>

Partagez | .
Les fossiles : la difficulté d'une fossilisation correcte.
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Les fossiles : la difficulté d'une fossilisation correcte.   Mer 18 Fév - 23:47

Les fossiles : la difficulté d'une fossilisation correcte


De tout temps, les fossiles de Pokemon préhistoriques ont toujours passionné les scientifiques. Pour certaines personnes, il ne s’agirait que de vulgaires cailloux sans vraiment d'intérêt bien que leurs diverses formes peuvent intriguer. Détrompez-vous ! Quel scientifique n’a jamais bondi de joie en trouvant l’un de ces restes Pokemon si rares et si convoités au fin fond d'un souterrain après des heures et des heures de recherche ? A leurs yeux, ils présentent un si grand intérêt qu’ils désirent les découvrir et les comprendre : quels sont leur origine, comment ont-ils fait pour se former, par quelles circonstances ? En clair : comment se produit le processus de fossilisation exactement ? Voilà l'un des premiers problèmes que je rencontre dans ma filière, celle de l'archéologie et c'est ce que je vais tenter de vous "expliquer" à travers cette thèse.

DÉFINITION

Mais qu’est-ce qu’un fossile exactement ? Avant de nous enfoncer directement dans le vif du sujet, il est essentiel à mes yeux de vous le définir.

Le fossile est le reste d’un animal ou même d’un végétal préservé dans une roche. En mourant, ces Pokemon ont laissé une partie de leur corps se fossiliser. Une griffe, une corne... Qu'importe. Cette partie contiendrait des restes de leur ADN qui permettrait justement de les réanimer. Le fossile est donc une trace de leur vie antérieure. Visuellement, ils font penser à une vulgaire pierre. Généralement, elles intriguent par leur forme et leur texture : en les nettoyants, on distingue très clairement une partie pouvant signifier qu’il s’agit d’un fossile. Par exemple, pour le fossile Nautile, on peut observer la forme d’une spirale, rappelant la coquille du Pokemon Amonita. Leur texture est aussi très révélatrice et je pourrais citer le Viel Ambre dont le fossile reste le plus étrange.

Mais avant de vous détailler tous les fossiles, il me semble nécessaire de vous expliquer le processus de fossilisation. Une fois cette étape franchis, nous pourront l’appliquer sur les différents fossiles existants en émettant des hypothèses.


Le processus de fossilisation

Vous l’aurez sans doute déjà compris, mais la fossilisation des êtres vivants est un évènement relativement complexe et extrêmement rare. Je vais tâcher de vous l’expliquer suivant les livres que j’ai pu lire mais aussi suivant mes propres théories et expériences. Bien entendu, tout le monde veut comprendre comment se produit ce processus. Selon moi, il y a de nombreux critères, plus importants les uns que les autres, à prendre en compte. Il y en aurait tellement que je ne saurais tous les déterminer... C’est grâce à tous ces critères que des créatures anciennes –malheureusement très peu– ont pu réussir à se « pétrifier » en fossile.

Il existe aussi quelques des exceptions, et je peux citer les organismes congelés, desséchés, voir même immobilisés dans un environnement anoxique (sans oxygène). En effet, lors d’une mission dans les grottes des Glaces aux îles Sevii (www), j’ai eu le plaisir de libérer de la glace un Mammochon, un Pokemon préhistorique. D’après les scientifiques présents, il était dans cet état depuis plusieurs milliers d’année avant sa découverte. Et quand nous avons pu le libérer, ses tissus étaient certes abimés, mais son corps était intact ! Il a pu se mouvoir avec aisance quelques minutes après sa libération. Mais ne nous écartons pas trop du sujet et fermons la parenthèse. C’était juste pour vous dire que la fossilisation n’était pas le seul moyen de conserver l’ADN des Pokemon. Ce qui nous intéresse, ce sont les fossiles !

Il me paraît pertinent que pour qu'un organisme soit fossilisé correctement, les restes doivent normalement être recouverts dans les plus brefs délais par des sédiments environnementaux (notre premier facteur), ici, et par logique, présent dans leur habitat naturel. Mais leur habitat, contient-il tous les sédiments propices ? Apparemment non, sinon, nous trouverons beaucoup plus facilement des fossiles. Mais que sont ces sédiments exactement alors ? Des minéraux. Pourquoi me demandez-vous ? Je vous répondrais tout simplement en disant que c’est ce que l’on trouve partout. Bon, je viens de me contredire, c’est vrai... Je suppose donc que ces minéraux sont une substance particulière et que l’alchimie s’opère si ces minéraux et si l’ADN du Pokemon sont plus ou moins compatibles. Il y a bien entendu d’autres facteurs à prendre en compte mais il me semble être le plus important.

Il faut aussi savoir que la décomposition d’un être vivant se fait relativement rapidement après sa mort. Si le processus de fossilisation ne se fait pas dans de bonne condition, l’ADN se perd car le corps de la créature se dégrade. Vous l’aurez certainement compris, la décomposition est la source principale de la perte de données conservée dans le fossile, l’ADN. Je pense donc que la minéralisation est alors le seul moyen de la freiner ! En effet, plus vite le corps sera « recouvert » de minéraux, plus vite la conservation du corps et le processus de fossilisation se terminera. Malheureusement, nous ne pouvons pas vraiment contrôler cette opération qui se fait de manière totalement naturelle.

Ce « processus de minéralisation » est effectué dans de la roche, c’est-à-dire que les tissus vivants sont remplacés par des substances minérales présentes dans le lieu de vie des Pokemon. Ce sont d’ailleurs ces substances qui donneront la couleur du dît fossile. Du moins, ça me semble pertinent : N’avez-vous pas remarqué qu’ils étaient de couleurs différentes suivant leur habitat ? Une distinction et une explication s’imposent…  


Le processus chez les différents fossiles

Actuellement, les scientifiques de notre monde ont recensé l’existence de onze fossiles différents. Nous allons les découvrir un par un et ensemble afin de connaître leur habitat, leur époque et leur forme. C’est en étudiant ces formes bien spécifiques que nous pourrons déterminer de quelle espèce il s’agit exactement mais aussi comprendre les différents processus de fossilisation.

LE FOSSILE DOME et LE FOSSILE NAUTILE sont  des fossiles de Pokemon préhistoriques qui ont une fois vécus dans les mers de la région de Kanto, il y a environ 300 millions d’années. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de les trouver ni même de les observer réellement. Mais de ce que j’en sais, c’est que ces fossiles ont la forme bien distincte du précédent corps du Pokemon qu’ils étaient. En effet, le fossile Dome ressemble à une carapace, la même que les Kabuto avait. Même chose pour le fossile Nautile et sa forme de coquillage en spiral. Chose parfaitement étrange et à savoir, surtout dans cette thèse, c’est que le le fossile Dome et le fossile Nautile sont semblables au niveau de leur couleur. Je penche ma théorie sur la présence des mêmes mineraux (ceux des mers de leur région d'origine) lorsque le processus de fossilisation à débuter. Mais ce n’est qu’une hypothèse qui, à mes yeux, reste à confirmer.

LE FOSSILE RACINE et LE FOSSILE GRIFFE sont des fossiles de Pokemon préhistoriques qui ont une fois vécu dans les mers de la région d’Hoenn, il y a environ 100 millions d’années. Ces fossiles ont eu aussi une forme pouvant rappeler le corps de la créature qu'ils étaient avant de se retrouver dans cet état. Le fossile Racine ressemble à une fleur exotique fanée. Le Pokemon Lilia était justement cette fleur, semblant très dangereuse telle une plante carnivore. Étrangement, j’ai trouvé ce fossile dans le désert d’Hoenn. J’imagine que ce désert était un océan auparavant, puisque ces Pokemon vivaient normalement dans les mers. (www) Et le fossile Griffe est tout simplement l'une des griffes d'un Anorith accolé à la roche. Le fossile Racine et le fossile Griffe sont semblables au niveau de leur pigment, certainement dû aux minéraux que l’on retrouve dans les mers de leur région d’origine. On peut donc penser que ces Pokemon vivaient ensembles autrefois.

LE VIEIL AMBRE est différent des autres fossiles de Pokemon préhistoriques. J’ai eu la chance de le découvrir lors d’une fouille dans les souterrains de mon école. (www) C’était la découverte de mon premier fossile et j’avoue avoir paniqué sur le coup. Finalement, je me suis beaucoup documentée et je me suis rendue compte que ce fossile n’était pas vraiment comme tous les autres. En effet, il s’agit d’une substance cristallisée, lisse et très brillante de couleur ambre. En le présentant à la lumière, on distingue une forme figée à l’intérieur et d’après mes observations, il s’agirait du corps de Ptera, ou du moins une partie qui aurait conservé son code ADN. En réalité, le corps est conservé dans une matière organique. Je suppose donc que le processus de fossilisation est totalement différent et encore plus complexe, a tel point qu'aucune explication me vient à l'esprit à ce jour.

LE FOSSILE CRANE et LE FOSSILE ARMURE sont des fossiles de Pokemon préhistoriques qui ont une fois vécu sur la terre dans la région de Sinnoh, il y a environ 100 millions d’années. Tout comme les autres, ces fossiles de la région de Sinnoh contiennent une partie du corps de ce qu'ils étaient. Le fossile Crâne devient un Kranidos dont la tête rappel justement son ancienne forme en tant que fossile. La surface est étrangement lisse, comme s’il avait été poli. J’ai découvert ce fossile et étrangement, ce dernier était emprisonné dans de la glace. (www) Je pense que le fossile était ici depuis très longtemps et que cette glace s’est formée par la suite, le cristallisant et le protégeant de cette manière. Quant au fossile Armure, je pourrais dire exactement la même chose : il s'agit aussi de la tête du Pokemon. Sauf que ce dernier à une tête ovale. La couleur brique de ces deux fossiles nous font confirmer qu'ils vivaient bien sur les terres de Sinnoh, puisque c'est essentiellement la couleur des minéraux que l'on retrouve là-bas.

LE FOSSILE PLUME et LE FOSSILE PLAQUE sont des fossiles de Pokemon préhistoriques qui ont une fois vécu sur la terre et en mers dans la région d'Unys, il y a environ 100 millions d’années. Le fossile Plume a été nommé de cette manière pour simple et bonne raison que sa forme ressemble à une plume. Plumes qui recouvraient justement le corps de son ancien corps, celui d'un Arkéapti. Il s'agit de la même chose pour le fossile Plaque. Légèrement bombé, on retrouve cette carastéristique quand celui-ci est réanimé : le fossile Plaque devient alors un Carapagos dont le corps est justement recouvert d’une carapace. J’ai aussi trouvé ce fossile dans les souterrains de l’école, à croire que toutes les espèces disparues vivaient ensembles vu la proximité des lieux où j’ai trouvé tous mes fossiles. (www) Ces deux fossiles sont eux aussi de même couleur (bleu marine), confirmant une fois de plus notre hypothèse sur les minéraux présent sur la région d'Unys puisqu'ils vivaient tous les deux là-bas. Néanmoins, étrangement, l'un vivait sur terre et l'autre en mer. On pourrait donc imaginer qu'ils ne peuvent pas être de même couleur, par logique puisqu les minéraux de la terre et des mers sont différents. Y aurait-il un autre facteur dans ce cas, permettant de déterminer la couleur des fossiles ?

LE FOSSILE MÂCHOIRE et LE FOSSILE NAGEOIRE sont des fossiles de Pokemon préhistoriques qui ont une fois vécu dans les terres et les mers de Kalos, il y a environ, respectivement 300 millions d’années et 100 millions d'années. En effet, ces deux espèces n'ont pas vécu en même temps, Ptyranidur serait apparu le premier. Le fossile Mâchoire et le fossile Nageoire portent bien leur nom : le premier a la forme d'une mâchoire, rappelant clairement la gueule de Ptyranidur; tandis que le second rappel une nageoire, une partie appartenant au corps d'Amagara. Le fossile Mâchoire et le Nageoire, contrairement aux duos fossiles des autres régions, ne sont pas semblables pour leur couleur. J'estime que parce qu’ils n’ont pas vécu au même moment, ou du moins, que Ptyranidur a eu la possibilité de se fossiliser avant Amagara puisqu'il était sur la région de Kalos en premier. Çà me laisserais croire que les minéraux auraient eu le temps de changer... Après tout, la Terre change, elle se transforme. Qui dit que sur ce désert n'était pas précédemment un lac ?

On trouve les fossiles partout, qu'importe leur région d'origine. Donc mon hypothèse sur les couleurs de ces derniers se retrouverait faussée... N'oubliez pas que ces Pokemon préhistoriques ont été fossilisés il y a des millions d'années. Ainsi, il est fort probable que le courant des mers mais aussi la puissance des d'autres éléments naturels aient pu les déplacer sur nos terres, notamment l'île Lansat. Ce qui expliquerait la découverte d'un fossile Dome dans la région de Sinnoh par exemple.


Questions

Question n°1. Selon vous, quels sont les autres facteurs pouvant jouer un rôle dans le processus de fossilisation mise à par la minéralisation ?
Question n°2. A votre avis, pourquoi la partie du corps fossilisé reste la même pour chaque espèce ? (Amonita aura toujours sa coquille fossilisée, pourquoi pas autre chose ?)


Ambre Lawford.


Dernière édition par Potiron le Ven 7 Avr - 14:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Re: Les fossiles : la difficulté d'une fossilisation correcte.   Mer 18 Fév - 23:52

Vous pouvez envoyer les réponses aux questions par MP à Ambre Lawford, et ainsi recevoir un gain d'expérience ! Autres spécialités que Scientifiques comprises !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les fossiles : la difficulté d'une fossilisation correcte.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-