Partagez | .
Quand deux dragons se perdent dans le noir
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Ven 1 Mai - 22:36

Orren se leva une demi heure avant son réveil, il était 5h30 du matin. Il n'arriverait plus à trouver le sommeil, trop excité pour cette matinée. Il se leva alors doucement et se rendit dans sa salle de bain pour se passer de l'eau bien fraîche sur le visage et le corps et tenter de donner un aspect à ses cheveux. Il enleva le pli de l'oreiller et c'était suffisant, de toute façon coiffer sa chevelure était impossible ! Il se rendit alors dans sa chambre et ouvrit son armoire commençant à réfléchir à une tenue potentielle. Sur ce coup là, il aurait bien aimé avoir le petit Posipi et son avis critique en matière d'habits. Il choisi un débardeur noir et un pantalon de la même couleur. Après tout il allait s'entraîner, donc mieux valait mettre quelque chose dans quoi il était à l'aise ! Il s'habilla et se regarda dans le miroir. Plutôt content de son apparence, il s'apprêta à quitter les lieux quand il vit une petite boite. Le parfum que sa mère lui avait un jour offert. Il ne l'avait jamais mis, jugeant cela inutile, mais bizarrement il sorti le petit flacon et aspergea son cou de deux petits jets de ce liquide qui sentait vraiment bon. Un parfum musqué, presque sauvage. Ca lui allait bien ! Il réveilla Loki et prit Skoll avec lui, laissant le reste de sa petit équipe dormir, passant juste machinalement ses doigts sur l'oeuf rose qui trônait sur le bureau, impatient de voir ce qu'il contenait.
Il sorti alors vivement et se mit en route pour le dortoir des Mentalis. S'échauffant déjà en courant doucement pour finir de s'éveiller complètement. L'air était frais ce matin, mais ça ne le dérangeait pas, il savait qu'il aurait bientôt plus que chaud avec le sport. Et la présence de sa protégée n'aiderait en rien. Oui il allait voir Celest et c'est pour cela qu'il était si excité. Depuis la dernière fois qu'il avait vu la jeune fille, il lui tardait de la revoir. Et puis sa discussion avec Aileen n'avait fait qu'agrandir cette envie. SOn coeur battait la chamade et pas à cause de son échauffement. Ses joues rosirent même déjà quand il repensa rapidement à cette après midi sur la plage. Il arriva alors devant le dortoir des Mentalis, mais pas de jeune fille aux cheveux turquoise en vue. Il vérifia son Ipok. Normal il était plus de vingt minutes en avance.

Orren soupira alors avant de faire les 100 pas devant la porte du dortoir. il avait hâte de s'entraîner avec elle et avait pris plusieurs choses dans son sac. Il y avait une grande bouteille d'eau, des baies pour ses Pokémons et de petits biscuits de baies qu'il avait fait avec l'aide de Loan la veille après que la jeune fille ait accepté son invitation. Il avait aussi prévu une grande nappe pour leur petit déjeuner dans la nature avec une bouteille contenant un jus de baies Willia et Oran. Skoll soupira en voyant son dresseur s'exciter ainsi inutilement, tandis que Loki somnolait sur place, ayant du mal à tenir sur ses pattes. Ses deux têtes s'entrechoquaient régulièrement quand il s'assoupissait, créant à chaque fois une double plainte. mais le dragon bicéphale n'eut pas de chamaillerie avec lui-même, bien trop fatigué pour ça !
Skoll jappa sur son dresseur.

-Démo !

-Quoi Skoll ? Désolé mais je tiens pas en place, il reste encore 15 minutes, c'est trop long !!!

-Dé... Démo molosse !

Le canidé de feu se posta alors à coté de son dresseur, posant ses pattes dans une posture étrange et commençant à faire des simulacres de pompes. Il avait raison, il pouvait profiter de e temps et de ce trop plein d'énergie pour continuer de s'échauffer. Il tapota ses mains et s'étira rapidement avant de se mettre en position. Il se mit alors à descendre, maintenir la position au ras du sol et à remonter au rythme des "Dé. Mo. Losse !", gardant scrupuleusement le même rythme. Il compta mentalement et machinalement le nombre de pompes qu'il faisait. 10. Il avait vraiment hâte de voir Celest arriver. 15. Il espéra du moins qu'il n'y aurait pas de gêne entre eux. 20. Il se demandait ce que pensait la jeune fille. 25. Peu importe il savait pertinemment ce qu'il allait faire. 30. Elle lui plaisait et il pensait que c'était réciproque, donc il ferait de son possible pour. 35. Tiens avait-il entendu un bruit de pas ?
D'un seul coup il releva sa tête en voyant que Skoll ne continuait pas son décompte rythmé. Il vit aussi que le canidé cornu fixait quelque chose. Tournant la tête, il vit Celest qui le regardait. Il se releva à toute vitesse et se tapota de nouveau les mains pour en enlever la poussière qui les salissait. Il sourit à la jeune fille un petit peu gêné. Depuis combien de temps était-elle là ? Le préfet lui fit un sourire, les joues légèrement rosies avant de la saluer.

-Oh bonjour Celest ! Tu viens d'arriver ? J'espère que ça va et que tu es prête. Je suis content qu'on puisse s'entraîner ensemble !

Il sourit une nouvelle fois à la jeune Top Dresseuse. Son coeur battait à toute vitesse, bien plus qu'après une séance de 100 pompes et il sentait déjà une étrange chaleur l’envahir, se rependant depuis son abdomen. Il s'approcha doucement d'elle, et en se baissant, lui fit un bisou sur la joue pour lui dire bonjour avant d'attendre une réponse de sa part.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Sam 2 Mai - 1:07




Quand deux dragons
se perdent dans le noir




«What are you waiting for ? Just surrender here tonight ! What are you waiting for ? As we go towards the lights !»
« Mh... »
Celest tâtonna sa table de nuit à la recherche de son iPok qui vibrait.
« J'ai rien contre toi, Pendulum, mais fiche moi la paix veux-tu, j'ai- Oh mon Dieu ! »
Les yeux glace de la dresseuse s'ouvrirent brusquement. Elle regarda son appareil qui vibrait toujours et défilait la musique. Elle regarda l'heure, puis la date : 5h31, 1er Mai. Clignant des yeux, elle se rappela qu'aujourd'hui, elle allait revoir Orren. Dans une heure d'ailleurs, afin de s'entraîner.
N'ayant pas le temps de rougir ou de penser à quoi que ce soit, elle se leva et se dirigea vers l'armoire. Elle prit son jogging noir et bleu, avec un débardeur en dessous. Elle alla se préparer dans la salle de bain, et en se regardant dans le miroir, pinça des lèvres.
« Si je veux faire sport... Il faudrait que je m'attache les cheveux de derrière au moins. »
Elle ouvrit son titroir et en sorti un élastique. S'attachant les cheveux proprement, elle prit ensuite un anneau noir extensible qu'elle mit par dessus l'élastique afin de décorer. L'objet épousa parfaitement la forme de la queue de cheval de la Top Dresseuse. Elle se maquilla aussi très légèrement, juste un peu sur les yeux et un gloss transparent. Satisfaite, elle sorti de la salle de bain réveiller ses Pokémons. Kyûbi était confortablement enroulée au pied du lit, et Draby se servait d'une de ses queues comme oreiller. Souriante, elle alla les voir et leur fit à chacun une caresse, les tirant lentement de leur torpeur. La femelle Goupix eu moins de mal à se réveiller, et en quelques minutes, débordait déjà d'énergie.
Laissant le temps à son Draby d'émerger, Celest prit son sac à bandoulière où elle mit une bouteille d'eau et quelques friandises pour ses Pokémons. En repassant dans la salle de bain avant de partir, elle prit son parfum à la fleur de Monoï et fleur de vanille. Après s'en être mis sur son cou, elle attrapa son iPok : 6h25. Il était temps pour elle d'y aller.
Elle sortit de sa chambre avec une Goupix enthousiaste et un Draby toujours émergeant. Elle était obligée de porter son renard de feu, sinon cette dernière allait courir dans les couloirs et crier sa joie, réveillant tout le dortoir au passage, et c'était bien la dernière chose dont sa dresseuse avait envie.
Plus elle se rapprochait de la sortie, plus son cœur battait la chamade, alors qu'elle ne s'était même pas échauffée. D'ailleurs, lorsqu'elle était proche de la porte de sortie du dortoir Mentali, elle pu entendre un faible son.
« Dé. Mo. Losse. Dé. Mo... »
Quand elle sorti, l'étudiante constata que ce n'était que l'aube, et que le soleil n'était pas encore levé.  Tournant la tête, elle se figea, et rougit.
Devant elle se tenait Orren et Skoll, son Démolosse, enchaînant des pompes. Elle observa le préfet Voltali, rougissante. Sous l'effort, ses muscles se contractaient et son expression était si concentrée qu'il ne la remarqua pas.
« Bonne chance à toi », ricanna sa voix intérieure. « C'est bien parti pour toi. »
La jeune femme grogna intérieurement contre sa voix intérieure, qui ricanna de plus belle.
« Il est sexy hein ? »
« La ferme... »

Finalement, la bataille mentale cessa et laissa Celest en paix. Pendant ce temps, Skoll avait remarqué la dresseuse et s'était arrêté dans ce qui semblait être un décompte, suivit par Orren qui avait remarqué le changement d'attitude chez le chien démoniaque. Il se leva rapidement et épousseta ses mains. Il était en débardeur noir, ce qui laissait les formes de son corps assez visible pour la dresseuse, ce qui n'allait pas l'aider. Sinon, il avait un simple jogging noir en dessous. Ses cheveux quelque peu en bataille lui donnait un air fougueux et sauvage, ce qui la fit rougir encore un peu plus.
« Oh bonjour Celest ! Tu viens d'arriver ? J'espère que ça va et que tu es prête. Je suis content qu'on puisse s'entraîner ensemble ! »
Elle lui sourit et déposa Kyûbi au sol alors qu'il s'approchait déjà d'elle, lui créant sa première vague de chaleur de la journée. Il se baissa légèrement puisqu'il était bien plus grand qu'elle afin de l'embrasser sur la joue, pour la saluer. Mais ce qui marqua Celest, c'était le parfum qu'il avait mit, qui renforçait cette idée de personnage fougueux, sauvage et séduisant. Il lui allait beaucoup.
Clignant des yeux, elle l'embrassa à son tour sur la joue.
« Bonjour Orren. Oui, il n'y a pas deux minutes. Je vais bien, et je suis prête à m'entraîner avec toi ! »
Elle sourit.
« Moi aussi je suis contente. Je vois que tu es déjà en pleine action. »
D'ailleurs, la jeune femme se demandait bien comment il en était capable. C'est vrai que d'habitude, elle n'était pas du tout du matin. D'ailleurs, elle s'étira, et mit la main devant sa bouche, baillant à tel point que quelques larmes lui montèrent aux yeux. Elle avait assez dormi, mais il était vrai qu'elle n'avait pas l'habitude de se lever aussi tôt. Rougissante, elle clignant une énième fois des yeux afin de se débarrasser des perles de larmes qui se formaient au coin de ses yeux.

« Qu'as-tu prévu de particulier aujourd'hui ? »
Mentalement, Celest se préparait à tout. Elle repensa à ce fameux après-midi sur la plage, et rougit encore plus. Pour elle, cette journée, c'était sans nul doute une nouvelle bataille, et cette fois, pas question de se faire prendre au dépourvu. Une fois mais pas deux. Elle était déterminée à ne rien lâcher aujourd'hui.
Pour le moment, elle regarda Draby s'éveiller presque soudainement à la vue de son ami bicéphale. Il accouru vers lui, le saluant, et les deux têtes du dragon le saluèrent chacune à leur tour. Alors qu'ils semblaient commencer à discuter, la renarde de feu trottina gaiement jusqu'à Skoll, le reniflant ardemment. C'était la première fois qu'elle le voyait, mais elle semblait sentir une certaine compatibilité entre le chien et elle, notamment avec le type commun. Elle lui tourna autour, le reniflant curieusement, sans que le molosse ne bouge. Il la suivait simplement du regard, et sembla rire quand il bougea soudainement sa queue, surprenant la Goupix.
Souriante, elle regarda le dresseur, et rencontra son regard océan. Elle ne l'admit pas, mais il lui avait manqué, ce regard, ainsi que cette présence douce et imposante. Cette excitation, cette attente languissante des événements à venir.
Elle était prête à affronter la journée d'aujourd'hui, et Dialga sait ce qui l'attend.



Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Sam 2 Mai - 2:26

Elle se tendit légèrement, devant se grandir pour l'atteindre et lui déposa aussi un bisou sur la joue. Le contact des lèvres de la jeune fille sur sa peau ravivèrent des souvenirs qu'il contint plus que tout, ne voulant pas déjà craquer et rougir comme pas possible. Elle le salua à son tour, disant qu'elle était prête pour leur entraînement. D'elle émanait aussi une odeur douce et sucrée, comme celle d'une fleur de printemps qui éclot le matin, libérant de douces fragrances enchanteresse. En effet, elle était de toute façon plus qu’ensorcelante, cette jeune dresseuse qui lui sourit. Elle avait l'air quelque peu endormie, mais elle était tellement mignonne !

- Moi aussi je suis contente. Je vois que tu es déjà en pleine action.

Il eut un petit sourire, légèrement gêné avant de rigoler doucement. Il l'observa tandis qu'elle s'étira en bâillant aux Cornèbres. Il était vrai qu'il était tôt et elle ne devait pas y être habituée. Lui tenait ce rythme depuis qu'il avait Skoll, alors qu'il n'était encore qu'un Malosse. Au début il avait aussi souvent galéré à se lever, ce qui donnait au Malosse une raison de lui sauter dessus pour lui lécher le visage. Aujourd’hui plus besoin, il se levait de lui même et souvent deux trois minutes avant son réveil.  Rares étaient les jours où il ne se levait pas aux aurores pour aller faire du sport, mais ça lui plaisait. Grâce à ça il avait put passer du petit garçon timide lambda à un jeune homme plus assuré et au corps qui se sculptait.

- Qu'as-tu prévu de particulier aujourd'hui ?

Orren chercha un sens caché à cette question. Etait-ce un petit clin d'oeil à cette après midi sur la plage ? Il ne le savait pas et ne se posera pas plus de questions. Il avait décidé de vivre l'instant présent en la compagnie de Celest, apprécier la moindre seconde qui passait. Pour le moment ils étaient encore softs, mais pour combien de temps ? Il savait pertinemment que le jeu reprendrait aujourd'hui et il se sentait prêt.
Il regarda alors Loki s'éveiller quand il vit son ami Draby qui le salua joyeusement. Chacun des têtes salua à son tour le petit Dragon avec un "Dia-Mat !" enjoué. Skoll de son coté avait le droit à un examen olfactif complet de la part de la Goupix. Kyubi tournait autour du chien de feu, le sentant sous ses moindres coutures. Le Démolosse s'amusa même à l'effrayer légèrement en bougeant sa fine queue. Un grondement ricanant émana alors du molosse sombre. Il était souvent comme ça avec les jeunes Pokémons. Calme, patient,mais quelque peu taquin. Il ne l’admettrai jamais, mais il aimait la présence de jeunes Pokémons, il était bien trop fier de son coté sombre pour admettre une telle chose !

Tournant son regard vers la jeune fille, il rencontra ses yeux de glace et un sourire étira immédiatement ses lèvres. Il était content de la voir. Sa présence le rendait heureux, comme imperturbable. Il était serein quand elle était là, ce sentiment de douceur qu'elle diffusait autour d'elle comme son parfum. Chaque moment sans la voir lui avait paru long, surtout depuis hier soir, quand elle avait accepté son invitation, chaque seconde avait paru s'allonger jusqu'à n'en jamais finir. Mais maintenant il était là, le coeur battant et les Prismillons dans son ventre se réveillant.  Il se décida alors enfin à répondre à Celest.

-Dans un premier temps je te proposes qu'on s'échauffe, on va courir jusque derrière le dortoir Pyroli, elles doivent avoir fini de s'entraîner avec Jackie, donc la place au terrain d’entraînement doit être libre !

Il prit alors son Ipok dans son sac et l'attacha à sa ceinture, se servant des hauts-parleurs de l'appareil pour mettre une musique en route. Il avait l'habitude d'écouter ce genre de musiques rythmées le matin à l'échauffement cardiaque. C'était un peu un rituel, mais d'habitude il portait des écouteurs. Mais il n'allait pas se couper de Celest ainsi, c'était hors de question. Il se mit alors à trottiner doucement, Celest à coté de lui et les Pokémons courant au même rythme derrière. De toute façon Skoll veillait scrupuleusement à ce que le rythme soit gardé. Pas de traînard ni de sprinter, ou sinon ils seraient rappelés à l'ordre par le chien démoniaque.



AU bout de quelques minutes, ils arrivèrent au terrain d'entraînement, mais ils continuèrent un peu leur chemin, s'enfonçant dans la petite forêt qui bordait l'académie. Là il s'arrêta progressivement. Un arrêt brusque n'était pas bon, sinon on risquait une crampe ou un point de coté. Il souffla alors quelques secondes, souriant à Celest pour l'encourager. Ce n'était pas facile quand on n'était pas habitué de s'entraîner directement le matin.

-Bon là on  va pouvoir s’entraîner et surtout laisser nos Pokémons le faire eux même. D'habitude j'ai pas toujours des Pokémons avec le même type et exactement les mêmes besoins. Bon alors pour ton Draby, il va s'entraîner au corps à corps avec Loki. Ca l'aidera à savoir gérer les attaques physiques et à résister et esquiver les assauts d'un Pokémon aussi doué là dedans et finalement ça l’aidera pour devenir endurant. Pour ta Kyubi, on va la laisser au bon soins de Skoll. Ils sont tout les deux du type Feu, alors il va l'entraîner à utiliser ses flammes plus précisément et ils vont faire combattre leurs attaques Feu l'une contre l'autre.

Voilà pour le programme des Pokémons, il se dit que pour commencer, mieux valait qu'ils s'entraînent avec leurs camarades plutôt que de subir directement les exercices qu'inventait le garçon. Il avait parfois des idées qui mettaient déjà son équipe à rude épreuve malgré leur habitude. Donc autant consolider au mieux les bases avant d'attaquer un palier plus élevé. Mais les dresseurs n'allaient pas rester inactifs, bien au contraire. c'est pour cela que le préfet avait demandé à sa protégée de porter des habits faits pour le sport. Elle allait aussi donner de sa personne.

-Et je te propose pour nous mettre bien en forme et bien nous réveiller de faire le parcours qu'il y a là bas !

Ils se dirigèrent dans la direction qu'avait indiqué Orren et se retrouvèrent devant un chemin tracée dans la forêt muni de plusieurs exercices. Pour montrer à Celest les différents exercices qu'ils feraient et ceux à coté desquels ils passeraient, il marcha le long du parcours avec elle en lui expliquant chaque exercice. Puis il retournèrent au début et se mirent en position pour commencer, mais avant de donner le top départ Orren dit d'un ton taquin.

-AH et le dernier arrivé à un gage ! Prête ? Go !

Et il s'élança en avant, faisant de grandes enjambées sur le chemin de terre battue. Arrivant au premier obstacle, il marcha dans les pneus disposés au sol, posant son pied à chaque fois au centre et alternant avec une grande vivacité. Il avait l'habitude de le faire et connaissait le parcours par coeur. Dans son désir de tirer le maximum de sa protégée, il lui avait exprès lancé ce petit défi. Il savait qu'elle le relèverait, le jeu était bien trop tentant. Il se releva de la petite zone où il fallait ramper au sol, jetant un regard en arrière. Il voulait vérifier qu'elle arrivait à effectuer les exercices, ça ne servait à rien de vouloir pousser trop loin ses limites, ça ne ferait que la pousser à se faire mal. Il attaqua le pont inversé, se soulevant avec aisance à la force de ses bras et progressant en s'accrochant tour à tour à un autre tuyau, utilisant chaque fois une main différente. Il arriva bien vite à la fin et regarda la jeune fille arriver peu après. Elle s'était vraiment démenée et il sourit.

-Bon je suis arrivé en premier, mais tu t'es donnée à fond c'est cool ça ! Pour la peine pas de gage, et même cadeau d'encouragement !

Il se baissa alors vivement pour lui faire un bisou sur la joue avant de se reculer en lui tirant gentiment la langue. Il l'incitait à lui courir après et se mit à sprinter pour rejoindre les Pokémons. Arrivant près de Skoll qui entraînait la Goupix et être précise pour cracher ses flammes. Il faisait des marques avec ses propres flammes sur les arbres et elle devait toucher les mêmes endroits que le molosse cornu. Il entendit alors les pas de Celest arriver derrière lui et se retourna, mais ce que fit la jeune fille le pris totalement de court.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Sam 2 Mai - 12:04




Quand deux dragons
se perdent dans le noir




« Bon là on va pouvoir s’entraîner et surtout laisser nos Pokémons le faire eux même. D'habitude j'ai pas toujours des Pokémons avec le même type et exactement les mêmes besoins. Bon alors pour ton Draby, il va s'entraîner au corps à corps avec Loki. Ca l'aidera à savoir gérer les attaques physiques et à résister et esquiver les assauts d'un Pokémon aussi doué là dedans et finalement ça l’aidera pour devenir endurant. Pour ta Kyûbi, on va la laisser au bon soins de Skoll. Ils sont tout les deux du type Feu, alors il va l'entraîner à utiliser ses flammes plus précisément et ils vont faire combattre leurs attaques Feu l'une contre l'autre. »

Ça c'était un bon programme. En effet, ça aiderait ses Pokémons à maîtriser plus de techniques on négligeables au combat.
Elle s'agenouilla vers ses deux Pokémons.
« Soyez sages, et écoutez bien Skoll et Loki, d'accord ? »
« Piiix ! »
« Draaaby! »

Après avoir obtenu leur promesse, elle leur donna à chacun une caresse affectueuse et encourageante et les laissa partir avec leur entraîneurs plus expérimentés.
Elle jeta un œil à Orren. Bien entendu, les deux dresseurs n'allaient restés les bras croisés. Et il le lui confirma.
« Et je te propose pour nous mettre bien en forme et bien nous réveiller de faire le parcours qu'il y a là bas ! »
Il pointa du doigt un parcours et ils s'y rendirent pour se retrouver à l'orée d'un chemin qui s'enfonçait dans la forêt. Longeant le parcours à pied, son Coach lui expliqua les exercices variés qui étaient présents que le parcours. De pneus à traverser jusqu'à un pont à traverser en suspension, il y en avait de toutes les sortes. Retournant une nouvelle fois au point de départ, ils se mirent en place. Au dernier moment, il lança un :
« Ah et le dernier a un gage ! Prête ? Go ! »
« Qu-quoi ? »
Il s'élança à grandes enjambées, et Celest s'y mit aussi. « C'est pas juste, il est bien plus grand, bien plus sportif et court 45 fois plus vite que moi ... », bouda-t-elle. Chassant de sa tête ces pensées, elle se concentra sur les exercices qui arrivaient et tentait de les faire de son mieux tant bien que mal. Bien entendu, le Voltali n'avait aucune difficulté à enchaîner, il était habitué. Elle réussi à alterner parfaitement l'exercice des pneus, mais bien moins vite qu'Orren. Lorsqu'elle arriva devant une zone, elle comprit qu'il fallait ramper dessous. « C'est aux Pyrolis ça ? Ça fait très militaire... », se dit-elle, étonnée. Certes, les Pyrolis avaient la réputation d'avoir un Coach qui était dur dès le matin, mais tout de même.
Se relevant, elle aperçu le dernier exercice. Soufflant, elle s'aggripa du mieux qu'elle put aux tuyaux de fer du pont, et fut bien contente d'arriver au dernier, elle avait presque eu peur de lâcher. Quand elle redescendit, elle remarqua que le préfet était déjà arrivé et l'attendait.
Et là, Celest se demandait quel genre de gage il allait pouvoir lui donner. Bien entendu, elle ne pensait pas qu'il serait sadique dès le matin. Du moins, elle espérait. Après tout, leur jeu avait repris dès qu'ils s'étaient revus.
Rougissante, la Top Dresseuse s'approcha du dracologue, attendant son verdict en reprenant sa respiration.
« Bon je suis arrivé en premier, mais tu t'es donnée à fond c'est cool ça ! Pour la peine pas de gage, et même cadeau d'encouragement ! »
D'encouragement ? Mais que voulait-il dire ? Relevant vivement la tête, elle le vit se pencher vers elle et l'embrasser à nouveau sur la joue. Alors qu'un petit courant électrique la parcourait, elle rougit violemment. Ça y est, il lui avait bien montré qu'ils étaient à nouveau en phase de jeu, et que les attaques sont ouvertes. Soudainement, sa voix intérieure se réveilla. « Joue avec lui », lui susurrait-elle. Et elle avait raison, cette voix. Après tout, il avait commencé à ouvir doucement les hostilités, mais elle était déterminée à ne pas le laisser prendre l'avantage et par extension, le laisser gagner à nouveau. Non, pas moyen.
Ils se dirigèrent à nouveau vers le terrain d'entraînement où leurs Pokémons s'entraînaient. Elle était légèrement derrière lui, dans une bataille mentale avec sa voix intérieure, qui la poussait à passer au niveau supérieur dans leur jeu. Et dans le fond, l'étudiante savait que cette voix avait raison. Son cœur battait la chamade et son corps la brûlait par anticipation. Merci, la voix.
Finalement, il s'arrêta devant leurs Pokémons, qui étaient déjà, eux aussi, en plein entraînement.
Emplie d'une détermination soudaine, son œil prit un éclat taquin familier, même si elle était cette fois pleinement consciente de ce qu'elle faisait.
La jeune femme s'approcha d'Orren, qui au son de ses pas, se retourna vers elle. Cependant, elle ne lui laissa pas le temps d'analyser quoi que ce soit ou de régir qu'elle mit une main sur son épaule, et, se grandissant, approcha son visage du sien, avant de doucement presser ses lèves sur le coin des siens. La sensation que cela lui procurait était familière, et lui avait manqué. Son ventre papillonnait déjà, et son visage était encore une fois rouge.
Celest recula et plongea son regard bleu glace dans celui bleu océan du préfet. Elle lui sourit timidement, avant, de regarder ailleurs, sans pour autant arrêter de sourire. Elle faisait des efforts sur sa timidité, et ça la motivait quand elle voyait les résultats.
La Mentali le regarda finalement une nouvelle fois.
« On fait quoi, maintenant ? »
Sans bafouiller, tu progresses Celest.


Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Sam 2 Mai - 14:02

La jeune fille posa une de ses mains sur son épaule et se hissa jusqu'à atteindre son visage. Là elle l'embrassa doucement aux coins des lèvres. La sensation de la bouche de la jeune fille au coin de la sienne lui rappela quelques souvenirs et il rougit d'un coup. Son coeur manqua un battement et se mit à sprinter comme lui quelques secondes auparavant. Leurs regards se croisèrent et il la vit sourire avant de détourner ses yeux. Elle était vraiment trop mignonne et il se sentait comme fondre intérieurement. Il ne pouvait faire autre chose que la regarder, la contempler, il savait très bien ce qui était en train de se passer, l'ayant déjà vécu. Il était prêt à s'y jeter corps et âme. Comme sa soeur lui avait bien si lui aimait ce jeu et la jeune fille aussi alors il devait foncer, mais ne pas trop faire durer cette situation qui pouvait au final se retourner contre eux.
Il la vit se retourner à et le regarder de nouveau, lui demandant la suite du programme. Il lui proposa alors de se mettre à faire quelques exercices simples qui aidaient à renforcer le corps. Il fallait être au mieux de sa forme physique, surtout avec des Dragons. Il se mit alors en position, commençant une série de 30 pompes comme il venait de lui proposer.

-Surtout fais les à ton rythme, essaie pas d'aller à la même vitesse que moi. Je veux pas que tu te fasse mal en forçant.

Il commença alors à descendre et remonter vivement, enchaînant les pompes et faisant e décompte dans sa tête. Les chiffres défilaient et en quelques secondes il parvint à 30, poussant même avec 10 autres pompes. En même temps, il regardait Celest et voyait qu'elle avait beaucoup de mal, elle était à peine arrivée à 18 quand il s'arrêta. Il la rejoins alors pour l'aider dans son positionnement.

-Attends regarde, écartes un peu plus tes mains, ça répartie mieux le poids et ce sera plus facile. Ah et essaie d'avoir le dos droit. je vais t'aider allez continue, inspire en descendant et expire en remontant.

Il se posa alors à coté de la jeune fille après que celle-ci avait légèrement écarté ses mains. Il posa sa main droite sur son dos pour l'aider à rester droite et non à se cambrer, auquel cas elle pourrait se faire mal. Sa main gauche, il la posa sous la jeune fille, sur son ventre. Il remarqua alors encore une fois sa petite carrure, pourtant elle était plus musclée que ce qu'elle devait penser. Il appuya légèrement sur son ventre quand elle remontait, lui indiquant qu'il fallait expirer pendant l'effort. Ce contact sur son corps le rendait tremblant et mettait son mental à rude épreuve. Mais il devait rester concentré et ne pas écouter son cerveau qui le sommait de rompre immédiatement ce contact gênant. Mais il souhaitait l'aider jusqu'à la fin.
Quand elle eut fini il la laissa reprendre son souffle et lui apporta même sa bouteille d'eau après qu'il ait but une gorgée qui lui fit du bien. Il la laissa boire et posa ensuite la bouteille près d'un arbre. Il était temps de passer aux abdominaux. Pour ne pas répéter la même erreur, il fit déjà sa série de 60 abdominaux, lui montrant la position, à quel moment inspirer ou expirer et autres petits détails qui l'empêcherait de se blesser. Il savait l'avoir déjà mis à rude épreuve donc il lui dit de n'en faire que 30 ce qui était bien suffisant. Il insista doucement, mais fermement quand elle voulut insister pour en faire plus. Et pour l'aider un petit peu, il lui tiendrait les chevilles, qu'elle puisse tranquillement soulever son buste à la force de ses abdominaux sans se préoccuper de maintenir fermement ses jambes au sol. Il lui donna le rythme alors par des "Un, deux. Un, deux..." rythmés et réguliers. Il décomptait aussi le nombre que faisait la jeune fille. La concentration qui se lisait sur son visage était vraiment adorable, elle se donnait du mieux qu'elle pouvait et ça lui faisait vraiment plaisir !
Arrivant à la dernière montée, Orren lâcha une de ses pieds, et passa sa main droite dans le dos de la jeune fille. Il la maintint alors et s'approcha vivement, l'embrassant vivement sur les lèvres en un véritable baiser volé. Il lui fit un sourire mi-taquin , mi-heureux. Enfin heureux, plutôt comme quelqu'un qui jouait tout en tournant autour d'une fille et lui volant un baiser quoi !

Il la laissa se relever alors, en faisant de même avec n sourire. Puis il réfléchit à la suite. Normalement là, il avait eu pour habitude de lutter avec Loki. Sa blessure était presque guérie et il pouvait s'autoriser une petite séance de combat au corps à corps. Mais il devait trouver autre chose pour Celest. il n'allait pas lui demander de lutter contre Loki ou un autre Pokémon, non non. Il lui trouverait même un exercice un peu plus calme, il devait la ménager pour ce premier entraînement. Il fouilla alors dans son sac et en sorti le lot de frisbees qu'il avait parfois. Il siffla pour rappeler ses deux Pokémons qui vinrent avec leur élève respectif. Il tendit alors les frisbees à Celest lui expliquant ce qu'elle attendait d'elle.

-Alors je vais laisser Skoll s'occuper de Draby pour qu'il apprenne à éviter les attaques à distance tout en se rapprochant de l’adversaire et son but sera de toucher le plus de fois Skoll au corps à corps. Compris ptit gars ? Et fais gaffe, Skoll est très vif et bien plus sévère que Loki.

Il vit la petite Goupix acquiescer, sa petite langue pendante. Skoll regarda alors le petit Dragon qui semblait prêt à relever ce défi. Il parti alors plus loin avec lui, à un endroit où ils auraient suffisamment de place sans risquer de gêner ou d'être gêner par les autres.

-Pour toi, tu vas entraîner Kyubi. Tu as ces frisbees, il résistent bien aux flammes, donc tu les lui lance et elle devra les atteindre avec ses flammes. Bien sûr tu peux feinter, les envoyer comme tu le sens et même plusieurs d'un coup. je penses ça l'aidera bien. Pendant ce temps je serais juste à coté, avec Loki.

Il la laissa alors avec les frisbees, non sans un grand sourire. Mais son esprit se concentrait déjà sur son combat contre Loki. Il connaissait le Pokémon, mais ne s'était pas battu avec depuis qu'il avait évolué. Il savait qu'il avait gagné en force et un peu en vitesse et était prêt à le recevoir. Ils se saluèrent alors et commencèrent à se tourner autour. Le garçon donna l'assaut, contournant au dernier moment le dragon pour lui attraper une patte. Mais le Diamat le vit et tenta de se retourner pour le faucher avec ces espèces de reliquats d'ailes. Orren, ne put éviter qu'au dernier moment, se mettant dans un mauvais équilibre que le dragon mit profit. Il lança alors simplement son corps sur le coté pour percuter le préfet sans trop de violence, le faisant tout de même tomber. Il se lança alors pour le cogner avec une de ses têtes, mais Orren roula au sol, évitant le coup et se relevant. Mais il avait oublié un détail, la deuxième tête. Celle-ci s'élança et le percuta dans les côtes, l'envoyant à nouveau au tapis. Orren s'assit, reprenant son souffle et essuyant la sueur qui coulait le long de son visage et collait ses cheveux à sa peau.

-Bon ok, tu veux y aller sérieux Loki ? Ca marches !

Vu le couinement affolé du dragon bicéphale, il n'y avait aucun doute qu'il irait à 100% ce qui ne semblait pas de bonne augure pour le starter. Son dresseur s'élança vers lui et évita une première tête avant d'agripper la deuxième qui vint à sa rencontre et de se hisser ainsi sur le dos du Pokémon sombre. Le Top dresseur s'accrocha alors aux deux coups et se cramponna tandis que Loki tentait tant bien que mal de désarçonner son passager clandestin. Le dracologue était très concentré, déplaçant son poids et son centre de gravité pour rester dessus. Ses yeux brillait d'une flamme de détermination, ses muscles étaient contractés et tout son corps ruisselait de la transpiration que lui causait cet exercice extrême.
Finalement le Dragon bicéphale tomba au sol, épuisé et son corps se soulevant au rythme de sa respiration effrénée. Orren se leva alors et s'étira avant de se diriger vers son sac pour prendre une bonne poignée de baies qu'il lui donna avec aussi de l'eau bien fraîche en le félicitant d'une voix douce. S'étant occupé de son dragon il se releva et s'étira une deuxième fois pour éviter d'avoir les muscles endoloris. Il prit ensuite la bouteille d'eau et but de grandes gorgées, faisant même s'échapper quelques gouttes qui ruisselèrent sur son menton et le long de son cou. Il mourrait littéralement de chaud et enleva son débardeur, profitant ainsi du peu d'air frais qui régnait sur le campus. Son buste était ruisselant de sueur et la longue balafre encore un peu rouge, quoi que cicatrisée désormais, barrait le torse du jeune homme. Le reste de la bouteille il se le renversa littéralement sur le visage pour se rafraîchir, faisant couler le liquide sur son visage et le long du haut de son corps. Le soleil s'était levé et ses rayons étaient déjà très chauds, inondant le jeune dracologue de ses rayons. Il apprécia le contact frais de l'eau sur sa peau et s'ébroua avant de regarder autour de lui, voyant que les Pokémons le regardaient. Il passa ses mains sur son visage, puis dans ses cheveux, sentant le moindre de ses muscles après ce travail. Il croisa alors le regard de Celest qui le fixait.

Il lui sourit avant d'aller vérifier l'heure sur son Ipok. Voyant qu'il était presque 8H, il se dit qu'il était temps d'arrêter l'entraînement pour manger quelque chose. Ils avaient tous bien travaillés et ils méritaient bine une bonne collation. Il sorti alors le grand carré de tissu qu'il étendit au sol et sorti la boite avec les biscuits, les baies et la grande bouteille de jus de baie et invita Celest tandis qu'il sortait sa serviette bleue nuit de son sac et essuyait la transpiration de son corps.

-T'en dis quoi de manger ? J'ai ramené des gâteaux et du jus de baies pour nous et des baies pour nos Pokémons. On a bien travaillé en plus donc on le mérite bien ! Son ventre gargouilla. Et puis j'avoue que j'ai un peu faim !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Sam 2 Mai - 18:29




Quand deux dragons
se perdent dans le noir




« Je vais décéder. »
Son cher et séduisant Coach venait de lui annoncer le programme qui allait suivre, en l’occurrence, une série de 30 pompes. Et c'est pour cela, qu'elle allait décéder. De un, elle n'était pas une Pyroli, et le sport n'était pas une discipline dans laquelle elle excellait, aussi cela allait être très dur pour elle. Mais le pire pour elle, c'était qu'Orren serait juste à côté à faire les siennes, et de ce qu'elle avait vu, elle était certaine de ne pas pouvoir se concentrer correctement. Non, un homme comme lui qui fait du sport en débardeur à côté, pour la Top Dresseuse, c'était un trop gros obstacle à sa concentration. Par ailleurs, sa voix interne n'aidait en rien.
Le Voltali se mit donc en place et lui indiqua de ne pas suivre son rythme à lui afin de ne pas se faire mal. Même si elle l'avait voulu, ç'aurait été physiquement impossible pour Celest. Elle ne pouvait clairement pas rivaliser.
Ainsi, elle se mit en position, même il elle n'était pas sûre qu'elle était correct, et utilisa la force de ses bras pour se lever et redescendre. Elle utilisait toute sa capacité mentale de concentration afin de d'abord, ne pas jeter un œil à Orren, et ensuite, à compter et à avoir la détermination de continuer sans s'arrêter. Après tout, avec ça, elle aurait un début de corps tonifié et esthétiquement plus agréable à regarder.
Une fois arrivée à 18, elle se rendit compte que le dracologue avait fini sa série et s'était levé pour s'approcher d'elle.
« Attends regarde, écartes un peu plus tes mains, ça répartie mieux le poids et ce sera plus facile. Ah et essaie d'avoir le dos droit. Je vais t'aider. Allez continue, inspire en descendant et expire en remontant. »
Celest écarta donc ses mains, et une fois fait, elle senti la main d'Orren se poser sur son dos afin de l'aider à ne pas se cambrer. Elle frissonna au contact, mais sa seconde main vint se poser sur son ventre, et elle rougit encore plus.
« Mais comment se concentrer dans ces conditions, haa... »
Cependant, elle tenta tout de même de se concentrer au maximum, et avec l'aide du jeune dresseur à ses côtés, elle eu moins de mal à arriver au bout de sa série, malgré le contact sur son corps.
Quand elle eu fini, elle poussa un long soupir, et remercu chaleursement Orren quand il lui apporta sa bouteille d'eau. Après qu'elle ai bu, il la déposa a creux d'un arbre et ils enchaînèrent sur une série de 60 abdominaux, mais il demanda à Celest de n'en faire que 30. Cette dernière protesta. Elle voulait qu'ils soient à niveaux égal, et qu'elle n'ai pas de  « privilèges » par rapport à lui, même si elle aurait beaucoup de mal, mais il insista pour qu'elle s'en tienne à 30.
Il se coucha et exécuta sa série de 60, en expiquant à Celest comment procéder pour ne pas se blesser. Elle le regarda, rougissante, et sa voix intérieure rebondit. « Tu aimerais qu'il l'enlève, son t-shirt, hein ? Pour voir ses abdominaux saillants, en plein action... » Elle rougit, et tenta de lui clouer le bec. Quand il eu fini, ce fut à son tour, et pour l'aider, il alla lui tenir les chevilles.
Le jeune étudiante se motiva. Elle devait le faire, même si ses muscles la tiraillaient et qu'elle avait très chaud. « C'est dans la tête », se disait-elle. Les nombres défilaient dans sa tête, accompagnés par la voix d'Orren, qui lui donnait un rythme. Elle faisait attention à sa respiration et à ses mouvements afin d'accomplir correctement l'exercice.
« 28... 29... »
Alors qu'elle entamait sa dernière montée, elle sentit le Voltali lui lâcher une cheville et, dans un mouvement vif, il pressa ses lèvres contre les siennes. La jeune femme ouvrit de grands yeux et sa peau prit une teinte rouge pivoine. Il avait déjà riposté, et de façon direct. Et une nouvelle vague de chaleur l'envahi sous la sensation pleine de ses lèvres qui étaient pressées sur les siennes. Ce sentiment lui avait manqué, elle retrouvait à nouveau le plaisir de l'embrasser pleinement.
Il se sépara d'elle et lui sourit, tout naturellement. Elle détourna le regard et rougit.
Ensuite, son Coach lui expliqua l'exercice suivant, qui allait cette fois être avec les Pokémons. Il allait laisser Skoll entraîner son Draby, et Celest prendrait soin de Kyûbi tandis qu'Orren irait lutter avec Loki. Il lui donna des frisbees et lui expliqua que la Goupix devait les atteindre avec ses flammes. Il lui fit remarquer de le pas hésiter à en envoyer plusieurs, ou à faire des feintes. Après avoir noté mentalement et acquiescé, Orren appela Loki et il allèrent combattre un peu à l'écart.
Son attention revint sur son Pokémon de feu, dont la langue pendait, impatiente. Elle sourit et la Goupix alla se placer plus loin devant sa dresseuse.
« Prête Kyûbi ? », lança-t-elle.
« Gou, pix !! »
La jeune femme aux cheveux turquoises fit un mouvement habile du poignet et lança le frisbee dans l'air. L’œil de sa Goupix brilla un instant, et elle lança une attaque « Flammèche » sur le disque volant. Le souci, c'était que le disque était en mouvement, aussi elle le rata de peu, mais quelques particules parvinrent à toucher tout de même l'objet, qui tomba par terre. Laissant le temps à son Pokémon de reprendre sa position de départ, elle en envoya un autre, cette fois ci moins rapide que le précédent, et la renarde n'eut aucun mal à viser le disque. Les petites particules de flammes heurtèrent le disque, qui heureusement, était résistant à la haute température. Ainsi elle envoya un nouveau disque, de la même vitesse que le précédent, mais bien plus à droite. Le Pokémon couru et lança son attaque en direction du frisbee. Kyûbi avait vraiment l'avantage d'être agile et rapide, et si elle arrivait à maîtriser ses flammes, elle deviendrait sans doute une adversaire redoutable. L'attaque  toucha partiellement sa cible mais manquait tout de même de précision. Laissant le temps à sa Goupix de reprendre son souffle, Celest alla chercher le matériel au sol, en profitant pour féliciter la créature au passage. Elle jeta ensuite un œil timide vers Orren et Loki, et fut ébahie de voir le Pokémon et son dresseur lutter à mains nues ainsi. De plus, les deux têtes du Pokémon n'étaient pas très avantageuses pour le Voltali, qui parvenait tout de même à les immobiliser ou bien les esquiver, mettant sa force sous épreuve, comme pouvait en témoigner ses muscles qui se contractaient.
L'étudiante se força à détourner le regard, sinon elle allait à nouveau perdre sa concentration et rougir. Non, regarder un homme en pleine action musculaire, ce n'était pas une bonne idée pour elle.  Après avoir tous les frisbees en main, elle alla reprendre sa place en face de son Pokémon feu, qui avait repris du poil de la bête.
Souriant, elle entra dans un duel de regard avec Kyûbi, qui était très concentrée. D'un coup, le dresseuse fit mine d'envoyer le disque, mais l'immobilisa avant. Lorsqu'elle vit ça, la renarde se crispa soudainement, mais s'immobilisa également, le lâchant pas le cercle des yeux. Enfin, l'étudiante fini par l'envoyer et d'un mouvement vif, quasi instantanément, le renard parti en flèche suivre le disque qui filait à toute allure. Semblant se concentrer, elle cracha un torrent de particules de flammes qui atteignirent  pile le disque.
Ensuite, Celest enchaîna avec plusieurs ruses diverses, mais sa Goupix parvenait quasi à chaque fois à atteindre le frisbee, montrant sa progression de sa précision évidente. Enfin, les deux soufflèrent, arrêtèrent ici. Le jeune femme dirigea son regard vers Orren pour voir si il avait fini avec Loki, et son cœur s'étrangla, pour enchaîner avec des battements dignes d'un batteur professionnel d'un branché à des basses. En effet, le dracologue avait retiré son haut, et était désormais torse nu, le corps ruisselant de perles de sueur sous l'effort qu'il venait de fournir, donnant un petit aspect luisant à sa peau. Une grande balafre traversait son torse, résultant de l'attaque Dracogriffe de son Carmache. Ses cheveux collaient à sa peau et étaient en bataille, lui rendant son air sauvage. Il avait un corps musclé mais pas au point de ressembler à des Maltesers. Non, parfaitement à bonne dose, tout comme son corps en lui même, grand et fin. Ses abdominaux ressortaient grâce à sa série qu'il avait fait précédemment. En levant les yeux, la dresseuse vit qu'il était en train de boire et de se rafraîchir le visage, et sa peau rougit tellement qu'elle défiait le plumage de Potiron. Quelques gouttes d'eau ruisselaient de ses lèvres pour se terminer le long de son cou, caressant lentement ce corps « divin ». Comment ça divin ? « Oui, ce corps divin, avoue le. », releva encore une fois la conscience intérieure railleuse de Celest. « Divin sexy, tout ça... T'as envie de le bouffer, ne ment pas. ~ » « Mais ferme la... »
Dans tous les cas, il avait entièrement paralysée la pauvre dresseuse, qui le regardait, sans bouger un muscle. Son cœur était à la limite de l'implosion. Elle se contentait de l'observer, bouche bée. Il fini de boire et de se rafraîchir le visage, puis passa « sensuellement » sa main dans ses cheveux bruns, le rendant « terriblement séduisant ».
« Mais t'as pas bientôt fini ? », demanda la pauvre jeune femme au bord de la crise.
« Non. ~ », répliqua sa voix intérieure, moqueuse.
Ça n'allait pas être une partie de plaisir avec sa conscience qui n'arrêtait pas de l'embarrasser encore plus.
Alors que son Coach se passait la main dans les cheveux, il croisa le regard de Celest. Ses yeux bleus  la « dévorèrent » du regard.

« … »
« Chut, arrête de nier l'évidence. »

Le « beau gosse » sourit à Celest avant d'aller vérifier l'heure sur son iPok, et sorti de son sac une nappe qu'il posa au col ainsi que des boîtes de biscuits, des baies et du jus de baies. Il invita la jeune dresseuse à venir s'asseoir tandis qu'il sortait une serviette bleu nuit de son sac et essuyait « sensuellement » son corps avec.
L'étudiante dû utiliser tout son self-control afin de se tirer de sa paralysie et de daigner ordonner à son corps de marcher. Elle attrapa au passage son sac à bandoulière.
« T'en dis quoi de manger ? J'ai ramené des gâteaux et du jus de baies pour nous et des baies pour nos Pokémons. On a bien travaillé en plus donc on le mérite bien ! Et puis j'avoue que j'ai un peu faim ! »
Le vendre du dresseur gargouilla soudainement. Ne pouvant prononcer le moindre mot -il ne fallait pas trop lui en demander, elle a tout de même réussi à venir s’asseoir avec lui-, elle acquiesça. Derrière elle, Skoll et Draby revenaient de leur entraînement et trottinaient pour rejoindre le groupe déjà là.
Par contre, la dresseuse avait vraiment trop chaud, aussi dézippa-t-elle sa veste et la rangea dans son sac. Désormais, elle n'avait qu'un débardeur bleu ciel en haut qui épousait parfaitement ses formes.
Orren lui proposa un verre de jus de baie Sitrus, qu'elle accepta volontiers afin de se rafraîchir. Le liquide sucré et frais lui fit énormément de bien, tant pour sa fraîcheur que pour le fait que c'était une sorte de distraction, qui l'empêchait de regarder le préfet. Il donna quelques baies aux Pokémons, qui les consommèrent avec joie. Loki s'allongea et chacune de ses têtes dégustait une baie Oran. Draby était venu s'adosser contre sa patte avant manger la sienne avec lui. Kyûbi et Skoll étaient plus loin tous les deux calmement allongés à déguster leurs baies.
Ensuite, le préfet proposa à Celest des biscuits aux baies, qu'il avait fait lui-même avec l'aide d'un ami à lui, Loan. Après en avoir goûté un, elle s'étonna du goût délectable qu'il avait.
« Ouah... C'est vraiment délicieux. Bravo à toi, j'aime beaucoup. »
Elle sourit et rougit, heureuse d'avoir enfin pu prononcer quelques mots. Replaçant une mèche derrière son oreille, elle bu le restant de son verre de jus de baie, sans s’apercevoir qu'une goutte était furtivement tombée entre sa poitrine. Elle se courba légèrement en arrière afin de soulager son dos avant de sourire au Voltali. Qu'est-ce qu'il avait en tête désormais ?
Dans tous les cas, cette pause lui fit du bien, elle avait besoin de récupérer. La Mentali inspira profondément avant de lâcher un soupir. Il ne fallait pas non plus qu'elle en oublie le jeu qu'ils jouaient. Il lui avait bien montré qu'ils nageaient en plein dedans, et que cette guerre avait aujourd'hui un aspect physique et mental renforcé. Il fallait qu'elle se tienne prête à toute éventualité de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Sam 2 Mai - 23:45

La jeune fille et les Pokémons rejoignirent le préfet et tous se posèrent autour de la collation qu'il avait sorti quelques instants plus tôt. Mais avant qu'il puisse faire quoi que ce quoi, Celest enleva sa veste de jogging. Elle l'enleva et la fit glisser, la posant à coté d'elle. Elle portait un débardeur bleu ciel qui mettait très bien ses formes en valeur. Le jeune homme eut les yeux qui s'écarquillèrent devant le corps de la jeune dresseuse, tellement mis en valeur par sa tenue. Il rougit légèrement, détournant vivement les yeux en se raclant doucement la gorge. Pour éviter de continuer de regarder la jeune fille d'une manière peu correcte, il lui proposa un verre de jus de baie qu'elle accepta avec un sourire. Il se servit u verre et but quelques gorgées, évitant scrupuleusement de regarder la jeune fille.
Mais c'était plus fort que lui, ses yeux tentaient de se diriger vers la jeune fille, comme possédés par une volonté propre. Cherchant absolument à éviter tout regard avec corps bien trop tentant pour lui, il décida de nourrir les Pokémons.
Tout en distribuant les baies qu'il avait pris dans son sac, veillant scrupuleusement  de donner une baie à chaque tête de Loki, il cherchait à calmer son coeur qui se mettait à battre la chamade. Pourtant la dernière fois, elle avait été habillée d'une façon bien plus légère qu'aujourd'hui, alors pourquoi la voir simplement en débardeur le mettait dans une telle gêne ? Il tenta de calmer les rougeurs qui se mettaient à apparaître sur son visage. Il devait reprendre le contrôle. Inspiration, expiration, il se mit dans la même concentration que quelques secondes auparavant et réussit à faire le vide en lui. Il se tourna et regarda la boite de biscuits.

-Euh tu... tu veux un biscuit ? Je les ait fait avec un ami du dortoir.

Il lui tendit alors la boite et la laissé se servir avant d'en prendre un à son tour. Il y avait largement de quoi les sustenter, Loan l'avait bien aidé ! Il remercia encore une fois le rouquin mentalement. Goûtant à celui qu'elle avait pris, le visage de Celest sembla s'éclairer et elle lui annonça alors.

-Ouah... C'est vraiment délicieux. Bravo à toi, j'aime beaucoup

-AH euh... merci ! Je suis content qu'ils te plaisent !

Il continua de grignoter sa part, timidement comme un enfant. Son visage s'était légèrement empourpré et il tenta de le cacher derrière les mèches foncées de ses cheveux. Dire qu'il y avait quelques minutes il jouait encore avec elle d'un air très provocateur, il ne comprenait pas comment il pouvait d'un coup perdre cet aplomb. Sûrement sa concentration qui de l'entraînement qui l'aidait à garder l'esprit clair. Il regarda alors de nouveau la jeune dresseuse aux cheveux turquoises et en l'observant du coin de l'oeil il vit une goutte de liquide glisser le long de son délicat cou avant de finir sa course dans. Glps ! Il redressa bien vite les yeux, le visage cramoisi et croisa le regard de Celest. Elle lui fit un sourire auquel il répondit un peu gêné. Sûrement qu'elle avait déjà trouvé une riposte à leur jeu. Il ne devait pas se laissa avoir à ce moment. Il devait avant tout récupérer son calme et se tenir prêt à sa contre-attaque.

-J'ai été impressionné que tu tienne aussi bien l'entraînement ! Bravo, t'as vraiment été courageuse. Il s'arrêta un court instant pour reprendre son souffle. Moi ça fait plusieurs mois que je suis ce rythme avec Skoll.

Justement le molosse de feu revint avec la renarde. Il alla s'asseoir juste derrière la dresseuse aux cheveux turquoise tandis que Kyubi se coucha devant le dresseusr Orren tendit une main pour caresser son molosse entre les cornes et croisa le regard de celui-ci. Étrangement le regard du Pokémon Feu/Ténèbre regardait au delà de son dresseur fixant la renarde. Est-ce qu'il voyait le Démolosse faire un clin d'oeil ? Non, il devait avoir rêvé. Il posa alors son verre voyant que Celest reprenait un biscuit.
C'est alors que tout s'accéléra. Orren vit la Goupix lui passer vivement sur les genoux, le déséquilibrant. A ce moment Skoll donna une légère bourrade à la fille en face de lui, la faisant chavirer puis tomber. Le choc projeta le dracologue au sol, il ferma es yeux tandis que son dos heurtait le sol.

En les rouvrant il se retrouva nez à nez avec Celest. Ils se retrouvaient encore une fois corps contre corps, dans une proximité intime. Il sentait le souffle de la Top Dresseuse sur son visage, sentait son parfum sucré et enivrant. Ils ne pouvaient faire autrement que de se regarder droit dans les yeux, et il plongea ses yeux dans l'étendue de glace de ceux de Celest. Son coeur semblait vouloir sortir de son buste, cognant impitoyablement contre ses côtes. Son visage se mit à lui brûler et il prit une teinte rouge écarlate. Ils étaient vraiment collés l'un à l'autre, elle couchée sur lui. Il avait ses mains posées sur ses hanches. il ne se souvenait même pas les avoir posées là. Sûrement un réflexe quand elle lui était tombée dessus. Il tenta alors misérablement de parler, mais aucun son ne sorti de sa gorge serrée. Il ne pouvait juste pas détacher son regard de son sublime visage.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 1:15




Quand deux dragons
se perdent dans le noir





L'étudiante perdait lentement espoir sur le fait que sa voix interne la laisse tranquille un jour. Dans tous les cas, elle observa Orren caresser son chien de feu entre les cornes. Mais le molosse semblait fixer Kyûbi, et elle ne parvint pas à comprendre la raison. D'un seul coup, il cligna d'un seul œil à l'attention de la renarde, qui réagit immédiatement et fonça sur les genoux d'Orren, qui perdit l'équilibre. Mais elle n'eut pas le temps de réagir qu'elle sentit qu'on la poussait dans le dos et elle perdit également son équilibre. Elle ferma les yeux, et sans qu'elle se rende compte de rien, quand elle les rouvrit, elle se retrouva littéralement nez à nez avec Orren, ses yeux bleu océan grand ouverts plongés dans les siens. Obnubilée par ses yeux et assommée par les événements, elle perdit le contrôle de son esprit, et ne sentait plus rien, son corps était anesthésié à une quelconque sensation. Mais cela ne dura pas bien longtemps.
« Hé oh, réveille toi cocotte. T'es juste au dessus de lui là. »
Clignant des yeux, les paroles de sa voix interne la réveillèrent d'un coup, et un rush de sensations défilèrent.
La dresseuse rougit violemment et eu l'impression d'être tombée dans une flaque de magma. Désormais, elle était corps à corps avec son Coach, sa poitrine pressant contre la sienne. Elle sentit quelque chose exercer une légère pression contre sa hanche, et devint encore plus rouge quand elle comprit que c'était la main d'Orren. Elle était entièrement allongée sur lui, leurs visages si proches qu'elle pouvait sentir son souffle et son parfum sauvage. De plus, il était toujours torse nu, et cela rendit la jeune fille très embarrassée. Tellement embarrassée d'ailleurs, avec tant de sensations et de gêne qu'elle commença à voir flou, à la limité de tomber dans les vapes. Se forçant à rester consciente, elle ne su comment réagir. Il lui était impossible de réfléchir dans ces conditions.
« Ne réfléchit pas, joue avec lui... »
Après tout... Oui, dans le fond, il avait prit quelques coups d'avance, elle n'avait toujours pas riposté, mais elle était toujours en contrôle d'elle-même... Partiellement. Son esprit était embrumé, elle avait terriblement chaud et son corps était paralysé pour la énième fois.
Un éclair malin passa dans les yeux de Celest. Il l'avait cherché après tout.
Elle plissa doucement les yeux, et gentiment, se rapprocha du visage du préfet avant de poser ses lèvres contre les siennes, créant un contact électrifiant.
« Vengeance », ricanait silencieusement sa voix intérieure, mais la jeune femme n'y prêta que peu attention, seules les sensations qu'elle avait occupaient son esprit. Elle brûlait de de partout, comme en feu. Le contact qu'elle avait créé avec Orren en l'embrassant se rompit lorsqu'elle se retira et rougit vivement.
« Ahh... »
Ce fut le seul son que sa gorge pu émettre.
« Je te déteste », adressa-t-elle à sa conscience intérieur avant de se lever d'Orren, bafouillant ce qui semblait être des excuses. Il se releva avec elle, et s'époussetèrent, gênés. Elle jeta un œil aux deux canidés assis l'un à côté de l'autre, abordant tous les deux la même expression de satisfaction non dissimulée. Mais qu'est-ce qui a pu leur passer par la tête, à ces deux-là ? Ils aimaient mettre leur dresseurs dans l'embarras ?
L'étudiante regarda sa renarde, qui sorti sa langue. Elle mit ses mains sur ses hanches, comptant bien lui faire part de ses impressions une fois rentrés. Poussant un petit soupir, elle regarda l'heure : 8h17. Ils étaient, à son avis, loin d'avoir fini de s'entraîner, et elle était persuadée que son Coach « sexy » lui réservait des surprises.
« Recommence pas... »
« Make me. ~ »

Elle grogna et rougit, touchant son bras droit avec sa main gauche, le frottant légèrement. Bon, et maintenant ? La Top Dresseuse était persuadée que le Voltali allait bientôt riposter et faire évoluer leur jeu d'un niveau. Cependant, elle se tenait prête. Elle avait vu de quoi il pouvait être capable, mais était certaine qu'il pouvait aussi aller plus loin. A cette pensée, sa conscience se mit à danser la samba et à sautiller partout, tandis que son vente avait lâché un troupeau de Charmillons dans son ventre, et son cœur était toujours en train de courir tel un Galopa farouche.  
Afin de tenter d'oublier ces pensées loin d'êtres puériles, elle se concentra sur le type d'exercices qu'ils pouvaient faire ensuite.
« Tu sais, y'en a un particulièrement sympa pour les hanches où tu fais des v- »
« Tais-toi ! »

Celest coupa court au propos de sa voix intérieure. Il valait mieux. Déjà que sa concentration n'était pas du tout au top avec un Orren torse nu « et terriblement attirant » dans les parages... Et sa conscience qui en rajoutait des couches... La pauvre Celest n'était pas au bout de ses surprises et allait rougir encore un nombre incalculable de fois.


Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 1:52

Il était tout simplement incapable de bouger. Non pas que la jeune fille lui bloquait tout mouvement, bien loin de là. Il aurait aisément soulevé sa protégée pour pouvoir s'enlever de cette étrange étreinte. Mais il était hypnotisé par son regard, son cerveau ne répondait plus. Sa peau était plus enflammée que les attaques de Skoll et son cerveau venait clairement de subir une attaque Brouillard pour être aussi embrumé ! Il ne remarqua même pas le changement d'expression de la Mentali quand ses yeux se plissèrent, rendant son regard bien plus prédateur et taquin. Elle se pencha alors pour l'embrasser, posant ses lèvres sur les siennes. Ce contact inattendu le réveillé tel un électrochoc, le ramenant à la réalité en une fraction de secondes. Il appréciait ça, sentir les lèvres de Celest. Il aurait put rester ainsi des heures durant, malgré la horde de sensations violentes que cela créait en lui.
Mais malheureusement elle rompit le contact, se reculant vivement et se relevant. Il fit de même et s'épousseta, fusillant son Démolosse du regard qui lui rendit avec une satisfaction très voyante. Il venait clairement de lui démontrer qu'il fallait qu'il arrête de tourner autour du pot sinon il continuerait de le mettre dans l’embarras.
D'un coté il n'avait pas tord. Il avait bien débuté le jeu et Celest venait d'y répondre d'une manière assez directe. Si il ne voulait pas se laisser battre et conserver son avance, il devait riposter vite et efficacement. Il regarda alors Celest qui s'époussetait toujours machinalement, le visage encore plus rouge que le sien. Il était temps pour lui de remettre tout de même son haut. Si jamais ils étaient surpris ici, lui avec son torse dénudé, d'autres élèves pourraient tirer des conclusions un peu hâtives et la rumeur se rependrait comme une traînée de poudre.

Il remit alors son débardeur, l'enfilant par dessus sa tête avant de se diriger vers son sac, posé contre un arbre pour enfiler son collier. La griffe de dragon gravée que lui avait offert sa soeur était vraiment belle et collait à son caractère tout comme à sa spécialité. Il regarda alors de nouveau sur leur lieu de pic-nic faisant face au dos de la jeune fille. il était temps pour une attaque certes sournoise, mais qui serait certainement d'un effet redoutable.
Il s'avança alors à pas de Grahyenna, et arrivé à la hauteur de la jeune fille l'entoura de ses bras. C'était une des techniques préférées de sa soeur pour le mettre dans l'embarras et elle avait une terrible efficacité sur lui. Il vint alors se coller à elle, lui faisant un câlin de dos, en enfouissant son visage dans son cou. Il resta ainsi quelques secondes à profiter de son parfum avant de tendrement lui mordiller le cou. Après tout il avait toujours la marque qu'elle lui avait fait dans le cou. Il ne lui ferait aucune marque, mais resta là, tel un Scorplane en train de mâchouiller le cou de Celest. Enfin il lui fit un bisou dans le cou, puis un deuxième et un troisième. Il commença ainsi à tracer une ligne de bisous sur son cou, remontant peu à peu pour finalement s'arrêter sur sa joue. Il posa alors sa tête sur son épaule, la regardant avec des yeux taquins même si légèrement attendrissant. Son assaut était sournois, mais en même temps empli d'une immense douceur.

Il finit par la relâcher doucement de son étreinte,la laissant souffler quelques secondes avant de repasser devant elle, la regardant intensément dans les yeux. Il se baissa alors et se saisit d'un gâteau qu'il tint entre eux, l'invitant du regard à croquer dedans et c'est ce qu'elle fit, commençant à rentrer à nouveau dans son petit jeu.
Skoll et Kyubi observaient les deux jeunes avec attention. C'en aurait presque été malsain si Orren ne s'en fichait pas totalement en cet instant. Il y aurait très bien put y avoir Aileen, Loan ou toute autre personne qu'il connaissait que ça lui était égal. Il était bien trop concentré dans ce petit jeu avec la dresseuse aux yeux bleus. Il finit le petit bout de gâteau qu'il resta après que Celest eut manger l'autre partie et en prit un deuxième. Seulement au lieu de lui tendre, il le mit entre ses dents, attendant que la jeune file vienne en prélever une partie à même sa bouche. Il la tentait, la provoquait. Son regard pétillant de malice et d'un défi brûlant.
Il espérait qu'elle répondrait à son invitation de monter le jeu un cran au dessus. Cette excitation particulière, qui lui donnait comme des vagues de chaleur dans le corps, s'empara à nouveau de lui. Comme lors de leurs retrouvailles sur la plage, il se sentait perdu dans un autre monde. Il désirait ardemment qu'elle réponde à cette invitation, qu'elle relève le défi. Leur petite guerre de provocation et de défis venait de recommencer. Et il était bien prêt à remporter une nouvelle victoire.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 3:08




Quand deux dragons
se perdent dans le noir




Alors qu'elle enlevait un reste de poussière sur son débardeur, Celest tressaillit en sentant une paire de bras lui entourer gentiment la taille. S'en suivit ensuite d'un corps chaud qui se pressait à nouveau contre le sien, la faisant s'immobiliser totalement sous le choc de l'action. Diverses sensations submergèrent son corps sous leur assaut implacable. Bientôt, elle sentit Orren poser ses lèvres contre son cou, la mordillant, avant de déposer plusieurs baisers à la suite sur sa peau brûlante, lui électrifiant le corps à chaque fois. L'étudiante se mordit légèrement la lèvre inférieure sous ses attaques en traître. Ah ça, pour être traître, ça l'était, il venait de la prendre par surprise et dans le dos. Paralysée à nouveau, elle état incapable de faire le moindre geste ou d'émettre le moindre son. Il l'avait complètement à sa merci.
Mais elle pu remarquer, malgré ses gestes ardents, une douce tendresse. Il était loin d'être brutal, il était très tendre avec elle, et elle devint encore plus rouge, les yeux grands ouverts.
Finalement, elle sentit son souffle contre son cou, et il lâcha lentement son étreinte, lui laissant un peu de répit. La dresseuse poussa un soupir tremblant, avant qu'un éclair de malice passe dans ses yeux, qui s'animèrent d'une flamme ardente. Leur jeu avait commencé à augmenter en niveau de difficulté, mais elle aimait ça.
La Mentali observa le sombre préfet se poster devant elle, un biscuit à la main.Elle remarqua également qu'il avait remis sont débardeur, « à son plus grand regret. »
« ... »
Elle remarqua également un collier avec un pendentif en griffe de dragon tout à fait charmant. Cependant, elle ne s'attarda pas plus sur le bijou, car son attention était totalement consacrée à Orren, comme sur la plage. Elle sentait qu'elle se perdait, et à chaque minute, son esprit devenait de plus embrumé, au plus grand bonheur de sa conscience interne. Le Voltali bougea, un sourire provocateur aux lèvres et un regard luisant d'une lueur maligne. Il plaça la friandise entre eux deux, et la regarda intensément, l'invitant à le croquer. La dresseuse répondit par un sourire taquin et mordit dans le gâteau sans le lâcher des yeux. D'ailleurs, elle sentait des regards sur elle,  venant des deux canidés de feu, mais elle n'y prêtait plus attention, seul Orren comptait en cet instant. Elle l'observa manger l'autre bout du biscuit et en prendre un deuxième, seulement cette fois, il le mit entre ses dents et attendit, son regard pesant sur elle. Il la défiait clairement de venir le chercher. Il était devenu d'un coup bien plus provocateur et taquin. Ses yeux brûlaient d'une sorte de désir, mêlé à beaucoup d'autres choses. Le préfet l'invitait à passer le jeu au cran supérieur. Se perdant dans le regard océan du dresseur, quelque chose fit surface en elle. Elle connaissait ça, elle l'avait eu également durant son instant sur la plage. Sa gêne s'effaçait petit à petit, encouragée par sa voix interne. Son regard prit une teinte différente, tandis que la Mentali s'approchait de l'homme en face d'elle, et fini par quasi se coller à lui une nouvelle fois. Enfin, elle croqua à nouveau dans le biscuit, touchant les lèvres d'Orren au passage. Elle le coupa en deux, et recula légèrement afin de manger sa partie. Après avoir terminé, elle regarda en bas pour constater qu'une miette de taille médium était tombée entre sa poitrine. Le jeune femme cligna des yeux avant d'une idée la traverse. Quand elle releva la tête, elle constata que le préfet avait également remarqué l'intrus. Aussi, elle plongea son regard dans le sien, et sans le lâcher une seconde des yeux, prit la miette avant de la porter lentement à ses lèvres. Elle mangea doucement le morceau, avant de se lécher le doigt d'une manière presque provocante, sans quitter le dracologue des yeux.
Intérieurement, sa voix interne l'encouragea. Désormais, le monde autour d'eux n'existait plus, il avait réussi à l'anesthésier. Toutefois, elle allait pouvoir riposter avec plus de virulence car elle était désormais presque débarrassée de sa gêne et timidité Son cœur battait à tout rompre, et de son corps émanait une immense chaleur.
Rompant la distance entre eux à nouveau, elle passa ses mains sous le débardeur du dracologue, et les posa sur son ventre. Elle enfoui ensuite son visage dans son cou, et remarqua la marque qu'elle lui avait fait il y a peu de temps. Y déposant un baiser, elle remonta le long de son cou avec sa langue, et fini par l'embrasser doucement, frissonnant au contact qui allait bientôt devenir familier. Alors qu'elle l'embrassait, elle frotta gentiment ses mains contre ses abdominaux du bas, appréciant fortement sa carrure. Se pressant un peu plus contre lui, Celest poussa sa poitrine contre la sienne à lui. La jeune femme pouvait presque sentir leurs deux cœurs en même temps tant ils battaient fort sous ce torrent d'émotions et d'excitation. A présent, la dresseuse était déterminée à ne pas se laisser avoir une seconde fois et à faire de son mieux pour riposter comme elle le pouvait.


Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 4:11

Orren vit avec plaisir la jeune fille s'approcher de lui, répondant à son défi. Dans ses yeux brûlait la même flamme que dans ceux du préfet. Ils passaient une nouvelle fois un cran ua dessus, et ils aimaient ça. Elle finit donc par se coller quasiment à lui avant de venir se saisir d'une partie du gâteau, croquant dedans en effleurant ses lèvres avec les siennes. Comme elle il mâcha sa moitié avant de l'avaler, manquant de s'étouffer quand il suivit le regard de Celest. Une miette était tombée dans son décolleté. Voyant qu'elle le regardait, il détourna vivement le regard, un léger feu aux joues. Il jouait, entrait dans une certaine transe. Pourtant sa timidité pouvait toujours refaire surface, et encore plus pour ce genre de choses.
Est-ce qu'elle venait de lire dans ses pensées ? Il ne le savait pas, mais c'était tout à fait possible quand il vit ses gestes à venir. Elle le fixa droit dans les yeux, allant récupérer de sa main le morceau de biscuit. Là elle le porta à sa bouche pour le manger avant de... glps... se lécher le doigt sensuellement. le sang du Voltali ne fit qu'un tour et il sentit un feu éclater en lui. Là elle y allait très très très fort. Il était complètement cramoisi, son visage le brûlait comme jamais. Il regarda la jeune fille en déglutissant avec peine. Et elle continuait de le fixer avec ce regard, rah ce regard. Si il laissait libre court à ses émotions, son instinct... Il né préférait pas y penser.

Il l'avait provoqué et elle avait répondue, se faisant encore plus virulente que lui. Jamais il n'aurait pensé qu'elle puisse le provoquer à ce point ! Mais son esprit embué chassait très rapidement les sujets de gêne ou de raison, laissant le arçon vivre cet instant pleinement, sans être dérangé par quoi que ce soit. A part de temps en temps une pensée qui lui traversait l'esprit, souvent en rapport avec la jeune dresseuse.

*Bordel... elle est belle...*

Et il la vit s'approcher à nouveau, se collant à lui. Elle passa doucement ses mains sos son débardeur pour les poser sur son ventre. Elle se mit ensuite à lui lécher le cou, remontant jusqu'à sa bouche. C'est alors que ce fut à son tour de l'embrasser, mais très doucement. Orren frissonna, ne pouvant réprimer les légers tremblements qui parcouraient son corps. Il dut serrer les poings pour les calmer. Il aimait ce contact, sentir les lèvres de la Mentali . elle se mit alors à parcourir le bas de son ventre avec ses mains tout en se collant encore plus contre lui. Il arriva à sentir les battements de son coeur. Le rythme effréné faisait écho à son propre organe, les faisant presque rentrer dans une symbiose parfaite. Mais outre son coeur, il pouvait aussi sentir sa poitrine. Il s'empourpra un peu plus, mais ne bougea pas, car ce contact lui plaisait bien plus qu'il ne voulait l'admettre ! Il passa un bras autour de sa taille alors qu'il lui rendait son baiser. Sa main gauche alla, quand à elle se poser sur le visage de la jeune fille lui caressant la joue. La douceur qui se mêlait à leur jeu faisait prendre une toute autre dimension à celui-ci, mais les deux dresseurs étaient bien trop perdus pour le remarquer.
Ils restèrent ainsi enlacés une bonne minute, ne voulant ni l'un ni l'autre stopper ce contact électrisant et brûlant. Orren fini même par passer sa main aussi légèrement sous le débardeur de la jeune fille, caressant sa hanche du bout des doigts. Mais il dut rompre le contact au bout de plusieurs autres secondes. Il avait la gorge sèche et devait boire. Il sorti alors de cette douce étreinte, devant quitter les lèvres de la dresseuse à contre coeur. Il se dirigea vers la bouteille de jus de baie et servit un verre à Celest avant d'en faire de même pour lui. Buvant doucement, il fit légèrement de l'ordre dans son plan d'attaque.

Désormais, sa camarade de jeu était très à l'aise, n'hésitant pas à répondre à ses défis provocateurs. Il voyait très clairement qu'elle aimait ça autant que lui. Donc il était temps de passer la vitesse supérieur dans son plan personnel. La finalité n'était pas de gagner une nouvelle bataille ; ni même la guerre à proprement parlé ! Il avait un objectif bien plus important à ses yeux, et bien plus personnel. Et d'un autre coté, il était sûr que si il attaquait la jeune fille sur ce terrain, il risquait de bien la déstabiliser. Il s’approcha alors doucement d'elle, récupérant son verre vide avant de lui murmurer doucement et d'une voix grave à l'oreille.

- Tu es belle.

Il attrapa alors son visage dans ses mains pour lui embrasser tour à tour le front, le bout du nez et les lèvres. Il la regarda ensuite à nouveau droit dans les yeux, comme si il lui disait quelque chose de silencieux avec son regard. Un sourire se dessina sur ses lèvres et il lâcha le visage pour s'éloigner à nouveau. Ce coup-ci il ramassa les victuailles vu que tout le monde était rassasié. Il se tourna alors vers Celest pour lui lancer.

-Faut que je passe vite fait au dortoir pour nourrir mes autres Pokémons, tu viens avec moi j'espère. Il la vit acquiescer, alors il s'approcha et lui mit une petite tape taquine sur les fesses. Ben go, le dernier arrivé à de nouveau le droit à un gage !

Il lui fit alors un clin d'oeil coquin avant de s'élancer vers le dortoir avec un sourire, sachant très bien qu'elle le talonnait. Et leurs Pokémons se mirent aussi en route au pas de course.

Trsè vite ils arrivèrent en vue du dortoir, Orren laissa alors à Celest prendre de l'avance par jeu, feignant un problème de chaussure. Elle passa alors devant lui et s'arrêta juste devant le dortoir avec un sourire triomphant. Orren passa à coté d'elle, lui murmurant d'attendre juste deux secondes pour la suite, mais la priant de le suivre à l'intérieur. Il se dirigea alors vers sa chambre devant laquelle trônait déjà Loki. Il ouvrit la porte et pénétra à l'intérieur de la pièce, invitant Celest à en faire de même avant de fermer la porte derrière eux.
La pièce d'une bonne taille était bien rangée. Deux trois posters de dragons, et notamment un de Rayquazza, prônaient sur les mur. Sinon c'était plusieurs livres de stratégie ou sur les dragons qui jonchaient la table de chevet d'Orren ou son bureau. Sa guitare aussi était accrochée au mur grâce à un support mural. En passant à coté, Orren gratta machinalement les cordes, ce qui eut pour effet de réveiller Mjöl, Freya et Byvir. Après avoir invité Celest à s'asseoir sur son lit, il sorti alors plusieurs baies qu'il leur distribua. Tout les Pokémons se mirent alors à manger, même Byvir qui se réveillait enfin. Pendant ce temps, il fit le tour du lit, se saisissant au passage de sa guitare. En attendant que les Pokémons aient finis de manger, il se mit à jouer quelques petits accords sur sa guitare acoustique, tout en observant du coin de l'oeil la jeune dresseuse aux cheveux turquoise assise à coté d'elle.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 13:05




Quand deux dragons
se perdent dans le noir



Alors qu'ils s'embrassaient, Celest sentit Orren passer également sa main sous son débardeur, lui caressant gentiment les hanches Elle frissonna et sentit son autre main se poser sur sa joue tendrement, la faisant fondre de l'intérieur.
« Mh... Il embrasse bien ce beau gosse. », releva la conscience intérieure de la jeune femme.
Cette dernière aurait aimé que Dialga stoppe le Temps à cet instant précis, afin qu'il dure indéfiniment. Le toucher du Voltali était plus que délectable pour elle.
Malheureusement, il finit par mettre fin au contact et se détacha lentement d'elle. Il lui proposa un verre de jus de bais avant de s'en servir un. La jeune femme accepta volontiers. Après tout, sa gorge devenait légèrement sèche et n’arrêtait pas de se nouer. Le liquide réussit une nouvelle fois à la décontracter et la rafraîchir sous cette tension ardente qui régnait entre les deux dresseurs. Poussant un soupir de soulagement, elle tenta de d'utiliser une attaque « Anti-brume » sur son esprit, sans grand résultat. Elle ouvrit un œil bleu glace et observa le préfet Voltali qui venait vers elle pour ramasser son gobelet fini. Cependant, il s'arrêta à son niveau et se baissa afin de prendre son visage entre ses mains et y déposer des baisers sur son front, son nez puis finalement es lèvres. Rougissante, elle se laissa docilement faire, appréciant le contact une nouvelle fois. Quand il eu finit il créa un contact visuel. Ses yeux pétillaient d'un émotion indéchiffrable pour l'étudiante. Quelque chose de presque nouveau. Ses orbes saphir semblaient renfermer un message particulier, mais qu'elle n'arrivait pas à comprendre. D'un coup, son regard changea, et il s'approcha de son oreille pour lui murmurer :
« Tu es belle. »
Cela eu l'effet d'une éruption volcanique en plein sur la Topdresseuse. Son cœur manqua un battement avant d'accélérer soudainement. Venant de quelqu'un de lambda, elle aurait certes rougit, mais sans plus. Mais venant de lui, le compliment avait un effet redoutable. Elle avait presque peur que son cœur explose sous ses pulsions effrénées. Paralysée, elle écarquilla grand les yeux.
Le dracologue finit par se détacher d'elle et rangea leur pic-nique.
Une fois terminé, il se retourna vers elle et lança d'une voix sombre « et terriblement sexy », chargée de plusieurs sentiments à la fois.
« Faut que je passe vite fait au dortoir pour nourrir mes autres Pokémons, tu viens avec moi j'espère. »
Celest jugea sa proposition extrêmement suggestive. Il devenait sérieux, et elle aimait ça. Rougissante, elle refusa de penser à quoi que ce soit. Le souci, c'était que même si son esprit était trouble, il restait néanmoins très ouvert ce genre de suggestions, et bien entendu sa conscience intérieure n'aidait en rien. Pour l'instant, Celest exerçait encore un contrôle partiel sur son esprit, et se demandait quand est-ce qu'elle allait sombrer... Et surtout comment. Elle voyait le préfet à l’œuvre, son regard sombre et malin. Ravalant sa salive, elle acquiesça à la proposition d'Orren. Bien entendu, elle ne comptait clairement pas rester là.
Elle remarqua son sourire sombre, alors qu'il s'approchait d'elle. D'un coup, il lui donna une tape sur les fesse, la faisant rougir furieusement et déclenchant une vague électrique dans tout son corps.
« Ben go, le dernier arrivé à de nouveau le droit à un gage ! »
Cela réveilla la jeune femme. Encore un gage ? Sauf que cette fois là, ils étaient en plein jeu comparé à la dernière fois. Elle était certaine qu'il n'allait pas être doux si elle avait le malheur de tomber dernière. Ainsi, les deux se lancèrent au galop vers le dortoir dont il était préfet, leur équipe derrière eux.
Durant la course, elle le vit ralentir soudainement, à cause de ce qui semblait un souci de chaussure. Lui passant devant elle s'arrêta en premier devant l'entrée du dortoir, légèrement triomphante, même si elle avait deviné la supercherie du dresseur. Dans tous les cas, elle n'aurait pas de gage, c'était rassurant, même si elle était très curieuse de ce qu'il aurait pu lui donner. Elle rougit et chassa des pensées de sa tête.
Orren passa à côté de l'étudiante, lui murmurant d'attendre quelques secondes mais l'invita à le suivre dans les couloirs. Il ouvrit la porte de sa chambre et y la fit entrer avant de ferme la porte derrière lui.
« T'es toute seule avec lui dans sa chambre, y'a un lit, tu crois qu'il va se passer quoi ? ~ »
Sa voix intérieure ricana.
« Faites vos jeux ! »
Lui faisant fermer son clapet avec le peu de self-control qui lui restait, elle observa la chambre du dresseur. Tout comme la sienne, elle était décorée de posters de Dragons. Il y en avait même un du Maître des Cieux, Rayquaza. Celest avait aussi son Légendaire idole en poster accroché au mur, le Maître du Temps, Dialga. Elle repéra une guitare accrochée sur le mur, qu'il prit arpès avoir donné à manger au reste de son équipe. S'asseyant sur son lit à côté d'elle, il s'installa et comença à jouer quelques morceaux.
La dresseuse ouvrit grand les yeux. Il jouait drôlement bien ! Elle ne savait pas que le Voltali jouait de la guitare et encore moins qu'il en jouait aussi bien.
« Tu joues très bien... C'est vraiment très beau... »
« Comme toi », ajouta la voix intérieure de Celest.
« Tu deviens bateau... » , lui rétorqua la jeune dresseuse.
Sa conscience interne fit mine d'être vexée.
Lentement, elle frotta sa cuisse droite, comme légèrement gênée. Après tout, sa conscience avait raison. Ils étaient dans une chambre fermée, en plein dans leur jeu sensuel, qui était déjà monté de quelques niveaux. Orren était devenu un poil plus sérieux, plus sombre « et plus sexy » qu’auparavant.
Fort heureusement pour Celest, pour l'instant, il jouait de la guitare, même si elle savait que cela ne durerait pas indéfiniment. Toutefois, elle était parée, et loin de se douter de ce qui allait lui arriver.

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 14:12

Celest l'observait alors qu'il jouait tranquillement de la guitare. Ses doigts glissaient le long du manche pour enchaîner les accords de musiques rock aux aspects très blues. Les mélodies lentes et entêtantes coulant comme un puissant torrent. Orren vibrait de la musique qu'il jouait, concentré sur cette musique. C'est alors que la voix de Celest vint se superposé au bruit tonalités de l'instrument.

-Tu joues très bien... C'est vraiment très beau...

Il rougit légèrement et sourit la remerciant de ce simple geste. Elle appréciait ? Ca lui faisait plaisir, mais il ne faisait vraiment rien de particulier. Il continua de jouer de petites choses simples avant d'avoir une idéeµ. Elle semblait un peu mal à l'aise dans ce lieu, pourquoi il ne le savais pas. Mais il lui avait donné une occasion de riposter dans leur jeu. Elle avait louper l'occasion et lui venait d'avoir une petite idée. Il n'allait pas la ménager. Son regard s'illumina quand il modifia d'un coup les accords qu'il jouait. Doucement, il ferma les yeux et commença à chanter doucement. Plus le couplet avançait, plus il augmentait sa voix. Les basses de son chant résonnaient par dessus les accords de guitare et enfin, il ouvrit les yeux pour regarder Celest. Il la fixait droit dans les yeux avec un regard prédateur.


-I wanna do bad things with you.

Sa voix grave résonnait quand il prononça cette phrase, le regard la dévorant entièrement. Il savait ce que les paroles impliquaient et s'en servait même. Elle avait laissé passé une occasion en or qu'il lui avait offert en plus. Quel dommage, mais ils étaient dans un jeu, une compétition. Il ne la laissera pas prendre l'avantage, se servant de chaque moment pour gagner des points. Il la fixait, d'un regard bleu profond et enflammé. Petit à petit ses doigts arrivèrent sur les derniers accords et sa voix puissante chanta les dernières paroles avant qu'il finit de jouer et pose la guitare sur le coté.
Il s’avança alors sur le lit en direction de la jeune fille aux cheveux bleus, doucement, la fixant tel un prédateur ayant repéré sa proie. D'un pression ferme, mais sans violence, de la main, il la fit tomber sur le dos et se mit au dessus d'elle. Il resta là à la contempler doucement, un petit sourire étirant ses lèvres. Enfin il s'approcha doucement pour donner un petit coup de langue sur ses lèvres avant de l'embrasser. Il sentit contre sa langue celle de Celest et la caressa doucement de la sienne. Il ferma les yeux, appréciant cet instant et cette intimité.

Il rompit alors ce contact, écartant sa bouche de celle de la jeune fille avant de la regarder intensément. Elle semblait encore plus rouge que lors de sa dernière attaque surprise. Savourant sa victoire, il accrocha de nouveau son instrument sur le mur. Celest s'était redressée entre temps et il leurs yeux se croisèrent. Dans ce regard transparaissait tout l'émotion sous-jacente à ce jeu. Petit à petit, Orren passait d'un jeu sensuel et provocateur à quelque chose de plus vrai, plus profonds. Au delà de ces provocations, le préfet tentait de la séduire, tout doucement, faisant légèrement glisser le fond de leur petit manège.
Il se remémorait la mise en garde de sa soeur quand à jouer ce genre de jeux. Elle lui avait dit que Loan et elle en avaient tout deux souffert en s'étant laissé prendre, ayant trop fait durer le jeu. Il n'avait pas envie de vivre la même situation, car au fond il avait toujours une légère peur. Peur d'éprouver quelque chose pour la jeune fille, peur de la souffrance que cela pouvait engendrer. Il avait déjà vécu cela et ne voulait pas que ça se reproduise. Pourtant quand il regardait le visage de Celest, il se sentait envahi d'un torrent d'émotions, toutes plus intenses les unes que les autres. Malgré son calme apparent, son coeur battait à tout rompre et son estomac se nouait et dénouait comme si un Arbok le ligotait.

Une nouvelle fois il s'assit aux cotés de la dresseuse aux yeux bleu glace. Il lui fit un sourire, ses émotions le submergeant totalement. Intérieurement il mourrait d'envie d'aller l'embrasser encore et encore, mais il se fit violence. Agrandissant son sourire et un éclat malicieux scintillant des son regard saphir, il dit doucement.

-Oh fait je crois avoir perdu et tu n'as toujours pas dit le gage que tu me donnais. Ca veux dire que tu abandonnes ? Il sourit encore plus s'approchant de son oreille et murmurant. Catch me if you can !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 15:42




Quand deux dragons
se perdent dans le noir




« I wanna do bad things with you. »

Celest et sa conscience intérieure écarquillèrent les yeux. C'était un message plus que clair. Quand sa voix« sombre et sexy » résonna, l'étudiante eu la chair de poule. Il la fixait, la dévorait de son regard océan avec une ardeur et un désir évidents. Son niveau en Anglais était tel qu'elle comprenait bien trop parfaitement le sens de cette phrase qu'il employait vis à vis d'elle. Dans tous les cas, il chantait merveilleusement bien, et son cœur tambourinait dans sa poitrine. Le fait de le voir, de l'entendre, de le sentir, d'être près de lui, faisait naître un sentiment chez l'étudiante aux cheveux turquoises qui venait du plus profond des ses entrailles.
Finalement, sa conscience interne se ressaisit.
« Mhh... Je crois bien qu'il a envie de te- ~ »
« Boucle là ! »

Celest fit taire sa conscience qui rit ouvertement. Décidément, plus embarrassant, elle allait mourir !
Le souci, c'est que, comme elle le redoutait, Orren finit sa chanson. Il la fixait toujours ardemment, un sourire taquin « et sensuel » aux lèvres. Un éclair passa dans ses yeux, et, posant son instrument, il s'approcha de la jeune femme. La maintenant sous son regard envoûtant, il la poussa gentiment mais fermement sur le lit. Se laissant renverser, elle n'eut pas le temps d'analyser la situation qu'elle vira au rouge vif en voyant le dracologue. Ce dernier s'était mis sur elle, la dominant clairement. Elle était véritablement à sa merci, emprisonnée sous son corps à la carrure si parfaite. Il a fixa, et sans prévenir, approcha son visage du sien, assez pour qu'elle sente son souffle de braise sur sa peau rosie. Puis d'un coup, elle sentit sa langue lui caresser les lèvres, avant qu'il l'embrasse avec celle-ci. Ses lèvres et sa langue étaient entrées en contact avec les siennes, la caressant dans une intimité ardente, sous une passion plus que brûlante, qui la consumait entièrement.
Celest bougea sa langue contre lui, répondant à son action intime, et fermant également les yeux, afin de pleinement profiter du flot de sensations qui l'envahissaient.
Toutefois, il rompit le contact et l'observa quelques instants à nouveau. Finalement, il se redressa et accrocha sa guitare à sa place sur le mur, Celest s'asseyant à nouveau ; entièrement rouge, touchant ses lèvres du bout des doigts. Elle l'observa, et constata qu'il la regardait toujours, son sourire plus étiré qu’auparavant.  Enfin, il éleva doucement sa voix.
«Au fait, je crois avoir perdu et tu n'as toujours pas dit le gage que tu me donnais. Ça veux dire que tu abandonnes ? »
Sans lui laisser de temps de réponse, il s'approcha d'elle et murmura « sensuellement » :
« Catch me if you can ! »
Ce défi la fit frissonner. Une sorte de pulsion résonna dans son corps, ses instincts faisant surface. Il la défiait à nouveau.
« I shall. »
Ce fut à son tour de le pousser sur le matelas, et de grimper sur lui. Elle l'observa de son regard gelé, avant de doucement se presser contre lui de tout son corps en une torture intime. Elle créait le contact partout, notamment sur certaines parties. Satisfaite, elle commença à lui embrasser la partie nue de son torse, avant de remonter doucement le long de son cou, prenant soin de mordiller la marque qu'il avait. Elle l'embrassa, et bougea volontairement son corps, faisant mine de chercher une position plus confortable. Elle releva la tête et le regarda, se léchant lentement les lèvres sans le quitter des yeux. La Topdresseuse sourit malicieusement. Elle aimait tellement jouer avec lui et le gêner. D'ailleurs, en parlant de le gêner, elle eu une idée de gage. Souriant de toutes ses dents d'un seul coup, elle se redressa, le rendant libre, et tandis qu'il semblait reprendre ses esprits, elle sorti son iPok de sa poche pour y taper quelque chose. Elle défila les pages, et trouvant ce qu'elle cherchait au bout d'une petite minute, son expression de concentration laissa place à un semi rire. Oui, elle avait trouvé le gage parfait.
« J'ai trouvé ton gage. », annonça-t-elle.
« Ouah, tu m'impressionnes, je te pensais pas comme ça jeunotte. », l'encouragea sa voix intérieure.
Elle lui tendit son iPok qui affichait un texte assez long. Souriante, elle lui expliqua son rôle.
« Tu vas devoir me lire cet extrait de « 50 Nuances de Chromatique » sans bafouiller, sans buter sur les mots, en exécutant une lecture parfaite. »
Et rien que pour lui, elle avait sélectionné un passage qui lui paraissait pas mal.


Celest dû se retenir de rire devant la mine choquée du Voltali. Elle savait qu'elle allait sûrement payer pour ça, mais elle n'y pensait pas. Elle trouvait cela bien drôle, et était à la limite de la crampe aux joues à force de sourire aussi fort.
« C'est à toi, je t'écoute », le provoqua-t-elle.
Elle se plaça correctement en face de lui, ses yeux se tenant prêts à observer chacun de ses muscles bouger. Elle comptait bien ne pas perdre une miette du spectacle.

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 21:14

- I shall.

Sa réponse était claire. Elle allait revenir dans le jeu et plutôt deux fois qu'une. Elle le poussa à son tour, l'obligeant à se coucher sur son lit. Elle le regarda, le dévorant à son tour de son regard de glace. Il se sentait mis à nu, aspiré dans ce regard bien plus brûlant que la couleur ne laissait paraître. Elle se coucha alors sur lui, se pressant contre lui sans pitié. Il sentait la poitrine de la jeune fille contre son buste, ainsi que d'autres parties de son corps compresser des endroits sensibles de son anatomie. Il tiqua, rougissait et tentait d'échapper au regard de la dresseuse qui le maintenait inlassablement sous son emprise. Elle se mit à embrasser son torse, à la limite de son débardeur pour remonter le long de son cou, s'attardant sur la trace de succion qu'elle mordilla. Finalement elle l'embrassa fougueusement et il fut obligé de se laisser aller à ce baiser fougueux. Il ferma les yeux, appréciant ce geste bien plus sensible et doux que n'en laissait paraître les apparences. Mais pourtant elle ne le laissa pas apprécier bien plus longtemps. Elle se mit à se tortiller dans tout les sens, feignant de chercher une position plus confortable. Si elle continuait de gigoter comme ça, il aurait vraiment du mal à garder contenance.
Elle releva alors son visage, coupant leur baiser pour le fixer ardemment et se lécher sensuellement les lèvres, lui montrant bien qu'elle n'allait faire qu'une bouchée de lui. Il voulut alors profiter de cet instant où elle regardait avec un sourire carnassier, mais il n'en eu pas de temps.

Elle se relva d'un bout, souriant de toutes dents. Orren s'inquiéta doucement, se demandant à quoi Celest pouvait bien penser. Un tel sourire ne présageait rien de bon. Et il en eut rapidement la preuve, quand elle prit son Ipok et sembla chercher quelque chose. Il la regarda, sortant de cette transe dans laquelle elle l'avait mis. Il cligna plusieurs fois des yeux quand elle s'écria qu'elle avait trouvé son gage. De quel gage parlait-elle ?... Bien sûr ce petit défi de la course jusqu'au dortoir où il l'avait laissé gagner. Quelle mauvaise idée il avait eu, le voilà maintenant dans de beaux draps. Elle lui tendit l'appareil, l'invitant à lire le long texte qui était affiché.

-Tu vas devoir me lire cet extrait de « 50 Nuances de Chromatique » sans bafouiller, sans buter sur les mots, en exécutant une lecture parfaite.

Commençant à lire le texte, ses yeux s'écarquillèrent eu fur et à mesure qu'il lisait. Il ne pouvait pas prononcer de tels mots, dire ce qui était marqué sur ce texte. La simple lecture lui mit déjà le feu au visage, l'empêchant de prononcer le moindre mot. Jetant de temps à autre des regards vers la dresseuse, il vit qu'elle arborait un grand sourire, semblant au bord du fou rire. Il devait y avoir de quoi rire. Arrivant à la fin du texte, son expression s'était littéralement décomposée et ses joues le brûlaient tant il rougissait.

- C'est à toi, je t'écoute.

Et elle s'installa confortablement devant lui, le provoquant, le mettant au défi de lire. Orren inspira profondément, cherchant à calmer son coeur qui battait la chamade et à faire taire cette partie de son esprit qui lui hurlait qu'il ne pouvait lire un tel texte. Il le ferait et plutôt deux fois qu'une.
Il commença à lire le début du texte, tout d'abord calmement avec une voix posée. mais à peine avait-il fini la première phrase que sa gorge se noua, l'empêchant de continuer la deuxième. Ses mains se mirent à trembler, faisant bouger l'appareil électronique qu'il tenait dans ses mains. Il ne pouvait pas lire un tel texte ! Il tenta de se faire violence et recommença à parler d'une voix enrouée. Croassant comme un Cornèbre, il devait souvent se racler la gorge, bien trop perturbé par ce qu'il lisait. Arrivant à peine à la fin de la troisième phrase il se tut, il ne pouvait pas continuer.

Il laissa alors retomber sa main, tendant l'appareil à la jeune fille en évitant tout contact visuel. Il abandonnait, ce qui lui coûtait. Il la laissa récupérer le texte toujours incapable de la regarder. Elle avait mis la barre bien trop haute, sapant toute son énergie dans ce défi qui le laissa comme vidé, gêné et silencieux. Il avait l'impression d'avoir abandonné trop vite. Il leva alors son visage cramoisi vers celui de la jeune fille, plongeant son regard dans le sien. Il prononça alors trois mots qui sonnèrent le glas de sa défaite.

-Tu as gagné.

Cependant il n'y eut aucun défi dans ses paroles, aucune volonté de vengeance. Elle l'avait battu et de loin. Il se sentait presque ridicule à avoir tenté de lire ce texte et à bafouiller de la sorte. Il ne lui en voulait pas, il se dit simplement que leur jeu allait peut être trop loin. Il s'assit alors à coté d'elle, plongé dans ses pensées et ne sachant pas que dire pour couper ce silence pesant. Il ne put que rester là, le visage caché derrière ses cheveux pour cacher sa gêne immense et éviter de regarder Celest dans les yeux.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 21:59




Quand deux dragons
se perdent dans le noir



Tu as gagné."
Celest regarda Orren qui lui rendait son appareil. En tout cas, malgré son abandon, il avait tout de même tentê, et pour cela, la jeune femme le trouvait très courageux. Elle même, elle n'aurait même pas essayé, elle aurait simplement et purement incapable de parler. Le dracologue se rassit à côté d'elle sans prononcer un mot, la tête légèrement baissée, ses mèches sombres lui masquant partiellement le visage. Il était entièrement rouge, et semblait perdu dans ses pensées. Elle ne sut pourquoi, mais instinctivement, son coeur se serra à la vue du Voltali. Il semblait abattu.
Un silence pensant s'installa entre eux. La jeune femme se sentait coupable. Elle avait été trop loin dans son défi. Même sa voix intérieure ne disait mot, elle était totalement silencieuse. Mais une émotion, un sentiment étrange la forçait à réagir.
Timidement, elle jeta un oeil au préfet, qui n'avait pas bougé d'un poil. Celest eu soudain une idée, mais elle rougit à sa pensée. Elle semblait avoir retrouvé provisoirement son caractère habituel, empli de gêne, d'embarrassement et de timidité.
Mais la dresseuse serra les poings et se donna du courage. Après tout, elle se devait de lui remonter le moral. Ce sentiment étrange au fond d'elle la poussait à le faire, et même sa voix intérieure ne l'en empêchait pas, elle semblait presque l'encourager. Quand elle voulait, sa conscience pouvait s'avérer utile.
Ainsi, la dracologue novice s'approcha doucement d'Orren. Son coeur battait vite tant elle stressait et était en proie au gêne. Presque tremblante, elle passa ses bras autour du préfet avec douceur. Ensuite, elle posa délicatement sa tête sur son épaule. Celest resta là, à lui faire un câlin timide. Il n'y avait rien de sensuel ou provocateur, seulement la tendresse de la jeune femme qui ressortait.
Elle ferma les yeux, se laissant enivrer par le parfum et la chaleur du Voltali. Elle était bien, là. Elle souhaitait que le temps s'arrête pour la laisser savourer le moment présent en sa compagnie.
Aucun mot n'était nécessaire, les actions parlaient d'elles même.
Dans la pièce régnait un grand silence, mais qui était moins lourd, moins pesant, c'était une sorte de silence religieux et reposant.
Celest rouvrit les yeux et se détacha lentement d'Orren. Cependant, elle lui prit gentiment sa main de ses deux mains à elle, la fixant. Elle n'osait pas le regarder sans les yeux, sa timidité était revenue à la charge sans pitié. Malgré ça, cela ne lui fit pas lâcher sa main, qu'elle caressait doucement du bout de ses doigts. Il semblait que leur jeu de soit mis en pause d'un coup, sans que personne ne sache vraiment pourquoi. En tour cas, elle était persuadée qu'Orren ne la laissera plus délibérément gagner lorsqu'un gage est en jeu pour le perdant.
Poussant un petit soupir de contentement, la dresseuse se demanda ce qu'avait prévu Orren pour la suite. Après tout, il n'était qu'aux environs de neuf heures. Ils s'étaient au moins bien reposés et avaient repris des forces depuis ce matin. La jeune femme était prêtre pour continuer l'entraînement de son Coach.
Le Soleil s'était levé, et les oiseaux émettaient leur chant matinal gracieux. Le ciel était dégagé, c'était une journée de plein beau temps.
Souriant, elle regarda Orren, rougissante. Oui, elle était heureuse d'être là.
Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Dim 3 Mai - 23:20

Il se sentait bizarre, comme attristé d'avoir perdu. Et ce n'était pas son ego qui était blessé. Non, il avait plutôt l'impression de décevoir la jeune fille à ses cotés. Il avait voulu relever le défi, au moins le finir même si c'était en bafouillant et en rougissant. Pourtant il n'avait pas put et se sentait presque minable. Il avait entièrement repris ses esprits, sorti de leur jeu.
Mais d'un seul coup il senti un mouvement à son coté. Celest passa les bras autour de lui avant de poser timidement sa tête sur son épaule. Son geste le fit rougir et son coeur se mit à battre la chamade. Il la sentait contre lui, son parfum l'enivrait, ses cheveux s'étalant sur son épaule autour de sa tête le chatouillant légèrement.
Un sentiment étrange l'emplit, bien différent de celui qui prenait possession de lui pendant qu'ils jouaient à se provoquer. Il éprouvait un sentiment étrange qui le rendait heureux. Ses doutes de l'instant d'avant étaient passés, il ne faisait qu'apprécier la présence de Celest, douce et rassurante. Il était désormais persuadé qu'elle lui plaisait, elle lui plaisait énormément. Il souhaita intérieurement que le dragon légendaire que la jeune fille admirait tant décide de geler le temps en cet instant, les laissant ainsi enlacés.

Mais elle s'écarta de lui, laissant une sensation étrange de manque sur son épaule, comme si on venait de lui enlever une chaude couverture en plein hiver. Elle lui prit alors une main, la caressant doucement du bout des doigts. Il l'entendit soupirer doucement et releva alors les yeux pour la regarder. Ses joues étaient rosies, et ses yeux ne regardaient rien de particulier. Il soupira aussi, pensant à ce qu'ils pourraient faire plus tard. Il n'en avait pas idée. Ils s'étaient bien reposés, mais il n'avait plus vraiment envie d'aller courir ou quoi que ce soit. il avait envie d'une activité plus calme, plus posée.
Il passa alors les doigts de sa mains entre ceux de la jeune fille pour lui tenir la sienne. Il se pencha doucement, déposant un baiser timide sur sa joue. Il voulait la garder ici, avec lui aussi longtemps que possible. Peu importe ce qu'ils feraient ou où ils iraient, tant qu'il pouvait rester auprès de Celest.
Soudain il entendit quelqu'un toquer à la porte de sa chambre. Il se leva lentement faisant signe à Celest de ne pas faire le moindre bruit. Il ne voulais pas que toute l'académie sache qu'il avait ramené une fille du dortoir Mentali dans sa chambre, qui sait ce qu'il pouvait y avoire comme ragots ! Il alla ouvrir et se retrouva nez à nez avec un petit nouveau de son dortoir.

-Bonjour, excuse moi de te déranger Orren, mais j'ai entendu un truc qui peut peut être t'intéresser.

-Ah ? Je t'écoute !

-Eh ben, y a un groupe de gars qui sortaient d'un cours d'archéologie. Ils disaient qu'on pouvait trouver des objets en rapport avec des dragons dans les Souterrain. Ils disent que l'académie aurait été construite à certains endroits sur d'anciens nids de Pokémons Dragons, donc on pouvait encore trouver des...

-Oh c'est vrai ? Génial ! Merci pour l'info je.. euh je dois juste m'occuper de Loki là, il s'est de nouveau goinfrer et tu sais...

-Oh d'accord pas de problème je te laisse ! Salut !

Il ferma la porte et se retourna vers Celest. Un immense sourire étirait ses lèvres et ses yeux brillaient d'excitation. Certes ce n'était qu'une rumeur entendue aux sorties d'un cour et rapporté par un élève qui n'a peut être pas entendu toute la conversation, mais ça valait le coup d'aller voir non ? On ne perds rien à essayer ! Il croisa le regard de la jeune dresseuse et ce qu'il y vit fit écho à ses propres émotions. Tout les deux étaient passionnés de dragons et l'occasion était trop belle ! Ils ne pouvaient pas rester ici et rater cette occasion. Et puis qu'elle soit fausse ou non, une petite fouille était toujours la bienvenue !
Il attrapa vivement son sac, se mettant à prendre ses affaires de fouille. Il ramassa sa lampe torche, son nécessaire à fouille comprenant divers petits pinceaux et des chutes de tissu qui servaient toujours quand on avait à transporter un objet sale ou fragile. Fourrant le tout dans son sac, il se tourna vers Celest avec un grand sourire.

-Bon t'en dis quoi ? Moi je dis que ça vaut le coup d'oeil et puis ça permettra de discuter un peu encore.

Il sourit à la jeune fille et ils s'approchèrent de la porte. Il lui ouvrit la porte et l'invita à sortir après avoir vu qu'i n'y avait strictement personne dans le dortoir. Il fit un grand sourire quand leur regard se croisa à nouveau et ils se dirigèrent vers l'entrée la plus proche des souterrains qui se situait à coté du dortoir Pyroli. c'était aussi le chemin le plus rapide pour se rendre chez le Collectionneur, mais il n'iraient pas là. En haut des marches Orren se mit à les descendre doucement, l'humidité de ce lieu rendait souvent le sol et les marches glissantes. Il se tourna pour voir Celest et vit qu'elle glissa justement sur une marche et commença à tomber. Il s'avança vivement à sa rencontre et la rattrapa avant qu'elle ne tombe et se fasse mal. il la tint dans ses bras, la questionnant du regard pour savoir si elle n'avait rien.

-Ca va ? Tu ne t'es pas fait mal chérie ?

Il tiqua ! Comment venait-il de l'appeler ? Son coeur se mit à battre, semblant prêt à imploser sous ce violent lapsus. Il avait voulu prononcer son prénom, mais c'était un tout autre nom qui était sorti,. Un nom normalement que l'on attribue à sa petite amie. Il rougit violemment alors qu'il l'aida à se remettre sur ses jambes. Il tenta vainement de se rattraper, bafouillant des excuses et rigolant nerveusement. Eh bien cette fouille commençait bien !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   Lun 4 Mai - 16:05




Quand deux dragons
se perdent dans le noir



Perdue dans ses pensées, la jeune femme sursauta quand quelqu'un toqua à la porte du préfet. Attendait-il quelqu'un ? Mais d'un coup, elle rougit. Si on la voyait ici avec lui, la rumeur que le préfet des Voltalis invite une Mentali dans sa chambre allait connaître le « Répéter, déformer, amplifier ». Ainsi, elle connaîtrait une gêne constante, et déjà qu'elle rougissait pour presque rien, elle allait finir ses jours bien plus tôt que prévu.
A son grand regret, Orren lui lâcha la main, qu'il avait entrelacé avec la sienne plus tôt, juste après l'avoir timidement embrassé sur la joue, lui avant provoqué un nouveau changement de couleur.
Le dracologue se dirigea vers la porte après lui avoir donné comme consigne de ne pas faire de bruit, consigne à laquelle elle se prêta très volontairement. Il avait sûrement dû penser à la même chose qu'elle, jugeant par le petit aspect rouge à peine visible mais tout de même présent sur ses joues. Lorsqu'il ouvrit la porte, elle entendu la voix d'un étudiant qu'elle ne connaissait pas.
Jouant avec ses cheveux silencieusement, elle prêta son audition à la conversation qui se faisait entendre entre Orren et son interlocuteur. L'étudiant Voltali était là pour rapporter une information qui pouvait être intéressante pour son préfet, et la dresseuse tressaillit lorsqu'elle entendit des mots clés: « Dragon » « Fouille » « Archéologie ». D'un coup, Orren prétexta s'occuper de Loki et remercia le Voltali avant de fermer la porte. Il se retourna, et les deux dresseurs échangèrent un regard complice.
Orren s'activa à prendre ses affaires de fouille dans un sac, tandis que l'étudiante l'observait avec attention, ainsi que tous les Pokémons autour d'eux.
« Bon t'en dis quoi ? Moi je dis que ça vaut le coup d'oeil et puis ça permettra de discuter un peu encore. »
Sa conscience intérieure choisit ce moment pour refaire surface.
« Mh, moi j'dis, c'est pas les Souterrains qu'il va fouiller... ~ »
La dresseuse préféra rester dans son incompréhension et ne pas demander plus de détails à sa conscience pervertie. Elle acquiesça avec enthousiasme, même si elle rougit un peu. Il lui sourit et la traîna hors du dortoir et vers les Souterrains, leur équipe derrière eux, s'amusant le long du trajet.
Enfin, les deux Dracologues arrivèrent à l'entrée des Souterrains, et commencèrent à s'y enfoncer.
Les souterrains avaient un air de grande caverne historique. Les pierres qui constituaient les parois étaient fraîches, et la luminosité était très réduite, si bien qu'il fallait un certain temps d'adaptation aux yeux pour s’accoutumer à un tel changement d’éclairage. L'air ambiant était humide, et certaines pierres étaient polies et rendues très glissantes. Il fallait marcher avec précaution sur les minéraux.
Orren ouvrait la marche et Celest suivait. Mais soudain, elle glissa, laissant échapper un petit cri de surprise. D'un coup, elle sentit une paire de bras puissants l'entourer, la rattrapant dans sa chute. Rouvrant les yeux -qu'elle ne s'était pas rendu compte d'avoir fermés-, elle croisa un regard saphir familier « et terriblement sexy. »
« Tu radotes... »
« La vérité ne change pas. ~ »

La jeune femme rougit quelque peu sous cette proximité physique. Mais alors qu'elle allait ouvrit la bouche afin de le remercier, il la coupa net.
«  Ça va ? Tu ne t'es pas fait mal chérie ? »
« ... »
« ... »

Même sa conscience resta interdite. Que venait-il de dire ? Celest était presque certaine que sa voir intérieure venait de lui jouer un tour. Mais son cœur fit un bon en avant, les pupilles se dilataient progressivement sous l'effet du surnom affectueux. Son visage tourna une énième fois au rouge pivoine et son ventre était en proie à une ruée de Charmillons. Heureusement qu'il la tenait encore, parce qu'elle serait tombée sous le choc malgré avoir récupéré son équilibre auparavant. Mais il sembla réaliser aussi ce qu'il venait de dire, et se mit à se confondre en excuses diverses, accompagnées d'un rire nerveux.
Contrairement à Celest, sa voix intérieure se ressaisit.
« Bah, avoue que t'aimes ça. »
« … Oui. »

Choquée, sa conscience se tut un instant. Venait-elle d'admettre ses propos pour une fois ? Oui, Celest, au fond d'elle-même, ne trouvait pas se surnom dérangeant. Enfin, du moins, elle l'appréciait. Pourquoi, ça restait la question, mais dans les faits, ça lui avait fait bondir le cœur, qui semblait s'être envolé dans la seconde qui suivait.
Reprenant d'un coup sa petite timidité habituelle, elle lui fit un léger sourire pour lui informer que tout allait bien, et ils se remirent en route, s'enfonçant dans les profondeurs des souterrains humides. Pour les dresseurs et leur équipe, c'était comme une nouvelle aventure qui commençait, pleins de rebondissements, elle en était persuadée. Après tout, elle ne s'ennuyait jamais avec le préfet Voltali.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand deux dragons se perdent dans le noir   

Revenir en haut Aller en bas
Quand deux dragons se perdent dans le noir
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-