Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur


[ Du 09/04/15 au 24/05/15 ]


Eryn s’ennuyait. Elle n’avait rien fait de vraiment conséquent depuis un moment, et sa dernière mission remontait à l’atelier des peluches, il y a quelques mois. Du coup, elle s’ennuyait. Plus rien à faire. Ses devoirs étaient faits, et elle en avait assez de dessiner d’improbables vêtement qu’elle ne ferait sans doute jamais. Il lui fallait de l’action ! Hm. Comment faire. Demander à son cousin ? Bah, il était sans doute avec sa petite copine, elle n’allait pas les déranger. Demander à sa cousine, peut-être ? Pourquoi pas. Djelly ne refuserait pas de passer du temps avec sa cousine préférée – ce qui était facilité par le fait qu’elle était sa seule cousine, cela dit. Eh oui. Se retournant vers ses Pokémon dispersés dans la chambre, elle les regarda un à un avec le sourire. Ils dormaient. L’encens, la musique douce, tout cela contribuait à faire dormir les Pokémon Plante. Même le Posipi s’était étalé de tout son long sur l’oreiller pour piquer un petit somme. Le Chenipotte, lui, était posé sur l’appui de la fenêtre, près de la Gracidée. Eryn était sûre que le jour où il évoluerait, ce serait près de la fleur, et qu’il planterait son cocon juste ici. D’ailleurs, Armulys ou Blindalys ? La Mentali était persuadée qu’Achille allait se battre contre lui-même et contre le destin pour devenir un Armulys. D’après ce qu’elle avait entendu, l’évolution se faisait au hasard. Soit l’un, soit l’autre. Mais il voulait devenir un Charmillon, et rien ne l’en empêcherait. Quand la tête de son Cabriolaine se posa sur ses jambes, la jeune noble y posa doucement sa main.

« Tu ne dors pas, Yakuru ? »

Le Cabriolaine fit non de la tête, et referma les yeux. Pouffant de rire, Eryn le caressa doucement, à la grande satisfaction du petit Pokémon qui adorait les câlins. De l’autre main, elle se saisit de son iPok qui venait de vibrer doucement. Alerte du quartier des missions. La demoiselle essayait de faire un maximum de missions liées à la coordination, pour se faire un peu de sous et un peu d’expérience. Alors, voyons. Confectionner des costumes pour un groupe d’Evoli. Non. Les costumes pour Pokémon n’étaient clairement pas son domaine. Habiller un dresseur de pied en cap, elle voulait bien, mais s’occuper des Pokémon, il ne valait mieux pas. L’atelier des peluches – ah, ils n’avaient pas mis à jour le site des missions. Pas grave. Oh, celle-là, par contre, avait l’air intéressante. Une pension faisait face à des naissances massives et ils avaient besoin de volontaires le temps qu’ils aillent chercher des médicaments pour la mère de tous les bébés, tombée malade quelques jours plus tôt. Les œufs n’avaient pas encore éclot, mais ça n’allait pas tarder, et il fallait absolument quelqu’un pour garder la pension le temps qu’ils aillent chercher le médicament. Quand elle referma son iPok, elle vit que son équipe commençait à émerger doucement du sommeil, ce qui la fit sourire à nouveau.

« Bonjour mes dormeurs ♥ Une mission, ça vous dit ? »

Avec forces piaillements endormis, l’équipe lui répondit que oui, et après un petit repas pris sur le pouce pour se requinquer après cette grosse sieste, ils l’accompagnèrent alors qu’elle sortait du dortoir. Tiens, et si elle demandait à Djelly de venir avec elle ? C’est qu’elle avait moyennement l’envie de faire ça seule … Cependant, alors qu’elle s’éloignait de son dortoir, elle vit passer, de loin, une touffe de cheveux roses qui s’engouffrait dans le dortoir Phyllali. Oh, elle venait de rater Cael ! Tiens, et pourquoi elle ne lui proposerait pas de l’accompagner, d’ailleurs ? Comme ça, ils pourraient passer du temps ensemble ! Parce que bon, depuis la Saint-Valentin, ils n’avaient fait que se croiser, et c’était triste, parce que Cael était sacrément gentil quand même. Aussi, sans réfléchir, elle le suivit, et Bleuenn lâcha un soupir en lui emboîtant le pas, ce qui fit rigoler Achille perché sur une corne de Yakuru. Quand elle entra dans le dortoir Phyllali, quelques garçons tournèrent la tête vers elle, surpris de voir une fille ici, et elle se sentit rougir pendant qu’elle se hâtait vers la chambre de son ami. Pas cette porte, ni celle-là, arrêtez de me regarder comme çaaaaa, ah c’est ici ! Toc toc toc, fit son poing quand elle toqua timidement à la porte. Pitié que ce ne soit pas son camarade de chambrée qui ouvre, elle se sentait suffisamment mal à l’aise comme ça. La porte s’ouvrit, et ce fut la frimousse légèrement en pétard du jeune Joy qui apparut.

« Bonjour Cael ! Je t’ai vu passer, alors je t’ai suivi ! Ca ne t’embête pas, dis ? »

Est-ce que ça allait l’embêter ? Lui, le garçon profondément amoureux de la petite Mentali, qui était à la limite de la mort cérébrale à chaque fois qu’elle le frôlait ? Si, ça le gênait grandement qu’elle soit là, tiens. Sans la moindre gêne, elle se hissa sur la pointe des pieds pour lui dire bonjour en lui embrassant la joue, et retomba souplement sur ses talons en lui souriant gentiment

« Dis-moi, est-ce que tu accepterais de partir en – Yakuruuuuu ! »

Boulette du Cabriolaine. Encore. Tout content de rencontrer une nouvelle personne, le Cabriolaine avait bondi pour se frotter contre Cael, oubliant qu’il y avait sa dresseuse entre le Phyllali et lui. Il avait donc bousculé la Mentali, et cette dernière, se sentant partir en avant, s’était raccrochée à la seule chose d’à peu près solide sur son chemin, c'est-à-dire Cael, en effet. Sans comprendre comment elle avait fait, elle se retrouva dans les bras du Phyllali, presque collé à lui, et son rougissement de gêne devint brusquement pivoine, pendant que Yakuru se trémoussait, mal à l’aise, comprenant qu’il avait fait quelque chose qu’il ne fallait pas.

« Mission … Avec … Moi … »

Décidément, elle aurait mieux fait d’aller chercher sa cousine.


Dernière édition par Eryn McNellis le Dim 17 Mai - 20:44, édité 1 fois



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
''À gauche.....Tout droit, tout droit...Et maintenant tu vires ! Droite et maintenant, demi-tour !''

Qui aurais cru que ce serait aussi simple? Quand je pense aux mois que j'ai passé à cogiter pour comprendre comment m'en sortir avec Keru, j'ai presque envie de m'asséner un puissant facepalm. Et dire que sans la séance d'entrainement avec Ginji, je serais toujours dans la même impasse...
Maintenant que je n'essaye plus de brider sa vitesse, et que je me calque sur son rythme, au lieu de lui imposer le mien, les choses se déroulent mille fois mieux qu'avant: pour preuve, elle n'a encore percuté aucun des troncs de notre aire d'entrainement, en une heure d'exercices (Alors qu'avant, on aurait eu de quoi remeubler tout Lansat, avec ce qu'elle cassait comme branches...). Et même si changer d'instructions toute les deux secondes, sans plan préétabli à l'avance, ça va un peu à l'encontre de mes habitudes, je dois avouer que c'est beaucoup plus efficace que ce que j'imaginais...

''Impec', Keru...Et pour finir, Etincelle !''

La Dynavolt ne se fait pas prier, et après un ultime virage en épingle, déchaine un torrent crépitant contre l'arbre le plus proche. Marquant la fin de l’entrainement, je me rapproche, avant de passer la mains sur le tronc encore légèrement fumant, et jette un coup d'oeil sur ceux qui l'entourent : pas le moindre dommage, cette fois, elle a compris comment centrer son attaque Étincelle. La petite chienne électrique est aussi fière de son action que je le suis et ne se prive pas pour réclamer sa récompense, à grands renforts de jappements surexcités. Même Katara se joint à elle (Petit profiteuse, toi aussi tu veux profiter des friandises, j'ai pas raison?), et je me retrouve littéralement submergé par mes deux partenaires. À la seconde où je m'agenouille le sac de friandises à la main, Keru se jette sur moi, et malgré sa petite taille, le choc à l'estomac me fait brusquement tomber en arrière. Katara en profite honteusement pour se dresser sur ses deux pattes, au beau milieu de ma poitrine, tout en me tapotant la joue à l'aide d'une de ses queues.

''C'est bon, j'ai compris...Vous avez gagné, les filles, servez-vous.''

Inutile de le leur dire deux fois, et l'intégralité du paquet ne tarde pas à disparaitre; Néanmoins, Katara ne daigne me laisser me relever, qu'après cinq bonnes minutes de négociations et de caresses aux deux Pokémons...Un jour, j'apprendrai peut-être ce que c'est l'autorité, mais plus le temps passe, et plus j'ai des doutes...
De nouveau sur mes jambes, je réceptionne la Mustebouée qui reprend sa place habituelle, avant de prendre la direction du dortoir Phyllali, Keru sur les talons. Après un entrainement comme celui-ci, elle a besoin de récupérer et moi j'ai besoin d'un truc à manger !

Contournant prudemment le dortoir Mentali (Pas question de réitérer l'erreur de la dernière fois, sans déguisement plus efficace...Tout plutôt que de finir les cheuveux teint en turquoise, ou quoi que ce soit d'autre !), je ne peux pas m'empêcher de me demander ce que je vais bien pouvoir faire de ma journée. Pour l'instant, je n'ai aucun projet, ni mission, ni cours, ni défi en vue...À mon grand désespoir, la mission à Autequia a déjà été réservé par un autre étudiant, et je n'ai pu que maudire mon manque de rapidité. C'est trop bête, avec celle-là, j'aurais pu passer par Hoenn, et même faire un petit coucou à Noé et Mellody, vu que le bateau m'aurait déposé à Nénucrique. Sauf que c'est raté pour cette fois, et que je me retrouve pratiquement désœuvré...
J'en viendrai presque à souhaiter un petit entrainement surprise à la Lucki, mais ce dernier est de plus en plus bizarre, ces derniers temps. Plus calme, plus...apaisé, oui c'est le mot. Je me demande ce qu'il mijote (si ça se trouve, il est en train de me préparer un super entrainement intensif sur plusieurs jours, et mitonne son projet afin que je n'ai aucune chance de m'échapper...Comment ça, je suis paranoïaque?), mais en attendant, ce n'est pas de lui que viendra une occasion de m'occuper...

C'est vous dire, la seule surprise de la journée, pour le moment, c'est la présence de Léo, lorsque je franchis le seuil de notre chambre. C'est rare de le voir ici en pleine journée, d'habitude, il s'arrange pour sortir faire ses croquis...Et vu son talent au dessin, il a bien raison ! Tout en évitant de m'étaler littéralement dans la chambre lorsque Katara et Keru bondissent à l'intérieur (et entre mes jambes par la même occasion), je lui adresse un petit geste de la main, mais plongé dans son ouvrage, le carnet à dessin posé sur les genoux, il se contente de me rendre la pareille...Concentré l'animal, je me demande bien ce qu'il dessine. Bah, de toute façon, le connaissant, il va sûrement vouloir me le montrer une fois fini, je n'ai qu'à prendre mon mal en patience.

''Katara, laisse-le...Vous n'allez pas ENCORE vous battre, tout les deux?''

Anticipant l'attaque de ma Mustebouée, je l'attrape avant qu'elle ne se jette sur Arkhan...tout en esquivant la mâchoire ouverte de ce dernier, en plaçant brutalement ma chaise entre nous deux. Désolé, p'ti gars, mais aujourd'hui, pas de mollet de Cael au menu ! Le Caninos réitère sa tentative, uniquement pour se faire accueillir d'un petit coup de queue de Mustebouée sur le museau (J'ai déjà les mains prises, je peux pas tout retenir, non mais !). Parfois, le coté ultra-protecteur de Katara (ON TOUCHE PAS À SON CAEL !) peut être gênant en public, mais là, je la remercierai presque...Par contre, le jour où Arkhan évoluera, je suis mort.

*KNOC KNOC KNOC*

''Euh, Léo...Tu attends quelqu'un?''

Signe de dénégation de mon coloc, qui pose sa planche à dessin sur son lit, avant de faire mine de se lever. Pas la peine, amigo, je suis déjà devant la porte...Allez les paris sont ouverts: Joris qui vient encore chercher des ennuis (Luné est dans la chambre, donc j'espère presque que c'est lui, ça aura le mérite d'être drôle à regarder), Roseverte qui veut se défouler sur moi pour une bêtise (sûrement légitime en plus...Qu'est-ce que j'ai fait cette semaine, déjà?), ou alors...

''*gloups* Eryn?!''

Grmghfhglfdhldf, un rayon de soleil tout rose vient de faire son apparition de l'autre coté du chambranle...Et m'avoue qu'elle vient de me suivre ! Après avoir bataillé pendant une bonne dizaine de seconde pour démêler mes pensées (Eh! Il me fallait beaucoup plus longtemps que ça, avant !), je parviens à recentrer mon attention sur elle....Sans oublier de rougir comme une baie Tamato bien mûre, lorsqu'elle m'adresse un sourire rayonnant. Arceus, pourquoi fallait-il qu'elle soit aussi mignonne?

''N...Non, pas du tout. (Tu m'étonnes, j'aimerais même la voir bien plus souvent, c'te question !). Tu as...besoin de quelque chose, Eryn, parce que je...''


Et la voila qui me coupe dans mon élan (Raaah pour une fois que j'arrivais à parler de manière pas trop incohérente !) en m'embrassant sur la joue ! Preuve de mes efforts, je ne me fige pas totalement (Bon par contre, la partie sentiment de mon cerveau, elle , vient de prendre de trééééééés longues vacances, trés loin), bien que mon teint rougit un peu plus, et que ma main vole machinalement jusqu'à ma joue...Retiens-toi, Cael, lui montre surtout pas que tu es gêné ! En revanche, on dirait bien qu'une certaine personne n'est pas du tout gênée par la situation, et trouve même ça particulièrement divertissant, si j'en juge par le bref éclat de rire qui vient de retentir derrière moi....Sol, je vais te...?!
En lieu et place du Zorua moqueur auquel je m'attendais , un bref coup d'oeil derrière moi me permet d’apercevoir un Léo plus souriant que jamais, et même si je ne peux pas voir les yeux qui doivent pétiller derrière ses sempiternelles verres fumés, la taille de son sourire vaut tout les discours du monde. Je crois que je ne vais pas finir d'en entendre parler de cette journée...

''Yakuruuuuuu !''

Et ce n'est pas fini! Un flash brun et vert apparaît brusquement dans mon champ de vision, à l'instant où Eryn reprend la parole, et je n'ai qu'une seconde pour reconnaitre la silhouette de son Cabriolaine...avant qu'il ne percute sa Dresseuse et qu'elle ne plonge en avant...pour atterrir droit entre mes bras ouverts ! J'essaye de me persuader pendant une seconde que c'était un réflexe pour l'empêcher de tomber...mais alors pourquoi est-ce que j'ai autant de mal à la lâcher? Presque collés l'un à l'autre, je sens son coeur battre la chamade, et rêve un instant que ce n'est pas uniquement à cause de la chute. Aussi légère que ce à quoi je m'attendais, elle dégage un petit parfum de fleur, et même si je ne suis pas bien grand, mes bras encadrent son dos et ses épaules. Pendant un bref instant, je pense que je viens de toucher le paradis d'Arceus, en ressentant d'aussi près la douceur de la petite Mentali...
J'aimerais que cet instant dure bien plus longtemps, mais si jamais je ne relâche pas très vite ma prise, je risque d'encore plus la gêner, et c'est hors de question !
Au prix d'un effort qui me déchire presque le coeur, je l'aide à se dégager, et à se remettre droite, avant de jeter un regard compatissant (et reconnaissant...Oui, je l'avoue) à son Cabriolaine qui semble aussi désolé que possible. Eryn n'a manifestement pas vu Léo, et j'espère qu'après ça, il va se faire discret....Un peu de soutien entre coloc, par pitié !
A mon grand soulagement, c'est une superbe imitation de Léo studieux, le nez plongé dans son carnet à dessin miraculeusement remonté, qui accueille Eryn, avant de quitter la chambre en marmonnant quelque chose à propos ''d'une course à régler''. Pourtant, je jurerais presque qu'il m'a fait un clin d'oeil derrière ses lunettes noires...
Le Cabriolaine et son équipe ne s'embarrassent pas de détails, et rejoignent mes propres Pokémons, tandis que je me tourne vers la Mentali. Sa petite voix a bien prononcé les mots ''missions'' et ''avec moi'', tout à l'heure, j'ai pas rêvé?


''Une mission? Ça me ferait super plaisir de partir avec toi, Eryn, surtout pour ce genre de choses ! Par contre...Je peux avoir un peu plus de détails?''


Pendant que mon coeur m'inonde d'injures pour faire mine d'hésiter comme ça, je tente de me concentrer sur la description que me fait la petite Mentali aux cheveux roses....Ok, donc même si ça ne fait pas trés mission de terrain, c'est quand même quelque chose qui tombe bien dans mon domaine (Et y'aura Eryn!), avec des Pokémons dont on doit s'occuper (Et avec Eryn !), avec tout le travail d'équipe qu'on pourra mettre en place (Avec...Ok, je me tais.) !
Mes atermoiements sont ainsi balayés, et j'acquiesce vigoureusement, tandis que Keru se lève presque pour voir se qui me met dans un tel émoi....C'te question, on va partir en mission, amiga !

Dernière édition par Cael Joy le Ven 17 Avr - 1:39, édité 1 fois
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
De manière très surprenante … Cael sentait bon. La mer et les embruns. La forêt, aussi, un peu. Et il était doux. Etait-ce normal d’être aussi doux quand une amie vous tombait dans les bras parce que son Pokémon est trop impatient de dire bonjour à tout le monde ? C’est vrai qu’en fait, elle ne savait rien de lui. Juste son prénom, Cael, et son nom, Joy. Le fait qu’il soit le cousin d’Estelle, aussi, et qu’il avait une tante dans presque chaque ville du monde. Pratique quand on veut voyager, ça ! Mais après, où vivait-il ? Comment s’appelaient ses parents ? Quel métier faisaient-ils ? Tant de questions sans réponses auxquelles elle s’intéressait enfin ! C’est qu’elle n’avait pas eu énormément d’amis, la petite Eryn. Elle était néophyte dans ce domaine et ne savait pas trop quelles questions poser pour sympathiser sans être un mufle indiscret sans le moindre sens du tact. Peut-être qu’elle pourrait essayer de lui demander pendant la mission ? Quand il la lâcha, presque à contrecœur, la Mentali se redressa en rougissant, lissant de manière nerveuse son haut pour cacher ses rougeurs. Raté. Ce fut encore pire quand Leonidas, le camarade de chambre de Cael, quitta la chambre avec une légère agitation en disant avoir une course à faire. Arg. Elle venait de se ridiculiser devant un inconnu. Magique ! Cal reprit très vite la parole après l’avoir laissée entrer, pour lui demander où est-ce qu’ils partiraient.

« Eh bien en fait, Karl Flagerfell est de retour en ville et … Fais pas cette tête, je plaisantais ! » Après avoir lâché un petit rire nerveux, elle reprit la parole en souriant. « Une pension de l’île a besoin d’aide pour surveiller des bébés Rattata. La maman est malade, alors ils vont chercher un médicament, et ils cherchent des gens pour surveiller la pension pendant ce temps. Quand je t’ai vu passer, je me suis dit que j’allais te proposer de venir avec moi, parce que j’aime bien passer du temps avec toi, puis on ne s’est pas vus depuis un moment, c’est dommage ! »

Grand sourire innocent. Et les voilà partis. Yakuru s’étant fait pardonner sa bêtise en se proposant spontanément pour porter tout leur fatras, les deux élèves marchaient côte à côte, le Cabriolaine juste à côté d’eux les suivant au pas. Eryn était bien contente que Cael ait accepté de venir. Parce qu’après avoir relu la mission, elle s’était rendu compte que ça durait une journée, et une nuit, les propriétaires ne revenant que le lendemain. Elle aurait détesté devoir rester toute seule au milieu des bébés Rattata, ça l’aurait tellement déprimée ! Personne à qui parler, personne pour l’aider, bref, un réel ennui. Heureusement, son ami – quel mot étrange … - avait accepté de venir avec elle. Il était vraiment gentil, ce Cael. Et étrange. Il n’avait pas peur de ses pouvoirs psys, lui, alors que les gens de son école l’avaient rejetée pour ce qu’elle savait faire. La seule chose qu’il avait trouvé à lui demander, c’est si elle savait faire apparaître de la nourriture. Puis, c’était amusant, cette manière qu’il avait de se toucher la joue en rosissant quand elle lui faisait la bise. Ce n’était pas comme ça que ça marchait ? Il faudrait qu’elle demande à ses cousins. Tout en marchant, les deux élèves papotaient de tout et de rien, surtout pour faire disparaître toute la tension qui régnait encore après sa maladresse dans la chambre du Phyllali.

« … Du coup, il y a plein de bébés Rattata, mais je ne sais pas combien, ce n’était pas précisé dans la mission. Normalement, on va y passer la nuit aussi, parce que leur médicament est sur une autre île. Tiens regarde, c’est ici ! »

Tendant la main, elle pointa du doigt l’établissement, un peu excentré de la ville. Une grande étendue herbeuse entourait le petit bâtiment très coquet, construit près de la mer. Avec un petit sourire, elle apprécia la présence des fleurs éparpillées un peu partout dans le champ autour de la pension, chaleureuse et colorée. Première à passer la porte, la Mentali fut accueillie par une douce odeur, quelque peu incongrue en ces lieux. L’odeur de la maison. Cet endroit était tellement accueillant qu’elle s’y sentait presque chez elle, et apparemment, Cael semblait partager ce sentiment. Mais … Pourquoi n’y avait-il personne ? Il aurait dû y avoir les propriétaires, qui les auraient accueillis pour leur expliquer la marche à suivre, avant de partir chercher le médicament. Où étaient-ils ? Avisant un papier sur la table, la Coordinatrice l’attrapa du bout des doigts pour le parcourir du regard, fronçant un peu plus les sourcils à chaque ligne.

« Chers élèves, merci d’avoir accepté de prendre soin de notre pension, bla bla bla … Nous sommes désolés de ne pas vous avoir accueillis en personne … Nous avons dû partir plus vite que prévu, Rattatac étant trop malade, nous l’avons prise avec nous pour que vous n’ayez pas à vous soucier de son état de santé … Hmm … DOUZE RATTATA ?! » Surprise, la Mentali leva la tête vers Cael, avant de retourner à sa lecture. « Rattatac a pondu douze œufs, qui sont dans la couveuse sous des cloches en verre. Normalement, ils écloront un peu après votre arrivée. Vous devrez – »

Le bruit d’un truc en verre s’écrasant au sol avec fracas lui coupa la parole. Ah ? Serait-ce une des douze cloches en verre ? Posant la feuille, la jeune styliste se dirigea vers ce qu’elle estima être la couveuse, et ouvrit la porte en grand. Erreur fatale. Il s’agissait bien de la couveuse. Et les bébés Rattata, qui avaient tous réussi à sortir de l’œuf, puis de la cloche sans la briser – sauf le quatrième en partant de la droite, un Rattata vert, chromatique donc – quittèrent le petit coussin sur lequel ils étaient pour filer vers la lumière, courant entre ses pattes. Eryn, surprise de voir cette marée violette converger vers elle, n’eut pas le réflexe de refermer la porte. Elle recula instinctivement de quelques pas, ayant peur que l’un d’eux lui saute à la gorge ou lui grimpe dessus pour la mordre, et les bébés s’égayèrent dans la pension. Sur un cri de sa dresseuse, Yakuru se cabra en arrière, et ses sabots frappèrent la porte en bois de plein fouet, la faisant se refermer avec fracas. Au moins, ils ne pourraient pas sortir de la maison ! En à peine quelques secondes, les onze Rattata violets avaient disparu, entreprenant de visiter la maison. Le douzième, le chromatique, couinait de douleur, un bout de verre coincé dans la patte.

« Cael ! Il faut qu’on les retrouve ! S’ils trouvent une sortie, on est mal ! »

Se précipitant dans la pièce, Eryn attrapa le Rattata vert avec douceur et le porta en hâte dans le salon, pour attraper la feuille, toujours sur la table, et lire la suite des instructions. Enlever les cloches, trop tard, se présenter à eux, trop tard … Bon, et la trousse de premiers secours, où elle est ?! Ce fut Khensit qui la trouva, revenant vers elle avec une liane entourée autour de la mallette blanche et rouge.

« Bravo Khensit, tu es géniale ! Viens m’aider, j’ai encore besoin de toi ! »

Docile, la Vipélierre monta sur la table, et entreprit d’aider sa dresseuse à retirer le bout de verre de la patte du Rattata chromatique, puis lui passer liquides, pansements, tout ce qu’elle voulait, avant de palper doucement le bébé pour s’assurer qu’il n’était pas blessé quelque part ailleurs. Désolée Cael, mais tu vas sans doute devoir travailler tout seul pour remettre la patte sur les onze autres …



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
''J'aime bien passer du temps avec toi''...C'est fou comme quelques mots peuvent vous gonfler le moral à bloc. Quelque soit ce qui nous attend, même le souvenir de notre précédente mission avec Flagerfell n'arrivera pas à me faire douter. Tout va BIEN se passer!
Après avoir emballé les quelques affaires que je compte emporter : Oui, ça fait vraiment pas beaucoup mais bon....Je devrais largement tenir un jour et une nuit, ce n'est pas , comme si je repartais en expédition, comme lors de la mission avec Estelle. En plus, il est obligeant ce petit Cabriolaine, il s'est presque jeté sur moi pour que je le laisse porter mon sac à dos (en m'écrasant le pied au passage, mais bon...Je ne vais pas lui briser son plaisir, quand même !), parvenant même à me faire regretter d'avoir pris ces quelques affaires supplémentaires. J'espère qu'Eryn ne m'en voudra pas de le laisser porter tout ça, c'est son Pokémon après tout. Les Pokéballs de Keru et Katara à la ceinture, Lucki et Sol sur les talons, l'appel général a été effectuée, je pense qu'on peut y aller !

Le trajet est plutôt agréable, et afin de dissiper la gêne née du petit ''incident'' dans ma chambre, j'en profite pour discuter avec Eryn, sans oser l’interroger sur elle ou sa famille...Je sais , j'avais une bonne occasion d'en apprendre plus sur elle (et peut-être de comprendre pourquoi je me sens tout bizarre quand je lui parle), mais ça ne serait vraiment pas poli de lui demander des trucs pareils alors qu'elle est toute contente de partir en mission et qu'elle se concentre dessus.
Je me résous donc à l'écouter sagement, avant d'analyser les données dont je dispose, plus par réflexe que par anticipation. Pour garder des bébés Pokémon, entre mon équipe et celle d'Eryn on devrait avoir largement assez de main d’œuvre...Entre Lucki qui est gère déjà tout son petit monde (moi et mon équipe si ça vous intéresse), et Katara qui est une vraie mère poule avec les deux œufs que j'ai récupéré lors de la dernière Sortie Capture, on a déjà deux atouts à utiliser. Keru sera pas en reste pour jouer avec eux, faudra juste faire gaffe à ce qu'elle devienne pas plus incontrôlable que les bébés. Reste l'inconnu ''Sol''..

''Normalement, on va y passer la nuit aussi...''

Euh...Une minute...Passer la nuit dans le même batîment qu'Eryn? Mais c'est trop...gênant...Et si je fais une bêtise ou que je la gêne durant la soirée, ou qu'elle veuille pas dormir tant que je suis dans la maison? Quoi, je panique? Évidemment, que je panique ! On a pas de dortoirs mixtes à Lansat, alors j'ai toujours pensé que c'était parce que les filles voulaient pas dormir avec les garçons, et préféraient un bâtiment à elles pour être tranquille...Et si Eryn est comme ça, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire, hein? Si je la gêne, je me le pardonnerai jamais...

''Je...Je pensais que c'était juste pour une journée, moi. Tu veux toujours que je vienne, t'es sûr?"

La fin de ma phrase devient subitement presque inintelligible lorsqu' Eryn m'indique notre destination de la main, et que mon regard tombe sur le petit batîment aux murs blanc crème. Ce dernier semble avoir surgit de nulle part, au beau milieu d'une prairie de fleurs et de jeunes herbes vertes...Un peu comme un petit coin de paradis. Et l'atmosphère à l'intérieur est du même calibre : C'est...beau. Je sais pas pourquoi mais ça me fait penser au restaurant de Noé...Non en fait je sais pourquoi : Parce qu'on s'y sent bien, en sécurité, et qu'on sait que si quelque chose nous arrive ici, ça ne pourra qu'être pour le mieux. Je comprends mieux pourquoi ils se sont lancés dans l'élevage dans un endroit pareil...
Si un jour j'installe une réserve naturelle il faudra que les gens et les Pokémons qui y pénètrent, puissent ressentir exactement ça. Néanmoins,qu'il n'y est  personne pour nous accueillir, c'est pas normal...

''...Oheyyyyyyyyy? Y'a quelqu'un? Si ça se trouve, c'est un piège de Flagerfell pour nous attirer dans un traquenard, et on vient de tomber ded...Je plaisante, Eryn ! ''

Pendant que la Mentali lit les consignes laissés par les propriétaires (Ils auraient au moins pu nous attendre quand même), j'effectue une petite inspection ultra rapide des lieux : Un hall d'accueil qui débouche sur un immense salon presque dépourvu de meubles et avec une cheminée dans un coin (probablement pour que  les Pokémons puissent circuler sans heurt), un grand séjour avec une immense table très basse, et une grande pile d'écuelles et de gamelles posées à coté. Derrière la petite table et le comptoir de l'entrée un long couloir part vers l'arrière du batîment qui s'avère plus long que ce que je croyais. ''Cuisine'' (Parfait !), ''Chambre'', ''Infirmerie''...C'est bien organisé, et ils ont tout ce qu'il nous faudra pour nous occuper des petits, une fois qu'ils auront éclot. La salle de la couveuse jouxte directement l'entrée, et avant de l'ouvrir, je pense que je vais jeter un petit coup d’œil au jardin : plutôt vaste et encadré par une clôture en bois, on peut également apercevoir plusieurs enclos et cabanons éparpillés un peu partout...Pas de doute, ils ont pensés à tout.  Mes deux équipiers ne sont pas en reste et même si Lucki semble profondément ennuyé, Sol analyse les lieux au même rythme que moi, sûrement pour préparer un de ses mauvais tours habituels.

''DOUZE? Et beh....Prolifique la Rattatac. J'ai déjà eu à m'occuper de plusieurs Oeufs en même temps il y a ...longtemps ''

Un petit voile triste couvre rapidement mes yeux d'ambre...Oui, très longtemps. Presque dans une autre vie. Même si j'ai les yeux un peu trouble et légèrement vague lorsque je relève la tête vers Eryn, mon sourire ne disparait pas pour autant. Inutile de l'inquiéter avec mon état, ce qui compte c'est que tout se passe bien, non?

''...mais autant d'un coup jamais. Enfin, on est deux cette fois, ça va bien se passer n...''

*CLING*

Un bruit cristallin retentit brusquement, et mon premier réflexe et de chercher Sol du regard. À tout les coups il a encore brisé quelque chose et je vas devoir...Ah non. le Zorua se tient à quelques mètres, et écarte les pattes en secouant la tête avec un grand sourire navré. Si ça ne vient pas de lui...Les œufs ! Apparemment, je ne suis pas le seul à y avoir pensé puisque Lucki vient de se figer à son tour, tandis qu'Eryn s'approche de la porte. A la seconde où la main de la Mentali se pose sur la poignée de la porte, mon cerveau pousse subitement un cri d'alarme, amplifié par la sensation d'agitation extrême que mon starter me relaye via ses perceptions !

''Non ! Eryn n'ouvre pas la por....Wouaaah !''

En une fraction de seconde, je vois la Mentali reculer tandis qu'une lame de fond violette et piaillante lui passe entre les jambes. Un fracas sonore fait écho au cri d'Eryn, et son Cabriolaine se place devant la porte en gardien vigilant, même si toute cette agitation semble beaucoup l'amuser vu comme il sautille. Pris de court, je n'ai pas réagi assez vite, et les bébés Rattata fraichement éclos (heureusement que ce ne sont pas des bébés Rinocornes) se dispersent dans la maison sans cesser de crier. Bon, du calme, ton boulot c'est de t'en occuper, non? Deux secondes pour récupérer mon sac accroché aux dos de Yakuru, et voila, j'ai  de quoi porter mes futures captures.

''Lucki, on part en chasse! Je veux que tu me les localises tous avec Clairvoyance, et que tu m'aides à n'en oublier aucun. Keru, Katara, vous me suivez et Sol....Où est-ce qu'il est encore passé, celui-là?''

Envolé le Zorua...Tant pis, pas le temps de le chercher, j'ai une urgence autrement plus prioritaire ! Mon Riolu prend place au milieu du hall, et ferme les yeux avant d'entrer dans une profonde concentration. Simultanément, je sens une sensation aussi brève qu'inattendue m'envahir, avant qu'elle ne se dissipe en partie. Bien....Si tout se passe comme d'habitude, Lucki m'aidera à sentir la présence de ces petits démons même si je ne peux pas les voir. Et de toute façon, pour le moment, je doute avoir besoin de son aide vu le vacarmes qui s'élève depuis...

''La cuisine !''

Suivi par Bleuenn, Achille et mes deux coéquipières, je pénètre comme un boulet de canon,  dans la pièce aux meubles métalliques et chromés, uniquement pour me retrouver face à une scène de carnage: un, deux...trois ! Trois Rattats courent en tout sens dans la cuisine, renversant les casseroles savamment empilés, ouvrant les placards  avant d'en répandre le contenu sur le sol, le tout sans oublier de se lancer les différents ingrédients à grands coup de queue. Déjà qu'en temps normal je déteste qu'on gâche la nourriture...

''Keru, Katara vous les contournez pas la droite, Bleuenn et Achille par la gauche. Rabattez-les vers la porte, et je pourrais les réceptionner, compris?''


La dispersion se passe dans la plus grand silence, à mon grand soulagement. Une fois en place, je lève le pouce à l'adresse de Keru...A toi de jouer, amiga ! Jusqu'ici, les bébés Rattatas n'avaient tout simplement pas prêté attention à notre petit manège , trop occupés à détruire plusieurs livres de recettes. Néanmoins, les choses changent brusquement lorsque Keru lâche un aboiement rapide dans leur direction! Comme électrisés, le trio s'égaille un peu partout dans la pièce, uniquement pour se retrouver face à une barrière de crocs, de lianes et de fourrure orange. Le chemin d'accès jusqu'à la porte paraissant l'option la plus sûre, les voila qui se mettent à courir en direction de cette dernière...uniquement pour se jeter littéralement dans la toile de mon sac. Une fois relevé, et malgré les secousses qu'ils exercent à l'intérieur (J'espère qu'ils ne vont pas se blesser entre eux à gigoter comme ça), je maintiens ma prise et adresse un hochement de tête à ma fine équipe...Et de trois !

''Parfait, plus qu'à chercher les...Keru, attrape-le !''

Comme une fusée, une petite tache violette vient de fuser dans mon dos, au travers du couloir qui mène à l'entrée. Trop contente de pouvoir se rendre utile (ou de pouvoir courir dans une maison, vu le nombre de fois où je lui ai interdit), Keru se lance à sa poursuite dans le dédale de couloir et de chambre. Bon, ça c'est réglé, ça prendra le temps qu'il faut mais elle ne le lâchera pas. Une brève poussée d'aura de la part de Lucki m'atteint alors : i ly a quelque chose dans la chambre juste à coté, quelque chose qui a peur. Et une fois sur place  c'est l'aide de Bleuenn que je dois solliciter...

''Doucement...Doucement...Voila, attrape-le délicatement, et tiens-le bien.''

L'un des Rattata a réussi l'exploit de se hisser au sommet de l'une des grandes armoires qui emplissent l'une des chambres (peut-être celle des propriétaires...Ce lit est immense, ça doit être génial de dormir dedans, on pourrait y faire entrer deux élèves comme moi sans problème) et ce n'est qu'en soulevant délicatement la Germignon que nous parvenons à le déloger de son périlleux perchoir. Katara nous quitte alors pour tenter sa chance près de l'infirmerie, et je ne peux que lui souhaiter bonne chance, vu comme je suis déjà chargé. Je profite alors d'un passage dans le hall pour confier la garde du sac à Lucki, avant de me remettre en chasse. Cinq cibles identifiés reste six...Et justement voila, la prochaine !

''Maintenant !''

Sans préavis mon Riolu se jette en arrière, à l'instant où l'un des Rattatas jaillit brusquement de derrière le comptoir. Ma tentative pour l'attraper en pleine course se heurte à un échec cuisant de même que celle de Lucki, le Pokémon Normal se contentant de plonger droit entre ses pattes avant de repartir en sens inverse. Je sens qu'il va m'agacer celui-là... Ok, nouvelle stratégie !
Un geste à Lucki, et nous voila en position pour encercler le Rattata, qui ne semble pas inquiet outre-mesure et affecte même de se nettoyer les pattes. Mais si le petit rongeur parvient à se glisser aisément entre nous, il ne pourras pas échapper à ce que j'ai prévu pour lui !

''Achille, une petite Sécrétion? ''

La chenille écarlate ne tarde pas, et un long fil de soie collante part droit sur le fuyard qui, coincé entre Lucki et moi ne peux plus dévier sa course. Sans cesser de courir, le voila qui se retrouve englué dans la soie d'Achille qui tisse de plus en plus vite jusqu'à ce qu'un cocon emmaillote complétement la Rattata. Incapable de bouger la moindre patte, je le vois se contorsionner avant de ramasser le cocon...Qui gigote subitement à ma grande surprise tandis que la fourrure violette vire au noir le plus profond.

''...Sol''

Je vais en faire une écharpe...Non, un manteau. Ou une paire de gants, et je les offrirais à Eryn. Mais je vais finir par lui faire la peau à ce Zorua ! L'arrivée de Keru, tenant un autre bébé en pleurs par la peau du coup, écarte un instant mes pensées Zoruicides, et je récupère son précieux fardeau, avant de ressortir nos captures précédentes du sac. J'ai à peine le temps de vérifier l'état des quatre petits Rattatas, que Katara réapparait à son tour, deux bébés de plus agrippés à chacune de ses queues. Apparemment, elle n'a même pas eu besoin de les courser, et continue à les chatouiller tout en m'emboitant le pas pour rejoindre la salle des couveuses. Autant ramener cela à Eryn avant de partir chercher les autres, sinon ça va devenir ingérable..

''Les filles...Aïe.., vous...Aïe...voulez bien...*inspire profondément* m'ouvrir la...Aïe...porte?

Mauvaise idée de sortir les trois excités de première de mon sac pour les prendre dans mes bras. Si Bleuenn, Katara et Keru n'éprouvent aucune difficulté à transporter leurs proies respectives (Achille, continue donc d'emmailloter Sol...Oui, c'est ça, t'as le droit de le momifier, je vais chercher le sarcophage.), de mon coté les choses ne sont pas si roses: les trois petits se débattent, et même si leurs griffes ne sont pas très longues et tranchantes, ils ont déjà réduit en charpie mon t-shirt, et laissés des estafilades de tailles variées sur mon torse, le temps que j'atteigne la porte. C'est donc le plus vite possible que je les fais passer à Eryn, avant de prendre conscience que...Ben, que si j'étais complétement torse nue, ça ne changerait plus grand chose !

''Vais...autres...vêtements...Rattatas...arrive''


Même pas fichu d'aligner deux mots cohérents, je rougis tout en tentant de dissimuler l'état de mon haut, avant de plonger dans le hall pour prendre  le seul haut de rechange qui était dans mon...sac...
Devinette: Vous avez déjà vu de la dentelle? Le tissu avec pleins de trous, à tel point qu'on dirait parfois que y'a moins de tissus que de vide?  Vous vous dites que ça doit être super dur à faire, mais que quand on en porte, on est super content parce que c'est beau? Et ben permettez-moi de vous dire que vous avez TORT !

Dernière édition par Cael Joy le Lun 1 Juin - 16:29, édité 1 fois
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
La blessure du petit Rattata vert n’était que superficielle, heureusement. Il avait suffi qu’elle le rassure pour lui enlever le petit bout de verre, et le tour était joué. Elle l’avait ensuite délicatement palpé pour s’assurer qu’il n’en avait pas d’autre, puis elle l’avait pris pour lui faire un bisou sur la tête, avant de laisser le bébé Rattata se coller à son cou en couinant, la chatouillant et la faisant rire. Qu’il était doux, et tellement mignon ! Se saisissant de la feuille, elle la parcourut très vite du regard. Visiblement, il y avait une pièce « aire de jeux » un peu plus loin, où les Rattata seraient en sécurité et ne pourraient pas s’éparpiller dans toute la maison. Les murs du parc pour bébé étaient en plastique, assez mou pour qu’ils ne se blessent pas dessus, assez solide pour qu’ils ne le cassent pas en le heurtant. C’était une bonne idée. Au moins pourraient-ils peut-être éviter la catastrophe ? Alors qu’elle allait chercher la pièce en question, Cael reparut, essoufflé et légèrement mal en point, avec son tee-shirt rapiécé et quelques griffures sur la peau. La jeune Mentali rougit légèrement, se retenant pour ne pas pouffer de rire. Il risquerait de le prendre mal. Avec difficulté, Cael lui fit passer les trois bébés Rattata, et Eryn fut soulagée de voir Khensit les prendre spontanément en charge, enroulant son Fouet Liane autour des petits corps violets et les faire doucement bouger dans les airs pour les amuser, leur faisant lâcher des piaillements de joie. Le Phyllali torse-nu disparut alors pour aller chercher de quoi se changer dans son sac … Avant de se rappeler qu’il avait d’autres bébés dedans. Et donc, rien pour se changer.

« Cael, viens voir ! J’ai trouvé un endroit où on pourra mettre les bébés ! »

En ouvrant un peu toutes les portes au hasard, Eryn avait fini par trouver le fameux parc. C’était une pièce entière, dont les murs étaient protégés par un matériau doux et moelleux pour empêcher les bébés imprudents de se faire mal, avec un tapis de sol plus confortable que le parquet de la pièce. Comme prévu, un petit muret de plastique s’élevait, faisant barrage entre le parc et la porte, et le même matériau qui couvrait les murs rendait ce muret de plastique peu dangereux pour les enfants. Se saisissant avec difficulté du Rattata, qui courait d’une épaule à l’autre en couinant de joie, elle le posa dans le parc, laissant Khensit amorcer un piqué avec ses lianes pour faire rire ses pensionnaires avant de les déposer le tapis de sol, laissant aux Pokémon de Cael le soin d’en faire de même avec leurs protégés respectifs. Ce qui leur faisait huit bébés récupérés, sur douze ! Les six Rattata violets et leur frère chromatique s’égayèrent joyeusement dans le parc, qui pour courir faire de la roue, qui pour grimper sur le toboggan, qui pour plonger dans le tas de copeaux pour creuser des galeries dedans …

« On va chercher les quatre manquants et je m’occupe de toi, d’accord ? »

Très naturellement, Eryn s’était tournée vers son camarade, avant de se détourner en rosissant. Il était torse-nu … C’était très gênant. Laissant sa Chlorobule sur place pour surveiller les bébés, Eryn quitta la pièce la première, cachant son rougissement derrière ses longs cheveux roses. Le tee-shirt rapiécé du Phyllali avait fini par chuter, et elle ne s’en était pas aperçue, trop concentrée sur ses Rattata. Suivie de sa team, la Mentali prit une direction, laissant l’autre à Cael, et se fit très attentive pour ne pas rater les Rattata. Par exemple … Là-bas ! Alertée par les bêlements de son Cabriolaine, Eryn déboula dans le salon en courant, et suivit le regard de son Pokémon qui fixait le lustre avec insistance. Quand elle leva les yeux, son cœur rata un battement. Comment diable le bébé Rattata avait-il pu grimper là-haut ? Il a des ailes ou quoi ? C’était aussi effrayant que la fois où un bébé Cadoizo faisait de la balançoire sur le lustre juste au-dessus de la plaque de cuisson allumée … Sauf que là, le Rattata en hauteur couinait de frayeur. Il ne savait peut-être pas comment il était monté, mais le seul moyen de descendre le terrorisait !

« Ne, ne bouge pas, on vient te chercher, ne bouge surtout pas ! »

Se hâtant, la Mentali attrapa sa Vipélierre et alla tirer une chaise pour monter dessus, avant de lever Khensit à bout de bras pour qu’elle soit proche du bébé. Cette dernière, utilisant son attaque Fouet Lianes, se saisit délicatement du petit corps tremblant et le ramena vers elle. Descendant de sa chaise, Eryn la remit en place pendant que Khensit se dirigeait vers le parc pour y poser son pensionnaire. Il en restait trois à trouver … Là ! Plongeant au sol pour saisir le Rattata qui fuyait, Eryn ne réussit qu’à se faire légèrement mal aux bras et aux jambes. Se redressant, Bleuenn sur ses talons, elle suivit le Pokémon en essayant de ne pas le lâcher des yeux, finissant par le coincer dans le coin d’une pièce. Au moment où il allait s’enfuir, Achille lâcha une Sécrétion sur lui, engluant le Pokémon et l’empêchant de faire un pas. Satisfaite, la Mentali s’en saisit … Et une grimace de colère déforma son joli visage quand le Rattata se transforma sous ses doigts, pour redevenir la boule de fourrure noire qu’il était habituellement. Satisfait de sa blague, le Zorua lâcha un ricanement, achevant de mettre la Coordinatrice en colère.

« Trop, c’est trop ! Je déteste tes blagues, et je n’ai pas la patience de Cael pour les supporter sans rien dire ! Puisque tu es incapable d’être autre chose qu’un fardeau, tu es puni ! »

D’un pas énervé, tenant toujours le Zorua par la peau du cou, la Coordinatrice retourna dans le salon. En la voyant débouler, le Cabriolaine se décala, laissant sa dresseuse ouvrir la porte pour jeter dehors le Sombrenard qui ne comprenait rien à ce qu’il venait de se passer. Perplexe, Sol tourna la tête vers elle, au moment où elle refermait la porte en la claquant de colère. Respirant profondément pour se calmer, elle retourna dans la pièce où les bébés Rattata jouaient. Il en manquait toujours trois … Non, un seul. Cael arrivait, toujours torse-nu (glps) et avec deux bébés sous le bras. Ce fut Yakuru qui trouva le dernier, revenant à pas de loups vers sa dresseuse, un bébé Rattata couché sur la toison de son dos. D’un bêlement silencieux, le Cabriolaine lui expliqua qu’il l’avait trouvé sur le coussin de sa couveuse. Il avait certainement dû tourner en rond, et revenir à la seule pièce qu’il connaissait pour s’endormir, fatigué de toutes ces cavalcades. Avec douceur, Eryn se saisit du petit, esquissant un sourire attendri en le voyant si calme et si vulnérable. Passant par-dessus le muret de plastique, elle traversa la pièce pour s’agenouiller et poser le bébé endormi sur un coussin, où il se calfeutra, se retournant pour se rendormir doucement. Les douze bébés étaient là. Ouf ! Retraversant la pièce, elle retourna près du Cael, et lui fit un sourire un peu gêné.

« Ca y est, on les a tous. Lucki, Khensit, vous voulez bien aller voir si vous pouvez lui trouver un autre tee-shirt ? » Le Riolu et la Vipélierre opinèrent du chef et quittèrent la pièce pour fouiller les chambres. « Viens, on va s’occuper de ça. »

Dans un geste naturel, elle l’attrapa par la main pour le ramener vers le salon, le laissant s’asseoir pendant qu’elle farfouillait la trousse de premiers secours pour y trouver ce qu’elle cherchait. Désinfectant, pansements, tout ça … Bon, il n’aurait pas trop besoin de pansement, sauf à une seule blessure, plus profonde que les autres, qui semblait aussi plus douloureuse. Non sans une certaine gêne, elle mit du désinfectant sur son coton pour s’occuper du Phyllali. Torse-nu. C’est extrêmement gênant … D’ailleurs, c’était la première fois qu’elle le voyait comme ça. Et qu’elle remarquait que quand même, il n’en avait pas l’air avec ses tee-shirt larges, mais Cael restait un garçon relativement musclé. Pas musclé comme une armoire à glace ou comme ces prétentieux du dortoir Noctali, mais, quand même, plutôt mignon … Et là voilà qui recommence à rougir ! Heureusement, Lucki et Khensit mirent fin à ce moment de gêne intense en revenant avec un tee-shirt noir, sur lequel s’étalait une spirale orangée. La Mentali fut soulagée de voir Cael enfiler en vitesse le tee-shirt, mettant ainsi fin à leur silence gêné.

« Ca me rappelle un peu le logo de la Fédération Ranger. Ca te va bien ! »

Et c’était, en effet, la première phrase qu’elle prononçait depuis quelques minutes. Elle était tellement gênée qu’elle s’était tue, pour ne pas bafouiller et passer pour une imbécile. Comme s’il n’attendait que ça, Sol se manifesta, les grattements de ses petites griffes sur la porte et ses couinements de tristesse leur parvenant de l’extérieur. Lucki tourna la tête vers la porte, quelque peu surpris, et Eryn reprit la parole avant que Cael ne se précipite pour ouvrir à son Zorua.

« Il a trouvé ça rigolo de se transformer en Rattata pour que je lui coure après et m’a fait perdre un temps fou. Ca m’a tellement énervée que je l’ai mis dehors pour le punir. »

Avec un temps de retard, Eryn se rendit compte qu’elle avait puni un Pokémon qui n’était pas le sien. Avec une certaine inquiétude, elle se demanda si Cael lui en tiendrait rigueur ou pas. Ce serait dommage qu’ils se disputent pour ça, puis, son Zorua est tellement mal élevé, aussi !



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Ouaiiiiiis, y'a un toboggan ! *tousse, tousse* Euh...pardon, je sais pas ce qui m'a pris. Pourtant, à la vu de l'aire de jeu qui n'attend que ses douze pensionnaires, j'arrive presque à oublier les marbrures qui me strient la poitrine. C'est peut-être pas très profond, ni large comme coupures, mais y'en a tellement j'ai l'impression d'avoir été émincé façon carpaccio. Et on dirait que ce n'est pas près de changer..

''...C'est une blague? Hein Arceus, c'est une blague, c'est ça? Ahah c'est très drôle, mais maintenant JE FAIS QUOI?''

À la place de l'unique T-Shirt de rechange que j'avais emporté, mes yeux effarés contemplent un petit tas de confettis, et de lanières survivantes...Les griffes de ces petits monstres m'ont charcutés le torse, et n'ont même pas épargné ma seule chance de ne pas finir torse nu ! Et devant Eryn, en plus ! Autant vous dire que je suis profondément soulagé lorsqu'elle propose de nous séparer pour chercher les quatre bébés Rattatas encore en vadrouille. Mais avant ça...

''Il manque quelqu'un...Lucki, tu sait où est Sol?''

Un signe de dénégation accueille ma question...Bon si même toi tu ne sais pas où il se cache, c'est qu'il a trouvé un coin impossible à repérer et donc qu'il ne nous causera pas d'ennuis ! On repart en chasse !

''Un petit coup de main?''

L'aura du Riolu se déploie une fois encore, et comme un sonar, il envoie une petite vague au travers des pièces de la maison. Puis sans attendre, mon starter désigne le couloir d'un geste autoritaire, avant d'enchainer avec toute une série de gestes de plus en plus amples...Alors attend, je résume: tu en sens...deux, c'est ça? Et il y en a un au fond de la maison, et l'autre à quelques mètres de l'entrée?
Laissant les petits aux bon soins de Katara, j'embarque également ma Dynavolt au cas où les Rattatas restants s'avèrent aussi vifs que leurs prédécesseurs. Et vu le terrain à couvrir, inutile de vous dire que nous n'avons pas à aller bien loin avant que la petite chienne ne dresse subitement l'oreille. Un cri plaintif...extrêmement étouffé, mais même sans l'ouïe surdéveloppée de Keru, j'arrive à l'entendre...Et ça vient de là !
Tout au bout du couloir, une porte entrouverte semble s'ouvrir sur un gouffre noir d'encre. Avisant le petit écriteau ''Cave'' attaché à la porte, j'ouvre grand celle-ci et la lumière du jour révèle une volée de marches légèrement branlantes et poussiéreuses. Et tout en bas, la source des cris qui recommence à gémir...

''Keru, tu peux nous faire un peu de lumière?''

Libérant l'énergie qu'elle a accumulée à force de courir dans tout les sens (Merci coPAIN, sans toi , j'ignorerais encore que ça pouvait servir à ça), la Dynavolt relâche de brefs éclairs par intermittence, se muant en lampe torche improvisée. Le rayon de lumière finit par éclairer le bas des marches pour révéler la silhouette recroquevillée d'un petit Rattata, qui tremble de tout son corps. Avec prudence, je descend les quelques marches avant de récupérer le petit Pokémon, et de le passer à Lucki. Puis une fois sorti de cet endroit sombre et effrayant (Suffirait juste qu'un Spectre surgisse de l'ombre en faisant ''Bouh'', et je vous jure que je décède instantanément), je le libère de son précieux fardeau, avant de caresser doucement le rescapé.

''Alors petit bonhomme, on s'est fait une grosse frayeur? Ça va aller maintenant, tu ne risques rien. Là, c'est fini...''


Tout en nous dirigeant vers l'aire de jeu pour déposer le Rattata, nos pas nous conduisent à passer devant la cuisine, et à ma grande surprise, des bruits de mastication se font entendre et résonne dans tout le couloir (Nom, Nom, Nom, Nom...Raaah, il va me donner faim !). Entrebâillant légèrement la porte, je fais signe à Lucki d'entrer discrètement après un bref regard à l'intérieur : l'un des derniers bébés en fuite s'est tout simplement mis à table, et grignote avec une ardeur impressionnante l'un des gros pains ronds qui reposaient sur le plan de travail. Il a dû se glisser là pendant que je récupérais les autres, mais en attendant, il m'a l'air bien parti pour dévorer tout ce qui lui tombe sous la patte ! À pas de loup (ou plutôt de louveteau), mon Riolu se glisse derrière lui, et saisit le glouton lui arrachant un cri outré. Ce dernier continue de gigoter tandis que son porteur me le fait passer...Et deux de plus !
Autant vous dire que je suis extrêmement satisfait lorsque mes deux prises sont déposées de l'autre coté de la barrière en plastique, et rejoignent leurs frères et soeurs. Assez satisfait pour que la tension qui m'habitait se dissipe, et que mes coupures se rappellent à mon bon souvenir ! Ça chauffe de plus en plus, c'est à la limite du supportable et la sueur qui coule sur mon torse nu n'arrange rien, loin de là! Espérant qu'Ery n'a pas remarqué la grimace de douleur que je viens d'afficher, je me retrouve face à son sourire, une seconde avant qu'elle n'envoie Lucki et sa Vipelierre aux commissions, et ne m'attrape la main. Katara et Keru restent avec les Pokémons de la jeune fille en charge de la garderie, le temps qu'elle...s'occupe de moi...Glomps...
Sans surprise, je n'oppose pas la moindre résistance, mon corps semblant brusquement incapable du moindre mouvement autre que celui de suivre la petite Mentali. Une fois dans le salon, je reste figé lorsque je prends conscience de ce qu'elle a en tête, à l'instant où elle revient la trousse de secours entre les mains.

''Non mais ne t'embêtes pas Eryn, tu sais je peux...*glups*''

Sans même prêter attention à ce que je viens de dire, la main d'Eryn, étonnament fraiche et douce, vient de se poser sur ma poitrine, et commence à tapoter délicatement la première coupure à l'aide d'une compresse désinfectante. Aïïïïïïe, ça picote ! Mais si je bronche, elle va me prendre pour un véritable bébé, serre-les dents Cael, c'est comme quand Cléo te ''soignait'' à la maison ! Ce petit travail se poursuit, et je vous avoue que même pour un buffet (un petit buffet), je ne bougerai pas de ce canapé ! Chaque contact de la part d'Eryn me fait frémir comme si en plus des légers élancements que me causent mes coupures, de petits éclairs me frappaient et me faisaient frissonner des pieds à la tête. Avec une grande délicatesse, cette dernière achève le pansement qui me courre à présent de l'épaule jusqu'au flanc, et couvre la plus profonde des coupures qui me zèbrent le torse. Profitant de l'instant où Eryn rage son matériel, je me retrouve sans trop savoir comment à la dévorer des yeux: son petit visage lumineux, ses boucles roses, ses mains qui viennent de soulager mes douleurs avec une grande douceur...et les petits yeux un peu rougeoyants qui détaillent mes coupures une à une et remontent vers mon...visage...*glups²*
Duel de sourires gênés! Et laissez-moi vous dire que nous sommes de rudes adversaires, puisque je commence à rosir au même rythme que la Mentali.

''Rio.''

Sauvé par le gong! (Ou le Riolu) Les éclaireur reviennent de leur glorieuse quête, et j'espère qu'ils m'ont trouvé quelque chose à me mettre parce que là, ça va vite devenir problématique. Et quelque chose se pas trop enfantin, s'il vous plait...Non? Bon bah tant pis...Le T-Shirt que vient de me faire passer mon starter n'est pas réellement à ma taille (Attends, y'a marqué 10-11 ans sur l'étiquette, ou je rêve?), mais au moins il couvre la plus grande partie de mon torse. Et puis le logo est sympa, ça me fait penser à...

''...La Fédération Ranger.''

Prononcés en même temps qu'Eryn, seul un silence double et incroyablement gêné accueille ces derniers mots. C'est pas vrai, dis quelque chose, allez trouve, vite ! Oh, je sais, je vais...Sol?!
C'est pourtant bien le couinement plaintif du Zorua qui, à ma grande surprise, semble émaner de la porte d'entrée. J'échange un regard avec Eryn qui baisse rapidement la tête avant de parler d'une voix hachée...Sol, qu'est-ce que tu as ENCORE fait?
L'explication s'est à peine achevée que je me lève d'un bond, et ouvre la porte. Une boule de fourrure noire plonge entre mes bras comme un météore, avant de se répandre en gémissements et en petits glapissements contre ma poitrine. Euh...Là, je vous avoue que je suis complétement perdu...C'est bien Sol? Je veux dire, y'a pas un autre Zorua qui aurait pris sa place? Pourtant, les petits cris du Sombrenard continuent de résonner, étouffé par mon (nouveau) T-Shirt, et ce n'est qu'après quelques minutes qu'il semble parvenir à se calmer. Pourtant, à la seconde où il redresse la tête et aperçoit Eryn, un petit cri plaintif retentit et Sol replonge au creux du tissu. Ok, je crois que j'ai compris...

''Ne lui en veut pas trop, c'est ma faute. Si je l'avais mieux surveillé, il n'aurait pas essayer de te faire ça. Le connaissant, il voulait surtout que tu le remarques, il n'aime pas qu'on l'ignore ou qu'on le laisse seul. Tu m'excuses une seconde Eryn, il faut que je lui parles...''

Quittant rapidement la pièce, le Zorua dans les bras, je pousse la porte de la cuisine du pied, et dépose Sol sur le plan de travail. Le Pokémon Ténèbres tâte le métal chromé avec circonspection, avant de relever la tête vers moi et de m'adresser son sempiternel sourire ironique.

''Arrête de te forcer...Pourquoi tu as fait ça  à Eryn? Tu sais très bien qu'elle n'aime pas ça, la gifle de la dernière fois ne t'as pas suffit?''

Son sourire s'efface lentement, avant que le Sombrenard ne baisse la tête à l'évocation de sa première farce mise à mal par Eryn. Ne me fais pas ses yeux-là, ça ne marchera pas. Tout en me frottant les yeux entre deux doigts, je reprends la parole.

''Écoute...On va faire un petit pacte. Plus de blagues jusqu'à la fin de la mission, et en échange, t'as le droit de rester hors de ta Pokéball. Sinon, tu vas devoir la réintégrer si tu ne peux pas te contrôler. Deal?''

Et sans attendre, je lui tends la main, paume grande ouverte. Même s'il semble un peu hésitant, et détourne le regard d'un air boudeur, le Zorua finit par poser sa patte au creux de mes doigts avant de la retirer vivement. Son air renfrogné finit même par me rendre le sourire, et je lui ébouriffe le sommet du crâne avant de l'attraper et de l'emporter à ma suite sans tenir compte de ses glapissements bougons.
De retour auprès d'Eryn, je constate que Lucki a rejoint la Mentali sur le canapé...Qu'est-ce qu'ils ont pu fabriquer tout les deux?

''C'est bon, c'est arrangé. Il va être sage jusqu'à ce qu'on est fini cette mission, hein Sol?''

Toujours bougon, le Zorua refuse de regarder directement Eryn mais agite la patte d'un air de dire ''Ouais, ouais, j'ai promis''. Riant sous cape, je hoche la tête à l'intention de la jeune fille en souriant pour lui confirmer qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle ruse du Sombrenard...Et heureusement parce que notre attention va bientôt être grandement sollicitée !

''Bouééée !''

''Katara?''

Un concert de cris de Pokémons et de piaillements jaillit alors de l'aire de jeu...Me dites pas qu'ils se sont encore échappés, par pitié...
Fort heureusement, il semble juste que nos petits pensionnaires ont...Faim. Et même GRAND faim. Si quatre d'entre eux continuent de courir un peu partout dans la pièce, la majeure partie de la troupe s'est massé devant la petite grille en plastique et piaille à qui mieux mieux, la bouche grande ouverte. Un simple coup d'oeil à l'horloge murale me confirme ce que mon instinct (et mon propre estomac) m'avait laissé entendre: 12h, l'heure de MANGER ( et en plus une éclosion suivie d'une course, ça doit creuser ! ) ! Mais avec quoi pourrions-nous remplir ces estomacs affamés? Si c'est comme un Centre Pokémon, il y a forcément quelque chose directement dans l'aire de jeu...

''Il doit bien y avoir quelque chose dans cette salle...Tu ne vois pas quelque chose qui ressemble à un grand sac blanc, Eryn?....Aaah...Oui, oui c'est ça !''

Comme je le pensais, un sac de nourriture Pokémon (aux trois-quarts vides...On va devoir se débrouiller sans ça pour le repas du soir) repose à l'intérieur de l'un des placards proches de la porte. Avec l'aide de nos équipes respectives, il ne nous faut que quelques minutes pour partager les petites sphères croquantes ( Et oui j'ai déjà gouté...Une fois quand j'étais petit, me jugez-pas ! ) en douze parts égales. Puis, un simple pistolet à O de Katara maintenu en un rythme continu nous permet de remplir plus rapidement une gamelle plus large d'eau claire, afin d'étancher la soif de nos petits protégés.
Tandis que les Rattatas dévorent à belles dents leur portion, mon regard est attiré par un spectacle étrange: le dernier de la file se trouve devant une écuelle complétement vide, quelques secondes après la fin de la distribution...Alors que je suis sûr de l'avoir rempli celle-là ! Attends, il n'a pas pu déjà tout finir, même moi je ne mangerai pas trois fois mon poids en nourriture aussi vite ! Et en plus, il a l'air d'avoir encore faim, ce ventre violet sur pattes (Je te comprends, et t'as l'air d'être comme moi, ptit gars) !
Sauf qu'il n'y a plus rien dans le sac, et que...Oh et puis zut! Profitant d'un instant où Eryn est occupé avec l'un des autres bébés Pokémons (Elle va me gronder si elle me voit faire ça...Quoi, je suis un gamin?), je plonge la main dans mon sac et sort en vitesse l'une des barres de céréales que j'emporte toujours en mission. Affectant de resservir de l'eau au petit gourmand, je lui émiette une partie de la barre dans sa gamelle avant de me relever en sifflotant. Avec un repas pareil, j'espère qu'ils vont être un peu plus calmes....Après une course-poursuite pareil, ils la sortent d'où une énergie pareille?!

Dernière édition par Cael Joy le Lun 1 Juin - 16:34, édité 1 fois
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Eryn referma les poings, essayant d’oublier la douceur de la peau du Phyllali sous ses doigts. C’était incroyablement difficile. Assise sur le canapé, elle regardait bêtement la table basse, n’osant pas jeter le moindre coup d’œil vers la cuisine où Cael avait disparu. Quelques minutes auparavant, le jeune Ranger avait bondi vers la porte d’entrée pour ouvrir à son Zorua, qu’elle avait mis dehors de colère un peu avant, et le Pokémon avait bondi sur son dresseur pour glapir entre ses bras, la tête cachée dans son tout nouveau tee-shirt qui lui allait un peu petit, d’ailleurs. En relevant la tête et en croisant le regard carmin de la Mentali, il était reparti de plus belle dans une série de glapissements déchirants qui n’avaient pas réussi à émouvoir la Coordinatrice, encore en colère contre lui. Il aurait pu mettre la vie d’un Rattata en danger en la distrayant de la sorte, car pendant qu’elle lui courait après, il y avait d’autres bébés à l’extérieur, qui auraient pu se faire très mal ! Il n’avait eu que ce qu’il méritait, et il essayait encore de se faire plaindre ?! Cependant, quand Cael était parti, il avait sans le savoir réussi à la faire culpabiliser. Il n’aime pas qu’on l’ignore ou qu’on le laisse seul. Et s’il lui en voulait d’avoir puni son Zorua sans lui en parler ? Après tout, ce n’était pas son Pokémon, elle n’aurait pas dû faire ça. Cael l’élevait comme il voulait, elle n’avait pas à interférer entre eux deux. Un petit soupir lui échappa et ses épaules se voûtèrent un peu plus, tandis qu’elle baissait la tête, couvrant ses yeux de ses longs cheveux roses.

« Rio. »

La patte de Lucki, le Riolu se Cael, s’abattit avec une douceur déconcertante sur son épaule. Une fois. Deux fois. Trois fois. Et à chaque fois, une vague de calme, semblant provenir de cette petite patte, partait de son épaule pour se diffuser dans son corps, comme si le Riolu tentait de la rassurer. Mais non, Cael ne lui en voudrait pas. C’était limite s’il ne lui était pas reconnaissant d’avoir fait ce que lui-même ne parvenait pas à faire. Punir ses Pokémon, c’était dur pour lui. Avec un petit rire, la Mentali passa ses doigts sous ses yeux pour effacer les petites larmes qui y perlaient, et le Riolu enleva sa patte de son épaule au moment où Cael revenait avec Sol dans les bras. Avec un sourire, le Ranger l’assura que Sol ne ferait plus de bêtises pendant la durée de la mission, ce à quoi le Riolu répondit d’un mouvement de patte sans la regarder, faisant sourire la Mentali en même temps que le Phyllali. Son léger rougissement de gêne fut caché par l’apparition de la Mustebouée, Katara, qui se manifesta bruyamment pour leur signaler qu’il y avait du raffut chez les bébés. Se levant du canapé, Eryn se précipita vers le parc, voyant déjà la catastrophe. La barrière renversée, les bébés qui s’échappent, la nouvelle course-poursuite… Au lieu de ça, elle les trouva tous parqués au même endroit, près des barrières plastiques, à piailler, la gueule grande ouverte pour manifester leur faim. Il était midi, aussi. Rapidement, Cael tira vers eux un sac blanc, et Khensit ramena les gamelles qu’elle posa dans le parc. Automatiquement, les Rattata se massèrent autour, forçant la Coordinatrice à les séparer pour en mettre un devant chaque gamelle.

« Mais mangez doucement, quels morfales vous êtes ! Non, on ne pique pas dans l’assiette de son voisin, c’est très mal élevé ! Mange ce qu’il y a dans la tienne, et on avisera après ! »

De son regard vif, la Mentali surveillait les Rattata, gardant un œil sur tous. Aussi vit-elle distinctement Cael qui, feignant de resservir de l’eau à un bébé, émietta une barre de céréales dans une gamelle, à la grande joie de la petite souris violette qui y plongea la tête pour faire disparaître la nourriture illicite. Attendrie, la Mentali esquissa un sourire, et tourna la tête pour que Cael ne voit pas qu’elle l’avait vu. Le pauvre, il avait voulu faire ça discrètement, en plus. Mais elle trouvait ça absolument adorable qu’il ait spontanément partagé sa nourriture avec un petit Rattata qui n’avait visiblement pas mangé à sa faim. A la fin du repas, les Rattata se mirent à bâiller, et d’un pas hasardeux, ils se dispersèrent pour aller faire une petite sieste dans leur parc à jeux, qui sous les copeaux, qui sur le coussin, qui collé contre son frère (ou sa sœur ?) pour se tenir chaud… Qu’ils étaient mignons. Les deux élèves quittèrent la pièce et Eryn entrebâilla la porte. Elle allait parler, quand un grondement indistinct brisa le silence. Tiens… Visiblement, elle n’était pas la seule à avoir faim ! Levant un regard pétillant et un sourire malicieux vers le Phyllali, Eryn lâcha quelques mots avant de s’enfuir dans le couloir.

« C’est moi qui cuisine ! »

Un grand « Eeeeeh ! » de protestation lui apprit que Cael n’était pas d’accord, et qu’il lui courait maintenant après. Les bras du Phyllali l’entourèrent avant qu’elle n’atteigne la cuisine, et elle se débattit en riant pour s’enfuir. Elle sentait le souffle chaud du Ranger contre son cou, et ses cheveux roses qui lui chatouillaient la joue, et son rire qui résonnait dans ses oreilles. Il ne la laisserait pas cuisiner. Elle ne le laisserait pas cuisiner. La seule option restante était de mourir de faim… Ou bien de cuisiner à deux ! Elle essaya de lui proposer, mais le Phyllali sembla avoir trouvé son point faible. Les chatouilles ! C’est fourbe ! Dans un effort désespéré, elle réussit à se tourner pour répondre à son attaque, et ils déboulèrent dans le salon en se disputant comme deux gamins sous les regards surpris de Lucki et Yakuru. Brusquement, la Mentali se sentit partir en avant, et avec un petit cri de surprise, elle s’accrocha à Cael qui tombait en arrière, atterrissant sur le canapé, elle sur lui. Leur bataille enfantine s’arrêta tout de suite, les deux dresseurs s’étant agrippés l’un à l’autre pour se protéger mutuellement… Avant d’éclater de rire. Se sachant perdante, la Mentali se permit un dernier coup bas, en la présence d’un magnifique sourire enjôleur à l’attention du Phyllali, tandis qu’elle rapprochait son visage du sien.

« Vous avez intérêt à cuisiner quelque chose qui soit à la hauteur de mon statut, monsieur Joy. ♥ »

Puis, sans crier gare, elle lui embrassa le haut du cou avec une légère insistance, assez doucement pour ne pas lui faire mal, assez fort pour lui laisser une marque légère à l’emplacement de ses lèvres. Puis elle se redressa, et sur un dernier clin d’œil, elle s’enfuit en riant vers la cuisine, laissant le Phyllali rougir bêtement, couché sur son canapé, sous l’œil moqueur de Lucki et surpris de Yakuru. Quand il la rejoignit enfin dans la cuisine, au bout de quelques minutes, la Mentali avait sorti tout ce dont elle avait besoin pour cuisiner. Eh, personne n’avait parlé du dessert, donc elle s’en occupait, héhéhé ! Toute gênée de sa petite blague, elle n’osa pas tourner la tête vers Cael, se concentrant sur les tulipes qu’elle était en train de faire. Il faudrait aussi qu’elle fasse des petits gâteaux pour le quatre heures, et qu’elle prépare de la nourriture pour les bébés Rattata, vu qu’ils avaient mis une sacrée claque au sac de granulés. Ses quelques tulipes rapidement faites, elle les enferma dans le réfrigérateur, lançant un coup d’œil amusé à Cael qui semblait baver dessus, et qui détourna brusquement le regard. Haha, son suçon était bien visible… Peut-être un peu trop. Sans doute l’influence pour le moins chaotique que Dahlia, sa colocataire, avait sur elle, parce qu’en règle générale, la douce et timide Eryn n’aurait jamais eu l’idée de faire une chose pareille ! Se tournant en vitesse, elle attrapa des pommes et du fromage, et coupa des portions égales qu’elle fit tomber dans les douze petits pots qu’elle avait sortis. Elle rajouta des petites amandes dans chaque pot, finissant par rajouter quelques céréales croquantes dedans. Voilà, le goûter des Rattata était prêt ! Brusquement, elle se retourna, et la cuillère en bois qu’elle tenait à la main tapa la patte du Riolu, qu’il retira vivement sans avoir récupéré la tablette de chocolat noir qui lui faisait envie.

« Pas touche, c’est pour cet après-midi ! »

Lucki prit un air offensé, faisant sourire la Coordinatrice qui récupéra la tablette. Elle avait trouvé, en fouinant un peu, des moules en forme de petits Pokémon. Elle avait aussi trouvé des étoiles et des cœurs, mais les avait rangés – puis honnêtement, elle ne se voyait pas donner un cœur en chocolat à Cael, aussi. Aussi, elle allait faire plein de petites têtes de Pokémon en chocolat. Noir, blanc, ou au lait, tout était permis ! Tandis que Cael faisait sa cuisine, la Mentali continuait son dessert, essayant de ne pas tourner la tête pour voir ce qu’il faisait. Ce serait la surprise ! Mieux valait se concentrer sur la cuisson de ses chocolats, qu’elle avait versés dans des casseroles. L’odeur de nourriture, qui se mêlait à celle du chocolat fondu, lui donnait incroyablement faim. Récupérant d’abord le chocolat noir en jetant un regard sévère à Lucki, qui prit son air le plus innocent, elle remplit deux moules avec et posa la casserole dans l’évier pour en saisir une autre. Les moules dûment remplis furent alors poussés sur le côté, le temps que Cael cesse d’accaparer le four. Mais ! N’était-il pas en train de s’approcher un peu trop de ses gâteaux ? La main de la Mentali jaillit, très vive, et sa cuillère en bois, qu’elle venait tout juste de laver, tapa la tête du Phyllali qui recula précipitamment, les deux mains sur la tête comme un petit garçon pris en faute, pendant qu'Eryn prenait la parole, une main sur la hanche, l'autre, celle tenant la cuillère, un doigt levé vers le Phyllali.

« Ta ta ta ! J’ai dit pour cet après-midi ! »



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
''Eeeeeeh !''

Mais...La cuisine c'est mon domaine, alors elle ne va pas s'en tirer comme ça, reviens ici, petite fleur ! Oh non, je vais pas me laisser faire ! Sous le regard subitement très las de mon starter, et de Sol qui semble un peu perdu, je me lance à la poursuite de la Mentali, et arrive à sa hauteur à moins d'un mètre de la porte des cuisines. Néanmoins, l'étroitesse du couloir est telle que je n'ai aucune chance de la dépasser. Pris par l'action, je me rabats sur la seule solution qu'il me reste, et tente de la retenir en l'attrapant.
Maiss...qu'est-ce que je fabrique? Elle va sûrement se dégager, et m'en vouloir, j'aurais jamais dû oser...Oh..Ce rire. Un petit rire cristallin de Mentali qui résonne dans le couloir, tandis qu'elle stoppe sa course...Un rire qui entraine le mien, tandis que collés l'un à l'autre, chacun tente de se dégager en riant. Eryn tente de prendre la parole entre deux éclats de rire, mais en voulant assurer ma prise, j'effleure la Mentali qui se tend subitement avant d'éclater de rire une fois de plus, et de se retourner pour me chatouiller.  Eh! Non mais elle triche, là ! Ah, tu veux jouer à ça, et bien gare à toi petite fleur, tu viens d'entrainer la colère de Cael (Ouais, je sais, c'est aussi crédible et terrifiant que d'imaginer un Magicarpe utilisant Jugement) ! Pris au jeu, je riposte, et c'est en tournoyant l'un contre l'autre, chacun tentant d'atteindre son adversaire que nous reculons le long du couloir.
Reculant lentement sous les assauts de la plus mignonne des Mentalis, je sens subitement que quelque chose me passe entre les jambes, manquant me faire trébucher...une seconde avant qu'Eryn ne parte brusquement en avant, et me ne se colle à moi pour m'entrainer dans sa chute !
Allongés l'un sur l'autre, un lourd silence tombe sur la pièce...Un sourire...Une tressaillement...Quel que soit la cause, ce bref instant de gêne se dissipe en hilarité générale, tandis que je resserre sans réfléchir la prise de mes bras sur Eryn. Cette dernière me sourit...Arceus, fais que ça puisse durer éternellement, s'il te plait, je ne te demande rien d'autre là tout de suite.

"Vous avez intérêt à cuisiner quelque chose qui soit à la hauteur de mon statut, monsieur Joy. ♥"

''Avec plaisir Mademoiselle. Mais rien ne saurait être digne de vous. Tout sera donc offert par la maison, ne vous inquiétez pas''

Puisqu'elle a fini par me laisser la main pour la cuisine, et même si je prolongerais bien ce calin, elle va finir par se...*glumps*. Elle vient...m'embrasser? Ses lèvres ont à peine touché le haut de mon cou que mon cerveau déconnecte...tout simplement. Je suis incapable de faire le moindre mouvement ou d'avoir la moindre pensée cohérente, j'ai chaud et en même temps je sens que toutes les possibilités du monde s'offrent à moi. L'endroit où elle m'a embrassé semble irradier, et diffuse une chaleur étrange dans tout le reste de mon corps. Mais si en temps normal, Lucki aurait dû intervenir pour me sortir de mon état de transe, le rire d'Eryn quittant la pièce me fait l'effet d'un électrochoc...Elle m'a...embrassé...Donc ça doit vouloir dire que...Elle m'aime bien? (Facepalm magistral de Lucki de l'autre coté du canapé, avant qu'il n'emboîte le pas à Eryn) Je m'assois sur le canapé, la main sur le haut du cou, le temps que mes pensées retrouvent un rythme cohérent. Sol bondit alors sur le coussin à coté de moi, et m'adresse un grand sourire ironique...Quoi, pourquoi tu me regardes comme ça?

En arrivant un peu perdu dans la cuisine, je me retrouve face à la Mentali qui a déjà commencé à préparer le goûter des Rattatas...Et le dessert du soir ! Elle m'a eu sur ce coup-là, je l'avoue. Souriant, je m'incline en un semblant de révérence, avant de prendre place sur mon propre plan de travail, pour y disposer le matériel nécessaire. Ouvrant les placards, j'en profite pour préparer mentalement le repas de ce soir...Bon, vu l'état du sac de granulés, il va falloir improviser quelque chose, mais vu la masse d'ingrédients disponibles, ce serait vraiment une preuve d'incompétence, si je n'arrivais pas à préparer quelque chose de comestible. Une fois ces derniers sortis des placards et disposés par recettes, je n'ai plus qu'à me mettre à l'ouvrage !
En attendant, j'ai vraiment FAIM, et pour ne rien arranger, les tulipes qu'Eryn vient de finir sont franchement appétissantes. Un bref gargouillis de mon estomac me rappelle que je n'ai rien avalé depuis ce matin...ajouté à cela la course poursuite avec les bébés en cavale, et vous comprendrez d'où vient l'énorme creux qui me fait saliver ! Pourtant, à l'instant où la Coordinatrice tourne la tête dans ma direction, je tente de reprendre une expression neutre, et retourne à mes préparations. Bon, alors pour les Rattatas, j'ai de quoi préparer des purées de baies multicolores, et parsemées de petits morceaux de légumes...Une minute, me semble qu'il avait quelque chose sur les Rattatas dans un de mes cours Ranger, c'était quoi déjà...Ah oui '' Il croque des objets durs pour émousser ses crocs qui poussent constamment.''. Même si ce sont des nouveaux-nés, il va falloir éviter qu'il ne ronge tout ce qui leur tombe sur la pattes...Donc en plus des purées, il va falloir quelque chose de solide et long à consommer. Les biscuits ''Steelix'' de Noé devrait faire l'affaire, et ça ne devrait pas être trop difficile à faire tout à l'heure. En plus avec tout ce dont on dispose, y'a moyen de les ''améliorer'' avec pleins de goûts différents !
En attendant, c'est pour nous et nos équipes que je vais devoir préparer quelque chose, alors on se met en place et on cuisine ! Lucki se joint à moi en se frottant la patte (Tu t'es fait mal?), un air un peu renfrogné sur le visage, tandis que Keru pénètre dans la cuisine en jappant et tente de hisser ses pattes de devant sur le plan de travail pour voir ce que je prépare. Déposant une pièce de viande devant le Riolu, je le laisse faire ce qu'il sait faire le mieux (Frapper, si vous vous posez la question...) afin de l'attendrir au maximum...Doucement Lucki, je veux pas faire un tartare !
La cuisine se retrouve rapidement rempli d'odeur qui rendrait fou un Ronflex...Alors je vous laisse imaginer mon état !
Alors, les légumes c'est bon, les pommes de terres sont déjà en train de cuire, et la poelle frémissante n'attend plus que les petites lames de viande que je viens de découper...
Au menu ce midi: petites légumes découpés et nappés de sauce sucré, galette de pomme de terre paprika-persil et viande à la poêle recuite dans son jus. Une fois les légumes dans leur cocotte, et les galettes sur une plaque de cuisson, j'enfourne le tout, avant de me frotter les mains. Allez, encore dix minutes d'attente, et on pourra MANGER ! J'espère que les propriétaires ne m'en voudront pas d'avoir taper dans leurs réserves comme ça, mais il fallait bien faire une dose aussi importante...Parce qu'en plus de devoir nous nourrir, on doit penser à nos équipes aussi !
Mes yeux tombent alors sur le moule à gâteaux remplis de pâte au chocolat qu'Eryn vient d'écarter. Ooooooh...Juste une petite cuillère, ça ne diminuera pas trop...Et puis quand on est cuistot , faut goûter pour savoir si c'est bon...Et puis j'ai faim !

''Aïeuh !''

Non mais je rêve où elle vient de me frapper avec...une cuillère ?! Plus que la légère douleur sur le sommet de mon crâne, c'est la honte de me faire gronder comme un gamin de cinq ans, qui me pousse à reculer sous le regard sévère de la Mentali. Tandis que cette dernière récupère ses moules afin de pouvoir les enfourner à son tour, je sens un mince sourire se dessiner sur mes lèvres: Ok mademoiselle, vous avez remporté deux manches, mais la troisième est pour moi !
À pas de loups, je me glisse derrière elle, et à la seconde où elle contemple son œuvre, les mains sur les hanches, dépose trois petits bisous, le long de son cou. Lorsqu'Eryn se retourne, c'est pour découvrir un Phyllali qui lui tourne le dos, et retourne à sa vaisselle sans un regard en arrière. On dirait que la demoiselle ne compte pas en rester là puisqu'elle se jette sur moi et m'enlace par-derrière, et nous ne tardons pas à finir par nous envoyer de grands jets d'eau à l'aide de l'évier, sous le regard de nos Pokémons qui semblent se demander qui sont les bébés à surveiller, finalement. Cael, attaque Pistolet à O !

Une fois les plats dressés (en forme de fleur sur l'assiette, évidemment), et transportés dans le salon, je place les plats et les couverts sur une table basse devant le canapé, avant d'amener leurs parts à nos fidèles sentinelles. Katara et Khensit semblent satisfaites de pouvoir faire une petite pause, et j'en profite pour jeter un coup d'oeil aux Rattatas. Dispersés un peu partout dans l'aire de jeu, parfois blottis les uns contre les autres, ils ne semblent pas près de se réveiller dans l'immédiat. Trois d'entre eux s'agitent dans leur sommeil, probablement les trois excités qui ont détruit mes affaires, et je les signale à Katara afin de les garder à l'oeil. Une fois qu'ils seront bien reposés, on pourra envisager de jouer avec eux, et pourquoi pas de les faire sortir dehors par petits groupes...Ce serait triste pour eux de rester enfermé toute la journée, pour le premier jour hors de leur coquille !

''À table! J’espère que ça te plaira...Et si tu en veux encore, on en a assez pour nourrir tout le monde, les bébés compris !''


Première bouchée...Oh Arceus, ça fait du bien. Même si j'ai un peu trop fait cuire les légumes, je ne vais pas me priver pour tout dévorer, et commence à engloutir le contenu de mon assiette...avant de lever des yeux tout gênés en direction d'Eryn qui me regarde avec de grands yeux. *Glom* Pardon...
Le reste du repas suit la même direction (Oh, ses gâteaux sont bons...et fait par Eryn en plus ! Par contre, j'aurais ajouté un peu de lait dedans pour que ça soit plus fonda...), et une fois les assiettes vidés, une espèce de torpeur digestive frappent toute la maisonnée. Là, je suis...bien. D'ici une grosse heure, les Rattatas seront réveillés, mais en attendant, on va pouvoir se poser un petit moment. Inutile de chercher plus loin, ce salon me semble parfaiiiiiiiiiit...et je me laisse donc tomber dessus tout en prenant soin de bien garder une place ample et des coussins pour Eryn sur l'accoudoir opposé.

''E...Eryn?''

Sauf que les choses prennent une tournure...différente de ce que j'avais imaginé. Surtout la partie où la Mentali vient de se blottir contre moi, en prenant place sur le canapé !

Dernière édition par Cael Joy le Lun 1 Juin - 16:36, édité 1 fois
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Un, deux, trois petits bisous dans son cou… La Mentali se figea, et le rouge lui monta aux joues. Le temps qu’elle se retourne, le Phyllali était retourné à sa vaisselle, aussi innocent qu’un petit flocon de neige. Il ne fallut pas très longtemps avant qu’Eryn ne décide d’entrer dans son jeu, ou plutôt de continuer le jeu. S’il pensait que trois bisous en traître battraient son suçon de tout à l’heure, eh bien il se trompait ! Profitant du fait qu’il avait les mains libres, la Mentali l’enlaça pour coller sa joue contre son dos en pouffant de rire, et lâcha un glapissement de surprise en sentant de l’eau lui frôler le nez. Eh, non, c’est de la triche ! Tendant les mains, elle réussit à toucher l’eau, et en lança à l’aveuglette sur le Phyllali, touchant son visage et son tee-shirt tandis qu’il lui touchait encore la figure. En riant comme deux gamins, les adolescents s’aspergèrent d’eau pendant quelques minutes, arrêtant brusquement quand la Mentali éternua. Elle allait attraper froid avec toutes ces bêtises ! Mettant fin à leur petit duel, Cael retourna vers ses plats tandis qu’elle filait se changer pour prendre quelque chose de plus chaud, sentant qu’elle commençait un peu à trembler de froid. Le laissant dresser la table, elle se saisit d’une serpillière pour nettoyer leurs bêtises aquatiques, et passa un coup d’éponge autour de l’évier pour enlever l’eau répandue partout, avant de tout ranger pour rejoindre Cael dans le salon.

« Me revoilà ! Ooooooooooh ♥ »

Le plat était magnifique. Petits légumes découpés, galettes de pommes de terre, lamelles de viandes à la poêle… Finalement, elle avait bien fait de le laisser cuisiner ! Eryn avait presque honte de l’admettre, mais elle était tellement peu patiente quand il s’agissait de cuisiner autre chose que des gâteaux qu’elle aurait sans doute préparé des pâtes au beurre. Le Phyllali aurait été très vexé, si elle lui avait servi ça ! Du coup, elle se sentait un peu bête avec ses tulipes au lait et à la crème de marrons… Mais bon, tant pis, elle n’avait plus le temps de cuisiner autre chose maintenant. S’installant en face de lui, elle lui fit un sourire timide avant de commencer à manger. En plus, c’était disposé en fleurs ! C’était vraiment adorable. Le repas fut assez rapidement consommé, les deux adolescents ayant tous deux une faim de loup. Eryn put d’ailleurs se rendre compte que Cael mangeait très vite, voire qu’il engloutissait la nourriture, ce qu’elle constata avec de gros yeux surpris, et un petit rire amusé en le voyant baisser le nez vers son assiette avec un air gêné. Le dessert fut rapidement consommé aussi, et avec une petite moue déçue, elle nota qu’il manquait un peu de lait pour le rendre plus fondant. Quelle gourde alors. Enfin bon, le critique gastronomique en face d’elle ne semblait pas le remarquer, aussi ne fit-elle aucun commentaire. Le repas terminé, la Mentali sentit ses yeux se fermer, et après le débarrassage, elle rejoignit machinalement Cael sur le canapé. Sa tête se posa contre le haut du dossier, et ses yeux se fermèrent. Doucement, elle glissa vers le Phyllali, se blottissant doucement contre lui sans réfléchir pour mieux s’endormir.

Elle ne se sentit pas plonger dans le sommeil. Le contact de la main de Cael sur sa tête, ses doigts glissant sur ses cheveux, ne fut pas perçu par son esprit endormi. Elle n’était pas en danger avec lui. Pourquoi se serait-elle réveillée à son contact ? Le bras du Ranger se raffermit avec douceur autour d’elle, et elle se cala un peu mieux contre lui. Doucement, les deux élèves s’endormirent, chacun calquant sa respiration sur l’autre, sous le regard blasé de Lucki et Bleuenn. Et dire qu’à la base, ils étaient là pour surveiller les bébés Rattata, et voilà que leurs dresseurs dormaient ! Abandonnant Lucki à sa morne surveillance, Bleuenn rejoignit Katara et Khensit à la surveillance des bébés, vu que ces deux imbéciles d’humains semblaient avoir mieux à faire. Doucement, le temps passa, s’étirant sur la longueur, sans toutefois réveiller les deux dresseurs. Ce fut Eryn qui émergea du sommeil la première, pas naturellement cependant. Il fallut pour cela que Khensit vienne lui tapoter l’épaule du bout de sa liane, avant de pointer cette même liane vers la montre en or de la Coordinatrice. Quinze heures trente. Eryn ouvrit de grands yeux surpris, qui s’agrandirent un peu plus quand elle entendit le pépiement des Rattata, toujours dans leur parc intérieur. Se redressant tout doucement, elle jeta un coup d’œil à Lucki, qui armait sa Forte-Paume pour réveiller Cael. Un froncement de sourcil, et la patte du Riolu retombait le long de son corps. D’accord, sembla lui dire le Pokémon. Prouve-moi que tu es capable de réveiller mon disciple, et je ne m’en chargerai pas.

« Caeeeeeeel… ♥ »

Non sans une certaine tendresse, la Mentali posa ses lèvres en haut du cou du Phyllali pour l’embrasser à nouveau, mais sans taquinerie cette fois-ci. Il remua dans son sommeil, mais ne se réveilla pas. Avec un petit regard moqueur, Lucki releva la patte pour réarmer sa Forte-Paume, mais Eryn était passée à l’étape supérieure. La joue. Près de l’oreille, puis progressivement, jusqu’à la commissure des lèvres. Là, le Ranger ouvrit les yeux, comme endormi, les cligna plusieurs fois pour émerger du sommeil, et finalement, les ouvrit en grand, rougissant d’un seul coup. Le grognement de Lucki lui apprit qu’elle avait gagné. Il était réveillé, bel et bien réveillé, et elle avait gagné. Comme quoi, la violence ne résout pas tout ! S’amusant du pouvoir étrange qu’elle semblait avoir sur le Phyllali, même si elle ne comprenait pas vraiment ce que c’était, elle lui fit un joli sourire avant de lui embrasser fugacement le cou. Cadeau de réveil ! Puis elle s’éloigna pour se redresser et s’étirer, achevant de se réveiller.

« Il est quinze heures trente… Et si on faisait sortir les Rattata ? Il fait beau dehors, ce serait dommage qu’ils passent leurs premiers instants de vie enfermés ici ! » Petit sourire gentil, avant qu’elle ne se tourne vers Lucki. « Comme j’ai gagné et que tu as perdu, tu as un gage. Et ton gage, c’est d’aller chercher le parc extérieur et de le dresser dehors pendant que Cael et moi allons chercher les bébés ! »

Avec un grognement, le Riolu sembla accepter son gage de mauvaise grâce. Passant à côté de son dresseur, il lui tapa la jambe avant de s’emparer du parc extérieur d’une patte, ouvrant la porte de l’autre avant de sortir pour tout monter dehors. Accompagnée de Cael, Eryn retourna dans la pièce servant de parc aux bébés. Tous réveillés, ils pépièrent de joie en les voyant entrer, réchauffant le cœur de la Mentali. Les pauvres petits avaient dû se sentir abandonnés, avec personne à leur réveil ! D’une voix enjouée, la Coordinatrice leur expliqua avec des mots simples qu’ils allaient sortir dehors pour jouer dans l’herbe et, oui, bien entendu, prendre un goûter bien mérité, faisant trépigner joyeusement les petites souricettes. Rapidement, Khensit entoura de ses lianes un bon nombre de bébés, laissant le reste à Katara, Eryn et Cael. Ainsi chargés, la petite troupe sortit de la maison, juste à temps pour apercevoir Lucki qui finissait de monter le parc extérieur avec une immense fierté, qui disparut aussi vite qu’elle était apparue quand il se rendit compte qu’il n’était pas seul. Avec douceur, les douze bébés furent déposés dans le parc extérieur, et laissés sous la surveillance de Bleuenn et Lucki pendant que Cael, Khensit et Eryn allaient chercher les bols préparés par la Mentali. Ces derniers furent équitablement répartis entre les douze petits, qui se jetèrent dessus avec voracité, les deux dresseurs s’assurant qu’aucun ne chipe dans l’assiette de l’autre. Le goûter fini, Khensit s’empara des bols vides pour les poser dans l’évier, et revint avec les assiettes contenant les chocolats qu’Eryn avait cuisinés pour le quatre heures. Devant le regard ahuri de Cael, Eryn ne put s’empêcher de rire, et de placer une petite pique amicale.

« Oui Cael, maintenant, tu peux ! »



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
*Glumps*...Mais genre *glumps* Puissance 10 000 ! Comment ça ''pourquoi''? Je sais pas peut-être parce qu'après un repas avec la Mentali qui me rend tout bizarre et m'emplit de bonheur quand elle me sourit, cette dernière vient tout juste de littéralement se blottir contre moi ! Ses cheveux rosés me chatouillent le coup tandis que ses mains se posent sur ma poitrine (qui inspire et expire de plus en plus vite, je me demande bien pourquoi, tiens...). Et si dans un premier temps, mes bras se sont relevés vivement en la voyant s'affaisser, je ne peux tout bonnement pas les reposer droit sur elle...Si? Entre la léthargie instaurée par le repas, et la fatigue de rester les bras levées qui se fait vite sentir (accompagnée d'un petit coup discret du Riolu de l'autre coté du canapé), ces derniers ne tardent pas à se poser maladroitement le long du corps d'Eryn, tandis que mon autre main effleure sa tête...avant de se relever comme électrifié. Pourquoi est-ce que...Non mais qu'est-ce qui me prend...Je sais que je devrais la réveiller, et ne pas m'imposer comme ça..Mais elle a l'air si paisible quand elle dort, je peux juste pas faire ça ! Outrepassant ma gêne, je laisse ma main retomber doucement contre sa joue, et sens que le sommeil commence à lentement m'emporter. Pris dans une somnolence irrépressible, je caresse doucement ses cheveux, et me laisse emporter dans les bras de Crescelia, sur un petit nuage de parfum fleuri.

Hmmm...J'me sens tout bizarre. Comme plongé dans un gigantesque océan de miel liquide....C'est doux, et il fait chaud en plus. Et une petite silhouette alerte vient de se pencher sur moi, un instant avant qu'une petite bouche ne vienne me chatouiller le haut du cou...Comme l'avait fait Eryn tout à l'heure sur le canapé, tiens. Je frémis légèrement et tente de me retourner, ,mais la silhouette ne semble pas se décourager et réitère son acte, plus près de ma joue...puis de mes lèvres...Si prés...Eryn?!
Réveil météorique, tandis que je me redresse les yeux encore pleins de sommeil, et que mon teint trouve acceptable l'idée d'afficher une couleur du plus beau rouge. Et mon état va en s'amplifiant lorsque Eryn m'adresse un sourire radieux (Je pourrais rester des jours rien qu'à regarder ce sourire...), et m'embrasse une fois de plus !
Mon trouble est elle que je ne remarque que furtivement le regard blasé et presque déçu de Lucki, qui ne perd pas de temps pour se diriger vers l'extérieur. L'annonce du programme par la Mentali couplé aux cris des bébés Rattats achèvent de me faire me redresser, et c'est ensemble que nous pénétrons dans l'aire de jeu.

Je sais que le sommeil, c'est bon pour la récupération mais vu la horde de Pokémon surexcités qui se masse devant les grilles de leur parc à jeu, on dirait plutôt que ça leur a fait l'effet d'une pile nucléaire ! Avec l'aide des Pokémons d'Eryn, la répartition ne prend pas longtemps, et tandis que Katara aggripe délicatement deux des bagarreurs avant de les entortiller fermement dans ses petites queues, j'hérite du Rattata aux gênes de Parecool qui se contente d'un bref soupir avant de se rendormir dans mes bras....et manifestement de l'espèce de morfale que j'avais attrapé dans les cuisines ! Comment je le sais? Je sais pas...Peut-être le fait qu'il est en train de me grignoter les manches ! Arrête, si tu me dévores celui-là aussi, j'en aurai pas d'autre ! Pas devant Eryn (Pourquoi c'est la première chose qui me vient à l'esprit?) !
Heureusement le trajet n'est pas bien long, et une fois déposé dans leur nouveau terrain de jeu (Enfin pour le gourmand au moins...Parce que son frère se contente de se caler à l'ombre de l'appentis, pour continuer sa sieste !), je fais rapidement demi-tour avant de récupérer les bols contenant le goûters des Bébés que me fait passer Eryn...Non, ne mange pas ça, retiens-toi, c'est pour eux (Et le souvenir de la cuillère vengeresse est encore vivace !) ! Le service ne nous prend pas bien longtemps, et mes efforts n'ont pas à durer trop longtemps : Eryn m'a à peine donné son accord que je rejoins la troupe de Rattatas tandis qu'ils dévorent joyeusement les fruits frais qu'elle a préparé...et que moi je me jette sur ses chocolats maisons !.Oh Arceus, ils sont délicieux, fondants et crémeux , c'est crô bon !
Un bref pouffement  de la Mentali me fait relever la tête de mon bol...Avant que je ne lâche le même éclat de rire: manifestement, mes moustaches de chocolat pourraient en remontrer à un Rattata, mais la Mentali n'est pas en reste !
Après nous être débarbouillés, et avoir fait de même avec les Rattatas (Reviens par là, toi ! ), ces derniers s'éparpillent dans le grand parc, et recommencent qui à courir en tout sens qui a s'arrêter devant une fleur avec de grands yeux curieux, ou encore à tenter de creuser le trou le plus profond possible dans la pelouse immaculée.

''Doucement, tu vas les faire tomber ! Et tu ne sors pas du parc, on est bien d'accord ?''

Keru n'a attendu qu'un hochement de tête de ma part, pour entrer à son tour dans l'aire de jeu naturel, et deux petits Pokémon s'enhardissent même à monter sur son dos. La Dynavolt commence alors à trotter (pas aussi vite que d'habitude, sinon tu les emmenerais jusqu'à Hoenn !) de long en large, aux grands plaisir de ses petits cavaliers. Mon Zorua s'est joint à la troupe, et même si je le sens un peu plus réservé (avec les regards qu'il jette à Eryn), a repris l'apparence d'un Rattata et poursuit l'un d'entre eux avec la mêmes ardeurs que les modèles originaux .
Quand au Riolu et à Katara, ils restent à nos cotés, le Riolu totalement concentré sur son propre bol de chocolat qu'il semble bien décider à nettoyer de long en large (Morfal...). Prenant place à coté d'Eryn, assis sous l'appentis tandis qu'un beau soleil de fin d'après-midi vient illuminer la pension, je me dis que ça doit ressembler à ça le paradis...
Un léger silence s'impose alors, uniquement perturbé par les cris de joie des Rattatas tout à leurs jeux, et ce n'est qu'après plusieurs minutes que je le brise maladroitement. C'est vrai après tout...Assis, au calme comme ça, je veux en apprendre un peu plus sur Eryn, et je ne vois pas de meilleur moment...Et en plus, avec ce que je viens de manger, c'est le seul moment où j'aurais suffisament de courage pour le faire ! Sauf que comme d'habitude, je vais tout rater...J'aurais pu l'interroger sur n'importe quoi, ses parents, ses goûts, ses envies, mais non...Tout ce qui parvient à franchir mes lèvres, c'est

''Ils étaient délicieux tes chocolats, Eryn, c'est qui qui t'a appris? Parce que même mon père mettrait ça à la carte, s'il les goutait !''


La nourriture...Encore...Elle va mal le prendre, et penser que je m'intéresse qu'à ça (En même temps, elle n'a pas tout à fait t...SILENCE !)...Pourquoi je suis moi, Arceus?

Dernière édition par Cael Joy le Jeu 14 Mai - 16:20, édité 1 fois
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Les bébés Rattata étaient vraiment mignons… Maintenant qu’ils étaient maîtrisés, j’entends. Dans leur grand parc extérieur, ils jouaient avec Keru et Katara, et même Sol s’était joint à eux, sous l’apparence d’un petit Rattata, pour jouer avec eux. La team d’Eryn, pas en reste, les avaient rejoints aussitôt après. Avec son attaque Fouet Liane, Khensit avait sorti trois lianes auxquelles trois bébés s’étaient agrippés, pour se déplacer au rythme de ses mouvements en riant, produisant un son absolument adorable. Yakuru, qui s’était couché au milieu du parc, laissait les quelques hardis lui grimper dessus, plonger dans les feuilles de son pelage, et grimper sur ses cornes pour se jeter en piaillant vers le sol, atterrissant sur la tête de la Germignon qui les laissaient utiliser son dos comme un toboggan. Eryn et Cael, assis en-dehors du parc, surveillaient tout ce petit monde en grignotant leurs chocolats. Lucki, plus loin, vidait consciencieusement sa boîte de chocolat noir, préparée spécialement pour lui. En fait, il faudrait peut-être qu’elle se dépêche de manger des chocolats, Cael les engloutissait à une vitesse ! Allait-elle devoir se battre pour en manger un ? Visiblement. Avec un sourire taquin, elle chipa son chocolat au lait à Cael et le mangea avant qu’il n’ait pu protester, et très vite, leur affaire tourna à la guerre de nourriture. Enfin bon, elle en avait fait autant parce qu’il était là, en règle générale elle n’en mangeait pas beaucoup, pour aussi bons qu’ils soient. Finalement, elle lui abandonna le reste en souriant d’amusement, tournant la tête vers le parc pour surveiller leurs pensionnaires. C’était peut-être le moment de parler avec Cael, d’en apprendre un peu plus sur lui ! Visiblement, il avait eu la même idée, et ce fut avec une certaine gratitude qu’elle tourna la tête vers lui.

« Merci, c’est gentil ♥ C’est ma mère qui m’a appris à les faire. Entre deux grosses ventes, elle cuisine, comme j’étais toujours dans ses pattes elle a fini par m’apprendre à faire des gâteaux. » Avec un petit sourire, elle continua la tentative maladroite du Phyllali de faire un peu mieux connaissance. « Ton père tient un restaurant ? Je l’ignorais. En fait, je ne sais pas grand-chose de toi, sinon que tu es le cousin d’Estelle, et que tu es un Joy. Ca doit être super d’être un Joy, où que tu ailles, tu as de la famille, c’est pratique pour voyager, pas besoin de payer l’hôtel ! »

La petite Mentali pouffa de rire, amusée. C’est vrai que c’était pratique. Un voyage à Atalanopolis ? Il avait certainement une tante pour l’héberger ! Sa petite vanne ayant brisé la glace, les deux élèves se mirent à papoter avec animation, chacun racontait sa vie à l’autre. Son passé à Floraville pour elle, à Cimetronelle et Nénucrique pour lui, ses parents dans les affaires pour elle, ses parents cuisiniers pour lui – c’est marrant ça, une Joy qui n’est pas médecin – le fait qu’il avait une grande sœur nommée Cléo, ou qu’elle avait toujours voulu avoir un frère ou une sœur… Tout en papotant, ils surveillaient les bébés, mais pris dans leur conversation, ils tournaient de moins en moins la tête, jusqu’à finalement ne plus le faire du tout. Et ce qui devait arriver arriva. Le parc, qui tanguait de plus en plus parce que les bébés s’amusaient à le heurter, finit par s’écrouler tout à fait, s’ouvrant totalement. Et devinez qui en profitèrent ? Bingo ! Dans un bel ensemble, les Rattata s’’éparpillèrent joyeusement, comme s’ils s’étaient concertés. Comme si… Dans un mouvement de panique, la Mentali se redressa pour courir bien inutilement vers le parc détruit.

« SOL ! »

Dans l’esprit de la jeune Coordinatrice, tout ceci n’avait pu être décidé que par le malicieux petit Zorua. Pour se venger d’elle, sans doute ! Mais brusquement, le seul Rattata encore debout au milieu du parc détruit, celui qu’elle allait attraper pour qu’il ne fuie pas avec les autres, se brouilla pour redevenir une boule de fourrure noire et rouge, qui fonça pour rattraper les bébés qui s’échappaient. Sans qu’elle n’ait besoin de les prévenir, les Pokémon étaient passés à l’action. Des Feuille Magyk et des Tranch’Herbe jaillirent, rabattant les bébés Rattata vers eux, et Khensit les emprisonna tous dans un cercle de Fouet Liane, laissant à Lucki, Katara et Keru le soin de récupérer les onze bébés. Le douzième revenait vers eux, coincé dans la gueule de Sol, qui lui lança un regard en coin en passant à côté d’elle. « Tu vois que c’était pas moi ! » semblait dire son coup d’œil furtif. D’un pas tranquille, le Zorua rentra dans la maison, accompagné par les autres, et après s’être frottée le cou, gênée et quelque peu humiliée, la Mentali les suivit en traînant un peu les pieds, n’osant pas regarder Cael. Elle s’apprêtait quand même à engueuler Sol, pour rien ! Laissant à Khensit, qui s’était gracieusement proposée, le soin de ranger le parc extérieur, Eryn reprit timidement les choses en main pour emmener les Rattata vers la salle de bains. Faisant couler un mince filet d’eau chaude, elle remplit à peine la baignoire, et déposa tous les Rattata dedans, un à un, avec l’aide de Cael.

« Quiiii est le vilain petit Rattata que je vais noyer dans la mousse ? Ce sera toiii ! Et toiiiii ! »

En riant, la Mentali frottait de la mousse sur tous les bébés Rattata sans en oublier aucun. Ces derniers, qui se débattaient en piaillant joyeusement, faisaient voler l’eau et la mousse autour d’eux. L’eau, ce n’était pas trop grave, il n’y avait qu’un fond, ça n’allait pas très haut. Mais la mousse s’étalait sur les parois de la baignoire, et certains filets leur parvenaient même. Très vite, les deux élèves se retrouvèrent clairsemés de mousse, et en jetant un coup d’œil à Cael, Eryn eut un fou rire brutal en voyant qu’il avait une sublime moustache blanche pleine de bulles. Se perchant au-dessus de la baignoire, Katara nettoya tout ce beau monde avec ses attaques aquatiques, faisant piailler les Rattata qui sautillaient pour gober les gouttelettes d’eau qui leur tombaient dessus. A tour de rôle, les deux jeunes gardiens attrapèrent les bébés mouillés, mais propres, les essuyant avec une serviette douce avant de les tendre à Khensit, qui enroulait une liane autour d’eux pour aller les reposer dans leur parc. En quelques minutes, l’affaire était pliée, et les deux enfants pouvaient ranger la salle de bains, et accessoirement se nettoyer le visage pour ôter la mousse. Il allait bientôt être vingt heures. Et vu la tête de Cael, il était tout aussi affamé qu’elle. Mais les bébés passaient avant ! L’accompagnant jusqu’au frigo, elle se permit une caresse sur la tête de Sol pour pardonner sa rudesse de tout à l’heure, et attrapa les bols que le Phyllali lui tendait.

« On nourrit les monstres et on va manger, d’accord ? »

Cael semblait d’accord. On le serait à moins ! Portant ses bols avec prudence, elle les apporta jusqu’au parc et les déposa doucement au sol, séparant à nouveau les bébés Rattata qui essayaient de se piquer la nourriture entre eux. Qu’est-ce que ça aurait été, avec une portée de Rhinocorne ! Pendant que les bébés mangeaient, sous la surveillance de Khensit qui adorait littéralement cette mission, et de Katara avec qui elle semblait avoir copiné, les deux dresseurs retournèrent dans la cuisine pour préparer leur repas du soir. Cette fois-ci, elle ne lui fit pas l’offense de se proposer pour cuisiner, elle le laissa faire, réfléchissant à ce qu’elle allait faire comme dessert. Un truc simple, elle était trop fatiguée pour cuisiner… Mais d’un côté, elle sentait que le Phyllali était chaud pour lui cuisiner un truc royal, elle ne pouvait pas lui faire défaut. Tiens, pourquoi pas des Pofiteroles Suprêmes ! Contente de son idée, elle tourna le dos à Cael, murmurant à Lucki qu’elle lui en ferait au chocolat noir rien que pour lui s’il empêchait Cael de regarder. Le regard brillant, le Riolu hocha la tête, et se posa en protecteur pour empêcher son dresseur de jeter ne serait-ce qu’un coup d’œil. Tranquillement, la Mentali commença son œuvre, produisant rapidement des dizaines de Pofiteroles plus jolies les unes que les autres. Elle ne savait pas ce que cuisinait Cael, mais ça sentait tellement bon ! Sans rien dire, elle récupéra quelques ingrédients et prépara des petits gâteaux, pas beaucoup, qu’elle ne destinait qu’à une seule personne dans la pièce. Elle en laissa un à Lucki pour le remercier de sa garde attentive, et rangea ses Pofiteroles au frigo avant de ranger ses petits gâteaux en forme de Zorua sous un film plastique, mettant le tout dans un placard pour que Sol ne les voit pas. Puis, taquine, elle se tourna vers Cael pour l’enlacer de dos, se collant à lui en souriant.

« Diiiiis, j’ai faiiiiim, diiiiiiis, quand est-ce qu’on maaaaaaaange ? ♥ »

Le pauvre. Elle allait finir par le faire mourir d’asphyxie, vu la manière dont il devenait rouge et perdait son souffle quand elle le touchait.



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
S'il devait y avoir une journée mondiale des courses-poursuites, ce serait aujourd'hui sans hésitation ! Entre la première dès notre arrivée, et la chute brutale du parc à l'instant, on dirait presque que cette endroit les attire. Heureusement, les Pokémons d'Eryn ont une réaction plus rapide que lors de notre arrivée, et tout ce petit monde se retrouve vite encerclé, incapable de partir en vadrouille aux quatre coins de la maison. Les choses seraient presque parfaites, si on oublie les couinements de Keru, saucissonnée au milieu de la mélée...Attend, amiga, je vais te sortir de là !
Maintenant que mon équipe peut récupérer tout ce petit monde, et à l'aide des Pokémons Plantes d'Eryn, il nous est plus aisé de guider les Rattatas jusqu'à la salle de bains. Sol se pavane honteusement devant Eryn qui semble un peu penaude, et je profite d'un bref passage, les bras pleins de Rattatas pour déposer un petit bisou sur la joue de la Mentali. Ne t'inquiète pas Eryn, il fait ça pour que tu te sentes un peu coupable...Il a compris maintenant (Vil troll, tu pourrais l'excuser quand même, tu aurais largement pu le faire en plus !).
Une fois l'immense baignoire (c'est une piscine ce truc...) remplie, le bain cède rapidement la place à des jeux d'eaux en cascade (sans jeu de mot), qui inondent proprement le carrelage. Vu l'état crotté de tout ce petit monde, c'était vraiment nécessaire...
Entre l'eau et les bulles, je finis rapidement à moitié aveuglé, mais on dirait qu'Eryn s'en donne à coeur joie. Tout en tenant un Rattata pour qu'elle le savonne, je la vois relever la tête et éclater de rire, et un regard au miroir de la salle de bains m'informe rapidement de la raison...Ah, c'est comme ça?
Profitant d'un instant où elle détourne les yeux, j'envoie une légère bouffée de bulles dans sa direction, surmontant les adorables cheveux roses de la Mentali d'une petite perruque blanche, qui ne tarde pas à s'estomper en pétillant. Néanmoins, lorsqu'Eryn demande obligeamment à Katara de rincer tout les bébés, je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche: le Pistolet à O qui jaillit de sa bouche provoque un remous incroyable, et une vague d'eau savonneuse me submerge, me réduisant à l'état de Ranger trempé et penaud.  Si les Rattatas sont impeccables, ce n'est pas mon cas. Bon, je suppose que je n'ai plus qu'à me changer avant le repas de ce soir...

********************

''Eryn...Tu peux me passer les bols, s'il te plait?''

De retour en cuisine, j'extrais rapidement du frigo les bols préparés dans l'après-midi...Le temps de rajouter quelques brisures de baies sur la purée des Rattatas, et tout est prêt. Un peu broyée, et présentée comme une bouillie qui leur remplira l'estomac, et leur rendra toute l'énergie dépensée durant leur jeu, il ne me reste plus qu'à les faire passer à Eryn.

''Aucun problème. Juste le temps de terminer des petits croquants, et je me met à l'ouvrage. Je vais te faire un menu digne du restau de mes parents, tu vas voir !''

Farine, eau, du sucre, des épices de Kalos (Chut, je vous donne pas laquelle, vous pourriez copier !) et la cuisson spéciale Noé (Certains appellent ça de la pyrolyse mais suffit d'avoir le coup de main !), et les petits bâtonnets sucrés  sortent du four en quelques minutes. Des biscuits ''Steelix'', tout chauds sortis du four ! Une simple tentative pour croquer dedans se conclut par ce que je prévoyais..Aïe, j'ai mal aux dents maintenant...Ça devrait occuper leurs quenottes pour un petit moment tout ça. Même en le tapant sur la table, je n'arrive pas  à l'ébrécher, ils sont parfaits.
La distribution ne se fait pas sans mal...Wow, si on ne les avait pas nourri rapidement, c'est nous qui finissions en casse-croûte pour Rattatas ! Chacun tente de goûter dans le bol de l'autre, et je finis rapidement couvert de purée de baies à force de soulever les petits souriceaux...Enfin, c'est pour la bonne cause.

Une fois tout ce petit monde rassasiés, nous les laissons une fois de plus à la garde de nos Pokémons  (J'en aurais passer du temps en cuisine dans cette mission, à défaut de jouer les Rangers, c'est pas plus mal), afin de pouvoir nous sustenter. Encore heureux qu'il ne s'agisse que de bébés Rattatas, et qu'on est toutes ces installations, ça facilite quand même pas mal de choses...Avec une pension normale, il aurait fallu les surveiller depuis la cuisine, et ça, je n'ose même pas l'imaginer.
Bon retour en cuisine, là c'est à moi de jouer ! Déjà première chose, cuisiner quelque chose pour les propriétaires quand ils rentreront ! Et autant faire un giga menu commun ! Alors, voyons voir...
Les ingrédients étalés devant moi, je ferme les yeux, et laisse courir mes habitudes...Gotcha, je vois ce qu'il y a de combinable. Pâtes au curry et fines herbes, des palets de courgettes coupés en lamelles et confites, et les biscuits Steelix des Rattatas version ''humains'' qui se croquent comme des entrées goût un peu salé. j'espère que tout ça plaira à Eryn...
Et si la préparation ne me prend qu'une petite dizaine de minutes, la Mentali semble plonger dans ses préparations de son coté...je me demande ce qu'elle prépare, peut-être que je devrais....

''Rio !''

''Aïeuh ! Lucki, qu'est-ce qui te prend ?!''

Le regard résolu, le Riolu vient de m'assener une Forte-paume presque suffisante pour me faire renverser ma préparation. Une autre tentative de tourner la tête vers Eryn se solde par un geste menaçant de sa part...Non mais il est pas bien ! Pourquoi est-ce qu'il veut m'empêcher de regarder ce qu'elle fait? EN attendant, pour ne pas subir de baffes supplémentaires, je présume que je n'ai pas le choix...Ce sera dessert surprise !

Pourtant, tandis que je dresse le tout, un choc tout doux dans mon dos me coupe dans mon élan...*glumps* Eryn est de retour collé contre moi, et le rougissement avec ! Incapable de faire le moindre geste, je me retourne lentement pour découvrir une petite fleur toute souriante qui me demande quand ce sera fini. Le rougissement s'atténue progressivement tandis que je lui rends son sourire, avant de répondre.

''Bientôt, bientôt...Ça ne te gêne pas qu'on aille s'installer à coté des Rattatas pour manger? On pourra tout ramener d'un coup, et ce sera plus sympa pour Katara et Khensit. Les pauvres, elles vont finir par fatiguer à jouer les gardes d'enfants !''

Après approbation de la Mentali, cette dernière me lâche, et je me retrouve la main tendue dans sa direction, tandis qu'elle s’éloigne de quelques pas. Au fond de moi, je sais que je devrais reprendre la préparation, mais lorsque son contact doux et câlin se dissipe, c'est comme si quelque chose me manquait subitement.  Je ne...

''Eryn...''

Sans avoir très bien conscience de ce que je suis en train de faire, je parcours la distance qui nous sépare, et lui prend délicatement le bras. Puis, alors qu'elle se retourne, je me penche vers elle et l'embrasse d'abord sur la joue une première fois, avant de réitérer mon acte plus près de ses lèvres...Si près...Tellement près que je peux plonger mes yeux d'ambre dans les siens à la lueur rouge et chaude. Deux magnifiques petits disques écarlates dans lesquels je pourrais me noyer...La cuisine, la fatigue de la journée, son bref contact précédent, je ne sais pas ce qui me pousse à agir ainsi, mais je sens que je le dois..pour elle.
Hélas, un piaillement de Rattata retentit subitement, et vient briser l'instant, et tout en secouant la tête, je lâche la Mentali en bafouillant, avant de reculer vers le plan de travail pour saisir les assiettes. Qu'est-ce qui m'a pris, je veux dire...J'ai pas l'impression de regretter quoi que ce soit, mais qu'est-ce que vas dire Eryn?

Autant vous dire que je n'en mène pas large en disposant les assiettes sur une petite table basse, près de l'aire de jeu des Rattatas. Celles réservées aux propriétaires ont déjà été mises au frigo, j'espère que ça leur plaira ! Les petits Pokémons ont repris leur jeu, une fois les derniers gâteaux grignotés (La vache, ils pourraient broyer du ciment ou je rêve?), mais leurs mouvement sont alourdis par la digestion et la fatigue...Encore un peu, et au dodo tout le monde !
Les plats ne sont pas trop mal, même si j'aurais pu faire davantage de sauce, c'est un peu sec...Enfin, tant pis, je n'attends qu'une chose: de voir ce que préparait Eryn !
Et on peut dire que je ne suis pas déçu, ses Pofiteroles sont super jolies, et en plus, elles fondent en bouche. Néanmoins, je dois avouer que je suis un peu jaloux, lorsqu'elle sort un gros sac en forme de Zorua avant de les déposer devant un Sol complétement ébahi. Ce dernier alterne frénétiquement les regard entre Eryn et moi, et au prix d'un gros effort, je hoche la tête approbateur. Le Sombrenard se jette alors sur ses gâteaux, avec un glapissement de plaisir. J'en aurais bien pris un mais ma main s'est à peine tendu dans leur direction qu'Eryn me stoppe dans mon élan..Mais ils sont tellement jolies, je voulais juste goûter moi. Avec un petit air de Ponchiot tristounet, je tente de me faire une raison, et reprend une Pofiterole lorsqu'un petit coup de museau sur ma jambe attire mon attention.

''Sol !?''

Je suis en train de rêver...C'est ça je dois rêver...Le Zorua vient de VOLONTAIREMENT déposer l'un de ses gâteaux dans mon assiette. Et même à moitié grignoté, ça reste un morceau complétement mangeable et surtout partagée par un Pokémon aussi individualiste et malicieux que la pire des teignes ! Le goût n'est pas différent de celui des Pofiteroles, et pourtant, je le savoure encore plus, avant de caresser la tête du Pokémon Ténèbres qui semble surpris, sur le coup.
De petits bâillements commencent alors à s'élever de l'aire de jeu, tandis que les Rattaatas se regroupent par deux ou trois et se collent les uns contre les autres.On dirait qu'il va falloir mettre tout ce petit monde au lit et vite !
Le temps de récupérer tout les coussins dans la zone de la couveuse, et à l'aide de quelques couvertures, et de la vitesse de Lucki, je met en place un lit commun immense, où nous déposons les bébés à moitié endormis. Comme une petite vallée de polochons recouvertes d'un voile bleu, la pièce devant un dortoir improvisée, où seules de petites bosses signalent la présence des Rattatas endormis.
Quelques petits excités trouvent quand même la force de chahuter, et Katara se saisit bien vite d'eux, avant d'en passer un à Khensit, et de glisser les autres entre les bras d'Eryn puis les miens. Nous nous mettons tout les quatre à les bercer de concert, et une étrange impression de nostalgie semble m'envahir....Ça me rappellerait presque une certaine époque. Les yeux se ferment au bout de quelques minutes de ce traitement, et la petite loutre fait réintégrer son coussin à son précieux fardeau, de même que sa partenaire.
Maintenant que tout ce petit monde est endormi, Eryn et moi quittons la pièce après avoir bien fermé la porte et activé les petits talkie-walkies (Ça a un nom ces trucs, me semble, mais impossible de m'en souvenir...), au cas où il se passe quelque chose dans la nuit.

À nous de nous préparer pour dormir, mais il faut encore trouver les chambres...Enfin, ça c'était le plan initial parce que...Ben, il n'y en a qu'une, les propriétaires n'ont pas l'habitude de recevoir du monde, pas de chambre d'amis ou autre ! Et pour couronner le tout , il n'y a qu'un seul lit double, même pas une paire de lit jumeaux ou un matelas que je pourrais emprunter ! Non, rien qu'un énorme lit à boiseries avec deux matelas empilés et des oreillers supers grands ! La mission avec Estelle m'avait déjà fait le coup, mais là, je pense que je vais finir par dormir sur le canapé...C'est vrai quoi, vous m'imaginez moi dans le même lit que *glups* Eryn? Ce serait affreusement gênant pour elle, non, c'est vrai, vous pensez pas...

Dernière édition par Cael Joy le Sam 16 Mai - 21:19, édité 1 fois
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Cael était vraiment très près d’elle. Tellement près que ce fut à son tour de rosir doucement, gênée par cette proximité. Enfin, gênée, pas vraiment, disons un peu trop perturbée. Pourquoi se perturbait-elle autant ? Cael était son ami. Ils se chamaillaient comme ça depuis plusieurs heures, c’était normal qu’il enchérisse après son câlin non ? Un bisou sur la joue, un autre près de ses lèvres… Et les deux élèves se regardaient en silence, perdus et gênés, pas du tout à l’aise dans cette cuisine si grande qui les avait accueillis tous les deux, mais qui semblait maintenant trop petite pour la Mentali. Elle hésitait entre se rapprocher de lui, et mettre le plus de distance possible entre eux. Ce qui faisait qu’elle restait plantée là, comme une idiote, à le regarder avec une certaine gêne. Surtout qu’il se rapprochait d’elle… Non, c’était elle qui se rapprochait de lui. Si proche. Tellement proche. Tellement qu’elle aurait pu l’emb…

« Raaaa ! »
« Raaaa-tata ! »


La bulle de silence autour d’eux éclata d’un seul coup, et la dure réalité les frappa de plein fouet. Cael lui tourna immédiatement le dos pour attraper le repas des bébés Rattata, pendant qu’elle l’imitait pour retourner à ses Pofiteroles, ayant oublié qu’elle les avait mis au frais pour les épargner. Hem. C’est bête hein ? Aussi, elle entreprit de tout rassembler dans l’évier pour faire la vaisselle, restant obstinément concentrée sur son travail pour ne pas regarder le Phyllali aussi honteux qu’elle. Ayant terminé la vaisselle, elle rejoignit le Phyllali dans le parc des Rattata, ces derniers mâchonnant avec entrain des gâteaux en forme de tête de Steelix. Comme ils sont adorables ! Toujours très confuse, la Mentali s’assit à sa place sans oser regarder son camarade. Qu’aurait dit sa grand-mère ? Sans doute qu’une demoiselle d’un lignage aussi haut que le sien ne devrait pas fréquenter aussi familièrement la plèbe. Et en voyant leur petit manège, elle se serait sans doute enfermée dans un silence glacial et méprisant. Et sa mère, qu’aurait-elle dit ? Ah, oui, elle aurait ri, et aurait poussé sa fille à l’attraper par le col pour embrasser ce garçon qui la faisait tant rougir. Hmmm… Et si elle se concentrait sur son repas plutôt ? Surtout que ce repas était fort bon. Un pur régal, une merveille ! Et une nouvelle fois, elle se sentait bien bête avec ses gâteaux… SES GATEAUX ! Son repas fini, la Mentali se leva pour empêcher Cael d’aller les chercher (et de tout manger sur le chemin du retour), revenant quelques minutes après avec son assiette de Pofiteroles dans une main, et une assiette de petits gâteaux dans l’autre. Elle posa les Pofiteroles sur la table, et les gâteaux à tête de Zorua devant Sol, qui la regarda avec effarement. Genre, tout ça, pour lui ? En quel honneur ?

« Oui, c’est tout pour toi. C’est pour m’excuser de t’avoir mis dehors ce matin, et de t’avoir accusé à tort d’avoir renversé le parc extérieur. »

Eryn lui fit un sourire gentil, s’amusant de l’ébahissement total du Zorua, qui la regardait, puis les gâteaux, puis elle, puis les gâteaux, et finalement Cael, qui dut le convaincre que non, il n’y avait pas de poison dans les gâteaux au chocolat. Alors le Zorua se jeta sur son assiette avec voracité, faisant rire la jeune Coordinatrice qui retourna à sa place tout en empêchant Cael de chiper un gâteau à Sol. Non ! Toi, tu as les Pofiteroles, et lui, il a ses gâteaux ! Avec tristesse, Cael retourna vers son assiette, mais très vite, Sol décida d’être gentil, attrapant un gâteau pas trop mâchonné pour le poser dans l’assiette de son dresseur. Alors ça, c’est très surprenant. Plus surprenant encore, Sol, qui semblait décidé à la remercier pour cette délicate attention, attrapait un nouveau gâteau pour le poser dans son assiette à elle. Attendrie, elle lui caressa la tête, surprise de sentir que son pelage était si doux. Par politesse, elle mangea le gâteau que Sol lui avait donné, avant d’attaquer ses Pofiteroles. Hmm, elles sont juste parfaites ! Fondantes et légères, pas trop grasses, pas trop chargées en décorations trop lourdes à digérer. Sa mère aurait été fière d’elle ! La fin du repas approchant, la Mentali rassembla toutes leurs affaires pour faire la vaisselle, laissant à Cael le soin de créer un lit pour les bébés Rattata. Quand elle revint, quelques minutes après, Khensit lui tendit d’autorité un bébé Rattata turbulent. Ce dernier, câliné et bercé pendant quelques minutes, ne tarda pas à s’endormir, et rejoignit ses frères et sœurs dans le lit improvisé. Dormir… Quelle bonne idée. Se saisissant de son sac, la jeune Coordinatrice s’enferma dans la salle de bains pour se débarbouiller et se changer très vite. Ressortant, passa par la chambre pour y poser son sac, puis vers le salon pour éteindre la lumière…

« Mais, qu’est-ce que tu fais là ? Il y a un lit tu sais, ce sera plus confortable que le canapé ! »

Pouffant de rire, la Mentali saisit Cael par le bras pour l’emmener dans ladite chambre sans trop lui laisser le choix. Malgré sa gêne, le Phyllali fut bien obligé de la suivre. Les deux élèves se retrouvèrent vite côte à côte dans le grand lit, un peu gênés de cette proximité. Si, au début, chacun se tourna de son côté du lit, suffisamment loin pour ne pas se frôler, ils changèrent de position quand le sommeil les emporta. Blottie contre lui, le bras du Phyllali dans son dos, et son souffle calme sur la joue. Elle était bien, là, comme ça. Tellement bien… Mais pas pour longtemps. Le vent, en se levant, fit claquer les volets de la chambre l’un contre l’autre, et la jeune Mentali remua. Ce bruit lui en rappelait un autre. Le bruit de deux tables qui s’entrechoquent, soulevées dans les airs par la seule force d’un bébé Psystigri. Les volets claquèrent à nouveau, et la Mentali plongea dans son cauchemar. Le chaos de la salle de classe provoqué par le Psystigri du directeur de l’établissement, qui s’était enfui avant d’avoir pu être vu. La classe entière qui s’était retournée contre elle, animée par la même hostilité froide et agressive. Les coups, la douleur, l’humiliation. Effrayée, la Mentali se serra contre Cael, réveillé par l’aura affolée de son Riolu qui captait la panique de la jeune Coordinatrice sans pouvoir la comprendre. Des pleurs résonnèrent dans la chambre… Et la Mentali se redressa d’un coup, se décollant du Phyllali, le regardant avec un mélange de panique et d’incertitude. Où était-elle ? Pourquoi était-elle avec Cael, et pas avec Dahlia ? De nouveaux pleurs déchirèrent le silence de la chambre, et la Mentali tourna la tête vers le babyphone posé près de la télévision. Babyphone…

« Les Rattata ! »

Giclant du lit, la Mentali ouvrit la porte et courut dans le couloir pour atteindre le parc où dormaient les bébés. Ces derniers, réveillés, étaient tassés sur leurs coussins, pleurant sans trop comprendre ce qui leur arrivait. Etait-il normal qu’ils aient tous fait un cauchemar au même moment ? En même temps qu’elle, comme par hasard ? Ses pouvoirs psychiques avaient-ils touché les bébés ? A aucun moment elle ne se dit que, ne s’attendant pas à un tel flot d’émotions, Lucki avait transmis cela à toute la maisonnée, dont aux bébés qui s’étaient réveillés en hurlant. Enjambant le muret de plastique, la Mentali s’assit au milieu du parc, attrapant quelques petits corps pour les serrer doucement contre elle, laissant les autres à Cael qui venait de la rejoindre. Avec beaucoup de tendresse, la Mentali berça ceux qu’elle tenait en main, posant des bisous sur leurs petits corps tremblants, les rassurant doucement de sa voix murmurante.

« Tout va bien… C’était juste un cauchemar. Juste un cauchemar. Vous n’avez rien à craindre. Personne ne vous fera du mal. Tout va bien. »

Qui essayait-elle de convaincre ? Elle, ou eux ? Gênée pour de bon, et réellement honteuse, elle n’osait pas regarder Cael, mais n’osait pas lui tourner le dos non plus. Elle ne voulait pas lui en parler, mais ne se sentait pas la force d’esquiver ses questions non plus. Cependant, le Phyllali, plein de tact, ne lui en posa aucune, se contentant de bercer ses Rattata avant de les recoucher, ce qu’elle fit quand les siens se furent rendormis. Quand elle se releva en douceur pour retourner dans la chambre, elle vit que leurs teams avaient sorti couettes et couvertures pour leur créer un petit lit juste ici, dans le parc, pour rester avec les Rattata et les rassurer par leur simple présence. Elle jeta un bref regard à Cael, avant de baisser la tête, un peu honteuse, en voyant qu’il la regardait aussi. Avec inquiétude, en plus. Première à se glisser dans le lit improvisé, elle lui tourna le dos et ferma les yeux, se disant qu’elle n’arriverait jamais à dormir. Mais alors qu’elle se disait ça, elle sentit la main de Cael sur son épaule. Câlin de dos. Sans réfléchir, elle se tourna et se blottit contre lui pour se rendormir aussi sec… Et en sécurité, comme elle l’avait promis aux Rattata.

Eryn se retourna dans les couvertures, se calant un peu mieux contre son oreiller. Confortable… Dans son demi-sommeil, elle tendit les bras, et ne rencontra que le vide. Normal, pour le lit une place de sa chambre… Son bras retomba mollement sur le matelas, et elle s’étira comme un chat dans le grand lit deux places… Jusqu’à ce que la réalité ne la rattrape. Le lit de sa chambre était un une place. Là, il y en avait deux. Puis elle n’était même pas sensée dormir dans un lit, mais dans le parc des Rattata, par terre, avec Cael qui… Cael ! La Mentali ouvrit les yeux et se redressa, hagarde. Elle était dans la chambre. Mais Cael n’était pas là. Par contre, la douce odeur très appétissante qui passait par la porte ouverte ne la laissait pas indifférente ! S’étirant à nouveau, elle sortit du lit et quitta la chambre, marchant pieds nus dans le couloir. Un coup d’œil au parc… Les Rattata dormaient encore. Quelle heure était-il ? Se frottant les cheveux, elle continua son chemin, encore engourdie par le sommeil, et entra dans la cuisine où le Phyllali préparait le petit-déjeuner pour tout le monde.

« Bonjour ♥ » Une liane de Khensit remonta jusqu’à son épaule pour remettre en place sa chemise de nuit, qui tombait de manière un peu trop suggestive au goût de la Vipélierre. « Quelle heure il est, j’ai dormi longtemps ? Tu aurais dû me réveiller au lieu de tout préparer tout seul… » La Mentali étouffa un bâillement derrière sa main. « Et comment j’ai fini dans le lit moi ? On dormait dans le parc des bébés pourtant… »



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Du calme...Elle n'a pas l'air de l'avoir mal pris ou d'être trop gêné parce qu'on dort ensemble. Allongé du coté gauche du lit, la couverture jusqu'au menton, je tente de maintenir une distance raisonnable avec Eryn, de manière à lui laisser autant de place que nécessaire. Et pourtant, Arceus sait que mon cœur semble s'être transformé en tambour, et que je ne parviens pas à oublier sa petite silhouette en chemise de nuit à moins d'un mètre de mon dos. Mon trouble est tel qu'avec un soupir résigné, Lucki en est réduit à m'inonder d'une aura apaisante jusqu'à ce que je retrouve un rythme de respiration normale. Légèrement plus apaisé, j'adresse un signe du pouce au Riolu qui s'est adossé à la porte pour la nuit. La Mentali sombre dans le sommeil avant moi, et je me retrouve de mon coté du lit, l'oreille aux aguets, tandis que le souffle du vent résonne contre la maison.

''Merci...amigo.''

Un bref tremblement de la part d'Eryn me fige alors sur place. Elle est gêné de dormir avec moi, je le savais, je...Eh non...Si ça se trouve, elle a froid, je peux pas la laisser comme ça ! En douceur, je me retourne sans faire bouger la couette, et avance le bras (Mais qu'est-ce que je fa...brique?) jusqu'à effleurer son dos. Un nouveau frisson parcourt la jeune fille dans son sommeil, et avant que je ne puisse réagir, elle recule brusquement, et je me retrouve collé à elle, le bras posé le long de son corps ! *glumps* J'entends sa respiration régulière, et ce rythme apaisant me plonge à mon tour dans une légère torpeur... Je sens que la nuit va être aussi longue qu'agréable (Ah, silence, moi !). Espérons que mes rêves soient aussi doux que la situation actuelle...

(!) Désespoir, peur, douleur , humiliation...Mes yeux s'ouvrent presque instantanément face à la fenêtre tandis que l'un des volets frappe le rebord de cette dernière, soumis aux caprices du vent qui hurle à l'extérieur. Une vague digne d'un Vibrobscur vient de me frapper, et je me redresse lentement, tout en cherchant des yeux la source de l'angoisse qui m'a glacé le coeur un bref instant...À savoir Lucki ! Le Riolu a les yeux dans le vagues, et semble contempler ce qui a provoqué cette réaction d'aura de sa part, avant qu'il ne me la transmette avec obligeance (Un jour , on arrivera à travailler ça..Un jour) : juste à coté de moi, Eryn est en train de...sangloter?! Une seconde avant de se jeter dans mes bras, et de continuer à pleurer contre mon torse ! Et pour ne rien arranger, des cris de Rattatas paniqués jaillissent du babyphone !  Ok, un problème à la fois, Arceus, s'il-te-plait !

''Eryn...Eryn! Calme-toi, c'est fini...C'est fini.''

Tandis que la Mentali semble récupérer ses esprits, et perd les yeux fous de terreur qu'elle arborait, je sens quelque chose de flou s'imposait à moi...Comme un souvenir, on un résidu de ce que je viens de recevoir de plein fouet, grâce à Lucki. Je me souviens juste d'une petite silhouette aux cheveux roses, recroquevillée dans un coin, et encerclé par des ombres amorphes...Une seconde avant que la douleur et la honte ne me submerge.
Ma partenaire se dégage alors en douceur, avant de prendre la direction de la chambre des bébés, et je ne tarde pas à lui emboîter le pas. Juste le temps de ramener mon Riolu à la réalité : vu son regard complétement éteint, ça a dût être extrêmement violent...Suffisamment en tout cas pour qu'une fois filtré par nous deux, toute la maisonnée en profite !

Une fois dans le parc des Rattatas, je vous avoue que la situation n'est pas fameuse: tous réveillés par le cauchemar d'Eryn, entre ceux qui pleurent, ceux qui tremblent, complétement recroquevillés, et ceux qui ont tentés de griffer à tout va pour sortir des couvertures, on dirait un champ de batailles. Avec précaution, je laisse Katara sortir de sa Pokéball, et prend les deux bébés que me tend Eryn, avant de lui les faire passer. Puis, un couple de Rattatas dans mes propres bras, je berce en rythme avec la Mentali, afin d'aider les petits à se rendormir. Les douces paroles de ma partenaire semblent faire effet, et je crois que j'ai une idée pour l'aider dans sa tâche.

''Lucki, tu crois que tu peux refaire comme tout à l'heure...Mais en douceur?

Le Riolu relève la tête, interloqué, et sans cesser de bercer mes petits protégés, je respire de plus en plus lentement, afin de ralentir mon rythme cardiaque. Un...Deux ...trois...Pfiou....Maintenant, Lucki à toi de jouer, tu vas me faire la même chose que tout à l'heure, mais cette fois, volontairement. L'aura repart doucement tout autour de nous, avant de se répandre dans la pièce, baignant les lieux d'une sensation d'apaisement. Ne pas rompre notre concentration, garder des pensées calmes et sereines...

''Tout va bien...Il n'y a aucun danger, vous pouvez vous rendormir...''

Sous le coups de nos efforts cumulés, la petite troupe commence à ouvrir de larges bouches en baillant, et je vois plusieurs paires d'yeux qui papillonnent de plus en plus vite.
L'idée de nos Pokémons de nous faire dormir avec eux vient parachever l'ouvrage: comme ça, on sera déjà sur place si ça se reproduit (En espérant que ça n'arrive pas...), même si je doute que Lucki se fasse avoir deux fois de suite dans la même nuit. Aux aguets, le Riolu a même quitté la pièce pour minimiser les risques...Pas la peine, amigo, je vais y veiller aussi.
Le lit improvisé est bien moins confortable que celui de la chambre, mais s'endormir au milieu d'une portée de bébés Rattatas, c'est quelque chose d'étrangement marquant. Pourtant, Eryn semble ne pas goûter à la paix des lieux et continue à trembler et à frémir de son coté de la couette. La première fois, je n'ai pas agit, cette fois, il est hors de question que je la regarde se débattre avec ses émotions!
Le bras passé par-dessus son épaule, mes doigts effleurent son visage en lui caressant la joue doucement : Si elle savait...Si elle savait à quel point je voudrais réussir à  lui dire que tant que je suis là, elle ne craindra rien, que je me dresserai entre elle et tout ce qui pourrait la blesser...Un seul geste pour lui transmettre cette sensation de chaleur bizarre qui brûle dans mon torse. Contre toute attente, la Mentali ne rejette pas mon geste, et vient même se blottir contre moi. D'abord surpris, j'abaisse la tête, et sens ses cheveux me chatouiller le nez. Tout en resserrant les bas en une étreinte protectrice, je me cale contre un coussin, afin qu'Eryn puisse se tenir confortablement...Dors petite fleur, dors...que ton petit coeur s'apaise, et que tes mauvais rêves s'effacent d'eux-mêmes, je n'en laisserai aucun te tourmenter davantage.

********************


Hmm...Raaah, il fait à peine jour. Eryn est toujours au creux de mes bras, mais à vue de nez, je dirais que le soleil n'est pas levé depuis très longtemps: une mince lueur perce au travers de volet, suffisament forte pour révéler la silhouette de Lucki qui semble tiraillé entre ses habitudes, et le fait qu'il soit impossible de me lever de force sans réveiller tous les bébés Rattatas. Ne prend pas cette peine, amigo, je vais le faire de toute façon...À force de me faire lever aux aurores, tu m'as programmé pour ça, non?
En douceur afin de ne pas réveiller ma partenaire, je parviens à m'extraire de la masse de couvertures, et à sortir du...Non, attends. Elle a l'air si paisible, là...Si les Rattatas se réveillent avant elle, elle va se retrouver toute seule au milieu d'une douzaine de bébés braillants et affamés, et après la nuit qu'elle a passé, je ne veux pas que ça arrive.
Tapotant la Pokéball de Katara, je parviens à faire sortir la Mustebouée toute ensommeillée, et par geste, lui explique ce que j’attends d'elle : avec une infinie douceur, cette dernière soulève les Rattatas qui entourent Eryn, et les écartent, tandis que j'enjambe avec quelques difficultés le reste de la fratrie. Puis je soulève la Mentali, et la prend dans mes bras, avant de sortir de la pièce. Lucki m'ouvre obligeamment la porte de l'aire de jeu, et de la chambre, et je ne peux que le remercier d'un hochement de tête, avant qu'il ne quitte les lieux...À tout les coups, il est parti dehors pour s'échauffer...
Une fois Eryn placée au creux des couvertures, la tête calée sur un oreiller, je quitte la chambre, non sens avoir déposé un petit bisou sur le front de la jeune fille endormie (Oui, c'est extrêmement cliché, mais je vous zut, j'ai le droit !).
Bon, et bien puisque j'ai la maison pour moi tout seul, je sais exactement ce que je vais faire, direction la cuisine !


Une bonne heure s'est écoulée, entre mon éveil, et l'apparition d'Eryn qui se frotte machinalement les yeux en entrant dans la cuisine. Et on peut dire que je n'ai pas chômé: prévoyant par avance que nos douze monstres auraient une faim de Lucario, j'ai multiplié les doses et grandement entamés les réserves de la pension, pour préparer le petit déjeuner. J'aurais pu faire des biberons de lait, mais on dirait que nos hôtes n'ont pas prévu une aussi grosse couvée...Bah, ils joueront aux grands, et auront un bol de lait chaud pour deux, relevés au jus de citron pour les aider à se réveiller. Douze petites gamelles de céréales améliorés (si vous voulez tout savoir, je n'ai pas mis d'herbes louches dedans, juste du miel et du chocolat en poudre) n'attendent plus que les estomacs affamés qu'elles contenteront. Et il reste encore ma petite surprise...

''Bien dormi petite fleur? Ne t'inquiète pas, il n'est pas encore neuf heures. Et pardon pour le lit, mais tu avais l'air si paisible que je ne voulais pas te réveiller. Mais avec ces douze petits monstres autour de toi, je ne pouvais pas non plus te laisser toute seule, alors je t'ai porté jusqu'à ton lit...Je..je n'aurais pas dû, c'est ça?''


Eryn ne semble pas gêné le moins du monde, mais je trouve quand même le moyen de rougir (Moi qui croyais que ça allait finalement s'arrêter...), et préfère me reconcentrer sur la fin de la préparation. En quelques secondes, les deux plateaux pour les Rattatas sont finis, et j'en pose un d'autorité dans les bras de la Mentali, avant de la pousser gentiment vers la porte.

''Allez, on va nourrir ces petits ventres, ils devraient commencer à se réveiller, là. Attends-moi là-bas, j'ai une surprise pour toi.''

Mon Riolu connait le même sort que ma partenaire, et se retrouve jeté hors des lieux manu militari, le second plateau posé sur ses pattes. Alors, plus qu'à achever mon oeuvre, et ce sera à moi de les rejoindre.
En arrivant sur place, je découvre une chambrée encore somnolente : quelques Rattatas se sont réveillés, et avancent sur leurs quatre pattes vacillantes vers les bols et gamelles qui ont été disposés en ligne, mais la plupart se tournent et se retournent, peu désireux de quitter leurs couettes douillettes. Qu'à cela ne tienne, ce n'est pas comme si on était pressé, et puis comme ça...Accroupie près de l'un des bols, Eryn aide l'un des bébés à ne pas piquer du nez dans celui-ici, et une fois sa tâche accomplie, je peux passer à l'action sans risque.

''Tiens, Eryn, c'est pour toi. Moi, j'ai déjà grignoté en préparant tout ça, alors bon appétit !''

Sans laisser le temps à la Mentali de réagir, je dépose juste à coté d'elle dans un petit coin où elle pourra s'asseoir, le troisième plateau que j'avais préparé spécialement pour elle : une tasse de thé (il n'en avait qu'un seul, j'espère qu'elle l'appréciera), des tartines toastées, un bol de céréales, et une assiette avec des oeufs aux plats. Tandis qu'elle regarde son (futur) petit-déjeuner, je me rends compte d'un petit détail...

''Au fait, Eryn...on sait à quelle heure vont revenir les propriétaire, parce que là, les réserves sont presque vides. Je ne sais pas si on aura de quoi leur préparer quelque chose de suffisant pour le repas de midi.''

Je sais qu'on a amplement pillé leurs réserves, mais ne me regardez pas comme ça, et trouvez une solution plutôt !
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : (mission) Ratatouille. Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
(mission) Ratatouille. Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Attends-moi là-bas, j’ai une surprise pour toi. Ah, bon, d’accord. Encore un peu endormie, la Mentali s’exécuta docilement, sortant de la cuisine avec un Riolu fort agacé d’avoir été mis dehors, et se dirigea vers l’aire de jeu des Rattata avec lui. Ces derniers, réveillés par l’odeur de nourriture qui leur parvenait, ouvraient doucement les yeux, bâillant en s’étirant (adorable !) et certains quittaient le lit pour trottiner vers eux, comprenant très vite qu’ils allaient manger. Manger ! Chanceux… C’était peut-être égoïste, mais elle aurait bien aimé manger, elle aussi. Mais comme Cael avait refermé la porte de la cuisine derrière lui, ça allait être difficile. Posant son plateau, elle caressa les petits monstres engourdis de sommeil qui venaient manger, et déposa devant eux les petits bols. Des céréales, avec du miel et du chocolat en poudre… Y en a qui sont gâtés tiens ! A genoux dans le parc, la Mentali soutint les bébés, les empêchant de tomber la tête la première dans leur petit bol, ces derniers, encore endormis, piquant du nez devant leur petit-déjeuner. C’était absolument adorable, cependant. Lucki, qui faisait pareil qu’elle, lui jetait de temps en temps des regards en coin qui la mettaient de plus en plus mal à l’aise. Certainement à cause du cauchemar de cette nuit ? Eryn espéra qu’il n’en avait rien vu… Et qu’il n’avait surtout rien montré à Cael. Gênée, elle n’osait pas regarder le Riolu, se concentrant sur ses bébés Rattata qui s’endormaient dans leurs assiettes. Heureusement, Cael mit rapidement fin au malaise en entrant dans la pièce avec un autre plateau. Encore ?! Mais ils vont exploser, les bébés ! Cependant, ce n’était pas pour eux, mais pour elle.

« Oooh, tu es tellement gentil. ♥ »

Sans trop réfléchir, la Mentali lui fit un sourire rayonnant de gratitude. Elle était réellement affamée, et pensait ne pas pouvoir manger avant au moins une bonne heure, le temps de s’occuper des Rattata, faire la vaisselle, nettoyer le parc… Peut-être même ne pas manger du tout, en fait. Mais voilà qu’il arrivait, tel un grand prince, avec un plateau de nourriture, pour elle. Et pendant qu’elle mangeait, il s’occuperait des Rattata avec les deux teams réunies. Se redressant, encore toute endormie, elle se dirigea vers le Phyllali pour le remercier en le serrant dans ses bras. Câlin. Il était doux. Et il sentait bon ! Le câlin dura quelques longues secondes, de gêne pour le Phyllali, de tendresse pour la Mentali, avant qu’elle ne le lâche en souriant pour s’asseoir devant le plateau. Ohlala ! Tartines toastées, céréales, œufs au plat, et… Du thé ! Rien qu’à l’odeur, la jeune noble devinait qu’il s’agissait d’un thé en sachet (« thé de pacotille », comme disait sa mère avec une pointe de snobisme méprisant que sa fille savait imiter à la perfection vu qu’elle n’en pensait pas moins), qu’il avait infusé un peu trop longtemps et qu’il y avait un peu trop d’eau pour le genre du thé. Mais ce n’était pas grave, parce que Cael l’avait fait pour elle. Alors même trop chaud ou trop fade, il resterait excellent. Aidant le petit Rattata goinfre à monter sur ses genoux (aïe, il lui griffait les jambes !) Eryn s’attaqua à son petit-déjeuner en partageant ses céréales avec le petit glouton.

« Quoi, on a pillé leurs réserves ? Ohlala, j’espère qu’ils ne vont pas nous en vouloir… » D’un geste vif, elle attrapa le Rattata qui essayait de monter sur la table pour goûter les œufs. « Normalement, ils devraient arriver dans la matinée, je pense. »

Enfin, elle l’espérait. Parce que s’il n’y avait plus rien à manger… Pas très patiente de bon matin, et peu encline à se disputer avec un Rattata, elle le poussa doucement, laissant Khensit le saisir du bout de sa liane pour le reposer derrière la vitre de plastique. Voilà ! Laisse-moi manger maintenant ! Elle termina assez vite le petit-déjeuner (c’est qu’elle a faim le matin, elle), et pendant que Cael s’occupait des lèves-tard de la portée, Eryn ramena le plateau et les bols vides dans la cuisine pour faire la vaisselle, et empiler soigneusement le tout sur l’égouttoir. Magnifique. On dirait qu’elle a fait ça toute sa vie. Enfin, en réalité, malgré son statut de noble, elle ne vivait pas entourée de domestiques, non plus. Et puis quoi encore, vous la prenez pour une assistée ? Retournant dans la chambre, elle attrapa son sac contenant son linge et sa trousse de toilette, puis avec un sourire malicieux, elle retourna silencieusement vers le parc pour héler son camarade.

« Eh, Cael ? » Il tourna la tête, croisant son regard pétillant et son sourire amusé. « Première à la salle de bains ! »

Avec un éclat de rire, elle s’enfuit dans le couloir pour s’enfermer dans la salle de bains. Cette fois-ci, le Phyllali n’essaya pas de la rattraper, comme la veille quand elle avait annoncé que c’était elle qui cuisinerait. Bon, allez, elle allait faire vite pour ne pas le laisser tout seul avec les Rattata. Enfin, vite… On parle tout de même d’une Mentali ! Ce qu’il y avait de bien, comparé aux douches du dortoir, c’est qu’elle était seule dans la pièce. Pas de cancanage, pas de bruit, juste celui de l’eau. En fait… C’était un peu dérangeant. Parce qu’au moins les commérages et le bruit des Mentali l’empêchaient de compter les gouttelettes d’eau qui s’écrasaient dans le bac. Sept cent cinquante-trois. Neuf cent trente-six. Mille trois cent douze. La Mentali coupa l’eau, grelottante, la tête prête à exploser. Calme… Calme. Tout allait bien. Fermant les yeux, elle colla son front au mur carrelé, laissant passer quelques minutes le temps de reprendre ses esprits. De l’autre côté, très loin, elle entendait Cael qui s’occupait des Rattata. Ces derniers qui couinaient de joie parce que Khensit les faisait voler dans les airs, sa liane enroulée autour de leurs petits corps. Elle allait mieux. Sur un dernier soupir, elle sortit de la douche, et s’enroula dans une serviette pour se sécher en vitesse. Alors, ce parfum-ci ou ce parfum-là ? Lequel préférerait Cael ? Euh… Pourquoi pensait-elle à Cael en réfléchissant à son parfum ? Gênée, elle les reposa tous les deux. Aucun ! L’odeur du gel douche suffirait à lui-même, voilà. En sifflotant, elle sortit de la salle de bains, après s’être changé et avoir roulé sa chemise de nuit en boule dans son sac.

« C’est bon, tu peux y aller, je surveille les monstres ! Et je t’interdis de dire que j’ai pris mon temps, je n’ai pas été aussi longue que ça ! »

Noooooon, à peine. Posant son sac dans un coin, elle enjamba le parc pour y entrer, faisant pousser des glapissements de joie à la portée qui jouait. Ils lui feraient oublier sa frayeur de tout à l’heure. Et si elle n’avait pas réussi à couper l’eau, hein ? Elle serait toujours en train de compter les gouttes, ou bien elle se serait fracassée la tête contre le mur pour que ça s’arrête ! En passant à côté d’elle, Lucki lui lança un drôle de regard, qui oscillait entre la surprise, l’inquiétude et l’imperturbabilité. Puis il rejoignit son dresseur, et Eryn le vit tendre la patte vers lui avant de sortir de son champ de vision. Mauvais pressentiment… Oh allons, ne voyons pas le mal partout ! Tandis que Cael prenait sa douche, Eryn joua à cache-cache avec les Rattata, les laissant se cacher dans le parc pendant qu’elle comptait. Elle les cherchait ensuite en soulevant les objets. Le jeu était difficile, parce que les Rattata bougeaient tout le temps, et même ceux qu’elle trouvait retournaient se cacher dès qu’elle avait le dos tourné. Quand Cael, sorti de la douche, revint dans le parc des Rattata, Eryn en avait trouvé onze, et faisait semblant de chercher le douzième… Perché sur sa tête. En le voyant entrer, Eryn se redressa prudemment, à la grande joie de la petite souris qui voyait le monde de très haut.

« Cael ! C’est affreux. Affreux, je te dis ! On jouait à cache-cache, et je crois que j’en ai perdu un. J’ai regardé partout. Partout ! Mais où peut-il bien être ?! »

Pour le plus grand bonheur des bébés, le Phyllali entra dans leur jeu, et se mit à chercher le Rattata avec elle. Bientôt, il leur en manqua deux, vu qu’un autre petit, ayant réussi à escalader le garçon, se tenait posé sur sa tête. Ils jouèrent ainsi quelques heures, jusqu’à ce que la réalité se rappelle à eux, en la présence de Yakuru, qui bêlait dans le salon, et Lucki, qui vint vers eux les prévenir de quelque chose. Mais quoi ? Tel un bolide, un petit Pokémon surgit entre les pattes du Riolu, bondit pour s’accrocher au muret, et sauta dans le parc. Aussitôt, les Rattata abandonnèrent leurs jeux pour entourer leur maman, la fameuse Rattatac malade qui avait poussé les propriétaires à aller chercher un médicament sur une autre île. Vivement, la Mentali se redressa, et tapota son haut pour être un peu plus présentable. Accompagnée du Phyllali, elle sortit du parc pour retourner dans le salon avec Cael, juste à temps pour voir un homme poser des sacs pleins de victuailles sur la table. L’air de soulagement de la Mentali ne lui échappa pas.

« Il n’y avait pas suffisamment à manger, c’est ça ? »
« Euh, on a un touuuut petit peu dû piller les réserves pour préparer leurs repas, parce qu’ils avaient mangé l’intégralité du sac, héhéhé… »

L’homme sourit, et leva les yeux vers la femme, qui sortait de la cave pour venir vers eux.

« Bonjour ! Merci à vous deux d’avoir accepté de garder les petits. Tout s’est bien passé ? Aucun problème ? »
« Oh non, ils ont été adorables. ♥ »

Sourire de circonstance. C’est vrai, les Rattata avaient été adorables. C’est juste eux qui avaient eu du mal à gérer. Enfin, elle, plutôt, parce que Cael s’en était plutôt bien sorti ! Enfin, ça allait faire très cliché, mais c’est normal, pour un Joy, non ? Finalement, après plusieurs minutes de papotages où les deux élèves passèrent sous silence le fait que la portée avait failli leur échapper deux fois, et qu’un cauchemar de la Mentali les avaient tous fait flipper à mort, ils purent s’en aller, conscients qu’ils allaient bientôt déranger. Après tout, les deux éleveurs devaient s’occuper de toute la portée maintenant, ils n’avaient plus trop de temps pour eux. Sur un dernier au revoir, les élèves s’en allèrent, et c’est avec un certain soulagement qu’Eryn quitta la pension. Douze bébés à prendre en charge, c’est une immense responsabilité, elle n’était pas prête de recommencer ça.

« On s’en est plutôt bien sortis, non ? Euh, qu’est-ce que tu… »

Sans prévenir, Cael s’était avancé. Leurs lèvres se frôlèrent avec douceur, avant qu’il ne l’embrasse. La Mentali se figea d’un seul coup, se transformant en statue, de plus en plus rouge de gêne, trop choquée pour le repousser, ou pour faire quoi que ce soit. Au bout d’un moment (elle n’aurait su dire si ledit moment était court ou long) le baiser prit fin, et elle ne parvint qu’à ciller, encore sous le choc. Cael venait de l’embrasser. Bêtement, tout ce qu’elle réussit à faire fut de rougir encore plus, et de baisser la tête pour regarder ses chaussures avec obstination. Elle se sentait nulle… Vraiment nulle. Est-ce que c’était de sa faute ? Parce qu’elle l’avait taquiné la veille ? Est-ce qu’elle devait l’embrasser aussi ? Si au moins elle pouvait dire quelque chose ! Dans un geste fluide, fugace, sa langue passa doucement sur ses lèvres.

Ca lui faisait comme une douce chaleur dans le ventre.
Comme de la joie dans le cœur.

Alors, toute rougissante, la Mentali tendit bravement la main, et ses doigts attrapèrent ceux de Cael pour les serrer entre les siens.

[ Fin carrément cliché mais moi aussi j'ai le droit 8D Fini ! ]



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : (mission) Ratatouille. AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
(mission) Ratatouille. AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
Je...j'avais pas prévu ça, j'avoue. Je veux dire, j'voulais lui faire plaisir d'accord, qu'elle sourit et que ça me fasse tout bizarre dans le ventre comme à chaque fois. Mais là, lorsqu'elle me prend dans ses bras, c'est au-delà de tout ce que j'avais imaginer: ses petits bras qui m'enlacent, son souffle contre mon cou,  j'oublie tout ce qui m'entoure à part la présence de la petite Mentali, cris de bébés Rattatas inclus. Comme dans une espèce de trouble flou et cotonneux, je me sens..bien. Mais genre, vraiment bien, je pourrais passer ma vie comme ça, juste avec cette petite fleur. Je sais pas trop pourquoi, mais rien qu'à l'idée de la lâcher, et de la laisser partir, j'ai les bras qui se crispent. Aussi, je vous laisse imaginer mon état lorsque qu'elle s'écarte pour se rapprocher du plateau. Oh, ça peut durer un peu plus longtemps, steupléééé? Quoi...Non? Sniff...
Au moins, on peut dire que ma surprise a eu l'effet escompté, et c'est toute souriante qu'elle commence à prendre son petit-déjeuner.

''J'espère que ça te plait, et t'inquiète pas, les petits montres, je m'en charge !''

Lui laissant la charge du petit gourmand qui vient de lui grimper sur les genoux, j'attrape les deux bols encore pleins, et les amènent jusqu'aux bébés encore endormis. Tout en caressant les petites boules de poils, je rapproche le lait chaud, et l'odeur entêtante finit par avoir raison du sommeil de nos retardataires....Enfin, presque, vu que notre endormi favori semble aussi enclin à quitter son oreiller qu'une troupe de Parecools au complet !
Mon idée semble même un peu trop bien fonctionner : le petit Rattata chromatique qui vient de se joindre à la boustifaille générale saute brusquement sur le bol, pressé de pouvoir se remplir le ventre, et ce dernier, sous le choc, voltige avant de retomber exactement...sur ma tête ! Beeeeh, j'en ai plein les cheveux !
Heureusement, tout à son petit-déjeuner, Eryn n'a rien remarqué, et je peux enlever le bol, et éponger ce que je peux, tandis que l'un des bébés semble trouver très amusant de laper le lait qui s'égoutte lentement. C'est marrant, tiens, j'aurais parié qu'il serait devenu rose...Bref !

''Eryn, attend, je...!''

Même pas le temps de réagir, je vois une petite silhouette rose disparaitre par la porte de la pièce, et le bruit du verrou de la salle de bains scelle mon destin: me voila condamné à garder les cheveux trempés et laiteux (littéralement), jusqu'à ce qu'elle sorte...Si ça c'est pas du réflexe Mentalien, je sais pas ce qui vous faut ! Le temps qu'elle sorte, si tout ce qu'on dit sur les filles de son dortoir est vrai, je suis bien parti pour m'occuper de la petite troupe en solo. Les derniers reliquats du petit-déjeuner engloutis, je fais signe à Katara, Khensit et Sol de me filer un coup de main pour débarrasser les bols, et tandis que la Mustebouée et la Vipelierre embarquent la vaisselle pour la poser en cuisine, je reste surveiller la portée qui commence à se disperser dans tout le parcs pour jouer. Tiens, c'est marrant, ils ont même des petits jouets en forme de Pokéballs. On dirait du caoutchouc, je me demande si ça...

*Pouiiiiiiiiiiiiiiic*

Ah ben, oui ça couine...Oh non...Oh noooon, même pas en rêve, n'y pensez même paaaaaaaaaaas ! J'ai à peine pressé le jouet rouge et blanc, que le bruit sonore qu'i libère fait se retourner vivement l'INTEGRALITE de la portée. Un regard échangé, je tente de faire les gros yeux, sans succès, et une marée de fourrure violette (avec une tache verte, en plus !) se jette sur moi pour m'arracher le jouet, toutes griffes dehors !
Malgré leur petite taille, les Rattatas me percutent en groupe et me font tomber en arrière sur le sol pelucheux. Mais si je ne devrais avoir aucun mal à me relever en temps normal, il y a un petit truc que je n'avais pas prévu..

''Aaaah, non pas les chatouilles ! Katara, à l'aiiiiiide !''

Ça y est mon honneur de Ranger est mort, mort et enterrée : submergé de toutes parts, chatouillées et griffé par les griffes, comme si les Rattatas grouillaient de partout, je ne peux m'empêcher de rire et de tressauter. Incapable de me libérer, je ne dois ma survie (Au moins) qu'au retour de ma Mustebouée et de Khensit qui attrapent tour à tour les petites souris, et me permettent finalement de reprendre mon souffle. Sauf qu'au lieu de me laisser me relever, les deux traitresses se mettent à me chatouiller à leur tour, au grand plaisir des Rattatas qui ne se privent pas de participer. Ce n'est qu'une fois que je crie grâce qu'ils daignent enfin se satisfaire, et me laisser respirer. Roulant à plat ventre, je me retourne pour me retrouver nez à nez avec un Zorua au graaaaaand sourire ironique...Aucun commentaire, ou je te transforme en paillasson !

« C’est bon, tu peux y aller, je surveille les monstres ! Et je t’interdis de dire que j’ai pris mon temps, je n’ai pas été aussi longue que ça ! »

L'arrivée d'Eryn me fige sur place;..Une seconde de plus, et mon honneur Ranger aurait été le dernier de mes soucis. Néanmoins, c'est avec un sourire malicieux que je me relève lorsque ma petite Mentali préférée reprend la parole.

''Oh, non pas tant que ça...

Tout en parlant, je la dépasse, et attrape mon sac. Une petite douche rapide, ça ne peut pas faire de mal.

''...Et je ne le dirais pas, même sous la torture.''


La laissant afficher une expression mi-outragée, mi-amusée, je parcours le couloir, et
entre dans la salle de bains. Bon, allez, trois minutes, et je sors de là, même si ça fait du bien ! L'eau chaude et le savon piquent un peu mes écorchures mais au moins, je peux virer tout ce lait de mes cheveux, un peu plus longtemps et ça allait devenir du fromage !
Tout en séchant ces foutus lianes roses digne de la plus belle barbapapa qui me servent de chevelure, je sort de la salle de bain, et me retrouve forcé de remettre le T-Shirt orangée (Sérieux, j'vais finir par y croire, que j'ai dix ans...). Une fois de retour dans la pièce, je me fige un instant devant le spectacle d'Eryn à quatre pattes, un Rattata fermement agrippé dans sa chevelure...Ah, j'ai compris.

''Mais c'est terrible ! Attends, on va le chercher ensemble, il ne peut pas être devenu invisible, quand même...Si?''


La rejoignant dans sa position digne d'un Wattouat, je me met à faire semblant de chercher le petit Ratatta, tout en dénichant ses frères et soeurs les uns après les autres...Eh, bande de tricheurs, arrêtez de retourner vous cacher ! Un petit tiraillement sur ma jambe, et je sens un léger poids se hisser sur ma tête. Eryn pouffe de rire devant ma mine, et le jeu se poursuit, au milieu des cris de Rattatas, et des regards attendris que leur jette la Coordinatrice et ma Mustebouée.

*******************

''Bon, Eryn, pas le choix, je vais voir sir je peux bricoler un truc en cuisine pour le repas de midi.''

Debout, près de la porte, j'adresse un regard perplexe à ma partenaire. les frigos sont vides qu'est-ce qu'on va bien pouvoir leur préparer à ces ventres sur pattes? Mes réflexions ne dureront pas longtemps, en revanche...

''TATAAAAAAC''

Outrepassant la garde de Lucki, et défonçant à moitié la porte, une boule de poils crème vient d'envoyer voltiger le Riolu, et me percute au niveau des jambes, m'envoyant m'étaler de tout mon long sur  le coté. Ce n'est qu'en me relevant (et après avoir maitrisé le Riolu vengeur qui veut se jeter sur la responsable !) que je découvre la masse imposante d'une Rattatac, rapidement entourée de toute sa progéniture. Si elle est à, ça veut dire que nos sauveurs sont arrivés, c'est ça?
Le couple est bel et bien de retour, et après un bref échange avec Eryn, je parviens à m'éclipser pour ranger une partie de la chambre, et rassembler nos affaires. La coordinatrice discute tranquillement avec les propriétaires, tandis que je finis de sangler le tout sur le dos de Yakuru (c'est plus léger qu'à l'aller, mais il m'impressionne toujours ce petit Cabriolaine). Afin de ne pas les déranger plus dans leur travail, et après quelques remerciements, nous mettons fin à la discussion, et j'ouvre la porte pour laisser sortir ma partenaire, avant de repartir avec un dernier signe de main à l'intention du petit Rattata chromatique, qui vient de pointer le bout de son museau hors de la salle de jeux. Adios amigo, et au plaisir de te revoir !


Et là...Et bien je dois dire, que ça me coupe dans mon élan. Un ciel bleu azuré, parsemée uniquement de quelques petits nuages clairsemés, les champs de fleurs sauvages qui encadrent la pension qui ondulent sous la brise, et l'air marin qui vient nous chatouiller les narines...Je sais pas, ça me serre un peu le coeur. Comme si je disais adieu à un endroit, en sachant que je ne ressentirais plus la même chose, quoi qu'il arrive.
On dirait que ça touche aussi Eryn, puisqu'elle contemple les tapis colorés et fleuris avec un sourire paisible. Rien qu'à la voir comme ça, je...je...je pourrais presque lui dire ce que je ressens quand elle est avec moi. J'ai repoussé le moment, je me suis cherché des excuses, mais là, je sens que c'est MAINTENANT que je dois lui dire ! Une bouffée de chaleur m'envahit lentement, prenant naissance dans mon bas ventre avant de remonter lentement et de s'étendre à tout mon corps. J'ai l'impression d'être en feu, mais d'un feu passionné, presque rayonnant, qui me donne l'impression de pouvoir tout accomplir à l'instant même.
Mais, alors que je veux ouvrir la bouche, une vague de panique me submerge aussi vite, et fait refluer ce feu intérieur : Je peux pas, je saurais pas quoi lui dire, je vais me planter, j'arrive à rien, je vais...! *Bum*

Percevant mes hésitations, Lucki vient (avec son sempiternel soupir, je vais me le trimballer toute ma vie celui-là) de m'asséner une légère poussée dans le dos, et sous le choc, je fais brusquement un pas en avant. Comme si son geste avait brisé le blocage qui me paralysait, je me retrouve à moins d'un pas d'Eryn, et poursuit sur ma lancée.

« On s’en est plutôt bien sortis, non ? Euh, qu’est-ce que tu… »

Fais? je ne sais pas, Eryn. Je voudrais bien mais j'arrive juste pas à me le représenter autrement que...comme ceci. La prenant (trés) doucement dans mes bras, je rapproche ma tête de la sienne, et après avoir brièvement effleuré son front, je sens que mes lèvres descendent plus bas, et se posent sur les siennes. Plus doux et câlin que jamais, je maintiens mon étreinte, et sent celle qui fait bouillir mon sang dans mes veines se figer. Non, petite Eryn, ne te crispe pas, n'ai pas peur...S'il-te-plait, dis-moi que je ne te fais pas peur, dis-moi que toi aussi tu le sens ce soleil qui embrase mon âme, et qui me donne envie de parcourir le monde entier avec toi !
Plus rouge que moi dans mes pires moments de gêne, la Mentali rompt le baiser que je viens de déposer sur ses lèvres, et baisse la tête. J'ai presque l'impression d'entendre un bruit de cristal qui se brise lorsque l'instant vole en éclat....Ça y est, j'ai merdé, j'ai fait le geste de trop. Elle va sûrement s'enfuir en courant, et je ne la reverrais plus jamais !

''E...Eryn?''

Pas un mot, juste un geste...Un petit geste qui fait revenir un sourire éclatant sur mon visage, lorsque ses doigts attrapent les miens. Enlaçant doucement la main de la Mentali, je la vois relever la tête, lui sourit et sans reprendre la parole, l'entraine à ma suite sur le chemin qui nous ramènera à l'académie. Derrière nous, un Riolu approbateur et un Zorua au rictus étrangement ironique échangent des regards entendus, avant de nous emboîter le pas.

Spoiler :
Chacun son tour, mais c'est moi qui ai fait le plus cute! =D Et fin de mission, merchi Eryn o/
Compte PNJ
Icon : (mission) Ratatouille. CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
(mission) Ratatouille. CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
(mission) Ratatouille. CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération Eryn

Appréciation Un style impeccable et soigné, aucune faute à l'horizon. Les posts sont cohérents et d'une longueur plus qu'honorable durant tout le long de la mission. On découvre dans la narration le personnage d'Eryn, constamment en train de taquiner Cael (le pauvre) sans pour autant faire de l'ombre à l'objectif principal de la mission. Le mélange des deux est très bien réalisé. Les Pokémons sont présentés et utilisés durant toute la mission afin de prêter main forte à leur dresseuse, encore un autre point très bien géré ! Quand même, je regrette le manque d'érotisme. C'est une Mentali hein... Rendez l'argent aux abonnés ! *tousse*
Gain Tu gagnes une Cravate de Karl Flagerfell (+1 beauté) !


Modération Cael

Appréciation Style plus détendu mais tout aussi soigné, avec néanmoins une faute de frappe (oui, j'avais que ça qu'à faire, d'aller relever le "Rattaata" xD). Même remarque quant à la cohérence et la longueur, c'est très bien ainsi. Bien que les descriptions sont souvent moins profondes que celles d'Eryn, cela est comblé par la contribution apportée à l'action qui se fait un peu plus remarquer ici. Les Pokémons sont aussi bien utilisés, notamment Lucki et son affinité aux auras ainsi que Sol et ses illusions qui compliquent la vie du futur couple (eheh, je vous vois venir : 42 ans, toujours ensembles à gérer une pension écolo !)
Gain Tu gagnes une Paire de Gants Tygnor3000 (rose ?) (+1 duel !


Globalement

Appréciation ■■■■■ - Cinq étoiles : parfait ! Vous avez exploré la mission dans ses plus profonds recoins, vous avez fait de cet énoncé banal une grande épopée et l'application se ressent dans le moindre de vos rps ! Vous recevez 100 jetons, 25 expérience et un objet rare !



(mission) Ratatouille. 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum