Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2387
Todresseur Ranger
Sujet: Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]   Sam 25 Avr - 20:28
Seul dans la chambre que je partage avec Léo, je crois que je viens littéralement de passer une journée entière à ne rien faire...Enfin à ne rien faire...C'est vite dit.
Ça ne va plus tarder...Enfin, je crois, la dernière fois, ça c'était un peu produit sans préavis , le jour où Katara a éclot (heureusement pour elle que ce n'était pas deux minutes plus tôt, j'aurais eu l'air malin avec son Ouf au mains des Capumains polaires !). Accroupi devant mon lit, les yeux rivées sur les deux petits Oeufs blancs parsemées de taches noires et blanches, je tente de maitriser tant bien que mal les tremblements d'excitation qui me parcourent. Comme en écho à ma propre situation, chacune des deux coquilles tangue et se balance de plus en plus, en percutant sa jumelle de plus en plus rapidement. On ne peut pas dire que l'événement grandiose qui est sur le point de se produire suscite l'enthousiasme de la chambrée: Keru s'est assoupi sur le tapis, Lucki a pris possession du lit de Léo pour ses étirements (doucement amigo, t'as déjà démonté le drap, va pas casser le sommier aussi), et Sol ne quitte pas les Oeufs des yeux, à l'affût de la moindre faute inattention de ma part, pour pouvoir en escamoter un et le remplacer. Tu m'as déjà fait le coup de la fausse éclosion, Zorua de malheur, aucune chance que je me fasse avoir une troisième fois (Comment ça, ''Non une deuxième fois, plutôt?''....Non, non, c'ets bien ''une troisième fois'', y'a pas d'erreur). Et pour la petite dernière....

''Katara, arrête de les tapoter comme ça, tu vas finir par en faire tomber un !''

Rappelée à l'ordre, la Mustebouée se contente de m'adresser un sifflement vexée, avant de recommencer son inspection minutieuse de chaque coquille, à l'aide de ses deux petites queues. Elle a joué les mères poules depuis que Léo m'a confié le sien, et il ne s'est pas passé un instant dans la chambre, sans qu'elle ne vérifie l'état de nos petits protégés...Sauf que là, moi aussi j'ai le droit de les voir éclore, non? Pas sûr, vu le petit coup de fouet orangé qu'elle m'assène sur la joue.
Un nouveau craquement, et Katara stoppe son manège avant de bondir sur ses pattes arrières, et de se précipiter en direction de la fissure qui vient d'apparaitre sur l'Oeuf de gauche. Séparant l'un des petits losanges noirs qui le parsèment, elle s'agrandit de plus en plus, et à presque atteint le sommet de l'Oeuf lorsque qu'un bruit similaire se fait entendre, du coté de son vis-à-vis.
Même Lucki stoppe ses étirements, lorsque les craquements s'intensifient, et tandis que j'attrape l'Oeuf aux taches noirs, Katara s'enroule presque autour de celui parsemée de triangles blanc crème. Encore un instant et ils vont...

*CRAAAAAAAAC*


Pris par surprise, je ne peux que contempler la petite silhouette qui vient de littéralement briser le sommet de la coquille, avant de bondir pour me percuter en pleine tête. SOnné, je ne réagit pas assez vite, et la petite boule de poils qui a surgi de l'Oeuf, en profite pour réitérer son saut, en direction de mon estomac. Néanmoins, trop petite et légère, elle ne parvient qu'à rebondir contre mon bas-ventre (même si elle m'a vidé les poumons...Ouf, ça fait mal) avant de s'étaler contre le lit. Clignant des yeux tout en essayant de récupérer un peu d'air, je me retrouve nez-à-nez (bon plutôt à hauteur de mes genoux, faut que je m'accroupisse pour pouvoir le contempler à taille égale) avec un petit...Attend, c'est un Posipi ou un Negapi? Non parce que d'habitude ils ont des taches rouges ou bleus, là, elles sont complétements...Noires....Un chromatique !
Envolé le manque d'oxygène, je tends doucement la main vers la petite merveille de la nature qui vient d'éclore dans ma chambre.

''Doucement, tu ne risques rien, je veux juste....Ouch ! Eh, calme-toi, il n'y a aucun danger, ici !''


Méfiant, le petit Pokémon Electrique détourne vivement la tête lorsque ma main s'approche doucement de lui, et m'inflige une petite décharge d'électricité statique. Pourtant, bien loin de retirer ma paume endolorie, je pousse un peu mon avantage...Il a du répondant pour un nouveau-né, mais je veux juste...Voilaaaaaaa.
Sous mes doigts, sa fourrure crépite légèrement, et tandis que je caresse le sommet de son crane, pile entre les deux oreilles, la petite créature semble se détendre, avant de fermer les yeux et d'apprécier l'instant. Tout en continuant de le caresser, je jette un coup d'oeil à ses joues : des traits horizontaux, donc il s'agit bien d'un petit Negapi chromatique. Quand Léo va le voir , il va..

''Bouééééééé!''

Nouveau cri d'alarme de Katara, qui tend brusquement le Negapi entre mes doigts. Au prix de quelques caresses et paroles rassurantes, je parviens à le calmer avant d le déposer sur le lit, et de jeter un regard en direction de la Mustebouée: l'autre Oeuf vacille de plus en plus, et une profonde fissure l'ouvre de haut en bas. Le premier-né semble aussi impatient que moi, et se jette même sur l'Oeuf avant que je ne puisse le retenir, agrandissant la fissure d'un nouveau coup de tête magistral. Une petite silhouette, les yeux encore quelque peu ensommeillés émerge alors de la coquille, avant de pousser un léger cri de surprise lorsque son jumeau l'attrape par la patte. C'est donc une petite boule de fourrure identique au Negapi à l'exception de ses marques, qui se joint à nous avant de regarder la chambrée avec de grands yeux curieux. Les petits croix sur fond blanc lumineux qui orne ses joues accrochent la lumière, à l'instant où elle se tourne vers moi, et me contemple de haut en bas.
Un regard échangé, un sourire...Et les deux boules de poils me sautent brusquement dessus avant de me faire tomber en arrière. Tourneboulant, je me retrouve pris à partie par les deux nouveaux-nés qui s'y entendent pour m'empêcher de bouger. Katara fait mine d'intervenir mais se contente d'un bref soupir avant de lisser sa fourrure tout en nous surveillant du coin de l'oeil.  Ce n'est qu'au terme de dix bonnes minutes de roulade et de chatouilles que je parviens à saisir la patte de la Posipi, avant de l'écarter suffisament pour retrouver l'usage de mon bras gauche, et stopper son frère par la même occasion. La vache, ils sont vachement coordonnés ces petits démons, dès que j'en stoppais un, l'autre ne se privait pas pour profiter de l'occasion !
Laissant nos nouveaux occupants à la bonne garde de Katara et Lucki (Keru serait capable de faire pire qu'eux, si elle était en charge, je pense), je prends conscience de deux choses: un, j'ai faim, et deux, il va bien me falloir quelque chose pour les nourrir ces deux-là...D'autant que le Negapi dissimule mal un bâillement, avant de se blottir contre sa soeur. Bon, et ben petit passage au cuisine, le temps de récupérer tout ça...

''Et pas de bêtises pendant mon absence, merci...Je ne tiens pas à ce que Roseverte débarque (encore) !''


*******************

Chocolat, cookies,  et un sac entier de baies pré-découpés pour les deux jumeaux...Je pense que j'ai de quoi apaiser l'appétit de tout le monde jusqu'à ce soir. Néanmoins, un bref frisson me parcourt en pénétrant de nouveau dans le dortoir Phyllali. Comme un obscur pressentiment qu'une catastrophe ne va pas tarder à se produire...

''Oh non....Non, mais NON!''

Vous avez déjà vu un champ de ruines? Bon, alors imaginez-le...Voila. Ensuite vous lachez une demi-douzaine d'Electrode explosifs un peu partout....Une ou deux attaques Séismes, et on mixe le tout avec un Ouragan. Et là vous aurez une idée de l'état de ma chambre: les lits ont été presque renversés contre le mur, les rideaux arrachés de leur support, les étagères vidées et leur contenu dispersé aux quatre coins de la pièce....Mais le pire ce doit être le bureau de Léo. Tout a été balayé comme si une tornade s'était abattu sur le meuble, avant qu'un raz-de-marée d'encre ne déferle sur les notes et croquis qui étaient rangés là. Un peu partout dans la chambre, des traces de pattes noires (d'encre) marquent le sol comme une fresque à motifs Pokémon, et mènent directement aux auteurs de ce carnage : Les deux jumeaux dorment paisiblement au beau milieu de leur oeuvre, affalés l'un sur l'autre au centre du tapis, et surveillé (un peu tard , non?) par Lucki et Katara visiblement essoufflé. Keru quant à elle est aussi couverte d'encre noire que ses congénères électriques, et baisse honteusement la tête lorsque je tourne mon regard vers elle....On est mal, si Léo rentre maintenant, il va probablement...

''Hmpffff...''

Ne te retourne pas..pas tout de suite, avec un peu de chance ce n'est que ton imagination, et pas...

''Lé...Léo...T'es....Déjà là?''

Saint Arceus, priez-pour nous...


Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] 1529618029-cael
Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]   Mer 29 Avr - 11:04
La colère du Lion
 


Tu ne dors plus très bien. Non. Tu ne dors presque plus. Est-ce dut a tes cauchemars ? Oui et non. A vrai dire il y avait beaucoup trop de choses qui rentraient en compte pour que tu puisses réellement définir de quoi il en retourné. Une chose est sûre, « toutes ces choses » sont entrain de taper dans ton crâne comme fanfare du dimanche. Tu ne vois plus très clair, tu as les nerfs a vif et tu te bats, corps et âme pour essayé de rester en « vie » ou du moins de paraître encore humain. Parce que là, même sous tes lunettes opaques qui cachent tes yeux cernés, on peut sentir une énorme fatigue sur tes épaules et ta nuque. Tu es tendue plus que tu ne devrais l'être, vraiment.

Des exams ? Entre autres. La pression de Roseverte en ce moment est pratiquement insupportable. Si Jackie a le don de tuer les autres a la taches, physiquement parlant, Roseverte n'est autre que son jumeau maléfique du mental. Tu as le cerveau en bouilli et il t'en redemande, encore et toujours... N'a-t-il donc pas un autre scientifique a emmerder ? Tu es flatté, dans un sens, qu'il t'apporte autant d’attention, vraiment, mais là tu n'en peux juste plus. Qu'il te laisses un peu respirer merde ! Oh. Voilà que tu deviens violent Leo'. Qui l'aurait crut. Toi qui est toujours calme et serein, en toute circonstance, tolérant dans les moindres mesures, impassibles, souriant même. Wow. C'est une première que de te voir surmené et irrité a ce point. Que Joris ne vienne pas te les briser parce que c'est sa tête que tu vas briser sur le mur si cela devait arrivé.

▬ Ah bah tiens ! Voilà l'aveugle !
Ah bah tiens voilà l'enfoiré

Bordel. De. Merde. Arceus si tu existes, saches que Leo te déteste profondément, comme jamais il n'a détesté quelqu'un auparavant. Ça t'amuses hein !? Foutu dieu de je ne sais quoi. Leo a peut-être encore de la haine pour les pokemons après tout. Tu soupires et tente de l'ignorer. C'est ce qu'il faut faire dans ce genre de cas. Mais Joris voit les choses autrement. Il voit que tu es seul, donc sans ton Zoroark, et qu'il a toute ses chances pour t'emmerder sans se faire dessus. Sérieux Joris... Tu te retournes vers lui, alors qu'il a déjà posé l'une de ses mimines sur ton épaule droite. Tu essayes de garder ton calme, de paraître comme d'habitude, mais ton forçage de sourire sur ta frimousse agacée s'apparente plus a la risette d'un démon qu'autre chose. C'est flagrant et Joris n'a d'autre réaction que de se figé. Il déglutit. Gardant ce sourire qui est loin d'être le tien tu le pousse doucement contre le mur d'un des couloirs du dortoir.

▬ Écoutes moi bien Joris. Comme tu peux le constaté je suis pas d'humeur joueuse donc tu remballes ta grande gueule et tu vas faire chier quelqu'un d'autre. Ok ?
▬ …
▬ Je vais prendre ce silence pour un oui. Allez bye.

Et tu lui tapotes l'épaule ; avant de faire volte face pour continuer ta route jusqu'à ta chambre, là où tu espères prendre un peu de repos. Si tu savais. En plus du stresse qui te ronge, tu n'as pas eu de nouvelle d'Estelle depuis votre retour de mission. Elle c'était comme envolée, pouf, disparue. Pas un mot, pas un message, rien ci ce n'est le vide.  Ça t’inquiétai plus que ça ne te blessé et cette sensation n'avait rien a envier aux autres qui galopé dans ton esprit. Car elle était tout aussi pesante que le reste.

Un soupire, un frottage de visage sous tes verres noires a la recherche d'un peu de sérénité. Qu'est que tu ne donnerais pas pour un massage... Peut-être que Cael pourrait t'aider avec ça. Rien que quelques pressions dans le dos, trois fois rien, vraiment. Arrivé devant ta chambre, tu ne prend pas la peine de toquer et rentre sans gène. C'est chez toi après tout. Et là... c'est le drame.

Tu te fous de moi là.

Le mot carnage n'est sans doute pas assez puissant ni même approprié pour décrire l'état de la chambre actuellement. Tout est en dessus, dessous. Tes yeux fusillent tout ce qui est possible de crever en l'instant. Heureusement tes mirettes sont cachées... Parce que l’effroi de ton regard n'a rien a envier a la rage d'un Leviathor, car la colère qui s'en dégage est toute comme. Tu t'approches de ce qui reste de ton bureau, gardant un silence qui ne dit rien qui vaille. Ça bouillonne là dedans, et si on tend assez l'oreille, on peut presque entendre des chaînes se briser tout autour de toi. Tu fixes, le regard détaché, perdu, toutes tes notes et tes travaux de recherches qui étaient a rendre la semaine prochaine a Roseverte... Tout est anéanti, noyé d'encre, déchiré, mâchouillé... rien ne semble avoir survécu, pas même tes dessins personnels... Tes poings se serrent sur ce qui semble être des croquis d'Arkhan. Que tu as envie de le  faire sortir celui là, pour tout faire cramer. Tu as la gorge nouée, tu as envie de pleurer et déjà des larmes se forment sous tes cils froissés. J'espère que tu es prêt Cael, parce que le lion a certaine choses a te dire.

▬ Cael... Tu te frotte le nez pour empêcher un reniflement et te retourne doucement vers ton coloc' en tenant fermement un carnet dégoulinant d'encre. Tu vas m'expliquer j'espère. Parceque ce qu'il y a là dedans c'est trois mois de travail. TROIS MOIS DE TRAVAIL PUTAIN ! Que je devais rendre la semaine prochaine ! Je sais pas si tu imagines ! Tout était rangé, en ordre ! Et maintenant j'ai plus qu'a tout recommencer ! A tout cramer ! Tu jettes avec force ton carnet a l'autre bout de la pièce et il vient s'écraser en tache noire sur le mur vernis de la chambre. Les deux jumeaux qui ont délibérément saccagés cet endroit sursautent et tu les foudroie du regard de tes yeux assassins.

Tu as les crocs serrés, la mâchoire tendue et le cœur aux pas de course. D'un autre reflex purement animal tu frappes ton bureau du poing et commence a tout foutre par terre pour nettoyer. Silencieux. L'ignorance et plus blessant que n'importe quelle engueulade et après avoir rager comme tu venais de le faire, tu ne jetterais plus un regard a ton « ami » jusqu'à la fin de la journée, voir même de la semaine ou du mois, jusqu'à ce que tu es décidé de lui pardonner et Arceus sait que tu peux être têtu... et bon.





crackle bones


selkies mood


Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2387
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]   Dim 3 Mai - 2:14
Pardon...C'est juste un mot. Un simple petit mot. P-A-R-D-O-N. Juste six pauvres lettres...Et tout le monde à l'air de croire qu'elles peuvent tout arranger miraculeusement. Un peu comme si il suffisait de dire ''Pardon'' lorsqu'on a fait une bêtise, pour que tout rentre dans l'ordre et que les choses retrouvent un état identique à ce qu'elles étaient avant que tout n'explose. Et bien, permettez-moi de vous dire que tout ça...C'est un ramassis de conneries.
Debout devant celui que j'appellerai sans aucune hésitation ''mon meilleur ami'', je n'arrive pas à soutenir son regard : derrière SES verres aux reflets noirs, je sens même sans les voir les brasiers ardents que sont devenus ses yeux, et qui sont en train de lentement de consumer jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu’un petit tas de cendre de honte et de solitude sur le tapis de la chambre. Les deux jumeaux chromatiques profitent d'ailleurs de cet instant pour se réveiller, et s'étirer en baillant, tandis que l'atmosphère de la chambre vire au glacial le plus arctique. Luné a même commencé à dévoiler ses crocs devant l'état de son Dresseur, et je sens l'aura de Lucki qui m'enveloppe, avec une sensation de danger pressant.
Entre mes dents, et tandis que Léo regarde le carnage avec plus de précision et de minutie, je parviens à lui glisser quelques mots.

''Non, Lucki...Il a raison, n'aggrave surtout pas les choses''

Bien que ce soit légèrement à contre-coeur, je sens que Lucki fait refluer son aura combative, et maitrise ses pulsions. Déjà, je ne risque pas de provoquer un combat avec le starter de mon meill...de Léo. Mais j'aurais presque préféré, vu l'orage qui s'abat ensuite sur moi.
Rage, colère, hurlements...Tout y passe. Chaque mots, chaque syllabes même prononcées par Léo me transpercent sans la moindre pitié, et accentuent mon propre sentiment de détresse. Je voudrais lui dire quelque chose, je voudrais pouvoir expliquer, lui dire qu'ils ont éclôts, que ce sont justes deux bébés Pokémons, que c'est ma faute et que je n'aurai jamais dû les laisser tout seuls plus de cinq minutes...Mais rien. Aucun mot ne vient, aucune parole réconfortante ou la plus simple explication. Parce qu'au fond de moi, je sais qu'il a raison...Ces carnets et ces dessins, c'était un boulot colossal, sur lequel il s'est usé les yeux et les mains pendant des semaines. Je l'ai vu qui passait ses soirées à étudier Arkhan et sa morphologie, ou alors ses journées hors de la chambre au lieu de prendre du repos et de dessinait ce qui lui plaisit... Et par ma faute, en quelques minutes tout à été réduit à néant. Alors vas-y Léo...Sors le ton Arkhan et crame tout...Mais dans ce cas, commence par le petit Ranger aux cheveux roses qui sent le poids de plus en plus important qui lui serre la gorge, devant ce qu'il t'a fait subir ! Même si je ne peux pas pleurer, quelqu'un vient d'ouvrir les vannes à l'intérieur...Parce que je viens de perdre un ami, je le sais. Ce dernier ne daigne même pas m'accorder une seule seconde de plus, pour me hurler dessus, et Arceus sait que il en aurait le droit. Rassemblant le (peu de) courage qu'il me reste, je tente de briser le silence, tout en sachant pertinemment que chaque mots de ma part sera sans doute le dernier en tant que colocataire de ce Phyllali...de mon ami...

''Léo, je peux peut-être...''

Un mépris encore plus gaclial qu'un Oniglali accueille ma tentative...je le savais, je n'ai rien à faire ici. Sans dire un mot, sans rajouter quoi que ce soit, j'attrape les Pokéballs de Keru, Katara et Sol, avant de rappeler le trio. Puis, tandis que Lucki soulève le petit Negapi qui gesticule et piaille, une seconde avant que le regard de Léo ne le foudroie à son tour, je fais de même avec sa soeur qui s'avère bien plus calme, et baille avant de se blottir dans mes bras pour se rendormir. Quittant les lieux, mon sac en bandoulière et en emportant les responsables du carnage, loin, très loin de Léo, je sais déjà où je vais aller...

********************

À l'abri des regards et au beau milieu des rochers qui parsèment la plage, assis en tailleur, je contemple les deux petits démons à l'origine de tout ceci. Après s'être aspergé de sable et d'eau pendant une bonne dizaine de minutes, la fatigue a repris ses droits, et ils dorment à présent comme des bienheureux sur le sable fin. Katara veille au grain, et caresse doucement leurs petites têtes avec ses deux queues, les maintenant dans un sommeil apaisant. Je ne peux pas les blâmer d'avoir causé cette situation...Mais, je DOIS trouver un moyen de tout arranger, il le faut absolument ! Même si Léo ne veut plus jamais me voir, même si je dois changer de chambre, de dortoir ou d'académie, avant que tout ça n'arrive, je DOIS me racheter pour le tort que je lui ai causé ! Parce que quoi qu'on en dise, pour moi, Léo sera toujours mon ami, ce sera toujours Sparta, celui qui partagé sa chambre et ses rêves, ses idées, ses dessins avec moi. Depuis l'entrainement avec Jackie, je crois que c'est la première fois que je prends aussi violemment conscience du point auquel son amitié compte pour moi...ou plutôt comptais, vu que je doute qu'il veuille seulement me revoir , maintenant.
Un léger frôlement sur mon genou me tire de mes méditations, et je découvre la silhouette de Sol, une espèce de carnet entre les dents. Mais, c'est l'un de...

''Sol! Ramène ça tout de suite à Léo ! Décidément, t'en rates pas une, tu crois que c'est le moment pour...!''

Contre tout attente, le Sombrenard dépose avec autorité le carnet couvert d'encre, qu'il vient de m'amener, sur mes genoux, avant de pousser la couverture avec sa patte pour l'ouvrir. Devant cette réaction, inhabituelle de la part du Pokémon le plus machiavélique de mon équipe, je l'ouvre avec curiosité.

''Étude anatomique du Caninos, et de ses caractéristiques. Par Leonidas Blackhart''

''Attends, mais c'est son sommaire de projet, ça...Où est-ce que tu l'as trouvé?''


Pour toute réponse, le Zorua se contente d'un rictus sournois, avant de tapoter la page de son museau. Qu'est-ce qu'il essaye de me dire, je ne comprends absolument RIEN. Devant les efforts de son partenaire, et mon incompréhension ( ou incompétence) manifeste, Lucki descend du rocher qui me surplombe et avec un profond soupir, tape à son tour la page en question, avant de me désigner le Pokémon Ténèbres puis le sac contenant mon matériel de cours...Et mes crayons...Attend, tu n'envisages quand même pas...


Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] 1529618029-cael
Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]   Jeu 14 Mai - 16:41
La colère du Lion
 


Qu'allait dire Roseverte quand il apprendrait que tout ton travail, que tout ce que tu avais dessiné, écris, observé jusqu'à présent c'étaient noyés dans un mer noire ? Tu ne voulais même pas imaginé la transaction de son regard sobre en une grimace blessante. Sans doute te laisserait tu te d'emmerder tout seul comme il aime si bien le faire. « C'est votre problème Blackhart et non le mien. Je veux voir vos projets finis sur mon bureau à la date imposée. » Il y avait de quoi stresser, et pas qu'un peu. Perdu, confus et encore sous l'emprise de la rage tu passes tes mains sur ton visage, soulevant tes lunettes opaques. Ton visage est tendu en rictus nerveux et particulièrement coléreux. Ce n'est pourtant pas ton genre de te crisper ainsi, de crier, et encore moins de foudroyer tout ce qui bouge du regard . Tu es d'un naturel calme, posé avec une ouverture d'esprit très poussée mais là... là, dans l'instant, le cœur serré, les poings clos  sur ton bureau saccagé... tu es tout sauf calme.

Alors que tu as déjà explosé devant ton coloc', qui d'ailleurs a prit la sage décision de te laisser tranquille, tu commences a ranger ou du moins a sauver ce que tu peux sauver. Un carnet intact t'interpelle et tu es surpris de constaté qu'il s'agit de ta thèse la plus importante, celle sur les Sharpedo. Arceus merci, voilà déjà un point d'enlever. Un soupire suivit d'un massage en reflex sur ta nuque contracté tu te retourne vers ton Zoroark qui a encore le poil hérissé. Il s'approche en un petit bond pour venir caler son museau contre ta main et tu lui flatte l'encolure et les oreilles.

▬ On s'est peut-être un peu trop emporté tu ne crois pas ?

Un jappement en guise de réponse et tu n'es pas surpris de constaté que ton Polymorfox ne regrette pas du-tout son retroussage de babines. C'est qu'il avait presque envie d'en découdre ce bougre ténébreux. Il n'aurait sans aucun doute pas hésité a bondir pour ne faire qu'une bouchée de ce petit gars aux cheveux rose. Tel un bonbon il l'aurait savouré en coups de langue. Oui, Luné a toujours était plus ou moins l'un de ces pokemons aux aspects sauvage et barbare. Heureusement que tu es là, Leo, pour enchaîner ces drôles de pulsions perverses qui font de ton starter ce qu'il est ; un freak adorable.  

Tout ça pour dire que, tant bien même beaucoup de tes travaux étaient simplement bon a finir dans la poubelle, d'autres étaient encore récupérables. Reprenant ton calme légendaire et en t'étirant de tout ton long afin de faire craquer tes nerfs, tu commences a ranger ce qui est bon a être cramés tellement c'est noir d'encre. Un cahier de croquis personnelle. Le dessin d'Estelle entre-autre, complètement noir. Aw. Vraiment dommage parce qu’est qu'il était bien ce dessin. M'enfin bref.La suite de carnet perso' ainsi qu'un bon autre nombres de cahiers de travail. Les survivants ? Oh pas grand monde. Une thèse écrite avec croquis sur les Sharpedo, ainsi qu'un début de note étrange que seul toi peut comprendre.

Le tout termine dans un sac poubelle en plastique et après avoir bien ficelé ce sachet, tu ouvres la fenêtre pour le balancer a l’extérieur. Tu recommences ce même procédé deux autres fois afin de te débarrasser de ce qui n'est plus qu'un tas dégoulinant d'encre. Tes Pokemon t'observes, tandis que Luné te donne un coup de patte. Arkhan qu'en a lui ne fait que trottiner a tes cotés pour te tenir compagnie. Tu as totalement perdu toutes les observations a son sujet et après avoir fait un peu de ménage tu te met a son niveau pour lui patpat le haut de la tête.

▬ J'ai tout de graver dans ma tête, je sais qu'on a bien bossé et que tu as bien grandis.
▬ Woof !

Un aboiement de joie, suivit d'une léchouille tendre et d'un tourbillon de queue joviale. Il fallait avoué que tes croquis pour le moins poussés auraient put te servir comme projet scolaire dans un avenir proche. Mais bon, avec un peu de chance ta mémoire ne te jouerait pas de mauvais tour et tu pourrais sans trop de mal réécrire et regribouiller tout ça. Faut parfois se mettre a la page mon Leo et peut-être penser a prendre des photos modèle, avec quoi, tu pourrais sans problème dessiner tout ton projet une deuxième fois. Raah. T'as merdé c'est tout !

Et dire que tu as gueuler sur Cael aussi fort... D'un soupire plein de regret tu sors ton Ipok pour écrire un message a ton bro'. Tu n'aurais peut-être pas dut t'en prendre a lui comme ça, ce n'était pas vraiment de sa faute... Une inspiration, une expiration, un regard vide vers le plafond, taché lui aussi... ( comment ils ont fait pour grim-... tu ne veux pas savoir enfaite) puis tu te décides a lui envoyer un message.

LEONIDAS - 14 mai 2015 ; 11h01
Hmm. Bro. Je suis désolé, j'aurais pas dus crier comme ça sur toi...  T'es toujours le bienvenu dans la chambre hein... après tout c'est la tienne a l'origine. ;3





crackle bones


selkies mood


Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] Hmtm3bv
kado:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2387
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]   Sam 16 Mai - 21:06
Bon...Le temps de vérifier , mes crayons et on se met au boulot ! Ok, ça ne vaut pas le matériel spécial de Léo, mais je me vois mal débarquer dans la chambre pour lui demander s'il peut me prêter ses affaires, là tout de suite ! Crayons, marqueur noir, une règle, un compas, et des feuilles, j'ai besoin de rien d'autre à part...le modèle.
Sauf que comme à son habitude, Sol ne se contente pas de me rendre service, et rend la situation plus compliquée que nécessaire :une fois son butin déposé sur mes genoux, il n'a rien trouvé de mieux que d'aller s'installer aux cotés des jumeaux (Il faudra vraiment que je leur trouve un nom rapidement, à ces deux-là), en prenant l'apparence du Négapi aux taches noires.

''Sol, dépêche-toi de revenir...Ou alors, c'est Lucki qui va venir te chercher''

À l'évocation de son nom, le Riolu s'est rapidement redresser sur son rocher, avant de frapper ses pattes l'une contre l'autre avec un bruit mat. Rien ne semblerait lui faire plus plaisir que de me ramener le Zorua par la peau du cou. Ce dernier feint le sommeil encore un instant, avant que sa silhouette ne se brouille, et reprenne son lustre noire et luisant. En trainant les pattes, le Pokémon Ténèbres rejoint ma position, et prend place au milieu du petit cercle que je viens de tracer dans le sable. Modèle en place, on peut commencer !

''Maintenant, tu vas prendre l'apparence d'Arkhan. Et fais bien attention aux détails, j'ai besoin que ce soit un copie parfaite !''

Avec une semi-révérence ironique, Sol s'exécute, ferme les yeux, et son talent d'Illusion recommence à déformer ses traits, pour laisser place à un Caninos tout à fait crédible, si l'on oublie ses yeux moqueurs et le rictus qui déforme sa gueule.
Assis en tailleur devant lui, une feuille posé sur un cahier, et le sommaire ouvert à coté de moi, j'humecte le bout de mon crayon (Chais pas à quoi ça sert, mais Léo le fait souvent, donc il doit bien y avoir une raison...), avant de le poser sur la feuille...Et c'est parti.

''Assis-toi, il faut que je puisse commencer par....''

Les pattes. Comme ça, puis comme ça et...On dirait deux boudins avec de petits triangles au bout, mais on va dire que ce sont des griffes. On note à coté qu'elles sont rétractiles, et capable de lacérer tout ce qui passe à sa portée (Mon pantalon, par exemple...), et zoupla.
Suivant, on remonte vers les pattes arrières...Ne pas oublier les petites rayures noires sur sa fourrure orangée...Sauf que trois, c'est pas beaucoup, et même un peu tristes, donc vaut mieux en rajouter, histoire qu'on les voit bien ! Comme ça, il fait tigré, et ça peut qu'aider pour le camouflage, non?
Ensuite, on remonte vers le museau, avec l'espèce de tapis de poils crème qui lui recouvre la gorge...Zut, j'ai pas de crayons de couleur, bon ben, ce seront des poils crèmes ''gris''. Les deux petites oreilles rondes (aussi grosses que la tête, faut bien que Roseverte les voit) oranges,  la truffe, le rictus menaçant...Non, pas le rictus menaçant, ça c'est typiquement ''Zoruaesque'' !

''Tourne-toi Sol, faut que je fasse l'encolure''

Alors sur le dos...Toujours cette fourrure orangée, et d'autres bandes noirs tigrées, qui remonte jusqu'à une petite queue très touffue (Il a jamais pensé à s'en servir de balai dans la chambre, je trouve ça dommage maintenant que je peux l'observer de plus près), et une magnifique paires d'ailes qui...Attend, quoi?

''SOOOOOOL !''

Réveillés en sursaut par mon cri, les deux petits jumeaux me regardent avec étonnement, tandis que je gribouille avec hargne sur ma feuille, pour effacer l'aile duveteuse que je venais de rajouter. Tandis que l'appendice en question se dissipe dans les airs, Sol laisse échapper un ricanement sarcastique....Oui, je me suis fait avoir, mais c'est important, tu ne peux pas arrêter les blagues cinq secondes ?

''C'est bon, tu as fini? On peut continuer?''


Les yeux levés vers le ciel, le Zorua ouvre obligeamment la gueule, comme s'il m'encourageait à mettre l'examiner de plus près...Ne me prend pas pour un Ramoloss, tout ce que je veux c'est observer tes crocs. Pas que j'ignore la force avec laquelle ils peuvent mordre (Mon mollet s'en souvient encore), mais s'il les dessiner, ce sera plus pratique...Et voila ! Y'a pas à dire, c'est pas si facile de dessiner, je comprends pourquoi Léo prend autant de temps...Mais là, je peux le dire, c'est presque parfait. Plus qu'à ajouter les infos nécessaires à l'analyse...

*Réseau Ranger, entrée ''Caninos''*
-Odorat extrêmement développé
-Mâchoire puissante
-Aboie pour signaler sa position ou intimider ses ennemis
-Les poils de sa fourrure génèrent de la chaleur en continue.


Et...C'est tout. Ben oui, à part des infos géographiques en même temps, il n'y a pas grand chose : quand t'es Ranger, tu t'intéresses plus à ce qui peut aider en mission, pas à l'anatomie ! Enfin, ça devrait faire l'affaire, j'imagine...
Tandis que je tourne la page du sommaire pour anticiper sur la prochaine étape, le thèmle des Rangers d'Almia résonne subitement...Un message?

LEONIDAS - 14 mai 2015 ; 11h01
Hmm. Bro. Je suis désolé, j'aurais pas du crier comme ça sur toi...  T'es toujours le bienvenu dans la chambre hein... après tout c'est la tienne a l'origine. ;3

Cael Joy - 14/02/15 ; 10:33
Merci...Léo. Mais t'as eu raison, j'ai merdé. Je suis à la plage si tu veux toujours me parler, et t'inquiète pas : tu pourras le rendre ton rapport.

Bien plus que sa colère, ses excuses et sa gentillesse me font presque encore plus mal que la détresse qui m'a saisit en sortant de la chambre. Il faut absolument que je finisse de réparer mon erreur ! La prochaine étape, ce sera...C'est une blague? Non, sérieusement QUEL professeur demanderait à ses étudiants d'aller étudier un Sharpedo? Il est pas bien, Roseverte, ou alors il veut VRAIMENT se débarrasser de nous ! Enfin...Si c'est pour Léo, je n'ai pas le droit d'hésiter !
Mon sac en bandoulière, je rappelle Sol, et hisse les jumeaux sur mes épaules, avant de détacher la Pokéball de Katara de ma ceinture. La petite loutre me regarde d'un air interrogateur, tandis que je reprends la marche, le long de la plgae, en direction de l'anse où gît l'Epave.

''Prépare-toi, amiga...On part chasser le requin.''


Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] 1529618029-cael
Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]   
Article 117-Un Bro ne tuera point un autre Bro [PV Leonidas]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :