[Solo] Dans une brume ouatée...
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: [Solo] Dans une brume ouatée...   Mer 25 Mar - 0:53
[Solo] Dans une brume ouatée...



« Chance n'est d'autant plus belle que
si elle est précédée par  Malchance...  »

Dimanche 22 mars  2015,
Après-midi.
Bois Brume.



Une semaine s'était écoulée depuis ma fouille dans les souterrains de l'école, une semaine qu'Asobu avait évolué en Feurisson, une semaine de riches rebondissements. En effet, entre autres choses, il y avait eu l'éviction du directeur et de ses hommes de main. Il s'était avéré que ces petits cloportes misérablement arrogants et vaniteux, étaient liés à la tragédie du vol de pokémon par la Team Rouage.  Ils ? Peut être était-ce un peu trop s'avancer, mais tout du moins, pour Aaron Olsen, les carottes étaient cuites. Il n'y avait plus aucun doute possible, aucune justification tolérée ni tolérable.  Une vidéo avait inondé les iPok de l'académie et peut être même bien plus loin encore que les enceintes de notre établissement même.  Sur cette dernière, cette tête d'ampoule fricotait avec des êtres peu recommandables de la dite Team, leur serrant allègrement la main et échangeant des sacs avec eux, probablement l'argent servant à financer et sceller leur accord. De plus, d'après la date inscrite, on pouvait aisément supposer que ceci était l'officialisation de leur accord visant à dépouiller d'innocents élèves de leurs chers et tendres pokémons. Pathétique ! Et moi qui voulais et souhaitais voir ce directeur de pacotille tomber... J'avais été servi et de belle manière. Seul regret ? Ne pas avoir pu être là pile au moment où il avait découvert ceci, juste pour le plaisir d'inscrire sa mine déconfite dans mon esprit à tout jamais. Sacré Olsen... Je lui avais pourtant bien annoncé qu'entre lui et moi, le premier à connaitre la déchéance, ce serait bien évidemment lui car je n'étais qu'au tout début de mon parcours, tout était encore à construire. Si je tombais, je pouvais toujours me relever, mais lui, de tout là haut... au moins pour me consoler, j'avais pu assister à leur sortie mouvementée. Nos regards s'étaient croisés et la flamme qui brûlait dans mes yeux, agrémentée de ce sourire si sardonique digne des plus machiavéliques personnages de manga, avaient eu raison de lui, l'embrasant et le consumant intégralement. Les flammes du purgatoires devaient lui paraitre bien plus douces m'était avis, mais laissons ces mécréants à leur place, dans le passé et nulle part à la fois.

Autre événement notable ? Ma Feunnec avait également vu le jour. Son oeuf avait éclos la veille alors que j'étais en plein entrainement avec mes petits guerriers. En rentrant, j'avais eu la surprise de trouver une coquille brisée et une petite créature crapahutant un peu partout dans ma chambre. Kontan, sur sa commode habituelle, veillait sur la petite renarde. Toute la tribu s'était alors précipitée auprès d'elle afin de lui souhaiter la bienvenue.  L'extirpant tant bien que mal, je l'avais alors installée sur mes genoux après m'être moi-même installé sur mon lit, me faisant rapidement encerclé par tout le reste de mon clan. Les yeux rivés sur le petit être qui nous dévisageait à tour de rôle, je sentis mon cœur bondir de joie. Nous nous observâmes un bref instant, puis nous nous mîmes à discuter. Je lui présentais sa famille, lui expliquant nos règles et notre fonctionnement. Les choses étant parfaitement claires, j'avais donc pu me concentrer un peu plus sur elle et commencer à la découvrir, apprendre à la connaître. En résumé, toute ma soirée d'hier avait tournée autour d'elle. Le but premier ? Lui trouver un nom. Cette tâche fut cependant plutôt aisée tout compte fait car elle me donna d'elle même la solution à mes questionnement. Cleptomane ? Peut être oui, mais avec le style. Oui, avec grande classe, elle parvenait à subtiliser des objets. Pour ma part, de mon point de vue, ce n'était pas de la cleptomanie, non non, pas du vol, loin de là. A la voir faire, on avait plus l'impression qu'il s'agissait d'un numéro de prestidigitation. Partant de là, j'eus l'idée de la nommer Mahou ou Mahô, les deux s'écrivant. Ce terme, dans ma lange natale, signifie à la foie Magie et Sorcellerie, ce qui à mon humble avis, lui seyait à merveille. De toute manière, le lui ayant demandé, elle l'avait aussitôt accepté avec une joie non feinte.

Bref ! Revenons à notre journée actuelle. Enhardi par mon aventure de la semaine passée, mû par le désir de faire plaisir une fois de plus à Yamiko et Asobu et également pour me sortir un peu de ma routine. Non pas que je m'ennuyais, mais simplement que j'avais envie de choses nouvelles, de vivres de nouvelles choses, explorer d'autres horizons. Un vide à combler ? Oui, fort possible, certain même. Je ressentais un vide en moi, un indicible manque et pas mal des choses que je faisais, en plus de leur but premier, servaient également à le combler ou tout du moins, à m'aider à tenter de l'oublier un temps soit peu.

Direction le Bois Brume avec mes deux aventuriers chercheurs, mais pas seulement. Pour cette sortie, je partais bien entouré puisque toute la tribu était là. Sur ma tête, Kawaii, allongée et fendant l'air de ses pieds au rythme de mes pas. Dans mes bras, Mahô et assis sur mes épaules, Kishin. A mes côtés, Hikari à gauche avec Suifu sur son épaule, Saitan à droite, Chisaii sur son dos. Et pour finir, devant moi, ouvrant la marche, Asobu chevauché par Heri et la fringuante petite Malosse. Seul Sukebe trainait dans sa pokéball, n'ayant pas spécialement l'envie d'en sortir. Associal ? Non, juste qu'il était partisan du moindre effort et qu'il ne voyait pas l'utilité de gaspiller son énergie pour rien. Combat, repas, femmes, natation, oui, le reste, on y repasserait...

La journée était plutôt belle pour cette saison. Le soleil brillait haut dans le ciel et quelques nuages le taquinaient  de temps à autre. Il ne valait clairement pas  ses apparitions estivales, mais il avait au moins le mérite de nous réchauffer le cœur, à défaut du corps et ce, en dépit de du vent froid qui soufflait ponctuellement. Des Passerouges  courageux ainsi que d'autres pokemon vol  virevoltaient dans le ciel, emplissant le monde environnant d'une agréable mélodie.  Me laissant transporter par leur chant, je ne m'étais rendu compte que j'étais arrivé à destination, qu'une fois sur les lieux. Un silence plus que bruyant y régnait et je me rendis compte en me retournant, que je devais avoir pénétré ce lieu depuis un bon moment déjà. L'air y étais plus frais, l'atmosphère, pesante. Le monde semblait ralenti, presque totalement figé. Les couleurs étaient ternes, le monde environnant, morne. Une épaisse couche brumeuse avait pris possession totale des lieux, obstruant de manière immodérée, les champs de vision, en particulier le mien. Un courant d'air, un énième, vint  caresser la cime des arbres, les faisant frissonner tant et si bien qu'ils ne purent s'empêcher de faire frémir leur feuillage. Comment pouvais-je le voir alors que la brume m'empêchait de voir correctement ? A question bête, réponse bête : mes oreilles ! Si je n'y voyais presque pas, en ce qui concernait mon ouïe, c'était tout autre. Le vent, je l'avais sentis, mais également entendu. Ses bruissements charriaient des feuilles ou autres choses qui me croisaient à chaque fois, dans un sens comme dans l'autre. De plus, si les arbres s'agitaient, c'était forcément que leurs feuilles étaient en plein Flash Mob ayant pour rythme entrainant que celui du vent qui les émoustillait.

Machinalement, j'avais levé la tête, comme si j'avais espéré pouvoir le spectacle qui se déroulait à plusieurs mètres au dessus de ma tête, mais impossible. C'était comme si du coton lévitait tout partout. Une brume ouatée, voilà comment je pouvais la décrire. Ce n'était pas la première fois que je venais en ce lieu, ni la dernière car je l'aimais bien au final. Il était calme, un endroit plus ou moins paisible dans lequel je venais autrefois me ressourcer quand le monde me pesait trop. Peu d'élèves y venaient au final sur la totalité de l'école. Nombreuses étaient les légendes urbaines à son sujet, toutes plus farfelues les unes que les autres et si elles avaient le mérite de me faire rire, pour d'autres, elles étaient source d'effroi incommensurable.  Après une longue marche, nous fîmes une halte, non pas parce que je l'avais décidé, mais parce que le duo de tête s'était arrêté, plus Asobu que Yamiko en fin de compte.  

" Siiimiabrazzz... "

Je restais un instant silencieux. Cet arbre qui nous  faisait face, un an plus tôt, il avait le témoin d'une rencontre entre mes deux premiers Pokémon, c'est à dire Asobu et Hikari, et Ayako, une demoiselle fort sympathique si tant était qu'elle puisse mettre sa malice de côté, ainsi que de ses pokémon et notamment son Absol.

" Tarsal ?"

" Non, rien, ne t'en fais pas. Juste des souvenirs d'une autre époque que nous partageons tous trois, mais rien de triste ou de mauvais, rassure-toi. Bon ! Maintenant que nous sommes ici, établissons un plan de bataille. Nous nous servirons de cet arbre comme point de départ pour la fouille. Si certains sont fatigués, qu'ils se reposent ici même. Je vois que notre noctambule,  à savoir Saitan ici présent, somnole. Une sieste bien méritée se profile donc ceux qui le souhaitent peuvent rester ici. Hikari, vu que tu souhaites t'entrainer avec Suifu en prenant Kishin et Chisaii sous ton aile, je compte sur toi pour veiller au grain, d'accord ?  "

" Siiimiabrazzz ! "

" Fuuuuuunééééé, funéééééééééééé ! Funééééééééééciiiiire ! "

" Oh ? Kontan, tu veux également t'entrainer ? Ca marche, mais pour ce qui est d'entrainer Chisaii, vois avec Hikari. Pour ma part, je pense que c'est une bonne idée. Niveau puissance de feu, je pense que tu es une bonne maitresse, la spécialiste du groupe. Je ne pense pas que notre championne ne s'en offusque réellement d'autant plus que cela pourrait lui être bénéfique. Et puis avec tous ces oeufs que tu as couvé ces derniers temps, tu n'as pas eu grande occasion de sortir hormis en douce la nuit pour aller faire quelques coups fourrés, parfois avec Asobu et plus rarement, avec Heri lorsqu'il ne dort pas.  "

Mes mots avaient eus l'effet de poignards pour chacun des être cités qui avaient frémis avant de se figer à l'entente de leurs prénoms respectifs. Mon regard, semblable à des flèches, les avait transpercés puis j'avais éclaté de rire en voyant leurs mines déconfites. Des enfants pris sur le fait. Ils étaient vraiment adorables et attendrissants.

" Eh oui les amis, je sais beaucoup de choses, sinon, je ne serais pas digne de me revendiquer votre dresseur, ami et chef de clan mais passons ! Pour ceux qui veulent avancer, c'est avec moi, derrière notre duo de professionnels, pour le reste, c'est ici. Nous ne serons pas trop longs alors soyez sages et si jamais il y a un problème, vous savez quoi faire n'est-ce pas ? Yamiko, Asobu, je suis tout à vous, allons-y ! "





[Solo] Dans une brume ouatée... Sans_t17
Yuki Yutaka
Yuki Yutaka
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 39
Jetons : 1400
Points d'Expériences : 925
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [Solo] Dans une brume ouatée...   Mer 25 Mar - 3:55
[Solo] Dans une brume ouatée...



Suivant le duo d'éclaireurs ou de guides, comme bon vous semble, j'avançais dans un relatif calme, accompagné de Kawaii qui flemmardait sur ma tête, ainsi que de Mahô qui dormait dans mes bras. Elle était si mignonne et semblait si paisible ainsi protégée par mes bras, dormant à poings fermés. Cela prouvait qu'elle avait toute foi en moi, qu'elle me faisait pleinement confiance et cela me rendait heureux. Je l'avais choisie, elle m'avait choisie en retour et je me devais de la rendre heureuse au même titre que les autres membres de mon équipe.  Je la quittais alors du regard pour me concentrer sur mon duo de chercheurs de trésors, ou plutôt trio, vu qu'Heri était de la partie, fidèle à Asobu, son père adoptif depuis cette fameuse chasse aux œufs de Pâques de l'an dernier. Mon Feurisson semblait réellement heureux et plus que fier de pouvoir enfin montrer son talent en situation réelle à son apprenti qui ne perdait pas une miette de l'action, gravant tout dans sa mémoire, des paroles de son mentor, jusqu'au moindre détail de ses gestes. On pouvait lire une profonde admiration en lui, une forme de fascination, mais il se dégageait également de lui, une grande intelligence. Ce petit Mélo suintait l'intelligence. Je n'étais pas spécialement fan du type fée, mais lui, je l'aimais vraiment beaucoup, même s'il était avéré qu'il fut plus le pokémon de mon Feurisson, que le mien. Asobu menait visiblement la danse. C'était le plus expérimenté, le spécialtiste du groupe, une pointure dans son domaine, le point de référence ultime du clan. En le regardant faire, il n'y avait pas de mal à comprendre pourquoi le Mélo était si admiratif, car la brume opaque ne sembalit pas le gêner le moins du monde. C'était tout bonnement comme si elle n'existait pas. Fascinant ! Nulle trace de son habituelle envie d'amusement, que du sérieux. Aucun geste superflu, tout ce qu'il faisait semblait mesuré, réfléchi, calculé. Il avait l'air d'un de ces scientifiques  méticuleux en expédition et le temps d'un instant, je m'étais demandé s'il n'eut pas été plus heureux avec l'un des élèves de cette branche. Après tout, avec eux, il aurait pu s'adonner à son loisir à plein temps, participer à des fouilles, chercher des objets, des fossiles et je ne savais encore quelles autre choses.  Une flamme passa non loin de mon visage, le réchauffant soudainement et me tirant de manière toute aussi spotannée et abrupte de mes rêveries, me ramenant sans ménagement dans la réalité. Je me stoppais net, observant avec des yeux ébahis mon Feurisson qui me fixait de ses petits yeux malicieux, un air faussement énervé.

" Feurisson ! "

" Pardon ? "

" Feurisson ! Feuri, feuri, feeeeeeuuuurissoooooooon ! Feuri, feuri, feuri, feurisson !"

" Maji de ? Tu as vraiment pu ressentir mon désarroi alors que tu... ??? Non, laisse tomber. Merci Asobu et  encore désolé de t'avoir perturbé en pleine chasse. Je ne voulais pas t'importuner. Je ne douterai plus de moi à ce niveau là. Tu as raison, si je veux que tu sois heureux, je n'ai qu'à tout faire pour, comme toujours et continuer de croire en toi ainsi qu'à te soutenir encore et encore dans ta quête d'accomplissement. Tu m'as choisis moi alors plus de doutes. Poursuivons ! "

Yamiko aboya, Héri entonna en échos quelques "Melo" et Asobu me fit un clin d'oeil. Je leur souris chaleureusement, puis nous reprîmes notre route. Tandis que ce bon vieux Asobu reprenait minutieusement son rôle en main, Yamiko semblait plus légère. On sentait qu'elle était jeune, fofolle, ça se voyait. Si Asobu prenait ça au sérieux, elle, pour sa part, semblait plus s'en amuser qu'autre chose ? M'en offusquer ? Non, pourquoi ? Je n'étais pas un scientifique et pour moi, cette chasse n'était qu'un passe-temps. Si elle s'en amusait, qui étais-je pour le lui interdire. L'amusement faisait partie des choses de la vie et il favorisait amplement le développement mental, intellectuel et physique d'un individu. Après tout, les enfants n'apprennent-ils pas de la sorte ? N'ont-ils pas des jeux dits d'éveils ? Voilà, nous sommes d'accords... Au lieu de la réprimander, je préférais la laisser faire. Tant qu'il n'y avait rien de mal, nulle crainte à avoir. Elle procédait selon ses manières à elle, ses priorités. Sautillant par moments, marchant à d'autres et trottinant tantôt en agitant frénétiquement la queue, elle allait ça et là, s'arrêtant par moments, la queue tendue, reniflant longuement le sol avec intérêt. Elle creusait alors, mais se détournait aussitôt de son trou une fois qu'elle voyait l'objet en question. Cela me fit grandement rire et ce, à plusieurs reprises car elle n'avait de cesse de répéter son manège. Elle me donnait réellement l'impression d'être une femme entrant dans un magasin de vêtements en période de soldes avec des rêves de gloire plein la tête mais qui déchantait en voyant la taille du vêtement  Saint Graal qu'elle convoitait, ou l'étagère totalement vide. En somme, je la comparais à ma mère, ce qui me fit me gausser de plus belle.

Mes pokémon s'étaient retournés, je leur fis signe de ne pas s'occuper  de moi et de poursuivre leur tâche, ce qu'ils firent sans rechigner ni même chercher à comprendre. Je fis alors de nouveau silence, gratouillant le menton de ma Tarsal perchée sur le sommet de mon crâne, à plat ventre, la tête posée dans ses mains, ses coudes sur ma tête. Je sentis son corps se réchauffer, elle sentait mes sentiments et s'en délectait tout autant que de mon petit geste affectueux à son égard.  De manière soudaine, Asobu disparut derrière un arbre. Avait-il trouvé quelque chose ? Qui savait ? Je m'arrêtais alors, attendant son retour. Yamiko sembla prise au dépourvu, limite vexée et se mit à renifler le sol avec véhémence comme si elle voulait résolument déterrer à son tour un quelconque trésor pour ne pas être en restes. Le Feurisson fit son retour peu de temps après. Voyant que tout le monde le fixait, il sourit avec gêne, s'excusant de manière gauche en désignant sa vessie, ce qui manqua de faire tomber tout le monde ici présent, à la renverse, moi le premier.  Nous remettant tous lentement de cette incongrue nouvelle, nous reprîmes la route, nous enfonçant un peu plus encore dans cette boite de lait géante parcourue de barres chocolatées éparses mais ô combien nombreuses. Oui, je parlais bel et bien des arbres. Peu de temps après notre précédente halte, Asobu et Yamiko se stoppèrent tous deux, l'une aboya gaiement et l'autre me fit signe en pointant le sol qu'ils avaient trouvé quelque chose. Je m'adossais alors à un arbre à proximité, les laissant achever leur mission.

Finalement, tout ceci était allé plus vite que je ne le pensais. La chance était réellement de notre côté, mais encore que fois, c'était là ce que j'avais cru et à tort car si chance trainait, il était évident que Malchance jamais bien loin n'était et vous allez bien vite le découvrir et le comprendre, mais patience, procédons dans l'ordre.

Alors qu'ils excavaient leurs trésors, Mahô s'était réveillait et découvrait avec une certaine anxiété le monde qui nous entourait, ce monde dans lequel nous avions évolué tout ce temps durant alors qu'elle dormait. Je la rassurais alors, lui expliquant ce qu'il en était et lui détaillant tout ce qu'elle ne connaissait pas. Pour parachever le tout, Kawaii l'invita à l'accompagner dans une petite promenade, usant de Téléport pour se faire. Toutes deux avaient bien vite fait de disparaitre de mon champ de vision, mais je ne m'inquiétais pas plus que ça. Kawaii n'était pas du genre téméraire tête brûlait et dépendait bien trop de moi pour risquer de s'éloigner un peu trop de moi, ayant toujours peur de l'abondant éventuel mais que je lui garantissais sans cesse qu'il n'arriverait jamais, quoi qu'il arrive de mon vivant. Alors qu'Asobu et Yamiko semblaient avoir fini, en simultané qui plus était, rien que ça, je perçus dans mon champ de vision, quelque part sur ma droite, un scintillement  semblable à l'éclat d'une pièce dorée reflétant un taquin rayon de soleil. Je tournais la tête aussitôt dans cette direction mais ne pus en voir davantage tant le brouillard était duveteux. Bruissements d'ailes, cris, aboiements, je me retournais de nouveau pour voir un Cornebre s'envoler et partir sur ma droite, fusant vers la zone d'origine du scintillement préalablement vu. Mes deux Pokémon, non, les trois, pestèrent et pestaient contre l'oiseau qui avait eu la bienveillance de les délester de leurs poids. Sans plus attendre, ils s'étaient lancés à sa poursuite et peinant pour rattraper le ravisseur, Heri avait eu un éclair de génie prompt, avant même que je n'ai eu le temps de réagir. Attaque Berceuse bien inspirée et magnifiquement exécutée. Le volatile perdit de l'altitude à grande vitesse et s'écrasa lourdement sur le sol. Il n'avait jamais combattu, mais il me semblait bien adapté à ce monde ce petit être rose. Je me dis alors que je devais avoir une conversation profonde avec lui et lui demander ce qu'il voulait vraiment faire de sa vie en dehors d'être l'ombre d'Asobu.  Regardant le trio évoluer, notamment Asobu qui félicitait Heri et ce dernier qui bombait fièrement le torse, je me dis alors que mon aide était vaine, mais là encore, pensé bien trop vite. Le scintillement eut de nouveau lieu alors qu'ils étaient à porté de leur dû.

" Un... Un Miaouss ? Comme celui que j'avais vu à maintes reprises aux infos, possession de deux illustres membres de la célèbre Team Rocket ? Sérieusement ?  "

Il s'était emparé des objets, les avait nargués puis s'était mis à courir. Allant à leur rencontre, il se joua d'eux comme un joueur de Football Américain passant en revue une défense complète pour marquer son Touchdown. Les aillant esquivé avec maestria, il s'était retourné pour se moquer d'eux une fois de plus. Il secoua ensuite le Cornebre et sembla rassuré lorsqu'il vit qu'il ne faisait que dormir. Notant que les autres revenaient à l'assaut, il reprit sa course, fonçant dans ma direction et lorsqu'il me vit, il se figea, me détaillant intégralement avant de reprendre sa course au moment où les attaques conjointes de mon trio allaient le percuter. D'une certaine manière il m'avait fait penser à Asobu lors de notre première rencontre durant ma première sortie capture. Joueur et vif, provocateur, facétieux et fourbe. Toutefois, ce n'était pas le moment d'être nostalgique. Je me redressais aussitôt pour m'élancer à sa poursuite, hurlant à tout hasard aux deux filles que nous levions le camp, courant en direction inverse, vers notre point de départ. De tout manière, je ne m'en faisais pas, Kawaii pouvait s'y téléporter sans problème ou simplement vers moi.

" Il est sacrément véloce le bougre !  "

Nous avions parcouru une certaine distance lorsque le sol trembla en un grondement plus que sonore et assez effrayant. J'avais l'impression qu'un énorme rocher venait de s'écraser lourdement sur le sol. Nous hésitâmes un instant mais finîmes  par poursuivre tout de même pour tomber nez à nez avec la source de cet événement inopiné. Un bras sortait de sous une masse énorme, levé vers le ciel, visiblement écrasé par...

" Un... UN RONFLEX !!! Maji ka yo ?  Fuzakeru na yo kudasai ! " (Sérieusement ? Ne vous foutez pas de moi je vous prie !)

Nous nous regardâmes alors tous quatre.

" Il faudrait récupérer les objets et s'en aller au plus vite, sauf qu'il nous bloque la route... "

Le Ronflex tourna la tête vers nous, lâchant un long et grave "Rooooonfleeeeeex". S'il était vrai que cela m'émerveillait et que j'étais désireux de capturer ce pokémon, il allait également s'en dire  que je paniquais tout autant car il avait un air clairement menaçant, bien plus encore maintenant qu'il était debout, nous dominant de toute sa hauteur.

" Il serait plus judic..."

" SIIIMIABRAAAAAAZZZZ ! "

Un halo de lumière bleutée fusa droit sur le mastodonte. Hikari et son Mach Punch.  Le Ronflex tituba et fit face l'imposant colosse de type normal.  Il la toisa un instant puis opta pour une solution radicale.

" Ce n'est vraiment pas bon... Hikari... !"

" Siiiimiabrazzzz... "

Elle avait esquivé sans peine alors que le pokémon titanesque s'affaissait sur le sol. Attaque Plaquage échouée, pour mon plus grand soulagement. Bientôt, Suifu et Chisaii se joignirent à la partie, accompagnés de Kishin. Le Ronflex se releva mais dut encaisser dans la foulée,  l'attaque Roulade de Suifu conjuguée à la Roue de Feu de Kishin, en plus de l'attaque Tunnel de Chisaii. Il fit alors un pas en arrière, déstabilisé et Hikari, en bonne combattante aguerrie, choisit se moment pour le finir avec un nouveau Mach Punch enchainé avec un Close Combat qui l'envoya au tapis une nouvelle fois. Il n'était pas K.O. mais semblait avoir perdu de sa combativité. De toute manière, il n'en était plus loin et il savait qu'il sortirait perdant de cet affrontement, aussi ne bougea-t'il pas, se contentant de fixer la petite bougie spectrale qui se tenait sur son ventre et le regardait d'un oeil mauvais l'air de lui signifier que s'il bougeait, elle le ferait flamber.

" Bien joué les amis, vous avez fait preuve d'une synchronicité hors norme. Je vois que les entrainements n'ont pas été vains mais que faites-vous ici et comment avez vous sus que... Non rien  ! En tout cas, merci pour votre intervention, nous vous devons une fière chandelle ! "

Ils éclatèrent de rire. J'avais moi-même trouvé la réponse. Ils avaient pu intervenir aussi promptement car ils avaient tout vu. En tournant la tête vers la droite, soit la direction de laquelle ils venaient, j'avais aperçu Saitan qui nous observait en somnolant, baillant avant de reposer sa tête sur ses pattes antérieures croisées devant lui et de se rendormir. Ainsi, nous étions donc revenus à notre point de départ. Je me retournait alors vers le Miaouss, voyant Asobu et Yamiko lui tourner autour et scruter les environs  la mine déconfite. Tournant alors la tête en entendant Kawaii, je notais que Mahô tenait était en possession de quelque chose et aux vues des mines soulagées et heureuses qu'affichèrent Asobu, Heri et Yamiko, j'en conclus que c'était ce qu'ils cherchaient. Quand et comment avait-elle pu s'emparer de tout ceci ? Nous n'en savions rien, mais en tout cas, il était clair qu'elle avait bien mérité son prénom.  

" Mahou, veux-tu bien être une gentille fille et nous rapporter ceci s'il te plait ? "




Points de Recherche :
 





[Solo] Dans une brume ouatée... Sans_t17
Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1972
Annonceur
Sujet: Re: [Solo] Dans une brume ouatée...   Mer 25 Mar - 3:55
Le membre 'Yuki Yutaka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 10
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12040
PNJs
Sujet: Re: [Solo] Dans une brume ouatée...   Dim 26 Avr - 11:53
MOdération

Appréciation Un très bon rp! On retrouve les mêmes éléments que dans ta dernière fouille, il y a de la description, de la longueur, et ta touche d'humour personnelle. Tu as aussi tenu compte du commentaire de ta dernière fouille et as rajouté de l'action dans la narration, ça fait plaisir à voir! Après, toujours quelques petites fautes, mais compte tenu du reste, ce n'est vraiment pas pénalisant.
Gain Obtention de la CT Calcination et d'une Épaulette Piquante (+10 attaque)



[Solo] Dans une brume ouatée... 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Solo] Dans une brume ouatée...   
[Solo] Dans une brume ouatée...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :