua. Des membres de la team rouage entraient dans ma chambre et me dérobaient tous mes pokémons. J'essayais de m'interposer, mais Caym m'en empêchait.

« Non Rendez les moi ! ce sont mes amis. Rendez les moi. Caym aide-moi ! » L'Etouraptor me regardait sévèrement et me repoussait à l'aide de ses grandes ailes. Il se posa devant moi et me parla.

« Tu m'as abandonné »

« Non c'est faux ! »

« Tu les as laissés me prendre à toi. Tu m'as abandonné. Tu n'es pas faite pour être dresseuse. Je n'aurais jamais dû accepter de perdre mon temps avec une humaine telle que toi »

« Non... » Je me mis à pleurer me sentant encore impuissante. Je me relevais quand même pour essayer de récupérer mes camarades, mais fut jeté au sol

« Je sauve mes amis de ton emprise humaine, tu ne nous mérites pas. Tu as abandonné ton amis, tu m'as abandonné. Maintenant, meurt Humaine »disait-il en levant son aile pour me frapper à la tête.

« NOOOOOOOOOOOOONNNN!!! CAYM!! »

Je me réveillais en sursaut, mes larmes coulant encore. Ce n'était qu'un mauvais rêve. Ma Togépi s'était réveillé au moment où j'avais crié. Elle me touchait les jambes, lâchant des "togeprrriiis" inquiet. Encore ce rêve qui me hantait, depuis quelque semaine. Pourquoi, j'en avais aucune idée. A chaque fois que je le faisais j'étais dans l'incapacité de m'endormir par la suite. J'avais peur, ce sentiment d'impuissance était horrible. Je m'en voulais tellement de n'avoir pu rien faire.

Ma maman m'avait dit que si j'allais mal d'en parler avec quelqu'un. En ce jour de st valentin, la plupart de mes amis étaient avec leur moitié. Loan ? Il devait surement être avec Aileen. Eryn, je n'avais pas envie de l'inquiéter à mon sujet, elle avait déjà assez de problèmes. Orren, est-ce qu'il était revenu, je ne l'avais pas vu depuis notre entraînement. Allen...NEVER. Chiho, cela fait trop longtemps que je ne lui avais pas parlé, je me vois mal venir en pleine nuit dire ''coucou ça fait longtemps j'ai fait un cauchemar on en discute ? J'ai du thé et des cookies ?'' je n'étais pas suicidaire. Mes parents...Euh non ils étaient capables de venir me chercher et me ramener à Mauville presto.

Je soupirais me demandant à qui je pouvais me confier. Je regardais le strap de Flambusard que Yuki m'avait offert...Yuki ? Pourquoi pas...Qui savait il était peut-être de bon conseil...Non il devait surement dormir à cette heure...Bon ben sortons prendre l'air, en espérant que j'irais mieux.

Maintenant essayons de nous promenez dans l'académie en ce début de soirée évitant de croiser les surveillants. Je mis un jogging et un sweat-shirt sombre, pris mon Togepi et le mis dedans. J'enfilais ma capuche, essuyais mes larmes qui n'avaient aucunement cessé de tomber et partais sous la fine pluie qui tombait. Bizarrement j'aurais aimé avoir rêvé de cette pluie, mais bon on ne pouvait pas tout avoir.

Je traversais l'académie, la tête dans les nuages. Ma Togépi se manifestait souvent essayant de me remonter le morale. Elle faisait de son mieux, mais ça ne fonctionnait pas. Je pleurais encore en silence, marchant sous la pluie, ne me rendant aucunement compte que je m'étais dirigé vers l'autre bout de mon dortoir.

"Eh TOI!!"

"Flutte un surveillant"

J'étais tellement dans mon monde que je n'avais pas fait attention à mon environnement. Un membre du personnel m'avait repéré. Par réflexe je serrais mes bras contre mon pokémon pour ne pas qu'il tombe et me mis a courir vers le premier bâtiment qui fut à mes coté.  
"Revient ici!" Comme si j'allais obéir, pour me faire réprimander par Olsen ou même le générale et puis quoi encore. Je préférais fuir. Je courrais le plus vite que je pouvais faisant croire au surveillant que je rentrais chez les mentalis, et changea ma trajectoire pour entré dans le dortoir d’à côté.

J'étais maintenant dans un dortoir masculin...les Noctalis. Comme quoi j'aurais dû y aller directement. Je me faisant aussi discrète que possible et toquais à la porte du seul Noctali, enfin pas ce n'était pas le seul, mais bon nous n'allons chipoter.  Quand celui-ci ouvrit la porte, je m'efforçais de sourire, essoufflée par ma course. Je tremblais légèrement à cause de ma douche improvisée et essuyais la larme qui commençait à se former au coin de mon œil. « Coucou, euh....Droit d'asile!» disais-je en penchant la tête sur le coté. Mon Togepi était caché dans mon sweat et émettait un ''prrrii'' quand il m'entendit parler. Je restais devant la porte du jeune homme sous le regard ambré du garçon, limite prête à le supplier pour ne pas que l'on m'attrape.

«Désolé de te déranger à cette heure aussi tardive, mais j'ai besoin d'aide je suis poursuivi laisse moi entrer s'il te plait » chuchotais-je pour faire le moins de bruit possible, espérant qu'il accède à ma requête rapidement.

_________________
Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t232-djelly-fish-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t285-djelly-fish-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925

MessageSujet: Re: Droit d'asile    Mar 17 Mar - 2:54

Droit d'asile.



« Un chagrin partagé est un demi-chagrin. »

Samedi  14 février 2015,
Dans la nuit,
Ma chambre, dortoir Pyroli.



Samedi 14 février, jour des amoureux, fête communément appelée Saint Valentin. En cette journée, les gens étaient pour la plupart heureux et amoureux, moi, amoureux oui, mais malheureux. Me plaindre ? Non, pas du tout et puis à quoi bon ? J'étais le seul fautif. En cette fin de journée, j'étais allongé sur mon lit, regardant l'écaille cœur dorée que j'avais pêchée un peu plus tôt dans la journée. Sur le dos, je la levais vers le plafond, la détaillant minutieusement. Je me pris alors à penser à ma chère Chiho, me demandant comment aurait bien pu se passer cette journée si  elle avait été à mes côtés. Toutefois, je chassais bien vite ces pensées de mon esprit. Il n'y avait pas matière à tergiverser ou du moins, cela ne servait complètement à rien.  Fantasmer des choses était stupide, ce n'était pas une chose que j'avais pour habitude de faire, d'autant plus lorsqu'il s'agissait de choses que j'avais à portée de main et que je pouvais réaliser par mes propres moyens. Je laissais tomber mon bras droit sur le lit, levant le gauche de manière à avoir l'écran de mon IPok en visuel parfait. Je restais un instant fixé sur mon fond d'écran, témoignage d'un passé heureux hypothétiquement définitivement perdu.  Hikari, Robyn, Gee, Asobu, Chiho et moi... Joli portrait de famille que nous avions pris l'année passée et qui me remémorait toujours de bonnes choses, des souvenirs joyeux, des moments extraordinaires. J'entrais alors dans le menu, direction les SMS. Je commençais à en saisir un, entrant les coordonnées du destinataire, mais au moment de l'envoyer, mon doigt se figea. Impossible d'aller plus loin. J'avais un blocage, un énorme blocage. Je me sentais idiot et bien d'autres choses encore sur lesquelles je ne pouvais poser le doigt et donc mettre mots.  Envoyer ce message m'était totalement impossible. Non pas que j'en étais incapable, mais que je ne le voulais pas, d'une certaine manière. En un sens, si, mais j'avais l'intime conviction que le lui envoyer serait vraiment mal perçu par celle que j'aimais, qu'elle le vivrait mal. Lui souhaiter la Saint Valentin, comme ça... A cette heure-ci... J'effaçais le message, laissant mon téléphone tomber à mes côtés, puis je roulais sur moi-même, me retrouvant ainsi à plat ventre. De là, j'avais enfouis ma tête dans mon oreiller.

" Tarsal ?"

Kawaii  venait de se poster à mes côtés, enlaçant ma nuque de ses petits bras, et y posant le menton.

" Ne t'en fais pas ma grande, tout va bien, je méditais seulement... "

Je me relevais alors, déposant l'écaille dans une boite, ma boite à bijoux, sur ma table de chevet. Je me dirigeais ensuite vers mon nouveau double bureau, tirant la chaise pour m'asseoir dessus, mais n'allais pas jusqu'au bout. Je me redressais aussitôt pour aller ouvrir la fenêtre, regardant un bref instant le ciel nocturne, puis la cour totalement désertique et partiellement éclairée.  Un Noarfang était posé sur la branche qui communiquait avec ma fenêtre. Suivant son regard, je vis qu'il observait Chisaii avec un intérêt malsain assez notable.

" Même pas en rêve l'ami, ce sont mes amis et pas du bétail. Cette petite chose m'est précieuse donc si tu as faim, va chasser ailleurs ! Quoique...  Attend un peu... "

J'allais alors ouvrir un de mes placards, celui dans lequel  je stockais mes provisions alimentaires, ou tout du moins, celles pour mes Pokémon. Je n'avais rien de spécialisé pour les volatiles, mais j'avais des friandises. Asobu, alerté par les bruits distinctifs et l'odeur alléchante de ces mets, s'était rué à mes pieds, se frottant à la manière d'un chat l'air de dire "Hey copain, je suis gentil, tu as vu hein ? Donnes-en un peu, donne ! Allez, sois pas crevard, donne je te dis ! " J'éclatais alors de rire.

" Bien entendu mon cher estomac ambulant, tiens, voila pour toi."

Je lui offris ses rations, en proposant à tous mes amis et j'allais en poser sur le rebord de la fenêtre pour le Noarfang.

" Voilà pour toi. N'hésite pas à passer de temps à autre si tu le souhaites, j'ai un bon stock et puis tu pourras jouer avec mes amis si l'envie vous en prend... "

Pas eu besoin d'en dire plus, Asobu avait sauté par la fenêtre allant rejoindre l'oiseau sur la branche. Il savait ce qu'il faisait alors je ne m'inquiétais pas. Je me détournais d'eux pour retourner sur à mon bureau, m'affaler sur ma chaise. Je pris alors mon matériel à dessin et me lançais. Un trait, puis un autre et encore un autre, ils s’enchaînaient et petit à petit, la feuille se remplissait. Un portrait crayonné, celui de Chiho. Je l'observais un instant, visiblement satisfait du résultat, chose plutôt rare quand on savait que je faisais partie de cette catégorie d'éternels insatisfaits appelés perfectionnistes.  Je le mis de côté, puis je pris une feuille plus grande et entrepris un autre dessin, à savoir, un avec tous mes pokémon. J'allais bon train, aillant perdu toute notion de temps  lorsqu'on frappa à ma porte.  Je ne réagis pas tout de suite, mais un grognement prolongé de Yamiko me fit me lever. Je me dirigeais alors vers la porte, passablement irrité. Qui pouvait bien venir ici à pareille heure ?  La réponse ne fut pas longue à se faire connaitre.

" Fish ?!?   "

Je l'observais l'air incrédule, détaillant son sweat à l'endroit d'où venait le "prrri" d'un pokémon que je pouvais sans peine identifier comme un Togepi.  

" Poursuivie ? C'est quoi encore que cette histoire ? Et par qu...   "

La lumière du couloir venait de s'allumer, ce qui me fit sursauter et par réflexe bienheureux, je la tirais dans ma chambre, claquant la porte au passage. J'ouvris alors la porte du placard sur ma droite et l'y fit entrer, lui mimant de se taire et de faire taire son pokemon avant de le refermer sur elle, puis j'attrapais Yamiko, la prenant dans mes bras juste à temps.  La porte de ma chambre venait de s'ouvrir à la volée et deux surveillants venaient de faire irruption me regardant d'un air mauvais.

" Où la caches-tu ? "

" Primo, on toque avant d'entrer et on attend qu'on nous y invite, deuxio, on dit bonsoir et on se présente et tertio, je ne vois pas de quoi vous parlez.  "

Mon ton était glacial, sec et tranchant, mon regard assorti. Passant de l'un à l'autre, je les poignardais de mes prunelles d'ambre.

" Ne fais pas le malin Yutaka ! Dis nous où tu la caches !  "

" Je vous dit que je ne comprends pas un traître mot de ce que vous racontez !  "

" Nous poursuivions une fille qui ne respectait pas le couvre-feu et avons perdu sa trace dans ce dortoir.  "

" Oh je vois... Et naturellement, elle aurait fait tout ce chemin pour venir se perdre dans ma chambre... Quel serait donc son but ? Oh ! J'y suis ! Elle aurait bravé toutes ces épreuves pour venir m'offrir sa virginité ! Malheureusement, je suis puceau messieurs et je pense l'être encore demain matin. Vous pouvez jeter un œil par vous-même, il n'y a personne. Une fois que vous aurez fini votre inspection, j'ose espérer des excuses à genou de votre part, à moins que je n'aille me plaindre de votre irruption plus que déplacée auprès de la direction. Et puis... Super chouette la salopette mauve... Vous êtes du genre à croire et aimer les licornes je présume... "

" Arrête tes sarcasmes veux-tu, on a vu quelqu'un entrer !  "

" C'était moi !  "

" Une poitrine plutôt prononcée...  "

" Yamiko dans mes bras ici présente... "

" Avec une capuche ? "

" Mon Hericendre sur ma tête !   "

" Okay, mais si c'est bien toi, alors que faisais-tu après le couvre-feu, hors de ta chambre ?  "

" Facile à répondre, vu la stupidité de la question... La réponse est dans mes bras et semble évidente...  Comme vous le voyez, elle est encore jeune cette petite Malosse et sa vessie est encore petite. Je l'ai sortie car elle en avait besoin. J'en ai le droit. La direction le tolère car c'est toujours mieux que d'infester la chambre et le dortoir d'odeurs nauséabondes de déjections, n'est-ce pas ?   "

" Tu marques un point... Admettons... Mais qui nous dit que ce n'est pas un stratagème ? "

" Non, laisse tomber, il n'est pas du genre sociable ce type, je ne vois vraiment pas pourquoi il cacherait quelqu'un dans sa chambre, je te l'ai dit, je le vois tous les jours en m'occupant de ce dortoir et il est focalisé sur ses Pokémon, ne se mêle pas à la foule et envoie sévèrement bouler quiconque viole de près son cercle d'intimité...  Excuse-nous du dérangement, on s'en va, nous avons perdu assez de temps, si ça se trouve, elle nous a faussé compagnie et a rebroussé chemin une fois que nous somme passés dans la cage d'escalier, nous n'avons même pas regardé en dessous... "

Ils quittèrent alors ma chambre. J'attendis un peu, puis je la verrouillais, libérant Yamiko de mon étreinte. J'ouvris alors la porte du placard, tirant Djelly par le bras, veillant tout de même à ne pas lui faire mal, pour ensuite l'asseoir sur mon lit. Croisant les bras, je me plaçais devant elle, debout, le visage fermé.

" Qu'est ce que tu fous là ? J'ai risqué ma tête pour ça alors y a intérêt à ce que ça en vaille la peine Fish... Je n'aime pas trop les surprises tu sais... La porte est verrouillée et avant que tu n'atteignes la fenêtre, j'aurais le temps de t'attraper. Et puis si tu cris, je peux toujours te réduire au silence, les arts martiaux sont pratiques tu sais... De plus, tu n'as qu'un Pokémon avec toi et moi, toute mon armée... "

J'affichais alors un sourire mauvais. Allais-je faire tout ça ? Non, pas du tout, mais au final, ça m'amusait. Il fallait bien en profiter un peu non ?  Je l'observais, attendant sa réponse,  tandis que tous mes pokémon la fixaient, l'air tout aussi renfrogné que moi. Yamiko s'était approchée mais gardait une certaine distance, montrant les crocs.  Seule Kawaii restait perplexe, ne comprenant pas du tout ce qui se passait, alors que Kontan, à ses côtés sur table de chevet,  regardait La bosse du sweat de Djelly avec une malsaine envie d'y mettre le feu, ce que je calmais d'un simple regard. Elle ronchonna et rentra dans le rang, faisant la bougie, comme elle savait si bien le faire.

" Tu as perdu ta langue, Fish ? Tu veux peut être que je glisse la mienne dans ta bouche ?  "



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108

MessageSujet: Re: Droit d'asile    Jeu 19 Mar - 1:36

Les lumières du couloir s'illuminèrent soudainement alors que j'y étais encore dedans. Flûte je suis foutue pensais-je sur le coup. Le pessimisme avant tout n'est-ce  pas, Fish. Au moins j'étais sûre qu'avec cela je serai à quoi m'attendre. Punition : blâme, renvoie temporaire voir même définitif...Non je refusais cette optique, cette issue ne se réalisera pas. Le danger était proche il fallait que je disparaisse de cet endroit.

Alors que je m'apprêtais à courir, le Noctali m'attrapa et me tira dans sa chambre pour me placer dans sa commode. Tout cela en me faisant signe de me taire et de faire taire mon pokémon. Je hochai la tête lui faisant comprendre que le message était reçu avant qu'il ne ferme la porte. Je fis aussi le même signe à ma Sweet Candy qui était dans mon sweat.

La porte de la chambre du jeune fut ouverte avec violence, les surveillants entrant dans la salle à leur tour. Il parlait au Yutaka, je n'entendis que les sons de leur voix, mais ne compris aucun mot. Je fermais mes yeux, serrant ma Togépi contre moi, me forçant à calmer ma respiration. Les minutes qui défilaient à cet instant ressemblaient à des heures. Les voix continuèrent de parler entre elle. J'avais peur, je me retenais de ne pas trembler, ne voulant faire aucun bruit. Je prenais sur moi, allant jusqu'à me mordre les lèvres.

Soudain, j'entendis la porte s'ouvrir. Je sursautai sur le coup, ils m'avaient trouvé ? Je regardai la silhouette devant moi, m'attendant à voir les surveillant. Éblouie par la lumière de la salle, je ne vis pas tout de suite que la personne qui venait d'ouvrir la commode était Yuki. Je regardais la silhouette, les yeux écarquillé une larme naissant au coin de chaque œil.

L'homme m'attrapa par le bras et me fit sortir de ma cachette, avant de me poser sur le lit présent dans la chambre et de se placer devant moi avec un regard qui en disait long sur son humeur.

" Qu'est ce que tu fous là ? J'ai risqué ma tête pour ça alors y a intérêt à ce que ça en vaille la peine Fish... Je n'aime pas trop les surprises tu sais... La porte est verrouillée et avant que tu n'atteignes la fenêtre, j'aurais le temps de t'attraper. Et puis si tu cris, je peux toujours te réduire au silence, les arts martiaux sont pratiques tu sais... De plus, tu n'as qu'un Pokémon avec toi et moi, toute mon armée... "

Il avait raison, je l'avais mis en danger aussi en venant ici. J'aurais dû m'enfoncer dans la forêt et me cacher dans le bois brume. Le simple fait qu'il m'ait fait remarquer cela me fit culpabiliser encore plus d'avoir fait ce choix. Vraiment, qu'est-ce que je pouvais être débile...En plus je détestais réellement mettre des personnes dans ses ennuis, j'étais plus tôt du genre à essayer de me débrouiller seule.

Il fallait que je lui donne des explications. Il les méritait, il m'avait aidé...Mais...car oui il y avait un mais...Je me sentais mal, lui raconter la raison pour laquelle je me suis retrouvé ici, la raison pour laquelle j'avais désobéi ouvertement au couvre-feu...Mon cauchemar...la perte de Caym.

Les pokémons du Noctali me regardaient, eux aussi. Sa Malosse me montrait ses crocs, sa Tarsal me surveillait.

Je baissais légèrement là tête, continuant à réfléchir...Il avait risqué aussi sa place ici par ma faute...Je lui étais redevable. Ma réflexion fut coupé par la dernière phrase que le Noctali m'avait adressée. Il voulait...What ?!

« Hein ?! » disais-je enfin en brisant le silence que je m'étais forcé à garder. « Ne t'ai-je pas déjà dit ce matin que le style sexy noble ténébreux n'étais pas mon Style ? M'enfin laissons ça de côté. Je te dois des excuses et des remerciements...Surtout des remerciements. Ne t'inquiète pas, m'enfuir n'est pas la solution que j'avais envisagée. Je te suis redevable Yutaka, m'enfuir ne ferais pas honneur à ce que tu as fait pour moi... »

Je pris une inspiration avant de continuer. « Si je suis ici c'est à cause d'un événement qui me hante...depuis novembre... » Je regardai mon camarade, lui souriant tristement. « Je ne sais pas si tu as été mis au courant, tu as dû sûrement le lire dans le Zarbdo ou pas...Je ne sais pas, bref j'arrête de tourner au tour du pot. En novembre l'académie à été prise d'assaut par des membres de la Team rouage...Ils sont venu pour voler des pokémons, ce qu'ils ont réussi...Ce soir-là j'ai perdu un membre de mon équipe... » Mes larmes commençaient à apparaître, je respirai un grand coup pour ne pas pleurer. Je n'aimais pas pleurer devant les gens, je détestais ça. Sweet Candy sorti de mon pull pour se mettre sur mes genoux et les tapoter gentiment.

« C'était un Etouraptor, je l'avais nommé Caym. Un magnifique pokémon. Il était récent dans mon équipe, mais avait su s'y intégrer rapidement. Et ce soir-là ils me l'ont pris...je n'ai pu rien faire, je n'ai pas couru après les voleurs, je suis restée immobile à regarder mon ami se faire enlever...J'ai eu peur.»
L'émotion se ressentait dans ma voix, malgré mes efforts quelque larme rebelles vinrent faire leur chemin sur mes joues.

Je reniflai essuyant mes larmes traîtresses et continuai « J'en ai honte et cela me hante toutes les nuits. Quand ça arrive, j'ai l'habitude de sortir prendre l'air puis retourner dans mon dortoir sans faire de bruit, mais ce soir j'ai été tellement absorber par mes pensées que je me suis échoué vers ici...Les surveillants ont dû m'entendre marcher et m'ont poursuivit la suite tu la connais... » Je baissai mon regard un peu honteuse. « Voilà tu sais tout » disais-je finalement « Je sais que j'aurais pu que causé des problèmes je suis désolée. Merci encore pour ton aide, je t'en dois une. » rajoutai-je à mon camarade le regardant dans les yeux.

_________________
Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥


Dernière édition par Djelly Fish le Dim 29 Mar - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t232-djelly-fish-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t285-djelly-fish-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925

MessageSujet: Re: Droit d'asile    Dim 29 Mar - 6:18

Droit d'asile.




Sentant quelque chose de conséquent arriver, je m'étais alors dirigé vers mon bureau pour y prendre une des chaises et la placer devant mon lit, devant la Fish, à la place même à laquelle je me trouvais quelques instants auparavant. Je plaçais donc la chaise de manière à ce que son dossier se trouve face à elle, plaçant mes jambes de part et d'autre de l'assise, tandis que mes bras se croisèrent sur le sommet du dossier et que ma tête se posait sur ce socle de fortune, ou tout du moins, mon menton, pile au dessus de l'intersection charnelle.  Yamiko se mit à aboyer, accourant vers la binoclarde et machinalement, je tendis ma jambe sur sa trajectoire, la stoppant net.

" Yamiko... Il y a des heures pour tout et là, ce n'est pas la bonne pour de pareilles vocalises alors silence je te prie. Je n'ai franchement pas envie qu'un voisin soit tenté de faire venir des surveillants dans ma chambre.  Compris ? "

J'avais volontairement adopté un ton quelque peu sec et incisif. La petite chienne de feu et de ténèbres me fixa de manière perplexe, puis elle s'approcha de moi, me donnant quelques coups de museau sur la jambe droite et y frotta la tête l'air de dire qu'elle s'excusait, ce à quoi je répondis par un sourire. Elle y plaça ses pattes antérieures, me fixant de nouveau afin de s'assurer de ma bonne foi et qu'il n'y avait pas de test de ma part à son encontre.  Son intelligence se développait et cela m'amusait de la voir évoluer. Je lui fis un petit clin d'œil qui eut visiblement l'effet escompté. Yamiko regagna le sol, tournant sur elle-même avant de  s'allonger à mes pieds, fixant brièvement Djelly avant de clore les yeux. Elle était fatiguée, je le sentais bien. Elle s'était bien dépensé aujourd'hui et puis elle était jeune. Malgré tout, elle jouait les grandes et le fait de voir que même en s'endormant elle restait toujours à l'affût, prête à se réveiller au moindre signe suspect, prête à attaquer au moindre danger, me fit grandement plaisir.

Je me centrais alors sur la fille Fish qui venait de se décider, enfin, à sortir de son mutisme qui me devenait de plus en plus exaspérant.  Une fois de plus, elle tentait une pique, cela me fit sourire et je doutais que ce soit le résultat qu'elle escomptait. Moi ? Pas son style ? Plus elle le répétait et plus j'étais convaincu du contraire. Prétentieux ? Non, pas le moins du monde, ou peut être un peu à certains moments, comme tout un chacun à vrai dire, mais à ce moment précis, aucunement ! Tout ce que je pouvais dire, c'était que cette fille n'était pas douée pour me mentir sur certains sujets et celui-ci en faisait partie. Rien qu'à la voir rougir sous mes piques ou compliments, la manière dont je la déstabilisais et le souvenir de son regard et de son attitude l'an dernier au moment où elle avait toqué à ma porte ne trompaient pas. Après, plaire n'engageait à rien. Ce n'était pas parce qu'elle pourrait me trouver mignon qu'il y aurait forcément plus. Pour preuve ? Personnellement, je la trouvais mignonne, tout comme d'autres filles de cette académie et ce n'était pas pour autant que j'éprouvais le désir de les séduire ou autre. Que je les taquine ? Normal, c'était moi. Titiller des gens, les mettre mal à l'aise et tout un tas d'autres choses, c'étaient bien là une multitudes d'actions qui m'étaient connues et reconnues de tous. Filles comme garçons, la finalité était la même. Côtoyer le Yutaka, c'était s'attendre et accepter de subir ce genre de traitements pas nécessairement méchant. Une façon pour moi de tuer l'ennui, de me divertir, parfois, une marque d'affection. Lorsque l'on me connaissait un tant soi peu, on notait pleinement à quel moment j'agissais sciemment dans le but de blesser, détruire, atomiser.  J'avais envie de lui répondre, mais je m'en avisais, un peu aussi parce qu'elle poursuivait son discours et que je n'avais pas envie de la couper, tout autant que j'étais curieux et plus que désireux de savoir ce qui l'amenait dans ma chambre à pareille heure.

" Pas nécessaire, je n'ai rien fait de spécial... Poursuis je te prie. "

Kawaii s'était téléportée sur ma tête. Une vague de sentiments positifs déferla en moi, son corps se réchauffa, elle avait ressenti ce que j'éprouvais à son égard. Un petit "Sal" à peine susurré, je sentis son corps se détendre totalement. Rapide! Elle s'était endormie en un éclair. Elle resterait ainsi un petit moment alors pas de soucis à se faire. Je pouvais bien rester ainsi prostré afin de la laisser sombrer plus profondément dans le sommeil, puis je bougerai alors pour finir par la prendre dans mes bras et lui offrir une meilleure couche.  Mon regard croisa celui de mon hôte imprévue et s'y perdit alors que je l'écoutais.

Ainsi, elle était là parce qu'elle avait perdu un membre de son équipe dans l'attaque de la Team Rouage ? Cela semblait l'affecter grandement au point qu'elle versa des larmes. J'eus alors un petit sourire fraternel à son encontre. Elle ne pouvait pas être une mauvaise personne. Sa façon de traiter ses Pokémon, les sentiments, les craintes et ces autres choses qu'elle exprimait en étaient la preuve. Ce qu'elle avait vécu, je pouvais plus ou moins le comprendre, même si je n'avais pas subit cet assaut ce jour en question. Alors qu'elle achevait son long monologue ô combien riche en informations, je me levais, prenant délicatement Kawaii dans mes mains, la plaçant contre moi, la tête sur mon épaule, un peu comme on le ferait avec un bébé. Je me dirigeais alors vers mon bureau, ouvrant un tiroir pour en sortir une boite de mouchoir. Je la tendis à Djelly en prenant place à côté d'elle sur mon lit.

" Tiens, sèche tes larmes Oppai no Megane, c'est moche une femme qui pleure, sauf quand c'est de joie et en particulier la joie de pouvoir intégrer mon harem ! "

Je lui lançais un petit regard taquin afin de la faire sourire. Les larmes m'incommodaient vraiment, ne sachant jamais vraiment comment agir, réagir.

" Et puis t'es pas un peu grande pour t'expatrier de ta chambre suite à un mauvais rêve pour aller chercher du réconfort dans un lit ? A moins que ce ne soit qu'un prétexte... Peut être que je suis ton genre bien plus que tu ne veux bien laisser l'entendre au final Oppai-chan ! Je suis sûr qu'en fin de compte, tu voulais venir ici pour venir profiter de la chaleur de mon corps et m'offrir ta virginité en cadeau de Saint-Valentin, à moins qu'en fait, tu ne sois là pour me déclarer tes sentiments ! Après tout, quelle femme saine de corps et d'esprit ne rêverait pas d'un beau gosse parfait comme moi ?  "

Je fis alors une grimace idiote afin de la faire de nouveau rire. Fort de l'effet produit et du fait qu'elle ait séché ses larmes, je pris alors la parole, adoptant une attitude plus posée et réfléchie, plus sérieuse.

" Tu sais ? Il n'y a vraiment pas de mal à ressentir ce que tu ressens, aucun mal à avoir des faiblesses et les reconnaitre, bien au contraire. Ce n'est qu'ainsi que nous pouvons nous renforcer, progresser et avancer. Je ne peux lire en ton cœur, je ne peux palper ce que tu ressens précisément et je n'étais pas là lorsque vous avez subi tout ceci. Toutefois, j'avais un Simiabraz par le passé, un ouisticram que j'ai fait évolué jusqu'à ce stade, cadeau de mon défunt grand-père paternel  lorsque j'étais plus jeune, bien avant la PC... Il s'appelait Kong, et s'appelle toujours ainsi j'espère... Non, je le sais ! Il est coriace, c'est un battant ! Il m'a été volé un an environ avant mon adhésion à cette école. C'était lors de la traversée qui me menait de Kalos vers Carmin sur Mer. Lors de la traversée, des membres d'une team dont j'ignore tout pour le moment, ont fait irruption sur le bateau et ont dépouillés les passagers de leurs biens et certains de leurs pokémon et Kong, ayant essayé de s'interposer pour me protéger, en fit partie. J'étais faible et je m'en suis voulu longtemps et même encore à l'heure actuelle. Je pense que cette épreuve fait partie de ma force actuelle et qu'elle m'a permis de m'endurcir. J'ai des objectifs et celui de le retrouver et le libérer en fait partie, au pire des cas, je les détruirais tous et le vengerai comme il se doit en hommage à notre amitié, mais passons ! Ce que je veux dire, c'est que je me sers de ça pour entrainer mes Pokémon, les cherir et faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais et cela n'arrivera plus jamais ! C'est malheureux et difficile Fish, mais endurcis-toi ! Si tu l'aimes ce Pokémon, bats-toi ! Fais en sorte d'être assez forte pour le retrouver, t'excuser et lui prouver que tu es digne de lui... Toutefois... Il faut que tu gardes à l'esprit que tu ne le reverrai peut être jamais... Ne centre pas ta vie sur lui, mais sur ceux qui sont autour de toi. Tu es leur mère, leur sœur, leur meilleur amie, leur guide et leur compagne de route. Ils ont besoin de toi tout comme tu as besoin d'eux. Ne les laisse pas tomber, ne perd pas ton objectif premier de vue.   Je sais de quoi  je parle, crois-moi..."

Je laissais vagabonder mon regard plein d'amour et de compassion sur mes pokémon à tour de rôle, les regardant dormir paisiblement, à l'exception de Kontan qui n'attendait que l'assoupissement de son dresseur, à savoir moi, pour aller rejoindre d'autres spectres de l'école et allez faire quelques coups fourrés. Comme si je n'étais pas au courant hein ? Sacrée Kontan ! Et puis il y avait le noctambule Saitan. Il me regarda un instant, puis il prit son élan, sautant par la fenêtre pour atterrir sur la branche d'arbre attenante, celle sur laquelle le Noarfang se tenait un peu plus tôt. Il allait s'amuser, je le lui accordais, il avait ma confiance. Je me laissais alors tomber en arrière sur le lit. Je récupérais l'œuf de Feunnec et le plaçait sur mon ventre, l'enlaçant de mes bras, tandis que Kawaii, que j'avais préalablement déposé sur le lit, dormait à ma droite, près de mon visage, sur l'oreiller. Les yeux rivés au plafond, je me perdis quelque peu dans mes pensées.

" Fish ! Arrête de dire que tu m'en dois une s'il te plait, je n'ai rien fait qui justifie une dette. Mais si tu tiens réellement à en avoir une, alors ta façon de l'éponger serrait de devenir plus forte et de faire honneur à ton pokémon comme je te l'ai dit. Trouve ta voie et n'en dévie jamais plus ! "

Je regardais l'heure qu'il était, soit plus de minuit et demi. Je marquais un temps d'hésitation pour finalement reprendre la parole.


" Tu veux dormir ici ? Tu peux si tu le souhaites... Je suis plus sage qu'il n'y parrait donc tu n'as pas de craintes à avoir. Je peux décoller les lits que j'ai rassemblés pour que nous ayant une distance convenante si cela peut même te rassurer. Je doute que tu puisses rallier ton dortoir à ta guise ce soir. Ils doivent trainer devant. Demain matin, tu pourras te servir de Kawaii pour qu'elle te téléporte à ton entrainement matinal, ton dortoir, je pense que c'est dans son "GPS"... "

Je rigolais alors de manière à faire le moins de bruit possible afin de ne pas importuner les dormeurs.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t817-yuki-yutaka-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t842-yuki-yutaka-noctali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Droit d'asile    

Revenir en haut Aller en bas
Droit d'asile
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-