Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2
 :: L'île Cobaba 2.0 :: Les terres

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Leonidas Blackhart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
Icon : Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 4fju
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1112
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
pokemon
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 4fju
12
Hoenn
21 ans
45
2756
1112
Leonidas Blackhart
est un Scientifique Archéologue




Tu es essoufflé. Ta gorge est sèche, pâteuse, c'est à peine si tu arrives a sentir l'air glisser entre ta glotte et le reste de ta jugulaire. L'atmosphère ? Humide ? Sèche ? Tu ne sais plus trop, tout ce que tu sais c'est que la peur et tout le reste t'a bien détruit physiquement... Tu ne parles pas de ton moral, qui il y a encore dix minutes auparavant était en mille milliard de petits morceaux. Dispersé aux quatre coins de la pièce. Il avait été réduit en poussière dans l’instante, et piétiné plus que de raison... L'explosion de ton cœur avait du raisonné, tremblé, car tu en avais perdu l'usage de tes jambes . Mais c'est tout de même hallucinant, comment l'attraction, la puissance de la gravité d'Estelle, ton étoile, ton soleil, avait sut reconstruire tout ça en quelque mots... Elle s'était montrée violente, brûlante... mordante. Pour toi, rien que pour toi.

Tu soupires, tousses un peu, alors qu'une bouteille d'eau vient atterrir là, juste là, dans tes bras. Un dernier effort pour ce reflex qui te semble surhumain... Le petit blond venait de t'offrir de quoi te rafraîchir... Arceus merci, qu'on bénisse cette tête jaune, il te sauve un tantinet la mise ! Tu ne te fais pas prier. Tu lui fais un fin signe de la tête en guise de remerciement et dévisse le seul rempart qui te sépare de l'hydratation. Tu portes le goulot jusqu'à tes lèvres avec gloutonnerie. Ça va faire quoi... une journée entière, peut-être deux que tu n'as pas bue la moindre goutte d'eau. Des perles cristallines dégoulinent le long de ta nuque, se qui permet entre autre de rafraîchir cette soudaine hausse de température, sans doute dut au stresse. Une gorgée, puis deux, puis trois, ça passe vite a dix avant que tu ne te rendes compte que tu as littéralement vidé la bouteille... ah.

Tu lâches alors le col en plastique en un claquement de langue et n'ayant pas le temps de réellement t'excuser, tu te penches un peu vers Janet pour savoir si elle va bien, ou du moins, mieux. Car c'est pour cette unique raison que tu avais couru a en perdre haleine, traversant les couloirs de cette base cauchemardesque. La sauver, même après ce qu'elle t'avait dit... même après ces épées profondément plantés dans ton buste... même après cette rancœur, cette ignoble et terrifiante douleur, ce mal être perpétuelle et qui sans doute encore chemine dans ton âme dans le but de s'y accrocher. Ce genre de blessure, même la plus forte attaque vibra-soin n'y ferait rien. Tu en serais a jamais victime. Tu ne sais pas si tu pourras un jour la pardonner... Elle t'a mit a mal. Tu grognes, ravale cette soudaine colère, cette tristesse aussi... Pourquoi es-tu toujours aussi gentil... hein Leo ? Chevalier en armure bravant lance et bouclier pour sauver une femme qui venait, à l'instant, de lui percer la cuirasse d'une flèche. Tss.

Elle fini par s'excuser auprès de tout le monde. Tu es rassuré de la voir saine et sauve. Mais tu ne tiens pas a t’éterniser. Tu essayes alors de te redresser, de prendre un peu le large … mais Janet tend sa main vers toi et bien que déchirer entre l'envie de partir, fâché, et de rester, inquiet, tu finis par choisir la deuxième option... Tu restes accroupie, présent. Le sourire ? C'est a peine si ta frimousse s’éclaire d'une quelconque émotion. C'est bien trop confus là-dedans. Janet a les mots qui vont bien, qui font effets... Tu ne peux te remédier a la pardonner... Elle s'excuse, certes... mais ça fait toujours aussi mal. « - J’aurais préféré mourir dans ma chambre d’hôpital plutôt que revenir ici et voir que tu m’as oubliée… Tu peux pas savoir à quel point… à quel point tu me donnes envie de vomir. » ça raisonne, ça pique, ça brûle. Tu grimaces. Non franchement ça ne passe pas. Il te faudra du temps. Beaucoup de temps. Fini cette fourbe gentillesse, cette tolérance qui se glisse dans tout ce que tu fais. Fini cet altruisme à l’excès... Penses un peu a toi aussi Leo... toi aussi tu souffres. Toi aussi tu as un cœur... Alors non, il n'y aura pas de «  Ne t’inquiète pas, c'est pas grave, tu étais sous le coup de la pression je comprend... » Tu as beau comprendre, ta rancune est trop grande... tes cauchemars étaient trop fort...tes peurs trop encrées en toi. Tu as mal... si mal.

▬ Tu présenteras tes excuses a Estelle de vive voix.


Puis tu te redresses, complètement cette fois, laissant sa main dans le vide, la laissant là. Tu es froid, peut-être un peu trop. Ça ne te ressemble d'ailleurs pas, mais tu changes toi aussi... Janet doit se faire une raison, tu n'es plus le petit gamin qu'elle a connu autre fois...Elle aussi a bien changé, elle est devenue forte, bien plus forte que tu ne l'aurais jamais crut... elle a sut te le prouver dans cet aboiement meurtrier.

Finalement, les choses se tassent. Cette tension qui règne entre vous est toujours présente, même si tu as pris du recule vis à vis du groupe. Tout ce que tu veux maintenant, c'est retrouver tes pokemons et sortir de cet endroit ! Et bingo, tu reçois justement ce dont tu avais besoin ! Tu va enfin prendre les choses en mains ! Pendant que le professeur et la préfète en chef des Pyroli, alias la renarde rapace, se mettent sur le museau, tu décides de t’éclipser. Tu es plutôt discret et étant un peu a l'écart l'échappade n'en est que plus facile. Tu avais donné ton avis, de vive voix, faisant simplement écho a l'opinion générale. Sans doute n'a t-on même pas remarquer ton absence. Tu t'eclipses donc a pas de félin et te faufile dans l'ombre des couloirs. Plus loin, tu fais appel a ton Ipok pour suivre le plan. Nez baissé sur ton écran, tu ne captes pas, ou peu, les clappements de bottines sur le sol.C'est un choc un peu trop puissant que tu fais redresser enfin le menton. Des sbires! Tu grognes, a défaut d'avoir un seul pokemon sur toi, tu décides tout de même de leur faire face.

▬ Encore un de ces foutues gamins !
▬ Il était sur la liste lui ! Capturerons le a nouveau, il a pas l'air d'avoir de pokemon sur lui !

Ces deux autres compères, car oui ils étaient trois, se retournent, quelque peu surpris.

▬ T'es sure ?!
▬ Ouai c’est moi qui l'ai traîné en dehors du bus ! Avec ces lunettes j'peux pas l'avoir oublié ! Allez viens mon beau, on va refaire copain copain.

Elle sort alors un Rafflesia, plutôt vénère si vous voulez mon avis. Désarmé, n'ayant que tes poings et ta tête pour te défendre... il était évident que tu n'allais pas faire long feu... mais en parlant de feu ! Un torrent de flammes surgit alors de nul part, forçant les trois ennemies a se plaqués contre le mur du couloir. Pas de doute là-dessus, tu reconnais, ne serait-ce que par instinct, Arkhan, ton Caninos !

▬ Arkhan ! Hurles-tu dans sa direction, tandis que ses flammes rugissent de nouveau pour déstabiliser la plante ennemie. Dans la foulée, calmant avant tout assaut son feu étincelant, il vient bondir sur toi. Il te cherchait partout ! PARTOUT ! Il te retrouve enfin et c'est la queue battante de joie qu'il vient te léchouiller le visage en retrouvailles touchantes.

▬ Z'etes bien mignons ! Mais pas le temps de vous rouler des pelles ! Razz' attaque tranch'herb !

Par chance l'attaque manque de peu, mais l'une des trois bandoulières de ton sac cède et laisses quelques objets tomber a terre. Y compris la fameuse pierre feu ramassé tantôt que tu comptais rendre a son propriétaire une fois sortie d'ici. La dite pierre roule jusqu'à heurter la patte de ton Pokemon. Un processus étrange que tu as déjà vue avec Luné, se répète. Le corps de ton Caninos se met a changer, à morpher... Ses oreilles grandissent, son museau s’élargit a vue d’œil... Il évolue ! Arkhan évolue ! Plus gros, plus massif, à la fourrure plus dense et à la chaleur décuplée, tu le vois se transformer sous tes yeux ébahis..

C'est alors que survient la rébellion, la revanche en quelque sorte ! D'un souffle venu de tu ne sais trop où, ton Cani- non ton Arcanin crache un filé de flamme surpuissant, mettant illico presto le Rafflesia de la sbire hors service. Choquée, pour ne pas dire perdue, elle ne sait plus quoi faire et la team rouage se retrouvent encore plus au dépourvue quand la police intervient ! Tu as juste le temps de te redresser que déjà Arkhan, qui est par ailleurs devenu GIGANTESQUE, te force a monter sur son dos et tu rejoins la police a dos de chien géant. Bad ass.

Grâce aux illusions de Luné, tu sauras informé de sa sécurité auprès d'Estelle et sera bien vite rejoins par Korra, ta Voltali. A ta remonté, un écho te parviendra. Puissant et bien évidement, familier. Ton Bro. Il va bien lui aussi, ouf. Sous les conseils de la police tu finis par trouver la sortie en leur compagnie et retrouvera bien assez vite le reste de tes pokemons.Cette mésaventure se termine enfin...Avec son lot de hauts et de bas... Tu ne feras pas ça tout les jours... ah ça non.

Spoiler :


-termine la bouteille offerte par Benji ( sorry TT )
- Leo est froid avec Janet et ne pourra pas lui pardonner si facilement
- Il se séparera des autres, se fera intercepter par des sbires, tombera sur Arkhan son Caninos
- Évolution de ce dernier grâce a la pierre feu trouvé tantôt
- Intervention de la police
- échappé sur dos d'arcanin géant.

& ça sera tout pour moi a cet event ( désolé c'est un peu bâclé mais y'a une grosse bestiole sur mon mur je flippe grave !! )


crackle bones
Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 808
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
808
pokemon
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Chagrin d'amour.


Janet, tu sers vraiment à rien. Regarde toi un peu. Tu t’es défoncé le bras par une vulgaire fierté, tu es à terre, suffocante… Même pas foutue d’assumer ta connerie. Ah oui c’est bien beau de vouloir jouer les héroïnes, de se rebeller, de vouloir cracher ses quatre vérités à Léonidas.
Et au final, tu es là, pitoyable, blessée, entourée de gens qui n’ont rien à faire dans cette histoire. Même Léo te tourne le dos. Tes belles paroles d’excuses n’y changeront rien, jamais. Tu l’as blessé avec hargne et maintenant tu tentes de t’excuser… C’est un peu comme tuer quelqu’un et lui proposer un pansement après. Ça sert à rien.

T’as merdé Janet, t’as vraiment chié dans la colle.

Ah oui, c’est bien beau de se redresser et de tenter de reprendre la situation en main, de s’organiser pour récupérer les pokémons. Tu te donnes l’air de celle que rien n’atteint mais ton regard suis ton ancien ami qui te tourne le dos alors que tes jambes tremblent encore. Tu ne sais plus trop ce qui se passe ensuite, entre Aileen qui gueule, Benjamin que tu as a moitié oublié et le professeur présent… C’est quoi son nom déjà ?
Tu suis le groupe machinalement, comme un zombie. T’as plus la force Janet. Tu viens de perdre ton seul ami avec une jalousie des plus mal placées. Tu sais au fond de toi que ça ne te ressemblait pas. Pourquoi ? Pourquoi toi, toujours si maîtresse de toi même, as-tu cédé à une pulsion aussi basse ? Au final tu n’avais réussi qu’à faire briller Estelle au détriment de toi. Tu t’es autodétruite, tu as perdu ton seul ami. Tu as beau essayer de te dire que la situation t’avait fait perdre les pédales, de mettre ça sur le compte d’un enlèvement, de ta maladie… Tu sais au fond de toi que tu es seule responsable et que la Mentali avait raison. Tu étais coupable. Même la préfète des givralis ne partageait pas ton soudain accès de rage alors qu’elle avait eu, elle aussi le cœur brisé.

Tu entres dans la cohue tête baissée, tu n’oses pas croiser les regards des autres de peur de voir les yeux de Calliope, de Leonidas ou d’Estelle, à laquelle tu iras présenter des excuses. Tu fais la forte mais tu es terrifiée à l’idée d’entendre leurs reproches, leurs jugements. La peur de paralyse alors que c’est une lente solitude qui commence à te glacer de l’intérieur. Tu comprends enfin à quel point tu viens de tout perdre, par ta seule faute.

Tu entends vaguement un adulte beugler ton matricule. Sans que tu comprennes vraiment pourquoi, des gars en blanc viennent te recouvrir d’une couverture de survie et t’allongent sur un brancard. Ils doivent être au courant de ton état… Tu n’opposes aucune résistance, tu es comme dans un état second. Un des adultes te remet toutes tes pokéballs dans ton sac. Tu vois… T’as tellement pas d’amis que personne n’est allé chercher tes précieux alliés.
Tu te laisse sortir, passive et tu fermes les yeux quand tu sens la lumière du jour sur ton visage. Cette même lumière qui brise les yeux de Léo à chaque fois qu’il essaye de la regarder. Tu te laisse porter et au fond de toi tu n’attends qu’une chose.

Dormir. Dormir le plus longtemps possible. Au moins tant que tu es déconnectée du Monde réel, tu oublies à quel point tu es une petite idiote.

[HRP/ Fin du RP pour Janet /HRP]





 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
      rp commun



« Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! »


***

« -Mygaaaa!
-Webble ! »

Le Mygavolt, une fois sorti de sa Pokéball, me bondit dessus et me fait basculer en arrière. Je me laisse tomber au sol, ravi d'avoir récupéré Webble, mais lui fais comprendre bien vite qu'il faudra remettre les réjouissances à plus tard. Je me relève, et rentre Webble dans sa Pokéball, avant de l'attacher à ma ceinture.

Depuis que j'ai quitté Kavaï, j'ai arpenté les couloirs du repaire à la recherche de mes compagnons. Les plans m'ont permis de retrouver la salle A2 et A3, où étaient stockés Smegta, Mjöllnir et Soul, puis la salle B3, où j'ai retrouvé Punch, et enfin la salle B5, où je viens tout juste de récupérer Webble. Fait étrange : je n'ai rencontré pas une seule personne durant tout ce temps là, que cela soit sbire, ou élève. Au début, cela me paraissait plutôt être une aubaine, mais plus cela va et plus je trouve cette histoire inquiétante. Mais où sont-ils tous passés ? J'entends pourtant encore quelques martèlements, il doit bien y avoir encore des gens à l'intérieur... Bah, qu'importe. Il ne me reste plus qu'une salle à trouver, une fois cela fait je n'aurai plus qu'à quitter ce foutu repaire !

Je grimpe sur Châtaigne, qui patiente bien sagement aux côtés d'Epona, puis nous reprenons notre route. J'ai fait rentrer Oz et Meg dans leurs Pokéballs respectives durant la recherche, jugeant que cela sera plus pratique pour Châtaigne. Je consulte donc les documents sur mon Ipok pour localiser cette fameuse salle C2 où sont stockés Goldfroy, Tobby et Thibault... J'approche de la fin, ça y est, bientôt, je vais pouvoir mettre un terme à cet enfer !

« -Alors, 5ème sous-sol, il faut tourner à droite puis prendre ce téléporteur et... Raaah, pourquoi le document s'est fermé ?! Fichu Ipok, c'est pas le moment de bu...
-En voilà à un autre !
-Hein ?  »

Je relève la tête, et vois arriver vers moi des adultes en uniforme... Mais ce ne sont pas des membres de la Team Rouage, loin de là, mais des policiers ! Rassuré de voir qu'ils sont enfin arrivés dans le repaire eux aussi, je demande à Châtaigne et Epona de s'arrêter, et les laisse s'approcher.

« -Vous êtes venus nous aider ?
-Oui, nous sommes chargés de vous faire sortir d'ici en toute sécurité.
-Ouf, tant mieux ! Par contre je dois d'abord descendre un étage plus bas, il faut encore que je récupère des Pokémons...
-Vos Pokémons attendront, nous devons d'abord vous ramener à la surface.
-Que ?... Non, ils ne peuvent pas attendre, ça va faire déjà trois jours qu'ils attendent que je vienne les récupérer !
-Nous les récupérerons une fois tous les élèves mis à l'abri. En attendant, obéissez bien sagement où nous serons obligés de vous emmener de force...
-Non ! Vous ne m'empêcherez pas de récupérer mes Pokémons ! Epona, Châtaigne ! »

Mon Zéblitz se cabre puis fait demi-tour, reprenant la course dans le couloir en sens-inverse, suivi de près par Epona. J'affiche à nouveau le plan des lieux sur mon Ipok, et le consulte à vive allure.

« -Châtaigne, prends à gauche, encore à gauche, une fois à droite, et... Prends ce téléporteur ! »

Les deux équidés bondissent sur une dalle illuminée, avant que cela ne soit les alentours qui s'illuminent. L'instant d'après, nous voici dans un nouveau couloir, toujours semblable aux autres. J’observe une nouvelle fois le plan du repaire, avant de désigner une extrémité du couloir.

« -Si j'me trompe pas, c'est par là...  »

Les Pokémons s'élancent à nouveau. Bien rapidement, nous passons devant une porte sur laquelle sont inscrits les caractères « C2 ». A ma parole, Châtaigne s'arrête brusquement, et je descends de mon destrier d'un bond pour ouvrir la porte d'un coup. Je rentre dans la salle en trombe, et percute aussitôt quelqu'un. Le choc me fait tomber au sol, comme toujours à cause de ma faible constitution.

« -Rouquine ?!  » je me relève « Content de voir que tu ailles bien !  »

Je ne perds pas de temps en discussion et me dépêche d'ouvrir quelques tiroirs. Je remarque également la présence de Hope, que je me contente de saluer de la tête, trop absorbé par ma recherche de Pokéballs. Je trouve néanmoins assez rapidement l'Electrikball de Thibault, facilement différentiable du fait de sa couleur jaune. A côté, je peux voir des Pokéballs étiquetés aux noms de Tobby et Goldfroy, Pokéballs dont je m'empare aussitôt. C'est bon, j'ai tout le monde !

Pris d'un grand soulagement, et me rendant compte de ma grande fatigue, je me laisse glisser le long d'un mur. Tout est terminé. J'ai tous mes Pokémons, les policiers sont en train d'arrêter les Rouages et de récupérer les élèves, et tout le monde semble en bonne santé. Tout va bien.

« -Je sais pas si vous avez vu, mais il y a des policiers qui sont rentrés dans la base. Ils voulaient me ramener de force, mais je me suis enfui... J'avais pas envie de partir sans avoir récupéré tous mes Pokémons. Vous avez les vôtres, ou il vous en manque ? Si jamais vous avez des Pokémons Terrestres, normalement ils ont tous été remontés à la surface grâce à Estelle et Cael.   »

J'accroche les Pokéballs et l'Electrikball récupérés à ma ceinture, et me relève, avant de sentir un froissement dans ma poche. Je fourre ma main dans celle-ci, pour en tirer le post-it de tout à l'heure, plié et replié dans tous les sens à cause de mes va-et-vient... Je me fige d'un coup, avant de me précipiter en dehors de la pièce, et de remonter sur Châtaigne.

« -Merde ! J'ai complètement oublié ! Il faut à tout prix que l'on retrouve le gars qui nous a libéré tout à l'heure !... Ce type... Ce type, c'était le chef de la Team Rouage ! Il nous a libéré consciemment ! Je... Je dois alerter les policiers !   »

J'ordonne à Châtaigne d'avancer, et nous repartons dans le couloir sans même attendre la réaction des filles. Je vois une Séviper passer à vive allure dans le sens inverse, un sac dans la bouche, mais n'y prête aucune attention.

C'est alors que les policiers que j'ai croisé précédemment fonce dans ma direction. Lorsque j'arrive vers eux, je descends de Châtaigne, mais j'ai à peine le temps d'avancer qu'ils m'attrapent moi et les deux Pokémons qui m'accompagnent.

« -Te voilà toi ! Maintenant tu vas arrêter de faire le malin et rentrer bien gentiment !
-Oui ! Mais il faut d'abord que je vous dise quelque chose ! Tout à l'heure, nous avons été libérés par un homme, cet homme c'est le chef de la Team !
-Tu nous raconteras ça plus tard, il faut sortir d'ici au plus vite !
-Mais je !...   »

Sans que je puisse y faire quoi que ce soit, les sbires m'entraînent avec eux sur un téléporteur qui nous ramène directement au -1, non loin de l'endroit où j'ai quitté Kavaï précédemment. Ils me font sortir dehors, puis un policier avec une feuille vient me demander mon nom et mon prénom, ce que je fais là et s'il me manque des Pokémons.

« -Ginji Labelvi, je me suis fait enlever. J'ai tous mes Pokémons, par contre ce Ponyta ne m'appartient pas. Il s'appelle Epona, sa dresseuse est Estelle Highwind. C'est celle qui devrait avoir ramené tous les Pokémons Terrestres normalement... Ah bah la voilà ! Estelle !  »

Epona s'élance en direction d'une jeune fille à la chevelure rose qui est occupée à distribuer des Pokéballs. Je vois qu'elle a réussi à acheminer toutes les Pokéballs à la surface ! Je remarque aussi la présence de coPAIN non loin, dans un drôle d'état, mais aucune trace de Suzie. Qu'importe... Après avoir rendu le Ponyta à sa dresseuse, je retourne voir le policier de tout à l'heure, qui est occupé à noter diverses informations sur son papier.

« -Et au fait, euh... Il y a un homme, un Rouage, qui nous a libéré tout à l'heure, les kidnappés. On n'a pas eu le temps de voir qui il était et ce qu'il nous voulait, puisqu'il s'est téléporté juste après, mais... J'ai quelque chose qui laisse supposer qu'il s'agissait du chef de la Team.
-... Pardon ? Pourquoi le boss de l'organisation vous libérerait-il ?... Qu'est-ce qui te laisse supposer ça ?
-Attendez, j'ai rangé le post-it juste dans ma poche...  »

Je fourre ma main dans la poche en question, mais celle-ci ne tâte que le tissu. Je continue de tâter, mais rien. J'essaye alors l'autre poche, avant de fouiller dans mon sac. Mais toujours rien. Je sens le rouge me monter aux joues, tandis que le policer commence à taper du pied, impatient.

« -Sans preuve, une telle accusation n'a aucune valeur juridique.
-Mais j'avais encore le post-it tout à l'heure !... Je l'ai sûrement fait tomber entre le moment où j'ai quitté la salle C2 et celui où les policiers m'ont ramené dehors...
-... Tu sais quoi ? Va te reposer, tous ces événements t'ont sûrement fatigué. Moi, j'ai du boulot... »

Le policier s'en va, me laissant en plan. Raaaah, mais comment ai-je pu perdre une chose pareille ?!
Je me laisse tomber par terre, fatigué. Comme Châtaigne semble lui aussi au bord de l'épuisement, je le rentre dans sa Pokéball, puis je fixe l'entrée du repaire avec lassitude. C'est si bête, si j'avais fait un peu attention !... Remarque, nous sommes rapidement remontés à la surface, je dois pouvoir retracer le chemin inverse facilement... Surtout que je ne risque plus de rencontrer de problème, une bonne partie des sbires doivent être hors d'état de nuire

Je jette un coup d’œil aux alentours. Personne ne regarde. Discrètement, je me lève et fonce à l'intérieur, puis tourne directement au premier couloir et refais le chemin inverse. A gauche. Puis téléporteur. Puis tout droit. Et à gauche. Je courre le plus rapidement possible, malgré l'épuisement, en observant le sol avec beaucoup d'attention. Puis je m'arrête brusquement.

« -Là !  »

Un petit bout de papier jaune est posé au sol, froissé. Je le ramasse, et le déplie, pour pouvoir lire à nouveau ce qu'il y a d'écrit dessus...

«  Le chef est passé, il a emprunté le pass magnétique pour la cellule des gosses. Il n'a pas voulu me dire pourquoi.
-Matricule 156 »

Et dire que nous avons parlé au chef de cette fichue organisation... Celui qui a probablement commandité les attaques, le cirque, les agressions, le vol, et le kidnapping. Tout ce qui fait de la Team Rouage une organisation criminelle, c'est de lui que ça vient... Et nous avons été tout proche de lui... Ça en donne des frissons.

Je me retourne, essoufflé, et mets cette fois-ci le papier dans une poche fermée de mon sac. Je dois retourner à la surface. A bout de force, je me dirige donc calmement en direction du téléporteur précédemment emprunté.  Je vais sortir d'ici. Je vais donner ce papier. Puis je vais laisser les policiers faire le boulot, je vais pouvoir me reposer bien tranquillement, et je vais pouvoir appeler ma famille. Je vais rentrer à Rivamar, je vais tous les revoir, et je vais me détendre pour oublier tous ces problèmes... Tout est terminé...

… Ou presque.

Avançant dans ma direction, je reconnais la silhouette de Suzie qui déambule dans le couloir. Elle a la tête baissée, et sanglote, errant visiblement sans aucun but.

« -Suzie ? Tu vas bien ?   »

Je me précipite vers elle. Elle relève alors la tête, les yeux rouges, et lorsque j'arrive à sa hauteur... Elle m'attrape par les épaules et me plaque contre un mur. Puis elle me fixe droit dans les yeux, la tête légèrement inclinée, et un étrange sourire crispé au bout des lèvres.

« -Et alors, mon petit pleurnichard ?... On se balade tout seul dans la maison des méchants ?... Tu devrais faire attention, au cas où tu pourrais faire une mauvaise rencontre...  »

Elle me donne aussitôt un coup de poing dans le ventre qui me fait aussitôt lâcher un cri de douleur. Je me mords les lèvres, et tente de relever la tête tout en me tenant le ventre.

« -Mais... Qu'est-ce que tu...
-Ça, c'est pour avoir cru pouvoir me donner des ordres...   »

Elle m'en donne un nouveau,  et ma vision commence à se brouiller, autant à cause des larmes que de la douleur. Je tente de répondre à nouveau, mais la douleur est telle que je ne parviens même plus à me redresseur.

« -Ça, c'est parce que j'ai un besoin imminent de me défouler... Et ça...  »

Elle m'en donne un troisième, beaucoup plus fort que les deux premiers. Je lance un nouveau cri, crachant au passage un étrange mélange de salive et de sang, alors que Suzie me lâche, me laissant tomber au sol. Je me recroqueville sur moi-même, me tenant fermement l'estomac, pendant que la Givrali se penche juste au dessus de moi ne essuyant une autre larme.

« -... C'est pour te faire oublier toute cette scène... Il... Serait malheureux que quelqu'un cherche à se venger si tout le monde était mis au courant, n'est-ce pas, pleurnichard ?...  »

.. Mes yeux et mes oreilles se ferment alors au reste du monde. La seule chose que je ressens actuellement étant cette horrible douleur et... une tristesse infinie, tandis que je sombre dans  l'inconscience.

HRP :
Alors alors
-Petite ellipse temporelle durant laquelle Ginji est passé par les salles A2, A3 et B3.
-Il sort tout juste de la salle B5, récupérant Webble.
-Il cherche le chemin jusqu'au -5, n'ayant désormais avec lui que Châtaigne et Epona, mais est surpris par des policiers. Ginji est d'abord rassuré de les voir, mais lorsqu'il comprend qu'ils veulent le ramener à la surface sans aller d'abord récupérer ses autres Pokémons, il s'enfuit.
-Il arrive à les semer. Il trouve finalement la salle C2 où se trouvent ses derniers Pokémons, et percute Ruby en rentrant. Il met la main sur les trois dernières Pokéballs, et se laisse glisser le long d'un mur, éreinté. Il fait un petit point de la situation à Hope et Ruby.
-Il se relève, et se souvient de la présence du post-it dans sa poche. Il se précipite sur son Zéblitz en criant que l'homme qui les a libéré tout à l'heure n'est autre que le chef de la Team Rouage, et qu'il doit alerter les policiers au plus vite.
-Il repart donc en sens inverse. Il croise la Séviper de Hope qui veut ramener son sac à sa dresseuse, mais n'y prête aucune attention (Vous noterez que Marie n'est plus à sa poursuite...). Il finit par tomber sur les policiers de tout à l'heure, qui le ramènent dehors sans l'écouter.
-A l'extérieur, un policier lui demande qui il est et s'il lui manque quelque chose. Il répond, voit Estelle, lui rend Epona, et retourne voir l'homme pour lui dire ce qu'il sait grâce au post-it. Le policier est sceptique, et Ginji veut lui montrer le post-it qui lui a permis de déterminer cela, mais ne le trouve pas. L'homme lui dit alors de se reposer et de laisser les flics gérer.
-Ginji rentre son Zéblitz dans sa Pokéball, mais se doute qu'on ne l'a pas cru. Visualisant l'endroit où il a égaré le post-it, il profite d'une inattention des policiers pour retourner à l'intérieur du repaire et refait chemin inverse.
-Retourné au -5, il retrouve le post-it. Il rebrousse donc chemin pour retourner à la surface, pensant enfin que tout ceci étai terminé, mais croise Suzie en larme.
-Il veut l'aider, mais elle le plaque contre un mur et le frappe, pour lui avoir donné les ordres, parce qu'elle a besoin de se défouler, et pour qu'il fasse comme s'il n'avait rien vu. Ginji s'écroule donc au sol, inconscient, tandis que Suzie s'en va. Il sera retrouvé par un policier qui le ramènera à la surface.

Fin de l'event pour Ginji o/  


Contenu du post-it pour ceux qui ont lu la flemme de lire :
«  Le chef est passé, il a emprunté le pass magnétique pour la cellule des gosses. Il n'a pas voulu me dire pourquoi.
-Matricule 156 »


@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Marie R. Uana
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 11 / 21
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 19 ans
Niveau : 41
Jetons : 2635
Points d'Expériences : 1083
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
19 ans
41
2635
1083
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
19 ans
41
2635
1083
Marie R. Uana
est un Topdresseur Ranger
Des vacances qui démarrent sur des chapeaux de roues
rp commun


Elle se retourna. Aaron venait de l'alerter de la présence des policiers. En quoi était-elle néfaste ? Marie ne le sut, pourtant, lorsqu'elle vit l'un d'eux s'approcher d'elle en tendant les mains pour l'attraper, ses jambes lui crièrent de courir. Elle reprit donc sa couse, poursuivant la Séviper, et suivie par la sienne ainsi que par le Lewsor. La queue de la Séviper de Hope s'illumina alors d'une lueur violette, avant que le Pokémon l'abatte contre une porte pour l'ouvrir, de manière quelque peu brutale certes, mais de façon efficace. Puis elle prit des escaliers pour descendre un étage plus bas, défonça une nouvelle porte, et reprit sa course dans le couloir où elle croisa un jeune garçon chevauchant un Zéblitz.

Mais ça, Marie ne le saura jamais. Alors qu'elle s'apprêtait à s'engouffrer dans les escaliers, la main d'un policier se posa sur son épaule et l'arrêta net. La Mentali se laissa faire, avant de fusiller l'homme en uniforme.

« -Vous êtes bien rude. Que me voulez-vous ? Je suis Ranger, nous devrions être dans la même équipe, pourquoi vouloir ainsi me barrer la route ?
-Nous sommes chargés de ramener tous les élèves à la surface pour les mettre en sécurité !
-Humpf. Il était temps. Et veuillez relâcher votre emprise, je vous prie, vous me faîtes affreusement mal. »

Marie se demandait si elle devait parler de tout ce qui s'était passé depuis son entrée dans le repaire. A commencer par le sbire torturé... Non, cela, elle le passera sous silence. Elle ne voulait pas corrompre sa carrière de Ranger, car comme lui avait expliqué Seth, il était sûr et certain que Marie ne s'en serait pas sortie avec un petit avertissement. Que s'était-il passé ensuite ? Au final, que des choses inintéressantes. Elle était restée à peine quelques secondes avec le groupe d'Orren. Puis Seth lui avait donné une carte mémoire avant de partir. Tiens, la carte mémoire. Peut-être était-elle utile ? Marie fouilla dans son sac, mais ne la trouva pas. Qu'en avait-elle fait ? Visiblement, mes personnages ont la sale manie d'égarer tous les indices à leur disposition... Pardon ? Je fais exprès pour brouiller les pistes parce que je suis modérateur et que je connais le fin de mot de l'histoire ? Que nenni ! Si c'était le cas, Marie n'aurait jamais mis involontairement la carte mémoire dans le sac de Hope, que cette dernière ne devrait pas tarder à récupérer... Mais ça, Marie n'en avait pas connaissance, c'est pourquoi elle se contenta de souffler bruyamment comme elle avait l'habitude de faire lorsqu'elle était contrariée. Tant pis pour l'indice alors.

Et puis, après tout, qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Elle s'en moquait bien, de la résolution de toute cette histoire. Elle, ce qu'elle voulait, c'était se bien faire voire. Que les gens cessent de la voir comme une sale égoïste prétentieuse. Y était-elle arrivée ? Elle s'était directement éloignée du groupe, avait torturé un sbire, avait abandonné Orren alors qu'il faisait face à un Pokémon, a entraîné Aaron dans une course poursuite pour ensuite lui foutre un vent, et a perdu la seule chose qu'on lui avait confié. La seule chose notable qu'elle ait faite, c'était se charger de la Séviper de Hope, pourtant cette dernière n'en saura jamais rien, et Marie ne pourra donc pas récupérer sa bonne grâce. Conclusion : non, elle n'y était clairement pas arrivée.

Mais ça, Marie ne sut le déterminer. Était-elle donc condamnée à rester seule à jamais ? Quel crime avait-elle commis, pour mériter une telle sentence ? Était-ce d'avoir une couleur de peau blanche, qui l'avait mise à l'écart dans sa troupe de gitans ? Était-ce d'avoir justement grandie chez ses gens, qui du coup, lui ont inculqué une façon de vivre en totale contradiction avec l'éducation de ses parents adoptifs ? Était-ce de s'être faite adoptée, pour au final se faire rejeter ? Pour au final se faire rejeter une nouvelle fois ? Mais tout ceci, n'était-ce pas également des sanctions ? Peut-on vraiment considérer cela comme des crimes ?... Mais alors... Quel crime avait-elle commis ?

Marie s'était renfermée dans un cercle infernal. Personne ne s'intéressait à elle, et elle en ignorait la raison.

Si seulement quelqu'un prenait la peine de la connaître... Peut-être aura-t-elle alors la possibilité de renaître ? ...

HRP :
-Marie écoute l'avertissement d'Aaron, et prend la fuite.
-Mais elle se fait rapidement rattraper. Elle se laisse faire, et laisse donc la Séviper de Hope rejoindre sa dresseuse seule. (Elle te ramène ton sac dans lequel se trouve la carte mémoire donnée par Seth)
-Elle se morfond dans sa solitude.

Fin de l'event pour la pauvre Marie ;w;



© Mzlle Alice.



« Si vous aussi, vous le désirez... Alors ce soir, l'académie nous appartiendra. »
Eryn McNellis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
Icon : Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Original
Taille de l'équipe : 17/30.
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
pokemon
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Original
17/30.
Sinnoh - Floraville.
19 ans.
30
3745
1334
Eryn McNellis
est un Coordinateur Éleveur
Melty Potts s’interposait toujours entre le Dracaufeu et elle, mais Eryn savait qu’elle allait mourir. Sa référente ne pourrait jamais arrêter le Lance-Flammes du Pokémon Feu, et elles allaient mourir ici, dans cette prison, brûlées vives parce qu’un gros sadique de la Team Rouage en avait décidé ainsi. Mais alors que le Pokémon ouvrait la gueule pour lâcher sa nova de flammes sur elles, il disparut brusquement de leur champ de vision, repoussé par quelque chose de plus fort que lui. Malgré sa peur, Eryn ouvrit les yeux pour essayer de voir, mais sa vue était trop brouillée par les larmes et le sang pour qu’elle comprenne ce qu’il se passe. Il y avait de l’eau, de l’électricité, et le Ptyranidur avait disparu. Quand la tempête prit fin, que le Dracaufeu s’écroula dans le couloir, Melty Potts se redressa comme une furie pour se jeter sur le responsable, qu’elle estimait être un membre de la Team Rouage. Mais elle finit par le lâcher, pour se jeter sur le possesseur du Dracaufeu qui essayait désespérément de s’échapper. Une petite silhouette s’approcha d’elle, et elle se tassa au sol, avant que des bras ne l’entourent pour la serrer en une étreinte protectrice.

« Cael… »

La Mentali laissa doucement tomber sa tête contre le Phyllali, qui venait d’attraper une compresse et qui la lui collait doucement sur la tête, essayant d’écarter ses cheveux roses où le sang s’accumulait. Puis, avec précaution, il nettoya le sang séché sur sa joue, très concentré, tandis qu’elle le laissait faire, essayant de se calmer un peu. Elle avait frôlé la mort de très près. Elle voyait encore la gueule grande ouverte du Dracaufeu, les flammes tapant au-dessus de sa tête, puis les étincelles rougeoyantes se focalisant sur elle pour la brûler d’une nova de feu. Une fois qu’il a terminé, Cael plante son regard ambré dans le sien, et essaie de prendre l’air sévère sans y arriver. La prochaine fois qu’elle se mettra dans une situation aussi dangereuse, elle… Elle quoi ? Elle devra se débrouiller toute seule ? Elle ne devra pas compter sur lui ? Une légère angoisse commençait à l’étreindre, quand le Phyllali reprit la parole, plus du tout sévère, mais très inquiet. Elle aurait affaire à lui. Tout doucement, son angoisse reflua, remplacée par un sourire hasardeux, que le Phyllali ne vit pas vu qu’il la serra tout doucement contre elle, glissant une main dans ses cheveux pour les caresser avec tendresse. Sans réfléchir, la Mentali leva légèrement la tête pour poser ses lèvres sur la joue du Phyllali, très près de ses lèvres.

« Je t’aime, Cael. »
« … Moi aussi, je t’aime. »

__________________________________________________________________

Depuis combien de temps tournaient-ils dans la base ? Il lui semblait être déjà passé quatre fois devant la porte défoncée, seul vestige de la cellule dans laquelle elle s’était cachée avec Melty Potts. Eryn ne réfléchissait plus. Elle avançait droit devant elle, s’appuyant à moitié sur Cael qui la tenait dans ses bras, à moitié sur Yakuru qui la stabilisait de l’autre côté. Doucement, ses yeux se fermaient, mais Cael l’empêchait de tomber, la serrant doucement contre elle quand il la sentait partir sur le côté. Sa tête l’élançait de manière lancinante, douloureuse, et elle avait presque envie de la frapper violemment contre un mur pour faire cesser la douleur. La seule chose qui l’en empêchait était, une nouvelle fois, Cael, qui la soutenait avec douceur et prévention pour qu’elle avance et ne chute pas. Ca aurait quand même été plus simple si Melty Potts avait bien voulu leur laisser le plan, au lieu de l’attraper avec autorité pour les guider, alors que tout le monde savait qu’elle ne distinguait pas sa droite de sa gauche ? Épuisée, la Mentali finit par s’arrêter au milieu du couloir, faisant stopper Cael, qui se tourna vers elle pour qu’elle s’appuie contre lui le temps de reprendre son souffle. Elle voyait bien, dans son regard ambré, qu’il était inquiet, et qu’elle était sans doute pâle comme une morte.

« Ne me touchez pas ! »

Melty… Bravement, elle se remit en route, et ce fut à pas de Caratroc qu’ils rejoignirent la référente des Mentali, qui venait de mettre trois hommes au pas. Des hommes vêtus comme des policiers… Quand ils s’approchèrent d’eux, Eryn se raccrocha brusquement au bras de Cael, effrayée, et il raffermit doucement son emprise sur elle pour lui faire comprendre qu’elle ne risquait rien. S’il y eut un dialogue, la Mentali ne le perçut pas, trop accrochée au bras de Cael pour se maintenir debout. Il était, actuellement, la seule chose qui l’empêchait de tomber au sol et d’y rester. Elle avançait parce qu’il avançait. Elle tenait debout parce qu’il la tenait. S’il la lâchait, elle s’effondrerait aussitôt. Ce fut peut-être la raison pour laquelle les adultes la laissèrent tranquille, et que ce fut appuyée à Cael qu’elle fit tout le trajet pour sortir de l’établissement. Quand elle fut enfin à l’air libre, la Mentali plissa les yeux, déphasée par tant de lumière crue, d’un coup, et par l’activité qu’il y avait. Tous ces gens… Tous ses cris… Ca lui donnait mal à la tête. Doucement, Cael la lâcha, et mit ses mains en porte-voix pour crier le nom de son coloc. Privée de son appui, Eryn sentit que la terre se mettait à tanguer sous ses pieds.

« Oooooooh… »

Eryn chuta en avant. Immédiatement, le Phyllali bondit pour la rattraper, l’empêchant de tomber au sol. Le soleil brillait trop fort. Il y avait trop de monde. Elle avait trop mal à la tête. Mais il y avait les profs, la police, la directrice, et, oh, l’infirmière, qui se précipitait vers elle avec son Noacier… Loin d’éprouver la frayeur qu’elle aurait dû ressentir, la Mentali fut soulagée, et elle ferma enfin les yeux, faisant cesser la douleur en tombant bêtement dans les pommes.

résumé hrp :
Grosso modo, Eryn échappe au Dracaufeu grâce à Cael, et ils sortent, avec Melty, hors du bâtiment après avoir erré pendant plusieurs minutes, escortés par la police. Dehors, Eryn fait un malaise et s'évanouit, pendant que le Ptyranidur retourne vers Orren.


[ Terminé pour Eryn. ]
Les 500 jetons bonus relatifs à l'intrigue ont été pris en compte et ajoutés à vos profils.
Pas d'inquiétude, je n'ai pas oublié :>



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Khal-Ynen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
*Des indices, il faut trouver des indices.* pensais-je, en avançant vers le lieu du kidnapping avec mon Caninos qui me suivait de près. Wolfen lâchait quelque gémissements en voyant son dresseur avec un air stressé. J'avais accepté de chercher avec un autre élève. j'étais accompagné d'un membre des Voltali, lui aussi nouveau. Le membre en question possédait un Cornebre. Nous deux allions chercher sur la route si les malfaiteurs avaient laissés quoi que ce soit qui pourrait mener aux élèves kidnappés. Le soleil frappait fort sur ma nuque, moi qui était épuisé, surtout après les événements d'hier. Entre l'Empiflor du Collectionneur qui était devenu fou de rage sans raisons, la rencontre avec l'infirmière et son Noacier, et le Linéon... j'étais à bout de force. Cependant, je trouvais ma force en pensant aux élèves en danger, en essayant tant bien que mal à avancer sous la chaleur écrasante. Mon collegue et son Cornebre étaient d'ailleurs du même avis. Seul Wolfen n'avait pas l'air gêné. Nous approchions bientôt du lieu du kidnapping, et nous n'étions pas seuls. Beaucoup d'autres élèves avaient décidé de trouver des indices. Je me suis mis à demander à Wolfen de renifler les pistes, si jamais il en trouvait. Cependant, ça ne risquait pas d'être très utile, vu que lui, comme moi, était nouveau ici. Le Cornebre non plus ne voyait rien d’intéressant. Sans être rabat-joie, ça s'annonçait mal. Mais je ne me décourageais pas, j'avais de l'espoir. Je commençait par regarder les alentours de la route. Je marchais en fouillant le sable du coté gauche, sur toute une longueur, Wolfen à mes cotés. Le seul résultat, fut des débris de vers enfoncés dans le sable. Je demandais à mon Caninos de faire attention, je ne voulais pas qu'il se blesse une patte avec un morceau de verre tranchant. Je me mis à souffler, il restait un deuxième coté, mais voyant le nombre de personnes qui fouillaient la zone, je ne me faisais pas de faux espoirs. J'étais en pleine déprime. Mais Wolfen se mit à aboyer. Il m'a aboyer dessus comme pour me dire: "Ressaisis-toi, bon sang !", enfin, c'était ma traduction. Je me suis mis à regarder Wolfen dans ses yeux grisâtres. Je lui dis alors: "Bon okay, je fais le deuxième coté de la route." en souriant, mais je n'y croyais pas vraiment.  Je fis le deuxième coté de la route. Wolfen avait l'air encore plus déterminé. Je fouillais intensément le sable. Le seul plus, c'est que j'avais trouvé un morceau de tissu vert. En bref, rien d’intéressant. J'étais épuisé.

Peu de temps après ma recherche au lieu du kidnapping, beaucoup d'élèves décidèrent de rejoindre une autre île, une île qui se trouvait très loin. J’eus même vent qu'un élève se proposait à faire la traversée des élèves avec son Wailord. C'était tentant. Je me suis décidé d'y aller. Malgré mon épuisement. J'y allais à pied.  Je marchais, accompagné seulement de mon Caninos. Je marchais, je marchais, je marchais. Dans le sable, sous la chaleur horrible de Cobaba. Tout ça, m'apprendra à avoir des insomnies. Si seulement j'avais pris un minimum de repos, ces derniers temps. J'entendais les aboiements de Wolfen résonner dans ma tête. La chaleur du soleil me donnait l'impression que ma nuque fondait. J'étais vraiment mal et épuisé. J'avais parfois l'impression de tomber pendant quelques secondes. C'était horrible comme sensation. Une fois à ce niveau là de fatigue, je ne réfléchissais plus. J'avançais en ligne droit, les aboiements de Wolfen se faisaient plus lointains. Je ne savais même plus où j'étais. Décidément, Cobaba c'est pas du tout le même climat qu'à Vergazon.

Le ciel es étrangement vert, le vent souffle sur mon visage, je suis relaxé. Mon Caninos ne s'arrête pas d'aboyer. Je lui dis de se taire mais il n'arrête pas. Je vois au loin un Wailord. Je cours le rejoindre. J'ai l'impression d'être bien plus en forme qu'il y à deux minutes. Peu importait. Je courrais voyant le dresseur du Pokemon marin qui m'attendait. Je le rejoignis et il me fit monter. Une fois sur la bête, on décampa de Cobaba pour rejoindre l'île avec les autres. Wolfen aboyait depuis la rive, mince ! Je l'ai oublié ! Le dresseur me dit que ce n'est pas grave, qu'il m'attendra, que pour l'instant on devait sauver les autres. Je fit "oui" silencieusement de la tête. La mer avait des teintes blanchâtres. C'était vraiment bizarre, l'eau était vraiment comme ça ici ? Peut-être qu'il y avait un banc de corail blanc. Je m'en fichait un peu pour le moment, ce qui m'importait, c'était de retrouver les autres. Une fois arrivé sur l'île, le paysage était différent. Il y avait de la neige partout, c'était vraiment trop étrange. Je ne comprenais plus trop. Mais j'avançais, cherchant les élèves. Le Wailord et son dresseur avaient disparus eux aussi. J'avais été piégé par les kidnappeurs ? J'étais devenu fou ? Que se passait-il ? J'avançais en ligne droite. La neige n'était pas aussi froide que j'aurais pu le penser. Il faisait juste frais, comme dans une pièce avec la climatisation, comme un calin avec un Pokemon de type glace. C'était à la fois étrange et si réel. Tout me paraissait logique, c'était choquant. J'avançais et le spectacle que je vis me glaça le sang. Tout les élèves étaient blessés, je voyais des élèves et des Pokemon à terre. Je courus pour les secourir. Dans ma course, je sentis mes pieds s'enfoncer dans la neige. De la neige mouvante ! Mais qu'est-ce qu'il se passait ?! Et pendant que je m'enfonçais dans la glace, j'entendis l'aboiement de Wolfen.

"Ah, tu es enfin réveillé." me lança l'infirmière Needle. Je demandais où j'étais, avant de voir d'autres élèves dans la pièce. J'étais dans un lit d'hopital. Il faisait jour, mais on aurait dit qu'il était le matin. Je compris que j'étais à l'infirmerie. Je regardas l'infirmière, malgré son regard effrayant. J'avais besoin de savoir quel jour on était. Elle me répondit alors que je m'étais évanoui et qu'un des dresseurs m'avait retrouvé en entendant les aboiements de Wolfen. Je tournas le regard vers mon Caninos et le remercia. L'infirmière m'informa alors que cette fois, elle n'allait pas me punir. Je méritais une sale correction pour avoir négligé mon sommeil, d'après elle. Cependant, vu les événements récents, le fait de savoir que j'avais dormis pendant toute la durée des interventions était sûrement une plus grosse souffrance. Je me suis alors mis à la regarder, lui demandant ce qu'il s'est passé. Elle me répondit alors: "Pendant que tu ronflais dans un lit douillet, tout les élèves se sont épuisés pour sauver leurs camarades. Ils sont tous revenus plus ou moins sains et saufs.", ce qui me fit sourire. Je suis sortit du lit en courant et en criant: "Ils ont réussis !", avant de me faire attraper la jambe par Mine le Noacier. L'infirmière eu un grand sourire avant de dire: "Oui, ils ont réussis, et toi, tu pensais que j'étais sérieuse quand je te disais dispensable de punitions ?".
Bref, voila comment j'en suis arrivé là. Au final, les élèves ont été sauvés, et moi, même si je viens d'arriver, même si je ne les connais presque pas, je suis heureux de savoir que mes futur amis sont sauvés. Et bien, c'est ainsi que ce termine cette histoire, les humiliations et la souffrance qui vont arrivés après la dernière phrase de l'infirmière, je préfère les garder pour moi. Bravo vous tous et.... WHOAAAA !

HRP :
-Khal a tenté de trouver des indices, mais il n'a rien trouvé.
- Khal s'est évanoui à cause de l'épuisement et du nouveau climat.
-Khal fait un cauchemard.
-Khal se fait punir par l'infirmière.
-Fin
Kaeko D. Riviera
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t823-une-nouvelle-venue-riviera-d-kaeko-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1073-kaeko-d-riviera-mentali
Icon : Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 GhlZBQN
Taille de l'équipe : 15/30
Région d'origine : Kanto
Âge : 20
Niveau : 51
Jetons : 1911
Points d'Expériences : 1512
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
pokemon
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 GhlZBQN
15/30
Kanto
20
51
1911
1512
Kaeko D. Riviera
est un Adulte Larbin Expérimentée

Ne pas perturber ce moment, non personne ne le devait. Il s'agissait d'un passage obligé dans les films cucul à l'eau de rose des toilettes qu'on ne gâchait jamais et ce n'est pas maintenant qu'on allait déranger les deux dresseurs. La demoiselle pouvait enfin se réfugier dans les bras de quelqu'un, laisser ses sentiments réels transparaître et les exprimer au grand jour. Les larmes inondèrent ses yeux violets, ne les retenant aucunement, heureuse, elle était si heureuse. Le temps avait filé à une vitesse prodigieuse dans sa petite cellule. La bleue avait été d'un égoïste sans nom, ne pensant en soit qu'à elle et ses médicaments. En même temps si elle ne les prenait pas, elle mourrait en quelque sorte. La peur n'était au moins pas présente en elle, la préfète savait pertinemment que le stratège de son cœur allait la retrouver par tous les moyens possibles, elle lui faisait entièrement confiance. C'est beau l'amour n'est-ce pas ? Mais malgré cette excessive confiance, sa présence lui avait bien trop manquée, ses cheveux verts, ses yeux pétillants, ses attitudes imprévisibles, tout, tout lui avait manqué. Kaeko ne voulait plus le lâcher, ne pouvant plus le voir loin d'elle désormais. Ce baiser, elle était incapable de l'arrêter, laissant ses pulsions prendre le dessus, ne cherchant qu'à enfin les libérer, telle une offrande sur un plateau d'argent. Lui et elle, personne d'autre et encore moins les rouages en mauvaise position, un Nutty et une princesse de la puissance devant eux. Le soucis c'était la pièce dans laquelle se situait la bleue, elle ne se rappelait pas avoir bougé de la cellule pourtant. Avait-elle encore fait une crise de somnambulisme comme lors de sa rencontre avec Ruby ? Sûrement, mais ça n'avait plus la moindre importance les événements l'ayant menés à ce point puisqu'elle était avec Seth.

Cependant tout bon moment a forcément une fin, il fallait aller chercher les Pokémons de l'étudiante qui l'attendaient sûrement avec ferveur. Ne voulant tout de même pas se décrocher de la personne dont elle était folle amoureuse, miss Riviera s'accrocha au T-shirt du vert en lâchant un timide :
« Tu ne me laisseras pas, hein ? » elle leva ensuite ses yeux humides vers le stratège qui lui prit les mains tout en serrant fort comme s'il ne voulait plus jamais la perdre ou sentir la présence de la bleue loin de lui. Tout ses doutes s'envola et elle se rapprocha alors un peu plus du Phyllali pour sentir ses pulsions cardiaques battre à l'unisson avec les siennes. Affreusement rouge carmin, elle baissa les yeux pour contempler le sol en piteux état après un tel combat bourré d'epicness everywhere. Quant à Karnak, qui semblait être le grand oublié, il avait cessé de pleurer, se contentant de tournoyer autour de sa dresseuse et feulant sur Seth qui le lui avait volé, en quelque sorte. Entendant alors les divers cris que poussait le spectre, la Mentali, bien que très gênée par la situation, releva ses pupilles améthystes vers le Tutafeh avant de lui sourire timidement. Elle posa ensuite son doigt sur sa bouche et émit un « chuuuut » comme si elle lui confiait un secret. À cela, le Pokémon se mit à sangloter avant de se blottir contre la demoiselle qui posa alors sa main libre sur sa tête. « Tu m'as aussi manqué, Karnak, tu garderas ce moment pour toi, n'est-ce pas ? » finit-elle, ses joues toujours teintées de rouge. Pourquoi lui dire ceci ? Vous imaginez si Gollum, Tomberry ou Omega apprenaient la nouvelle ? Ils allaient déferler une salve d'attaques spectres sur tout être vivant ou ayant un semblant de vie. Surtout le Ténéfix et le Spiritomb, ils allaient obligatoirement s'attaquer à Seth. Mais euh pourquoi madame la narratrice, c'est idiot c'est Seth qui a sauvé Kaeko de euuuuh l'autre Kaeko. En effet lecteur lambda (qui lit les rps et pas que les résumées comme moi /PAN/), c'est le cas, et justement, c'est cela qui ne convient pas. C'était leur job de protéger la miss, pas ce fieffé malandrin (restons fleuri dans le jargon des Pokémon, surtout que je ne peux insulter le stratège … Ahem). D'où le fait de ne rien révéler aux autres même pour des cookies.

Seth répondit ensuite, lui indiquant ce qu'elle savait déjà, qu'il fallait y aller. Rien de plus. Le cœur de la bleue manqua un battement. Elle n'avait pas l'envie d'y aller, ses migraines la faisaient toujours souffrir atrocement (vous croyez vraiment que j'avais oublié ce point?) et en plus, ils allaient croiser forcément d'autres rouages et elle n'avait pas le cœur de les fuir ou de regarder le vert les affronter sans rien pouvoir faire de son côté. Elle n'était finalement rien sans ses Pokémons, juste une fille à sauver et bravo tu as fini le jeu tu peux pécho. Non merci, princesse Peach n'est pas le rôle de ses rêves. Une Lara Croft ou une Bayonnetta lui conviendrait beaucoup mieux, forte et indépendante. Dans ses rêveries, la jeune femme ne put voir la maturité du Maganon qui menaça de ses canons les sbires apeurés. Eux aussi n'étaient rien sans moyen de persuasion à savoir les Pokémons. Les TopDresseurs sont inutiles quand ils sont solo, alors que les coordinateurs, Pokéathlète ou scientifique n'en ont pas forcément besoin, ils en sont totalement indépendants alors que Kaeko, c'était différent. Une larme monta une nouvelle fois, elle ferma alors les yeux pour la faire partir avec fierté. Par la suite, elle se rapprocha encore plus du Phyllali, attirée comme par un puissant champ magnétique.
« On y va, je veux revoir mes amis, Omega me manque... » Dit-elle simplement, suivant son copain qui s'avançait vers la Mastouffe tout en disant que les plans des lieux ont été piraté, ils allaient pouvoir retrouver aisément Traüma et Gollum. Pas le meilleur choix pour la survie du stratège mais soit. La miss se contenta juste d'un hochement de tête, trop d’événements pour son crâne qui allait exploser d'un moment à l'autre. Alors non, avaler tout un stock de Doliprane n'est pas la meilleure solution, tu risques de mourir plus que de guérir cocotte ! En parlant de mort, on dirait bien que ce cher Evans menait sa chère et tendre vers la potence à savoir la princesse type normal. Déglutissant, la bleue la regarda alors en s'efforçant de sourire. Me tue pas s'il te plait. Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tueeee ♫. Semblait dire en ce moment les pupilles de l'immense créature. Par chance, Seth était là pour régler la situation de la malédiction de la demoiselle avec les normaux. Que voulez-vous, ce mot ne fait pas parti de son vocabulaire, comment pensez-vous qu'elle puisse être amie avec des personnes ou des êtres d'un tel type ?

Le vert rendit alors la Pokéball de Karnak à la demoiselle qui sourit alors à son Pokémon avant de se faire aider à monter sur la Mastouffe qui, miraculeusement, ne grondait pas. Tout doux, tout doux, gentille dame.
« Comme au bon vieux, temps ? » Demanda alors la bleue, ne saisissant pas tout parfaitement, on dit merci qui ? [strike]Merci Jackie et Michel[/strik] merci les maux de têtes en train de lui bousiller le cerveau. Quelle idée d'avoir autant de narrateur en même temps hein ? Z'allez la tuer à force de raconter la vie de vos personnages. Ahem, là n'est pas le soucis. Le stratège sortit alors ce cher Manu Chaho pour une raison qui échappait totalement à la spécialiste spectre. Il lui demanda alors de faire 'attaque rugissement, perché sur le crâne de la Mastouffe. Wait, what ? Pourquoi le plafond semblait-il se rapprocher de la jeune femme ? Oh rien de bien méchant, juste un Pokémon en train d'invoquer l'eau... Que ? C'est alors qu'Himiko se mit à utiliser surf, déambulant avec une aisance dans les couloirs, démolissant sans vergogne les sbires sur son chemin. Peu rassurée, Kaeko s'agrippa encore plus à la taille de son aimé. Certes pour s'accrocher mais aussi et surtout pour rester coller à lui rrrr.
« N'en rajoute pas une couche la bot. » Fit-elle entre ses dents, ne pouvant faire plus de commentaires à cause de la fièvre. Via ce moyen de transport, ma foi, fort rapide, le couple arriva assez rapidement à la première chambre forte contenant deux des Pokémons de la miss : son Lewsor et son Ténéfix que Seth adoraiiiit. Ahem. Le jeune homme aida poliment sa moitié à descendre de la princesse, la laissant ouvrir d'elle-même la porte. Personne ne semblait avoir encore libéré ses Pokémons dans le secteur. Soupirant, la demoiselle posa son front contre l'acier froid de la porte blindée comme pour tenter de calmer sa migraine toujours autant lancinante.
« Karnak, peux-tu t'en occuper s'il te plaît ? » demanda-t'elle avec un piètre sourire. Pardon, son état s'était amélioré ? Que vous êtes naïfs, c'était un effet temporaire dû à l'adrénaline et aux hormones, rien de plus. Et non, de tels maux ne partiront pas si facilement que Darya s'est envolée. Le spectre dévisagea quelque seconde sa dresseuse avant de pénétrer dans la salle fortifiée. Au bout de quelques secondes, un cliquetis sonore retentit. La porte s'était ouverte, le spectre en ressorti alors en pleurant, comme d'habitude.

Soupirant de soulagement, la demoiselle décolla le visage de l'acier avant de pénétrer dans la pièce, se tenant sur les parois pour éviter de trop tituber et de lamentablement se vautrer sur le sol. Elle repéra alors les Pokéballs de ses compagnons qu'elle libéra le plus vite possible. Ne comprenant pas vraiment où elles étaient les créatures se regardèrent avant d'observer Kaeko qui s'accroupit devant eux avant de les enlacer de toutes ses forces.
« Désolée, je suis terriblement désolée de vous avoir laissé ainsi Traüma et Gollum, plus jamais je vous laisserais dans un endroit pareil, je vous le promet ! » Fit-elle, les serrant tout deux bien fort, faible, elle était faible, bien trop faible pour protéger ses amis de toujours.

Elle se releva ensuite à la suite de cette étreinte, bien trop heureuse d'avoir retrouvé deux de ses alliés, elle contempla ensuite la pièce, des Pokéballs scellés. Ne cherchant pas à comprendre plus longtemps, la miss renversa toute les sphères sur son passage, libérant ainsi les créatures à l'intérieur. Elle s'adressa ensuite à eux :
« Retrouvez vos dresseurs si vous le pouvez, sinon restez à les attendre ici. Au moindre sbires, attaquez à vu ! » leur dit-elle avant de retourner vers Seth, toujours en se tenant au mur, la tête tournant toujours un peu plus.
« Je te suis, pardon d'avoir traîné, je ne me sens pas vraiment bien. » Elle lui fit alors un sourire maladif avant de prendre sa main. « Ne t'en fais pas, ce n'est pas contagieux. » Dommage, une épidémie de zombie schizo' ç'aurait pu être drôle à écrire, m'enfin. Le petit groupe continua alors à pied, guidé par Seth, ils se dirigèrent vers l'étage moins cinq afin de récupérer Rex et Feldspath. Que deux ? Oui et alors ? La majorité de l'équipe de la demoiselle se situe à l'étage moins deux. Or qu'est-ce qui est plus près de l'étage moins quatre ? Si vous avez dit moins deux, je ne peux plus rien pour vous à part vous demander de retourner en primaire.

Rien de bien notable pour le voyage, Gollum n'a essayé de tuer que deux fois seulement Seth, ce qui est un record, Karnak s'empêche de pleurer et Traüma ayant trop la flemme de marcher se fait porter par une topDresseuse manquant plusieurs fois de tromper Seth avec le sol. Ils réussirent tant bien que mal à arriver devant la salle contenant Rex, le Girafarig cependant, des étudiants semblaient déjà être passé par cette voie. La porte métallique était en un piètre état et il y avait partout des traces d'une lutte acharnée. Ça ne devait pas être du propre. Cependant ce désastre inquiéta grandement la préfète qui se précipita alors à l'intérieur, et qui dit précipitation dit chute inexorablement. Elle tanguait déjà pas mal juste en mettant un pied devant l'autre alors imaginez ce que cela donne lorsqu'elle accélérait le rythme. Se relevant avec bien du mal, elle fut rassurée en voyant la safari ball de son premier compagnon attrapé. Elle s'en saisit alors, le libérant de cette prison sphérique. N'attendant même pas que le double-type s'habitue à ce nouveau décor, la miss lui sauta au cou.
« Rex, mon cher Rex, tu es vivant, tu vas bien, c'est ce qui compte. Pardon aussi, je suis inexcusable de tous vous avoir laissé dans un si terrible endroit ! » Elle termina sa phrase en reniflant avant de se redresser en se tenant à l’encolure du psy qui la mâchouilla alors. Sa façon de dire qu'il était lui aussi ravi de la revoir. Il l'aida alors à avancer vers ce cher Seth qu'il salua par un mouvement de tête.
« J'imagine que c'est toi qui l'a aidé à nous retrouver ? Elle n'en est pas capable seule alors je te remercie humble stratège. » Fit le Pokémon mentalement au Phyllali tandis que Kaeko subissait une énième attaque de migraine. Ça n'en finira donc jamais ? Gollum était en train de bouder dans un coin au retour de la demoiselle près de lui, il avait encore raté un combo-griffe contre Seth et ça commençait sérieusement à l'agacer. Brave bête ce petit n'est-ce pas ?

Prochaine étape, récupérer Feldspath qui se situait non loin de la chambre forte type terrestre. Même cinéma de la part de la miss qui se confondait en excuses devant son Pokémon qui ne saisit pas immédiatement la dangereuse situation dans laquelle ils étaient embourbés jusqu'au cou. Alors oui je résume mais ça fait deux heures que je suis dessus et je vous avouerais que j'en ai ras la casquette d'écrire la même chose (oui oui je suis une personne calme pourquoi ?)
« Narratrice, si tu pouvais éviter de dire ça, ma tête t'en remercie.. » fit la bleue, voyant de plus en plus flou, les couloirs blancs semblaient tanguer comme si elle était sur un bateau, ses Pokémons se clonaient et Seth était en triple exemplaire (non pas de blague dessus, vous vous l'êtes faite vous même intérieurement). Bref, téléportation vers le sous-sol moins deux, la chambre forte la plus proche ? Celle des aquatiques selon ce cher Seth, suivons le gaiement chers vous, hein Kae ! Kae' ? Urf, elle allait si mal que c'étaient Rex et Feldspath qui la maintenaient debout. Pauvre petite, être kidnappée ne te va pas bien au teint, tu ressemblerais presque à un fantôme. Mais là n'est pas la question. La miss devait tenir, ne serait-ce que quelques minutes de plus pour récupérer tous ses amis de l'au-delà (obscure référence s'il en est).

Une fois Alpha, son petit Grenousse retrouvé, elle voulut repartir chercher le reste de sa petit troupe dont Omega, dont (répétition, désolée pas de synonyme en stock) la présence continuelle commençait à vraiment manquer à la spécialiste type. Cependant, rien ne se passe jamais comme prévu n'est-il pas ? Tandis que le petit type eau soufflait des bulles sur sa dresseuse pour la garder éveillée, des policiers commencèrent à affluer dans les souterrains ramenant avec eux un maximum d'élèves vers l'extérieur. D'eux d'entre eux se dirigèrent vers le petit groupe de Seth et Kaeko.
« Les enfants, rah mais vous êtes fous de vous être aventurés ici ! Venez on vous raccompagne ! Mademoiselle ? Vous allez bien ? Carlson, viens m'aider ! » Fit l'un des deux hommes alors que son acolyte s'avançait vers la Riviera junior.
« J'arrive Coolson, oh ! Il faut apporter des secours vite, sûrement une des enlevées, merci mon garçon de l'avoir aidé maintenant on s'en charge ! » Répondit le second. Kaeko, quant à elle n'avait rien compris de ce que disait ces messieurs, ils auraient pu parler de donner un Giratina aux élèves de l'académie de Lansat qu'elle n'aurait pas réagi non plus. Tout ce qu'elle put saisir c'était que s'ils leur venaient en aide, elle ne pourrait pas retrouver son meilleur ami et ses coéquipiers d'un autre monde. Elle regarda alors Rex et Traüma avant d'hocher juste la tête. Où voulait-elle en venir ? Et bien c'est simple, ce sont des psy et que font ce type de Pokémon ? Ils lisent dans les pensées en effet. La question alors et que pensait la préfète ? Oh juste d'aller libérer sa troupe à sa place tandis qu'elle trouverait un moyen de semer ces policiers à deux balles. Qui avait-elle pour l'aider ? Quelle stratégie entreprendre ? Réfléchir ? Impossible, elle n'avait que deux choses en tête, Omega et Seth. Et accessoirement ces punaises de migraines qui l'assaillaient sans cesse. Les deux Pokémons partirent alors rapidement tandis que les hommes haussèrent juste les sourcils, ne comprenant pas le pourquoi du comment.

Par chance, ce fut le vert qui agit à sa place pour tenter de fuir les poulets. Hélas, ils n'étaient pas de simples flics, oh non, ils sortirent alors un Grahyéna ainsi qu'un Démolosse tout en demandant aux adolescents de se calmer. Rien à faire, ils voulaient simplement les ramener ? Et puis quoi encore, ils n'ont rien fait maintenant, les jeunes pouvaient très bien se débrouiller sans eux, comme ils l'ont toujours fait au cirque des boulons, lors de l’enlèvement et maintenant, dans la base des rouages.
« Laissez nous, t-t-t-t-tranquille. » Fit la jeune femme péniblement. Les policiers la regardaient alors avant de répondre :
« Mais voyons nous ne vous voulons pas de mal mademoiselle, regardez votre état, on va vous aider, rien de plus.. »
Un rictus malsain s'afficha alors sur le visage cadavérique de la Mentali, elle n'arrivait plus à distinguer le faux du vrai, ses pensées se mélangeant pour donner à son cerveau des idées aussi bordélique que la narration de ce post. Et si c'était des rouages cachés ? Qui l'indiquent ? Hein ?
« Laissez... Nous... TRANQUILLE ! » Finit-elle en hurlant, alalala, ce n'était peut-être pas une bonne idée d'avoir fait partir Darya, elle arrivait mieux à canaliser la douleur de tant de narrateurs présents. La bleue avait plus de mal, en même temps, tellement de choses c'était passé en si peu de temps, elle gardait trop de sentiments négatifs en elle, ça ne pouvait que faire du mal. N'en pouvant plus, en un dernier regard noir, la dresseuse commit un acte stupide à savoir : attaquer les policiers juste en leur demandant de partir.

En effet, Omega bouillonnait de rage de n'avoir rien pu faire dans sa Pokéball pour venir en aide à sa meilleure amie et son cri d'au secours le rendit encore plus frustré. Plus jamais, oh non plus jamais il ne la laisserait seule, plus jamais. Dès qu'il fut libéré, il s'était empressé de localiser sa dresseuse avant que Traüma ou Rex ne lui disent quelque chose ou que ses autres camarades ne soient libres à leur tour. Il ne pouvait plus tenir loin de Kaeko, c'était bien trop. Un excès de rage intérieur le força à attaquer les Pokémons des policiers dès qu'il les vit trop proches de SA meilleure amie. Comme dirait un Ginji devant un affamés : pas touche à ma bouffe, un Omega dit la même chose : PAS TOUCHE A MA DRESSEUSE ! Se fichant éperdument du type ténèbres de ses deux adversaires, il fonça directement dans le tas avec coup bas sur ses adversaires qui répliquèrent immédiatement avec morsure et machouille des deux gros chiens.
« Mais il n'est pas bien celui-là ! » Fit le dénommé Coolson. La bleue le regarda alors avec toute la hargne du monde, mais pas autant que son starter qui commençait à vraiment fulminer, il avait tellement de colère suite à sa propre inutilité qu'il se mit à briller d'une étrange lueur violacée. Il semblait hurler de toute part comme pour révéler au monde que jamais plus un tel événement ne se déroulerait devant ses yeux. La lumière éclatante qu'il émanait (paradoxale pour un spectre n'est-il pas?) obligea la Riviera junior à fermer les yeux, évitant de finir à moitié aveugle comme lorsqu'elle se prit flash à la tronche à Pumpkin.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle put constater un brusque changement, elle n'avait plus un Spectrum devant les yeux mais un Ectoplasma. Une, évolution ? Maintenant ? Le moment était bien choisi après tout, leur lien n'avait jamais été aussi fort à ce moment de sauvetage et de frustration épique. Freud devrait être vraiment heureux.
« Omega.. » put seulement constater la demoiselle en mode captain obvious, son double-type blessé, se retourna alors vers elle et lui lança un regard semblant dire, plus jamais, non plus jamais tu ne seras dans un tel état. Elle lui rendit alors un tendre sourire, essayant d'oublier la douleur parcourant sa tête.
« Je peux toujours compter sur toi.. » Il était lui aussi présent, le deuxième « mâle » le plus important de sa vie. C'était l'important, plus besoin de se forcer à continuer, elle pouvait relâcher la pression et s'abandonner enfin. Le spectre hocha alors la tête et se mit alors à attaquer les deux Pokémons, en compagnie de l'entièreté de la troupe de la demoiselle qui rejoint le pays des songes, ne pouvant plus tenir à cause de la fièvre et de ces migraines. C'était fini, oui, tout était enfin fini. Elle tomba alors lourdement sur le sol. Pas de Darya pour la récupérer, non, personne, mais quelle importance ? Tous ses amis étaient en vie, Estelle, Ginji, Ruby, Aileen, Cael, Djelly et Seth. Mais aussi et surtout, sa fière équipe.

HRP :
Non mais vous avez vu ce post ? La flemme de faire un résumer : *sent le regard des autres flemmards * Ahem j'ai sais :
-Darya quitte l'esprit de Kaeko qui se retrouve alors avec Seth et son Tutafeh Karnak à l'étage -4
-Ils partent à la recherche des Pokémons de la demoiselle en parcourant les couloirs sur la Mastouffe du stratège (surfffffffffffffff)
-ils libèrent tous les Pokémons humanoïdes, les types psy rejoignant leur dresseur et les autres les attendant en dehors de la pièce. Elle possède alors Gollum le Ténéfix qui essaye de tuer ce cher Seth et Traüma un Lewsor flemmard.
-Ils se dirigent ensuite vers l'étage -5 où ils constatent le combat mené par Ginji, Leo et Cael. Ils récupèrent Rex le Girafarig
-Ils récupèrent ensuite Gringolem, Feldspath avec une Kaeko allant de plus en plus mal
-Une fois à l'étage -2 ils libèrent Alpha le Grenousse en premier qui tente d'aider sans succès la miss
-C'est alors qu'ils rencontrent deux policiers ne voulant que les aider mais comme la demoiselle n'a plus les yeux en face des trous, elle ne veut pas de leur aide.
-Elle demande à son Lewsor et son Girafarig de libérer le reste de la troupe dont Omega qui fonce dans le tas pour attaquer les Pokémons des policiers à savoir un Grahyéna et un Démolosse
-Il évolue alors en Ectoplasma et rassurée de voir son starter, Kaeko abandonne le reste de ses forces et s'évanouit sur le sol telle une malpropre.
Fin du rp pour la miss (ENFIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN) J'aime la coupure internet si ce post n'est pas présent je vous jure que je mange ma connexion internet pitoyable, vive les résidences étudiantes en fait BOUHAHAHA *fait la ninja


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Espeon_la_by_GoldFlareonIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Giratina_la_by_GoldFlareon
Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2641
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
pokemon
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
Potiron
est un Annonceur
INTRIGUE
Explications...

Suite à la découverte de la planque de la Team Rouage, les policiers ont procédé à des arrestations en nombre sur l'île Frista, et mis à sac le repaire de l'organisation criminelle.

De tumultueux interrogatoires ont ensuite eu lieux. Mais visiblement, le silence était de mise : muet comme des Magicarpe, aucun membre de l'organisation n'a dit un mot au sujet des plans de la Team, et les policiers ne sont pas plus avancés sur le but de cet enlèvement que sur les objectifs du groupe...

Malgré tout, selon un communiqué de la police de Cobaba, l'un d'eux s'est montré plutôt coopératif. Son pseudonyme au sein de l'organisation est Kobalt. Et en plus d'être le lieutenant de la Team, il se dit être l'initiateur de cet enlèvement en masse ! Mais dans un but des plus personnels : tout cette manœuvre devait lui permettre de... Prendre la tête de la Team Rouage ?

Aspirant à prendre la place du chef, il s'est mis en tête de découvrir l'identité de ce dernier pour le dénoncer aux forces de l'ordre, et avoir ainsi le poste de boss de la Team à sa disposition... Problème : l'organisation a été faite de sortes que l'identité de ses membres soit préservée, et à moins d'avoir recours à la force brute, impossible pour lui de savoir qui se cache derrière le masque du chef de la Team Rouage.

Le lieutenant raconte alors que, grâce à d'anciens rapports trouvés dans les archives de la base (Et désormais introuvables...),  il a appris qu'un certain Monel, chef actuel de l'organisation, a participé en tant que sbire à l'incident du Cirque des Boulons. (Cf : Résumés des intrigues ) Il sait aussi une chose : là-bas, son visage a pu être aperçu par certains élèves et membres du corps enseignant... Grâce à des photographies prises par « Tumbaga » ce soir-là, il put monter un dossier sur les personnes étant susceptibles de connaître le visage de Monel.

Il comptait alors faire subtil : prétexter une visite quelconque à l'académie pour fouiller la mémoire des élèves et des professeurs (à la façon du Doctor Ghost). Mais une idée plus alléchante lui est venue à l'esprit : en kidnappant les élèves concernés, il pourrait fouiller leur mémoire sans contrainte, et révéler l'identité du chef au grand jour, et en le désignant comme responsable du kidnapping, celui-ci verrait les chefs d'accusation à son encontre s’alourdir (Après tout, tout le monde sait que dans le monde Pokémon, pour peu que le chef de l'organisation dise qu'il n'a pas fait exprès, on est prêt à tout lui pardonner).

Kobalt profita donc d'un « voyage d'affaire » du chef pour passer à l'action. Hélas, tout ne s'est pas déroulé comme prévu : les élèves ont fait preuve d'une immense abnégation et ont réussi à mettre en déroute l'organisation, sans compter l'intervention d'un mystérieux inconnu qui a libéré les élèves kidnappés...

Malheureusement, ce fameux Monel est actuellement porté disparu, tout comme une poignée de membre qui est passée entre les mailles du filet. Et les policiers ne purent en apprendre plus de Kobalt : malgré son mépris apparent pour le chef, celui-ci ne veut dire un mot quant aux réels objectifs de la Team, tout comme l'ensemble de ses camarades.

… Pourtant, si certains membres de la Team Rouage sont prêts à enlever des enfants pour un simple conflit interne, qu'en est-il pour un objectif d'une bien plus grande envergure ?...


x.x.x.x.x

Liste des récompenses Bonus Capture :
Si oublie, merci de MP Elisabeth.

Aaron S. Mightley > Bonus Capture 4
Abel Ezhyr > Bonus Capture 4
Aileen Sôma > Bonus Capture 3
Alban Abernaty > Bonus Capture 2
Ambre Lawford > Bonus Capture 6
Benjamin Ramére > Bonus Capture 2 Bonus Capture 6
Benjamin Ramére > Bonus Capture 2
Cael Joy > Bonus Capture 4
Calliope Pryde > Bonus Capture 6
Dahlia C Black > Bonus Capture 2
Djelly Fish > Bonus Capture 5
Drake Evans > Bonus Capture 3
Eryn McNellis > Bonus Capture 1
Estelle Highwind > Bonus Capture 4
Ginji Labelvi > Bonus Capture 5
Gwenn Emmings > Bonus Capture 2
Heath S. Jones > Bonus Capture 5
Hope Spettell > Bonus Capture 5
Janet L. Collins > Bonus Capture 1
Kaeko D. Riviera > Bonus Capture 3
Khal-Ynen > Bonus Capture 3
Kavaï Zeneru > Bonus Capture 1
Leonidas Blackhart > Bonus Capture 6
Loan McNellis > Bonus Capture 3
Lucas Emerillon > Bonus Capture 3
Marie R. Uana > Bonus Capture 1
Nathaniel Fisher > Bonus Capture 4
Opale Valery > Bonus Capture 4
Orren Losvrôk > Bonus Capture 4
Raphael Steiner > Bonus Capture 2
Ruby L. Jones > Bonus Capture 1
Seth Evans > Bonus Capture 5
Stella Douglas > Bonus Capture 5
Zaune Naileh > Bonus Capture 3
Wendy Sakura > Bonus Capture 4


pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum