Partagez | .
Bon ben je crois qu'on est perdus !
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Mer 6 Mai - 2:37

Orren courrait éperdument dans le Bois de Brume alors que le soleil commençait à lentement à décliner à l'horizon. Il avait passé sa journée à repenser à Celest, couché sur son lit et les yeux perdus dans le vague. Il n'avait pas fait grand chose à part son entraînement et avoir travaillé ses cours. Il avait passé le reste de la journée à jouer de la guitare ou à penser encore et encore à ces moments qu'il avait passé avec la jeune fille aux cheveux turquoises. Il ne savais pas pourquoi elle l'obsédait autant. ou plutôt si, il le savait mais refusait de l'admettre ! Même quand il en discutait avec sa soeur qui tentait de lui faire ouvrir les yeux, il restait dans le déni le plus total. "Tu ne sais vraiment rien tête d'algue" lui disait-elle. Mais que devait-il savoir ? Qu'à chaque fois qu'il voyait Celest ou pensait à elle, son coeur se mettait à battre plus vite, son estomac se nouait et il commençait à se sentir bizarre, entre l'excitation et la gêne ? Il ne voulait pas s'avouer ce que ça voulais dire. Et pour le moment ils jouaient ensemble, c'est tout non ?
En tout cas après avoir passé une journée d'inactivité pure, il se dit qu'une balade tard le soir ne serait pas de refus. Et puis il avait plut toute la journée, ne s'arrêtant qu'en fin d'après-midi. Il avait donc profité de ce temps légèrement humide et agréable pour aller faire un tour dans cette forêt embrumée. L'épais brouillard ne rendait pas la ballade trop hasardeuse, mais rajoutait encore un peu à cette atmosphère humide. Des perles d'eau se formaient sur les pointes de ses  mèches sombres. Il était sorti avec Skoll, Loki et Mjöl. Les trois Pokémons marchant avec leur dresseur chacun à sa manière. Loki courait devant, manquant de se prendre les troncs des arbres en pleine tête, cherchant à faire la course avec... eh ben lui-même. Chacun des têtes du dragon bicéphale tentait de se tendre au maximum en avant pour être devant l'autre. A coté du garçon marchait tranquille sa Drakkarmin, poussant les branches sur leur chemin et veillant à ce que son dresseur ne trébuche pas sur l'humus trompeur qui abritait de nombreuses racines noueuses. Et enfin Skoll fermait la marche. Le Démolosse avançait d'un pas tranquille et fier, allant de temps en temps renifler une souche d'arbre mort.

Mais alors pourquoi Orren courrait-il maintenant ? Eh bien la réponse était on ne peux plus simple. Loki s'était perdu et Orren avait perdu aussi son Démolosse. Le dragon bicéphale avait heurté un arbre de plein fouet, arbre qui s'était avéré être un Desseliande furieux de s'être fait percuté. Ils avaient du fuir le Pokémon qui n'avait pas attendu pour les attaquer, mais dans leur fuite ils s'étaient égayés. Et le brouillard avait commencé à s'épaissir, tout comme le soleil qui déclinait.
Orren courait donc en scandant le nom de ses deux disparus, Mjöl sur les talons. Il n'en revenait pas qu'il ait put perdre en même temps ses deux fidèles compagnons et ne parvenait pas à les retrouver. Il fallait dire qu'avec cette humidité, le flair de Skoll devait être assez inefficace. Déjà les particules odorantes dans l'air étaient étouffées par ce brouillard et puis seul régnait une odeur d'humus.

-Skoll !!! Loki !!

Bien sûr en courant il ne faisait pas attention à où il mettait les pieds. Il était bien trop occupé à retrouver ses deux compagnons. Et ce qui devait arriver arriva. Il posa le pied sur une racine qui sortait de terre et en mettant son appui sur cette jambe, le lit de mousse dans lequel il avait posé le pied le fit glisser et il tombe misérablement sur son séant. Dans sa chute, il se cognat la tête à une branche basse qu'il avait pourtant pris soin d'éviter. Quelque peu sonné, Orren dut rester assis quelques secondes, une méchante douleur dans l'arrière du crane. Des étoiles multicolores virevoltaient dans son champ de vision et sa veste était complètement sale désormais. QU'est ce qui lui avait pris de se lancer dans une cours endiablée sans regarder où il mettait les pieds ?! Reprenant quelque peu ses esprits il s'ébroua alors qu'une légère vois résonna derrière lui. Même si il ne l'avait plus entendu depuis une très longue période, il sut que cette voix lui était légèrement familière et il tenta de se lever avec l'aide de Mjöl qui regardait déjà la nouvelle venue.

-Oh ça va ne t'en fais pas, je suis juste tombé parce que je cherchais mes Pokémons. Je suis Orren Losvrok des Voltalis, et toi ?  Dis t'aurais pas vu un Démolosse ou un Diamat dans le coin ?

Son visage lui disait quemque chose, et ses cheveux roses aussi. Etait-ce la fille à qui il avait acheté cette guitare ? Impossible de le dire, mais il était sûr de l'avoir déjà vu, mais où ? ....

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...


Dernière édition par Orren Losvrôk le Jeu 9 Juil - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 360
Points d'Expériences : 108

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Mer 6 Mai - 3:55

Perdue, j'étais... Oh c'est bon, vous avez le droit de garder vos commentaires pour vous! Ce n'était pas la première fois que je me perdais et ce ne serait certainement pas la dernière, parole d'Estelle, alors je ne veux rien entendre! Enfin, je ne voulais pas le dire comme ça... Bref! J'avais l'impression d'être dans une partie de Slender Man, à la recherche de pense-bêtes dans une immonde purée de brouillard. Silent hill rencontre Slender Man, carrément. Et puis c'est tellement con, qui irait écrire des trucs sur un bout de papier? Plus personne ne fait ça de nos jours, je comprends que c'est pour le gameplay, mais il faut se mettre à la...page.... Hum! Comment ça vous n'avez pas payé pour lire mes délires? Vous avez pas payé du tout je vous rappelle alors il serait temps de faire preuve d'un peu de respect.

Bref, commençons les choses sérieuses puisque vous êtes curieux -de véritables voyeurs- et que vous voulez tout savoir de ma vie et en détails. J'étais rentrée sur l'île Lansat il y a peu, porteuse de nouvelles informations au sujet de ma mère et, accessoirement, d'un médaillon où reposait une photo en famille, lors de son mariage avec mon père. La seule image de notre famille que je possédais, accrochée à mon cou, se balançant au bout d'une chaînette d'argent. Ça aurait pu ne pas être trop mal s'il n'y avait pas eu, pour s'ajouter à toutes ces émotions, le texto. Ouais, celui d'Allen. Vous savez tous qui c'est ou je dois vous faire un dessin? Non, parce que pour le coup, je suis d'humeur à oublier de lui dessiner un oeil et à rajouter une hache quelque part au milieu du portrait, du coup je suis pas certaine que vous pourriez le reconnaître de toute façon. Enfin, je ne suis pas tout à fait honnête là. Plus que de la colère, il y avait aussi l'incompréhension et la tristesse, alourdissant chacun de mes pas et affaissant mes épaules, donnant un certain côté terne à mes iris chocolatés. Après une journée à me trainer les pieds et à tenter de faire des devoirs -spoiler alert, sans succès-, j'avais décidé de faire autre chose. Fermant tous mes cahiers, me séparant de mes vêtements de jeune mentali, j'enfilai de quoi aller courir. Pantalon d'exercice moulant noir, et extensible, un débardeur, une veste, un élastique pour les cheveux, de bons souliers et pour finir mon iPok, pour la musique. Jusque là, ça allait.

Maintenant, imaginez ma tête trois secondes plus tard, après vingt minutes de préparations, lorsque je vis la pluie. Bah vous savez quoi? J'ai décidé de me moquer du ciel, de la pluie, de cette inquiétude sourde, crainte que cela se transforme en orage pendant que je serais à l'extérieur. Mais, bien sûr, j'avais réponse à tout et donc, si pluie il y avait, je n'avais qu'à courir dans un endroit où je serais couverte par des feuilles! Et c'est ainsi, si on fait un petit coup d'avance rapide, que l'on me retrouve. Fatiguée, les muscles éreintés, l'éternuement facile, le frisson aux épaules et le regard vitreux, les longs cheveux libres et aplatis, un peu gonflés, la boue séchée trahissant une ou deux chutes. Je suis glorieuse, le premier qui dit le contraire, je vais tellement l'annihiler que j'ai pas de mots pour bien rendre justice à ce meurtre atroce.

Serrant mes bras croisés, rentrant la tête dans les épaules, je plissai les yeux, cherchant à percer la brume et à voir au-delà, comme si j'aurais pu magiquement trouver le chemin à suivre dans les volutes lourdes et maladroites de cet écran de fumée. Vaut mieux pas trop y compter soyons honnêtes, même Ouji-sama semblait avachi sur mon épaule, ayant abandonné ses manières princières pour sombrer dans le désespoir et la mélancolie tel un alcoolique mélodramatique dans une pièce de théâtre expérimental. Bientôt, il allait sortir un petit crâne de nulle part et se demander s'il fallait Snivy ou ne pas Vipelierre, garantis! Le reste de mon équipe? Oh...Ha...haha.... C'est pas que j'étais partie dans la précipitation et que j'avais un peu oublié d'emporter les autres, mais c'était peut-être ça en fait.

J'étais prête à m'asseoir contre un arbre et à me laisser dépérir là jusqu'à devenir un esprit malheureux revenu de sa tombe improvisée pour hanter les élèves qui auraient le courage de venir jusqu'ici lorsque, miracle, une voix me parvint. Me relevant lentement, je tendis l'oreille et échangeai un regard avec le petit prince. Ça n'avait pas l'air d'être des mots... Des surnoms peut-être? Quelqu'un avait perdu ses Pokémon ici? Oula! Même moi c'était hors de mon domaine de compétence! Enfin, sauf que moi, bah c'est moi-même que j'avais perdu. Peut-être n'etait-ce pas le cas de l'inconnu? Il ne m'en fallu pas plus pour partir à sa poursuite à la course, à l'aveugle, m'amusant intérieurement à l'idée que, cette fois, c'était moi le monstre de jeu vidéo dans la brume. Enfin, presque. Bref! J'étais jeune, naïve et pleine d'espoir, jusqu'à finalement atteindre l'endroit ou était l'inconnu, visiblement un peu sonné et, soyons honnêtes, n'ayant pas l'air vraiment mieux que moi. Enfin, lui avait un dragon au lieu d'un tout petit serpent de feuille, j'imagine que ça compte quand on est perdu en forêt, mais osef! M'avancant un peu plus, je pris la parole sans trop le réaliser, me parlant plus à moi qu'à lui en une réalisation véritablement... Douteuse. Ouais, juste douteuse.

- Je suis fichue. Il a l'air aussi perdu que moi, on dirait qu'on sors du vidéo clip de Thriller...


Sniii... ajouta le vipelierre en un soupir, la mine déconfite. Malgré moi, toutefois, il semblait que j'eu parlé assez fort pour que l'on m'entende, bientôt, toute leur attention fut dirigée vers moi. Ne pas m'en faire, il était juste tombé en cherchant ses Pokémon. Alors il avait vraiment perdu ses Pokémon dans la forêt, c'était moche ça, me dis-je en m'approchant un peu plus, disons à distance de conversation normale, histoire de ne pas rester à demi cachée par la brume et avoir l'air d'une fille complètement creepy, déjà que je n'étais pas à mon avantage. Il poursuivit en se présentant, un certain Orren des Voltali, à la recherche d'un Demolosse et d'un Diamat. Normal. Un peu nerveusement, je me grattai l'arrière de la tête, accompagnée d'un rire désolé.

- Non, pas récemment. Et si ça avait été le cas j'aurais sans doute pris la peine de courir aussi vite que possible dans la direction opposée à dire vrai.

Par contre Orren... Orren....O....Hmm...Ça me disait quelque chose ce nom. Plissant les yeux et adoptant un air méfiant, j'entrepris de le détailler, imitée par mon petit prince qui le regardait avec le nez bien haut. Des cheveux noirs, sombres, et légèrement ondulés, impression sans doute renforcée par toute l'humidité des lieux. Ils lui tombaient sur le visage comme des boucles un peu rebelles, désordonnées de manière calculée, savamment négligées. Avec cela, des traits sérieux, des traits d'homme à la mâchoire carrée et possédant peut-être les premiers signes d'une barbe et, surtout, des yeux...Oh, des yeux. Ils étaient d'un profond bleu saphir, perçants, mélange des profonds iris océaniques d'un blond que j'avais connu et du rayonnement incongru des orbes du lion qui veillait sur moi avec douceur.

Et puis d'accord, il avait un Pokemon dragon, pas acier, mais ça restait dans le très badass. Et puis son prénom, c'était un signe! Orren, Allen, ce n'était pas si loin l'un de l'autre. Sans oublier que, dans mon inconscient, Orren semblait rimer beaucoup avec chagrin incontrôlable de pauvre jeune étudiante rousse qui a pas eu de chance. Un instant, rousse? Je suis pas rousse! Mais bon, il n'y a qu'un pas entre les deux, non? Voilà, les signes étaient là! Half-life 3 con-- *keuf keuf* En clair, les signes étaient là, il avait carrément l'air d'une version visuellement plus sombre d'Allen, tombant dans la même catégorie de clichés. Enfin, presque. Il y avait une différence fondamentale entre l'un et l'autre, quelque chose de palpable et d'inéluctable, d'évident. Là où l'un avait la froideur de l'acier, le regard minéral du lapis lazuli et le maintien droit, le jeune homme devant moi avait dans les épaules cette même tension subtile qu'avait Leo, cette même force un peu noueuse et ce même air un peu distant, sans être menaçant. Un petit côté sauvage, un petit côté plutôt bestial à bien y penser, comme un loup rôdant dans la forêt avec la tête basse. Ce type était troublant. Oh, et il me regardait et il attendait que je parle, comme les détails sont faciles à oublier! Pourtant, je ne cessais pas de le fixer, comme fascinée par ce croisement de Leo et d'Allen, trempé dans de l'encre. Il me paraissait tellement familier! Regardez, il est même couvert de boue lui aussi! Peut-être est-ce cette addition de choses qui me fit finalement craquer, posant une main sur mes cotes alors que je m'esclaffais, comme ne réalisant pas tout le réalisme de la situation, parlant toujours à haute voix comme s'il n'avait pas été tout à fait là. Inutile de mentionner, j'imagine, qu'Ouji-sama me dévisagea carrément avec un air choqué.

- Super! Je suis perdue en forêt avec ce qui pourrait bien être une manifestation de mon subconscient, super, j'ai touché le fond! Hahaha! Il ne manque plus que l'attaque de ferosinges ou de desseliandre ou de je sais pas quoi pour symboliser mes conflits intérieurs et j'ai le gros lot. Si je survis à ça, je dois écrire mon auto-biographie, ça va faire un malheur! Mieux, ce sera Inception 2!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Sam 9 Mai - 1:59

La jeune fille en face d'Orren semblait se parler à elle-même voir même.... délirer ? Orren regarda Mjölnir avec de grands yeux quand celle-ci dis être fichue, comme si ils avaient été  perdus sur une île désert, sans civilisation à plusieurs jours de marche ou de navigation sur une mer infestée de Sharpedos ! Mais elle n'avait vu aucun des Pokémons d'Orren... misère mais où étaient-ils ?  Certes le bois de brume était plutôt grand, mais il était étonné de n'avoir toujours retrouvé aucun de ses deux compagnons manquant.
Orren fut subitement mal à l'aise quand la fille aux cheveux roses commença à le dévisager, imitée par son Pokémon perché sur son épaule. Il n'était pas du genre pudique, mais se faire détailler de la sorte par une inconnue n'était pas des plus agréables. Est-ce qu'elle allait bien ? Avec ses habits encore plus boueux que ceux du jeune homme, elle semblait avoir fait une course éperdue dans la forêt. Peut être avait-elle prit un mauvais coup expliquant son état étrange. Il ne comprenait vraiment pas ce qui se passait, cherchant du soutien chez sa Drakkarmin qui le va les épaules, signe de son incompréhension totale à elle aussi. Les voilà bien avancés !
Il s'apprêta à prendre congé de cette étrange fille quand elle éclata de rire, étonnant le jeune homme tout comme son propre Pokémon qui la regarda incrédule. Mais de quoi parlait-elle avec ses conflits intérieurs et ses problèmes de subconscient. Il ne comprenait vraiment pas et commençait même quelque peu à s'inquiéter. Est-ce que la santé mentale de cette jeune était encore intacte ? Peut être avait-elle erré ici si longtemps qu'elle en avait perdu la raison ? Quoi qu'il en soit, Orren pensa à partir avant d'être interpellé par le regard du Vipelierre. Celui-ci semblait presque lui demander d'intervenir, mais comment ? En plus, elle lui disait quelque chose, voilà le pire ! Certes, ses cheveux lui disait quelque chose et son visage aussi, mais il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Il resta  interdit ne sachant pas du tout ce qu'il se passait !

-Euh écoute je sais pas ce que tu penses que je suis. Mais j'ai besoin d'aller chercher mes Pokémons et euhhh ben je veux pas te laisser seul ici dans la forêt. Je veux dire... enfin un garçon digne de ce nom ne laisserait pas une fille derrière lui dans le Bois au Brume

Il avait fini sa phrase d'un ton faible, ne sachant pas la réaction qu'elle pouvait avoir à ce genre de paroles. C'était un peu chevaleresque de dire ça. Ca pouvait être pris comme si il se pensait un sauveur dans un univers heroic-fantasy, voir même comme de la drague... Il dut s'empêcher de rougir à cette pensée, non non il ne devait surtout pas montrer de la gêne ou ça pourrait vraiment être interprété étrangement !  

-Bref, je dois chercher les Pokémons que j'ai perdu. Je te conseille de me suivre, déjà ce sera mieux de ne pas errer seul ici, et puis mon Démolosse a un bon flair. Il pourra nous sortir facilement d'ici, mais il faut d'abord qu'on le retrouve !

Il tourna son regard saphir vers elle, attendant sa réponse. Étrangement il espérait qu'elle veuille l'accompagner. Il n'aimait pas trop laisser une fille seule dans ce genre de lieux. Il regarda Mjöl du coin de l'oeil et vit qu'elle était en pleine discussion avec le Vipelierre. Celui-ci semblait quelque peu fier, comme altier. Eh bien, voilà un compagnon d'ego pour Skoll ! Il observa encore quelques secondes la jeune fille qui semblait doucement se remettre de son fou rire. Il se demandait vraiment ce qu'il l'avait incité à le prendre pour quelque chose issu de son subconscient... Enfin bref il n'avait pas vraiment que ça a pensé, il voulait surtout savoir si elle était prête à l'accompagner ou si elle n'allait pas le prendre pour un fou, voir pour un pervers dans le même acabit que Warren.
Soudain elle sembla vouloir ouvrir la ouche pour lui répondre. Elle devait avoir enfin retrouvé ses esprits, mais l'air qu'elle arborait ne présageait rien de bon. Au même moment qu'elle commença une phrase, un hurlement sinistre retentit entre les arbres. Ce genre de hurlements de films d'horreur qui vous glaçait le sang et vous hérissait les cheveux sur la nuque. Pourtant Orren sursauta avant de s'écrier "Skoll !". Il se mit alors à courir dans la direction du hurlement, attrapant le poignet de sa camarade d'errance au passage et Mjöl sur les talons. Au bout de quelques minutes de marche il ralenti et s'arrêta, laissant la jeune fille reprendre son souffle. Elle semblait cependant très bien suivre le rythme et le regarda avec un sourcil levé, comme se demandant pourquoi il s'était arrêté. Orren devait attendre un nouvel hurlement de la part de son Démolosse pour mieux le situer, car son ouïe ne lui permettait pas du tout de situer exactement le canidé de feu. Ou bien peut être que lui les retrouverait avec son flair !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 360
Points d'Expériences : 108

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Sam 16 Mai - 14:24

Ils jouaient les innocents! Se regardant comme s'ils ne comprenaient pas du tout de quoi je parlais, mes hallucinations avaient décidé de se jouer de moi de bien des manières. Même Ouji-sama semblait troublé, sans doute n'avait-il pas compris leur manège, un peu décevant de la part de mon starter qui, habituellement, faisait preuve d'une intelligence certaine. Embêté, le jeune homme entreprit de me répondre qu'il ne savait pas ce pour quoi je les prenais, mais qu'il devait aller chercher ses Pokémon et qu'il ne voulait pas laissé une jeune fille seule dans la forêt. Hahaha! Encore un mélange parfait! Un équilibre tout calculé entre le côté complexe du noctali macho super héros et de la gentillesse timide de Leo. C'était presque adorable! Impossible de ne pas rire doucement devant cela, amusée et le coeur plus léger, comme attendrie.

- Ça me va, même mon subconscient est sans doute plus fiable que moi pour sortir d'ici.

Répondis-je sans hésitation, declanchant un facepalm magistral du côté de mon starter. Visiblement mal à l'aise, sans trop que je comprenne pourquoi, il se reprit rapidement, me conseillant cette fois de le suivre de façon assurée, mentionnant que son Demolosse avait bon odorat et qu'il pourrait probablement nous aider à sortir d'ici. Ouais, seems legit. Mais pour le coup ça me paraissait un peu bizarre que je n'aie pas pensé à lui imaginer Dott ou Estam, ça aurait été beaucoup plus rapide de sortir d'ici par la voie des airs. Oh, mais en même temps, on ne peut pas vraiment voler sur le dos d'une hallucination, aussi réaliste soit elle. J'avais sans doute fait ça, de manière inconsciente, pour ne pas créer de paradoxe. Je suis trop forte! J'allais d'ailleurs le partager au jeune homme avec un air fier, n'ayant pas compris qu'il attendait toujours que j'accepte de le suivre ou pas. Pour moi, ma première réponse était claire, mais il faut croire qu'elle ne l'était pas assez pour mon subconsient. Et si sa question dissimulait quelque chose de plus profond? Et si je m'apprêtais à faire une expérience psychologique profonde qui allait me changer pour le reste de ma vie et que, pour ça, je devais suivre ma propre version du lapin blanc, personnifié par un miraculeux mélange des deux jeunes hommes que mon coeur chérissait le plus? Le meileur moyen de le savoir, c'était encore de demander et j'ouvris donc la bouche, mais un grand cri me coupa dans mon élan, me figeant sur place alors que mes grands yeux chocolats scrutaient les environs.

L'inconnu, toutefois, réagit au quart de tour, criant ce qui devait être le nom de son Pokémon avant de m'agriper le poignet, mon me forcer à courir dans son sillage. Pas de problèmes, je courais chaque matin, je pourrais bien le suivre. Le seul truc, c'est que je n'aurais jamais pensé que la poigne d'une hallucination puisse être aussi solide et réelle. Il y avait là de quoi commencer à paniquer un peu, mais vu qu'Ouji-sama, sur mon épaule, avait l'air encore calme, je continuai simplement mes réflexions abracadabrantes. L'étudiant fini toutefois par nous arrêter, dans une petite clairière, et je l'interrogeai d'un air interrogateur. Avec ses skills de manifestation du subconscient, n'était il pas capable de trouver notre cible? Sauf si justement elle n'existait pas vraiment... En fait c'était peut-être comme des cinématiques dans un jeu vidéo, je devais porter les bonnes actions pour faire avancer l'histoire. N'empêche, avec un jeu aussi réaliste, attendez de voir les ventes! On rajoute Slender man dans le tas et on a un hit. Ce sera un peu difficile de tourner les Let's play par contre, mais les youtuber sont des gens plein de ressources.

Aller! Faire avancer l'histoire maintenant! Comment? Bah, déjà, il y avait dans le personnage "d'Orren" certaines caractéristiques qui ne me rappelaient ni l'un ni l'autre de mes supposées sources d'inspiration. Encore, s'il avait eu des spectres je peux comprendre, mes deux meilleurs amies en sont fan, mais des dragons? C'était franchement inédit il faut l'avouer. Du coup, j'étais vraiment curieuse. Peut-être que, si je le comprennais mieux, je comprendrais du même coup comment résoudre toute cette histoire et frayer mon chemin hors de la forêt, en plus de trouver des réponses à mes questions intérieures? Comment débuter cet interrogatoire? Bah, en posant une question, petite idiote!

- Dis euhm... Orren? Y'a des trucs qui sont pas supposés être là... Enfin, je veux dire, y'a une partie des trucs que je vois pas comment j'aurais pu les imaginer. Enfin, déjà j'imagine que tu es préfet comme lui, non? Tu as aussi la même aura un peu renfermée, le même côté prêt à prendre les rennes et à gérer par toi-même. Et puis tu as presque ses yeux, ils sont juste un peu moins.... Profonds. Si ça se trouve, quand tu es gêné tu as sans doute même son air de bébé pichu trop mignon. Après t'es sans doute un Spé Type aussi, mais j'aurais pensé acier plutôt que dragon, même si c'est quand même badass. Mais en même temps t'as beaucoup de Leo. Si ça se trouve t'es même fan d'archéologie, et puis tu as l'air d'avoir cette même euh.. Douceur? Je sais pas c'est bizarre à expliquer, mais t'as tout du type un peu renfermé, mais qui est très intelligent et attentionné en vrai. Mais vu que tu viens de mon subconscient, t'as sans doute un peu de moi, comme de la maladresse, comme le laisse penser toute cette boue et.. Euhm... Est-ce que toi aussi, tu es aimé par quelqu'un qui te tiens beaucoup à coeur, sans oser lui retourner cet amour, que tu ressens pourtant hein, à cause des souvenirs de ton....ex....? Enfin, si tu viens vraiment de mon subconscient, au moins une partie de ça doit bien être vraie, non?! Du coup comme dans les films, si je t'aide, je vais m'aider aussi! Non?!

Si un seul de vous fait un commentaire, je le tape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Mer 20 Mai - 2:33

-Skoll !!

La voix, la voix de l'homme qui était mon...dresseur. Je levais ma tête et répondit une nouvelle fois à son appel par un hurlement puissant. J'aimais bien ma voix, mais pour le moment je ne pouvais pas prendre le temps d'être fier de moi, de ce que j'étais. Il fallais que je retrouve l'homme-ami. L'Orren. Je regardais mon camarade dragon bicéphale, lui signifiant d'un jappement que je pensais savoir où se trouvais notre maître. Il me regardais de cet air un peu bête, mais qui faisait sa personnalité après tout. Au moins avait-il arrêté de trembler de peur après cette rencontre avec les arbres-spectres. Le nuage bas qui étouffait les odeurs était toujours présent. Compliqué d'utiliser mon flair dans de telles circonstances. Je devais me fier aux sons et à la voix de l'Orren. Le Loki me suivi alors, cheminant sans être vraiment tranquille derrière moi. Il ne devrait pas avoir peur des arbres-spectres, je les brûlerait avec le feu de mon ventre. Les fantômes ne me font pas peur, je dois retrouver le dresseur. Après peut être on pourra encore courir. Pour le moment il me faut marcher. Marcher, flairer et écouter. Je vois pas bien avec le nuage bas qui rends tout flou, mais je peux au moins écouter. Il appelle toujours, mais il n'y a pas d'odeur à part celle de l'eau dans l'air. Allez courage dragon, on retrouvera le maître !

__________________________

Un nouveau hurlement, Skoll devait l'avoir entendu, parfait ! Il fallait maintenant qu'ils se retrouvent. Orren appela encore quelques fois, cherchant à indiquer sa position à Skoll. Il avait l'ouïe fine et un bon flair, il sera bien plus capable de les retrouver eux que l'inverse. Espérons juste que la jeune fille avec lui ne pète pas un plomb en attendant. Son discours d'avant l'avait laissé bien perplexe. "Son subconscient" ? Mais qu'est-ce qu'elle racontait donc ? Il faudrait vraiment qu'il lui demandes si elle allait bien. Si ça se trouve, elle s'était cognée un peu fort et avait l'esprit embrumé. Ca expliquerai parfaitement ses délires présents. Se tournant vers elle, le préfet n'eut cependant pas le temps d'ouvrir la bouche, qu'elle avait déjà attaqué avec un monologue empli de beaucoup de questions et d'hypothèses qui le laissèrent coi pendant une bonne minute.

- Dis euhm... Orren? Y'a des trucs qui sont pas supposés être là... Enfin, je veux dire, y'a une partie des trucs que je vois pas comment j'aurais pu les imaginer. Enfin, déjà j'imagine que tu es préfet comme lui, non? Tu as aussi la même aura un peu renfermée, le même côté prêt à prendre les rennes et à gérer par toi-même. Et puis tu as presque ses yeux, ils sont juste un peu moins.... Profonds. Si ça se trouve, quand tu es gêné tu as sans doute même son air de bébé pichu trop mignon. Après t'es sans doute un Spé Type aussi, mais j'aurais pensé acier plutôt que dragon, même si c'est quand même badass. Mais en même temps t'as beaucoup de Leo. Si ça se trouve t'es même fan d'archéologie, et puis tu as l'air d'avoir cette même euh.. Douceur? Je sais pas c'est bizarre à expliquer, mais t'as tout du type un peu renfermé, mais qui est très intelligent et attentionné en vrai. Mais vu que tu viens de mon subconscient, t'as sans doute un peu de moi, comme de la maladresse, comme le laisse penser toute cette boue et.. Euhm... Est-ce que toi aussi, tu es aimé par quelqu'un qui te tiens beaucoup à coeur, sans oser lui retourner cet amour, que tu ressens pourtant hein, à cause des souvenirs de ton....ex....? Enfin, si tu viens vraiment de mon subconscient, au moins une partie de ça doit bien être vraie, non?! Du coup comme dans les films, si je t'aide, je vais m'aider aussi! Non?!

Déjà c'est quoi cette idée de trucs imaginés ? Et comment elle savait qu'il était préfet ? Elle le connaissait ou quoi et comme qui ? Et oui il était spé type mais... Enfin bon, elle semblait en savoir beaucoup sur lui sans même le connaître. Et cette histoire d'air de pichu, mais quoi ? Elle arriva même à savoir qu'il aimait l'archéologie par un miracle inconnu. Tout ça en le comparant à un dénommé Léo... Inconnu au bataillon ! En fait elle arrivait même parfaitement à cerner son caractère du moins dans les grandes lignes. ce qui était pour le moins perturbant. Il ne comprenait vraiment pas où elle voulait en venir avec toutes ces comparaisons. Une véritable énigme cette fille.
Mais ce qui choqua le plus le jeune homme aux cheveux sombres fut la deuxième partie de son monologue. Ses yeux s'écarquillèrent tout simplement sous la surprise. Elle venait juste de mettre le doigt sur un énorme dilemme intérieur du dracologue. Il ressentait quelque chose pour une fille et il n'osait pas lui avouer çà cause de son passé. Malgré lui, il dut avouer qu'elle avait plus que raison. Il n'était pas indifférent à la jeune et jolie fille aux cheveux turquoises prénommée Celest. Pourtant les souvenirs douloureux de sa séparation avec Ruby lui laissaient un goût de cendres dans la bouche. Tout cela faisant que malgré ses émotions, il n'osait vraiment aller vers la jeune dresseuse sans crainte. Il avait toujours cette part de son esprit qui lui rappelait le passé et le refrénait. Certes ils jouaient un eu de provocations constantes pour voir jusqu'où irait l'autre. mais il y avait bien plus qu'un jeu, mais il préférait garder ses œillères et se cacher ce qu'il commençait à éprouver pour Celest. Comment savait-elle ça ?

Etait-elle, elle, une manifestation de son esprit à lui ? Avait-il été la cible d'une attaque des Desseliandres ? Ou bien peut être il était dans le cirage et rêvait. pourtant c'était trop réel pour être un rêve. Il fallait vraiment qu'il tire ça au clair et il entreprit de répondre. Sa voix chevrotait légèrement sur une petite crainte. Devait-il vraiment se dévoiler ainsi à une parfaite inconnue ? Pourtant il le fit, malgré l'hésitation dont il fit preuve.

-Alors oui, je suis préfet. Ensuite je ne vois pas pourquoi j'aurais le type Acier et non Dragons, enfin... je vois vraiment pas où tu veux en venir et je sais pas comment t'as aussi deviner pour l'archéologie... Enfin euh... et puis pour ce qui est de... hum... des sentiments. Comment tu sais... j'ai eu une copine et ça cassé... j'ai un peu peur de retenter l'expérience. Miaouss échaudé craint l'eau chaude comme on dit.

Il s'arrêta quelques secondes, cherchant à mettre au clair ses pensées.

-Toi aussi ? Enfin... euh je veux dire que... t'es dans le même cas ?

Vu qu'il ne savait pas que faire, autant rentrer dans sin jeu. Il ne savait pas du tout qui elle était, donc pour le moment mieux valait jouer le jeu. Il échangea un regard des plus interdit avec le Vipelierre sur l'épaule de la jeune fille aux cheveux roses. Puis il se tourna vers Mjölnir qui semblait avoir entendu quelque chose. Ne laissant pas le temps à l'étrange camarade de galère, il se mit en route pour suivre la Drakkarmin qui progressait avec lenteur entre les arbres. Il ralenti alors le pas pour se mettre au niveau de la jeune fille et continuer de parler avec elle. Il ne fallait pas la laisser seule dans son délire, et même si il n'aimait pas l'idée de la conforter dans ces dires. Il préférait largement tenter de la comprendre. Peut être pourrait-il ainsi l'aider.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 360
Points d'Expériences : 108

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Lun 25 Mai - 21:02

Son air évolua au fil de mon monologue. De sceptique, à intrigué, et finalement complètement surpris, voir choqué. Il faut dire que ce genre d'informations, sorties de nulle part, surprendrait même un garçon imaginaire si elles lui étaient sorties aussi spontanément. Maintenant hésitant, il entreprit malgré tout de me répondre, commençant par me confirmer son statut de préfet et de spé type, bien qu'il ne semblait pas comprendre pourquoi l'acier et pas les dragons. Parce que coeur d'acier Allen Wills, tout simplement, mais il lui ressemblait sans doute moins que ce que j'avais imaginé au départ. Il avait beaucoup du lion doré après tout, sans doute était-ce le mélange des deux qui avait préféré s'orienter vers des bêtes à la peau aussi résistante que ce même acier, mais à la bestialité aussi farouche qu'un Zoroark. Vint alors la discussion véritablement importante, celle sur les sentiments, sur la crainte. Meowth échaudé craint l'eau chaude, comme il disait. Il y eu un moment de silence et je lui souris, avec autant de douceur et de compassion que je le pouvais, parce que je comprenais trop bien et que ce n'était pas facile tout ça. La question, d'après, fit toutefois se fâner lentement mon sourire, se cacher l'éclat dans mes yeux et mon coeur se serra un peu, mais vraiment juste un peu. Comme un petit pincement désagréable, mais sans plus. J'avais fait des progrès il semblerait, c'était un bon départ. Malgré tout, c'était à mon tour de parler et je relevai la tête pour le regarder... Prendre ses jambes à son coup, juste avant que je ne puisse placer une seule phrase. Non, mais oh! Bonjour la politesse! Surtout pour un sujet aussi important. Je veux bien qu'il cherche ses Pokémon, mais pour le coup j'avais bien envie de le laisser disparaître dans la brume et de repartir de mon côté. Malheureusement, le petit prince avant des projets différents et, un regard meurtrier et un petit coup de liane plus tard, je suivais le préfet dans les bois, évitant soigneusement les racines.

Tiens, il avait au moins pris la peine de m'attendre dans sa course, j'imagine que c'était au moins ça, mais je m'en étais pas moins énervée par un comportement comme celui là. J'allais me confier là! Way to kill the mood! C'est donc les bras croisés que je le laissai marcher à la même hauteur que moi, le regard devenu plus dur et l'attitude plus fermée. Non, mais oh. Genre faire comme si ça l'intéressait et partir d'un coup, ça m'en rappelait que trop quelqu'un. C'était sans doute pour ça que j'étais énervée de la sorte. Pas vraiment contre Orren, non, mais consciente de ça ou pas, ça ne changeait pas grand chose pour moi. C'était simplement comme d'être en colère contre son subconscient, parce que je l'avais suivi malgré tout. Enfin, c'est compliqué tout ça, je ne vais pas vous faire l'analyse psychologique complète, surtout qu'une véritable oeuvre d'art devrait pouvoir être comprise différemment par tout le monde et tout de même être la vérité. Dans tous les cas, c'était maintenant à mon tour de parler et je le ferais, mais il n'y avait plus dans mon ton la douceur triste que j'avais anticipé avant de courir. Il n'y avait plus qu'une esquisse de douleur et d'énervement, d'envie d'être vite débarrassée, vu que de toute façon mon interlocuteur ne semblait pas du tout intéressé.

- Ouais, je suis dans ce cas là. J'aimais quelqu'un et je sais qu'il m'aimait aussi, à une époque en tout cas. On a sorti ensemble quelques mois, puis il est parti en mission et n'en est jamais revenu. Obligations familiales. C'est ce qu'il m'a dit dans son message texte. Message qu'il a mis deux mois à m'envoyer, soit dit en passant. Avant ça il avait laissé le soin à une amie de m'avertir, elle était partie en mission avec lui. D'ailleurs c'est peut-être à cause d'elle que je t'ai imaginé avec les cheveux noirs au lieu de blonds. C'est vrai que vous avez un petit air de famille, bien que tu as l'air moins autoritaire. Enfin, je dis n'importe quoi. Donc ouaip, j'ai un ex petit copain maintenant, mais j'ai aussi un meilleur ami. Un meilleur ami attentionné, doux et amoureux, soit dit en passant. Mais je sais pas, je n'ose pas. Sans doute que je crains l'eau chaude moi aussi.

Mon regard chocolat s'était perdu dans la brume, accompagné d'un soupir. Même en racontant ça à haute voix à une hallucination, ça ne rendait pas les choses plus faciles à dire pour autant et toutes les pensées derrières n'étaient pas non plus faciles à digérer. C'était comme de tirer un petit poids en permanence, un boulet qui raclait le sol derrière moi et qui buttait de temps à autre sur des obstacles, pour me faire tomber tête la première. Et, sur mon épaule, un soupir fit écho au mien. Plus énervé, celui-là, bien que lourd de regrets. Je lui adressai un regard en biais pour voir la moue du seigneur de la feuille. Ah non, il n'allait quand même pas si remettre! En même temps, qu'est-ce que je m'imaginais? Il n'avait jamais hésité une seule fois à se mêler de ma vie sentimentale et, s'il ne l'avait pas fait, les choses auraient peut-être pu être beaucoup plus faciles et ce pour tout le monde. J'en avais marre, j'en avais vraiment, vraiment marre. Tellement que pour une fois, je n'avais aucune raison de ne pas me permettre.

- Qu'est-ce qu'il y a, Ouji-sama? Tu vas encore commencer à râler? Ce sera sur qui, cette fois? Allen? Leo? Ou alors je sais, tu vas commencer à être jaloux même de mes hallucinations? Vas-y, j'attend. De toute façon ce n'est pas nouveau, pas venant de toi.

Piiiif. Une gifle. Elle avait frôlé ma joue, comme une branche d'arbre que l'on relâche et qui vous fouette de ses feuilles avec conviction. La seconde suivante, le serpent avait quitté mon épaule et marchait dans la direction opposée, le nez bien haut, le torse bombé. Oh, j'avais vexé monsieur? Moi, j'avais été trop loin? Et lui alors, on en parle? Je fis signe à Orren que ça allait, qu'il pouvait continuer sans moi s'il voulait, et j'emboitai le pas de la royale plante verte, les dents serrées et la tension accumulée commençant à faire vibrer mon être.

- Tu réagis comme si je mentais honteusement, mais tu sais très bien que c'est vrai. Tu n'as pas changé, tu n'as jamais changé. Tu n'as même jamais évolué du tout. Et maintenant tu veux me faire croire que soudainement j'ai tort?! Met ta royauté de côté et ose me regarder dans les yeux, si je dis vraiment n'importe quoi.

Il se retourna, piqué au vif, le nez aussi haut que son long cou le lui permettait, son regard devenu dédain et mépris pincé alors que ses bras feuillus étaient croisés sur son torse de monarque, digne en toute occasion. Vy! Snivy! Sni! Sni, sni vy. Snivy...Vy! Avait-il répondu avec ce même dédain, mais aussi une certaine ombre dans le regard. Comme un brin de peine, un soupçon de regret. Et je le comprenais, aussi naturellement que j'aurais compris un autre être humain, pour la simple raison qu'il était mon starter. Il était mon premier Pokémon, il était mon plus fidèle camarade, mais aussi le plus jaloux, le plus possessif et le plus narcissique et, maintenant, il voulait me faire croire ça? J'ai eu tort, je n'aurais pas du, maintenant cesse de me rappeler mes fautes et fais simplement ce qui te plaît, je ne m'opposerai plus. Ouais, bien sûr, il suffisait de ça et tout serait arrangé. Et puis, pensait-il vraiment que j'allais le croire?! Appelez ça de la mauvaise fois, mais je connaissais mon Prince par coeur. Le monarque n'abdiquait pas aussi facilement, jamais. Il portait beaucoup de rancune, beaucoup de plan retors, il avait le goût de la vengeance. Et maintenant il serait prêt à juste s'incliner? À me dire de faire ce que je voulais, comme si ça ne le concernait plus?

- Ouais bien sûr, c'est facile de dire ça maintenant, mais je n'arrive pas à te croire. Je te connais, Ouji-sama, au moins aussi bien que toi tu me connais. Et maintenant tu aurais un changement si soudain d'envie, juste comme ça? Et puis tu as toujours été méfiant, même envers Léo. C'est quoi l'attrape, tu vas me faire croire que tout va bien et quand je regarderai pas tu vas lui envoyer des messages en te faisant passer pour moi pour tout ruiner? Traites moi de mélodramatique si tu veux, mais je sais bien que tu en serais parfaitement capable, alors ne fait pas les innocents! Je ne te fais pas confiance, plus pour ça, plus maintenant.

C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le pot de fleurs. Il fit un pas vers moi et, soudainement, un cri rageur sorti de sa petite bouche. Snivy!! Et, bientôt, un torrent de feuilles vertes, grosses et tranchantes, commencèrent à vriller autour de lui, un véritable torrent de végétation, tranchant jusqu'à la brume dans l'air ambiant pour lui apporter un parfum frais de forêt en plein été. L'attaque Phytomixeur. Je reculai de quelques pas, me prenant le pied dans une branche -ou peut-être était ce dans ce boulet que je traînais toujours- et je tombai au sol, surplombée par cet avalanche de feuilles, éclairées vivement d'une lumière intense, provenant de l'oeil de la tempête.

- Ouji....sama...

Les feuilles perdirent lentement en tonus, leur manège devenu plus ample, moins serré, la lumière un peu moins vive, s'eteignant graduellement. Au milieu de tout ce vert, une silhouette se dessinait toutefois, apparaissant au milieu des feuilles, au coeur de son cyclone de verdure. Une ombre qui semblait avoir gagné une bonne vingtaine de centimètres, si ce n'était pas d'avantage. Et il fit marche vers moi, émergeant des feuilles avec un port altier, l'oeil vif, le sourire confiant et arrogant, la liane mauvaise alors qu'il vint m'agripper le bras, pour me tirer vers lui, me forcer à me redresser malgré la chute pour qu'il puisse me regarder directement dans les yeux, d'égal à égal. Je déglutis, abasourdie et effrayée, le regardant sans parvenir à le détailler. Servine. Ser, vine ser ser. Vine ser. Servine. Servine servine ser servine ser vine. Vine! Servine.

Je demeurai interdite un instant, scrutant son regard, mais toute notion d'hésitation avait complètement disparu. Il était sérieux, il assumait ses paroles et sa décision. Il avait grandit, il avait changé. Il venait d'évoluer. Et ces mots qu'il m'avait dit, ils n'étaient que sincérité. Je ne mens point. J'ai eu tort et je le sais maintenant, mais toi, tu ne changes pas. Tu pleure encore le vil démon de métal, tu as choisi d'être malheureuse. C'est en partie ma faute, alors maintenant, je veux que tu fasses le choix qui te rendra heureuse. Peu importe lequel. Et je serai là! Je serai ton Prince. Je plaquai ma main libre contre ma bouche, encore sous le choc. Aujourd'hui, mon starter venait de m'apprendre toute une leçon et, surtout, de renouveler cet engagement qui faisait de nous une équipe, une famille. Après ma grand-mère, après Aileen, après même Kaeko, voilà qu'Ouji-sama, lui aussi, voulait me voir avancer. Il voulait me voir heureuse et non plus hésitante, effrayée et sombre. Il était temps de redevenir la véritable Estelle. La véritable étoile que j'étais. Cette véritable jeune femme au coeur aventureux, à l'imagination fertile et au regard pétillant de malice. J'étais tombée en tant qu'ombre, mais je me relèverais comme l'astre solaire qui émerge au bout de la nuit, aidée par la liane de mon Prince et ami.

- Désolé, je n'aurais pas du douter de toi. Et merci. Ça fait un bien fou de te revoir vraiment.

Ser! Me répondit-il d'un ton enjoué, mais toujours aussi fier, toujours aussi royal. Par contre... Il pencha la tête sur le côté, regardant derrière moi avec un air intrigué. Hm? Quoi, il y avait quelqu'un derrière moi? Oh! Mais oui! Ah non, mais je suis idiote pas à moitié moi!

- Orren! J'ai oublié Orren! ...... Espèce d'imbécile! Un préfet qui s'appelle Orren! C'est Orren Losvrôk des Voltali, pas une putain d'hallucination! Et pourquoi est-ce qu'il ne m'a rien dit?! Je viens de raconter tout ces trucs à l'ex-copain de Ruby?!?!?! BORDEL JE SUIS UNE IDIOTEUUUUH!!! Et en plus je suis couverte de boue et mes cheveux... Raaaaah c'est un cauchemar!! Ce n'est pas ce que tu crois, Orren!!

Et c'est ainsi que je fis volte face, prête à courir, croyant que le topdresseur s'était éloigné entre temps. Derrière moi, Ouji-sama s'esclaffait à en mourir de rire. On se demande bien pourquoi...


HRP - Évolution d'Ouji-sama, enfiiiiiiin! 1 an et 1 jour après la validation d'Estelle x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Mar 2 Juin - 2:50

Malgré son interrogation, ou peut être à cause de sa brusque poursuite de la dragonne bicolore, Orren marchait à coté de la jeune fille qui s'était enfermée dans un étrange mutisme. Elle avait croisé ses bras sur son buste et son regard c'était plus que durcit. Peut être avait-il dit quelque chose de mal ? Il ne savait pas, il avait simplement approuvé les suppositions qu'elle avait émises sur lui. Il trouvait même cela étrange qu'elle l'ait aussi bien cerné... Qui était-elle ? Au fond de lui, le préfet était suspicieux. Comment avait-elle put dire des choses aussi vraies et précises sur lui sans même qu'il la connaisse ? Cela le dépassait éperdument. Et si ?... Non, il allait trop loin dans ses élucubrations... Mais en y repensant il avait déjà eu affaire à une hallucination une fois. Sa première sortie capture où il avait été manipulé par une Nucléos. La Pokémon psy s'était faite passée pour un Mucuscule volant, l'induisant en erreur après avoir fouillé son esprit. C'était dur à croire qu'il pouvait à nouveau être la proie de tels phénomènes, mais après tout il était dans le célèbre Bois de Brume. Ce lieu était connu pour ses histoires étranges et inexpliqués et un Pokémon psy ou spectre aurait très bien put lire dans son esprit pour y trouver ces informations, se cachant derrière l'apparence rassurante d'une jeune fille perdue elle aussi.
Finalement, elle lui répondit avec un ton dans lequel transparaissait une pointe de douleur mêlée à de la colère. Le jeune homme ne put s'empêcher d'avoir un pincement au coeur empli de compassion pour son histoire. Elle aussi avait été éconduite et oubliée par un être aimé. Il savait à quel point cela pouvait être douloureux et la rancoeur qui pouvait subsister d'une telle épreuve. Il fut néanmoins sorti de ses pensées par la voix énervé de sa camarade qui s'adressait à son Pokémon. Celui-ci semblait comme énervé, blasé. Et la réaction de celle aux cheveux roses fit des plus cinglantes, créant une réaction qui laissa Orren la bouche grande ouverte tout comme l'intéressée. Elle venait de se prendre une gifle du Viéplierre. Dur... Le Pokémon commença alors à s'éloigner d'eux d'un pas altier, bientôt suivi par sa dresseuse. Orren ne put qu'échanger un regard interrogateur avec Mjölnir, ne comprenant pas vraiment ce qui se passait. Un peu plus loin humaine et Pokémon se disputèrent, s'invectivant mutuellement. Le jeune homme ne put qu'être spectateur impuissant de cette scène. Une partie de lui lui disait d'attendre, de rester là ; tandis qu'une autre lui disait qu'il n'avait pas que ça à faire et qu'il devait retrouver Skoll et Loki. Pourtant il fit taire cette deuxième voix et resta là, ouvrant grand les yeux quand le Vipélierre se fondit dans une tornade de feuilles. D'un regard il se mit d'accord avec Mjöl, la Drakkarmin interviendrait si la jeune fille serait en danger... même si quel danger. Était-elle après tout réelle ? Il ne saurait répondre à cette question.

Mais rapidement un éclat brillant inonda la brume alentour, tandis que le jeune homme assistait à l'évolution du Pokémon plante. Celui-ci changeait de forme, se dévoilant rapidement sous une nouvelle apparence. De Vipélierre il devint un Lianaja, ce qui rappela à Orren la récente évolution de Loki. Lui qui avait abandonné espoir de le voir évoluer, le dragon avait tant voulu l'emporter face à Aileen et à sa Stalgamin qu'il avait évolué. Depuis, il était bien plus fort, même si il avait gardé son caractère joueur et un peu foufou. Alors qu'il observait la scène de réconciliation de la jeune fille avec son ami, un bruit dans son dos fit se retourner le préfet. Un bruissement de feuilles et une branche qui craquait. Il scruta les alentours, resserrant son poing en s'attendant à une attaque surprise. Mais il vit Skoll émerger de la brume, marchant comme d'habitude de sa démarche fière. Le Démolosse semblait peu étonné de retrouver son dresseur, son flair l'ayant prévenu qu'il approchait du jeune homme. En revanche le dragon bicéphale qui déboula à tout allure semblait pus que soulagé. Il courut se réfugier dans les bras du jeune homme qui l'accueillit en caressant ses deux têtes. Le Diamat tremblait, visiblement soulagé de retrouver son maître. Tandis qu'il s'apprêtait à parler à ses Pokémons pour les rassurer et leur expliquer légèrement la présence des deux autres derrière, la voix de la jeune fille le fit se tourner en sursaut.

-- Orren! J'ai oublié Orren! ...... Espèce d'imbécile! Un préfet qui s'appelle Orren! C'est Orren Losvrôk des Voltali, pas une putain d'hallucination! Et pourquoi est-ce qu'il ne m'a rien dit?! Je viens de raconter tout ces trucs à l'ex-copain de Ruby?!?!?! BORDEL JE SUIS UNE IDIOTEUUUUH!!! Et en plus je suis couverte de boue et mes cheveux... Raaaaah c'est un cauchemar!! Ce n'est pas ce que tu crois, Orren!!

Orren, elle le connaissait, connaissait son dortoir et... Ruby ?! Elle était au courant de son histoire avec Ruby ?! Et là les souvenirs de sa rupture avec la rouquine lui revinrent comme un coup de massue tandis que la jeune fille se tournait vers lui. Son éclat de colère, de rage ; sa réaction violente aux mots de son ex petite amie et le coup de poing qu'il avait balancé dans la porte de son armoire, y ayant laissé la marque de ses articulations. Et si elle était au courant de tout ça, si ele le prenait pour un quelconque homme violent. Sans pouvoir l'empêcher, une peur et une douleur enserrèrent son coeur, ses yeux écarquillés fixaient la jeune fille qui s'approchait. Mais qui était-elle après tout ? Que lui voulait-elle ? L'impression d'être comme dévoilé au grand jour alors qu'il semblait ne rien savoir sur sa camarade le faisait paniquer.
En plus il lui avait parlé de choses personnelles, comme de... de son attirance pour Celest... Merde ! Alors là il se sentait coincé. Il avait envie de fuir cet endroit et cette situation étrange, mais il était incapable de bouger le petit doigt. En tentant de bouger maladroitement, il fit tomber une Pokéball en dehors de son sac qui s'ouvrit en touchant le sol. De la sphère sorti un autre de ses Pokémons dans un rayon lumineux rougeâtre. Spiké bailla avant de regarder autour de lui, tentant de comprendre ce qui se passait. Et le regard du Carmache croisa celui d'Orren, devenant encore plus sadique qu'à son habitude. il voyait très bien que son dresseur paniquait pour une raison qui lui était inconnue. mais après tout il s'en fichait, seul lui importait le fait de jubiler de cette vision. Orren tremblant qui semblait se décomposer de plus en plus, comme vivant un cauchemar éveillé. Le regard du grand requin de sable se tourna vers la jeune fille et son Lianaja, devenant encore plus sadique en voyant une potentielle proie à ses pulsion de combat. Immédiatement il sauta en avant du Pokémon plante.

-Spike non ! Rien à faire il semblait bien décidé à faire comme bon lui semblait. Loki, Skoll Vibrobscur tout les deux !

Orren fut d'un coup entouré d'un halo ténébreux qui s’échappait des deux rayons d'énergies sombres. Ils se mélangèrent, créant une déferlante obscure qui faucha le Carmache juste devant la jeune fille et son Pokémon. Le dragon fut frappé et envoyé au tapis, laissant le préfet haletant, le souffle court. La panique qui l'avait saisit et avait désormais du mal à s'échapper le rendait pantelant. Il se leva doucement avant de rejoindre la jeune fille, en profitant pour faire rentrer au passage son Carmache dans sa Pokéball et la mettre bien au fond de son sac. Spike et ses pulsions de violence mêlées à une désobéissance inouïe... voilà bien un problème dans l'équipe d'Orren.

-Ca... Ca va ? tu n'as rien ? Désolé pour euh mon Carmache, il a prit ton Lianaja pour un adversaire potentiel... il est un peu dissident. Le jeune homme s'arrêta quelques secondes, tentant de reprendre contenance. Mais euh... tu me connais ? Enfin je... hummm je suis désolé mais je vois pas comment tu connais mon nom et ma... mon histoire avec Ruby.

Il serra son poing. Le choc de la séparation était passé depuis bien longtemps, mais retomber face à une potentielle proche de la rousse ressortait de vieux souvenirs qu'il avait enfoui. Il n'arrivait pas à faire le vide dans sa tête, à réfléchir correctement. Il ne cessait de se demander : qui était-elle ?

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 360
Points d'Expériences : 108

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Ven 12 Juin - 20:32

Je m'étais retournée d'un bloc, prête à courir si nécessaire pour rattraper le préfet, m'expliquer et, surtout, m'excuser. Néanmoins, il était beaucoup plus près que ce que j'avais imaginé. Et il n'y avait pas que ça qui sortait de mes prédictions, le jeune homme avait véritablement l'air choqué. No shit Sherlock, tu viens de lui balancer tout ça en pleine poire, y compris son ancienne relation avec Ruby, le tout sans même te présenter, n'importe qui serait choqué! Je levai la main, ou plutôt je la tendis vers lui, tout en avançant, pensant simplement à l'atteindre et à m'expliquer, pour l'aider à se calmer et peut-être le rassurer d'une façon ou d'une autre, mais c'était sans compter la pokeball qui tomba et libéra un dragon au sourire sadique. J'hallucine ou il est en train de prendre son pied à se moquer de son dresseur?! Maintenant incertaine, j'esquissai un mouvement de recul et, de son côté, mon Prince changea tout de suite d'attitude, venant se planter entre moi et le nouvel arrivant, pour ma protection. Malheureusement, l'autre du interpréter ça comme un défi ou quelque chose comme ça, ma petite plante verte ayant après tout une tendance très poussée à l'arrogance. Moi dans tout ça? Non, mais vous voulez rire? J'avais fait un combat une seule fois, contre ma demi-soeur qui nous avait vaincu avec la délicatesse d'un rouleau compresseur. J'étais une éleveuse moi, pas une combattante!

Encore heureux que ce ne fut pas le cas de tout le monde ici. Le jeune homme aux cheveux de suie se reprit finalement, ordonnant à deux de ses Pokémon d'oeuvrer en équipe en un concert de ténèbres puissantes pour mettre le fauteur de trouble hors d'état de nuire, ce qui fut une réussite sur toute la ligne. Enfin, presque toute. C'est affaibli et encore chancelant qu'Orren se releva et rappela son Pokémon. Dans la foulée il avait entreprit de me rejoindre, mais j'avais été beaucoup plus rapide, gagnant ses côtés en pas rapides et inquiets pendant qu'il me demandait si moi j'allais bien. La bonne blague! Me dis-je en posant mes mains sur ses épaules et scrutant son visage, l'inquiétude faisant empire au sein de mes iris chocolat.

- Tu t'es vu avant de demander un truc comme ça, espèce d'idiot?! On dirait que tu vas t'effondrer d'une seconde à l'autre, en comparaison je vais si bien que je pourrais courir un Marathon. Respire, calme toi, tout le monde va bien et tu n'as pas à être inquiet de quoi que ce soit. Ça va.

Et il prit quelques secondes, mais pas assez avant de reprendre la parole, le regard toujours empreint de questions, de souvenirs ou de je ne sais pas quoi. Laissez moi une chance quand même, ce n'était pas aussi facile que de déchiffrer le regard d'Allen ou que de comprendre les expressions de Leo! Qui j'étais et comment j'avais su pour Ruby? J'avoue qu'au moins ses questions avaient le mérite d'être légitimes, ce qui explique sans doute que je lui répondis sans me formaliser du fait qu'il ne m'avait pas écouté et qu'il avait l'air toujours aussi vulnérable qu'un Spinda.

- Je suis une amie de Ruby, même si on se voit moins souvent dernièrement. On s'est déjà rencontrés toi et moi, l'année dernière à mon anniversaire, début septembre. La partie d'Absol-Garou au parc d'attraction. J'avais demandé à Ruby de t'emporter avec elle, vu que j'étais curieuse. Après j'avoue que ça remonte à loin. Je m'appelle Estelle, Estelle Highwind. Je suis du dortoir Mentali, une éleveuse. Sinon on me connaît aussi comme la copine d'Allen Wills... Enfin, l'ancienne, désolé. Enfin, remarque Aileen a fait des heures supplémentaires pour qu'on arrête de me déranger avec ça, donc ça ne te dit sans doute rien, haha... Oh, euhm désolé, Aileen, une bonne amie à moi, la préfete en chef, tu connais sûrement. Alors, euhm... Ça réponds à ta question? Petit moment de silence. Et sinon, je sais que c'est indiscret, mais euhm... Jusqu'à quel point j'ai eu raison tout à leur avec ma petite tirade? Non, parce que, ce serait vraiment trop dément si j'avais eu raison sur toute la ligne...ha...haha...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   Ven 10 Juil - 14:42

Orren voulut rejoindre la jeune fille, mais elle fut plus rapide que lui. Néanmoins il réussit tout de même à s'exprimer le premier, inquiet de l'état de sa camarade mystérieuse. Beaucoup trop de questions tournaient dans sa tête, des questions aux quelles il espérait qu'elle apporterait des réponses. Il voulait savoir qui elle était, comment elle savait autant de choses sur lui ? Avant elle avait cru qu'il était une hallucination, et si c'était lui qui hallucinait cela depuis le début ? Qui lui disait qu'il n'était pas évanoui dans la forêt avec son subconscient qui faisait remonter certains de ses fantômes ? Pourtant tout paraissait réel, et même si le besoin de vérité se faisait pressant, il ne pouvait ignorer que cette fille avait failli être agressée par Spike. Spike... maudit dragon ! Alors qu'il l'interrogeait sur son état, elle posa ses mains sur ses épaules, montrant clairement qu'elle n'était pas une simple hallucination, mais...

-Tu t'es vu avant de demander un truc comme ça, espèce d'idiot?! On dirait que tu vas t'effondrer d'une seconde à l'autre, en comparaison je vais si bien que je pourrais courir un Marathon. Respire, calme toi, tout le monde va bien et tu n'as pas à être inquiet de quoi que ce soit. Ça va.

Ok, le moins qu'on puisse dire était qu'elle avait un sacré caractère. Elle ne semblait presque même pas aussi atteinte que lui par le brusque assaut du Carmache. Mais il n'arrivait pas à se calmer comme elle lui conseillait. A la place il prit simplement une bonne inspiration avant de lui poser enfin les questions qui ne faisaient que s'entrechoquer dans son esprit. Il la questionna alors, tentant de ne pas prêter attention à ces mauvais souvenirs qui ressortaient. Il était toujours désolé tout de même de l'attitude qu'il avait eu avec Ruby. Maintenant que la pilule était passée et cette rupture digérée, il remarquait qu'il n'avait pas été tendre du tout envers la Pyroli, ce qui le navrait plus qu'autre chose.
Mais c'est avec un ton assez léger qu'elle lui répondit. Elle s'appelait Estelle... Estelle... Mais oui ! Quel abrutis il faisait ! Il la connaissait ! il avait même été tout particulièrement mal à l'aise qu'elle l'ait aussi gentiment invité sans même qu'il la connaisse. Il se souvenait maintenant de cette fille aux cheveux roses. Il ne la connaissait pas bien, mais c'était une amie à Aileen, une Mentali sis es souvenirs étaient bons. En effet, elle le confirma, une Mentali éleveuse, ex petite copine du fameux Allen Wills. Il n'avait jamais rencontré le préfet Noctali, mais ce que sa soeur en avait dit le laissait dubitatif. Un égocentrique fier et arrogant. Noctali quoi ! Donc elle aussi connaissait la déception amoureuse et ben... Franchement c'était troublant. Ils s'étaient rencontrés par hasard en plein milieu d'une forêt brumeuse et avait un vécu pour le moins similaire. Le hasard a un drôle de sens de l'humour tout de même. En plus Aileen une bonne amie à elle, eh bien comme quoi Lansat est petite !
Orren eut besoin de quelques instants pour traiter toutes ces informations. Son cerveau avait du mal à retrouver le fil. Certes toutes les pièces du puzzle étaient à présent rassemblées, mais il n'empêchait qu'il avait du mal à réfléchir désormais. C'est pourquoi elle put continuer avec une autre question qui le laissa pantois. Il se gratta la nuque quelque peu gêné et une légère rougeur commença sur ses pommettes. Par Xerneas, elle tapait juste et voilà qu'elle lui demandait de le dire clairement. C'était un peu comme se jeter du haut d'un pont pour lui. Elle avait dit être une amie de Ruby donc... Raaaaaahhhhh ! Il ne pouvait pas mentir pourtant, donc il prit une grande inspiration, tentant de s'exprimer du mieux que possible.

-Je euhh... Ben tu peux dire que c'est dément alors. Parce que tu... euh tu.. tu as raison sur toute la ligne comme tu le dis.

La rougeur prenait de l'ampleur. Ce n'était pas facile de révéler ce genre de choses, mais elle l'avait mystérieusement percé à jour et quelque chose chez elle l'incitait à lui en parler. Peut être la ressemblance entre leurs parcours.

-J'ai... j'ai eu beaucoup de mal après la séparation de Ruby, sans compter pas mal d'autres trucs qui me sont arrivés dans ma vie. Mais aujourd'hui je... euh enfin... j'ai trouvé quelqu'un qui me plaît bien, mais.... En fait j'ai un peu peur...

Il se sentait presque honteux d'avouer sa crainte. L'histoire avec Ruby lui avait laissé de vilaines cicatrices et il ne voulait pas risquer d'être à nouveau déçu. Pourtant Celest lui plaisait, il la trouvait jolie et... Mince que pouvait-il faire ! Il appuya sa main sur le dos de son Démolosse qui était venu à ses côtés et continua de fixer le vide, perdu à nouveau dans ses pensées. Mais le regard de son chien de feu le rappela à la réalité et il comprit le message que celui-ci voulait lui faire passer.

-Il euh... Faudrait ptètre tenter de sortir de cette forêt non ? J'ai pas vraiment envie de retomber face à un groupe de Desseliandres. Skoll peux nous guider avec son flair, il est plutôt doué pour ça.

Orren se mit alors à avancer, laissant son Démolosse prendre de l'avance avec Skoll, tandis qu'il se mit à marcher aux cotés d'Estelle, sa Drakkarmin derrière lui pour l'aider si il faiblissait. Il fallait dire que le choc des événements associés à l'intervention de Spike était pour le moins dur à encaisser et le jeune homme avait été poussé à ses retranchements mentaux sur ce coup. Normalement il était plus résistant que ça, mais quand une personne que vous connaissez à peine arrive à faire mouche en vous posant des questions il y a de quoi en sortir bouleversé. Loki s'associa à Skoll pour flairer le sol, et les deux compères se mirent à les diriger entre les arbres, collant souvent leur truffe au sol. Par moment ils devaient s'arrêter et semblaient se concerter par de petits grognements sur la piste odorante à suivre. Orren continuait de marcher tranquillement en faisant attention où il mettait les pieds, il ne voulait pas à nouveau tomber. Il était silencieux, quelque peu mis mal à l'aise par la Mentali. Elle ne l'avait certes pas fait exprès, mais... Il coula un petit regard vers elle, ses yeux emplis de son doute actuel.

*Et moi je suis sensé penser quoi de tout ça.... J'aimerais bien lui demander conseil mais....*

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bon ben je crois qu'on est perdus !   

Revenir en haut Aller en bas
Bon ben je crois qu'on est perdus !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-