Partagez | .
"How to train your Salamence"
Invité

Invité

MessageSujet: "How to train your Salamence"   Sam 9 Mai - 0:11



"How to train your Salamence "



Un œil bleu glace s'ouvrit doucement.

« When you came in, the air went out. »

Le son avait sortit Celest de sa torpeur comme chaque matin.

« And every shadow filled up with doubt. »

L'iPok vibrait toujours, émettant sa douce mélodie pas trop forte, juste assez pour réveiller la Topdresseuse. Elle s'étira un instant, sa tête retombant sur l'oreiller.

« I don't know who you think you are, but before the night is through... »

Elle sentit une masse sur ses jambes et constata que c'était Kyûbi. Baillant, elle cligna des yeux. Pourquoi son réveil sonnait-il un Samedi à une heure pareille ?

« … I wanna do bad things with you. »

D'un coup, Celest se réveilla, le refrain de son réveil l'ayant totalement faite prendre conscience des choses. Oui, aujourd'hui, elle allait au cinéma avec Orren. Ils avaient rendez-vous à 14h au Centre-ville. La phrase magique venait également de faire remonter certains souvenirs dans sa tête, et la fit rougir. Oui, le préfet lui avait chanté cette chanson en la jouant à la guitare, et les paroles significatives mêlées au chanteur très séduisant avaient failli la faire tomber dans les pommes. S'interdisant de rougir pour rien seule dans sa chambre, elle remarqua que sa Goupix avait levé la tête et la regardait du même œil que Skoll regardait son dresseur. Décidément, les deux canidés s'étaient vraiment alliés. La renarde observait la jeune femme avec un œil quelque peu moqueur et très au courant des pensées de sa maîtresse. Rejetant le contact visuel, Celest se leva d'un bond et éteignit son réveil avant de vérifier l'heure : 9h. Elle alla ensuite prendre un petit déjeuner simple et donna également des baies pour ses deux Pokémons. Il lui fallut cependant réveiller son starter qui dormait toujours à poings fermés, comme tous les matins. Le petit dragon n'était pas très matinal et restait pendant au moins une heure dans une sorte de léthargie.
Depuis hier, la Mentali bouillonnait d'impatience. Elle avait échangé avec le Dracologue aux yeux bleus par messages et il l'avait invitée à aller voir un film avec lui, qui avait pour sujet les dragons. C'était parfait car les deux étudiants étaient tous deux intéressés par ces créatures à écailles. De plus, chaque moment passé avec lui était magique, alors rien que l'idée de le revoir faisait s'emballer son cœur sous le regard insistant de sa renarde.
Sortant de sa rêverie, Celest remarqua sa Goupix et lui tira la langue avant de débarrasser son déjeuner. Par chance, sa voix intérieure n'était pas tout à fait réveillée, aussi elle ne se manifestait pas pour l'instant, même si la jeune femme savait qu'elle n'allait pas tarder.
Soupirant, elle fonça vers son armoire afin de trouver une tenue adéquat. Jetant un œil par la fenêtre, le temps était promettant d'une belle journée bien chaude, sans vent ni nuages. Il lui fallait donc quelque chose où elle serait à l'aise dedans. Alors qu'elle allait opter pour un pantacourt et un t-shirt, elle s'arrêta net.
« … Tu comptes quand même pas mettre ça pour un rencard avec Orren j'espère ? », fit sa voix intéreure d'une voix quasie endormie, en pleine phase de réveil.
« Quel est le souci ? »
« Mais tu vas pas traîner dans les champs comme une paysanne, tu vas en ville avec un mec hyper sexy ! Il te faut autre chose. »

Grognant, Celest regarda à nouveau son armoire. Il ne lui restait que des jupes, des robes ou des shorts.
« Bon alors là ça dépend. »
« De ? »
« De si tu veux être sexy ou belle. Mais je sais que tu veux être sexy, alors prend ce short-là, le couleur saumon bien court. »

« Hé, j'ai rien dit. Et il est pas si court que ça. », répliqua la dresseuse.
Sa voix intérieure bailla. Mais finalement, Celest prit son short de couleur saumon et un t-shirt large de tissu léger blanc avec quelques éléments graphiques noirs, rouges et magenta dessus. Filant dans la salle de bain, elle s'habilla puis se coiffa. Elle décida de laisser ses cheveux entièrement lâchés. Se maquillant, elle passa ensuite le reste de sa matinée à alterner entre quelques révisions et quelques croquis ou jeux avec ses Pokémons.
Il était environ 12h40 quand Celest avait fini de manger son repas et était assise sur son lit à terminer de vérifier le contenu de son sac à bandoulière. Elle pouvait presque sentir sa conscience intérieure vérifier le tout avec elle. Alors qu'elle venait de finir, elle s'apprêta à refermer son sac et à partir quand sa voix intérieure se manifesta.
« T'as oublié un truc je crois. »
S'immobilisant, la dresseuse fit un nouveau check mental. Ne trouvant rien de manquant, elle s'enquit auprès de sa conscience.
« ... »
Le silence de cette dernière fit frissonner Celest. Ça sentait l'embuscade.
« ... »
« … Ben les préservatifs attends ! »
« Oh la ferme ! »

Alors que la voix ricanait, Celest grogna, rougissante, et sorti de sa chambre avec ses Pokémons. Ces derniers avaient refusé de rentrer dans leur Pokéball durant le temps du voyage, surtout Draby. Le dragon voulait revoir le centre-ville là où il avait rencontré son ami Loki, Solochi à l'époque, pour la première fois. Ainsi, elle laissa sa renarde et son dragon cheminer à ses côtés en direction du centre-ville. Pendant ce temps, la dresseuse avait le trac. L'idée de revoir Orren faisait papillonner son ventre et son cœur battait la chamade. Elle était nerveuse. Après tout, ils allaient au cinéma ensemble, seulement eux deux.
Secouant la tête, elle tenta de se vider la tête et fini par apercevoir la foule de monde qui se mouvait dans les rues. Elle alla attendre Orren sur la place principale à l'entrée du centre-ville près d'une fontaine. Rappelant ses Pokémons, elle rangea leurs Pokéballs dans son sac. Au moins, Kyûbi ne serait pas là pour la dévisager à chaque instant avec le préfet Voltali. Anxieuse, elle jeta un œil à l'heure : 13h47. Celest avait un peu d'avance.
Regardant autour d'elle, elle attendit patiemment debout près de la fontaine, tentant de se concentrer sur le bruit régulier de l'eau pour s'apaiser et calmer sa nervosité. Dans tous les cas, la ville était tellement bondée qu'il lui serait compliqué de repérer Orren dans ces conditions.
« Tu rigoles, un beau gosse comme lui, ça se voit à des milliers de kilomètres. », lui fit remarquer sa conscience.
Sans vouloir l'avouer, la Mentali approuvait.


Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Sam 9 Mai - 1:12

Orren sorti de cours aux alentours de 11H et rejoignit directement sa chambre. Il était complètement surexcité et avait du mal à se retenir de courir pour rejoindre le dortoir Voltali. Il lui fallait rentrer dans sa chambre, s'occuper de son équipe, manger et se changer pour sortir cette après-midi. Il avait donné rendez-vous à Celest pour aller au cinéma, ce qui pouvait être jugé comme leur premier vrai rendez-vous officiel. Il ne niait pas que la jeune fille lui plaisait beaucoup et qu'il voulait absolument la revoir. Cette occasion d'aller regarder un film juste tout les deux était à saisir. Il lui avait demandé la veille par Ipok, lui demandant si elle était libre. Il avait été transporté de joie quand elle avait accepté.
Mais avant qu'il rentra dans le dortoir, une jeune fille vint à sa rencontre se présentant comme Lyph Flavelle. Orren la regarda bêtement, ne sachant pas du tout qui elle était. Elle lui tendit un oeuf, qui serait sa récompense à une tombola du Zarbdomadaire... Ah oui il s'en souvenait ! Il avait complètement oublié ce prix. Il récupéra l'oeuf avant de prendre congé, il n'avait vraiment pas le temps pour ça maintenant. Il prit l'oeuf et la remercia avant de prendre congé et d'aller dans sa chambre.

A l'intérieur de sa pièce personnelle, il posa l'oeuf à coté de celui de sa soeur. Désormais le voilà avec deux oeufs mystères dont un qui n'allait pas tarder à éclore normalement. Il attrapa son sac pour en sortir à manger pour lui et ses Pokémons. Ils se restaurèrent alors tous dans la chambre, profitant d'un moment de calme. Son repas fini, Orren se rendit dans sa salle de bains pour aller rapidement se laver. Il faisait vite, car il ne voulait pas arriver en retard. Il se sécha en sortant de la douche avant de sortir regarder son armoire vêtu simplement de ses sous-vêtements. Il chercha quelque chose à se mettre, rejetant plusieurs idées avant d'en trouver une qui lui semblait bien pour ce rendez-vous.
Il se vêtit alors d'un pantalon sombre et d'un débardeur blanc qui faisait ressortir ses cheveux d'ébène. Il prit ses bottes cirées qu'il enfila, faisant passer le pantalon en dessous. Finalement encore un bracelet de cuir noir et son collier avec la griffe de dragon gravée complétèrent sa tenue. Il retourna dans la salle de bain se parfumer et passer une main dans ses cheveux, les coiffant négligemment. De toute façon il n'y avait pas grand chose à faire pour améliorer leur aspect. Ils avaient naturellement cet air indompté et sauvage. Il salua son équipe qu'il laissa dans sa chambre, ils ne pourraient sûrement pas l'accompagner dans son rende vous. Seul Skoll imposa sa présence de son regard le mettant au défi de lui dire de rester là. Soupirant Orren sorti accompagné de son chien de feu.

Ils coururent alors tout les deux pour prendre le bus sans retard, mais ce fut le bus qui prit du retard, s'arrêtant trop longtemps au goût du préfet à chaque arrêt. Il trépignait, ne pouvant rester calme. Sa jambe bougeait d'un mouvement machinal tandis que ses doigts pianotaient sur l'accoudoir de son siège, créant un rythme rapide et répétitif. Skoll tourna alors son regard vers son dresseur, et voyant l'air frustré de celui-ci tandis que le bus s'arrêtait à nouveau, poussa un soupir. Orren ne le remarqua même pas, bien trop stressé par son rencard.
Finalement ils arrivèrent au bout d'une bonne demi heure. Il y avait un monde pas croyable en ce samedi après-midi et cheminer dans la foule n'était pas vraiment plaisant. Heureusement sa taille et sa carrure, mise en valeur par son débardeur légèrement moulant, faisait que les personnes s'écartaient légèrement sur son chemin. Pour une fois son fameux air intimidant lui servait à quelque chose. Il avait du mal à comprendre en quoi on le jugeait intimidant, mais soit. Au bout de dix petites minutes de marche, il rejoignit Celest, la voyant à coté d'une fontaine sur une petite place. Elle était vraiment belle et son coeur s'emballa comme à chaque fois qu'il la voyait. Il resta là à la contempler avant qu'elle ne le remarque. Il s'approcha alors, les jambes en coton et des Prismillons énervés dans le ventre. Il lui fit un sourire et se baissa pour l'embrasser doucement sur la joue. Il était en retard et ça le mettait encore plus mal à l'aise.

-Bonjour Celest, j'espère tu ne m'as pas trop attendu, désolé le bus a pris bien son temps ! Tu vas bien ?

Il sourit en écoutant la jeune Top dresseuse avant de regarder son Ipok. Ils avaient encore amplement le temps, la séance ne démarrait pas tout de suite !

-On a encore deux bonnes heures avant que la séance commence. QU'est ce que t'en dis de se balader un peu en ville ? J'avais bien envie de changer mon anneau à l'oreille depuis le temps.

Il regarda Celest avant de rougir légèrement. Il était toujours aussi timide en sa présence, chose étrange quand on voyait parfois leur jeu. Et puis il pensait avoir changé depuis le temps, être moins timide. Et pourtant il se sentait toujours aussi maladroit. Il toucha légèrement du bout des doigts l'anneau à son oreille gauche. Depuis qu'il s'était fait percé il avait toujours gardé la simple médicale grise sans intérêt. Il avait envie de la changer, et c'était l'occasion. En plus il pourrait avoir son avis !
Modération:
 

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Sam 9 Mai - 2:23



"How to train your Salamence "




Celest leva les yeux et fouilla la foule du regard. Il était 14h03, il ne devrait pas être loin. De plus, grâce à sa carrure imposante, il devait en effet être facilement repérable. Elle regarda à droite, à gauche ; son regard balayait entièrement le foule à la recherche du préfet aux cheveux ébènes. Les minutes passaient, et son trac grandissait à l'approche du moment fatidique.
Finalement son cœur fit un bond lorsqu'elle l'aperçut et elle rougit spontanément sans avoir eu le temps de rélféchir à quoi que ce soit.
« Bon Dieu qu'il est beau... »
En effet, Orren s'approchait d'elle, souriant, et elle pouvait distinctement voir sa tenue. Il avait parfaitement su mettre en valeur ses attributs physiques. Son débardeur blanc quelque peu moulant laissait voir ses bras puissants et son torse musclé. Il avait un pantalon sombre qui rappelait la noirceur de ses cheveux indomptés et des bottes cirées comme chaussures. Il portait également sa griffe de dragon ainsi qu'un bracelet de cuir qui, même anodin, ajoutait encore plus de classe au personnage.
Incapable de bouger, Celest le regarda s'approcher d'elle, la rendant encore plus nerveuse. Ironie, quand on voyait la forme que prenait leur jeu par moments. Elle était nerveuse alors qui ne l'avait même pas encore touchée. Toutefois, ce ne fut plus le cas quand il se pencha vers elle pour l'embrasser sur la joue, causant au cœur de la jeune Dracologue de rater un nouveau battement. Elle put sentir son fameux parfum sauvage qui lui allait si bien.
« Bonjour Celest, j'espère tu ne m'as pas trop attendu. Désolé le bus a bien prit son temps ! Tu vas bien ? »
Rassemblant son courage pour ne pas bafouiller après l'avoir vu, entendu et sentit, elle répondit le plus calmement possible.
« Bonjour Orren. Non, ne t'inquiète pas, c'est moi qui avait trop d'avance. » Elle émit un petit rire.
« On a encore deux bonnes heures avant que la séance commence. Qu'est ce que t'en dis de se balader un peu en ville ? J'avais bien envie de changer mon anneau à l'oreille depuis le temps. »
« Oui pas de soucis ! Je serais même ravie de t'aider pour trouver ce qui te plait. »
La jeune étudiante observa l'oreille gauche du préfet qui, en effet, était ornée d'un anneau de métal. Cette petite touche décorative était également très élégante sur lui. Rougissante, elle détourna légèrement le regard avant de remarquer que Skoll se tenait assis près des deux dresseurs. Elle n'avait rien contre le Démolosse, mais c'était un Kyûbi numéro deux. Son regard mettait tout autant mal à l'aise, si ce n'est plus. Poussant un tout petit soupir bref, les deux étudiants se mirent donc à tranquillement arpenter les rues à la recherche d'un bijoutier. Au passage, ils s'étaient mis à parler de tout et de rien, détendant un peu Celest, qui était cependant toujours nerveuse à ses côtés.
Ils passaient devant plusieurs sortes de boutiques, allant de bars, snacks ou autre à des magasins de vêtements en tout genre, ou encore des petits supermarchés, au d'autres tas de magasins. Elle avait même rougit en voyant au menu d'un restaurant une glace à la baie Oran en dessert, mais n'avait rien dit.
Le soleil tapait fort, et la foule de gens était tout aussi étouffante. Heureusement qu'elle avait rentré son Draby et surtout Kyûbi, sinon elle était certaine qu'une certaine scène se reproduirait. Elle sourit en y repensant.
Finalement, ils finirent par arriver devant un bijoutier, et entrèrent dans le magasin. Comme toujours, un magasin de bijoux était une vrai merveille pour les yeux, surtout pour ceux de Celest. Emplis de choses brillantes et variés, de petits détails minutieux, c'était une vrai paradis. L'étudiante était presque tentée de prendre un petit bijou pour elle même. Pour le moment, elle cherchait avec Orren les boucles d'oreille qui pourraient lui plaire et qu'il pourrait mettre. Il y en avait de toutes sortes : des grandes, des petites, des dorées, des argentées, … Ce n'était pas le choix qui manquait. Malheureusement, la Mentali ne connaissait pas ses goûts en matière de bijoux, aussi elle ne savait pas ce qu'il pourrait aimer et donc lui proposer des anneaux pour l'aider dans sa recherche. Pour le moment, elle ne pouvait que se contenter de lui donner son avis et de regarder toutes les options qui s'offraient à elle. Un bijou ne pourrait pas non plus lui faire de mal, dans le fond. Pour le moment, elle se contenta d'observer le préfet faire son choix, et elle ne pourrait que lui donner son avis.



Dernière édition par Celest Kirin le Sam 9 Mai - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Sam 9 Mai - 2:56

Orren était content que l'attente ne lui avait pas parue trop longue. Il détestait être en retard, et encore plus pour voir Celest ! Il était par ailleurs content qu'elle voulait bien venir l'aider à trouver un nouveau bijou pour son oreille, et après un court instant, ils se mirent en route. Le jeune homme discutait avec la Top dresseuse, parlant de tout et de rien simplement content d'être avec elle. Même si son coeur ne semblait pas vouloir se calmer, au moins le fait de discuter tranquillement calmait quelque peu son esprit. Il avait toujours du mal à rester stoïque auprès de la jeune fille. Elle le mettait dans tout ses états, et le simple fait de croiser son regard de glace suffisait à le rendre tout nerveux. Lui qui était habituellement très calme, le voilà comme toujours en proie à une nervosité sans pareille aux cotés de Celest ! Il savait très bien ce que cela voulait dire, mais les œillères qu'i portait encore l'empêcher d'ouvrir grand les yeux sur son attirance pour la fille aux cheveux turquoises.
Il marchèrent donc dans ces rues bondées de monde. Les gens étaient tantôt en train de courir, ne voulant pas prendre de retard et bousculant ceux sur leur route, tantôt à se balader tranquillement, voir à s'arrêter carrément en plein milieu de la route pour observer une vitrine. Orren aussi observait, mais du coin de l'oeil. Pour le moment il voulait trouver une bijouterie ou quelconque endroit pour sa quête d'une nouvelle boucle d'oreille. Passant devant des types de magasins divers et variés, représentants des produits de toutes régions, ils finirent par trouver ce qu'ils cherchaient tant.

Ils entrèrent dans la bijouterie emplie de belles pierrailles brillantes et de colifichets en tout genre. Voilà l'endroit parfait pour trouver ce dont il avait besoin. Les deux jeunes saluèrent poliment le propriétaire qui leur rendit un sourire accueillant. Normal pour un vendeur non ? Pourtant dans Illumis nombre de magasins étaient fermés, acceptant qu'un certain type de clients définis par des critères bien précis. Sa mère avait beaucoup accès à ces boutiques par son statut de grande coordinatrice, mais jamais encore il ne l'y avait accompagné.
Il fut immédiatement attiré par un étalage présentant nombre de boucles aux couleurs, tailles et matières variées. Il demanda son avis à Celest pour la taille, car pour le moment il n'en avait q'une très petite et discrète. Elle fut d'accord avec lui pour l'agrandissement qui rendrait le bijou un peu plus voyant. Mais encore une fois il fut attiré par les couleurs sombres, ce qui e plut pas tant que ça à la jeune Top dresseuse. Le préfet regarda alors ce qu'elle lui présenta, des boucles d'oreille d'une couleur argentée brillante avec de très légers reflets bleu.

-Ouais t'as raison ! elles sont pas mal celles-là et puis, leur reflet bleu me plaît bien.

Il sorti alors une boucle d'oreille du présentoir en mousse et la porta à son oreille pour se tourner vers Celest et voir ce qu'elle en pensait. Sa réaction enthousiaste lui fit chaud au coeur et il lui fit un immense sourire. La laissant alors à son observation des autres bijoux du magasin, il se rendit vers le comptoir pour y acheter sa trouvaille. Là, à coté de la caisse. Il vit de petites figures de Pokémons représentés en de jolis petits pendentifs. Il les fixa avec de grands yeux ébahis, sortant de sa contemplation quand il entendit la voix du vendeur.

-Ils sont joli hein ?  Un petit cadeau pour sa petite amie ?

-Oh ce n'est pas ma...

-Oui oui d'accord je vois. Bon eh bien, je vois qu'elle ne porte aucun bijoux et c'est bien dommage pour une jolie fille comme ça. Orren approuva en hochant la tête. Donc comme vous m'avez l'air mignons tout les deux à vous tourner autour je te propose une affaire. je te fais le prix d'un médaillon comme ceux là, mais pour ça !

Alliant le geste à la parole, il sorti de petites plaquettes finement gravées. Dans celles-ci se représentaient plusieurs scènes avec des Pokémons, mais le regard du garçon fut immédiatement attiré par une d'elle. La silhouette d'un Drattak filant dans le ciel sous fond d'un croissant de lune. Il était sublime et le vendeur le vit, car il s'en saisit pour le poser sur le comptoir.

-Pour ça et la boucle d'oreille je te demanderais juste le prix du pendentif. Je te fais une fleur hein, je t'offre un des deux !

-Oh euh merci donc je vais...

-Ne me remercie pas, vous me rappelez ma femme et moi quand on était jeune ! Allez merci jeune homme et occupes toi bien de ta... de ton amie hein !

Le jeune homme échangea donc son argent contre les deux bijoux, changeant directement sa boucle d'oreille pour glisser l'autre dans le petit sachet que l'homme lui donna. Il prit alors le pendentif au bout de sa chaînette argentée en main et se dirigea vers Celest. Celle-ci était en plein observation d'un présentoir où beaucoup de bijoux assez chers brillaient d'un éclat cristallin. Il dut contenir l'excitation qui l'envahit et respirer un bon coup avant d'approcher la jeune fille de dos. Le préfet tendit alors les bras autour de sa tête avant de les faire passer devant son visage et de doucement faire glisser le collier pour l'attacher dans sa nuque avant de le relâcher. Il vit Celest se retourner vers lui avec de grands yeux incrédules. Orren ne put se retenir de rougir violemment avant de se gratter la nuque en regardant le sol. Il se mit alors à bafouiller.

-Je euh.... je je trouvais qu'il était joli, donc j'ai... j'ai pensé à toi... Je me suis dit que euh... qu'il te plairait !

Le voilà au summum de la gêne avec son visage cramoisi et ses yeux qu'il n'arrivait pas à décoller du sol. Son coeur tambourinait fort dans son buste et il ne put s'empêcher d'arborer un sourire mal à l'aise, attendant avec impatience la réaction de sa jeune protégée.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Sam 9 Mai - 14:38



"How to train your Salamence "




Le Voltali avait des goûts assez sombres. Même si le sombre en soi lui allait bien, il lui fallait cependant autre chose, ses cheveux étant assez ébènes. Celest parcouru ses possibilités du regard avant qu'une boucle d'oreille attire son attention. Sa forme était simple mais elle était d'une jolie couleur argentée recouverte de reflets bleus. Le bijou brillait d'un léger éclat saisissant. La dresseuse le montra à Orren, qui à sembla également apprécier, et fini par prendre celle-ci. Heureuse d'avoir pu l'aider, elle l'attendit patiemment alors qu'il passait par la caisse afin d'aller acheter son nouveau bijou. La Mentali promena son regard le long des étalages, appréciant la beauté des divers matériaux précieux. Il y avait de très beaux diamants, finement taillés, qui reflétaient chaudement les reflets du Soleil, des émeraudes aux couleurs vertes chatoyantes, ou encore de magnifique saphirs qui lui rappelaient les yeux du préfet. Bien entendu, les prix étaient aussi très élevés, mais cela restait tout de même très agréable à contempler. Elle aimait beaucoup les petits bracelets fins en argent, ou les petites chaînettes d'or. C'était très joli tout en étant quelque peu discret. La jeune femme n'aimait pas vraiment se faire remarquer avec des choses trop voyantes sur elle.
Alors qu'elle était absorbée par sa contemplation, elle fut subitement réveillée par deux bras qui passaient devant son visage et un soudain contact froid sur sa peau. Elle sentit du métal effleurer  son cou et sans qu'elle eu le temps de comprendre quoi que ce soit, elle avait un collier autour du coup avec un pendentif. Se retournant d'un bond, elle remarqua Orren qui était juste derrière elle, fixant inlassablement le sol et le visage rouge. Il se grattait l'arrière de la nuque d'un geste quelque peu nerveux. Le regard de l'étudiante fut attiré un court instant sur son oreille, où il avait mis le nouvel anneau, qui soit dit en passant, lui allait parfaitement bien. Cependant, elle cligna des yeux alors que le Voltali tentait de parler avec un sourire mal à l'aise.
« Je euh.... Je-je trouvais qu'il était joli, donc j'ai... J'ai pensé à toi... Je me suis dit que euh... qu'il te plairait ! »
Elle regarda, interdite, le médaillon qui était accroché au bout d'une chaînette d'argent. C'était une  plaque, elle aussi d'argent, sur laquelle était finement gravé un Pokémon filant à toute allure sous un ciel étoilé et un croissant de Lune. Mais en regardant plus attentivement elle découvrit avec stupéfaction qu'il s'agissait d'un dragon, et plus précisément d'un Drattak. Drattak, ou son Pokémon dragon non-légendaire préféré, troisième évolution de son starter et Pokémon de son enfance. Au fur et à mesure qu'elle réalisait, elle était de moins en moins capable d'émettre un son, sous le choc de l'émotion. C'était presque comme si les larmes montaient et qu'elle allait s'évanouir d'un moment à l'autre. Touchant le pendentif du bout des doigts, elle caressa la fine gravure. Le contact froid du métal la fit presque frisonner. Pendant ce temps, elle rougissait comme pas permis. Son visage la brûlait et son cœur menaçait de s'évader à tout instant, c'était un véritable concert de boite de nuit à lui tout seul, elle avait du mal entendre ses pensées.
Incapable sur le moment de réagir, ce fut ses instincts qui réagirent à sa place. Elle se jeta à son cou et le serra fort dans une grande étreinte, lui exprimant toue sa gratitude avec ce geste. Elle enfouit sa tête dans son cou, s'enivrant de son odeur, fermant les yeux. Alors, doucement, elle lui murmura un « Merci » empli d'émotions d'une voix plus que tremblante. « Je le chérirai », ajouta-t-elle, avant de relever la tête et de l'embrasser délicatement sur le coin des lèvres. Celest avait un très grand sourire aux lèvres, et les mots ne pouvaient décrire ce qu'elle ressentait, tant ses émotions étaient variées et intenses. Reculant légèrement de lui, elle rougit encore plus que possible et détourna le regard, s’intéressant à son tour au sol du magasin.

Ils finirent par sortir après avoir chaleureusement remercié le vendeur, chacun avec un bijou neuf. En regardant l'heure, ils virent qu'ils avaient toujours un peu de temps devant eux, aussi arpentèrent-ils les rues sans idée particulière, jusqu'à que Celest craque sur une robe  exposée en vitrine d'un magasin. Elle était fait dans un tissu blanc fin et épousait les formes jusqu'au bassin avant de devenir très souple. La dresseuse était entrée dans le magasin et l'avait essayée tout en demandant l'avis d'Orren, qui avait approuvé le choix. Elle ne comprit pas pourquoi, mais la vendeuse, qui était une gentille dame âgée, lui avait fait un prix sur un chapeau qui allait très bien avec la robe. C'était aussi un chapeau souple entouré d'un long ruban bleu ciel, dont le bout pendait gracieusement et flottait au fil du vent. Une fausse fleur décorait le tout sur un côté du chapeau, elle aussi d'un joli bleu. Après avoir remercié la dame et s'être excusée auprès du préfet pour l'avoir ainsi attiré subitement dans un magasin de vêtements, ils sortirent dehors à nouveau, cette fois-ci prenant la direction du cinéma. Ils marchaient tranquillement vers le bâtiment, et à chaque pas, Celest se demandait qu'est-ce qu'il pourrait l'emmener voir. De plus, elle était tout de même légèrement anxieuse, mais tenta tant bien que mal de ne pas le laisser paraître.
Finalement, les Dracologues arrivèrent sur la place devant le cinéma, où déjà un bon nombre de personnes s'y trouvaient eux aussi attendant l'heure avant de rentrer voir leur film.
S'arrêtant sur un banc, ils s'assirent et continuèrent de papoter en attendant l'heure.

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Dim 10 Mai - 15:54

Orren regarda la jeune fille en face de lui, elle semblait sous le choc de ce cadeau si soudain. Orren se demanda presque si le cadeau lui plaisait. Elle se tenait devant lui, touchant du bout des doigts le petit médaillon gravé et le visage qui virait au rouge. Orren ne pouvait que la regarder du coin de l'oeil, n'osant pas lever les yeux vers elle. D'un seul coup, elle vint jeter ses bras autour de son cou pour lui faire un câlin. Se blottissant contre lui, Orren pouvait aisément sentir son parfum doux et sucré et le contact de son corps contre le sien. Il rougit violemment, ne pouvant sortir le moindre son lorsqu'elle le remercia, lui promettant de chérir le cadeau qu'il venait de lui faire. Il était incapable de répondre, sa gorge ne voulant émettre aucun son. Il ne put qu'être transi de bonheur à cette promesse. Il était heureux que le cadeau lui plaise tant et aurait put rester ainsi des heures, à lui rendre son étreinte.
Mais elle décolla son visage de son cou et se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un bisou au coin de ses lèvres, annihilant toute pensée dans son esprit. Il resta bêtement ainsi à la regarder, le visage cramoisi et le coeur battant la chamade. Elle mit fin à ce doux contact avant de lui faire un immense sourire auquel le jeune homme répondit. Puis ils sortirent du magasin, saluant chaleureusement le vendeur, qui adressa un léger clin d'oeil au Voltali. Il sourit nerveusement avant de rejoindre Celest à l'extérieur de la bijouterie.
Regardant l'heure, ils virent que la séance ne commencerait pas tout de suite. Aussi les deux jeunes étudiants continuèrent de déambuler dans le centre ville sans aucune idée particulière. Pourtant ils s'arrêtèrent devant une vitrine quand Celest vit une robe blanche qui lui plaisait beaucoup. Ils rentrèrent dans le magasin pour qu'elle puisse l'essayer. Le tissu blanc et fin épousait parfaitement ses formes avant de s'évaser vers la taille. Elle lui allait vraiment très bien et il lui en fit la remarque quand elle lui demanda son avis. Le jeune préfet sombre pensa même pour lui-même que la jeune fille était vraiment très belle. La jeune fille acheta la robe ainsi qu'un petit chapeau assorti sur lequel la vendeuse lui fit une ristourne. Sortant du magasin, ils prirent la direction du cinéma. Orren était impatient de savoir si le choix du film lui plairait. Et puis passer du temps avec elle était toujours un immense plaisir !

Ils s'assirent donc sur un banc près du cinéma, attendant patiemment le début de la séance. Orren se retourna alors vers sa camarade en lui disant d'une voix faible et n'osant pas la regarder dans ses yeux.

-Je... j'ai pris des places pour ce film. Voilà ton ticket.

Alliant le geste à la parole, il sorti de la poche de son pantalon deux places de cinéma pour le film "How to train your Salamence". Le film parlait d'un jeune homme qui vivait dans un village où là haine des dragons étaient très présentes. Pourtant il recueilli un Draby et s'en occupa jusqu'à son stade final de Drattak. Là il fut découvert et toute l'intrigue se joue autour du changement que doit créer le héro dans la mentalité de son village. Orren avait déjà pensé à aller voir ce film auparavant depuis sa sortie, mais il se doutait que thème n'intéresserai personne de son entourage. Du moins jusqu'à présent, car sa jeune protégée partageait sa passion des dragons. Il observa sa réaction tandis que l'heure approchait.
Ils se levèrent alors et se rendirent dans la salle de cinéma. Par chance, il n'y avait pas trop de personnes et ils purent s'asseoir tranquillement dans un coin de la salle obscure. Le film débuta alors, mettant en place le lieu, les personnages principaux et la situation de départ. Orren regarda le film avec un léger sourire. Le ton léger et quelque peu humoristique de ce film d'animation était rafraîchissant. Pourtant il n'arrivait pas à fixer le grand écran, ses yeux se portant d'eux-mêmes vers la jeune fille. Peu avant la fin du film, l'intrigue prit une tournure triste, le héro devant abandonner son compagnon sadique. Orren, jetant un coup d'oeil vers Celest, vit que celle-ci semblait plus qu'émue par ce passage. Rassemblant alors tout son courage, comme le héro qui bataillait pour garder son ami auprès de lui, il prit la main de la jeune fille aux cheveux turquoises dans la sienne, la serrant doucement. Celle-ci tourna un regard étonné vers lui avant de se replonger dans le film avec un soupire, laissant doucement retomber sa tête sur son épaule. Orren était bien heureux que la salle sombre cachait ses rougeurs qui s'amplifiaient.

Le film se finit sur une happy end. Le héro réussi à faire changer le regard des habitants sur les dragons, pouvant ainsi garder son ami auprès de lui. Orren et Celest se levèrent et se dirigèrent vers la sortie, toujours en se tenant timidement la main. Arrivés dehors, ils allèrent encore se balader un peu avant de s'arrêter dans un petit parc muni d'une fontaine. L'endroit, la présence de Celest raviva des souvenirs chez le jeune homme. C'était l'endroit où ils avaient voulu faire un petit combat avant qu'il ne doive rejoindre les cours, la laissant là.
Il lâcha à regret la main de la jeune fille qui libéra sa petite équipe et qui s'approcha de la fontaine pour s'asseoir à son bord. Il libéra à son tour Loki qui alla directement jouer avec le Draby, ainsi que Skoll et Freya. La Coupenotte alla dans les bras de son dresseur, s'y réfugiant, tandis que le Démolosse alla se coucher à coté de la Goupix, discutant calmement avec elle. Orren eut soudain une idée, car il n'avait pas vraiment envie que la fin de cette merveilleuse journée se termine.

-Dis moi Celest... je voulais savoir si tu voudrais qu'on aille manger ensemble ce soir... Tu euh... tu aimes quoi comme restaurants ?

Il attendit sa réponse en rougissant très légèrement et en faisant jouer ses bras, quelque peu gêné. Il n'avait pas envie de voir cette journée se finir et cherchait à tout prix à la prolonger.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Lun 11 Mai - 14:02



"How to train your Salamence "



« Je... J'ai pris des places pour ce film. Voilà ton ticket. »
Celets tourna la tête vers le préfet qui lui tendait son ticket de cinéma. Elle le remercia et le prit, jetant un œil au titre du film avant que ses yeux ne s'écarquillent. La production cinématographique qu'ils s'apprêtaient à voir était intitulée « How to train your Salamence ». Un film qui concernait Drattak et un village avec une haine des dragons, elle en avait entendu parler et avait toujours eu envie de le voir, mais c'est vrai qu'aller au cinéma seule, il y avait plus fun.
La dresseuse le regarda un instant, un grand sourire aux lèvres, approuvant vivement le choix du Voltali.
Finalement, ils entrèrent dans la salle quand ce fut l'heure, et attendirent avec impatience le début du film, qui commença. Il parlait en effet d'un jeune garçon qui vivait dans un village où la guerre régnait entre les créatures ailées et les humains. Voulant faire ses preuves, le jeune homme tenta d'en tuer un avant de finalement céder et s'occuper d'un Draby, qui évolua en Drattak, en cachette. Mais le père du héros fini par capturer le dragon afin d 'aller trouver le nid et de tous les tuer. S'en suivit une scène triste où le héros devait se séparer de son compagnon. Particulièrement émue, la jeune femme se concentra sur le film, attendant de voir la suite et espérant que cela s'arrange. Elle frissonnait sous l'émotion, et était tellement dans l'histoire qu'elle fit presque un bond quand elle sentit Orren lui prendre doucement la main avant de la serrer tendrement. Elle rougit violemment et tourna vivement la tête vers lui, avant de sourire, appréciant le contact de leurs mains. Soupirant, Celest posa doucement sa tête sur son épaule avant de se replonger dans le film.
Finalement, la séance se termina sur une fin heureuse, au soulagement de la dresseuse, et les deux Dracologues sortirent de la salle, toujours main dans la main. Ils continuèrent de se promener dans la ville avant d'atterrir dans un petit parc avec une fontaine, là où ils avaient voulu faire leur match lors de leur première rencontre.
Celest lâcha sa main à contrecœur avant de fouiller son sac et d'en ressortir deux Pokéballs, et libéra son Draby et sa Goupix. Les deux Pokémons s'ébrouèrent avant de courir dans l'herbe à l'ombre tandis que leur dresseuse alla s'asseoir au bord de la fontaine. Quelques secondes après, Orren libéra également Loki, qui, dès qu'il fut sortit, alla directement à la rencontre du Draby et les deux dragons jouèrent à nouveau ensemble. Il sortit également Skoll, qui alla s'allonger auprès de Kyûbi qui accueillit son complice avec enthousiasme, et Freya, qui se réfugia dans les bras du préfet.
Celest sourit, appréciant pleinement ce moment. L'ombre lui faisait du bien sous la chaleur du soleil, et l'eau qui s'écoulait derrière elle était relaxante avec le chant des oiseaux. Une petite brise passa et fit légèrement bouger ses cheveux. Elle était au comble à cet instant, avec ses Pokémons, dans un très joli parc par un temps quasi parfait, et surtout avec Orren. Sa présence était un vrai bonheur pour elle.
Alors qu'elle regardait Draby faire du rodéo sur le dragon bicéphale du Voltali, ce dernier éleva doucement sa voix. 
« Dis moi Celest... »
L'étudiante leva la tête et le regarda avec un œil interrogateur mais souriante.
« Je voudrais savoir si tu aimerais qu'on aille manger ensemble ce soir... ? Tu euh... Tu aimes quoi comme restaurant ? »

« ... »
« Ouuuuuh ma belle, tu sais où ça va se finir ça, dans le li- »
« Hush ! »

Tiens, ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas manifestée celle-là.
Choquée, Celest cligna des yeux, observant Orren qui rougissait. Elle se mit à rougir comme une pivoine, son visage qui fumait presque tant elle avait chaud au joues. Le cœur de la dresseuse s'était mit à battre la chamade et elle avait les mains moites, le ventre assaillit de ces fameux Charmillons. Elle ouvrit la bouche pour tenter de sortir un son, mais en vain. Sa gorge était desséchée, et elle n'arrivait pas à répondre. Pourtant, elle était plus que joyeuse à l'idée, ce n'était pas le souci. Elle en était même très honorée et bien heureuse de sa proposition, comme si c'était une invitation au Paradis. Le jeune femme flottait sur un petit nuage cotonneux et bien moelleux.
Se ressaisissant, elle lui fit un des plus beaux sourires.
« J'en serais ravie ! »
A nouveau, elle rougit, mais son bonheur était bien plus grand que sa gêne. Elle était d'ailleurs tellement heureuse qu'elle faillit oublier la deuxième question, et cette fois prit un petit temps pour réfléchir. Ce qu'elle aimait ? La Mentali aimait beaucoup de choses. Posant son menton sur sa main, elle regarda en l'air, dans ses pensées.
« Euh... J'aime les spécialités de ma région, Sinnoh... »
Ah oui, elle les aimait, tous les plats que lui avait préparé sa mère, qui étaient des spécialités de sa région.
« Ah et euh, c-celles de Kalos aussi... »
Elle avait déjà goûté au style culinaire de cette région et avait en effet beaucoup aimé les plats qu'ils y faisaient. Même si dans le fond, elle aimait tout, mais puisqu'elle devait donner des préférences...
Celest cligna à nouveau des yeux, revenant dans me monde réel, et se redressa.
« C'est vraiment... Très gentil à toi... »
Rougissante, elle détourna le regard vers l'eau qui ondulait. Machinalement,elle trempa ses doigts et un frisson la parcouru. Ce frais n'était pas négligeable sous la chaleur de l’atmosphère. Le contact avec le liquide lui fit raviver des souvenirs de leur fouille. Jetant un œil timide au Voltali, elle constata qu'il n'était pas du tout loin d'elle. Lui faisant un sourire innocent, elle se leva d'un bond et d'un geste vif, lui envoya les quelques gouttes qui s'étaient accrochées à sa main avant de s'enfuir avant une quelconque riposte de sa part. Elle couru dans l'herbe et se retourna, jugeant sa position assez loin de la menaçante source d'eau. Sa mine la fit rire légèrement, tandis qu'elle l'observait, désormais à quelques mètres de lui et sous le regard des deux canidés qui avaient été surpris par le brusque changement dans leur environnement. La Mentali jugea que maintenir sa distance avec le préfet était une question de survie après son geste, mais si elle se doutait bien qu'il allait bientôt se venger d'une façon... ou d'une autre.

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Lun 11 Mai - 19:43

Orren rougissait violemment, mais ne pouvais s'empêcher de sourire. Sa proposition de l'inviter au restaurant était une idée qu'il avait eu sur le moment. Il n'avait vraiment pas envie que la journée se termine et voulait la prolonger autant que possible. Cependant il tenait tout de même s'intéresser aux goûts culinaires de la dracologue. Il ne voulais pas l'inviter manger quelque chose qu'elle n'aimait pas. Lui était vraiment tout l'inverse de difficile, il pouvait presque tout manger, même si il affectionnait particulièrement une bonne pièce de viande. Un bon steak avec une sauce juste bien relevée et des légumes, voilà un repas parfait pour lui. Il avait plus l'habitude de petits plats cuisinés avec soin par sa mère. Mais depuis la séparation de ses parents, sa mère avcait repris pleinement sa vie de Coordinatrice de niveau mondial et voyageait beaucoup. Elle avait donc plus pris l'habitude d'aller au restaurant ou de se faire livrer par des traiteurs, même si cela ne l'avait pas empêchée de cuisiner quelques bons plats avec l'aide de son fils quand il avait été chez elle en "repos".
Orren sorti cependant de ses pensées quand la voix de la jeune fille se fit de nouveau entendre. Ah elle aimait les spécialités de Kalos ? Il avait justement entendu parler d'un fameux restaurant spécialisé dans les plats de la région d'origine du préfet. Il était ravi et préféra choisir cette option, comme ça il pourrait la conseiller au mieux dans ses choix de plats.

-Oh super ! Je connais justement un restaurant qui fait des plats kalosiens. Et puis comme c'est des plats de chez moi je pourrais t'aider à choisir si tu veux !

D'un seul coup, la jeune fille l'aspergea avec de l'eau fraîche. Orren sursauta à cette attaque sournoise avant de la regarder avec un petit sourire en coin. Celest s'était immédiatement éloignée et le regardait avec un sourire. Orren s'approcha de la fontaine, faisant semblant de vouloir l'attaquer avec l'eau. Mais d'un geste de la main, il ordonna à Skol de la pousser vers lui et le Démolosse obéit sans broncher, prenant presque un petit plaisir à ça. Celest se retrouva donc poussée en avant par le puissant canidé et Orren l'attrapa dans ses bras avant de l'embrasser dans le cou puis de la mordiller doucement. Il rougit quelque peu après cette riposte, il lui proposa de se mettre en route et lui prit la main pour marcher dans les rues du centre ville.
Souriant à la jeune fille, il se mit en route avec elle jusqu'à atteindre la rue principale. Ils avaient quelques bonnes minutes de marche avant d'arriver à l'endroit voulu. Ils marchèrent alors côte à côte, laissant leur Pokémons s'amuser dans les rues quasiment désertes maintenant. C'était fou la rapidité à laquelle les gens désertaient les lieux une fois les magasins commençant à fermer. Il regarda Freya monter sur le dos de Skoll et observer les lieux avec une curiosité non feinte. Il fallait dire que d'habitude soit elle était dans sa Pokéball, soit cachée dans sa veste quand ils arrivaient en ville. Orren remarqua d'un coup qu'il ne savait même pas d'où venait Celest, ni rien sur sa famille.

-Dis moi, tu es originaire d'où au fait ? Et je voulais aussi savoir ce que tes parents faisaient dans la vie, enfin si c'est pas indiscret. c'est juste de la curiosité.

Il se gratta la nuque, légèrement gêné de son interrogatoire si soudain. Mais après tout, si elle était son élève, il devait en savoir plus sur elle. Enfin même si élève c'était vite dit ! Il ne se jugeait pas assez expérimenté pour se dire professeur de quoi que ce soit. Son coach à la limite pourquoi pas, mais pas son prof !
Écoutant la réponse de la jeune fille, il répondit quand elle lui retourna la question.

-Oh moi, je suis de Crom'lach à Kalos. Mon père est archéologue, ma mère Coordinatrice de niveau mondial. Mais mes parents se sont récemment séparés et ma mère est allée à Illumis.

Il ne voulait pas en dire plus pour le moment, car la situation ne le concernait pas que lui. Sa soeur, Aileen était aussi impliquée dans cette histoire d'infidélité paternelle. Mieux valait encore mieux connaître la jeune fille et demander son accord à la préfette Pyroli. En parlant d'Ai', Orren se saisit rapidement de son Ipok tandis qu'il cheminait pour lui demander conseil. Il avait vraiment besoin de l'aide de sa soeur pour ce coup là et alla donc demander son avis sur quelques questions qu'il se posait.

Une quinzaine de minutes plus tard, ils arrivèrent en vue en vue du restaurant. Ni trop chic, ni trop lambda ; c'était un joli restaurant avec un bon service et des plats goûteux qui aurait été apprécié à Kalos. Orren tint la porte à Celest et tout deux entrèrent dans l'établissement. Ils se firent conduire à une table pour deux dans u petit coin du restaurant, le serveur se disant que deux jeunes aimeraient avoir un peu d'intimité. Orren s'assit donc en face de Celest et prit la carte que le serveur lui tendit, demandant un soda en attendant qu'ils fassent leur choix de plat. Orren eut immédiatement flashé sur le menu du soir qui se constituait d'une salade de baies salées en entrée, puis d'un faux filet aux légumes et enfin d'un sorbet au choix. Il aida quelque peu Celest à choisir avant de la regarder avec un sourire les joues légèrement rosies

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Mar 12 Mai - 19:32



"How to train your Salamence "



Orren s'approcha de la fontaine, s'y penchant pour y prendre de l'eau, mais s'arrêter avant que sa peau entre en contact avec le liquide. Le fixant de ses beaux yeux bleus, il fit un geste de la main. Confuse, la jeune femme l'observa de son mètre de distance. Pourquoi ne répliquait-il pas ? Ce simple geste de la main n'était clairement pas anodin. Puis d'un coup, il frappa son esprit. Oui, le Dracologue avait pour technique de donner à son Pokémon des ordres avec des gestes, et non la voix. Mais Celest n'eut pas le temps qu'elle sentit qu'on la poussait dans le dos, la faisant aller de l'avant d'un coup sec mais sans la blesser. Le Voltali la rattrapa et l'emprisonna dans ses bras, le regard malin. : il l'avait eue. Le contact entre leur deux corps la fit rougir tandis qu'elle reprenait conscience de ce qui s'était passé. Le Démolosse l'avait poussée sous le geste de son dresseur. Ce dernier riposta enfin, et alla lui mordiller le cou doucement, la faisant rougir encore plus. Là, il avait gagné, sa riposte était belle.
Finalement, il lui sourit, et lui prit la main, l'invitant à la suivre vers le restaurant « Kalosien ». Ils déambulèrent tranquillement vers leur destination, les rues désormais bien plus vides qu'en pleine journée. Seuls quelques passants se baladaient tranquillement comme eux, en cette fin d'après midi paisible, mais toujours aussi chaude. Heureusement, une petite brise légère soufflait, apportant un peu de fraîcheur. Les Pokémons jouaient dans la rue sans être dérangés et en ayant bien plus d'espace qu’auparavant. Les deux dragons se tapaient des sprints accompagnés de Kyûbi, qui s'amusait à rivaliser avec Loki, et Draby qui peinait toujours un peu plus à suivre le rythme. La jeune Coupenotte était montée sur le dos de Skoll, qui avançait d'un pas calme et régulier. Le bébé dragon observait les alentours avec une grande curiosité, ce qui étonna légèrement Celest, car dans ses souvenirs, le Pokémon était plus du genre timide. C'était sûrement dû au fait qu'il y ai moins de gens dans la rue, aussi elle pouvait se sentir un peu plus à l'aise qu'en temps normal, où la ville fourmillait d'étrangers pressés et des fois violents.
D'un seul coup, Orren l'interrogea sur ses origines, ce qui la fit sourire.
« Je suis originaire de Sinnoh, à Célestia précisément. Ma mère est éleveuse et mon père est un chercheur-archéologue spécialisé dans les légendes, les liens entre les trois Lacs de la région, les Pokémons Légendaires, etc... Et toi ? »
Elle jeta un œil au Voltali qui lui répondit.
« Oh moi, je suis de Chrom'lach à Kalos. Mon père est archéologue, ma mère Coordinatrice de niveau mondial. Mais mes parents se sont récemment séparés et ma mère est allée à Illumis. »
Celest prit un air triste pour lui. Des parents séparés, cela ne devait pas être facile, et une mère Coordinatrice de ce niveau la faisait sans doute beaucoup voyager. Elle lui serra la main en guise de réponse, comme pour lui montrer son soutien, et ils continuèrent leur route.
Les deux étudiants arrivèrent enfin devant la bâtisse, qui n'était certes point de la taille d'un gratte-ciel, mais ce n'était pas non plus un petit magasin de commerce. Non, le bâtiment était assez grand et tout de même bien décoré, aux goûts traditionnels de Kalos. A l'entrée se trouvait de jolies fleurs dans des pots blancs, et une réplique de la fameuse Tour d'Illumis trônait fièrement sur le côté, présentant à vue d’œil la cuisine qui était préparée dans l'établissement. La peinture rouge mêlée aux quelques décorations picturales blanches sur le mur donnait un très bel air esthétique et confortable.
Les deux dresseurs rappelèrent leur Pokémons et Orren ouvrit la porte du restaurant, se décalant afin de laisser entrer la jeune dresseuse de manière galante. Elle rougit et sourit afin d'entrer, suivie du Voltali, et d'être accueillie par un air ambiant bien moins écrasant qu'à l'extérieur. On pouvait entendre des gens discuter calmement, des groupes d'amis comme des couples, ou encore des gens seuls appréciant la gastronomie présentée. Une légère musique de fond au piano était jouée, donnait un air relaxant et presque romantique. Les murs étaient également peints dans le même rouge que l’extérieur, et des banquettes confortables de cuir y étaient accrochées. La lumière était douce et tamisée, et éclairait la salle d'une lumière dorée par des éclairages ovales incrustés dans le plafond. Des photos d'Illumis étaient accrochés au mur et des peintures de Xerneas et Yveltal trônaient derrière le comptoir de réception. C'était un joli restaurant, ni trop luxueux ni trop banal. A leur entrée, un jeune serveur les accueillis, et les guida vers une table pour deux un peu plus isolée dans un coin, sûrement pensant qu'ils auraient besoin d'un peu d'intimité. La table était noire et en bois, vernie pour la protéger. Un chemin de table rouge et blanc simple la décorait, et les couverts étaient déjà installés, ainsi que les verres et deux serviettes joliment pliées.
Les deux Dracologues s'assirent face à face et remercièrent le serveur qui leur tendait la carte de l'établissement. Le préfet demanda un soda et le serveur s'éclipsa après avoir prit note.
Ouvrant la carte plastifiée et décorée à nouveau de la Tour Prismatique, la jeune femme balayant le nom des différents plats, tous semblant plus délicieux les uns que les autres, aussi le choix était plutôt compliqué. Elle leva les yeux à la voix d'Orren, qui venait d'émettre un petit rire face à sa mine frustrée et en pleine réflexion. Sans s'en rendre compte, Celest avait prit une mine confuse sous l'interrogation quant au choix à faire. Lui tirant la langue, elle rougit et tenta de se replonger dans le menu, mais sans grand succès. Elle voyait que le préfet l'observait avec ses yeux océans qui brillaient d'un petit éclat moqueur entre ses mèches sombres, attendant qu'elle craque, le sourire aux lèvres. Il le la lâchait pas du regard, si bien qu'à chaque fois que la Mentali levait les yeux de la carte, elle rencontrait les siens. Alternant ainsi, comme un jeu, entre le menu et lui, elle poussa un soupir amusé.
« Bon, tu as gagné. Tu peux m'aider s'il te plaît ? »
Son abandon lui tira un nouveau rire tandis qu'il inspecta à nouveau la carte avec elle, lui conseillant le menu du soir avec lui. Elle accepta gracieusement, avant de reposer enfin cette carte infernale avec un petit soupir de contentement, fermant brièvement les yeux. Quand elle les rouvrit, elle vit qu'il l'observait silencieusement, et elle rougit sous son regard intense. Son cœur battait la chamade, mais elle était très heureuse d'être là, et honorée.
« Dis Orren, je … »
Elle aperçut un mouvement du coin de l’œil , voyant qu'il avait légèrement bougé la tête d'un air interrogateur.
« Je voulais... Te remercier. Vraiment, c'est très gentil à toi d'avoir fait tout ça pour moi aujourd'hui... »
D'un geste doux, elle toucha doucement le pendentif quelque peu sacré pour elle du bout des doigts, ravivant ses souvenirs de cet après-midi. Elle rougit fort, mais poursuivit.
« Si je peux faire qu-quelque chose, n'importe quoi pour toi, n'hésite surtout pas. Je ne sais même pas... »
Celest fit une pause, cherchant brièvement ses mots. Elle finit par secouer la tête, gênée.
« Je ne sais pas comment te remercier comme il se doit. »
"Moi je sais..." intervint sa voix intérieure avant de se faire clouer le bec.
Oui, c'était la vérité. Elle était plus qu'heureuse de sa journée, mais n'avait pas la moindre idée de comment lui rendre la pareille. Il avait fait tant de choses pour elle aujourd'hui, et l'avait rendue au comble du bonheur. Ses cadeaux, ses petites ripostes, sa présence, lui … C'était vraiment une journée riche en émotions, même si la soirée ne faisait que débuter.
Osant enfin lever les yeux vers lui, elle lui sourit timidement avant que le serveur fasse irruption avec la commande d'Orren et s’enquit des choix des deux jeunes. Ils commandèrent ainsi deux plats  du jour, et le serveur s'éclipsa à nouveau, note en main.
Après quelques instants, la Mentali reprit doucement la parole.
« Et puis, je veux aussi te remercier pour absolument tout... Enfin, d-de… De m'apprendre ce que tu sais, de m'aider dans beaucoup de choses e-et, euh... »
Elle rougit, détournant le regard à nouveau, hésitant quelques secondes, le cœur battant, sa mèche tombant doucement sur son visage, en masquant la moitié.
« D-D'être là à mes côtés... »

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Mer 13 Mai - 20:12

Orren la fixait, légèrement joueur, tandis qu'elle cherchait de quoi manger. Il souriait doucement à ce petit jeu de cache cache que faisait la jeune fille en alternant son regard entre la carte et lui. Finalement, elle abandonna, lui demandant son aide avec un soupir amusé. Souriant, il l'aida à choisir, lui conseillant le manu du jour qu'ils prirent tout les deux. Il repensa à ce qu'ils avaient discuté avant. Elle était donc de Sinnoh, une région qu'Orren n'avait jamais vu. Fallait dire qu'à part Flocombes à Unys et Kalos, il n'avait jamais voyagé. Elle avait une mère éleveuse et un père archéologue. Un point en commun alors, il se souvenait aussi que sa mère possédait un Drattak qui avait déclenché cette passion des dragons à la jeune fille. Il se demanda quels pouvaient être ce fameux sujets d'étude du père à la jeune dresseuse. Il ne connaissait que Dialga et Palkia, ainsi que Giratina comme Pokémons légendaires de Sinnoh. Aucun des trois n'était relié à des lacs. Mais ne voulant pas l'ennuyer avec un tel sujet Il s'abstint, continuant de chercher.
Mais le préfet sorti bien vite de ses pensées quand la voix de sa camarade s'éleva. Il releva les yeux pour pencher légèrement la tête d'un air interrogateur. Elle s'arrêta vivement, avant de reprendre.

- Je voulais... Te remercier. Vraiment, c'est très gentil à toi d'avoir fait tout ça pour moi aujourd'hui... Si je peux faire qu-quelque chose, n'importe quoi pour toi, n'hésite surtout pas. Je ne sais même pas...

Le jeune homme ne sut que répondre, restant coi devant sa protégée. Il faisait tout ça parce qu'il l'appréciait beaucoup. Il avait directement voulu l'aider en voyant l'énergie qu'elle mettait dans un rude combat. Elle avait cette flamme qui irradiait aussi dans le coeur du garçon. Une flamme qu'il possédait aussi et qu'il reconnaissait donc. C'est ce qui l'avait motivé à la prendre comme protégée. Mais elle voulait le remercier ? Il ne s'était jamais attendu à des remerciements et ne cherchaient pas à les avoir. Il avait fait ça par pure sympathie, même si cette sympathie était devenue quelque chose de différent aujourd'hui, de plus profond.
Elle leva enfin les yeux du pendentif qu'il lui avait offert et lui sourit timidement. Le jeune dresseur se sentait presque fondre intérieurement. Il pouvais aussi la remercier de sa présence qui lui était si agréable, mais... Peut être devrait-il le faire. Mais avant qu'il n'ouvre la bouche le serveur vint prendre leur commande et s'en alla. Orren la regarda alors, et écouta attentivement quand elle reprit la parole.

- Et puis, je veux aussi te remercier pour absolument tout... Enfin, d-de… De m'apprendre ce que tu sais, de m'aider dans beaucoup de choses e-et, euh... D-D'être là à mes côtés...

Orren eut la même réactions qu'elle à sa phrase. Il détourna vivement le regard, plongeant son observation dans le contenu de son verre. Il rougissait à vue d'oeil, ne sachant que dire ou quoi que ce soit. Il ne pouvait que la regarder du coin de l'oeil, admirant son visage tout aussi cramoisi à demi caché par sa chevelure turquoise. Il se devait de dire quelque chose, de lui retourner ce compliment touchant qu'elle venait de lui faire. Mais mieux que les paroles, il lui répondit par des actes. Timidement, il s'avança vers elle, et en éloignant les cheveux de son visage, posa un baiser au coin de ses lèvres. Il lui fit ensuite un sourire entre la gêne et le bonheur avant de parler à son tour.

-Non, merci à toi. Ca me fait du bien de t'aider et... et si t en es heureuse eh bien... moi aussi.

Posant un deuxième bisou délicat sur sa joue, il se rassit en voyant le serveur leur apporter l'entrée. Après s'être mutuellement souhaité le bon appétit, ils attaquèrent leur repas, tout d'eux s’extasiant sur la qualité des plats proposés. Mangeant doucement, sans trop de paroles au début pour éviter d'accentuer cette gêne entre eux, ils finirent par commencer à discuter calmement de tout et de rien. Orren lui expliqua son projet futur de devenir archéologue, lui révélant que c'était pour battre son père, qui le méprisait, sur son propre terrain. Mais il avait aussi la passion de l'archéologie, voulant trouver des fossiles de Pokémons et pouvoir peut être en apprendre un peu plus sur les dragons et les mythes sur ceux de ce type qui étaient aussi des légendaires. Il lui montra alors plus attentivement son cadeau de ce Noël qu'Aileen lui avait offert. On y voyait donc ce Mega-Rayquaza gravé et Orren lui confia qu'un de ses rêves était de rencontrer ce fameux Pokémon ou au moins d'aller étudier la Tour des Cieux.
Ils arrivèrent enfin au dessert, Orren eut un petit moment de blues en sachant que bientôt cette journée se terminerait, il n'en avait pas envie et au diable le couvre feu ! Levant son regard d'océan sur la jeune fille, il se demanda si elle serait d'accord de faire le chemin retour à pied malgré le soir qui arrivait. Il fixa alors Celest une fois que le serveur ait pris commande des sorbets qu'il désirait. Les deux prirent un sorbet de glace Oran, ce qui les fit rougir, mais aussi sourire d'une telle manière que le serveur leva légèrement les yeux au ciel avec un sourire amusé. Il sourit alors à la dresseuse en face de lui et lui demanda doucement.

-Dis, après ça te dit qu'on rentre à pied à l'académie ? Je... je n'ai pas trop envie que la journée se finisse déjà.

Rougissant légèrement, Orren fit un sourire encore plus grand à la jeune fille. Son coeur battait fort et pourtant se sentait si bien. Pourvu que cette journée si agréable ne se finisse jamais. Si il avait put il aurait demandé à Dialga d'arrêter le temps.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Jeu 14 Mai - 13:05



"How to train your Salamence "



Fixant obstinément son assiette, la jeune femme avait le cœur qui tambourinait dans sa poitrine, complètement rouge. Elle venait de faire des remerciements sincères au jeune homme en face d'elle, et pour une fois qu'elle avait vaincu sa timidité pendant quelques secondes, cette dernière revenait au galop.
Mais du coup, le Voltali se pencha vers elle, lui faisant relever la tête d'un air interrogatif et surpris. Puis, il l'embrassa doucement au coin des lèvres, décalant ses cheveux, faisant encore plus papillonner son ventre et rougir son visage. Il lui fit un sourire, qu'elle lui rendit timidement. Sa voix grave s'éleva doucement.
« Non, merci à toi. Ça me fait du bien de t'aider... Et si tu en es heureuse, et bien... Moi aussi. »
Alors lui aussi, il était heureux ? Cela lui réchauffait le cœur.
Orren l'embrassa sur la joue une deuxième fois, lui faisant à nouveau accélérer le cœur, avant de se rasseoir. Entièrement rouge, Celest regardait ses couverts d'argent qui étaient installés sur la table. Ils reflétaient le plafond et brillaient d'un petit éclat vif. Les ustensiles entouraient l'assiette, qui elle était blanche, avec un pattern bleu autour finement décoré. Elle semblai être faite de porcelaine et était joliment vernie. Le verre, qui ressemblait presque à du cristal, était également orné du même pattern bleu que l'assiette, rendant le tout agréable à regarder quant à l'ensemble.
Finalement, le jeune serveur vint leur apporter leurs entrées commandés. La première chose qui frappait Celest était la présentation du plat. Dans une petite assiette de cristal était disposé de petites feuilles de salade ainsi que des morceaux de taille égale de baies différentes. Celest reconnu ce qui semblait être de la baie Lomne, Wiki et Maron, qui, dans ses souvenirs, étaient plutôt sèches. Les blocs de baies et la salade étaient recouverts d'un filet de sauce blanche, qui formaient une sorte de vague sur la composition naturelle. Le tout était parsemé de petites herbes aromatisées et une lamelle de baie Mangou, au goût très équilibré, trônait avec grâce sur le haut de la salade. Sur les côtés de l'assiette, de la sauce était également ajoutée dans un trait arrondi, qui se terminait en trois gouttes de taille égale. Quant au goût, la recette et le maniement des ingrédients réussirent parfaitement à masquer la vertu sèche des baies principales, et la baie Lomne et Mangou apportaient un petit contraste avec la baie Maron, qui elle était très croquante, et les deux autres plus tendres. De plus, le tout mélangé avec la salade et une pincée de sel donnait un goût exquis au plat, et les deux dresseurs apprécièrent beaucoup le met.
Tout en mangeant, ils commencèrent à discuter doucement sur quelques sujets divers. Orren lui expliquait son projet concernant l'archéologie, et la jeune femme écoutait très attetivement son histoire. Apparemment, c'était à cause de son père, qui le haissait, qu'il s'était lancé dans l'archéologie, afin de le battre. Mais c'était aussi par passion ; lui aussi, il aimait découvrir de nouvelles choses, en apprendre plus sur les mythes et les dragons, découvrir des fossiles,... Il lui montra son collier qui était un cadeau de sa sœur, représentant une griffe de dragon. Cependant, de plus près, un Méga-Rayquaza y était gravé, deuxième Pokémon légendaire favori de Celest, après Dialga bien entendu. Orren lui confia qu'il rêvait de le rencontrer ou d'aller étudier la Tour des Cieux. Ce à quoi la Mentali avait répondu avec enthousiasme et passion qu'elle aussi, elle aimerait bien. Mais d'abord, elle souhaitait rencontrer Dialga, le Pokémon Temporel, ou aller inspecter les Colonnes Lances, vestige empli de mystères, lieu mystique, véritable intrus dans les contours rocailleux du Mont Couronné.
Tout en continuant de discuter de légendes, le serveur vint leur apporter le plat principal, un faux filet de viande accompagné de petits légumes. L'odeur comme le visuel étaient à nouveau très appétissants. La viande, tendre et juteuse à souhait, était recouverte d'une sauce délicate et de petits légumes très finement organisés dans l'assiette rectangulaire. Le tout avait un aspect très naturel, beaucoup de vert et de feuilles subtilement glissé ça et là. Le goût était tout aussi succulent, et l'assiette de fit pas long feu. Finalement, le serveur leur demanda le goût de leur sorbet. Dans un regard complice et rougissants, ils répondirent le même goût : la baie Oran. Tous deux souriants, ils se regardèrent, pensant exactement à la même chose, tirant un petit regard vers le ciel du serveur, qui était amusé. Alors qu'il s'en allait une nouvelle fois, les deux étudiants se regardèrent. La musique de fond au piano passait un morceau que Celest connaissait bien et qu'elle adorait : Canon, de Pachelbel. Concentrée sur la mélodie, qu'elle savait parfaitement jouer il fut un temps, elle se laissa porter par les notes, observant Orren. Il la regardait également, et les deux souriaient. Finalement, la voix du préfet s'éleva à nouveau, doucement au dessus de la mélodie.
« Dis, après ça te dit qu'on rentre à pied à l'académie ? Je... Je n'ai pas trop envie que la journée se finisse déjà. »
Elle rougit. Lui non plus, il n'avait pas envie que la journée se termine. Si seulement Dialga pouvait stopper le Temps à cet instant... Imaginer cette douce soirée se terminer, comme les notes de la mélodie, lui serraient quelque peu le cœur. De plus, le maudit couvre-feu approchait, lui tirant un grognement intérieur. Cependant, Celest lui sourit.
« Oui, j'en serais ravie. »
Il lui fit un sourire charmeur tandis qu'ils s'observaient. Le serveur revint enfin avec leur desserts, qui étaient tout aussi bien présentés que les précédents. La boule bleue ciel de glace était entourée de deux anneaux croisés, formant une sorte de cage autour du sorbet. Autour était équitablement réparti un coulis sucré de baie et de la chantilly, qui tournoyait gracieusement. Une lamelle ronde de baie Oran retravaillée pour lui donner un goût sucré servait de lit à la boule de glace. La fraîcheur du sorbet était délectable, et tout en mangeant, les deux dresseurs ne se lâchaient pas des yeux, tout deux souriants et rougissants, pensant à leur jeu sur la plage, qui était parti de cette glace à la baie Oran. Ils se défiaient presque du regard, bleu océan contre bleu glace.
Ils terminèrent leur repas calmement, et discutèrent encore quelques minutes avant de partir. Celest avait insisté pour payer sa part, mais il avait été tenace et avait refusé, lui disant que c'était lui qui l'invitait. Cela avait tout de même gêné la jeune dresseuse, mais elle l'avait tout de même chaleureusement remercié. Après avoir également remercié les hôtes du restaurant, ils sortirent de l'établissement et constatèrent qu'il faisait déjà assez noir. La soirée s'était rafraîchie, mais pas au point qu'il fasse extrêmement froid.
Ainsi, Orren prit la main de Celest, et ils commencèrent leur chemin retour. Les criquaient chantaient et le ciel était dégagé, laissant voir le croissant de lune qui brillait et la poudre d'étoiles qui parsemaient le ciel. L'air était doux et agréable, et le vent s'était arrêté de souffler. Ils finirent par sortir de la ville et entrer dans un cadre plus naturel et campagnard, avec des arbres autour d'eaux et quelques prés naturels. L'académie était plus loin, ils avaient, à leur soulagement, encore un peu de temps devant eux.

Revenir en haut Aller en bas
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Sam 16 Mai - 13:20

Orren lui fit un grand sourire à sa réponse avant que le serveur ne l'apporte leur glace. La présentation comme le goût était superbes. Il se régalait tout simplement. Rendre quelque chose d'aussi banal que la glace à la baie Oran aussi succulente était vraiment bien joué ! Il finirent tout les deux leur dessert, n'arrêtant pas de se chercher du regard en se défiant. La glace Oran était presque devenu une source de jeu entre eux. Leur repas finit, ils restèrent assis quelques inutes pour discuter encore un peu avant de se lever pour payer l'addition. Celest commença à insister pour payer sa part et qu'il n'ait pas à tout payer. mais le préfet lui répondit.

-Non c'est moi qui t'invites c'est tout ! T'as qu'à prendre ça comme une directive de ton coach !

Le préfet lui tira gentiment la langue, les yeux pétillants de malice. Elle abdiqua suite à cet argument avec un petit sourire, mais tout en rougissant et en le remerciant plusieurs fois de son attention. Les joues du dresseur rosirent aussi quelque peu, puis après avoir salué leurs hôtes et les avoir remercié, il sortirent du restaurant. L'obscurité ambiante faisait tomber un voile sombre sans être opaque sur le centre ville de Lansat. La température chaude de la journée s'était refroidie, devenant juste bien fraîche, sans pour autant les faire frissonner. Orren attrapa la main de Celest pour la tenir dans la sienne tandis qu'ils e mirent en direction de l'académie, quittant bientôt les routes goudronnées de la ville pour les chemins plus naturel des légers bois les séparant de leur destination. La lune était basse sur l'horizon, son croissant dépassant tout juste la cime des arbres. On entendait la vie nocturne de cette période de passage vers la saison estivale s'éveiller et emplir cette belle nuit de bruits en tout genre. Paisiblement, ils marchaient avec leurs Pokémons qu'ils avaient libérés. Skoll resta comme d'habitude avec Kyubi et les deux comparses observaient les deux jeunes d'un oeil amusé. Loki et Draby jouaient tranquillement, accompagnés de Freya. Les deux petits dragons s'amusaient à grimper sur le dos de leur ami bicéphale pour des chevauchées endiablées.
Orren et Celest discutaient calmement. parlant des cours, de leur région d'origine, des événements de l'académie. C'était agréable, calme et reposant. une soirée parfaite après une journée parfaite. D'un seul coup Celest lâcha la main d'Orren pour lui glisser un léger bisous dans le cou et s'en aller vers un petit bosquet d'arbres pas très haut, mais aux troncs épais et se cacha derrière l'un d'entre eux avec un sourire joueur. Orren tenta alors de la rattraper pour lu rendre la pareil, courant derrière la jeune fille qui cherchait à le semer entre les puissants arbres. Leurs rires se mêlèrent aux bruits nocturnes, résonnants dans ce calme. Plusieurs fois le préfet était à deux droits d'attraper sa camarade, même celle-ci plus vive et plus agile arrivait à lui échapper. Leurs regards brillaient d'un amusement non feint, le coeur léger et le sourire aux lèvres. c'était un de ces moments simples de jeux enfantins qui vous faisait oublier tout ce qui vous entourait.
Les trois dragons joueurs en voyant les deux jeunes s'amuser ne firent qu'amplifier leur jeu, porté par cette sensation taquine et innocente. Tandis que les deux types Feu les observait avec un air légèrement amusé, presque moqueur. Mais c'était un regard de moquerie douce, sans méchanceté, de ceux qui sont transmis par la joie de vivre qui émanait d'eux.

Finalement Orren parvint à feinter la dresseuse aux yeux de glace et, l'attrapant par la taille, la hissa jusqu'au niveau de son visage tout en la plaquant très doucement contre le tronc de l'arbre derrière elle, et il s'approcha doucement pour l'embrasser. Ce fut un baiser long et doux, sans aucun jeu provocateur derrière. Au bout de plusieurs secondes il rompit ce contact intime et reposa Celest. Il la regarda droit dans les yeux, écartant une mèche de cheveux turquoises qui vint s'interposer entre leurs yeux. Il plongea son regard dans celui couleur des eaux pures des glaciers. Souriant il ne remarqua même pas le rouge qui tentait ses joues et les Prismillonbs qui dansaient dans son ventre. Il ne faisait plus attention à rien, seul existait Celest. Il se baissa nouveau pour déposer un rapide baiser sur ses douces lèvres avant de lui laisser de nouveau de l'espace. il reprit sa main dans la sienne et reprirent la route de l'académie.
Ils continuèrent de cheminer dans le même esprit, se câlinant, se faisant des bisous. Tantôt Celest s'accrochait à son bras pour poser sa tête contre lui, tantôt il s'abaissait pour lui faire un bisou sur le haut de la tête. Skoll et Kyubi allaient de leur commentaires entre eux et d’imitations théâtrales mélodramatiques comme le Démolosse savait si bien les faire. Et il apprenait petit à petit ce don à sa camarade renarde qui se mettait aussi à adopter des poses dignes des plus grands acteurs. Mais bientôt ils arrivèrent à l'académie, pile à temps pour éviter d'enfreindre le couvre feu. Une bonne demi heure de marche leur avait fait le plus grand bien dans cet air frais et pur. Orren raccompagna Celest jusqu'à son dortoir, tenant sur ces règles de savoir vivre que lui avait inculqué sa mère. Là ils allèrent de nouveau dans les bras l'un de l'autre, ne voulant se séparer après cette journée parfaite. Orren déposa un baiser aux coins des lèvres de sa protégée, qui répondit par un timide baiser sur les lèvres. Ils se souhaitèrent une bonne nuit, se promettant de se revoir au plus vite. Mais Orren ne voulais pas que cette journée finisse comme ça, il y avait des risques que leur jeu reprenne le pas. il en avait parlé avec sa soeur, Aileen lui avait donné le meilleur conseil possible. Les Prismillons se déchiraient dans son ventre, ses mains devinrent moites malgré l'absence de chaleur ou d’humidité, son souffle s’accéléra, de même que son rythme cardiaque s'emballait manquant de faire exploser sa cage thoracique. Mais n'écoutant pas les signaux d'alarmes de son esprit envoyés au travers de son corps, il se retourna d'un coup, faisant volte face pour saisir le poignet de Celest. Là il la tira doucement vers, la prenant une fois de plus dans ses bras. Inspirant et expirant profondément pour arriver à aller au bout de son action, il tenta de garder le contrôle de son corps, de son esprit et surtout de son coeur. encadrant le visage de la jeune fille, il l'embrassa tendrement et passionnément. Ce baiser fut long et empli de tout ce qui animait le jeune homme en cet instant. Mettant fin à ce contact, il la regarda droit dans les yeux et prononça d'une voix faible mais audible et assurée.

-Je t'aime Celest.

Enfin ces quelques mots étaient sortis, il les avait dit et se sentait bien mieux. C'était comme si le poids de l'académie toute entière s'était envolée de ses épaules. il écouta ce que dit Celest avant de l'embrasser à nouveau. longtemps ils restèrent dans les bras l'un de l'autre. Un étranger à cet instant passa, voulant dire aux jeunes de rejoindre leurs dortoirs sur le champ. Mais Andreas Heartnett ne put que fondre devant ce spectacle, l'emplissant de joie et d'une fierté propre à lui-même il s'en alla gaiement, laissant les jeunes dans leurs embrassades amoureuses. Mais vint le moment de se dire au revoir, se promettant mutuellement de se revoir au plus vite, ils s’embrassèrent une dernière fois comme pour sceller ce qui avait été dit et retournèrent dans leurs chambres respectives.
Orren marchait, le coeur léger. Il avait envie de hurler, de courir, d'exprimer et de partager ce moment si précieux et si heureux pour lui. Il arriva dans sa chambre, ramassant devant l'entrée une rose bleue signe du passage du référent de dortoir. il rentra dans a chambre et regarda la petite feuille glissée autour.

"Je t'es vu mon cher Orren dans les bras de ta douce au delà du couvre feu, mais je ne dirais rien. jamais l'on ne dira d'Andreas Heartnett qu'il a empêché une rose d'amour d'éclore et de s'épanouir. Le glamour de ces sentiments sont bien au delà de ce qu'un mortel peut espérer sur les estrades des concours. Profites bien de ce bonheur mon cher préfet ! Tu es l'image du glamour et de la splendeur de notre dortoir ! ♥ Passe une bonne nuit
Andreas Heartnett"


Orren eut presque envie d’éclater de rire, mais au lieu de cela, il posa la rose au dessus de sa bibliothèque avec cette lettre hilarante du référent Voltali. Il ne put que se coucher sur son lit, et penser encore à cette merveilleuse soirée, ayant du mal à réaliser ce qu'il venait de se passer. Paisiblement il s'endormit avec le visage de Celest apparaissant derrières ses paupières qui se fermaient.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   Sam 16 Mai - 19:09



"How to train your Salamence "




Se cachant derrière un tronc d'arbre, Celest attendit. Elle venait d'embrasser furtivement le préfet Voltali dans le cou avant de s'enfuir dans la nuit noire comme une voleuse. Ainsi s'en suivit une partie de course poursuite, où les deux jeunes s'amusaient à se poursuivre, Orren tentant d'attraper la Mentali afin d'obtenir sa remange sur son petit coup. Leur joie de vire influença sur les dragons qui jouaient, sous le regard légèrement moqueur des deux canidés de feu. Skoll apprenait d'ailleurs à Kyûbi à faire de grands gestes dramatiques et théâtraux, au grand bonheur de la renarde, qui s'amusait beaucoup à imiter son coach des enfers. Finalement, Orren réussit à feinter la dresseuse aux cheveux turquoises, et il l'attrapa par la taille. Elle rougit au contact de ses mains sur son corps, et encore plus lorsqu'il la plaqua contre le tronc d'un arbre, doucement, mais l'emprisonnant. Elle était piégée entre son corps et l'arbre, et n'avait aucun moyen de s'échapper. Enfin, ce n'était pas comme si elle avait l'envie. Il s'approcha d'elle et l'embrassa doucement, pressant ses lèvres contre les siennes. Le contact produit un nouveau courant électrique qui parcouru son corps, qui lui était désormais presque familier. Orren était doux, il n'y avait aucune provocation derrière son geste. Celest se laissait doucement envahir par un flot de sensations variées. Finalement, il se sépara d'elle et plongea ses yeux océan dans ses yeux bleu glace. Elle sourit, tandis qu'il replaçait une mèche de ses cheveux qui tombait doucement sur ses yeux, lui masquant la vue. Il l'embrassa une nouvelle fois avant de lui reprendre la main et de continuer leur chemin en direction de l'académie dans cette fuit fraîche et sombre.
Pile à temps pour le couvre-feu, ils finirent par apercevoir les différents bâtiments de l'académie. Le Voltali raccompagna Celest jusqu'à son dortoir, et vint le moment le plus détesté : celui des adieux. La Topdresseuse n'avait nullement envie que cette douce soirée se termine. Elle se sentait bien trop heureuse avec Orren, et n'avait pas envie de le quitter. Malheureusement, elle n'avait pas le choix. Les deux Dracologues s'enlacèrent, se promettant de se revoir le plus rapidement possible. La jeune femme profitait de ces dernières comme si c'était les plus précieuses de sa vie. Elle mémorisait l'odeur du préfet, son corps, sa voix ; tout. Son cœur battait fort et elle rougissait légèrement. Il l'embrassa sur le coin des lèvres, et elle l'embrassa timidement sur les siennes en retour. Ils se souhaitèrent bonne nuit, et se lâchèrent à contrecœur. L'étudiante le regarda commencer à s'éloigner, avant qu'il ne s'arrête soudain. Elle s'apprêta à lui demander ce qui n'allait pas quand il se retourna vivement et lui prit le poignet, l'attirant une nouvelle fois contre lui. Elle rougit sous le contact comme sous la surprise. Il prit une inspiration profonde et l'embrassa passionnément, bien plus que d'habitude. A travers ses lèvres, elle pouvait presque sentir ses émotions tandis qu'il l'embrassait longuement. Elle rougit, mais se laissa aller, et se laissa fondre. Orren finit par se séparer à nouveau d'elle, et la regarda droit dans les yeux. Son regard était parcouru de beaucoup d'émotions différentes, mais une semblait dominer bien plus que les autres. Son regard était très significatif, et ses yeux étaient semblables à une fenêtre ouverte. Alors, sa voix s'éleva, d'une manière faible mais assurée.
« Je t'aime Celest. »
La jeune femme frôla l'arrêt cardiaque. Son cœur sembla littéralement se stopper après avoir fait un bond de quinze mètres, avant d'entreprendre une course folle. Elle le regarda avec de grands yeux sous la surprise. Son teint était devenu entièrement rouge, et ses membres étaient paralysés. Une vague de chaleur l'envahit tandis qu'elle observait le préfet en face d'elle. Sans même qu'elle s'en rende compte, de petites larmes lui montaient aux yeux, et un sentiment de bonheur extrême s'emparait d'elle. Elle frissonna, tandis qu'un large sourire s'étirait automatiquement sur ses lèvres. Oui, elle était plus qu'heureuse en ce moment même. Elle flottait sur un nuage de bonheur, portée par un vent d'émotions, surtout d'amour. Un poids s'était enlevé, le voile transparent du mystère et du jeu avait disparu, tout était clair. C'est ainsi, qu'elle lui répondit d'une voix toute aussi chargée d'émotions et avec la plus pure des sincérités.
« Je t'aime aussi, Orren. »
Il sourit, et l'embrassa à nouveau, avec ce sentiment nouveau révélé. Ils restèrent dans les bras l'un de l'autre, inconscients du temps qui passe, ou du ciel autour d'eux. Ils étaient dans leur monde, où seul l'autre importait, seule la présence de l'autre comptait. Emplis de la chaleur de l'un et de l'autre, ils profitèrent de l'instant présent, sous le ciel emplit de poussière d'étoiles dans cette nuit sombre.
Vint le moment où ils devaient à nouveau, et pour de bon, se dire au revoir. C'est avec un très grand regret qu'ils se séparèrent une nouvelle fois, accompagnés de promesses. Les deux dracologues s'embrassèrent une dernière fois, scellant leur promesse de se revoir au plus vite. Finalement, Celest rentra dans sa chambre avec son Draby et sa Goupix, et ferma la porte. Elle resta adossée contre cette dernière, le bout de ses doigts effleurant ses lèvres, avant de doucement toucher le médaillon de Drattak que le Voltali lui avait offert. Cette journée avait été plus que riche en émotions. Poussant un soupir heureux, Celest baissa la tête et croisa le regard de Kyûbi. La renarde lui fit une sorte de sourire, avant de se mettre sur ses deux pattes arrières et de lever une de ses pattes avant sur son front, prenant une pose dramatique d'une lady en détresse. Cela eu pour effet de faire rire la Mentali qui lui jeta un petit coussin, que la Goupix esquiva habilement. Skoll avait vraiment influencé Kyûbi. La dresseuse s’affala sur son lit, rêveuse, après s'être changée. Regardant le plafond, elle se tourna dans son lit, ses pensées complètement occupées par le préfet. Ce sourire ne quittait pas son visage, et elle finit par s'endormir dans une vague de bonheur et d'amour.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "How to train your Salamence"   

Revenir en haut Aller en bas
"How to train your Salamence"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 2-