[Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   Sam 27 Juin - 15:08




Aussi dur que la pierre



Le Noctali avait plus ou moins réussi à s’éclipser de la pseudo surveillance -pour ne pas dire inexistante- des deux professeurs. Il profita de l’occasion pour s’allonger contre le mat du bateau à l’abri des regards indiscret, au grand désarroi de Lilith. Cette dernière soupira une fois de plus devant le caractère nonchalant de son dresseur avant de se coucher à ses côtés. Le jeune garçon caressa sa Evoli pour son plus grand plaisir avant de fermer lentement les yeux. La musique de son écouteur dans l’oreille gauche, il écoutait de l’autre les deux enseignants discuter, histoire de savoir dans les grandes lignes ce qu’il était censé faire là-bas. D'après ce qu'il avait retenu, le but de l’expédition était d'expliquer le processus d'évolution de certains Pokémon. Il pensa sur le coup à écrire quelques lignes sur un Pokémon et faire un petit schéma expliquant les causes avant de remettre son second écouteur et se laisser bercer par une douce mélodie.

Après approximativement une bonne heure de voyage en mer, le groupe d’étudiants arriva finalement à destination. Une grande plage s’étalait devant leurs yeux.
S’en suivit un monologue de Franklin Roseverte et le départ de celui-ci avant que la référente des Givrali, Janice Jauplain, forme des binômes.
Zaune n’apprécia pas forcément cette nouvelle, mais de toute manière, il devait faire avec. Bientôt, il fut appelé à rejoindre une jeune fille dénommée « Aileen ».

« Tiens, j'ai déjà entendu ce prénom quelque part » pensa-t-il sur le coup avant de se diriger vers elle.

Ce n’était pas la première fois qu’il la voyait, l’ayant déjà croisé plus d’une fois au sein de l’académie. Néanmoins, il ne lui avait jamais adressé la parole et n’avais jamais été tenté par la même occasion. La jeune fille était de petite taille et possédait de longs cheveux  tombant jusque dans le bas de son dos. Un petit sourire était dessiné sur le coin de ses lèvres ce qui lui donnait un certain air, elle avait l'air sûr d'elle et assez sérieuse. Cela dit, peut-être n'était ce qu'une impression . Lilith s’empressa de lui tourner autour tout en la reniflant rapidement, apparemment heureuse de faire une nouvelle connaissance -féminine qui plus est-. Elle retourna ensuite après de son dresseur et le força à sa manière à s’exprimer. C’est-à-dire en poussant sa jambe de la tête, dans le but de le faire avancer un peu plus vers elle.

« Plop » fit-il en s’adressant à la Pyroli.

Elle le salua en retour, en plus d’un geste de la main.
Le nouveau groupe fraîchement crée quitta finalement le bateau, rejoignant ainsi la terre ferme. Devant eux, par-delà les arbres et les falaises se dressait une immense montagne. Son sommet s’arrêtait juste avant d’atteindre les nuages, pour vous dire sa hauteur!
Sans vraiment réfléchir sur le type de Pokémon à étudié, les deux jeunes élèves commencèrent leur marche en direction du centre de l’île, passant par le même chemin qu’avait emprunté précédemment le Professeur de recherche scientifique. La jeune Evoli gambadait, émerveillée par la nature qui l’entourait. Un coup elle regardait sur sa gauche des Papillusions entrain de butiner, la seconde d’après elle examinait ce qui se trouvait sur sa droite. Cela contrastait avec l’attitude de son dresseur. En effet, Malgré le fait qu’il avait rangé ses écouteurs dans sa poche par respect envers sa partenaire, il se contentait de regarder droit devant lui, sans dire grand chose. Plus ils avançaient sur le chemin, plus la pente se faisait raide. On pouvait voir des Racaillou entassé ici et là, certains roulaient et dégringolaient la côte accompagné de Sablaireau, ce qui les obligeait à se mettre bien sur le côté pour éviter de se faire percuter violemment. Peut-être faisaient-ils la course, qui sait?
La plupart des autres Pokémon sauvages quand à eux nous regardaient d’un air curieux du haut des arbres -et des branches- ainsi que des rochers qui les surplombaient.

Soudain au loin, à environ une centaine de mètre ou deux de leur positions, ils purent entendre retentir une sorte de cri de folie mélangé à une once d’extase.

« M-MAIS C’EST DONC CA?! »


C’était la voix de Roseverte, sans doute avait-il trouvé quelque chose. Pour quel autre raison beuglerait-il sinon après tout?

« Mieux vaut ne pas savoir ce qu'il a découvert.. »
estima le jeune dresseur dans sa tête..


Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   Dim 28 Juin - 2:01
Encore de l'observation Pokémon... Aileen pesta. Pourquoi tous les cours devaient-ils se porter sur l'observation Pokémon ? D'accord, savoir d'où ils viennent, comment ils évoluent, c'est chouette, mais concrètement, en tant que mécanicienne, la jeune espionne n'en avait un peu rien à battre, en fait. Mais bon. A croire que les cours de mécanique, c'est un truc totalement oublié à l'académie ! Et va-y que je t'envoie sur une île observer des Pokémon, et va-y que je te laisse passer une journée devant le lac Corail pour regarder des Ramoloss évoluer... Grands dieux, elle aurait dû faire Topdresseuse, au moins elle se serait un peu amusée. Sphax, lui, grognait. Il détestait prendre le bateau. Il avait le mal de mer. Et même s'il était moins malade avec le cachet qu'il avait pris, entendre les deux profs en pleine discussion métaphysique sur la nature même de l'évolution lui donnait envie de mourir jusqu'à l'arrivée. En fait, il n'y avait qu'Ellie qui était contente. Elle retournait sur l'île Pitaye ! Ils débarqueraient à un endroit différent de la première fois, mais il n'empêchait pas qu'elle retournait sur l'île Pitaye, et qu'elle était très excitée. Après tout, c'était là-bas qu'Aileen l'avait trouvée, un an auparavant. Une vie auparavant. Quand elle était encore cette gamine timide et perdue, qui s'était approchée de la gentille humaine pour lui demander si elle pouvait avoir une baie, elle aussi. Quand elle avait décidé de la suivre, parce qu'elle n'avait aucun avenir sur l'île et qu'elle ne voulait pas quitter la seule personne ayant été gentille avec elle. Elle était si gamine, à l'époque. Mais elle avait mûri. L'équipe s'était agrandie, et la Team Rouage avait frappé, volant un Pokémon d'Aileen. Vesta, la Ponyta. Ellie avait été très triste. Plus encore quand sa dresseuse était tombée dans une lente dépression, qu'elle cachait aux humains, mais qu'elle ne pouvait cacher à ses Pokémon. Alors la Mysdibule avait mûri, pour le bien de l'équipe, pour s'occuper de toutes ces petites vies qu'Aileen ne pouvait plus prendre en charge, pour s'occuper d'Aileen comme Aileen s'était occupée d'elle.

« Regarde Ellie, on arrive. »

La Mysdibule ouvrit les yeux, et s'avança pour poser ses petites mains sur le garde-fou, regardant l'île qui s'approchait doucement d'eux. Brusquement, elle se demanda pourquoi elle avait été excitée pendant des jours. L'île Pitaye n'était qu'une île. Ce n'était pas sa maison. Ca ne l'avait jamais été. Sa maison, c'était là où se trouvait sa famille, et sa famille, c'était Aileen et le reste de l'équipe. Lâchant la barre, elle retourna se blottir contre Aileen, qui la cajola sans trop comprendre. Bah, si sa Mysdibule avait le trac de retourner sur l'île Pitaye, c'était son droit après tout. Cependant, alors que le bateau s'approchait de l'île, les deux professeurs se mirent à parler avec animation, pour leur donner les consignes. Aileen n'écouta qu'à moitié, déjà lassée du ton méprisant de Roseverte, le référent des Phyllali. Donc, il y avait une ville ancienne au pied de la montagne ? Intéressant. Elle n'avait même pas envie d'aller y faire un tour, pour être honnête. Elle s'était inscrite à ce cours à contrecoeur, parce que c'était un cours scientifique et qu'elle en avait besoin pour sa progression, mais honnêtement, observer un Pokémon évoluer, elle s'en foutait un peu. Puis, elle avait déjà vu un Pokémon évoluer par objet. Feänor, sa fougueuse Pyroli, avait évolué ainsi quand la Pierre Feu d'Aileen avait roulé jusqu'à ses pattes. Mais bon, un peu plus, un peu moins... Ils n'étaient pas encore à terre que les professeurs firent les groupes, avant que Roseverte ne disparaisse. Bon vent, pensa-t-elle. Bref, avec qui se retrouvait-elle ? Elle aurait bien aimé être avec Ambre, une Givrali scientifique plutôt sympa. Mais elle était avec un garçon, dont l'Evoli lui tournait dans les pattes en la reniflant, ne faisant pas broncher Sphax, l'Absol chromatique de la préfète.

« Plop. »
« Hey. »

Pas bavard, le bonhomme. Très bien, ça lui convenait. Au moins savait-elle qu'il s'appelait Zaune, d'après ce que Jauplain avait dit en pépiant. De quel dortoir était-il ? Trop introverti pour être Voltali. Phyllali, peut-être ? Ou Noctali ? Bah, ce n'était pas très important. Quittant le bateau, le binôme commença à marcher au hasard, se dirigeant tout naturellement vers la montagne, seul endroit à peu près visible que tout le monde allait rejoindre. Le sentier, plat et facile au début, se fit vite raide et rocailleux. Il en fallait plus pour décourager la Pyroli, cependant, même si elle tournait parfois la tête pour voir si le Noctali suivait. Ce serait dommage de le perdre quand même, non ? L'Evoli du jeune garçon flânait autour d'eux, le nez en l'air. Sphax marchait d'un bon pas à ses côtés, et Ellie suivait sans réelle difficulté, étonnant sa dresseuse, qui oubliait très souvent que les Mysdibule étaient habitués aux sentiers de montagne. Après tout, n'était-ce pas sur cette même montagne qu'elle l'avait capturée ? Alors qu'ils arrivaient en vue de la fameuse ville ancienne dont elle ne se rappelait même plus le nom (elle est mécanicienne, pas archéologue, merci bien), la voix puissante de Roseverte se fit entendre, faisant sursauter quelques élèves alentours.

« M-MAIS C'EST DONC CA ?! »

Grands dieux. Etaient-ils réellement obligés de rentrer dans la ville ? Tout le monde allait y aller, et Aileen ne voulait pas avoir Roseverte dans les pattes. Ce boulet immature serait bien capable de se mettre entre le Pokémon étudié et eux, faisant fuir le Pokémon et réduisant à néant toutes leurs chances de finir leurs observations dans le faible temps - quatre heures - imparti.

« Attends. Avec Roseverte lâché dans la nature, ce n'est pas très prudent de rester dans le même périmètre que lui. Ca te dit qu'on s'éloigne de la ville ? Ca pourrait accentuer nos chances de finir nos observations avant qu'il ne déboule en faisant fuir le Pokémon. »

Le garçon, Zaune quelque chose, ne semblait pas contre. Aussi s'éloignèrent-ils de la ville, suivant Ellie qui était naturellement passée devant pour les guider. Après tout, c'était ici qu'elle était née et qu'elle avait grandi, elle était donc la guide la mieux qualifiée pour ce cours barbant, non ? Pour qu'ils n'aient pas à contourner toute la montagne, Ellie les fit passer par un tunnel caché sous des buissons. Waow, il avait dû falloir beaucoup de Taupiqueur pour creuser ça. Et dis-donc, qu'est-ce qu'il y avait comme rochers ! Et qu'est-ce qu'il faisait noir ! Après que sa tête eut heurté un rocher, Aileen jura, et appuya sur le bouton d'une Poké Ball pour faire sortir Feänor. La Pyroli s'étira, et comprenant ce que sa dresseuse attendait d'elle, lança un Flammèche qui illumina sa queue touffue, attirant immédiatement l'Evoli du garçon, qui semblait absolument survolté de voir un de ses camarades. Feänor le salua d'un petit rugissement, avant de s'avancer, patte sûre, sur le pont de pierre, suivie par sa dresseuse, le dresseur, et le reste de l'équipe. La progression était lente, et incertaine. Les rochers bougeaient, et Aileen craignait à tout moment de tomber et de se rompre le cou. Finalement, elle s'immobilisa, en équilibre précaire, et se tourna vers le garçon, très inquiète même si elle essayait de ne pas trop le montrer.

« Tu ne trouves pas que ce pont bouge beaucoup trop pour que ce soit naturel ? »

Pokémon choisi
Onix - groupe Pokémon Dépendants


_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   Dim 28 Juin - 21:12




Aussi dur que la pierre



A priori, il n’était pas le seul à ne pas forcément apprécier le prof’ de Recherche Scientifique. Pour éviter qu’il débarque à l’improviste et chamboule tout leur futur travail effectué sur un Pokémon, son binôme avait proposé de s’éloigner de lui. Zaune acquiesça donc, d’un mouvement vertical de la tête, ravi que la jeune fille soit de son avis.
Elle avait d’ailleurs une Mysdibule et un Absol -quelque peu étrange, pour ce dernier- qui étaient sorti de leurs pokéballs respectives depuis le début du trajet. Il faut avouer que c’était plus la prestance du second Pokémon qui maintenait la curiosité du garçon. Son pelage était rougeâtre, sa peau et ses cornes d’un rouge bien plus foncé tandis que ses yeux étaient d’un bleu clair perçant. Il était assez intimidant et avait une certaine prestance. Oui, on peut le dire, il en imposait. Lilith courrait comme à son habitude un peu partout, mais elle aussi était intriguée par cet étrange Pokémon. Cela dit, ce n’était pas sa couleur qui l'intriguait, au contraire étant donné qu’elle-même était quelque peu différente. Non, ce n’était pas ça.
Une fois qu’elle eut croisé son regard, quelque chose la dérangea radicalement. Elle se sentait comme un Fantominus  qui eut subit une attaque Clairvoyance au préalable, autant vous dire qu’elle était donc tout sauf à l’aise. Voulant faire disparaître cet étrange sentiment, elle tenta sa chance du côté du Pokémon Trompeur. Le contact avait l’air de passer déjà bien plus facilement, c’était donc chose réussite pour la Evoli.

La Mysdibule  avait l’air de bien connaître les lieux étant donné le fait qu’elle nous servait de guide. Surement était-elle déjà venue ici auparavant.  Elle s’arrêta devant un buisson, bougea légèrement le feuillage et les branches, dévoilant ainsi ce qui semblait être l’entrée d’un large tunnel.
Le jeune dresseur eu un petit moment d’hésitation à s'engager dedans. Mais voyant que la préfète ne sourcillait pas, il pénétra à son tour dans l’obscur souterrain.
Il n’y voyait presque rien, et le sol était loin d’être stable. A chaque petit pas effectué, la terre bougeait sous leur poids. Malgré son sang-froid, il n’était plus très sûr de vouloir continuer dans cette direction, la jugeant bien trop dangereuse. C’est alors qu’une lumière étincelante apparue le temps d’une seconde. La fille avait ouvert l’une de ses pokéballs, laissant apparaître une superbe Pyroli. Celle-ci embrasa son épaisse queue, permettant ainsi d’éclairer la cavité dans laquelle ils se trouvaient. Voyant ce tout nouveau Pokémon, qui plus est sa possible évolution, Lilith s’excita de plus belle bien qu’elle n’osait plus trop sautiller partout. Prudence est mère de sureté après tout, n’est-ce pas?

Ils avançaient très lentement. Prévenant du danger, il voulut faire rentrer Evoli dans sa ball. Celle-ci refusa d’un petit hochement de la tête, son goût pour « l’aventure » -ou du danger- si on peut appeler ça comme ça était bien trop grand.  Après avoir avancé d’environ 5 mètres sur ce qui semblait être un pont rocheux, Zaune s’arrêta net avant de bousculer sa camarade. Cette dernière s’était elle-même arrêtée avant de rompre le silence qui régnait. Quelque chose semblait la déranger..

« Tu ne trouves pas que ce pont bouge beaucoup trop pour que ce soit naturel ? »
« Naturel? Tu veux dire.. Qu’on pourrait marcher sur des Racaillou? » s’interrogea le Noctali.

Elle n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit que d’un coup, le pont de pierre s’éleva comme par magie dans le vide, les faisant presque glisser. Ils durent « s’allonger » instinctivement, essayant de trouver la meilleure position possible pour ne pas glisser et tomber. Un terrible rugissement raisonna dans la grotte. Le duo se vît alors soudainement entrainé sur plusieurs dizaines de mètre par ses sortes de pierres en lévitation. La vitesse était telle qu’il devenait presque impossible de tenir en équilibre dessus. Zaune manqua de peu de chuter. Le visage de Lilith se crispa d’un coup et se remplit de terreur quand elle assista à cette scène, impuissante. Il fut sauvé in extremis par la main tendue d’Aileen, qu’il s’empressa de saisir. S’en suivit quelques secondes qui paraissaient comme de longues minutes pour le jeune garçon, à moitié suspendu dans le vide alors que sa main glissait de celle de la Pyroli. Fort « heureusement » pour le duo téméraire, la « tête » du pont de pierre qui se révelait être en vérité un Onix d’une taille imposante fonça dans l’une des parois du tunnel, créant ainsi une énorme brèche, les ramenant à la surface. Cependant, les quelques éclats de pierres de la paroi détruite par l’impact de la charge du Pokémon Roche heurtèrent violemment le visage du jeune homme. Le choc lui fit lâcher la main de la dresseuse avant de le faire tomber lourdement sur le sol sableux.
Lilith, terrifiée une fois de plus, sauta sans réfléchir aux pieds de son dresseur, se réceptionnant de justesse. Quel fut son soulagement quand elle s’aperçut que malgré sa joue ensanglantée, il avait l’air de s’en être tiré «correctement».
Zaune se courba lentement en caressant son Pokémon pour la rassurer avant de ressentir une légère douleur au niveau des omoplates. Il se releva tout de même –non sans difficultés- avant de balayer les alentours d’un vif regard et de voir le Pokémon Serpenroc qui continuait sa course folle, en zigzaguant dorénavant sur la terre ferme.

« Où est-elle?.. » se demanda le brun, inquiet.


Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   Mar 7 Juil - 14:35
Oui. Le sol bougeait beaucoup trop. Et ce n’était pas normal. Inquiète, la Pyroli tendit les bras pour retrouver son équilibre, finissant par le perdre quand le pont fit une embardée. Mais… Comment un pont peut-il faire une embardée, d’abord ? Perdant l’équilibre, la Pyroli se sentit partir en arrière, puis en avant, et s’écrasa contre le faux pont de roche, essayant de garder sa prise. Le couinement d’alarme de Feänor lui fit changer d’avis. Le garçon tombait ! Faisant fi de toute sécurité, elle bondit, et sa main agrippa le poignet de Zaune avant qu’il ne chute. Il pesait lourd, le bougre… Et il la faisait glisser en plus ! Le pont se mit alors à fuser, et la préfète dut se faire violence pour ne pas lâcher la main du garçon malmené dans tous les sens. Dans un boucan infernal, leur pont traversa la terre, fusant à l’air libre, faisant voler terre et roche autour d’eux. Sous le choc, Aileen lâcha la main de son binôme, et se sentit emportée. Après un vol plané, elle heurta sèchement le sol, et se sentit dégringoler dans le trou formé par le passage de l’Onix. Vainement, elle tenta de se rattraper à une racine, un caillou, n’importe quoi… Elle heurta un mur de terre avec violence et vit trente-six chandelles.

« Aïe… »

Aileen porta une main à sa tête. Outch. Patiemment, elle attendit que la terre arrête de danser pour se redresser… Et se rendre compte qu’elle ne le pouvait pas. Un rocher lui bloquait la jambe. Impossible de le retirer. Avec un juron, la Pyroli batailla pour essayer de se redresser, ne réussissant qu’à se faire encore plus mal. Merde, la voilà bien, comme ça ! Peut-être que ses Pokémon pourraient… Mince. Dans sa chute, ses Poké Ball s’étaient répandues partout. Elle ne voyait même plus Sphax, ou Ellie, ou Feänor. Soupirant, elle posa sa tête contre le mur terreux et ferma les yeux. Si seulement elle pouvait se délivrer. Réfléchis, Aileen. Elle devait bien posséder un Pokémon capable de briser ce rocher, non ? Feänor pouvait peut-être le faire voler en éclats, mais elle la tuerait dans le processus. Sphax, avec sa corne capable de couper le diamant. Mais ni l’un ni l’autre n’étaient là. Par contre… Poc. Aileen rouvrit les yeux. Une Poké Ball venait de rouler non loin d’elle. Elle tournait sur place, et finit par s’immobiliser. Derrière la coque blanche, légèrement translucide, le regard de son Galekid la fixait avec inquiétude. Tilt.

« Panzer ! Sors ! J’ai besoin de toi ! » La Poké Ball ne bougea pas. « Oh, allez, je sais que tu peux le faire ! Sookie le fait tout le temps ! Hilda et Asami aussi ! Viens par ici mon grand ! » Dans sa Poké Ball, Panzer ouvrit la gueule pour lâcher un couinement qu’elle n’entendit pas, même si elle le comprit. « Mais non, je ne te gronderai pas ! Tu m’as déjà vu gronder les autres ? »

Le Galekid hocha négativement la tête, et il sortit de lui-même de sa Poké Ball. De son pas pataud, il s’approcha de sa dresseuse pour regarder ce qu’il lui arrivait. Voyons voir. Coincée sous terre, avec un gros rocher entre sa jambe et le mur. Hmmm. Qui pourrait casser ça ? Panzer couina. Voulait-elle qu’il remonte chercher Sphax ? Avec sa corne, ce serait un jeu d’enfant !

« Non Panzer, je veux que tu le fasses. » Le Galekid couina. Genre, lui ? « Oui, toi. Tu vois le rocher ? Fonce dessus de toutes tes forces et explose-le. Tu ne sentiras rien du tout, promis ! » Panzer recula. Non, non, non. Il allait faire du mal à sa dresseuse. « Mais non ! Fais-moi confiance, comme moi je te fais confiance ! Va-y mon grand, Tête de Fer ! »

Obéissant, Panzer courut vers elle, chargeant tête la première. Son crâne d’acier se mit à luire alors qu’il préparait son attaque. Aileen lui faisait confiance. Il ne lui ferait pas de mal. Le Galekid accéléra. Et brusquement, son attaque Tête de Fer heurta le rocher, qui explosa d’un coup. Des petites particules heurtèrent les bras de la Pyroli, qui les avaient relevés pour protéger son visage. Arrêté net par le choc, Panzer s’immobilisa, et leva la tête vers sa dresseuse en couinant. Doucement, la main de la Pyroli caressa le crâne métallique du Galekid.

« Tu vois, je t’avais bien dit que tu pouvais le faire. »

Panzer hocha la tête, puis il retourna vers sa Poké Ball pour rentrer dedans, pendant qu’Aileen se redressait prudemment. Bon, elle était bonne pour boiter, mais au moins elle était libre. En claudiquant, elle alla récupérer la Poké Ball de Panzer, et remonta doucement la pente. Quand elle émergea à l’air libre, Sphax courut vers elle, fou d’inquiétude, et lui permit de s’appuyer sur elle pour qu’elle puisse grimper les derniers mètres. Bon. Au moins elle pouvait poser sa jambe par terre. Et son sac, avec ses autres Poké Ball, était posé dans l’herbe. Cool, au moins elle n’aurait pas à courir après son équipe ! En claudiquant, appuyée sur Sphax, elle s’avança vers Zaune, qui s’était redressé. L’Onix continuait de bouger dans l’herbe, semblant chercher un moyen de retourner sous terre.

« Pas trop de mal ? »

Le garçon avait l’air d’aller bien. Aileen leva donc le regard vers le serpent de pierre qui zigzaguait sur l’herbe. Sale monstre. Hm… Il lui semblait l’avoir vu sur les fiches de Roseverte et Jauplain.

« Attends voir. Onix. Pokémon du groupe Dépendant. On prend lui, ou on va en chercher un autre ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   Ven 17 Juil - 13:44




Aussi dur que la pierre



Le garçon se secoua un peu la tête et se frotta légèrement les yeux, sa vision étant légèrement flou. Autour d’eux, d’un côté il y avait la montagne, et de l’autre, un océan d’arbre. Ils se trouvaient dans une espèce de couloir sableux, avec en face un Pokémon de facile neuf mètres de haut. Heureusement que la taille ne veut rien dire..

«Ça peut aller oui, je te dirais pas que j’ai connu pire mais bon.. Qu’en est-il de toi? Tu es sûr que tu peux conti-.. »

Il se fit couper net la parole, peut-être ne l’avait-elle pas écouté, ou au contraire, simplement snobé?

« Attends voir. Onix. Pokémon du groupe Dépendant. On prend lui, ou on va en chercher un autre ? »

«Mmh.. Et bien.. Je t’avoue que le laisser partir de cette façon me laisserait un certain goût amer dans la bouche. Cela dit, je ne pense pas être capable de faire grand-chose, au mieux juste attirer son attention.. Tu as sans aucun doute bien plus d’expérience que moi, donc j’imagine que tu pourrais faire quelque chose par rapport à lui, comme l’immobiliser par exemple? »

Après une réponse plus ou moins positive de sa part, Zaune demanda à son Pokémon d’envoyer une attaque Météore sur le Pokémon Roche pour attirer son attention. Celle-ci fut à peine reçue comme un vrai coup. C’était plus une piqûre de moustique pour lui.. Néanmoins, ce fut suffisant.
Le Pokémon en forme de serpent rocailleux tournait en rond à une centaine de mètre d’eux, mais suite à l’attaque qu’il ressentit, il arrêta net toute activité et se retourna, fixant les deux dresseurs qui l’avaient tiré de son sommeil. Il émit une nouvelle fois un terrible rugissement avant de glisser lentement sur le sol, comme pour se rapprocher.

« .. Je ne sais pas vraiment ce qu’il fait, j’aurais cru que ça l’aurait énervé, ou quelque chose dans le genre »

Il parla sans doute trop vite, car la seconde d’après, l’Onix les chargea à toute vitesse, rasant le sol au début avant de s’élever le plus possible, tel un Majaspic qui prendrait un air hautain pour montrer sa supériorité. Le cœur de Zaune battait à la chamade, c’était le cas de le dire. Au fond de lui, il savait que ça allait bien se passer et il avait une entière confiance en sa partenaire. Elle lui avait déjà sauvé la vie une fois, et bien qu’il ne l’ait pas encore remercié, c’était quand même quelque chose pour lui! Il ne pouvait cependant pas s’empêcher de légèrement trembler. Après tout, c’était sa première grande expérience avec des Pokémons sauvages, et elle ne s’était pas exactement passée comme il aurait pu se l’imaginer.

Lilith quant à elle attendait avec un étrange calme le déroulement du « plan ». Elle jubilait au fond, voulant voir les capacités de l’Absol à l’œuvre. Malgré le « malaise » qu’elle avait eu précédemment à son égard, l’aura qu’il dégageait était telle elle qu’elle s’était un peu prise d’admiration pour ce Pokémon. Aussi, elle se demandait si c’était lui qui allait agir ou un autre Pokémon de la dresseuse. Curieuse, elle s’imaginait des situations mais dans chaques, l’Onix sauvage tombait K-O, abattu d’un seul coup par une seule attaque
(C’est pour vous dire l’admiration qu’elle lui porte, c’est un peu le Pokémon qu’il faut pas énerver sinon t’es dans la merde pour elle /o/)

Plus qu’une dizaine de mètre. Qu’avait donc prévue la Pyroli pour arrêter sa course?




HRP:
 
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   Ven 17 Juil - 15:09
Boiter n’était vraiment pas marrant. Bon, sa jambe n’était qu’endolorie, mais tout de même, ce n’était vraiment pas drôle. Appuyée à son Absol, elle regardait le serpent de pierre se tortiller dans l’herbe, comme s’il cherchait un moyen de retourner dans son élément. Pas de pot, les deux élèves voulaient l’examiner un peu en détail pour comprendre comment il évoluait. Le Noctali prit la parole pour proposer une idée. Attirer son attention, pendant qu’elle se débrouillait pour l’immobiliser. Pas bête. Elle aurait préféré l’observer dans son environnement naturel, à savoir sous terre, mais maintenant qu’ils avaient un sujet d’étude, peut-être fallait-il s’en contenter sans demander plus. Aussi hocha-t-elle la tête pour marquer son accord, et le garçon demanda à son Evoli de lancer Météores sur l’Onix. Ce dernier… Ne broncha pas. Hm. Tu m’étonnes. Une attaque Normale sur un Pokémon Roche, c’est à peine une pichenette, ce n’était pas avec ça qu’ils allaient pouvoir attirer son attention, normalement. Elle allait devoir s’en charger. Peut-être qu’un Tranche-Nuit allait suffire au serpent de roche ? Non, elle avait parlé trop vite. Immobile quelques secondes plus tôt, le serpent se tourna vers eux avec lenteur pour les regarder. Glps. Elle se sentait… Toute petite, d’un coup. Zaune prit la parole, et Aileen tourna brièvement les yeux vers lui.

« Peut-être qu’il nous analyse ? »

Une fois de plus, elle avait parlé trop vite. Le serpent de roche venait de se redresser de toute sa hauteur, leur cachant brusquement le soleil. Se collant à la jambe de sa dresseuse, Sphax s’entoura d’une Détection, et la Pyroli tendit machinalement la main pour saisir le poignet du Noctali. Si tout ratait, si l’Onix se laissait tomber sur eux, il s’écraserait sur la Détection du Pokémon Désastre. De sa main libre, Aileen sortit une autre Poké Ball pour en faire sortir son Grenousse, qui s’agrippa à son poignet pour qu’elle le pose sur sa tête. La placide mais observatrice petite grenouille comprit très vite le problème. D’un bond, il quitta la tête de sa dresseuse pour atterrir sur celle du garçon, plus grand qu’elle, et lui tapota doucement la tête du bout des pattes pour assurer sa prise, rassembler toute son énergie, et attendre la diversion qui n’allait pas tarder à venir. Portant à nouveau la main à son sac, elle en sortit une autre Poké Ball qu’elle lança derrière l’Onix. Seyn, le Nosferalto, en sortit en battant des ailes, se demandant ce qu’il faisait là. Puis il avisa le serpent, les deux enfants, et le Grenousse qui n’attendait que lui. Oh, une diversion. Alors, hmm… En le voyant ouvrir la gueule en grand, Aileen comprit.

« Zaune ? Bouche-toi les oreilles. Ça va siffler un peu. »

Vivement, la Pyroli croisa son bras avec celui du Noctali pour qu’il reste protégé par la Détection de Sphax, et porta ses mains à ses oreilles pour se les boucher. Sphax, faisant fi de toute dignité, saisit l’Evoli du garçon et le plaça rudement dans le sac de sa dresseuse, avant d’y enfoncer la tête en essayant de se protéger les oreilles de ses pattes, tandis que Feänor retournait prestement dans sa Poké Ball. La seconde suivante, un horrible Grincement sortit de la gueule du Nosferalto, et l’Onix se cabra, souffrant le martyre à cause du bruit horrible produit par la chauve-souris. Quand le Grincement prit fin, l’Onix se tassa un peu, avant de se retourner en hurlant vers le Nosferalto, qui ne bougea pas. Diversion ! Décollant ses pattes de ses oreilles, Naveen tapota à nouveau la tête du Noctali avant de l’utiliser comme tremplin pour bondir dans les airs en un Rebond parfaitement effectué. L’Onix chargea Seyn, qui l’esquiva d’une Acrobatie bien placée, essayant de faire tenir son adversaire en place pour que Naveen ne le rate pas quand il retomberait au sol. Il revenait d’ailleurs, petit point bleu grossissant à vue d’œil dans le ciel, droit sur la tête de l’Onix. Son dos. Sa tête. Le sol.

« Seyn, Lame d’Air ! »

Obéissant, le Nosferalto se retourna, collant ses ailes contre son petit corps violet pendant que le serpent fonçait sur lui. D’un coup, il rouvrit les ailes, et des lames d’air produites par le mouvement en jaillirent pour heurter l’Onix en pleine tête. En rugissant de douleur, ce dernier se cabra, presque droit comme un i. Pile sur la trajectoire de Naveen. La grenouille ouvrit la gueule, et brusquement, un flot d’eau s’en échappa pour heurter le serpent de pierre, qui resta totalement immobile sous le choc. L’Onix était complètement trempé. Avec une plainte de douleur, il se laissa tomber au sol, le faisant trembler sous le choc. D’un battement d’ailes, Seyn récupéra Naveen avant qu’il ne se fracasse au sol, et le lâcha droit dans les bras de sa dresseuse. Aileen, contente de l’esprit d’équipe de ses Pokémon, prit le temps de leur caresser la tête, à la grande joie des deux concernés. Seyn réintégra sa Poké Ball, et Naveen se percha sur l’épaule de sa dresseuse pour mater à nouveau le serpent s’il s’avisait de se redresser. Sphax, qui avait sorti sa tête du sac en aidant l’Evoli à en sortir à son tour, coupa sa Détection pour regarder l’Onix au sol, immobile, mais pas inconscient pour autant.

« Voilà, on a notre sujet d’étude. Fais gaffe par contre, s’il est affaibli, il n’est pas KO. Bon, allez, dépêchons-nous avant que ce taré de Roseverte nous empêche de bosser. »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre   
[Cours 04. Scientifique] Aussi dur que la pierre
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :