Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : Kant et Byron auraient désapprouvé ceci. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Kant et Byron auraient désapprouvé ceci. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
Kant et Byron auraient désapprouvé ceci. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
« Hmmm. T’es particulièrement en forme, toi, non ? »

Nagini siffla, et se roula en boule sur l’herbe, enroulant sa longue queue sur sa collerette de cobra. Aussitôt, Silica bondit pour l’escalader, et se percha en hauteur du tourbillon, couinant d’euphorie et d’une légère frayeur quand l’Arbok déplia doucement sa queue, faisant tomber la Zorua avant de l’envoyer vers le ciel, la rattrapant en enroulant ses anneaux autour de son petit corps. Timidement, le Psystigri s’avança, voulant participer au jeu aussi. Nagini reposa alors Silica sur sa collerette, et ses anneaux s’enroulèrent en douceur autour du chaton, pour le soulever sous le regard attentif d’Ellie, et l’éleva jusqu’aux cieux pour le faire s’envoler. Le chaton, pattes étendues, ferma les yeux, faisant entièrement confiance à l’Arbok qui lui faisait faire l’avion. Tellement adorable…  Posant son stylo, Aileen se tourna pour regarder ça, tendant la main pour caresser la tête de sa Persian, posée sur ses genoux. Giovanni-style. Si Hilda avait été un mâle, elle l’aurait sans doute appelée Giovanni, rien que pour la blague, d’ailleurs. Jetant un coup d’œil à son devoir, qui n’avançait pas, elle le rangea dans son sac et s’appuya contre l’arbre. Hilda bougea alors, collant sa tête douce contre le flanc de Sphax, qui ronronna doucement sans ouvrir les yeux.

Il faisait particulièrement beau, aujourd’hui, ce qui avait poussé la jeune Pyroli à sortir de sa chambre pour buller un peu dehors. Sa team, surtout, se sentait enfermée dans cette petite chambre, et Nagini, la nouvelle, était un peu grande pour y tenir entièrement. Trois mètres cinquante de long, tout de même ! Comment faire rentrer tout ça dans un endroit aussi étroit, je vous le demande ? Quand elle avait quitté son dortoir, Nagini s’était redressée de toute son imposante taille en sifflant dans son dos, faisant reculer quelques Voltali du dortoir d’à côté, effrayés par l’air patibulaire de l’Arbok. Pourtant, elle était adorable, cette Arbok. Elle avait un très gros appétit, et semblait apprécier les gâteaux de baies d’Aileen qu’elle engloutissait comme un monstre vorace. Plus pour se remplir l’estomac que par gourmandise, elle en avait bien l’impression. Peut-être que Nagini préférait la viande ? Ou peut-être pas. L’imposante Arbok semblait avoir la désagréable habitude de s’approcher avec précipitation de toute nourriture à portée de son odorat acéré, ce qui faisait flipper les élèves en question. Un énorme Arbok qui s’avance, gueule grande ouverte, on pense plus être le quatre-heures que le reste ! Quand elle s’était posée sous son arbre, Nagini s’était étalée au sol, perdant toute sa superbe de majestueux serpent. C’était… Comique à voir, en fait.

« Oh ! Maman ! Maman ! Regarde ! »

Kipling bondit au sol, se réceptionnant avec une souplesse qu’elle ne lui aurait jamais soupçonné, et s’enfuit en vitesse. Aussitôt, Hilda et Sphax se redressèrent pour le suivre à la trace, pendant qu’Aileen se redressait en hâte, rangeant pêle-mêle ses affaires dans son sac avant de leur emboîter le pas en hâte, suivie par Asami qui la rattrapa très vite, et par Nagini qui fila en vitesse pour ne pas être semée, s’étirant de toute sa hauteur dans son dos pour essayer de voir où était parti Kipling. Un groupe de Noctali recula brusquement en voyant la préfète passer, son Arbok imposant lui servant de garde du corps. La Pyroli passa devant eux sans les voir. Ils n’existaient pas. Seul son Kipling comptait. Elle le rattrapa bien vite, guidée par Ellie, perchée sur la tête de Nagini, qui retenait des couinements de joie (elle était perchée sur un serpent géant ! Yaaaaay !). Quand elle retrouva son chaton, elle se demanda si elle voyait double. Deux Kipling ? Dont un chromatique ? Rose et blanc, c’est mignon, mais… C’était qui ce chaton ?

« Bon sang Kipling, ça ne va pas de t’enfuir comme ça, qu’est-ce qui t’a pris enfin ?! »
« Regarde maman ! C’est moi ! En jaune ! Il dit qu’il s’appelle Léon ! »
« D’accord, d’accord… Bonjour, Léon. » Aileen s’accroupit, et tendit sa main au Psystigri shiny qui la serra avec cérémonie. « Et, hmm, tu es perdu ? Où est ton dresseur, Léon ? »

Le Psystigri tourna la tête, et en levant les yeux, Aileen put voir une jeune Mentali (vu sa tenue, c’est forcément une Mentali) qui arrivait avec précipitation, comme elle tout à l’heure. Son Léon avait dû échapper à sa garde, comme Kipling avait échappé à la sienne. Aileen se redressa, presque amusée par l’improbable spectacle qu’elle offrait. Tous ces félins, et ce serpent géant, en plein milieu, c’est assez original. Intimidée, Kipling fila vers elle et se cacha derrière sa jambe, laissant parfois pointer sa petite tête violette pour regarder la demoiselle avant de se cacher prestement.

« Euh, bonjour. » Silence. « Kip, sois poli, dis bonjour. »
« Bonjour, madame la maman de Léon… »

Adorable petit chaton. ♥


Dernière édition par Aileen Sôma le Lun 7 Sep - 16:36, édité 1 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Personne n'y avait pensé. Personne. Le vingt-sept mai, la coordinatrice l'avait passé dans une extrême solitude, à griffonner sur son carnet. Parfois, elle avait attrapé un des livres de son imposante collection, pour les feuilleter sans réel but. Le silence s'était dessiné dans sa petite pièce, les cours s'étaient montrés monotones, aucun de ses camarades de classe ne se préoccupant réellement d'elle. Il y avait eu des discussions, quelques camaraderies, des repas avec ses copines du dortoir Givrali, des révisions dans la bibliothèque... Quand les autres lui parlaient de leur famille, elle se contentait de répondre par un sourire confus. Une journée comme les autres, où on ne se préoccupait d'elle qu'en surface. Pourtant, ce n'était pas l'oubli de son entourage qui l'avait le plus tourmenté. Léon était là, lisait dans ses pensées, et n'avait rien dit. Encore une fois, il n'avait pas parlé. Il faisait mine d'oublier, pensait-elle. Elle imaginait une surprise incroyable le soir, des mots câlins de l'être qu'elle aimait le plus au monde, un vulgaire message de son père, de sa mère... Qui sait, peut-être même un œuf incroyable en guise de présent ? Il n'en fut rien. Elle espéra jusqu'à vingt-trois heures cinquante-neuf, en vain. Le Psystigri s'était contenté de la regarder s'endormir, venant s'endormir près d'elle quand elle fit un léger soupir à minuit passé. Elle ne put même pas pleurer de frustration, car Olympe, sa Miaouss, aurait compris qu'elle avait manqué quelque chose. Mais Léon... Il lisait dans les archives de son esprit, et s'était montré muet. Un pareil silence de sa part lui déchira le cœur, et elle comprit qu'elle aurait du mal à s'en remettre, des jours durant.
Triste journée d'anniversaire.

Trois jours après, la blonde effectivement, avait gardé la même tristesse sur le visage. Elle lisait à haute voix L'étranger d'Albert Camus à son Nosferalto, car elle lui avait donné son prénom. Il écoutait attentivement, sans vraiment comprendre, solidement perché à l'ombre, sur la branche d'un arbre. Freyja essayait d'améliorer son éloquence, et la féline au pelage d'ivoire semblait ravie d'écouter le scénario, usant de multiples coquetteries durant sa toilette. La jeunette était déconcentrée par la gueule béante d'Albert, qu'il ne refermait jamais. Souvent, un regard gêné passait près de lui, priant pour qu'il laisse un jour son gouffre clos. Mais non. Il était flippant le bougre, sa lecture était de plus en plus crispée. En plus, il ne changeait jamais de mimiques. On aurait dit un monstre empaillé. Le prince ne réagissait jamais, ce qui l'irritait au plus haut point. Il écoutait bêtement les ordres, effectuait ses missions à la perfection, mais il demeurait... Creux. Freyja, jusqu'au dernier moment, l'avait perçu comme son propre présent d'anniversaire, mais il n'en était rien. Elle essayait de ne pas le réduire au stade d'outil, mais elle doutait qu'une conscience soit présente dans cette bouche immense.

« - Albert, tu écoutes j'espère ? Tu entends comme la prose sublime parfaitement son écriture. ? On sent les soubresauts de son âme, une tentative de combler le vide par le flux et le reflux des émotions... Et pourtant le gouffre est là, impalpable mais oppressant... Un peu comme ta gueule en fait... »

En guise de réponse, la jeunette n'eut absolument rien. Il demeurait stoïque, comme toujours. Olympe s'était contentée de faire un regard sournois, se lovant sur sa dresseuse. Légèrement apaisée par son propre cynisme, la coordinatrice trouva le courage de regarder son petit Léon. Depuis son anniversaire, elle avait fait en sorte de l'éviter, s'occupant de lui avec la même attention, mais évitant d'amplifier leurs rapports. Elle ne savait s'il avait vu une différence, car il jouait avec la même préciosité dans l'herbe, avant de s'aventurer près d'un jeune Posipi non loin de là. Son dresseur salua notre protagoniste, qui lui répondit uniquement par un sourire. Le petit chaton, toujours muni de son bow tie bleu de prusse, s'inclina avant de demander à son camarade d'accepter sa compagnie. Au début, celui-ci ne perçut pas sa différence et accepta de bon cœur. Ils jouèrent au chat et à la souris, mais au lieu de se contenter de toucher la souris, le Psystigri la mordit avec hargne, tentant de lui arracher l'oreille. Celle-ci, comprenant les limites de son nouvel ami, le rejeta violemment, appuyant sa colère par un jet électrique. Léon ne répliqua pas, ne comprenant guère pourquoi la bestiole s'était énervée. Peut-être parce qu'il avait gagné .. ?

« - Posipi ..! Retiens mieux ton pokémon,  salope! Toujours à foutre le bordel ! J'ai déjà entendu parler de ton petit monstre, tu devrais le faire euthanasier, ça ferait du bien à toute l'académie ! »

Au début, Freyja ne répondit pas. Son cerveau avait marqué un arrêt. Elle se retrouva à Kalos, s'imaginait ce qu'avait fait sa mère pour oublier son anniversaire trois jours plus tôt. Puis, elle songea à son père, souffrant de sa maladie au point de considérer cela comme un détail. La coordinatrice était blême, perdue dans sa bulle, frôlant la folie. Le dresseur ricana, ce qui la fit revenir à Lansat, s'ancrer dans le présent. Elle chercha une tirade réfléchie, mais seuls ses membres répondirent à l'appel. La coordinatrice se rua sur le garçon, le frappa de toutes ses forces. Il couina suite à un coup de pied bien placé, mais la terrassa juste après, s'en allant après avoir affiché un regard plein de dédain qui renforça sa rage. Dans sa chute, ses coudes et sa joue furent écorchés. Le poing précédant qu'elle s'était pris en pleine figure lui avait lacéré la lèvre superieure. Olympe se dépêcha d'aller à sa rencontre, feulant de rage avant de tenter de rattraper le goujat.

« - Non, j'ai eu tort, murmura t-elle. La violence ne sert à rien, il faut faire preuve de finesse. Mon comportement était digne de Selana. Pathétique. »

La Miaouss désapprouva son choix du regard, mais s'arrêta dans sa course. Albert n'avait pas bougé d'un poil, la tête toujours placée comme s'il écoutait Camus. Léon considérait la scène. Le pelage roussi par l'électricité, il regardait sa dresseuse avec des yeux atrocement vides, avant de détaler. Télépathiquement,  Freyja sentit toute la confusion de son bébé. Il y avait de la peur, de la honte, et une pointe d'amour à son égard. Elle se leva avec difficulté pour le poursuivre dans sa course, enlevant ses boots en cuir pour aller plus vite. Elle le rattrapa au bout de quelques minutes, débarquant comme une attardée au milieu d'une scène incongrue. Léon avait rencontré un de ses pairs, ainsi qu'un bon nombre de pokémons félins. Olympe poussa un ronronnement amusé en apercevant une Persian. Une adolescente se trouvait au centre, que la blonde reconnut rapidement. La préfète des Pyroli, le Léviathan de Hobbes, la principale menace que proféraient les Pyroli barbares dont elle avait refait le portrait spirituel. Gloups.
La brune la salua avec neutralité, s'empressant de demander à son petit Psystigri de faire la même chose. Celui-ci s'était caché dernière la jambe de l'athlète, lui parlant ensuite avec une adorable timidité par télépathie. Freyja s'essuya le sang sur sa joue avec maladresse, s’apprêtant à se présenter. Léon, pour imiter la tendresse de son nouvel ami, se mit à monter sur elle, se frottant à son cou. Elle fut surprise par une telle marque d'affection, au point que ses yeux brillent d'émotion. Ce fut pourtant le chaton qui pleura de plus belle. Il ne comprenait pas sa différence, commençant juste à la saisir. Non, ce n'était même pas ça. Léon n'avait même pas conscience de son étrangeté. Il saturait face à toutes ses émotions contraires que la population lui partageait.

« - Mon bébé... Je t'aime Léon, je t'aime plus que tout... Même si tu me le dis jamais, je sais que c'est également ton cas. Si tu pouvais concevoir tout ce que je ressens pour toi, mon bébé, mon petit garçon... C'est merveilleux. Tu es la plus belle chose qui me soit arrivée, mon chaton. J'apprendrai à te protéger... »

Elle lança un regard désolé à Aileen, qui se trouvait dans un moment plutôt intime. Le petit chaton relâcha ses muscles, sanglotant doucement. Elle le serra contre lui, tout en se baissant pour saluer le chaton de la Pyroli.

« - Bonjour toi, tu as l'air d'être un très gentil pokémon. Enchantée. Elle releva la tête, faisant un sourire confus. Bonjour, désolée pour cette présentation catastrophique, nous avons eu... Quelques soucis. Je m'appelle Freyja . »

Après les présentations, la blonde lança un regard méfiant à la préfète, s'attendant à un règlement de compte suite aux multiples conflits qu'elle avait eu avec les membres de son dortoir. Peut-être que celle-ci était plus fine que ce qu'on lui avait dit. Elle l'avait imaginé en reine des barbares, et pourtant, elle semblait être comme... Comme elle. Freyja plaça son autre main sur sa joue qui saignait encore, continuant à bercer son chaton de l'autre. Ce dernier semblait allait mieux, oubliant toutes les futilités du monde, les fameuses normes sociales...  Il lançait ses yeux plusieurs fois vers le fameux Kip. Non mais... Kip ?

« - Kip, comme Kipling ? Si c'est le cas, tu as bon goût. Décidément... »

Elle posa son petit chaton à terre pour qu'il rejoigne son camarade. Avant tout, elle humecta ses doigts et lui enleva les salissures sur son pelage blanc crémeux. Celui-ci se dégagea, s'approcha de la bestiole grise avec une expression totalement neutre, mais partageant à tout le monde par télépathie des pétillements de joie. La blonde, à bout de nerf, se mit à rire, décidément, ils nageaient toujours dans les extrêmes. Et cette Aileen... Comment leur relation allait-elle se profiler ?
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : Kant et Byron auraient désapprouvé ceci. [Terminé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Kant et Byron auraient désapprouvé ceci. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
Kant et Byron auraient désapprouvé ceci. [Terminé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Aileen connaissait cette blonde. Elle en avait entendu parler. Freyja… Quelque chose. Elle avait entendu Selana s’en plaindre, la traitant de pétasse égocentrique, ou un truc comme ça. Heureusement, la Pyroli n’était pas allée demander l’aide de sa préfète, qui lui aurait répondu sans lever la tête qu’elle s’occupe des problèmes importants, comme le racket, l’intimidation et autres menaces du genre, pas de chamailleries infantiles et d’orgueils blessés. Franchement, arbitrer les disputes puériles, elle n’a pas trop que ça à faire, quoi. Mais elle avait noté ce nom dans un coin de sa mémoire. Freyja. Si d’autres Pyroli venaient à s’en plaindre, alors elle attraperait Kaeko pour lui demander de gérer un peu mieux ses troupes. Selana étant pour le moment la seule à s’en plaindre, Aileen mettait juste ça sur le compte de la fierté mise à mal, et passait à autre chose. Par contre… Ce chaton jaune, là, c’était vraiment le sien ? Il était tellement adorable ! Mais pas très poli. A la différence de Kipling, il ne semblait pas motivé à dire bonjour, mais se pressait plutôt contre sa dresseuse en ronronnant puis… En pleurant ? Et voilà que la dresseuse se mettait à pleurer aussi, et à serrer son chaton dans ses bras. Et Selana râlait sur elle ? Grands dieux.

« Maman ? Pourquoi ils pleurent ? »
« J’en sais rien Kippy. »
« Tu veux que je regarde ? »
« Non. C’est impoli. »


Kipling approuva mentalement, et leva les pattes vers elle. Se penchant, Aileen lui fit une caresse sur la tête, faisant ronronner le chaton, et attirant sur lui l’attention des autres, qui ne se focalisèrent plus sur la drôle de scène un peu gênante qui se déroulait devant eux. La drôle de scène s’arrêta bien vite, et la Mentali se pencha pour saluer Kipling, qui se cacha à nouveau derrière sa dresseuse, timide. Il ronronna doucement pour dire bonjour à la Mentali, puis sortit bravement de sa cachette pour rejoindre Léon et retourner jouer avec lui, sous le regard attentif d’Ellie. Hilda, elle, s’intéressait à la petite Miaouss ronronnante, tendant la tête vers elle pour la renifler. Après avoir décidé qu’elle était digne de son intérêt, elle lui colla une lèche douce sur le crâne en ronronnant, et retourna s’asseoir à côté de Sphax, qui surveillait Kipling et Léon de son regard imperturbable.

« Pas de soucis. Je suis Aileen, la préfète des Pyroli. » Petit silence. « Et oui, Kip, comme Kipling. J’ai bien aimé son texte, enfin, en toute honnêteté, j’ai bien aimé le seul texte que j’ai lu. Kip ! »
« Je suis le chat qui s’en va tout seul et tous les lieux se valent pour moi ! »

Kipling étendit ses pattes et tournoya, avant de se laisser tomber en arrière dans les anneaux de Nagini. Cette dernière le saisit, et se saisit de Léon au passage, pour les élever dans les airs et les faire voler, sous le regard attentif de Sphax. Laissant les Pokémon jouer, Aileen tourna la tête vers Freyja, remarquant enfin ses blessures à la lèvre et à la joue. Attentive, elle fronça les sourcils. Qu’est-ce que. Qui avait osé ? Son devoir, en tant que préfète, était d’empêcher ce genre de trucs, ce qu’elle ne pouvait pas faire quand elle ne le voyait pas.

« Hmm, problèmes quelconques ? »

Au moment où elle disait cela, un battement d'ailes se fit entendre, et un Nosferalto apparut, se posant gauchement derrière la Mentali. Cette dernière lâcha un léger soupir blasé. Aileen, elle, trouva ceci très intéressant. Joli Pokémon. Il lui en fallait un comme ça. Comme s'il n'attendait que ça, le Nosferalto leva la tête pour la regarder de son air blasé, et d'un battement d'ailes, s'éleva pour voleter devant elle. Et, sans crier gare, il se posa sur elle, la forçant à tendre les bras pour le réceptionner. Outch, c'est qu'il pesait son poids, l'animal !

« Tu l'as trouvé sur Enigma ? » La Mentali hocha la tête, et lui expliqua que le courant ne passait pas entre eux. Il semblait plus aimer la Pyroli que sa propre dresseuse. Chouette alors ! « Il m'intéresse assez, pour tout te dire, et il n'a pas l'air de vouloir me lâcher. Ca te dit qu'on parle affaires ? »

Le demi-sourire de Freyja lui apprit que ça l'intéressait. Aussitôt, elles se lancèrent dans un marchandage financier, pour savoir combien coûtait la grosse chauve-souris. Au terme de quelques minutes, elles parvinrent à un échange, et Aileen sourit, plutôt satisfaite. Elle n'aimait pas beaucoup lâcher des sous, mais quand même, 700 jetons pour un futur Nostenfer, c'est cadeau ! Très contente de sa petite affaire, la brune tourna les talons, sa chauve-souris entre les bras. La journée commençait bien !

[ Achat de Nosferalto terminé en solitaire. ]



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum