Partagez | .
"Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Jeu 12 Mar - 15:04





Orren sortait de sa douche en trombe pour aller regarder ce qu'il se passait dans sa chambre. Il ya quelques secondes un gros bruit l'avait effrayé et avait manqué de le faire glisser sur le sol froid et humide du carrelage de la salle de bain. Il arriva avec pour seul habit une serviette autour de la taille dans la pièce où sa Coupenotte venait de faire tomber une pile de magazines de stratégie en voulant jouer avec le Posipi. Il regarda avec dépit tout les bouquins étalés au sol qu'il allait devoir s'amuser à ranger. Ces deux là étaient vraiment intenables quand ils s'y mettaient. La plupart du temps Freya était très très timide devant des étrangers, mais quand ils se retrouvaient dans la chambre de leur dresseur ; elle et le Posipi pouvait passer des heures à jouer en se pourchassant. Il retourna dans la salle de bain pour se sécher et se coiffer, laissant s'échapper un soupir de désespoir devant ses cheveux indisciplinés. Peu import ce qu'il voulait en faire, ils ne voulaient tout simplement pas rester en place. Ils lui arrivaient maintenant au bas du cou et leur couleur noir de jais donnaient un air sombre au jeune homme. Dire qu'il les avait teint sur un coup de tête pendant sa période de déprime. Aujourd’hui il y était simplement habitué et voulait aussi ainsi se distinguer de la couleur de cheveux de son père. Moins l'air de famille était présent, mieux c'était !
Enfin sec et présentable, il alla dans sa chambre pour choisir ses habits du jour. Il faisait beau dehors et étonnement doux. Un soleil radieux avec une petite brise agréable, donc pas la peine de mettre un manteau hivernal. D'un seul coup, il sentit une pression sur son épaule tandis que le rongeur électrique montait pour regarder sa garde robe. Le petit aimait bien faire le styliste de son dresseur, cherchant à varier ses tenues selon des goûts quelques fois douteux. Alors qu'Orren voulait s'emparer d'une habituelle chemise noire, le Posipi le devança pour lui tendre une chemise d'un rouge profond et tendit sa patte vers un petit veston blanc à coté. C'était pour le moins voyant comme vêtements et Orren préférait passer inaperçu. Alors qu'il voulait ranger la suggestion de son conseiller, le rongeur lança au préfet une petite décharge électrique pour montrer sa désapprobation. Non mais,...

-Eh oh ! J'ai le droit de 'habiller comme je veux non ? Aïe... Oh c'est bon ok t'as gagné, je tente ça aujourd'hui !

Il mit alors la chemise et le veston avec un pantalon d'un rouge très sombre, presque noir. C'est vrai que ça le faisait bien. Bah pour une fois pourquoi pas ! Ca n'allait pas le tuer après tout.
Après avoir rangé ses divers bouquin, il se retint de commencer à les feuilleter. Il savait très bien que Loan, qui l'avait rabroué comme Aileen parce qu'il passait trop de temps enfermé dans sa chambre à étudier,  guetterait le moment où son préfet sortira de sa chambre. Et si il ne le faisait pas, le jeune rouquin serait capable de venir le déloger de son antre. Y a pas à dire ils se sont bien trouvés. "Mais Orren tu es si pâle ! Il faut sortir un peu, profites du bon air printanier et de ce soleil. Et tes Pokémons pourront ainsi gambader et prendre un peu de repos en même temps que toi !" Du Loan tout craché quoi ! Cependant, si ce n'était pas pour un entraînement, le jeune garçon ne voyait pas à quoi servait le fait de sortir... Il parcouru sa chambre du regard, avant de tomber sur l'étui souple de sa guitare. Ouais pas une mauvaise idée. Il la prit dans son dos et attrapa Freya dans ses bras, tandis que le Posipi se hissait sur son épaule et que Skoll se levait en bâillant aux corneilles. Seul Loki et Byvir ne voulaient pas bouger. L'un dormant comme une masse sur le tapis et l'autre... ma foi dans son bocal à... euhhh... non en fait rien !

Il marcha un peu jusqu'à arriver dans le parc de l'académie, où il s'assit dos à un arbre. Skoll se coucha à coté en reniflant d'un air distrait l'étui de l'instrument et Freya regarda son dresseur avec de grands yeux quand celui-ci se mit à jouer, faisant parcourir ses doigts le long des cordes de l'instrument pour en sortir une mélodie aux accents rock blues. Machinalement il se mit à chantonner doucement, profitant du vent qui passait dans ses cheveux, comme une main rassurante cherchant à vous montrer que cette journée est belle.
Profitant du manque d'attention de son dresseur. Le petit Posipi se mit à explorer les divers coins et recoins du parc. Courant ici pour renifler quelque chose, allant jouer avec un Pokémon ou encore aller demander des caresses à des filles le trouvant trop mignon. Ce ne fut qu'au bout de plusieurs minutes qu'Orren le vit revenir et grimper dans l'arbre avec un air absolument ravi. Au bout de très peu de temps, il le vit redescendre avec dans ses petites pattes une aiguille et du fil et autour de son cou... une cape ! Ou diable avait-il trouvé ça ?! Et depuis la mission avec la jeune Eryn, avait-il tant pris goût à la couture ? Souriant au Pokémon qui paradait devant son amie chromatique, il continua de jouer calmement avant de voir une chevelure rose qui ne lui était pas inconnue. Quand on parlait de la petite Mentali, la voilà. Elle semblait se diriger vers lui avec un pas peu assuré et avec un regard intimidé. Le garçon lui sourit en la voyant arriver, et finissant son accord, il se leva doucement pour la saluer.

-Bonjour Eryn. Ca fait longtemps qu'on ne sait pas vu. Ding ding ding information -> réaction. Mince me dis pas que l'aiguille et le... Par Arceus, pourquoi à chaque fois qu'on se croise c'est parce qu'un de mes Pokémon te vole ! Désolé !

Orren regarda ses pieds avec une gêne pas possible. Ce n'était pas croyable qu'à chaque fois qu'il rencontre quelqu'un c'est à cause d'une bêtise d'un membre de sa team ! En plus il fallait encore que ce soit une fille qu'il trouvait mignonne. Si il pouvait il s'enfoncerait dans le sol, juste là, et disparaîtrait. Mais c'était impossible, et il fallait assumer les bêtises du rongeur qui continuait de se pavaner. Bien heureusement, sa timidité était bien amoindrie par rapport à l'an dernier. Là où une simple rougeur de gêne colorait ses joues maintenant, il aurait été rouge pivoine il y a un an. Et comme si cela ne suffisait pas, alors qu'il cherchait à se saisir du larcin du Posipi, celui-ci lui pique les doigts avec l'aiguille façon d'Artagnan. Le jeune homme retira ses doigts avec un juron étouffé en regardant le sang perler au bout de son index. Quel fourbe petit Pokémon !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 17 ans
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Mar 7 Avr - 15:25

« Allez, venez, il fait beau, on va dans le parc un peu ! »

Couinements de joie de la part de sa team. Ouiiii, le parc ! Bondissant du bureau, Achille atterrit sur Yakuru, le Cabriolaine, et grimpa jusqu’à sa tête pour s’enrouler autour d’une corne. Le Cabriolaine n’arrêtait pas de bouger partout, ça ferait son sport un peu ! Ce dernier commençait déjà à sautiller sur place en lâchant des petits piaillements pour que sa dresseuse lui prête un peu d’attention. Tout ce qu’il y gagna, ce fut que la main d’Eryn se posa sur sa truffe pour le pousser gentiment, et il lécha joyeusement la paume de sa main. Pouffant de rire, Eryn l’entoura de ses bras pour le câliner, avant de retourner à ses affaires. Elle n’allait pas sortir dans le parc sans un minimum de matériel, non ? Alors. Evidemment, son thermos et une tasse, de quoi grignoter un peu, des baies pour sa team de goinfres, et bien entendu, son matériel. Elle essayait de tricoter un petit tapis de selle pour Yakuru, qui adorait porter les affaires de sa dresseuse, mais qui se faisait mal au dos à force de sautiller comme un cabri. Avec une petite couverture, il sentirait moins les chocs de tout ce qu’il portait sur lui. D’ailleurs, il venait de s’immobiliser, bien droit, pour qu’elle mette sur son dos ce qu’elle avait dans les mains.

« T’es sûr ? » Hochement frénétique de tête. « Bon d’accord, je vais chercher le harnais. »

Le Cabriolaine sautilla de joie, emportant avec lui le Chenipotte qui se cramponnait avec force. Rodéo sur corne de Cabriolaine, yay ! Yakuru s’immobilisa bien vite pour qu’Eryn puisse sangler le harnais et poser tout son bazar sur son dos. Tout joyeux, il fut le premier à sortir de la chambre, suivi par le reste de la team, et par Eryn qui fermait sa porte à clé. Alors que les Pokémon s’égayaient à la suite du Cabriolaine, Bleuenn resta sagement à côté de sa dresseuse, attendant qu’elle parte pour la suivre en trottinant d’un pas calme et mesuré. Une vraie petite noble sa Bleuenn ! Après avoir enfilé une petite veste, Eryn s’éloigna du dortoir Mentali, fatiguée des ragots et murmures qu’elle entendait en permanence entre les murs du dortoir. Se poser un peu au soleil lui ferait le plus grand bien, et plairait sans nul doute à sa team. Le temps qu’elle les rejoigne, ils s’étaient tous étalés au soleil, lui laissant une place confortable sous un arbre. Après avoir retiré son harnais à Yakuru, qui faisait pendre sa langue après avoir couru, elle s’assit sous l’arbre et sortit ses affaires pour recommencer sa couture, attirant immédiatement le Cabriolaine, qui savait qu’elle faisait ça pour lui.

« Ca te plaît cette couleur ? » Le Cabriolaine fit oui de la tête. « D’accord, alors je continue comme ça. »

La couverture, couleur terre de forêt aux bordures vertes, plaisait beaucoup au Cabriolaine. Calme, pour une fois, il se coucha près de sa dresseuse, la regardant tricoter avec fascination. Les doigts d’Eryn semblaient courir à toute vitesse sur son œuvre, la faisant grandir de plus en plus en quelques minutes. Tel est le pouvoir d’une coordinatrice mode. Cependant, elle finit par poser l’ouvrage quand Bleuenn tira vers elle la boîte de gâteaux, ramenant vers elle le reste de la team. Manger ! Alors qu’elle distribuait la team, elle ne vit pas qu’un petit Posipi semblait attiré par l’ouvrage. Il s’approchait doucement, discrètement, et ses petites pattes se posèrent sur l’aiguille. Amaryllis, qui venait de lever la tête, couina pour prévenir sa dresseuse, faisant immédiatement décamper la petite souris.

« Hey, rends-moi ça toi ! »

Se redressant, elle courut à la suite du Posipi avec Bleuenn, laissant au reste de sa team la surveillance de ses affaires. Non, ça n’allait pas se passer comme ça ! Très vite, elle rattrapa la souris, qui s’était perché dans un arbre et qui tombait maintenant sur les genoux de son dresseur, son larcin toujours entre ses pattes. Intimidée, la Mentali s’arrêta, manquant d’être renversée par sa Germignon, qui couina avec sévérité à l’encontre du Posipi. Pourquoi fallait-il qu’elle tombe sur le préfet des Voltali ? S’il avait été relativement agréable durant leur mission, il n’avait pas été des plus chaleureux durant la fête d’Halloween. Puis il était parti. D’après les rumeurs, à l’infirmerie, jusqu’à ce qu’il revienne comme une fleur au beau milieu du mois de Février. Bien bien bien. Et donc son Posipi lui avait chipé son matos. Heureusement, le préfet semblait être d’une humeur un peu moins massacrante qu’à leur dernière rencontre, durant la fête d’Halloween. Il la salua poliment, avant de s’excuser en comprenant que son Posipi lui avait volé ses affaires.

« Je, euh, bonjour … » Si le Voltali avait à peine rosi, Eryn se sentait rougir jusqu’à la racine des cheveux. « Tu, tu peux lui laisser si tu veux, j’en ai d’autres … »

Trop tard. Le Voltali avait récupéré l’aiguille, non sans batailler un peu avec le Posipi, et il la lui rendit avec le sourire en même temps que son ouvrage, un peu détruit pour le coup. Bah, elle le recommencerait. Après un « merci » des plus timides, la Mentali prit congé, mal à l’aise. Pfouh … Le Voltali ne cesserait jamais de l’intimider. Il était trop sérieux. Un peu rigide aussi. Il avait l’air gentil, mais … Trop imposant, quoi. Filant dans le parc, elle retourna s’asseoir sous son arbre, et porta sa main à sa poche pour en sortir aiguille et ouvrage. Si l’ouvrage sortit, l’aiguille resta invisible. D’accord. Disparition d’aiguille. Original. Alors qu’elle retournait ses poches pour chercher le petit objet, quelque chose s’interposa entre le soleil et elle. Timidement, elle leva la tête, l’enfonçant presque sans y penser dans ses épaules pour se faire petite et inoffensive. Le préfet des Voltali. Il tenait dans une main le Posipi, et dans l’autre l’aiguille, qu’il lui tendait, à la grande frustration du Posipi qui tendait les mains vers l’objet pour le récupérer.

« Hihihihi ~ » Tendant la main, Eryn récupéra à nouveau son aiguille, et se permit un petit sourire gentil au préfet. « Merci, c’est gentil. Tu veux t’asseoir ? »

_________________
eryn mcnellis
I found myself in Wonderland, Get back on my feet again... Is this real? Is it pretend? I'll take a stand until the end! I'll get by, I'll survive, When the world's crashin' down, When I fall and hit the ground, I will turn myself around, Don't you try to stop it! I won't cry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Ven 10 Avr - 1:58

Orren batailla quelques secondes avec le Posipi avant de récupérer son larcin et de le rendre à la jeune fille qui était déjà prête à abandonner son bien. AH ça non, Orren n'était pas du genre à laisser ce genre de choses se passer. Si un de ses Pokémons volait, il faisait tout pour rendre l'objet à son propriétaire d'origine. Il remarqua aussi qu'Eryn était d'un rouge cramoisi. Mais pourquoi était-elle gênée ? C'était plutôt à lui de l'être, c'était son Pokémon le voleur. Malheureusement, son matériel récupéré, elle tourna les talons et parti. Orren aurait bien aimé la voir plus longtemps, l'inviter à s'asseoir à coté de lui. Mais là, sa timidité était encore trop présente pour une telle demande. Il soupira alors avant de s'adosser à l'arbre, fermant les yeux pour apprécier la brise fraîche qui caressait sa peau et passait dans ses cheveux.
Il n'eut cependant pas beaucoup de temps de repos, car la souris électrique revint bien vite sur ses genoux pour lui piquer légèrement le ventre sans vraiment lui faire mal. Piquer ? Il ouvrit un oeil, blasé.

-Ne me dis pas que... Oh mais c'est pas vrai, tu l'as encore volé ! Bon ça suffit maintenant rends moi ça et on le ramène à Eryn !

Cette fois il fut trop vif pour son Pokémon et arriva à lui récupérer sans mal son énième larcin. Il regarda alors dans la direction où était parti la jeune Mentali et se leva doucement. Sa blessure avait bien cicatrisée, mais quelques endroits restaient encore sensibles. Il siffla alors pour que sa team se rassemble. Blaze s'envola au dessus de sa tête, Skoll se leva et se posta aux pieds de son dresseur et Freya courut pour se mettre à l'abri dans son veston. Heureusement qu'elle était toute légère, elle n'appuyait pas trop sur sa plaie. Il n'y avait que le Posipi qu'il maintenait au creux de son bras, tandis que le petit tendait inutilement ses pattes en direction de l'aiguille pour montrer qu'il voulait la récupérer. Peine perdue ! L'aiguille retournerait à son propriétaire.
Il prit alors le chemin qu'il avait vu la jeune fille emprunter. Au bout de quelques minutes de recherche, il put apercevoir les cheveux roses de la jeune fille, ainsi que sa petite équipe composée de Pokémon Plante essentiellement. Il s'approcha doucement, et quand son ombre atteignit la jeune fille, celle-ci se tassa en le voyant, comme apeurée. Était-il tellement intimidant ? Une rapide ombre de tristesse voila son regard. Il ne savait pas qu'il donnait cette image de lui aux autres et ça l'attristait. Il se reprit cependant bien vite et tendis l'aiguille à la jeune fille avec un petit sourire. Le Posipi se débattait, effaré qu'on le prive de son jouet. Eryn laissa s'échapper un petit rire que le garçon jugea adorable quand elle récupéra son aiguille. Et alors qu'il s'apprêtait à  tourner les talons et repartir pour éviter d'intimider plus la Mentali, la jeune fille l'invita à s'asseoir à coté d'elle avec un petit sourire des plus agréable pour lui. Il s'installa alors doucement au sol, sans forcer pour ne pas réveiller la douleur. Inutile de montrer ses faiblesses devant quelqu'un, enfin même si ce n'était pas la petite Eryn qui risquait d'utiliser ça contre lui.

Orren souris en retour à Eryn quand Skoll se coucha entre eux deux en saluant la Mentali et son équipe d'un léger grognement poli. Blaze se posa sur une branche au-dessus d'eux en chantonnant légèrement, seul Freya restait cachée dans le veston de son dresseur, sortant juste légèrement un oeil pour observer l'environnement. Un léger silence se posa, Orren n'osant pas engager la conversation après le petit malaise de tout à l'heure.
Bien heureusement, elle eut la très bonne idée de sortir une thermos et deux magnifiques tasses. Ouvrant la thermos, une douce odeur de cannelle et de thym avec une légère touche sucrée. Gentiment, elle proposa à Orren de lui en servir. Il accepta poliment avec un grand sourire et prit la tasse qu'elle lui tendit. Il souffla légèrement sur le liquide et touilla avec une sublime cuillère ouvragée qu'elle lui donna. Il goûta du bout des lèvres et eut un encore plus grand sourire. Du miel en plus, voilà le sucre ! C'était un véritable délice, un nectar dont il savourait chaque gorgée.

-C'est excellent ! Tu le fais toi-même ? Ça me rappelle le thé que faisait ma mère, mais encore meilleur !

Il eut un grand sourire en la regardant, avant de se souvenir pourquoi elle devait avoir peur de lui. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, c'était à la soirée Halloween de l'académie. Soirée à laquelle il était d'une humeur plus que massacrante, la présence de son ex lui avait détruit le peu de bonne humeur qu'il avait eu. Cela doublé à tout les problèmes qui le tracassaient sans cesse à cette époque avait conduit à un manque considérable de sympathie. Il était désormais plus que temps de rattraper son comportement.

-Au fait je... je voulais m'excuser pour... pour la soirée d'Halloween. J'étais d'une très méchante humeur, et je n'aurais pas du être aussi froid. Je m'excuse encore, j'avais des problèmes, mais ce n'est pas une raison. Donc je te présente mes plus plates excuses.

Il regarda bêtement dans le liquide qu'il faisait doucement tourner dans la tasse, n'osant pas du tout lever les yeux vers elle. Ce n'est qu'au moment qu'il croisa le regard quelque peu moqueur de Skoll qu'il compris qu'il était rouge pivoine. Et le voilà qui rougissait à nouveau comme à l'époque. Bon sang d'Yveltal ! Et en plus son Démolosse se fichait de lui, quelle équipe il avait, que de soutien de la part de ses camarades !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 17 ans
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Lun 20 Avr - 18:03

C’était stupide d’être aussi méfiante. Le Voltali avait l’air gentil, en plus. Mais voilà, Ery n’arrivait pas à oublier la fête d’Halloween, où elle s’était retrouvée avec lui. Le préfet n’avait pas été des plus agréables. D’une humeur pour le moins massacrante, il avait laissé les deux cousines parler, desserrant à peine les dents pour participer à la conversation. Et quand elle lui était rentré dedans sans faire exprès, il lui avait envoyé un regard tellement glacial qu’elle avait eu l’envie furieuse de retourner se terrer dans sa chambre au lieu de rester ici. Ils ne s’étaient pas revus après ça. Elle avait entendu dire que le Voltali était rentré chez lui, et qu’il était revenu, mais elle n’allait certainement pas lui demander pourquoi. Alors maintenant qu’il était assis en face d’elle … Elle ne savait plus quoi dire, ni quoi faire. Elle avait récupéré son aiguille, et rangé son ouvrage, à la consternation du Cabriolaine qui voulait voir la suite, et qui, pour tromper l’ennui, reniflait imprudemment le Démolosse du préfet, curieux de savoir qui il était. Pour mettre fin à ce silence gênant, Eryn sortit timidement son thermos et ses deux tasses. Zut … Elle n’avait pas pris ses tasses en plastique. Bon, plus qu’à espérer qu’elle ne les casserait pas, celles-là, ce serait dommage. Timidement, elle tendit une tasse pleine au préfet, qui l’accepta avec un sourire. Proposer du thé à un garçon … Il allait se moquer d’elle. Très gênée, elle n’osait pas le regarder, et sursauta quand il reprit la parole. Il trouvait ça très bon. Euh … Ah bon ?

« Oh, tu aimes ? C’est au thym et à la cannelle, c’est ma mère qui m’a appris à le faire. »

Entre autre. Elle était une bibliothèque du thé à elle toute seule, comme ses deux cousins présents à l’académie, cela dit. Avec un léger sourire, elle goûta son thé, déjà gênée qu’il l’ait fait avant elle. La tradition voulait que celui qui propose goûte le premier, originellement en guise de bonne foi, pour prouver que ce n’était pas empoisonné, actuellement pour s’assurer qu’on ne servait pas quelque chose d’imbuvable ou d’immangeable à ses invités. Mais là, ça allait. Son thé était bon. Pas son préféré, cela dit, mais c’était bien pour éviter la toux, alors elle en buvait de temps en temps. Alors qu’elle buvait une nouvelle gorgée, le préfet reprit la parole, pour s’excuser d’avoir été si agressif et revêche pour Halloween. Lui aussi devait se rappeler de ce moment, et comprendre pourquoi elle était si mal à l’aise avec lui. En vérité, le malaise d’Eryn était un peu différent. Le Voltali était spé type Dragon. Or, un Dragon, c’est violent, et en général, les spé types sont à l’image du type qu’ils ont choisi. Le préfet des Voltali était-il donc un garçon violent ? Timidement, elle releva les yeux, et se permit un petit sourire.

« Ce n’est pas grave, ça arrive. L’essentiel c’est que tu ne sois pas vraiment comme ça. »

Silence. Gêne. Que le Posipi brisa en chipant une de ses aiguilles pour filer avec en couinant de joie, faisant rire la Coordinatrice. S’il l’aimait tant que ça, cette aiguille, elle pouvait bien la lui laisser, ce n’est pas comme si elle en avait une ribambelle dans sa chambre. Courant joyeusement avec son aiguille, le Posipi détourna leur attention et fit retomber la lourde tension qui régnait entre les deux dresseurs. Doucement, Eryn posa sa tasse à côté d’elle pour s’intéresser à la Coupenotte collée à son dresseur, cachée dans sa chemise, et lui fit un sourire qui fit gazouiller la femelle, même si elle ne se décolla pas du préfet. Très timide. Absolument adorable. Mais quand elle aurait évolué, elle serait aussi énorme que dangereuse, et la Mentali priait pour qu’elle garde le caractère tout doux qu’elle semblait avoir actuellement. Alors qu’elle esquissait le mouvement de tendre la main vers la Coupenotte pour lui proposer une caresse, la Posipi lâcha un couinement d’effroi, avant de bondir sur Eryn pour se cacher. En courant partout avec l’aiguille, le Posipi avait heurté le bouton de la Poké Ball d’un Carmache, qui avait fait claquer son imposante mâchoire non loin de lui, poussant le petit Pokémon électrique à se mettre en sécurité, ignorant que le Carmache le poursuivait. Il s’était alors jeté sur la Coordinatrice, entraînant le Carmache dans sa suite. Par pur réflexe, Eryn tendit les mains vers son sac pour s’en saisir, et ses doigts attrapèrent la couverture d’un très gros livre. Elle l’attrapa, leva les bras, et le livre fendit l’air, heurtant le Carmache dans la mâchoire. Son couinement de douleur indiqua qu’elle avait frappé pile là où ça faisait mal.

« Où as-tu vu qu’on pouvait se jeter sur les gens comme ça, espèce de mal élevé ? C’est comme ça que tes parents t’ont éduqué ? Ils ne seraient pas fiers, s’ils te voyaient ! Profiter de ta force pour attaquer un plus faible que toi ! Espèce de lâche ! »

Le Carmache se redressa et ouvrit la gueule en rugissant, prêt à se jeter à nouveau sur elle malgré son très lourd Almanach des Plantes qu’elle levait à la bonne hauteur pour lui coller un nouveau coup s’il s’avisait de revenir. Se mettant à ses côtés, Bleuenn, Yakuru et Amaryllis préparèrent quelques attaques, Feuille Magyk pour la petit Chlorobule, Tranch’Herbe pour les deux autres. Eryn ne savait pas si ces attaques Plante auraient le moindre effet, mais voilà qui devrait dissuader le Dragon de lui sauter à la gorge …

_________________
eryn mcnellis
I found myself in Wonderland, Get back on my feet again... Is this real? Is it pretend? I'll take a stand until the end! I'll get by, I'll survive, When the world's crashin' down, When I fall and hit the ground, I will turn myself around, Don't you try to stop it! I won't cry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Sam 25 Avr - 12:48

La jeune fille acceptait ses excuses, voilà qui réjouissait le jeune homme.  Mais bien entendu cela n'aida pas à sa rougeur. Mais d'ailleurs pourquoi rougissait-il ? Il n'avait aucune gêne à avoir. Des remords oui, mais pas de quoi être gêné. Et puis il ne s'attendait pas à ce que le fait que la Coordinatrice accepte ses excuses le soulage tant, c'était un véritable poids qui s'enlevait de ses épaules. Pourtant, ce n'est pas comme si il la connaissait si bien. Elle était très gentille, adorable même et avait beaucoup apprécié de l'aider lors de la mission couture du costume de Maximus, mais il avait du mal à comprendre ce tel soulagement. Malheureusement, il n'arriva pas à engager à nouveau la conversation et un silence s'installa à nouveau.

*Bravo Orren ! Elle t'offre une tasse de thé et accepte tes excuses et toi tu n'arrives même pas à parler... Bon sang !*

Il chercha alors un sujet de conversation. Que pouvait-il bien dire. En plus il ne savait rien sur elle à part qu'elle était de la famille à Djelly et qu'elle était une Mentali Coordinatrice. Il connaissait un peu le milieu grâce à sa mère, mais ses connaissances sur le sujet était assez limitées. Même si Heartnett semblait totalement en désaccord avec lui, le garçon ne se sentait pas l'âme d'un Coordinateur. Le référent pourtant disait qu'à en juger sa "prestation de la journée Portes Ouvertes" il avait la fibre de la Coordination qui coulait dans ses veines." Bah il se sentait bien plus à l'aise sur un terrain de match ou avec des livres que sous les feux des projecteurs !
Il pourrait peut être tout simplement lui demander sur quoi elle travaillait avant que le Posipi ne lui chipe son ouvrage, mais avant qu'il ne puisse dire un seul mot ce même Pokémon attrapa une aiguille et se mit à courir joyeusement en couinant sa fierté d'avoir récupéré l'objet de ses désirs. Orren rigola doucement en voyant qu'Eryn ne s'opposa pas à ce viol tout sauf discret. Un Posipi avec la fibre de la couture, c'était pour le moins original et amusant. L'ambiance se détendit quelque peu et Orren but une nouvelle tasse de thé. Mais il failli avaler de travers quand le Posipi revint se cacher auprès d'Eryn avec des piaillements affolés. Orren n'eut à peine le temps de comprendre ce qui se passait qu'il vit Spike se jeter à la poursuite du rongeur en fonçant droit sur la jeune fille. Il s'apprêta à intervenir quand le Carmache reçut un violent coup de livre en plein dans la mâchoire de la part de la douce Coordinatrice. La bouche d'Orren s'ouvrit d'elle même quand il vit le Dragon reculer de quelques pas, sonné par le choc. Choc qui n'eut pas totalement l'effet escompté, car le Pokémon poussa un rugissement de colère avant de toiser la jeune fille d'un air mauvais. Celle-ci leva à nouveau son lourd livre en guise de menace, tandis que ses Pokémons plante s'approchaient et préparaient chacun une attaque pour calmer d'emblée le Dragon. Mais Orren connaissait la force de Spike et savait qu'il ne restait qu'une chose à faire.

Posant vivement sa tasse au sol, il prit appui au sol pour s'élancer en plein dans le poitrail de son Pokémon qui fut jeté au sol sous le choc. Il se posta ensuite à califourchon sur le buste du Carmache et attrapa sa gueule avec une main pour l'obliger à le regarder droit dans les yeux.

-Spike ! Maintenant ça suffit, tu te calmes ! Tu vas foutre la paix au Posipi et encore plus à Eryn, si tu oses encore la regarder de travers je vais sérieusement t'en faire passer l'envie !

Ne pas écouter la douleur qui lui vrillait le torse, ne pas montrer le moindre signe de faiblesse et montrer qui est le plus fort, du moins mentalement. Fixant le Dragon droit dans les yeux, Orren avait un air encore plus redoutable que le Carmache très lourd de sa précédente menace. Spike baissa alors les yeux et abandonna pour la première fois face à son dresseur. Le jeune homme libéra alors le Pokémon qui se leva et s'en alla bien plus loin pour bouder, ne manquant pas de lancer quelques regards venimeux au préfet. Se retournant et retrouvant une expression bien moins bestiale, il attrapa sa Coupenotte qui piaillait à ses pieds pour revenir dans ses bras. Il tourna alors un regard quelque peu inquiet vers Eryn.

-Ca va ? Tu n'as rien ? Je suis vraiment désolé pour Spike, c'est une véritable plaie, j'ai jamais vu un dragon aussi agressif... Il a une dent contre le Posipi et je dois toujours surveiller qu'il ne s'en prenne pas à lui.

S'approchant du Posipi il tandis une main réconfortante pour le grattouiller à l'arrière d'une oreille.

-Voilà mon grand c'est bon t'as plus rien à craindre. Spike ne viendra plus t'embêter.

Il soupira alors, attristé que ce pauvre petit bout qui avait déjà tant de mal à trouver sa place dans l'équipe d'Orren se voit en plus toujours menacé par le Carmache. Orren fit un sourire un peu inquiet à Eryn avant de se s'asseoir à nouveau au sol et de tendre le bras pour attraper sa tasse de thé. Mais la tasse lui échappa des mains quand un éclair de douleur le traversa entièrement, son épicentre dans le torse du préfet. Ce choc violent avait bien sûr réveillé cette fichue douleur et il porta ses deux mains pour appuyer doucement sur son torse, vérifiant que les bandages ne se mettent pas à devenir humide du sang qui pourrait s'en écouler. Heureusement la plaie ne semblait pas 'être rouverte, mais il dut rester ainsi plié en deux tant que la douleur n'estompait pas. Il ne sentit même pas la sensation de la main d'Eryn qui s'appuyait sur son épaule. Même les mots qu'elle semblait prononcer n'eurent aucun sens à ses oreilles. La douleur accaparait tout son attention et ses dents n'arrivaient pas à se desserrer pour le laisser lui dire que tout allait bien, qu'il devait juste attendre quelque peu. Des larmes de douleurs perlaient à ses yeux, tandis qu'il luttait pour ne pas gémir de douleur.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 17 ans
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Lun 11 Mai - 23:14

La charge vengeresse du Carmache n’eut jamais lieu. Si le coup d’Almanach des Plantes dans la mâchoire l’avait fait reculer en grognant de douleur, surprenant le Voltali par la même occasion, il semblait toutefois prêt à en découdre. Mais son dresseur en avait décidé autrement. Posant sa tasse au sol, il bondit sur son Pokémon pour le plaquer au sol avec force, et Eryn, les yeux agrandis par la surprise, put voir les muscles du jeune Topdresseur qui se tendaient sous l’effort. Assis à califourchon sur l’énorme Carmache, il avait attrapé sa gueule d’une seule main pour l’obliger à le regarder, et plantait sur lui un regard agressif et dur. Subitement, Eryn se sentit ridicule, avec son gros bouquin entre les mains, et elle le baissa doucement pour le remettre discrètement dans son sac. Et après ça, le Voltali se demandait pourquoi elle le craignait. Il avait l’air tellement dur ! Mais bon, il avait raison, c’était un Dragon intraitable, pas une placide petite Plante bien docile, comme sa team. Elle n’en avait aucun qui lui posait problème, ils étaient tous adorables, et un peu pantouflards. Mais aucunement méchants comme pouvait l’être ce dénommé Spike ! Attaquer un Pokémon sans défense, quelle horreur ! Déjà que son Yakuru bêlait d’effroi à chaque fois qu’il marchait sur une feuille, persuadé qu’il lui avait fait du mal… Elle ne l’imaginait pas du tout foncer tête baissée vers quelqu’un de plus faible que lui pour le simple plaisir de lui faire du mal !

« Oh, je, non, ça va, ça va. Tout va très bien. Je crois. Héhéhé. »

La gêne. Aussitôt disparue, aussitôt réapparue. La Mentali se figea quelque peu quand la main du Voltali se tendit vers elle, et elle se détendit en voyant qu’il gratouillait la tête du Posipi, toujours accroché à sa robe. Finalement, le préfet se remit droit, se rasseyant convenablement, et il récupéra sa tasse de thé. Et ce fut le drame. La tasse de thé lui échappa brusquement des mains alors qu’il se tordait de douleur. La Sécrétion d’Achille forma un lit tout doux à la tasse, qui tomba dans la soie de Chenipotte au lieu de s’éclater dans l’herbe. Achille savait à quel point sa dresseuse tenait à ses tasses. En général, elles ne quittaient jamais la chambre, justement pour éviter de les briser dans son sac. La porcelaine, c’est hyper fragile ! Tandis que le Chenipotte utilisait sa Sécrétion pour tirer la tasse en porcelaine vers lui, Eryn posa la sienne au sol pour s’agenouiller près du préfet, posant machinalement une main sur son épaule.

« Eh, ça ne va pas ? »

Après la gêne, ce fut la panique. Eh merde. Elle était Coordinatrice, pas médecin, voyez-vous. Elle ne savait pas du tout comment s’occuper de lui. Et si elle lui faisait encore plus de mal ? De manière assez surprenante, le Carmache avait l’air assez content. C’était donc de sa faute. Le voyant bouger, Yakuru se leva pour lui bloquer le passage, cornes en avant, faisant revenir la Mentali sur sa première impression. Peut-être qu’au final, il serait capable de foncer vers quelqu’un, mais pour protéger les plus faibles, pas pour faire sciemment le mal. A côté d’elle, le Voltali se tordait toujours de douleur. Qu’aurait fait son cousin à sa place ? Ah, oui, il aurait pris la bonne décision, lui, au moins ! Se sentant stupide et inutile, la Mentali décida d’improviser. Plaquant une main sur le haut de son torse, elle le força à se redresser et à rester bien droit. D’expérience, elle savait que la douleur passait plus rapidement quand on ne se roulait pas en boule, ce qui était pourtant le premier réflexe qu’adoptait l’être humain face à la douleur. Non sans rougir, elle passa l’autre main sous le tee-shirt du Voltali pour plaquer la main sur l’endroit où il avait mal, surprise d’y sentir un bandage. Elle ne fit cependant aucune objection, se contentant de le maintenir comme ça, une main sur l’épaule et l’autre sur son torse, jusqu’à ce que son expression passe de la douleur au soulagement. Il n’avait plus mal. Enfin, si, mais moins qu’avant. La douleur agressive qui lui agrippait le corps s’était transformée en douleur diffuse, moins désagréable. Non sans gêne, elle le lâcha et recula, se rasseyant timidement à sa place.

« Il vaut mieux ne pas se crisper et se rouler en boule quand on a mal. Rester droit et respirer calmement pour se détendre, c’est plus efficace pour faire passer la douleur. Crois-moi, je sais de quoi je parle. » Ses yeux se voilèrent de tristesse quelques instants, avant qu’elle se rappelle pourquoi elle avait fait ça. « Euh… Ca va mieux, maintenant ? »

Durant toute l’opération, le Posipi n’avait pas quitté son giron, grimpant dans son cou quand elle s’était occupée du Voltali pour ne pas la gêner. Maintenant assis sur son épaule, il jouait avec ses cheveux, et avec une certaine gêne, Eryn se rendit compte que le petit Pokémon agissait comme si elle était sa dresseuse, alors qu’elle n’était sensé être qu’une inconnue pour lui. Après tout, le véritable dresseur du Posipi, c’était le Voltali en face d’elle.

_________________
eryn mcnellis
I found myself in Wonderland, Get back on my feet again... Is this real? Is it pretend? I'll take a stand until the end! I'll get by, I'll survive, When the world's crashin' down, When I fall and hit the ground, I will turn myself around, Don't you try to stop it! I won't cry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Mar 19 Mai - 14:39

La douleur. Cette terrible douleur qui vous vrillait entièrement, vous détruisait aussi bien mentalement que physiquement. Tout disparut autour de lui, englobé par cette bulle de souffrance qui lui tiraillait le torse. Il tentait tant bien que mal de la retenir, de ne pas y penser, mais plus il cherchait à la combattre, plus elle s'imposait à lui, le poussant à se rouler en boule et à ne plus bouger de cette position misérable. Il sentit d'un seul coup une main se glisser sous son haut et se poser sur sa plaie pour l'obliger à se redresser avant qu'une deuxième sur son épaule l'obligeait à garder cette position. C'était bête quand on y penses que l'homme se recroqueville sous la douleur, car celle-ci ne passait pas dans cette position. Il inspira plusieurs fois profondément avant d'entrouvrir les yeux qu'il avait maintenu fermés sous la douleur. Il vit alors Eryn en face de lui, ses mains posées sur son corps. Donc c'était elle, bêtement il avait pensé à quelqu'un d'autre. mais l'acte de la Coordinatrice lui réchauffa le coeur, tout comme ses paroles.

- Il vaut mieux ne pas se crisper et se rouler en boule quand on a mal. Rester droit et respirer calmement pour se détendre, c’est plus efficace pour faire passer la douleur. Crois-moi, je sais de quoi je parle. Euh… Ca va mieux, maintenant ?

Il inspira encore profondément avant de pouvoir se détendre. la douleur passait, s'enlevant comme un linceul qui avait recouvert son esprit. Il put enfin reprendre ses esprits et analyser ce que venait de lui dire la jeune fille. Oui, ça allait mieux. Il lui fit un signe de la tête pour lui signifier que la crise était passée, accompagné d'un sourire reconnaissant. Il passa sa main sur son torse, respirant calmement pour ne pas avoir de deuxième crise. Il fallait absolument qu'il reste calme et détendu. Il regarda le Posipi qui jouait avec les cheveux d'Eryn, perché sur son épaule. Il avait l'air de beaucoup aimer la jeune Mentali.

-Ca euh... ça va t'en fais pas. Ca arrive quand je fais... humm trop d'effort d'un coup. Mais ça va mieux ne t'inquiètes pas, merci Eryn !

En effet la crise était presque passée et il se concentrait maintenant pour calmer son cerveau, toujours en état d'alerte. Il rassura Freya qui le regardait de ses grands yeux violacés emplis d'inquiétude, et le sourire qu'il lui adressa la fit gazouiller de soulagement. Elle alla dans son giron pour s'y blottir affectueusement. Orren releva les yeux pour voir sa tasse à coté du Chenipotte. Le brave insecte a réussi à sauver la porcelaine grâce à sa sécrétion. Cependant le liquide qu'elle contenait avait été renversé au sol par sa faute, et le préfet se senti coupable d'un tel gâchis.

-Oh euh désolé Eryn... j'ai renversé le thé que tu avais fait.

Il se sentait vraiment navré. car elle l'avait fait elle-même et il était si bon. Un tel gaspillage le rendit furieux contre lui-même, contre cette blessure, et contre le Carmache. Celui-ci était au loin, boudant toujours, surtout maintenant que son dresseur semblait aller mieux. Ce maudit Pokémon ne cesserait donc jamais de lui faire des sales coups. Parfois Orren pensait presque à tenter de retourner dans le Désert kalosien et de l'y abandonner. Il semblait ne pas vouloir faire le moindre effort  pour accepter Orren, alors à quoi bon ? Mais le Top dresseur préférait continuer d'essayer de nouer des liens avec Spike, du moins, pour le moment.

Orren releva de nouveaux les yeux, voyant qu'Eryn jouait avec le petit Posipi. Sa douleur était complètement passée et il eut un sourire attendri devant cette scène absolument adorable. Et il se posa une question. Et si le Posipi ne serait pas plus heureux avec Eryn ? Il semblait plus qu'apprécier la jeune fille et pourrait avoir une place dans son équipe de Coordination vu son amour pour la couture. Et puis les autres Pokémons de la jeune Mentali semblaient gentils et doux, sans élément dangereux comme Spike. Son regard était perdu dans le néant. N'observant rien de particulier. Cela lui faisait quelque peu mal au coeur de le laisser partir, il s'y était tout de même légèrement attaché, mais si le bonheur du petit rongeur électrique  était ailleurs eh bien soit ! Il voulait avant tout le bonheur du Posipi.

-Dis Eryn... euh je voulais te demander quelque chose. Tu ne voudrais pas du Posipi pour ton équipe ? Il se tourna alors vers le rongeur. Et toi t'en dis quoi ? Avec Eryn pas de Spike qui te déranges et puis... tu pourras trouver ta place avec elle hein !

Il souriait, mais d'un sourire légèrement triste qu'il effaça bien vite de son visage, prenant une expression sûr de lui. Il pensait sérieusement ce qu'il disait, le Posipi pourrai trouver une réelle place avec Eryn, place qu'il aura bien trop de mal à trouver ici, dans son équipe. Il attendit alors calmement la réponse d'Eryn, espérant qu'elle accepte.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 17 ans
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334

MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   Mer 3 Juin - 10:22

Le préfet des Voltali avait l’air d’aller beaucoup mieux. C’était rassurant. Tout de même, quelle frayeur il lui avait faite, en se crispant comme ça ! Enfin. Maintenant qu’il s’était redressé, il respirait mieux, et semblait moins pâle que tout à l’heure. Un peu hésitant, il lui sourit, comme pour la rassurer, et elle lui retourna son sourire, toute gênée, encore plus gênée par le fait que le Posipi, juché sur son épaule, faisait mumuse avec ses cheveux en chantonnant, dans l’indifférence la plus totale de son dresseur. Ce dernier semblait plus concentré sur le fait qu’il avait renversé le thé au sol, et que la terre l’avait bu à sa place. Le voir tout honteux la fit sourire d’amusement, et elle récupéra la tasse que le Chenipotte avait sauvé (Achille, ce héros) pour la remplir de thé et lui tendre à nouveau.

« Bah, ce n’est toujours que du thé, hein ! »

Après tout, ce n’était pas de sa faute s’il l’avait renversé, puis, il l’avait même apprécié, son thé, et ça, c’était la preuve qu’il était une bonne personne. Certes, il n’en restait pas moins très intimidant pour la Mentali, mais, il était gentil, vu qu’il aimait son thé. Comment ça, ça n’a rien à voir ? Récupérant sa tasse, le Voltali sembla enfin remarquer la disparition de son Posipi, caché dans les cheveux roses de la Mentali. Il avait l’air de beaucoup aimer son parfum, et ses doux cheveux roses, et il couinait près de son oreille de sa petite voix adorable. Eryn lui tendit un doigt, et les pattes de la petite souris s’enroulèrent autour, le petit animal piaillant de joie quand elle ramena sa main vers elle, le Posipi toujours suspendu à son doigt. Pouffant de rire, elle le secoua un peu, et il tomba avec un petit piaillement d’excitation dans son autre main ouverte, avant de se redresser d’un bond en tendant les pattes vers elle. Encore, encore ! Ce fut le moment que choisit Orren pour reprendre la parole, pour lui proposer de… S’occuper du Posipi ! Surprise, elle leva les yeux vers lui, et le Posipi se tourna pour fixer son dresseur avec incompréhension. Il l’abandonnait ou quoi ?

« Euh, je, dans mon équipe ? C’est-à-dire que… »

Le Posipi, lui, semblait positivement ravi. En couinant de joie, il sautilla dans sa main, envoyant des petites étincelles dans les airs pour la motiver. N’était-il pas adorable ? Et visiblement, il voulait venir avec elle. La mission d’Halloween, le thé, les gâteaux, l’aiguille, tout ceci avait contribué à le convaincre. Ce n’est pas qu’il n’aimait pas son dresseur, mais… Spike était vilain. Il essayait tout le temps de lui faire du mal, et il ne devait sa survie qu’à la rapide intervention d’un autre Pokémon, généralement Skoll, ou celle du Voltali. Comment voulez-vous qu’il s’épanouisse dans un environnement pareil ? C’est impossible ! Puis, ils passent leur temps à faire du sport, et le sport, c’est nuuul, quel intérêt d’aller courir quand on peut rester tranquillement chez soi à buller, hein ? Avec un sourire d’amusement, Eryn regarda la petite souris plaider sa cause. Accroché à son pouce, le Posipi couinait en essayant de la convaincre avec un air sérieux absolument pas crédible, et donc complètement adorable.

« Haaa, je crois que ça ne va pas être possible. Il est beaucoup trop bavard. »

Immédiatement, la petite souris se tut, s’interrompant en plein « Posiposiposi Posipiiii » et referma sa petite bouche. Achille lâcha un petit rire silencieux (vous avez déjà entendu une chenille rire, vous ?) que Yakuru reprit de manière moins discrète. Comprenant qu’il s’était fait rouler, le Posipi leur tira la langue, faussement vexé, mais garda tout de même le silence. Sait-on jamais. Il avait compris qu’il avait gagné, et que la jolie madame allait l’embarquer avec elle, ne serait-ce que pour son bon goût inné en matière de vêtements (qu’elle ne connaissait pas, mais chut). Eryn tendit la main vers Yakuru, et la petite souris sauta sur la tête du Cabriolaine, s’accrochant à ses cornes en piaillant. Puis, attrapant son sac, elle fouilla dedans pour trouver quelque chose à lui donner en retour ? Une CT ? C’est nul. Une carte de son atelier ? Sa timidité excessive l’en empêcha. Des jetons ? Pourquoi pas ? C’était un échange comme un autre, après tout. Puis des Dragons, ça doit être cher à nourrir. Elle n’avait pas beaucoup, mais ça pouvait toujours lui servir.

« Tiens. C’est tout ce que j’ai, mais… Enfin, j’espère que ça suffira. »

Quatre cent cinquante jetons. Plus qu’à espérer que ça lui aille, parce qu’elle avait un peu la flemme de retourner jusqu’à sa chambre, là…

HRP ;; Achat de Posipi pour 450j.

_________________
eryn mcnellis
I found myself in Wonderland, Get back on my feet again... Is this real? Is it pretend? I'll take a stand until the end! I'll get by, I'll survive, When the world's crashin' down, When I fall and hit the ground, I will turn myself around, Don't you try to stop it! I won't cry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"   

Revenir en haut Aller en bas
"Va prendre l'air, t'es pâle comme un cadavre !"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-