Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   Dim 8 Mar - 14:05
Quel bref échange de messages. Aussi court soit-il, cela avait largement suffit à Ruby pour qu'elle ait soudainement peur. Attention ! Je ne parle néanmoins pas d'une phobie quelconque mais bien de la peur de l'inconnu. Quelle forme endossait-il cette fois ? Ni plus ni moins que l'esthétisme. Si si ! Je vous jure que pour notre rousse nationale, c'était assez effrayant. Elle qui se saisissait d'habitude du premier ensemble qu'elle trouvait harmonieux en terme de couleurs allait devoir se pencher plus sérieusement sur le choix de sa garde-robe dans l'unique but de faire plus... Mentali. Un frisson de terreur plus tard, la demoiselle ravala sa fierté. Pour le bien de la révolution, dira-t-on. Il fallait néanmoins avouer que faire une réunion dans un endroit uniquement facile d'accès pour une Mentali était assez... voilà. À la limite, Cael pourra très certainement se faire passer pour une fille sans la moindre difficulté. En ce qui concerne Ginji, ça allait être plus dur... Bref !

L'autre difficulté résidait dans le fait de quitter le dortoir Pyroli tout en en évitant la vigilance de Jackie et des surveillants. Bon ! Avouons que ces derniers ne sont pas les plus efficace. Le plus gros problème est sans doute cette militaire robotique qui a été plongée dans la Potion Magique à sa naissance. Par chance, il semblerait qu'un certain spectre ait accepté de mettre sa vie en danger pour le bien de sa dresseuse. Nous l'honorerons en tant que martyr, pour la révolution ! Bref ! Speelse - soit le Fantominus le plus farceur qui soit jusqu'à présent - salua brièvement la topdresseuse avant de partir à l'opposé de celle-ci. Caméra deux activée ! Veillez à bien surveiller la boule de gaz.

Le spectre s'éloigna donc en voletant de droite à gauche, chantonnant ouvertement de sorte à ce que n'importe qui dans un rayon de quelques mètres puisse l'entendre. Je pense qu'il n'est pas très utile de mentionner qu'un Fantominus chante très mal, sans même utiliser une attaque Requiem. Rien de tel pour énerver les surveillants environnants qui se mirent à chasser le fantôme de gaz, en vain. Que vouliez-vous faire – en tant qu'humain – contre un mort capable de traverser la matière ? À part courir avec de faux espoirs en tête, pas grand chose. C'est sans transition que je vous parle de l'effet boule de neige. Les surveillants à la poursuite de Speelse s'étant accumulés, le bruit provoqué à chaque passage dans les couloirs augmentait lui aussi. Il s'accrût même assez pour attirer LA Jackie dans cette diversion aussi évidente qu'improvisée. En même temps, elle n'avait pas le choix... c'était ça ou bien de la peinture sur les murs. Et oui ! Il vous faut savoir que le Fantominus ne s'est pas gêné pour aller chiper quelques produits dans le placard de Gaston.

Retour sur la première caméra ! Nous sommes donc désormais en mesure de voir la spécialiste type arriver devant le dortoir Mentali. La première étape est réussie avec brio. Il fallait désormais rentrer dedans. Et ça, c'est un peu plus compliqué. Si seulement Speelse pouvait revenir pour faire direction par ici, ce sera génial. Malheureusement, pas d'attaque Clonage pour lui ! Qu'importe ! Il fallait que Ruby mette ses skills de ninja – pourquoi ai-je entendu quelqu'un tousser ? – à l'épreuve. Premier objectif : se planquer derrière ce buisson et attendre que personne ne soit devant l'entrée du dortoir. Niveau débutant. Elle y arriva sans trop de difficultés. Deuxième objectif : s'approcher à pas d'Absol puis pénétrer dans les lieux sans attirer l'attention. Niveau intermédiaire. Ce fut néanmoins tout aussi réussi que le premier objectif. Troisième et dernier objectif : se repérer dans un dortoir dans lequel on a presque jamais mis les pieds. Niveau Kaeko, la difficulté extrême dans laquelle on perd tout sens de l'orientation. Bon bah... comme dirait l'autre :

– Yolo.

Frôler les murs et ramper comme un Séviper pour se déplacer, puis bondir d'un objectif à l'autre avec la grâce et la légèreté d'un Lakmécygne. Épier les conversations avec la discrétion d'un Nostenfer qui vole, dans l'unique but d'obtenir d'éventuelles informations sur les lieux. Se faire subitement attraper par le bras et traîner jusque dans une chambre totalement inconnue. TOUS AUX ABRIS ! C'EST LA FIN DU MONDE ! MELTY A DÉCOUVERT LE POTEAU ROSE ! Ah non. Ce n'était pas Melty, à moins qu'elle soit devenu blonde entre temps... Ruby souffla, soulagée. Quoique... PEUT-ÊTRE QUE C’ÉTAIT UNE ESPIONNE DE MELTY ! Oui. La précipitation mène à la paranoïa. Promis, vous aurez une thèse là-dessus... quand Chenipan pourra s'accoupler avec Dracaufeu.

– Je ne sais rien du tout ! Je n'ai rien vu, rien entendu !

_________________

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   Dim 8 Mar - 16:10
Freyja suivait attentivement la conversation sur son Ipok, en plein mieux de la soirée. Elle était au milieu d'un groupe de pimbêches, et caméléon redoutable, notre jeunette s'intégrait plutôt bien. On lui faisait cependant de nombreuses remarques sur son aptitude à regarder sans cesse son téléphone, comme si elle avait un petit copain. Ce n'était absolument pas le cas, seulement, elle était tombée en plein milieu d'une conversation révolutionnaire. Elle ne se sentait pas vraiment concernée par les changements au sein de l'administration, ne connaissant pas les deux hommes charismatiques qui précédaient Olsen et Jefferson. Elle n'appréciait pas la manière de faire, et ce sentiment d'injustice bouillonnait depuis plusieurs jours. Freyja se souciait peu des conséquences, agissant grâce à des principes qu'elle trouvait nobles, et celui-ci en faisait parti. Bien qu'elle ne connaissait pas les autres protagonistes, la blonde s'était fait un plaisir de se dévouer à la cause.
Une Pyroli avait demandé un relooking pour pouvoir s'incruster dans cette soirée Mentali. Près du buffet, la blonde attendait de pouvoir se faufiler pour faire son travail. Les pintades avaient fait plusieurs allusions à propos d'elle, ainsi que sur les autres membres de l'étrange conversation. La dénommée Ruby était, selon les dires, « une spécialiste du type spectre car elle se croyait trop dark, mais au cœur brisé par un mec qui l'était vraiment ». Super, joli tableau. Dans tous les cas, si elle se croyait aussi ténébreuse que la nuit, la jeunette allait être heureuse, car grâce à Freyja, on allait voir sa lune. Cette blague de mauvais goût la fit rire toute seule, ce qui provoqua des regards médusés de la part de ses copines. Une certaine Estelle voulait également venir. La coordinatrice avait appris de nombreuses rumeurs sur cette pauvre fille, qui apparemment, était une salope qui jouait sur de nombreux tableaux. Pour la connaître de vue, la dresseuse n'en croyait pas une miette, et même si c'était le cas, elle s'en moquait totalement. Pour une fois que quelqu'un avait une vie intéressante, pleine de rebondissements, pourquoi la blâmer ?
Prétextant un besoin imminent d'aller se poudrer le nez, Freyja quitta ses camarades de dortoir pour se faufiler hors de la soirée. Sa manière de faire n'était ni discrète, ni élégante : sa petite robe rose pâle, mi-cuisse, était difficile à porter avec des escarpins. Elle zigzaguait maladroitement, se cognant à plusieurs reprises contre d'autres élèves, qui répondaient par un sourire hypocrite, ou par une moue légère. La coordinatrice savait totalement comment faire avec ce genre de filles, qui composaient quatre-vingt-dix pour cent de la gente féminine de la capitale de Kalos. Elle avait depuis longtemps appris à prendre du recul sur leurs propos superficiels, se contentant de leur partie humaine et les actions drôles qu'elles lui proposaient.
Une fois dans sa chambre, la jeunette fit un regard dépité en constatant qu'elle était dans un bordel incroyable. Elle se contenta de faire un peu de place dans son lit, sortant toutes ses affaires de mauvais goût pour les étendre, ainsi que d'amener sa trousse de maquillage de la petite salle de bain. Certes, nombreuses étaient les Mentali qui n'étaient pas vulgaires, la plupart étaient d'ailleurs plutôt élégantes, mais pour une fois qu'elles pouvaient s'amuser à faire absolument n'importe quoi, c'était à faire. De plus, la subtilité ne passerait pas : du peu qu'elle en savait, Ruby était une fille plutôt connue. Un changement flagrant était nécessaire, et non pas quelques coquetteries, pour éloigner tous les soupçons chez les Mentali. Au pire, elle subirait quelques critiques de mauvais goût, mais pas des doutes et une gifle de Jackie. C'était déjà ça de pris.
Il ne leur restait pas beaucoup de temps avant la réunion sous la table du buffet. La jeunette, inquiète, envoya un texto pour signaler à Estelle sa position. Elle fit ensuite un petit mot, qu'elle scotcha à sa porte pour que la jeune fille aux cheveux rosés trouve sa chambre.

 Estelle, ton vernis bleu couaneton est sur mon bureau.
Freyja 


C'était assez con pour éloigner les doutes, mais assez explicite pour montrer l'emplacement de sa chambre. En passant la tête dans le couloir, elle aperçut la Pyroli. Elle sautait, rampait, se traînait d'un endroit à l'autre. Quoi de plus flagrant ? La blonde déboula dans l'avenue, la saisissant fermement pour l'amener dans sa chambre. Après de multiples plaintes de sa part, elle rabattit la porte.

« - Je devrais prendre des otages plus souvent, ça me rapporterait quelques jetons, signala t-elle en riant. C'est Freyja, tu sais, la cruche qui doit faire de toi une des nôtres. On va bien rire, c'est sûrement la seule fois de ta vie que tu vas pouvoir pousser le vice et le manque de subtilité à ce point. Pas vraiment le choix, si tu te contentes d'être jolie, on te reconnaîtra bien vite. »

Elle lui passa des bas, ainsi que d'autres vêtements qui, habituellement, ne se mettaient pas ensemble (si tu portes une juge courte, ma chéééééééérie, pas de maxi décolleté!). La blonde n'eut pas le temps de souffler que quelqu'un rentra sans ouvrir la porte. Par pur réflexe, elle attrapa la rousse et la cacha brutalement sous le lit. Ceci aurait pu être un succès, si Léon, son cher Psystigri, n'était pas sous celui-ci, faisant son habituel regard creux de psyschopathe à la Pyroli révolutionnaire.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   Dim 8 Mar - 23:28
Je mentirais si je disais que j'avais tout compris de ces textos, mais en même temps je n'étais pas complètement à l'ouest. Si, au départ, les messages m'avaient fait sourire, il était de plus en plus évident, au fur et à mesure, que les filles étaient parfaitement sérieuses. La réaction d'Aileen était d'ailleurs plus que révélatrice, elles avaient vraiment, derrière la tête, des projets susceptibles de mettre leur avenir en danger et pour quoi je vous le demande? Ok, cette attitude clairement je-m'en-foutiste à propos des sorties captures m'énervait aussi. Par le passé une élève avait même déjà du quitter l'académie suite à un incident survenu en sortie capture, après un truc comme ça normalement on ne reproduit pas deux fois la même erreur! Mais non, toute la sécurité était concentrée au niveau des dortoirs et les sorties captures étaient presque menées en free for all, presque comme s'ils cherchaient à décourager les petits nouveaux qui, possédant à peine un Pokémon, étaient déjà assez perdus comme ça. Et puis, nous avions des nouveaux assez jeune! Envoyer une mentali de douze ans accompagnée d'un dedenne sur une île lointaine, sans accompagnement ou encadrement, ça le faisait moyen. Du coup, je comprenais leurs motivations, mais les méthodes discutées étaient loin de me convaincre. Pourquoi diable commencer par les moyens de pression sans même tenter le dialogue?

Ainsi, sans doute dans le vain espoir de protéger mes amies d'elles-mêmes, je décidai de m'inviter dans cette petite entreprise. Certes, c'était risqué, mais il le fallait. Je refusais de les laisser foncer droit dans le mur, d'autant plus que Kaeko était préfète! Si elle-même commençait à inciter au soulèvement populaire et que les soirées mentali devenaient des refuges pour révolutionnaires, la situation pourrait vite passer au vinaigre et, avec une administration déjà aussi stricte, la situation ne pouvait qu'empirer et Arceus savait que cela n'aiderait personne. Bon sang, même Ginji maintenant avait envie d'explosions! Je devrais jouer finement, soit réussir à leur faire tous entendre la voix de la raison sans que cette affaire ne soit ébruitée. Si jamais tout ceci parvenait aux mauvaises oreilles, j'avais bien trop peur des représailles que pourrait avoir à subir ma meilleure amie. Je me mordis la lèvre inférieure avant de ranger mon iPok. Il était temps de rentrer au dortoir mentali, sans quoi la dénommée Freyja allait sans doute s'occuper de la transformation de Ruby sans moi.

Je gagnai le couloir du dortoir, le traversant à grandes enjambées. J'avais encore droit à quelques regards sur mon passage, mais les mentaliennes semblaient calmées. Enfin, le fan club en tout cas. Je n'avais plus du tout entendu parler d'elles depuis une bonne semaine, mais ça n'empêchait en rien les autres roses, friandes de potins, de s'imaginer toutes sortes de trucs bizarres à mon sujet. Enfin, je n'avais plus eu besoin de me cacher depuis un moment et j'arrivais même à porter régulièrement l'ancienne veste d'Allen sans me faire attaquer par une horde de fan enragees du coup c'était ça de gagné.

Sur la porte de ma chambre, un mot m'attendait. Je le décrochai sans attendre avant de prendre connaissance du contenu. Mon vernis hein? Au moins c'était crédible dit comme ça. Par contre le plan me fit sourire, elle aurait pu se contenter du numéro de chambre, je connaissais le dortoir mentali comme ma poche depuis le temps, mais voilà qui était secondaire. J'entrai dans la chambre le temps de déposer des trucs et d'en prendre d'autres, dont un court short d'exercices qui pouvait facilement être porté discrètement sous une jupe. Déjà que nous allions dépayser la pyroli au possible, il valait mieux au moins épargner son honneur et lui offrir une chance d'être confortable en lui évitant les panty shot comme on dit. Puis, j'avais pris quelques accessoires de façon un peu aléatoire, une idée germant déjà dans ma tête rose. Petit regard à un mot laissé sur mon lit, mais il venait de Kaeko et ne m'apprenait rien de nouveau. Elle l'avait sans doute mis là avant ces échanges de messages. Il était vraiment dommage que je ne puisse pas l'aider à préparer la fête, mais j'avais une mission importante à accomplir! Plus qu'à replacer une dernière fois mes cheveux, m'assurer que mes vêtements étaient sans imperfection, la veste noire masculine au col de fourrure blanche bien en place -parce que oui, j'avais bien envie de narguer un tout petit peu les restes de son fanclub, histoire de bien leur ancrer la leçon en tête- et me voilà partie à vive allure vers la chambre de Freyja, mon pichu bien installé sur mon épaule.

Je trouvai sans mal la chambre en question, tel qu'anticipé, et je regardai à droite et à gauche avant de m'en approcher. Personne qui regardait par ici, parfait. Je cognai rapidement à la porte, pour m'annoncer par principe, avant d'entrer et de refermer rapidement derrière moi pour éviter que des yeux indiscrets comprennent qu'il se tramait quelque chose dans cette chambre en particulier. Je me retrouvai donc face à une blonde qui devait faire environ mon âge avec une tête que j'avais déjà aperçue dans les couloirs, mais sans plus.

- J'ai fait aussi vite que possible. Tu dois être Freyja? Estelle Highwind, enchantée! Ruby est là? Enfin, ne me dis pas que...

Il aurait fallu être aveugle, après tout, pour ne pas voir que la demoiselle venait de se relever de sous son lit avec précipitation, comme si elle y avait caché quelque chose ou, dans notre cas, quelqu'un. Malgré moi, je ne pu retenir un rire hilare, comprenant la situation presque d'instinct.

- Tu peux sortir Ruru, je t'ai emporté un petit short à mettre sous ta jupe et je peux te confier Iggy, ma jigglypuff pour la soirée. J'ai même emporté quelques rubans avec moi, comme ça on pourra l'agencer à tes vêtements. Après tout une élève sans Pokémon ce ne serait pas très crédible et je ne pense pas qu'Hex passera inaperçu ici. Dommage que j'aie confié Spark à Ginji, il aurait été impossible de te reconnaître avec un Dedenne!
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   Jeu 12 Mar - 21:05
Pourquoi ? Pourquoi est-ce que les propos de Freyja sonnait de façon assez douteuse dans l'esprit de Ruby ? Peut-être pas qu'il s'agit de la réalité. Pousser le vice et le manque de subtilité, disait-elle. Brr ! De quoi en faire frissonner une hikikomori ou encore une fanatique des survêtements de sport en guise de tenue de tous les jours. La rousse ne broncha néanmoins pas et se contenta de déglutir aux propos de la blonde qui lui envoya littéralement trois vêtements à la seconde en pleine figure. Est-ce qu'il y avait de quoi faire une petite montagne de tissu comme on peut souvent voir dans les parodie (aussi minables ou excellentes soient-elles) ? Probablement. Alors c'est ça, une Mentali pure souche ? C'était assez flippant, en effet.

– Et sinon, att-...

Perdu ! Il n'était pas temps pour toi d'en caser une, ma chère. Aussitôt que la pauvre Pyroli décida de l'ouvrir, elle fut expulsée sous le lit tel un vulgaire habit démodé d'au moins plusieurs mois. Ô malheur ! Cela aurait pu être à la limite du supportable s'il n'y avait pas eu ce petit Psytigri et son sourire étrange. Ruby déglutit pour la seconde fois en quelques secondes seulement, adressant un timide signe de la main en guise de salut. Mais qu'est-ce qu'il en avait à foutre, de ton coucou ? Probablement rien. Si elle avait eu l'espace requis pour bouger à sa guise, la topdresseuse aurait sans doute facepalm, la cause étant bien évidemment sa propre idiotie. Bien heureusement, cette tendre Liberté pointa le bout de son nez. C'était la voix d'Estelle. Miracle ! Ô combien appréciable providence ! Ce n'était pas une Mentali random, plus besoin de se cacher. Enfin... le dernier terme est à placer entre guillemets puisque la rousse fut directement repérée. Tant mieux ! Il y avait désormais moyen de sortir de là avant de se prendre un malheureux coup de griffe. Faisons vite s'il-vous-plaît.

– Arceus merci, c'est toi Estelle ! Elle se dégagea alors de la cachette improvisée, bien qu'avec difficulté. Au revoir petit Psytigri, tu manqueras beaucoup à mon personnage... ou pas. Un soupir plus tard, Ruby salua son amie qui venait de débarquer avec plein d'effets personnels, si on se fiait à ses propos. Néanmoins, quelque chose fit "tilt". Un Dedenne ? Soudaine perte de confiance. Cette créature aux moustaches distordues et au type fée ? Jamais ! Pour une raison totalement inconnue, cette créature n'apportait guère confiance à la spécialiste type. Euh... merci ! Mais si ça ne te dérange pas, je vais aussi garder Chrona en ma compagnie... ne serait-ce que pour me rassurer, ahah... C'est ça, rigole nerveusement. Abrutie. Sans spectres, tu perds une partie de ton identité ! Jajajaja ! Quoiqu'il en soit, elle fit appel à ladite Chrona, Feuforêve blanche - et donc chromatique - aux reflets rouges. Vous pensez qu'elle fera assez Mentali ? Elle n'a pas un caractère trop effrayant. Pitiéééé ! J'en ai besoiiin !

Cela faisait pitié, n'est-ce pas ? C'était pourtant sa seule raison d'être : toujours avoir au moins un spectre en sa possession, sans quoi la panique s'emparait d'elle. Et puis la petite Feuforêve était le Pokémon parfait pour lui tenir compagnie dans ce genre de situation. Hautaine, prétentieuse et superficielle par dessus le marché, elle s'entendra sans doute bien avec toutes ces demoiselles ne vénérant Jirachi que pour la seule et unique raison qu'il puisse réaliser les vœux les plus fous. Bref ! La concernée fit le tour des personnes - aussi bien humaines que Pokémon - présentes dans la chambre, ne les saluant que par un soupir prétentieux et un air des plus princiers. Quoiqu'il en soit... l'heure est désormais à la souffrance.

– J'imagine qu'il est trop tard pour hésiter maintenant, hein..? Tant pis !

_________________

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   Sam 14 Mar - 19:10
Passant sa tête par dessus le lit, Freyja observa l'intruse, avant de comprendre qu'il s'agissait de la fameuse Estelle. La coordinatrice demeura stoïque, la poussée d'adrénaline l'ayant déstabilisée. Comprenant l'embrouille, l'éleveuse se mit à rire, s'adressant directement à Ruby. Apparemment, elle avait amené de quoi éviter la casse, comme un petit short à se mettre sous sa jupe. Pas idiot, une demoiselle aussi peu habituée aux coquetteries d'usage risquait d'écarter les jambes à tout bout de champ, ce qui était pour le moins embarrassant. La Pyroli sortit de sa cachette, plus blême que jamais. Elle supplia de pouvoir garder son pokémon, qu'elle présenta rapidement. C'était une Feuforêve aux teintes particulières, qui salua les jeunettes avec un snobisme admirable. Léon sortit de sa cachette, tentant d’attraper le machin translucide d'une patte maladroite. La coordinatrice saisit son chaton chromatique en souriant, regardant tranquillement Ruby, qui se motivait pour sa transformation.

« - Ne t'en fais pas, signala t-elle. Cela ne durera pas longtemps, essaye d'en rire.»

Elle attrapa les affaires qu'Estelle lui proposait, ainsi que les siennes, pour les poser sur la petite commode de sa salle-de-bain. Si les deux jeunes filles s'attendaient à voir les quartiers d'une princesse superficielle, c'était raté. Normalement, la blonde ne laissait personne accéder à la salle d'eau, car elle contenait toute son intimité, un véritable univers personnel et inaccessible. En effet, personne d'autre qu'elle ne pensait à aller là. Près du miroir, se trouvait des photos familiales, de sa mère au travail, d'elle et de son frère petits, de son père quand il était encore en bonne santé... Il y avait également des croquis de paysages, de pokémons rencontrés à Hoenn ou à Kalos... Elle autorisait les deux jeunes filles à y rentrer, brisant la façade de la garce, pour laisser voir le revers, celui d'une adolescente normale. Une petite trousse de maquillage posée sur le rebord du lavabo, simple mais de qualité, constituait son seul apport esthétique.

« - Installe-toi tranquillement, avec tous ces habits et tous ces accessoires, tu devrais pouvoir trouver ton bonheur, ou du moins le moins pire pour toi. Quand tu t'es habillée, appelle-nous, on t'aidera pour la coiffure et le maquillage !»

Elle quitta la salle-de-bain, la refermant derrière Ruby. D'un geste nerveux, elle regarda sa montre. Elles seraient sans doute un peu en retard, mais rien de grave en soit. La blonde sourit en voyant sa Vipelierre, Khensit, sortir de sa pokéball. Celle-ci était furieuse car la jeunette ne l'avait même pas prévenu pour la fête. Freyja la regarda paisiblement, mettant un peu d'ordre dans sa chambre en rangeant ses livres pour qu'Estelle soit à l'aise. Elle sortit d'un tiroir sa boîte de cupcakes, et les pokémons s'y ruèrent dessus. Léon, son Psystigri, en prit un bleu lagon, le mangeant avec une adorable gourmandise. Khensit choisit un rose, le tendant avec une joie conviviale à Estelle.

« - Je crois que Khensit t'aime bien. Iggy, Chrona, allez-y, il y en a pour tout le monde ! lança t-elle en regardant le spectre snob qui virevoltait autours d'elles, avant de traverser la salle-de-bain. Freyja ramassa les miettes que son chaton étendait sur son coussin avant de continuer : Je suis contente de vous connaître, vous, euh, changez de mes fréquentations habituelles.»

Elle regarda la porte de la salle-de-bain en souriant, songeant à la pauvre Ruby qui devait se débattre avec ses vêtements. Elle n'allait pas tarder à les appeler, et Freyja garda un des cupcakes pour la Pyroli. Ces deux jeunes filles semblaient être intéressantes, agréables mais totalement différentes. Elle avait hâte d'en savoir plus sur elles, mais ce n'était pas encore l'heure des liens, la rébellion allant éclater sous peu. Peut-être d'un non général des élèves permettraient d'éviter ce genre de sorties captures dangereuses. En effet, Freyja trouvait qu'il était de son devoir de citoyenne de s'opposer face à de telles injustices sans courber le dos, mais il était nécessaire de le faire avec diplomatie. Les plaintes ayant déjà été dites, une grève pacifique, suivie par les journaux, serait peut-être la solution.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   Sam 4 Avr - 20:46
Il va sans dire que Ruby semblait plus que ravie de me voir débarquer. Il fallait s'y attendre, c'était toute une nouveauté pour la topdresseuse qui, en toute honnêteté, tenait plus du garçon manqué que de la jeune femme. La confiance spécialiste des spectres qui m'avait guidée lors de notre entraînement en forêt venait de céder sa place à une pauvre fille perdue, me suppliant de la laisser garder Chrona avec elle. Mon air se fit songeur et je croisai les bras, venant me caresser le menton de la main droite, comme si j'y avais eu une barbe de sage à lisser en pleine réflexion.

- C'est vrai qu'elle a la tête de l'emploi, mais non seulement les spectres sont rares ici, une feuforeve chromatique ne pourra jamais passer inaperçu, tu seras démasquée dans la seconde. Enfin on peut tenter le coup, mais je suis sceptique.

Enfin, ça me semblait cruel quand même de l'envoyer dans une fête mentali sans même un spectre, donc je ne pouvais que m'y plier. C'est environ à ce moment qu'apparu le Pokemon de la dénommée Freyja de sous le lit, un autre Pokémon chromatique que je n'étais pas certain de connaître. C'était un psytigri c'est bien ça? Enfin, dans tous les cas il était plutôt mignon! Au fond j'étais la seule ici à n'avoir que des Pokémon normaux, mais bon, la simplicité aussi a du bon parfois.

La blonde me fit un peu de place pour que nous puissiâmes nous asseoir pendant que Ruby se changeait et poussa l'accueil jusqu'à nous offrir des petites gâteaux. Voilà ce à quoi on pouvait reconnaître une véritable mentalienne! Enfin, je sais, d'habitude je dis que c'est surtout à leur capacité d'être belle en toutes circonstances, mais il faut comprendre, les petits gâteaux, le thé et les accueils chaleureux sont sacrés dans le dortoir de Melty Potts! Ainsi je la remerciai chaleureusement et, lorsqu'un -ou plutôt une- Vipelierre fit son apparition, je ne pu m'empêcher d'ouvrir de grands yeux émerveillés, impression qui fut décuplée lorsqu'elle m'offrit un gâteau! (D'ailleurs inutile de mentionner qu'Iggy et Chidori, mon Pichu, s'en donnaient à coeur joie). La blonde mentionna que Khensit, la reptile feuillue, semblait bien m'apprécier et j'acquiescai sans quitter la snivy des yeux pour la remercier d'un charmant sourire.

- Il faut croire que j'ai quelque chose qui pousse les Vipelierre à m'aimer. Ouji-sama?

Le petit prince n'eut pas besoin de se faire prier plus que cela. À ce simple appel, la pokeball de mon starter s'ouvrit pour laisser apparaître le Pokémon le plus confiant, le plus narcissique, le plus charmant et le plus resplendissant que je connaissais. Il apparu tout en élégance, comme une fleur qui éclot, avant de repérer immédiatement Khensit et de la saluer dignement d'un signe de la tête avant de venir s'installer à ses côtés, tout près des petits gâteaux. Déjà il semblait prêt à ouvrir le dialogue et à lancer son opération charme, tout en noblesse, sans forcer le jeu pour respecter sa semblable et la faire se sentir en confiance, sans jamais se départir toutefois de ses mimiques fières et digne. Il n'y a pas à dire, il savait y faire. Je détournai toutefois mon regard chocolat vers la blonde lorsque sa voix s'éleva de nouveau en ce qui m'apparaissait un timide aveux.

Je pouvais trop facilement comprendre ce qu'elle voulait dire. La plupart des mentaliennes moyennes n'étaient pas le genre de filles à être authentiques, ouvertes d'esprit ou encore drôles et simples. Elles étaient plutôt des filles un peu coincées et superficielles et, même si elles pouvaient avoir un bon fond dans certains cas, elles étaient souvent de belles pommes pourries. C'était aussi un peu pour ça que j'avais tenu à être là pour le relooking de Ruby, ne sachant pas trop sur quel type de mentalienne nous étions tombées cette fois, mais cette Freyja me faisait une bonne impression. Enfin, elle n'était peut-être pas aussi simple que moi ou Kaeko par exemple, mais tout en étant sophistiquée de la sorte, je sentais qu'elle avait vraiment le potentiel d'être une fille bien si on lui en laissait seulement la chance. C'est sans doute pour ça que je lui répondis avec mon sourire le plus lumineux et le plus enthousiaste, bien décidée à faire d'elle l'une de mes amies.

- Je comprends, j'ai moi-même eu du mal un certain temps avec un groupe de mentaliennes en particulier et elles ne sont pas toujours faciles à vivre. Si jamais tu as des soucis avec les Lippoutou, n'hésite pas à venir nous voir, que ce soit moi, Kae ou même Ruru même si elle est un peu plus loin. Plus on est de folles et plus on rit comme on dit, hehe! Oh, et pas besoin que ce soit pour une raison particulière en fait. Je ne peux pas parler pour les autres, mais tu as l'air d'une fille sympa. Je serais vraiment contente d'avoir une amie comme toi. Désolé je parle vraiment beaucoup trop! Je raconte n'importe quoi quand je suis un peu nerveuse. Haha!

Pas le temps de m'étaler d'avantage par contre, la poignée de la salle d'eau venait de tourner et j'avais déjà hâte de voir Ruby en sortir. Je me redressai, retenant mon souffle, croisant les doigts pour que ce soit un massacre encore possible à camoufler après quelques efforts de coiffure et de maquillage. Enfin, ça peut avoir l'air méchant dit comme ça, mais ce n'est un secret pour personne, Ruby était une pyroli pur sang et le changement serait radical.


HRP - Désolé du temps de réponse et de la qualité moyenne de mon post, j'essaierai de faire mieux au prochain tour >.<
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]   
Metal Gear Shopping [PV Freyja & Estelle]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :