[Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mar 16 Juin - 22:46

Honnêtement, Aileen le sentait plutôt bien, ce cours. L’effrayante île Enigma ne lui avait plus semblé aussi effrayante, avec son frère et son petit ami avec elle. Alors en apprenant que Jackie voulait les envoyer pendant trois jours sur une île déserte, elle avait plutôt haussé les épaules. Il y avait surtout le côté du « trois Pokémon par personne » qui l’avait ennuyée. Qui prendre ? Sphax avait grondé quand elle avait commencé à réfléchir, et elle lui avait jeté un coussin à la tête en riant pour le faire taire. Qui prendre, en plus de Sphax ? Asami et Hilda étaient les choix les plus logiques. Ellie, aussi. Mais elle avait trop tendance à s’appuyer sur les mêmes Pokémon, ce qui n’était pas très juste pour le reste de la team. Et eux alors ? A quoi servent-ils, si elle s’appuie toujours sur les mêmes ? Quand elle avait regardé les lieutenants de son équipe, ils avaient refusé en reculant d’un pas. Choisis-en d’autres. Eux aussi sont compétents. Sphax, par contre, refusait de céder sa place. Deux fois, il s’était éloigné de sa dresseuse, deux fois, elle avait failli mourir. Il s’était promis qu’il ne s’éloignerait plus jamais d’elle, et comptait bien tenir sa promesse. Il y avait trois places ? Aileen pouvait donc considérer qu’il n’y en avait que deux. Point barre. Le regard de la préfète survola sa team. Feänor ? La Pyroli recula. Non. Trop souvent, elle l’avait considérée comme un de ses petits protégés, et n’avait pu avoir son estime qu’en lui sauvant la vie. Elle devait laisser sa chance à ceux qu’elle voyait comme ses bébés à protéger. Un petit alors ? Kipling était trop jeune. Silica était trop impressionnable. Sissi était trop arrogante, elle ne pouvait pas se permettre de l’emporter si c’était pour passer son temps à lui courir après. Panzer et Sookie, eux, passeraient.

La deuxième place, en fait, était déjà prise, maintenant qu’elle y pensait. Sokka s’était placé à côté de Sphax et avait croisé les pattes, comme pour la mettre au défi de lui refuser cela. Une expédition en pleine nature ! Il VEUT y aller ! Aucun lieutenant n’avait trouvé à redire au fait qu’il impose sa présence, et à vrai dire, Aileen non plus. Elle se contenta juste de lui tendre son poing, sur lequel Sokka appliqua le sien. Deux Pokémon. Il lui en fallait donc un troisième. Elle voulait prendre Panzer. Mais le Galekid s’était reculé, doutant de pouvoir être utile sur cette île. Aileen n’avait pas insisté. S’il ne voulait pas venir, elle ne pouvait pas le forcer… Sookie ? La Tarsal s’était téléportée entre les pattes d’Hilda pour échapper à l’expédition. Ouais mais bon, aussi, si personne ne voulait venir… Même Nagini se faisait toute petite pour ne pas participer ! Alors qu’Aileen allait s’agacer, lasse de chercher un volontaire dans son équipe, un vrombissement joyeux s’éleva, et Aurum fusa pour tourner autour d’elle, excité. Personne ne voulait venir ? Ca veut dire qu’il peut ? Hein qu’il peut, pas vrai qu’il peut ? La participation volontaire d’Aurum sembla faire plaisir à tout le monde, surtout à Sphax, content de partir avec un vieux compagnon. Bien, elle avait donc ses trois Pokémon. Après un câlin très fort, le reste de l’équipe réintégra placidement les Poké Ball leur appartenant, et Aileen les rassembla avec un pincement au cœur, quittant la chambre en la fermant soigneusement à clé, sortant de son dortoir pour aller dans celui des Voltali et toquer à la porte de son frère. A six heures du matin. Le Voltali ouvrit cependant quelques secondes plus tard, parfaitement réveillé. Elle l’attrapait pile avant son entraînement.

« Salut Orren. Je ne te dérange pas ? »
« Jamais. Qu’est-ce que tu viens faire ici ? »
« Tu peux t’occuper de mon équipe pendant trois jours ? Je participe au cours Pokéathlète et Jackie a imposé une limite de trois Pokémon. Après ce qu’il s’est passé, je ne laisserai pas mes Pokémon restants seuls dans la chambre, et j’ai beau faire confiance à ma référente, je ne pourrai pas lui laisser les Poké Ball sans y penser en permanence. »
« Oh, oui, bien sûr, je veux bien. »

A contrecœur, Aileen tendit ses Poké Ball à son frère, et après lui avoir souhaité un bon entraînement et lui avoir donné les provisions de son équipe, plus la peluche lapin (pour Ellie qui ne peut pas dormir sans), elle quitta le dortoir Voltali pour se diriger vers celui des Mentali. Elle réveillerait probablement Estelle, mais il fallait qu’elle lui parle avant de partir. Certes, elle faisait confiance à son frère, mais en matière d’œufs, elle préférait se tourner vers une éleveuse. Surtout qu’elle avait sauvé celui-là de la mort et qu’elle avait toujours peur que le petit dedans ne brise jamais sa coquille. Orren s’était déjà occupé d’œufs, c’est vrai, mais celui-là, c’était particulier, et si Estelle voulait bien le prendre en charge pendant ces trois jours, elle serait rassurée. Doucement, elle toqua à la porte de l’éleveuse, espérant ne pas réveiller Kaeko. Au bout de quelques instants, la porte s’ouvrit, dévoilant une Estelle décoiffée, en pyjama, et très endormie. Mais pas du tout surprise de la voir aussi tôt. Passant une main dans ses cheveux roses, Estelle la détailla quelques secondes avant de prendre la parole d’une voix quelque peu amusée.

« Il n’est jamais trop tôt pour les Pyroli, hein ? »
« Je suis désolée de te réveiller si tôt, tu sais bien que si ça n’avait pas été important, j’aurai attendu huit heures… »
« Tu as besoin de moi ? »
« Je pars au cours Pokéathlète là, tu sais, et Jackie a imposé une limite de trois Pokémon. Est-ce que tu accepterais de t’occuper de mon œuf pendant trois jours ? Ca me rassurerait, de le savoir entre tes mains. »
« Oh, bien sûr, pas de problèmes, donne-le-moi ! »

Une nouvelle fois, Aileen porta la main à son sac pour en sortir son œuf mystère, et le posa délicatement dans les mains d’Estelle, qui referma ses doigts autour pour le stabiliser. Voilà, elle s’était séparée de son équipe. Quelle douleur. Après avoir salué Estelle, elle la laissa retourner se coucher, et fila pour partir au port, où le bateau qui les mènerait à l’île Tronci les attendait. Au moins, elle avait Sphax, qui marchait à sa gauche. Sokka, qui marchait à sa droite. Aurum, qui voletait au-dessus de sa tête. Ca allait être cool. Ca se passerait bien. Estelle et Orren étaient des personnes de confiance, ses Pokémon seraient en sécurité. A six heures quarante-huit précises, elle fut au port, et se mêla à la masse grouillante d’élèves, rejoignant ses camarades Pyroli après avoir cherché son petit copain dans la foule. Bon, tant pis. Parmi les premiers à grimper dans le bateau, elle fila s’asseoir vers la proue, et sortit de quoi manger de son sac. Eh, ils n’étaient pas encore sur l’île, non ? Discrètement, elle enfonça trois cachets dans une baie, qu’elle tendit à son Absol. Ce dernier l’engloutit tout rond, sachant pertinemment qu’il y avait un traitement contre le mal de mer dedans. Elle en tendit ensuite une à Sokka, puis une à Aurum, et en mâchonna distraitement une autre alors que le bateau s’éloignait enfin du port. Il valait mieux s’assurer qu’ils soient tous repus avant de se lancer à l’aventure. D’ailleurs, elle n’était pas la seule à faire ça, et Jackie semblait ne rien trouver à redire. Durant les trois heures que durèrent le trajet, Aileen ne se mêla pas trop aux conversations, se contentant de regarder ses mails et messages sur son iPok, parler un peu avec son frère, et finalement l’éteindre pour le ranger dans son sac quand ils arrivèrent en vue de l’île. Aileen se leva. En voyant la cohue pour descendre, elle décida de faire sa Pyroli de base, et enjamba la rambarde pour plonger dans la mer, suivie par le Riolu, l’Absol, et le Ninjask qui voletait en tenant le sac. Aileen le récupéra en revenant vers le troupeau d’élèves.

« Un seul par personne ! Vous feriez mieux de vous grouiller, je sais pas s'il y en aura assez pour tous. ALLEZ ON S'ACTIVE !  J'AI ENCORE LES GROUPES À FORMER ! »

What. Pas de sac ? No way ! Se faufilant dans la foule, Aileen récupéra un petit sac, et s’approcha de la soute pour y poser le sien au milieu des autres après y avoir rangé son insigne de préfète, et également son collier qu’elle ne voulait pas perdre dans la jungle. Il était beau, son collier cœur que son chéri lui avait offert. Allant docilement se ranger avec les autres, elle ne broncha pas quand sa référente la saisit à l’épaule pour la placer plus loin, créant les groupes selon sa convenance. Alors, avec qui allait-elle se retrouver ? La réponse fut rapide. Dahlia. Yes ! La Coach avait grandi à Jadielle, ou plutôt dans la Forêt de Jade, cet environnement était donc son élément. Et du coup elle saurait faire un feu, monter le camp, tout ça, c’était chouette ! Normalement, c’était tout bon non ? A moins que Jackie n’ait encore quelque chose à dire ? Une nouvelle personne fut poussée dans leur groupe. Freyja. La Mentali qui lui avait vendu Seyn. Mais… Elle n’est pas Coordinatrice elle ? Qu’est-ce qu’elle fiche là ? Aileen ne marqua aucune surprise. Ses Pokémon, imperturbables, non plus. Ah, Jackie lançait enfin le signal de départ ! Il était temps… Le trio se mit en route, et Aileen brisa la glace quand elles entrèrent dans les bois.

« Je préfère vous prévenir de suite, je n’ai jamais fait de camping. Crapahuter dans la jungle, ça ne me dérange pas, mais tout ce qui est cuisiner, faire le feu, tout ça, je passe, ce serait dommage que je vous intoxique ou que je mette le feu à la forêt. » Elle esquissa un sourire amusé avant de reprendre sur un ton plus léger. « Sinon, je suis médecin, mais je n’ai pas mon matériel, alors pensez-y avant de foncer droit devant tête baissée ! »


[Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage. Sprite_6_x_359_s [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage. Sprite_6_x_447 [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage. Sprite_6_x_291
Pokémon utilisés pendant le cours.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Sam 20 Juin - 17:18
[Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage. Tumblr_mdk5upDqkg1r76bvyo1_500

Elle se souvient de cette nuit là. Les clés oubliées, le portable déchargé, il semblait que la nuit était remonté contre elle. Son sac-à-dos enfantin balançait sur ses épaules, la réchauffant quelque peu face aux frimas des dernières journées d'hiver. Ses longs cheveux blonds étaient rentrés dans son manteau, pour passer plus inaperçue. Du moins, le temps que sa maternelle ou que Lévy rentre. Peut-être, on ne sait jamais. Travaillant tard, elle risquait d'aller s'endormir dans les bras de son nouveau compagnon. Papa était à des centaines de kilomètres, ne se doutant pas que sa petite fille se retrouvait dehors. Des Skitty crapahutaient autours de lui, formant des rondes psychédéliques. On ne pouvait jamais compter sur Oliver Skarsgard Konrad, ou plutôt Lévy. Comme d'habbitude, il errait, dans l'impalpable, gardant ses petits secrets derrière un sourire aimable. Pourtant, à onze ans, Freyja aurait aimé qu'il soit là. Les premières heures passèrent longuement. Elle frissonnait à la vue d'un passant, fuyait lorsqu'une bande de jeunes adultes sortaient d'un fastfood non loin. Tout le monde voyait le coté somptueux d'Ilumnis, sans jamais penser aux bâtiments délabrés de l'arrière. La blonde s'était habituée à cette misère ambiante, ayant fait de la ville son nouveau terrain de jeu. Moins coquet que Vergazon, certes, mais des aventures toutes aussi rocambolesques. Ses journées à barboter dans la boue pour faire des cabanes, s'étaient transformées en temps d'exploration approfondi, de filatures de passants... Cela faisait seulement quelques mois, on la considérait encore comme une gamine des campagnes, en marge des autres filles de son collège privé, payé par les grands parents. Elles étaient toutes plus jolies, plus apprêtées, lassées des aventures, entichées de garçons. Ce fut sûrement lors de cette période que notre protagoniste créa un véritable complexe, une peur de l'autre, qui fut succédé par une bonne capacité d'adaptation, et un charisme de moins en moins épars.
Pourtant, ce soir là, ce n'était vraiment pas drôle, et les autres non plus. Car il y en eu plusieurs, où Freyja oubliait ses clés. Sa mère dormait chez son copain, son frère grognait. Si son portable était chargé, il se déplaçait, lui ouvrait et repartait en grognant. Quelle tête en l'air ! Au début, elle passait la nuit devant la porte, docile, craintive, puis au fur et à mesure, elle apprit à dompter la ville, ses remous, et put y survivre, en moyenne une fois par mois. Le lendemain, elle allait au collège. On se riait d'elle car elle avait les mêmes vêtements que la veille. La blonde baissait les yeux. Elle avait un déodorant dans son sac pour ne pas sentir trop mauvais, une brosse à cheveux quand il y avait des cours de sport la veille. D'épaisses cernes allongeaient son visage, et toute cette insalubrité faisait rire les élèves. Avec le temps, son intégration, ils finissaient par trouver ses expéditions classes, géniales, merveilleuses. Ils regrettaient, et regrettaient encore, d'avoir une famille qui les attendaient le soir.

« Trois jours de survie ? Tiens, merveilleux. »

Voilà pourquoi elle était ici, la garce chétive et superficielle. Elle voulait faire du feu, comme avant à Vergazon avec son papa, elle voulait de l'aventure, comme durant ces nuits à Ilumnis. Léon avait gardé la bouche circulaire plusieurs minutes après avoir appris la nouvelle, Olympe s'était aiguisée les griffes, se préparant à la chasse. Certes, cette expédition serait compliquée avec Léon, mais elle était persuadée que ses pouvoirs psychiques l'aideraient. De plus, elle ne pouvait pas le laisser, l'idée même la faisait pâlir. Et puis, il y avait l'oeuf, sa future petite Skitty... Il risquait d'éclore au moindre moment, bougeant de temps en temps. Elle l'aimait déjà, comme les deux autres. Les humains, c'était souvent trop compliqué. Même Faith disparaissait, la seule fille avec qui elle avait crée de véritables liens. Tss.

Le matin, elle fut à l'heure pour prendre le bateau. Les cheveux sur le visage, elle commérait avec des copines Givrali, sans jamais trop faire attention à ses dires. Elle n'était absolument pas rejetée par les autres élèves, mais la jeunette semblait étouffer, comme si une vitre la séparait de la plupart de ses camarades, empêchant de créer une amitié, une intimité. Une Mentali pouffa en voyant son T-Shirt rouge troué de sport, et pour la première fois, la blonde répondit par un doigt d'honneur, qui fut imité par ses deux acolytes chats, Olympe en comprenant parfaitement le signe, et Léon se contentant d'agir par mimétisme en gazouillant. L'anonyme lui soutint le regard, mais finit par céder en voyant la détermination de la blonde. Puis, la coordinatrice pouvait toujours mettre un T-Shirt dégueulasse et troué, ça donnait un petit coté grunge sympa. De plus, c'était toujours mieux que de vomir sur sa chemise comme lors de sa dernière sortie capture, hein.

Le trajet en bateau fut longuet, la blonde s'était mise à l'arrière. Son estomac vide l'empêchait d'être trop malmenée par les vagues. Elle avait mis de la musique, Léon dansait gaiement. Olympe ne lâchait pas des yeux la Mentali avec qui elle avait eu une altercation, hésitant à la faire tomber à l'eau. L'oeuf, entre ses mains, tremblait de plus en plus, des petits bruits en sortaient. Bientôt, Elle tint un halo ovale entre les mains. Il craquela, laissant à la vue de tous une poussière lumineuse féerique. Un drôle de chaton apparu dans ses mains. Rose, les yeux fermés, une oreille plus tombante que l'autre. Son réflexe fut de le serrer contre elle avec un grand sourire, et le bébé se laissa faire, encore endormi. Certaines de ses camarades vinrent la féliciter. Cela faisait bien longtemps que Freyja n'avait pas été heureuse à ce point, les commissures de ses lèvres ne voulaient pas se baisser. Il ne se posa ni des questions sur son sexe, ni sur le nom qu'elle allait lui donner. Pour le moment, ce n'était qu'un bébé frêle, qui lui rappelait ceux de son père. La coordinatrice passa le reste du trajet à l'admirer, à caresser son pelage soyeux, à lui parler d'une voix douce. Elle avait oublié à quel point ses félins étaient possessifs. Léon la dévisageait de plus belle, et Olympe grimaçait à la vue du chaton girly.

En atteignant la côte, la blonde se mit à panniquer. Elle ne voulait pas rentrer le petiot dans sa sphère, souhaitant le surveiller durant les premières heures de sa vie. Malgré la chaleur, elle enfila sa veste à capuche, plaçant le Psytigri dans celle-ci, et le Skitty au chaud dans sa poitrine. La jeunette vit un clin d'oeil à Olympe, qui galopait à coté de ses pieds. Ils formaient une jolie famille quand même. Le quatuor descendit à vive allure du bateau, le caractère borné de Freyja lui avait permis de se faudiler dans la foule, et d'être une des premières à atteindre l'île. Face aux beuglements du Général Jackie, la demoiselle affronta premièrement son regard incisif, avant de baisser les yeux et d’attraper un sac. Elle rangea ses affaires personnelles sans trop râler, lançant un regard condescendant à la foule.

«  -Freyja, c'est ça ?
- Oui, c'est ça. »


La coordinatrice savait au combien il était dangereux de jouer des regards avec certaines Mentalis. Celle de tout à l'heure s'était placée en face d'elle, jugeant ses pokémons avec un mépris total. La blonde ne broncha pas, sachant se montrer aussi peste que ces demoiselles. Un sourire mesquin se dessina sur son visage, mais leur altercation fut coupée par le général Jackie qui l’attrapa solidement, la traînant sur plusieurs mètres. La coordinatrice eut seulement le temps de lancer, assez fort pour que la populace environnante sourisse, un "bisou ma chérie" totalement cynique. Ce genre de taquineries subtiles irritaient facilement ce genre de fille, et Léon remuait le couteau dans la plaie en effectuant un salut princier en direction de "Pamela". Ces tensions furent misent entre parenthèses lorsque le Général la plaça contre Aileen, ce qui donna à la blonde un rougissement léger. Elle se décala en découvrant une autre demoiselle aux airs candides. Il fut ensuite le temps de partir, et la blonde, en direction vers la forêt, entendit plusieurs menaces à leurs égards. Bien qu'elle ne savait absolument pas qui était la troisième demoiselle, être avec une rebelle et une Pokéathlète de renommée ne pouvait qu'attirer les courroux des autres.

« - Je préfère vous prévenir de suite, je n’ai jamais fait de camping. Crapahuter dans la jungle, ça ne me dérange pas, mais tout ce qui est cuisiner, faire le feu, tout ça, je passe, ce serait dommage que je vous intoxique ou que je mette le feu à la forêt. Sinon, je suis médecin, mais je n’ai pas mon matériel, alors pensez-y avant de foncer droit devant tête baissée !
- Bon, la cuisine, c'est pas trop mon délire non plus. J'aime la survie et la stratégie. Courir dans la jungle, c'est pas tellement ma passion. Il faudrait que l'on trouve un camps en hauteur, avant les autres, pour les avoir en vue et éviter le sabotage... Je me méfierai toujours de la volonté de réussite de certains élèves... »


La blonde arrêta sa course et fit volte-face, songeant à ses ennemis dans l'académie. Les deux demoiselles devaient également en avoir, et dans une forêt, elles étaient vulnérables en cas de vengeance. Bien que ce n'était pas suffisant, Freyja demanda à sa Miaouss d'utiliser combo-griffe sur le sol, aidé de Léon. Rapidement, un trou fut fait, qu'ils s'empressèrent de recouvrir par des branches et des feuilles. Un piège amateur certes, mais qui retarderait les gens les suivant pour avoir leur position. En entendant des bruits de pas non loin, la blonde paniqua et ne tarda pas à rejoindre ses camarades, qui avaient continué à marcher sans pour autant la perdre de vue. Elle arriva exténuée en face d'elles, signalant d'une voix docile :

« - J'ai fait un piège un peu ridicule, je pense qu'on est suivies par un groupe. Vous avez une idée pour les semer et trouver un endroit pour s'installer ? » Elle marqua une pause pour respirer, regardant derrière elle avec méfiance, espérant qu'en cas de triche, le Général Jackie les trouverait avant elles : le simple fait d'avoir une confrontation pouvait être fortement sanctionné. La jeunette se tourna ensuite vers la demoiselle qui lui était inconnue. « Désolée de ne pas m'être présentée, je m'appelle Freyja, enchantée. »

La coordinatrice n'avait guère peur de survivre dans cette forêt. Ses camarades semblaient faites pour le sport. Des pokémons forts les accompagnaient en cas de danger. Si elles trouvaient un camps, le ravitaillement serait simple dans une forêt luxuriante. Mais, avant tout, l'Enfer, c'était les autres.


Éclosion de l'Oeuf de Skitty.
Pokémons utilisés pendant le cours.
Léon, Psystigri -Olympe, Miaouss - X, Skitty.
Dahlia C Black
Dahlia C Black
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779
Todresseur Novice
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mar 23 Juin - 5:23
-Quoi ?! Trois jours en forêt ? Yeah ! Alors ça c'est génial, trop cool !!!

La jeune Mentali sautait sur place à l'annonce du cours Pokéathlète qui arrivait. Trois jours en survie sur une île recouverte d'une jungle luxuriante. Le rêve pour elle. Retournant illico dans sa chambre Dahlia commença déjà à préparer ses affaires pour le lendemain. Oui, le lendemain. Comme d'habitude elle avait un train de retard et avait appris le sujet du cours à la dernière minute. Innocente et insouciante, elle s'était inscrite au cours sans se renseigner sur son contenu. Après tout elle était une Pokéathlète non ? Donc normal qu'elle s'inscrive ! Elle se mit alors à mettre tout ce dont elle aurait besoin dans son sac : eau, baies et autres objets qu'elle emmenait quand elle partait camper dans la forêt de Jade. Elle était souvent aller dans ce lieu pour y passer un week end de temps en temps, appréciant le calme au royaume des arbres anciens et des Pokémons.
Une fois ses affaires empaquetées, elle se tourna pour regarder son équipe et choisir ceux qui l'accompagneraient. Pour la première place ce fut Isis bien entendu, la Nymphali se postant directement devant se dresseuse et rejointe par le Kraknoix qui semblait tout aussi décidé à accompagner sa dresseuse. Bon eh bien Krok' aussi, mais il restait une place... Elle analysa son équipe calmement. Il y avait Dinah qui pouvait être utile avec son agilité et sa souplesse, Fangorn si jamais ils devaient se poster près de l'eau par exemple... Ah dur choix ! Mais elle choisi Dinah, en effet il y avait bien plus de chances qu'ils soient en pleine jungle plutôt que sur la plage et sur terre le Lokhlass serait très peu à son aise. Elle se tourna alors vers sa colocataire avec qui elle s'était récemment rabibochée.

-Eryn dis... ça te dérangerais que je te laisse le reste de mon équipe ici ? T'en fais pas ils mettront pas le bordel.

La jeune Coordinatrice accepta avec un sourire et Dahlia l'en remercia gaiement, l'étreignant doucement avant d'annoncer qu'elle allait dormir. Il lui fallait se coucher tôt pour pouvoir être prête et en forme dedans, même si l'excitation qu'elle ressentait semblait incontrôlable. Ce fut donc après une nuit de sommeil agité qu'elle se leva pour se rendre à l'entraînement comme d'habitude, pensant tout d'abord à dire au revoir à ses Pokémons, car elle ne repasserait sûrement plus dans la chambre, ou alors en coup de vent.
Ce fut donc sur les coups de 7H que Dahlia arriva au port, ayant perdu du temps pour trouver de quoi se restaurer avant le départ et arrivant tout juste pour prendre le bateau. Elle grimpa dans celui-ci en bonne dernière, se faisant fusiller du regard par Jackie. Quoi ? C'était pas facile de trouver de quoi manger avent 7H du matin ! Enfin bref, elle alla se poster sur le pont du bateau. Assise au sol les jambes pendant au dessus de l'eau et la tête posée sur ses bras croisées au dessus d'une barre du garde corps, elle attendit avec une énorme impatience que le bateau les amène sur l'île Tronci, passant son temps à brosser Isis et Dinah qui étaient couchées près d'elles. Il fallait qu'elle s'occupe avec une activité calme qui lui occupait l'esprit, sinon elle exploserait avec toute cette fougue qui l'emplissait. Elle avait aussi hâte de savoir avec qui elle serait en groupe, priant silencieusement pour se retrouver avec Aileen. En effet la préfette Pyroli était une personne douée et sportive avec qui ce serait aisé de passer ces trois jours, du moins c'est ce qu'elle pensait. Et puis Aileen sera sûrement d'accord pour qu'elles s'installent dans un arbre en hauteur, bien à l'abri de tout ce qui est au sol. Ce fut donc après un bon bout de temps sur le bateau qu'ils arrivèrent enfin en approche de l'île. Elle aurait bien aimé imiter Aileen qu'elle vit sauter à ce moment, mais le regard interdit de sa Fouinar l'en empêcha, elle savait bien que Dinah n'aimait pas trop plonger et se mouiller pour après se salir avec du sable collant. Soupirant la jeune fille descendit du bateau comme tout les autres élèves, en profitant au passage pour déposer son sac dans la soute et prendre un de ceux qui étaient mis à disposition.

A peine correctement équipée et avec le sac négligemment jeté sur une épaule, Dahlia fut attrapée par le Génral avec un sec "0177" avant d'être amenée aux cotés de la préfette Pyroli. Génial, là elle était plus que ravie et fit un énorme sourire enfantin à Aileen. Rapidement, une troisième fille blonde que la Mentali ne connaissait pas fut rajoutée à leur groupe et le top départ fut donné. Suivant la Pyroli, Dahlia se mit en route en la suivant avec sa Nymphali à coté d'elle et sa Fouinar qui se posta sur ses épaules. Quand elles entrèrent enfin dans l'épaisse jungle qui cachait les rayons de soleil matinaux avec sa végétation plus que luxuriante, Aileen brisa la glace entre elles en prenant la parole.
Elle n'avait donc jamais campé ? Dahlia était légèrement étonnée, mais se dit que la Pyroli n'aurait sûrement aucun mal à cela quand on voyait son aisance actuelle. Et puis elle ne semblait pas du tout inquiète, donc pourquoi s'inquiéter ? Ce fut ensuite au tour de la jeune fille blonde accompagnée de plusieurs petits chats de parler, sortant de son attitude discrète qu'elle avait depuis avant.

-Bon, la cuisine, c'est pas trop mon délire non plus. J'aime la survie et la stratégie. Courir dans la jungle, c'est pas tellement ma passion. Il faudrait que l'on trouve un camps en hauteur, avant les autres, pour les avoir en vue et éviter le sabotage... Je me méfierai toujours de la volonté de réussite de certains élèves...

Eh bein il semblait qu'elle soit la seule à vraiment avoir déjà campé et à aimer ça en plus. Heureusement elle savait un minimum faire à manger. Quand on a un père militaire et un frère en voyage, fallait bien apprendre à se débrouiller ! Pour le feu, elle savait plus ou moins en faire un. En fait ce qui lui posait un problème c'était l'essentiel... allumer le-dit feu. Bah elles trouveraient bien une manière de faire ! En tout cas Dahlia fut plus que d'accord avec la jeune blonde. Mieux valait un camp en hauteur, car la concurrence sera rude et nul doute qu'officieusement tout les coups seront permis. Une fois n'est pas coutume, la Mentali garda le silence, préférant ne rien dire et réfléchir. Les arbres semblaient bien gros, aux branches basses épaisses et plus on avançait ver le coeur d'un forêt, plus ceux-ci devenaient gros. Il leur faudrait donc rallier une zone plus au centre de la jungle où des branches à hauteur moyenne seraient suffisantes pour qu'elles puissent dormir à l'abri. Puis la jeune fille qui devait être une Givrali, vu que Dahlia ne l'avait vue ni chez les rouges, ni dans son propre dortoir, les laissa un peu en avant, donnant l'occasion à Dahlia de discuter avec Aileen.

-Je suis contente d'être avec toi pour ce cours, ça va être cool. Après un sourire enfantin, le visage de la jeune fille devint rapidement un peu plus neutre tranchant avec cet habituel air candide qu'elle avait. Pour le feu, dis moi qu'un de tes Pokémons connaissent des attaques Feu... parce que sinon on va galérer à en allumer un.

Rapidement elle furent à nouveau rejointes par la jeune blonde qui se présenta sous le nom de Freyja. Dahlia lui sourit après avoir écouté ce qu'elle avait à dire. Elle était encore une fois d'accord avec elle et eut un sourire légèrement sadique.

-Moi c'est Dahlia, contente aussi de te connaître. Bon je penses que t'as raison, faudra dormir en hauteur si on veut être tranquilles avec les Pokémons sauvages comme les élèves. Pour ça ce serait bien de s'enfoncer dans la jungle, plus au coeur les arbres seront encore plus gros ce qui peut être bien. Un piège... cool ! Attendez !

Dahlia se tourna vers Isis et lui demanda de chercher une liane épaisse. Après tout un piège c'était un peu comme une farce mais en plus méchant et elle adorait faire des farces dans la Forêt de Jade. Elle demanda aussi à Isis de gratter le sol pour récupérer de la poussière qu'elle faisait dans une épaisse feuille large. Elle plia cette feuille pour faire comme un paquet et récupéra la liane pour l'attacher sommairement, laissant noeud un peu lâche. Elle s'attaqua ensuite avec l'aide d'Isis à accrocher le paquet de poussière à une branche avant de tendre le reste de la liane à quelques centimètres du sol. Elle vérifia son installation avec un sourire avant de se tourner.

-Bon voilà, si y en a qui nous suivent ils auront des surprises. Déjà ça s'peut qu'ils se viandent sur la liane et si ils la font bouger la feuille se défera du noeuf et ils seront recouverts de poussière, cool non ?

Avec un nouveau sourire faussement innocent, elle regarda ses deux camarades et se remit en marche avec elles. L'île était vraiment comme celle d'Enigma, la brume hallucinogène en moins heureusement. Mais une chaleur lourde commençait à se faire ressentir, faisant rapidement transpirer la fille aux cheveux roses qui s'essuya doucement le front. Elle pensa aussi qu'elles devraient tenter de trouver un point d'eau claire pour qu'elles puissent se désaltérer. Parce que par une telle chaleur, l'eau allait rapidement manquer. En tout cas elle était excitée d'être là et voyait ce cours comme l'un de ses nombreux campings dans la Forêt de Jade, donc rien de trop grave ne pouvait leur arriver non ?

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Dim 28 Juin - 1:13
Dahlia et Freyja. Ouais. Pourquoi pas. Si avoir Dahlia dans les pattes ne la gênait pas trop, elle se méfiait un peu plus de Freyja. Que faisait cette jolie petite Coordinatrice dans un cours pareil, en fait, elle avait envie de son lot de sensations fortes ou quoi ? Aileen espérait ne pas se traîner un poids mort pendant ces trois jours, sinon la Mentali en prendrait tellement pour son grade qu'elle ferait un large détour en la recroisant. Après, elle pouvait être surprise, mais de base, elle avait du mal à imaginer une Mentali en pleine nature, hors de son décor fait de paillettes, de maquillages et de trucs mignons tous pleins. Stéréotype ? Complètement. Après tout, elle s'entendait avec beaucoup de Mentali, la première étant Estelle, sa meilleure amie. Puis, il y avait Kaeko. Et Dahlia. Alors pourquoi pas Freyja, hein ? Certes, la Mentali s'était pris la tête avec quelques Pyroli, et le devoir d'Aileen aurait dû être de les protéger, mais... La flemme. Sérieusement, si elles sont incapables de se débrouiller seules pour un truc aussi débile qu'une mésentente, ce n'est pas à elle de jouer la police. Un chantage, oui. Une extorsion d'argent, oui. Des menaces, oui. Mais des rivalités débiles, qu'elles se trouvent un autre arbitre. De toute manière, Aileen n'avait aucun lien avec les deux Pyroli en question, à savoir Stella, qu'elle trouvait quelque peu fade, et Selana, qu'elle trouvait beaucoup trop inutilement violente à son goût. Bref... Tout ça pour dire qu'elle espérait que la Mentali ne les retarderaient pas, Aileen, tout comme Dahlia, l'aurait un peu mauvaise de devoir traîner un poids mort. Mais Freyja n'avait pas l'air d'un poids mort. Déjà, elle leur affirmait savoir se débrouiller seule, et voulait un camp en hauteur. Ah, elle n'avait donc pas le vertige. Bon point. Camp en hauteur, du coup. La cuisine n'était pas son délire, ce qui ne signifiait pas non plus qu'elle ne savait pas cuisiner. Et Dahlia, savait-elle cuisiner ? Elle n'avait pas vraiment répondu, après tout. Bah, ce serait la surprise du soir. Peut-être qu'à elles deux, les Mentali pourraient leur éviter un empoisonnement alimentaire aussi désagréable que violent.

« Désolée de te décevoir, mais non, aucun de mes Pokémon ne connaît d'attaque Feu. Je voulais apprendre Lance-Flammes à Sphax, mais mon frère n'arrête pas de répéter que son Attaque est meilleure que son Attaque Spéciale, donc ça ne servirait à rien... Et comme c'est lui le Topdresseur, je lui fais confiance. » Elle esquissa un petit sourire amusé avant de se tourner vers Freyja. « Mais peut-être que ceux de Freyja connaissent... Bah, où elle est passée ? »

Super. Le cours venait de commencer, elles avaient déjà perdu Freyja. Aileen s'arrêta en retenant un grognement. Si la Mentali se transformait en poids mort, et qu'elles devaient sans cesse ralentir le pas pour ne pas la perdre, ça n'allait vraiment pas le faire ! Fort heureusement, cette dernière réapparut, un peu essoufflée, avant qu'Aileen n'ait le temps d'envoyer son Ninjask sur leurs pas à la recherche de la blonde. Elle leur annonça qu'elle s'était arrêtée le temps de faire un piège, persuadée qu'elles étaient suivies. Allons bon. Qui avait-elle encore énervé ? A tous les coups, elle avait dû se prendre le chou avec une autre élève sur le bateau, qui devait maintenant inciter son groupe à les suivre, n'ayant sans doute pas trop percuté de sa victime du jour était en compagnie de deux Pokéathlètes, l'une d'elle étant une Mentali suffisamment barge pour se lever à quatre heures trente pour participer à l'entraînement journalier des Pyroli, l'autre étant la préfète en chef de l'académie, et accessoirement la seule Pokéathlète de grade 3 de l'école. Si la demoiselle voulait vraiment chercher les ennuis, elle tomberait sur des ennemis puissants. De plus, Aileen ne comptait pas laisser une morveuse ruiner ses chances de terminer le cours. Jackie avait dit qu'il ne devrait pas y avoir d'interactions avec les autres groupes, donc il n'y en aurait pas, la préfète en chef y veillerait. Elle croisa le regard de Dahlia, et immédiatement après, la Mentali commença la préparation d'un piège rudimentaire pour décourager leurs éventuels suiveurs, sous le regard intéressé de Sokka qui la voyait faire pour la première fois. Quand elle se releva avec un regard satisfait, leur expliquant le piège, Aileen esquissa un léger sourire.

« Bon, deux pièges à la suite, ça devrait suffire. Mais on ne sait jamais. » Elle leva légèrement la tête pour réveiller le Ninjask calé dans ses cheveux bruns. « Aurum, va voir. »

Vrombissement d'accord. Le Ninjask se souleva quelque peu, et disparut, utilisant sa grande vitesse pour filer entre les arbres. N'attendant pas qu'il revienne - il était assez grand pour la retrouver tout seul - elle reprit sa route avec les deux Mentali, laissant Freyja se présenter à Dahlia, et Dahlia lui répondre avec chaleur, faisant à nouveau sourire la Pyroli. Deux Mentali qui ignorent qu'elles sont dans le même dortoir alors que ça fait quasiment un an qu'elles vivent sous le même toit. C'est pour le moins original. Ne sachant trop que dire, Aileen préféra marcher en silence, écoutant les bruits de la jungle autour d'elle. Elle espérait fortement qu'il n'y ait pas d'araignée là-dedans. Elle détestait les araignées, mais d'une force... Ok, elle se forçait à être gentille avec Webble, le Statitik - non, le MYGAVOLT - de Ginji, même si en réalité il ne lui inspirait que dégoût et répulsion. Au bout de quelques minutes de marche, quelque chose éclata dans le ciel, et en levant la tête, Aileen vit quelques volutes bleus s'étioler dans le ciel. Grands dieux. Qui donc venait de claquer sa fusée de détresse, alors que l'exercice n'avait commencé que depuis trente minutes ? En plus, ça venait de pas très loin derrière elles. Alors qu'elle s'interrogeait sur cet étrange phénomène, Aurum revint en vrombissant, se posant sur sa main, dépliée pour l'occasion. Il se mit à vrombir en faisant bouger ses ailes et claquer ses mandibules, et Aileen esquissa un sourire amusé, puis un bref éclat de rire en comprenant ce qu'il lui racontait. Pour ne pas laisser les deux Mentali en reste, elle leur traduisit ce qu'Aurum racontait avec un léger sourire ironique.

« Donc on était bien suivies, par une fille et un garçon, qui semblaient en avoir après toi. » Elle pointa vaguement Freyja du doigt. « Ils sont tombés dans ton piège, puis ils se sont pris celui de Dahlia, et quand ils ont commencé à s'exciter en disant qu'ils nous retrouveraient et nous feraient payer ça, Aurum a surgi d'entre les arbres pour leur faire peur, et ils ont tellement paniqué que la nana a claqué sa fusée de détresse. Du coup... Ils ont abandonné, ces bouffons. »

Le regard de Sokka se fit aussi méprisant que celui de sa dresseuse, et Sphax ne retint pas son reniflement hautain. Abandonner, déjà ? Alors que l'exercice venait tout juste de commencer ? Si trois jours dans la forêt, c'est trop dur, pourquoi ils se sont inscrits au cours, en fait ? Vrombissant dans sa main, Aurum la ramena sur terre. Il avait soif. Pouvait-il avoir un peu d'eau ? S'accroupissant au sol, Aileen sortit la petite bouteille d'eau généreusement offerte par Jackie du sac en toile, et en versa un peu dans le bouchon qu'elle tendit à son Ninjask. Reconnaissant, ce dernier se pencha pour boire sa ration, et une fois terminée, il retourna se percher sur la tête d'Aileen, qui referma la bouteille pour la remettre dans son sac après avoir proposé à boire à ses Pokémon. Sokka et Sphax refusèrent. La bouteille d'eau était toute petite, elle en aurait plus besoin qu'eux. Certes, ils commençaient à avoir soif, mais ils savaient qu'elle avait plus soif qu'eux. Cependant, pour ne pas gâcher ses ressources, Aileen préféra attendre un peu. Le plus important était de trouver un endroit où s'installer. Un endroit près d'un point d'eau, si possible, pour qu'elles n'aient pas besoin de battre la jungle à chaque fois que leurs bouteilles seraient vides. Puis, rationner une aussi petite bouteille pendant trois jours, pour quatre personnes (le dresseur plus ses Pokémon) c'est juste impossible. Aileen se releva, et tira vaguement sur son tee-shirt de sport. Pourquoi avait-elle la vague impression que les deux autres lui laissaient le commandement ? Dahlia, elle l'avait vite compris. Respect de l'autorité. Mais Freyja ? Facilité ? Bah, pas important.

« Hmmm, maintenant qu'on est débarrassées de ces suiveurs... Je propose qu'on trouve un coin où s'installer. De préférence, pas trop loin d'un point d'eau, mais pas trop près, histoire de ne pas être dérangées par les moustiques et autres bestioles qui viendraient s'abreuver en pleine nuit. »

Il ne semblait pas y avoir d'objections. Aussi, le trio reprit sa route, et Aurum, un peu reposé, partit spontanément devant pour essayer de trouver un bon endroit avant elles, pour qu'elles ne s'épuisent pas à chercher pendant des heures. La chaleur était écrasante, en plus de ça... S'il continuait à faire aussi chaud, la bouteille d'eau ne tiendrait jamais pendant trois jours. D'ailleurs, Aileen la ressortit pour la tendre à Sokka, le forçant à boire d'un froncement de sourcils autoritaire. Le Riolu refusa, avant de tendre une patte vers elle. Bois d'abord, je boirai après. C'était clair comme de l'eau de roche. A contrecoeur, Aileen but une gorgée d'eau, devant se faire violence pour ne pas tomber toute la bouteille, et la tendit à Sokka qui accepta alors de boire. Sphax, lui, refusa. Aileen n'insista pas. Connaissant son starter, il ne serait pas du tout intimidé par les regards autoritaires, et ne boirait qu'au tout dernier moment, quand vraiment son corps ne le supporterait plus. En attendant, il resterait déshydraté. Et à jeun. Les baies du matin étaient vraiment loin... Bon dieu, qu'est-ce qu'elle avait chaud ! Et soif ! Et faim ! Par fierté personnelle, elle savait qu'elle ne toucherait pas la baie Tronci, à moins d'y être réellement obligée. Doucement, leur allure ralentit, et alors qu'elles avaient commencé en marchant d'un bon pas, elles se traînaient maintenant dans la jungle en silence, devant sans doute espérer que l'une d'elles brise le silence pour réclamer une pause. Mais à quoi bon ? Si elles se posaient, elles mangeraient leur petite baie et boiraient leur petite bouteille, et alors elles n'auraient plus rien à manger et à boire, et auraient du mal à se remettre en marche à cause de la chaleur. Mieux valait avancer. Alors qu'Aileen, à bout de souffle, allait demander la pause qu'elles attendaient toutes, Aurum revint en vrombissant d'excitation, se posant sur une branche d'arbre après avoir compris que sa dresseuse était trop épuisée pour lever la main. Puis il se mit à vrombir et cliqueter à toute vitesse, appréciant de voir le regard morne d'Aileen s'allumer d'un seul coup.

« Aurum a trouvé un point d'eau ! » Le regard de tout le groupe se focalisa sur le Ninjask, qui continua à parler. « Il a aussi trouvé... Des buissons de baies ? Sokka, tu y vas. Tiens. » Le Riolu acquiesça, et attrapa le sac en toile que lui tendait Aileen. « L'endroit semble parfait pour s'installer, selon lui. On va voir ? »

Les filles ne semblant pas contre, Aurum voleta devant Sphax pour lui expliquer le chemin, et fila avec Sokka pour lui montrer où étaient les baies. Prenant la tête du groupe, Sphax commença à marcher, entraînant les autres dans son sillage. Aileen était bonne dernière, ralentie par la bouteille d'eau et la baie Tronci. Eh, elle avait donné le sac à Sokka, il fallait donc qu'elle porte ce qu'il contenait, non ? Ca lui laissait le temps de regarder autour d'elle, remarquant quelques petits détails amusants. La jungle n'était pas si inhospitalière que ça. Il y avait de la vie dedans. Un petit Abo prenait le soleil, enroulé autour d'une branche d'arbre. Deux Rattata se poursuivaient pour jouer à qui aurait la baie tant convoitée. Quand elle vit un Mimigal remonter à un arbre le long de son fil, elle le regarda avec un certain dégoût, et en voyant la masse de toiles autour du petit Pokémon, elle battit prudemment en retraite pour retourner vers les autres. Ewww. Plus qu'à espérer qu'Aurum ne voulait pas qu'ils s'installent ici. Toutes ces toiles d'araignée, c'est d'un répugnant ! Heureusement, elle ne vit pas d'autres toiles d'araignée, et le coin décrit par le Ninjask fut bientôt en vue. Ca avait l'air... Bien ? En réalité, Aileen n'avait jamais campé, elle était donc incapable de savoir si cet endroit était bien ou pas, en toute honnêteté. Ce fut la raison pour laquelle elle se tourna vers les deux Mentali, qui semblaient avoir plus d'expériences qu'elle dans ce domaine-là. Sphax, lui, s'approcha du point d'eau, le tâta de la patte, et y pencha la tête pour boire tout son soûl. C'est qu'il n'avait pas bu depuis qu'il était monté dans le bateau, hein.

« Ca doit être ici. Verdict ? C'est bien, ou on change de coin ? Au passage, si l'une de vous se sent de titiller le poisson, j'ai vu quelques toiles d'araignées sur le chemin, en les accrochant à un bâton on aura peut-être de quoi faire une canne à pêche convenable. »

L'une de vous... C'est à dire une des deux Mentali. Parce qu'il était juste hors de question qu'Aileen s'approche de ces créatures répugnantes. Ewwww.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mar 30 Juin - 19:51
Après le génie créatif de Dahlia, Freyja ne put s'empêcher de rire lorsqu'Aileen lui annonça l'abandon du groupe suite à la poursuite de son Ninjask. Ceci restait une vulgaire petite étape sur tout ce que les demoiselles allaient endurer. Cependant, la blonde continuait à se méfier particulièrement des autres. Cette situation n'était pas sans faire penser au contrat social de Hobbes, où l'homme, dans sa barbarie médiocre, se devait de se méfier craindre l'autre, et de le soumettre à sa propre tyrannie. Si Rousseau était plus positif, la demoiselle se rangeait plus du coté du premier. Quel était l'intérêt de survivre dans une forêt luxuriante ? Même de la marmaille pourrait le faire. Il suffisait d'un peu de bon sens et de technique. Tout leur était à portée de mains, et les jeunettes, avec une solide organisation, s'en sortiraient sans problèmes.

Elles marchèrent longtemps après cette altercation. Freyja au début ne s'en plaignait pas. Elle était pas très costaud mais savait marcher malgré son léger handicap. La coordinatrice ne souhaitait pas que les deux demoiselles remarquent sa patte parfois un peu folle. Elle devait vivre avec, même si boiter au quotidien était parfois difficile. Les grands talons pour les chaussures avaient rapidement été oubliés, et vu qu'elle pouvait marcher et courir comme tout le monde, avec une moins bonne performance, cela lui suffisait amplement. Ce qui l'inquiétait vraiment, c'était le petit Skitty, qui commençait à gémir dans sa capuche. La chaleur était étouffante, et elle n'avait pas grand chose pour satisfaire sa faim et sa soif. Léon quémanderait également comme un bébé dès qu'il verrait la seule et unique baie. Freyja ne pouvait compter que sur Olympe, qui restait tout de même un merveilleux atout. Fidèle, rusée, et bonne chasseuse, sa Miaouss était une amie enviable. La blonde se taisait, enlevant le pull et prenant le Skitty dans ses bras. Celui-ci fit la moue la plus adorable du monde, tandis que Léon le regardait avec une neutralité dont la jeunette avait du mal à saisir le sens.

La seule chose qui empêcha Freyja de demander une pause, était la crainte d'un caprice phénoménal de ses deux chatons. Elle faisait le vide dans sa tête et avançait toujours plus vite. La blonde, dans tous les cas, détestait les temps d'arrêt. La nuit était faite pour ça, et encore, elle tenterait de rendre ses temps d’inactivité les plus productifs possibles. Certes la Coordinatrice détestait le sport : courir sans but était pour elle la chose la plus bête au monde. Si son corps était bien entretenu, c'était simplement parce qu'elle galopait toujours après quelque chose : Léon, ses salles de cours à cause de retards systématiques, ou bien à cause des ennuis fréquents qu'elle avait avec d'autres jeunes. Vie merveilleuse. Même attraper un livre était devenu l'eldorado.

L'insecte -que la blonde ne trouvait pas très très beau mais passons- signala avoir trouvé un point d'eau. Ce fut un sourire béat qu'elle lança à Olympe, puis aux deux jeunes filles. On l'attendait au tournant l'aspect technique désormais. A la vue du point d'eau, Léon quitta l'épaule de sa dresseuse pour s'y ruer. Celle-ci fut confuse de ne pas pouvoir répondre aux besoins de ses deux chatons. Elle se mit à courir pour vider sa bouteille, dont l'eau était chaude, et la remplacer par de la fraîche. Le Skitty but tout d'une traite, se léchant les babines et miaulant de joie. Quand il allait avoir faim, ce serait sans doute moins drôle. Elle le lâcha près du point d'eau et commença à courir après sa queue près de l'Absol d'Aileen. Après plusieurs regards méfiants, Freyja lui accorda sa confiance. C'était un félin après tout, et bientôt, on verrait tous les avantages en terme de survie de ces pokémons.

« - Sweetheart, tu peux aller cueillir des baies avec le Riolu d'Aileen, s'il te plait ? »

Elle lui passa son sac, au préalablement vidé, et observa le chaton qui fit tomber une dizaine de baies avec un Choc Psy. Le Skitty, tout pimpant, s'empressa de le rejoindre pour dévorer goulûment une douzaine de baies, et ainsi gazouiller de bonheur, repus.

Lorsqu'Aileen demanda si quelqu'un voulait titiller le poisson avec une toile d'araignée, la blonde fit une facepalm digne de ce nom. Premièrement, elle ne savait pas si c'était assez solide pour maîtriser un poisson furieux, et elle ne possédait pas la technique pour faire un hameçon assez solide. Elle lui fit un sourire confus avant de rire de bon cœur. Ceci n'avait rien de moqueur ou de vexant, mais il semblait bien que cette idée les dégouttait toutes les trois. Si elle devait toucher des toiles gluantes, la demoiselle le verrait, mais elle était pas sûre de garder son calme face aux hôtes, les Mimigal.

«  - Bon, il me semble que le camps est bon, répondit-elle. Il ne faut pas s'établir au centre, mais en léger retrait, pour éviter les prédateurs ou les dresseurs jaloux. Cependant, cette zone doit rester à nous, il ne faut pas que les gens nous la volent sous prétexte que l'on ne peut pas protester... » Elle lança un regard complice à Dahlia, qui avait montré son talent pour les pièges. Peut-être qu'avec quelques astuces, et l'utilisation de ses pokémons encore bien mystérieux, elle pourrait bien leur faire un bon système de protection. « Je pense qu'on a de quoi s'occuper tout le reste de la journée... Puis avec ton Pokémon Vol qui sillonne les alentours, on a un grand avantage, termina t-elle en regardant Aileen. »

La blonde prit des distances pour réfléchir. Aileen serait sûrement la plus performante en cas de danger, elle pourrait permettre le fonctionnement extérieur du camp, en mettant en place des pièges et en allant chercher furtivement des matières premières. Dahlia semblait être une jeune fille extrêmement vive, rusée, avec beaucoup de technique. Bien que notre blonde était la seule à avoir déjà campé, durant son enfance à Hoenn, elle était persuadée que ces dernières apprendraient vite. Chacune possédait ses propres atouts.
A coté du point d'eau se trouvait de nombreux bambous. Ce type de végétation était l'idéal pour se cacher, car la partie basse était spacieuse car les tiges étaient peu nombreuses et fines, se terminant en touffes qui leur couvraient le ciel. Avec un peu de déblayage, ce serait un dortoir idéal... Le feu, cependant, devait être près du point d'eau, pour ne pas ruiner l'écosystème en cas de manque de vigilance. Les flammes se répandraient en vitesse avec les feuilles mortes qui tapissaient leur futur dortoir.
Elle hasarda près du bord de l'eau en quête d'un silex. Ce type de pierre était présent près des points d'eau, et leur aspect sécable les distinguaient des galets. Elle ne tarda pas à en trouver quelques uns. Après les avoir tapés sur une grosse pierre, et s'être taillée la main par la même occasion, la blonde arracha un bambou. Elle coupa de manière à faire une pointe dix ou quinze centimètres avant le bout. Il lui fallut beaucoup d'énergie pour fendre le bois, et sa main saignait de plus belle. Elle regardait Olympe qui barbotait dans l'eau, se servant de ses griffes pour chasser. Ce serait long, mais plus ludique. Freyja continua son atelier, crantant sa pointe pour empêcher la chair du futur poisson de se dégager. Elle n'avait pas de cuir pour solidifier la structure, mais cette arme ferait l'affaire pour la journée. Peut-être que demain, elles pourraient songer à un stratagème avec des filets pour en attraper plus. D'où les fameuses toiles d'araignées...
Malgré sa douleur à la main, elle se s'arrêterait pas avant que les besoins vitaux de la troupe soient tous garantis dans la durée. La coordinatrice grimaçait doucement, mais réitéra sa manœuvre trois fois. Chacune des filles avaient désormais un harpon de fortune, utile pour la chasse au poisson, mais aussi pour la défense. Toute pimpante, elle enleva ses vêtements en vitesse, s'extasiant d'une voix candide :

«  Hiiiiii ! Les filles, venez ! La dernière qui attrape un poisson doit aller chercher le bois  et aura un gage !»

Il y avait sûrement deux Freyja, dont une qu'elle avait laissé à Vergazon, en pleine nature. Des souvenirs candides resurgissaient, la ramenant des limbes de son inconscient. Elle rentra délicatement dans l'eau, qui lui arrivait jusqu'au genoux. La main blessée dans l'eau, le sang attirait les bêtes aquatiques avides. La demoiselle, toujours souriante, courba son cou pour observer les deux jeunes filles.
Dahlia C Black
Dahlia C Black
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779
Todresseur Novice
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Sam 4 Juil - 21:01
*Alors comme ça ils ont déjà abandonné ? Pfff mauviettes.*

La jeune fille eut une moue dégoûtée. Elle ne comprenait vraiment pas comment on pouvait déjà abandonner alors que l'épreuve commençait à peine. Certes ils s'étaient pris dans deux des pièges de leur groupe, mais fallait pas les suivre hein ? Souriant à ses deux camarades, elle passa une main calme sur la tête d'Isis. Son Pokémon enserra ses rubans doux et d'une couleur pâle autour de ses poignets. En plus elle se sentait vraiment fière d'elle, Aileen avait semblé apprécier la réalisation de son piège tout comme Freyja. Elle regarda dans la direction de Dinah qui gambadait joyeusement dans les branches des arbres. Elle se souvenait l'avoir capturé dans une forêt très semblable, ça devait faire plaisir à la Fouinar de retrouver un milieu si proche de son environnement naturel.
Très vite, Aileen se remit en marche, immédiatement suivie par les deux Mentalis. Dahlia lui laissait la direction des opérations. Déjà elle n'était pas très à l'aise pour mener ce genre de choses, se jugeant trop impulsive pour ça et puis... Eh bien la préfette était sa supérieur hiérarchique. Et donc il était naturelle pour la jeune fille aux cheveux roses de suivre sa camarade Pyroli. En plus, elle avait d'autres sujets de préoccupation comme la chaleur. Elle avait l'impression d'être dans un sauna. L'air lourd, chaud et humide la faisait transpirer à grosses gouttes et son débardeur collait à son corps lui donnant une désagréable sensation sur la peau. Elle rassembla rapidement ses cheveux en une queue de cheval haute pour pouvoir aérer sa nuque. Et dire que la Pokéathlète avait pensé que l'ombre des arbres leur apporterait un peu de répit, elle était bien loin de se douter que ça n'aurait rendu la chaleur que plus horrible.
Elle fit glisser son sac le long de son épaule pour boire rapidement une gorgée d'eau. Elle devait s'hydrater, sa orge était déjà aussi sèche que du parchemin. Elle en donna aussi à Isis et Dinah qui marchaient à coté d'elle et en proposa à son Kraknoix. Le petit Pokémon refusa poliment. C'est vrai qu'il est habitué aux climats désertiques d'après ce qu'elle avait vu à son sujet et il pouvait donc s'abstenir de boire pendant de longues périodes. Souriant à son petit Pokémon qui gazouilla en rentrant dans le sol pour les suivre, elle emboîta le pas à Aileen. Son insecte volant semblait avoir trouvé une direction à suivre et cela revigora tout leur petit groupe. De l'eau, un endroit où se poser, parfait. Et puis des baies. Elle pourrait laisser ses Pokémons manger parce que bon... le repas du matin semblait bien loin maintenant. Son ventre se mit presque automatiquement à gargouiller à cette idée. Mince elle avait faim maintenant et puis cette chaleur...

*Ahhh si je pouvais, jme mettrait en sous vêtements ! Mais bon, j'ai pas envie qu'elles me prennent pour une exhib'*

Dahlia attendait en effet le moindre prétexte pour se débarrasser de ce haut qui collait à sa peau et de ce short qui semblait bientôt être aussi trempé que le reste de son corps. Elles arrivèrent enfin à l'endroit prédit par le... Ninjask, c'est ça ? Un petit point d'eau à l'eau fraîche et accueillante, des arbres hauts aux branches robustes et pleins de buissons de baies. Elle laissa ses Pokémons vaquer à leurs occupations, allant boire et manger pour être repus. A la place, elle écouta ce que Freyja leur dit. Elle semblait bien plus adéquate à cette situation qu'on pouvait le penser en la voyant. Dahlia fut tout à fait d'accord avec elle et rajouta même.

-Bah moi j'dis qu'on pourrait se poster dans les arbres directement. Les branches sont bien épaisses et jsais faire des hamacs. On pourrait donc aller dormir en hauteur à l'abri de tout, mais en surplombant nous aussi la zone.

Elle attendit avec un sourire la réponse de ses camarades avant de remplacer elle aussi l'eau de sa bouteille dans le point d'eau et de boire à satiété. Cela fait, elle grignota négligemment une baie en écoutant Aileen. Faire une canne à pêche avec de la toile ? Hmmm pas assez résistant, par contre ils pourraient s'en aider pour faire des pièges. Elle alla ramasser des petits bouts de bois creux qui en les entrechoquant formaient un bruit discret mais présent. Elle retourna donc un peu sur ses pas pour retrouver les fameuses toiles de Mimigal. En effet, elles étaient bien grosses et pouvaient être utiles. Elle commença à les récupérer quand une Mimigal se mit à protester vivement par des sifflements en descendant sa toile.

-Ehhhh doucement toi. Je veux pas casser toute ta toile, je prends que quelques petits bouts pour un truc. Voilà, tu vois ? Je voulais pas plus, allez tiens, je me fait pardonner.

Dahlia lui tendit une petite baie Oran qu'elle avait ramassé avant et l'arachnide l'accepta et la mangea vivement avant de montrer sa joie en cliquetant ses mandibules. Dahlia rigola en la voyant s'approcher et grimper sur son épaule pour réclamer de petites caresses. L'araignée avait beau être sauvage, elle semblait bien docile. Dahlia lui tendit alors une deuxième baie avant d'avoir une exclamation devant son idée qui lui paraissait géniale.

-Eh dis... tu veux d'autres baies ? Je veux bien t'en donner d'autres si tu viens m'aider !

Rien de mieux qu'une aide en échange de nourriture non ? La Mimigal sembla accepter et se posta sur le dos de la jeune fille, la chatouillant de ses pattes sur ses flancs. Retenant ses rires, elle la laissa faire avant de rejoindre les abords de leur campement. Elle redemanda à Dinah de lui ramener des lianes qu'elle accrocha au ras du sol entre deux troncs d'arbres, une fois les noeuds faits, elle demanda à l'araignée dans son dos de tisser un bon fil collant sur la liane à coté de chaque noeud. Elle colla ensuite les bouts de bois en petits paquets avant de tapoter la liane. A chaque mouvement sur la corde qui serait assez lourd pour être soit un gros Pokémon, soit un humain, elles seraient prévenues par le bruit des bâtonnets qui s'entrechoquent. Elle répéta l'opération jusqu'à créer un véritable périmètre de sécurité autour de leur camp. Une fois fini, elle tint sa promesse et amena la Mimigal accrochée à son dos, jusqu'aux baies avant de lui en donner quelques unes. L'araignée les accepta vivement et les grignota avec joie. Dahlia avait un grand sourire, elle avait l'impression de retomber en enfance dans la Forêt de Jade à jouer et à manger avec les Pokémons sauvages qui la peuplait. "La sauvage" Comme voulant briser cet instant qui lui rappelait de bons souvenirs, la voix de ces enfants mesquins se rappela à elle. Son regard se voila de tristesse, rapidement dissipé par une petite patte velue qui se posa sur sa cuisse. La Mimigal levait vers elle un regard étrange, tandis qu'Isis vint se coller contre sa dresseuse pour la calmer de son aura rassurante. La jeune fille sourit et déposa un bisou sur la tête de sa starter chromatique avant d'attraper l'arachnide dans ses bras et de se relever. Elle se tourna vers ses camarades et leur montra sa nouvelle amie.

-Ehhh regardez, elle m'a aidé à faire un ptit truc autour du camp, si jamais quelqu'un approche on entendra des bouts de bois comme le truc des enfants là un... euhhh mobile voilà ! Et puis vous la trouvez pas trop chou ? Dommage qu'on peut pas ramener de Pokémon hors des sorties capture... Jt'aurais appelée Aragog !

Rigolant avec joie et son air candide et enjoué retrouvé, Dahlia s'approcha de Freyja pour voir ce qu'elle faisait. Elle avait taillé des bâtons comme des harpons, c'était super impressionnant et la Pokéathlète la regarda avec de grands yeux admiratifs. Puis la blonde se leva et tendit les harpons, proposant d'aller attraper des poissons. Cool ! Baignade !!! Dahlia attrapa un des harpons avec un grand sourire avant d'enlever son haut et de se jeter dans l'eau sans plus de cérémonies. Le contact frais du liquide la fit frissonner mais elle apprécia de se rafraîchir. Avec les remouds qu'elle avait créé plusieurs petits poissons sortirent de leur cachette et commencèrent à filer en tout sens complètements paniqués. Elle ne fit pas attention qu'elle venait d'éclabousser Freyja et tenta simplement d'harponner un de ces petits animaux aquatiques. Mais c'est qu'ils étaient rapides les bougres et ses tentatives semblaient infructueuses. Elle se mit alors à observer la Miaouss de la blonde. Celle-ci attendait patiemment, postée sur les berges avant de sortir une proie d'un coup de griffe rapide et agile. Bon donc il fallait qu'elle se calme et ne frappe pas n'importe comment. Elle inspira profondément, ne bougeant autre partie de son corps que ses yeux pour attendre le moment propice. Un poisson passa entre ses jambes et une fois devant elle, elle abattit son arme improvisée, l'embrochant simplement. Fier de sa prise, la Mentali poussa une exclamation de joie et présenta fièrement le poisson qui pendait mollement au bout du harpon à Freyja. Elles continuèrent encore ainsi à attraper des poissons jusqu'à ce qu'Aileen revienne avec le bois. Étrange qu'elle n'en ai pas profité pour se rafraîchir elle aussi. Dhalia sorti alors à regret de l'eau fraîche et s'étira avant de regarder Krok' qui jouait avec l'araignée près d'un gros arbre. Elle aimait tant ce contact avec la vie sauvage et y nouer des liens avec des créatures. Elle s'étira en s'avançant vers Aileen, ne remettant pas son haut pour le laisser un peu sécher de toute cette transpiration.

-Bon ben reste plus qu'à allumer ce feu je penses ! Faudrait trouver des euhhh silex !

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mar 7 Juil - 15:55
Le campement s’organisait sans elle, et pour être tout à fait honnête, ça l’arrangeait. Ses expériences en camping étaient aussi nulles que non avérées. Elle n’avait jamais fait de camping. Pour ainsi dire, jamais, en fait. C’était sa toute première expérience, et elle n’arrivait pas à définir si elle trouvait ça bien, ou carrément chiant. Mais comme c’était un cours de Jackie, elle allait s’y plier. S’approchant du point d’eau, elle y remplit sa bouteille d’eau, et plongea la tête dedans pour se rafraîchir. Et, bien entendu… Sphax profita de l’occasion pour la pousser. Avec un cri de surprise, la préfète en chef tomba d’en l’eau la tête la première, faisant pouffer de rire son imperturbable starter. Sokka, qui venait de revenir avec le sac de baies, lui lança un regard surpris. Cependant, Aileen ne remontait pas… Inquiet, Sphax pointa sa tête vers l’eau pour scruter le fond. Ce fut le moment que choisit Aileen pour émerger, passer ses bras autour de son cou, et le tirer à la flotte avec un rugissement sauvage. Plouf, un Absol à l’eau ! Aileen sortit de l’eau en riant, laissant Sphax en faire de même en crachotant, dispersant sa prestance d’Absol chromatique tout autour de lui. Il avait l’air malin, le redoutable Sphax ! Vexé, il s’ébroua près de sa dresseuse, la trempant un peu plus, et s’éloigna d’un pas hautain, faisant pouffer de rire la jeune brune.

« Sokka, viens faire un câlin ! »

Le Riolu lâcha le sac et plaqua sa patte contre lui en une attitude reconnaissable entre mille. Approche, tu prendras une Forte-Paume. Aileen esquissa un sourire, qui se fana en voyant revenir Dahlia avec un… Ewwww, un Mimigal ! Et en plus elle avait l’air trop contente, la bougresse, de leur montrer son horreur verte ! Comment pouvait-on trouver cet animal répugnant mignon, sans blague ? Heureusement pour ses nerfs et sa patience, le Mimigal s’en alla de lui-même, remontant dans les arbres pour rentrer chez lui. Parfait. Au moins avait-il été utile. Un piège bruyant, c’est plutôt intelligent. Alors qu’Aileen allait prendre la parole, Freyja s’exclama d’une voix candide que la dernière à attraper un poisson devrait aller chercher le bois et aurait un gage. Instinctivement, Aileen se hérissa, encore plus en voyant Dahlia ôter ses habits pour plonger rejoindre Freyja et chasser avec elle. Genre, vous voulez dire, chasser ? Genre, tuer un animal ? Pour une végétarienne ? Aileen baissa les yeux vers Sphax, et il leva vers elle un regard impavide. Il lui avait pardonné sa blague, vu que c’était lui qui avait commencé, à la base. Et chasser, ça ne lui disait trop rien non plus. Il préférait les baies et les pommes, de son côté. Alors que les deux Mentali se tournaient vers elle, se demandant sans doute pourquoi elle ne les rejoignait pas, Aileen prit la parole d’un ton plat.

« Je vais chercher le bois. »

Tournant les talons, elle s’éloigna, son Absol sur les talons. Après un temps d’hésitation, Sokka la rejoignit, considérant que sa dresseuse avait plus besoin de lui que les deux autres. Puis ils pourraient ramener plus de bois, comme ça. Pendant le temps de pêche des deux Mentali, Aileen ramassa le bois qui traînait au sol, forçant un peu la nature en demandant à Aurum d’aller casser quelques branches en hauteur. Elle eut le temps de faire deux voyages avant que ses deux équipières ne sortent avec des poissons. Entre-temps, Sokka, qui avait trouvé des pommes, en rassemblait le plus possible pour les ramener à leur campement de fortune. Aurum fouillait la terre pour ramasser des racines comestibles, et Sphax se contentait d’être, comme à son habitude, l’ombre de sa dresseuse. Revenant avec les pommes, Sokka les posa près du sac de baies, et obéissant à sa dresseuse, entreprit de chercher des cailloux pour former le foyer. Aileen avait vu ça dans un film. Un cercle de pierre, et le bois posé dessus, comme un tipi, et le feu brûlait comme ça. Après, c’était peut-être éloigné de la réalité, mais bon… Dahlia, qui revenait vers elle avec ses poissons - les pauvres… - lui dit d’un ton joyeux qu’il leur faudrait un silex pour lancer le feu. Euh… Ah ? Il ne suffit pas de taper deux cailloux l’un contre l’autre, comme dans les documentaires ? Sokka mit fin à son dilemme (devait-elle avouer ou non qu’elle ne savait pas du tout de quoi elle parlait ?) en posant assez bruyamment ses cailloux au sol.

« Euh… Il y en aura peut-être un là-dedans. Sinon, Sphax, avec ta corne, tu pourrais… Non, rien. »

Tu pourrais allumer le feu en frottant ta corne contre les cailloux, peut-être, allait-elle dire. Mais l’Absol avait levé la tête pour lui lancer un regard inexpressif. En apparence, seulement. En clair, il était hors de question qu’il s’essaie à faire ça. Frotter sa corne contre un caillou pour faire du feu ! Ha ! Elle l’a pris pour un couteau-suisse ou quoi ? Et puis quoi encore, tiens, un spectacle dansant pour ce soir ? Aileen leva les yeux au ciel, et Sphax les baissa vers le tas de pierre. Du bout de la patte, il se mit à les pousser une par une. Peut-être que dans le lot, il y aurait un silex pour allumer le feu ? Sinon, ces demoiselles mangeraient du poisson cru. Comme quoi, être végétarien, ça a du bon parfois !

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Dahlia C Black
Dahlia C Black
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779
Todresseur Novice
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mar 21 Juil - 8:05
Dahlia était plus que fières des prises qu'elle et Freyja venaient de faire. Pourtant quelque chose lui semblait étrange. Aileen n'avait pas du tout relevé le petit jeu de la Givrali et était directement allée chercher du bois d'elle même. Pourtant c'était une bonne excuse d'aller se baigner, chose plus qu'appréciable par ce temps chaud et lourd. Mais Dahlia se sentait bien, son petit plongeon et le temps qu'elle avait passée dans l'eau l'avait aidée à se rafraîchir et elle se sentait complètement revigorée. Enfin presque, son estomac lui rappela que le petit déjeuner était bien loin par un grognement sourd. Avec un sourire un peu gêné la Pokéathlète regarda les poissons qu'ils avaient pris, c'est vrai qu'elle avait franchement faim. Elle décida donc de parler de faire le fameux feu et la Pyroli eut la bonne idée d'envoyer son Riolu chercher des pierres pour former un foyer au feu. C'était vrai que c'était mieux ainsi, cela empêcherait que des braises ou ce genre de choses s’envolent si il y avait un coup de vent et mette le feu à la forêt. Par contre ni Aileen, ni Freyja ne semblaient savoir à quoi ressemblait des silex. Voilà un petit soucis. Dahlia ne savait que de son père que c'était des pierres à la couleur laiteuse et dont les arrêtes saillantes pouvaient être facilement coupantes. Dahlia laissa donc à sa camarade Givrali le soin de préparer les poissons un minimum pour qu'elles puissent les manger, simplement enlever les écailles quoi. Pendant ce temps Dahlia se mit à fouiller dans les cailloux pendant qu'Aileen disposait les pierres qu'elle éliminait avec son Riolu.
D'un seul coup une pierre sembla se dissocier des autres par une couleur jaune laiteuse, mais il n'y en avait qu'une seule comme ça. Contre quoi la frotter pour voir si c'en était... Dahlia regarda partout aux alentours, n'ayant aucune idée. Quand soudain elle vit son Kraknoix se faire les dents sur un épais morceau de bois, le brisant sans problèmes sous la pression de ses puissantes mâchoires.

-Krok', tu peux venir voir ? Tiens, t'arriverais à me casser cette pierre en deux au moins avec ta mâchoire ?

Le Kraknoix sembla content de pouvoir aider et prit le cailloux dans sa gueule avant de la refermer d'un coup sec. La pierre se brisa sans grands problème, devenant trois morceaux de la taille d'une demi paume de main. Dahlia se saisit d'un des bouts dans la main droite et d'un deuxième dans la main gauche, ne faisant pas attention à l'arrête saillante qui lui occasionna une légère coupure dans le pouce. Elle eut un petit cri de douleur avant de porter son doigt à sa bouche, se ravisant elle se saisit du troisième morceau, un peu moins coupant. Le morceau coupant, elle le mit rapidement dans son sac de toile avant de frapper les deux autres morceaux contre eux. Au bout de plusieurs essais, plusieurs étincelles apparurent faisant sourire la jeune Mentali. Donc elle avait ses deux silex.

-C'est bon, j'ai des silex pour faire le feu, je m'occupe de le préparer !
Elle avait déjà vu son père préparer des feux quand ils mangeaient dehors. Il lui avait montrer comment faire, surtout pour que le feu prenne bien. Elle se saisit du bout de silex coupant, faisant attention à ne pas se blesser avant de trancher de fines lamelles de bois depuis un morceau. Il fallait y aller très doucement et progressivement. D'abord juste des brindilles et des copeaux de bois, puis de petits morceaux et enfin de plus en plus grand en laissant chaque fois au feu le temps de correctement prendre. Elle continua donc de découper de fines lamelles aidée par Isis et Dinah qui utilisaient toutes les deux Coupe sur les morceaux de bois, continuant à procéder ainsi quand leur dresseuse se mit à casser des bouts de bois pour avoir de quoi allumer un début de feu. Elle disposa les copeaux de bois au fond de l’âtre que venait de créer Aileen, puis pris en main les deux silex pour faire apparaître des étincelles. Bien sûr elle dut s'y reprendre bien des fois pour arriver à obtenir des étincelles correctes et que les lamelles prennent feu. Ensuite elle y jeta directement les brindilles qui se mirent à crépiter et à s'enflammer. Ensuite bien doucement, Dahlia commença à alimenter le feu avec des bouts de bois de plus en plus nombreux et au final de plus en plus grand. Elle fut concentrée au point de voir que quand le feu fut à sa convenance et qu'elle releva la tête, la nuit pointait. La première journée avait été fatigante avec toute cette marche et tout, mais heureusement elles avaient trouvé un vrai petit coin de paradis sur cette île, nul doute qu'elles y seraient plus que bien et que les deux jours restants seraient vraiment de la rigolade ! Rien que d'y penser, elle avait envie de rire.

Se tournant, Dahlia put voir que Freyja en avait déjà fini avec les poissons et s'occupait de sa petite équipe au bord du plan d'eau, les pieds nus dans celui-ci. Dahlia se rappela être en soutien gorge, mais elle s'en fichait. Elles étaient entre filles après tout et puis elle avait assez porté ce haut qui lui collait au dos pendant toute la journée de marche. Aileen, elle était en train de nourrir ses Pokémons et croquait dans une pomme. Avec un sourire, elle vit qu'elle avait aussi eu la gentillesse de s'occuper des Pokémons de Dahlia en leur donnant quelques baies. Il est vrai que la Mentali avait été vraiment très concentrée et que même si quelqu'un était venu lui parler, elle ne l'aurait surement pas remarqué ! Freyja vint alors avec les poissons embrochés sur des bouts de bois verts pour qu'elles les fassent cuire dans les flammes. Dahlia s'empressa dans mettre deux dedans et elle s’essaya devant le feu, appréciant cette douce chaleur qui lui rappelait les soirées d'hivers avec son père devant la cheminé. Aucune des demoiselles présentes ne prit la parole, chacune profitant à fond de ce calme et de ce repos bienvenu. Finalement, les poissons furent prêts et Dahlia s'empressa de manger sa part. Après avoir quasiment fini son deuxième poisson, elle en tendit un à Aileen qui ne s'était toujours pas servie. Pourtant la préfette refusa le poisson, lui lançant au passage une phrase qui perturba la Mentali. Elle voulait être Ranger, c'est vrai. Plus elle y pensait, plus elle se disait que c'était la meilleure deuxième spécialité qu'elle pouvait prendre. Elle aimait le contact avec la nature et s'y intéressait beaucoup, comme cette excursion sur une île déserte le lui prouvait une fois de plus.
Mais là la Pyroli venait de remettre en cause ses convictions et beaucoup d'autres choses. Il est vrai, de quel droit se permettait-elle de tuer et de manger des habitants de cette nature qu'elle aimait tant et souhaitait même protéger... Elle baissa son regard sur le poisson qu'elle tenait encore dans sa main. Soudain les yeux globuleux de l'animal mort semblèrent l'accuser, la traiter d'assassin. Avec un mouvement de dégoût mêlé à de l'auto-répugnance elle tendit le poisson à Freyja qui l'accepta sans se poser de questions, pensant sûrement que la Mentali n'avait plus faim. Dahlia soupira, elle ne se sentait pas vraiment rassasiée en plus. D'un coup Isis lui ramena une pommé et quelques baies bien sucrées que la Pokéathlète s'empressa de manger. Enfin elle fut repus. Mais son esprit n'était toujours pas tranquille. Elle alla alors au bord de l'eau, s'asseyant et plongeant ses pieds dans le liquide frais. Elle regardait les petits poissons qui bougeaient encore, éclairés par la lumière de la lune qui s'était enfin levée. Silencieusement, elle s'excusait envers les petites créatures pour avoir tué leurs semblables. Elle s'en voulait vraiment et sentait presque de petites larmes perler à ses yeux. Les mots de la Pyroli n'avaient pas été spécialement durs ou méchants, mais elle avait tapé juste sans l'intention de faire de mal. Dahlia était emplie de doutes, se demandant si elle pourrait encore remanger de la viande comme tout le monde en devenant Ranger... Elle ne savait pas.. Quand soudain une main se posa sur son épaule. En tournant son visage Dahlia se retrouva à regarder Aileen droit dans les yeux. La Pyroli prit place à coté d'elle, avant d'engager la conversation.

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mar 21 Juil - 23:28
Freyja pêchait. Dahlia s’occupait des pierres. Bien. Elle allait donc… Créer leur foyer ? Franchement hésitante, la Pyroli s’accroupit près du tas de pierres, et Sokka, son Riolu, la rejoignit très vite pour l’aider, très excité de pouvoir se rendre utile. Électrisé par les pétillements de bonheur du petit groupe, lui-même était heureux, et propageait involontairement son aura joyeuse autour de lui. Raison pour laquelle Aileen se retrouvait à genoux, à empiler des pierres en rond pour faire un feu, y posant des branches mortes de temps en temps, jouant à qui empilerait le plus de pierres avant la fin du temps imparti avec son Riolu. Sans grande surprise, ce fut Sokka qui gagna, plus leste et plus réactif que sa dresseuse. Pour fêter sa victoire, il se saisit d’une pomme, pendant qu’Aileen se tournait pour tirer vers elle le sac de baies et commencer une juste distribution entre ses Pokémon. Attirés par l’odeur, les Pokémon de Dahlia convergèrent vers elle, suivis de ceux de Freyja. Sans sourciller, elle les servit aussi, tout en mâchonnant une pomme pour couper sa faim. Pas mauvais, les pommes sauvages. Assise au milieu des Pokémon, elle surveillait leur repas, souriant de voir la Nymphali et la Fouinar partager leurs baies, se poussant l’une vers l’autre leurs baies préférées en geste d’amitié. Très intéressé, Sokka se mêla à elles, leur tendant ses petites baies posées entre ses pattes, heureux d’être accueilli d’un couinement de joie.

« Ca y est, j’ai fini, on mange ! »

Aileen leva la tête pour voir approcher Freyja, ses poissons embrochés sur des bouts de bois. Immédiatement, elle se sentit triste pour eux. Pauvres bêtes. Alors qu’il y avait des baies et des pommes, elles mangeaient du poisson ? Sentant son trouble, Sokka se tourna pour renverser sur ses genoux sa poignée de baies. Aileen esquissa un sourire, et lui caressa la tête avec douceur. Oui, elle allait se contenter de ses baies. Elle n’avait pas besoin de plus, à vrai dire. Que les filles mangent donc leurs poissons, si ça pouvait leur faire plaisir, mais en toute honnêteté, l’odeur de la chair en train de cuire lui retournait l’estomac. Dégoûtée, elle tendit sa demie-pomme à Sphax, lui la refusa en poussant son bras du bout de la patte en lui lançant un regard éloquent. Mange. Gromf… Oui papa ! Étouffant un rire, elle se redressa à peine pour aller s’asseoir devant le feu, continuant de piquer en silence dans le tas de baies qui allait en s’épuisant. Bah, elles retourneraient en cueillir, ce n’est pas très grave. Une fois les poissons cuits, les deux Mentali se jetèrent dessus avec appétit. Aileen laissa le sien sur le feu, mâchonnant distraitement ses baies. Voyant qu’elle ne mangeait pas de poisson, Dahlia en attrapa un pour le lui tendre, manquant de faire reculer la Pyroli. Elle était assez tentée… Au moins pour savoir quel goût ça avait, quoi ! Mais non. Elle refusa d’un sourire et d’un mouvement de tête.

« Non, ça ira, merci beaucoup. » Dahlia la fixa sans comprendre, poussant Aileen à s’expliquer à contrecœur. « En tant que végétarienne, je préfère les baies et les pommes dans mon assiette, plutôt que du poisson. Et pour être tout à fait honnête, ça me perturbe un peu de voir une future Ranger manger les animaux qu’elle cherche pourtant à protéger de la méchanceté des hommes. »

Aileen croqua dans une baie, laissant Sphax tendre la tête pour lui en chiper une. Sokka, qui allait l’imiter, tapota discrètement le dos de sa dresseuse pour qu’elle relève la tête. Curieuse, la brune obéit, et son regard tomba sur la jeune Mentali, qui fixait son poisson avec un regard mêlant à la fois le dégoût, l’horreur et la culpabilité. Oh. En fait, elle n’y avait jamais vraiment réfléchi, et la Pyroli venait de donner un grand coup de pied dans le problème, sans le moindre tact. Dans un mouvement de répugnance, Dahlia repoussa le poisson, et Freyja, pensant sans doute qu’elle n’avait plus faim, s’en saisit pour le terminer. Honteuse, la préfète baissa la tête vers ses baies, gênée d’avoir coupé l’appétit à Dahlia d’une manière aussi peu orthodoxe. Ce n’était pas du tout ce qu’elle voulait faire à la base. Sans rien dire, Isis enroula ses rubans autour de baies et de pommes pour les apporter à sa dresseuse, les posant sur ses genoux pour qu’elle mange. Le silence retomba sur leur petit campement. Un silence gêné, un peu trop lourd, qui plombait carrément l’ambiance. A la fin du repas, la Mentali se leva pour aller s’asseoir au bord de l’eau, et après une hésitation, Aileen la rejoignit, posant une main sur son épaule avant de s’asseoir souplement à ses côtés.

« Hey. Pardon. Je ne voulais pas te couper l’appétit, hein. Je ne pensais vraiment pas que tu réagirais comme ça, pour être honnête. Enfin… Voilà, pardon. » Court silence gêné. « Si tu veux, j’ai des bouquins de cuisine végétarienne. Bon, j’avoue, certains sont à Loan mais ça ne devrait pas poser de problèmes. »

La brune esquissa un sourire en voyant que sa camarade semblait reprendre un peu du poil de la bête. Eh non, ne pas manger de viande ce n’est pas la fin du monde. Le végétarisme c’est très bien aussi. Des fruits, des légumes, des produits issus de la terre, c’est tout aussi bon pour la santé. Alors qu’elle allait reprendre la parole, un doux tintement se fit entendre, et Dahlia se crispa. Ce tintement n’était pas naturel… Non, ça venait du piège que la Mentali avait installé autour de leur campement de fortune. Et ce n’était pas le vent. La corne de Sphax commença à luire doucement, et les deux athlètes se levèrent souplement pour essayer de rejoindre Freyja, trop loin d’elles, qui n’avait sans doute pas entendu l’alerte. Au passage, la Pyroli attrapa son sac et le mit à son épaule sans un bruit, restant proche de sa camarade qui avançait plus discrètement qu’elle sur ce sol terreux. Cependant, alors qu’elles se rapprochaient du dernier endroit où elles avaient vu Freyja, soit non loin du feu éteint, elles entendirent cette dernière glapir de surprise, et des cris de guerre déchirèrent le silence. Les deux filles agirent en même temps, bondissant pour sauver leur camarade, mais furent toutes deux stoppées par leurs Pokémon. Isis enroula ses rubans autour du poignet de Dahlia pour l’éloigner sans douceur, et Sokka se saisit de celui d’Aileen pour en faire de même, pendant que Sphax grognait doucement pour qu’elle obéisse, Aurum tournant autour d’elles avant de filer devant pour les guider. Plus de force que de gré, la Pyroli quitta le campement pour rejoindre Dahlia, ne s’arrêtant que lorsque son Riolu daigna enfin la lâcher, après l’avoir bien éloignée.

« Je peux savoir ce qui vous a pris ?! On a laissé Freyja derrière nous, bon sang ! »

Sokka leva une patte, la désignant avant de désigner Dahlia, puis il agita la patte. Un groupe. Il leva ensuite la deuxième patte, et l’agita. Deux groupes. Il colla ses pattes. Deux groupes… Ensemble ? Le regard d’Aileen s’anima un peu, et Sokka laissa tomber ses pattes, hochant calmement de la tête en voyant qu’elle avait compris.

« Mais c’est impossible ! Jackie a bien précisé que les groupes devaient rester entiers et ne devaient pas avoir d’interactions les uns avec les autres ! »

Sokka pencha légèrement la tête sur le côté, pour lui signaler qu’il était au courant, merci, il était là quand le Général avait donné ses ordres de bataille. Les deux athlètes se lancèrent un bref coup d’œil, avant de faire demi-tour pour retourner de là d’où elles venaient. De toute manière, elles devaient retrouver Freyja. Comme Aileen l’avait si bien dit, les groupes devaient rester entiers. Le plus silencieusement possible, elles s’approchèrent, et se séparèrent. Dahlia grimpa dans un arbre, aussi agile qu’un Capumain sauvage, Aileen se tassa dans un buisson, son Absol accroupi à côté d’elle, aux aguets. Elle ne voyait Freyja nulle part. Par contre, elle entendait distinctement le groupe.

« Ingénieux ce système d’alarme, je me demande comment elles ont eu l’idée ! »
« Hey regarde, des trognons, elles ont trouvé des pommes ! »
« Et des baies ! Sérieux, elles ont trouvé ça où ? »
« Taisez-vous un peu, elles pourraient revenir ! »

Aileen recula, et s’éloigna discrètement. Dahlia… Où était-elle ? Sokka posa sa paume sur son bras, quelques secondes avant que la Mentali ne tombe souplement de son arbre sans la faire sursauter. Sokka l’avait prévenue qu’elle arrivait. Les deux athlètes s’éloignèrent un peu pour ne pas être entendues, et Aileen prit doucement la parole.

« Je n’ai pas vu Freyja. Tu l’as vue toi ? » Réponse négative. Aileen étouffa un juron avant de reprendre. « D’après ce que j’ai compris, on a affaire à deux groupes différents, qui se sont alliés pour être plus forts, et qui se sépareront au début du troisième jour pour que Jackie n’en sache rien. Voilà ce que je te propose. On détermine qui est avec qui, et on se débrouille pour qu’une personne de chaque groupe fasse péter une fusée de détresse. Comme ça, même s’ils se séparent, rien qu’en ouvrant les sacs, Jackie saura qu’ils ont triché. »

La Mentali esquissa un sourire futé, que la Pyroli reprit sans réfléchir. Elles étaient sur la même longueur d’onde. Une longueur d’onde… Militaire. On ne désobéit pas à son supérieur, et ces quatre imbéciles avaient désobéi à un ordre du Général Jackie. Pas de pot, ils venaient de se faire attraper par une Pyroli mal répartie, et par la préfète des Pyroli. Qui, si elles ne pouvaient rien dire, pouvaient s’arranger pour qu’ils se dévoilent seuls. Par contre…

« T’as bien dû le voir, la forêt, ce n’est pas du tout mon domaine de compétence. Le mien, c’est plus les rues et les toits. Du coup… On fait quoi, matricule 0177 ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Dahlia C Black
Dahlia C Black
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779
Todresseur Novice
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mer 22 Juil - 16:39
Dahlia sourit à Aileen. C'était gentil de sa part de s'excuser, même si elle avait tout de même raison. Mais sa proposition de lui passer quelques bouquins sur la cuisine végétarienne lui redonna vraiment le sourire. c'est son père qui allait faire un drôle de tête, mais ça lui plaisait. Aileen avait raison, elle ne devrait pas manger les créatures qu'elle voudra un jour protéger. La fille aux cheveux rose était de meilleure humeur maintenant, mais... Ticitic ticitic Ça c'était le bruit de son petit piège. Impossible que ce soit un Pokémon, il avait retentit de bien trop nombreuses fois, même trop nombreuses pour un simple groupe d'élèves. Alors qu'est ce que c'était ? Les deux athlètes se regardèrent et commencèrent à se diriger vers le camp. peut être Freyja l'avait-elle aussi entendu. Dans un cas comme dans l'autre elles devaient se préparer et se méfier. Dahlia avait reprit son sac elle aussi et commença à se déplacer discrètement. En plus elle était en sous vêtements et son t-shirt était au camp, non que cela la dérangeait, mais... En fait si un autre groupe avait décidé de leur nuire, ce serait un peu perturbant de se défendre en soutif non ? Quoique c'était comme une amazone, ce qui fit sourire intérieurement la Mentali. Soudain alors qu'elles approchaient elles entendirent Freyja puis des bruits de combat. Dahlia voulut s'élancer mais fut interceptée par Isis qui enroula ses rubans autour de ses poignets pour la bloquer et elle fut conduite comme Aileen, un peu plus loin par ses Pokémons. Enfin quand leurs Pokémons voulurent bien les laisser la Pyroli questionna son Riolu. Deux groupes associés. C'était contraire au règles et Dahlia serra ses poings de colère. Elle n'allait pas se laisser faire ainsi et laisser Freyja derrière non plus. Vengeance.
Enfin elles se regardèrent et rebroussèrent chemin avant de se séparer. Dahlia laissa Isis et Krok' avancer avec Aileen tandis qu'elle grimpait agilement à un gros arbre pour se mettre dans une meilleure position d'observation. Dinah la suivi souplement, grimpant sans soucis avec ses pattes griffues. Dahlia monta sur le tronc en s'accrochant à chaque gros amas d’écorce avec ses mains, posant ses pieds bien à plat sur le tronc. Enfin elle se saisi d'une branche plutôt large et s'y hissa à la force des bras. Elle s'y coucha et avança en rampant, éraflant légèrement son ventre contre la peau rugueuse de l'arbre. Enfin elle put voir leurs agresseurs. Trois garçons et une fille. La fille était en plus une Pyroli, mais les mecs elle ne les connaissait pas du tout. Eh bien une rouge qui n'écoute pas les ordres du Général ? Ça va barder ! Mais aucune trace de Freyja. Elle écouta brièvement leur conversation, gardant aussi un oeil sur la préfette. Ils semblaient ne pas vraiment se faire confiance ces deux groupes. Une bonne faille à exploiter. Dahlia sourit légèrement et suivit Aileen depuis les hauteurs quand elle la vit s'éloigner. Aussi silencieuse qu'un chat sauvage Dahlia sauta au sol, faisant sursauter la brune. Quand elle lui demanda si elle avait vu leur camarade, Dahlia fit non de la tête avant de sourire malicieusement à ce que dit la préfette. Voilà un bon plan, maintenant comment l'appliquer. Aileen lui demanda alors ce qu'elle en pensait, avouant sa mauvaise exploitation du terrain actuel avant de lui demander un rapport. Se redressant et avec un grand sourire la Mentali lui répondit en posant une main sur la tête d'Isis.

-Hmmm Ils ont pas l'air très soudés et assez sur le qui-vive. Ca peut être utile pour semer le trouble... En plus nos Pokémons peuvent aider. Krok peut passer sous terre leur faire peur, Dinah entre leurs jambes... Isis est surtout douée pour calmer par cpontre. Moi je vais aller dans les arbres pour les effrayer. COmme ça ils vont peut être tellement flipper qu'ils vont faire péter leurs fusées ! Toi ton équipe... je la connais pas assez. Je sais juste qu'Aurum peut faire comme Krok' et Dinah en passant au dessus d'eux et Sphax... ben je penses que tu trouveras bien. Elle s’arrêta deux secondes avant d'avoir une idée. Ah et si tu veux, tu peux aller bouger le piège que j'ai fait, le bruit d'un truc qui approche de tout les cotés peut bien aider aussi !

Dahlia avait un immense sourire qui ne présageait rien de bon pour leurs assaillants. Elle comptait bien les faire flipper et retrouver Freyja. Qu'ils aient osé s'en prendre à elles en bafouant une règle du Général, elle allait leur en faire voir de toutes les couleurs ! Elle écouta alors les idées d'Aileen avant de lui sourire et de grimper immédiatement à l'arbre sans grandes difficultés. Elle donna rapidement les instructions à ses Pokémons et les laissèrent passer à l'action. Aileen avait eu une très bonne idée en demandant à son Riolu de transférer aux élèves une aura de stress et de tension et Isis avait trouvé son utilité en tant que canalisateur de l'aura du Riolu avec sa propre aura de paix. Elle l'empêcherait ainsi de se rendre lui même fou avec son aura. Dahlia était donc postée dans un branche et se mit à siffler pour attirer l'attention des élèves qui vinrent voir ce qui faisait ce bruit. Rapidement et souplement, la Pokéathlète se déplaça sur une autre branche, s'éloignant de sa position précédente. Les élèves ne comprirent pas vraiment ce qu'il se plaçait, surtout quand ils entendirent le piège tinter de l'autre coté. Alors qu'ils s'éloignaient de l'arbre pour aller voir le piège, un des élèves vit son pied se faire happer dans un trou dans le sol, coinçant ainsi sa jambe.

-Merde ! C'est quoi ça ! Un truc m'a choppé le pied !
-Hiiii ! Y a un truc qui m'a frôlé la jambe !

Dahlia souriait Dinah et Krok' passaient à l'action pour leur faire peur. Le Kralnoix se déplaçait sous le sol avec une grande aisance. Soudain il apparut devant un des mecs qui avait les cheveux sombres et il fit claquer son imposante mâchoire. Le garçon eut un hoquet de surprise et appela un Hélionceau pour se protéger. Ils semblaient ne pas posséder une grande équipe à eux tous. La fille demanda de l'aide à un Bulbizarre tandis que les deux autres garçons appelèrent un Doduo, un Chaglam et un duo Posipi-Negapi. Pas une belle équipe en soi par rapport aux Pokémons des deux athlètes. Ils tentèrent d'agresser le Kraknoix qui s’enfuit directement dans le sol avant qu'Aurum ne frôle la tête de la fille, lui faisant pousser un cri de terreur. Le Doduo chercha à intercepter l'insecte qui fut bien trop rapide pour lui et Dinah en profita pour passer à coté et le charger en l'envoyant au sol. Les deux groupes commençaient à avoir peur et les assauts sournois des deux équipes les incitaient petit à petit à se retourner les uns contre les autres dans une atmosphère de tension et de terreur. Les branches bougeaient et le piège n'arrêtait pas de tinter sous les actions des deux athlètes tandis que leurs Pokémons harcelaient les élèves et leurs Pokémons. Quand soudain un hurlement terrible retenti, faisant même frissonner la Mentali. Surement Sphax. Néanmoins ce cri lui avait fait se dresser les cheveux sur la nuque, elle vit alors les deux groupes devenir complètement hystériques commençant à se disputer entre eux tandis que Krok continuait à leur happer les pieds depuis les tunnels qu'il creusait.

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   Mer 22 Juil - 23:20
Le groupe n’avait pas l’air soudé. Rien qu’à les voir, on comprenait aisément qu’il s’agissait de deux groupes distincts qui s’étaient rejoints, tout en sachant que c’était parfaitement interdit. Raison pour laquelle ils restaient sur le qui-vive. Trois garçons, une fille, qui… Noooon, elle n’avait pas osé ? Cachée dans son fourré, Aileen fronça les sourcils, et Sphax lâcha un grognement de mépris silencieux. Une Pyroli. Une Pyroli avait délibérément désobéi aux ordres de sa référente. Elle ne s’en tirerait pas comme ça, foi de préfète en chef. En silence, elle fit demi-tour pour rejoindre Dahlia, qui se laissa tomber souplement de son arbre pour la rejoindre. Tranquillement, la brune lui expliqua son plan, et la rose esquissa un sourire. Le plan semblait lui plaire. Obliger les deux teams à se défausser d’au moins une fusée chacun, pour leur créer des ennuis quand Jackie, à la fin des trois jours, ordonnerait d’ouvrir les sacs pour voir qui avait sa fusée dedans. Modestement, la brune avoua que la forêt n’était pas son terrain de prédilection. Elle lui aurait grandement préféré une ville, ses ruelles, ses toits et ses multiples cachettes. La forêt, c’était le domaine de Dahlia. C’était donc elle qui mènerait les opérations. Placidement, la Pyroli hocha la tête en écoutant les directives de sa camarade. Ca pourrait marcher. En plus, elle avait le tact de lui laisser le commandement  de ses trois Pokémon. Non pas que Sphax, Aurum et Sokka ne lui auraient pas obéi, mais tout de même. Alors que la Mentali s’éloignait, Aileen lui saisit doucement le poignet, et prit doucement la parole, contente d’entendre que sa voix s’était durcie et considérablement refroidie.

« Je me charge d’elle. »

Dahlia hocha la tête sans dire un mot. Pouvait-elle réellement s’interposer entre la préfète des Pyroli et une tricheuse de son dortoir ? Non. Pas sans y laisser des plumes. Et puis, le principal était qu’elle paie, non ? La Mentali s’esquiva, remontant agilement dans son arbre pendant qu’Aileen filait vers le piège installé quelques heures plus tôt. Aurum et Sphax la suivirent discrètement, pendant que Sokka, bravant sa méfiance naturelle pour le type Fée, tendait une patte vers Isis, qui enroula son ruban autour pour communiquer avec lui, hochant la tête d’un air concentré. Rapidement, le Riolu et la Nymphali grimpèrent à un arbre pour se cacher dans le feuillage. Sokka tendit sa patte gauche vers Isis, qui enroula ses rubans autour, et sa patte droite vers les quatre dresseurs, se concentrant pour ressentir leurs auras et les manipuler à distance dès qu’il entendrait le signal. Il l’entendit quelques secondes plus tard, quand Aileen, après avoir discrètement contourné le campement, et après avoir bravé sa répugnance pour les araignées, avait tapoté la cordelette du piège pour faire tintinnabuler les cailloux coincés dans la toile. Le groupe de quatre se retourna vers elle, et elle s’enfonça dans les ténèbres. Pourvu que ça marche… Alors qu’ils s’approchaient, le pied d’un des garçons s’enfonça brusquement dans le sol, et il lâcha un cri de peur, que la fille reprit quand la Fouinar de Dahlia passa souplement entre ses jambes.

« Merde ! C’est quoi ça ! Un truc m’a chopé le pied ! »
« Hiiii ! Y a un truc qui m’a frôlé la jambe ! »

Silencieusement, Aurum fila dans les airs, pour vrombir aux oreilles d’un des garçons, pendant que le Kraknoix de la Mentali en menaçait un autre en claquant sa grande mâchoire devant lui, le hoqueter de peur. Profitant de cette aura, Sokka tendit la patte droite à son maximum, et se concentra sur cette aura pour la propager dans l’ensemble de la clairière, provoquant une joyeuse panique. Il luttait pour contenir cette aura aux abords de la clairière et ne toucher aucun de ses coéquipiers, et aucune des deux dresseuses. Il ne tenait le coup que grâce à la présence d’Isis, la Nymphali, qui avait enroulé deux de ses rubans autour de sa patte gauche pour lui envoyer des vagues de paix successives qui l’aidaient à garder le contrôle quand il était tout prêt de le perdre. Aurum, lui, venait d’aviser le tee-shirt de Dahlia, abandonné sur les rochers. Sans un bruit, il s’y glissa, mettant ses pattes d’insecte dans les manches, pour soulever le tee-shirt dans son vol et le ramener à la Mentali. Mais en voyant le tee-shirt qui semblait voler tout seul, un des garçons lâcha un hurlement de peur.

« Un fantôme ! Un fantôme ! »
« Calme-toi, abruti, c’est juste un Spectre ! »
« Mais c’est impossible, ni Ruby ni Kaeko ne sont inscrites au cours ! »
« Et tu crois vraiment que ce sont les seules à posséder des Spectre, idiote ?! »

Dans l’ombre, Aileen esquissa un sourire. Ca marchait. Levant la main, elle caressa la douce tête de son Absol, qui la pressa contre sa paume avant de s’éloigner. Lui aussi avait une idée. N’était-il pas connu comme le Pokémon Désastre ? Sa simple vue n’était-elle pas annonciatrice de catastrophes ? Eh bien lui aussi voulait jouer un peu. Silencieusement, il sauta sur une souche d’arbre et grimpa en silence le long d’une branche, pour se positionner en hauteur et avoir une vue d’ensemble. Puis, après un moment de calme, il leva la tête vers la lune et lâcha un profond hurlement, qui fit immédiatement retomber le silence sur l’assemblée. Aileen, qui savait ce qu’il allait faire, sentit tout de même qu’elle commençait à se hérisser de peur.  Waow. C’est qu’elle ne l’avait jamais entendu hurler pour de vrai à la lune. Elle l’avait entendu japper, glapir, grogner, gronder, feuler même, mais hurler ainsi, jamais. Et le hurlement durait. Tout comme le silence. Même les Pokémon avaient cessé de bouger, surpris par cette intervention qu’ils n’attendaient pas. Quand le long chant de l’Absol prit fin, il y eut un flottement. Et brusquement, la panique. Tellement puissante et brutale que Sokka coupa brutalement sa manipulation d’aura, pour reculer en se tenant la tête, vite enrobé par les rubans de la Nymphali qui l’empêchaient de devenir complètement fou.

« C’était quoi ça ?! »
« C’était son Absol ! Faut qu’on se casse ! »
« Mais y a pas d’Absol sur cette île ! »
« Putain mais t’es con ou tu le fais exprès ?! C’était le sien ! C’était la seule à avoir un Absol de tout ce foutu bateau ! »
« Mais de qui tu parles ?! »
« D’Aileen, abruti ! De ma préfète ! Putain mais c’est pas vrai, de tous les groupes, il a fallu qu’on tombe sur le sien ! On est dans la merde ! »
« Mais on s’en fout de ta préfète ! »
« MAIS NON ON S’EN FOUT PAS ! Tu comprends pas ou quoi ?! ELLE NOUS A VUS ! A la fin des trois jours, elle va aller voir Jackie et lui dire qu’on a triché ! Et Jackie va l’écouter ! Et la croire ! »
« Mais enfin, pourquoi elle la croirait ?! »
« Parce qu’elle l’a choisie comme préfète et que c’est la putain de préfète en chef ! »

Aileen esquissa un sourire et se mordit la lèvre pour ne pas rigoler. Au moins, cette imbécile de Pyroli avait raison sur plusieurs points. Elle les avait vus, et si elle ne pouvait pas les nommer, elle pouvait les désigner. Et Jackie l’écouterait. Sphax, qui avait également tout entendu, poussa le vice encore plus loin en lâchant un deuxième hurlement, plus modulé. Amusée, la brune comprit qu’il se moquait d’eux et de leur hystérie. Juste pour le plaisir, elle voulut grimper à l’arbre où se tenait son Absol. Se relevant doucement, elle fila vers son starter, prit appui sur la souche et commença son escalade agile. Ce n’était pas si différent qu’un mur d’escalade, en fait ! Confiante, elle monta sur une branche à la force des bras, et s’assit dessus pour passer souplement de l’autre côté et rejoindre son starter. Ce dernier, qui venait juste de finir son deuxième chant, tourna la tête vers elle… Et bondit pour la sauver. Trop tard. La branche sur laquelle elle s’appuyait se brisa avec un craquement sec, et la Pyroli chuta vers le bas, sans rien pour se raccrocher. Elle heurta violemment le sol, et sentit une violente douleur lui irradier à la fois la jambe, le bras et la tête. Quelque chose de métallique glissa le long de sa langue. Du sang.

« C’était quoi ça ?! »
« Ca venait de par là ! »

Le quatuor courait vers elle… Et elle ne pouvait plus bouger… Il y eut brusquement une étincelle, et une fusée rouge éclaira la nuit. Le quatuor s’immobilisa. Et doucement, ils levèrent la tête vers les cieux. Fusée de détresse. Qui venait de leur campement. Mais qui ? Alors qu’ils étaient tous les quatre ici ? Dans l’ombre, Sokka mit sur son dos le sac vide de sa dresseuse. En les voyant tous courir vers l’endroit où elle avait chuté, il avait plongé sa main dans son sac pour en sortir la fusée, et l’avait activée pour qu’elle explose en l’air histoire de faire diversion. Pendant ce temps, Dahlia avait pu contourner tout le monde et se rapprocher d’Aileen, l’attraper et la tirer à l’abri, pendant que Dinah et Aurum filaient vers les sacs abandonnés, pour ouvrir celui de l’autre Pyroli, voler sa fusée de détresse et partir avec. Avec un discret reniflement de triomphe, il se mit en route pour rejoindre sa dresseuse tandis que Dinah ouvrait le sac pour qu’Aurum mette la fusée volée dedans.

« … Qui a fait ça ? »
« On était tous ensemble, ce n’est pas possible… »

Le regard du quatuor se tourna vers les sacs, et brusquement, chacun se jeta sur le sien pour l’ouvrir, reformant les groupes qu’ils étaient à la base. La Pyroli et le Noctali. Le Phyllali et le Voltali. Les quatre sacs furent ouverts en même temps, et la colère apeurée monta d’un cran.

« J’y crois pas, elle a fait péter sa fusée ! »
« Mais pourquoi j’aurai fait ça ?! »
« Elle était là, avec nous, comment elle a pu le faire ?! »
« Tout ça parce qu’elle a peur de sa préfète ! T’es vraiment qu’une grande gueule, mais au fond t’es qu’une pisseuse ! »
« C’est moi que tu traites de pisseuse ?! C’est VOUS qui avez fait péter ma fusée pour nous foutre dans la merde et vous casser comme des voleurs ! »
« Et en plus elle nous accuse ?! Nan mais j’y crois pas ! J’en ai assez entendu ! »
« Moi aussi, en plus à cause d’elle on est dans la merde ! On se casse ! »

Il y eut un hurlement féminin, et un bruit de lutte. Aileen, appuyée à la fois sur Dahlia et sur Sphax, se redressa du mieux qu’elle put pour regarder la scène. La Pyroli s’était jetée sur le Voltali pour le plaquer au sol, et le Noctali était aux prises avec le Phyllali. Le Voltali n’avait pas la moindre chance. La Pyroli lui distribuait coup sur coup pour venger son honneur, et pendant ce temps, le duo Posipi/Négapi du Noctali attrapaient la fusée de détresse d’un des deux autres garçons pour l’activer. Quand la fusée rouge éclata dans le ciel, la dispute prit fin, et les deux groupes levèrent la tête en pâlissant. Brusquement, ils se séparèrent, redevenant deux groupes distincts qui s’enfuirent chacun de leur côté, une fusée en moins dans chaque duo. Mission accomplie. Aileen esquissa un sourire carnassier, et tendit son poing à Dahlia pour qu’elle frappe dedans. La seconde suivante, elle grognait de douleur en essayant de poser son pied au sol. Ok, c’est parti pour boitiller alors. Génial.

« Bon… Faut qu’on retrouve Freyja, maintenant. »

Grands dieux. Était-ce elle, ou la terre tanguait dangereusement ?

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.   
[Cours 04. Pokéathlétisme] Camping sauvage.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :